Aller au contenu
  • S’inscrire

poseidon2

Administrators
  • Compteur de contenus

    21 108
  • Inscription

  • Jours gagnés

    59

Tout ce qui a été posté par poseidon2

  1. Hop la ca c'est pour moi !
  2. fiou ca marche fort le manga quand meme : "En ce début d'année, nous avons près de 900.000 tomes en cours de réimpression, sur plus de 40 séries du catalogue !"
  3. La magie ca n'existe pas ????????? alors comment la carte elle apparaît dans la bouteille ? hein ? comment !!!!! Briseur de reve !!
  4. : C'est toujours la folie autour du Ninja ! on a bien fait de le mettre dans la banderole
  5. Communiqué de presse de Kana 2020 : Un tome de Naruto vendu toutes les 30 secondes ! © 2002 MASASHI KISHIMOTO / 2007 SHIPPUDEN L’année 2020 aura été originale & intense pour tous et ce n’est pas le plus célèbre des ninjas qui va nous contredire (mais dans le bon sens !). Série terminée en 72 tomes en novembre 2016, Naruto a réussi l’exploit de dépasser la barre du million avec 1,2 millions d’exemplaires vendus en 2020. On revient au record historique des belles années avec un manga Naruto vendu toutes les 30 secondes ! Les ventes en librairies ont été décuplées en décembre à la sortie du second confinement, permettant de hisser le T1 de Naruto numéro 1 des ventes de mangas en 2020 ! Naruto, une licence 360° présente sur tous les fronts ! Outre la présence en librairies, la nouvelle édition DVD Ninja chez Kana Home Video, il faut souligner la présence de l’anime sur ADN, Netflix, Prime Vidéo et MyTF1, qui a permis de toucher et convertir toute une nouvelle génération de ninjas ! Presque 4 millions de personnes ont vu le 1er épisode gratuit de Naruto disponible sur la chaine Naruto sur Youtube (dont les 52 premiers épisodes sont disponibles gratuitement). Une déferlante Naruto, confirmant l’exception française, qui n’est pas prête de s’arrêter avec l’annonce de la reprise de Boruto – Naruto Next Generations par l’auteur de Naruto – Masashi Kishimoto.
  6. Interbibly, association de coopération régionale du livre en Grand Est, organise le 11 février prochain « Poésie partout », un événement en ligne inédit sur sa chaîne Twitch "Interbibly". Gratuit et ouvert à tous, ce direct de plus de 4h sera animé par des professionnels de la littérature jeunesse en région Grand Est. Vous trouverez en attache de ce mail un communiqué de presse accompagné du programme de l'événement. Nous vous saurions gré de bien vouloir diffuser cette information à travers votre média et sur vos canaux de communication habituels avec le tag #poesiepartout. Restant à votre disposition pour toute information complémentaire, Bien cordialement, Amélie Rigollet
  7. poseidon2

    Kingdom 57-58

    C'est la fin !! Non pas la fin de la série. La fin de la bataille de Gyou ! Mais aussi la fin de personnages importants et pas de moindre. On avait peur, avec le retour d'Houken, que le combat s'enlise et ne soit qu'une énième répétition des combats précédents. Et bien il n'en est rien. On a le droit de de superbes batailles, des morts glorieuses mais surtout à une avancée très rapide de la fin de cette bataille. Les stratégies au long cours des uns et des autres réussissent ou échoues selon le camp et surtout nous amène à une conclusion que l'on attendait plus : la fin de cette énorme bataille. Et quelle fin ! Cela nous lance vers la suite (et fin) de la conquête de Zhao ! Par contre cela laisse clairement imaginer une bonne cinquantaine de tome avant la fin de notre histoire et l'unification de toute la chine.
  8. poseidon2

