Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'humour'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. Ca y est Olivier Gay a trouvé sa marque en tant que scénariste de BD. Et cela se voit dans ce premier tome des Gardiennes d'Aether. Ce tome est, en termes de dialogue, savoureux à souhait. Très caustique et un peu irrévérencieux Olivier Gray nous livre des dialogues de seconds plans tout simplement hilarant. Mais être drôle sur une page c'est une chose, être drôle sur la longueur et inclure comme il faut ces piques d'humour dans une BD d'aventure, c'est autre chose. Et c'est ce qui est extrêmement bien fait ici. Les moments d'humour et les moments très WTF (une attaque par des cafards géant quand même) se marient très bien avec l'aventure de nos trois fille, toute globalement amoureux de Aether, et de notre grand nigaud de service. On se délecte de suivre ces 3 filles aux caractères bien trempés, au rythme de blagues et situation abracabrantesques que leur aventure leur fait vivre. Un grand et excellent moment de détente qui offre suffisamment de niveaux d'humour pour être lu par toute la famille. Bravo monsieur Gay ! Par contre on veut la suite ! Et rapidement serait bien
  2. Titre de l'album : Les gardiennes d'aether t1 : Un héros improbable Scenariste de l'album : Gay Dessinateur de l'album : Aucomte Coloriste : Editeur de l'album : Drakoo Note : Résumé de l'album : Entre magie et technologie, l'Empire de Valania prospérait, jusqu'à ce qu'il soit envahi par des monstres quasi-invulnérables. Seule une étrange épée peut les blesser mais elle s'est liée à la première personne qui l'a touchée : un jeune serviteur du palais. Le destin du monde dépend désormais de lui. Il a pour l'aider une princesse caractérielle aux puissants pouvoirs magiques ; son amie d'enfance, épéiste de renom ; et une dangereuse pirate aux motivations mystérieuses. Lui, par contre ? Non, il ne sert vraiment à rien... Critique : Ca y est Olivier Gay a trouvé sa marque en tant que scénariste de BD. Et cela se voit dans ce premier tome des Gardiennes d'Aether. Ce tome est, en termes de dialogue, savoureux à souhait. Très caustique et un peu irrévérencieux Olivier Gray nous livre des dialogues de seconds plans tout simplement hilarant. Mais être drôle sur une page c'est une chose, être drôle sur la longueur et inclure comme il faut ces piques d'humour dans une BD d'aventure, c'est autre chose. Et c'est ce qui est extrêmement bien fait ici. Les moments d'humour et les moments très WTF (une attaque par des cafards géant quand même) se marient très bien avec l'aventure de nos trois fille, toute globalement amoureux de Aether, et de notre grand nigaud de service. On se délecte de suivre ces 3 filles aux caractères bien trempés, au rythme de blagues et situation abracabrantesques que leur aventure leur fait vivre. Un grand et excellent moment de détente qui offre suffisamment de niveaux d'humour pour être lu par toute la famille. Bravo monsieur Gay ! Par contre on veut la suite ! Et rapidement serait bien Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-gardiennes-d-aether-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Titre de l'album : les beaux étés t6 Scenariste de l'album : Zidrou Dessinateur de l'album : Jordi Lafebre Coloriste : Jordi Lafebre Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Youpi, c'est les vacances ! Adieu Mons, bonjour le soleil ! Comme tous les ans, la tribu des Faldérault prend la direction du Sud à bord de Mam'Zelle Estérel, la 4L familiale. Pierre n'a pas terminé son album ? Pas grave, il bouclera les dernières planches au bord de la Méditerranée. Les voilà tous les cinq partis pour ne rien faire. Enfin, cinq et demi plutôt, puisque Mado est enceinte. Mais sur la route, patatras. Un camion les double, il perd son chargement et voilà le pare-brise d'Estérel qui vole en éclats. Plus de peur que de mal, mais impossible de continuer. Pendant que le garagiste répare la 4L, la famille est hébergée par Esther et Estelle, deux femmes charmantes qui tiennent la ferme " Les Genêts ". Tandis que Pierre se prend pour Cézanne et que Mado regarde le bébé pousser, les enfants aident à sortir les chèvres et découvrent les charmes de la campagne. Mais ils apprennent aussi les secrets de la vie... Sixième tome d'une série " feel good " qui nous embarque pour un voyage dans le temps, à la découverte du bonheur des vacances d'été en famille, des petites joies du quotidien et des plaisirs tout simples de la vie qui va. Critique : J'ai un petit souci avec cet album. Je n'arrive pas bien à me décider si je laisse gagner le ressentie ou si je le note froidement.... On va dire qu'on laisse le ressenti : c'est toujours aussi frais, aussi bonne ambiance et plein de bonne humeur. Les dessins de Jordi Lafebre sont toujours superbes (même si je préfère « malgré tout ») et les petites bouilles des enfants donnent envie de leurs faires de gros bisous sur la joue ! Cette bonne humeur l'emporte sur l'aspect TRES facile du scenario. On reprend 100% des running gags des tomes précèdent et on ajoute deux super copines qui vivent ensemble à la campagne en 1970. Sincèrement ce n'est pas très lourd. Typiquement le genre d'albums qu'il ne faut PAS enchainer. Un comme ça tous les ans c'est une bonnes doses. De la a préférer relire une fois par an le même album... je vous laisserais juger :) Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-beaux-etes-tome-6-les-genets?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. poseidon2

