Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'bd'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Catégories

  • Critiques

Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Calendriers

  • Community Calendar

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


728 résultats trouvés

  1. alx23

    Alerte 5

    Titre de l'album : Alerte 5 Scenariste de l'album : Max de Radiguès Dessinateur de l'album : Max de Radiguès Coloriste : Editeur de l'album : Casterman Note : Résumé de l'album : Alors que la NASA procède au lancement d'un vol habité, celui-ci explose juste après le décollage, suite à un acte de sabotage. L'origine terroriste de l'attaque déclenche le passage au niveau d'Alerte 5, pour renforcer la sécurité de tous les sites et de toutes les missions en cours. Dans ce cadre, la base martienne, où vivent reclus cinq astronautes, se retrouve encore plus coupée du monde, toute communication avec l'extérieur lui étant désormais interdite... Petit à petit, le stress monte et pousse chacun dans ses retranchements, jusqu'à l'inévitable ! Critique : Max de Radiguès change une fois de plus de registre pour sa nouvelle bande dessinée, après son Bâtard avec un duo de braqueurs, on plonge dans un thriller se déroulant dans une de base spatiale face à des actes de terrorisme. L'auteur installe une ambiance bien prenante avec une équipe de cinq astronautes pris au dépourvu suite à l'annonce du passage au niveau alerte 5 à cause de la revendication de d'attentat. Toutes les activités sont restreintes et les tensions dans l'équipe se compliquent très vite dans l'isolement. Max de Radiguès joue son histoire avant tout sur les comportements et les relations des hommes face à la gravité d'une situation. Les dessins de Radiguès sont dans un style très minimaliste comme pour ses précédentes parutions. L'auteur comble ce premier ressenti avec beaucoup de dynamise dans les actions des astronautes. L’ensemble de l’album est en noir et blanc. Alerte 5 est un récit sympa mais sans plus qui se lit assez vite dû au format de l'album proche de celui des mangas. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/alerte-5?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  2. Titre de l'album : Histoire & destins - Le garde du corps de Massoud Scenariste de l'album : Jean-Pierre Pécau Dessinateur de l'album : Renato Arlem Coloriste : Thiago Rocha Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Bystrov arrive en Afghanistan en 1983, où la guerre avec l'URSS fait rage, alors qu'il a 19 ans. Fait prisonnier par les moudjahidines, persuadé qu'il va mourir, il gagnera la confiance du commandant Massoud jusqu'à devenir son garde du corps. Il repartira en 1995 en Russie, mais s'en voudra toujours d'avoir abandonné Massoud, victime d'un attentat à la veille des attentats du 11 septembre. Critique : Le garde du corps de Massoud est le premier tome de la nouvelle collection Histoire & destins qui propose des one shot sur des personnages qui ont marqué l'histoire. On retrouve un peu le thème conceptuel de la série l'homme de l'année, les auteurs s'attachent à mettre en avant la destinée de personnage pas connu de l'histoire mais qui ont joué un rôle important. On retrouve bien évidement Jean-Pierre Pécau au scénario, cet auteur est devenu le spécialiste des récits de guerres et récits historiques aux éditions Delcourt avec ses nombreuses séries sur ce registre. C'était donc le meilleur choix pour cette série avec déjà quatre albums annoncés sur deux ans. On découvre le garde du corps de Massoud en Afghanistan durant la guerre. On suit des petits groupuscules de soldats en guerre contre les talibans. L'album se termine sur un cahier historique pour mieux comprendre le conflit en Afghanistan avec quelques dates importantes. Ce cahier permet aussi de revenir sur l'histoire du garde du corps de Massoud avec quelques photos. Les dessins de Renato Arlem sont dans un style photo-réaliste, proche des réalisations de Ponzio. Ce choix de dessins permet de renforcer le genre documentaire historique sur la guerre. Ce premier tome démarre bien la série même si on pourra reprocher quelques transitions mal pensées qui gênent un peu la lecture et les dessins qui semblent figer les personnages dans des positions étranges. Le prochain tome intitulé L'insurgée de Varsovie sortira fin aout avec un autre dessinateur pour permettre d'avoir des dates de sorties rapprochées entre chaque album. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/histoire-et-destins-garde-corps-massoud?