Aller au contenu
  • S’inscrire

alx23

Les gardiens du post
  • Compteur de contenus

    10 947
  • Inscription

  • Jours gagnés

    20

alx23 a gagné pour la dernière fois le 19 janvier

alx23 a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

66 Excellent

À propos de alx23

  • Rang
    Gardien du Donjon
  • Date de naissance 21/12/1976
  1. Oui, le deuxième tome validera si c'est une bonne série ou pas.
  2. Je l'ai pris pour les scénaristes et les dessins qui sont magnifiques mais je suis moins emballé que The_Pop pour l'histoire.
  3. Au final, il en faut pour tous les gouts comme Pos trouve bien cette couverture @Kevin Nivek : Il n'y a pas de magie comme c'est inspiré d'une histoire vraie.
  4. Kurusan, le samuraï noir tout est dit dans le titre qui résume très bien l'histoire de cette nouvelle série. Thierry Gloris est devenu un peu le spécialiste des récits historiques aussi bien moyenâgeux avec plusieurs titres dans la collection des reines de sang ou d'autres époques. Avec Kurusan, Gloris s'inspire d’une histoire vraie pour nous plonger dans le Japon du 16 ème siècle. L'auteur nous donne un petit aperçu des tensions entre différents chefs de guerre près à en découdre pour la conquête. Oda Nobunaga est un puissant chef à la tête d'une grande armée. Ce dernier croise un esclave africain qui accompagne un jésuite dans ses voyages. Il l'achète avant de se lier d'amitié avec cet homme à la peau sombre. Je trouve que la couverture ne rend pas hommage au magnifique travaille d'Emiliano Zarcone sur les planches intérieures de Kurusan. Le dessinateur gère à merveille les décors et l'ambiance du Japon. Les scènes d'action sont parfaites comme les scènes de guerres. Ce premier tome démarre très bien une nouvelle série originale basée sur la réalité. Il se passe beaucoup de chose dans cette introduction entre Kuru l'esclave qui doit tout apprendre de la culture japonaise et les guerres à menées.
  5. Titre de l'album : Kurusan, le samuraï noir tome 1 - Yasuke Scenariste de l'album : Thierry Gloris Dessinateur de l'album : Emiliano Zarcone Coloriste : Bruno Tatti Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Yusuf est un esclave noir. Vendu comme un vulgaire bien, il devient sous le nom de Joseph le serviteur d'un jésuite italien. Ce dernier est chargé de visiter les établissements de son ordre en Asie. Avec Joseph, il débarque au Japon dans les années 1570. Oda Nobunaga, le fils d'un daimyo va rencontrer cet étranger à la peau d'ébène et, contre toute attente, se lier d'amitié avec notre héros. Critique : Kurusan, le samuraï noir tout est dit dans le titre qui résume très bien l'histoire de cette nouvelle série. Thierry Gloris est devenu un peu le spécialiste des récits historiques aussi bien moyenâgeux avec plusieurs titres dans la collection des reines de sang ou d'autres époques. Avec Kurusan, Gloris s'inspire d’une histoire vraie pour nous plonger dans le Japon du 16 ème siècle. L'auteur nous donne un petit aperçu des tensions entre différents chefs de guerre près à en découdre pour la conquête. Oda Nobunaga est un puissant chef à la tête d'une grande armée. Ce dernier croise un esclave africain qui accompagne un jésuite dans ses voyages. Il l'achète avant de se lier d'amitié avec cet homme à la peau sombre. Je trouve que la couverture ne rend pas hommage au magnifique travaille d'Emiliano Zarcone sur les planches intérieures de Kurusan. Le dessinateur gère à merveille les décors et l'ambiance du Japon. Les scènes d'action sont parfaites comme les scènes de guerres. Ce premier tome démarre très bien une nouvelle série originale basée sur la réalité. Il se passe beaucoup de chose dans cette introduction entre Kuru l'esclave qui doit tout apprendre de la culture japonaise et les guerres à menées. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/kurusan-le-samourai-noir-tome-1-yasuke?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. alx23