    les beaux étés t6

    J'ai un petit souci avec cet album. Je n'arrive pas bien à me décider si je laisse gagner le ressentie ou si je le note froidement.... On va dire qu'on laisse le ressenti : c'est toujours aussi frais, aussi bonne ambiance et plein de bonne humeur. Les dessins de Jordi Lafebre sont toujours superbes (même si je préfère « malgré tout ») et les petites bouilles des enfants donnent envie de leurs faires de gros bisous sur la joue ! Cette bonne humeur l'emporte sur l'aspect TRES facile du scenario. On reprend 100% des running gags des tomes précèdent et on ajoute deux super copines qui vivent ensemble à la campagne en 1970. Sincèrement ce n'est pas très lourd. Typiquement le genre d'albums qu'il ne faut PAS enchainer. Un comme ça tous les ans c'est une bonnes doses. De la a préférer relire une fois par an le même album... je vous laisserais juger :)
  5. Quoi de mieux qu'une rentrée scolaire pour lire un petit Ducobu ? Alors attention il ne s'agit là que d'une compile de la rentrée, mais les gags assemblés ici sont agréables, plaisants et leur fil conducteur est évident. Cela rend cette compilation non indispensable pour les aficionados de la série, mais pour les autres c'est une petite madeleine, pleine de sympathie et de réflexions parfois plus intéressantes que le graphisme ne le laisserait présager. On retrouve quoiqu'il arrive la tendresse des auteurs pour leurs personnages et c'est une lecture qui fait du bien.
  6. Titre de l'album : Ducobu - La compil' de la rentrée Scenariste de l'album : Godi Dessinateur de l'album : Zidrou Coloriste : Laure Godi & Véronique Grobet Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Avant Charlemagne, la vie n'était-elle que de longues vacances ininterrompues ? Et quelle sourde haine a poussé l'empereur à la barbe fleurie à y mettre fin, le jour où il a inventé l'école ? Par sa faute, la vie de Ducobu est devenue une « année scolaire sans fin ». Mais cette compilation de ses meilleurs gags de rentrée des classes nous rappelle que s'ils peuvent nous contraindre à retourner sur les bancs de l'école, ils n'auront jamais notre liberté de tricher ! Critique : Quoi de mieux qu'une rentrée scolaire pour lire un petit Ducobu ? Alors attention il ne s'agit là que d'une compile de la rentrée, mais les gags assemblés ici sont agréables, plaisants et leur fil conducteur est évident. Cela rend cette compilation non indispensable pour les aficionados de la série, mais pour les autres c'est une petite madeleine, pleine de sympathie et de réflexions parfois plus intéressantes que le graphisme ne le laisserait présager. On retrouve quoiqu'il arrive la tendresse des auteurs pour leurs personnages et c'est une lecture qui fait du bien. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ducobu-la-compil-de-la-rentree?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. Titre de l'album : Léo Loden - Tome 28 - Carmina Burrata Scenariste de l'album : Nicoloff Dessinateur de l'album : Carrere Coloriste : Cerise Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Diane est remplaçante à l'opéra de Marseille. À l'occasion d'une adaptation controversée de Carmen, elle endosse le premier rôle pour le meilleur et surtout pour le pire. Qui dans l'entourage de la production a intérêt à voir la pièce sabotée? Leo et Tonton doivent faire toute la clarté sur ces accidents à répétition qui font de plus en plus figure d'attentats. Critique : Polar humoristique solidement ancré dans notre belle France, et assez souvent à Marseille, Léo Loden fait figure de vétéran dans les séries de