1001 BD.com: Le Dernier Des Schoenfeld - Tome 2 - L'Amour De Fanny - 1001 BD.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Le Dernier Des Schoenfeld - Tome 2 - L'Amour De Fanny Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Cox 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : 1001 Rédacteurs
  • Messages : 2 125
  • Inscrit(e) : 06-juin 04

Posté 28 décembre 2012 - 18:40



Série : Le dernier des Schoenfeld
Titre : L'amour de Fanny
Genre : Historique - Guerre
Scenario : Jean-Claue Bartoll d'après une histoire d'Agnès Barrat et Jean-Claude Bartoll
Dessin : Cédric Hervan
Couleur : Dina Kathelyn
Editeur : Glénat
Parution :15/08/2012
Acheter sur bdfugue

Fin d’une saga familiale sur fond d’occupation et de secrets inavouables

Romancier en vue, l’américain John Dillman s’est vu rappeler qu’une fiction ne sera jamais plus inventive que la vrai vie. Enfoui sous les ruines de la guerre, il a découvert tout un pan de son histoire familiale… En France, à l’heure du débarquement, Benjamin Schœnfeld est arrêté par la Gestapo pour actes de terrorisme. Pour faire pression sur lui, les nazis arrêtent également les membres de sa famille, sur dénonciation de Germain Auberoche, un « ami » de la famille… Le petit Jean Schœnfeld échappera à cette rafle grâce à sa tante, qui lui donnera pour survivre le prénom John et l’emmènera aux États-Unis… Ayant retrouvé son passé, le dernier des Schœnfeld a bien l’intention de faire éclater au grand jour son histoire familiale...

Fin d'un diptyque au ton délicat et émouvant, qui choisit le format de la chronique familiale pour parler de l’occupation et de la spoliation des biens juifs par les nazis


Ce diptyque nous parle de la spoliation des juifs durant la deuxième guerre mondiale, un sujet intéressant et très peu traité à ma connaissance.
Cet album nous parle d’un écrivain américain qui découvre que sa mère et en réalité sa tante et qu’il est le dernier survivant d’une famille juive décimée durant la seconde guerre mondiale. Sa famille ayant été dénoncée par un « ami » qui souhaitait faire main basse sur l’entreprise familiale. Il part en France à la recherche de ces racines.
L’action se situe 40 ans après la fin de la guerre, peu de gens se souviennent avec exactitude des faits et les principaux protagonistes encore en vie de cette époque ne souhaitent pas que la vérité soit découverte. L’album est construit en opposition entre les mensonges et ce qui s’est réellement passé. Choix judicieux de la part des scénaristes.

Mais, parce qu’il y a un gros mais, on regrettera le manque de profondeur des personnages. Les gentils (les Schoenfeld) sont gentils et les méchants (les Auberoche) sont méchants et lâches. On regrettera le côté presque caricatural des personnages. On aurait préféré un peu plus de complexité. Autre choix, tous les protagonistes survivant sont quasiment tous des « méchants », il y avait sans doute de la place pour l’un ou l’autre « gentil ».

Côté graphisme, le trait semi réaliste de Cédric Hervan est plutôt réussi. Cet album permet de nous faire connaitre une nouvelle facette de ce membre de « l’écurie » Jacques Martin.
Sujet des plus intéressants, malheureusement les scénaristes sont un peu passé à côté.


Ma note :Image IPB

Cox

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet


Depuis 6/2000
Visites

© 2000/2099 - 1001 BD.com