1001 BD.com: Accueil 1001 BD.com

Aller au contenu

La Sélection Du Deuxième Semestre 2019

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 18-12-19 11:38 - 0 commentaires


Salut à tous !!

Ca y est c'est l'hiver ! Sisi je vous assure ! bon ok il fait 16° et les gens se baladent en T-shirt.....Mais Noel est déjà la !. La neige apparu est en train de disparaître et on nous annonce un noël.... pluvieux :( Mais qu'à ne cela tienne ! Cela laisse plus de temps pour lire des BDs. Et si vous ne savez pas encore quoi lire, nous sommes (comme d'habitude :P) la pour vous aiguiller.

Voici donc la traditionnelle sélection du deuxième semestre ! Avec cette année une sélection très diverses. C'est surement du au grand nombre de sorties intéressantes du mois de septembre !.

Je vous souhaite donc de bonnes fêtes de fin d'année accompagnées de bonnes lectures et vous dit à l'année prochaine pour une année de lecture avec 1001bd !

Poseidon2, pour toute l'équipe de www.1001bd.com


La sélection du deuxième semestre 2019 des membres et chroniqueurs


Selection deuxième semestre 2019


Selection deuxième semestre 2019


Selection deuxième semestre 2019

Cette fin d'année pas de gagnant ! Il y a un peu de tout et surtout pas un seul album n'a eu plus de deux vites. et c'est plutôt pas mal pour la diversité du 9ieme art. On vous donne tous rendez vous l'année prochaine pour toujours autant de critiques et un départ sur les chapeaux de roues avec la grande messe de la bd : Angoulème.
Lu 1 825 fois - poster un commentaire     

La Bdtheque De 1001Bd : Emma T1 A 5

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 28-03-20 10:39 - 0 commentaires



Série : Emma
Scenario : Kaoru Mori
Dessin :Kaoru Mori
my 2 cents Le top du romantisme
Edition : Ki-oon
Acheter Emma sur BDfugue


Résumé : En Angleterre à l'époque victorienne, Emma est femme de chambre pour une préceptrice à la retraite. Douce, calme et réservée, la domestique cache un passé douloureux. Lorsque le riche William Jones rend visite à son ancienne gouvernante, il remarque la jeune fille et, petit à petit, des liens profonds se tissent entre eux. De Hakim, prince débarqué des Indes, à Eleanor, demoiselle de bonne famille promise à William, Kaoru Mori dresse des portraits étonnamment réalistes, parfois au vitriol, de divers personnages de la société britannique de l'époque, et dépeint avec délicatesse, sans mièvrerie, une histoire d'amour qui défie les conventions. Trait fin et élégant, profusion des détails : la première série d'une auteure couronnée à Angoulême pour Bride Stories.

C'est marrant comme en refermant ce dernier tome d'Emma je me suis fait la réflexion suivante : C'est fou comme le smartphone et l’instantanéité de la vie actuelle à tuer la romance. Oui oui je dis bien tuer. Maintenant on attend tout de suite. Une réponse à une notification tinder dans l'instant, un rendez-vous des plus rapides, coucher le plus rapidement possible.... le romantisme est en berne et la romance elle-même a disparu. Par romance je vous parle d'histoire d'amour qui prend son temps. Une histoire ou les sentiments se construise petit à petit, ou les deux amoureux prennent le temps, ou les non-dits en disent autant que les longs discours....

Comme dirais les jeunes de nos jours : ça n'est que dans les films ce que tu racontes. C’est plus comme ça dans 'la vraie vie'.

Et bien pour tous les romantiques en herbes, ceux qui ont espéré un jour rencontrer une princesse de dessins animés, qui aiment apprendre à connaitre les gens, qui aiment les petits gestes de tous les jours qui changent une relation, Emma est pour vous. Emma c'est la beauté de l'amour vraie. L'amour vraie qui déplace des montagnes sans forcément avoir à en faire des tonnes. Un amour superbement retranscrit par Kaoru Mori. Ce qu'il y a de plus à faire dans une histoire d'amour, c'est de réussir à retranscrire ces petits riens et petites émotions qui parlent d'elle même sans avoir à en rajouter des tonnes. Beaucoup de dessinateurs de s'y risquent même pas ou alors force le trait pour cacher la difficulté du trait juste. Et Kaoru Mori a un tel point que l'on se sent faire partie de cette famille. C'est tellement bien fait que ce manga a fait l'unanimité chez moi. Que ce soit ma femme (qui ne lit PAS de manga) ou ma fille de 11 ans ou moi, nous sommes tous fan d'Emma et relisons avec plaisir cette romance.... d'un autre temps ;)

A lire et à relire et à re-relire pour tous les romantiques et ceux qui se cachent de l’être.

