Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'jeunesse'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


66 résultats trouvés

  1. Le premier tome des sœurs Gremillet avait été un de mes coups de cœur de l'année dernière. Graphiquement somptueux, on en avait pris plein les mirettes. Ce tome est loin de faire honte au premier. SI la surprise n'est plus là, la qualité graphique est, elle, toujours au rendez-vous. Apres la grande sœur, nous passons cette fois à la petite sœur beaucoup plus dans l'émotion que dans l'action. Et l'album se retrouve être à l'image de Cassiopée. Ce tome deux est en effet vraiment tourné autour de la découverte du sentiment amoureux de la part d'une jeune fille au détriment de l'aspect enquête qui était la partie la plus mise en avant sur le tome précèdent. Sans forcément être une déception je trouve cette histoire un poil moins original que la première. Mais bon on se délecte tellement des nuances de couleurs, des visages expressifs et des ambiances graphiques que ce n'est pas si grave. Je me demande par contre, si on suit la logique, si le prochain tome sur la petite sœur ne risque pas d'être trop enfantin. Mais pour l'instant profitons de cette super belle série pour enfant sans nous poser trop de question.
  2. Titre de l'album : Les soeurs Gremillet T2 : les amours de Cassiopée Scenariste de l'album : Giovanni Di Gregorio Dessinateur de l'album : Alessandro Barbucci Coloriste : Alessandro Barbucci Editeur de l'album : Dupuis Note : Résumé de l'album : Haut les coeurs! Comme tous les étés, les soeurs Grémillet vont passer les vacances à la campagne chez leur grand-mère, sauf que cette année Cassiopée, la cadette, a le coeur brisé: Ulysse, son amoureux, est resté en ville. Elle ne peut même pas confier sa peine à ses soeurs qui ne comprendraient pas. Mais à leur arrivée dans le village, un autre prétendant l'attend: le bel Olivier. Il leur apprend qu'un mystérieux fantôme sonne les cloches de l'ancienne église pendant la nuit. Critique : Le premier tome des sœurs Gremillet avait été un de mes coups de cœur de l'année dernière. Graphiquement somptueux, on en avait pris plein les mirettes. Ce tome est loin de faire honte au premier. SI la surprise n'est plus là, la qualité graphique est, elle, toujours au rendez-vous. Apres la grande sœur, nous passons cette fois à la petite sœur beaucoup plus dans l'émotion que dans l'action. Et l'album se retrouve être à l'image de Cassiopée. Ce tome deux est en effet vraiment tourné autour de la découverte du sentiment amoureux de la part d'une jeune fille au détriment de l'aspect enquête qui était la partie la plus mise en avant sur le tome précèdent. Sans forcément être une déception je trouve cette histoire un poil moins original que la première. Mais bon on se délecte tellement des nuances de couleurs, des visages expressifs et des ambiances graphiques que ce n'est pas si grave. Je me demande par contre, si on suit la logique, si le prochain tome sur la petite sœur ne risque pas d'être trop enfantin. Mais pour l'instant profitons de cette super belle série pour enfant sans nous poser trop de question. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/soeurs-gremillet-tome-2-les-amours-de-cassiopee?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. poseidon2

    Ecoline

    Hey un Desberg qui n'ai pas un polar ? L'auteur d'IRS, de Cassio et autre Sherman, nous revient avec une BD pour laquelle il s'essaye à un nouveau style : la BD pour enfant. Le conte devrait on dire. Et il faut bien avouer que le maitre du polar d'aventure grand public réussit son affaire avec Ecoline. En effet il nous livre ici une vraie belle histoire pour enfant. Une histoire d'une petite chienne qui cherche à sortir de ce pourquoi la société, et sa nature, est censé lui ordonner comme vie. Pleine d'envie et de poésie, notre Ecoline ne s'arrête pas aux premiers désagréments et nous livre un hymne aux differences et offre aux parents un moment de reflexion sur ce qui est vraiment bien pour leurs enfants devenus grands. Mais un album jeunesse ne serait rien, même avec une bonne histoire, sans un vrai dessin adapté. En effet plus que sur les albums adultes, les albums pour enfants se doivent d'avoir un dessin destiné aux dits enfants. Et la ca ne pourrait mieux coller qu'avec le dessin de Martinez. Plein de belles couleurs avec une héroine au grand sourir et d'une jaune à vous éclairer une journée, ce dessin nous met du baume au coeur juste en le regardant. Un ensemble qui en fait vraiment une très belle BD jeunesse.
  4. poseidon2