BD franco pelge de polar légèrement humoristique. Il faut dire qu'au bout de 28 tomes il n'est probablement pas facile pour les auteurs de raconter de nouvelles choses ? Et bien à priori, Carrere et Nikoloff ont encore des histoires à nous raconter, tout en faisant gentiment évoluer le personnage de Leo Loden. Gentiment rigolo, l'intrigue est suffisamment développée pour qu'on arrive à la fin en ayant passé un bon moment de lecture entrecoupé de nombreux sourires, et finalement n'est-ce pas ce que l'on recherche quand on ouvre un léo Loden ? Paris réussi donc pour ce tome 28 qui ravira je pense les habitués de la série tout autant que les néophytes, puisqu'il peut très bien se lire sans avoir de connaissance particulière de la série. Une bd qui sent bon les vieilles productions franco-belge, et finalement parfois, on n'en demande guère plus. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/leo-loden-tome-28-carmina-burrata?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  8. Polar humoristique solidement ancré dans notre belle France, et assez souvent à Marseille, Léo Loden fait figure de vétéran dans les séries de BD franco pelge de polar légèrement humoristique. Il faut dire qu'au bout de 28 tomes il n'est probablement pas facile pour les auteurs de raconter de nouvelles choses ? Et bien à priori, Carrere et Nikoloff ont encore des histoires à nous raconter, tout en faisant gentiment évoluer le personnage de Leo Loden. Gentiment rigolo, l'intrigue est suffisamment développée pour qu'on arrive à la fin en ayant passé un bon moment de lecture entrecoupé de nombreux sourires, et finalement n'est-ce pas ce que l'on recherche quand on ouvre un léo Loden ? Paris réussi donc pour ce tome 28 qui ravira je pense les habitués de la série tout autant que les néophytes, puisqu'il peut très bien se lire sans avoir de connaissance particulière de la série. Une bd qui sent bon les vieilles productions franco-belge, et finalement parfois, on n'en demande guère plus.
  9. Titre de l'album : Selma - Planet blues Scenariste de l'album : Benoit Vieillard Dessinateur de l'album : Benoit Vieillard Coloriste : Benoit Vieillard Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Les océans, la forêt amazonienne, les ours polaires et les abeilles ont tous un gros problème : vous, les adultes ! Surconsommer, gaspiller, polluer, votre grand n'importe quoi n'a-t-il donc pas de limites ? Les climato-sceptiques sont parmi nous ! Stoppons-les avant qu'ils ne dominent le Monde ! Il est vrai que notre planète a un énorme potentiel économique... Gâteaux, peluches et trottinettes ! Critique : Bon je l'avoue je suis un écolo convaincu. Et je l'avoue également je galère pourtant à changer certaines de mes habitudes. Alors je ne sais pas si je suis la cible principale de cette BD qui serait plus percutante j'imagine sur des sceptiques de l'action écologique, quoique. Reste que l'humour, souvent acerbe et parfois très bien vu fonctionne pas si mal par rapport à mes craintes de base à la réception de cet opus. Clairement à destination des petits comme des grands il est porteur d'un message relativement intelligent et suffisamment nuancé pour être lu par n'importe quel esprit un peu ouvert à la contradiction. Graphiquement ce n'est pas un sommet du genre mais ce n'est pas non plus le but recherché dans ce genre de bd. Reste que le potentiel de relecture (excepté dans 20 ans pour en pleurer) est assez faible. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/selma-planet-blues?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  10. The_PoP

