1001 BD.com: Accueil 1001 BD.com

Aller au contenu

La Sélection Du Deuxième Semestre 2019

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 18-12-19 11:38 - 0 commentaires


Salut à tous !!

Ca y est c'est l'hiver ! Sisi je vous assure ! bon ok il fait 16° et les gens se baladent en T-shirt.....Mais Noel est déjà la !. La neige apparu est en train de disparaître et on nous annonce un noël.... pluvieux :( Mais qu'à ne cela tienne ! Cela laisse plus de temps pour lire des BDs. Et si vous ne savez pas encore quoi lire, nous sommes (comme d'habitude :P) la pour vous aiguiller.

Voici donc la traditionnelle sélection du deuxième semestre ! Avec cette année une sélection très diverses. C'est surement du au grand nombre de sorties intéressantes du mois de septembre !.

Je vous souhaite donc de bonnes fêtes de fin d'année accompagnées de bonnes lectures et vous dit à l'année prochaine pour une année de lecture avec 1001bd !

Poseidon2, pour toute l'équipe de www.1001bd.com


La sélection du deuxième semestre 2019 des membres et chroniqueurs


Selection deuxième semestre 2019


Selection deuxième semestre 2019


Selection deuxième semestre 2019

Cette fin d'année pas de gagnant ! Il y a un peu de tout et surtout pas un seul album n'a eu plus de deux vites. et c'est plutôt pas mal pour la diversité du 9ieme art. On vous donne tous rendez vous l'année prochaine pour toujours autant de critiques et un départ sur les chapeaux de roues avec la grande messe de la bd : Angoulème.
Lu 2 451 fois - poster un commentaire     

Criminal - Hors-Série - Sale Week-End

L'utilisateur est hors-ligne  
alx23 
- 28-05-20 21:06 - 0 commentaires



Criminal - hors-série - Sale week-end
Scénario : Ed Brubaker
Dessin : Sean Phillips
Couleur : Jacob Phillips
Genre : Policier
Edition : Delcourt
Date de parution : Dispo
L'acheter sur BDFugue

Résumé :
1997. Un auteur de BD, Hal Crane, est invité à une ComicCon pour recevoir un prix. Il y retrouve l'un de ses assistants pour le guider sur place. Sa venue n'est cependant qu'une couverture pour régler un conflit vieux de plusieurs années. Ce récit évoque le monde souterrain des auteurs et éditeurs, les scandales internes et les suspicions, une superbe mise en abyme du milieu.

Après mes héros ont toujours été des junkies, le duo d’auteur Brubaker et Phillips nous proposent une fois de plus un hors-série se déroulant dans l’univers de la série Criminal. Ces deux nouvelles qui sortent à la suite ont une pagination moins importante entre soixante et soixante-dix planches en tout. De plus dans ces histoire courtes, on croise les personnages emblématiques de la série mère dans des époques différentes et en second rôle. Avec un sale week-end, nous allons suivre Hal Crane un dessinateur de comics qui a sombré dans l’alcoolisme et dettes de jeu qui doit se rendre au plus grand festival de comics en tant qu’invité. Ed Burbaker nous livre un polar dont il a le secret depuis le temps. On retrouve l’ambiance de Criminal et de plus le héros de ce titre est accompagné par son ancien assistant Jacob Kurtz que l’on connait comme faussaire dans ces précédentes apparitions et Nicky Lawless joue également un rôle dans l’histoire. Pour la partie graphique, le style de Sean Phillips fonctionne toujours autant avec des dessins moins encrés que sur les premiers tomes et on gagne en finesse de trait. Son fils assure les couleurs depuis le tome précédent et apporte une touche non négligeable sur le rendu final.

On pourra juste regretter le peu de page car les histoires de Criminal sont toujours aussi intéressantes et maîtrisées.

Note : Image IPB

Alx23
Lu 13 fois - poster un commentaire     

Ragnafall T1

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 28-05-20 13:17 - 0 commentaires



Série : Ragnafall
Scenario : Mrujirushi
Dessin : Shizuha
my 2 cents Mieux que ne l'annonce la couverture
Edition : Kurokawa
Acheter sur BDfugue

Résumé :Affrontez la colère des dieux ! Le Minerald brisé. Lynir est en effervescence, la ville accueille pour la première fois le Sommer Solstice, événement majeur du Midgard. Adalrik et Hammer, deux apprentis forgerons incapables de travailler ensemble, mettent en péril le succès de la fête. Les voilà lancés dans une course au Minerald afin de réparer leur erreur. Mais quelle est donc cette ombre qui plane sur Lynir ?

