Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Salut,

    Vous trouverez ici les dernières critiques/infos et sujets qui ont été réalisés sur 1001bd.

    SI vous cherchez d'autres informations ou si vous avez des questions venez en discuter avec nous sur le forum !

Dernières Critiques

Meilleur contenu de la communauté, rassemblé manuellement par l’équipe.

Yawara t5
Scenariste: Naoki Urasawa Dessinateur: Naoki Urasawa Editeur: Kana
Yawara à les résultats de ses examens.... et rentre donc à l'université ! Et cela définit un petit peu trop ce tome 5. En effet ce tome est vraiment centré sur Yawara et sur ses complexes de jeunes filles. SI c'est émouvant et bien fait, le fait de ne pas être centré sur du judo et de se reposer sur les 3 caractères des 3 hommes qui gravite autour de Yawara rend la lecture un peu plus fastidieuse.

En effet le gros volume de pages n'est pas entrecoupé par des scènes sportives et dynamiques. De plus on a déjà lu et relu les arguments du grand-père. On a aussi envie de donner un bon coup de pieds au cul du gentil reporter. Bref un tome intéressant mais un peu plus mou que les précèdent ce qui rend la lecture un pu longue (surtout les laïus du grand père dont on a bien bien compris la philosophie)

La fin de tome redynamise l'histoire avec le début des championnats nationaux.

Vivement le tome suivant qui devrait lui être plus orienté sport.
Note :
  • 0 réponse

Le monde flashpoint t1 : batman
Scenariste: Collectif Dessinateur: Collectif Editeur: Urban Comics
Je ne connaissais que l'histoire principale de Flashpoint et je dois dire que les rééditions d'Urban sur l'univers de Flashpoint me font découvrir plein de récits que j'avais ratés dont certains supers intéressants. Vous savez que j'ai normalement du mal avec les recueils autour des super héros. Là ce qui est bien c'est que les histoires présentées ici font plusieurs numéros. On ne parle pas de recueils d'histoires qui ne sont que des présentations rapides de personnages. On a ici des vraies histoires et surtout on a des vrais changements par rapport à l'univers DC tel qu'on le connait.

C'est ça qui rend la lecture super sympa quand on connait l'univers DC : On se rend compte que les changements induit par le flashpoint changent radicalement la face du monde et donc chacun de nos personnages favoris voit sa vie complètement chamboulé : On savait déjà qui était le Batman de cette variation temporelle mais on ne connaissait pas son lien avec le Pingouin et, cerise sur le gâteau (et conclusion d'un magnifique récit, qui est le Joker de cette époque. L'histoire des Graysons est, elle, complètement changée avec un Dick qui vit avec ses parents dans un cirque qui cherche à survivre avec des attractions comme Killer Shark ou encore Deadman qui n'est pas "Dead". Bref une vision nouvelle de voir nos personnages qui est vraiment rafraichissantes. Les auteurs réussissent bien à montrer que les personnages restent fidèles à leurs originaux mais que le fait de vivre différemment peut changer leurs psychologies.

J’ai juste un seul regret c’est que je n’avais jamais entendu parler de la plupart des membres du groupe des 7 secret (mise à part Zatanna).

Vivement le prochain tome pour découvrir d’autres destinées à d’autre héros.
Note :
  • 4 réponses

Les caprices de la lune tome 1
Scenariste: KIUCHI Ramune Dessinateur: KIUCHI Ramune Editeur: Soleil
Luna et Ayumu ont un an d’écart et se connaissent depuis quelques années, le premier a toujours passé son temps à embêter la seconde. Ils se retrouvent dans le même lycée où Ayumu a bien l’intention de montrer qu’elle est l’ainée et ne plus se laisser faire.

Pour être tout à fait honnête, je me suis ennuyée, le scénario est vu, revu et encore revu. Aucune originalité dans les personnages, aucune originalité dans le déroulé de l’histoire : dès les premières pages, on sait déjà ce qui va se passer.

