1001 BD.com: Le Train Orphelins - Tome 1 - Jim - 1001 BD.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Le Train Orphelins - Tome 1 - Jim Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Cox 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : 1001 Rédacteurs
  • Messages : 2 118
  • Inscrit(e) : 06-juin 04

Posté 01 novembre 2012 - 21:25

Image IPB

Série : Le train des Orphelins
Titre : Jim
Genre : Société, historique aventure
Scenario : Philippe Charlot
Dessin : Xavier Fourquemin
Couleur : Scarlett Smulkowski
Editeur : Bamboo Grand Angle
Parution :03/10/2012
Acheter sur bdfugue

1990, dans sa résidence huppée de New-York, Harvey n’est pas surpris par la visite de Jim.
70 ans plus tôt, les deux hommes, alors de jeunes garçons, faisaient connaissance à bord d’un train des orphelins ; un système d’adoption mis en place pour endiguer le nombre massif, sur la côte Est américaine, d’enfants sans famille issus de l’émigration européenne.
Embarqués dans un étrange voyage, Jim et son petit frère expérimenteront la fraternité, l’amitié, la confiance, l’entraide, mais feront aussi les frais de la trahison de ceux qui feraient tout, faute d’être bien nés, pour être bien adoptés...



Le contexte du train des orphelins part d’une vérité historique. Durant près de 80 ans, de 1850 à 1930, des associations caritatives « ramassent » des jeunes orphelins de New-York et les envoient dans les fermes reculées du Middle West. Ils ont envoyé ces enfants dans des familles afin qu’ils s’épanouissent loin de l’environnement corrupteur de la grande ville. En contrepartie, les enfants devaient tirer un trait sur leur passé. La réalité était plus noire, les agriculteurs y ont vu une main d’œuvre bon marché et malléable. Les associations préfèrent fermer les yeux devant cette situation.

Le scénariste Philippe Charlot, pour ne pas faire dans le pathos préfère raconter l’histoire entre plusieurs personnages d’un même train. Le fil rouge étant l’histoire d’un changement d’identité entre deux jeunes orphelins : Harvey le débrouillard et Jim le naïf, une histoire à mi-chemin entre Dickens et Mark Twain.

Le dessin de Xavier Fourquemin, très influancé par Régis Loisel est très bon. Son style semi réaliste permet de mettre de la distance avec la noirceur de la réalié et donc de ne pas faire dans le pathos comme le souhaitait le scénariste.

Un bon premier diptyque, vivement la suite.


Ma note :Image IPB

Cox
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   poseidon2 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 21 783
  • Inscrit(e) : 05-août 03

Posté 05 novembre 2012 - 09:39

Chouette ! j'ai hate de le lire !
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet


Depuis 6/2000
Visites

© 2000/2099 - 1001 BD.com