Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'comics indé'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


2 résultats trouvés

  1. The_PoP

    Shangaï Red

    Hi Comics a décidément une belle offre de comics indé qu'ils publient sous leur label en France. Ce Shangaï Red ne fait guère exception à la règle puisque ce polar âpre et violent nous dépeint une époque sombre et sans pitié. Ici le thème de la vengeance est magnifié par les dessins sans concessions de Josh Hixson, l'ambiance ne peut être qu'étouffante, suintante et sale. C'est parfois austère, mais les scènes d'actions y sont représentées de manière fluide et lisible et si les personnages auraient probablement mérité d'être un peu plus identifiables, cela sert pour autant bien le propos du "tous pourris". Il n'y a pas vraiment d'espoir ni de lumière dans Shangaï Red. L'âme humaine y est mise à nue, et décortiquée pour en sortir vices et lâchetés et les exposer à notre vue. Pour autant l'action y est non stop et s'enchaine avec facilité grâce à une narration somme toute assez classique mais bien maitrisée de Christopher Sebela. Petit bémol pour ma part sur la fin, et je ne m'étendrai pas là dessus car je ne souhaite pas spoiler. Ce Shangaï Red n'est assurément pas une lecture qui fait du bien, comme souvent avec les histoires de Vengeance, mais la description qui y est faite de la société risque bien de vous emprunter votre optimisme pour la journée au fil des pages.
  2. The_PoP

    Shangaï Red

    Titre de l'album : Shangaï Red Scenariste de l'album : Christoper Sebela Dessinateur de l'album : Josh Hixson Coloriste : Editeur de l'album : Hi-Comics Note : Résumé de l'album : XIXe siècle, Portland, Oregon. Red n'a jamais eu peur de travailler dur. Depuis l'enfance, elle endosse les responsabilités et l'apparence d'un homme pour subvenir aux besoins de sa famille. Mais le plus cruel restait à venir : droguée et kidnappée, elle est enrôlée de force sur un navire en partance pour Shanghai, comme tant d'autres à cette époque. Des années de servitude en mer qui se soldent par une rébellion sanglante, et le désir implacable de se venger de ceux qui l'ont arrachée à sa famille. De retour à Portland, Red n'a qu'une obsession : retrouver les siens et traquer les hommes qui l'ont vendue. Des bas-fonds de la ville et ses souterrains secrets à la corruption des hautes sphères, Red fait couler le sang, dans une quête de vengeance et d'identité qui la changera à jamais. Christopher Sebela (Crowded, High Crimes, We(l)come Back) et Joshua Hixson (The Black Woods, The Plot) livrent avec Shanghai Red un puissant polar historique et un récit de vengeance qui transcende le genre, dans tous les sens du terme. Critique : Hi Comics a décidément une belle offre de comics indé qu'ils publient sous leur label en France. Ce Shangaï Red ne fait guère exception à la règle puisque ce polar âpre et violent nous dépeint une époque sombre et sans pitié. Ici le thème de la vengeance est magnifié par les dessins sans concessions de Josh Hixson, l'ambiance ne peut être qu'étouffante, suintante et sale. C'est parfois austère, mais les scènes d'actions y sont représentées de manière fluide et lisible et si les personnages auraient probablement mérité d'être un peu plus identifiables, cela sert pour autant bien le propos du "tous pourris". Il n'y a pas vraiment d'espoir ni de lumière dans Shangaï Red. L'âme humaine y est mise à nue, et décortiquée pour en sortir vices et lâchetés et les exposer à notre vue. Pour autant l'action y est non stop et s'enchaine avec facilité grâce à une narration somme toute assez classique mais bien maitrisée de Christopher Sebela. Petit bémol pour ma part sur la fin, et je ne m'étendrai pas là dessus car je ne souhaite pas spoiler. Ce Shangaï Red n'est assurément pas une lecture qui fait du bien, comme souvent avec les histoires de Vengeance, mais la description qui y est faite de la société risque bien de vous emprunter votre optimisme pour la journée au fil des pages. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/shanghai-red?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...