Aller au contenu
  • S’inscrire

alx23

Les gardiens du post
  • Compteur de contenus

    11 876
  • Inscription

  • Jours gagnés

    37

Messages posté(e)s par alx23

  1. il y a une heure, kvin a dit :

    haha! Non, je crois que je l'avais vu en campagne, mais je ne suis pas fan de ce genre de BDs (même si Garth ennis). donc sans moi 😉

    Oui tous les titres de Ennis sortent en campagne de crowdfunding 

  2. il y a 17 minutes, poseidon2 a dit :

    C'est quoi cette version librairie bulle ?

    Maintenant je suis toujours les éditions limitée de cette librairie car ils assurent grave !! Mais je viens aussi de découvrir une autre librairie qui faisait pareil mais j'ai raté le Noir burlesque tirage La Momie.

  3. Bon la situation se débloque pour les retards :
    Tarzan 2
    Joker & Harley
    Go west young man version Librairie bulle : en plus de tous les ex-libris il y a deux histoires supplémentaires.
    Harley queen
    Daredevil 3


  4. Titre de l'album : Donjon monsters tome 14 - La bière supérieure
    Scenariste de l'album : Lewis Trondheim & Joann Sfar
    Dessinateur de l'album : Bastien Quignon
    Coloriste : Bastien Quignon
    Editeur de l'album : Delcourt
    Note :
    Résumé de l'album :

    Dans le monde de Terra Amata, rares sont les lapins qui s'éloignent de Zautamauxime. C'est pourtant le chemin qu'emprunte Bonny Malone, une jeune lapine mandatée par un maître brasseur pour vendre son breuvage. Mais cette nouvelle arrivante sur le marché n'est pas du goût de tout le monde. Un assassin est embauché pour se débarrasser de cette encombrante concurrence.

    Critique :

    Lewis Trondheim et Joann Sfar sont très prolifiques sur leur série Donjon avec un album sorti en début d'année Donjon Antipodes et dernièrement ce Donjon monsters tome 14. Je n'ai pas souvenir de mettre autant amuser à la lecture d'un tome de cette série même si l'humour est toujours présent dans la série et les nombreux spin-off. Il faut dire que les dialogues sont vraiment excellents dans ce one shot et l'histoire et particulièrement bien trouvée. On suit la destinée de Bonny Malone, une lapine qui va parcourir le monde pour vendre la bière très réputée des lapins pour faire plus de profit. Cette nouvelle concurrente dans la vente de bière ne va pas convenir aux autres vendeurs qui avaient du monopole et la tête de la lapine est mise à prix. Quand on voit les lapins, on ne s'attend pas à autant de violence de leur part et pourtant.
    Les dessins sont réalisés par Bastien Quignon dans le style la série.
    Après autant d'album, les auteurs nous assurent toujours une grande qualité sur chaque album et ce tome 14 la bière supérieure le confirme.

    Autres infos :

    Type de l'album : BD Europeene
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/donjon-monsters-tome-14-la-biere-superieure/?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  5. Titre de l'album : Les enquêtes de Victor Legris : Mystère rue des Saints Pères
    Scenariste de l'album : Jean-David Morvan
    Dessinateur de l'album : Bruno Bazile
    Coloriste : Annelise Sauvêtre
    Editeur de l'album : Philéas
    Note :
    Résumé de l'album :

    La série des Enquêtes de Victor Legris a pour héros un libraire d'une trentaine d'années, propriétaire de la librairie L'Elzévir, sise au 18 rue des Saints-Pères, dans le Paris des années 1890-1900. Passionné de photographie et d'ouvrages anciens, il se trouve mêlé à des affaires criminelles qui défraient souvent la chronique. Parmi les autres personnages qu'il côtoie, citons Kenji Mori, père adoptif de Legris et son associé, Iris, fille de Mori, Tasha, peintre et épouse de Legris, Joseph, commis de librairie et friand de comptes rendus d'affaires criminelles dans les journaux, et époux d'Iris. La série est en outre l'occasion de croiser des personnages historiques réels, parmi lesquels, au premier rang, Henri de Toulouse-Lautrec, mais aussi Alphonse Bertillon, La Goulue, Ravachol, Paul Verlaine et d'autres célébrités de l'époque.

