Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'jeunesse'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


34 résultats trouvés

  1. Nickad

    Chasseurs d'aurore

    Parmi les albums Nobi Nobi !, une grande partie est destinée à l’apprentissage des enfants ou comment leur expliquer les petites choses du quotidien. D’autres, sont plus orientés contes avec leur part de philosophie. Ils méritent qu’on s’y attarde car il y a vraiment de très beaux albums. Chasseurs d’aurore est le dernier en date. Dans la ville de Coupelune, la maladie de la mélancolie gagne du terrain, les gens en meurent. L’empereur atteint doit à tout prix être guéri, une rumeur dit que voir une aurore boréale pourrait être un remède ! Mune, petite fille atteinte de cette maladie part avec son chat pour en capturer une, en chemin, elle va faire équipe avec June, fils du plus grand explorateur du pays, qui veut montrer à son père qu’il est à la hauteur. Au travers de ce voyage initiatique, Mune va apprendre à affronter la vie, faire le deuil de sa mère, découvrir le monde et l’amitié… Samantha Bailly raconte cette histoire avec beaucoup de douceur et de bienveillance. Les illustrations de Munashichi apportent de la poésie et sont pleines de détails, on s’y émerveille. Une histoire qui plaira à toute la famille. A partir de 8 ans
  2. Nickad

    Chasseurs d'aurore

    Titre de l'album : Chasseurs d'aurore Scenariste de l'album : BAILLY Samantha Dessinateur de l'album : Munashichi Coloriste : Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Au cœur de vallons verdoyants, rayonne la lumineuse cité de Coupelune. Mais perché dans un palais au dôme étincelant, le jeune empereur Fen, qui a pourtant tout pour être heureux, dépérit. On le dit atteint de la maladie qui se propage depuis des décennies : la mélancolie. Afin de le guérir, la jeune et courageuse Mune, accompagnée de son acolyte Janus et de son fidèle chat Hélios, va tout faire pour tenter de réussir l’impossible : braver le froid et les dangers du Norvif afin de ramener une aurore boréale, phénomène mystérieux aux pouvoirs merveilleux... Critique : Parmi les albums Nobi Nobi !, une grande partie est destinée à l’apprentissage des enfants ou comment leur expliquer les petites choses du quotidien. D’autres, sont plus orientés contes avec leur part de philosophie. Ils méritent qu’on s’y attarde car il y a vraiment de très beaux albums. Chasseurs d’aurore est le dernier en date. Dans la ville de Coupelune, la maladie de la mélancolie gagne du terrain, les gens en meurent. L’empereur atteint doit à tout prix être guéri, une rumeur dit que voir une aurore boréale pourrait être un remède ! Mune, petite fille atteinte de cette maladie part avec son chat pour en capturer une, en chemin, elle va faire équipe avec June, fils du plus grand explorateur du pays, qui veut montrer à son père qu’il est à la hauteur. Au travers de ce voyage initiatique, Mune va apprendre à affronter la vie, faire le deuil de sa mère, découvrir le monde et l’amitié… Samantha Bailly raconte cette histoire avec beaucoup de douceur et de bienveillance. Les illustrations de Munashichi apportent de la poésie et sont pleines de détails, on s’y émerveille. Une histoire qui plaira à toute la famille. A partir de 8 ans Autres infos : Editions Nobi Nobi! Type de l'album : Livre pour enfants Lien BDfugue : http://www.bdfugue.com/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Titre de l'album : Le mot qui arrêta la guerre Scenariste de l'album : ALWETT Audrey Dessinateur de l'album : Ein LEE Coloriste : Ein LEE Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Au petit matin, quand le soleil étend ses rayons, que les grues s'envolent vers le ciel et que les carpes se réveillent, le lac Yamagata est le plus bel endroit de la Terre. C'est là que Seï y trace ses plus jolies calligraphies, c'est là que son frère Shigeru y fait ses plus vivants origamis. Mais voilà que le daimyô déclare la guerre à son voisin. Tout homme âgé d'au moins seize ans sera contraint de se battre sous sa bannière. Shigeru devra partir et peut-être mourir. Le jeune Seï va alors tout tenter pour convaincre le daimyô de renoncer à cette guerre. En trois jours, il peindra trois calligraphies. Trois mots pour arrêter la guerre, trois mots pour sauver son frère. Critique : Seï et Shigeru sont deux frères qui vivent en paix dans le Japon médiéval, le premier est un artiste calligraphe et le 2eme crée des origamis tellement beaux qu’ils ont l’air vivants. Mais un jour, Shigeru doit partir à la guerre, tandis qu’il se rattache à l’espoir fou de voir son vœu réalisé en faisant 1000 grues en 3 jours, son petit frère va essayer d’arrêter cette guerre, mais que dire pour y arriver et comment le dire ? L’album sorti en 2015 a été écrit par Audrey Alwett qui est notamment co-scénariste avec Arleston sur Sinbad et scénariste de la BD Princesse Sara et il est magnifiquement illustré par Ein LEE. Qu’est-ce qui est assez important dans notre monde pour arrêter une guerre ? La question n’est pas si simple. L’histoire permet de porter un regard différent sur le monde qui nous entoure : qu’est-ce qui mérite d’être sauvé ? Quel argument choisir ? et en même temps, elle souligne l’importance des mots et de la liberté d’expression. C’est un album porteur de paix, qui est (hélas) toujours d’actualité quel que soit le lieu ou l’époque. Et vous ? Qu’auriez-vous dit ? Si je ne devais garder qu’un seul album jeunesse chez Nobi Nobi, ce serait celui-là sans hésiter Autres infos : Editions Nobi Nobi! à partir de 6 ans Type de l'album : Livre pour enfants Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-mot-qui-arreta-la-guerre?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. Nickad

