1001 BD.com: Le Premier Petit Chien Du Monde - 1001 BD.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Le Premier Petit Chien Du Monde Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   The_PoP 

  • Monstre du donjon
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 1 924
  • Inscrit(e) : 19-avril 06

Posté 25 juillet 2019 - 09:34

Le premier petit chien du monde



Age : 6 à 8 ans
Scénario : Michel Gay
Dessin : Michel Gay
Genre : Livre jeunesse
Edition : Ecole des loisirs
Le voir sur le site de l'école des loisirs

Résumé :A la préhistoire, les « toutes premières fois du monde » furent souvent vécues en s’amusant, par de très jeunes personnes. Dans sa série sur la préhistoire, Michel Gay nous raconte le début de l’écriture avec Cromignon, l’invention de la terre cuite avec la poupée de Cropetiteet, dans ce troisième album, comment un louveteau, seul et affamé, devient le premier petit chien du monde.

Mon avis : Un titre qui inscrit ce récit dans la grande Histoire du monde, éveillant notre curiosité. Un récit mené au présent ; le lecteur suit ainsi pas à pas, un petit homme de Cro-Magnon qui part à la chasse. Puis ceux d’un petit loup solitaire et affamé. Et les voit tous deux apeurés, puis s'apprivoiser, se faire confiance, peut être pour la première fois dans l'histoire du monde. Une idée de genèse originale, que sert une écriture simple composant un récit simple, lui aussi, mais bien mené.

L’album de Michel Gay ne triche pas sur les éléments pré-historiques convoqués dans cette jolie histoire. Mais s’il est certain que cet album peut donner à l’enfant, légitimement et tranquillement, quelques premières images et notions de ce qu’a été la préhistoire, il ne se constitue cependant pas en un documentaire bien fourni sur l’époque en question.

Le plaisir du lecteur vient avant tout de cette rencontre entre le petit loup et Cromignon qui en émouvra plus d’un et de la douceur de ce récit qui ne peut que laisser rêveur.

Une légère déception dans le rapport texte/illustrations ; entre ce texte qui me semble, assez justement, presque lapidaire et des illustrations qui, dans ce même élan, auraient selon moi mérité un trait plus brut. Dommage peut être que dans cette simplicité voulue, l’auteur n’ait pas franchement joué la carte de la peinture rupestre.

Ma Note :Image IPB

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet


Depuis 6/2000
Visites

© 2000/2099 - 1001 BD.com