    Ecoline

    Titre de l'album : Ecoline Scenariste de l'album : Stephen Desberg Dessinateur de l'album : Martinez Coloriste : Martinez Editeur de l'album : Grand Angle Note : Résumé de l'album : Qui donc a jamais entendu parler d'une chienne qui peint ? Ecoline est destinée à devenir chien de garde. Mais plutôt que de protéger la ferme, elle passe son temps à peindre. Une occupation qui provoque son exil de la campagne vers un Paris en pleine effervescence. L'Exposition universelle approche à grands pas et pour accueillir les visiteurs du monde entier, la capitale se doit d'être impeccable ! Sans argent et sans collier, Ecoline doit trouver une solution, sous peine d'être à nouveau chassée. Dans la ville Lumière où tout le monde ne parle que de ces nouveaux artistes, les impressionnistes, Ecoline croit tenir sa chance et décide de vendre ses peintures. Mais le public est-il prêt à aduler une chienne-peintre ? Critique : Hey un Desberg qui n'ai pas un polar ? L'auteur d'IRS, de Cassio et autre Sherman, nous revient avec une BD pour laquelle il s'essaye à un nouveau style : la BD pour enfant. Le conte devrait on dire. Et il faut bien avouer que le maitre du polar d'aventure grand public réussit son affaire avec Ecoline. En effet il nous livre ici une vraie belle histoire pour enfant. Une histoire d'une petite chienne qui cherche à sortir de ce pourquoi la société, et sa nature, est censé lui ordonner comme vie. Pleine d'envie et de poésie, notre Ecoline ne s'arrête pas aux premiers désagréments et nous livre un hymne aux differences et offre aux parents un moment de reflexion sur ce qui est vraiment bien pour leurs enfants devenus grands. Mais un album jeunesse ne serait rien, même avec une bonne histoire, sans un vrai dessin adapté. En effet plus que sur les albums adultes, les albums pour enfants se doivent d'avoir un dessin destiné aux dits enfants. Et la ca ne pourrait mieux coller qu'avec le dessin de Martinez. Plein de belles couleurs avec une héroine au grand sourir et d'une jaune à vous éclairer une journée, ce dessin nous met du baume au coeur juste en le regardant. Un ensemble qui en fait vraiment une très belle BD jeunesse. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ecoline?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Titre de l'album : Les petits mythos présentent : la mythologie nordique Scenariste de l'album : Christophe Cazenove / Dessinateur de l'album : Philippe Larbier Coloriste : Mirabelle / Alexandre Amouriq Editeur de l'album : Bamboo Note : Résumé de l'album : Entre BD et documentaire, découvrez un autre panthéon tout aussi drôle et instructif que celui des Grecs. Totor et ses amis mythos ont quitté l'Olympe pour parcourir le vaste monde à la découverte des autres mythologies. Direction Asgard et le Valhalle, à la rencontre d'Odin, Loki, Thor et tous ceux qui peuplent la mythologie nordique. De la création de l'univers à sa destruction, de la naissance des géants de givre à la mort du Dieu des Dieux, cet album renferme tous les secrets de l'Yggdrasil, l'arbre monde. Il paraît même que Totor s'est pris d'amitié pour Fenrir, le loup dévoreur de monde et que Hercule a tenté de faire copain-copain avec les terribles Valkyries ! Critique : Bon à un moment, il ne faut pas se cacher : Oui mes enfants se sont intéressés à la mythologie nordique après avoir vu Thor et les Avengers. J'aurais préféré que ce soit après avoir lu thorgal mais ils sont encore un peu petits je trouve. Bref pour profiter de cette ouverture culturelle, j'ai lancé mon grand (10 ans) sur les ptits mytho spécial Dieux nordiques. Et j'ai bien fait car cet album est super bien fait. Entre deux pages de gags globalement rigolos, il y surtout pleins d'explications sur la mythologie nordique. De la création de l'univers, aux différentes naissances de Thor et autres dieux nordiques, cet album se trouve être super éducatif. Cazeonve réussit, via l'enchainement de planche de gags et de descriptions "historiques" sur la mythologie, à nous faire apprendre beaucoup de choses sans lasser le lecteur. Bon je n'ai pas procédé à une interrogation écrite suite à la lecture de mon fils mais je pense qu'il aura appris un truc. Le seul hic c'est qu'il risque de me demander de revoir Thor.... voir même Thor 2..... mais il faut savoir faire des sacrifice pour ses enfants Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-petits-mythos-presentent-la-mythologie-nordique?