Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'omnibus'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


4 résultats trouvés

  1. Titre de l'album : Ultimate X-men Tome 1 , L'homme de demain (Omnibus) Scenariste de l'album : Mark Millar Dessinateur de l'album : Adam Kubert , Collectif Coloriste : Editeur de l'album : Panini Note : Résumé de l'album : Charles Xavier a fondé les X-Men, des adolescents mutants dont la mission est de préserver la paix entre leur espèce et les humains qui les craignent. La première équipe est formée de Cyclope, Jean Grey, Wolverine et bien d'autres. Mais dans tous les univers, Xavier doit affronter son éternel adversaire, Magnéto, qui ne croit pas à la coexistence pacifique. En 2001, Joe Quesada et Bill Jemas ont la lumineuse idée de l'univers Ultimate, qui réinvente les héros Marvel dans un monde moderne, où ils peuvent revivre leurs premières aventures dans un style contemporain. Tandis que Brian Michael Bendis et Mark Bagley lancent Ultimate Spider-Man, c'est Mark Millar (qu'on ne présente plus) qui est chargé de relancer les X-Men avec l'aide d'Adam Kubert. D'autres équipes suivront, voici les trois premières années de vie de la série réunies dans un seul album ! Critique : Quelle bonne idée de Panini d'éditer en un massif omnibus de 1024 pages le run de Millar sur son "restart" des mutants Marvel !! Début des années 2000 , imaginez la création des héros Avengers , ou plutôt "Ultimates" comme il les nomme ; puis sous l'initiative de Charles Xavier : la création des X-men . On part de zéro et on inscrit ces personnages dans une temporalité contemporaine . Cela permet d'élaguer un peu les nombreux seconds couteaux et se recentrer sur les héros les plus emblématiques . Millar propose un ton plus adulte que les aventures précédentes des X-men . C'est violent , grossier parfois et , il y a des morts ! Il amène aussi une certaine logique dans les émotions des protagonistes , en effet , ce qu'ils traversent de façon positive ou négative va considérablement les changer ainsi que leurs rapports aux autres . Vous n'êtes donc pas au bout de vos surprises , mais rassurez-vous , Magnéto est toujours aussi méchant , et Wolverine d'une bestialité sans nom ! Il est très agréable de les voir avec leurs fragilités , cela donne des rebondissements scénaristiques assez intenses . La construction du run se fait intelligemment tout au long du livre , rien n'est laissé au hasard , c'est un sans faute pour Millar . Le bât-blesse vient du dessin . A l'image , il est vrai de nombreux omnibus , il va alterner le bon et le passable voire mauvais . J'ai même été surpris de constater la présence de Rebic dans ce collectif assez vaste ( alors que son trait élégant est assez reconnaissable) . Des visages anguleux , méconnaissables parfois viendront perturber la lecture , idem pour des séquences de batailles , plutôt chargées et incompréhensibles . Tout n'est pas noir , rassurez-vous , car une fois plongé(e) dans ces aventures , on ne quitte plus l'imposant ouvrage . L'histoire prend le pas sur le graphisme , le suspens est total . On comprend aisément que la Fox se soit inspirée de cette histoire pour les premiers films sortis à l'époque . Il en va de même pour le MCU qui a lancé ses Avengers en s'inspirant des Ultimates de Millar . Petite précision quand même en mentionnant les films X-men à la sauce Fox ; Millar respecte totalement les personnages historiques , ils sont reconnaissables physiquement et mentalement , de plus , ils gardent leur importance . Ce qui n'était pas le cas hélas dans les films pour ce pauvre Cyclope ( entre autres) relégué loin , très loin derrière "Jackwolvie" 🙂 . Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ultimate-x-men-tome-1-242811/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  2. Quelle bonne idée de Panini d'éditer en un massif omnibus de 1024 pages le run de Millar sur son "restart" des mutants Marvel !! Début des années 2000 , imaginez la création des héros Avengers , ou plutôt "Ultimates" comme il les nomme ; puis sous l'initiative de Charles Xavier : la création des X-men . On part de zéro et on inscrit ces personnages dans une temporalité contemporaine . Cela permet d'élaguer un peu les nombreux seconds couteaux et se recentrer sur les héros les plus emblématiques . Millar propose un ton plus adulte que les aventures précédentes des X-men . C'est violent , grossier parfois et , il y a des morts ! Il amène aussi une certaine logique dans les émotions des protagonistes , en effet , ce qu'ils traversent de façon positive ou négative va considérablement les changer ainsi que leurs rapports aux autres . Vous n'êtes donc pas au bout de vos surprises , mais rassurez-vous , Magnéto est toujours aussi méchant , et Wolverine d'une bestialité sans nom ! Il est très agréable de les voir avec leurs fragilités , cela donne des rebondissements scénaristiques assez intenses . La construction du run se fait intelligemment tout au long du livre , rien n'est laissé au hasard , c'est un sans faute pour Millar . Le bât-blesse vient du dessin . A l'image , il est vrai de nombreux omnibus , il va alterner le bon et le passable voire mauvais . J'ai même été surpris de constater la présence de Rebic dans ce collectif assez vaste ( alors que son trait élégant est assez reconnaissable) . Des visages anguleux , méconnaissables parfois viendront perturber la lecture , idem pour des séquences de batailles , plutôt chargées et incompréhensibles . Tout n'est pas noir , rassurez-vous , car une fois plongé(e) dans ces aventures , on ne quitte plus l'imposant ouvrage . L'histoire prend le pas sur le graphisme , le suspens est total . On comprend aisément que la Fox se soit inspirée de cette histoire pour les premiers films sortis à l'époque . Il en va de même pour le MCU qui a lancé ses Avengers en s'inspirant des Ultimates de Millar . Petite précision quand même en mentionnant les films X-men à la sauce Fox ; Millar respecte totalement les personnages historiques , ils sont reconnaissables physiquement et mentalement , de plus , ils gardent leur importance . Ce qui n'était pas le cas hélas dans les films pour ce pauvre Cyclope ( entre autres) relégué loin , très loin derrière "Jackwolvie" 🙂 .
  3. Une critique de Kevin Nivek: J'avais découvert Thor au féminin avec la sortie promotionnelle de Panini sur plusieurs héros , dont , elle . Aussi , lorsque j'ai appris qu'un omnibus allait sortir , centré sur ce personnage , je n'ai pas hésité . Aaron soigne ses scénarios , après un affrontement titanesque avec Gorr , dans un autre run mémorable , il poursuit sa route dans l'univers asgardien avec une nouvelle venue , aussi puissante (voire plus) que Thor le dieu du tonnerre . Comme toute lecture Panini , il est préférable d'avoir une culture Marvel au préalable . Même si la lecture du run précédent n'est pas obligatoire , elle permet néanmoins de mieux appréhender l'introduction . Original sin semble aussi important , moi même ne l'ayant pas lu , je ne sais toujours pas en quoi Thor n'est plus digne de soulever Mjolnir . Mon petit doigt me dit que Nick Fury lui aurait chuchoté des mots/maux à l'oreille .... Nous avons donc un début faisant suite à Gorr et Original sin , puis , nous nous retrouvons en plein Secret wars avec les Thor gardiens de la justice . Là en revanche , si on a pas lu le run de Hickman avec cet event Secret wars , on ne va rien comprendre du tout . Voir Thor enquêter au milieu de ses congénères voire sosies , sur les morts d'une personne identique , est assez déstabilisant . Mais cet intermède est assez court et on retrouve très vite Mighty Thor dans cette chronologie du début , la mettant aux prises avec Roxxon et Malekith , avec cette montée en puissance vers le dernier event : La guerre des royaumes .Il peut être sympa de le lire ensuite (si on l'a) mais il n'est pas obligatoire . Car nous avons une fin avec cet omnibus , et c'est plutôt appréciable après une lecture aussi longue : 1056 pages Quel plaisir ensuite de retrouver le trait de Dauterman , et ces couleurs ! Comme dans tout omnibus il y a des moins biens avec ce collectif de dessinateurs , mais Dauterman est , fort heureusement , celui qui revient le plus souvent , pour le plaisir des yeux . Il signe des planches magnifiques , Thor brille de mille feux , et son côté humain (si vous avez vu le film , vous savez qui elle est) est pleinement exploité par Aaron , rendant le récit encore plus épique . Au final , même si une culture Thor est requise , on peut tout à fait lire le "pavé" et se laisser porter par les évènements que rencontre cette Thor . Et, ne l'appelez pas "lady Thor" ou "she-Thor" , mais Thor tout court , elle le mérite amplement 🙂
