1001 BD.com: Thomas Et La Jupe - 1001 BD.com

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Thomas Et La Jupe Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   The_PoP 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Les gardiens du post
  • Messages : 2 236
  • Inscrit(e) : 19-avril 06

Posté 28 octobre 2019 - 11:53

Thomas et la jupe



Scénario : Francesco Pittau
Dessin : Francesco Pittau
Genre : Livre illustré pour enfants : de 3 à 6 ans
Edition : Pastel, L’école des loisirs
L'acheter sur le site de l'éditeur

Résumé :Thomas n’a pas beaucoup d’amis. Mais il aime les belles choses. Il porte un joli chapeau à plume et une belle jupe qui tourbillonne quand il tourne sur lui même… Ce n’est évidemment pas au goût de tout le monde et trois énergumènes vont se moquer de lui. L’araignée, la chatte puis la lune seront ses seuls interlocuteurs. Jusqu’à ce qu’il rencontre la gentille Sophie…

Mon avis : Un format d’album qui peut tenir dans les petites mains et annonce une lecture assez intimiste. L’auteur illustrateur Francesco Pittau nous plonge dans un joli récit plein d’émotions et illustré assez simplement dans des teintes de gris vert rehaussées de rouge; le rouge des joues des enfants, le rouge d’un élégant ruban de chapeau, le rouge d’un ballon, le rouge des pommes dans les arbres.
C’est l’histoire de Thomas, un petit garçon qui n’aime pas jouer au foot et qui n’a pas de don particulier pour épater les autres, qui observe de loin d’autres garçons qui jouent sans lui et qui ravale ses larmes lorsqu’il est triste. Mais Thomas, c’est surtout un petit garçon qui se promène, rencontre, saute et tourbillonne, et ce faisant, qui sait observer, contempler et apprécier la beauté des choses qui l’entourent, quelle qu’elles soient. Le récit aborde ainsi ces problématiques de l’enfance, celles de la cour d’école, avec assez de justesse. Nos petits lecteurs s’identifient facilement au personnage principal, à Sophie et, pourquoi pas, aux trois galapiats si moqueurs qui finissent par trouver la fuite face au courage de Thomas. Quelques scènes les émouvront, ils se révolteront parfois un peu, s’interrogeront peut être sur ce qu’il connaissent inconsciemment et saisiront parfaitement ce qui est à l’oeuvre dans le récit. D’autant qu’ici, la gentillesse se confronte à la bêtise et finit par gagner haut la main ce « combat » d’enfants.
Le texte mêle passages narratifs et dialogues, ce qui donne un rythme intéressant au récit.
Un léger bémol peut être concernant les illustrations douces et équilibrées de Francesco Pittau, qui auraient cependant peut être mérité un peu plus de précision au niveau de l’expression des personnages, puisque le récit évoque le champ complexe des émotions dans le monde de l’enfant confronté aux autres, à ce qui l’entoure et à ce que qu’il aime. J’aurais, par exemple, aimé pouvoir lire sur le visages des trois galopins, la dureté et l’agressivité mises en scène dans certains passages du récit, ou saisir sur le visage de Thomas, une vraie tristesse, du dépit, de la peur ou de la joie…


Ma Note :Image IPB

The_PoP

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Phileas 

  • Grand vizir
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 517
  • Inscrit(e) : 04-juillet 10

Posté 28 octobre 2019 - 12:42

Mignon, singulier et poétique apparemment.

Je me permets d'ajouter un épilogue : "Devenu adulte, Thomas se rendit en Turquie pour devenir derviche tourneur".

Partager ce sujet :


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet


© 2000/2099 - 1001 BD.com