Loup (Voir le sujet original)



poseidon2

Posté 20 mars 2017 - 13:50

<img src="http://www.bdfugue.com/media/catalog/product/cache/1/image/400x/17f82f742ffe127f42dca9de82fb58b1/9/7/9782505067993_1_75.jpg" HEIGHT=320 WIDTH=240/>

Série : Loup
Scenario : Dillies
Dessin : Dillies
Genre : Reverie
Edition :Dargaud
Acheter sur BDfugue avec un ex libris offert

Résumé :Il a tout oublié. D'où il vient, qui il est, pourquoi il erre, seul. Tout... jusqu'à son nom. Sur le chemin de l'institut qui est censé le recueillir, il passe devant un cabaret et y entre instinctivement, comme guidé par la musique. Le voilà participant malgré lui à une audition. Il s'invente un prénom, « Loup ». Et là, comme par miracle, ses mains se souviennent, et la guitare entre ses doigts révèle un musicien magique. Embauché pour rejoindre le groupe de la jolie miss Ti, il connaîtra les concerts, l'amitié, l'amour, la célébrité, mais retrouvera-t-il la mémoire ?

Loup c'est le nouveau Dillies. Mais un nouveau Dillies sans Régis Hautiere aux baguettes du scenario.
Et un nouveau Dillies c'est toujours une promesse d'un dessin et d'une histoire qui appelle au rêve et à la réflexion. Un Dillies c'est un concentré d'émotions et de compréhension au travers des dessins.

Et comme malheureusement avec saveur coco, ou Dillies était déjà tout seul, ce Loup dépend un peu trop du dessin justement. Si la première partie est magique de nostalgie, la dernière partie est elle encore une fois trop ésotérique. Dillies considère un poil trop que son dessin laissera transparaître ce qu'il a envie de nous dire ce qui fait que si l'on est pas complètement en phase avec le dessin on a l'impression... de ne pas tout comprendre et que cela va trop vite. On a un arrière-goût de fin trop rapide qui est désagréable.

Et c'est bien dommage car l'ambiance nostalgique du début est somptueuse.

Ma Note:Image IPB