1001 BD.com: Phileas - Affichage d'un profil - 1001 BD.com

Aller au contenu

Profil de Phileas Note du membre : -----

Groupe :
Membres
Messages :
2 791 (0,95 par jour)
Plus actif dans :
BD Européenne (923 messages)
Inscrit(e) :
04-juillet 10
Visualisations :
15 074
Dernière activité :
L'utilisateur est en ligne Aujourd'hui, 23:24
Actuellement :
Affichage de l'index des forums

Mes informations

Titre :
Grand vizir
Âge :
Âge inconnu
Anniversaire :
Anniversaire inconnu
Gender:
Non spécifié Non spécifié

Informations de contact

Courriel :
Privé

Sujets que j'ai initié

  1. Black Monday Murders T.1

    03 juillet 2018 - 12:00

    <IMG SRC="https://www.bdfugue.com/media/catalog/product/cache/1/image/400x/17f82f742ffe127f42dca9de82fb58b1/9/7/9791026814290_1_75.jpg" HEIGHT=320 WIDTH=240/>



    Black Monday Murders
    Tome 1 : Gloire à Mammon

    Scénario : Jonathan Hickman
    Dessin : Tomn Cocker
    Editeur : Urban
    Collection : Indies
    Date de parution : 22 juin 2018
    Genre : fiction cryptique

    Synopsis : Depuis les premiers trocs et la création de la monnaie, l'argent, au-delà de sa valeur symbolique, se chargea d'une véritable puissance magique.
    Cette puissance, manipulée et alimentée par un groupe d'individus vénérant Mammon, Prince des Enfers et de la Cupidité, est aujourd'hui au fait de sa gloire. Le premier krack boursier de 1929, le premier choc pétrolier de 1974, la crise bancaire de 2008... Autant d'événements qui furent orchestrés par les serviteurs du Démon pour régenter en sous-main l'humanité. C'est sur cet univers occulte que l'enquêteur s'apprête à braquer les lumières de son enquête liée au meurtre ritualisé de l'une des grandes figures de Wall Street...

    Bon... (soupir)
    Ca ne va pas être facile mais, comme on dit, quand le vin (le vain ?) est tiré...
    Toute fiction ésotérique/occulte fait comprendre au lecteur que derrière les apparences (trompeuses) se cache une vérité dissimulée au plus grand nombre et seulement connue d'une poignée d'initiés qui en tire profit. Dans ce monde-là, il n'y a que deux types de gens : ceux qui savent et ceux qui ne savent pas.
    Mais cela posé, il faut encore que le scénariste nous fasse appréhender le monde occulte à travers les yeux (et les investigations) d'un non-initié auquel le lecteur peut s'identifier. Mais aussi proposer des situations et péripéties suffisamment intéressantes pour accrocher le lecteur au-delà des signes ésotériques dissimilées au cours de l'histoire. Il suffit de penser à des séries qui ont fait leurs preuves dans le genre telles que Rex Mundi, Je suis Légion, Le Troisième Testament, WEST, etc...
    A l'opposé de ces oeuvres majeures, Black Monday Murders souffre d'une opacité décourageante par son parti-pris de mettre surtout en avant non pas "ceux qui ne savent pas" (et donc cherchent des réponses avec le lecteur) mais "ceux qui savent" (dans ce cas-ci : plusieurs familles de richissimes financiers). Des personnages par ailleurs tous froids, antipathiques, calculateurs, cyniques, "pétés de thunes" et criminels. Difficile de s'intéresser à leur destin, encore moins d'éprouver la moindre empathie.
    Hors, assez logiquement, les initiés n'ont pas besoin d'expliquer/d'expliciter ce qu'ils savent. Donc, le lecteur doit se contenter de suivre leur manège sans comprendre.

    Alors certes, il y a bien un personnage d'inspecteur de police qui enquête sur un meurtre lié aux manigances ésotériques mais le lecteur ne sera guère plus avancé car primo, il apparaît assez peu et n'est pas utilisé comme fil conducteur de l'histoire et, secundo, les questions qu'il pose "à ceux qui savent" se heurtent à des pseudo-réponses sibyllines qui n'éclaircissent absolument rien. De fait, en tant que lecteur, on reste en dehors de l'histoire, un peu comme si on se trouvait dans une pièce avec des gens parlant une langue étrangère.
    Si on ajoute que l'album ne propose aucune scène d'action et peu de scènes visuellement marquantes, on se retrouve surtout avec un album très bavard avec 240 pages de palabres sibyllines, cryptiques et elliptiques !
    On a donc une BD extrêmement opaque sur le fond et ses enjeux réels et que ne viennent pas aider des événements concrets et visibles assez peu dignes d'intérêts.
    Disons le tout net : je me suis ennuyé comme rarement et j'ai dû me forcer pour finir l'album étant donné que je comptais en rédiger la critique. Le second tome prévu viendra t-il éclaircir un peu toute cette opacité rébarbative ? J'ai quelques doutes vu la manière très alambiquée dont le scénariste a décidé de raconter son histoire.
    Graphiquement, le dessin très réaliste de Tomm Cocker est en revanche le point fort de l'album (en plus de son prix : 10 € !) et exprime à merveille une ambiance sombre, oppressante et... mystérieuse.
    Dommage que ce mystère soit ici tellement élitiste dans son principe qu'il a découragé le pauvre lecteur-néophyte que je suis de s'enthousiasmer à en décoder la crypto-trame, par un manque décourageant d'indices probants.
    Dommage aussi car le postulat - original, ambitieux et que l'on pouvait aussi considérer comme une allégorie sur le pouvoir des riches et de l'argent - aurait pu donner une BD passionnante.