Ma Note: Image IPB
Lu 97 fois - poster un commentaire     

Shinobi Iri - Tome 1

L'utilisateur est hors-ligne  
The_PoP 
- 27-03-20 16:11 - 4 commentaires

Shinobi Iri - Tome 1



Série : Shinobi Iri

Scénario : Leen
Dessin : Leen
Couleurs : Noir et blanc
Genre : Manga à la française
Edition : Auto éditée - Tengu Edition
L'acheter sur le site de l'auteure

Résumé :« Shinobi Iri s'inspire de faits réels qui se sont déroulés au XVIe siècle, dans l'archipel nippon, précédant le soulèvement des habitants de la province d'Iga, berceau des shinobi experts en ninjutsu.
La jeune et intrépide protagoniste, Tomoe, est une kunoichi (femme ninja) désirant faire ses preuves dans un monde d'hommes. Difficile pour elle de trouver sa place! Son père, le chef du village Ueno, est de plus très protecteur avec elle. C'est ainsi que, accompagnée de son frère Genzô, elle se lancera tête baissée dans une mission qui scellera l'avenir de son clan...
Vous découvrirez ainsi l'histoire du clan Hattori, dont le destin bascula lorsque le seigneur de guerre Oda Nobunaga se lança à l'assaut de la vallée d'Iga pour éliminer les guerriers ninja, dernier obstacle qui l'empêchait de régner sans partage sur le Japon. »


Mon avis : Ceux qui me connaissent bien le savent, les mangas et moi ça fait deux. Bon c'est sûr que comme beaucoup j'ai eu ma période GTO, Albator, City Hunter, Kenshin et j'en passe. Mais je crois que depuis l'avènement de Naruto et One Piece, j'ai décroché. Vous allez me dire que c'est parce que je n'en lis pas de vraiment bons. C'est possible. Je crois plutôt que j'ai du mal avec la vision du monde globalement de mise dans le manga, que lorsque je suis un peu ronchon, il m'arrive, à tord, de qualifier de naïve.

Bref, pourquoi je vous dis tout cela ? Parce qu'une fois n'est pas coutume je vais vous parler d'une série de manga, destinée aux ados et aux adultes plus ou moins jeunes, réalisés par une dessinatrice que je connais et qui travaille en indépendante. Elle est donc en auto-édition.
Cette série de Shinobi Iri est constituée de 3 tomes à ce jour, mais ce premier tome vous met directement au coeur de l'action, pas trop de place pour la pose du décor, ici cela démarre fort avec une héroïne très vite en bute avec les brimades machistes et l'attitude parfois surprotectrice de sa famille. Elle va y opposer, sa fougue, mais aussi souvent sa naïveté, ce qui dans ce Japon Médiéval va entraîner pas mal de complications évidemment.
Il faut tout de suite prévenir les lecteurs que les personnages sont ici des animaux anthropomorphes. Le dessin est soigné et assez stylé, même si l'on ne s'éloigne pas trop des carcans du manga classique. Le sens de lecture est à la française pour un ouvrage d'environ 180 pages.

Je trouve que ce premier tome est assez réussi, car même si le ronchon que je suis continue de râler sur la naïveté des personnages, il faut reconnaitre que cela fonctionne relativement bien. Et puis, l'action s'enchaîne bien et les complots se mettent gentiment en place. L'héroïne est plutôt sympathique même si sa révolte et ses combats trouveront surement plus d'écho chez une lectrice que chez un lecteur. Ce Shinobi Iri reste frais malgré un thème déjà souvent exploité et une approche des problématiques parfois un peu naïve à mon sens.

Ma Note :Image IPB

The_PoP, qui le conseille aux amateurs de Manga.
Lu 128 fois - dernier commentaire par Phileas     

C'était Mieux Avant ?

L'utilisateur est hors-ligne  
The_PoP 
- 27-03-20 12:48 - 2 commentaires

C'était mieux avant ?






Scenario : Hervé EPARVIER & Soledad BRAVI
Dessin : Soledad BRAVI
Genre : Nostalgie quand tu nous tiens
Edition : Rue de Sèvres


L'acheter sur BDFugue


Résumé :Flash-back dans les années 60 à 80... Vous vous souvenez quand il fallait se lever pour aller répondre à l'unique téléphone fixe de la famille qui se trouvait généralement dans le couloir ? Des speakrines qui annonçaient le programme du soir juste après le jingle publicitaire d'Antenne 2 avec la pomme, celui qui faisait... A 222222 ou encore quand papa écoutait sur l'autoradio de la Renault 12, le dernier Sardou sur cassette doubles faces ? « Ah là là quel panard ! » Hervé Éparvier et Soledad Bravi reprennent et croquent toujours avec humour, des scènes de la vie quotidienne, des expressions, des modes que, nous, nos parents ou nos grands-parents avons connu. Au-delà du constat que les temps ont bien changé, c'est surtout l'occasion de sourire, se remémorer, partager avec les anciennes et nouvelles générations des souvenirs personnels, des instants oubliés. Alors, comme le disait Patrick Sabatier, Stop ou Encore ?!