Après, si on fait abstraction de tous les autres shojos, le livre est agréable, la lecture fluide et le graphisme tout en rondeur, assez typique du genre. Les personnages sont sympathiques et le côté tête en l’air d’Ayumu plutôt mignon et apporte de la fraicheur. A réserver aux débutants…


 
Note :
  • 0 réponse

Le bruit de la pluie
Scenariste: ALESSANDRA Joël Dessinateur: ALESSANDRA Joël Editeur: Autres Editeurs/Auto editions
Plus construite comme un documentaire avec un exemple concret, cette bande dessinée permet d’aborder le sujet douloureux de la tumeur au cerveau chez l’enfant. Elle revient rapidement sur les signes de la maladie et le traitement mais s’attarde sur les conséquences, sur les séquelles qui peuvent arriver, celles qui ne sont pas forcément visibles à l’œil nu (fatigue, problème de concentration, de mémorisation…)

Cet ouvrage est comme un guide à destination des familles qui seraient touchées, qui permet de mieux comprendre la maladie et qui permet de faire découvrir les organismes et solutions pour aider l’enfant dans sa vie courante. Ce livre apporte surtout de l’espoir, la famille est soutenue, l’enfant grandit et arrive à mener une vie normale.

L’histoire est vraiment concrète, on est vraiment dans des faits mais c’est abordé avec une certaine douceur, rendue en partie par des colorisations monochromes et des aquarelles.
Note :
  • 0 réponse

Tomie
Scenariste: ITÔ Junji Dessinateur: ITÔ Junji Editeur: Mangetsu
Sacrée expérience que la lecture de Tomie, cette œuvre qui lança la carrière de Junji Ito et qui débute la collection de l’auteur chez Mangetsu.

Tomie est une jeune fille, extrêmement belle, qui ne laisse pas les hommes indifférents et attisent la jalousie des femmes ; mais une jeune fille destinée à avoir un destin tragique à chacune de ses renaissances. Si le principe de base était d’inventer un personnage qui pourrait se régénérer à partir d’un morceau de son corps, l’histoire est imprégnée de deux autres points importants de la vie de l’auteur : la mort d’un de ses amis quand il était adolescent et sa peur des femmes.

Mais résumer Tomie à ces aspects serait vraiment restrictif. Tomie est d’abord l’incarnation du mal, le mal à l’état pur, sans état d’âme, qui devient de plus en plus violent mais c’est aussi une malédiction, destinée à ne jamais trouver le repos, à être assassinée à chaque fois. Et plus on lui fait du mal, plus il y a de Tomie. S’il y avait un fil conducteur entre les premiers chapitres, où l’on voyait bien d’où elle venait, Tomie a fini par prendre son indépendance, et les chapitres aussi ; comme si Tomie s’était répandue dans le monde pour mettre les humains face à leurs plus sombres instincts.

Tomie est donc un manga incontournable, vous n’êtes pas obligé d’aimer, cela reste un manga d’horreur et l’univers de Junji Ito est assez particulier, par contre, il ne vous laissera pas indifférent. De plus, Mangetsu nous propose une édition de qualité avec une préface d'Alexandre Aja (réalisateur français) et une postface de Morolian, spécialiste de l’auteur qui revient sur l’origine de l’œuvre et en fait une analyse.
Note :
    • Like
  • 12 réponses

A sign of affection tome 2
Scenariste: MORISHITA Suu Dessinateur: MORISHITA Suu Editeur: Akata
Itsuomi et Yuki semblent s’être rapprochés, mais si du côté de Yuki, elle commence à prendre conscience qu’elle éprouve de l’amour, cela semble moins évident du côté d’Itsuomi. En effet, on apprend quel son projet d’avenir et le doute est permis quant à son comportement : est-il vraiment attiré par Yuki ou se rapproche-t-il d’elle par commodité par rapport à son handicap ? (Par exemple, pour mieux lire sur son téléphone portable quand elle veut lui parler)

L’histoire est toujours remplie de beaucoup de douceur, et comme elle se déroule du point de vue de Yuki, on se rend compte de toutes les difficultés ou différences qu’elle peut avoir dans son quotidien que ce soit dans la communication ou dans les interactions avec le monde extérieur. Le manga ne fait pas de clichés, il ne rentre pas dans l’apitoiement, il se contente de montrer la vie d’une personne malentendante et nous propose une belle romance.
Note :
  • 0 réponse

Given tomes 5 et 6
Scenariste: KIZU Natsuki Dessinateur: KIZU Natsuki Editeur: Taifu
Mafuyu a hérité de la guitare de son défunt petit ami, il rencontre une jour Uenoyama, guitariste qui a un peu perdu son envie de jouer. Ce dernier va découvrir que Mafuyu a une super voix et va l’inviter à rejoindre son groupe.

