1001 BD.com: Mages - Tome 1 - Aldoran - 1001 BD.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Mages - Tome 1 - Aldoran Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   The_PoP 

  • Monstre du donjon
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 1 994
  • Inscrit(e) : 19-avril 06

Posté 19 juin 2019 - 16:27

Mages - Tome 1 - Aldoran



Série : Mages
Scénario : Jean Luc ISTIN
Dessin : Kyko DUARTE
Couleurs : J. NANJAN
Genre : Héroic Fantasy bucolique
Edition : SOLEIL
L'acheter sur BDFugue

Résumé :Tyrom, un vieil ermite, s'attache bien malgré lui à Shannon, une gamine espiègle de Castlelek. Cette cité indépendante est convoitée par le roi Gerald qui entend l'annexer à son royaume. Alors, quand Tyrom voit un mercenaire menacer Shannon, il s'interpose. L'instant d'après, la dépouille fumante du mercenaire git à ses pieds. Il ne comprend pas ce qu'il vient de se passer. Est-il un mage ? Et si oui ? Pourquoi a-t-il perdu la mémoire ?

Mon avis : Bon ben forcément après plus de 2 millions de lecteurs pour les séries Elfes, Nains, Orcs & Gobelins, fallait pas croire que Soleil allait laisser s'essouffler sa poule aux oeufs d'or. Nous voilà donc avec sur les bras le premier tome de Mages, la nouvelle série basée dans l'univers des terres d'arran, et qui va se consacrer, vous l'avez deviné dans le mille : aux mages...
Bon je la fais courte, mais j'ai trouvé ce premier tome beaucoup trop mou pour lancer une nouvelle série. Alors Jurisprudence Conan, je vais rester prudent pour la suite, mais clairement Mage va devoir mettre les bouchées doubles pour attirer de nouveaux lecteurs.
Car dans Mages finalement, le plus grand absent est bien la magie, très très peu utilisée ou montrée je trouve finalement. Alors cette petite histoire bucolique, champêtre et pleine du charme d'une douce vie subitement troublée est plutôt sympa, mais sincèrement il lui manque un vrai souffle épique. Sans compter que les personnages sont assez peu charismatiques et le danger par franchement terrifiant. Pire les quelques éléments dramatiques distillés tombent un peu à plat.
Graphiquement, j'ai trouvé les visages des personnages parfois peu crédibles, et d'une manière générale, le dessin m'a semblé trop lisse, mais le tout reste plutôt propre, dans les standards de ces séries made in soleil. Il faut reconnaitre au moins cela. Ceux qui n'aiment pas, n'aimeront toujours pas, mais pour les autres ça ira très bien.
J'espère quand même que les prochains tomes nous présenterons des personnages plus travaillés et moins manichéens et des intrigues/enjeux plus passionnants (oui du genre du dernier Orcs & Gobelins par exemple pour ne pas aller chercher bien loin...)

Ma Note :Image IPB

The_PoP, qui laisse encore le bénéfice du doute mais qui n'est pas convaincu.

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 345
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 19 juin 2019 - 17:35

Pffff.... Et une série de plus dans les mondes d'Arran, une ! Image IPB Et toujours aussi classiquement...euh... classique.

J-C Istin et ses compères "celtiques" sont des fonctionnaires de la BD.
Sauf qu'au lieu de remplir le formulaire C-23-478 en triple exemplaire, ils remplissent des cases de BD qui forment des albums.

#3 L'utilisateur est hors-ligne   poseidon2 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 23 424
  • Inscrit(e) : 05-août 03

Posté 20 juin 2019 - 08:19

C'est fou toutes serie dans le meme univers.... c'est Dallas votre affaire ?

#4 L'utilisateur est hors-ligne   The_PoP 

  • Monstre du donjon
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 1 994
  • Inscrit(e) : 19-avril 06

Posté 20 juin 2019 - 13:52

Stakhanov' plutôt.

Même si globalement d'un point de vue éditorial je suis loin d'être convaincu, faut leur reconnaître la création d'un vrai grand univers plutôt cohérent.
A mon avis ils vont nous sortir un MMO dans pas longtemps Soleil...

#5 L'utilisateur est hors-ligne   alx23 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 14 563
  • Inscrit(e) : 10-avril 08

Posté 20 juin 2019 - 14:23

Il est pas vachement bodybuilder le mage ??

