Aller au contenu
  • S’inscrire

alx23

Les gardiens du post
  • Compteur de contenus

    14 026
  • Inscription

  • Jours gagnés

    100

alx23 a gagné pour la dernière fois le 18 mai

alx23 a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

603 Excellent

À propos de alx23

  • Date de naissance 21/12/1976

Visiteurs récents du profil

13 138 visualisations du profil
  1. Titre de l'album : Speranza D'or et d'ivoire Scenariste de l'album : Eric Cobeyran & Achille Braquelaire Dessinateur de l'album : Salaheddine Basti Coloriste : Salaheddine Basti Editeur de l'album : Philéas Note : Résumé de l'album : Tanzanie. Des coups de feu éclatent dans la nuit, au beau milieu de la savane, dans une réserve. Deux éléphants s’écroulent. À l’aube, les hyènes et les vautours se disputent leurs cadavres. Du trafic d'ivoire au trafic d'or, Iris Speranza va remonter au mépris du danger une filière dont les ramifications s'étendent jusqu'aux finances et à la politique européennes… Critique : Speranza débute une nouvelle série d'Eric Cobeyran et Achille Braquelaire avec une journaliste d'investigation pour héroïne. Les deux scénaristes s'inspirent de faits réel de notre époque pour construire leur fiction. Plusieurs thématiques sont annoncées comme l'écologie, la misère et la lutte contre les inégalités, la société numérique et biens d'autres. Ce premier tome propose une histoire complète sur le trafic illégal de l'ivoire à destination de la Chine, comme le titre le laisse sous-entendre. La journaliste mandatée pour remonter la piste de l'assassinat d'un homme combattant le braconnage des éléphants en Tanzanie. Les deux auteurs mélangent action, aventure en pays exotique et récit policier avec cette enquêtrice en herbe. Les dessin sont réalisés par Salaheddine Basti dans un style réaliste, très classique. Le sujet est très actuel avec les moyens énormes utilisés par les braconniers ayant recours au meurtre pour continuer de massacrer les éléphants pour l’ivoire. Ce premier tome de Speranza pose la problématique pendant que cette journaliste accomplit des merveilles avec des articles causant l’arrestation de personnes intouchables. La fin annonce un prochain reportage d’investigation. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : http://www.bdfugue.com/ Voir la totalité de enregistrement
  2. alx23

    Speranza D'or et d'ivoire

    Speranza débute une nouvelle série d'Eric Cobeyran et Achille Braquelaire avec une journaliste d'investigation pour héroïne. Les deux scénaristes s'inspirent de faits réel de notre époque pour construire leur fiction. Plusieurs thématiques sont annoncées comme l'écologie, la misère et la lutte contre les inégalités, la société numérique et biens d'autres. Ce premier tome propose une histoire complète sur le trafic illégal de l'ivoire à destination de la Chine, comme le titre le laisse sous-entendre. La journaliste mandatée pour remonter la piste de l'assassinat d'un homme combattant le braconnage des éléphants en Tanzanie. Les deux auteurs mélangent action, aventure en pays exotique et récit policier avec cette enquêtrice en herbe. Les dessin sont réalisés par Salaheddine Basti dans un style réaliste, très classique. Le sujet est très actuel avec les moyens énormes utilisés par les braconniers ayant recours au meurtre pour continuer de massacrer les éléphants pour l’ivoire. Ce premier tome de Speranza pose la problématique pendant que cette journaliste accomplit des merveilles avec des articles causant l’arrestation de personnes intouchables. La fin annonce un prochain reportage d’investigation.
  3. alx23