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Titre de l'album : Jim Hawkins tome 3 - À crocs et à sang Scenariste de l'album : Sébastien Vastra Dessinateur de l'album : Sébastien Vastra Coloriste : Sébastien Vastra Editeur de l'album : Ankama Note : Résumé de l'album : Le trésor de Flint ne semble plus très loin pour Jim Hawkins. Mais Kong John Silver n'a qu'un seul objectif : récupérer la carte. Une carte convoitée qui n'a pourtant pas révélé tous ses secrets. À mesure que progressent les deux camps, les phénomènes étranges se multiplient : et si un esprit habitait l'île ? Et si le fantôme de Flint protégeait encore son or ? Et après tout, y a -t-il réellement un magot ? Si trésor il y a, reste à savoir lequel de Silver ou Jim le découvrirait le premier... Critique : La conclusion tant attendue de Jim Hawkins est enfin disponible et si l'attente a été longue, la qualité est au rendez-vous. Cette adaptation de l’île au trésor de Sébastien Vastra est fidèle à l'œuvre d'origine avec pour originalité d'utiliser des animaux pour remplacer les personnages humains. L'auteur réussie avec talent cette prouesse artistique pour humaniser les animaux avec des émotions comme dans la série Blacksad qui est la référence dans le genre zoomorphe en bande dessinée. L'histoire s'accélère avec le décodage de la carte qui mène au trésor de Flint. La relation tendue entre Jim Hawkins et le capitaine Kong John Silver est bien mise en avant comme les deux personnages s'apprécient malgré leurs différences évidentes. Les dessins de Vastra sont absolument fantastiques sur cette trilogie. Les scènes d'action sont nombreuses dans cet épisode et très dynamiques entre l'affrontement des pirates et des hommes du capitaine Smollet. Ce troisième épisode termine avec beaucoup de talent cette aventure et cette course au trésor. Un coffret avec une cale sera disponible pour les lecteurs qui apprécient les objets de collection. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/jim-hawkins-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. Titre de l'album : Lulu femme nue version poche Scenariste de l'album : Etienne Davodeau Dessinateur de l'album : Etienne Davodeau Coloriste : Etienne Davodeau Editeur de l'album : Futuropolis Note : Résumé de l'album : Lulu, mère de famille de quarante ans, sans histoire, a disparu depuis plus de deux semaines, abandonnant mari et enfants à ses amis désemparés. Elle n'avait rien prémédité. Ça s'est passé très simplement. Elle s'est octroyée quelques jours de liberté, seule, sur la côte, sans autre projet que de savourer pleinement cette vacance inédite. Lulu Femme Nue, c'est un hymne à l'amour de vivre, joyeux et grisant. Étienne Davodeau dresse ici un portrait magnifique d'une femme ordinaire, adapté au cinéma par Sólveig Anspach avec Karin Viard. Critique : Ca y est la nouvelle collection Futuropolis vient de commencer. Une collection qui se veut portative mais surtout attractive niveau tarif. Et ces voeux sont globalement exhaussés. En effet Futuropolis a réussi son pari de nous proposer l'intégrale de l'histoire dans un format beaucoup plus petit mais sans que la lisibilité soit réduite. Le format s'arrete pil avant que la lecture ne devienne compliquée. Et niveau tarif c'est autre chose. C'est tout bonnement moitié tarif par rapport à l'intégrale de l'histoire de base. De quoi prendre plusieurs bd dans son sac de vacances. La seule interrogation est pour moi la durabilité de ce genre de format à couverture souple. Ce qui prouve que le pari est réussi et j'espère que les gens y penserons à la place de l'eternelle picsou géant de vacances ! PS : à oui je n'ai pas parlé de l'histoire mais je ne vous ferais pas l'affront de presenter Lulu femme nue Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/lulu-femme-nue-version-poche?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Titre de l'album : L'assassin des petits carreaux Scenariste de l'album : Nathalie Ferlut Dessinateur de l'album : Etienne Oburie Coloriste : Etienne Oburie Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Recluse entre le fantôme de son défunt mari et un océan de bouteilles de liqueur, une jeune exilée russe est contrainte de se mêler au Paris des années folles lorsque la mort d'une de ses amies survient sous sa fenêtre. L'enquête imprévue qu'elle mène avec son tempérament volcanique et des capacités insoupçonnées la pousse dans une avalanche de péripéties et de rencontres qui vont changer sa vie. Critique : L'assassin des petits carreaux rejoint la collection Mirage des éditions Delcourt avec un album en petit format mais avec une pagination plus important qu'un album traditionnel. L'histoire nous emmène durant l'entre-deux guerres avec une jeune veuve alcoolique comme héroïne de cette histoire. Cette dernière vit cloitrer dans son appartement et ne parle seulement qu'avec une voisine avec qui elle s'est liée d'amitié. Sa voisine sera retrouvée morte dans la rue au petit matin avec pour conclusion un suicide. Alors la veuve décide d'enquêter pour comprendre ce qui est arrivé à sa seule amie. L'histoire se déroule dans des maisons closes et bars à hôtesse. Nathalie Ferlut maitrise bien la narration et l'on suit avec intérêt les efforts de cette veuve pour apporter la vérité. Les dessins d'Etienne Oburie sont de qualité pour retranscrire cette époque à Paris. Par contre, la réalisation de quelques scènes d'action est étrange dans le rendu final comme pour exemple la courses-poursuite en voiture. Sinon l'ensemble est de qualité même si la veuve a d'énormes sourcils, très étranges. L'assassin des petits carreaux propose une enquête rondement menée par une femme pour apprendre la vérité. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/l-assassin-des-petits-carreaux?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. alx23

