1001 BD.com: Chroniques Iniques & Apocryphes - 1001 BD.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Chroniques Iniques & Apocryphes Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 398
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 13 octobre 2019 - 13:23

Nouveau sujet que je propose et dont je donne le coup d'envoi aujourd'hui : rédiger de fausses chroniques de BD bien réelles dont la rédaction est...hum... légèrement en décalage par rapport au véritable contenu de l'album.
Je précise qu'il peut s'agir d'une BD que j'ai lue... ou pas. Connue... ou pas.
Car comme le dit si bien un adage bien connu : "qu'importe livresse si on a le flacon"
PS : je dédie cette première chronique à Pos Image IPB

Aujourd'hui, commençons avec un monument :


Image IPB

Corto Maltese
Tome 3 : Sous le signe du Capricorne
Scénario : Hugo Pratt
Dessin : Hugo Pratt
Edition : Casterman
Genre : toujours un peu plus loin
Date de parution : octobre 1971

Synopsis : Les aventures picaresques de Corto Maltese, le célèbre marin hydrophobe (mais passablement alcoolisé), vaurien toujours en quête de fortune, de belles bagarres et de donzelles à (dé)trousser, dont l'ingestion d'épinards décuple la force physique et la roublardise, et son éternel acolyte Rastaquouère le Sage.

On ressent toujours un plaisir coupable à suivre les manigances et autres fourberies de haut vol de cet hédoniste né de Corto Maltese, de même que l'on jubile devant le festival de baffes distribuées tout au long de ses périples pour peu qu'une boîte d'épinards soit à proximité.
L'anti-héros irrévérencieux et politiquement (très) incorrect imaginé par le grand Hugo Pratt est devenu une icône qui, certes, ne brille pas par l'éclat de son auréole mais plutôt par sa truculence et sa verve inépuisable. Pour faire contre-poids à une nature aussi exubérante qui aurait pu lasser le lecteur à force d'outrances, l'auteur a heureusement eu l'idée de lui flanquer un sidekick dont le caractère et le comportement sont diamétralement opposés. Pondéré, diplomate, philosophe autodidacte converti au bouddhisme et allergique à toute forme de violence, le moine Rastaquouère n'en finit plus de tempérer les excès (et souvent les gaffes, disons-le tout net) de son remuant compagnon de (dé)route... avec un manque flagrant de réussite le plus souvent (les stratagèmes du pauvre moine pour cacher boîtes d'épinards et bouteilles de rhum est un running-gag classique et toujours efficace de la série).
On ne s'en plaindra pas : cela nous vaut des aventures débridées, au rythme échevelé, qui laisse peut de temps au lecteur de penser (mais c'est justement le but) et dont on ressort aussi revigoré et le coeur léger que d'un album d'Astérix (et surtout d'Obélix).

Difficile de s'attarder aussi sur les intrigues des albums, qui ne sont souvent que des prétextes plaqués sur un vague fil conducteur, l'essentiel (et le sel) de la série étant plutôt dans ses innombrables digressions, ses chemins de traverse et, bien souvent... ses sorties de route.
Qu'importe d'ailleurs : on ne lit pas un Corto pour son intrigue, pas plus que pour la profondeur de son propos. Tout au plus, dans ce troisième tome, pourra-t-on évoquer une histoire fortement teintée d'ésotérisme (que notre cher Corto confond avec érotisme) et d'un imbroglio identitaire où Rastaquouère prend momentanément la place et les fonctions d'un étrange astrologue new-yorkais disparu au Brésil depuis sa rencontre avec un concept si difficile à appréhender qu'il n'est même plus capable de prononcer son propre nom.
Bref, on l'aura compris : le scénario vire au grand n'importe quoi et il faudra bien quelques boîtes d'épinards et trois bonnes doses de paillardises à Corto pour débrouiller un tel écheveau hermétique.

Que dire enfin du style graphique du grand Hugo, si ce n'est qu'il dessine toujours aussi bien les cathédrales et la misère, les bossus et la gitane éternellement vissée aux coins des lèvres de notre marin préféré. Sa science consommée du noir et blanc fait une fois de plus merveille (particulièrement le blanc) et sa capacité à rendre le mouvement lors des nombreuses scènes de castagne n'a rien à envier au mangaka de shônen le plus chevronné.
Bref, lisez ou relisez Sous le signe du Capricorne, un album qui est comme un coup de bélier salutaire dans une production européenne actuelle bien trop souvent consensuelle et cérébrale.

Ma Note: Image IPB

#2 L'utilisateur est hors-ligne   poseidon2 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 23 536
  • Inscrit(e) : 05-août 03

Posté 21 octobre 2019 - 17:11

Mmmhhh pas bien sur de reussir à dire si... tu l'as lu ou pas :)

#3 L'utilisateur est hors-ligne   redfoxone 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 15 708
  • Inscrit(e) : 16-octobre 02

Posté 31 octobre 2019 - 18:20

Tu as à minima lu du Corto.:)


Je pense que tu l'as lu (moi je l'ai fait aussi, mais je ne m'en souviens plus... c'est tellement lointain).


#4 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 398
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 31 octobre 2019 - 22:41

Oui j'ai lu l'original, bien sûr, mais il y a longtemps.
De toute façon, ça n'a rien à voir : l'idée était juste de tout réinventer en mode déconne Image IPB

#5 L'utilisateur est hors-ligne   redfoxone 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 15 708
  • Inscrit(e) : 16-octobre 02

Posté 07 novembre 2019 - 11:25

Tu veux un défi ?
Je te propose l'exercice sur le dernier Astérix.


#6 L'utilisateur est hors-ligne   poseidon2 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 23 536
  • Inscrit(e) : 05-août 03

Posté 07 novembre 2019 - 14:15

Parce que sa critique n'est pas Iniques et Apocryphes ??? :lol: :lol: :lol: :lol:

#7 L'utilisateur est hors-ligne   redfoxone 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 15 708
  • Inscrit(e) : 16-octobre 02

Posté 08 novembre 2019 - 10:50

Y’a 1 millions d’albums vendus, les gens aiment forcément Image IPB

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 398
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 08 novembre 2019 - 11:31

Voir le messageposeidon2, le 07 novembre 2019 - 14:15, dit :

Parce que sa critique n'est pas Iniques et Apocryphes ??? :lol: :lol: :lol: :lol:

Pas du tout. Ma critique d'Astérix est juste et parfaitement authentique Image IPB

Citation

Y’a 1 millions d’albums vendus, les gens aiment forcément Image IPB

Avec Astérix (comme avec Star Wars et tant d'autres), les gens n'achètent pas une oeuvre mais une marque : Astérix@.
Je rappelle que le pire album d'Astérix, Le ciel lui est tombé sur la tête, est celui qui s'est le mieux vendu Image IPB

Sinon, je mettrai une prochaine chronique Inique & Apocryphe... très prochainement.



#9 L'utilisateur est hors-ligne   redfoxone 

  • Silver surfer
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Voir la galerie
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 15 708
  • Inscrit(e) : 16-octobre 02

Posté 10 novembre 2019 - 09:17

Ah mais c’est toi qui l’a faite, dans mon souvenir c’est pos, mes excuses Phil. :)

#10 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 398
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 10 novembre 2019 - 19:36

Pas de problème Image IPB

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet


Depuis 6/2000
Visites

© 2000/2099 - 1001 BD.com