    Critique :

    Les enquêtes de Victor Legris est l'adaptation en bande dessinée des romans de Claude Izner dont la première enquête s'intitule Mystère rue Saints-Pères. On retrouve Jean-David Morvan un scénariste aux nombreuses parutions mais souvent assez inégale certainement à cause de la quantité. Je ne connais pas les romans donc je ne pourrais pas juger de l'adaptation. Dans cet épisode, les auteurs introduisent les personnages principaux avec évidement Victor Legris qui n'est pas policier ni détective mais libraire. Il est assez étonnant d’avoir un libraire pour héros de récit policier mais pourquoi pas et cela apporte de l'originalité à l'ensemble. Notre héros qui visite et rencontre plusieurs personnalités durant l'exposition universelle de Paris, à la faculté d'être présent quand des personnes décèdent de façon inexplicable. 
    La partie graphique est très classique même si Bruno Bazile retranscrit bien l'ambiance de l'époque de Paris. Les dessins manquent de détails ou de finition.
    Les éditions Philéas sont spécialisés dans les adaptations de romans à succès et un second tome des enquêtes de Victor Legris est déjà programmée avec La disparue du Père-Lachaise.
     

    Autres infos :

    Type de l'album : BD Europeene
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/enquetes-victor-legris/?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  6. Titre de l'album : Scurry Tome 1
    Scenariste de l'album : Mac Smith
    Dessinateur de l'album : Mac Smith
    Coloriste : Mac Smith
    Editeur de l'album : Delcourt
    Note :
    Résumé de l'album :

    Un groupe de souris domestiques lutte pour survivre à un long et étrange hiver. Les humains ont disparu, le soleil se pointe rarement et une pluie froide et sombre empoisonne tout ce qu'elle touche. Les souris, qui dépendaient des humains pour se nourrir, s'accrochent obstinément à leurs vieilles habitudes, pillant les maisons abandonnées à la recherche des restes qu'elles peuvent trouver...

    Critique :

    A l'instar de l'excellente série Solo, les éditions Delcourt nous proposent de découvrir une trilogie sur les souris et rats avec Scurry. Dans un monde dévasté qui parait abandonné par les humains on suit les aventures d'une colonie de souris et de quelques rats qui tentent de survivre dans ce monde sans aucune nourriture à part du poison. Les chats sont de la partie en véritable prédateurs des dernières proies à manger. L'auteur Mac Smith laisse sous-entendre pour l'instant qu'une catastrophe s'est déroulée et que seuls quelques animaux sont encore en vie à la recherche de nourriture. 
    Mac Smith gère également les dessins avec beaucoup de maitrise pour représenter les animaux en les humanisant dans leur réaction. Les scènes d’action sont très réalistes au final dans les courses poursuites entre les animaux. La partie graphique est très réussi et nous permet de rentrer dans cette histoire assez sombre. 
    Attention, Scurry n’est pas une histoire gentille pour enfants avec des souris. Ce premier tome est une très bonne introduction avec plusieurs pistes pour la suite de la colonie qui doit s’adapter à ce nouveau monde. 

    Autres infos :

    Type de l'album : Comic
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/scurry-tome-1/?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  7. Titre de l'album : À bout de bras - La folle saga des frères Acariès
    Scenariste de l'album : Jean-Christophe Deveney
    Dessinateur de l'album : Sagar
    Coloriste : Sagar
    Editeur de l'album : Delcourt
    Note :
    Résumé de l'album :

    Depuis les premiers combats dans les faubourgs de Marseille, Michel et Louis Acariès ont traversé des centaines de rings, en tenue de boxeur comme en costume de promoteur jusqu'à Las Vegas et Paris-Bercy. Ils ont tout vécu de ce que la boxe peut donner, jusqu'au seuil du championnat du monde pour Louis, qu'il remportera finalement en tant qu'entraineur de Brahim Asloum en 2007.