    Horizons obliques

    En effet, vite lu et vite renvendu pour ma part
  4. alx23

    Les Antres tome 2 - Quéa

    Le premier tome les Antres démarrait une aventure fantastique des plus originale avec un univers très travaillé par Éric Puybaret. Aujourd'hui, on retrouve la suite avec ce personnage léger comme une plume dans le monde des mort, souhaitant s'enfuir pour retrouver dans le monde des vivants. Pour se faire, il est obligeait de posséder un instrument de musique et avec l'aide de Quéa il pourrait s'en sortir. Cette suite devrait ravir les plus jeunes lecteurs avec de nombreuses révélations sur la vie du personnage principal avant de mourir. Il rencontre plusieurs personnages haut en couleur et d'autres comme les géants veulent le rattraper. La partie graphique apporte beaucoup à l'ambiance du récit avec des couleurs très douces et claires. On voyage dans un monde onirique et le troisième tome devrait nous réserver encore beaucoup de surprise comme le laisse supposer la fin. Les jeunes lecteurs seront comblés avec cette série et les adultes pourront être surpris par la qualité de l'intrigue et la partie graphique.
  5. Titre de l'album : Les Antres tome 2 - Quéa Scenariste de l'album : Éric Puybaret Dessinateur de l'album : Éric Puybaret Coloriste : Éric Puybaret Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Anton, âme errante piégée au fond des Antres, doit à tout prix retrouver Quéa au port des sept passeurs s'il veut pouvoir regagner un jour le monde des vivants. Mais cette dernière a fui le point de rendez-vous pour échapper aux branches de la Catabase ! Et dans ce monde à la logique folle, pas sûr que notre héros arrive lui-même à bon port. Surtout quand rode Niers Peter, son ennemi juré... Critique : Le premier tome les Antres démarrait une aventure fantastique des plus originale avec un univers très travaillé par Éric Puybaret. Aujourd'hui, on retrouve la suite avec ce personnage léger comme une plume dans le monde des mort, souhaitant s'enfuir pour retrouver dans le monde des vivants. Pour se faire, il est obligeait de posséder un instrument de musique et avec l'aide de Quéa il pourrait s'en sortir. Cette suite devrait ravir les plus jeunes lecteurs avec de nombreuses révélations sur la vie du personnage principal avant de mourir. Il rencontre plusieurs personnages haut en couleur et d'autres comme les géants veulent le rattraper. La partie graphique apporte beaucoup à l'ambiance du récit avec des couleurs très douces et claires. On voyage dans un monde onirique et le troisième tome devrait nous réserver encore beaucoup de surprise comme le laisse supposer la fin. Les jeunes lecteurs seront comblés avec cette série et les adultes pourront être surpris par la qualité de l'intrigue et la partie graphique. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-antres-tome-2-quea/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. alx23

    Snow angels

    Tinquiète pas, je l'avais déjà acheté avant de lire ta chronique juste en voyant les deux auteurs
  7. alx23

    Vos dernières lectures

    J'avais d'excellentes critiques et bien je ne comprends pas. Je l'ai déjà revendu
  8. alx23

    Canary

    Titre de l'album : Canary Scenariste de l'album : Scott Snyder Dessinateur de l'album : Dan Panosian Coloriste : Dan Panosian Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Au cours des derniers mois de la conquête du grand Ouest américain, une société minière du Colorado cherche désespérément ce qui peut rester comme minerai. Au cours de ses ultimes fouilles, elle tombe sur de l'uranium radioactif, avant que la mine s'effondre sur elle-même. Des légendes circulent bientôt au sujet de cette mine maudite qui pourrait être hantée... Critique : Scott Snyder est un auteur très prolifique en histoire fantastique et horreur. Avec Canary, l'auteur nous propose un western avec un Shérif qui côtoie depuis bien longtemps les forces du mal avec son révolver. D'ailleurs on retrouve un peu l'ambiance de la série American vampire sur la période des cowboys mais avec cette fois des monstres démoniaques avec des dentitions sur tout le corps. On suit donc le parcours du héros intervenant pour seconder un docteur pendant ses analyses d'une ancienne mine désaffectée. En parallèle, on découvre le passé du héros découvrant le mal venant entrecoupé l'action présente. Le dessinateur Dan Panosian fait des merveilles sur ce western, j'apprécie beaucoup son trait dans un style très réaliste. L'auteur installe une ambiance bien étrange surtout avec les ciels avec beaucoup de peinture ou des taches d'encrage coloré. Les humains se transforment en démons ou demi-monstre très crédible. Mon seul reproche serait de ne pas avoir de suite à cette histoire assez dense sur six chapitres pour prolonger l'intrigue même si la fin reste ouverte, après la fin reste ouverte. Canary devrait satisfaire tous les lecteurs de western fantastique tirant sur l'horreur pour le final. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/canary/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. alx23

