Aller au contenu
  • S’inscrire

poseidon2

Administrators
  • Compteur de contenus

    22 422
  • Inscription

  • Jours gagnés

    105

poseidon2 a gagné pour la dernière fois le 7 juin

poseidon2 a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

293 Excellent

À propos de poseidon2

  • Rang
    Gardien du Donjon
  • Date de naissance 26/03/1982
  1. poseidon2

    Talentless t7

    Ah ben voila. Apres un tome 6 décevant on repart de l'avant avec ce tome 7. Le 6 a vraiment vraiment prit son temps pour faire changer Nana de bord et lui faire se douter qu'elle n'était qu'un jouet entre les mains de l'armée. Ce tome 7 est lui a fond dans l'avancée avec la réapparition d'un personnage disparu (bon il est sur la couverture) et une inversion des roles très intellignente. En effet ce tome nous propose juste une inversion du coté pour lequel Nana souhaite se battre et pour se faire reproduit les schémas du début. Un mort arrive et nana est acccusée et doit se defendre alors mêle que, pour cette fois, ce n'est pas elle qu a commit ce meurtre. Une intelligente gestion qui permet de nous recentrer sur les prodiges tout en faisant avancer l'histoire.
  2. poseidon2

    Talentless t7

    Titre de l'album : Talentless t7 Scenariste de l'album : Looseboy Dessinateur de l'album : Furuya Coloriste : Editeur de l'album : Doki-Doki Note : Résumé de l'album : "Etouffe tes pulsions meurtrières ! Renonce à commettre des meurtres ! " Nana a pris la décision d'épargner la vie des Prodiges, mais l'instructeur Tsuruoka lui pose un nouvel ultimatum : liquider un de ses camarades avant une semaine ou être tuée elle-même ! La jeune fille doit par ailleurs redoubler de prudence à cause d'une Prodige nommée Koharu Mishima, qui la harcèle pour qu'elle avoue ses crimes. Ayant renoncé à tuer, Nana tente de donner le change pour se soustraire aux exigences de Tsuruoka... Les Prodiges regagnent la mère patrie, et le sens de la justice est remis en question ! Ne manquez pas le sixième volume de cette histoire au suspense haletant ! Critique : Ah ben voila. Apres un tome 6 décevant on repart de l'avant avec ce tome 7. Le 6 a vraiment vraiment prit son temps pour faire changer Nana de bord et lui faire se douter qu'elle n'était qu'un jouet entre les mains de l'armée. Ce tome 7 est lui a fond dans l'avancée avec la réapparition d'un personnage disparu (bon il est sur la couverture) et une inversion des roles très intellignente. En effet ce tome nous propose juste une inversion du coté pour lequel Nana souhaite se battre et pour se faire reproduit les schémas du début. Un mort arrive et nana est acccusée et doit se defendre alors mêle que, pour cette fois, ce n'est pas elle qu a commit ce meurtre. Une intelligente gestion qui permet de nous recentrer sur les prodiges tout en faisant avancer l'histoire. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/talentless-tome-7?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. poseidon2

    Fausses pistes

    Decidement je vais finir par prendre un abonnement à monsieur Bruno Duhamel. Apres nouveau contact et Jamais, deux coup des coeurs des années précédentes, j'ai encore une fois été charmé par ce Fausses Pistes. Cette fois Bruno Duhamel nous met dans la tête d'un homme qui a tellement vécu par son boulot qu'il en est devenu une parti de ce travail. A tel point que, pour sa propre santé, ses collègues décident qu'il doit retourner à une vie plus "normale". Mais qu'est ce que la normalité ? C'est ce thème que, l'on retrouvait dans Jamais, qui est devolppé ici : si une personne ne rentre pas dans le cadre de la sciété actuelle elle est forcement radicalisé. Bruno Duhamel se sert aussi de notre personnage pour denoncer les dérives des médias qui, à l'heure actuelle, nous donnent tous, et facilement, l'impression de tout savoir sur tout, sans que personne ne prenne jamais l'initiative de vérifier ce qu'il lit. Bref encore un album plein d'humanisme porté par un personne super attachante pour en faire, sans conteste, l'une des BD de ce début d'été.
  4. poseidon2