Mon avis : Voilà clairement un petit ouvrage qui procurera j'imagine beaucoup de plaisir à feuilleter pour une personne née dans les années 70 ou avant. Pour ceux qui sont nés après comme moi, ce sera plus comme une petite découverte ou re-découverte de choses qu'on oublie vite.
Le soucis c'est que le potentiel de relecture de ce livre est quasi nul à mon avis, et qu'il est lu très très rapidement. Le propos reste léger, absolument pas polémiste pour un sou, et sans grande profondeur, le but visé étant ici plutôt la petite madeleine de proust.
Le trait de Soledad Bravi reste toujours aussi minimaliste et personnellement j'ai beaucoup de mal avec son style, ce qui ne m'aide du coup pas beaucoup.

Bref, je suis un peu passé à côté de l'intérêt de l'ouvrage, sans pour autant ne pas avoir apprécié ces dix quinze minutes de lecture. A voir peut être aussi pour lire avec ses enfants ou petits-enfants pour les quadra-quinqua et plus ?

Ma Note: Image IPB

The_PoP, qui est né dans les années 80... Ceci expliquant peut être cela...
Lu 126 fois - dernier commentaire par redfoxone     

Doggybags Tome 15 : Mad In America

L'utilisateur est hors-ligne  
alx23 
- 27-03-20 08:25 - 0 commentaires



Doggybags
Tome 15 : Mad in america
Scénario : Peter Klobcar & Run
Dessin : Peter Klobcar, Ludo Chesnot & Gasparutto
Couleur : Ludo Chesnot & Gasparutto
Genre : Suspense, Frissons & Horreur
Edition : Ankama
Date de parution : Dispo
L'acheter sur BDFugue

Résumé :
Conspi-racism
Au Texas, un policier excédé par les fake news annoncées par un présentateur conspirationniste vedette décide de kidnapper ce dernier et de l’emmener sur les lieux d’un attentat qui vient de se produire, afin de lui faire ouvrir les yeux sur la réalité qu’il dissimule à ses auditeurs. Mais le plan ne se déroule pas comme prévu…

Manhunt
Sydney, la vingtaine, se retrouve traqué et lynché par une famille de fachos du sud des États-Unis du fait de sa couleur de peau et des sentiments qu’il éprouve envers leur cousine. La scène se déroule dans une violence extrême quand soudain une bête terrifiante surgit des profondeurs du bayou. Les protagonistes n’auront alors d’autre choix que de s’entraider afin d’avoir une chance d’échapper à ce monstre qui les a pris en chasse…

Héritage
En Géorgie, aux États-Unis, la vengeance d’une petite fille qui a vu son père mourir sous ses yeux, tué par les membres du Ku Klux Klan, avec l’aide d’une confrérie mystique qui détourne les mêmes codes qu’eux.


La couverture annonce la couleur des histoires que l’on va retrouver dans cet épisode de DoggyBags, avec le membre du KKK au centre. Manhunt, la première histoire est certainement la plus intéressante de ce recueil avec le côté fantastique qui dédramatise l’ambiance tendue et les agissements des KKK. Peter Klobcar réalise intégralement l’histoire et gère toute la partie graphique en noir et blanc. Le récit correspond bien au registre des DoggyBags.
La seconde histoire est scénarisée par Run qui s’inspire des fusillades de masse qui sont nombreuses aux Etats-Unis, avec la possibilité de posséder des armes à feu. Le scénariste ajoute d’autres faits réels pour faire la relation avec les partis extrémistes ou racistes. Les dessins de Ludo Chesnot sont parfaits avec des personnes aux têtes déformées par leur expressions exagérées.
La dernière histoire est scénarisée encore par Run qui cette fois s’inspire encore de faits réels atroces qui sont commis par le KKK. Les dessins de Gasparutto sauvent l’histoire, avec la puissance du trait de l’auteur.
Une nouvelle de deux ou trois pages est écrit par Tanguy Mandias pour un peu de lecture sans bulles.

Cet épisode se penche de trop sur la réalité et les agissements d’extrémistes pour ma part. La seule histoire intéressante est la première avec le côté fantastique.

Note : Image IPB

Alx23
Lu 91 fois - poster un commentaire     

Comment Occuper Son Temps En Cette Période De Confinement ?

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 25-03-20 12:09 - 11 commentaires

Image IPB
Salut salut les fan de bds.

Comme tout le monde vous êtes actuellement bloqués chez vous et comme beaucoup vous êtes peut être en arrêt de travail/chômage partiel/ vacances et donc.... ben vous vous faites ch*** il faut le dire !