    Kingdom 57-58

    Titre de l'album : Kingdom 57-58 Scenariste de l'album : Yasuhisa Hara Dessinateur de l'album : Yasuhisa Hara Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : Maintenant que Shin a vaincu Chôgaryû et Ouhon Gyôun, l'aile droite de Qin a le champ libre pour attaquer le flanc de l'armée centrale de Zhao, qui fait déjà face aux troupes d'Ousen. Mais si Riboku est pris en tenailles, il compte bien renverser la situation en envoyant Futei se frayer un chemin jusqu'au général ennemi. Alors même qu'elle est à son paroxysme, la bataille des plaines de Shukai n'a toujours pas basculé de manière certaine en faveur d'un camp ou de l'autre, mais c'est aujourd'hui que tout se jouera ! Critique : C'est la fin !! Non pas la fin de la série. La fin de la bataille de Gyou ! Mais aussi la fin de personnages importants et pas de moindre. On avait peur, avec le retour d'Houken, que le combat s'enlise et ne soit qu'une énième répétition des combats précédents. Et bien il n'en est rien. On a le droit de de superbes batailles, des morts glorieuses mais surtout à une avancée très rapide de la fin de cette bataille. Les stratégies au long cours des uns et des autres réussissent ou échoues selon le camp et surtout nous amène à une conclusion que l'on attendait plus : la fin de cette énorme bataille. Et quelle fin ! Cela nous lance vers la suite (et fin) de la conquête de Zhao ! Par contre cela laisse clairement imaginer une bonne cinquantaine de tome avant la fin de notre histoire et l'unification de toute la chine. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/kingdom-tome-57?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. poseidon2