    Canary

    Scott Snyder est un auteur très prolifique en histoire fantastique et horreur. Avec Canary, l'auteur nous propose un western avec un Shérif qui côtoie depuis bien longtemps les forces du mal avec son révolver. D'ailleurs on retrouve un peu l'ambiance de la série American vampire sur la période des cowboys mais avec cette fois des monstres démoniaques avec des dentitions sur tout le corps. On suit donc le parcours du héros intervenant pour seconder un docteur pendant ses analyses d'une ancienne mine désaffectée. En parallèle, on découvre le passé du héros découvrant le mal venant entrecoupé l'action présente. Le dessinateur Dan Panosian fait des merveilles sur ce western, j'apprécie beaucoup son trait dans un style très réaliste. L'auteur installe une ambiance bien étrange surtout avec les ciels avec beaucoup de peinture ou des taches d'encrage coloré. Les humains se transforment en démons ou demi-monstre très crédible. Mon seul reproche serait de ne pas avoir de suite à cette histoire assez dense sur six chapitres pour prolonger l'intrigue même si la fin reste ouverte, après la fin reste ouverte. Canary devrait satisfaire tous les lecteurs de western fantastique tirant sur l'horreur pour le final.
  10. alx23

    L'Homme en noir

    Titre de l'album : L'Homme en noir Scenariste de l'album : Giovanni Di Gregorio Dessinateur de l'album : Grégory Panaccione Coloriste : Grégory Panaccione Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Mattéo a tout pour être heureux. Des parents formidables, un petit chien affectueux, et Ivan, son meilleur ami. Mais tous les soirs, il fait le même cauchemar dans lequel un homme en noir terrifiant le poursuit. Qui est-il ? Le danger qu'il représente est-il réel ou imaginaire ? Critique : Avec L'homme en noir, Giovanni Di Gregorio et Grégory Panaccione livre une œuvre forte sur les violences sexuelles et l'inceste. En effet, on suit quelques temps le quotidien du jeune Mattéo victime et souffre-douleur de quelques camarades de classes. Il est sujet à de nombreux cauchemars qui instaurent une vie difficile pour s'épanouir. Sa mère est très inquiète de la situation, cherche des solutions avec des docteurs alors que son père semble plus absent avec son travail. Tout l'univers de cet enfant semble parfait à part les querelles avec des enfants de sa classe et pourtant un terrible secret le détruit. Depuis la petite lumière, j'apprécie beaucoup les dessins de Grégory Panaccione dans un style plus réaliste pour convenir aussi au récit dramatique. Les planches de nuit sont très efficaces, surtout avec l'apparition du monstre venant terrifier l'enfant dans ses rêves. Le sujet de l'homme en noir est très dur et très émouvant avec ce pauvre enfant abusé. Cette thématique dénonce les nombreux faits divers tous les ans en France et partout dans le monde. Ce roman graphique m’a choqué comme je ne m’attendais pas à la tournure de l’histoire, mais c’est très bien réalisé. Autres infos : Type de l'album : Roman graphique Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/l-homme-en-noir?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. alx23