    Ma note : Image IPB
  2. E3 2018 : Les Jeux Les Plus Prometteurs

    14 juin 2018 - 15:39

    Quelques "petits" jeux à venir qui ont fait beaucoup parlé d'eux à l'E3 2018 :

    - Cyberpunk 2077 (décrit comme potentiellement le meilleur jeu de l'E3)
    - Death Stranding (le nouveau Kojima)
    - Ghost of Tsushima (visuellement splendide)
    - Skull and Bones (jeu de piraterie façon AC Black Flag)
    - The Last of US 2 (encore plus réaliste, encore plus violent ^^)
    - Control (proche de Quantum Break)
    - Beyond Good and Evil 2 (la suite d'un jeu culte sorti... sur PS2)
    - Hitman 2 : Miami (un Hitman, quoi)
    - Greedfall (un jeu qui m'intrigue beaucoup)
    et déjà des extraits de gameplay + cinématiques de Assassin's Creed Odyssey.
    (Pour Spider-Man, j'ai déjà consacré un topic à son sujet)

    Je ne fais que les mentionner car j'avoue avoir la flemme de vous mettre les liens pour chaque jeu. Suffit d'aller voir sur YouTube ceux qui vous intéressent.

    Tous ces jeux ayant en commun, en plus de leur qualités déjà vantées, d'être de vraies tueries sur le plan visuel.
    Si on regarde les extraits de Ghost of Tsushima ou Last of US 2, un nouveau cap semble avoir été franchi à ce niveau.
    Le premier est probablement celui qui m'intéresse le plus : le joueur y incarne un samouraï du Japon médiéval (forcément) en open world et, visuellement, ça fait vraiment penser à ces films à l'esthétique très travaillées comme Hero ou Le secret des poignards volants (ah les feuilles aux couleurs sanguines qui voltigent au moindre mouvement de sabre Image IPB)

    En tout cas, l'année 2008 (et début 2009) s'annonce faste.
  3. Spider-Man Ps4

    13 juin 2018 - 21:31

    Image IPB



    Récapitulons...

    Il y a un an, on avait déjà eu l'occasion de découvrir, lors de l'E3 2017, un trailer de fou de près de 9 minutes (gameplay + cinématiques) qui donnait déjà une idée de l'un des jeux les plus attendus de cette annnée sur PS4 : Marvel's Spider-Man : https://www.youtube....h?v=K4zm30yeHHE
    Un second trailer (ou plutôt teaser), plus court (2 minutes) en montrait un peu plus sur Peter Parker, MJ et d'autres personnages : https://www.youtube....h?v=Pq02p3z3X2k

    Cette fois, lors de l'E3 de 2018, c'est encore un extrait énorme - et de pas moins de 13 minutes ! - qui nous est proposé, avec un Spider-Man en "visite" au RAFT et entouré de quelques-uns des plus célèbres ennemis du Tisseur : Shoker, Scorpion, Rhino, Vautour et, comme dans le premier trailer, le mystérieux Mister Negative.
    Niveau visuel et réalisation, ça envoie encore du pâté Image IPB. La preuve : https://www.youtube....h?v=yUymuWNqLak

    Encore 3 mois de patience avant la sortie (7 septembre) d'un jeu qui aura déjà beaucoup fait parler de lui.
    Et qui risque bien de reléguer les précédents jeux Spider-Man - franchement pas terribles il faut bien dire - au rayon des antiquités vidéoludiques.
    Reste à savoir si le jeu d'Insomniac Games tiendra toutes ses promesses.
  4. In The Gallery : Artworks Et Cie

    11 juin 2018 - 01:22

    Pour sortir un peu des sentiers battus des planches et des cases, j'avais envie de consacrer un topic qui rassemblerait des illustrations de comics : artworks, croquis, détournements, parodies, voir des couvertures inédites ou alternatives.
    Juste pour le plaisir des yeux.


    Je vais commencer aujourd'hui par une série intéressante de 6 illustrations que j'ai trouvées sur un site qui nous présente le propos de l'artiste :

    Les personnages DC Comics transposés dans l'univers du célèbre Saturday Evening Post dans de superbes illustrations

    L'artiste espagnol Juan Carlos Ruiz Borgos nous gratifie d'illustrations "vintage" mettant en scène certains personnages issus de l'univers DC comme si elles étaient apparues en couverture du cultissime journal hebdomadaire américain de 4 pages ayant par la suite pris la forme de magazine, le Saturday Evening Post.
    Et ces dernières sont tout simplement superbes, l'artsite s'inspirant des illustrations de l'illustrateur américain Norman Rockwell, célèbre justement pour ses illustrations dans le Saturday Evening Post, afin de parfaitement retranscrire l'ambiance de l'époque mais en intégrant un autre univers, celui de DC Comics avec des personnages comme le Joker, Superman, ou encore Wonder-Woman.