Given, c’est une histoire qui mêle habilement musique et amour. Et bien que ce soit un yaoi, car on suit les amours de garçons principalement, ne vous attendez pas à des scènes de sexes explicites, ce sont les sentiments qui sont mis en avant : le 1er amour, pur et innocent, l’amour à sens unique, l’amour déçu et l’amour perdu par la disparition d’un être cher.

En plus de cela, la musique est tout aussi importante, elle est abordée du côté passionnel où elle supplante les relations humaines, mais elle est là aussi comme moyen d’expression, mettre des mots sur des sentiments que l’on a du mal à exprimer autrement.

Given est un manga très équilibré entre relations humaines et ascension du groupe, desservie par un scénario travaillé et un graphisme agréable. Deux très bon tomes qui ne faiblissent pas côté intensité et émotions. Au niveau du ressenti, de l’impression que m’a laissé la lecture, c’est la citation de Musset qui m’ait venue à l’esprit « Les plus désespérés sont les chants les plus beaux et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots ».
Note :
  • 0 réponse

the reincarnated swordmaster t1
Scenariste: Enji Tetta Dessinateur: Enji Tetta Editeur: Meian
Encore un Isekai ? Et bien avant de Nickad me tape sur les doigts, on n’est pas totalement dans un Isékai ici. C'est une réincarnation d’un sabreur mais mort de sa belle mort et revenant dans le même monde. Mais avec toutes ses connaissances en combat. On passe donc, Oh miracle, la fastidieuse (ou trop rapide) phase d'apprentissage et de gain en pouvoir pour arriver directement tout en haut.  

Et la bonne nouvelle c'est que notre auteur ne se sert pas de ses temps gagner pour faire des niaiseries comme dans classroom for heroes par exemple.  Ici  Enji Tetta met l'accent sur des vrais méchants. Des méchants organisés, puissants et qui nous promettent des combats de plus en plus grandioses.

On sent aussi que notre héros, qui voulait rester tranquille, se retrouve prit au piège dans une histoire dont il n'entrevoit que le petit bout.

Bref un vrai bon premier tome d'une série de réincarnation, le meilleur de ce genre que j'ai ou lire depuis Je suis un assassin.

 
Note :
  • 0 réponse

Le pouvoir des innocents cycle 3, les enfants de jessica, t4
Scenariste: Brunschwig Dessinateur: Hirn Editeur: Futuropolis
Plus qu'un tome. Un tome pour que Luc Brunschwig et Laurent Hirn termine la plus grande fresque politique de l'histoire de la bd franco-belge. Oui oui je vais loin dans le superlatif. Mais c'est vrai. Fichtrement vrai. Que ce soit pour les 15 tomes que formeront cette histoire ou sur la cohérence d'=une histoire écrite sur 30 ans, c'est sans conteste la plus grande fresque politique écrite à ce jour.

Mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs. Il manque le tome final. Parlons donc de ce tome 4. Pour dire qu'il est forcément tout aussi bon que les précédents. La tension monte encore d'un cran à mesure que l'on s'approche du tome finale. Les différents protagonistes sont de plus en plus tendu et nos "héros" se retrouvent de plus en plus être les marionnettes des mouvements qu'il ne maitrise pas.

On sent que le pays est au bord de l'explosion mais on est surtout encore une fois impressionner par l'écho que peut avoir cette histoire sur certains évènements récents aux états unis (émeutes, problèmes avec les force de l'ordre etc....)* 

Cette dystopie est plus actuelle que jamais et ce tome quatre une superbe rampe de lancement à un tome cinq qui devrait nous réserver bien des surprises.
Note :
  • 5 réponses

Black marriage tome 1
Scenariste: AIKAWA Saki Dessinateur: AIKAWA Saki Editeur: Soleil
AIKAWA Saki est une autrice assez connue, c’est sa 12eme série à être publiée en France et sa plus récente (4 tomes en cours). Rien qu’à voir la couverture, on reconnait son trait et on sait que l’on va avoir un shojo de qualité.

