Aller au contenu
  • S’inscrire
  • La boite à musique t5 (fin de premier cycle) : les plumes d'aigles douce


    poseidon2
    • Scenariste: Carbone Dessinateur: Gijé Coloriste: Gijé Editeur: Dupuis Note :
      Résumé:

      Alors qu'elle s'apprête à quitter Pandorient pour goûter un repos bien mérité dans son propre monde, Nola, terrifiée, découvre que la porte de retour vers l'Héxomonde est fermée ! La clé est-elle tombée de la serrure de la boîte à musique ? Quelqu'un l'a-t-il volée ? Qu'importe : il faut agir ! La jeune héroïne, aidée de ses amis Anton, Igor et Andréa, va donc essayer de fabriquer une poudre magique, seule capable de dénouer la situation. Il va malheureusement lui manquer un ingrédient : des plumes d'aigle douce, un oiseau à plumes poilues, protégé car en voie de disparition... Avec cet album fin de cycle, Carbone et Gijé font à nouveau preuve des infinies possibilités de leur univers, offrant une aventure riche en rebondissements, parlant en filigrane de la protection des animaux.

      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Aventure
     Share

    Cinquième tome de la boite à musique et fin du premier cycle consacré à Pandorient. On clôture cette première partie de l'histoire avec une Nola prisonnier dans Pandorient et qui pense ne jamais pouvoir retrouver son père.

    Un cinquième tome légèrement décevant. En effet s’il reste très sympa et plaira aux jeunes lecteurs qui suivent la série, il nous offre encore une fois un scenario très dilué, à l'image de ce premier cycle. 

    Ce cycle nous présente une histoire très original, très colorée mais étirée sur trop de tomes. Trois tomes  auraient suffi à présenter la même histoire.

    Le problème est que l'histoire est vraiment sympa et que la fin de ce cycle nous donne furieusement envie de lire le prochain.... même si on doit endurer une dilution de l'histoire.....

     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Il n’y a aucun commentaire à afficher.



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 4 anonymes, 38 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Les previews !

  • Dernières Critiques

    • Lucile et l'info t1
      Note :
      On vous l’avait présenté en preview, voici venu le temps de la critique de Lucile et L'info t1.

      Et on pourra dire ce qu'on veut sur les BDs d'humour de Bamboo, il faut bien avoue que leurs premiers tomes sur des nouveaux sujets sont souvent très drôle et ce tome 1 ne fait pas exception. Alors oui il est facile de se moquer de BFM TV tellement la chaine se caricature elle-même. Mais il fallait oser déjà et surtout il fallait trouver le bon personnage. Enfin surtout le bon couple de personnage. Car en effet si Lucile et L'info est une bd marrante c'est grâce au différentiel entre Lucile, sa volonté de bien faire, et les infos non vérifiées et passablement inintéressante de KFL TV. 

      Mais c'est aussi grâce au personnage du copain de Lucile qui apporte par sa fénéantise et son canapé comme seul lieux de vie, qui tranche avec l'aspect info et amène des "punch line" bien sentie et très marrantes. 

      ON a au final un premier tome d'humour hautement sympathique. Comme toujours on attendra de voir si la difficile survie après le premier tome des BDs d'humour se passe bien avant de se réjouir, mais nos auteurs tiennent là le bon bout pour nous faire rigoler longtemps 🙂
      • 0 réponse
    • La ligue des chats contre l'humain écolo
      Note :
      Je suis assez déçu par ce titre, dont pourtant je n'attendais pas grand chose. Oui c'est dur, mais sincèrement entre le titre et le contenu, il y a un peu tromperie. La bd ne traite de l'humain ecolo quasiment qu'à travers le prisme du changement de croquettes pour le chat et de l'opposition que cela engendre. Très peu de traces du changement de mode de vie opéré par les humais et finalement beaucoup de gags sur les chats.

