1001 BD.com: Accueil 1001 BD.com

Aller au contenu

La Sélection Du Deuxième Semestre 2019

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 18-12-19 11:38 - 0 commentaires


Salut à tous !!

Ca y est c'est l'hiver ! Sisi je vous assure ! bon ok il fait 16° et les gens se baladent en T-shirt.....Mais Noel est déjà la !. La neige apparu est en train de disparaître et on nous annonce un noël.... pluvieux :( Mais qu'à ne cela tienne ! Cela laisse plus de temps pour lire des BDs. Et si vous ne savez pas encore quoi lire, nous sommes (comme d'habitude :P) la pour vous aiguiller.

Voici donc la traditionnelle sélection du deuxième semestre ! Avec cette année une sélection très diverses. C'est surement du au grand nombre de sorties intéressantes du mois de septembre !.

Je vous souhaite donc de bonnes fêtes de fin d'année accompagnées de bonnes lectures et vous dit à l'année prochaine pour une année de lecture avec 1001bd !

Poseidon2, pour toute l'équipe de www.1001bd.com


La sélection du deuxième semestre 2019 des membres et chroniqueurs


Selection deuxième semestre 2019


Selection deuxième semestre 2019


Selection deuxième semestre 2019

Cette fin d'année pas de gagnant ! Il y a un peu de tout et surtout pas un seul album n'a eu plus de deux vites. et c'est plutôt pas mal pour la diversité du 9ieme art. On vous donne tous rendez vous l'année prochaine pour toujours autant de critiques et un départ sur les chapeaux de roues avec la grande messe de la bd : Angoulème.
Lu 1 220 fois - poster un commentaire     

La Nuit Est Mon Royaume

L'utilisateur est hors-ligne  
The_PoP 
- 21-02-20 18:21 - 0 commentaires

La nuit est mon royaume



Scénario : Claire FAUVEL
Dessin : Claire FAUVEL
Couleurs : Claire FAUVEL
Genre : Roman graphique - Ados et musique
Edition : Rue de Sèvres
L'acheter sur BDFugue

Résumé :Nawel est une jeune fille de 20 ans au tempérament de feu qui la pousse à mener toutes ses passions avec excès. Cette force est un atout quand elle la met au service de la création dans son groupe de rock, qu'elle a créé avec Alice, sa meilleure amie. Leurs études les mènent à Paris, où les jeunes filles sont confrontées de plein fouet au décalage culturel et social entre Paris et la banlieue. Malgré les difficultés, Nawel veut conquérir la capitale. Lors d'un festival "jeunes talents", elle rencontre Isak Olsen, musicien, dont elle tombe immédiatement amoureuse. Fascinée et terriblement jalouse de son talent, il cristallise toutes ses frustrations. Abandonnant ses études et l'emploi qui la fait vivre, elle décide de se consacrer à la composition d'un premier album. Commence alors pour elle, une période difficile, faite de travail et de sacrifices pour tenter d'atteindre son rêve à n'importe quel prix...

Mon avis : Jolie plongée dans les rêves de l'adolescence et de jeunes adultes qui rêvent de faire carrière dans la musique. Plongée également dans la banlieue et la société française, une version tendre et pas si dure, qui fait du bien après lecture. Une histoire rafraîchissante donc, avec cependant un petit goût de déjà vu mais avant tout une belle réussite grâce à la justesse des relations entre les personnages.
L'histoire et ces rebondissements sont bien pensés et maintiennent un rythme agréable sur les 150 pages de l'album. Graphiquement, Claire Fauvel (Phoolan Devi, La guerre de Catherine) réalise des planches fluides et de belle qualité dans son style habituel. C'est très adapté à ce type de roman graphique et à l'histoire qui nous est racontée.

Le monde de la musique underground est aussi intéressant à découvrir et l'évocation de la passion créatrice dans la construction de son identité et de ses rêves.

Les relations entre les adolescents - jeunes adultes sont aussi bien pensées et crédibles, et la fin est juste comme il faut. Une belle petite réussite que vous pouvez offrir sans hésiter à vos ados et qui ravira également les lecteurs un peu plus âgés.

Ma Note :Image IPB

The_Pop, qui a passé un bon moment de lecture
Lu 18 fois - poster un commentaire     

Asano Anthologie

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 21-02-20 15:10 - 1 commentaires



Série : Asano Anthologie
Scenario : Asano
Dessin : Asano
my 2 cents Recueil d'histoires courtes
Edition : Kana
Acheter sur BDfugue

Résumé : Ce recueil d'histoires courtes propose treize récits désabusés sur notre monde, sur les humains et leurs émotions. Asano propose par le biais d'un dessin somptueux, réaliste et précis, une anthologie tout à fait dans la lignée et l'esprit des recueils précédemment publiés chez Kana dont les mots-clé sont sociétal, dérangeant, déprimé, terre à terre tout en étant fantastique et métaphorique. Une grande claque dans le paysage manga !