Nouveau lancement de cette année chez Kurokawa et très sincèrement au vu de la couverture je ne donnais pas bien cher de ce premier tome.
Des héros aux gros sourcils, des couleurs flashy et un manga qui s'annonce comme bourrin.... Bref rien que du très très basique.

Et bien qu'elle n'a pas été ma surprise de voir à l’intérieur une histoire plutôt sympathique dans un univers assez dense avec une mythologie nordique bien exploité. Une excellente surprise car en plus voit son histoire avancer vite et une fin de tome nous promettre plein de belles surprises pour le prochain !

En gros un manga sur lequel je n'aurais pas mis un euro.... et j'aurais eu tort pour ça.

Dépassez donc la couverture pour donner sa chance à ce manga du grand Nord !

Ma Note: Image IPB
Lu 56 fois - poster un commentaire     

Aquablue Cycle 1 (T1 À 5)

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 27-05-20 14:47 - 1 commentaires




Série : Aquablue
Scenario : Thierry Cailleteau
Dessin : Olivier Vatine
my 2 cents de la vraie et pur SF
Edition : DelcourtBD
Acheter sur BDfugue


Résumé : Seul rescapé d'un naufrage spatial, le jeune orphelin Nao atterrit sur une planète inconnue : Aquablue, la planète-océan, où de paisibles pêcheurs se chargent de son éducation. Mais cette vie idéale sera bouleversée par l'arrivée de Terriens venus créer un complexe industriel aux conséquences climatiques désastreuses. Nao est au coeur de la lutte inégale qui s'engage : détenteur d'un mystérieux héritage, il possède aussi un lien privilégié avec le plus puissant habitant d'Aquablue...

Ça doit être à cause du confinement. Le besoin d'aventure, d’extérieur... je ne sais pas en fait. Mais reste que je suis retombé comme un gosse dans les titres phares de la collection "série B" de chez Delcourt. Vous savez ces titres de la fin des années 90 à début 2000. Et bien il n'y a pas à dire, ils avaient un talent pour nous faire des séries assez longues, intéressantes et dont les premiers arcs resteront dans les annales de la BD.

Et comme parler Série BD sans citer Aquablue ? Franchement?

Je viens de relire le premier arc (les 5 premiers tomes) et... ben c'est peut être ma meilleure lecture de l'année. En plus... ben j'avais tout oublié. Mais vraiment (les tomes 4 et 5 j'en suis venu à douter de les avoir lus). Entre des héros charismatiques, ennemis puissants à la soldes de grosses boites industriels inhumaines, des clins d'œil aux grands films de SF (faucon mon amour) et un scenario aussi dynamique qu’intéressant, on a tous les ingrédients pour faire une série dont on lit les tomes d'affilé. Une série qui nous fait rêver et sortir de notre quotidien durant 3h comme rarement le fond les nouvelles.

En gros tous ce qui fait que cette série se doit d'avoir sa place dans la BDtheque de 1001bd !

Ma Note: Image IPB
Lu 101 fois - dernier commentaire par The_PoP     

Harley Quinn : Breaking Glass

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 27-05-20 08:34 - 3 commentaires



Série : Harley Quinn
Scenario : Mariko Tamaki
Dessin : Steve Pugh
my 2 cents Graphiquement somptueux
Edition : Urban Link
Acheter sur BDfugue

Résumé :C’est avec une bonne dose d’insouciance mais à peine cinq billets verts en poche que la jeune Harleen Quinzel débarque, seule, dans l’une des villes les plus dangereuses du monde : Gotham City. Du haut de ses quinze ans, et de pas mal de mauvaises expériences, rien ne semble pouvoir l’impressionner. Recueillie par Mama, une drag-queen au cœur d’or, Harleen apprivoise sa nouvelle vie, sa future meilleure amie Ivy et les nouvelles problématiques qui s’imposent à elle : injustice, intolérance, violence… Aussi, quand le cabaret de sa bonne fée Mama devient la nouvelle victime d’entrepreneurs sans état d’âme, Harleen change de ton. Pour autant, une question reste en suspens : mettre sa rage au service de l’action, oui, mais aux côtés de qui ? La militante pacifiste Ivy ou l’anarchiste et très énigmatique Joker ?