Si certains aspects de l’histoire ont déjà été abordés dans d’autres mangas : aide financière contre mariage, orpheline qui doit se débrouiller et travailler, ami d’enfance secrètement amoureux, star qui sort avec une élève … il ne me semble pas les avoir vus dans un seul shojo.

Le dessin de Aikawa est agréable, avec beaucoup de rondeur comme dans les shojo, il y a des décors en arrière-plan soignés, l’histoire est fluide et ne manque pas de rebondissements. C’est un bon manga, bien fait où l’on ne s’ennuie pas.

Extrait : Editions Delcourt - Découvrez l’actualité Bande Dessinée, Manga, Comics et Jeunesse (editions-soleil.fr)


 
Note :
  • 0 réponse

Suicide squad présente : Peacemaker
Scenariste: Kupperberg Paul Dessinateur: Tod Smith Editeur: Urban Comics
Je ne suis pas fan des comics des années 80. J'ai toujours eu du mal avec le graphisme et il faut un scénario en béton pour que j'accroche. 

Et bien il se trouve que c'est ce qui s'est passé pour ce Peacemaker. Je ne me donnais pas 50% de chance d'accrocher et en fait j'ai vraiment apprécié. J’ai apprécié le coté sans pite ni morale du héros. En effet dans notre 21ieme siècle policé ou les méchants deviennent gentils, un gentil ouvertement violent est un vrai rafraichissement. Il ne fait pas bon être méchant avec les Peacemaker en face de soi !

On se retrouve avec une vraie BD de barbouze digne des Expendables. Une vraie BD sans pitié avec des méchants très méchants mais qui en prennent plein les rotules.

Et, à ma grande surprise, c'est super prenant ! On pourra juste regretter le premier chapitre avec le Vigilante ou le Peacemaker parait plus méchant et ou le héros est bien le Vigilante.
Note :
  • 0 réponse

The cave king t1
Scenariste: Hajime Naehara Dessinateur: Takao Demise Editeur: Doki-Doki
Doki-doki choisit assez étrangement l'été pour lancer son nouvel isekai (en mode Jeu vidéo plus que vie dans un nouveau monde). C'est un risque car certaine personnes en vacances pourront rater cette sortie. Mais c'est aussi une occasion de se démarquer. Et c'est exactement ce qu'il se passe avec ce titre.

En effet cette Isekai n'a rien de fantastique mais tombe à un moment où l'on a envie de lecture facile et ou les nouveautés apportées par cette histoire de super héros des cavernes réussissent à nous divertir. Cette idée de super nain des cavernes et de pierres qui permettent de tout faire, ouvre aux auteurs la possibilité de transformer un caillou en un royaume. 

Plein de bonne humeur, de bonne intentions, et ne s'arrêtant à rien de réaliste, cette histoire se lit avec un plaisir enfantin. 

Ce premier tome est un tome parfait pour les jeunes lecteurs   Pas de violence, de la bonne volonté, du travail et pas de petite culotte à outrance.

Un vrai bon manga de vacances !
Note :
  • 6 réponses

Jour J 9/11 - intégrale édition spéciale
Scenariste: Jean-Pierre Pecau, Fred Duval Dessinateur: Igor Kordey Editeur: Delcourt
Les éditions Delcourt éditent une intégrale d’une trilogie dans la saga Jour J autour des attentats du  world trade center dans une uchronie bien évidement. Cette intégrale propose un cahier historique de 8 pages en introduction pour nous remettre dans le contexte et nous présenter deux personnalités importantes ayant réellement existées dont John Patrick O’Neil le second du FBI et Robert Booker Baer un agent de la CIA. Cette intégrale regroupe les tomes 29, 30 et 31 de la série Jour J, pour 200 pages d’histoire. Le travail de documentation des deux scénaristes est une fois de plus très pointu pour pouvoir construire et crédibiliser leur intrigue. La réalité relatée est différente dès le début avec un président américain inconnu de l'histoire. Deux autres agents secondent O’Neil dit le Prince des ténèbres pour enquêter sur cette armée secrète présente dans le monde et surtout sur le sol américain. Les membres de cette organisation commencent à passer à l’action en commettant des attentats. 
Igor Kordrey est un habitué de la série avec sa participation à de nombreux tomes de la série Jour J. Ce dessinateur est très tendance actuellement aux éditions Delcourt avec plusieurs séries historiques et fantastiques à succès. L’auteur gère très bien la mise en scène de façon cinématographique pour captiver la lecture.
Cette édition spéciale des Jour J est une excellence raison de découvrir cette saga mais aussi de lire une trilogie passionnante. 
 