Là je dis : Merci Stéphanie. Elle se reconnaîtra :)
J'étais parti pour passer à côté de cette anthologie quand elle m'a dit : tu devrais essayer, c'est vraiment super.

Et bien heureusement qu'elle a dit cela car c'est ma meilleure lecture manga depuis un moment. Enfin surtout Tempest. Je dis surtout Tempest car cet anthologie regroupe plusieurs histoires courtes du papa de Dead Dead Demon's Dededededestruction. Toutes les histoires sont vraiment très bien avec différents effet de style (dont une historie qu'on lit 3 fois, selon 3 points de vue). Mais tempest, la plus grosse histoire, fut pour moi un choque. Un choque car quoi que l'on en dise on n’est pas si loin de cette loi "anti-vieux".

Aussi beau que bien écrit, autant réfléchit qu'elle n'est choquante, cette histoire m'a laissé sans voix. Plusieurs jours après la lecture j'ai continué à y penser.
Et cela est la marque des grandes histoires et cette anthologie est la preuve qu'une grande histoire n'a pas forcément besoin d’être longue, même dans le manga.

Ma Note: Image IPB
Lu 55 fois - dernier commentaire par Phileas     

Le Temps Des Mitaines T1

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 21-02-20 11:24 - 1 commentaires



Série : Le temps des mitaines
Scenario : Loïc Clément
Dessin : Anne Montel
my 2 cents Très sympa
Edition : Dargaud
Acheter sur BDfugue

Résumé :Arthur vient d'emménager dans une nouvelle ville. Et qui dit nouvelle vie, dit nouvelle école et nouveaux amis ! Mais une menace plane sur la cité des Mitaines : des enfants disparaissent mystérieusement... N'écoutant que son courage, Arthur le petit ourson et ses copains - l'amusante Pélagie, l'intrigante Kitsu, le génie de la bande Gonzague et son fidèle compagnon Willo - démarrent une enquête. Une histoire racontée par Loïc Clément et Anne Montel dans un savoureux album jeunesse "Le Temps des Mitaines", mêlant l'humour et le suspense

Voilà la deuxième critique promise sur une sortie Jeunesse (toujours chez Dargaud d'ailleurs) et cette fois il s'agit d'une réédition d'une BD malheureusement passé un peu sous nos radars. Je dis malheureusement parce que cette BD est une vraie réussite. Imaginer une version longue et non comique du loup en Slip. Et bien vous aurez Le temps des mitaines.

Cette enquête dans un monde d'animaux parlant est aussi sympathique que Le Loup en Slip de par ses personnages et son traitement "jeunesse". Mais il ne se contente pas d'être une lecture sympathique comme le Loup. Il ajoute un coté enquête vraiment très prenant avec une histoire qui se dévoile petit à petit et qui tient en haleine même les plus grands.

Une vraie réussite qui peut être lue aussi bien par les parents et les enfants.
Dans le match des BD pour enfants, j’ai trouvé mon vainqueur.

Ma Note: Image IPB
Lu 61 fois - dernier commentaire par Phileas     

Sky-High Survival T17

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 20-02-20 15:34 - 0 commentaires



Série : Sky-High Survival
Scenario : Tsuina Miura
Dessin : Takahiro Ôba
my 2 cents Tiens le scenariste s'est réveillé
Edition : Kana
Acheter sur BDfugue

Résumé : Yuri se retrouve mystérieusement sur le toit d'un gratte-ciel. Ne sachant pas ce qui lui arrive ni où elle se trouve, elle voit foncer sur elle un personnage masqué et armé. Elle l'évite grâce à son instinct de survie, mais elle découvre un monde étrange, urbain. La seule façon de se déplacer et d'éviter les assaillants est d'emprunter les ponts qui relient les toits des immeubles d'une ville qui ne ressemble pourtant pas à Tokyo. Qui sont ces hommes masqués qui semblent en vouloir à sa vie ? Où se trouve son frère ? Comment sortir de ce monde affreux...!?

Comment c'est possible de faire ça ? Franchement? Un tel changement de rythme c'est déconcertant. Tsuina Miura nous avait habitué à bien préparer ses scènes d'actions longtemps à l'avance et on voyait arriver un combat équilibré et dur qui l'obligerait à sacrifier un de ses personnages principaux. Et bien il change complètement son fusil d'épaule dans ce tome 17 et nous livre au final un tome super dynamique mais surtout changeant presque tout.

Une vraie surprise qui pose une question essentielle : est-ce le début de la fin ou une façon de repartir de 0 ?

