1001 BD.com: La Guerre Du Feu - Tome 1 - Dans La Nuit Des Âges - 1001 BD.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

La Guerre Du Feu - Tome 1 - Dans La Nuit Des Âges Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Cox 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : 1001 Rédacteurs
  • Messages : 2 089
  • Inscrit(e) : 06-juin 04

Posté 05 novembre 2012 - 08:55

Image IPB

Série : La guerre du feu
Titre : Dans la nuit des âges
Genre : Aventure historique
Scenario : Emmanuel Roudier d'après l'oeuvre de J.-H. Rosny Aîné
Dessin : Emmanuel Roudier
Couleur : Simon Champelovier
Editeur : Delcourt
Parution :24/10/2012
Acheter sur bdfugue

Fous de terreur et de désespoir, les Oulhamrs fuient dans les ténèbres de la nuit : le feu est mort, détruit par les ennemis de la horde. Pour la survie de la tribu et l'amour de la belle Gammla, Naoh, le fils du Léopard, se voue à reconquérir le feu. Une grande quête débute, au coeur d'un univers de titans, où les aurochs et les mammouths, les ours et les lions géants sont les maîtres de la Terre.



Emmanuel Roudier s’est fait le spécialise de la bande dessinée préhistorique. Après l’excellent Neandertal, il s’attaque à un classique de la littérature belge la guerre du feu, rendu célèbre par le film de Jean-Jacques Annaud.

Le scénario est relativement basique, une tribu perd le feu. Si elle ne veut pas disparaitre, elle doit le reconquérir au plus vite. Elle envoie ses jeunes guerriers à sa conquête, celui qui le rapportera aura la belle Gammla et deviendra le futur chef de la tribu. Dans ce premier tome, on suit les aventures de trois jeunes qui sous la conduite de Naoh luttent contre la nature hostile et les animaux sauvages afin de retrouver la trace du feu.

Emmanuel Roudier laisse la part belle au dessin. Il n’hésite pas à se (et à nous faire) dans des scènes de combats entre humains et animaux et entre animaux afin de nous montrer la dureté de l’époque. Le choix de la préhistoire apporte un dépaysement certain au lecteur. Peu de séries se situe à cette période, Rahan étant la plus célèbre.

L’excellence du dessin ne parvient cependant pas à faire oublier la lenteur du scénario. On s’y ennuie un peu, mais la fin de l’album nous promet une suite plus palpitante.

Vivement la suite.

Ma note :Image IPB

Cox
0

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet


Depuis 6/2000
Visites

© 2000/2099 - 1001 BD.com