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. Bon à un moment, il ne faut pas se cacher : Oui mes enfants se sont intéressés à la mythologie nordique après avoir vu Thor et les Avengers. J'aurais préféré que ce soit après avoir lu thorgal mais ils sont encore un peu petits je trouve. Bref pour profiter de cette ouverture culturelle, j'ai lancé mon grand (10 ans) sur les ptits mytho spécial Dieux nordiques. Et j'ai bien fait car cet album est super bien fait. Entre deux pages de gags globalement rigolos, il y surtout pleins d'explications sur la mythologie nordique. De la création de l'univers, aux différentes naissances de Thor et autres dieux nordiques, cet album se trouve être super éducatif. Cazeonve réussit, via l'enchainement de planche de gags et de descriptions "historiques" sur la mythologie, à nous faire apprendre beaucoup de choses sans lasser le lecteur. Bon je n'ai pas procédé à une interrogation écrite suite à la lecture de mon fils mais je pense qu'il aura appris un truc. Le seul hic c'est qu'il risque de me demander de revoir Thor.... voir même Thor 2..... mais il faut savoir faire des sacrifice pour ses enfants
  7. Voilà la nouvelle série pour jeunes filles de chez Bamboo. Pour ne pas complètement perturber les petites filles devenues grandes, la recette change mais pas complètement : on garde les fées, on garde l'humour mais on ajoute un blague un peu méchante et une histoire qui se suit dans le temps. En gros on Cazenove nous créé un pont entre la collection Bamboo pour jeune et la collection Drakoo pour ados/adultes. Et cette BD remplie bien son office. Les dessins sont propres et la coloration flashy comme il se doit. L'idée des fées des villes et des fées des champs est assez rafraichissante et elle permet de nous ressortir les clichés en tout genre mais enrobés de poussière de fée. Une bonne idée ou le seul choix étrange est la volonté de garder des pseudos histoires courtes en quelques pages. En effet l'histoire est découpée en minis chapitres qui se terminent invariablement par un jeu de mot (pas forcement toujours heureux a contrario des dialogue d'ailleurs). Et ceci alors même que l'histoire se suis et n'est bien qu'une seule et même histoire. Pourquoi la couper en morceaux ? J'avoue ne toujours pas avoir compris. Cela n'empêchera pas cette BD de plaire à son publique cible et, je l'espère, poussera nos ados à aller piocher dans le déjà très sympa catalogue de Drakoo.
  8. Titre de l'album : Wat, la fée qui avait perdu ses ailes t1 Scenariste de l'album : Cazenove Dessinateur de l'album : Jacquemoire Coloriste : Jacquemoire Editeur de l'album : Bamboo Note : Résumé de l'album : Waterplouf est une fée des villes. Son environnement, c'est le bitume, les immeubles et la circulation. Mais quand elle perd ses ailes, elle doit se réfugier à l'abri dans la forêt, auprès de Pruine, une fée des bois. Dorénavant, Waterplouf ne souhaite qu'une chose : qu'on lui rende ses ailes et qu'elle puisse retourner à ses parfums citadins. Hélas, c'est sur Dorgon le troll que les ailes se sont plantées. Et comme les soucis arrivent toujours en escadrille, Pruine se fait kidnapper par des Unseelies. Si Waterplouf veut récupérer ses ailes, elle doit retrouver Pruine et affronter les Unseelies... et son aversion pour la nature. Critique : Voilà la nouvelle série pour jeunes filles de chez Bamboo. Pour ne pas complètement perturber les petites filles devenues grandes, la recette change mais pas complètement : on garde les fées, on garde l'humour mais on ajoute un blague un peu méchante et une histoire qui se suit dans le temps. En gros on Cazenove nous créé un pont entre la collection Bamboo pour jeune et la collection Drakoo pour ados/adultes. Et cette BD remplie bien son office. Les dessins sont propres et la coloration flashy comme il se doit. L'idée des fées des villes et des fées des champs est assez rafraichissante et elle permet de nous ressortir les clichés en tout genre mais enrobés de poussière de fée. Une bonne idée ou le seul choix étrange est la volonté de garder des pseudos histoires courtes en quelques pages. En effet l'histoire est découpée en minis chapitres qui se terminent invariablement par un jeu de mot (pas forcement toujours heureux a contrario des dialogue d'ailleurs). Et ceci alors même que l'histoire se suis et n'est bien qu'une seule et même histoire. Pourquoi la couper en morceaux ? J'avoue ne toujours pas avoir compris. Cela n'empêchera pas cette BD de plaire à son publique cible et, je l'espère, poussera nos ados à aller piocher dans le déjà très sympa catalogue de Drakoo. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/wat-fee-qui-avait-perdu-ses-ailes?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. poseidon2

