1001 BD.com: Clint Eastwood : The Last Stand Man - 1001 BD.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Clint Eastwood : The Last Stand Man Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 261
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 25 janvier 2019 - 22:11

J'ai eu dernièrement une pensée (émue) pour Clint Eastwood en regardant des vidéos critiques de son dernier film en date, La Mule.
Je sais, il n'est pas encore mort mais bon... en fait, justement : je n'ai pas envie d'attendre qu'il le soit pour - comme ce sera fatalement le cas - me lancer dans un de ces panégyriques post-mortem dont les médias ont le secret avec des commentaires du genre "une légende nous a quittés !", "le dernier des géants s'est éteint" ou (un peu plus couillu) "ce salaud d'Harry nous manque déjà"
Pourquoi faut-il toujours attendre qu'un mec clamse pour se répandre en hommages ? Par sens de l'à-propos" ? Euh... oui, bon, d'accord.
Mais autant le faire avant, tant qu'à faire.

Chacun sait qu'il vient de sortir un nouveau film (La Mule) qui a reçu de très bonnes critiques.
Mais c'est aussi le nouveau film dans lequel il joue, ce qu'il n'avait plus fait depuis Gran Torino en 2009. A 88 ans. Et à voir les trailers, toujours bien debout. Last stand man !
Merde, ce type me scie vraiment. A cet âge-là, on peut légitiment se demander si ce n'est pas le dernier film qu'il réalise (on parle déjà de son "film testament" alors qu'il travaille déjà sur un autre intitulé Impossible Odds) mais surtout (et sûrement) si ce n'est pas la dernière fois qu'on le voit jouer dans un film.
Je ne sais pas vous mais moi, ça me donne quelques frissons à cette idée.
Et j'imagine que quand je verrai ce film, il prendra une dimension toute particulière.
Et que quand ce "monstre sacré" du cinéma tirera sa révérence, c'est quand même tout un pan de l'histoire du cinéma qui disparaîtra avec lui. Un certain cinéma qui, déjà, n'existe plus en fait, entre classicisme sur le fond et sobriété sur la forme, scénarios solides et personnages fouillés.
Et une belle paire de cojones qui envoie valdinguer tous les biens-pensants !
Si ça, ce n'est pas interpellant... je sais pas ce qu'il vous faut.

J'avais donc envie d'ouvrir ce sujet ad vitam (en laissant le "aeternam" pour plus tard) et revenir sur sa carrière, ce qu'il a représenté pour le cinéma et pour les spectateurs que nous sommes. Combien de films de son impressionnante filmographie (en tant qu'acteur seul et/ou réalisateur) avez-vous vu ? Quels sont vos préférés, ceux qui vous ont particulièrement marqués ? Ceux que vous n'aimez pas aussi.
Mais Clint Eastwood, c'est aussi un paradoxe vivant qui m'a souvent laissé perplexe : politiquement républicain - et même dans sa tendance réactionnaire - mais aussi libertaire et féministe, anti-violent par principe mais possédant une des filmographies les plus violentes du cinéma américain de ces 50 dernières années. Humaniste et misanthrope à la fois !
Plus Américain que lui tu meurs et, néanmoins, iconisé en Europe même par les plus fervents anti-américanistes "primaires".
Clint cultive les paradoxes comme d'autres font des tartes aux épinards (n'est-ce pas Pos !)
Mais le plus grand paradoxe est encore celui-là : d'être toujours fidèle et égal à lui-même malgré ses contradictions !
Mais revenons au cinéma.

Voici sa filmographie complète pour plus de clarté, divisée en deux parties assez logiquement :


Les débuts

1955 Allen in Movieland
(téléfilm)
1955 La Revanche de la créature
1955 Francis in the Navy
1955 Madame de Coventry
1955 Tarantula !
1956 Les Aventuriers du Far West
(série télévisée)
1956 West Point
(série télévisée)
1956 Highway Patrol
(série télévisée)
1956 Ne dites jamais adieu
1956 La corde est prête
1956 Brisants humains
1956 La VRP de choc
1957 Escapade au Japon
1958 Navy Log
(série télévisée)
1958 C'est la guerre
1958 Ambush at Cimarron Pass
1959 Maverick
(série télévisée)
1959 Alfred Hitchcock présente
(série télévisée)
1959-1965 Rawhide
(série télévisée)
1962 Le Jour le plus long