Et bien voici quelques pistes pur vous changer un peu de votre quotidien :


  • Un petit quizz organiser par Bdfugue : https://www.bdfugue....rs/le-casanier/
  • Izneo qui ouvre plus de 6000 livres gratuitement pendant 1 mois : https://www.izneo.com/
  • Les differents éditeurs qui mette des premiers tomes en lecture gratuite sur leur site
  • Image comics qui met quasiment l'ensemble des premiers fascicules de son catalogue en acces gratuit(bon en Anglais mais c'est sympa pour se faire une idée) https://imagecomics....


Je suis sur qu'il y a d'autre offre sympa un peu partout donc faites en profitez les petits copains.

Et bonne lecture à tous !

Courage !!


Poseidon2, pour le site www.1001bd.com
Lu 204 fois - dernier commentaire par poseidon2     

Magic The Gathering - Chandra

L'utilisateur est hors-ligne  
The_PoP 
- 24-03-20 10:37 - 0 commentaires

Magic The Gathering - Chandra



Série : Magic The Gathering - Chandra
Scénario : Vita Ayala
Dessin : Harvey Tolibao
Couleurs : Joana Lafuente
Genre : Comics Fantasy dans l'univers Magic
Edition : Hi Comics
L'acheter sur BDFugue

Résumé : L'univers éclatant de Magic : The Gathering (Magic : L'Assemblée) prend vie en couleurs dans un palpitant comics. Retrouvez-y la célèbre et ardente Planeswalker Chandra Nalaàr. Déterminée à protéger et défendre le Multivers, et à aider les plus faibles, Chandra Nalaàr part à l'aventure. Mais une menace surgie de son passé plane au-dessus d'elle. Elle devra faire face à des démons, réels et intérieurs, et il lui faudra bien davantage que quelques boules de feu pour en venir à bout.Magic: The Gathering Chandra franchit les frontières établies entre le jeu et la fiction et mène les lecteurs dans l'univers de Ravnica.

Mon avis : Ce comics parut aux éditions HiComics, par Vita Ayala, la scénariste de Supergirl, Submerged et The Wilds, et Harvey Tolibao, dessinateur sur X-Men et Green Arrow est à mon avais avant tout destiné aux fidèles et habitués de l'Univers Magic. Pour les autres, l'entrée en matière par cette histoire risque d'être un peu raide. Ceci dit, avec quelques notions de l'univers de base, on n'est pas franchement déboussolé. L'histoire suit la remise en question de l'héroine Planeswalker Chandra après une cuisante défaite. Les auteurs vont ainsi interroger la culpabilité, les remords, l'oubli et les devoirs du héros. Pour les amateurs des univers Marvel ou DC, rien de bien surprenant ou novateur, même si cela est plutôt bien fait et bien amené.
Graphiquement le travail de Harvey Tolibao est propre, sans trop de fioritures. C'est clairement un trait dans l'air du temps des comics actuels, qui manque un peu de détails pour moi, mais qui reste très adapté à une histoire de Fantasy sans prétention. Les scènes d'actions très nombreuses sont globalement assez lisibles et rende cette lecture assez dynamique.

Par contre, à mon sens c'est un peu court en terme de nombre de pages, même si le prix est inférieur de 2€ au prix du tome 2 de Coyotes par exemple chez le même éditeur.

En conclusion, je ne peux le conseiller qu'aux amateurs de Magic qui seraient ravis de prolonger un peu plus l'expérience d'un de leur monde préféré.

Ma Note :Image IPB

The_PoP, qui a trouvé le tout un peu léger.
Lu 87 fois - poster un commentaire     

Mort D'albert Uderzo, Le Deuxième Papa D'asterix Et Obelix

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 24-03-20 10:28 - 1 commentaires

Image IPB

Albert Uderzo est mort cette nuit dans son sommeil, d'une crise cardiaque.
Asterix et Obelix sont désormais orphelin :(

Toutes nos condoléances à sa famille.
Lu 151 fois - dernier commentaire par The_PoP     

La Bdtheque De 1001Bd : American Vampire T1 À 3

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 23-03-20 15:32 - 1 commentaires



Série : American Vampire
Scenario : Stephen King / Scott Snyder
Dessin : Rafael Albuquerque
my 2 cents Le top
Edition : Urban Comics
Acheter American Vampire sur BDfugue


Résumé :Amérique, fin du XIXe siècle. Le bandit Skinner Sweet est freiné dans sa tentative d'évasion par un vampire venu du d'Europe. Laissé pour mort, il revient à la vie et découvre qu'en plus d'être l'un d'entre eux, il est aussi la plus puissante, la plus rapide et la plus redoutable des créatures de la nuit. Plus d'un siècle plus tard, à Los Angeles, il contamine à son tour la jeune Pearl Jones afin d'en faire le second vampire d'une nouvelle espèce sur le continent, capable de marcher sous le soleil.