    Hematite t1

    En voilà une bien belle nouvelle série pour enfant. Une série qui reprend un thème récurrent dans la littérature jeunesse avec des monstres un peu partout en mode Zombillenium mais des monstres au collège en mode Monster High. De quoi attirer l'œil mais pas que. SI graphiquement le trait est sympa mais pas forcément aguichant pour de jeunes lecteurs, l'histoire est, elle, vraiment très sympa car représente bien les problématiques des collégiens et montre bien que les adultes ne se rendent pas compte à quels points les problématiques des jeunes leur importent vraiment. Les personnages sont bien trouvés, surtout la petite goule, l'aventure bien pensée et pas trop improbable malgré le thème fantastique. Une belle lecture pour jeunes.
  10. poseidon2

    Hematite t1

    Titre de l'album : Hematite t1 Scenariste de l'album : Federico Piatti / Victoria Maderna Dessinateur de l'album : Federico Piatti / Victoria Maderna Coloriste : Federico Piatti / Victoria Maderna Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Dans un monde de démons, Hématite est une petite vampire sombre et un peu rebelle. Descendante de l'illustre famille des Blackwood elle est, au grand dam de ses parents, en conflit avec sa condition de vampire, préférant au sang chaud des soupes de légumes ! Et plutôt que d'être scolarisée à l'Académie Diemus avec ses congénères, elle a opté pour l'expérience de la mixité à la Wolven school. Mais bon, être différent et avoir du tempérament n'aide pas toujours à se faire des amis... Heureusement il y a Drulina, la poésie... Et Emile ! Un jeune humain passionné par les sciences occultes dont Hématite est secrètement amoureuse. Malheureusement, faire le pont entre les mondes n'est pas des plus facile... Critique : En voilà une bien belle nouvelle série pour enfant. Une série qui reprend un thème récurrent dans la littérature jeunesse avec des monstres un peu partout en mode Zombillenium mais des monstres au collège en mode Monster High. De quoi attirer l'œil mais pas que. SI graphiquement le trait est sympa mais pas forcément aguichant pour de jeunes lecteurs, l'histoire est, elle, vraiment très sympa car représente bien les problématiques des collégiens et montre bien que les adultes ne se rendent pas compte à quels points les problématiques des jeunes leur importent vraiment. Les personnages sont bien trouvés, surtout la petite goule, l'aventure bien pensée et pas trop improbable malgré le thème fantastique. Une belle lecture pour jeunes. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/hematite-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. poseidon2

    Imbattable t3

    Titre de l'album : Imbattable t3 Scenariste de l'album : Pascal Jousselin Dessinateur de l'album : Pascal Jousselin Coloriste : Pascal Jousselin Editeur de l'album : Dupuis Note : Résumé de l'album : Imbattable revient toujours. Lui, Toudi son fidèle stagiaire et Jean-Pierre le gendarme sont prêts à éteindre les incendies avec un verre de grenadine, ou arrêter un voleur en manque d'affection capable d'être à plusieurs endroits dans la même case. Même un fantôme visible seulement par les lecteurs leur donne à l'occasion un coup de main. Mais Imbattable peut compter sur un nouveau savant fou pour concevoir un robot indestructible qui risquerait de le faire définitivement sortir du cadre. Jamais à court d'idées, Pascal Jousselin construit son univers en toute liberté, en jonglant avec les codes visuels pour faire de la bande dessinée un espace ludique et dynamique. Dans ce troisième tome, il démontre une nouvelle fois les possibilités formelles infinies de ces gags graphiques qui font d'Imbattable "le seul véritable super-héros de bande dessinée", à travers cette série déjà culte. Critique : Imbattable est déjà une série culte que tout amateur de BD devrait avoir. La maitrise de l'espace et l'intelligence de l'utilisation de la BD et de ces codes par Pascal Jousselin, n'est plus à démontrer. Alors je me demandais si ce tome 3 pourrait être aussi bon. Eh bien oui il l'est. Il est peut-être même meilleur que le deux. Car si Imbattable est toujours notre chouchou et le centre de la BD, ce tome 3 joue énormément sur d'autre pouvoirs.... finement et intelligemment trouvés. Notre ami Toudi est au sommet de son art. La page ou il sauve une maison en versant son verre est super drôle. Mais il y a surtout de très bons ajouts au niveau des pouvoirs des "méchants". Entre un passage de nos héros dans le monde réel (en 3D donc et eux en 2D :D), une femme qui manipule les voies off, un sublime travaille d'un fantôme en filagramme transparent imprimé sur les cases (qui ne se voit qu'en fonction de l'inclinaison de la BD un "truc de ouf !") ou encore un robot qui envoie des ondes sur toute la page à 360 degré dérangeant les cases d'avant... on en prend plein les mirettes et plein les neurones. Une BD encore une fois très drôle, sublimement intelligente et à la portée de tous. Bref un tome d'imbattable qui s'est fait attendre (3 ans quand même) mais une attente justifiée par l'envie de bien faire. On applaudit bien fort. Et, d'en l'éventualité de personnes qui ne connaitraient pas notre héros de BD, voici la première planche de ce tome 3 ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/imbattable-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  12. poseidon2

