Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Statistiques des membres

    4 474
    Total des membres
    1 171
    Maximum en ligne
    Pap
    Membre le plus récent
    Pap
    Inscription
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    • Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

Classement

  1. poseidon2

    poseidon2

    Administrators


    • Points

      13

    • Compteur de contenus

      29 692


  2. The_PoP

    The_PoP

    Les gardiens du post


    • Points

      11

    • Compteur de contenus

      5 948


  3. Kevin Nivek

    Kevin Nivek

    Les gardiens du post


    • Points

      4

    • Compteur de contenus

      6 182


  4. VladNirky

    VladNirky

    Administrators


    • Points

      4

    • Compteur de contenus

      16 299


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 22/06/2024 dans toutes les zones

  1. Moi je crois que @poseidon2 il sous note quand il sait qu’on a déjà acheté, il n’a plus besoin de nous pousser au crime 🙂
    3 points
  2. lis et on en reparle après, si ça ne te touche pas, je ne comprends pas! Bon après, a force de te le vendre tu vas trop en attendre, mais franchement, pour moi Blast est ma BD préférée (enfin je pense que l'on peut parler d'une oeuvre graphique, BD est presque réducteur) et de loin!!! Une claque a l'état pure, un Blast! tu comprendras très vite. On est... pfiouuuu!!!! au summum de Monsieur Larcenet et sa noirceur pleine d'espoir, tant niveau scénario que dessins! J'ai dû le lire au moins 5 ou 6 fois, et a chaque fois, le même shoot! La route, je l'ai lu, c'est sympa, mais ce n'est vraiment rien, comparé. J'ai même presque été déçu (a part les dessins), mais bon, c'est le livre qui veut ça.
    2 points
  3. Oui. Un poil moins pointu je trouve. plus facile a lire aussi. aussi joli. très instructif quand même sur les enchaînements de conséquences aux choix politiques qui amènent aux différentes catastrophes l’ensemble est un cran légèrement en dessous je trouve
    2 points
  4. Tentes en un, c’est pas un gros risque, la forêt de la malédiction est très chouette et existe aussi en application ou en jv (le sorcier de la montagne de feu par exemple)
    1 point
  5. Ce soir nous vous partageons une illustration de Koshi 🩷. Le financement du manga "Beta Paradise" c'est pour bientôt. Merci à Herjia Ave pour ce superbe travail 😉
    1 point
  6. La BD SF/Comic WEIRD est en prolongation sur ulule ! https://fr.ulule.com/weird-comic-book/ Nous avons reçu les magnets ! Ils sont beaux !
    1 point
  7. ahhhhh kvin tu me fais plaisir, je croyais être bien seul. Par contre, j'ai pas vraiment vu d'espoir dans ce Blast hein... Mais c'est sûr qu'on n'est pas sur du binaire noir/blanc. Cela n'a rien à voir avec La route, ou la fiction nous "protège" des horreurs avec cette barrière "ce n'est pas la réalité". Blast c'est beaucoup beaucoup trop proche de nos vies à mon goût pour ne pas me foutre mal à l'aise. Son rapport Brodeck était déjà fort. Mais là. Pfiou.... Blast ne sera pas mon livré préféré, loin de là. Je ne suis pas sûr d'être capable de le relire un jour d'ailleurs. Mais quelle claque. Quelle oeuvre, quelle puissance. J'y penserais encore pendant des décennies. Larcenet est tout en haut du panthéon de la BD. Faire le Combat Ordinaire et Blast.... faut juste s'incliner bien bas. Quand t'imagines qu'à côté le monsieur il a aussi pondu la route et le rapport brodeck. Bon. Allez merci.
    1 point
  8. J'ai retrouvé la BD, il s'agissait d'un recueil d'histoires courtes par Pepe Moreno, parues initialement dans Heavy Metal et regroupées dans un album nommé Zeppelin. Les deux histoire mentionnées ci-dessus (en Anglais, et une noir-et-blanc, mais l'album était en Français et en couleurs): The fix Space Crusader
    1 point