    Selma - Planet blues

    Bon je l'avoue je suis un écolo convaincu. Et je l'avoue également je galère pourtant à changer certaines de mes habitudes. Alors je ne sais pas si je suis la cible principale de cette BD qui serait plus percutante j'imagine sur des sceptiques de l'action écologique, quoique. Reste que l'humour, souvent acerbe et parfois très bien vu fonctionne pas si mal par rapport à mes craintes de base à la réception de cet opus. Clairement à destination des petits comme des grands il est porteur d'un message relativement intelligent et suffisamment nuancé pour être lu par n'importe quel esprit un peu ouvert à la contradiction. Graphiquement ce n'est pas un sommet du genre mais ce n'est pas non plus le but recherché dans ce genre de bd. Reste que le potentiel de relecture (excepté dans 20 ans pour en pleurer) est assez faible.
  11. Une fois n'est pas coutume me voici à chroniquer une sortie humour. Il faut dire que j'ai souvent eu du mal avec le genre sur les parutions récentes, alors même qu'ado j'ai adoré découvrir les Lagaffes et les Achille Talon paternels. Rappelons donc que Turk est le dessinateur d'origine de la série, ce qui permettra aux habitués d'y retrouver tous leurs codes. Quand à Zidrou, les amateurs de BD récentes ont forcément lu l'une ou l'autre de ces récentes production tant le lascar multiplie les projets, bien aidé il est vrai par son indéniable talent. Qu'attendre donc de ce 52ème léonard ? Et bien malheureusement il n'y a que peu de surprises tant la plupart des gags tiennent sur la façon dont le dévoué Disciple va en prendre plein la figure. Heureusement Zidrou s'autorise quelques escapades lors de gags plutôt bien pensés et originaux mais ils sont hélas trop peu nombreux à mon goût. Les plus jeunes y trouveront sans aucun doute leur compte, les amateurs de la série également, mais personnellement j'en attends plus de M. Zidrou. Mais peut être suis-je juste un public difficile pour les bd d'humour après tout.
  12. Titre de l'album : Léonard - Tome 52 - Vacances de génie Scenariste de l'album : Zidrou Dessinateur de l'album : Turk Coloriste : Kaël Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Si vous ne savez pas quoi faire pour vos prochaines vacances, pas d'inquiétude : Léonard a quelques idées géniales ! À commencer par son pont invisible au coeur des Dolomites, imprimé en Pléoxiglas par une Vinci 3D. Puis le Genius Rock Festival, dont il est concepteur et organisateur. Et même l'espace, grâce à l'agence Space Léoliday ?!? Autant dire que Basile n'est pas près de prendre congé. Du coup, il tente de devenir héros de BD réaliste en compagnie d'un certain... Ric Hochet ! Critique : Une fois n'est pas coutume me voici à chroniquer une sortie humour. Il faut dire que j'ai souvent eu du mal avec le genre sur les parutions récentes, alors même qu'ado j'ai adoré découvrir les Lagaffes et les Achille Talon paternels. Rappelons donc que Turk est le dessinateur d'origine de la série, ce qui permettra aux habitués d'y retrouver tous leurs codes. Quand à Zidrou, les amateurs de BD récentes ont forcément lu l'une ou l'autre de ces récentes production tant le lascar multiplie les projets, bien aidé il est vrai par son indéniable talent. Qu'attendre donc de ce 52ème léonard ? Et bien malheureusement il n'y a que peu de surprises tant la plupart des gags tiennent sur la façon dont le dévoué Disciple va en prendre plein la figure. Heureusement Zidrou s'autorise quelques escapades lors de gags plutôt bien pensés et originaux mais ils sont hélas trop peu nombreux à mon goût. Les plus jeunes y trouveront sans aucun doute leur compte, les amateurs de la série également, mais personnellement j'en attends plus de M. Zidrou. Mais peut être suis-je juste un public difficile pour les bd d'humour après tout. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/leonard-tome-52-vacances-de-genie?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. Titre de l'album : Pourquoi la sieste ? Scenariste de l'album : Sti Dessinateur de l'album : Buchschacher Coloriste : Buchschacher Editeur de l'album : Bamboo Note : Résumé de l'album : Faites comme Isaac Newton, Archimède, Victor Hugo, Albert Einstein ou encore JFK... Adoptez-la ! Qu'elle dure quelques minutes, une heure ou deux, qu'elle arrive à l'improviste devant le journal télévisé ou qu'elle soit organisée sur un transat, la sieste devrait être obligatoire. D'ailleurs, les spécialistes sont tous d'accord : elle est antistress, elle permet au cerveau de performer et elle apporte un regain d'énergie. Tout comme cette BD dans laquelle les auteurs ont tout donné pour tester et éprouver les différents types de siestes ! Un album reposant... sauf pour les zygomatiques ! Inclus : un cahier supplémentaire. Critique : Il fait chaud. Il fait même très chaud. Alors pourquoi ne pas se faire une petite sieste à l'ombre ? Pourquoi pas ? Vous pensez que c'est du temps de perdu ? et bien cette bd vous montrera que c'est tout l'inverse. Bon autant vous dire que cette BD prêche un converti. Depuis des séances de sophro du sommeil, je suis un adepte des micro-siestes ou même des sièstes tout court. Et cette BD a le bon gout de nous parler de toutes les siestes. Pas uniquement des siestes de rattrapage de sommeil de plus de 30 minutes. Non elle nous parle aussi des mircosiestes sur son siège de bureau, de sieste en semi-conscince dans les transports en commun ou tout type de sièstes qui peut aider a reprendre des forces dans la journée. Sur le ton de l'humour cette BD nous montre bien que la sieste n'est pas une perte de temps, mais plutot un moyen de finir sa journée plus en forme que si on n'avait pas faite cette sieste. Bref une BD pour tout les surmenés que nous sommes. Ajouter à cette sieste un thé à la menthe sur les pentes du Sinaï et vous avez le mon objectif de vacances: se ressourcer Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/pourquoi-la-sieste-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  14. poseidon2

