1001 BD.com: Bêtes De Somme - 1001 BD.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Bêtes De Somme Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   alx23 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 14 675
  • Inscrit(e) : 10-avril 08

Posté 08 juin 2012 - 17:41

Image IPB

Bêtes de somme
Tome 1 : Mal de chiens
Scénariste : Evan Dorkin
Dessinateur : Jill Thompson
Genre : Fantastique / horreur
Edition : Delcourt
Date de parution : Dispo
L'acheter sur BDFugue

Résumé :
A Sommers Hill, trois chiens amis se réunissent depuis quelques soirs à minuit pour hurler ensemble afin de faire venir un chien sage pour les aider. Le chat répondant au nom de sans-famille se moque gentiment d'eux depuis le haut de sa poubelle comme aucun chien sage ne se présente. Mais le troisième soir, dans la lueur d'une ruelle ils aperçoivent le sage berger qui répond à leur appel. Ils expliquent le problème au sage berger, avec leur ami Bégueule le Beagle qui ne dort plus la nuit à cause de sa niche hantée par le fantôme d'un animal qui le réveille en hurlant.

Cet album regroupe plusieurs petites histoires courtes des aventures de la ligue des sages bergers adjoints composée de cinq chiens et un chat. Ils ont pour rôle de protéger Sommers Hill des différentes attaques démoniaques, des sorcières avec leurs familiers, des loups-garous et d'autres créatures maléfiques. Cet album regroupe plus de 160 pages d'enquête paranormale au travers huit récits captivants et prenants.

Les dessins sont de toutes beautés avec les couleurs en peintures de Jill Thompson dont on connait le travail sur la série sandman. Les animaux sont réalisés dans un style réalistes et fonctionnant à merveille avec les scénarios fantastiques de bêtes de somme. On retrouve en fin d'album un carnet de croquis de l'artiste avec plusieurs couvertures avec des commentaires et des recherches graphiques.

Bêtes de somme a reçu le Will Eisner du meilleur récit prouvant la qualité d'écriture d'Evan Dorkin et l'intensité des histoires. Malgré le côté enfantin, Bêtes de somme est réservé à un public adulte avec les thèmes abordés tournant autour de l'horreur. Ce premier tome est une excellente surprise et je le recommande vivement. Dans le prochain tome d'Hellboy en français, on devrait retrouver un épisode avec la ligue qui fera équipe avec Hellboy pour résoudre une enquête paranormale contre des Golems.

Note : Image IPB

La bande annonce :

http://www.youtube.c...eature=youtu.be

Alx23

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 434
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 16 juin 2012 - 16:44

Contrairement à tous les avis positifs que j'ai pu entendre ou lire sur cet album, je dois dire que je n'ai pas aimé et que je n'ai même pas réussi à le terminer.
Et la raison est assez facile à formuler : en BD, il existe trois possibilités quand on parle de la forme et du fond :
- ado/adulte sur la forme et sur le fond (Prométhée, La Licorne, ...)
- enfantin sur la forme et sur le fond (Spirou, Titeuf, ...)
- enfantin sur la forme mais ado-adulte sur le fond (Le combat ordinaire, Marzi, Les démons d'Alexia, ...)
Avec Bêtes de somme, j'en ai découvert une quatrième : ado/adulte sur la forme mais enfantin sur le fond.
Il faut au moins reconnaître cette originalité à l'album mais ça n'a pas fonctionné avec moi et l'adulte que je suis.

Mon libraire m'avait dit qu'il s'agissait d'une sorte de Club des Cinq version canine (mais en plus trash évidemment) et c'est justement ce qui m'a posé problème.
Comme dans les histoires pour enfants, le groupe de persos est soudé et très (trop) gentil, les cabots n'ont qu'une dimension (pas de conflit intérieur, qui est la base de tout personnage intéressant selon moi) et les événements auxquels ils sont confrontés sont justement aussi classiques et prévisibles qu'une histoire du Club des Cinq ou de la Patrouille des Castors (voir Scoubidou). Du point de vue des histoires, je les ai trouvées (du moins jusqu'à la page 150, pas pu aller plus loin) très ennuyeuses, aussi bien dans leur thème que dans leur traitement très classique, et marquée par un fantastique lui aussi prévisible : fantômes, loup-garou, zombie, pluie de grenouilles, sorcellerie, etc...
Le tout traité de manière enfantine (disneyen même à certains moments), donc, avec notamment son apologie des vertus simples (simplistes ?) comme le courage, le sacrifice, l'amitié indéfectible, etc... malgré la violence de certaines scènes sanglantes qui paraissent du fait incongrues par leur ton plus adulte.
Du coup, c'est typiquement le genre de BD que je trouve à la fois trop infantile pour plaire à un lectorat ado/adulte (et pourtant... ça semble plaire...) et trop trash pour des lecteurs plus jeunes.
De plus, le ton est très sérieux, très premier degré et j'ai souvent dit que le fantastique au premier degré m'ennuyait car il usait de ressorts trop connus pour éveiller encore mon intérêt.
Il manque à cette BD ce que j'apprécie et que j'appelle les "Trois I" : Inventivité, Impertinence et Iconoclasme.
Bref, ce n'est pas ma tasse de thé...

Sinon, pour revenir sur cette histoire de contradiction entre la forme et le fond, je ne me souviens pas avoir lu une BD de ce type (ado/adulte sur la forme mais enfantin sur le fond) jusqu'à présent.
A part peut-être L'étoffe des légendes qui souffrait pour moi du même problème et que je n'ai pas aimé (et revendu).
Bêtes de somme m'a fait la même impression.

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet


Depuis 6/2000
Visites

© 2000/2099 - 1001 BD.com