    Fausses pistes

    Titre de l'album : Fausses pistes Scenariste de l'album : Bruno Duhamel Dessinateur de l'album : Bruno Duhamel Coloriste : Bruno Duhamel Editeur de l'album : Grand Angle Note : Résumé de l'album : Depuis 15 ans, Frank incarne le célèbre Marshal dans le spectacle quotidien de la ville de Woodstone. Il est obstiné, colérique, et totalement possédé par son personnage. Un peu trop, de l'avis du psychiatre, depuis que Frank a dégainé sur un touriste. Officiellement jugé " trop vieux " pour le rôle, Frank perd tout. Son seul horizon : un voyage organisé dans l'Ouest, offert par ses collègues. Pour tout bagage, sa prime de départ, et un authentique Colt simple action, modèle 1880. Et au fond de son âme, une légende à réécrire. Critique : Decidement je vais finir par prendre un abonnement à monsieur Bruno Duhamel. Apres nouveau contact et Jamais, deux coup des coeurs des années précédentes, j'ai encore une fois été charmé par ce Fausses Pistes. Cette fois Bruno Duhamel nous met dans la tête d'un homme qui a tellement vécu par son boulot qu'il en est devenu une parti de ce travail. A tel point que, pour sa propre santé, ses collègues décident qu'il doit retourner à une vie plus "normale". Mais qu'est ce que la normalité ? C'est ce thème que, l'on retrouvait dans Jamais, qui est devolppé ici : si une personne ne rentre pas dans le cadre de la sciété actuelle elle est forcement radicalisé. Bruno Duhamel se sert aussi de notre personnage pour denoncer les dérives des médias qui, à l'heure actuelle, nous donnent tous, et facilement, l'impression de tout savoir sur tout, sans que personne ne prenne jamais l'initiative de vérifier ce qu'il lit. Bref encore un album plein d'humanisme porté par un personne super attachante pour en faire, sans conteste, l'une des BD de ce début d'été. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/fausses-pistes-histoire-complete?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. poseidon2

    Pourquoi la sieste ?

    Il fait chaud. Il fait même très chaud. Alors pourquoi ne pas se faire une petite sieste à l'ombre ? Pourquoi pas ? Vous pensez que c'est du temps de perdu ? et bien cette bd vous montrera que c'est tout l'inverse. Bon autant vous dire que cette BD prêche un converti. Depuis des séances de sophro du sommeil, je suis un adepte des micro-siestes ou même des sièstes tout court. Et cette BD a le bon gout de nous parler de toutes les siestes. Pas uniquement des siestes de rattrapage de sommeil de plus de 30 minutes. Non elle nous parle aussi des mircosiestes sur son siège de bureau, de sieste en semi-conscince dans les transports en commun ou tout type de sièstes qui peut aider a reprendre des forces dans la journée. Sur le ton de l'humour cette BD nous montre bien que la sieste n'est pas une perte de temps, mais plutot un moyen de finir sa journée plus en forme que si on n'avait pas faite cette sieste. Bref une BD pour tout les surmenés que nous sommes. Ajouter à cette sieste un thé à la menthe sur les pentes du Sinaï et vous avez le mon objectif de vacances: se ressourcer
  6. Titre de l'album : Pourquoi la sieste ? Scenariste de l'album : Sti Dessinateur de l'album : Buchschacher Coloriste : Buchschacher Editeur de l'album : Bamboo Note : Résumé de l'album : Faites comme Isaac Newton, Archimède, Victor Hugo, Albert Einstein ou encore JFK... Adoptez-la ! Qu'elle dure quelques minutes, une heure ou deux, qu'elle arrive à l'improviste devant le journal télévisé ou qu'elle soit organisée sur un transat, la sieste devrait être obligatoire. D'ailleurs, les spécialistes sont tous d'accord : elle est antistress, elle permet au cerveau de performer et elle apporte un regain d'énergie. Tout comme cette BD dans laquelle les auteurs ont tout donné pour tester et éprouver les différents types de siestes ! Un album reposant... sauf pour les zygomatiques ! Inclus : un cahier supplémentaire. Critique : Il fait chaud. Il fait même très chaud. Alors pourquoi ne pas se faire une petite sieste à l'ombre ? Pourquoi pas ? Vous pensez que c'est du temps de perdu ? et bien cette bd vous montrera que c'est tout l'inverse. Bon autant vous dire que cette BD prêche un converti. Depuis des séances de sophro du sommeil, je suis un adepte des micro-siestes ou même des sièstes tout court. Et cette BD a le bon gout de nous parler de toutes les siestes. Pas uniquement des siestes de rattrapage de sommeil de plus de 30 minutes. Non elle nous parle aussi des mircosiestes sur son siège de bureau, de sieste en semi-conscince dans les transports en commun ou tout type de sièstes qui peut aider a reprendre des forces dans la journée. Sur le ton de l'humour cette BD nous montre bien que la sieste n'est pas une perte de temps, mais plutot un moyen de finir sa journée plus en forme que si on n'avait pas faite cette sieste. Bref une BD pour tout les surmenés que nous sommes. Ajouter à cette sieste un thé à la menthe sur les pentes du Sinaï et vous avez le mon objectif de vacances: se ressourcer Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/pourquoi-la-sieste-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. poseidon2

