Aller au contenu
  • S’inscrire

Toute l’activité

Ce flux se met à jour automatiquement     

  1. Hier
  2. Kevin Nivek

    Malgre tout

    C'est vrai que ça a l'air pas mal , les dessins sont beaux ; et l'histoire c'est genre Benjamin Button remplacé par cette histoire d'amour ?
  3. Vas y @The_PoP , donne ton classement
  4. The_PoP

    Malgre tout

    Ça fait très très envie
  5. Ceci dit au delà de la rivière noire est une vraie réussite.
  6. j'ai bien aimé quand j'ai lu les mangeurs d'hommes et c'est encore frais dans ma tête, les dessins y sont pour beaucoup
  7. Oui je me suis un peu emballé aussi en te disant que je fera ma liste , je les feuilletterai et te dirai . Je sais déjà que les mangeurs d'hommes ne seront pas aussi bien placés , et le peuple cercle noir sera dernier aussi , comme toi ; le reste ...
  8. De toute façon , il faut des/ses périodes je pense . J'ai des moment où je vais être à fond dans la lecture car motivé par les ouvrages en main (en ce moment c'est Dune , plus des bds qui passent par là ) , des moments où la lecture sera reléguée au profit de jeux de société et/ou peinture de figurines , des moments jeux-videos en solo (surtout saison froide je sais pas pourquoi , la console qui souffle moins sûrement^^) , bref , il faut se diversifier . Ton film il bougera pas , tout comme un livre ou une figurine à peindre , chaque chose en son temps . Je dois bien avouer qu'avec mon boulot ,j'ai pas mal de temps libre (je bosse 15 jours par mois) , donc c'est plus facile !
  9. poseidon2

    Les Séries Récentes

    Nous on a pas de télé en fait; Juste le mac...
  10. poseidon2

    Les Séries Récentes

    Mais moi non plus ! mais j'ai tout le temps plein de trucs à alire;.. ben et avec les soirées jeux de société, la peinture de fins... les animés les.... pfffff
  11. poseidon2

    Kill Or Be Killed Tome 4

    Oui oui tu peux y aller. c'est plus trash/polar que ce que tu as lu comme comics mais c'est excellent !
  12. poseidon2

    Malgre tout

    Titre de l'album : Malgre tout Scenariste de l'album : Jordi Lafebre Dessinateur de l'album : Jordi Lafebre Coloriste : Jordi Lafebre Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : C'est l'histoire d'un amour à rebours. Une passion platonique mais éternelle entre deux êtres. D'un côté, il y a Ana. Sexagénaire charismatique, ancienne maire tout juste retraitée, mariée et maman. Une battante au grand coeur qui impose le respect. De l'autre, il y a Zeno. Célibataire endurci, libraire proche de la retraite et doctorant en physique qui aura mis quarante ans pour terminer sa thèse. Un esprit libre et voyageur, aussi séduisant que mystérieux. Au fil des années, ils ont tissé ensemble un amour impossible et intarissable. Tout en égrainant les excuses qui ont empêché qu'elle ne prenne forme, on remonte le temps de cette romance et de ses méandres... jusqu'à sa source. Avec Malgré tout, Jordi Lafebre (Les Beaux Étés, La Mondaine, Lydie) nous offre, avec toute la poésie et la tendresse qui le caractérisent, son premier album en tant qu'auteur complet. Un puzzle amoureux complexe, qu'il recompose savamment au travers de scènes distinctes... et pourtant indissociables les unes des autres. Critique : Nous vivons une époque compliquée. Entre COVID, violences quotidiennes, replis sur soi et montée de l'extremisme quel qu'il soit, le XXI ieme siècle est compliqué et je n'ose vraiment pas penser au monde de mes futurs (enfin pas tout suite !) petits enfants. Et cela déteint sur la production de bande dessinée. Entre des BD ouvertement orientées vers l'imaginaire, pour se sauver de la realité, et BD réalistes nous décrivant une fin du monde humain de diverses façon, les produtions actuelles sont globalement violente ou torturée comme leur époque. Alors pour les gens un peu fleurs bleus comme moi, cette BD fait un bien fou. Vraiment. Car cette BD parle d'amour. Un amour profond. Un amour qui n'a pas de barrières à franchir tellement il est grand. Un amour qui se base sur une confiance absolue. Des personnes qui aiment l'autre comme un tout sans rien vouloir jeter. Un amour réciproque comme beaucoup de cyniques (ou réalistes ?) diront que cela n'existe pas. Et quand bien meme cela n'existerait pas cela ne serait pas grave. Car la BD de Jordi Lafèbre n'est pas la pour nous raconter une histoire vraie. Elle est la pour nous faire nous sentir dans une vraie grosse bulle d'amour. Un petit moment de calme et de bonheur dans ce monde, c'est un moment qu'on échangerait contre rien. Ajoutez à cela une mise en page à la "Memento" très sympa et une sublime mise en album par Dargaud et vous aurez mon coeur de coeur au sens premier du terme. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/malgre-tout?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. poseidon2

