1001 BD.com: The Raven (Remastered) : Point & Click & Fuck - 1001 BD.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

The Raven (Remastered) : Point & Click & Fuck

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 261
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 03 février 2019 - 21:02

Avertissement aux âmes sensibles : le contenu de ce post est volontairement un déferlement de HAINE dénuée de tout second degré. Car quand un jeu vous en fait chier au point que vous êtes sur le point de balancer votre console par la fenêtre mais, surtout et de manière plus effective, vous fait vraiment SOUFFRIR, vous TORTURE littéralement et mentalement, il n'y a plus moyen de faire preuve de cette distance salutaire, de ce relativisme de bon aloi qui est censée séparer l'homme civilisé de la BETE féroce, du PSYCHOPATHE, du SERIAL KILLER...
Et je le dis sans aucun humour : les développeurs de jeux vidéos de type "point and click" - une espèce heureusement en voie de disparition et ce n'est pas dommage - mériteraient d'être écorchés vifs en place publique, le corps ainsi dépiauté grignoté par une colonie de fourmis magnans !
Pourquoi ?
Parce que toute personne s'étant essayé à ce genre de jeu en a sûrement déjà remarqué le principal défaut : la débilité des moyens proposés par les développeurs pour résoudre une situation avec, pour seules armes, des objets - et pire encore : des combinaisons d'objets - incongrus dont on est censé se servir, sans rire, pour se sortir d'une situation, au point que McGyver lui-même en serait choqué.


Image IPB


The Raven (Remastered) sur PS4 était, a priori, un sympathique petit jeu d'enquête dans un univers très Agatha Christien. Sorti naguère sur PS3, il va sans dire que, même "remasterisé", sur le plan visuel et technique, il est à Red Dead Dedemption 2 ce qu'un épisode de Bob l'éponge est à Alita Battle Angel. Mais là n'est pas la question : oui, c'est moche, dépassé, animation pourrie, gameplay très poussif et le jeu est... lent... mais lent... aussi lent qu'un épisode de Derrick. Mais bon... c'est un jeu d'enquête, pas un beat'em all !
Toutefois, il avait pour lui (à mes yeux en tout cas) de se situer dans cette ambiance rétro avec, en prime, des lieux tels que l'Orient-Express, Le Caire, une croisière sur un navire, un mystérieux voleur déguisé en corbeau et une brochette de protagonistes tout droit sorti d'un roman d'Agatha.
Donc, j'aurais pu lui pardonner ses défauts techniques.

Hélas, il possède aussi les défaut de gameplay propre aux "point & click" lambda que je viens de citer plus haut : les moyens de résoudre les situations sont tellement cappilotractés qu'un être humain possédant une logique normale (celle d'un humain justement, pas celle d'un Lewis Carroll) ne peut que mettre une bonne trentaine de minutes pour les résoudre, s'arrachant les cheveux par des allers et retours entre les divers décors, combinant tout ce qui peut être combinés toujours selon la logique humaine et, au bout du compte, de guerre lasse, aller voir une soluce sur le Net et réaliser que la solution est... COMPLETEMENT DEBILE !



Exemple 1 : à bord de l'Orient-Express, votre perso est censé confondre un voleur ayant l'apparence d'un violoniste. Sauf que, pour ce faire, il faut détourner son attention afin de fouiller son étui à violon.
Très bien...
Après avoir épuisé toutes les solutions envisageables pendant une demi-heure sans succès, voilà donc ce que vous dit la soluce :

Vous vous souvenez de la fenêtre ? Le violoniste ne supporte pas quand celle-ci est ouverte. Ce que vous devez faire, c'est ouvrir la fenêtre et bloquer le mécanisme à l'aide de votre cure-dents (image 22). La fenêtre est bloquée mais l'homme a détourné son attention de son violon. C'est le moment d'agir ! Dans le boitier du violon, vous découvrez un pistolet et le portefeuille de la Baronne (image 23). Récupérez le portefeuille et parlez au violoniste qui a été pris la main dans le sac.

Mais... MAIS PUTAIN DE BORDEL DE MERDE DE FILS DE... !!!!!!
Ca vous arrive souvent, vous, de bloquer une fenêtre avec... un cure-dent !!!!!!!!!
L'homme-sans-nom (alias Clint Eastwood) peut-être (et encore) mais pas moi.