La consécration

1964 Pour une poignée de dollars
1965 Et pour quelques dollars de plus
1966 Le Bon, la Brute et le Truand
1966 Les Sorcières
1968 Pendez-les haut et court
1968 Un shérif à New York
1968 Quand les aigles attaquent
1969 La Kermesse de l'Ouest
1970 Sierra torride
1970 De l'or pour les braves
1970 Les Proies
1971 Un frisson dans la nuit
1971 L'Inspecteur Harry
1972 Joe Kidd
1973 L'Homme des Hautes Plaines
1973 Breezy
1973 Magnum Force
1973 Le Canardeur
1975 La Sanction
1976 Josey Wales hors-la-loi
1976 L'inspecteur ne renonce jamais
1977 L'Épreuve de force
1978 Doux, Dur et Dingue
1979 L'Évadé d'Alcatraz
1980 Bronco Billy
1980 Ça va cogner
1982 Firefox, l'arme absolue
1982 Honkytonk Man
1983 Le Retour de l'inspecteur Harry
1984 La Corde raide
1985 Haut les flingues !
1985 Pale Rider, le cavalier solitaire
1985 Histoires fantastiques (épisode 1.12 Vanessa)
1986 Le Maître de guerre
1988 Bird
1988 La Dernière Cible
1988 Thelonious Monk: Straight, No Chaser
(film documentaire)
1989 Pink Cadillac
1990 Chasseur blanc, cœur noir
1990 La Relève
1992 Impitoyable
1993 Dans la ligne de mire
1993 Un monde parfait
1994 A Century of Cinema
(film documentaire)
1995 Sur la route de Madison
1995 Casper (non crédité)
1995 Les Aventuriers de l'or noir
1996 Les Pleins Pouvoirs
1997 Minuit dans le jardin du bien et du mal
1999 Jugé coupable
2000 Space Cowboys
2002 Créance de sang
2003 Mystic River
2004 Million Dollar Baby
2004 Épreuves d'artistes
(film documentaire)
2005 Budd Boetticher: A Man Can Do That
(téléfilm)
2006 Mémoires de nos pères
2007 Lettres d'Iwo Jima
2007 Grace Is Gone
2008 L'Échange
2009 Gran Torino
2009 Invictus
2010 Au-delà
2011 J. Edgar
2012 Une nouvelle chance
2014 Jersey Boys
2014 American Sniper
2016 Sully
2018 Le 15 h 17 pour Paris
2018 La Mule



Mes préférences :

Bon, évidemment (comme tout le monde), difficile de ne pas mentionner la "trilogie du dollar", à savoir Pour une poignée de dollars, Et pour quelques dollars de plus et Le Bon, la Brute et le Truand. Le dernier étant pour moi le sommet et l'un de mes westerns préférés, toutes époques confondues.
7/10 8/10 et 10/10

Un petit mot pour ce film peu connu et atypique de 1970, Les Proies, dont je me rappelle l'aspect sulfureux (un soldat sudiste est recueilli par un groupe de jeunes filles nordistes vite émoustillées par la présence de cet inconnu ^^) et le fait ironique que... Clint passe quasiment tout le film alité ! Un film vraiment à part dans sa filmo, à la fois sensuel et malsain.
7/10

Dirty Harry, forcément... mon préféré étant Magnum Force (9/10) et pour les autres 8/10 (La dernière cible, plutôt un 7/10 bien payé)

Josey Wales, hors-la-loi : trop peu connu et pourtant... western magnifique et peut-être le premier western "humaniste" et "multi-ethnique". Un de mes préférés. La scène avec l'indien qui brûle la redingote et le chapeau buse style Lincoln que les "blancs civilisés" lui ont donné est géniale.
Et Clint : "Alors, messieurs... qu'attendez-vous pour sortir vos pétoires ? Qu'il neige ?"
10/10

Doux, dur et dingue (quel titre français ^^ on dirait un Bud Spencer et Terence Hill !) et sa suite Ca va cogner : de bons souvenirs d'enfance de ces deux petits films sans prétention, avec un orang-outan qui vole presque la vedette à Clint ! 6/10 (pour le fun !)