Troisième tome et cette fois c'est l'égérie DC qui a droit à son roman graphique. Pas étonnant me direz-vous tellement on la voit (trop) beaucoup.
Bon déjà on peut dire que niveau graphique ils ne sont pas plantés. L'égérie du moment se voit attribuer un traitement XXL niveau graphique ! Sincèrement c'est sublime. Que ce soit le jeu de couleur ou le graphisme c'est du grand art. On passe quasiment tout notre temps à regarder les images....

Mais ce n'est pas forcément plus mal car sinon il faut se palucher la "voix off officiel" de madame Quinn. Et j'avoue que moi l'effet voix off débile mais pas trop je n'en peux plus :) C'est 100% des parutions récentes sur Harley Quinn. Et j'avoue que j’espérais un traitement plus adulte..... Comme c'est bien fait pour le Joker. Le personnage du Joker est lui vachement intéressant. Plus que celui d'Harley qui se retrouve en plus (et je pense que c'est définitif) cantonnée dans le rôle de la gentille espiègle mais pas méchante.

L'effet Deadpool en fait. En arrivant sur le devant de la scène, le héros perd de sa saveur qui était d'être le meilleur des seconds rôles....

Ma Note: Image IPB
Lu 128 fois - dernier commentaire par Phileas     

Stop Work

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 26-05-20 08:16 - 1 commentaires



Série : Stop work
Scenario : Jacky Schwartzmann
Dessin : Morgan Navarro
my 2 cents Sans deconner a mon taf c'est pareil !
Edition : Dargaud
Acheter sur BDfugue

Résumé :Acheteur et cadre "à l'ancienne", Fabrice adore son travail. Il attend impatiemment une promotion, qui, patatras, lui passe sous le nez. Aigri, il est de plus en plus insupporté par les nouvelles règles de conduite dans l'entreprise, dictées par l'EHS : Environnement, Hygiène et Sécurité, le service qui forme les employés à descendre des escaliers sans se casser le sacrum ou encore à manipuler des feuilles de papiers sans s'ouvrir les veines. Mais dans cette absurdité, Fabrice voit soudain une manière de se venger et de sabrer le fonctionnement de son entreprise...

Alors là je suis bluffé. Bluffé car en refermant ce stop work j'étais persuadé que les auteurs avaient mi une caméra au quatrième étage de l'entreprise ou je bosse. L'étage des chefs....
Car sincèrement on a eu le droit à plus de 50% des remarques et décisions surréalistes qu'on voit ici : Du "se garer en marche arrière" (bon ok là je suis d'accord), aux normes de sécurité pour brancher un PC en passant par les échelles pas aux normes et bien sur le fameux.... presqu'accident ! Celui-là c'est mon favori !!

Là où cette BD d'humour est une vraie réussite, c'est que plus que reprendre les slogans de l'ambiance "parano/parapluie" de ce XXI ieme siècle, elle est vraiment bien construite. L'évolution de notre personnage principale qui commence salaud de commercial aux dents longues pour finir... à non chut c'est une surprise :)

Bref nos auteurs réussissent à nous faire détester le personnage principal mais surtout à nous comprendre son cheminement et à nous identifier à ce gros salaud de commercial.

Un album qui est aussi marrant que navrant sur l'état de protectionnisme aiguë de notre société actuelle.
Pile poil ce que j'aime !

Ma Note: Image IPB
Lu 112 fois - dernier commentaire par Phileas     

Teen Titans : Raven

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 25-05-20 20:38 - 0 commentaires



Série : Teen Titan
Scenario : Kami Garcia
Dessin : Gabriel Picolo
my 2 cents Scénario intéressant mais graphiquement insuffisant
Edition : Urban Link
Acheter sur BDfugue

Résumé :Raven n’a beau avoir que dix-sept ans, la vie n’a pas manqué de lui infliger son lot d’épreuves douloureuses. La disparition de sa mère adoptive dans un tragique accident de voiture, et l’amnésie totale qui en découla, marquent le début d’une longue et difficile reconstruction personnelle. Recueillie par sa tante de cœur, la jeune femme débute l’écriture de cette nouvelle page blanche à la Nouvelle-Orléans, où d’étranges phénomènes visuels et auditifs commencent à se manifester, en rêve d’abord, puis au sein même de son lycée. Raven est-elle prête à affronter son passé et la noirceur qu’elle sent s’éveiller en elle ? Sa demi-sœur, Max, et le séduisant Tommy Torres seront-ils en mesure de lui apporter le soutien dont elle a besoin ? Une quête d’identité aux frontières du surnaturel