    Parlottes BD

    graphiquement je trouve ca très pauvre dommage.....
  10. poseidon2

    Gamaran, le tournoi ultime t7

    Ca y est ca commence ! Enfin non. Il faudrait dire : ca y est on est prêt ! Et ce tome aura été entièrement consacré à cette préparation. Si cela permet à l'auteur de presenter le shogun et son frère ainsi que le véritable but de ce tournoi, il ne se passe pas grand chose. Ca reste intéressant mais on se demande comment vont etre gérer ces combats entre des personnages tous presenter comme super fort. Enfin on se demande surtout comment vont survivre notre héroine et son cousin. Car même s'ils ont réussit à se qualifier, on nous les presente clairement comme les moutons au milieu d'une meute de loup. Il est à noter que l'auteur choisit agréablement de ne pas faire des combats en arène qui auraient donc completement hypothéqué les chances de notre héroïne. Ca titille un peu. Mais un peu. Un tome qui annonce donc des tomes suivant bien musclés mais qui est en lui-meme uniquement un tome de transition. Next !
  11. Titre de l'album : Gamaran, le tournoi ultime t7 Scenariste de l'album : Yosuke Nakamaru Dessinateur de l'album : Yosuke Nakamaru Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Deux ans ont passé depuis la fin du légendaire Grand Tournoi d'Unabara durant lequel de nombreux combattants ont risqué leur vie afin de déterminer qui était le plus fort d'entre eux. Iori Sengoku, devenu le "guerrier sans égal", reçoit une invitation de la part du shogunat Tokugawa. Il va devoir défendre son titre. Ses adversaires seront des combattants triés sur le volet par le gouvernement. Leur nom : les Cent Lames du shogunat. Que le Tournoi Ultime commence ! Critique : Ca y est ca commence ! Enfin non. Il faudrait dire : ca y est on est prêt ! Et ce tome aura été entièrement consacré à cette préparation. Si cela permet à l'auteur de presenter le shogun et son frère ainsi que le véritable but de ce tournoi, il ne se passe pas grand chose. Ca reste intéressant mais on se demande comment vont etre gérer ces combats entre des personnages tous presenter comme super fort. Enfin on se demande surtout comment vont survivre notre héroine et son cousin. Car même s'ils ont réussit à se qualifier, on nous les presente clairement comme les moutons au milieu d'une meute de loup. Il est à noter que l'auteur choisit agréablement de ne pas faire des combats en arène qui auraient donc completement hypothéqué les chances de notre héroïne. Ca titille un peu. Mais un peu. Un tome qui annonce donc des tomes suivant bien musclés mais qui est en lui-meme uniquement un tome de transition. Next ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/gamaran-le-tournoi-ultime-tome-7?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  12. Fin du diptyque de Cedric Simon et Eric Stalner sur le Paris du début du vingtième siècle. Et une très belle fin qui me fait honnêtement regretter de ne pas avoir gardé le premier tome. Car ce tome ci est excellent. Excellent de maitrise graphique avec un Eric Stalner au sommet de sa forme. Mais surtout excellent au niveau de l'histoire. Tous les petits cailloux semés par Cedric Simon prennent leurs places. Même ceux qui pouvaient sembler négligeable dans le premier tome, comme l'histoire des animaux, se retrouve ici à une place bien precise dans une belle mise en scène d'Eugenie et de sa "famille". La grande Sarah Bernard en prends pour son grade mais on ne peut s'empecher de se dire que ce n'est que justice. La mise en scène de la petitef amille est vraiment surprenante et on se laisse agréablement suprendre par cette petite troupe. Les informations sont suffisament bien distillées pour que l'on ne rendent compte de rien jusqu'à quelques pages de la fin. Un super diptyque !
  13. Titre de l'album : l'oiseau rare t2 - la grande sarah Scenariste de l'album : Cedric Simon Dessinateur de l'album : Eric Stalner Coloriste : Eric Stalner Editeur de l'album : Grand Angle Note : Résumé de l'album : Dans ce bidonville parisien, au milieu du petit peuple chass par la spculation immobilire, vit Eugnie et sa bande : le vieil Arthur, Tibor, lancien dompteur hongrois et les deux frres, Constantin et Lucien. Le ciment de cette famille, c'est Eugnie qui les entraîne dans son rêve fou de reconstruire L'Oiseau rare, le cabaret de son grand-pre. Pour cela, chanter dans les rues ne suffit pas. Cest un prtexte pour attirer les bourgeois aux bourses pleines. Vols et filouteries sont leurs vritables activits. Mais les combines de plus en plus risques, les problèmes avec les apaches et la police vont précipiter le petit groupe dans une spirale dangereuse. Critique : Fin du diptyque de Cedric Simon et Eric Stalner sur le Paris du début du vingtième siècle. Et une très belle fin qui me fait honnêtement regretter de ne pas avoir gardé le premier tome. Car ce tome ci est excellent. Excellent de maitrise graphique avec un Eric Stalner au sommet de sa forme. Mais surtout excellent au niveau de l'histoire. Tous les petits cailloux semés par Cedric Simon prennent leurs places. Même ceux qui pouvaient sembler négligeable dans le premier tome, comme l'histoire des animaux, se retrouve ici à une place bien precise dans une belle mise en scène d'Eugenie et de sa "famille". La grande Sarah Bernard en prends pour son grade mais on ne peut s'empecher de se dire que ce n'est que justice. La mise en scène de la petitef amille est vraiment surprenante et on se laisse agréablement suprendre par cette petite troupe. Les informations sont suffisament bien distillées pour que l'on ne rendent compte de rien jusqu'à quelques pages de la fin. Un super diptyque ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/l-oiseau-rare-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  14. Oui et puis celui ci, particulièrement, est très fort en terme d'histoire je trouve. Ce parcours du combattant d'un gamin en manque de sucre et magnifique. On comprend sa douleur et la mise en perspective de ce parcours est vraiment superbe. c'était un vrai coup de coeur
  15. poseidon2

    Parlottes BD

    Un petit format ? Format comics ? ou plus petit. J'avoue que je n'avais pas fait gafe. c'est marrant car pour le particpatif "les damnés du royaume des ombres"... et bien la c'est un grand format la ou j'attendais un petit
  16. poseidon2

    The Wake

    Tiens c'est exactement le souvenir que j'en ai : une fin un peu WTF mais une première partie de malade
  17. poseidon2

