Aller au contenu
  • S’inscrire

poseidon2

Administrators
  • Compteur de contenus

    22 672
  • Inscription

  • Jours gagnés

    118

poseidon2 a gagné pour la dernière fois le 23 juillet

poseidon2 a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

324 Excellent

À propos de poseidon2

  • Rang
    Gardien du Donjon
  • Date de naissance 26/03/1982
  1. poseidon2

    the reincarnated swordmaster t1

    Encore un Isekai ? Et bien avant de Nickad me tape sur les doigts, on n’est pas totalement dans un Isékai ici. C'est une réincarnation d’un sabreur mais mort de sa belle mort et revenant dans le même monde. Mais avec toutes ses connaissances en combat. On passe donc, Oh miracle, la fastidieuse (ou trop rapide) phase d'apprentissage et de gain en pouvoir pour arriver directement tout en haut. Et la bonne nouvelle c'est que notre auteur ne se sert pas de ses temps gagner pour faire des niaiseries comme dans classroom for heroes par exemple. Ici Enji Tetta met l'accent sur des vrais méchants. Des méchants organisés, puissants et qui nous promettent des combats de plus en plus grandioses. On sent aussi que notre héros, qui voulait rester tranquille, se retrouve prit au piège dans une histoire dont il n'entrevoit que le petit bout. Bref un vrai bon premier tome d'une série de réincarnation, le meilleur de ce genre que j'ai ou lire depuis Je suis un assassin.
  2. Titre de l'album : the reincarnated swordmaster t1 Scenariste de l'album : Enji Tetta Dessinateur de l'album : Enji Tetta Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : Un guerrier légendaire veut se la couler douce après sa réincarnation ! Et pour s'en mettre plein les poches, il doit protéger la (prétendue invincible) Princesse-Épéiste ?! Leur histoire s'étire du bout de leurs épées ! Alta, le plus jeune chevalier de toute l'histoire du royaume, est en réalité la réincarnation du légendaire Maître-Épéiste. Epuisé par sa vie précédente, Alta décide de passer la nouvelle à se détendre. Il est chargé d'assurer la protection d'Iris, prétendante au trône du royaume, et doit rejoindre le lycée Fiorum en tant qu'enseignant pour s'en rapprocher. Les élèves d'Alta sont perplexes face à l'apparence de leur nouveau professeur, mais sa maîtrise de l'épée les ramène très vite à la réalité. « Affrontez-moi. Sérieusement, cette fois-ci ». Sur ces mots, Iris, la Princesse-Épéiste défie Alta, l'ancien maître de son monde ! Ce duel marque le début de leur destin, celui qui lie les combattants qui choisissent la voie de l'épée. Avant, j'entraînais comme un fou... Maintenant, je vais profiter de la vie !! Critique : Encore un Isekai ? Et bien avant de Nickad me tape sur les doigts, on n’est pas totalement dans un Isékai ici. C'est une réincarnation d’un sabreur mais mort de sa belle mort et revenant dans le même monde. Mais avec toutes ses connaissances en combat. On passe donc, Oh miracle, la fastidieuse (ou trop rapide) phase d'apprentissage et de gain en pouvoir pour arriver directement tout en haut. Et la bonne nouvelle c'est que notre auteur ne se sert pas de ses temps gagner pour faire des niaiseries comme dans classroom for heroes par exemple. Ici Enji Tetta met l'accent sur des vrais méchants. Des méchants organisés, puissants et qui nous promettent des combats de plus en plus grandioses. On sent aussi que notre héros, qui voulait rester tranquille, se retrouve prit au piège dans une histoire dont il n'entrevoit que le petit bout. Bref un vrai bon premier tome d'une série de réincarnation, le meilleur de ce genre que j'ai ou lire depuis Je suis un assassin. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-reincarnated-swordmaster-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. poseidon2

