Aller au contenu
  • S’inscrire

1001 choses à dire

La on parle de tout et de n'importe quoi !

144 sujets dans ce forum

    • 53 réponses
    • 1 718 vues
  1. Quand y'en a marre... 1 2 3 4 69

    • 1 720 réponses
    • 113 754 vues
  2. Avis Sur Smartphone 1 2

    • 37 réponses
    • 4 447 vues
  3. 3x plus de petits bonheurs!!! 1 2 3 4 59

    • 1 457 réponses
    • 98 697 vues
    • 15 réponses
    • 461 vues
  4. Belgique 1 2

    • 33 réponses
    • 9 699 vues
    • 18 réponses
    • 2 725 vues
  5. café des sports 1 2 3 4 54

    • 1 325 réponses
    • 95 898 vues
    • 22 réponses
    • 5 983 vues
    • 0 réponse
    • 1 304 vues
  6. Le Prix De La Bd

    • 24 réponses
    • 6 662 vues
  7. Où Vendre Ses Bds?

    • 21 réponses
    • 52 837 vues
  8. Joyeux Anniv Alx !

    • 4 réponses
    • 2 125 vues
  9. Amélioration Du Logiciel ?

    • 2 réponses
    • 2 276 vues
  10. Idées Cadeaux De Noels !

    • 3 réponses
    • 2 596 vues
    • 6 réponses
    • 2 813 vues
  11. Rc

    • 3 réponses
    • 2 526 vues
    • 4 réponses
    • 2 830 vues
  12. Présentation

    • 0 réponse
    • 2 237 vues
  13. Bonne Année 2014 ^0^

    • 7 réponses
    • 3 510 vues
    • 37 réponses
    • 13 667 vues
  14. Le Comptable Dans La Bd

    • 0 réponse
    • 2 662 vues
  15. Avis Sur Pose De Porte

    • 5 réponses
    • 3 265 vues
    • 2 réponses
    • 2 938 vues
  16. Petite Video Qui Tue ! 1 2 3 4 6

    • 125 réponses
    • 27 667 vues
  • Qui est en ligne   0 membre, 1 anonyme, 38 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Dernières Critiques

    • Samuraï - Tome 14 - L'épaule du maître
      Titre de l'album : Samuraï - Tome 14 - L'épaule du maître

      Scenariste de l'album : Jean François Di Giorgio

      Dessinateur de l'album : Christina Mormile

      Coloriste : Lorenzo Pieri

      Editeur de l'album : Soleil

      Note :
      Résumé de l'album :
      Préfecture de Yume. En route pour retrouver sa fiancée Sayuri, Takeo aide un vieil homme agressé par des inconnus. Pour le remercier, le vieil homme l'invite dans son village. Ce qui ne semblait être qu'une simple halte tourne rapidement au cauchemar, quand Takeo découvre que sur le village d'apparence paisible, pèse une étrange menace... Mais il n'est pas un samurai à se laisser intimider sans réagir.

      Critique :
      Attention, cette chronique a été faite à partir d'un pdf et non de l'original papier. Il peut donc y avoir des différences entre nos ressentis au niveau du graphisme notamment. 

      Et voici un nouveau tome de Samuraï, qui se dirige doucement vers une construction d'histoire à la Thorgal. Dans ce nouveau dyptique à venir, Takeo poursuit inlassablement sa bien aimée pour tenter de la retrouver et se retrouve comme d'habitude mêlé malgré lui aux histoires locales. Une occasion en or pour nous de nous plonger dans ce Japon Féodal un peu fantastique qu'aime tant Jean François Di Giorgio.

      L'histoire en elle même est une histoire de vengeance un peu sombre et de conflits entre communauté mais ce tome nous laisse beaucoup de mystères planer. 

       

      Côté dessin, on retrouve Christina Mormile avec son trait beaucoup plus rond et moins atypique que celui du dessinateur historique de la série Frédéric Genêt, parti depuis sur d'autres séries. La colorisation met en avant les ambiances et est très propre. Cette série s'oriente de plus en plus vers les production Soleil un peu plus standardisées.

       

      Ce samuraï ravira une fois de plus les amateurs de la série, même s'ils regretteront peut être la complexité des premiers cycles et du dessin dans l'histoire présentée sur ce tome 14. Cette série n'en reste pas moins un divertissement très agréable qui nous plonge avec délice dans ce Japon un peu fantastique.