    Imbattable t3

    Imbattable est déjà une série culte que tout amateur de BD devrait avoir. La maitrise de l'espace et l'intelligence de l'utilisation de la BD et de ces codes par Pascal Jousselin, n'est plus à démontrer. Alors je me demandais si ce tome 3 pourrait être aussi bon. Eh bien oui il l'est. Il est peut-être même meilleur que le deux. Car si Imbattable est toujours notre chouchou et le centre de la BD, ce tome 3 joue énormément sur d'autre pouvoirs.... finement et intelligemment trouvés. Notre ami Toudi est au sommet de son art. La page ou il sauve une maison en versant son verre est super drôle. Mais il y a surtout de très bons ajouts au niveau des pouvoirs des "méchants". Entre un passage de nos héros dans le monde réel (en 3D donc et eux en 2D :D), une femme qui manipule les voies off, un sublime travaille d'un fantôme en filagramme transparent imprimé sur les cases (qui ne se voit qu'en fonction de l'inclinaison de la BD un "truc de ouf !") ou encore un robot qui envoie des ondes sur toute la page à 360 degré dérangeant les cases d'avant... on en prend plein les mirettes et plein les neurones. Une BD encore une fois très drôle, sublimement intelligente et à la portée de tous. Bref un tome d'imbattable qui s'est fait attendre (3 ans quand même) mais une attente justifiée par l'envie de bien faire. On applaudit bien fort. Et, d'en l'éventualité de personnes qui ne connaitraient pas notre héros de BD, voici la première planche de ce tome 3 !
  13. Avant de me lancer dans la critique de Céleste, je tiens à dire que la note attribuée l'est pour un publique de petite fille. En effet cet album est à destination de 6-10 ans grand max. Une fois ce ci dit, on a l'a une BD très mignonne et vraiment parfaite pour les petites filles. On est ici dans une grosse dose de bon sentiment et de bienveillance. Des couleurs qui brillent, des dessins dynamiques, des licornes et des arc-en-ciel. La totale. Un bonbon multicolore au scenario simple, aux écriture assez larges, pour permettre à un très jeune publique apprenant à lire (ma file de CP par exemple) de se lancer toute seule dans la vraie lecture d'une BD. Une réussite pour un prix contenu. A lire.... si vous avez entre 6 et 8 ans bien sur
  14. Titre de l'album : Céleste la licorne tome 2 - Sauvons les arcs-en-ciel Scenariste de l'album : Geneviève Guilbault/ Lisette Morival Dessinateur de l'album : Jérémy Parigi Coloriste : Jérémy Parigi Editeur de l'album : Kennes Note : Résumé de l'album : Que se passe-t-il sur Terre et dans le ciel ? Catastrophe! Les couleurs sont en train de disparaître! Les arcs-en-ciel seront bientôt gris si ça continue.... Décidées à trouver une solution, Céleste et Luna-Belle s'envolent jusqu'au royaume des fées. Là, elles apprennent que la pierre éclatante, qui donne la couleur à tous les objets sur la Terre, a été volée! Un indice les guide vers le volcan noir... Malgré le danger, il est grand temps d'y aller car bientôt, c'est le jaune qui disparaîtra et ainsi donc le beau soleil... Critique : Avant de me lancer dans la critique de Céleste, je tiens à dire que la note attribuée l'est pour un publique de petite fille. En effet cet album est à destination de 6-10 ans grand max. Une fois ce ci dit, on a l'a une BD très mignonne et vraiment parfaite pour les petites filles. On est ici dans une grosse dose de bon sentiment et de bienveillance. Des couleurs qui brillent, des dessins dynamiques, des licornes et des arc-en-ciel. La totale. Un bonbon multicolore au scenario simple, aux écriture assez larges, pour permettre à un très jeune publique apprenant à lire (ma file de CP par exemple) de se lancer toute seule dans la vraie lecture d'une BD. Une réussite pour un prix contenu. A lire.... si vous avez entre 6 et 8 ans bien sur Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/celeste-la-licorne-tome-2-sauvons-les-arcs-en-ciel?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. Titre de l'album : Le monde de Milo T9 Scenariste de l'album : Richard Marazano Dessinateur de l'album : Christophe Ferreira Coloriste : Christophe Ferreira Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Après leur rencontre avec de mystérieuses entités cosmiques, Milo, Valia et Sirah sont téléportés à nouveau sur un monde inconnu. Très vite, les choses vont se gâter : Valia est capturée par les Adeptes tandis que Milo et Valia sont faits prisonniers par les habitants des Forges. Entre la spiritualité proche du fanatisme des uns et l'austérité scientifique des autres, Milo et ses amis affronteront encore bien des épreuves avant de pouvoir rentrer chez eux. Sans compter que leurs étranges pouvoirs intéressent de près les habitants de ce monde... Critique : Nouveau diptyque pour Le monde de Milo et donc un nouveau monde pour Milo et ses amis d'infortune. Une aventure qui part tambour battant et nous livre un album divisé en deux parties qui se répondent avec deux pages pour une partie de l'équipe et deux autres pages pour l'autre partie. Desux partie d'une même histoire qui nous livre un album mirroir vraiment interessant. Un bon diptyque début de diptyque pour la paire Marazano / Ferreira. Mais un diptyque qui corse encore un peu l'univers des monde de Milo avec des théories plus farfelues les unes que les autres et les mystèrieuses tantes qui prennent de plus en plus de place.J'ai un poil peur que cette complexité (cher à Marazano il faut le dire) ne perde petit à petit le lectorat jeunessse à qui était dédiés les mondes des Milo. Il faudrait donc ne pas trop en rajouter et trouver le temps de conlure plutot Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-monde-de-milo-tome-9?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  16. poseidon2