    Bons Plans

    Comme toujours chez marvel : oui mais pas tout seul Le reve est mort c'est le point final de Civil War. Donc faut au moins avoir lu le run principale de civil war car c'est la conclusion en gros. L'autre c'est un recueil de plein d'auteur diffèrent qui nous montre leur vision de captain america. Moi je n'aime pas trop ce genre de recueil.....
  4. Ben alors faut aller en bibliotheque non mais scrogneugneu de scrogneugneu ne pas avoir lur le pouvoir des innocents c'est... scrogneugneu de scrogneugneu
  5. poseidon2

    Nijigahara holograph

    Hlmmmm faut que je le relise
  6. Ahhhhh faut aboslument au moins lire le pouvoirs de innocents. regarde : bon c'est pas de l'eo car c'est l'eo de la reedition mais bon) https://www.leboncoin.fr/livres/1975040843.htm?ac=2404136686 ( https://www.leboncoin.fr/livres/1978402855.htm?ac=2404136686 C'est une excellentissime série. Vraiment Les autres aussi bien sur mais la première n'avait pas forcement été prévue pour avoir une suite.
  7. Plus qu'un tome. Un tome pour que Luc Brunschwig et Laurent Hirn termine la plus grande fresque politique de l'histoire de la bd franco-belge. Oui oui je vais loin dans le superlatif. Mais c'est vrai. Fichtrement vrai. Que ce soit pour les 15 tomes que formeront cette histoire ou sur la cohérence d'=une histoire écrite sur 30 ans, c'est sans conteste la plus grande fresque politique écrite à ce jour. Mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs. Il manque le tome final. Parlons donc de ce tome 4. Pour dire qu'il est forcément tout aussi bon que les précédents. La tension monte encore d'un cran à mesure que l'on s'approche du tome finale. Les différents protagonistes sont de plus en plus tendu et nos "héros" se retrouvent de plus en plus être les marionnettes des mouvements qu'il ne maitrise pas. On sent que le pays est au bord de l'explosion mais on est surtout encore une fois impressionner par l'écho que peut avoir cette histoire sur certains évènements récents aux états unis (émeutes, problèmes avec les force de l'ordre etc....)* Cette dystopie est plus actuelle que jamais et ce tome quatre une superbe rampe de lancement à un tome cinq qui devrait nous réserver bien des surprises.
  8. Titre de l'album : Le pouvoir des innocents cycle 3, les enfants de jessica, t4 Scenariste de l'album : Brunschwig Dessinateur de l'album : Hirn Coloriste : Hirn Editeur de l'album : Futuropolis Note : Résumé de l'album : A travers les personnages emblématiques du Pouvoir des innocents (Jessica Ruppert, Joshua Logan)... , Luc Brunschwig et Laurent Hirn posent la question de savoir si les Etats-Unis (et le monde) sont capables de sortir de la logique de l'économie de marché et de la mondialisation, pour créer une société plus juste... et à quel prix ? Les enfants de Jessica est le dernier cycle de la série culte de Brunschwig et Hirn. A l'occasion de la parution de la nouveauté, les deux premiers tomes de la série font peau neuve et sont réédités sous une nouvelle couverture. Critique : Plus qu'un tome. Un tome pour que Luc Brunschwig et Laurent Hirn termine la plus grande fresque politique de l'histoire de la bd franco-belge. Oui oui je vais loin dans le superlatif. Mais c'est vrai. Fichtrement vrai. Que ce soit pour les 15 tomes que formeront cette histoire ou sur la cohérence d'=une histoire écrite sur 30 ans, c'est sans conteste la plus grande fresque politique écrite à ce jour. Mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs. Il manque le tome final. Parlons donc de ce tome 4. Pour dire qu'il est forcément tout aussi bon que les précédents. La tension monte encore d'un cran à mesure que l'on s'approche du tome finale. Les différents protagonistes sont de plus en plus tendu et nos "héros" se retrouvent de plus en plus être les marionnettes des mouvements qu'il ne maitrise pas. On sent que le pays est au bord de l'explosion mais on est surtout encore une fois impressionner par l'écho que peut avoir cette histoire sur certains évènements récents aux états unis (émeutes, problèmes avec les force de l'ordre etc....)* Cette dystopie est plus actuelle que jamais et ce tome quatre une superbe rampe de lancement à un tome cinq qui devrait nous réserver bien des surprises. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-pouvoir-des-innocents-cycle-3-les-enfants-de-jessica-201323?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. poseidon2