Note :
  • 0 réponse

Les soeurs Gremillet T2 : les amours de Cassiopée
Scenariste: Giovanni Di Gregorio Dessinateur: Alessandro Barbucci Editeur: Dupuis
Le premier tome des sœurs Gremillet avait été un de mes coups de cœur de l'année dernière. Graphiquement somptueux, on en avait pris plein les mirettes.

Ce tome est loin de faire honte au premier. SI la surprise n'est plus là, la qualité graphique est, elle, toujours au rendez-vous. Apres la grande sœur, nous passons cette fois à la petite sœur beaucoup plus dans l'émotion que dans l'action. Et l'album se retrouve être à l'image de Cassiopée. Ce tome deux est en effet vraiment tourné autour de la découverte du sentiment amoureux de la part d'une jeune fille au détriment de l'aspect enquête qui était la partie la plus mise en avant sur le tome précèdent.

Sans forcément être une déception je trouve cette histoire un poil moins original que la première. Mais bon on se délecte tellement des nuances de couleurs, des visages expressifs et des ambiances graphiques que ce n'est pas si grave.

Je me demande par contre, si on suit la logique, si le prochain tome sur la petite sœur ne risque pas d'être trop enfantin.

Mais pour l'instant profitons de cette super belle série pour enfant  sans nous poser trop de question. 
Note :
  • 0 réponse

Strange Academy T1
Scenariste: Skottie Young Dessinateur: Humberto Ramos Editeur: Panini
Nouvelle série Panini qui cherche à relancer l'aspect "école" qui n'existe plus chez les X-Men et qui souhaite aussi pousser le côté magique de ses franchises, arrivé de Docteur Strange 2 oblige.

Etant assez fan de tout ce qui est magie, avec un prix de lancement attractif de 10 euros, je me suis lancé. Etant plus habitué aux magiciens de DC, il m'a fallu un moment pour arrêter de confondre les seconds couteaux magiques de Marvel avec d'autre personnages. Mais c'est le gros intérêt de ce début de série : mise à part Docteur Strange, on e fout de savoir qui sont les autres professeurs, la série étant architecturé autours des enfants qui viennent, de n'importe où, apprendre à contrôler leurs pouvoirs magiques. 

Bon il va sans dire que si vous ne connaissez pas les parents de enfants (Dormamu, les asgards, les géants des glaces etc...) certaine animosité entre enfants ne vous paraitrons pas évidentes. Mais cela reste à la marge. EN effet les enfants sont tous bien pensé et ont chacun leur spécificité qui les différencie de leurs parents.

Au final on a une vrai bonne aventure magique, remplie de personnages nouveaux qui évoluent rapidement et de professeurs qui n'osent pas "tout" dire à leurs nouveaux élèves.

Un vrai bon premier tome qui ravira toute la famille ! Et ce pour "seulement" 10 euro ! Chez Panini c'est quasiment gratuit un tarif comme ça.
Note :
  • 0 réponse

Slam dunk star edition T19-20 (fin)
Scenariste: Takehiko Inoue Dessinateur: Takehiko Inoue Editeur: Kana
Snif snif Slam Dunk c'est fini. Bon les esprits chagrin me diront que c'est finit depuis quasiment 20 ans. Mais pour moi qui ai re-découvert ce manga via sa réédition, c'est vraiment la fin de l'aventure du Génie Sakuragi et de "son" équipe de Shukoku. 

Et quelle fin ! Une fin surprenante mais qui arrête au climax de l'intensité du tournoi. Surprenante car, et il vaut mieux le savoir, la série s'arrête non pas à la fin du tournoi national mais bien à la fin du match contre Sanno, en demi-finale. Mais l'important n'est pas dans la victoire finale du tournoi, elle est dans le dépassement de soi pour faire tomber le champion. 

