Aller au contenu
  • S’inscrire

poseidon2

Administrators
  • Compteur de contenus

    25 397
  • Inscription

  • Jours gagnés

    239

poseidon2 a gagné pour la dernière fois le 18 septembre

poseidon2 a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

740 Excellent

À propos de poseidon2

  • Date de naissance 26/03/1982

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. poseidon2

    Matteo Ricci

    Titre de l'album : Matteo Ricci Scenariste de l'album : Jean Dufaux Dessinateur de l'album : Martin Jamar Coloriste : Martin Jamar Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Pékin, début du XVIIe siècle. Le père Matteo Ricci, un jésuite italien, est tombé amoureux de la Chine. On le surnomme d'ailleurs « le Lettré du lointain Occident ». Depuis dix-huit ans, il parcourt ce pays afin de servir Dieu. Respectueux des coutumes et des religions qui ne sont pas les siennes, il poursuit un rêve : rencontrer l'Empereur en personne. Mais la route est longue et semée de dangers jusqu'à la Cité interdite, la demeure du Fils du Ciel... Les complots, les intrigues de palais, les jalousies et les violences sont autant d'obstacles qui se dressent sur son chemin. Sans compter le rôle trouble de Don Herrera, un membre de la Sainte Inquisition, qui ne cherche qu'à convertir les « sauvages » que sont, à ses yeux, les Chinois. Jean Dufaux et Martin Jamar, dont le graphisme réaliste et sensuel plonge le lecteur au coeur du récit, redonnent vie à un personnage historique adepte de tolérance, d'ouverture à la différence et du dialogue entre les civilisations. Autant de convictions qui prennent tout leur sens dans notre société fracturée d'aujourd'hui... Critique : Peut-on parler de gentils évangélistes ? Peut ont dire que la recherche du changement chez les autres pour leur faire adhérer à une fois qui n'est la leur peut se faire gentiment ? C'est un peu le sujet de cette BD "historique" sur la vie d'un prêtre venu pour essayer de convertir rien de moins que l'empereur de Chine lui-même. Doit-on mettre en avant un homme parce qu'li était moins mauvais que ses congénères qui allait massacrer des aztèques à tour de bras ? Quand bien même il encourage aux autodafés... Vaste débat et je vous laisserai juge. Concernant la BD elle-même, Dufaux gère plutôt bien son histoire même si le temps passe sans qu'on ne le remarque vraiment sur les traits de nos personnages. L'histoire est intéressante aussi pour cette période où la Chine s'ouvre petit à petit aux européens et où l'impérialisme de ceux-ci va changer le mode de vie chinois. Une BD correcte sur la forme qui plaira à ceux qui sont vraiment d'accord sur le fond. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/matteo-ricci-dans-la-cite-interdite?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  2. poseidon2

    Matteo Ricci

    Peut-on parler de gentils évangélistes ? Peut ont dire que la recherche du changement chez les autres pour leur faire adhérer à une fois qui n'est la leur peut se faire gentiment ? C'est un peu le sujet de cette BD "historique" sur la vie d'un prêtre venu pour essayer de convertir rien de moins que l'empereur de Chine lui-même. Doit-on mettre en avant un homme parce qu'li était moins mauvais que ses congénères qui allait massacrer des aztèques à tour de bras ? Quand bien même il encourage aux autodafés... Vaste débat et je vous laisserai juge. Concernant la BD elle-même, Dufaux gère plutôt bien son histoire même si le temps passe sans qu'on ne le remarque vraiment sur les traits de nos personnages. L'histoire est intéressante aussi pour cette période où la Chine s'ouvre petit à petit aux européens et où l'impérialisme de ceux-ci va changer le mode de vie chinois. Une BD correcte sur la forme qui plaira à ceux qui sont vraiment d'accord sur le fond.
  3. poseidon2

    Parlottes BD

    Sur quel site ?
  4. poseidon2

    Prochaines sorties...