  9. Et j’ai tout acheté comme un compulsif et je suis en train de lire le 3e (de Rabaté: les pieds dedans). Les ouessantines (Patrick Weber et Nicoby), c’est vachement bien, mais l’été fantôme (Elisabeth Holleville) j’ai trouvé ça moyen, ça manque de force au final comme récit de vacances léger. L’opération carrefour de cette année c’est deadpool donc bof bof dans mon cas 🥲 https://www.comicsblog.fr/47980-Deadpool__une_collection_de_dix_albums_e_299a_disponible_chez_Carrefour
    1 point
  10. C'est cool, j'ai bien aimé ce premier tome et le personnage de l'inspecteur est rafraichissant, il a un côté fou-fou qui apporte de l'humour.
    1 point
  11. Ouaip ca devrait etre mieux ! je te dis ca... apres la japan 🙂
    1 point
  12. Et bien dite donc je ne dois pas être bien malin, car je n'avais pas compris que "Bertille et Bertille" et "13 heures 17 dans la vie de Jonathan Lassiter" faisaient partie du même univers. Mais pas du tout. Et pourtant... Stalner nous livre un tome qui mêle les deux histoires. Un tome réussit à garder le décalage des tomes précédents avec cette douce langueur et décontraction des années 60 tout en ajoutant les gangsters à la poursuite de Lassister et l'énigmatique boule rouge de bertille et Bertille. Une aventure qui se lit comme on déguste un bonbon à sucer. Tout doucement et ou le véritable gout ne se révèle que vers la moitié, une fois que la bouche est bien aromatisée. C'est pareil ici. On est un peu dubitatif au début, mais c'est juste le temps de se remettre dans l'ambiance… et une fois qu'on y est on est porté par le charme désuet de nos Bertille et par cette étrange boule qui semble douée de sentiment. Une belle conclusion à un triptyque que je n'avais pas du tout vu venir.
    1 point
  13. Ah mais oui Jason Todd, en plus je l'ai l'énigme de Red hood , quel con 🙂
    1 point
  14. Ah... lui c'est Jason 🙂 faut suivre 🙂
    1 point
  15. Pwouah… je viens de finir les 4 tomes. oeuvre majeure qui fait passer la route pour une douce utopie gentillette. c’est remativement infâme et immonde, vous en aurez la nausée très régulièrement. et pourtant c’est captivant comme jamais. difficile a expliquer, surtout pour moi qui ai une aversion pour les plongées dans les esprit criminels ou tortueux… c’est probablement l’un des personnages les mieux écrits de l’histoire de la bd. Et je pèse mes mots. voila la je vais aller essayer de digerer ca… pas simple. le pire c’est que je ne pourrais probablement jamais vraiment en parler avec qui que ce soit car je ne pense pas pouvoir vraiment la conseiller ou la preter a qui que ce soit. mais elle va rester au chaud dans ma bibliothèque… La vache.
    1 point
  16. Genre.... 4.5 c'est pas non plus une mauvaise note 😄
    1 point
  17. Je viens de recevoir mon exemplaire en bon état
    1 point
  18. on doit pouvoir s'arranger alors 🙂
    1 point
  19. Alors oui effectivement moi je n'ai vu que la série....
    1 point
  20. Suite du récit chevaleresque des auteurs du Roy des Ribault avec la fin de la saison de la chevalerie et un dernier tournoi sous haute tension. Deuxième tome très attendu et très réussi. On retrouve avec plaisir l'intelligent découpage de nos auteurs, qui rythme les chapitres par des pages laissant nos personnages analyser leurs aventures, se permettant de ne pas interrompre la dynamique du récit. Récit qui se trouve aussi très malin, bien orienté autour de la "vraie nature" de Jehan mais sans perdre de vue la critique de la chevalerie d'apparat de l'époque. On regrettera peut-etre l'aspect un peu simplet de notre champion et la non-évolution de son rapport à tête de chien. Et encore je suis tatillon....
    1 point