    L'Homme en noir

    Avec L'homme en noir, Giovanni Di Gregorio et Grégory Panaccione livre une œuvre forte sur les violences sexuelles et l'inceste. En effet, on suit quelques temps le quotidien du jeune Mattéo victime et souffre-douleur de quelques camarades de classes. Il est sujet à de nombreux cauchemars qui instaurent une vie difficile pour s'épanouir. Sa mère est très inquiète de la situation, cherche des solutions avec des docteurs alors que son père semble plus absent avec son travail. Tout l'univers de cet enfant semble parfait à part les querelles avec des enfants de sa classe et pourtant un terrible secret le détruit. Depuis la petite lumière, j'apprécie beaucoup les dessins de Grégory Panaccione dans un style plus réaliste pour convenir aussi au récit dramatique. Les planches de nuit sont très efficaces, surtout avec l'apparition du monstre venant terrifier l'enfant dans ses rêves. Le sujet de l'homme en noir est très dur et très émouvant avec ce pauvre enfant abusé. Cette thématique dénonce les nombreux faits divers tous les ans en France et partout dans le monde. Ce roman graphique m’a choqué comme je ne m’attendais pas à la tournure de l’histoire, mais c’est très bien réalisé.
  12. Titre de l'album : Là où gisait le corps Scenariste de l'album : Ed Brubaker Dessinateur de l'album : Sean Phillips Coloriste : Jacob Phillips Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Une pension pleine de drogués ; une femme au foyer négligée ; une jeune fille qui se prend pour une super-héroïne ; un flic qui veut qu'on le laisse tranquille et un détective privé à la recherche d'une fugueuse. Ces récits et ces tranches de vie s'entremêlent au cours d'un été fatidique. Là où gisait le corps est une histoire d'amour et de meurtre, racontée du point de vue de tous les personnages. Mais qui dit vrai ? Critique : En fin d'album, Ed Brubaler explique que Sean Phillips lui avait demandé d'écrire une histoire romantique et d’amour pour changer. Ce dernier a accepté en ajoutant une histoire de drogue au milieu de cette romance autour d'un crime. Avec Là où gisait le corps, Brubaker va surprendre plus d'un lecteur avec une histoire dans un genre différent qui pourrait se rapprocher d'une enquête d'Agatha Christie, dans son dénouement. Car en effet, nous avons un meurtre et les témoignages de neuf personnes différentes vivant dans un même quartier. Toutes les personnes se connaissent plus ou moins bien et chacune nous livre sa vision et ses réflexions directement au lecteur. De cette manière on est pris dans l'enquête et la plupart des personnages semblent tous suspects ou avoir des choses à se reprocher. Les planches de Sean Phillips frôlent la perfection avec toute cette galerie de personnages très réalistes. Jacob gère parfaitement les ambiances avec les couleurs suivant l'intensité des scènes. Après les polars ou les récits fantastique, les auteurs nous livrent une histoire prenante avec neuf points de vue différent sur un meurtre dans une banlieue américaine dans les années 80. Là où gisait le corps est un excellent one shot. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-ou-gisait-le-corps/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. alx23

    Là où gisait le corps

    En fin d'album, Ed Brubaler explique que Sean Phillips lui avait demandé d'écrire une histoire romantique et d’amour pour changer. Ce dernier a accepté en ajoutant une histoire de drogue au milieu de cette romance autour d'un crime. Avec Là où gisait le corps, Brubaker va surprendre plus d'un lecteur avec une histoire dans un genre différent qui pourrait se rapprocher d'une enquête d'Agatha Christie, dans son dénouement. Car en effet, nous avons un meurtre et les témoignages de neuf personnes différentes vivant dans un même quartier. Toutes les personnes se connaissent plus ou moins bien et chacune nous livre sa vision et ses réflexions directement au lecteur. De cette manière on est pris dans l'enquête et la plupart des personnages semblent tous suspects ou avoir des choses à se reprocher. Les planches de Sean Phillips frôlent la perfection avec toute cette galerie de personnages très réalistes. Jacob gère parfaitement les ambiances avec les couleurs suivant l'intensité des scènes. Après les polars ou les récits fantastique, les auteurs nous livrent une histoire prenante avec neuf points de vue différent sur un meurtre dans une banlieue américaine dans les années 80. Là où gisait le corps est un excellent one shot.
  14. alx23

    Snow angels

    Très décçu par ce titre, j'attendais trop des deux auteurs. Je suis comme Kevin, il y a trop d'incohérence dans l'histoire et les dessins après les dessins de Jock n'arrivent pas sauver ce titre.
  15. alx23

    Vos dernières lectures

    Horizons obliques : J'ai pas du tout accroché sur cette bd !! Les planches sont bien réalisées et l'histoire pourrait être sympa mais la fin n'est pas terrible ou j'ai pas compris et peu de chance de relire donc revente. Beaucoup de bruit sur cette bd pour pas grand chose.
×
×
  • Créer...