    Le monde de Milo T9

    Nouveau diptyque pour Le monde de Milo et donc un nouveau monde pour Milo et ses amis d'infortune. Une aventure qui part tambour battant et nous livre un album divisé en deux parties qui se répondent avec deux pages pour une partie de l'équipe et deux autres pages pour l'autre partie. Desux partie d'une même histoire qui nous livre un album mirroir vraiment interessant. Un bon diptyque début de diptyque pour la paire Marazano / Ferreira. Mais un diptyque qui corse encore un peu l'univers des monde de Milo avec des théories plus farfelues les unes que les autres et les mystèrieuses tantes qui prennent de plus en plus de place.J'ai un poil peur que cette complexité (cher à Marazano il faut le dire) ne perde petit à petit le lectorat jeunessse à qui était dédiés les mondes des Milo. Il faudrait donc ne pas trop en rajouter et trouver le temps de conlure plutot
  17. Titre de l'album : Le grimoire d'Elfie - l'île presque Scenariste de l'album : Arleston et Alwett Dessinateur de l'album : Mini Ludvin Coloriste : Hélène Lenoble Editeur de l'album : Drakoo Note : Résumé de l'album : Depuis la mort de leur mère, Elfie et Magda vivent chez une tante acariâtre. Mais un jour leur sœur aînée revient de Londres : elle a transformé un bus anglais en librairie ambulante pour aller de village en village. Une nouvelle vie commence ! Leur première étape les amène dans une île bretonne où de vieilles rancœurs secouent la population, pour un mystérieux timbre perdu. Mais surtout, Elfie découvre qu’elle a hérité des talents de sorcière de sa mère et d’un grimoire qu’elle doit nourrir de ses écrits… Critique : Attention Cerise, la concurrence arrive et elle ne fait pas de quartier C'est la réaction que j'ai eu en terminant ce Grimoire d'Elfie. Le résumé simpliste serait de dire que c'est ni plus ni moins qu'un Carnet de Cerise fantastique. Et on ne serait pas très loin de la vérité. Car ce Grimoire d'Elfie reprend les bonnes idées de Cerise, c'est à dire une jeune fille qui écrit et n'est pas accrochée à son téléphone et une mise en page dynamique entrecoupant la BD de page "blogesque" avec des photos et des post it en tout genre. Et comme pour les carnets de Cerise, cela fonctionne. Ce système nous fait vraiment entrer dans la vie d'Elfie. Vie qui marque la différence avec les carnets de Cerise. Car Elfie n'a pas eu de chance jusqu’à présent. Ces parents sont décédés et elle vie avec une tante qui ne la comprend pas. Mais cela change quand leur grande sœur d'à peine 18 ans obtient leurs gardes. Cette relation de vie entre sœurs avec deux jeunes sœurs trop jeunes pour être vraiment matures, offre un deuxième niveau de lecture à cette BD qui parlera plus aux parents. Mais les parents ne sont pas les cibles prioritaires de cette BD. Elle est faite pour les enfants. Enfants chez qui elle a rencontré un grand succès... enfin à minima pour les 3 miens Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-grimoire-d-elfie-l-ile-presque?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  18. Titre de l'album : Super Environman t1 Scenariste de l'album : Bruno Madaule Dessinateur de l'album : Thomas Priou Coloriste : Thomas Priou Editeur de l'album : Bamboo Note : Résumé de l'album : C'est un soir d'hiver, à l'approche de Noël, en pleine canicule, que la vie de Jean-Claude va basculer. Sa fille Léa, agacée par cet hiver exceptionnellement chaud, décide de ne plus aller à l'école tant que son jardin ne sera pas recouvert de neige. En effet, ça fait des années qu'il n'a pas neigé. Pire, les hivers deviennent de plus en plus doux et la possibilité de voir un jour tomber le moindre petit flocon, s'amenuise. Son papa décide alors d'agir, à sa manière, pour infléchir ce satané réchauffement climatique. Super Environman est né. Critique : L'écologie est à la mode. Ça s’est vu durant les dernières élections. Plus qu'à la mode on peut dire que ça commence être entré dans les mœurs de beaucoup de Français. Il parait donc normal qu'une BD d'humour sorte sur le sujet. Le problème, de mon point de vu, c'est qu'en tant que premier tome, nos auteurs se basent sur les poncifs du genre. Des blagues déjà faites qui sont souvent portées par la petite fille et ses copines. Léa est une petite pleine d'idée et de convictions mais je trouve qu'en forçant le trait on perd le coté petite fille. Il aurait peut-être été plus sympa d'être moins caricaturale entre le papa qui fait l'enfant et l'enfant qui fait le papa. Car là on a un album sympathique mais un poil trop caricatural pour vraiment donner envie de suivre une série complète. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/super-environman?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. poseidon2