  21. Titre de l'album : Ulysse et Cyrano Scenariste de l'album : Xavier Dorison , Antoine Cristau Dessinateur de l'album : Stéphane Servain Coloriste : Editeur de l'album : Casterman Note : Résumé de l'album : Ulysse Ducerf va passer le bac. Les maths ne le passionnent guère, mais impossible de se défiler quand on est promis à un brillant avenir : l'École polytechnique puis la reprise, un jour, des cimenteries familiales. Telle est la volonté du père d'Ulysse, mais ce dernier est rattrapé par de graves accusations : 10 ans plus tôt, son entreprise aurait participé à l'effort de guerre allemand. La famille s'installe en Bourgogne, où Ulysse fait la connaissance d'un homme bourru et secret. Le choc est immédiat : Cyrano et la grande cuisine vont bouleverser à jamais la vie d'Ulysse... Ce récit culinaire dans la France des Trente Glorieuses mettra en appétit ses lecteurs tout en posant des questions aussi nécessaires qu'universelles : qu'est-ce que le plaisir ? Où se trouve l'épanouissement... et comment l'atteindre ? Critique : Le monde du 9ème art peut s'enorgueillir de compter dans ses rangs Xavier Dorison , LE scénariste du moment dont l'éclectisme ne cesse de m'impressionner ! Aucune fausse note dans ses oeuvres et ce n'est pas avec ce formidable Ulysse et Cyrano qu'il va déroger à la règle ! Une histoire somme toute assez simple de transmission , mais insérée dans un contexte historique riche et passionnant , avec en plus la grande cuisine à la française et des personnages toujours aussi attachants . Une recette fonctionnant à merveille qui vous fera dévorer les 176 pages avec gourmandise , d'autant que des recettes en annexes s'ajoutent en fin de récit 😉 . Un scénario millimétré avec son lot de suspens et de surprises qui vous transportera ! Pour illustrer cette aventure culinaire , l'auteur de Holly Ann (Casterman) et L'histoire de Siloë ( Delcourt) , Stéphane Servain se met au diapason de l'histoire . Les visages sont expressifs , la campagne bourguignonne et ses villages donnent de la grandeur au monde rural , et son découpage est des plus immersif ; la symbiose bulles/dessin est idoine . Cette alchimie ne peut se faire qu'avec une empathie profonde envers les deux protagonistes principaux et il est difficile d'y résister ! Prenez une dose de jeunesse , un vieux aigri au grand coeur , de la cuisine étoilée , de l'amitié , une pincée d'amour , vous aurez une histoire remarquable , que vous relirez avec autant de plaisir dans 6 mois 🙂 Bon appétit ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ulysse-et-cyrano/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
    1 point
  22. Allez, franchement j'aurais mis la même note. Parce que je suis un fan de Sean Murphy et qu'il m'est difficile de mal le noter. Mais soyons honnête, ce zorro frise finalement avec le quelconque. Il y a de bonnes idées attention. On sait depuis longtemps que Sean Murphy aime jouer avec la notion de mythe, de légendes se mêlant à nos réalités, ces derniers one shot hors batman en atteste. Mais là, je ne sais pas. Enfin si. Il en manque. L'histoire est trop simple, voir simpliste. J'attendais Murphy soit sur une relecture du mythe original, à la façon de ce qu'il a pu faire sur White Knight. Soit faire ce qu'il a fait avec son Zorro, mais alors là il nous manque beaucoup de contenu je trouve. Bref c'est un peu trop léger côté scénario. Pas de soucis pour le voir reprendre les mythes de mon côté, mais alors il faut le faire correctement. Zorro méritait le double de pages, ce n'est pas un sous batman. A noter que j'ai été une andouille, j'ai pris la version couleur.... Ben j'ai racheté la version noir et blanc. C'est zorro, c'est Sean Murphy, c'est du noir et blanc. Et c'est toujours un aussi grand plaisir de voir son dessin et ses personnages.... J'en attendais peut être un peu trop. Peut être que finalement le seul qui puisse me refaire mon Zorro sera Marini.
    1 point
