Hedge Fund Tome 6 - Assassin Financier (Voir le sujet original)



The_PoP

Posté 06 septembre 2019 - 09:19

Hedge Fund Tome 6 - Assassin Financier

<img src="https://www.bdfugue.com/media/catalog/product/cache/1/image/400x/17f82f742ffe127f42dca9de82fb58b1/9/7/9782803672875_1_75.jpg" HEIGHT=320 WIDTH=240/>

Série : Hedge Fund
Scénario : Tristan ROULOT & Philippe SABBAH
Dessin : Patrick HENAFF
Couleurs : MIKL
Genre : Thriller économique
Edition : Le Lombard
L'acheter sur BDFugue

Résumé :Franck Carvale est devenu une star des fonds d'investissement. Il est engagé par les autorités américaines pour mettre à mal les investissements chinois sur l'or. En manipulant la presse, il va s'ingénier à décrédibiliser le SGEI, l'organisme chinois qui garantit la qualité de l'or qu'ils ont en réserve. Mais on ne s'attaque pas impunément à l'Empire du Milieu...

Mon avis : Mon soucis avec les BD façon thriller économique, c'est que dès qu'elles parlent de bourse je m'ennuie un peu. Le sujet ne m'intéresse plus depuis qu'on a compris à quel point les dés étaient pipés. Alors bien sûr je suis toujours bon client pour les manipulations géo-politiques, mais les personnages principaux de ces BD, même quand ils bossent proprement ne m'inspirent que peu de sympathie.
Du coup en chroniquer une de plus n'est pas évident.
Ce Hedge Fund tome 6 n'échappe pas à la règle car si certaines séries arrivent encore à tirer un peu leur épingle du jeu par une approche originale, ici on est dans les codes du genre jusqu'au poncif. Dommage.
La question se pose, même si j'ai ma propre réponse, pourquoi les éditeurs favorisent ces graphismes plats voir parfois insipides pour illustrer ces histoires ? Pourquoi nous présenter des personnages lisses comme leurs visages ? Ne serait-ce finalement pas plus parlant et plus percutant si l'on se retrouvait avec de vrais humains au milieu de ce cirque financier international ?

Finalement ce Hedge Fund garde une qualité : il est instructif comme son genre l'y oblige. Pour ceux que cela intéresse cela suffira probablement, pour ma part, je n'ai pas eu de sensations d'enjeux au milieu de ces machinations, et si le dénouement apporte une certaine fraîcheur, les scènes de vie commune qui entrecoupe le récit sont pour moi trop plates pour susciter un minimum d'empathie. Le scénariste Tristan Roulot avait je trouve mieux équilibré ses deux facettes dans Irons ou dans Cryptomonnaie.

Graphiquement, on est sur le même niveau que les productions du genre habituelles, c'est propre mais sans plus. Hors le reste de la BD avance, et il serait bien que le traitement graphique commence à recevoir les mêmes attention sur les BD financières, au risque de voir vos lecteurs finalement basculer sur les documentaires ou la littérature du genre, plus exhaustive qu'une courte BD. Ce n'est que mon humble avis.

Ma Note :Image IPB

The_PoP, pas franchement intéressé

poseidon2

Posté 06 septembre 2019 - 09:21

T'in mais ca continue encore ca ?

The_PoP

Posté 07 septembre 2019 - 16:22

Je pense qu'ils n'ont pas prévu la fin de sitôt...