Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation le 22/06/2020 dans toutes les zones

  1. 1 point
    Ah non mais pas de panique ! Je disais ça vis à vis de certains avis parmi les plus négatifs (et peut-être râleurs de seconde nature). Et le propos principal concernait plutôt le "review bombing" qui, par définition, me semble tenir carrément du sabotage. Disons que l'aspect sur lequel tout le monde semble plutôt d'accord, c'est que le jeu met du temps à vraiment démarrer. Il faut dire aussi que sa durée de vie est le double du premier (environ 30h) et que, du coup, le scénario est peut-être plus délayé, avec quelques longueurs parfois. Mais on n'y retrouve pas le côté "simulationisme de la réalité" de RDR 2 (avec le cheval, etc...). Ma comparaison se faisait plutôt vis à vis des critiques qui sont plus partagées (ou moins unanimes) que pour le premier, même s'il récolte pas mal d'avis positifs quand même. Mais je crois que si tu as bcp aimé le premier, tu devrais aimer le 2 aussi. Enfin...tu me diras quoi le moment venu. Voici une vidéo critique (plutôt positive) d'une demi-heure qui me semble assez complète sur tous les aspects du jeu et qui devrais te rassurer :
  2. 1 point
    The Last of Us 2 aurait subi un "review bombing". Je dois avouer que j'ignorais le sens de cette expression anglaise (j'ai l'impression qu'on en invente une nouvelle chaque semaine ^^) mais pour ceux qui l'ignoreraient, cela signifie que le jeu a reçu une multitudes (une avalanche même !) de critiques négatives pour des raisons plus... idéologiques que ludiques. Ainsi, comme le note Julien Chièze dans une vidéo, sur le site Metacritic, on trouve un écart énorme entre la note moyenne presse (95/100) et celle qui résulte de votes de 49272 personnes : 3,8/10 . Cette note ne pourrait raisonnablement être le fait de gens ayant véritablement joué à ce second opus, quand bien même on peut noter des avis très divergents sur le jeu et pas mal de déçus et de mécontents. Alors ? Où se trouve l'explication ? On notera que près de 50 000 votes alors que le jeu n'est sorti que depuis quelques jours est - certes possible - mais laisse quand même perplexe. Mais aussi - et de manière plus significative - on pointera que dès les premières heures (voir les premières minutes !) de la mise en vente du jeu, il y a avait déjà des milliers de critiques négatives ! Conclusion évidente dans ce cas présent : ceux qui ont voté n'ont pas pu y jouer et il s'agirait donc de votes donnés sur la base... d'autres critères que le jeu et d'a prioi. Ce phénomène n'a rien de nouveau - la pratique est courante sur YouTube par exemple - mais prend avec The Last of US 2 des proportions énormes comme on peut le constater dans les chiffres. A part les vrais joueurs déçus, certains évoquent une réaction au contenu "trop gauchiste" du jeu ou de réactions de la part d'une propagande LGBT (non pas concernant l'homosexualité d'Ellie mais un autre personnage du jeu à l’apparence plutôt... ambigüe dirons-nous), d'une base de "fan-boys du premier opus en mission-commando", la dénonciation de médias sois-disants "corrompus", le suprématisme blanc (concernant l'une des factions du jeu baptisé les Scars) etc...etc... Bref, comme pour le cinoche hollywoodien, il s'agit de politiser la sortie du jeu plutôt que de le juger sur sa qualité intrinsèque. Et sans même y avoir joué. Cela dit, d'après certains vidéos que j'ai pu voir, il est clair que le jeu divise les joueurs, les plus dépités le trouvant nettement plus... chiant (adjectif le plus souvent employé) que le premier. Au final, tout ça ne vous rappelle pas un peu les réactions tout aussi clivantes à propos de Read Dead Redemption 2 ? J'en parlerai en connaissance de cause quand j'y jouerai. Wait and see...
  3. 1 point
    En voilà une excellente surprise. En effet cette BD ne paye pas de mine (sauf la superbe édition de Dargaud). Suivre les tribulations d'un enfant ressemble à une BD d'humour type Titeuf ou pico bogue alors que ce que nous avons là est d'un tout autre niveau. Sous couvert d’une histoire d'enfant légèrement névrotique, Vincent Zabus nous surprend en nous offrant une histoire drôle mais profondément humaine sur la relation entre un enfant et ses parents. C'est difficile de parler de cette BD sans évoquer la fin. Sans trop en dire. Ce que je dirais juste c'est que Vincent Zabus met en place une histoire qui change totalement de dimension dans le dernier tiers. Et là où c'est très fort c'est que ce dernier tiers nous refait complètement penser les deux tiers précédents. Et ce changement est aussi porté par le trait d'Hippolyte très enfantin qui nous laisse penser que cette histoire est juste une histoire sur un petit garçon mal dans sa peau... et qui change aussi une fois le dernier tiers venu. Vous l'aurez compris, il est difficile de parler de cette histoire sans vous révéler la fin et cela serait super dommage. Je finirais donc uniquement : allez-y, vous ne le regretterez pas
×
×
  • Créer...