    C'est quoi cet éditeur ??? Spaceman project ? sinon @Kevin Nivek Schisme j'avais trouvé ca mauvais L'histoire de la séparation des X-Men apres le retour du messie et le combat de coq entre cyclope et Serval (hihi)
  5. Titre de l'album : Sleeper intégrale t1 Scenariste de l'album : Ed Brubaker Dessinateur de l'album : Sean Phillips Coloriste : Sean Phillips Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Holden Carver n'a jamais eu de chance. Et cette mission d'infiltration est un caillou supplémentaire dans la chaussure déjà bien usée de l'agent. Sous couverture depuis plusieurs années au coeur de la plus grande organisation mafieuse, Carver a pour mission de faire tomber le génie criminel Tao. Pour garantir une clandestinité totale, John Lynch, son supérieur, est le seul au courant de cette mission. Or, Lynch est actuellement dans le coma, laissant Carver dans le noir, exposé à l'intellect retors de Tao et contraint d'exécuter ses plus basses oeuvres au péril de sa santé mentale... Critique : Urban comics sort sa version du comics épuisé, mais déjà multiplement édité, nommé Sleeper. Je ne reviendrai pas sur l'excellence du Polar de Brubacker et Phillips ici, on en a déjà parlé la : Je reviendrai plus sur l'excellente mise en page d'Urban qui, en plus de la qualité standard de ses parutions, nous offre ici un recueil qui commence par "le début". Ça parait bête, mais le début est une petite histoire prenant non pas Carver comme héros, mais Grifter, un autre ancien de Wildcats, et permettant au lecteur de comprendre plus facilement qui sont les "gentils" et qui sont "les méchants". En plus de cela, cette minisérie sur Grifter est sublimement dessinée et prend aux tripes comme peu en si peu de temps. S'en suis la véritable histoire de Sleeper mais cette volonté d'avoir une intégrale complète est une belle marque de respect pour les nouveaux lecteurs qui n'auront pas à aller chercher à tous les endroits possibles et imaginables pour lire ce qu'il faut savoir sur Sleeper. Une bien belle édition pour un comics devenu culte depuis un certain nombre d'années. parfait pour ceux qui ne connaissent pas ! Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/sleeper-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. poseidon2

    Sleeper intégrale t1

    Urban comics sort sa version du comics épuisé, mais déjà multiplement édité, nommé Sleeper. Je ne reviendrai pas sur l'excellence du Polar de Brubacker et Phillips ici, on en a déjà parlé la : Je reviendrai plus sur l'excellente mise en page d'Urban qui, en plus de la qualité standard de ses parutions, nous offre ici un recueil qui commence par "le début". Ça parait bête, mais le début est une petite histoire prenant non pas Carver comme héros, mais Grifter, un autre ancien de Wildcats, et permettant au lecteur de comprendre plus facilement qui sont les "gentils" et qui sont "les méchants". En plus de cela, cette minisérie sur Grifter est sublimement dessinée et prend aux tripes comme peu en si peu de temps. S'en suis la véritable histoire de Sleeper mais cette volonté d'avoir une intégrale complète est une belle marque de respect pour les nouveaux lecteurs qui n'auront pas à aller chercher à tous les endroits possibles et imaginables pour lire ce qu'il faut savoir sur Sleeper. Une bien belle édition pour un comics devenu culte depuis un certain nombre d'années. parfait pour ceux qui ne connaissent pas !
  7. poseidon2

    Gleipnir t11

    N'en déplaise à la note, je suis un peu mi-figue mi-raisin sur ce tome 11. D'un côté, il est excellent de densités, d'émotions et d'engagements avec un combat au sommet qui ne dure pas trop et des personnages émouvants. De l'autre... et bien, on a un peu l'impression que notre auteur en rajoute encore. Car oui, ce n'est pas la fin. On aurait adoré (et on pourrait le croire durant les 3/4 du manga) que ce manga finisse une série pour adulte d'excellent niveau en "peu" de tome. Mais il n'en est rien. Voire, c'était l'amuse-gueule… Et ça me laisse un gout assez amer dans la bouche. Alors il se peut que la suite soit très bien… mais pourquoi en rajouter ? Quel intérêt ? Ce tome 11 est donc bien excellent et la série très bonne pour une série fantastique qui est restée pour public mature sans jamais chercher à lorgner sur les ados. Mais on ne peut s'empêcher de se dire qu'il y a un argument commercial derrière le fait de continuer, que cela est un brin désagréable.
  8. poseidon2