    L'assassin des petits carreaux

    L'assassin des petits carreaux rejoint la collection Mirage des éditions Delcourt avec un album en petit format mais avec une pagination plus important qu'un album traditionnel. L'histoire nous emmène durant l'entre-deux guerres avec une jeune veuve alcoolique comme héroïne de cette histoire. Cette dernière vit cloitrer dans son appartement et ne parle seulement qu'avec une voisine avec qui elle s'est liée d'amitié. Sa voisine sera retrouvée morte dans la rue au petit matin avec pour conclusion un suicide. Alors la veuve décide d'enquêter pour comprendre ce qui est arrivé à sa seule amie. L'histoire se déroule dans des maisons closes et bars à hôtesse. Nathalie Ferlut maitrise bien la narration et l'on suit avec intérêt les efforts de cette veuve pour apporter la vérité. Les dessins d'Etienne Oburie sont de qualité pour retranscrire cette époque à Paris. Par contre, la réalisation de quelques scènes d'action est étrange dans le rendu final comme pour exemple la courses-poursuite en voiture. Sinon l'ensemble est de qualité même si la veuve a d'énormes sourcils, très étranges. L'assassin des petits carreaux propose une enquête rondement menée par une femme pour apprendre la vérité.
  7. poseidon2

    Lulu femme nue version poche

    Ca y est la nouvelle collection Futuropolis vient de commencer. Une collection qui se veut portative mais surtout attractive niveau tarif. Et ces voeux sont globalement exhaussés. En effet Futuropolis a réussi son pari de nous proposer l'intégrale de l'histoire dans un format beaucoup plus petit mais sans que la lisibilité soit réduite. Le format s'arrete pil avant que la lecture ne devienne compliquée. Et niveau tarif c'est autre chose. C'est tout bonnement moitié tarif par rapport à l'intégrale de l'histoire de base. De quoi prendre plusieurs bd dans son sac de vacances. La seule interrogation est pour moi la durabilité de ce genre de format à couverture souple. Ce qui prouve que le pari est réussi et j'espère que les gens y penserons à la place de l'eternelle picsou géant de vacances ! PS : à oui je n'ai pas parlé de l'histoire mais je ne vous ferais pas l'affront de presenter Lulu femme nue
  8. alx23

    Alerte 5

    Max de Radiguès change une fois de plus de registre pour sa nouvelle bande dessinée, après son Bâtard avec un duo de braqueurs, on plonge dans un thriller se déroulant dans une de base spatiale face à des actes de terrorisme. L'auteur installe une ambiance bien prenante avec une équipe de cinq astronautes pris au dépourvu suite à l'annonce du passage au niveau alerte 5 à cause de la revendication de d'attentat. Toutes les activités sont restreintes et les tensions dans l'équipe se compliquent très vite dans l'isolement. Max de Radiguès joue son histoire avant tout sur les comportements et les relations des hommes face à la gravité d'une situation. Les dessins de Radiguès sont dans un style très minimaliste comme pour ses précédentes parutions. L'auteur comble ce premier ressenti avec beaucoup de dynamise dans les actions des astronautes. L’ensemble de l’album est en noir et blanc. Alerte 5 est un récit sympa mais sans plus qui se lit assez vite dû au format de l'album proche de celui des mangas.
  9. Titre de l'album : Androïdes - Tome 10 - Darwin Scenariste de l'album : Alain Brion Dessinateur de l'album : Alain Brion Coloriste : Alain Brion Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : An 2073. La situation du monde est devenue dramatique. Tandis que sur la Lune des scientifiques attendent leur rapatriement, un astéroïde dévaste la Terre. L'androïde Darwin envoyé sur place devra trouver un moyen de les sauver. Il découvrira que la planète a basculée dans l'anarchie. Sur la Lune des morts suspectes surviennent et la poignée de survivants sombre dans la paranoïa. Critique : Une fois fini cette lecture, je vous avoue que je savais que j'avais déjà lu quelque chose de cet auteur. Après recherches, Alain Brion est aussi l'un des auteurs des Chroniques d'Excalibur, une série que j'avais démarrée dans ma jeunesse. Pourquoi je vous raconte mon inculture de départ ? Pour vous montrer que le traitement graphique remarquable de cet album m'a poussé à en chercher l'auteur, et à en reconnaitre le trait. Oui c'est évidemment particulier et stylisé, mais je trouve que cela fonctionne à merveille sur un univers de science fiction. Ceux qui me lisent régulièrement savent que je suis souvent un peu dur avec les dessinateurs/scénaristes qui réalisent leur bd seuls. Je trouve souvent que l'un des deux aspects devient un point faible. Ici ce n'est pas le cas. Du tout. Le scénario est brillant, enthousiasmant, haletant. Le déroulement est logique mais pourtant on brûle de lire la page d'après. Les personnages sont plutôt réussis, les retournements de situation sont bien pensés. On a de la grande histoire, avec de petites histoires qui s'entremêlent. C'est parfait. Le tout en one shot. Alors pourquoi simplement 4,5/5 ? Simplement car l'histoire est parfaitement réalisée mais qu'elle n'est pas si originale que cela. C'est le temps qui me dira si ce Darwin restera dans ma mémoire à une place de choix ou non. Mais quoiqu'il en soit c'est déjà une réussite. Surtout pour cette série de one shots Androïdes qui présentait jusqu'à présent des tomes certes de qualité mais pas toujours mémorables. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/androides-tome-10-darwin?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  10. The_PoP