Seul le tome 18 pourra nous le dire.... en attendant (et en espérant le premier choix) on se contente d’apprécier ce changement de rythme pour ce qu'il apporte : une lecture frénétique de ce tome 17.

Ma Note: Image IPB
Lu 87 fois - poster un commentaire     

Les Reines De Sang - Catherine De Médicis, La Reine Maudite Tome 3

L'utilisateur est hors-ligne  
alx23 
- 20-02-20 08:21 - 2 commentaires



Les reines de sang - Catherine de Médicis, la reine maudite tome 3
Scénario : Simona Mogavino, Arnaud Delalande
Dessin : Carlos Gomez
Couleur : Salvo
Genre : Historique
Edition : Delcourt
Date de parution : Dispo
L'acheter sur BDFugue

Résumé :
La santé de Sa Majesté se dégrade rapidement. Un prêtre recueille ses dernières repentances. L'épisode des Noces de Sang la hante. Les images des protestants conviés pour le mariage royal et emplissant les rues de la capitale dans une tension palpable lui reviennent dans un souvenir fiévreux. Le mariage entre le roi Henri III de Navarre et Marguerite de France a eu lieu le 18 août 1572. Dans une semaine, ce sera la tristement célèbre Saint-Barthélémy...

Le premier tome de cette trilogie revenait sur la jeunesse de cette importante reine de France, le second tome se focalisait sur les complots et premières épreuves pour réconcilier les catholiques avec les protestants du royaume. Ce dernier épisode reprend avec la fin du règne de Catherine, avec une introduction nous montrant la reine sur son lit de mort. Marguerite la fille de la reine est obligée de se marier avec le prince protestant Bourbon Henri de Navarre, pour conclure une paix. Mais ce tome se focalise surtout sur les événements qui amènent au massacre de la Saint-Barthélemy qui marquera à jamais l'histoire de la France. Les deux auteurs nous livrent une vision réaliste et proche des faits historiques connus. Les tensions sont palpables dans tout Paris à la lecture de ce tome. Pour la partie graphique, Carlos Gomez dessine des planches très détaillées et de grande qualité pour dépeindre ce récit historique. Les planches se déroulant durant le massacre sont assez fortes et cruelles. A noter que le coloriste change sur ce dernier épisode, mais cela ne change en rien la qualité générale.

La série des Reines de sang nous propose des séries historiques de qualité comme cette trilogie sur Catherine de Médicis. Alors que cette trilogie se termine, une nouvelle série sur Roxelane la joyeuse débute à la fin du mois de février.

Note : Image IPB

Alx23
Lu 138 fois - dernier commentaire par alx23     

Deadpool : La Collection Qui Tue (Et Un Peu De Philo)

L'utilisateur est hors-ligne  
Phileas 
- 19-02-20 21:46 - 0 commentaires

Image IPB

[Edit de la redaction] Il semblerait que cette série soit une nouvelle sortie en Belgique uniquement. Il semblerait qu'elle soit sortie en France l'année dernière.

Vous l'avez peut-être déjà vu chez votre libraire-buraliste (et pas libraire de BD) : Hachette lance une collection Deadpool de pas moins de 80 tomes (Image IPB) dont le premier (comprenant Deadpool massacre Marvel et Deadpool massacre les classiques) est paru pour la modique somme de 3,99 €.
Ceux qui suivront (en abonnement) seront dans les 13-14 euros.
La bonne nouvelle, c'est que les volumes sont de bonne qualité, avec couverture cartonnée et bon papier.
La moins bonne, c'est qu'avec un si grand nombre de numéros, j'imagine bien qu'ils ont dû rassembler le meilleur comme le pire.
Soit.
J'ai quand même envie de m'y risquer ne serais-ce que pour continuer la série publiée chez Marvel Now (dont je n'ai que les 3 premiers tomes), découvrir les premiers des années 90 et des classiques comme Il faut sauver le soldat Wilson et autres...


Ceci étant dit...

J'ai lu Deadpool massacre Marvel et je dois dire que j'ai pris une sorte de malin plaisir (voir même de vrai sadisme en fait Image IPB) à voir le mercenaire disert tuer carrément tous les super-héros les plus emblématiques de l'écurie Marvel dans une boucherie généralisée ! Image IPB
Ben oui... je me suis laissé gentillement (enfin... méchamment plutôt) laissé glissé vers le Côté Obscur de mon "antipathie" pour les encapés héroïques trop manichéens-américains- donneur de leçons (oui, même Spidey et son côté boy-scout, je ne l'oublie pas !)
Le bonheur ineffable de voir les Avengers se faire exploser la couenne dans leur QG, le doux frisson de voir Spider-Man se faire buter par un simple flingue (pas plus compliqué !), l'exquise saveur de voir Daredevil se faire crever les yeux par ses bâtons de mes deux (ou ses deux bâtons, c'est selon), le délice tout particulier de voir Dr Strange empalé, le Dr Richards dégoulinant comme du latex fondu et l'insupportable Johnny Storm se faire décapiter par un des katanas de Deadpool. Etc... etc...
Un peu comme si c'était une partie de la mythologie américaine tendance "gendarmes du monde bien propre sur eux" qui s'effondrait.
Gniark ! Gniark !
"It's the end of the world as we know it and i feel fine" comme chantait R.E.M.
Ah, ça m'a fait du bien, franchement.
De la méchanceté de sale gamin mais... non dénué d'une certaine arrière-pensée idéologique quand même...