    Le mot qui arrêta la guerre

    Seï et Shigeru sont deux frères qui vivent en paix dans le Japon médiéval, le premier est un artiste calligraphe et le 2eme crée des origamis tellement beaux qu’ils ont l’air vivants. Mais un jour, Shigeru doit partir à la guerre, tandis qu’il se rattache à l’espoir fou de voir son vœu réalisé en faisant 1000 grues en 3 jours, son petit frère va essayer d’arrêter cette guerre, mais que dire pour y arriver et comment le dire ? L’album sorti en 2015 a été écrit par Audrey Alwett qui est notamment co-scénariste avec Arleston sur Sinbad et scénariste de la BD Princesse Sara et il est magnifiquement illustré par Ein LEE. Qu’est-ce qui est assez important dans notre monde pour arrêter une guerre ? La question n’est pas si simple. L’histoire permet de porter un regard différent sur le monde qui nous entoure : qu’est-ce qui mérite d’être sauvé ? Quel argument choisir ? et en même temps, elle souligne l’importance des mots et de la liberté d’expression. C’est un album porteur de paix, qui est (hélas) toujours d’actualité quel que soit le lieu ou l’époque. Et vous ? Qu’auriez-vous dit ? Si je ne devais garder qu’un seul album jeunesse chez Nobi Nobi, ce serait celui-là sans hésiter
  5. Bon, j'avoue que je ne suis plus vraiment dans la cible, mais vu qu'il me tombe sous la patte, pourquoi ne pas lire ce dernier tome de Boule et Bill (le 41, c'est dire), que je lisais pendant mon enfance ? Ben parce que je ne suis plus dans la cible justement... Du coup autant pour les enfants, ça fonctionne encore pas mal (quoi que pas sur tous visiblement ^^), autant pour les adultes c'est plus compliqué, mais ce n'est pas déplaisant pour autant. C'est juste que le format, identique depuis la reprise, empêche sans doute des innovations vraiment marquantes. Le format 1 gag par planche avec les membres de la famille typique est donc de retour pour de nouvelles aventures, avec un petit air de déjà vu quand même. Et comme je le disais plutôt, c'est loin d'être déplaisant, ça rappelle clairement les albums d'antan avec les runnings gags habituels. Mêmes couleurs, même dessins, mêmes gags en fait. Donc la formule est bien identique à celle de Roba, de mes jeunes années. Mais c'est dommage de ne pas actualiser un peu le format avec des gags plus de notre époque peut-être, au moins dans la vie de tous les jours, même si Boule et Bill fait partie depuis bien longtemps désormais, des BD intemporelles. Au final un album très conforme à ce qu'on attend d'un Boule et Bill, qui fera sourire les adultes de temps à autres. Un album qui ne démérite pas.
  6. Titre de l'album : Boule et Bill - Tome 41 - Bill se tient a Caro Scenariste de l'album : Christophe Cazenove d'après Jean Roba Dessinateur de l'album : Jean Bastide Coloriste : Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Pas facile d'être une tortue ! Caroline est véritablement un membre de la famille à part entière, mais elle ne peut pas toujours participer aux promenades et aux jeux de son Bill adoré au même rythme que les autres. Boule et Bill vont redoubler d'inventivité pour lui faire plaisir et l'impliquer davantage... Attention, Bill n'a qu'à se tenir à Caro et tout ira bien ! Critique : Bon, j'avoue que je ne suis plus vraiment dans la cible, mais vu qu'il me tombe sous la patte, pourquoi ne pas lire ce dernier tome de Boule et Bill (le 41, c'est dire), que je lisais pendant mon enfance ? Ben parce que je ne suis plus dans la cible justement... Du coup autant pour les enfants, ça fonctionne encore pas mal (quoi que pas sur tous visiblement ^^), autant pour les adultes c'est plus compliqué, mais ce n'est pas déplaisant pour autant. C'est juste que le format, identique depuis la reprise, empêche sans doute des innovations vraiment marquantes. Le format 1 gag par planche avec les membres de la famille typique est donc de retour pour de nouvelles aventures, avec un petit air de déjà vu quand même. Et comme je le disais plutôt, c'est loin d'être déplaisant, ça rappelle clairement les albums d'antan avec les runnings gags habituels. Mêmes couleurs, même dessins, mêmes gags en fait. Donc la formule est bien identique à celle de Roba, de mes jeunes années. Mais c'est dommage de ne pas actualiser un peu le format avec des gags plus de notre époque peut-être, au moins dans la vie de tous les jours, même si Boule et Bill fait partie depuis bien longtemps désormais, des BD intemporelles. Au final un album très conforme à ce qu'on attend d'un Boule et Bill, qui fera sourire les adultes de temps à autres. Un album qui ne démérite pas. Autres infos : pas de note car la série est hors compétition ^^ Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/boule-et-bill-tome-41?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. poseidon2