      En amoureux des bêtes ceux-ci m'ont bien fait sourire, mais je n'ai pas vraiment été emballé non plus. Disons que si vous vous intéressez un peu aux chats, ces vannes ne sont pas très originales. Côté dessin, l'ouvrage à son charme et même si, pour les habitués du genre on n'y trouvera pas une grande originalité, cela reste bien exécuté. Bénédicte Moret gagnera à être revue sur d'autres ouvrages plus conséquents. 
      • 0 réponse
    • Duke - Tome 6 - Au delà de la piste
      Note :
      Les tomes de Duke se suivent à une cadence folle et ne se ressemblent pas. Une fois que j'ai dit et acté que le dessin d'Hermann a perdu pour moi pas mal de sa superbe sur ces dernières années, je ne vais pas revenir à chaque fois dessus.

      Oublions donc la signature et regardons cette série de Western pour ce qu'elle est. 

       

      Le scénario est en train de monter en puissance, même si cela a pris pour moi un peu trop de temps, on rentre dans les dénouements intéressants qui donnent envie de lire la suite et de tourner les pages, ce qui est plutôt très bon signe, là ou j'avais pu pointer une certaine faiblesse sur les premiers tomes. Côté dessin, on a toujours cette irrégularité qui me gène un peu entre certaines planches (visages ou paysages) superbes et d'autres beaucoup plus quelconques avec parfois même certains visages ou détails qui attirent l'oeil de manière peu agréable. 

       

      Globalement Duke est une série de Western plus que très correct, mais qui ne peut prétendre au panthéon des oeuvres majeures ou mémorables pour moi en BD. Notamment parce que Monsieur Hermann en a déjà placé quelques unes à lui à l'époque et là sans discussions possibles. 
      • 0 réponse

    • Kingdom T61-62
      Note :
      Alala qu'est-ce que j'ai du mal à attendre ces nouveaux tomes de kingdom ! Et "seulement" deux tomes d’un coup.... On aimerait avoir tout jusqu'au bout tellement c'est toujours aussi bon. 

      C'est rigolo car depuis le début de la série, je n'ai trouvé personne a qui j'ai prêté la série qui n'ait pas été addict par la suite. Et ce n'est pas ces deux tomes qui dégouteront les fans. Car sur ces deux tomes il y en a pour tout le monde.   Yasuhisa Hara réussit à nous surprendre en ne s'éternisant pas sur la prise de Jûko. Emballé c'est pesé et cela permet de se concentrer sur une nouvelle entrante dans notre histoire mais surtout sur l'importance qu'a été la perte de Sousa dans les tomes précédents. Cela nous donne un tome 61 assez dynamique et un tome 62 beaucoup plus calme et beaucoup plus stratégique avec un retour sur l'invasion de Zhao par les troupes de Qin et une grande nouveauté dans le commandement des forces de Qin.

      Encore deux bons tomes qui ouvrent sur deux tomes à venir qui seront eux excellents en plein cœur de la grande bataille pour la conquête de Zhao !
      • 4 réponses
    • Batman Ego
      Note :
      L'arrivée d'un film est toujours l'occasion de ressortir les ouvrages qui ont inspiré le réalisateur. C'est le cas ici avec le Batman Ego de Darwyn Cooke qui a inspiré Matt Reeves pour son "The Batman" qui doit sortir en salle le 2 Mars.

      Et à la lecture cela donne le ton du film si Matt Reeves s'est vraiment inspiré de cette version de Batman. Car c'est un Batman tourmenté et globalement violent que nous propose Darwyn Cooke. Un Batman en conflit avec sa violence intérieur. 

      Si ce Batman Ego est effectivement très bon, les histoires qui complètent ce recueil sont, elles, plus inégales. Si le Crime Convention est rigolo, le déjà vu sombre au possible, les deux autres ne servent pas au-delà de ce qu'elles sont, des hommages.

      On se retrouve avec un recueil intéressant dans le cadre de la venue du film mais pas forcément indispensable. 
      • 3 réponses
×
×
  • Créer...