Mais le meilleur reste à venir : la RAISON pour laquelle Deadpool bute tout ce joli monde (et même tout le multivers et même ses propres créateurs !!!), une raison qui tient à la tradition bien "deadpoolesque" de briser le quatrième mur, certes, mais aussi de manière bien plus intéressante une raison carrément philosophique (tendance nihiliste) qui n'est pas sans rappeler en fait un certain Joker, celui de Heath Ledger ou de Joachim Phoenix.
A ce sujet, je laisse la parole à Deadpool himself vers la fin de l'album :

Toutes ces années où tout le monde me prenait pour un rigolo. Un rigolo homicide, d'accord, mais quand même... Mais moi, je vois au travers de toutes ces mises en scène... Je vois le monde tel qu'il est ! Toutes ces morts stupides... Les résurrections... et ils se font retuer ensuite ! Les mutations à la noix... Les rayons cosmiques... Les accidents chimiques... Les amoureux transis... Les guerres secrètes... Les invasions secrètes. Le voyage du héros, c'est un truc de maso.
Vous pigez pas ? On est des pantins ! Et Gepetto nous enfile dans le broyeur à branches pour amuser la galerie ! Je peux tous nous sauver de ces cycles sans fin de continuité !

Voilà. Ca, c'est dit. Et bien dit. Le mercenaire disert ne l'a jamais été autant Image IPB
Le ras-le-bol du personnage de fictions sans fin qui prend conscience d'être un personnage de fictions sans fin. Et la victime bien souvent de relaunchs cornichonnesques.
Yep ! C'est fort, ça. Et c'est d'autant plus ironique que cette prise de conscience ne vienne pas de super-héros sérieux et habitués à se triturer les méninges (Spider-Man, Le Surfer d'Argent, Dr Strange, Batman pour DC, etc..) mais du plus désinvolte des "héros" de Marvel.
Autant qu'un Joker, il y a un côté Tyler Durden de Fight Club dans ce Deadpool-là !
Et j'adhère !
Car la situation du héros de papier, c'est aussi la nôtre en fin de compte.
Qui ne s'est jamais dit que nous ne sommes finalement que des pantins, au libre arbitre illusoire mais assujetti à une foule de déterminismes à la fois biologiques, familiaux, sociaux, comportementaux, etc... ? Des pantins mûs par un Gepetto cosmique (Dieu ou Diable ?) ou l'architecte d'une Matrice "wachowskienne" ?

Après avoir revu le film JOKER en DVD, la coïncidence du calendrier voulant que cet album-là en particulier de Deadpool soit le premier à être publié par Hachette pour un prix dérisoire me laisse en tout cas un peu rêveur

Deadpool Président !
Lu 53 fois - poster un commentaire     

Waluk T1

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 19-02-20 17:29 - 0 commentaires



Série : Waluk
Scenario : Emilio Ruiz
Dessin : Ana Mirallès
my 2 cents Difficile a conseiller
Edition : Dargaud
Acheter sur BDfugue

Résumé : Abandonné par sa mère puisqu'il est suffisamment grand, le petit ourson polaire Waluk doit apprendre du jour au lendemain à vivre seul. Malheureusement pour lui, ses premières expériences ne se passent pas très bien. N'ayant aucune notion de chasse, le voilà contraint de se nourrir exclusivement d'algues et d'oeufs... Et c'est sans compter les autres ours qui ne se montrent pas des plus aimables avec lui. Seul Esquimo, un vieil ours en piteux état, accepte de prendre Waluk sous son aile pour lui enseigner les rudiments de la survie. L'ourson apprend vite. Si bien qu'Esquimo espère en faire le digne successeur du légendaire Nanook, l'ours le plus intelligent et le plus fort de tous, dont la mission est de sauver l'espèce de leur redoutable ennemi : l'homme. Et dans ces contrées reculées, les ours ont de plus en plus souvent affaire à cette créature bipède et cruelle. La nourriture se raréfie. Et pour survivre, il leur faut voyager longuement et se rabattre sur les déchets jetés par ces individus hostiles...