    Gleipnir t11

    Titre de l'album : Gleipnir t11 Scenariste de l'album : Sun Takeda Dessinateur de l'album : Sun Takeda Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Le combat décisif contre un ami de longue date !! Claire et Shûichi étaient prêts à en découdre, mais Kaito a décidé de lancer un massacre dans leur école. Au milieu des élèves perdus qui essayaient de s’enfuir, les deux jeunes gens ont eu recours à de nouveaux pouvoirs pour tenter d’arrêter tous ces monstres dont le désir de destruction ne connaît aucune limite. C’est alors que leur nouvelle transformation leur a permis d’augmenter leur puissance à une vitesse vertigineuse… Critique : N'en déplaise à la note, je suis un peu mi-figue mi-raisin sur ce tome 11. D'un côté, il est excellent de densités, d'émotions et d'engagements avec un combat au sommet qui ne dure pas trop et des personnages émouvants. De l'autre... et bien, on a un peu l'impression que notre auteur en rajoute encore. Car oui, ce n'est pas la fin. On aurait adoré (et on pourrait le croire durant les 3/4 du manga) que ce manga finisse une série pour adulte d'excellent niveau en "peu" de tome. Mais il n'en est rien. Voire, c'était l'amuse-gueule… Et ça me laisse un gout assez amer dans la bouche. Alors il se peut que la suite soit très bien… mais pourquoi en rajouter ? Quel intérêt ? Ce tome 11 est donc bien excellent et la série très bonne pour une série fantastique qui est restée pour public mature sans jamais chercher à lorgner sur les ados. Mais on ne peut s'empêcher de se dire qu'il y a un argument commercial derrière le fait de continuer, que cela est un brin désagréable. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/gleipnir-tome-11?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. Titre de l'album : Looking for Banksy Scenariste de l'album : Francesco Matteuzzi Dessinateur de l'album : Marco Maraggi Coloriste : Marco Maraggi Editeur de l'album : Hugo bd Note : Résumé de l'album : Le mystère Banksy... Artiste (ou groupe d'artistes) farouchement anonyme, Banksy n'en finit pas de défrayer la chronique ronflante du monde de l'art contemporain. Provocant et contestaire, il fait ses débuts à Bristol avant d'investir les plus grandes villes de la planète (New York, Bethléem, Londres, Calais). Son oeuvre politique dénonçant avec force humour noir dictatures, atteintes à l'environnement, surveillance policière, crise économique... est régulièrement exposée lors d'événements toujours très courus, et reproduite plus ou moins légalement sur un grand nombre de goodies. Chacune de ses interventions (la dernière en date - l'autodestruction de l'une de ses oeuvres mise aux enchères en 2018) est suivie et commentée dans la presse et sur les réseaux sociaux. ... expliqué aux ados : Banksy et le street art sont au coeur de l'aventure vécue par deux jeunes gens, un tagueur amateur et une Youtubeuse, arrêtés par la po lice pour vandalisme. Leur punition : nettoyer les graffitis de Londres. C'est l'occasion pour eux de remonter l'histoire de ce mouvement et de sa plus célèbre incarnation, Banksy, et d'analyser les oeuvres les plus marquantes de l'artiste (Girl With Balloon, Love in the Air, Can't Beat That Feeling, The Kissing Coppers...). Critique : Banksy a toujours été un mystère pour moi alors cet album tombait à pic. Un mystère surtout au niveau de ses motivations qui ne semblent pas être l'argent. Et c'est justement de ces motivations que traite ce Looking for Banksy. Et il se trouve que je n'avais pas vraiment aucune idée de l'implication politique des dessins de Banksy. pour moi, c'était un grapheur fantasque de génie alors que c'est un artiste beaucoup plus complet et dont chacune des œuvres défend une cause. De ses débuts supposés dans les banlieues anglaises à l'hyper médiatisation de ses œuvres, ce Looking for Banksy nous présente un parcours présumé d'un artiste qui réussit encore à déjouer la surveillance généralisée, et continu d'ouvrer dans le plus grand secret tout en défendant les causes qui lui tiennent à cœur. Un grand personnage de l'art (homme ou femme) à n'en pas douter et un album super instructif pour ce qui, comme moi, ne connaissaient que ses coups d'éclats. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/looking-for-banksy?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  10. poseidon2

    Looking for Banksy

    Banksy a toujours été un mystère pour moi alors cet album tombait à pic. Un mystère surtout au niveau de ses motivations qui ne semblent pas être l'argent. Et c'est justement de ces motivations que traite ce Looking for Banksy. Et il se trouve que je n'avais pas vraiment aucune idée de l'implication politique des dessins de Banksy. pour moi, c'était un grapheur fantasque de génie alors que c'est un artiste beaucoup plus complet et dont chacune des œuvres défend une cause. De ses débuts supposés dans les banlieues anglaises à l'hyper médiatisation de ses œuvres, ce Looking for Banksy nous présente un parcours présumé d'un artiste qui réussit encore à déjouer la surveillance généralisée, et continu d'ouvrer dans le plus grand secret tout en défendant les causes qui lui tiennent à cœur. Un grand personnage de l'art (homme ou femme) à n'en pas douter et un album super instructif pour ce qui, comme moi, ne connaissaient que ses coups d'éclats.
  11. poseidon2

    Parlottes BD

    moi faut que je revende 5 terres aussi
  12. poseidon2

    Jeux De Société

    Oui chez Philibert c'est du blindé de blindé
  13. Alors moi en Jodo j'ai gardé juste la caste des meta barons. En Loisel j'ai Peter Pan. Et en Bilal... je crois que je n'en ai pas. Des vieux noms qui ont fait les belles heures de la BD.... de années 90 (allée 2000 pour Loisel).
  14. Tiens j'ai vu la pub et je me suis dit que le mec sur la couv était, graphiquement, un copié collé du personnage masculin principal de Talentless
  15. Oui moi je l'ai decouvert sur le tard et effectivement, c'est très bien !
×
×
  • Créer...