    Pourquoi la sieste ?

    Il fait chaud. Il fait même très chaud. Alors pourquoi ne pas se faire une petite sieste à l'ombre ? Pourquoi pas ? Vous pensez que c'est du temps de perdu ? et bien cette bd vous montrera que c'est tout l'inverse. Bon autant vous dire que cette BD prêche un converti. Depuis des séances de sophro du sommeil, je suis un adepte des micro-siestes ou même des sièstes tout court. Et cette BD a le bon gout de nous parler de toutes les siestes. Pas uniquement des siestes de rattrapage de sommeil de plus de 30 minutes. Non elle nous parle aussi des mircosiestes sur son siège de bureau, de sieste en semi-conscince dans les transports en commun ou tout type de sièstes qui peut aider a reprendre des forces dans la journée. Sur le ton de l'humour cette BD nous montre bien que la sieste n'est pas une perte de temps, mais plutot un moyen de finir sa journée plus en forme que si on n'avait pas faite cette sieste. Bref une BD pour tout les surmenés que nous sommes. Ajouter à cette sieste un thé à la menthe sur les pentes du Sinaï et vous avez le mon objectif de vacances: se ressourcer
  15. Le retour de Spoon & White, les deux pires flics de l'histoire de la bande dessinée ! Le retour et aussi le changement de crèmerie avec le rachat de l'a licence par les éditions Bamboo. En effet les 8 premiers tomes étaient sortis chez Vent d'ouest (Glénât). Bamboo reprend l'ensemble de la série avec une réédition du t1 en même temps que la sortie du t9. Réédition à un prix très attractif de 7.50 pour découvrir cette série. Car c'est une série à découvrir. Une série déjantée comme jamais. Quand on met deux flics aussi bête l'un avec l'autre ca détonne forcement. Si en plus on en met un idéaliste et naïf au possible et un roublard vicieux, on a un duo de choc comme on en trouve rarement. Un duo de choc qui enchaine connerie sur connerie... tout en réussissant (dans les grandes lignes) leurs missions. Porté par un dessin hyper dynamique et des dialogues bien trouvés, ce tome 9 est un vrai bon moment de détente et fera un parfait album de vacances !
  16. Titre de l'album : Spoon & White nouvelle édition t9 Scenariste de l'album : Jean Léturgie Dessinateur de l'album : Simon Léturgie Coloriste : Gom Editeur de l'album : Bamboo Note : Résumé de l'album : Mauvais flic et mauvais flic. En suivant la journaliste Balconi qui veut réaliser un reportage sur l’exploitation d’une nouvelle énergie, le gaz de Shit, Spoon se retrouve à MudTown, petite ville perdue du Kentucky. Il y a « grandi » et toute sa famille y vit encore. Persuadé que Balconi est venue dans ce trou paumé pour demander sa main à son père, Spoon en fait trop. Il met à mal la nouvelle industrie gazière, la tranquillité familiale et le reportage de son aimée. Les pires flics que la NYPD ait jamais comptés parmi ses rangs sont de retour ! Critique : Le retour de Spoon & White, les deux pires flics de l'histoire de la bande dessinée ! Le retour et aussi le changement de crèmerie avec le rachat de l'a licence par les éditions Bamboo. En effet les 8 premiers tomes étaient sortis chez Vent d'ouest (Glénât). Bamboo reprend l'ensemble de la série avec une réédition du t1 en même temps que la sortie du t9. Réédition à un prix très attractif de 7.50 pour découvrir cette série. Car c'est une série à découvrir. Une série déjantée