    Léonie - 3 - Les grandes vacances

    Voici déjà le tome 3 de cette série dérivée de la série mère Elève Ducobu dédiée cette fois-ci à la petite intello de la classe de Ducobu. Et forcément pour elle les vacances c'est bien une épreuve. Voici donc la seconde BD en quelques jours que je lis sur les vacances à la mer, et si Toni se jette à l'eau avait peu de préntion humoristique et dressait un portrait touchant des vacances vues par un enfant, ici on est plutôt là pour rigoler un peu, et apprendre, un peu aussi. Zidrou et Falzar nous livrent donc une partition toute en douceur, qui arrachera quelques sourires aux plus jeunes, tout en délivrant un message sympa et bienveillant. Pas inutile donc, même si cela ne restera pas nécessairement dans les annales de la bd jeunesse.
  11. Titre de l'album : Léonie - 3 - Les grandes vacances Scenariste de l'album : Zidrou & Falzar Dessinateur de l'album : Godi Coloriste : Laure Godi Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : On a beau vouloir se le cacher, chaque année le cauchemar recommence : les grandes vacances ! Cinquante-huit jours sans école, sans notes ni récitation - pas même une petite révision, puisque Léonie sait déjà tout... Mais, cette année, sa mère lui a concocté un devoir de vacances dont même la meilleure élève de Saint-Potache aura du mal à venir à bout : profiter de ces deux mois pour ne rien faire d'autre que tisser des liens d'amitié avec sa copine Jenifer ! Finalement, Léonie pourrait bien apprendre deux ou trois choses, cet été... Critique : Voici déjà le tome 3 de cette série dérivée de la série mère Elève Ducobu dédiée cette fois-ci à la petite intello de la classe de Ducobu. Et forcément pour elle les vacances c'est bien une épreuve. Voici donc la seconde BD en quelques jours que je lis sur les vacances à la mer, et si Toni se jette à l'eau avait peu de préntion humoristique et dressait un portrait touchant des vacances vues par un enfant, ici on est plutôt là pour rigoler un peu, et apprendre, un peu aussi. Zidrou et Falzar nous livrent donc une partition toute en douceur, qui arrachera quelques sourires aux plus jeunes, tout en délivrant un message sympa et bienveillant. Pas inutile donc, même si cela ne restera pas nécessairement dans les annales de la bd jeunesse. Autres infos : Série Spin-off sur l'élève Ducobu Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/leonie-tome-3-les-grandes-vacances?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  12. Titre de l'album : Les petits mythos présentent : la mythologie nordique Scenariste de l'album : Christophe Cazenove / Dessinateur de l'album : Philippe Larbier Coloriste : Mirabelle / Alexandre Amouriq Editeur de l'album : Bamboo Note : Résumé de l'album : Entre BD et documentaire, découvrez un autre panthéon tout aussi drôle et instructif que celui des Grecs. Totor et ses amis mythos ont quitté l'Olympe pour parcourir le vaste monde à la découverte des autres mythologies. Direction Asgard et le Valhalle, à la rencontre d'Odin, Loki, Thor et tous ceux qui peuplent la mythologie nordique. De la création de l'univers à sa destruction, de la naissance des géants de givre à la mort du Dieu des Dieux, cet album renferme tous les secrets de l'Yggdrasil, l'arbre monde. Il paraît même que Totor s'est pris d'amitié pour Fenrir, le loup dévoreur de monde et que Hercule a tenté de faire copain-copain avec les terribles Valkyries ! Critique : Bon à un moment, il ne faut pas se cacher : Oui mes enfants se sont intéressés à la mythologie nordique après avoir vu Thor et les Avengers. J'aurais préféré que ce soit après avoir lu thorgal mais ils sont encore un peu petits je trouve. Bref pour profiter de cette ouverture culturelle, j'ai lancé mon grand (10 ans) sur les ptits mytho spécial Dieux nordiques. Et j'ai bien fait car cet album est super bien fait. Entre deux pages de gags globalement rigolos, il y surtout pleins d'explications sur la mythologie nordique. De la création de l'univers, aux différentes naissances de Thor et autres dieux nordiques, cet album se trouve être super éducatif. Cazeonve réussit, via l'enchainement de planche de gags et de descriptions "historiques" sur la mythologie, à nous faire apprendre beaucoup de choses sans lasser le lecteur. Bon je n'ai pas procédé à une interrogation écrite suite à la lecture de mon fils mais je pense qu'il aura appris un truc. Le seul hic c'est qu'il risque de me demander de revoir Thor.... voir même Thor 2..... mais il faut savoir faire des sacrifice pour ses enfants Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-petits-mythos-presentent-la-mythologie-nordique?