1001 BD.com: poseidon2 - Affichage d'un profil - 1001 BD.com

Aller au contenu

Profil de poseidon2 Note du membre : -----

Groupe :
Les gardiens du post
Messages :
18 776 (3,08 par jour)
Plus actif dans :
BD Européenne (6201 messages)
Inscrit(e) :
05-août 03
Visualisations :
70 013
Dernière activité :
L'utilisateur est hors-ligne Hier, 15:05
Actuellement :
Hors-ligne

Mes informations

Titre :
Silver surfer
Âge :
38 ans
Anniversaire :
Mars 26, 1982
Gender:
Homme Homme
Location:
Au boulot....

Informations de contact

Courriel :
Privé
Website URL:
Website URL  http://

Derniers visiteurs

  • Photo Invité
    06 avril 2020 - 15:16
  • Photo Invité
    16 janv. 2020 - 04:21
  • Photo redfoxone 
    18 avril 2019 - 10:47
  • Photo The_PoP 
    19 déc. 2018 - 10:26
  • Photo Invité
    01 août 2018 - 14:06

Sujets que j'ai initié

  1. La Bdtheque De 1001Bd : Batman Arkham Asylum

    Hier, 10:25



    Incontournable : Batman– L’asile d'Arkham
    Scénario : Grant Morrison
    Dessin : Dave McKean
    Genre : Comics
    Edition : Urban comics
    Acheter sur BDfugue

    Résumé : Les patients de l'asile d'Arkham se sont échappés de leurs cellules et tiennent le personnel de l'institut en otages. Leur unique requête en échange de la libération des prisonniers: que Batman pénètre dans l'asile et endure leur enfer quotidien. Persuadés que la place d'un homme habillé en chauve-souris est obligatoirement avec eux, les patients réservent à leur hôte une expérience qui le marquera longtemps. (contient Batman: Arkham Asylum: A Serious House on Serious EarthThe 15th Anniversary Edition).

    Je me souviens avoir lu le très bon "Terreurs noires", un album particulièrement sombre édité chez Soleil, mettant en scène une fois n'est pas coutume la chauve-souris et le Kryptonnien. La lecture finie, un premier constat en est ressorti : pourquoi doit-on se cantonner systématiquement à traiter ces super-héros toujours de manière aussi "propre"? Pourquoi ne pas allez plus loin, comme dans l'œuvre précédemment citée, en proposant une interprétation plus proche du tempérament de personnages quelque fois torturés à l'image de notre milliardaire ailé. Une version plus "adulte", quitte à prendre des risques le temps d'une édition. Un vide à mon sens.

    Suivant cette optique, "l'asile d'Arkham" a répondu à toutes mes attentes. Résumer l'histoire en elle-même, ne serait pas vraiment judicieux. Car la trame n'étant pas des plus riches, elle tiendrait en quelques lignes. L'idée de départ est intéressante, mais surtout cet album souhaite nous montrer autre chose que de simples rebondissements. L'univers sombre de Batman, jouant souvent sur sa personnalité et celles de ces ennemis, est propice à basculer totalement vers le coté obscure. Et l'asile d'Amadeus Arkham, coupé de la ville de Gotham, est l'endroit idéal pour mettre à l'honneur ces adversaires de toujours et laisser ainsi libre court à la liberté graphique d'un auteur tel que McKean.

    A peine quelques pages parcourues et l'on se sent happer dans cette prison à l'issue incertaine. Seule la présence de Bruce est l'élément référant à notre monde rassurant car structuré par nos soins. La folie a trouvé toute son expression grâce à un visuel détonant. Le joker, notre guide le temps de cette excursion, illustre très bien le style adopté. Un lettrage en deux teintes exprimant une voix raillée, un visage dont les traits se perdent régulièrement comme pour mieux se fondre dans le décor. L'absence de bordures, les gouttières discrètes, McKean prend ses aises pour nous en mettre plein la vue. Avec un habile mélange de texture, de peinture, de crayonné et une pointe de réalisme, le graphisme est explosif et la mise en planche pleine de force. Le climat est sombre, inquiétant, menaçant, oppressant, de quoi mettre à l'étroit un être hors du commun qui ne serait certainement rien sans les pensionnaires de l'établissement d'Arkham. Aussi fous soient-ils.

