Aller au contenu
  • S’inscrire
  • We live t1


    poseidon2
    • Scenariste: Miranda Roy / Miranda Inaki Dessinateur: Miranda Inaki Coloriste: Eva De La Cruz Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note :
      Résumé:

      En 2084, la planète est ravagée par une nature vengeresse et les derniers survivants font face à une existence périlleuse. Ils viennent de recevoir un message du plus profond de l'espace, un obscur compte à rebours menant à l'extinction de l'humanité vient d'être lancé. Un espoir subsiste malgré tout et cinq mille enfants seront secourus par ces mystérieux messagers venus des étoiles. We Live nous narre l'aventure de Tala et de son frère Hototo, l'un de ces élus qui doivent être sauvés pour que l'humanité puisse prétendre à un futur. Mais, la route que les deux enfants vont prendre ressemblera très rapidement à un long chemin de croix face à la violence d'un monde à l'agonie. Dessiné et écrit par Inaki Miranda (Catwoman, Batman Beyond) et son frère Roy, We Live aura été la révélation de l'année 2020 pour les lecteurs ainsi que la presse américaine, recevant jusqu'à une nomination aux Eisner Awards. We Live est une série en cours, déchirante et marquante sur la fin des temps, l'amour et l'espoir à la croisée du cinéma de Miyazaki et du roman La route de Cormac McCarthy.

      Autres informations: par 404 Comics
      Type: Comic L'acheter sur bdfugue Genre: Science Fiction
     Share

    We Live est le premier de 404 que j'ai eu entre les mains. Et si le reste du catalogue à venir est du même niveau que ce We Live il va falloir suivre ce nouvel arrivant comme le lait sur le feu.

    C'est Excellent. Une fois n'est pas coutume, je commencerai par le scenario qui est étonnant avec un parti pris qui change de ce que l'on peut lire d'habitude. En effet, en cette fin du monde programmé, ce qu'il reste de l'humanité ne se rebelle pas en mode 3ieme guerre mondial, rongée par ses bas instincts. Ici, pour la plupart et sans trop en dire, nos auteurs nous montre un monde ou la survie de l'espèce est un objectif commun et partagé. 

    C'est ce qui est tout d'abord marquant dans ce tome 1 : une histoire de fin du monde ou l'homme ne s'en prend pas à lui-même, mais ou la planète cherche à éradiquer le virus que sont les hommes. Hommes dont la survie de l'espèce dépend... d'entités extraterrestres. Et c'est la ou la deuxième partie du récit (et surtout les prochains tomes) font un pas en plus vers la super série de SF : en effet, l'histoire de notre famille n'est que l'introduction d'une histoire galactique pus grande et qui semble superbement ambitieuse. 

    Une histoire de SF qui part de zéro et invente un univers comme tout fan de SF adore.

    Et, pour une fois, je finirais par une critique du rendu graphique de l'album. D'habitude je n'attache que peu d'importance à la partie graphique. Mais là quand même quelle claque. SI les personnages ont parfois le visage un poil trop rond, le bestiaire et l'univers sont juste démentiels ! C'est coloré, c'est dynamique, les animaux (ou assimilés sont sublimes) sont somptueux et la terre qui se rebelle est magique.

    Une maestria graphique au service d'un scénario qui réveille la science-fiction !

    Quand en plus on peut lire, en fin d'album, que nos auteurs ont en tête un développement de l'univers au global..... On se dit qu'il ne manque que la suite !

     

    • Like 1
     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    ^^Je parle de l'allocution officielle de la défense civile 😉 Ces petits persos aux yeux tout gentillet me font grave penser à ça, mais oui, là on est pas dans la propagande j'ai l'impression^^

     

    fallout-the-series_k1pz.300.jpg

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 1 anonyme, 26 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Les previews !

  • Dernières Critiques

    • Aquarica - Tome 2 - La baleine géante
      Note :
      Aquarica est décidément une série à part dans l'univers de la BD actuelle. Elle marque d'abord la réunion de deux immenses références et talent de la bande dessinée. Sa génèse et tous les détours qu'elle a emprunté avant de devenir une bande dessinée est passionnante. Elle marque surtout leur indéfectible amitié. Et ce tome 2, dont le dessin est terminé par François Schuiten après le décès de son ami Benoît Sokal vient encore renforcer cette impression. Tout le cheminement dans la réalisation de ce projet, initialement destiné à au cinéma et au film d'animation est d'ailleurs expliqué en fin d'album. 

      Aquarica est une fable puissante, qui aimante l'imaginaire, la poésie et la réflexion autour de sujet toujours plus actuels. C'est un mini monde en mouvement qui oblige les personnages à faire leurs choix et en cela elle ne peut que nous parler. 