Première critique d'un tome pour "enfant" de la semaine et je commence par un tome... que j'aurai du mal à conseiller. Enfin surtout j'aurais du mal à savoir à qui le conseiller. En effet cet album est un peu entre deux publiques. Les dessins, au demeurant très jolis, de Ana Mirallès font très enfantin et attire l'œil de plus petits. La preuve ma petite de 5 ans m'a demandé si elle pouvait "le lire".
J'ai failli dire oui et puis j'ai feuilleté l'album.... et ensuite je l'ai lu pour confirmer. Le scenario et la quantité de texte ne sont pas pour enfant. Trop compliqué dans les expressions utilisés, les métaphores et la présentation du rapport entre les humains et les animaux, pour que des enfants saisissent le message et ne s'ennuie pas.

A contrario, les adultes auront tendances à trouver le graphisme et l'histoire un peu trop "facile" et certains passages trop éloigné de la réalité.

Au final une BD bien dessinée sur un thème important mais qui risque de laisser les lecteurs de tous âges sur leur fin, et ce pour des raisons différentes... Dommage.

Ma Note: Image IPB
Lu 104 fois - poster un commentaire     

Asebi Et Les Aventuriers Du Ciel T8

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 19-02-20 16:49 - 0 commentaires



Série : Asebi et les aventuriers du ciel
Scenario : Taisuke Umeki
Dessin : Taisuke Umeki
my 2 cents Vivement la fin :)
Edition : Doki Doki
Acheter sur BDfugue

Résumé :Embarquez pour une aventure palpitante, fraîche comme la brise, virevoltante comme un grand shônen ! Afin de se remettre des émotions et des blessures causées par leur combat contre les surpuissants modules semi-guerriers Ayzen et Zayl, Yû et ses amis s'accordent un peu de répit. C'est alors qu'Asebi se réveille, dotée des membres qu'elle avait perdus au combat : il s'agit de pièces prélevées sur Dahlia, tombée face à l'ennemi... Mais Yû et son équipage ont pris conscience de leur inexpérience : c'est pleinement préparés qu'ils prennent un nouveau départ en direction de l'île-capitale !

Ma fille est fan d'Asebi et ses aventuriers du ciel. J'avoue que je ne comprenais pas pourquoi elle relisait sans cesse le tome 7. ET je me suis rendu compte que je n'avais pas lu ce sept. Alors avec la sortie du 8 j'ai lu les deux et... bien le 7 est excellent en effet. Vraiment. Que ce soit en termes d'émotion que d'action, ce tome 7 est excellent.

Alors malheureusement le retour à la normal que représente ce tome 8 parait un poil fade. EN effet on repart dans de la préparation d’expédition et dans la présentation de nouveau personnages. Alors ce tome est quand même marqué par l’évolution de la relation entre Asebi et Yu. Mais ça reste moins bien que le précédent. Apres un amis fan de manga à déjà lu les deux derniers tomes de la série (les 9 et 10) et m'assure que les tomes suivant seront excellents. Prenons donc notre mal en patience et attendons gentiment cette fin qui conclura une série magnifique.

Ma Note: Image IPB
Lu 106 fois - poster un commentaire     

Le Voisin

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 18-02-20 18:51 - 6 commentaires



Série : Le voisin
Scenario : Santiago García
Dessin : Pepo Pérez
my 2 cents Tellement vrai
Edition : Dargaud
Acheter sur BDfugue

Résumé :Si on le lui demandait, Javier dirait que sa vie est nulle. Et la dernière chose dont il avait besoin était qu'un alien lui atterrisse dessus et lui transfère tous ses super-pouvoirs avant de mourir. C'est pourtant ce qui lui est arrivé, et voilà que maintenant, il est un super-héros, un super-héros qui se fait quand même virer de son travail et dont la petite amie décide de « faire un break »... Heureusement, le voisin de Javier, José, l'aidera à utiliser ses pouvoirs pour faire le bien, à cacher son identité secrète, surtout auprès de sa petite amie journaliste qui enquête sur Titan, le mystérieux super-héros... C'est important, d'avoir un bon voisin.

Santiago García s'est posé la question suivante : que fait Spiderman quand il n'est pas Spiderman et qu'en pense son voisin de palier ? Car c'est bien beau de grandes responsabilités mais niveau vie sociale c'est tout sauf facile. Car mise à part Clark Kent qui réussit à taper à la machine et à tout faire à vitesse de la lumière... comment font les autres héros ? Ici on ne voit rien de super-héroïque. On voit le côté face. Les difficultés de garder un job, l'impossibilité de se faire des amis et l'aspect drogué à l'adrénaline qui va avec la vie de super héros.