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. Bon à un moment, il ne faut pas se cacher : Oui mes enfants se sont intéressés à la mythologie nordique après avoir vu Thor et les Avengers. J'aurais préféré que ce soit après avoir lu thorgal mais ils sont encore un peu petits je trouve. Bref pour profiter de cette ouverture culturelle, j'ai lancé mon grand (10 ans) sur les ptits mytho spécial Dieux nordiques. Et j'ai bien fait car cet album est super bien fait. Entre deux pages de gags globalement rigolos, il y surtout pleins d'explications sur la mythologie nordique. De la création de l'univers, aux différentes naissances de Thor et autres dieux nordiques, cet album se trouve être super éducatif. Cazeonve réussit, via l'enchainement de planche de gags et de descriptions "historiques" sur la mythologie, à nous faire apprendre beaucoup de choses sans lasser le lecteur. Bon je n'ai pas procédé à une interrogation écrite suite à la lecture de mon fils mais je pense qu'il aura appris un truc. Le seul hic c'est qu'il risque de me demander de revoir Thor.... voir même Thor 2..... mais il faut savoir faire des sacrifice pour ses enfants
  14. Le garde du corps de Massoud est le premier tome de la nouvelle collection Histoire & destins qui propose des one shot sur des personnages qui ont marqué l'histoire. On retrouve un peu le thème conceptuel de la série l'homme de l'année, les auteurs s'attachent à mettre en avant la destinée de personnage pas connu de l'histoire mais qui ont joué un rôle important. On retrouve bien évidement Jean-Pierre Pécau au scénario, cet auteur est devenu le spécialiste des récits de guerres et récits historiques aux éditions Delcourt avec ses nombreuses séries sur ce registre. C'était donc le meilleur choix pour cette série avec déjà quatre albums annoncés sur deux ans. On découvre le garde du corps de Massoud en Afghanistan durant la guerre. On suit des petits groupuscules de soldats en guerre contre les talibans. L'album se termine sur un cahier historique pour mieux comprendre le conflit en Afghanistan avec quelques dates importantes. Ce cahier permet aussi de revenir sur l'histoire du garde du corps de Massoud avec quelques photos. Les dessins de Renato Arlem sont dans un style photo-réaliste, proche des réalisations de Ponzio. Ce choix de dessins permet de renforcer le genre documentaire historique sur la guerre. Ce premier tome démarre bien la série même si on pourra reprocher quelques transitions mal pensées qui gênent un peu la lecture et les dessins qui semblent figer les personnages dans des positions étranges. Le prochain tome intitulé L'insurgée de Varsovie sortira fin aout avec un autre dessinateur pour permettre d'avoir des dates de sorties rapprochées entre chaque album.
  15. Titre de l'album : Toni - Tome 2 - Se jette à l'eau Scenariste de l'album : Philip Waechter Dessinateur de l'album : Philip Waechter Coloriste : Philip Waechter Editeur de l'album : Rue de sevres Note : Résumé de l'album : Catastrophe ! Les vacances approchent à grands pas quand la maman de Toni lui annonce qu'ils vont devoir rester à la maison. Un été sans voir la mer, sans parties de foot sur la plage et sans moules-frites ? Impensable ! Plus résolu que jamais, Toni va participer à des dizaines de jeux-concours et, contre toute attente, décrocher le Graal : un séjour tout compris dans le très luxueux hôtel Beau Sapin. Ni une ni deux, Toni et sa mère font leurs bagages, sans se douter que ces vacances leur réservent bien des surprises ! Critique : Qu'est ce que cela fait du bien. Voilà une belle lecture de vacances, pour les adultes qui n'ont pas oublié leurs semaines de vacances à la mer... Alors ne me faites pas dire que c'est un chef d'oeuvre de la bande dessinée. Non ce Toni est juste une petite lucarne vers nos souvenirs de vacances d'été... Pas de drame, pas de vannes hilarantes, simplement la pudeur d'un été entre une maman et son fiston vu avec la candeur de l'enfant le tout servi par le trait tout en justesse de Philip Waechter. Toni se jette à l'eau c'est doux et c'est fin, on y devine toute la justesse de relations entre adultes apaisées et saines. Ca fait du bien. Autres infos : Châteaux de sables et bouées gonflables Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/toni-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  16. alx23