    Malgre tout

    Nous vivons une époque compliquée. Entre COVID, violences quotidiennes, replis sur soi et montée de l'extremisme quel qu'il soit, le XXI ieme siècle est compliqué et je n'ose vraiment pas penser au monde de mes futurs (enfin pas tout suite !) petits enfants. Et cela déteint sur la production de bande dessinée. Entre des BD ouvertement orientées vers l'imaginaire, pour se sauver de la realité, et BD réalistes nous décrivant une fin du monde humain de diverses façon, les produtions actuelles sont globalement violente ou torturée comme leur époque. Alors pour les gens un peu fleurs bleus comme moi, cette BD fait un bien fou. Vraiment. Car cette BD parle d'amour. Un amour profond. Un amour qui n'a pas de barrières à franchir tellement il est grand. Un amour qui se base sur une confiance absolue. Des personnes qui aiment l'autre comme un tout sans rien vouloir jeter. Un amour réciproque comme beaucoup de cyniques (ou réalistes ?) diront que cela n'existe pas. Et quand bien meme cela n'existerait pas cela ne serait pas grave. Car la BD de Jordi Lafèbre n'est pas la pour nous raconter une histoire vraie. Elle est la pour nous faire nous sentir dans une vraie grosse bulle d'amour. Un petit moment de calme et de bonheur dans ce monde, c'est un moment qu'on échangerait contre rien. Ajoutez à cela une mise en page à la "Memento" très sympa et une sublime mise en album par Dargaud et vous aurez mon coeur de coeur au sens premier du terme.
  14. En fait il n'y a que 10 albums pour l'instant Mon ordre de préférence des albums de Conan : Au-delà de la rivière noire Chimères de fer dans la clarté lunaire Le Colosse noir La fille du géant du gel Les mangeurs d'hommes de Zamboula Les clous rouges La maison au trois bandits La reine de la Côte Noire La citadelle écarlate Le peuple du cercle noir Après pour être plus précis il faudrait que je les relise tous, car je me souviens plus trop des premiers tomes
  15. Parfait on va pouvoir comparer.
  16. On est bien d'accord , je ne suis pas encore totalement convaincu par cette dématérialisation totale des jeux , du moins tant qu'ils sont si gros . Le jour où l'on pourra jouer à un jeu comme on lance une série Netflix , là par contre .... Mais il nous faudra tous de très bonnes connections !!
  17. Xbox ou ps5 ce sera celle à 500€, pour avoir les jeux en blu-ray et aussi la plus performante au final. Mais bon il va falloir aussi que je m'achète une tv 4k, donc ça commence à faire beaucoup cet investissement console Si vous avez des tv déjà en 4k, vous avez mis le prix ou dans les premiers prix ?
  18. Aaaah , cool ça , je te suivrai avec mes 10
  19. C'est pas mal mais pas dans les meilleurs Conan de cette collection mais ça reste sympa à lire. Pour le prochain, je ne connais que Civiello qui est un dessinateur assez talentueux en général donc à voir ce que ça donnera mais je prévois déjà de prendre la version noir et blanc. Dans ce tome, j'ai bien aimé le clin d'œil à Red Sonja dans l'auberge. Je vais faire mon classement des onze tomes dans la journée
  20. Avec bleu ray forcément vu la rétro PS4 ^^ il y aura bien un mode boost comme sur la pro a un moment ou un autre et surtout la connexion internet est pas top dans mon quartier autre argument la taille des jeux... sur 1 DD de 825... c’est 6 gros jeux ? Autant avoir les disques pour les remettre assez rapidement
  21. Vous allez prendre laquelle ? Blu-ray ou pas ? Ça m’ennuie car j’en ai pas mal quand même ! Je garderai ma 4 qui fera lecteur sinon.
  22. Ah , t’as pas l’air emballé ! Pas un bon cru ce Conan ? C’est vrai qu’on les connaît pas les deux auteurs voire les 4 car les suivants sont pour moi inconnus au bataillon aussi ! Tu le classes où dans les 11 ce tome ?
  23. Titre de l'album : Conan le cimmerien : La maison aux trois bandits Scenariste de l'album : Patrice Louinet Dessinateur de l'album : Paolo Martinello Coloriste : Paolo Martinello Editeur de l'album : Glenat Note : Résumé de l'album : Pour les autres, l'enfer, c'est Conan. Une cité-état quelconque, quelque part entre Zamora et Corinthia. En prison, Conan, que la réputation de mercenaire précède, est approché par Murilo, un aristocrate influent qui souhaite louer les services du cimmérien pour se débarrasser de son adversaire politique : le prêtre rouge Nabonidus. Parvenant à s'évader, Conan s'infiltre alors dans la demeure piégée de sa cible. Mais sur place, il découvre que, derrière la lutte de pouvoir entre Nabonidus et Murilo, c'est peut-être quelqu'un d'autre qui tire les ficelles... Critique : Je ne connaissais pas l'équipe artistique en charge de ce nouvel épisode de Conan le cimmérien intitulé la maison aux trois bandits. Patrice Louinet adapte l'histoire au format bande dessinée avec pour une fois Conan en prise avec deux autres personnages machiavéliques et bandits sans scrupules. Ces deux personnages vont utiliser Conan à tour de rôle comme sa situation est déplorable après le vol et le meurtre d'un prêtre il est recherché dans toute la ville. Le final apportera la partie fantastique avec le personnage de Thak. Pour la partie graphique, le dessinateur Paolo Martinello assure des planches de qualité dans un genre réaliste avec des cases détaillées et bien fournies. Les planches alternent entre construction classique et plus originale sur les doubles pages. Une version deluxe est disponible en noir et blanc et au format plus grand comme pour les tomes précédents. Cette collection reste de qualité après une petite dizaine d'album déjà parus. Le prochain tome le dieu dans le sarcophage sera réalisé par Civiello et Doug Headline, en novembre. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/conan-le-cimmerien-la-maison-aux-trois-bandits?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  24. Je ne connaissais pas l'équipe artistique en charge de ce nouvel épisode de Conan le cimmérien intitulé la maison aux trois bandits. Patrice Louinet adapte l'histoire au format bande dessinée avec pour une fois Conan en prise avec deux autres personnages machiavéliques et bandits sans scrupules. Ces deux personnages vont utiliser Conan à tour de rôle comme sa situation est déplorable après le vol et le meurtre d'un prêtre il est recherché dans toute la ville. Le final apportera la partie fantastique avec le personnage de Thak. Pour la partie graphique, le dessinateur Paolo Martinello assure des planches de qualité dans un genre réaliste avec des cases détaillées et bien fournies. Les planches alternent entre construction classique et plus originale sur les doubles pages. Une version deluxe est disponible en noir et blanc et au format plus grand comme pour les tomes précédents. Cette collection reste de qualité après une petite dizaine d'album déjà parus. Le prochain tome le dieu dans le sarcophage sera réalisé par Civiello et Doug Headline, en novembre.
  25. L'offre micromania se termine le 28 septembre de mémoire, j'y avas pensé aussi comme ils reprennent bien les consoles.
  26. La dernière semaine
  27. Perso je vais tenter d'épuiser un peu mon nouveau PC.... Si ça marche vu que depuis que j'ai mis la carte graphique ça merdoie... en jeu justement... Je dois avoir un problème de drivers, c'est depuis la mise à jour... Ca à marché 1 pack d'heures hier, c'est tout J'avais oublié à quel point les PC étaient pénibles je crois. Pour la PS5, je tenterais de profiter d'une offre de reprise de ma ps4 chez le micromania du coin quand elles seront largement disponibles. Pour le moment ca à l'air très la chasse à la préco introuvable. Ceci dit ma préco de la PS4 avait pas été une réussite, vu que le livreur était reparti sous mon nez sans sonner, et que la poste n'a jamais retrouvé le colis par la suite... J'avais été remboursé car pas de stock au lancement et j'avais eu du pot de bénéficier d'une défection de réservation dans un micromania 15j après. Ce coup ci, ça attendra bien. ^^
  1. Charger plus d’activité
  • Un best of BD au hasard