    Divers JV

    C'est dans l'esprit des épisodes précédents, d'ailleurs j'ai vu qu'ils avaient sorti le 6 dernièrement. Je crois que je les ai tous fait sauf le 4 et le 6.
  7. alx23

    Divers JV

    @The_PoP : j'attendais qu'il baisse de prix comme je ne suis pas un gros joueur et surtout je viens de commencer Far cry 5. Avec cette offre, le jeu est moins cher que d'occasion
  8. alx23

    Divers JV

    Je viens de m'acheter The last of us 2 à 20€, en solde sur cdiscount.
  9. alx23

    Ion Mud

    Ion mud est la première bande dessinée d'Amaury Bundgen, un auteur issu du monde du jeux vidéo. Pour commencer, Amaury Bundgen a choisi un one shot assez imposant, avec pas loin de 300 pages pour écrire son histoire de science-fiction. Les lecteurs de manga pourront reconnaitre l'inspiration de Blame avec des décors futuristes souvent désert mais surtout immense dans leur architecture. Dans Ion Mud, Lupo un humain parcourt ce vaisseau immense depuis une quarantaine d'année à la recherche de portes noires qui se déplacent sans cesse. Il croise quelques survivants humains mais aussi des extraterrestres en pleine mutation ou des drones lourdement armés. Les premières planches sont souvent sans dialogues ou voix-off pour nous situer dans cet étrange monde qu'on découvre progressivement. La couverture est très représentative des planches intérieures qui sont en noir et blanc. Les décors sont vertigineux et on reste contemplatifs devant le travail sur les dessins. Car la partie graphique est magistrale et nous permet de rentrer dans cette histoire et de vouloir en découvrir plus. Ce premier titre d’Amaury Bundgen est une réussite et je vais surveiller de très près ses prochaines bandes dessinées.
  10. alx23

    Ion Mud

    Titre de l'album : Ion Mud Scenariste de l'album : Amaury Bundgen Dessinateur de l'album : Amaury Bundgen Coloriste : Editeur de l'album : Casterman Note : Résumé de l'album : Virus ou antidote, serait-il le seul à pouvoir sauver le vaisseau ? Lupo, un humain solitaire, erre à la surface d'un vaisseau gigantesque, tentant de survivre et de rencontrer les aliens qui l'ont enlevé près de 50 ans auparavant. Il fait face à une contamination par un organisme hostile transformant toutes formes de vie en créatures mutantes et causant d'importants dysfonctionnements au vaisseau. Est-ce cela qui force les extra-terrestres à se retrancher dans les entrailles du vaisseau, derrières de monumentales portes, infranchissables à tout autre ? Livré à lui-même dans un univers qui le dépasse, l'homme devra rivaliser d'intelligence et de persévérance pour percer les mystères de son existence même ! Critique : Ion mud est la première bande dessinée d'Amaury Bundgen, un auteur issu du monde du jeux vidéo. Pour commencer, Amaury Bundgen a choisi un one shot assez imposant, avec pas loin de 300 pages pour écrire son histoire de science-fiction. Les lecteurs de manga pourront reconnaitre l'inspiration de Blame avec des décors futuristes souvent désert mais surtout immense dans leur architecture. Dans Ion Mud, Lupo un humain parcourt ce vaisseau immense depuis une quarantaine d'année à la recherche de portes noires qui se déplacent sans cesse. Il croise quelques survivants humains mais aussi des extraterrestres en pleine mutation ou des drones lourdement armés. Les premières planches sont souvent sans dialogues ou voix-off pour nous situer dans cet étrange monde qu'on découvre progressivement. La couverture est très représentative des planches intérieures qui sont en noir et blanc. Les décors sont vertigineux et on reste contemplatifs devant le travail sur les dessins. Car la partie graphique est magistrale et nous permet de rentrer dans cette histoire et de vouloir en découvrir plus. Ce premier titre d’Amaury Bundgen est une réussite et je vais surveiller de très près ses prochaines bandes dessinées. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ion-mud-179866?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. alx23