    Parlottes BD

    Tiens c'est marrant je fais ca aussi en ce moment : j'essaye de rentrer ma bedetheque dans l'appli ZOO (gratuite) et je retombe sur des trucs qui vont direct à la revente
  18. poseidon2

    l'école buissonière

    oui sur la couverture en effet. Mais sur les dessin c'est différent. Pas loin d'etre mieux.... mais je trouve que Gibrat, sur les deniers tomes de Mateto, n'est pas toujours au top
  19. poseidon2

    l'école buissonière

    En voilà un sympathique one shot. Un one shot qui parle d'une frange de la population qui ne fait as les devant de l'histoire : les lycéens. Ces lycéens qui se sont vu devoir faire comme si de rien n'était durant l'occupation allemande. Lycéens qui sont plus que de grands enfants et commencent par penser par eux même, quitte à aller contre l'autorité parentale pour se rebeller contre l'occupant. L'analyse de l'esprit lycéen est vraiment bien retranscrite dans cet album. On ressent bien autant l'aspect bravache que la difficulté de s'affronter à la réalité. Du début à la fin on suit l'évolution des personnages avec intérêt. Entre ceux qui trouve de réelles convictions et ceux qui se retrouvent embarqués contraint et forcé, nos héros dépeignent bien tout l'éventail du changement d'enfant à adulte. Le graphisme et la coloration à l’aquarelle est bien trouvé, donnant un ton vieillis qui colle bien avec cette histoire historique. On pourra aussi soulever une fin très juste, sans trop en dire.
  20. Titre de l'album : l'école buissonière Scenariste de l'album : Patrice Ordas Dessinateur de l'album : Alain Mounier Coloriste : Alain Mounier Editeur de l'album : Grand Angle Note : Résumé de l'album : Ils auraient dû avoir leur bac en 1943. Certains le passeront à la Libération. D'autres n'en auront jamais l'occasion... Décembre 1943. Pour Jacques, François et Jean, le baccalauréat est en ligne de mire. Mais une altercation avec un soldat allemand va bouleverser le cours de leur vie. D'autant que les racines juives de Jacques le mettent maintenant en grand danger. Accompagnés de Colette, cousine de François, et avec ce sentiment qu'un étau se resserre inexorablement sur eux, ils fuient vers la Corrèze. Là-bas, leur seule échappatoire est d'intégrer le maquis, et de résister. Critique : En voilà un sympathique one shot. Un one shot qui parle d'une frange de la population qui ne fait as les devant de l'histoire : les lycéens. Ces lycéens qui se sont vu devoir faire comme si de rien n'était durant l'occupation allemande. Lycéens qui sont plus que de grands enfants et commencent par penser par eux même, quitte à aller contre l'autorité parentale pour se rebeller contre l'occupant. L'analyse de l'esprit lycéen est vraiment bien retranscrite dans cet album. On ressent bien autant l'aspect bravache que la difficulté de s'affronter à la réalité. Du début à la fin on suit l'évolution des personnages avec intérêt. Entre ceux qui trouve de réelles convictions et ceux qui se retrouvent embarqués contraint et forcé, nos héros dépeignent bien tout l'éventail du changement d'enfant à adulte. Le graphisme et la coloration à l’aquarelle est bien trouvé, donnant un ton vieillis qui colle bien avec cette histoire historique. On pourra aussi soulever une fin très juste, sans trop en dire. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/l-ecole-buissonniere-histoire-complete?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. Ben ca reste une nouvelle branche du mastodonte bamboo.... donc ils peuvent se passer des gens et faire pas mal de com...
  22. oui on sent quand meme qu'on est encore dans le recalage des sorties decalée a cause du covid. Vous verriez les prévision de sorties chez Grand angle/Drakoo.... pppffffffff mais bon ca a l'air d'etre des trucs sympa donc je ne rale pas trop
  23. Moi j'aime bien les Uchronie. J'avais adore WW 2.2 chez Dargaud.....
×
×
  • Créer...