Bronco Billy : encore un film atypique et franchement sympa, voir émouvant par moments.
"Et je donne rendez-vous à tous les petits crapeaux et toutes les petites grenouilles sous le chapiteau de Bronco Billy"
7/10

Honkytonk Man : le premier chef-d'oeuvre de Clint réalisateur (et acteur) sur un chanteur country atteint de tuberculose qui voyage avec son jeune neveu puis une vagabonde un peu simplette. Un road-movie drôle, tendre, triste, amer. Et Clint chante lui-même !
Un film génial sur les marginaux de l'Amérique rurale. Et une fin belle à pleurer.
10/10

La corde raide : un intéressant (et fort malsain) thriller où le personnage joué par Clint est fort ambivalent. Flic ou assassin ? Ambiance de la vie citadine nocturne et interlope.
Oppressant et glauque.
7/10

Chasseur blanc, coeur noir : un coup de coeur personnel pour ce film (dont Clint n'était pourtant pas satisfait) où Clint joue un réalisateur misanthrope et intraitable inspiré de John Huston sur le tournage africain de African Queen. Je me souviens surtout de la grande qualité des dialogues, fort caustiques.
9/10

Impitoyable : bon, que dire ? LE chef-d'oeuvre peut-être ? La grosse claque d'un western qui enterre tous les autres westerns l'ayant précédé dans sa volonté de démythification totale.
Ambiance noir de noir, considérations sur la vie et le fait de tuer, le prix à payer d'une vie d'assassin et d'alcoolique notoire (William Munny du Missouri : tueur de femmes et d'enfants), la recherche de rédemption... Acteurs gigantesques (Gene Hackman en shérif facho mais lucide, Robert Harris en engslish man into the West, Morgan Freeman impérial...).
Défintivement une référence pour moi. Et un scénario signé David "Blade Runner" Peoples en passant...
10/10

Dans la ligne de mire : un excellent thriller qui n'a d'autre ambition que de divertir et qui le fait très bien. Avec un John Malkovitch génial qui compte pour moi parmi les meilleurs méchants que j'ai vu au cinéma :)
8/10

Un monde parfait : je l'oublie souvent ce film et pourtant... encore un grand film et un des meilleurs rôles de Kevin Costner (oui, meilleur que dans Danse avec les loups, je l'affirme !)
en "bad guy" - qui a "kidnappé" un gosse témoin de Jéhovah - finalement pas si "bad" que ça traqués par des représentants de la loi pas si "good" que ça. Une belle leçon de relativisme morale, ce film ! Faudrait que je le revoie, celui-là.
9/10

Les Pleins Pouvoirs : quand Clint s'attaque aux politicards, ça fait mal ! Excellent thriller, efficace, intelligent et qui est aussi une rélfexion sur l'impunité des puissants.
Et ce que j'aime le plus : un président pourri (Gene Hackman, encore génial !), ce qui est rare dans le cinoche hollywoodien.
7/10

Million Dollar Baby : c'est quand même dingue que Clint ait réalisé un mélodrame. Et plus convaincant, à mon sens, que Mystic River. Un beau film, juste et poignant. La dernière image m'a longtemps suivi je dois dire.
8/10

Gran Torino : son dernier chef-d'oeuvre pour moi. Ce film à l'histoire toute simple, c'est pourtant un tour de force. La manière dont Clint joue et démythifie (une fois encore) son image de "justicier flingueur" façon Dirty Harry m'a tout simplement bluffé.
En fait, c'est le film eastwoodien (réalisateur) par excellence je trouve : simple, carré, juste, émouvant sans pathos, indiscutable.
10/10

#2 L'utilisateur est hors-ligne   poseidon2 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 23 249
  • Inscrit(e) : 05-août 03

Posté 26 janvier 2019 - 09:05

Heu 2018 A Star Is Born c'est Bradley cooper qui realise ;)

il y avait des rumeurs comme quoi Clint voulait le realisé mais ca ne s'est pas fait.....

Sinon j'avoue approuver a 100% tes 10/10 :)

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 261
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 26 janvier 2019 - 13:08

Voir le messageposeidon2, le 26 janvier 2019 - 09:05, dit :

Heu 2018 A Star Is Born c'est Bradley cooper qui realise ;)

Je trouvais ça bizarre aussi. Tsss... Wikipédia n'est pas toujours ton ami Image IPB

Sinon, il y a les films que je n'ai jamais vu (ou alors je ne m'en souviens plus pour les plus anciens) : Les Sorcières, Un shérif à New York, La Kermesse de l'Ouest, Sierra torride, Joe Kidd, Breezy, Les Aventuriers de l'or noir, Grace Is Gone, Invictus, Au-delà, Une nouvelle chance, Jersey Boys, Le 15 h 17 pour Paris.