    Critique :

    A bout de bras est l'adaptation en bande dessinée du roman Pied-noir, poings nus de Michel Acariès, avec Pierre Ballester. Ce titre retrace le parcours des deux frères depuis leur jeunesse avec les événements de la guerre d'Algérie puis leur fuite vers la France. Louis Acariès débute alors une carrière de boxeur durant sa jeunesse avant de devenir professionnelle à sa majorité, son frère Michel traine avec les petits trafiquants avant de se reprendre en devenant chauffeur de taxi. Jean-Christophe Deveney scénarise ce roman graphique proche d'une autobiographie rapide des deux frères mais aussi de leur père sur 150 pages. On découvre le milieu de la boxe et les difficultés pour devenir professionnel en évitant les truands qui gravitent dans les matchs de boxe. Des textes et interviews des deux frères complètent ce titre en fin d'album avec des photos de leur parcours atypiques aux nombreux succès dans le monde de la boxe. Les dessins de Sagar sont de qualité avec un trait très dynamique surtout pour mettre en image les combats sur le ring.
    A bout de bras rejoint la collection coup de tête aux Delcourt qui est spécialisée dans les bande dessinée sur le sport et pour relater des histoires vraies. 
     

    Autres infos :

    Type de l'album : BD Europeene
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/a-bout-de-bras/?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  8. Titre de l'album : Terre tome 2 - Retour au Jupiter
    Scenariste de l'album : Rodolphe
    Dessinateur de l'album : Christophe Dubois
    Coloriste : Christophe Dubois
    Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions
    Note :
    Résumé de l'album :

    Revenu sur Terre, l’équipage du Jupiter explore l’étrange planète de leurs origines. Mandor et Beth retrouvent leur vaisseau sous la forme d’une épave qui semble s’être échouée il y a un siècle… Ils viennent pourtant de le quitter. Le temps est-il devenu fou ?

    Critique :

    La trilogie du second cycle se poursuit avec le retour au Jupiter, les personnages principaux de TER sont de retour sur la planète Terre qui a subi d'énormes changements et de mutations. Rodolphe nous propose de suivre les personnages avec des problématiques temporelles puisque certains auront vieilli plus vite que d'autres lors de l'exploration de la planète. On prend plaisir à suivre tous les personnages qui se retrouveront dans cet épisode avec autant de questionnements que de réponses pour l'instant. On peut toujours profiter des magnifiques décors avec les dessins de Christophe Dubois. L'auteur met en avant aussi toute une faune crédible avec les cousins des chats ou les énormes papillons comme on peut le voir sur la magnifique couverture. On ne peut que rester contemplatif devant les planches de l'auteur sur ce monde étrange. L'album se termine sur un cahier graphique avec des esquisses et quelques explications sur les animaux croisées lors de la lecture.
    Les deux auteurs maitrisent leur sujet et revisitent les classiques de la science-fiction à travers ces deux cycles. A noter pour les lecteurs désirant découvrir la série que l'intégrale de la première trilogie sera disponible le 18 novembre avant de plonger dans TERRE.

    Autres infos :

    Type de l'album : BD Europeene
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/terre-tome-2?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  9. Titre de l'album : Macadam Shooters Tome 1
    Scenariste de l'album : Mike Zonnenberg
    Dessinateur de l'album : Roger Vidal
    Coloriste : Roger Vidal
    Editeur de l'album : Steinkis
    Note :
    Résumé de l'album :

    La guerre des gangs va-t-elle éclater ? Depuis que la crise économique a frappé Briquestone, les adultes ont quitté la ville. Pour survivre, les jeunes qui ont décidé de rester se sont réunis en bande et en ont pris le contrôle. Les clans les plus forts se sont installés dans des squats stratégiques et règnent en maître sur leur territoire. Ils s'affrontent dans les rues et sont appelés les Macadam Shooters. Les Kingstones squattent l'ancienne usine textile à l'Ouest de la ville et cherchent à retrouver une vie dans ce chaos. Mais l'atmosphère est électrique et même si la trêve a été déclarée, la paix est si fragile que la moindre étincelle risque de déclencher un nouveau conflit...