    Amours liquides

    Titre de l'album : Amours liquides Scenariste de l'album : Lilith Dessinateur de l'album : Lilith Coloriste : Lilith Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Roxane, 40 ans, vient de divorcer. Elle s'immerge dans des amours liquides, découvrant l'inconsistance des rencontres en ligne, légères et sans lendemain, teintées de séduction factice et facile, souvent improbables, parfois absurdes. Dans cette exploration d'amours multiples, chavirée par tant de possibles, Roxane manque de se noyer dans le vortex d'une collection sans fin... Critique : Avec amours liquides, Lilith nous propose de suivre le quotidien d'une jeune femme qui vient de vivre une séparation. Une amie lui conseille de regarder sur les sites de rencontres pour trouver le futur grand amour. Elle commence alors à répertorier méthodiquement toutes ses rencontres d'une nuit ou plus dans des dossiers très bien documentés. Ce roman graphique est représentatif du phénome de société actuelle pour les personnes devant refaire leur vie amoureuse à 40 ans. Lilith est une autrice complète puisqu'elle écrit le scénario de ce roman graphique et relise également les dessins. Le style est réaliste pour convenir au récit avec les personnages principaux en couleurs et le reste des personnages secondaires et les décors sont en noir et blanc ou juste des esquisses. On suit donc la quête de l'amour parfait pour cette femme, d'ailleurs je ne sais pas si le récit est autobiographique ou pas comme ce n'est pas mentionné. En tout cas, l’histoire se veut proche de la réalité mais Lilith n’oublie pas les touches d’humour pour dédramatiser la situation qui semble catastrophique au début de l’album. Amours liquides est un récit touchant qui devrait trouver son public. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/amours-liquides?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. poseidon2

    Le canonnier de la tour eiffel

    Allez question de culture générale : Est-ce que vous savez vous, d'où vient l'expression "Les sur coups de midi" ? Je pense que beaucoup, comme moi, n'en avait aucune idée. Et bien cette BD explique tout ! Mais c'est avant tout la cerise sur un beau gâteau. Un gâteau qui n'est rien de moins qu'un beau et sympathique conte de fée. Une très belle histoire d'amour. Un amour prévu par le destin qui, une fois découvert, doit se battre contre beaucoup d'obstacle pour triompher. Porter par un train tout en rondeur de la part de David Ratte, cette histoire est une vraie belle histoire. Pas une histoire qui veut en dire trop, qui se veut complexe ou qui veut nous faire pleurer. Cette histoire se veut juste être un beau conte. Et en cela elle réussit parfaitement son office. A l'instar de Malgré tout de Zidrou, on sort de cette lecture plein de bonne humeur et le cœur léger. Ça fait du bien
  18. Titre de l'album : Le canonnier de la tour eiffel Scenariste de l'album : Jack Manini/ Hervé Richez Dessinateur de l'album : David Ratte Coloriste : Mateo Ratte Editeur de l'album : Grand Angle Note : Résumé de l'album : ''Il l'avait sculptée sans la connaître. Au moment où il la rencontre enfin, il risque de la perdre pour toujours''. 1905 - Cela fait cinq ans que, chaque jour, au sommet de la tour Eiffel, midi est annoncé par un coup de canon. Quand le canonnier fait un malaise, il faut en urgence lui trouver un remplaçant. Camille a promis d'être celui-là. Mais l'ancien artilleur et sculpteur de marionnettes est face à un dilemme. Il a en effet son premier rendez vous à midi pile avec Valentine, la belle dont il a sculpté les traits avant même de la rencontrer. Midi, l'heure où il s'est engagé à tirer le canon. Que faire ? Honorer sa parole de canonnier ou le rendez-vous avec l'amour de sa vie ? L'heure tourne et, bientôt, il sera trop tard... Critique : Allez question de culture générale : Est-ce que vous savez vous, d'où vient l'expression "Les sur coups de midi" ? Je pense que beaucoup, comme moi, n'en avait aucune idée. Et bien cette BD explique tout ! Mais c'est avant tout la cerise sur un beau gâteau. Un gâteau qui n'est rien de moins qu'un beau et sympathique conte de fée. Une très belle histoire d'amour. Un amour prévu par le destin qui, une fois découvert, doit se battre contre beaucoup d'obstacle pour triompher. Porter par un train tout en rondeur de la part de David Ratte, cette histoire est une vraie belle histoire. Pas une histoire qui veut en dire trop, qui se veut complexe ou qui veut nous faire pleurer. Cette histoire se veut juste être un beau conte. Et en cela elle réussit parfaitement son office. A l'instar de Malgré tout de Zidrou, on sort de cette lecture plein de bonne humeur et le cœur léger. Ça fait du bien Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-canonnier-de-la-tour-eiffel?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. alx23

    Amours liquides

    Avec amours liquides, Lilith nous propose de suivre le quotidien d'une jeune femme qui vient de vivre une séparation. Une amie lui conseille de regarder sur les sites de rencontres pour trouver le futur grand amour. Elle commence alors à répertorier méthodiquement toutes ses rencontres d'une nuit ou plus dans des dossiers très bien documentés. Ce roman graphique est représentatif du phénome de société actuelle pour les personnes devant refaire leur vie amoureuse à 40 ans. Lilith est une autrice complète puisqu'elle écrit le scénario de ce roman graphique et relise également les dessins. Le style est réaliste pour convenir au récit avec les personnages principaux en couleurs et le reste des personnages secondaires et les décors sont en noir et blanc ou juste des esquisses. On suit donc la quête de l'amour parfait pour cette femme, d'ailleurs je ne sais pas si le récit est autobiographique ou pas comme ce n'est pas mentionné. En tout cas, l’histoire se veut proche de la réalité mais Lilith n’oublie pas les touches d’humour pour dédramatiser la situation qui semble catastrophique au début de l’album. Amours liquides est un récit touchant qui devrait trouver son public.
  20. The_PoP