Dans la lignée d'un "Heros in Crisis" coté DC, on se met enfin réfléchir à autre chose que les combats et le sauvetage de la planète :) Et c'est vraiment sympa. ON se retrouve avec un récit intimiste aussi triste que rempli d'espoir avec un chassez croisé de personnages aussi fragiles les uns que les autres. Des humains avant tout quoi.

Je vous avoue que la BD est tellement sympa que j'ai un peu peur de l'adaptation netflix à venir... donc foncez sur la bd !

Ma Note: Image IPB
Lu 154 fois - dernier commentaire par Phileas     

Atrail T5

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 18-02-20 18:27 - 0 commentaires



Série : Atrail
Scenario : Goro Taniguchi
Dessin : Akihiko Higuchi
my 2 cents Rhhaa mais que je suis con !
Edition : Doki Doki
Acheter sur BDfugue

Résumé :Après ce méfait, plus rien ne sera comme avant... Après son combat épique contre Kanan, Iori comptait retourner à sa vie ordinaire et retrouver son train-train quotidien. Mais le monde entier a été témoin de sa puissance qui a entraîné des cataclysmes un peu partout et un bouleversement politique inattendu. En effet, les deux clans rivaux qui se disputaient le contrôle de la planète jusqu'à présent, ont été unifiés au sein de la toute nouvelle «Alliance du progrès». Pour Ruri, Amadeus et Faï, l'heure du choix a sonné. Vont-ils rallier la toute nouvelle structure qui gouverne le monde ? Ou vont-ils rester fidèles à Iori ?

Rhaaaaaaaaaaaaa mais des fois je suis con !!!
Sans déconner pourquoi... ais je vendu les premiers tomes de cette série ??? Car chaque tome est meilleur que le précèdent. Et ce tome est tout bonnement exceptionnel. Goro Taniguchi réussi à nous mener par le bout du nez là où il a envie.
ET sans que l'on ne se doute de rien. On lit ce tome 5 en faisant attention à toutes les portes qui se ferment sans faire gaffe au pont levis qui va s'effondrer !

Ce qui est encore plus exceptionnel c'est que le contenu du tome 5 en lui-même aurait suffi. Car on clôture ici un conflit ouvert depuis le début. Et Goro Taniguchi le fait bien. Alors même si on l'attendait c'était une chose pas forcément facile à faire.
Mais cette fin.... fiou sincèrement si j'avais eu le tome 6 dans les mains je restais dans le train !!!

Je vais avoir l'air bien con en rachetant les anciens tomes d'occase moi ! Car il faut que ma fille lise ça !

Ma Note: Image IPB
Lu 132 fois - poster un commentaire     

Une Histoire De Vampire !

L'utilisateur est hors-ligne  
The_PoP 
- 17-02-20 18:02 - 0 commentaires

Une histoire de vampire !





Scénario : Grégoire Solotareff

Dessin : Grégoire Solotareff

Genre : Livre illustré pour enfants : de 3 à 6 ans

Edition : L’école des loisirs

L'acheter sur le site de l'éditeur



Résumé : Un jour, au cœur de la forêt, naquit Vladimir, au grand bonheur de ses parents : très pâle, la peau légèrement bleue, de longues oreilles, l'enfant plaisait beaucoup. C'était un parfait petit vampire qui mordit toute sa famille dès ses premières dents. Mais pour devenir un vampire vraiment accompli, il fallait que Vladimir s’entraine tous les jours. Une nuit, sur les conseils de ses amis, il décida d'aller mordre des enfants, dans le village voisin...



Mon avis : Le titre inscrit l’album dans ce vieux et traditionnel mythe du vampire, riche en récits qui questionnent l’homme et ses peurs. Le personnage de Solotareff, Vladimir, est un petit vampire très sympathique pour nos jeunes lecteurs qui suivent ses premiers pas dans le monde de la nuit et dans celui des hommes. Vladimir, entouré de ses amis les animaux, mord ou essaye de mordre ; ce n’est pas surprenant pour un vampire, mais ce n’est pas surprenant non plus pour notre jeune lecteur, enfant, qui s’identifie avec hâte à ce drôle de personnage aux cheveux hirsutes, aux grandes oreilles et aux dents un peu longues qui ne l’effraie pas du tout. L’album s’ouvre sur un superbe château qui fera s’écarquiller les petits yeux et dont l’unique fenêtre éclairée est une belle entrée dans l’histoire : l’image entre ainsi subtilement en écho avec le texte, laissant l’imagination du lecteur faire une partie du travail. Puis, les grandes illustrations pleine page jouant sur les ombres, le plongent au cœur de cette nuit bleue puis rousse parce que teintée des premières lueurs de l’aube, moment où Vladimir doit vite rentrer chez lui.