Deuxième tome de la nouvelle collection Urban Link a être tombé entre mes mains.... et j'ai bien l'impression que celui ci n'a pas eu de chance. Pas eu de chance de passer après le catwoman. car autant vous le dire tout de suite, il a bien du mal à tenir la comparaison. Non pas à cause de l'histoire (et encore) mais surtout à cause du dessin. Graphiquement c'est le plus "amateur" du lot. Si le style de coloration à l'aquarelle choisi est plutôt intéressant car bien accordé au thème magique, le dessin est lui un peu trop faible à mon gout. Pas assez de details et globalement trop infantile pour allez avec l'aspect "roman graphique" pour adulte voulu par les éditions DC.

C'est d'autant plus embêtant que le scénario est, sans être mauvais, lui aussi assez enfantin. Si le choix du personnage, trop peu mis en avant, de Raven est intéressant, le scénario reste trop à un niveau proche de celui de d'un Urban Kids pour vraiment intéresser un public adulte.

Ce comics aurait surement eu autant sa place dans Urban Kids que dans Link

Ma Note: Image IPB
Lu 105 fois - poster un commentaire     

Doggybags Tome 15 : Mad In America

L'utilisateur est hors-ligne  
alx23 
- 25-05-20 07:19 - 0 commentaires



Doggybags
Tome 15 : Mad in america
Scénario : Peter Klobcar & Run
Dessin : Peter Klobcar, Ludo Chesnot & Gasparutto
Couleur : Ludo Chesnot & Gasparutto
Genre : Suspense, Frissons & Horreur
Edition : Ankama
Date de parution : Dispo
L'acheter sur BDFugue

Résumé :
Conspi-racism
Au Texas, un policier excédé par les fake news annoncées par un présentateur conspirationniste vedette décide de kidnapper ce dernier et de l’emmener sur les lieux d’un attentat qui vient de se produire, afin de lui faire ouvrir les yeux sur la réalité qu’il dissimule à ses auditeurs. Mais le plan ne se déroule pas comme prévu…

Manhunt
Sydney, la vingtaine, se retrouve traqué et lynché par une famille de fachos du sud des États-Unis du fait de sa couleur de peau et des sentiments qu’il éprouve envers leur cousine. La scène se déroule dans une violence extrême quand soudain une bête terrifiante surgit des profondeurs du bayou. Les protagonistes n’auront alors d’autre choix que de s’entraider afin d’avoir une chance d’échapper à ce monstre qui les a pris en chasse…

Héritage
En Géorgie, aux États-Unis, la vengeance d’une petite fille qui a vu son père mourir sous ses yeux, tué par les membres du Ku Klux Klan, avec l’aide d’une confrérie mystique qui détourne les mêmes codes qu’eux.


La couverture annonce la couleur des histoires que l’on va retrouver dans cet épisode de DoggyBags, avec le membre du KKK au centre. Manhunt, la première histoire est certainement la plus intéressante de ce recueil avec le côté fantastique qui dédramatise l’ambiance tendue et les agissements des KKK. Peter Klobcar réalise intégralement l’histoire et gère toute la partie graphique en noir et blanc. Le récit correspond bien au registre des DoggyBags.
La seconde histoire est scénarisée par Run qui s’inspire des fusillades de masse qui sont nombreuses aux Etats-Unis, avec la possibilité de posséder des armes à feu. Le scénariste ajoute d’autres faits réels pour faire la relation avec les partis extrémistes ou racistes. Les dessins de Ludo Chesnot sont parfaits avec des personnes aux têtes déformées par leur expressions exagérées.
La dernière histoire est scénarisée encore par Run qui cette fois s’inspire encore de faits réels atroces qui sont commis par le KKK. Les dessins de Gasparutto sauvent l’histoire, avec la puissance du trait de l’auteur.
Une nouvelle de deux ou trois pages est écrit par Tanguy Mandias pour un peu de lecture sans bulles.

Cet épisode se penche de trop sur la réalité et les agissements d’extrémistes pour ma part. La seule histoire intéressante est la première avec le côté fantastique.