    Androïdes - Tome 10 - Darwin

    Une fois fini cette lecture, je vous avoue que je savais que j'avais déjà lu quelque chose de cet auteur. Après recherches, Alain Brion est aussi l'un des auteurs des Chroniques d'Excalibur, une série que j'avais démarrée dans ma jeunesse. Pourquoi je vous raconte mon inculture de départ ? Pour vous montrer que le traitement graphique remarquable de cet album m'a poussé à en chercher l'auteur, et à en reconnaitre le trait. Oui c'est évidemment particulier et stylisé, mais je trouve que cela fonctionne à merveille sur un univers de science fiction. Ceux qui me lisent régulièrement savent que je suis souvent un peu dur avec les dessinateurs/scénaristes qui réalisent leur bd seuls. Je trouve souvent que l'un des deux aspects devient un point faible. Ici ce n'est pas le cas. Du tout. Le scénario est brillant, enthousiasmant, haletant. Le déroulement est logique mais pourtant on brûle de lire la page d'après. Les personnages sont plutôt réussis, les retournements de situation sont bien pensés. On a de la grande histoire, avec de petites histoires qui s'entremêlent. C'est parfait. Le tout en one shot. Alors pourquoi simplement 4,5/5 ? Simplement car l'histoire est parfaitement réalisée mais qu'elle n'est pas si originale que cela. C'est le temps qui me dira si ce Darwin restera dans ma mémoire à une place de choix ou non. Mais quoiqu'il en soit c'est déjà une réussite. Surtout pour cette série de one shots Androïdes qui présentait jusqu'à présent des tomes certes de qualité mais pas toujours mémorables.
  21. Nouveau projet intéressant sur Ulule en ce moment : Un post apo bien coloré comme il faut avec un trait tout en rondeur comme vous pouvez le voir ci dessous Le projet est financé et s'il atteinte les 150% il aura droit a un couverture rigide pour en faire un vrai one shot de BD . Le tarif demandé est un poil cher à 25 euros mais il y a quand meme au moins 150 pages et la livraison est comprise. Et la c'est directement aux auteurs.
  22. Titre de l'album : Elric tome 4 - La cité qui rêve Scenariste de l'album : Julien Blondel, Jean-Luc Cano Dessinateur de l'album : Julien Telo, Ronan Toulhoat Coloriste : Stéphane Paitreau Editeur de l'album : Glenat Note : Résumé de l'album : Nul ne peut échapper à sa destinée. Troublé par les dernières paroles de l'Empereur Saxif d'Aan, Elric se lance à la recherche des ruines de R'lin K'ren A'a, cité originelle des Melnibonéens, où il espère trouver la preuve que ses ancêtres étaient purs avant d'être pervertis par le Chaos. Sur place, Arioch confirme les pressentiments de l'empereur déchu, et ses révélations poussent Elric à embrasser sa destinée, telle que jadis prophétisée par Straasha, le Seigneur des Océans: Melniboné doit être détruite de ses mains. L'Île aux Dragons contient en son sein la source d'un mal qui doit être annihilé. Mais dans les entrailles d'Imrryr, sa capitale, Elric doit aussi retrouver Cymoril, sa bien-aimée, qui ne lui a pas pardonné sa fuite... Critique : Le premier cycle des aventures d'Elric se termine avec ce quatrième tome. L'histoire s'accélère avec Elric à la tête d'une petite armée qui prend la direction de l'île aux dragons mais avant cela Elric part à l'aventure dans la jungle pour trouver une cité oubliée de tous. Ce passage dans la jungle contraste avec l’univers sombre de la série. Le scénario réserve quelques surprises intéressantes pour les lecteurs ne connaissant pas les romans. L'équipe de dessinateurs change sur ce quatrième tome, Ronan Toulhoat remplace Robin Recht pour la réalisation du story-board et design des personnages. Julien Telo réalise toujours les dessins pour un rendu de grande qualité pour dépeindre cet univers sombre et de dark heroic-fantasy. Cette première édition se termine avec des illustrations d'autres auteurs mais aussi des recherches graphiques de personnages de l'histoires. Beaucoup d'action et de guerre pour ce dernier tome du cycle Melniboné. Je vous recommande de relire les trois tomes précédents pour vraiment se remettre dans l’histoire comme le troisième tome était paru en 2017. Il est toujours aussi plaisant de retrouver ce héros avec son épée maudite qui demande des âmes pour se nourrir. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/elric-tome-4-la-cite-qui-reve?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. alx23