Et... Clint a fait une apparition dans Casper ?? Image IPB (non crédité mais quand même, je ne me souviens vraiment pas de Clint Eastwood dans Casper le gentil fantôme Image IPB)
A vérifier...

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 261
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 26 janvier 2019 - 13:26

Ah ben oui, vérification faites (et pas seulement Clint...) dans une scène où Bill Pulmann se regarde dans un miroir (sûrement une farce des trois fantômes blagueurs) :

Image IPB

Image IPB

#5 L'utilisateur est hors-ligne   The_PoP 

  • Monstre du donjon
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 1 841
  • Inscrit(e) : 19-avril 06

Posté 27 janvier 2019 - 08:20

D’accord avec tes 10.

Personnellement j’en aurais rajouté quelques un :

- mystic river : vu, revu, et encore revu. J’adore. L’ambiance qui se dégage de ce film avec un scénario au diapasons d’un casting de ouf.
- million dollar baby : parce qu’il m’avait mis une vraie claque au cinéma. Jamais osé revoir depuis.
- sur la route de Madison. Parce que quand même....

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 261
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 27 janvier 2019 - 14:21

Million Dollar Baby, je l'ai mis... en 8/10 (peut-être un peu sévère) Image IPB

Pour Mystic river... c'est un très bon film mais perso, j'ai un gros problème avec Sean Penn : c'est un acteur que je n'aime pas tellement il en fait toujours des tonnes dans le pathos (dans tous ses films mais surtout ici). Je le surnomme "l'homme au visage crispé" parce que... ben, il a toujours le visage crispé dans ses films (peut-être un problème de transit ?).
Alors oui, il joue souvent des écorchés vifs et là, on a assassiné sa fille mais bon... je trouve qu'il en fait toujours trop.
En revanche, j'ai beaucoup aimé Tim Robbins dans ce film, qui est un personnage qui en prend plein la gueule mais son jeu reste sobre.
La fin du film est marquante dans son immoralité. En fait... on ne sait pas trop ce que le flic joué par Kevin Bacon va faire puisque le film s'arrête sur le regard entendu (genre "je sais ce que tu as fait") entre lui et Sean Penn.
Mais bon, voilà... Sean Penn m'a un peu gâché le film. Il devrait essayer le Movicol.

Sur la route de Madison est aussi très bon mais... bon... je n'ai pas été particulièrement sensible à l'histoire. Mais c'est très subjectif.


A part ça, j'ai trouvé une photo de Clint tout jeunot :

Image IPB

Marrant Image IPB

#7 L'utilisateur est hors-ligne   The_PoP 

  • Monstre du donjon
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 1 841
  • Inscrit(e) : 19-avril 06

Posté 27 janvier 2019 - 19:34

J’aime souvent Sean Penn et son personnage dans mystic river est pour moi l’une des clés de la crédibilité du film... c’est dire si j’ai du mal à saisir ton propos Phil’.

Pour la route de madison, c’est clair que c’est loin d’etre Mon préféré... la faute au thème qui ne me parle pas... mais il reste brillant...

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 261
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 28 janvier 2019 - 18:20

Le fait de ne pas aimer un acteur et son jeu, c'est totalement subjectif.
Dans un rôle très proche, j'ai préféré Hugh Jackman dans Prisoners par exemple, qui incarne aussi un père dévasté par le meurtre de sa fille et cherche un coupable à tout prix jusqu'à dépasser les bornes.
Mais Sean Penn, je l'ai trop vu jouer des types "bordeline" et toujours avec les mêmes mimiques. Certains acteurs ont des "tics" dans leur jeu qui peuvent déplaire, voilà tout.

#9 L'utilisateur est hors-ligne   The_PoP 

  • Monstre du donjon
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 1 841
  • Inscrit(e) : 19-avril 06

Posté 29 janvier 2019 - 13:47

Je te rejoins tout à fait Phil' sur la subjectivité. Les raisons pour lesquelles j'aime pas Marion Cotillard ou que j'aimais pas Romain Duris au début sont par exemple éminemment subjectives...

