1001 BD.com: Dans Les Eaux Glacées Du Calcul Égoiste Tome 1 : Le Bal Des Matières - 1001 BD.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Dans Les Eaux Glacées Du Calcul Égoiste Tome 1 : Le Bal Des Matières Noter : -----

#1 L'utilisateur est en ligne   alx23 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 13 809
  • Inscrit(e) : 10-avril 08

Posté 07 mars 2018 - 07:26



Dans les eaux glacées du calcul égoïste
Tome 1 : Le Bal des matières
Scénario : Lancelot Hamelin
Dessin : Luca Erbetta
Couleur : Luca Erbetta
Genre : Historique
Edition : Glénat
Date de parution : Dispo
L'acheter sur BDFugue

Résumé :
Paris, les années 1920. Le mouvement surréaliste embrase la capitale. Les noms d'André Breton, Cocteau ou Picasso fascinent autant les modernes qu'ils choquent les conservateurs. Leurs œuvres préoccupent sérieusement les pouvoirs en place qui les considèrent comme de dangereux manifestes révolutionnaires. Le dernier objet du scandale étant L'Âge d'or, un film écrit par Dali et Buñuel, tellement sulfureux qu'il circule clandestinement sous un faux-titre issu du Capital de Marx : « Dans les eaux glacées du calcul égoïste ». Victor, gueule cassée de la Première Guerre mondiale, est engagé par l'armée française pour infiltrer ce milieu et arrêter la troupe. En fréquentant ces artistes de l'intérieur, Victor va ainsi apprendre à mieux les connaître. Au risque de devenir, à son tour, fasciné par eux...

Dans les eaux glacées du calcul égoïste est prévu en diptyque pour une première réalisation du romancier Lancelot Hamelin, qui avoue lire des bandes dessinées depuis toujours. L'auteur nous livre donc une vision du début du XXème siècle autour de personnages connus dans le milieu artistiques comme Dali, Cocteau ou Buñuel. On découvre le mouvement surréaliste de l'époque, très surveillé par les autorités. Le scénario de Lancelot Hamelin fonctionne à merveilles sans trop surcharger de textes comme un romancier peut en avoir l'habitude. Au niveau dessin, Luca Erbetta assure des planches de grande qualité pour dépeindre cette époque. La construction des planches est classique dans sa majorité mais l'auteur dessine également composition originale pour mettre en avant les idées des artistes surréalistes. Les visages et expressions font très réalistes pour convenir au récit avec toutes les soirées mondaines.

Ce premier tome introduit bien le contexte historique avec les personnages principaux connus ou pas. On suit le personnage de Victor qui espionne toute cette troupe d'artistes, pour comprendre leurs intentions.

Note : Image IPB

Alx23

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet


Depuis 6/2000
Visites

© 2000/2099 - 1001 BD.com