    Bons Plans

  10. Ouaip ca peut valoir le coup meme si graphiquement j'ai un peu de mal sur les plans éloignés
  11. poseidon2

    Nijigahara holograph

    Moi c'est la scene autour de la table qui me perturbe. Celle ou "le psychopathe" a la fille masqué en face de lui.... je n'arrive même pas a trouver dans quelle temporalité elle se passe cette scene et ca me perturbe à mort !
  12. poseidon2

    The cave king t1

    Il y a quand meme un vrai aspect jeu video. La voie, la montée en capacité tout ca... on est loin de Tolkien ou encore des chroniques de la guerre de Lodoss. Donc Fantaisy refusé !!! Na !
  13. poseidon2

    The cave king t1

    Ah ouais il y a tellement de nom pour tous les genre que je n'y ai meme pas pensé....
  14. Je ne suis pas fan des comics des années 80. J'ai toujours eu du mal avec le graphisme et il faut un scénario en béton pour que j'accroche. Et bien il se trouve que c'est ce qui s'est passé pour ce Peacemaker. Je ne me donnais pas 50% de chance d'accrocher et en fait j'ai vraiment apprécié. J’ai apprécié le coté sans pite ni morale du héros. En effet dans notre 21ieme siècle policé ou les méchants deviennent gentils, un gentil ouvertement violent est un vrai rafraichissement. Il ne fait pas bon être méchant avec les Peacemaker en face de soi ! On se retrouve avec une vraie BD de barbouze digne des Expendables. Une vraie BD sans pitié avec des méchants très méchants mais qui en prennent plein les rotules. Et, à ma grande surprise, c'est super prenant ! On pourra juste regretter le premier chapitre avec le Vigilante ou le Peacemaker parait plus méchant et ou le héros est bien le Vigilante.
  15. Titre de l'album : Suicide squad présente : Peacemaker Scenariste de l'album : Kupperberg Paul Dessinateur de l'album : Tod Smith Coloriste : Tod Smith Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Diplomate de profession, Christopher Smith sait mieux que personne que certains conflits ne peuvent se régler qu'avec la manière forte. Aussi, lorsque la situation l'exige, il endosse le costume du Peacemaker et se charge de donner un coup de pouce à la Liberté lorsque les négociations semblent bloquées. Et ses coups de pouce, il les met toujours en pleine tête... Son petit monde bascule lorsque ce défenseur des valeurs américaines découvre qu'il est en réalité le fils d'un ancien commandant de camp de concentration... Critique : Je ne suis pas fan des comics des années 80. J'ai toujours eu du mal avec le graphisme et il faut un scénario en béton pour que j'accroche. Et bien il se trouve que c'est ce qui s'est passé pour ce Peacemaker. Je ne me donnais pas 50% de chance d'accrocher et en fait j'ai vraiment apprécié. J’ai apprécié le coté sans pite ni morale du héros. En effet dans notre 21ieme siècle policé ou les méchants deviennent gentils, un gentil ouvertement violent est un vrai rafraichissement. Il ne fait pas bon être méchant avec les Peacemaker en face de soi ! On se retrouve avec une vraie BD de barbouze digne des Expendables. Une vraie BD sans pitié avec des méchants très méchants mais qui en prennent plein les rotules. Et, à ma grande surprise, c'est super prenant ! On pourra juste regretter le premier chapitre avec le Vigilante ou le Peacemaker parait plus méchant et ou le héros est bien le Vigilante. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/suicide-squad-presente-peacemaker?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...