comme jamais. Quand on met deux flics aussi bête l'un avec l'autre ca détonne forcement. Si en plus on en met un idéaliste et naïf au possible et un roublard vicieux, on a un duo de choc comme on en trouve rarement. Un duo de choc qui enchaine connerie sur connerie... tout en réussissant (dans les grandes lignes) leurs missions. Porté par un dessin hyper dynamique et des dialogues bien trouvés, ce tome 9 est un vrai bon moment de détente et fera un parfait album de vacances ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/spoon-and-white-tome-9?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. Apres avoir finit ce nouvel opus d'Open Space, j'ai du fouiller dans toute ma maison pour verifier qu'il n'y avait pas de caméra cachée.... ce qu'il décrit est vrai à tel point j'ai eu l'impression que James racontait mes deux dernières années. C'est tout bonnement exactement la facon dont cela c'est passé chez moi. Le COVID, le télétravail, la gestion du retour en entreprise et j'en passe. Et cela a rendu cette lecture encore plus drole. Et cela m'a permi d'enchainer la lecture complète de cet album sans faire de pose la ou je n'y arrive pas, d'habitude, sur les BD d'humour. Je me suis bidonné tout seul dans le bus en regardant tant le patron près de ces sous que les salaréis en pose café. La facon de décrire la vie sous COVID est très drôle mais aussi très juste et très représentative. Bref une petite pépite d'humour que je conseil à tout les salariés en manque d'humour.
  18. Titre de l'album : Open space, pandémie; télétravail et autre contrariétés Scenariste de l'album : James Dessinateur de l'album : James Coloriste : James Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Depuis plusieurs années, l'hebdomadaire 'Challenges' prépublie des gags en demi-page de la série "Dans mon Open Space" qui raconte avec un humour féroce la vie d'une entreprise. James, en fin observateur, décrypte les relations quotidiennes entre les salariés confrontés au monde du travail avec, en ligne de mire, l'année 2020 et les bouleversements provoqués par la COVID au sein des entreprises et dans la vie privée : télétravail, masques, visioconférences, distanciation sociale, couvre-feu... On aura tout connu ! Tout l'esprit mordant de la série "The Office" créée par Ricky Gervais. Critique : Apres avoir finit ce nouvel opus d'Open Space, j'ai du fouiller dans toute ma maison pour verifier qu'il n'y avait pas de caméra cachée.... ce qu'il décrit est vrai à tel point j'ai eu l'impression que James racontait mes deux dernières années. C'est tout bonnement exactement la facon dont cela c'est passé chez moi. Le COVID, le télétravail, la gestion du retour en entreprise et j'en passe. Et cela a rendu cette lecture encore plus drole. Et cela m'a permi d'enchainer la lecture complète de cet album sans faire de pose la ou je n'y arrive pas, d'habitude, sur les BD d'humour. Je me suis bidonné tout seul dans le bus en regardant tant le patron près de ces sous que les salaréis en pose café. La facon de décrire la vie sous COVID est très drôle mais aussi très juste et très représentative. Bref une petite pépite d'humour que je conseil à tout les salariés en manque d'humour. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/open-space?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. poseidon2