#6 L'utilisateur est hors-ligne   The_PoP 

  • Monstre du donjon
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 1 994
  • Inscrit(e) : 19-avril 06

Posté 20 juin 2019 - 14:52

La réponse à cette question est un spoil...

#7 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 345
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 20 juin 2019 - 17:09

Je ne sais pas pour vous mais moi j'y vois une vraie tendance actuelle qui touche non seulement la BD mais aussi le cinéma, les jeux vidéo, etc...
Le MCU de Disney (et sa chaîne à venir), les licences de jeux vidéo type Assassin's Creed, etc...

Alors... je ne juge personne (je suis mal placé pour parler d'ailleurs, voir plus bas), je constate c'est tout.
Mais j'y vois surtout une stratégie commerciale rusée qui, non contente de rendre addict un certain public avec un univers unique (univers unique = pensée unique ?) décliné à toutes les sauces, étouffe aussi - et peut-être surtout - la créativité et l'originalité.
Lucas a été le premier à faire ça avec Star Wars (et Disney continue à le faire bien sûr).
De nos jours, c'est devenu une vrai tendance mercantile qui fonctionne très bien.

Un exemple édifiant : dans la galerie de mon hyper, ils ont ouvert une boutique "geek" mais tous ses articles s'inscrivent dans des licences précises :
Game of Thrones, Harry Potter, Star Wars, Marvel et Assassin's Creed.
Vous voulez jouer au Monopoly et vous aimez Game of Thrones ? Alors achetez le Monopoly Game of Thrones !
Vous préférez Risk ? No problemo : nous avons aussi un Risk Game of Thrones !

Je rappelle quand même que ce qui est le plus dangereux pour la créativité, c'est de s'enfermer dans un système, de s'installer confortablement sur des acquis.
Moi-même, à une époque, ce système m'a rendu addict à Assassin's Creed : je me suis mis à acheter, en plus des jeux, des encyclopédies, des romans, des BD, le Monopoly même (!) et quelques goodies.
Jusqu'à ce que je réalise qu'en plus de me faire plumer (mais ça, je le savais et personne ne m'a obligé), je tournais en rond dans le même univers et ses codes mille fois repris et recylés.
Sans parler du fait que beaucoup de ces produits dérivés étaient médiocres.
Donc, j'ai dit stop ! Idem avec Star Wars.

Bref, ce système allie la fainéantise (des auteurs/des commerciaux ET des consommateurs) et la cupidité.
Heureusement qu'il reste encore un bon nombre d'auteurs/éditeurs qui proposent des choses originales.


PS : le pire, c'est que le danger reste toujours présent.
Exemple récent pour moi : Dragon Age.
En plus des jeux, je me suis commandé une série de posters et un jeu de cartes ^^.
Et il y a aussi des BD, des romans, des encyclopédies (hélas en VO), des guides, des figurines et même un jeu de rôle papier publié par Blackbook.
Resisterais-je à la tentation ? Image IPB

Et inutile de dire que si Le Lombard faisait du merchandising avec l'oeuvre d'Andreas... wow Image IPB... j'achèterais probablement tout ce qui sort (statuettes de Rork et Capricorne, posters, tee-shirt, set de toilettes, pop-up et, bien sûr, l'incontournable Monopoly Rork/Capricorne Image IPB)

Car l'ironie du truc, c'est qu'être conscience du piège n'empêche pas de tomber dedans, hélas ^^

#8 L'utilisateur est hors-ligne   The_PoP 

  • Monstre du donjon
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 1 994
  • Inscrit(e) : 19-avril 06

Posté 20 juin 2019 - 18:23

Mais mais mais... t'es une vraie groupie ma parole Phil' :)


Alors clairement le merchandising m'en touche une sans faire bouger l'autre. Je suis donc peinard de ce côté-ci.


Pour les univers étendu, en fait je cris qu'à la base c'est une vraie bonne idée : CF ce qu'avait fait Tolkien notamment avec son univers complet imaginé, pour mieux raconter une histoire. Le problème c'est que comme beaucoup de bonnes idées, elles sont vites corrompues. Et on en a oublié le plus important : l'histoire racontée.

Ok l'univers Star Wars est chouette, mais ce qui le rend attractif c'est qu'on se place dans une bonne histoire bien racontée. Sinon bah... ça a autant d'intérêt qu'un Valérian. Car qu'est ce qui rend le film Valérian relativement insignifiant, et les films de la première trilogie star wars puissants : l'histoire racontée, non l'univers présenté.