    Les éditos

    mais j'y pense demain apres midi
  8. poseidon2

    Les éditos

    En juin c'est la course
  9. poseidon2

    Killing stalking tome 2

    Moi c'est plus la repulsion chez moi au vu de la description
  10. poseidon2

    Jours de sable

    Je viens d'ouvrir le mien. Lecture prévu ce week end !
  11. poseidon2

    Lucky boy - Coquin de sort

    IL parait que Sweet Tooth est pas mal meme si moins "dur" que le comics. Pour Y tu parles bien de la série TV ? Car le comics... on l'a deja lu et relu
  12. poseidon2

    Bucket list of the dead t1

    Oui c'est rigolo. Le 2 arrive bientôt; Je te dirais si ca dépasse le rigolo
  13. poseidon2

    Batman Death Metal T4

    Ça y est on est à la fin. La fin de rien de moins 17 volumes formant un une des histoires les plus dantesques de l'univers DC. Et encore je ne parle pas d’histoire annexe sur le multivers noir ou la League de justice Dark. Juste le cœur de l'histoire. Alors forcément une fin d'une aussi grande et démentiel histoire ne peut pas être parfaite. Il y a trop en jeux pour que la fin ne soit pas "Mystico-esoterico-mythologique". Mais pas plus que dans la plus part des crises DC. Mais ce qui rend ce tous globalement bon c'est bien le découpage et le basculement du désespoir vers l'espoir de chaque team. En effet nos auteurs choisissent de réunir les teams sur le champ de bataille. Que dire team. On parle bien ici de famille. Car il y a autant les gentils que les méchants. Chaque famille se sert les coude et lutte autant par habitude que par soutiens pour le reste de sa famille. Une lutte à la vie à la mort entre l'espérance de jour meilleur et le recherche de noirceur absolu. Donc si ce tome aura du mal à briller par sa simplicité (Apres 17 volumes aussi épais même Hickman ne saurais s'en sortir avec une fin logique et compréhensible) il n'en reste pas moins une fin émouvante qui clôture un arc aussi long que diffèrent de tout ce que l'on a pu voir. Un arc tellement long qu'on ne sait vraiment pas ce qui va nous attendre au tournant avec le Future State annoncé par DC. Si ce n'est qu'il y aura forcément du changement.
  14. Titre de l'album : Batman Death Metal T4 Scenariste de l'album : Scott Snyder / James Tynion IV Dessinateur de l'album : Collectif Coloriste : Collectif Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Malgré les agissements de Lex Luthor, Lobo et de la Ligue de Nightwing, le plan de la Trinité - Superman, Batman et Wonder Woman- pour contrer Perpetua a échoué. Désormais, le Darkest Knight possède l'énergie d'anti-crise à même de remodeler l'existence en Multivers qui rit. Pour les héros : il ne reste plus qu'une issue : restaurer toutes les continuités passées ou périr. Critique : Ça y est on est à la fin. La fin de rien de moins 17 volumes formant un une des histoires les plus dantesques de l'univers DC. Et encore je ne parle pas d’histoire annexe sur le multivers noir ou la League de justice Dark. Juste le cœur de l'histoire. Alors forcément une fin d'une aussi grande et démentiel histoire ne peut pas être parfaite. Il y a trop en jeux pour que la fin ne soit pas "Mystico-esoterico-mythologique". Mais pas plus que dans la plus part des crises DC. Mais ce qui rend ce tous globalement bon c'est bien le découpage et le basculement du désespoir vers l'espoir de chaque team. En effet nos auteurs choisissent de réunir les teams sur le champ de bataille. Que dire team. On parle bien ici de famille. Car il y a autant les gentils que les méchants. Chaque famille se sert les coude et lutte autant par habitude que par soutiens pour le reste de sa famille. Une lutte à la vie à la mort entre l'espérance de jour meilleur et le recherche de noirceur absolu. Donc si ce tome aura du mal à briller par sa simplicité (Apres 17 volumes aussi épais même Hickman ne saurais s'en sortir avec une fin logique et compréhensible) il n'en reste pas moins une fin émouvante qui clôture un arc aussi long que diffèrent de tout ce que l'on a pu voir. Un arc tellement long qu'on ne sait vraiment pas ce qui va nous attendre au tournant avec le Future State annoncé par DC. Si ce n'est qu'il y aura forcément du changement. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/batman-death-metal-tome-4?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...