1001 BD.com: La Lignée - Tome 3 - Maxime 1974 - 1001 BD.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

La Lignée - Tome 3 - Maxime 1974 Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Cox 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : 1001 Rédacteurs
  • Messages : 2 125
  • Inscrit(e) : 06-juin 04

Posté 03 février 2013 - 11:55



Série : La lignée
Titre : Maxime, 1974
Genre : Guerre
Scenario : Olivier Berlion, Jérôme Félix, Laurent Galandon, Damien Marie
Dessin : Olivier Wozniak
Couleur : Scarlett Smulowski
Editeur : Bamboo - Grand Angle
Parution :06/02/2013
Acheter sur bdfugue

Une famille où, génération après génération, l’aîné meurt à 33 ans. Lequel de la Lignée mettra fin à cette malédiction ?

En 1974, Maxime a 32 ans et des poussières. Fils naturel et caché de Marius, il vit à Paris, dans un petit deux pièces avec sa compagne et ses jumeaux. Après avoir traversé la période hippie, il plonge dans l’univers du Rock, mais aussi de la drogue et de l’alcool. Une attitude irresponsable qui fera fuir Alexandra avec ses enfants. Définitivement libre de se détruire, Maxime et deux potes, Fred et Claude, partent pour New York sur les traces d’un groupe de rock mystérieux dont-ils ont entendu quelques enregistrements : Les Ramones. Alors qu’ils arpentent les rues de New York, Maxime est interpellé par l’affiche d’une exposition sur l’art aztèque. Le visuel, une tête « Muisca » de l’art précolombien, ressemble avec précision à celle dessinée dans le carnet que lui a laissé son père. Entre délires psychédéliques et vraies croyances, Maxime et ses amis décident de s’emparer de la statuette, volée un siècle et demi plutôt par son ancêtre, pour la ramener à sa place d’origine et enfin stopper cette fameuse malédiction...



Grand Angle nous propose déjà le troisième volet de sa saga : la lignée 33. Cette fois c’est Olivier Berlion qui est le « chef » des scénaristes pour un album qui se veut « Sex and and drugs and Rock’n’roll » comme le chantait Ian Dury.

Pour le sexe, il n’y a rien à voir, on est plutôt bien servi du côté drogue et rock’n’roll. Un grand moment de nostalgie, pour les années rock de la première partie des années 70 pour ceux qui parvenaient à écouter autre chose que la variété française.

Olivier Berlion nous scénarise ici un album plein de surprises dans sa conception et dans son histoire.

Dans sa conception, il sépare en deux parties distinctes le rock et la drogue. Tout d’abord la musique très présente dans la première partie nous montre un jeune homme insouciant qui consume la vie par les deux bouts et qui ne se préoccupe en aucune manière de ses enfants. Mais un évènement va radicalement changer sa vision des choses. Il n’aura dès lors plus qu’une obsession sauver ses enfants, cela passera par la drogue non plus en tant que consommateur mais de mule pour les trafiquants. C’est le prix à payer pour briser la malédiction. Olivier Berlion profite également de l’occasion pour faire des clins d’œil au premier album de la série qu’il a dessiné. La plus grosse surprise reste que l’on découvre qu’un des aïeux de Maxime est vivant. Quid de la malédiction ? On s’attend à avoir toutes les réponses dans le prochain tome.

Côté dessin, pas de surprise, c’est dans l’esprit de l’album, les quelques différences notoires entre les trois premiers tomes sont atténuées par la colorisation de Scarlett Smulkowski et, du fait, qu’il s’agit de trois époques différentes.

Un nouvel album dans… la lignée.


Ma note :Image IPB

Cox

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet


© 2000/2099 - 1001 BD.com