Bref. C'est heureusement toujours aussi difficile de raconter une bonne histoire. La production de masse de bd ne change pas cet état de fait, rare sont les élus à en être capables. Plus rares ceux qui y arrivent à presque tous les coups.

Typiquement : Mjollnir, le dernier tome d'Orcs & Gobelins et d'autres opus sont individuellement plutôt bons, le plaisir de l'univers en plus. Le reste ce sont des histoires à peine correctes dans cet univers dont on prend plaisir à retrouver les codes...

#9 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 345
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 20 juin 2019 - 19:02

Voir le messageThe_PoP, le 20 juin 2019 - 18:23, dit :

Mais mais mais... t'es une vraie groupie ma parole Phil' :)

Si tu parles d'Andreas... ouaip, j'suis une vraie groupie (Andreaaaaaas ! Je t'aimeeeuuu ! Image IPB).
Et pourtant, je n'ai jamais été fan de personne. Pas mon truc.
A part Franquin sans doute... surtout à une époque. Deux génies, chacun à leur manière.
Mais bon... j'irai pas jusqu'à me tatouer Rork dans le dos quand même.
(Encore que...)
Mais Andreas... il est unique ce mec. Comme David Lynch et quelques rares autres, qui viennent sans doute tous de la planète des frères Bogdanoff.

Et puis... Andreas, c'est pas trop le genre people, même s'il est aussi chenu que Paco Rabanne Image IPB
Et son public non plus. Ce serait plutôt le genre Stanley Kubrick, un ermite loin des projecteurs.
Mais p.... de m.... qu'est-ce que j'aimerais passer une journée dans son atelier et lui poser un million de questions sur son oeuvre.
Car je précise quand même que c'est son oeuvre qui me passionne, pas le mec (même si l'une est le reflet de l'autre, forcément)
C'est probablement un des rares créateurs (encore vivant) que j'aimerais rencontrer.
Mais vivant jusqu'à quand ?
Il se fait vieux. Je n'en aurai jamais l'occasion Image IPB
(Je me souviens du jour où j'ai appris la mort de Franquin : ça m'a flingué la semaine)

Le jour de la mort d'Andreas, je vous préviens : je ne me contenterai pas d'une simple phrase désinvolte sur le mini-chat, genre "tiens, à propos, vous savez qu'Andreas est mort ?"
Ce sera la grande messe (noire), l'éloge funèbre, la veillée aux bougies, André Malraux faisant ses hommages d'une voix gutturale à Jean Moulin sur les marches du Panthéon. Image IPB

Et vous savez le pire dans tout ça ?
Sa mort passera complètement inaperçue dans le "grand public" et on n'en parlera même pas au JT.
Monde de m.....

Sinon, pour en revenir à nos moutons (tondus)... ben oui, une bonne histoire, comme disait déjà Gabin à son époque.
Mais avec un peu de singularité en plus en ce qui me concerne. Un peu de (oserais-je dire le mot ?) "génie" ?
Je n'ai rien contre Istin mais je le vois plus comme un notaire que comme un vrai créateur.
Cela dit... il faut de tout pour faire un monde il paraît.

#10 L'utilisateur est hors-ligne   poseidon2 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 23 424
  • Inscrit(e) : 05-août 03

Posté 21 juin 2019 - 12:10

Moi je pense surtout qu'il faut mettre cela en balance des éditeurs qui le font...

Car cet aspect bd de super marché que fait de plus en plus soleil (et qui fait de bamboo la maison d'édition la plus rentable en passant) permet a contrario à Futuropolis d'avoir pérennisé un model à 24-30 BDs par ans avec de la vraie recherche graphique ou scénaristique.

De la même façon ca a permis à Casterman de s'orienté vers de la BD plus indé et à Dargaud de faire de la BD grand public amateur....

Donc oui je suis d'accord ce merchandising est pénible MAIS on se rend compte que tout le monde le sait ;) et donc que beaucoup achete autre chose :)

#11 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 345
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 21 juin 2019 - 23:13

Voir le messageposeidon2, le 21 juin 2019 - 12:10, dit :

Car cet aspect bd de super marché que fait de plus en plus soleil (et qui fait de bamboo la maison d'édition la plus rentable en passant) permet a contrario à Futuropolis d'avoir pérennisé un model à 24-30 BDs par ans avec de la vraie recherche graphique ou scénaristique.