Cette demi-finale dégage une énergie et une concentration que seuls les sportifs investis peuvent comprendre. Ces instants qui semble comme arrêté dans le temps ou le coup parfait sort : placement idéale malgré la fatigue, geste pure et point marqué sans aucune contestation possible. Et à ce jeu-là le dernier panier du match est sublime.  Sans fioriture, sans rien d'exceptionnel mais juste parfaitement exécuté et au bon moment.

Un match de l'on vie en le lisant, dévorant les pages les unes après les autres.... oui vous l'avez bien compris, j'étais drogué à la lecture de Slam Dunk et la chute va être rude.

Amis sportifs et lecteurs de manga, vous ne pouvez pas ne pas avoir lu Slam Dunk. J'aurai même tendance à dire qu'un fan de manga de peut pas prétendre à une culture manga sans avoir lu Slam Dunk.

Rien que ça.

PS: en bibliothèque ça se trouve facilement 😉
Note :
  • 0 réponse

Légende vivante tome 1
Scenariste: EZO Gingitsune Dessinateur: ABENO Chako Editeur: Delcourt
Dans un monde d’heroic fantasy, trois hommes se battent côte à côte contre le roi des démons, il y a le héros, le mage et le guerrier. Leur victoire n’est pas assurée et pour pouvoir reprendre la lutte plus tard, Luck le mage doit protéger le héros. Il reste en retrait, combat seul la horde de démon, sans s’arrêter, sans avoir la notion du temps passé. Et quand enfin, il y met un terme et pars rejoindre ces compagnons pour d’autres aventures, il a non seulement rajeuni mais 10 ans ont passés.

Souvent dans ce genre d’histoire on a la rencontre des héros, leur apprentissage et évolution jusqu’au combat final mais rarement ce qui se passe après. C’est donc une approche originale que nous propose le manga : est-ce que tout est fini quand le roi des démons meurt ? Que deviennent les héros après ? Continuent-ils leurs aventures ? Fondent-ils une famille ? Est-ce qu’ils deviennent célèbres ou tombent-ils dans l’oubli ? Et que va faire Luck ? Comment va-t-il trouver sa place dans ce monde où il est devenu une légende ?

Aucun temps mort dans ce premier volume, l’histoire est intéressante, le dessin agréable, le manga ne manque ni d’action ni d’humour, surtout quand Luck découvre toute la légende autour de lui. Adapté d’un roman, c’est un très bon début pour cette série qui compte 6 volumes à l’heure actuelle.

extrait : https://www.editions-delcourt.fr/mangas/preview/legende-vivante-t01
Note :
  • 0 réponse

Nijigahara holograph
Scenariste: Inio Asano Dessinateur: Inio Asano Editeur: Kana
Eh bien dites donc.... c'est bien la première fois que cela m'arrive : Relire un manga dans la foulée de la fin de la première lecture.

Et c'était nécessaire tellement.... et bien je n'avais pas compris grand-chose à la fin de la première lecture. Enfin non ce n'est pas ça. J'avais l'impression d'avoir compris mais j'avais du mal à mettre toutes les cases dans le bon ordre. En effet l'un des point remarquable de ce manga, c'est que Asano nous livre une histoire mélangée ou les flash-back et le présent sont sans dessus dessous et surtout sans transition.

On a donc du mal à savoir quand est ce que l'on passe du présent au passé et vice versa ou encore qui est qui dans le présent et dans le passé. Et si les briques se mettent en place petit à petit, une fois arrivée à la fin de la première lecture on a oublié les premières briques ce qui ne forme qu'un mur incomplet. Ce qui explique ma "relecture" immédiate qui m'a éclairé sur énormément de chose..... Mais pas tout. SI quelqu'un là l'u, il y a encore une scène que je ne comprends pas....

Et ce qui est étrange c'est que normalement ce genre de lecture à tendance à me perdre. Mais la pas du tout. On est vraiment pris par cette ambiance déplaisante et ce mystère qui entoure ces adultes. On est aussi intrigué par cette narration à double sens que nous livre Asano.