    Critique :

    Macadam Shooters est le premier tome d'une série pour adolescents ou jeunes ados. L'histoire n'est pas sans rappeler la guerre des boutons mais remis au gout du jours avec des bandes de jeunes qui se battent pour conserver leur territoire ou en gagner. Les bandes suivent un règlement strict en trois règles lors des affrontements avec des lances pierres et toutes les autres armes improvisés pour combattre. Dans ce premier tome, les auteurs nous donnent le contexte avec une ville pratiquement abandonnée à la suite de la fermeture de l'usine principale. Ensuite on rencontre les bandes les plus importantes et leur projet de conquête. Les dessins de Roger Vidale sont de qualité et soignés pour mettre en image la ville désertée et industrielles. Les scènes de combats sont dynamiques et bien rythmées.
    Les jeunes lecteurs devraient trouver leur compte avec cette introduction.

    Autres infos :

    Type de l'album : BD Europeene
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/macadam-shooters/?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  10. Titre de l'album : Highland games
    Scenariste de l'album : Fabien Grolleau
    Dessinateur de l'album : Nicolas Cado
    Coloriste : Nicolas Cado
    Editeur de l'album : Delcourt
    Note :
    Résumé de l'album :

    Fascinés par les jeux traditionnels écossais, où leurs lointains cousins en kilt lancent des troncs d'arbres et des rochers, de jeunes bretons et leur coach bougon partent à l'aventure. Avec la vieille camionnette du club, direction les highlands afin de participer à la compétition ! Le fourgon et l'équipe résisteront-ils à cette épopée entre fiction et réalité de plus de mille kilomètres ?

    Critique :

    Highland games mélange fiction et réalité avec une équipe de lancer de marteau breton dont le coach souhaite participer aux highland games en Ecosse. Fabien Grolleau écrit le scénario de cette histoire en se basant sur les faits relatés des vrais élèves de l'équipe bretonne. Ensuite l'auteur met en place tout le voyage mais aussi l'avant voyage pour débloquer des fonds afin de financer et trouver des sponsors. L'histoire ne manque pas d'humour avec cette équipe et le coach un peu loufoque qui dessine cette bande dessinée. Quelques photos des aventures de l'équipe sont en fin d'album en bonus et en hommage aux véritables personnes.
    Les dessins sont de qualité avec un coté caricatural mais proche de la réalité surtout quand on peut comparer en fin d'album avec les photos.
    Highland games est une aventure sympathique avec un sport peu développé ou peu médiatisé en tout cas. La lecture de cet album est agréable et un bon moment en compagnie de l’équipe.
     

    Autres infos :

    Type de l'album : BD Europeene
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/highland-games/?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  11. Titre de l'album : Monstres
    Scenariste de l'album : Barry Windsor-Smith
    Dessinateur de l'album : Barry Windsor-Smith
    Coloriste : Barry Windsor-Smith
    Editeur de l'album : Delcourt
    Note :
    Résumé de l'album :

    Windsor Smith fait remonter la personnalité complexe de ce monstre iconique à une enfance maltraitée, doublée d'expérimentations scientifiques menées au lendemain de la Seconde Guerre mondiale à partir d'essais scientifiques nazis. Autrement dit : comment la société américaine des années 1950 a engendré un monstre à partir d'autres monstres.

