1001 BD.com: Bride Stories 1 (Nouvelle Édition) - 1001 BD.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Bride Stories 1 (Nouvelle Édition) Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 2 863
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 02 novembre 2012 - 19:09


Image IPB

Bride Stories
Tome 1

Scénario : Kaoru Mori
Dessin : Kaoru Mori
Editeur : Ki-oon
Collection : Latitudes
Date de parution originale : juin 2011
Date de parution réédition : octobre 2012

Résumé :
La vie d'Amir, 20 ans, est bouleversée le jour où elle est envoyée dans le clan voisin pour y être mariée. Elle y rencontre Karluk, son futur époux… un garçon de huit ans son cadet ! Autre village, autres mœurs… La jeune fille, chasseuse accomplie, découvre une existence différente, entre l'aïeule acariâtre, une ribambelle d'enfants et Smith, l'explorateur anglais venu étudier leurs traditions.
Mais avant même que le jeune couple ait eu le temps de se faire à sa nouvelle vie, le couperet tombe : pour conclure une alliance plus avantageuse avec un puissant voisin, le clan d'Amir décide de récupérer la jeune femme coûte que coûte…

J'ai voulu profiter de la réédition du tome 1 et de son récent prix (amplement mérité) à Angoulème pour lui consacrer une chronique, ne serait-ce que pour ceux qui n'auraient pas encore eu l'occasion de lire cette perle.
Initialement paru aux Editions Ki-oon au format manga, Bride Stories se voit en effet gratifiée d'une nouvelle édition dans un format plus grand, toujours chez Ki-oon mais dans la collection Latitudes. Une initiative pas franchement indispensable (la première édition se suffisait à elle-même et bénéficiait d'une plus belle couverture) mais qui aura au moins le mérite de faire (re)découvrir cette belle oeuvre, notamment à ceux qui ne s'aventurent jamais dans le rayon manga, et en lui donnant des allures de roman graphique façon Tanigushi.
Et puis, ce format plus grand fait également honneur aux dessins particulièrement soignés et au sens du détail des costumes. Alors, why not ?

Toujours dans un registre assez "tanigushien", l'histoire de Bride Stories est très simple, limpide, et ce dépouillement scénaristique participe de cette impression de beauté évidente, de sérénité, d'émotion sans exagération, de justesse dans les petites scènes qui ponctuent le quotidien de la nouvelle famille de la mariée et de véritable poésie dans ses scènes de chasse (qui eut crû que la chasse pouvait dégager cette sensation de grâce ?) au milieu des plaines et des montagnes.
D'un postulat qui pouvait paraître limite au vu de la différence d'âge de ce "couple", Kaoru Mori fait preuve d'une pudeur et d'une tendresse remarquable. Une relation plus proche, finalement, de celle d'une grande soeur envers son jeune frère et dont l'évolution, timide, discrète, se fait encore par petites touches, son accomplissement restant encore à raconter.
L'essentiel et le charme de ce premier tome vient surtout d'une autre rencontre : celle entre deux cultures assez différentes bien que géographiquement peu éloignée : d'une part cette nouvelle arrivante d'allure "exotique", qui fait montre de tout son art (ancestral) de l'archerie montée alliée à une élégance et une bonté naturelle et de l'autre les précoccupations plus domestiques de la famille mais aussi le savoir-faire de ses plus talentueux artisans, notamment ce personnage d'ébéniste-menuisier-charpentier dont on suit le travail minitieux sur le bois sous le regard fasciné d'un enfant.

Au sein de cette tranquilité qui n'est pourtant jamais ennuyeuse, d'autant que l'auteure l'émaille de scènes cocasses, vient les premiers signes d'un conflit à venir et qui devrait faire prendre à l'histoire une direction sûrement plus dramatique et plus violente, dont Amir et la politique de clans sont les enjeux. Une occasion d'intensifier le récit et bousculer un peu le lecteur qui sait de toute manière que la vie ne se résume pas à la préparation d'un repas, le rabotage d'une pièce de bois ou un simple rhume.
Mais je gage que la série gardera malgré tout cette sensibilité qui imprégne chaque scène et chaque détail, en plus de garder une confiance envers ceux qui font preuve de bonne volonté contre les bellicistes et opportunistes de tous poils.
J'ai déjà évoqué la qualité d'un dessin qui a probablement décidé, en grande partie, la ressortie dans un format plus grand. Celui-ci est en effet d'une beauté, d'un raffinement et d'une méticulosité assez rare dans le manga. Un travail d'orfèvre qui renvoie d'ailleurs à celui du personnage de l'ébéniste que j'évoquais plus haut.
Costumes et tappiseries "tissés" avec précision auxquels on peut ajouter la belle expressivité des personnages et des animaux à l'anatomie très bien rendue (particulièrement les chevaux).

Qu'ajoutez de plus ?
Que Bride Stories est une oeuvre à ne pas manquer ? Ma chronique fait plus que le suggérer.
Qu'à moins d'avoir la sensibilité d'un marteau-piqueur, on ne peut qu'être charmé par autant de grâce ? Est-ce trop péremptoire comme affirmation ? Tant pis : après tout, ça n'engage que moi.
Que le volume au format manga traditionnel vaut bien celui de cette réédition dont je me sers finalement un peu comme prétexte pour l'inclure dans l'actualité ? Sans doute.
Mais de toute façon, qu'importe le flacon, du moment qu'on ait... la délicatesse.

Note : Image IPB

#2 L'utilisateur est en ligne   poseidon2 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 22 364
  • Inscrit(e) : 05-août 03

Posté 05 novembre 2012 - 10:49

C'est récent prix ou décent prix ?

Sinon je n'ai regardé que la note car je dois m'atteler à la lecture !!! Mais la note suffit à me donner le sourire !

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 2 863
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 05 novembre 2012 - 22:49

Récent : il a reçu Le Fauve d'Angoulême - Prix Intergénérations.
Note que les prix, je m'en fous pas mal. Et rares sont les BD distinguées par Angoulême qui me plaisent.
Celle-ci est une des exceptions alors autant le signaler.

Pour le prix qu'il coûte, cette réédition est environ deux fois plus cher que la version au format manga traditionnel (qui est d'environ 7,80 €).
Je conseille d'ailleurs cette dernière (c'est celle que j'ai acheté).
En plus, la couverture est plus jolie :

Image IPB


Et un exemple du souci du détail propre à ce manga :

Image IPB

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet


Depuis 6/2000
Visites

© 2000/2099 - 1001 BD.com