    Critique par Goffer

    Ma Note :Image IPB
  2. La Bdtheque De 1001Bd : Stray Toasters

    06 avril 2020 - 11:25



    Stray toasters

    Scénario : Bill Sienkiewicz
    Dessinateur : Bill Sienkiewicz
    Edition : Delcourt
    Date de parution : janvier 2005

    Résumé de l'histoire :
    Le psychologue Egon Rustemagik est spécialisé dans les affaires criminelles, il enquête sur deux affaires de meurtres compliquée, des femmes assassinées et des enfants étrangement mutilés. Egon a du mal à se concentrer sur ces affaires depuis qu'il est sorti de l'Hospital où sa compagne l'avait interné, pour alcoolisme et violence.

    Le scénario nous décrit une enquête policière difficile et bien particulière, avec une bonne part de fantastique. On suit les vacances d'un démon sur terre, on rencontre des personnages atteint de différents symptômes de folie et le héros souffre d'alcoolisme et n'hésite pas à tirer sur ces hallucinations. Il aura fallu attendre 15 ans avant de pouvoir lire la VF, de ce titre complètement déjanté.

    Bill Sienkiewicz dessine tous les styles graphiques imaginables, de sorte que l'on est la vision des personnages durant tout l'album ainsi on passe par des dessins Noir et blanc, à de la couleur, de la peinture, du collage et même quelques croquis de bases, tous en gardant une parfaite harmonie.

    Stray toasters est un véritable ovni du monde du comics US, cet album culte est a possédé absolument, Bill Sienkiewicz nous emmène au bord de la folie avec tous ces personnages hallucinés et sa parfaite maitrise des différents styles de dessins. La lecture de stray toasters ne laisse pas indifférent, perturbe au début par cette surenchère de dessins et de couleurs. Bill Sienkiewicz est au sommet de son art et repousse les limites des codes de la BD.

    Note : Image IPB

    Alx23 en pleine folie.

    Bill Sienkiewicz est l'auteur de Jimi Hendrix (chez Delcourt), Elektra (avec Franck Miller, chez Delcourt), Dardevil (avec Franck Miller, chez Delcourt), Matrix le comics (panini comics), Sandman....
  3. La Bdtheque De 1001Bd : Travis Cycle 1

    02 avril 2020 - 12:36




    Travis, Cycle 1 - Tome 1 à 5
    Auteurs: Quet & Duval
    Editeur: Delcourt - Série B

    Résumé du tome 1
    Travis, le pilote d'une navette d'approvisionnement, est en route vers une station scientifique orbitale. Il est loin de se douter que des terroristes sont à bord ! A peine débarqués, ceux-ci investissent la station et réclament une forte rançon.


    Et voila, je viens de terminer ces derniers jours la relecture des 5 premiers tomes de la série Travis, et je reste sur mon excellente impression du départ: C'est du bon. C'est du lourd, c'est de la SF d'action prospective.

    Je ne vais pas revenir en détail sur les points forts des séries du scénariste (rigueur, cohérence, logique, monde détaillé et univers légèrement futuriste, etc), je remets les liens des divers sujets plus bas. Mais ils sont bien tous présents dans ce premier cycle.

    A partir du 4ème on voit clairement un changement d'orientation scénaristique, les évènements s'emballent et les personnages évoluent largement, jusqu'à la révélation finale bien surprenante au vue du T1 et du T2 ( a tel point qu'on ne sais plus très bien qui fait quoi et dans quel but en refermant le tome 5, tant il pose de questions). smile.gif

    Ce 1er cycle des aventures de Travis me semble un point au dessus le 1er cycle de Carmen (c'est comme ça, mais c'est logique, il bénéficie de l'expérience de l'auteur sur les autres séries, et donc le hasard n'y a quasiment plus sa place (à part un passage dans le tome 2 peut-être, dans la jungle au début).

    Il comporte aussi de franches séquences de poilades (mais discrètes, le ton est plus léger que dans Carmen en fait). La mutation du directeur du pénitencier par exemple par l'assistante de Fulci (2 personnages qu'on retrouvera dans le 3ème cycle de Carmen), et dans un certains nombres d'autres situations. L'humour de ces séquences doit beaucoup au dessin d'ailleurs, qui tout en restant sérieux tout au long des albums, sur ces quelques cases semblent se lâcher largement. smile.gif

    Côté techniques rien à redire non plus si ce n'est des compliments, les scènes d'actions sont magnifiques et les scènes sous la tour Eifel seront logiquement accrochées en mémoire visuelle définitivement de tous les lecteurs connaissant cet endroit. smile.gif

    Ma note:

    Liens des discussions vers d'autres sujets en relation (il y en a d'autres vous pouvez tenter la fonction recherche pour les retrouver tous):
    Travis - Carmen Mc Callum - Météors - Code Mc callum T2, T4 - Karmatronic

    --
    RR, toujours enchanté de ses relectures intelligentes de SF pendant l'été
  4. La Bdtheque De 1001Bd : Le Troisième Testament

    01 avril 2020 - 11:26


    Parution 1997 -> 2003
    T1 : Marc ou le reveil du Lion
    T2 : Matthieu ou le visage de l'ange
    T3 : Luc ou le souffle du taureau
    T4 : Jean ou le jour du Corbeau

    Série: Le Troisième Testament
    Dessinateur: Alice
    Scénariste: Dorison
    Genre: Aventures Historiques
    Editeur: GLENAT
    Acheter la série sur BDfugue
    Résumé :Dieu apparut un jour à Julius de Samarie et lui confia un coffre. Il dit : Ce coffre représente tout ce qu'un homme doit connaître. Je te le confie. Quitte ta terre et les tiens pour chercher l'endroit le plus secret du monde. Là, sans jamais l'avoir ouvert, tu déposeras le coffre. Telle est Ma Volonté. Alors Julius quitta sa terre et les siens. Il trouva l'endroit le plus secret du monde et y déposa le coffre. Mais, au moment de partir, il ne put s'empêcher d'ouvrir le couvercle. Ce que le coffre contenait, Julius ne le vit jamais car Dieu ouvrit la Terre sous ses pieds et Julius fut englouti pour l'éternité.

    Telle est l'histoire de Julius de Samarie telle qu'elle fut retranscrite dans plusieurs codex. Mais ce qui ne fut jamais écrit c'est que Julius a tenu un carnet de voyage. Ce qui ne fut jamais dit c'est que ce carnet a été trouvé par l'Eglise et placé en lieu sûr. Ce que Conrad de Marbourg sait, c'est qu'il a été volé. mais ce que personne ne sait, c'est par qui.


    En réfléchissant à un nouvel incontournable, je me suis replongé dans mes premières BD. Non pas les premières BD lues, celles de ma jeunesse, mais surtout les premières BD achetées. Celles qui font de nous non plus des lecteurs de bibliothèque mais des acheteurs/collectionneurs effréné en quête de la moindre nouveauté intéressante.

    En faisant cette liste, je me suis souvenu de mon premier émerveillement en BD.... Le troisième testament ! Bizarrement ce n'est peut être pas LA BD que tout le monde citerait en tant que incontournable de la BD. On citerait facilement Les passagers du vent comme je l'ai déjà fait, ou encore Tintin et Black et Mortimer. Mais le troisième Testament ne devrait pas être oublié c'est pourquoi je le "re présente" ici.

    C'est tout d'abord l'avènement de deux grands noms de la BD. Dorison au scénario et Alex Alice au dessin. C'est la BD qui les a fait connaitre du grand publique et du milieu de la BD. On ne citera pas depuis les réussites des deux, tellement il y en a. Niveau Scénario, cette BD est un exemple de gestion du suspens. Dorison arrive à nous faire découvrir les mystères au même rythme de Conrad de Marbourg. Le fait d'introduire la narration comme la lecture d'un ouvrage d'une personne ayant participé à l'aventure, un peu comme dans "Le nom de la rose", est une vraie merveille. Chaque tome à son lot de surprise et rien ne pourrait être deviné longtemps à l'avance !

    Coté dessin c'est encore mieux. Avec un style basé entre le dessin animé et le dessin de BD classique, Alex Alice nous livre un dessin super détaillé avec une représentation des visages mais aussi du mouvement bluffante. Le jeu des couleurs et des ombres nous fait vraiment nous sentir avec les personnages et non pas juste un simple lecteur.

    Il n'y à quasiment aucune défaut à ces quatre tomes! Je dis quasiment car certains ergoteront sur la fin des l'histoire. Surement parce que le dernier tome a été trop attendu ou trop souhaité. Reste qu'il est clairement dans la lignée des trois premiers.

    Enfin rien que d'en parler j'ai envie de les relire ! J'y retourne !