    Critique :

    Barry Windsor-Smith est avant un dessinateur de renommé dans le milieu des comics, avec plusieurs participations sur Conan le barbare, Wolverine ou encore Daredevil. Aujourd'hui, les éditions Delcourt nous permettent de découvrir Monstres un roman graphique imposant avec plus de 350 pages de lectures. Barry Windsor-Smith s'était lancé dans l'écriture d'un récit sur la vie et la psychologie d'Hulk, mais l'histoire a été jugée trop sombre à l'époque. L'auteur a conservé son idée de base en la transformant au fur et à mesure pour devenir indépendante des super-héros, tout en gardant un côté fantastique. Monstres est donc le résultat de plusieurs d'années d'écriture et de dessins. Ce roman graphique se déroule sur plusieurs époques de la vie de Bobby Bailey mais aussi celle de son père à la fin de la seconde guerre mondiale. On plonge dans les dérives des docteur nazis et de leurs expérimentations pour finir aux Etats-Unis au début des années 60.
    L'auteur gère la partie graphique avec beaucoup de maitrise pour la mise en scène dans un style très réaliste. L'ensemble des dessins est en noir et blanc proche des productions EC Comics.
    L’histoire est rondement menée malgré les thèmes abordés déjà utilisés de nombreuses fois en bande dessinée ou dans les films. Barry Windsor-Smith signe une œuvre forte avec Monstres.

    Autres infos :

    Type de l'album : Comic
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/monstres-209664/?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  12. Titre de l'album : Frank Lee, l'après Alcatraz
    Scenariste de l'album : Hasteda
    Dessinateur de l'album : Ludovic Chesnot
    Coloriste : Ludovic Chesnot
    Editeur de l'album : Ankama
    Note :
    Résumé de l'album :

    Frank Lee Morris, un adepte du braquage, un quotient intellectuel supérieur à la normale et un artiste de l'évasion comme le mentionne sa fiche d'admission au centre pénitentiaire d'Alcatraz. Son plus haut fait d'arme est de s'être évadé de la prison la plus sécurisée des États-Unis dans la nuit du 11 juin 1962 ; son corps et celui de ses deux complices ne furent jamais retrouvés. Pourtant présumés morts par noyade, le FBI n'a jamais cessé les recherches. Aujourd'hui encore, le dossier reste ouvert. Pourrait-il être en vie et quelle aurait été sa vie après l'évasion de la terrible prison d'Alcatraz ?!

    Critique :

    Quand on pense à Alcatraz, on a tous en tête le film inspiré de l'évasion spectaculaire des trois détenus avec Clint Eastwood. A ce jour, les trois évadés n'ont jamais été retrouvé par les autorités. Hasteda va construire son intrigue autour du Frank Lee mais surtout spéculer sur sa vie après son évasion. A l'aide de flashback, l'auteur revient sur les moments forts de l'évasion et de la préparation du plan durant ces deux années d'incarcération. En parallèle, on suit Frank dans une vie qu'il aurait pu potentiellement vivre. L'histoire est prenante et l'on aime à croire que le héros de l'histoire puisse se rendre à l'avant-première du film qui retrace son passage à Alcatraz. 
    Les dessins de Ludovic Chesnot sont parfaits, j'avais beaucoup aimé sa prestation sur des histoires des Doggybags ou le one shot Mapple square. Le découpage des planches ainsi que les angles de vues sont très bien gérés par Chesnot. Le format de l'album plus grand que les doggybags permet de profiter de ses dessins. Il y a beaucoup de dynamisme et de mouvement dans son trait. L'album se termine sur quelques recherches graphiques de l'auteur et de l'histoire de Frank Lee.
    Frank Lee, l'après Alcatrz est une fiction bien ficelée pour être crédible en se basant sur quelques éléments détaillés en fin d'album.

    Autres infos :

    Type de l'album : BD Europeene
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/frank-lee-l-apres-alcatraz?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement

  13. Il y a 7 heures, kvin a dit :

    Je crois que Sean Murphy a laissé un peu de place à un autre dessinateur, c'est ça?

    Il dessine pas du tout !! Je viens de regarder et c'est Matteo Scalera, dommage bon après a voir les dessins de Scalera

    • Sad 1
×
×
  • Créer...