    Super Environman t1

    L'écologie est à la mode. Ça s’est vu durant les dernières élections. Plus qu'à la mode on peut dire que ça commence être entré dans les mœurs de beaucoup de Français. Il parait donc normal qu'une BD d'humour sorte sur le sujet. Le problème, de mon point de vu, c'est qu'en tant que premier tome, nos auteurs se basent sur les poncifs du genre. Des blagues déjà faites qui sont souvent portées par la petite fille et ses copines. Léa est une petite pleine d'idée et de convictions mais je trouve qu'en forçant le trait on perd le coté petite fille. Il aurait peut-être été plus sympa d'être moins caricaturale entre le papa qui fait l'enfant et l'enfant qui fait le papa. Car là on a un album sympathique mais un poil trop caricatural pour vraiment donner envie de suivre une série complète.
  20. Auzou est un nouvel entrant sur la scène de la BD française mais Auzou n'est pas n'importe qui. C'est un des acteurs majeurs de la publication de livre pour enfants. Et pour se lancer dans le monde de la BD, il choisit très intelligemment de rester dans ce qu'il fait très bien : les histoires pour enfants. Pour ce faire la première sortie concerne une petite princesse araignée qui débarque à l'école des princesses. C'est super bien réussi. Vraiment. Graphiquement on est dans du graphisme enfantin que ma fille de 6 ans a tout suite identifiée comme "pour elle". Et en termes de scenario, nos auteurs ont réussi un premier tome quasi parfait. En effet ils nous livrent un album à la double lecture intelligente avec aussi bien des blagues pour papa et maman que des histoires de fillettes qui rêvent de devenir des princesses. On rigole bien en suivant les aventures de notre princesses "forte en gueule" qui amène un vent de fraicheur dans le petit monde des princesses prout-prout comme on dit chez moi. Alors on ne peut que dire: Bienvenue à Auzou BD et continuez comme ça !
  21. Titre de l'album : Migali t1: bienvenue à l'académie royale Scenariste de l'album : Alexandre Arlene Dessinateur de l'album : Fabien Ockto Lambert Coloriste : Fabien Ockto Lambert Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Migali est une princesse araignée : elle a donc 6 bras, deux jambes et un certain talent pour les catastrophes. Cette année, elle fait sa rentrée à la prestigieuse Académie Royale. Elle a hâte de commencer le programme, composé aussi bien de stratégie militaire que de cours de danse classique. Grâce à ses dons d'acrobate et son infatigable bonne humeur, Migali ne manquera pas d'impressionner toute sa classe. Critique : Auzou est un nouvel entrant sur la scène de la BD française mais Auzou n'est pas n'importe qui. C'est un des acteurs majeurs de la publication de livre pour enfants. Et pour se lancer dans le monde de la BD, il choisit très intelligemment de rester dans ce qu'il fait très bien : les histoires pour enfants. Pour ce faire la première sortie concerne une petite princesse araignée qui débarque à l'école des princesses. C'est super bien réussi. Vraiment. Graphiquement on est dans du graphisme enfantin que ma fille de 6 ans a tout suite identifiée comme "pour elle". Et en termes de scenario, nos auteurs ont réussi un premier tome quasi parfait. En effet ils nous livrent un album à la double lecture intelligente avec aussi bien des blagues pour papa et maman que des histoires de fillettes qui rêvent de devenir des princesses. On rigole bien en suivant les aventures de notre princesses "forte en gueule" qui amène un vent de fraicheur dans le petit monde des princesses prout-prout comme on dit chez moi. Alors on ne peut que dire: Bienvenue à Auzou BD et continuez comme ça ! Autres infos : Edition Auzou BD Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/migali-tome-1-bienvenue-a-l-academie-royale?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  22. poseidon2

    les Elfées t12

    Nouveau tome des petites héroïnes préférées des petites filles : les Elfées. Et ce coup-ci les élfées ont un problème tout ce qu'il y a de plus "terrien". En effet Nina se retrouve dans une situation délicate à gérer les disputes entre ses parents et les risques de séparation. Disputes qui ont un effet sur son morale et toute la troupe des Elfées. Encore une fois Weissengel / Serge Carrère cadre bien leur sujet pour parler d'un sujet fort chez beaucoup de jeune fille : la pseudo normalité que devient une famille séparée. Une pseudo normalité pour adultes qui ne se rendent pas compte de l'impact sur leurs enfants. Impact souvent destructeur si la séparation est mal gérée. Ce thème et la gestion qui en est faite apporte une vraie réponse aux questions que pourraient se poser certaines jeunes filles. Et donc un bon tome pour jeune fille.
  23. poseidon2