Le tout forme un ensemble intriguant dont on a furieusement envie de connaitre le fin mot.... d'où une deuxième lecture.
Note :
  • 7 réponses

la vie compliquée de Léa Olivier t9 : Blizzard
Scenariste: Alcante / Catherine Girard-Audet (Adapté de) Dessinateur: Ludo Borecki Editeur: Kennes
Décidément cette Léa a bien des soucis.... des vrais soucis d'ado ! Je comprends vraiment pourquoi ma fille et ses copines sont fans de Léa Olivier. Cuba laissé derrière elle, Léa retrouve des vraies problématique de jeunes filles de 16 ans : trop de Crush, trop de Chum et surtout trop de possibilité. Une vie amoureuse pleine de rebondissements assez rigolos d'un point de vue d'adulte.  Surtout d'un point de vue de papa je dois vous avouer.

J'imagine totalement ma fille avec ce genre de préoccupation dans quelques années. 

La lecture de ce tome 9 est encore une fois très sympa, bien aidé par les petites touches de Québécois qui parsème la BD.

Les Crush, Chum et autre 'Blonde" que l'on trouve à toute les pages ajoute un coté dépaysant fort sympathique.

A conseiller/offrir à toutes les ados de France et de Navarre.
Note :
  • 0 réponse

Hana l'inaccessible tome 3
Scenariste: MURATA Koji Dessinateur: MURATA Koji Editeur: Meian
Hana a fait sa déclaration, Tsuyoshi lui a répondu, leur amour est réciproque, seulement il ne veut pas encore sortir avec elle, il souhaite devenir un homme digne d’elle avant de pouvoir le faire.

Un tome particulièrement mièvre, nos deux amoureux sont gênés l’un par rapport à l’autre, rougissent pour un rien… on ne croirait vraiment pas qu’ils sont adultes ! Le manga n’est pas désagréable mais ce qui est mignon à 10 ans l’est beaucoup moins à 27 !

Il ne se passe donc pas grand-chose dans ce volume, l’auteur fait trainer en longueur les regards, met 4 pages quand 1 suffirait… Heureusement que la fin du tome apporte des changements qui provoqueront surement des rebondissements et du dynamisme pour la suite !! Un peu de piquant serait bienvenu.
Note :
  • 0 réponse

Harley Quinn and the birds of prey
Scenariste: Amanda Conner Dessinateur: Jimmy Palmiotti Editeur: Urban Comics
Avec la sortie du nouveau Suicide Squad, Urban remet à l'honneur Harley Quinn dans les parutions avec ce coup-ci un album qui rattrape le film. En effet le film nous avait livré des birds of prey sensiblement différentes de celles des comics de base (Black Canary, batgirl et Huntress), voulant mettre en avant la "méchante à succès" qu'est Harley Quinn.

Cette albums sert donc à nous présenter toutes les "girls" de l'univers de Batman pour permettre de faire passer toutes ces filles dans le groupe des bords of Prey en fonction des volontés des scénaristes de ciné. Cela partait donc très mal de mon point de vue car je  n'aime pas que les comics se plient au cinéma. Mais là je dois avouer que sur ce coup-ci c'est plutôt bien fait. Mise à part la couverture affreuse, le reste est pas mal fait. Que ce soit la partie sur le Joker ou sur la team de Birds of Prey, c'est bien rythmé, bien pensé et fera sans nul doute le bonheur de tous les ados. 

Je ne misais pas une cacahuète dessus mais au final ça fera une bonne lecture pour mes enfants. 

Et c'est déjà pas mal 🙂
Note :
  • 2 réponses

Alma tome 2
Scenariste: MITO Shinji Dessinateur: MITO Shinji Editeur: Panini
Ray n’est donc pas juste un humain lambda, en plus d’avoir été élevé par une Ginji (le nom donné aux androïdes), il est aussi un « zéro », il a la capacité de s’opposer aux machines. Extirpé de Bucarest avec l’aide de la commandante Lukyana, il arrive dans le dernier grand bastion de l’humanité : Moscou.

Si la première moitié du livre est de l’action pure et du combat dans des décors toujours aussi bien travaillés et détaillés, la seconde nous présente la ville humaine, polyethnique, avec sa nouvelle organisation politique et surtout ses défauts. On en apprend un peu plus sur l’alma et les zéros sans toutefois avoir toutes les réponses.