    La mort est dans le pré

    Après une première enquête de la commissaire Linguine et son adjoint Pichard dans Meurtre à la compta, les auteurs reviennent avec la même équipe de choc dans le Meurtre est dans le pré. La couverture laisse imaginer que l'action va se dérouler en Bretagne avec les deux compères déguisés pour passer inaperçu dans cette région. Le scénariste James propose une intrigue policière complément loufoque et utilise tous les clichés sur la Bretagne pour les détourner dans son histoire. Une fois de plus, l'humour est un genre difficile mais il est préférable de lire quelques pages de quatre cases pour se rendre compte de ce qui va vous attendre durant la centaine de pages. La partie graphique de David De Thuin est caricaturale pour mieux servir le genre avec des personnages aux têtes déformés pour accentuer leur défaut. Si vous avez apprécié le premier tome, vous devriez être conquis par cette suite et sinon il n'est pas nécessaire de connaitre le premier tome pour se lancer dans cette nouvelle enquête policière. Je n'ai pas réussi à rentrer dans l'histoire qui joue trop des clichés que l'on connait tous, sans finesse.
  24. Titre de l'album : La mort est dans le pré Scenariste de l'album : James Dessinateur de l'album : David De Thuin Coloriste : David De Thuin Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Un corps sans vie est découvert dans un pré au coeur du Finistère. L'autopsie révèle la présence d'hydrogène sulfuré dans les poumons, typique d'une intoxication due aux algues vertes. Comment peut-on mourir instantanément à cause des algues vertes si loin de la côte ? Une enquête compliquée s'annonce pour la commissaire Linguine et son adjoint Pichard face à l'hostilité de la mafia bretonne. Critique : Après une première enquête de la commissaire Linguine et son adjoint Pichard dans Meurtre à la compta, les auteurs reviennent avec la même équipe de choc dans le Meurtre est dans le pré. La couverture laisse imaginer que l'action va se dérouler en Bretagne avec les deux compères déguisés pour passer inaperçu dans cette région. Le scénariste James propose une intrigue policière complément loufoque et utilise tous les clichés sur la Bretagne pour les détourner dans son histoire. Une fois de plus, l'humour est un genre difficile mais il est préférable de lire quelques pages de quatre cases pour se rendre compte de ce qui va vous attendre durant la centaine de pages. La partie graphique de David De Thuin est caricaturale pour mieux servir le genre avec des personnages aux têtes déformés pour accentuer leur défaut. Si vous avez apprécié le premier tome, vous devriez être conquis par cette suite et sinon il n'est pas nécessaire de connaitre le premier tome pour se lancer dans cette nouvelle enquête policière. Je n'ai pas réussi à rentrer dans l'histoire qui joue trop des clichés que l'on connait tous, sans finesse. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-mort-est-dans-le-pre?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. Titre de l'album : Elles - Tome 1 - La nouvelle(s) Scenariste de l'album : Kid Toussaint Dessinateur de l'album : Aveline Stokart Coloriste : Aveline Stokart Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Elle, c'est une fille un peu comme tout le monde mais pas tout à fait comme les autres. Jeune fille pétillante et équilibrée, c'est tout naturellement qu'elle est intégrée dans une joyeuse bande d'amis dès son arrivée au collège Mercury. Mais se doutent-ils qu'Elle n'est pas seule ? Elle serait même plutôt cinq... Cinq personnalités hautes en couleurs et pas toujours amicales. Qui est Elle, réellement ? Critique : Pffffff, rarement une bd m'aura fait aussi radicalement changé d'avis que ce Elles. Pour être sincère avec vous, je ne l'avais même pas demandé aux éditions Le Lombard au début. Je ne me sentais clairement pas intéressé et je pensais que cette BD n'était juste pas faite pour moi. Et puis la grosse communication des éditions Le Lombard sur le sujet, et le nom de Kid Toussaint au scénario (entre autres), dont Pos' nous rabâche ici régulièrement tout le bien qu'il pense de son travail m'ont convaincu de me laisser tenter. Heureusement. C'est frais. C'est beau. C'est intelligent. C'est fait pour des ados, et c'est bien fait. Et les adultes le liront aussi avec intérêt et plaisir. J'ai vraiment besoin de vous en dire plus ? On ferme Elles avec un goût de trop peu, on trouve que finalement la pagination est un peu courte, alors même que vous venez de lire 96 pages. Certes elles sont petites, mais quand même. Elles traite d'un sujet complexe, sans démagogie ni simplisme, avec bienveillance et intelligence. Et humour parfois. Tout est bien dosé. Pour la partie graphique, quand l'argument de vente de l'éditeur est : " par l'auteur aux 300000 abonnés sur Instagram", habituellement je fuis. Mais là on est devant un pixar en image. Oui ce n'est pas nécessairement mon style préféré, mais cela fonctionne formidablement bien avec le propos et la colorisation est juste top. Petit bémol d'une demi étoile, car j'attends la confirmation de l'intelligence du scénario avec la suite... M. Toussaint ne nous décevez pas. Autres infos : Adolescence Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/elles-tome-1-la-nouvelle-s?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...