      Toutefois si le tome 1 vous a laissé insensible, ce tome 2 ne vous plaira guère plus. Pourtant il se niche au coeur de ces pages une mélancolie et une lenteur puissante qui renforcent l'atmosphère, les questionnements et l'imaginaire. Aquarica est définitivement hors du temps.
      • 0 réponse
    • Tony - L'enfant des rivières tome 1
      Note :
      Un nouveau titre pour la collection coup de tête après l'album biographique sur George Best le mois précédent. Aujourd'hui, les auteurs Elsa Krim et Fred Campoy s'associent pour retracer le parcours singulier de Tony Estanguet, le premier sportif français a avoir gagné trois médailles d'or olympiques et être trois fois champion de France. Le père de la famille Estanguet était déjà champion de Kayak, il a su donner à ses trois fils la passion de ce sport. Tony est le cadet de la famille avec le sentiment de devoir se donner à fond pour égaler ses frères, avec un esprit de compétition très élevé. Cette première partie début avec les premières compétitions, l'entrainement de Tony et la médaille de bronze pour son frère aîné. L'album se termine avec un cahier souvenir de la famille Estanguet avec des photos commentées par les frères. La partie graphique est de qualité même si quelques visages sont étranges dans leur proportion.
      Tony, l'enfant des rivières est un très bon album sportif, démontrant l'engagement et les efforts pour se dépasser et être le meilleur dans un sport.

       
      • 1 réponse
    • Spawn - édition spéciale 30e anniversaire
      Note :
      Les éditions Delcourt nous font le plaisir de sortir une édition spéciale pour les 30 de Spawn. Cette intégrale regroupe les quinze premiers chapitres de la série du super-héros de l’enfer. Au niveau des bonus pour cette édition, il y a le premier chapitre en version noir et blanc avec les planches originales commentées par Todd Mcfarlane. Des couvertures originales et les premières esquisses et croquis de Spawn alors que McFarlane était encore adolescent. Spanw fête ses 30 ans et on pourra retrouver prochainement trois autres séries spin-off, King Spawn, Gunsliger qui se déroule au temps des cow-boys et The Scorched. Pour les quinze premiers chapitres qui sont proposé on retrouve le talent de Mcfarlane pour sa création au niveau du scénario mais aussi d’autres auteurs de renommés comme Frank Miller, Neil Gaiman ou encore Alan Moore qui signent chacun un des premiers chapitres. La nostalgie s’installe à la lecture de cette série où l’on retrouve des personnages forts et charismatiques comme Sam & Twitch qui auront une série attitrée par la suite ou des ennemis marquants comme Violator et Billy Kincaid. Les dessins de Todd Mcfarlane vieillissent bien je trouve pour un comics et le director’s cut du premier chapitre en noir et blanc à la fin donne un bon aperçu de son travail.
      La qualité d’écrire et des dessins sur Spawn n’est plus à démontrer depuis le temps et les nouveaux spin-off à venir assure le futur de la série pour longtemps.
      • 4 réponses

    • Dresseur dans un autre monde tome 1
      Note :
      Notre personnage principal vit dans un monde de fantasy où il a la classe de dresseur, classe bien plus puissante que les autres si on sait bien s’en servir. Un jour, il fait une bourde et se retrouve aspiré dans sa propre zone de stockage (un espace où l’on peut mettre ses affaires dans une autre dimension) ! Que se passe-t-il quand vous vous retrouvez dans un endroit où vous êtes le seul à pouvoir en extraire ce qui s’y trouve ? Vous mourrez et vous vous réincarné dans un autre monde… Sauf que cet autre monde où il arrive semble être un univers parallèle, une autre version de son monde à une différence près : les dresseurs sont considérés comme les plus faibles et nul ne semble savoir exploiter leurs compétences ! A présent, sous le nom de Valius, notre héros décide de redonner ses lettres de noblesse à la classe de dresseur en devenant le plus fort de tous !

      Souvent dans les isekai, on a un changement radical de monde, ici, c’est le même mais avec une évolution en moins ; les animaux et les lieux sont identiques. Concernant l’histoire, elle est adaptée d’un light novel, la lecture est fluide mais j’ai des doutes sur l’originalité : car Varius arrive dans ce nouveau monde avec tout l’équipement qu’il avait dans son stockage et tous les sorts qu’il connaissait avant !! Autant dire qu’il devient puissant rapidement ! Il va donc falloir que l’auteur trouve autre chose pour développer son scenario. Le graphisme lui est plutôt intéressant : il y a des mises en pages et des encrages peu courants qui lui donne une dimension plus artistique. Un manga plutôt agréable et bien dessiné où la suite déterminera vraiment son niveau d’intérêt.

      2 tomes en cours
      • 0 réponse
    • Frieren tome 3
      Note :
      Frieren est en plein affrontement contre Aura, un démon qu’elle avait déjà rencontré lors de son périple avec Himmel. Pendant ce temps, ses deux jeunes compagnons combattent d’autres démons. Ce passage permet d’en apprendre plus sur le passé de Frieren et sur son mentor.

      Le manga est toujours aussi agréable à la lecture, il y a toujours l’alternance entre le présent avec le voyage de Frieren avec ses nouveaux compagnons (disciples de ses anciens compagnons) et des retours sur son passé, plus ou moins lointain. Dans ce volume, on ressent moins le décalage de l’elfe par rapport aux humains même s’il y a régulièrement des indications de temporalité notamment le nombre d’années qui se sont écoulées quand elle revoit d’autres personnages. Le tome est plus rythmé que le début de la série, on découvre Frieren peu à peu et on comprend mieux ses rapports aux autres. Une série que l’on continuera à suivre.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...