    Poseidon2, grand inquisiteur de la BD
    Ma Note: Image IPB
  5. La Bdtheque De 1001Bd : L'histoire Des 3 Adolf

    31 mars 2020 - 08:41



    Série: Histoire des 3 Adolf
    Scénariste : Osamu Tezuka
    Dessinateur : Osamu Tezuka
    Genre : Polar Historique
    Editeur : Tonkam
    Acheter le t1 sur BDFugue
    Acheter le t2 sur BDFugue

    Résumé : "Soheï Togué, journaliste sportif couvre les J.O. de Berlin en 1936 quand il découvre que son jeune frère, étudiant à Berlin, a été enlevé par la police spéciale et tué. Ce dernier avait mis la main sur la fiche d’état civil d’Adolf Hitler, un document prouvant que ce dernier avait une généalogie inattendue. À la recherche des meurtriers de son frère, Soheï croisera le chemin de deux enfants allemands se prénommant Adolf. Meilleurs amis du monde, il deviendront malgré eux des ennemis mortels !"

    L'atout majeur de cette série est cette faculté à mêler Histoire et fiction. Cela peut paraitre simple, mais lorsque cela est habilement mené, le sentiment d'avoir passé un très bon moment en refermant le dernier volume est réel. Démarrant avec le début de la seconde guerre mondiale, le rythme est tout trouvé avec la destinée des 3 Adolf, l'un est mi-allemand mi-japonais, le second est juif mais japonais et le troisième sera ni plus ni moins que le führer. A travers ces 4 tomes, c'est plusieurs facettes de la guerre qui sont retranscrites. La principale étant de jouer sur les protagonistes et leurs convictions religieuses et patriotiques. A vrai dire, si les indications historiques ne manquent pas, il ne faut pas aborder la série comme un récit documentaire des plus détaillés, mais plutôt comme d'un bond dans le temps, tel un témoin face à des personnes dépassées, subissant les événements. C'est pour nous, entre autre, la découverte d'un mode de vie, d'une époque qui a connu le grand tremblement de terre et les confrontations pleines d'idéologie avec la Chine. Les férus d'Histoire resteront certainement un peu sur leur faim ; car rentrer dans les détails de contextes géopolitiques et sociaux seraient trop longs et complexes à décrire dans un manga. Et pis, il y a toujours des gros et beaux bouquins pour ca.

    La guerre et ses dommages n'en restent pas moins longuement évoqués par le biais de personnages charismatiques. Du nazi revanchard, au père juif engagé à la Yakuza rangée, ils évoluent tous au même rythme que la guerre progresse. Regard parfois intéressant, même s'il tend à rester neutre : celui d'un auteur japonais sur ces évènements, peu courant pour nous occidentaux. Par ailleurs, dans cette période charnière où le drame est omniprésent, la gente féminine a aussi ses représentantes. L'idée pourrait sembler un tantinet sentimental - ca l'est -, mais elle permet d'apporter son lot de romance et de dédramatiser, du moins d'entrecouper certains moments forts. A travers Adolf Kaufmann (germano-japonais) ou encore le journaliste Soheï Togué, Tesuka use de la personnalité de chacun d'eux (respectueusement influencé et imperturbable) pour les placer dans des situations délicates mais représentatives de ce conflit. Chasse à l'homme entre Allemagne et Japon, espionnage, manipulation, humiliation, torture, tout y passe ou presque sans tomber pour autant dans une lecture difficile à digérer, style graphique aidant.

    La série datant du début des années 80, le dessin de Tesuka possède un style quasi-simpliste avec ces rondeurs et une touche de naïveté dans certaines expressions. On y note même des touches d’humour qui viennent décontracter l’atmosphère qui peut s’avérer tendu à tout instant. Il n’en reste pas moins réaliste, les décors étant souvent détaillés et les proportions mesurées, le tout dans une ambiance "old-school". La maitrise de la mise en planche est évidente, sachant jouer sur la mise en scène et les cadrages toujours dynamiques et justes, certes loin des effets graphiques actuels mais toujours prenant. Un mélange des genres réussi entre le style de dessin et le sujet, associé à une narration efficace. On sera d'ailleurs surpris par le contexte tout aussi fort de sens, dans lequel l'histoire vient prendre sa conclusion. Même si l'accroche peut mettre un peu de temps à venir, surtout persévérez et vous verrez que le manga ne se cantonne pas seulement à de gros biscotos ou de jeune demoiselle en mal d'amour. A savoir qu'il est sorti courant 2008 une réédition dite "De luxe" cartonnée.

    Image IPB

    Sujet d'origine : http://www.1001bd.co...re-des-3-adolf/

© 2000/2099 - 1001 BD.com