1001 BD.com: Ces Jours Qui Disparaissent - 1001 BD.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Ces Jours Qui Disparaissent Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   alx23 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 13 816
  • Inscrit(e) : 10-avril 08

Posté 15 septembre 2017 - 16:08



Ces jours qui disparaissent
Scénario : Timothé Le Boucher
Dessin : Timothé Le Boucher
Couleur : Timothé Le Boucher
Genre : Romans graphiques
Edition : Glénat
Date de parution : Dispo
L'acheter sur BDFugue

Résumé :
Que feriez-vous si d’un coup vous vous aperceviez que vous ne vivez plus qu’un jour sur deux ? C’est ce qui arrive à Lubin Maréchal, un jeune homme d’une vingtaine d’années qui, sans qu’il n’en ait le moindre souvenir, se réveille chaque matin alors qu’un jour entier vient de s’écouler. Il découvre alors que pendant ces absences, une autre personnalité prend possession de son corps. Un autre lui-même avec un caractère bien différent du sien, menant une vie qui n’a rien à voir. Pour organiser cette cohabitation corporelle et temporelle, Lubin se met en tête de communiquer avec son « autre », par caméra interposée. Mais petit à petit, l’alter ego prend le dessus et possède le corps de Lubin de plus en plus longtemps, ce dernier s’évaporant progressivement dans le temps... Qui sait combien de jours il lui reste à vivre avant de disparaître totalement ?

Ces jours qui disparaissent est un roman graphiques réalisé intégralement par Timothé Le Boucher, assez imposant avec presque 200 pages. On découvre la vie ordinaire du héros, avec ses amis, son collègue de travail et sa copine. Mais dès le départ, le héros ne vit plus qu'une journée sur deux et sans avoir aucun souvenir de la journée qu'il a raté. Cette histoire bascule dans le fantastique, avec une intrigue sur la schizophrénie. Le héros perd une journée, mais une autre personnalité prend sa place. Puis cette seconde personnalité prend l'intégrité de la personnalité initiale. Seuls quelques passages nous permettent de comparer les deux personnalités avec des phylactères de couleur, pour la confrontation. L'auteur gère à merveille son récit pour ne pas nous perdre avec l'histoire sentimentale du héros qui devient très compliquée. La partie graphique se veut réaliste pour nous permettre de nous identifier à ce personnage et ses amis qui l'entourent.

Ce volume imposant de Ces jours qui disparaissent est une agréable surprise. Timothé Le Boucher nous propose une histoire originale et très prenante.

Note : Image IPB

Alx23

#2 L'utilisateur est hors-ligne   poseidon2 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 22 014
  • Inscrit(e) : 05-août 03

Posté 05 octobre 2017 - 10:37

Bon ben Coup de coeur officiel de l'année je pense.

Magnifique traitement de l'histoire avec une partie super touchante de l'acceptation pour profiter du temps qui lui reste.

Sublime.

Par contre comme as tu compris la toute fin ?

#3 L'utilisateur est hors-ligne   blacksad 

  • Monstre du donjon
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : 1001 Rédacteurs
  • Messages : 1 737
  • Inscrit(e) : 15-novembre 07

Posté 01 novembre 2017 - 10:37

Lu ce matin ... wow !
Ça faisait longtemps qu’une Bd ne m’avait pas fait cet effet waouw !
Bref, vous l’aurez compris, énorme coup de cœur à tout point de vue (histoire, dessin, format, thème abordé qui aurait pu être complexe à mettre en page et qui est parfaitement maîtrisé pour donner un ensemble limpide et prenant )
Bref du très bon !
5 étoiles pour ma part et directement dans la sélection du 2ème semestre.

#4 L'utilisateur est hors-ligne   poseidon2 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 22 014
  • Inscrit(e) : 05-août 03

Posté 01 novembre 2017 - 12:15

parail pour moi !

et alors la fin? tu as compris quoi ? il reve ou pas?

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 2 725
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 01 novembre 2017 - 17:01

Il m'avait tenté dès sa parution car l'histoire m'intéressait beaucoup. Je l'avais en main, j'étais sur le point de passer à la caisse. Oui... oui... il va y arriver ! Il va passer la ligne d'arrivée ! Il...
Et puis... la crampe dans la dernière ligne droite.
En fait, je n'accroche pas au dessin. Pas du tout.
Dommage.

#6 L'utilisateur est hors-ligne   blacksad 

  • Monstre du donjon
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : 1001 Rédacteurs
  • Messages : 1 737
  • Inscrit(e) : 15-novembre 07

Posté 01 novembre 2017 - 22:39

Selon moi, il est dans la machine à rêves, je pensais d’abord à une sorte de machine qui permettrait d’entrer en contact par une sorte de télépathie, mais finalement je vais rester sur le casque de réalité virtuelle qui permet de faire de jolis rêves.

#7 L'utilisateur est hors-ligne   blacksad 

  • Monstre du donjon
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : 1001 Rédacteurs
  • Messages : 1 737
  • Inscrit(e) : 15-novembre 07

Posté 01 novembre 2017 - 22:58

@Phileas : franchement c’est dommage de s’arrêter au dessin.
Cette Bd mérite vraiment d’être lue, elle fait partie de ces histoires où chacun en fonction de son vécu et de son caractère se dit « et moi dans son cas j’aurai fais quoi ? »
... en plus j’aurais adoré lire ton analyse de l’histoire et de tous les sous-entendus que j’ai certainement dû zapper.
Finalement, c’est dommage pour nous que tu ne lises pas cette Bd. 😜

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 2 725
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 04 novembre 2017 - 15:11

Je ne m'arrête pas qu'au dessin, habituellement. Au contraire : après certaines déconvenues, je me méfie des BD au graphisme attirant mais au scénario inconsistant
En général, si le scénario m'intéresse vraiment, j'essaie de passer outre l'écueil du dessin même s'il ne me plaît pas. Je l'ai fais avec Le Chat du Rabbin, par exemple, alors que je déteste le dessin de Sfar (et même ses textes sous forme manuscrite). Et, plus récemment, si je suis un grand fan de Freak's Squeele, j'ai beaucoup de mal avec le dessin de Sourya et j'hésite encore à acheter Rouge.

Bon... s'il est aussi intéressant que vous le dites, je vais essayer de faire un effort.


Voir le messageblacksad, le 01 novembre 2017 - 22:58, dit :

... en plus j'aurais adoré lire ton analyse de l'histoire et de tous les sous-entendus que j'ai certainement dû zapper.

Là, tu prends des risques. Image IPB
Je risque encore de rédiger des kilomètres de mots et, avec BR 2049, j'ai l'impression d'avoir user mon quota pour l'année. Image IPB

#9 L'utilisateur est hors-ligne   ArnLeRouge 

  • Captain ArnMérica
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 5 561
  • Inscrit(e) : 15-novembre 02

Posté 06 novembre 2017 - 10:55

spoliez pas !

#10 L'utilisateur est hors-ligne   The_PoP 

  • Monstre du donjon
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 1 142
  • Inscrit(e) : 19-avril 06

Posté 18 juin 2018 - 08:58

On me l'a prêté. Sincèrement j'avais aucune envie de le lire, le dessin me rebutait quand même pas mal. En tout cas il ne m'attirait pas et le thème je ne le sentais que moyennement. Puis bon, je m'y suis mis. C'est très très bon, il n'y a pas à discuter. De ces BD qui marquent et qui gagnent à être lues...

La maitrise est impeccable dans la narration. Une très belle découverte.

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet


Depuis 6/2000
Visites

© 2000/2099 - 1001 BD.com