    Studio Danse t12

    Apres deux tomes très sympa de studio danse, on a in peu l'impression que Beka a manqué d'inspiration sur celui-ci. Sans fil rouge sur l'album, Beka essaye de nous accrocher avec un point de vu des adultes sur la danse des enfants. Que ce soit les profs ou les parents. Mais c'est vraiment trop caricatural sur ce coup-là. Ca fait sourire les parents mais laisse un peu de côté les enfants... Bref un album qui est globalement le cul entre deux chaises. Mieux vaut rester concentrer sur les enfants avec un léger fil rouge.
  8. poseidon2

    Studio Danse t12

    Titre de l'album : Studio Danse t12 Scenariste de l'album : Beka Dessinateur de l'album : Crip Coloriste : Crip Editeur de l'album : Bamboo Note : Résumé de l'album : Quand le coeur mène la danse... Julie, Alia et Luce adorent le classique et le moderne. Mais elles aiment aussi aller voir du côté de la salle de hip-hop, s'essayer à la comédie musicale ou tenter le flamenco. Ce qui est sûr, c'est que ces trois copines sont totalement fondues de danse. Les trois amies trouvent dans le Studio Danse comme une seconde maison où partager leur passion. Leurs familles sont forcément aussi de la partie, car l'amour de la danse ne s'arrête pas à la sortie des cours ! Heureusement, comprises et entourées, elles sont encouragées dans leur don... Rien de mieux que Studio Danse pour s'immerger dans le monde des danseuses, entre amitiés, amour de l'art et rivalités. Critique : Apres deux tomes très sympa de studio danse, on a in peu l'impression que Beka a manqué d'inspiration sur celui-ci. Sans fil rouge sur l'album, Beka essaye de nous accrocher avec un point de vu des adultes sur la danse des enfants. Que ce soit les profs ou les parents. Mais c'est vraiment trop caricatural sur ce coup-là. Ca fait sourire les parents mais laisse un peu de côté les enfants... Bref un album qui est globalement le cul entre deux chaises. Mieux vaut rester concentrer sur les enfants avec un léger fil rouge. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/studio-danse-tome-12?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. Titre de l'album : Les voyages de Lotta t1 : les renards de feu Scenariste de l'album : Marie Zimmer Dessinateur de l'album : Elena Bia Coloriste : Elena Bia Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Le voyage fabuleux de deux soeurs dans les légendes nordiques ! Depuis la mort de sa femme Esther, Olaf, éleveur de rennes en Laponie, vit seul avec ses deux filles de quinze ans, Lotta et Solveig. Bien que jumelles, elles sont pourtant très différentes. Solveig est d'allure très fragile, mutique, enfermée dans son monde et ne communique quasiment pas avec son entourage. Lotta parle pour deux. Dynamique et déterminée, elle est très attachée à sa soeur et la protège contre les éventuels dangers extérieurs. Lotta veut devenir chamane. Mais une longue et difficile formation attend l'adolescente qui devra affronter plusieurs dangers. Lotta n'espère qu'une chose : entrer en relation avec les esprits et retrouver celui perdu de Solveig. Arrivera-t-elle à mener à bien sa formation ? Et pourra-t-elle ramener facilement l'esprit perdu de sa soeur ? Critique : En voilà une très belle couverture C'est le premier truc qui m'est venu en regardant la BD. Ces aurores boréales sont somptueuses et invitent au rêve. Ça tombe bien car de cela qu'il est question ici : de l'apprentissage difficile d'une nouvelle petite chamane. Difficile car il faut que cette jeune fille apprenne à contrôler ses émotions pour pouvoir discuter avec les esprits. Si l'idée et la couverture sont belles, la bd est, elle, un poil décevante. Alors je sais bien que c'est une bd pour enfant mais je trouve le récit haché. On passe un peu trop rapidement de scénettes en scénettes. Ce manque de fluidité perturbe notre implication dans l’apprentissage de la jeune fille. En effet les scènes avec le chamane sont trop fuguassent pour que nous pussions nous évader avec Lotta. Les enfants y trouveront surement leur compte mais j'ai un peu peur qu'ils soient un peu perdus par qui est l'esprit de qui. On est même surpris car on découvre tres tard le problème de Solveig, la petite sœur. Oui on aurait pu le deviner mais il aurait été mieux de le dire. Et les sous-entendus avec les enfants ça passe souvent mal. Bref une bonne idée sur un peuple que trop peu connu mais pas forcément mis en avant comme il faut. L’expérience venant cela surement mieux au prochain tome. Autres infos : Editions Jungle Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-voyages-de-lotta-tome-1-les-renards-de-feu?