  23. Ouaip j'ai vu ! Le watchmen je crois que j'ai deux editions. Mais le silence.... mmmmhhhh mais bon 99 balles quand meme (meme si c'est a chaque fois un plaisir de lecture... surtout le long halloween et amère victoire)
    1 point
  24. C'était le coup de tonnerre de l'année dernière. L'annonce de l'envie de Sean Murphy de livrer sa version de, rien de moins, que Zorro ! En tant que fan absolu de Punk Rock Jesus et de The white Knight, c'est avec beaucoup d'attente que j'ai ouvert ce Zorro et j'ai été.... surpris. Oui oui surpris. Je ne m'attendais pas du tout à ca. Sean Murphy récupère le mythe de Zorro, ne le change pas (le mythe) mais transpose uniquement l'époque.... Ça vous parait surement bizarre décrit comme cela, mais c'est globalement ça. Sean Murphy nous livre un Zorro à cheval qui lutte contre des trafiquants de drogue armés de pistolet et de véhicules. C'est un mélange étrange et loin d'être inintéressant qui ne plaira pas forcément à tout le monde même s'il est, encore une fois, magnifié par le trait magique de Sean Murphy. J'avoue cependant que j'aimerais voir Sean Murphy reprendre ses habits de pellerons de la BD et se plonger sur autres choses que des mythes pour revenir à des histoires peut être plus confidentielles.
    1 point
  25. Du Serpieri ? L'abondance de "belles femmes" ^^
    1 point
  26. Impossible de se tromper en recommandant ça Vlad. Les yeux fermés tu peux y aller. cette bd te reste dans la peau plusieurs jours après
    1 point
  27. COMMUNIQUÉ DE PRESSE Retrouvez les auteurices de création originale de Vega et KFactory à Japan Expo L'édition 2024 sera hors du commun pour les éditions Vega : en plus de la venue de la mangaka Fe a qui l'on doit Love of Kill (voir le communiqué), l'éditeur accueille sur son stand ses auteurices de création originales : rencontres, dédicaces - tous les détails seront donnés très prochainement ! Rendez-vous du 11 au 14 juillet 2024 au parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte. Le stand Vega sera dans le Hall 5A, allée C, emplacement C152. ATELIER SENTO : Tokyo Mystery Café L'Atelier Sentô est un duo formé par Cécile Brun et Olivier Pichard. Ils tirent leur inspiration de leurs voyages au Japon et des rencontres qu'ils y ont faites. Munis de leurs pinceaux et aquarelles, ils ont sillonné villes et campagnes et ont ramené de nombreux croquis et carnets de voyages qui leur servent de documentation. À travers leurs récits, ils aiment faire découvrir un Japon inhabituel, éloigné des clichés. Leur premier roman graphique Onibi a reçu la médaille d'argent du Prix international du manga à Tokyo en 2018. En 2024, ils font leur entrée au catalogue Dupuis avec Tokyo Mystery Café. GOROGLIN : Molang Goroglin est le pseudonyme d'un duo d'auteurs du Sud de la France. Ils aiment la bouillabaisse, le cassoulet et les bons moments entre amis. Le premier imagine des histoires et les raconte en croquis. Le second les dessine et les met en couleurs. KENRON TOQUEEN : Piravit Né à Rancagua au Chili en 1994, Kenron Toqueen est un auteur de manga chilien qui dédie tout son temps à la création d'histoires riches en personnages fantastiques et hauts en couleur. Kenron Toqueen souhaite plus que tout vivre de sa passion pour le manga par une publication à l'international, et se donne à fond pour faire de son rêve une réalité. L'auteur aime tout ce qui a trait au paranormal, aux fantômes, aux cauchemars et à l'origine de l'être humain. Son manga préféré est One Piece, pour la manière de raconter des histoires de son créateur Eiichiro Oda, ainsi que l'attention portée au développement des personnages. LIEF : Because I Can't Love You Après une mise à niveau en Arts Appliqués, Morgane, de son nom de plume Lief, suit une formation en manga et bande dessinée à Angoulême à la HUMAN ACAMEDY EUROPE dont elle sera diplômée