1001 BD.com: Spirou Ou L'espoir Malgré Tout Tome 1 - 1001 BD.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Spirou Ou L'espoir Malgré Tout Tome 1 Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   The_PoP 

  • Monstre du donjon
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 1 440
  • Inscrit(e) : 19-avril 06

Posté 11 décembre 2018 - 10:03

Spirou ou l'espoir malgré tout Tome 1



Série : Spirou
Scénario : Emile BRAVO
Dessin : Emile BRAVO
Genre : Aventure historique / Humour
Edition : DUPUIS
L'acheter sur BDFugue

Résumé :" Janvier 1940. Un hiver particulièrement rude s'est abattu sur Bruxelles. Alors que tout le monde attend avec appréhension l'arrivée imminente de la guerre, Fantasio s'est engagé dans l'armée belge. Dans la forteresse d'Ében-Émael, il est impatient d'en découdre et ne doute pas une seconde que les armées française et britannique écraseront l'armée allemande... Quant à Spirou, il est toujours groom et continue de vivre le plus normalement possible. Sa rencontre avec Felix, un peintre juif allemand dont les nazis ont jugé l'oeuvre 'dégénérée', et Felka, sa femme, va lui faire découvrir la 'question juive' et la complexité de la situation internationale. Quand la guerre éclate, Fantasio cherche à servir la patrie le plus héroïquement possible. Spirou, lui, essaye de comprendre la complexité de la situation à travers des rencontres avec des personnages profondément humains et tente de se rendre utile en étant fidèle à ses valeurs. Ce premier tome de cette grande oeuvre est un véritable roman mêlant action, humour, vérités historiques et réflexions philosophiques."

Mon avis : Voici le lien vers la chronique du premier tome vu par Emile BRAVO sur www.1001bd.com : ICI
Chronique que Pos' avait conclue par un visionnaire

Citation

La seule chose que je puis dire c'est : Un autre ?


Autant vous dire que cette suite était pour le moins attendue. Moi j'ai eu la chance de découvrir ces 2 tomes l'un derrière l'autre.
Et bien ce second volume a les mêmes qualités que le premier : drôle, tendre, émouvant et surtout une belle source de réflexion. A ce niveau c'est effectivement presque un roman. Le trait est parfait, et tellement adapté à cette histoire. C'est une BD où l'on retrouve avec plaisir l'humain au centre de tout et même si l'ambiance aurait pu vite se révéler très pesante, l'humour et l'humanité de certains personnages allège le tout à Merveille.
Spirou reste donc ce petit groom, ingénieux, parfois facétieux, humaniste et souvent encombré de Fantasio, ce dernier étant son contre pied parfait.

Voilà c'est une lecture intelligente, à mettre aussi bien dans les mains des petits que des plus grands.

Ma Note :Image IPB

The_PoP qui a passé un très bon moment de lecture.

#2 L'utilisateur est en ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 000
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 11 décembre 2018 - 13:37

Voir le messageThe_PoP, le 11 décembre 2018 - 10:03, dit :

A ce niveau c'est effectivement presque un roman.

Le premier, Journal d'un ingénu, m'avait déjà frappé par son aspect littéraire pour un Spirou. C'est dense (pas le genre d'album qui se lit en un quart d'heure) sans pour autant faire 200 pages (et donc, souvent, par conséquent, un dessin "minimaliste") et sans ressembler non plus à une certaine catégorie de "roman graphique" qui plaît aux intellos-bobos.
J'aime donc beaucoup car ça reste bien de la BD classique - dans le sens noble du terme - malgré tout et non une imitation de roman (avec un dessin "qui est dans le coup") ou de cinéma.

PS : c'est vrai que Pos est un visionnaire. Mais il est trop modeste pour l'avouer Image IPB

#3 L'utilisateur est en ligne   poseidon2 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 22 630
  • Inscrit(e) : 05-août 03

Posté 11 décembre 2018 - 16:40

Oh tu sais la modestie ca va , ca vient... :lol: :lol: :lol: :lol:

#4 L'utilisateur est hors-ligne   The_PoP 

  • Monstre du donjon
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 1 440
  • Inscrit(e) : 19-avril 06

Posté 11 décembre 2018 - 16:48

tu mets le doigts sur un point super intéressant quand tu parles des limites entre romans graphique et cinoche. Non là clairement on reste dans la bd et le dessin a beau paraître effectivement minimaliste c'est un trait qui dégage de la puissance, de l'émotion et qui fait vivre les scènes indubitablement. Un peu comme le travail de Manu Larcenet sur Le combat ordinaire par exemple.
Reste la belle construction littéraire de cette BD qui est pour moi un gros plus. Effectivement ça ne se lit pas en un quart d'heure.

#5 L'utilisateur est en ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 000
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 11 décembre 2018 - 17:51

Voir le messageposeidon2, le 11 décembre 2018 - 16:40, dit :

Oh tu sais la modestie ca va , ca vient... :lol: :lol: :lol: :lol:

Mais si, tu es modeste. La preuve : dans tes chroniques, tu indiques toujours que ton avis ne vaut que 2 centimes. Image IPB

@Pop :

Citation

Non là clairement on reste dans la bd

Et c'est ça que j'aime finalement. Image IPB
Je trouve que beaucoup trop de BD sont conçues de manière cinématographiques de nos jours. C'est vraiment du cinoche sur papier. Et la BD devient alors "le cinéma du pauvre".
Par contre, regardez ce que fait Andreas par exemple (ou Marc-Antoine Matthieu) : ça ne peut exister qu'en BD, c'est inadaptable dans un autre média.
Bien sûr, il m'arrive aussi d'apprécier des BD proche du cinoche par leur découpage, leur rythme, mais... bon... au final, j'aime qu'une BD utilise les spécificités de son moyen d'expression.

D'ailleurs, les romans sont en train de connaître le même problème depuis au moins deux décennies : ils sont écrits de manière cinématographique, souvent même séquencés à la manière du cinéma (comme chez Bernard Werber par exemple). Hors, la littérature, ce n'est pas du cinéma sur papier. Les plus grands écrivains (Céline, Gide, Faulkner, Salinger, etc...) ne faisaient pas des romans cinématographiques.
Il en résulte, du coup, un appauvrissement de l'écriture, du style, de ce qui est - une fois encore - spécifique à la littérature.

#6 L'utilisateur est hors-ligne   The_PoP 

  • Monstre du donjon
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 1 440
  • Inscrit(e) : 19-avril 06

Posté 11 décembre 2018 - 19:18

Pour citer deux exemples intéressants dans ce que les autres arts peuvent apporter à la bd :

- La dernière BD cinématographique qui m'a marqué tellement le lien est évident c'est "Il faut flinguer Ramirez"...

- Et en BD lien entre roman et BD il y a la série "les ogres dieux" dont j'ai lu le 3ème tome y a pas longtemps... et pour le coup c'était pertinent aussi.

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet


Depuis 6/2000
Visites

© 2000/2099 - 1001 BD.com