Le texte est tendre et efficace et mène Vladimir jusqu’au village où il fera la « rencontre » de deux enfants bien plus effrayants que le petit vampire : cette inversion des rôles est plaisante et pose ainsi gentiment la question de l’ « autre », de celui qui effraie parce qu’il est « autre » et que l’on est toujours « autre » pour quelqu’un. C‘est ce sentiment de peur – et l’on sait combien il est primordial dans la construction émotionnelle de l’enfant- qui est interrogé et remis en question. On est loin du conte de Perrault où il faut avoir peur du loup : cette alternative et ce déplacement sont rassurants et intéressants, me semble-t-il, pour désamorcer peut-être chez nos petits, certaines craintes et pour rire, aussi, de ce qui pouvait faire peur. Dans le récit de Solotareff, les enfants n’ont pas peur des vampires, contrairement à leurs parents !

Attention les parents, par contre, après la lecture, vous risquez de vous faire mordre : « Aïe ! Aïe ! Aïe ! »



Ma Note :Image IPB
Lu 158 fois - poster un commentaire     

Green Class - Tome 2 - L'alpha

L'utilisateur est hors-ligne  
The_PoP 
- 17-02-20 14:40 - 0 commentaires

Green Class - Tome 2 - L'alpha



Série : Green Class
Scénario : Jérome HAMON
Dessin : David TAKO
Couleurs : David TAKO
Genre : Survival
Edition : LE LOMBARD
L'acheter sur BDFugue

Résumé :Le géant végétal a brisé le mur qui isolait la région. La quarantaine est rompue et nos héros peuvent découvrir le monde extérieur. Leur déception est terrible, la contamination s’est étendue à tout le pays. Mais Lucas, Beth, Linda et Sato n’ont pas le temps d’y penser. Le géant a emmené Naïa et Noah, et il est urgent de les retrouver.

Mon avis : Pour ceux qui avaient raté le tome 1 très réussi de Green Class c'est ici : La chronique du tome 1 de Green Class sur 1001bd
Autant vous dire qu'après ce premier tome super réussi qui était l'une de mes très grosses premières sorties de l'année dernière j'avais hâte de lire ce second tome.
Comme souvent je n'ai pas pris le temps de relire le premier tome, je pensais m'en rappeler suffisamment bien, et l'histoire sur le premier tome n'était pas très complexe.

A la première lecture de ce second tome j'ai été très surpris, je crois que je suis passé complètement à côté. Trop d'infos, de rebondissements, de complications et d'interlocuteurs et une narration centrée sur l'action m'ont un peu scotché.
J'ai laissé reposer la BD quelques temps, et ce weekend j'ai pris le temps de relire les 2 à la suite. Bien m'en a pris. Si le premier tome était très facile d'accès, ce second tome pose de vraies éléments de récits fantastiques complexe et fouillé. On sent désormais que l'histoire va prendre de l'ampleur, et l'on sort de la série "façon Gung Ho" avec une bande d'ados dans un monde post apocalyptique pour rentrer dans le vrai récit de Science Fiction Fantastique.

Du coup c'est à la fois dommage tant j'avais aimé le premier opus, mais c'est aussi prometteur pour la suite de la série. J'espère simplement qu'on aura quelques explications sur la suite et que le rythme des interrogations se camera un peu. Les personnages de leur côté sont toujours aussi bien foutus et pensés, et le groupe qu'ils constituent est très cohérent.

Graphiquement l'histoire est toujours portée par l'excellence des graphismes de David Tako et sa superbe mise en couleur qui rend à merveille aussi bien le dynamisme des scènes d'actions que les personnages et décors.

Mention spéciale également à la couverture toujours aussi remarquable.

Ma Note :Image IPB

The_Pop, un peu perplexe mais qui attend la suite.
Lu 155 fois - poster un commentaire     

L'été À Kingdom Field

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 15-02-20 12:44 - 0 commentaires



Série : L'été à Kingdom fields
Scenario : Jon McNaught
Dessin : Jon McNaught
my 2 cents Pourtant pas ma tasse de thé
Edition : Dargaud
Acheter sur BDfugue

Résumé :Une famille part pour un séjour dans un camp de bungalows sur la côte britannique. Les décors familiers à tout à chacun défilent : autoroute, stations-services, falaises sur la mer, musées décrépits, boutiques pour touristes, absence de réseau, visite à la lointaine famille, amitiés estivales. Jon McNaught met des mots et des images sublimes sur le rythme de la nature, le temps qui passe, l'adolescence, l'ennui et la beauté des vacances d'été avec un talent unique : transformer l'ordinaire en extraordinaire.