Note : Image IPB

Alx23
Lu 125 fois - poster un commentaire     

Maidan Love T2

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 20-05-20 11:01 - 0 commentaires



Série : Maidan love
Scenario : Aurelien Ducoudray
Dessin : Alliel
my 2 cents Decevant
Edition : Grand angle
Acheter sur BDfugue

Résumé :Février 2014 – À Kiev, les actes de violence se multiplient sur la place du Maïdan. La révolution de la Dignité comme l’ont baptisée les manifestants semble bien partie pour durer... Au cours de ces jours qui feront 82 morts et 622 blessés et entraîneront la crise ukrainienne entre la Russie et le reste de l’Europe, Bogdan tente de retrouver sa petite amie Olena. Seulement Bogdan est « berkhout », un flic antiémeute, et Olena fait partie des manifestants. Une simple histoire d’amour peut-elle résister face à l’ampleur de tels événements…

Bon sur celui ci on ne va pas y aller par 4 chemins : C'est super décevant. Le premier ne lancait deja pas très bien le diptyque en nous servant une histoire esclave des evenements avec un héros qui ne servait pas à grand chose. Et bien autant vous dire que la suite est du meme accabis. Le héros est toujours aussi passif et il n'ait pas aidé par une narration étrangement mal faite de la part d'Aurelien Ducoudray.

C'est ce qui est le plus suprenant ici. Aurelien Ducoudray, qui nous a habitué a de très belle histoire dont le meilleur exemple est le camp poutine qui sort en parrallèle de celui ci, nous livre ici une suite de scènettes sans relles lien entre elles et sans jamais impliquer le lecteur. Tout comme le personnage principal, on se promene dans Kiev en regardant ce qu'il se passe, passant d'un endroit à un autre. Ce manque de liant est criant sur la fin avec la gestion complement ratée des "2 filles" . La fin en est d'ailleurs surrealiste....

Je ne pensais pas dire cela d'un livre de Ducoudray mais ce tome deux (et le dityque) est sauvé par les dessins plus sympa de Alliel.....
Ce diptyque resssemble à une commande qui ne plaisait pas au scenariste ou alors par un sujet trop compliqué pour etre traité en deux tomes seulement.

Ma Note: Image IPB
Lu 163 fois - poster un commentaire     

Time Shadow T5

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 19-05-20 17:44 - 0 commentaires



Série : Time shadow
Scenario : Yasuki Tanaka
Dessin : Yasuki Tanaka
my 2 cents Et pourtant il reste encore plus de 5 tomes....
Edition : Kana
Acheter sur BDfugue

Résumé :Parties à la recherche de l’ombre de Shiori, Ushio et son ombre explorent le mont Takanosu. Elles y trouvent l’ancienne clinique Hishigata, où elles doivent se battre contre une ombre apparue de nulle part. Au cours de l’affrontement, Ushio l’ombre commence à prendre conscience de sa véritable identité…

Fiou c'est fou cette histoire. C'est fou comme l'histoire avance bien et comment on se dit en finissant ce tome 5 qu'on s'approche de la fin et qu'on commence à avoir tout compris. C'est fou car il faut savoir qu'au japon ils en sont ... au tome 10 ! Oui oui.

Et donc ca rend cette lecture bizarre. Car si ce tome est excellent (un des meilleurs de la série) avec une vraie avancée de l'histoire, des découvertes sur l'ile et un éloignement des reboot au profit d'un approfidissement des personnages, il n'en reste pas moins que l'on se demande bien ce qu'ils vont nous raconter pendant à minima 5 tomes encore.... Et ca joue quand meme sur le ressentie car si ce que l'on apprend la n'est pas determinant, ca laisse presager une histoire qui se complexifie trop et devient illisible...

En bref on peut dire que c'est un bon tome mais qui soulève des inquiétudes quand à la suite de la série.

Ma Note: Image IPB
Lu 148 fois - poster un commentaire     

Camp Poutine T2/2

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 19-05-20 17:37 - 0 commentaires



Série : Camp Poutine
Scenario : Aurelien Ducoudray
Dessin : Anlor
my 2 cents Un bon dytique.
Edition : Grand Angle
Acheter sur BDfugue

Résumé :Chaque été, des enfants de toute la Russie viennent en séjour au camp Poutine. Au programme, vie en groupe et activités militaires, dans le seul but de les entraîner à devenir de vrais défenseurs de la grande Russie contre ses ennemis de toutes parts : Européens, Tchétchènes, Ukrainiens, mais surtout les armées de Daesh. Pour Katyusha, jeune fille un peu secrète, c’est le deuxième passage par le camp. Elle compte bien de nouveau gagner toutes les épreuves du concours pour remporter la rencontre en tête à tête avec Vladimir Poutine.