En plus de ce contexte post-apocalyptique sur la survie de l’humanité et son évolution, Alma est un manga d’action et de réflexions qui aborde de nombreux sujets et donne des leçons de vie.
Note :
  • 6 réponses

Le secret de Madoka
Scenariste: KINGYOBACHI Deme Dessinateur: KINGYOBACHI Deme Editeur: Akata
Madoka est un jeune garçon qui aime les choses mignonnes mais dans la vie être différent c’est s’exposer aux regards et aux critiques des autres et ce n’est pas facile à vivre. Un jour, il rencontre une jeune fille qui se moque des conventions et assume ses choix, cet exemple va-t-il lui donner la force de s’affirmer ?

Le manga n’est pas sans rappeler Otomen, mais ici les personnages sont plus jeunes, à un âge où faire des choix est difficile ! Les deux personnages principaux, Madoka et Itsuki, ne se reconnaissent pas dans les normes de la société, même si leur famille les soutient, les relations avec des tiers restent compliquées.

Notre société actuelle commence à prendre en compte les personnes comme nos héros, ceux qui ne se sentent ni fille ni garçon, les non-binaires. Les mentalités comment lentement à changer et si dans les pays nordiques il existe un 3eme genre, il n’en est encore rien en France ! Le pronom personnel « iel » a quand même été inventé ! Le manga est un appel à l’ouverture d’esprit, à la reconnaissance de la différence, à la tolérance, écrit avec beaucoup de finesse, il aborde ce sujet avec délicatesse sans heurter les sensibilités. A découvrir.
Note :
    • Like
  • 2 réponses

Kengan Ashura T1&2
Scenariste: Sandrovich Yabako Dessinateur: Daromeon Editeur: Meian
Nouveau gros coup pour les éditions Meian. Elle vient de mettre la main sur Kengan ashura, un manga de 27 tomes (terminé) paru entre 2012 et 2019 au Japon. Un manga devenu populaire en france garce à l'adaptation en animé proposée par Netflix. 

Kengan ashura c'est... un manga de combat. Un manga de combat pure et assez simple. Sous couvert de résolution de conflit via des combats, nos auteurs nous montre une grosses série de combats, en tout cas sur ces deux premiers tomes. 

Les deux points qui démarquent Kengan ashura des autres manga de combats, sont la violence assumée des combats en mode fight club mais aussi et surtout les differents styles de combats des combattants et comment notre héros y répond. Sur rien que deux tomes il rencontre des comnbattants allant du gros bourrin de base au vicieux tricheur de service.

Sur ces deux tomes c'est super vivant et très divertissant. Le fait de faire du grouillot, mal dans sa peau, le narrateur apporte aussi un regard très "Wahouuu" sur le manga qui renforce notre propre impression de combat "de malade".

Deux mangas très rafraîchissant  dont j'espère que la suite sera tout aussi sympa.

PS: je trouve les couvertures vraiment ratées mais au moins ca fait fuire les ados !
Note :
  • 2 réponses

The worst of suicide squad
Scenariste: Collectif Dessinateur: Collectif Editeur: Urban Comics
Un nouveau film arrive (le 28 juillet)! si vous avez réussi à ne pas le savoir, les sorties du mois de juillet sont la pour vous le rappeler ! Et surtout ce "the worst of the suicide quad". En effet il reprend, comme on peut le voir sur la couverture, tous les membres de la suicide squad "old school" qui apparait dans le film (et plus encore) et revient sur leurs génèses. 

En effet on retrouve ici un numéro sur chaque personnage : Du Peacemaker au Javelin en passant par d'autres méchants de seconde zone totalement inconnus, ce recueil nous éclair sur cette "nouvelle" team. J'ai toujours dit que je n'appreciais que moyennement ce genre de recueil de vieille histoire mais la il faut bien avouer que les personnages sont tellement incconus que c'est plutot bienvenue pour comprendre un minimum le film et d'ou ils viennent.

Comme souvent le niveau des histoires est très variable mais comme dit plus haut l'intérêt pour ces personnages inconnus rends la lecture interessante.

Bref un ouvrage à lire si vous compter aller voir le film. Un ouvrage inutile sinon 🙂

Moi je fais plus partie de la première partie, oui oui 😉
Note :
  • 0 réponse

×
×
  • Créer...