  4. Titre de l'album : Thor déesse du tonnerre Omnibus Scenariste de l'album : Jason Aaron Dessinateur de l'album : Russel Dauterman , et collectif Coloriste : Collectif Editeur de l'album : Panini Note : Résumé de l'album : Il a suffi d'un murmure de Nick Fury à l'oreille de Thor pour que le fils d'Odin devienne indigne de son marteau. Mais la nature a horreur du vide et c'est désormais une version féminine de Thor qui manie la foudre et le tonnerre. Qui est-elle ? Nulle autre que Jane Foster, l'ancienne flamme de Thor. Mais Jane a un cancer et chaque fois qu'elle se change en Thor, elle diminue ses chances de survivre à la maladie... Événement pour la sortie de Thor: Love & Thunder dans les salles, qui devrait réunir la version classique de Thor à celle incarnée par Jane Foster. Avec les deux albums MARVEL OMNIBUS que nous vous proposons ce mois-ci, l'intégralité de la saga de Jason Aaron, qui a largement inspiré le film et son vilain, le terrible Gorr, est désormais disponible ! Contenu : Thor (2014), Secret Wars : Thors, Generations : Thor et Mighty Thor (2016). Critique : Une critique de Kevin Nivek: J'avais découvert Thor au féminin avec la sortie promotionnelle de Panini sur plusieurs héros , dont , elle . Aussi , lorsque j'ai appris qu'un omnibus allait sortir , centré sur ce personnage , je n'ai pas hésité . Aaron soigne ses scénarios , après un affrontement titanesque avec Gorr , dans un autre run mémorable , il poursuit sa route dans l'univers asgardien avec une nouvelle venue , aussi puissante (voire plus) que Thor le dieu du tonnerre . Comme toute lecture Panini , il est préférable d'avoir une culture Marvel au préalable . Même si la lecture du run précédent n'est pas obligatoire , elle permet néanmoins de mieux appréhender l'introduction . Original sin semble aussi important , moi même ne l'ayant pas lu , je ne sais toujours pas en quoi Thor n'est plus digne de soulever Mjolnir . Mon petit doigt me dit que Nick Fury lui aurait chuchoté des mots/maux à l'oreille .... Nous avons donc un début faisant suite à Gorr et Original sin , puis , nous nous retrouvons en plein Secret wars avec les Thor gardiens de la justice . Là en revanche , si on a pas lu le run de Hickman avec cet event Secret wars , on ne va rien comprendre du tout . Voir Thor enquêter au milieu de ses congénères voire sosies , sur les morts d'une personne identique , est assez déstabilisant . Mais cet intermède est assez court et on retrouve très vite Mighty Thor dans cette chronologie du début , la mettant aux prises avec Roxxon et Malekith , avec cette montée en puissance vers le dernier event : La guerre des royaumes .Il peut être sympa de le lire ensuite (si on l'a) mais il n'est pas obligatoire . Car nous avons une fin avec cet omnibus , et c'est plutôt appréciable après une lecture aussi longue : 1056 pages Quel plaisir ensuite de retrouver le trait de Dauterman , et ces couleurs ! Comme dans tout omnibus il y a des moins biens avec ce collectif de dessinateurs , mais Dauterman est , fort heureusement , celui qui revient le plus souvent , pour le plaisir des yeux . Il signe des planches magnifiques , Thor brille de mille feux , et son côté humain (si vous avez vu le film , vous savez qui elle est) est pleinement exploité par Aaron , rendant le récit encore plus épique . Au final , même si une culture Thor est requise , on peut tout à fait lire le "pavé" et se laisser porter par les évènements que rencontre cette Thor . Et, ne l'appelez pas "lady Thor" ou "she-Thor" , mais Thor tout court , elle le mérite amplement 🙂 Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/thor-deesse-du-tonnerre-omnibus?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...