Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More
  • Qui est en ligne   0 membre, 1 anonyme, 36 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Un best of BD au hasard

  • Dernières Critiques

    • Lancement mangas MANGETSU
      Les éditions Bragelonne s'ouvre aux mangas en lançant le 26 mai prochain son label MANGETSU (littéralement pleine lune)

      Pour le moment 3 collections sont prévues :

      shonen avec le 26 mai un premier titre sur le football Ao Ashi de Yûgo Kobayashi qui a remporté la 65eme édition des manga awards en 2019 et le 2 juin Chiruran qui marque la fin du shogunat Tokegawa et des samourais.

      Life avec le 7 juillet la sortie de pandala detective agency, un one shot sur un étrange virus qui transforme les humains en animaux

      Seinen avec le 2 juin un one shot Le mandala de feu sur la vie du peintre Tohahu Hasegawa et surtout Tomié de Junji Ito (sortie le 7 juillet)

      Le label proposera 3 formats : un petit souple pour les shonen, un format agrandi souple pour les life et un format cartonné.

      D'ailleurs, il est bon de savoir, que les éditions Mangetsu ont obtenu les droits d'une trentaine d’œuvres de Junji Ito dont des inédits en France et ont prévu de les sortir dans le format cartonné de quoi faire une belle bibliothèque. Ces œuvres seront enrichies d'une analyse en fin de volume.

       

       

       
      • 4 réponses

    • L'appel des montagnes tome 1
      Note :
      Voici un manga fait pour ceux qui aiment la randonnée, la montagne ou les 2 à la fois. L’histoire se déroule à l’université de Santama, comme il est habituel au Japon, les étudiants rejoignent des clubs dès leur 1ere année, il y a d’ailleurs des journées de recrutement très animées. L’existence d’un club dépendant de son nombre de membres (pour avoir des subventions, des locaux, du matériel) il faut donc convaincre les nouveaux arrivants.

      Les 3 membres actuels, fans d’alpinisme prêts à affronter les sommets les plus dangereux, vont devoir convaincre 3 jeunes filles complétement novices en la matière et absolument pas sportives, sans les effrayer ni les décourager.

      Le livre entrecoupe des moments d’escalade avec la passion qui anime les alpinistes et des astuces et conseils pour les débutants : comment choisir son matériel, comment l’entretenir. Il y a également quelques passages un peu plus historiques sur la conquête des sommets !

      C’est une lecture fluide entre passion et humour où l’on ressent l’appel de la nature. Une bonne distraction avec de beaux dessins de paysages et aussi quelques photos.
      • 0 réponse
    • The twelve
      Note :
      Avec The twelve, Joe Michaël Straczynski récupère des super-héros de l'âge d'or des comics de chez Mavel pour les propulser au début des années 2000. En effet, le récit commence durant l'affrontement des nazis par les super-héros menés par Captain America. Une équipe composée de douze super-héros sera captura puis congelée durant soixante ans avant de d'être retrouvée lors de la construction d'un bâtiment dans Berlin. Les super-héros héros de l'époque vont devoir s'adapter à la situation comme on reste dans la continuité des événements de Civil war, ils devrontn décliner leur identité pour commencer. Tout le génie de Joe Michaël Straczynski est de jouer sur la psychologie des super-héros dépassés par une époque qui n'est pas la leurs. L'auteur les introduit les uns après les autres pour découvrir leur pouvoir et son origine, ou bien leur compétence en l’absence de pouvoir. Il ne réécrit pas l'histoire de ces super-héros mais les utilise avec leurs compétences, leurs défauts et autres aptitudes à combattre pour le bien. La partie graphique de Chris Weston est de qualité pour dépeindre les aventures de ces super-héros avec des costumes ou tenues en décalage avec l'époque. 

      Avec cette maxi-série de douze épisodes, Joe Michaël Straczynski prouve tout son talent de scénariste comme il n'était pas évident de trouver une histoire convaincante surtout avec cette idée de base où les héros étaient congelés. Un chapitre supplémentaire complète cette intégrale avec un one-shot se déroulant pendant les combats de seconde guerre mondiale avec notamment Captain America. The twelve m'a agréablement surpris et je recommande fortement la lecture de cette série.
        • Like
      • 2 réponses
    • Telle que tu es tome 8 (fin)
      Note :
      Banale à tout prix est un shojo atypique, pas dans le sens de l’histoire car il s’agit bien d’une romance entre une fille et un garçon au lycée mais par rapport à ses personnages principaux.

      On a d’abord Tsumugi, jeune fille ronde qui passe son temps à sourire et puis Tagami, beau gosse qui n’aime que les filles avec des rondeurs mais pas n’importe lesquelles !

      Ce duo improbable au premier abord permet à l’auteur de parler de sujets sérieux : la grossophobie, le jugement des autres sur les apparences, l’acceptation de soi-même. Ce qui est vraiment bien, c’est que Kaname Hirama ne se contente pas d’aligner les clichés, elle étudie avec soin la psychologie de Tsumugi, raconte les comportements qu’elle a subi à cause de son poids, les efforts qu’elle a faits au quotidien et qui peuvent passer inaperçus aux yeux des autres. Combien de fois ai-je entendu que ceux qui sont gros le sont parce qu’ils se laissent aller et que c’est de leur faute, qu’ils n’ont qu’à faire un régime ! Au travers de ce manga, et comme le personnage de Tagami le dit, c’est les mentalités que l’auteur veut faire changer.

      L’auteur revient aussi sur d’autre préjugés dont notamment celui de cataloguer les gens, Tagami est indéniablement un beau gosse qui fait rêver les filles, et parce qu’il est beau et sort avec une ronde, les autres parlent de « gâchis de beau gosse ». Elle dénonce cette société où l’on juge les gens sur leur physique (pas inutile au vu des derniers propos sur de la chanteuse Hoshi)

      En conclusion, ce shojo de 8 tomes est plutôt classique par rapport à la romance mais véhicule tellement de propos intéressants sur les préjugés et apporte une réelle bienveillance qu’il serait dommage de passer à côté.
      • 0 réponse
    • Nyankees t6 (fin)
      Note :
      Suite et fin du manga de chat de Doki-Doki. Enfin de chat ou plutôt de baston. Et une très bonne fin pour un manga qui fait juste la bonne taille.

      En effet on aurait pu craindre une série à rallonge mais il n'en est rien. Okada Atsushi termine son manga en terminant l'émancipation de Ryûsei. Il répond à la plupart de nos questions sans pour autant fermer l'histoire. On est vraiment dans la fin de la première année de vie de Ryûsei et la fin de son "apprentissage". 

      Et là ou ce tome est très bon c'est qu'il est plutôt épais mais ne comporte que très peu de combat. Si ces combats ont fait le sel de l'histoire dans les premiers tomes, Okada Atsushi les enlève intelligemment de ce tome ci pour prendre le temps de finir de nous raconter son histoire de chat. De chat des rues, de chat d'appartement , de chat amoureux, de chat sauvages... une bien belle histoire de chat qui donne envie de faire un gros câlin au sien et qui nous pousse à nous demander ce qu'est la liberté, pour un chat comme pour un humain.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...