Oui mais justement, le problème est là en ce qui me concerne : un marché qui passe d'un extrême à l'autre, de l'hyper commercial à la BD d'auteur pointue.
Et, pour tout dire, je ne me reconnais dans aucun de ces deux public visés.
Je n'aime pas la BD mercantile que font des mecs comme Arleston et Istin mais je n'accroche pas non plus à des trucs plus indé et/ou expérimentaux comme Le Bibendum Céleste.
Pour prendre un exemple dans le domaine de la musique, c'est comme si on n'avait le choix qu'entre la grosse variétoche qui tache pour radios ou de la pop indé austère type Joy Division.
Là encore, je ne me reconnais dans aucune des deux tendances.
Il me semble qu'entre ces deux extrêmes, il devrait y avoir plus de place pour un "entre deux".
Sauf que cet "entre-deux" est pour moi de plus en plus rare, à part des trucs comme Undertaker, les BD scénarisées par Lupano ou Brunswich... bref de la BD accessible mais aussi ambitieuse, audacieuse, intelligente et bien fichue.
Je ne veux pas vivre dans un monde où je devrais choisir entre Bamboo ou Futuropolis Image IPB

Citation

Donc oui je suis d'accord ce merchandising est pénible MAIS on se rend compte que tout le monde le sait ;) et donc que beaucoup achete autre chose :)

Je suis plus pessimiste que toi et que constate plutôt que, bien que tout le monde le sache, tout le monde continue à acheter/lire de l'hyper commercial.
C'est comme pour le MCU au cinéma : tout le monde (ou presque) dit en avoir marre des super-héros mais dès qu'un de ces films sort, tout le monde (ou presque) se précipite.

J'ai discuté aujourd'hui de tout ça avec un pote (qui partage mon ressentiment) : pour moi, c'est clair que dans le domaine du divertissement et dans TOUS les secteurs (BD, romans, cinéma, jeux vidéo) tout est en train de partir en couilles ! On assiste à une vraie crise qui me semble sans précédent, où le mercantilisme rampant, la fainéantise, la prise de pouvoir de grosses structures, le recyclage opportuniste à tout-va, le refus de prendre des risques... tout ça étouffe la créativité, l'originalité, l'audace et je dirais même la satisfaction du travail bien fait.
Je suis le seul à avoir cette sensation glaçante que la plupart des "créateurs", producteurs et distributeurs se contentent de cachetonner en torchant des produits usinés sans passion ?
Apparemment non si j'en crois les nombreuses critiques qui font le même constat.
Je ne joue pas les Maurice Dantec : il y a quelque chose qui cloche ces dernières années, ça me semble évident.
Une machine s'est mise en route et elle n'est pas prête de s'arrêter ni d'être arrêtée puisque la plupart des gens s'en accommode fort bien.
Et c'est encore le plus inquiétant.

Et si vous trouvez mes propos trop vagues, je peux vous donner un exemple concret : je n'ai jamais connu une époque où les lecteurs et les spectateurs gratifient plus de 90% de ce qu'ils lisent ou voient de cette expression devenue un vrai leitmotiv : "mouais... sympa mais sans plus".

#12 L'utilisateur est hors-ligne   poseidon2 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 23 424
  • Inscrit(e) : 05-août 03

Posté 22 juin 2019 - 11:54

Apres il faut que tu cibles donc la maison dargaud :)

Mais c'est vrai que c'est dommage que les éditeurs se spécialisent trop..... cela sclerose le monde de la BD avec certains auteurs qui n'iront voir que certaions éditeurs et un type dépendra du bon vouloir d'un seul éditeur.....

#13 L'utilisateur est hors-ligne   redfoxone 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 15 679
  • Inscrit(e) : 16-octobre 02

Posté 22 juin 2019 - 17:17

D’un autre côté quand je vais au ciné c’est de plus en plus pour profiter du Spectacle vu le prix unitaire du billet. Donc autant aller voir un gros blockbuster qui tache plutôt que la dernière random et éternelle comédie française annuelle demi romantique moralisatrice qui ne veut fâcher personne et qui ne tire aucun avantage du dolby stéréo. Et de ce côté, il,n’y a pas de concurrence.


J’ai peur que la BD suivent le mouvement. Vu le prix unitaire d’un tome, et le nombre étourdissant de nouveautés par an qui impose de faire un choix, et donc de se réfugier sur des valeurs sûres. Donc je prends le T17 de Carmen McCallum plutôt qu’un futuropolis qui est peut être bien.