    Parlottes BD

    J'ai déjà revendu l'assassin qu'elle mérite même si c'était bien et l'homme qui n'aimait pas les armes, j'ai pas dû dépasser les 2 premiers tomes que j'ai revendu aussi
  12. alx23

    Mobius tome 1 - Les fils du vent

    Il y a trop de sorties et plein de bons titres donc les choix sont difficiles depuis quelques mois je trouve. @Kevin Nivek : je l'avais préparé hier
  13. alx23

    Mobius tome 1 - Les fils du vent

    Avec Mobius, Jean-Pierre Pecau nous livre un scénario de science-fiction avec la présentation d'un multivers où des agents pourchassent un tueur en série de femmes. Pecau prend le temps d'introduire le concept du voyage avec la bague pour bien comprendre le contexte de l'histoire lors du briefing du héros amnésique. Avec cette méthode narrative, on peut rentrer dans le vif du sujet avec des voyages dans des mondes parallèles pas forcément peuplés par des humains. Depuis Nous, les morts, Igor Kordey enchaine les titres aux éditions Delcourt avec Marshal Bass, Colt & Pepper ou encore des tomes pour la saga Jour J. Le dessinateur est vraiment très productif et son travail reste qualitatif sur ces titres que j'ai eu l'occasion de lire. On reconnait facilement son trait proche de celui de Richard Corben une référence dans le monde des comics. Avec Mobius, l'auteur nous livre des versions différentes de la terre avec tous les mondes parallèles ou certain voyageur peuvent circuler. Igor Kordey supervise les couleurs avec Anubis, un coloriste avec lequel il a déjà travaillé sur Colt & Pepper. Cette introduction est très prenante avec des scènes d’action musclées et des voyages sur différents mondes pour le plus grand plaisir des lecteurs.
  14. Titre de l'album : Mobius tome 1 - Les fils du vent Scenariste de l'album : Jean-Pierre Pecau Dessinateur de l'album : Igor Kordey Coloriste : Anubis Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Lorsqu'on meurt, on passe dans un autre monde, et il y a, selon la théorie quantique, une infinité de mondes. Si le choc nous fait oublier, certains êtres humains, les Voyageurs, se souviennent de leurs vies antérieures. C'est le cas de Berg, un ancien agent du Mont. Mais on ne démissionne pas du Mont. Et Berg est recruté pour une nouvelle mission : traquer un autre Voyageur, tueur en série. Critique : Avec Mobius, Jean-Pierre Pecau nous livre un scénario de science-fiction avec la présentation d'un multivers où des agents pourchassent un tueur en série de femmes. Pecau prend le temps d'introduire le concept du voyage avec la bague pour bien comprendre le contexte de l'histoire lors du briefing du héros amnésique. Avec cette méthode narrative, on peut rentrer dans le vif du sujet avec des voyages dans des mondes parallèles pas forcément peuplés par des humains. Depuis Nous, les morts, Igor Kordey enchaine les titres aux éditions Delcourt avec Marshal Bass, Colt & Pepper ou encore des tomes pour la saga Jour J. Le dessinateur est vraiment très productif et son travail reste qualitatif sur ces titres que j'ai eu l'occasion de lire. On reconnait facilement son trait proche de celui de Richard Corben une référence dans le monde des comics. Avec Mobius, l'auteur nous livre des versions différentes de la terre avec tous les mondes parallèles ou certain voyageur peuvent circuler. Igor Kordey supervise les couleurs avec Anubis, un coloriste avec lequel il a déjà travaillé sur Colt & Pepper. Cette introduction est très prenante avec des scènes d’action musclées et des voyages sur différents mondes pour le plus grand plaisir des lecteurs. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/mobius-tome-1-les-fils-du-vent?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...