    Echec épate t1

    Voici la nouvelle BD d'humour à thème de Bamboo et ce sont les échecs qui en prennent pour leur grade. Effet de mode suite au succès du Jeu de la Dame sur netflix ? Allez savoir. En tout cas Cazenove nous sort la panoplie habituelle de gag de situations. Tantôt drôle tantôt lourd, il y a des blagues pour tout le monde et surtout pour les amateurs d'échecs. La bonne idée ici est celle d'avoir mis le rôle de l'élément intelligent sur le...pion oui oui le petit pion. les autres sont... tous débile.:) Bref ça rigole au pays de pions. On appréciera les 4 pages d'explication de règles et des grands coups connus en fin de volumes car cela fait de cette bd un beau cadeau pour toute personne commençant tout juste les échecs.
  20. poseidon2

    Echec épate t1

    Titre de l'album : Echec épate t1 Scenariste de l'album : Christophe Cazenove Dessinateur de l'album : Mic / Val Coloriste : Mic / Val Editeur de l'album : Bamboo Note : Résumé de l'album : Une plongée dans le monde très carré du jeu d’échecs !D’un côté les noirs, de l’autre les blancs. Seize unités d’armes égales dans chaque camp. C’est aussi simple que ça, les échecs ? Pas vraiment ! Est-ce pour le prouver que nos personnages multiplient les stratégies offensives, les tactiques défensives, qu’ils anticipent, qu’ils prévoient, programment, reculent, avancent, se déroutent, trichent, mentent, bernent ? Bref, qu’ils font de l’épate ? Autant dire qu’entre ces deux factions, les coups légaux ne seront pas légion ! Critique : Voici la nouvelle BD d'humour à thème de Bamboo et ce sont les échecs qui en prennent pour leur grade. Effet de mode suite au succès du Jeu de la Dame sur netflix ? Allez savoir. En tout cas Cazenove nous sort la panoplie habituelle de gag de situations. Tantôt drôle tantôt lourd, il y a des blagues pour tout le monde et surtout pour les amateurs d'échecs. La bonne idée ici est celle d'avoir mis le rôle de l'élément intelligent sur le...pion oui oui le petit pion. les autres sont... tous débile.:) Bref ça rigole au pays de pions. On appréciera les 4 pages d'explication de règles et des grands coups connus en fin de volumes car cela fait de cette bd un beau cadeau pour toute personne commençant tout juste les échecs. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/echec-epate-tome-1-un-pion-c-est-tout?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. poseidon2

    Imbattable t3

    Imbattable est déjà une série culte que tout amateur de BD devrait avoir. La maitrise de l'espace et l'intelligence de l'utilisation de la BD et de ces codes par Pascal Jousselin, n'est plus à démontrer. Alors je me demandais si ce tome 3 pourrait être aussi bon. Eh bien oui il l'est. Il est peut-être même meilleur que le deux. Car si Imbattable est toujours notre chouchou et le centre de la BD, ce tome 3 joue énormément sur d'autre pouvoirs.... finement et intelligemment trouvés. Notre ami Toudi est au sommet de son art. La page ou il sauve une maison en versant son verre est super drôle. Mais il y a surtout de très bons ajouts au niveau des pouvoirs des "méchants". Entre un passage de nos héros dans le monde réel (en 3D donc et eux en 2D :D), une femme qui manipule les voies off, un sublime travaille d'un fantôme en filagramme transparent imprimé sur les cases (qui ne se voit qu'en fonction de l'inclinaison de la BD un "truc de ouf !") ou encore un robot qui envoie des ondes sur toute la page à 360 degré dérangeant les cases d'avant... on en prend plein les mirettes et plein les neurones. Une BD encore une fois très drôle, sublimement intelligente et à la portée de tous. Bref un tome d'imbattable qui s'est fait attendre (3 ans quand même) mais une attente justifiée par l'envie de bien faire. On applaudit bien fort. Et, d'en l'éventualité de personnes qui ne connaitraient pas notre héros de BD, voici la première planche de ce tome 3 !
  22. poseidon2