Pour ne pas faire de jaloux dès le début, après une série de BD, voici un comic. Et pas n'importe quel comic, un comic résolument pour adulte qui me tient à cœur : American Vampire. Le principe de ce comic se résume bien par l'introduction de monsieur Stephen King lui-même : "Tais-toi, et suce !" Cette introduction représente vraiment le cœur de la série. Stephen King y décrit la dérive des vampires dans l’imaginaire commun. En effet suivant les modes d'Entretien avec un Vampire ou encore de Twilight, le vampire est devenu un personnage presque aimable ou sur lequel on s’apitoie. Mais un vampire (et ce n'est pas monsieur Carpenter qui nous dira le contraire :) ) c'est avant tout un monstre assoiffée de sang !

Et American Vampire, via un premier tome aux mains du maître Stephen King lui-même, nous remet dans le droit chemin en nous montrant des Vampire plus méchant que nature. Des vampires qui considère les humains comme de la nourriture et règnent sur le monde. Mais des vampires tellement sur de leurs forces qu'ils ne se méfient pas d'une nouvelle race de vampire.

Vous l'aurez compris ici pas de chichis. Porté par les sublimes dessins de Rafael Albuquerque, ce premier cycle (formé par les 3 premiers tomes) est un incontournable du comic fantastique. Incontournable niveau dessin. Incontournable car c'est l'un des rares comic originaux de Stephen King. Incontournable par ses personnages et surtout notre Vampire American qu'est Skinner Sweet qui passe à travers les âges pour devenir le croquemitaine des vampire d’Amérique.

Ma Note: Image IPB
Lu 179 fois - dernier commentaire par Phileas     

Tous Les Héros S'appellent Phénix

L'utilisateur est hors-ligne  
The_PoP 
- 23-03-20 14:09 - 0 commentaires

Tous les héros s'appellent Phénix



Série : One shot
D'après le Roman de : Nastasia Rugani
Scénario : Jérémie ROYER
Dessin : Jérémie ROYER
Couleurs : Jérémie ROYER
Genre : Roman graphique adaptation d'un roman
Edition : Rue de Sèvres
L'acheter sur BDFugue

Résumé :Peut-on monter dans la voiture de quelqu'un que l'on connaît à peine ? Difficile de résister à la tentation si l'automobiliste n'est autre que monsieur Smith, le professeur d'anglais le plus fascinant et le plus séduisant du lycée. Ce soir-là, il a proposé à Phénix et à sa petite soeur, Sacha, de les raccompagner chez elles, de l'autre côté du lac. Elles sont montées dans sa Chevrolet immaculée, et il les a conquises le temps d'un trajet. Quelques jours plus tard, c'est leur mère, Erika, qui se laissait séduire. Monsieur Smith est venu de plus en plus souvent à la maison, accumulant les bons points, avec son don pour la pâtisserie et ses faux airs de Gregory Peck. Phénix et Sacha ont bien remarqué qu'il était un peu trop strict et autoritaire, parfois dur et cassant sans raison. Oh, trois fois rien, pas de quoi s'inquiéter. Comment auraient-elles pu se douter qu'elles venaient de faire entrer le loup dans la bergerie ?

Mon avis : Je n'ai pas lu le roman éponyme de Nastasia Rugani avant de découvrir cette BD, alors mon avis en est du coup fortement impacté.
J'ai été pris par cette histoire poignante, d'une tristesse, d'une banalité sans nom. Effectivement à travers la pudeur de l'adaptation réalisée par Jérémie ROYER, on ressent très bien les sentiments et les pensées des personnages, sans voyeurisme malsain. Il y a de la justesse qui se dégage de ce propos, et une absence relative de jugements très intéressante. L'auteur nous guide sur le fil de sa narration sans pour autant nous tenir la main à chaque pas. Rien n'est banalisé pour autant.
Graphiquement, je vous avoue que ce n'est pas le point fort qui m'a marqué dans ce roman graphique, mais il faut bien reconnaitre que le trait parfois minimaliste de l'auteur sert bien son propos et la pudeur avec laquelle il nous le livre.

Une BD forcément instructive sur un sujet lourd, traité pourtant avec justesse et sans sensiblerie à outrance.