Ceux qui suivent un peu mes critiques savent que j'ai du mal avec les BDs comtemplatives. Et bien une fois n'est pas coutume j'ai été vraiment porté par cet été à Kingdom Field.
J'ai été porté surtout par l'intelligent découpage choisi par Jon McNaught . En effet on est loin des grandes planches à la Prugne. Si cette BD est quand meme basé sur son dessin (pas très causant notre famille), elle est rendue émouvante et prenante par ce choix de nous presenter l'histoire via des petites cases montrant les petits details qui attrapent le regard et qui font reflechir.Ces petits details qui en disent autant qu'un grand discours sur l'état d'esprit de la personne qui le remarque.

Et grace à cette somme de petits details, Jon McNaught reussit à bien nous impregner de l'ambiance mélancolique de ces vacances. Ambiance renforcée par l'absence de réponses aux questions non posées mais sous entendu par le recit : pourquoi ce pelerinage ? ou est le père ?

Plutot qu de chercher à nous attrister par les réponses à ces quetsion, Jon McNaught prefère nous laisser nous faire une idée et permettre au lecteur d'effectuer un transfert vers quelques une de ses propres vacances.
Car on tous connu ce genre de vacances ou l'on apprends à apprecier de ne rien faire... juste se laisser porter....

Ma Note: Image IPB
Lu 206 fois - poster un commentaire     

Battle Game In 5 Seconds T10

L'utilisateur est hors-ligne  
poseidon2 
- 15-02-20 12:22 - 0 commentaires



Série : Battle game in 5 seconds
Scenario : Saizô Harawata
Dessin : Kashiwa Miyako
my 2 cents Papaoutai
Edition : Doki Doki
Acheter sur BDfugue

Résumé : Un père est une personne irremplaçable, mais aussi terriblement dangereuse... Pour sanctionner Mion, les autres observateurs ont décidé de laisser fuir des informations concernant les 11 membres de son équipe. Ceux-ci sont maintenant pris en chasse par les équipes adverses. Les querelles intestines et les attaques extérieures ont déjà fait plusieurs victimes, tandis que Tokyo devient le théâtre de combats chaotiques. Akira, qui a une relation conflictuelle avec son père, va tout de même lui demander son aide, dans l'espoir d'obtenir des informations sur ses ennemis...

Battle game in 5 seconds est un manga qui se base sur les pouvoirs mais surtout le caractère de ses personnages. Et comme si on en avait pas assez, nos auteurs nous sortent un nouveau avec du très lourd sur ce tome ci : le père d'Akira. Et bien rien qu'a lui tout seul il mérite amplement ce tome 10. Moi qui pensait qu'on avait trop de personnages à suivre, j'accueil celui la les bras ouvert. Aussi hautain que machiavelique, il est le digne père de notre héros.

Toujours avec un temps d'avance, il s'annonce comme un personnage important des tomes à venir. La série n'est pas finit mais ce n'est pas pour me déplaire.

Ma Note: Image IPB
Lu 201 fois - poster un commentaire     


Février 2020

  L M M J V S D
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29

Derniers sujets


Icône MiniChat

  • Phileas - la première oui. Mais attends de (re)lire la seconde :)
  • poseidon2 - intégrale 1 de Rork finie. Plus facile d'acces que Capricorne je trouve
  • Phileas - Et bientôt sur la Station Spatiale Internationale...
  • redfoxone - Je parie que 1001bd marche aussi dans le métro de nos jours
  • poseidon2 - SInon le wifi dans le train ca marche.... suffisamment pour 1001bd :)
  • poseidon2 - Ouaip. Deces aussi de Hubert. Moins conu mais beaucoup plus jeune :(
  • Phileas - Décès de Claire Brétecher aussi, une des premières auteures de BD importantes !
  • The_PoP - Décès d’Hubert, le scénariste des Ogres Dieux et du Boiseleur...
  • redfoxone - c'est remis pos, ca marche ?
  • Phileas - C'est ben vrai qu'on pige qu'dalle à c"que vous jactez, les vieux fourneaux geeks avec vos fesses de bouc là...
  • redfoxone - Hey pos !!! T’es vieux !!!
  • redfoxone - Genre on serait des sortes de vieux geek
  • The_PoP - :)
  • The_PoP - Non, moi j'crois qu'il faut qu’vous arrêtiez d'essayer d'dire des trucs. Ça vous fatigue, déjà, et pour les autres, vous vous rendez pas compte de c'que c'est.
  • The_PoP - les gars je comprends pas un mot de ce que vous essayez de dire
  • redfoxone - Et twitter le lien pour poster direct ^^
  • redfoxone - Me trouver celui d’insta svp
  • redfoxone - Je le remettrais, désolé ^^
  • poseidon2 - Nul en facebook moi ....
  • poseidon2 - je n'y arrive po :(

Utilisateurs connectés

1 membre(s), 89 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)

redfoxone



© 2000/2099 - 1001 BD.com