      Autres infos :
      Type de l'album : BD Europeene

      Lien BDfugue :
      http://www.bdfugue.com/?ref=44


      Voir la totalité de enregistrement
      • 0 réponse
    • Doggybags tome 16
      La saison 2 de Doggybags se poursuit avec un nouvel épisode dont le thème sera les américains et les armes à feu. La première histoire sera la seule de cet album avec un côté fantastique horreur qui est un peu délaissé depuis le dernier tome. En effet, les auteurs trouvent leur inspiration dans les faits réels pour les retranscrire en bande dessinée comme les deux dernières histoires du numéro 15 et 16 de Doggybags. Sur Rotten Heart, El Puerto a déjà participé à l'écriture de plusieurs récits de Doggybags et maitrise les thèmes de la série. Tomeus réalise sa première bande dessinée avec un style proche des comics indépendants. Sur Tool, Mud est accompagné de deux scénaristes confirmés pour l'histoire et les dialogues. Les auteurs relatent un fait réel pour ensuite imaginer ce qui aurait pu se passer. Les armes sont personnalisées et dotées de réflexions dans ce récit afin de leur donner encore plus d'importance. La partie graphique de Tristan Evin est intéressante avec des couleurs très sombres mais rouge électrique pour les armes à feu. La dernière histoire Real Sociopath! se base sur un fait réel aux Etats-Unis adapté par Run, la tournure est bien pensé. Les planches de Ké Clero sont excellentes pour dépeindre ce thriller.


      Une fois de plus, Doggybags permet à de nouveaux auteurs de signer des histoires courtes intéressantes avec des styles graphiques originaux très prononcés. Il serait dommage de se priver de cette lecture surtout avec le petit prix par rapport à la pagination. 
      Note :
      • 0 réponse
    • Naomi t1
      Il est très compliqué, en 2020, de sortir un nouveau super héros sans faire du plagiat d'un autre. En effet entre nos références et l'inconscient commun, on retombe toujours sur quelque chose de déjà-vu. Et bien il faut reconnaître à Bendis d'avoir de l'imagination car là il a réussi à éviter cet écueil en nous proposant une histoire vraiment original.

      Le contexte déjà : Naomi est une enfant adopté. Une enfant black adopté par des parents tout ce qu'il y a de plus blanc. Elle mène sa vie tranquille de lycéenne. A l'instar des derniers Green lantern, elle n'est en rien préparée de toute sa jeunesse à être un héros ou quelque chose de ce genre.

      Le comment elle acquiert se pouvoirs est aussi super bien foutu. Se basant "à peine" sur la facilité du multivers DC, Bendis nous emmène dans un univers semi magique tout neuf et plein de promesses. 
      Si on ajoute le caractère bien trempé de Naomi, les particularités de son père et de son meilleur ennemis, on a là de quoi faire une série bien sympa.

      Attention quand même à ne pas tomber dans la série pour jeune de base qui centrerait l'histoire sur la vie d'une lycéenne aux super pouvoirs.
      Note :
      • 0 réponse
    • Shaolin - L'enfant du destin - Tome 1/3
      Attention, cette chronique a été faite à partir d'un pdf et non de l'original papier. Il peut donc y avoir des différences entre nos ressentis au niveau du graphisme notamment. 

      Shaolin m'a intrigué, notamment parce que j'apprécie beaucoup le travail du dessinateur Looky, connu pour sa série de SF Hercule mais aussi pour ses collaborations sur des tomes de La Geste des Chevaliers Dragons ou sa reprise de Nocturnes rouges. A cela il faut noter que M. Di Giorgio, scénariste de Samuraï est également aux manettes et que la série s'annonce en 3 tomes seulement. 

      Et tous ces éléments réunis me plaisent. Ce premier tome se révèle très riche, dans un univers très envoutant, et l'on sent bien la myriade de petits secrets qui vont se dévoiler petit à petit. J'espère simplement que notre scénariste saura répondre à la plupart des questions qu'il a soulevé car 3 tomes cela peut paraitre court, surtout quand le premier tome d'introduction amène simplement le héros au début de l'épreuve. 

       

      Graphiquement c'est très vivant, joliment coloré me semble-t-il et les scènes d'actions sont bien découpées. Visages et protagonistes sont bien travaillés, j'ai beaucoup aimé. 

       

      Je vous recommande donc ce Shaolin comme une lecture agréable et un premier tome intéressant d'une série à venir qui s'annonce assez courte mais intense. Ma note aurait pu être plus élevée, mais sur un premier tome je préfère rester prudent.

       
      Note :
      • 0 réponse
    • Stern tome 4 - Tout n'est qu'illusion
      Les frères Maffre poursuivent leur série sur le croque-mort Elijah Stern qui va se dérouler dans un nouveau décor, à la Nouvelle-Orléans. Il est amusant de noter le comportement très attentionné du héros par rapport à son métier au contraire d'un autre croque-mort héros dans la série Undertaker. Le héros possède également une grande connaissance littéraire comme on peut encore le découvrir dans cet épisode, d'ailleurs le personnage féminin est surpris et lui fera une réflexion. L'histoire va mener notre héros en dehors du cimetière où il se retrouve enquêteur dans le milieu vaudou ou les charlatans sont nombreux. Je me suis intéressé à cette série grâce aux dessins de Julien Maffre comme j'avais beaucoup apprécié son travail sur la cour des miracles. On constate que Julien Maffre gère à merveilles le genre western avec un personnage charismatique. 

      Après quatre tomes sur Stern on peut conclure que la série à trouver son public. La série Stern redonne une nouvelle vision du western en s'éloignant des codes du genre.
      Note :
      • 1 réponse
×
×
  • Créer...