De L'autre Coté De La Frontière (Voir le sujet original)



poseidon2

Posté 15 mai 2020 - 10:59

<img src="https://www.bdfugue.com/media/catalog/product/cache/1/image/400x/17f82f742ffe127f42dca9de82fb58b1/9/7/9782505084648_1_75.jpg" HEIGHT=320 WIDTH=240/>

Série : de l'autre coté de la frontière
Scenario : Fromental
Dessin : Berthet
my 2 cents Un très bon polar
Edition : Dargaud
Acheter sur BDfugue

Résumé :Auteur de romans policiers, François Combe se rend en compagnie de Kay, sa secrétaire, au Cielito Lindo, établissement des quartiers chauds de Nogales, la ville frontière entre le Mexique et les USA, afin de s'y « documenter » auprès de Raquel, une jeune prostituée. Ils tombent sur Jed Peterson, un ami du romancier, qui se montre très intéressé par la jeune fille. La même nuit, cette dernière est sauvagement assassinée. Qui a tué ? François Combe, qui fait profession du meurtre et des meurtriers ? Jed Peterson, le dernier à avoir été en contact avec la victime ? Les voilà tous deux dans le collimateur de la police, en tête des suspects. Fasciné tant par le crime que par la misère, le romancier charge Estrellita, la petite servante mexicaine de la famille, de devenir ses yeux et ses oreilles au coeur des quartiers pauvres. Quand une deuxième prostituée est retrouvée massacrée à coups de poignard dans le désert, l'étau se resserre sur Jed, que tout désigne comme le coupable idéal. Qu'à cela ne tienne, François Combe prouvera l'innocence de son ami : il s'enfonce accompagné d'Estrellita dans l'enfer des bas-fonds mexicains à la recherche de la vérité. Les murs entre richesse et pauvreté sont faits pour être franchis. Mais l'herbe est toujours plus rouge de l'autre côté de la frontière... Librement inspiré du séjour que l'écrivain Georges Simenon effectua en 1948 dans la Santa Cruz Valley, terrain de jeu des riches et des puissants, ce thriller reflète avec brio l'atmosphère tendue et inégalitaire qui y régnait.

Décidément le style Berthet s'adapte bien au polar. Apres l'art de Mourir et Motorcity, le voici revenu, sous la houlette de Fromental cette fois ci, sur un polar impliquant jolies filles et policier. Cette fois la donne change avec comme personnage principale un écrivain.

Comme souvent avec les polars de Berthet et ses scénaristes, on a ici encore une ambiance années 60 très prenante et très lourde. Ce qui se démarque encore une fois ici, c'est que les traits de Berthet, calmes et lisses, permettent à Fromental de nous livrer un récit dur et violent sans que cela choque. A contrario des séries policières du moment, on a ici un scénario sombre mais qui ne cherche pas à plaire par des images racoleuses ou violentes.

On se retrouve donc avec une intrigue qui prend le dessus et nous plonge dans un polar à l'ancienne qui ravira les lecteurs de plus de 30 ans et les fans de polar. Mais ne plaira pas forcement au fan de séries policières américaines.

Ma Note: Image IPB

Phileas

Posté 15 mai 2020 - 15:16

C'est bizarre : Berthet est un dessinateur qui a bcp compté pour moi quand j'étais ado, à l'époque où il publiait chez Dupuis Le privé d'Hollywood, Mortes saisons, L'oeil du chasseur, etc....
Et puis... je n'ai quasiment plus rien lu de lui.
Si je souviens bien, le dernier album lu, c'était le tome 1 de Poison Ivy.
Et ça ne date pas d'hier.

poseidon2

Posté 18 mai 2020 - 12:18

Pour moi il était très marqué par son travail sur Pin-Up et je le redecouvre tout juste avec la collection de Polar de Dargaud....