#14 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 345
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 22 juin 2019 - 23:18

Moui... je trouve ton argument discutable si tu fais un parallèle avec les comédies françaises daubesques pour mieux plébisciter les gros blockbusters qui tache.
Tu as bien sûr le droit d'aimer les blockbuster et le cinéma, c'est aussi du spectacle bien sûr.
Mais en dehors des purges avec Christian Clavier ou Kev Adams, il y a aussi des films comme Hostile (exemple parmi d'autres).
Et comme je l'ai dit cent fois sur le forum, on peut faire un blockbuster spectaculaire de qualité qui ne brasse pas que du vent.
Je sais qu'il faut avoir une bonne mémoire car les derniers films de cette catégorie ne datent pas d'hier Image IPB

Pour la BD, c'est pareil. Entre un énième Carmen McCallum et un Rapport de Brodeck , il y a aussi heureusement un entre-deux comme je le disais précédemment.

PS : je précise que je ne juge pas vos goûts, ni ne me fait l'apôtre du "bon goût" ou cherche à prescrire au gens ce qu'ils doivent lire (j'apprécie aussi La Geste et c'est du commercial).
Je critique seulement la tendance du marché actuelle.
Enfin bon... c'est toujours le même refrain, je sais... et ça ne changera rien.

Bonnes lectures quand même malgré tout Image IPB

#15 L'utilisateur est hors-ligne   poseidon2 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 23 424
  • Inscrit(e) : 05-août 03

Posté 23 juin 2019 - 09:54

Pour le cinema, je rejoins RR.

Mais la transistion est en route avec les production direct to Netflix et autres. Un film d'auteur au cinema ou chez soit me marque tout autant la ou un BB est souvent très naze chez soit.


Pour la BD ben.... Je pense que plus que le proix, c'est vraiment l'afflux de BD du meme genre sans suite qui a changé le marché. En gros merci Mourad quoi :rolleyes: :rolleyes:

#16 L'utilisateur est hors-ligne   redfoxone 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 15 679
  • Inscrit(e) : 16-octobre 02

Posté 23 juin 2019 - 10:07

Le problème est qu’il n’est pas possible de lire 50 critiques (subjectives), ni d’attendre LE film. Quand c’est le jour du ciné tu prends ce que tu trouves à l’affiche ce jour là (donc 1 BB qui tache plus ou moins, 3 comédies française oubliables dans l’heure mais qui font du remplissage (d’affiches à défaut de spectateurs).


Il y a d’excellents films/bd.... mais les trouver c’est compliqué. Les derniers qui me viennent à l’esprit c’est the arrival et interstelar et ils datent pas d’hier.

#17 L'utilisateur est hors-ligne   redfoxone 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 15 679
  • Inscrit(e) : 16-octobre 02

Posté 23 juin 2019 - 10:13

Perso je trouve que netflix amène de la diversité. C’est pas des grosses production mais j’ai jamais autant trouvé des choses innovantes ou risquées, en tout cas avec un vrai parti pris, qui plaît ou non, en SF (mon genre préféré) ou même sur d’autres genres que sur netflix ces derniers mois. Après c’est clair qu’en regardant les retours sur le net, ça ne plaît, globalement, pas à la majorité.

#18 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 345
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 23 juin 2019 - 17:54

Voir le messageredfoxone, le 23 juin 2019 - 10:07, dit :

Le problème est qu'il n'est pas possible de lire 50 critiques (subjectives), ni d'attendre LE film. Quand c'est le jour du ciné tu prends ce que tu trouves à l'affiche ce jour là (donc 1 BB qui tache plus ou moins, 3 comédies française oubliables dans l'heure mais qui font du remplissage (d'affiches à défaut de spectateurs).

Oui, j'oubliais un peu ce détail.
Personnellement, si je vais voir 5 films par an en salles, c'est beaucoup. Alors que pour d'autres - et sans doute la majorité - le cinéma est comme un passage obligé dans une sortie entre potes ou en couples. Donc, on prends ce qu'il y a.
Malheureusement, c'est à cause de ça aussi - le cinéma considéré comme un "rituel social" de divertissement - que tant de blockbusters médiocres se retrouvent au sommet du box-office.
Mais c'est une réalité à laquelle on ne peut rien.

Pour Netflix (et d'autres), je suis d'accord. On peut s'attendre à des initiatives plus risquées que dans le cinéma.
C'est une alternative qui peut être salutaire.

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet


Depuis 6/2000
Visites

© 2000/2099 - 1001 BD.com