Deuxième tome de du diptyque de Aurelien Ducoudray sur notre camp russe et surtout sur la décadence d'une partie rurale de la russie ou tout mensonge est bon pour pouvoir gagner sa croute.
Mais sur ce tome ci, plus que le camp poutine lui même, on s’intéresse vraiment au personnage de Katyusha et à son passé. On découvre en enfin pourquoi elle veut tant que ça rencontrer Vladimir Poutine mais on découvre aussi que sous sa façade de forte jeune fille c'est une enfant comme les autres.

C'est le point vraiment intéressant de ce tome deux : on s’intéresse enfin aux relations entre les enfants et, tout en avançant sur notre camp Poutine, on voit leurs véritables caractères ressortir.
Un très bon second tome qui est, il faut le reconnaître, bien aidé par Anlor qui nous livre un remarquable travail graphique.... presque mieux que sur le tome 1 !

Ma Note: Image IPB
Lu 167 fois - poster un commentaire     

Catwoman Under The Moon

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 18-05-20 09:28 - 3 commentaires



Série : Catwoman
Scenario : Lauren Myracle
Dessin : Isaac Goodhart
my 2 cents Superbe lancement de série
Edition : Urban Link
Acheter sur BDfugue

Résumé :Si la vie a appris une chose à Selina, c’est qu’elle est bien plus forte qu’elle ne le pensait. Pendant près de quinze ans, elle a dû faire avec les choix amoureux de sa mère, tous plus désastreux les uns que les autres. Mais Dernell, le dernier beau-père en date, tient vraiment la palme d’or : violent, misogyne, porté sur la bouteille… Impossible pour elle de rester une seconde de plus sous le même toit que cet homme. Selina découvre cependant que vivre dans la rue est loin d’être plus facile. Entre bonnes et mauvaises rencontres, la jeune femme devra faire des choix, car si le confort est parfois tentant, est-elle vraiment prête à tout pour l’obtenir ? Faire partie d’un groupe implique-t-il nécessairement de perdre son indépendance ? Selina Kyle trouvera peut-être comment survivre au quotidien, mais trouvera-t-elle comment devenir quelqu’un de bien ?

Premier tome que j'ai eu le plaisir de lire de la nouvelle collection Urban Link et... et bien à mon humble avis le meilleure de la collection pour l'instant. Graphiquement c'est déjà très bon avec un choix de colorie très sympa et bien adapté à un personnage qui évolue dans l'ombre.

Mais c'est le scénario qui est le plus marquant. En effet je trouve que Lauren Myracle a réussi a vraiment bien synthétiser l’essence même du personnage de Catwoman. Entre femme forte, grand cœur et caractère rebelle, cette Selina Kyle adolescence présente bien toutes les caractéristiques de la Catwoman actuelle.

La révision du passé est elle même bien adapté au personnage. Quoi de mieux qu'une enfance difficile et une entrée dans l'age adulte trop rapide pour notre héroïne ambivalente ?
La cerise sur le gâteau de ce "Catwoman, under the moon" est pour moi le lien qui est d'ores et déjà mis sur la relation entre Bruce et Selina. Un lien qui rapproche notre personnage de sa version adulte sans pour autant aller trop loin.

Une juste mesure scénaristique qui fait de ce "roman graphique" une vraie réussite qui ravira les fans de Catwoman mais offrira aussi une porte d'entrée au personnage pour ceux qui n'aiment pas trop les super héros.

Ma Note: Image IPB
Lu 207 fois - dernier commentaire par Phileas     

Shaman King Flowers

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 18-05-20 09:22 - 0 commentaires



Série : Shaman king
Scenario : Hiroyuki Takei
Dessin : Hiroyuki Takei
my 2 cents Ca fait un peu doublon
Edition : Kana
Acheter sur BDfugue

Résumé :Alors que rien ne devait se passer durant les 500 ans suivants le dernier Shaman Fight, auquel Yoh et ses amis ont participé, un désaccord entre les dieux déclenche un nouvel affrontement entre les shamans à l’issue duquel la forme de ce monde risque de changer. Hana, le fils de Yoh et Anna, est choisi pour devenir le leader de la « Team Hao », l’équipe représentant le dieu Hao en ce bas-monde. Mais avant même d’entrer dans le tournoi, il devra surmonter une épreuve inattendue et beaucoup plus périlleuse qu’il n’y paraît…

Alors non nous ne revez pas et ce n'est PAS la suite de l'édition Star de Shaman King. Il s'agit bien du premier tome d'une toute nouvelle série qui profite de la parution de l’intégrale (ou est-ce l'inverse) pour tenter de se frayer un chemin au travers des sorties de mangas. Et pour tout vous dire.... je trouve que ce manga fait vraiment doublon avec son illustre père.