Ma Note :Image IPB

The_PoP, un peu triste après cette lecture poignante.
Lu 152 fois - poster un commentaire     

La Bdtheque De 1001Bd : Ken Games

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 21-03-20 18:49 - 0 commentaires



Série : Ken Games
Scenario : José Robledo
Dessin : Marcial Toledano
my 2 cents Le top
Edition : Dargaud
Acheter Ken games sur BDfugue


Résumé :Pierre et T.J. sont amis depuis la fac. Pierre a du mal à joindre les deux bouts et passe son temps entre des petits boulots alimentaires, l'entraînement de boxe et la fac où il suit des études de mathématiques tant bien que mal. T.J., qui a une bonne situation au sein d'une banque, s'adonne de plus en plus à sa passion : le poker... Quant à Anne, sa copine, celle-ci enseigne et rêve d'écrire des romans pour enfants... Mais chacun dissimule une partie de sa vie inavouable dans un jeu de faux-semblants dangereux et déroutants. Toute vérité n'est pas toujours bonne à dire ! Ce polar nerveux et audacieux met en avant un des personnages dans chaque album. Une révélation.

Premier sujet de quarantaine vous présentant les séries phares de l'équipe de 1001Bd.com et qui devraient se retrouver dans toute bonne bédétheque. De quoi vous donner, on l'espère, envie de vous y replonger.

Cette premier critique vous parlera de la série "grand publique" qui a montré à tous le talent qu'il y avait de l'autre coté des Pyrénées. Alors oui avant il y avait eu Blacksad et le premier tome de Jazz Maynard qui avait deja mis en avant le talent de nos amis espagnols. Mais Ken games ce fut autre chose. Ken Games c'était un dessin et mise en coloration sublime mais surtout un scénario de "grande ampleur" sur trois tomes. Une historie réfléchie à l'avance et intrinsèquement liée à ses trois personnages. Des noms de personnages aux albums faisant parler chacun des personnages en passant par les couvertures, rien n'avait été laissé au hasard pour mettre un coup de pieds dans le petit monde la BD européenne qui était dans une phase d'endormissement à coup d'enchainement de diptyque.

Ken Games c'est frais, beau, dynamique et surtout très adulte. La preuve comme quoi il était bien possible de faire des bds au dessin et aux couleurs dynamique et grand pulique sans pour autant rester dans la BD pour jeune. Et surtout la preuve qu'il y a un publique pour cela.
Un deboulé fracassant des nos deux auteurs espagnols dans le grand monde de la BD Francophone. BD Francophone qu'ils n'ont plus quitté pour nous livrer des hits à la pelle.

Pour terminer je dirais même que, apres relecture, cette série à gagné en saveur. Meme le quatrieme tome "bonus" (le tome 0) s'en retrouve grandit.

A relire !!!

Ma Note: Image IPB
Lu 292 fois - poster un commentaire     

Streamliner Intégrale

L'utilisateur est hors-ligne  
The_PoP 
- 21-03-20 18:24 - 0 commentaires

Streamliner Intégrale



Série : Intégrale (les deux tomes réunis en un seul)
Scénario : Fane
Dessin : Fane
Couleurs : Kristoffer, Jul Mae, Rabarot, Isabelle
Genre : Comix futuro-apocalyptique survitaminé en pistons et chevaux
Edition : Rue de Sèvres
L'acheter sur BDFugue

Résumé :Lorsque Billy Joe poussera la porte de la station service chez les O'Neil (père et fille), plus rien ne sera comme avant. Cuir, santiags, carabine et Ford V8, le chef des Red Noses attend du monde pour ce qui va devenir la plus grande course sauvage de tous les temps. Une course, jusqu'à la mort... Parmi les quarante enragés alignés au départ : Billy Joe, le chef du gang des Red Noses ; Nikky 'The Head' le miraculé ; Calamity, l'extravagante star du rock ; les mystérieux frères Jarret ; William Boney dit 'le Kid' ; la sulfureuse Sue, du gang des Black Panties ; et enfin, au volant de la mythique Black Widow, la jeune Cristal O'Neil... Tous sont prêts à en découdre... Les médias se sont emparés de l'événement, les autorités, dépassées, n'ont pu contenir le flux de centaines de curieux venus assister au run du siècle. Tout le monde est là, les yeux rivés sur les drapeaux. Les moteurs chauffent, la tension monte... Le vieil O'Neil a parié : la station Lisa Dora est en jeu...

Mon avis : Allez hop, pour ceux qui ont raté Streamliner, je vous mets mes chroniques des 2 premiers tomes.
Chronique du tome 1 de Streamliner sur 1001bd
Chronique du tome 2 de Streamliner sur 1001bd

Pour ceux qui auront eu la flemme de cliquer, le premier tome avait été une vraie belle surprise et une grosse réussite, qui avait été un peu pondéré par un tome 2 très orienté action. Bon il y a aussi quelques enjeux pas très détaillés, mais rien qui n'entrave la lecture de ce comics survitaminé aux personnages attachants.
A noter que l'intégrale est particulièrement bien foutue en terme d'édition et de taille, car cela se lit du coup vraiment comme un gros one shot bien compact mais qui devrait supporter le vieillissement et la relecture puisque, initialement, il n'y avait que 2 (gros) tomes. Ne comptez par contre pas sur des bonus de fous, a priori ce sont les mêmes que ceux du tome 2 de l'édition originelle.