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  10. Titre de l'album : La boite a musique t4 : la mysterieuse disparition Scenariste de l'album : Carbone Dessinateur de l'album : Gijé Coloriste : Gijé Editeur de l'album : Dupuis Note : Résumé de l'album : Grâce à la visite surprise de Siloé et de ses frères dans l'Hexomonde, Nola a appris beaucoup de choses sur Pandorient et sa maman. Mais les questions sans réponse se multiplient avec la découverte d'une drôle de clé, que Nola a déjà vue dans le livre d'Annah. Que peut-elle bien ouvrir ? Pour le savoir, Nola retourne aussitôt à Pandorient. Mais rapidement, une disparition inquiétante mène Nola, Igor et Andréa dans une enquête, qui risque peut-être de bouleverser la vie de Pandorient... Critique : Nola se pose des questions sur sa mère et se désespère de ne pas avoir de réponses claires. Lorsqu'elle tombe sur cette étrange clef..... On espère,après cette intro, que l'histoire avance un grand coup dans ce tome 4 avec un debut d'explication sur la disparition de la mère de Nola. Mais on n'espère pas très longtemps. Car on repart tout de suite dans une aventure standard de Pandorient. Si l'aventure elle même est plutot sympa, on regrette un peu cette mise en bouche non developpée. En fait on le regrette jusqu'à la fin ou cette histoire revient sur le devant de la scène pour nous donner l'eau à la bouche pour le prochain tome. Mais la ou Carbone est bon c'est que cette mise en bouche est vraiment alléchante ! Sans trop en dire elle repond à notre question initiale et en pose des nouvelles qui vont dans le sens d'une vraie évolution de l'histoire. On a donc au final un vraiment bon tome jeunesse, avec un Gijé toujours au top et une histoire standard qui ravira les enfants. L'intro et la conclusion continueront, elles, à accrocher les grands. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-boite-a-musique-tome-4-la-mysterieuse-disparition?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. Nola se pose des questions sur sa mère et se désespère de ne pas avoir de réponses claires. Lorsqu'elle tombe sur cette étrange clef..... On espère,après cette intro, que l'histoire avance un grand coup dans ce tome 4 avec un debut d'explication sur la disparition de la mère de Nola. Mais on n'espère pas très longtemps. Car on repart tout de suite dans une aventure standard de Pandorient. Si l'aventure elle même est plutot sympa, on regrette un peu cette mise en bouche non developpée. En fait on le regrette jusqu'à la fin ou cette histoire revient sur le devant de la scène pour nous donner l'eau à la bouche pour le prochain tome. Mais la ou Carbone est bon c'est que cette mise en bouche est vraiment alléchante ! Sans trop en dire elle repond à notre question initiale et en pose des nouvelles qui vont dans le sens d'une vraie évolution de l'histoire. On a donc au final un vraiment bon tome jeunesse, avec un Gijé toujours au top et une histoire standard qui ravira les enfants. L'intro et la conclusion continueront, elles, à accrocher les grands.
  12. En voilà une très belle couverture C'est le premier truc qui m'est venu en regardant la BD. Ces aurores boréales sont somptueuses et invitent au rêve. Ça tombe bien car de cela qu'il est question ici : de l'apprentissage difficile d'une nouvelle petite chamane. Difficile car il faut que cette jeune fille apprenne à contrôler ses émotions pour pouvoir discuter avec les esprits. Si l'idée et la couverture sont belles, la bd est, elle, un poil décevante. Alors je sais bien que c'est une bd pour enfant mais je trouve le récit haché. On passe un peu trop rapidement de scénettes en scénettes. Ce manque de fluidité perturbe notre implication dans l’apprentissage de la jeune fille. En effet les scènes avec le chamane sont trop fuguassent pour que nous pussions nous évader avec Lotta. Les enfants y trouveront surement leur compte mais j'ai un peu peur qu'ils soient un peu perdus par qui est l'esprit de qui. On est même surpris car on découvre tres tard le problème de Solveig, la petite sœur. Oui on aurait pu le deviner mais il aurait été mieux de le dire. Et les sous-entendus avec les enfants ça passe souvent mal. Bref une bonne idée sur un peuple que trop peu connu mais pas forcément mis en avant comme il faut. L’expérience venant cela surement mieux au prochain tome.
  13. poseidon2