Exemple 2 (un vrai cauchemar qui m'a valu quarante minutes de cogitations inutiles Image IPB).
Toujours dans l'Orient-Express, il s'agit simplement de trouver de quoi faire une torche et l'allumer.
Une torche !
Après abandon par crise de nerfs, voilà ce que nous dit la soluce (c'est long parce que c'est alambiqué au possible !) :

Alors que vous reprenez vos esprits, parlez au Dr. Ce dernier vous donne des allumettes. Sortez ensuite à l'extérieur pour vérifier les dégâts (image 26). Vérifiez tout (montez sur le toit, descendez pour constater l'état de l'attelage des voitures) et retournez dans le wagon restaurant. Regardez par la fenêtre pour constater qu'un feu s'est déclenché. Allez derrière le bar et prenez la bouteille de rhum. Zellner la pose sur le comptoir. Regardez ensuite le bol de bonbons à proximité. Allez ensuite vers la salle à manger du restaurant et utilisez l'extincteur (à gauche) pour casser le pied de la chaise (image 27). Avancez ensuite légèrement et arrachez le rideau qui se trouve à droite (image 28).
Retournez au bar afin de confectionner une torche. Combinez le rideau au morceau de chaise. Une fois que votre torche artisanale est prête, imbibez celle-ci avec le rhum et utilisez vos allumettes pour allumer la torche (image 29). Malheureusement, le dispositif n'est pas efficace et le feu s'éteint rapidement. Vous devez alors confectionner une torche plus résistante. Combinez le rhum avec le rideau puis sortez. Descendez sous le train et utilisez la graisse de l'attelage sur le rideau imbibé d'alcool. Retournez ensuite près du bar et combinez le pied de chaise au rideau (image 30). Versez ensuite le rhum dans le bol de bonbons puis combinez une allumette à ce fameux bol (image 31).
Le bol s'enflamme. Il ne reste plus qu'à prendre votre torche artisanale et à la plonger dans le bol. Grâce à cette lumière, ressortez et allez sous le train pour détacher l'attelage des voitures (image 32).

On remarquera le procédé terriblement "évident" pour fabriquer une foutue torche !
Et surtout, tous les bâtons que le jeu vous met dans les pieds pour (ne pas) y arriver.
M'enfin, merde : ramper sous un train pour utilisez la graisse de l'attelage sur le rideau imbibé d'alcool ? Vous vous foutez de qui, là ? Du tissu imbibé d'une solution à 80% d'alcool, ça crame très bien comme ça, merci. Image IPBImage IPB
Et je ne parle même pas de ce )à&(ç!é§(!§'"ç'(éèç!"è'( de bol de (brise) bonbons à utiliser en plus !

Vous savez quoi, puisqu'on en est à parler de torches, messieurs les développeurs ?
Quand je joue à ce genre de connerie, j'en deviendrais un nostalgique de l'Inquisition.
Savonarole : reviens !

Raaah... ça fait du bien. Image IPB
Inutile de dire que je n'ai pas été au-delà du premier chapitre...

#2 L'utilisateur est hors-ligne   The_PoP 

  • Monstre du donjon
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 1 841
  • Inscrit(e) : 19-avril 06

Posté 04 février 2019 - 10:54

Ah ah ah ah je me suis bien marré en te lisant Phil',

Je me suis rappelé le moment où j'avais essayé un point & Click plus jeune : un des Myst. Je suis même pas sûr d'être sorti de la première pièce :)

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 261
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 04 février 2019 - 13:41

Voir le messageThe_PoP, le 04 février 2019 - 10:54, dit :

Ah ah ah ah je me suis bien marré en te lisant Phil',

Ca en fait au moins un. Image IPB Car je t'assure que ce jeu m'a vraiment rendu furax.
Avec le recul et la dédramatisation qui suit, c'est vrai que c'est marrant.
Mais hier, je ne rigolais pas du tout.
J'étais plutôt dans cet état-là :


Image IPB

Image IPB


Je crois sérieusement que certains jeux vidéos peuvent rendre dingues, surtout chez les gens naturellement nerveux et impulsifs (comme moi, hélas).
On devrait mettre sur la jaquette un avertissement comme pour le tabac : ATTENTION CE JEU PEUT NUIRE GRAVEMENT A LA SANTE.

D'ailleurs, j'ai vu sur YouTube des vidéos de gamers qui pétaient littéralement les plombs sur les jeux, au point de démolir leur manette, leur télé, leur console... ça peut aller très loin.
J'en ai même vu un qui avait sorti un flingue et s'est mis à tirer plusieurs fois sur sa console !
Des cas extrêmes de gens pas très équilibrés, d'accord, mais quand même... les autres produits de divertissement (romans, BD, films) n'engendrent pas des réactions pareilles (sauf parfois pour des raisons idéologiques radicales mais c'est une autre histoire...).

En fait, je sais que je ne devrais pas jouer aux jeux vidéo. Ma nature ne s'y prête pas.
L'ennui, c'est que... ben... j'aime jouer et que les jeux vidéo m'ont procuré aussi des moments de plaisir.
Rien n'est jamais simple. Image IPB

PS : et qu'on ne me parle plus jamais de cure-dents et d'huile de locomotive Image IPB

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet


Depuis 6/2000
Visites

© 2000/2099 - 1001 BD.com