en juin 2019. En 2018, elle auto-édite en duo un premier roman Hiroo, puis le tome 2 en février 2020 dans lesquels elle réalise les illustrations, tout en participant à l'écriture. C'est à la suite d'une rencontre avec les éditeurs de Webtoon Factory via son école en 2019, qu'elle se lance dans le Webtoon, puis commence l’écriture de Because I can’t love you. Publiée d’abord en anglais sur la version Canvas de NAVER WEBTOON, la série est finalement éditée par la version française de la plateforme et compte aujourd’hui 2 saisons, 121 chapitres et 3 tomes papiers aux éditions K Factory (Vega-Dupuis). Le tome 4 et la saison 3 sont en cours de réalisation et arriveront prochainement ! MATHIEU REYNES : La Théorie du K.O. Certains dessinateurs posent leur crayon comme certains réalisateurs leur caméra. Il en est ainsi de Mathieu Reynès, dont les cadrages travaillés au millimètre servent à merveille un dessin semi-réaliste aussi dynamique qu'élégant. Qu'il travaille en équipe – sur Alter Ego, avec Lapière et dans La mémoire de l'eau, avec Valérie Vernay – ou en solo - avec l'emballant thriller Harmony - Mathieu Reynès rappelle à chaque album qu'il fait partie des auteurs qui comptent dans le paysage de la BD contemporaine. Depuis 2023, Mathieu Reynès est l’auteur de La Théorie du K.O., un manga d’action futuriste avec une héroïne forte et un univers riche aux thématiques écologiques et politiques. OTO-SAN (dessinateur) et SHELTER (scénariste) : Hand of fate Oto-san est un jeune dessinateur autodidacte. Il commence le dessin à l'âge de 8 ans. Son style est marqué par l’influence de la japanimation et des séries classiques que sont Dragon Ball, Hunter x Hunter et Shaman King. Il perfectionne sa technique de dessin et de découpage en se lançant dans de nombreuses collaborations avec des scénaristes. C'est en 2017 qu'il réalise la série Double.me chez Ankama en collaboration avec David Boriau. En 2020 il collabore avec Shelter sur un nouveau webtoon nommé Hand of fate chez Webtoon Factory. Hugo aka. Shelter a grandi dans l'univers des mangas et des jeux vidéo. Dès l'âge de 10 ans, il commence à créer ses propres histoires et à rêver d'en faire son métier, mais confronté à l'idée parentale "qu'être auteur n'est pas un vrai travail", il se rabat sur des études scientifiques. Toujours accroché à son rêve, il passe tout son temps libre à écrire et à créer des mangas en collaboration sur internet. C'est là qu'il rencontre Oto avec qui il travaille sur plusieurs projets. Finalement, en dernière année d'école d'ingénieur en électronique, Hugo plaque tout pour entrer dans un studio de jeu vidéo, Asobo Studio à Bordeaux, en tant que community manager. Il devient rapidement Game Designer puis Narrative Designer, son rêve de toujours. Quelques années plus tard, il entre chez Ubisoft et travaille en tant que directeur narratif sur la marque Assassin's Creed. PRINCE ROURS : Orage Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours voulu être dessinateur. J’aime autant réaliser des BD mignonnes que des BD plus sérieuses et le plus souvent avec humour. J’ai vagabondé dans le monde du dessin, fanzines, collaborations, illustrateur et prof de dessin, puis j’ai décidé de me lancer à cœur perdu dans la BD. L’aventure commence ! TOTH-M : Distress Rémi MACIA aka Toth-M est né à Lorient en 1997. Après l'obtention de son bac, il entre à l'école PIVAUT. En 2019 il en sort diplômé en Animation 2D et son film de fin d’études “POLAROID” remporte le concours Atoncourt, organisé par France 3. DISTRESS est sa première BD. ZeN : Tsubaken Un jour, je suis né. Ma croissance m'a permis de percevoir un peu plus le monde, et j'ai commencé à beaucoup apprécier certaines choses, comme par exemple grimper aux arbres, et le manga Dragon Ball. Mais ma croissance à encore fait des siennes depuis, et j'ai un peu lâché la grimpette. En partie parce qu'Il y avait de moins en moins d'arbres (et ce ; en partie parce que je dessinais des Son Gohan sur du bois mort), Mais surtout parce que j'aimais passer plus de temps à dessiner. C'est alors que donner vie à mes dessins est devenu ce que je voulais faire plus tard. Depuis cette décision incongrue, J'ai donc développé des univers, que je rêve aujourd'hui de pouvoir montrer aux autres personnes qui sont nées.