    Les Sisters t15

    Je pense que Casenove a une boule de cristal. Car ce qu'il décrit dans ce sisters est ce que l'on pense voir arriver dans les 2 ans à venir ! Et c'est souvent très rigolo Vraiment C'est rigolo pour les parents et les grandes sœurs. Car on a la une casse pieds de base comme petite sœur. Le genre à sortir : - papa les déménageurs ont oublié un paquet ! - lequel ma chérie ? - ils ont oublié de prendre ma sœur ! Que des gentillesses avec, sur ce tome ci, une grande sœur ado qui en prend plein la tête !! Le thème de l'album étant la recherche, par la petite sœur ... d'une sœur de remplacement. Pour un échange standard Bref c'est léger, c'est drôle et pas trop long. Ce qu'il faut pour un premier week end de reconfinement.
  14. poseidon2

    Les Sisters t15

    Titre de l'album : Les Sisters t15 Scenariste de l'album : Christophe Cazenove Dessinateur de l'album : William Coloriste : William Editeur de l'album : Bamboo Note : Résumé de l'album : Les deux tornades font souffler un vent de folie sur la BD ! Lorsque les parents décident de changer de cuisine, Marine se dit que serait une bonne idée pour elle d'en profiter pour changer de Sister, une moins râleuse, plus prêteuse et qui ferait tout ce qu'elle veut. Marine va s'activer pour que son plan aboutisse... Mais en fin de compte, a-t-elle vraiment envie d'avoir une sister si différente que celle qu'elle a déjà ? Car après tout, entre les chamailleries et les gros câlins, les fous rires et les envies de mordre, il n'y a rien de mieux qu'une frangine pour mettre un peu de piment dans la vie. Critique : Je pense que Casenove a une boule de cristal. Car ce qu'il décrit dans ce sisters est ce que l'on pense voir arriver dans les 2 ans à venir ! Et c'est souvent très rigolo Vraiment C'est rigolo pour les parents et les grandes sœurs. Car on a la une casse pieds de base comme petite sœur. Le genre à sortir : - papa les déménageurs ont oublié un paquet ! - lequel ma chérie ? - ils ont oublié de prendre ma sœur ! Que des gentillesses avec, sur ce tome ci, une grande sœur ado qui en prend plein la tête !! Le thème de l'album étant la recherche, par la petite sœur ... d'une sœur de remplacement. Pour un échange standard Bref c'est léger, c'est drôle et pas trop long. Ce qu'il faut pour un premier week end de reconfinement. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-sisters-tome-15?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. poseidon2

    Lord Jeffrey t2

    Je ne sais pas pourquoi.... mais j'étais partis du principe qu'il n'y aurait que deux tomes à Lord Jeffrey. Peut-être parce que ça aurait été très bien comme ça ? Car oui si ce tome 2 est bon, la fin de celui-ci m'a... surprises et un poil déçu. Mais n'allons pas trop vite. Le premier tome étant un de mes coups de cœurs jeunesse, j'avais beaucoup d'espoir sur cette suite. Espoir qui se sont révélés être globalement au rendez-vous. Pour ne pas être trop déçu, il faut que vous sachiez que l'aventure est moins présente avec notre Lord qui reste enquêter dans son "collège" pour futurs espions. Si le rythme des recherche reste soutenu, on a plus le coté grande aventure du premier. Mais on avance bien sur ce qu'est vraiment cette école et ce qu'il est arrivé au père de Jeffrey. En fait le seul truc qui m'a un peu gêné et légèrement "gâché" la fin de ma lecture... et bien c'est la fin justement. Je n'aime pas trop parler des fins des albums, c'est une des règles ici, pour que vous ailliez quelque chose à découvrir quand même. Reste que cette fin.... ouvre l'histoire vers une tout autre aventure. Mais cette ouverture semble un peu parachutée. Limite en mode: ça marche bien donc on va étendre la série. C'est plus cela qui embête. On va bien sur laisser à nos auteurs le bénéfice du doute et lire le tome 3 avec attentions. J'espère vraiment me tromper et que ce tome 3 se recentre sur l'histoire principale de la disparition du père de Jeffrey
  16. poseidon2

    Lord Jeffrey t2

    Titre de l'album : Lord Jeffrey t2 Scenariste de l'album : Joel Hemberg Dessinateur de l'album : Hamo Coloriste : Hamo Editeur de l'album : Kennes Note : Résumé de l'album : Fraîchement arrivé dans un collège destiné à former les futurs espions de Sa Majesté, Jeffrey Archer s'est vu proposer un marché par l'excentrique directeur des lieux : l'endroit où il a planqué la clé retrouvée dans le pardessus de son père contre sa liberté. Jeffrey hésite car il n'a aucune confiance en cet homme vaniteux qui prétend vouloir l'aider. Heureusement, il va trouver une alliée inattendue en la personne d'Eléonore. Avec sa camarade, il va explorer le dédale de couloirs du collège et découvrir le secret qui se cache derrière la porte du Terrier, l'unique endroit interdit aux pensionnaires. Critique : Je ne sais pas pourquoi.... mais j'étais partis du principe qu'il n'y aurait que deux tomes à Lord Jeffrey. Peut-être parce que ça aurait été très bien comme ça ? Car oui si ce tome 2 est bon, la fin de celui-ci m'a... surprises et un poil déçu. Mais n'allons pas trop vite. Le premier tome étant un de mes coups de cœurs jeunesse, j'avais beaucoup d'espoir sur cette suite. Espoir qui se sont révélés être globalement au rendez-vous. Pour ne pas être trop déçu, il faut que vous sachiez que l'aventure est moins présente avec notre Lord qui reste enquêter dans son "collège" pour futurs espions. Si le rythme des recherche reste soutenu, on a plus le coté grande aventure du premier. Mais on avance bien sur ce qu'est vraiment cette école et ce qu'il est arrivé au père de Jeffrey. En fait le seul truc qui m'a un peu gêné et légèrement "gâché" la fin de ma lecture... et bien c'est la fin justement. Je n'aime pas trop parler des fins des albums, c'est une des règles ici, pour que vous ailliez quelque chose à découvrir quand même. Reste que cette fin.... ouvre l'histoire vers une tout autre aventure. Mais cette ouverture semble un peu parachutée. Limite en mode: ça marche bien donc on va étendre la série. C'est plus cela qui embête. On va bien sur laisser à nos auteurs le bénéfice du doute et lire le tome 3 avec attentions. J'espère vraiment me tromper et que ce tome 3 se recentre sur l'histoire principale de la disparition du père de Jeffrey Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/lord-jeffrey-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. poseidon2