    Imbattable t3

    Titre de l'album : Imbattable t3 Scenariste de l'album : Pascal Jousselin Dessinateur de l'album : Pascal Jousselin Coloriste : Pascal Jousselin Editeur de l'album : Dupuis Note : Résumé de l'album : Imbattable revient toujours. Lui, Toudi son fidèle stagiaire et Jean-Pierre le gendarme sont prêts à éteindre les incendies avec un verre de grenadine, ou arrêter un voleur en manque d'affection capable d'être à plusieurs endroits dans la même case. Même un fantôme visible seulement par les lecteurs leur donne à l'occasion un coup de main. Mais Imbattable peut compter sur un nouveau savant fou pour concevoir un robot indestructible qui risquerait de le faire définitivement sortir du cadre. Jamais à court d'idées, Pascal Jousselin construit son univers en toute liberté, en jonglant avec les codes visuels pour faire de la bande dessinée un espace ludique et dynamique. Dans ce troisième tome, il démontre une nouvelle fois les possibilités formelles infinies de ces gags graphiques qui font d'Imbattable "le seul véritable super-héros de bande dessinée", à travers cette série déjà culte. Critique : Imbattable est déjà une série culte que tout amateur de BD devrait avoir. La maitrise de l'espace et l'intelligence de l'utilisation de la BD et de ces codes par Pascal Jousselin, n'est plus à démontrer. Alors je me demandais si ce tome 3 pourrait être aussi bon. Eh bien oui il l'est. Il est peut-être même meilleur que le deux. Car si Imbattable est toujours notre chouchou et le centre de la BD, ce tome 3 joue énormément sur d'autre pouvoirs.... finement et intelligemment trouvés. Notre ami Toudi est au sommet de son art. La page ou il sauve une maison en versant son verre est super drôle. Mais il y a surtout de très bons ajouts au niveau des pouvoirs des "méchants". Entre un passage de nos héros dans le monde réel (en 3D donc et eux en 2D :D), une femme qui manipule les voies off, un sublime travaille d'un fantôme en filagramme transparent imprimé sur les cases (qui ne se voit qu'en fonction de l'inclinaison de la BD un "truc de ouf !") ou encore un robot qui envoie des ondes sur toute la page à 360 degré dérangeant les cases d'avant... on en prend plein les mirettes et plein les neurones. Une BD encore une fois très drôle, sublimement intelligente et à la portée de tous. Bref un tome d'imbattable qui s'est fait attendre (3 ans quand même) mais une attente justifiée par l'envie de bien faire. On applaudit bien fort. Et, d'en l'éventualité de personnes qui ne connaitraient pas notre héros de BD, voici la première planche de ce tome 3 ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/imbattable-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. Titre de l'album : Clebs - Tome 1 - Pas de chienchien pour sa mémère Scenariste de l'album : Olivier Supiot Dessinateur de l'album : Olivier Supiot Coloriste : Olivier Supiot Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Clebs ! est une série de gags dont les héros ou plutôt les anti-héros sont nos plus fidèles compagnons, les chiens. Chaque personnage possède un caractère singulier : le crétin de service, l'obsédé sexuel myope, la fashion victime relookeuse, le gueulard maladroit etc. Des clebs avec des travers très humains qui nous rappellent notre côté cabot... Critique : Bon, j'ai un chien depuis quelques mois, alors forcément une BD humour sur ce thème, ça me tentait pas mal, surtout avec le format court des strips. Sauf que cela n'a pas marché sur moi, trop peu de sourires et d'amusements, pas mal de gags sur lesquels je n'ai pas accroché et un dessin qui ne m'a pas fait plus marrer que cela. Dommage, je pense que l'auteur s'est trompé de cible en essayant de nous faire passer des vannes sur les hommes à travers les chiens, soit le curseur n'est pas assez loin dans cette démarche, soit il fallait faire une bd de gags de chiens, là on reste sur notre faim des deux côtés. Après parler d'une BD humour est toujours délicat, car ce qui ne fonctionne pas chez l'un peut très bien fonctionner chez d'autres. Globalement ce Clebs est un moment de lecture sympa, mais qui ne restera pas dans ma mémoire des BD humour. J'espère que la nouvelle collection Pop de chez soleil nous proposera des sorties plus consistantes. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/clebs-tome-1-pas-de-chienchien-pour-sa-memere?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  24. Bon, j'ai un chien depuis quelques mois, alors forcément une BD humour sur ce thème, ça me tentait pas mal, surtout avec le format court des strips. Sauf que cela n'a pas marché sur moi, trop peu de sourires et d'amusements, pas mal de gags sur lesquels je n'ai pas accroché et un dessin qui ne m'a pas fait plus marrer que cela. Dommage, je pense que l'auteur s'est trompé de cible en essayant de nous faire passer des vannes sur les hommes à travers les chiens, soit le curseur n'est pas assez loin dans cette démarche, soit il fallait faire une bd de gags de chiens, là on reste sur notre faim des deux côtés. Après parler d'une BD humour est toujours délicat, car ce qui ne fonctionne pas chez l'un peut très bien fonctionner chez d'autres. Globalement ce Clebs est un moment de lecture sympa, mais qui ne restera pas dans ma mémoire des BD humour. J'espère que la nouvelle collection Pop de chez soleil nous proposera des sorties plus consistantes.
  25. The_PoP

    Trolls de Troy - Tome 25

    Avec le printemps, voici venu le troll de Troy. Et comme M. Arleston a de la suite dans les idées, on en est déjà au 25ème. Cela fait longtemps que la série a tenté de prendre la direction de ses illustres modèles Asterix ou Lucky Luke avec plus ou moins de succès. Les recettes sont les mêmes : humour, jeux de mots sur les noms et situations, clins d'œil à l'actualité, dessins faciles et clairs, découpage traditionnel et enjeux faciles et clairs mais cette fois-ci adaptés à la sauce Troy. Alors pour les habitués, il n'y a pas vraiment de surprises avec ce nouveau tome, si ce n'est que sur Troy à priori eux ils ont le droit de faire la noce. L'intrigue est suffisamment originale pour ne pas nous faire soupirer dès le départ, même si le schéma narratif est clairement redondant désormais. Jean-Louis Mourier lui maitrise parfaitement l'univers de Troy et nous présente une production, comme souvent chez Soleil, soignée à défaut d'être originale.
×
×
  • Créer...