  • Dernières Critiques

    • Malgre tout
      Nous vivons une époque compliquée. Entre COVID, violences quotidiennes, replis sur soi et montée de l'extremisme quel qu'il soit, le XXI ieme siècle est compliqué et je n'ose vraiment pas penser au monde de mes futurs (enfin pas tout suite !) petits enfants. 

      Et cela déteint sur la production de bande dessinée. Entre des BD ouvertement orientées vers l'imaginaire, pour se sauver de la realité, et BD réalistes nous décrivant une fin du monde humain de diverses façon, les produtions actuelles sont globalement violente ou torturée comme leur époque.

      Alors pour les gens un peu fleurs bleus comme moi, cette BD fait un bien fou. Vraiment.

      Car cette BD parle d'amour. Un amour profond. Un amour qui n'a pas de barrières à franchir tellement il est grand. Un amour qui se base sur une confiance absolue. Des personnes qui aiment l'autre comme un tout sans rien vouloir jeter. Un amour réciproque comme beaucoup de cyniques (ou réalistes ?)  diront que cela n'existe pas.

      Et quand bien meme cela n'existerait pas cela ne serait pas grave. Car la BD de Jordi Lafèbre n'est pas la pour nous raconter une histoire vraie. Elle est la pour nous faire nous sentir dans une vraie grosse bulle d'amour. Un petit moment de calme et de bonheur dans ce monde, c'est un moment qu'on échangerait contre rien.