    Young Justice T1

    Nouvelle série (encore une ) de Bendis dans l'univers DC. Apres le très bon Naomi et le très très moyen Wonder Twins, j'ai pas mal hésité avant de me lancer dans ce Young Justice mais... les dessins m'ont convaincu. La très belle et innovante (pour du comics) couverture m'ont donné envie de voir le ton derrière cette série. Je pensais, en plus, que cette série plairait à mes enfants. Et j'ai bien fait de la lire.... pour moi Pour mes enfants je serais plus sceptique. En effet sous ses dessins à la mode et sa bande de jeune, le scenario de Bendis sur retrouve lui etre assez compliqué. Il est bien plus compliqué que celui de Naomi par exemple (scenario avec pas mal de similitude d'ailleurs). En effet entre des héros inconnus, un monde magique à tendance Fantaisy, et des failles inter dimensionnelles, on est déjà à un niveau de complexité qui perdrait un gamin de 10 ans. Si on ajoute les deux personnages principaux qui sont des doubles de personnages très connus avec Tim Drake en tant que Robin (et non Damian le fils de Batman) et Conner Kent, le clone de Superman realisé par Luthor, en tant que Superboy (aucun lien avec le fils de Superman donc), on une histoire qui commence a être bien tordue pour des non connaisseurs de l'univers DC. Pour tout dire je l'ai commencé en soirée, puis reposée, puis re-comencée plus tranquillement. Une fois cette "complexité" acceptée, cette aventure est plutot bien faite. On a un historique de tous les nouveaux personnages amené au fur et à mesure. Un nouveau monde très sympa et vraiment différents du notre, un mystère au tour d'une perte de mémoire collective pour les futurs volumes et une aventure qui, même si elle est un peu rapide, se finit sur un seul tome et est plutot plaisante. Un bon tome de lancement pour une série vraiment sympa mais pas forcement aussi enfantine que ne le laisse paraitre le titre de Young Justice.
  18. poseidon2

    Young Justice T1

    Titre de l'album : Young Justice T1 Scenariste de l'album : Micheal Brian Bendis Dessinateur de l'album : John Timms,, Patrick Gleason Coloriste : John Timms,, Patrick Gleason Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Suite à l'invasion de Metropolis par les forces de la dimension magique de Gemworld, une nouvelle équipe de jeunes héros se constitue. Red Robin, Impulse, Wonder Girl, Jinny Hex et Teen Lantern forment le groupe Young Justice ! Mais lorsque ces justiciers retrouvent Conner Kent, le clone de Superman, des souvenirs de vies et exploits passés leur reviennent en mémoire, et pour Young Justice, la véritable aventure commence ! Contenu vo : Young Justice #1-6. Critique : Nouvelle série (encore une ) de Bendis dans l'univers DC. Apres le très bon Naomi et le très très moyen Wonder Twins, j'ai pas mal hésité avant de me lancer dans ce Young Justice mais... les dessins m'ont convaincu. La très belle et innovante (pour du comics) couverture m'ont donné envie de voir le ton derrière cette série. Je pensais, en plus, que cette série plairait à mes enfants. Et j'ai bien fait de la lire.... pour moi Pour mes enfants je serais plus sceptique. En effet sous ses dessins à la mode et sa bande de jeune, le scenario de Bendis sur retrouve lui etre assez compliqué. Il est bien plus compliqué que celui de Naomi par exemple (scenario avec pas mal de similitude d'ailleurs). En effet entre des héros inconnus, un monde magique à tendance Fantaisy, et des failles inter dimensionnelles, on est déjà à un niveau de complexité qui perdrait un gamin de 10 ans. Si on ajoute les deux personnages principaux qui sont des doubles de personnages très connus avec Tim Drake en tant que Robin (et non Damian le fils de Batman) et Conner Kent, le clone de Superman realisé par Luthor, en tant que Superboy (aucun lien avec le fils de Superman donc), on une histoire qui commence a être bien tordue pour des non connaisseurs de l'univers DC. Pour tout dire je l'ai commencé en soirée, puis reposée, puis re-comencée plus tranquillement. Une fois cette "complexité" acceptée, cette aventure est plutot bien faite. On a un historique de tous les nouveaux personnages amené au fur et à mesure. Un nouveau monde très sympa et vraiment différents du notre, un mystère au tour d'une perte de mémoire collective pour les futurs volumes et une aventure qui, même si elle est un peu rapide, se finit sur un seul tome et est plutot plaisante. Un bon tome de lancement pour une série vraiment sympa mais pas forcement aussi enfantine que ne le laisse paraitre le titre de Young Justice. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/young-justice-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. poseidon2