Franchement c'est un copié collé.... les personnages sont certes différents mais l'histoire suis globalement la même ligne sur ce premier que sur le premier tome de Shaman King. Ce qui est étrange c'est que s’il était sorti AVANT la parution de la Star Edition de Shaman King on n’aurait peut-être pas eu cette sensation. Ici en l'état des choses je ne saurais que vous conseiller d'investir dans la Star Edition. On sait que c'est finit et on sait tout le bien que le monde du manga pense de la série.

Moins de risque. Pour nos jeunes pousses de Flowers... attendons de voir si ça se sépare du copié coller.

Ma Note: Image IPB
Lu 236 fois - poster un commentaire     

Imperium Circus T1

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 15-05-20 11:03 - 1 commentaires



Série : Imperium circus
Scenario : Robin Dall Armellina
Dessin : Codaleia / Alexandre Desmassias
my 2 cents Le cirque j'aime bien
Edition : Kana
Acheter sur BDfugue

Résumé : Rejoignez les artistes dans l'arène ! Le Cirque du Chapelier. Léo ne rêve que d'une seule chose : monter son propre cirque avec son ami Nathaniel. Pour cela, il doit tout d'abord se libérer du contrat qui le lie au Cirque du Chapelier. L'opportunité se présente lorsque la Commission décide d'organiser un Underground Circus entre le Cirque du Chapelier et celui du Marquis Bleu. Sombre, violent... Léo va apprendre à ses dépens que le monde du cirque est impitoyable...

Nouvelle série pour Kurokawa avec un manga "à l’européenne" qui se démarque par son thème vraiment original : le cirque. Plus que le cirque c'est la façon donc celui-ci règles le monde qui est intéressant. Nos auteurs sont partit du principe que les numéros de cirques était beau parce que ces artistes pouvait utiliser une puissance extérieur que le commun des mortel ne peut pas voir.

Cela transforme les artistes en star/puissant et le cirque en arène de combat ou se règlent les grands dilemmes.

Comme beaucoup de mangas européens, ce Imperium Circus a de très bonnes idées qui rendent la lecture intéressante.... mais un graphisme encore super hésitant par rapport au standard japonais actuels. Attention tout de même : je trouve la couverture passablement ratée. L’intérieur est mieux même si les mouvements et les périodes de transitions mériteraient plus d'attention et de légèreté dans le trait.

On se retrouve donc comme souvent avec une bonne histoire par forcement suffisamment portée par le dessin. Mais je vous encourage à essayer ce titre pour permettre aux auteurs de progresser et de nous livrer une suite de série encore plus aboutie.

Ma Note: Image IPB
Lu 240 fois - dernier commentaire par Phileas     

De L'autre Coté De La Frontière

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 15-05-20 10:59 - 2 commentaires



Série : de l'autre coté de la frontière
Scenario : Fromental
Dessin : Berthet
my 2 cents Un très bon polar
Edition : Dargaud
Acheter sur BDfugue

Résumé :Auteur de romans policiers, François Combe se rend en compagnie de Kay, sa secrétaire, au Cielito Lindo, établissement des quartiers chauds de Nogales, la ville frontière entre le Mexique et les USA, afin de s'y « documenter » auprès de Raquel, une jeune prostituée. Ils tombent sur Jed Peterson, un ami du romancier, qui se montre très intéressé par la jeune fille. La même nuit, cette dernière est sauvagement assassinée. Qui a tué ? François Combe, qui fait profession du meurtre et des meurtriers ? Jed Peterson, le dernier à avoir été en contact avec la victime ? Les voilà tous deux dans le collimateur de la police, en tête des suspects. Fasciné tant par le crime que par la misère, le romancier charge Estrellita, la petite servante mexicaine de la famille, de devenir ses yeux et ses oreilles au coeur des quartiers pauvres. Quand une deuxième prostituée est retrouvée massacrée à coups de poignard dans le désert, l'étau se resserre sur Jed, que tout désigne comme le coupable idéal. Qu'à cela ne tienne, François Combe prouvera l'innocence de son ami : il s'enfonce accompagné d'Estrellita dans l'enfer des bas-fonds mexicains à la recherche de la vérité. Les murs entre richesse et pauvreté sont faits pour être franchis. Mais l'herbe est toujours plus rouge de l'autre côté de la frontière... Librement inspiré du séjour que l'écrivain Georges Simenon effectua en 1948 dans la Santa Cruz Valley, terrain de jeu des riches et des puissants, ce thriller reflète avec brio l'atmosphère tendue et inégalitaire qui y régnait.