En résumé, pour ceux qui ne connaissent pas Streamliner, sautez sur cette occasion de vous rattraper. Pour ceux qui ont déjà ou ont déjà lu la première édition des deux premiers tomes, nul besoin de craquer à mon sens.

Ma Note :Image IPB

The_PoP, qui a passé un très bon moment de relecture avec cette intégrale, bien foutue et bien pensée, et qui en nombre de pages et en contenu justifie son existence et son prix.
Lu 285 fois - poster un commentaire     

Béatrice

L'utilisateur est hors-ligne  
The_PoP 
- 20-03-20 15:41 - 0 commentaires

Béatrice



Série : One shot
Scénario : Joris MERTENS
Dessin : Joris MERTENS
Couleurs : Joris MERTENS
Genre : Roman graphique mélancolique
Edition : Rue de Sèvres
L'acheter sur BDFugue

Résumé :Béatrice prend chaque jour le train pour se rendre au travail. Dans la cohue de la gare, un sac à main rouge attire son attention. Jour après jour, à chaque passage dans la gare, il semble l'attendre. Succombant à sa curiosité dévorante, Béatrice, en emportant l'objet chez elle, ouvre les portes d'un monde nouveau...

Mon avis : Dur de chroniquer ce Béatrice comme une BD tant il est à la fois beaucoup plus mais aussi très différent. Il y a clairement du "Là où vont nos pères" dans ce roman graphique. On y pense tout de suite au vu de l'absence totale de textes. La finesse et la qualité du traitement graphique y font également penser très fort.
Ceci dit, on est sur une vision plus réaliste et moins onirique des choses, le parti pris choisi par l'auteur est là une représentation minutieuse, vivante et proche d'une certaine forme de réalisme. Le résultat en est bluffant. Les planches sont somptueuses et nous évoquent les plus grands dessinateurs de la bande dessinée par les crayonnées, les visages, les décors amoureusement dessinées, l'impression confirmée que pas une case n'a été délaissée. La quantitée de travail fournie pour un ouvrage aussi complexe d'un point de vue marketing me laisse songeur, perplexe et surtout admiratif. Bravo à l'auteur, bravo aux éditions Rue de Sèvres pour ce bel OVNI. Surtout que bon, je n'ai rien trouvé d'autre de cet auteur néerlandais. Alors pour une première, quelle première ! Chapeau bas.

Seul petit bémol pour moi, l'histoire qui nous est contée ne m'a pas autant pris aux tripes que "Là où vont nos pères", mais il faut bien reconnaitre que cela sera propre à la sensibilité de chacuns. Mais il y a du Amélie Poulain dans certaines de ces planches, du Paris des années folles au Paris des années 80, j'imagine que beaucoup de gens y retrouveront un univers ampli de magie, de souvenirs ou d'une fausse nostalgie. Le coup de force réside dans le fait que ce n'est pas le genre de BD qui pourrait m'attirer habituellement, question de thème j'imagine et ce en dépit de la très belle couverture réalisée par l'auteur lui même avec le même soucis que celui illustré à l'intérieur. Et j'ai pourtant été conquis. Rien ne vaut une belle surprise inattendue qui vient nous rappeler qu'on peut toujours changer d'avis.

Je ne peux que vous inviter à découvrir cet OVNI, qui démontre tout en finesse et en plaisir que la BD est bel et bien un Art majeur. A noter également que le potentiel de relecture de ce titre est très important.

Ma Note :Image IPB

The_PoP, qui remercie encore une fois l'auteur et les éditions Rue de Sèvres pour cet ouvrage original, commercialement risqué, mais qui donne tout leur sens aux mots "belle découverte".
Lu 285 fois - poster un commentaire     

Le Kilometre Zero

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 19-03-20 11:53 - 2 commentaires



Série : Le kilometre Zero
Scenario : Piatzszek
Dessin : Bossard
my 2 cents HIstorique et bien dessiné
Edition : Grand angle
Acheter sur BDfugue

Résumé :Mulhouse 1830, le rêve fou d’un pionnier du rail, l’histoire vraie de la création de la première ligne internationale de chemin de fer. Une saga industrielle... Nicolas Koechlin, l’homme le plus riche d’Alsace, se lance dans un projet fou : la construction de la plus grande ligne de train internationale de l’époque : le Strasbourg/Bâle. En ces années 1830, le train n’en est qu’à ses balbutiements. Nicolas va relever ce défi avec son courage, sa générosité, mais aussi sa rouerie et sa folie. Cette grande aventure ferroviaire bouleversera le destin des Koechlin, mais aussi celui de toute la ville de Mulhouse où chacun poursuit ses rêves, mais joue aussi sa survie dans cet impitoyable XIXe siècle industriel.