      Ajoutez à cela une mise en page à la "Memento" très sympa et une sublime mise en album par Dargaud et vous aurez mon coeur de coeur au sens premier du terme.
      Note :
        • Like
      • 2 réponses
    • Conan le cimmerien : La maison aux trois bandits
      Je ne connaissais pas l'équipe artistique en charge de ce nouvel épisode de Conan le cimmérien intitulé la maison aux trois bandits. Patrice Louinet adapte l'histoire au format bande dessinée avec pour une fois Conan en prise avec deux autres personnages machiavéliques et bandits sans scrupules. Ces deux personnages vont utiliser Conan à tour de rôle comme sa situation est déplorable après le vol et le meurtre d'un prêtre il est recherché dans toute la ville. Le final apportera la partie fantastique avec le personnage de Thak.

      Pour la partie graphique, le dessinateur Paolo Martinello assure des planches de qualité dans un genre réaliste avec des cases détaillées et bien fournies. Les planches alternent entre construction classique et plus originale sur les doubles pages. Une version deluxe est disponible en noir et blanc et au format plus grand comme pour les tomes précédents.

      Cette collection reste de qualité après une petite dizaine d'album déjà parus. Le prochain tome le dieu dans le sarcophage sera réalisé par Civiello et Doug Headline, en novembre.
      Note :
      • 9 réponses
    • Moriarty t8
      Suite de l'histoire de Jack l'eventreur et enfin retour sur le devant de la scène de Sherlock Holmes.... enfin sur le derrière de la scène. 

      Et c'est un peu le soucis de cette série. Si elle se lit bien et que l'histoire reste plaisante même si globalement abracabrantesque,  c'est beaucoup trop facile pour la famille Moriarty. 
      Ils ne rencontrent jamais aucun écueil et leurs plans se déroulent trop sans acros. Si au début c'était sympa de voir le mal triompher, c'est devenu trop monotone. De plus le fait qu'ils soient vraiment supérieurs à Sherlock Holmes rend encore plus cette facilité irritante. 

      De plus l'auteur tourne enormement en boucle sur ces justifications de crimes au point d'en devenir saoulant.

      Donc d'un manga intéressant et innovant on est passé à un manga juste plaisant. 

      C'est bien dommage.
      Note :
      • 0 réponse
    • Kingdom t43-44
      Suite et fin de la bataille Kokuyou... et, une fois n'est pas coutume, fin du mini arc... qui ne servait qu'à combler l'histoire. Bon vu le niveau globale de la série, certains diront que je fais le difficile mais reste que cette bataille et ces tomes... ne servent à rien du tout. Mais vraiment. Un peu à voir le personnage de Kanki mais on le connaissait déjà.

      Cette bataille n'avance pas la conquête de la chine. On a l'impression qu'elle est là pour éviter de dire : 2 ans plus tard. 

      On a certes une bonne bataille et un super Shin mais on a une impression  de déjà-vu qui est juste coupé par la démonstration de cruauté de Kanki.

      Peut-être que cet antagoniste servira plus tard mais pour l'instant ce combat est juste un combat pour mettre un peu de batailles entre les magouille politiques.

      Heureusement les prochains sont d'un tout autre niveau 🙂
      Note :
      • 0 réponse
    • Batman : Creature de la nuit
      Mais qu'est-ce que c'est que ça ??????? C’est vraiment ce que je me suis demandé au début de ma lecture. Aussi bien graphiquement qu'en terme de narration j'ai cru que j'avais choppé un cross over entre Kill or be Killed et Batman. Plus orienté Kill or be Killed en fait. Pour tout dire j'ai été regardé si je ne me trompais pas et si  Kurt Busiek  n'était pas l'auteur de Kill or be Killed.

      Car on retrouve dans ce Batman l'aspect "folie"/possession de Kill or be killed mais aussi l'aspect très mature et violent. Même graphiquement on n’est pas très loin !

      Et donc forcément vu que j'ai aimé Kill or be Killed ben.... j'ai vraiment aimé cet extraterrestre Batmanesque. Car c'est bien un extraterrestre qui pourrait être sur Batman ou sur n'importe quel héros au final tellement l’intérêt n'est pas sur le côté héros. En effet l’intérêt est, comme Kill or be Killed, sur la psychologie de Bruce Wainwright et la dualité entre lui et son double sombre.

      La gestion de l'histoire (toujours très proche de l'autre) est vraiment super bien pensée et on est tenu en haleine sur la folie de notre héros jusqu'au bout.

      Un excellent one shot qui est plus un polar qu'un Batman.
      Note :
      • 3 réponses
  • Qui est en ligne (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

×
×
  • Créer...