Décidément le style Berthet s'adapte bien au polar. Apres l'art de Mourir et Motorcity, le voici revenu, sous la houlette de Fromental cette fois ci, sur un polar impliquant jolies filles et policier. Cette fois la donne change avec comme personnage principale un écrivain.

Comme souvent avec les polars de Berthet et ses scénaristes, on a ici encore une ambiance années 60 très prenante et très lourde. Ce qui se démarque encore une fois ici, c'est que les traits de Berthet, calmes et lisses, permettent à Fromental de nous livrer un récit dur et violent sans que cela choque. A contrario des séries policières du moment, on a ici un scénario sombre mais qui ne cherche pas à plaire par des images racoleuses ou violentes.

On se retrouve donc avec une intrigue qui prend le dessus et nous plonge dans un polar à l'ancienne qui ravira les lecteurs de plus de 30 ans et les fans de polar. Mais ne plaira pas forcement au fan de séries policières américaines.

Ma Note: Image IPB
Lu 178 fois - dernier commentaire par poseidon2     


Mai 2020

  L M M J V S D
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Derniers sujets


Icône MiniChat

  • The_PoP - Catwoman est une horrible daube. Le cinéma est une chance. La gâcher ainsi alors que tant de gars n’auront jamais le droit d’essayer mérite effectivement là flegmatisant à coup d’orties. Pas la bd.
  • Phileas - C'est de sa faute aussi : on ne s'attaque pas à ma catminette adorée !
  • Phileas - Sinon, j'ai été trèèèès bienveillant avec Pitof :)
  • Phileas - @Pop : je l'ai remarquée mais pas relevée. La bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe ;)
  • The_PoP - par contre phil' je suis déçu, tu n'as pas relevé ma petite pique à Cap' :'(
  • The_PoP - ceci dit y a des trucs ou bon faut quand même être clair quand on n'a vraiment pas aimé ni trouvé de qualité au titre. Sinon après t'es juste pas crédible.
  • The_PoP - et un peu de bienveillance par rapport au gars qui a produit ça. On a le droit de ne pas aimer, de critiquer la stratégie éditoriale voir de la fustiger, mais un minimum de respect pour le mec qui tient le crayon me semble essentiel.
  • poseidon2 - Apres j'essaye de prendre du recul après une lecture. ne pas se jeter en disant : c'est de la merde mais essayer de comprendre pourquoi on a pas aimé et de voir si d'autre pourraient le voir différemment ;)
  • poseidon2 - Ben au pitch et aux dessins. Si deja le pitch ne m’intéresse pas....
  • Phileas - Yep ! Avec Teacher Killer, j'ai enfin mon "1 étoile" :)
  • Phileas - Car il y a des cas où les avis sont vraiment très différents...
  • Phileas - @Pos : Mais comment tu peux savoir qu'une BD est vraiment nulle sans l'avoir lue ? ;) (et je ne parle pas de trucs trop évidents comme les Blondes)
  • Phileas - Merci pour tes infos, Pop. J'irai voir.
  • poseidon2 - :)
  • poseidon2 - Alors moi j'ai tedance a ne pas metttre de très mauvaise note d'abord parce que je coisit ce que je lis donc les trucs nulle d'avance... je passe
  • The_PoP - dites vous avez vu la BD Raven en approche le 5 juin ? je découvre ça :)
  • The_PoP - mais du 0.5 au 1.5 y en a eu une tripotée quand même :)
  • The_PoP - bref. J'ai pas mis de zéro. Simplement parce que même la BD que j'ai le moins aimé dépasse largement mes capacités de création graohique. Et surtout que ça fait en vrai de mal à personne.
  • The_PoP - teacher killer...
  • The_PoP - polar bear, capricorne, l'anniversaire du chat assassin, Dorohedoro Prison school + prison school hs

Utilisateurs connectés

0 membre(s), 73 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)



© 2000/2099 - 1001 BD.com