La voilà, elle est là, la dernière critique de nouveauté de cette période lutte contre le virus. En accord avec Bamboo, je vous fais part cette critique parce que la BD est déjà sortie mais aussi car elle disponible sur Izneo en lecture numérique. Vous pourrez donc la lire même si vous ne pouvez pas vous la procurer physiquement.


Et cela serait dommage de passer à côté tellement cette BD... Change des parutions Grand Angle habituelles. En effet cela fait longtemps que Grand Angle n'était pas sorti de sa zone de confort graphique pour nous livrer un album plus proche d'un roman graphique de la BD "comme au cinéma" dont on a l'habitude. Des traits moins figés, des couleurs plus sombres et une ambiance plus proche d'une parution Futuropolis que d'une sortie Grand Angle.

Si cela change des parutions actuelles de grand angle, c'est parfaitement bien lié à l'histoire et a une époque de révolution industrielle aussi sombre (par son travail des enfants) qu'éclairé par les débuts des technologies "modernes".

Coté scénario Piatzszek sort de ses scénarios dépassants pour nous livrer un morceau peu connu de l'histoire de France à une période peu traitée. L'aspect saga familiale est mis en avant autant que l'aspect "développement du train" pour permettre d’introduire plus de "surprises" et ne pas oublier l'aspect "travail humains" de ce début de 19 ieme siècle.

Un premier tome intéressant dont on attend juste de voir quelles surprises pourraient arriver.... vu qu'on connait la fin :)

Ma Note: Image IPB
Lu 307 fois - dernier commentaire par poseidon2     

Le Corona Virus : Sorties Interrompues Mais 1001Bd Continue

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 17-03-20 17:11 - 3 commentaires

Image IPB
Salut amis lecteurs.

Cela paraissait inévitable avec la fermeture des boutiques mais c'est maintenant officiel : Les maisons d'éditions reportent toutes les parutions "Sine Die" comme à dit notre président...

Donc pour nous cela sous entends forcement plus de critiques de nouveautés...

Mais cela ne serait-il pas l'occasion de vous replonger dans les méandres de votre bibliothèque, pleine de pépites déjà parues ?

Pour vous aider à faire le tri, nous allons vous proposer de mettre en avant des séries qui nous tiennent à cœur. Alors pas quotidiennement (quoi que..) mais plusieurs fois dans la semaine.

En espérant que cela vous permette de vous reposer et de positiver dans ces périodes difficiles.

Prenez soins de vous, lisez (beaucoup), relisez et prenez soin de vos familles.

Florian pour toute l'équipe de www.1001bd.com
Lu 240 fois - dernier commentaire par poseidon2     


Mars 2020

  L M M J V S D
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31

Derniers sujets


Icône MiniChat

  • redfoxone - c'est plutôt pas mal fait je trouve oui (sos bonheur s2)
  • poseidon2 - Tiens je faire une news mais il font un quizz marrant sur bdfugue : https://www.bdfugue....rs/le-casanier/
  • poseidon2 - a la saison 2 est bien ? j'avais pas plongé a l'époque
  • redfoxone - Rattrapage : sos bonheur saison 2, T1,T2 très bon
  • redfoxone - A l'époque il m’avait pas laisser un tel souvenir :)
  • poseidon2 - De mémoire c'était une super lecture et surtout un super spin off "surprenant". Surprenant qu'il soit aussi bon :)
  • redfoxone - Ça gagne à être relu
  • redfoxone - Qu’est ce que c’est beau le T6 des passagers du vent, je m’en souvenais pas
  • redfoxone - Ouiiiiiiiiii
  • poseidon2 - Ca vous plait la BDtheque de 1001bd ?
  • redfoxone - dessineur des chemins de malefosse
  • The_PoP - RIP François DERMAUT
  • The_PoP - j'ai quelques sorties en retard avec rue de sèvres car ils me les ont envoyées après parution. je vais les passer au compte goutte dans les prochains jours
  • alx23 - J'espère que vous allez bien durant ce confinement !!
  • redfoxone - fini de relire les passages, j'attaque le 6 & 7 :)
  • redfoxone - Hello, la forme chez vous j'espère ?
  • Phileas - Vu que les salles sont fermées, c'est sans doute les rares sujets ciné du forum ;)
  • Phileas - Et un autre (cinoche toujours) sur la pratique du Deepfake (pas censé être drôle... quoique) : http://www.1001bd.co...sage-du-cinema/
  • Phileas - Un petit sujet cinoche "fait maison" (et supposé être drôle...) que je porte à votre attention (sans risque de contagion) : http://www.1001bd.co...exemple-ou-pas/
  • Phileas - Ben... j'aimerais bien mais les coiffeurs sont fermés :)

Utilisateurs connectés

1 membre(s), 74 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)

BobbySueli



© 2000/2099 - 1001 BD.com