    Yasmina t1 Master classe

    Le retour de Yasmina ! Apres avoir vaincu bravement les mangeurs de patates, elle a le droit à sa propre série ! La voilà en quête d'un nouveau Graal : instaurer des cours de cuisine/bien manger dans son collège ! Rien de moins que toucher au Roi Burger des collégiens ! Entre critique de la mal bouffe et de l'absence (même si ça dépend des collèges, hein ) de réactions des instances, Mannaert nous reviens avec une Yasmina plus motivée que jamais. Pour ne pas sombrer dans l'extrémisme à fond, notre auteur ajoute à ce tome les problèmes de travail du père de Yasmina. Et heureusement car si on a vite fait le tour de la croisade de notre jeune chef, la réorientation du père est, elle, extrêmement savoureuse avec des gags très sympa et des personnages secondaires haut en couleurs. Un ensemble qui fait de Yasmina une lecture à la fois intéressante, pertinente et marrante. A lire et à faire lire !
  20. Titre de l'album : Yasmina t1 Master classe Scenariste de l'album : Mannaert Dessinateur de l'album : Mannaert Coloriste : Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Alarmée par les habitudes alimentaires des élèves et l'inertie de l'école en matière d'écologie, Yasmina a décidé d'agir ! Elle s'est donné pour mission de remplacer une heure d'anglais par un cours de cuisine et une heure de mathématiques par une initiation au jardinage. Pour ce faire, il lui faut réunir cinquante signatures sur sa pétition. Une mission quasiment impossible au vu du manque d'intérêt de ses camarades pour l'environnement... De son côté, Omran, le papa de Yasmina, apprend que la friterie dans laquelle il travaille doit mettre la clé sous la porte. Un véritable coup dur pour ce père célibataire. Aidé par ses amis, Cyril, Marco et Amaryllis, il ne se laisse toutefois pas abattre et décide de lancer son propre commerce ambulant. Au menu : nems végétariens, fromage de chèvre et miel, gaufres aux légumes... Malheureusement, aucune de ces innovations culinaires ne rencontre son public. Le monde ne semble définitivement pas prêt pour le changement d'alimentation... Si bien que Yasmina et son papa vont devoir jongler entre ruse et créativité pour changer les mentalités ! Une nouvelle série aussi trépidante que colorée, menée fourneaux battants par une héroïne aux préoccupations actuelles. Critique : Le retour de Yasmina ! Apres avoir vaincu bravement les mangeurs de patates, elle a le droit à sa propre série ! La voilà en quête d'un nouveau Graal : instaurer des cours de cuisine/bien manger dans son collège ! Rien de moins que toucher au Roi Burger des collégiens ! Entre critique de la mal bouffe et de l'absence (même si ça dépend des collèges, hein ) de réactions des instances, Mannaert nous reviens avec une Yasmina plus motivée que jamais. Pour ne pas sombrer dans l'extrémisme à fond, notre auteur ajoute à ce tome les problèmes de travail du père de Yasmina. Et heureusement car si on a vite fait le tour de la croisade de notre jeune chef, la réorientation du père est, elle, extrêmement savoureuse avec des gags très sympa et des personnages secondaires haut en couleurs. Un ensemble qui fait de Yasmina une lecture à la fois intéressante, pertinente et marrante. A lire et à faire lire ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/yasmina-tome-1-master-classe?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. Le retour de Lucien ! La première aventure de Lucien avait été une des bonnes surprises jeunesses de 2019. Ce tome deux confirme l’impression générale sur la série mais est néanmoins un ton en dessous du premier. L'enquête est plus facile à deviner et est trouvée un peu trop facilement par Lucien. Le coté Mysterieux phénomènes est moins bien mis en avant quoi. C'est un peu dommage car graphiquement par contre c'est mieux. Le dessin s'affirme et les jeux avec les cases sont aussi plus sympas. Le coté écolo est aussi toujours présent et plutôt amené de façon discrète et intelligente. En plus on retrouve une BD dans une Bretagne qui me plait toujours autant En bref une bonne BD pour enfant juste un poil moins innovante que le précédent.
  22. Titre de l'album : Lucien et les mysterieux phénomenes T2 : le granit rouge Scenariste de l'album : Delphine Le Lay Dessinateur de l'album : Alexis Horellou Editeur de l'album : Casterman Note : Résumé de l'album : Lucien passe les vacances d’hiver chez ses grands-parents à Douarnenez. C’est la période du carnaval : une grande fête de cinq jours ! Mais cette année, les festivités sont perturbées par des agressions contre tous ceux qui veulent rejoindre l’île Tristan, petit coin de nature préservée, devenu lieu de culture et de convivialité. Tandis que la terreur s’empare des habitants, une rumeur prétend que les vols et pillages seraient perpétrés par le fantôme du cruel brigand La Fontenelle, aperçu dans les rues étroites du vieux port, et pourtant mort au XVIIe siècle. L'occasion pour Lucien de résoudre un nouveau mystère ! Critique : Le retour de Lucien ! La première aventure de Lucien avait été une des bonnes surprises jeunesses de 2019. Ce tome deux confirme l’impression générale sur la série mais est néanmoins un ton en dessous du premier. L'enquête est plus facile à deviner et est trouvée un peu trop facilement par Lucien. Le coté Mysterieux phénomènes est moins bien mis en avant quoi. C'est un peu dommage car graphiquement par contre c'est mieux. Le dessin s'affirme et les jeux avec les cases sont aussi plus sympas. Le coté écolo est aussi toujours présent et plutôt amené de façon discrète et intelligente. En plus on retrouve une BD dans une Bretagne qui me plait toujours autant En bref une bonne BD pour enfant juste un poil moins innovante que le précédent. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/lucien-et-les-mysterieux-phenomenes-tome-2-granit-rouge?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. Je vous avais deja parlé avant les vacances de l'offre des Editions Kennes de découverte via la BD juliette. Apres avoir lu la BD Sorcières Sorcières, je ne peux m'empêcher de refaire un coup de promo pour cette offre. Voir meme encore plus pour celle de Sorcières Sorcières!res que pour celle de Juliette. En effet ce Sorcières Sorcières est une petit merveille de lecture pour les plus petits. Portés par un graphisme tout en rondeur et en couleurs vivent, nos auteurs ont intelligemment choisit de nous livrer des histoires courtes et peu compliquées. Courte mais en evitant les sempiternels strips et blagues en une page. Ici on a deux histoires par album de 48 pages. Ca peut paraitre un détail mais pour les enfants qui ont une capacité de concentration moindre, c'est super. Ca leur permet de ne lire qu'une moitié d'album tout en ayant la fin de leur histoire. Ajoutez à cela des personnages bien pensés avec deux soeurs attachantes, un papa un peu savant fou et une mère directrice de l'école de ses filles et vous avez là tost les ingredients d'un véritable succes auprès des enfants. Alors jetez vous sur cette offre de decouverte tant qu'il en reste
  24. Titre de l'album : Sorcières sorcières offre decouverte 1+2 Scenariste de l'album : Joris Chamblain Dessinateur de l'album : Lucile Thibaudier Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Profitez de ce pack promotionnel et découvrez pour le prix d'un les deux premiers albums de la série BD "Sorcières Sorcières", les aventures de deux adorables sorcières qui mènent l'enquête dans le village magique de Pamprelune. A Pamprelune, tous les habitants sont des sorciers et des sorcières. Dans ce petit village fantastique où des dragons apprivoisés côtoient des citrouilles-boîtes-aux-lettres et où magie et sortilèges font partie du quotidien, trois petites sorcières de huit ans sont victimes tour à tour d un mauvais sort. Harmonie, petite sorcière elle aussi, est la principale suspecte. Elle aura sans doute voulu venger sa petite soeur Miette, souffre-douleur des trois premières... Mais Harmonie est innocente ! Elle est aussi la seule à pouvoir enquêter et à découvrir qui est le mystérieux enchanteur... Critique : Je vous avais deja parlé avant les vacances de l'offre des Editions Kennes de découverte via la BD juliette. Apres avoir lu la BD Sorcières Sorcières, je ne peux m'empêcher de refaire un coup de promo pour cette offre. Voir meme encore plus pour celle de Sorcières Sorcières!res que pour celle de Juliette. En effet ce Sorcières Sorcières est une petit merveille de lecture pour les plus petits. Portés par un graphisme tout en rondeur et en couleurs vivent, nos auteurs ont intelligemment choisit de nous livrer des histoires courtes et peu compliquées. Courte mais en evitant les sempiternels strips et blagues en une page. Ici on a deux histoires par album de 48 pages. Ca peut paraitre un détail mais pour les enfants qui ont une capacité de concentration moindre, c'est super. Ca leur permet de ne lire qu'une moitié d'album tout en ayant la fin de leur histoire. Ajoutez à cela des personnages bien pensés avec deux soeurs attachantes, un papa un peu savant fou et une mère directrice de l'école de ses filles et vous avez là tost les ingredients d'un véritable succes auprès des enfants. Alors jetez vous sur cette offre de decouverte tant qu'il en reste Autres infos : Edition Kennes Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/sorcieres-sorcieres-en-bd-pack-tomes-1-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. poseidon2

    Egregor T4-5

    Suite d'Egregor, la série de "Dark fantaisy pour ado" de Meian. Et suite qui s'intensifie méchamment avec une bataille entre l'humanité et les moissonneurs. Une bataille qui s'intensifie tellement... qu'on a du mal à suivre toutes les zones de batailles. Et c'est bien dommage car l'histoire en elle même est très sympa et devrait bien rendre en animé ou en film. Avec des couleurs différentes pour chacune des places de batailles....Mais la il se trouve que l'on est en noir et blanc dans un manga ! Donc on a pas le support visuel necessaire pour distinguer ou se passe chaque bataille. On ne le reconnait qu'à partir des noms des personnages. Et assez malheureusement il y a énormément de personnages dans ce Egregor. De plus à force de se centrer sur les Egides et les combats, on a totalement perdu de vue nos 4 héros du début. On en est à se demander leur noms Et cet aspect "brouillon" de l'histoire est vraiment dommage car les dessins sont très sympas et que la trame est, elle, super interessante et le bestiaire, ainsi que les pouvoirs, bien pensés. Espérons que les prochains tomes recentrent l'histoire sur moins de personnages.
×
×
  • Créer...