    les Elfées t12

    Titre de l'album : les Elfées t12 Scenariste de l'album : Weissengel / Serge Carrère Dessinateur de l'album : Elisa Ferrari Coloriste : Elisa Ferrari Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Les Nephilims, ennemis jurés des Elfées, cherchent une fois de plus à les anéantir. Loin de se douter du danger qui les guettent, les quatre adolescentes organisent un concert à La Caverne pour éviter sa fermeture. Mais Nina a l'air peu concerné, au grand étonnement de ses amies. En effet, ses parents se disputent tout le temps et cela l'affecte terriblement. Les Nephilim, profitant de sa faiblesse, vont l'isoler peu à peu des autres Elfées et la faire plonger vers le côté obscur de la magie... Critique : Nouveau tome des petites héroïnes préférées des petites filles : les Elfées. Et ce coup-ci les élfées ont un problème tout ce qu'il y a de plus "terrien". En effet Nina se retrouve dans une situation délicate à gérer les disputes entre ses parents et les risques de séparation. Disputes qui ont un effet sur son morale et toute la troupe des Elfées. Encore une fois Weissengel / Serge Carrère cadre bien leur sujet pour parler d'un sujet fort chez beaucoup de jeune fille : la pseudo normalité que devient une famille séparée. Une pseudo normalité pour adultes qui ne se rendent pas compte de l'impact sur leurs enfants. Impact souvent destructeur si la séparation est mal gérée. Ce thème et la gestion qui en est faite apporte une vraie réponse aux questions que pourraient se poser certaines jeunes filles. Et donc un bon tome pour jeune fille. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-elfees-tome-12?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  24. poseidon2

    La belle endormie t3 (fin)

    La Belle endormie étant une BD exclusivement tournée vers un public jeune (et féminin il faut l'avouer), j'ai encore une fois fais appelle à mon joker de 12 ans et, une fois n'est pas coutume, je n'ai pas eu à la prier pour avoir une critique. Preuve que ce troisième et dernier tome l'a inspiré. Voici donc la critique de mademoiselle ma fille : "J'aime bien ce tome trois parce que c'est le dernier de la série. C'est bien car l'histoire n'est pas trop longue. J'aime bien la façon don M. Aster fini ainsi que son histoire. Je trouve l'homme en blanc et Léonide de plus en plus cools et gentils. Sinon je trouvais au début les dessins un peu bizarre ais avec le temps je m'y suis habitué et je les trouve de plus en plus jolis. Une histoire donc très bien et surtout finie." Pour avoir lu aussi l'album je ne peux qu'être d'accord. Une bonne trilogie pour jeune fille qui se verra être facilement offerte à un anniversaire.
  25. Titre de l'album : La belle endormie t3 (fin) Scenariste de l'album : Karina Dessinateur de l'album : Karina Coloriste : Karina Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Malgré son inexpérience, Oxana va pouvoir accomplir son rêve : incarner la princesse Aurore dans "La Belle au bois dormant" ! Mais elle est loin de se douter que cette nomination n'est qu'une manigance de M. Aster pour la faire détester de toute la troupe. De plus, il a mis la main sur le médaillon, source de l'énergie vitale de la « belle endormie » et élément indispensable pour relancer la malédiction qui l'avait plongée dans ce long sommeil. Isolée, affaiblie, et bientôt maudite, l'avenir d'Oxana s'annonce bien incertain dans cet acte final. Mais Léonide veille... Critique : La Belle endormie étant une BD exclusivement tournée vers un public jeune (et féminin il faut l'avouer), j'ai encore une fois fais appelle à mon joker de 12 ans et, une fois n'est pas coutume, je n'ai pas eu à la prier pour avoir une critique. Preuve que ce troisième et dernier tome l'a inspiré. Voici donc la critique de mademoiselle ma fille : "J'aime bien ce tome trois parce que c'est le dernier de la série. C'est bien car l'histoire n'est pas trop longue. J'aime bien la façon don M. Aster fini ainsi que son histoire. Je trouve l'homme en blanc et Léonide de plus en plus cools et gentils. Sinon je trouvais au début les dessins un peu bizarre ais avec le temps je m'y suis habitué et je les trouve de plus en plus jolis. Une histoire donc très bien et surtout finie." Pour avoir lu aussi l'album je ne peux qu'être d'accord. Une bonne trilogie pour jeune fille qui se verra être facilement offerte à un anniversaire. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-belle-endormie-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...