#10 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 261
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 29 janvier 2019 - 16:15

"J'aime souvent Sean Penn Marion Cotillard et son personnage dans mystic river Batman : The Dark Knight Rises est pour moi l'une des clés de la crédibilité du film... "

Désolé pour cette "trollerie" : pas pu m'en empêcher Image IPB

#11 L'utilisateur est hors-ligne   The_PoP 

  • Monstre du donjon
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 1 841
  • Inscrit(e) : 19-avril 06

Posté 29 janvier 2019 - 17:04

Sa mort plutôt tu voulais dire ?

#12 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 261
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 29 janvier 2019 - 22:02

Oui. L'idée était de reprendre ta propre phrase en la modifiant quelque peu.

#13 L'utilisateur est hors-ligne   redfoxone 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 15 650
  • Inscrit(e) : 16-octobre 02

Posté 31 janvier 2019 - 10:45

Je trouve que Mystic River est un excellent film également, je ne savais pas qu'il était de Clint avant de l'avoir vu.


Impitoyable restera aussi comme un des meilleurs films, pour moi, avec l'acteur Clint (je n'ai pas vu toute la liste, je m'attaquais aux Dirty Harry qui était en replay avant de rendre canal, pour comprendre pourquoi ces films étaient aimés de certains potes).:)

Sean est très souvent dans le même rôle je trouve, même quand il a des rôles de flic (l’interprète me vient en mémoire), du méchant ou raleur. J'aime bien l'acteur. Dans 21 grammes je l'avais trouvé excellent (et à nouveau dans un rôle de râleur quelque part).


#14 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 261
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 31 janvier 2019 - 15:14

Voir le messageredfoxone, le 31 janvier 2019 - 10:45, dit :

Sean est très souvent dans le même rôle je trouve

Nous sommes d'accord. Des rôles de types émotifs, sanguins, "borderline".
Pas pour rien qu'un de ses films s'intitule "Comme un chien enragé" Image IPB

Perso, je l'avais bien aimé dans Accords et désaccords, un film de Woody Allen où là il a un rôle différent, incarnant un guitariste de jazz anonyme obsédé par Django Reinhard qu'il vénère et considère comme son rival tout à la fois.
Je crois que c'est son seul film léger et drôle.




#15 L'utilisateur est hors-ligne   The_PoP 

  • Monstre du donjon
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 1 841
  • Inscrit(e) : 19-avril 06

Posté 31 janvier 2019 - 17:47

Accord et Désaccord est l'un de mes woody allen préféré... Et j'avais oublié que c'était Sean Penn d'ailleurs :)

#16 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 261
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 01 juillet 2019 - 22:49

J'ai participé ce soir à un live sur YouTube (sur la chaîne de Dirty Tommy) sur Clint Eastwood, sa vie et (surtout) son oeuvre.
Pfff... pas facile, sur 2h, d'écouter à la fois les analyses de Tom, lire les comm du chat qui passent à toute vitesse et y insérer mes propres commentaires en frappe ultra rapide Image IPB
C'était sympa mais bordélique et je ne le ferais pas tous les jours (Tommy non plus d'ailleurs).
Il en résulte que (sans grande surprise) :

- Ben... Clint est le dernier des géants, what else ?

- Impitoyable reste le chef-d'oeuvre indétrônable

- Mentions spéciales à Pale Rider, Un monde parfait, Dans la ligne de mire, Chasseur blanc coeur noir, Sur la route de Madison, Mystic River, Bird, Josey Wales, Magnum Force et Sudden Impact, Honkytonk Man, L'échange, Un frisson dans la nuit, Breezy, Mémoire de nos pères/Lettres d'Iwo Jima, les films de Leone évidemment...

- Mentions honorables pour La sanction, L'évadé d'Alcatraz, Doux dur et dingue, Bronco Billy, American Sniper, la Relève, L'épreuve de force, La corde raide, ...

- Quelques ratages quand même : Pink Cadillac, Au-delà, Invictus.

Mais bon sang : quelle filmographie ! Des années 50 à aujourd'hui : 6 décennies de cinéma.
Make my day !

PS : le saviez-vous ? Clint devait incarner un Batman vieillissant dans un projet (adaptation du Dark Knight Returns de Miller ?) qui n'a jamais vu le jour.

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet


Depuis 6/2000
Visites

© 2000/2099 - 1001 BD.com