    Image IPB

    Image IPB

    Image IPB

    Image IPB

    Image IPB

    Image IPB










  5. Les Démons D'alexia : Intégrale (Tome 1)

    05 juin 2018 - 20:44

    Image IPB




    Les Démons d'Alexia
    Intégrale Tome 1

    Scénario : Vincent Dugomier
    Dessin : Benoît Ers
    Edition : Dupuis
    Genre : sorcellerie bipolaire
    Date de parution : 01/06/2018

    Synopsis : Le C.R.P.S., Centre de recherche des phénomènes surnaturels, est une institution discrète qui a pour mission de lutter contre les événements paranormaux qui pourraient bouleverser l'équilibre de notre planète. Devant la recrudescence de phénomènes inquiétants et inexpliqués, le centre décide de faire appel à une jeune exorciste, Alexia. Tout le monde ignore, à commencer par elle-même, qu'elle descend d'une des plus éminentes sorcières de Salem !

    Quand je pense à cette série, je ne peux m'empêcher de regretter que le dessin très "spirouesque" de Ers la place automatiquement dans la catégorie de la BD jeunesse et, de fait, l'éloigne d'un public plus mature qui pourrait penser avoir affaire à du Mélusine.
    Hors, je ne cesserai jamais de le clamer auprès de ce public d'emblée rétif au style graphique : malgré son emballage (faussement enfantin), Les Démons d'Alexia EST une série fantastique mature qui cible un lectorat plutôt ado/adulte, bénéficiant d'un scénario à la fois riche, sombre, complexe, avec des personnages assez fouillés, voir des audaces (la relation "trophallaxique entre Alexia et une créature non-humaine, l'hystérie du puritain Stockton prêt à tout pour se donner une descendance, quitte à devoir violer une jeune femme ^^) peu courantes dans une BD parue dans Spirou. Et qui reste pour moi une des meilleures suprises du magazine ces dernières années.

    Au-delà de ces considérations, le fantastique de Dugomier - là encore en apparence classique avec son CRPS et ses sorcières - sort lui aussi des sentiers battus en présentant pour commencer, histoire de montrer une volonté de départ non manichéenne - une héroïne mi-exorciste mi-sorcière et donc tiraillée entre deux tendances et deux héritages. Ensuite, s'il est bien question de sorcellerie ici, on ne retrouve pas l'iconographie classique qui leur est associée, pas plus d'ailleurs que la présence effective de démons cornus ou autre sarabande endiablée qui font toujours un peu kitsch. Ers et Dugomier privilégient plutôt le mystère (les questions sont nombreuses), l'ambiance, la quête d'identité d'Alexia, les rapports entre les protagonistes...
    Et même lorsqu'ils nous appâte avec un pays imaginaire baptisé Yorthopia, censé rassembler toutes les connaissances de l'occulte, il s'agit plus d'incursions sporadiques et très survolées - laissant beaucoup de place à l'imagination - plutôt qu'une excursion exotique vers un pays d'OZ de l'ésotérisme.

    Un scénario assez dense et riche en interrogations : que s'est-il passé dans la zone 85 ? Quel est le plan de la sorcière Sarah Perkins ? Qu'est-ce que Yorthopia ? Qui est vraiment Gabriel ? Que est le rôle d'Alexia au juste ? Qui est Paolo ? Quel lien avec un chêne druidique meurtrier ? qui permet à l'histoire, par ailleurs bien construite, de maintenir l'intérêt du lecteur jusqu'au bout ; des personnages pittoresques (le nécromancien cynique, l'alchimiste suceptible, le fanatique religieux, Paolo "la chose dans la cave") complètent le tableau.
    Si je devais faire deux reproches, ce serait en premier lieu certaines digressions inutiles qui ralentissent la trame principale (l'épisode en Norvège par exemple) et, secundo, un quatrième tome mollasson, avec pas mal de moments assez creux... pour partir ensuite en quatrième vitesse dans les dernières pages, laissant alors l'impression d'un final trop précipité.
    Si vous n'avez jamais lu Alexia, profitez de cette intégrale aux allures de faux grimoire (dans un format un peu plus petit que les albums) en plus d'une histoire courte de 6 pages - qui reprend le meilleur - le premier cycle de quatre tomes - en considérant que le diptyque qui suit (tome 5 et 6) est honorable mais moins marquant et... que le dernier tome - avec ses furets mangeurs d'hommes ^^ - est un survival débile dont je ne veux même pas entendre parler.

    Ma Note : Image IPB

Amis

Phileas n'a pas encore ajouté d'ami.

Commentaires

Phileas n'a pas encore de commentaires. Pourquoi ne pas lui dire bonjour ?


Depuis 6/2000
Visites

© 2000/2099 - 1001 BD.com