    1 point
  28. Nouvelle serie de Wes Craig après le final de Deadly Class mais cette fois une série où il est complètement seul aux manettes (C'était Rick Remender au scenario sur Deadly Class). Et quand on lui laisse les manettes, Wes Craig les prend et nous livre un début d'aventures fantastique… qui répond pleinement à ce qualificatif ! C'est du jamais vu ! Du jamais imaginé et un univers qui ravira ceux qui cherchent de la nouveauté dans le fantastique. Que ce soit notre héroïne à bras robotisé, notre jeune homme sûr de parler aux dieux ou les manigances des différentes espaces humanoïdes pour survivre, on a ici un univers et une histoire très innovante et dynamique. Craig ne nous materne pas en ne cherchant pas à nous expliquer son univers. On prend l'aventure en route et on doit faire avec les amours inter espèces, les combats, les monstres etc.... J'adore ce genre de partie pris de nous faire vivre une histoire sans avoir à en connaitre la genèse. Cela nous permet d'être directement dans l'action. Ce "road movie" survivaliste est une des pépites que seul le comics indépendant (et surtout Image comics) savent nous donner en laissant libre cours à la création de leurs artistes. Et dire que certains disent que le comics n'est qu'histoire de superpouvoirs.... PS: a noter un premier tome à 10 euro ! Ca vaux le coup d'essayer 😉
    1 point
  29. Neuf c'est LA BD de SF du moment, du moins pour les puristes comme les fans de Nolan qui apprécieront surement. En effet Neuf est une BD de SF réfléchie et bien pensée. Très loin d'un space opera, elle nous livre une BD de science-fiction, une réflexion Nolanesque sur le voyage dans le temps, sur les changements que cela implique et sur les probabilités que ces changements ne mènent pas au désastre. Et le tout sur fond de conquête spatial. Tout est présent pour me plaire... mais je n'ai pas eu le declic tant attendu. J'ai trouvé que le récit "aventureux", alors même qu'il est globalement classique, prenait trop de place à rapport à l'aspect "voyage" dans le temps. J'aurais aimé que ce dernier soit plus au cœur de notre histoire. Que les impacts des sauts dans le temps aient des impacts moins prévisibles et pas uniquement bénéfiques... Bref peut être un peu plus de surprise en fait.
    1 point
  30. Rien à redire c’est simplement excellent. 5/5 et coup de coeur pour ma part
    1 point
  31. 1 point
  32. je vois que tu as le meme avis que @TheOtaku !!
    1 point
  33. Je vais ajouter un commentaire à prendre au premier degré : @TheOtaku m'a fait lire ces deux premiers tomes de l'enfant en moi car cette lecture l'avait chamoublé. Je tiens à préciser, sans aucun jugement de valeur, mais qu'en tant qu'homme, j'ai plus été spectateur me retrouvant plus dans la peau de Takara, désarçonné que dans celle de notre héroïne. Si je comprends très bien que cette lecture puisse marquer un public féminin, que se soit par regard au passé pour les mamans, ou en termes de projection pour les adolescentes, je me devais de prévenir ces messieurs que, si la lecture restera intéressante, elle en sera surement moins marquante. Moi j'aurai mis un bon 4 sur chacun des deux premiers tomes
    1 point
  34. Moi c'est ce qui m'a fait mettre 4. Car Zorro, notre zorro, c'est très simple voir simplisyte. Les méchants, bete et bourrin espagnol et le gentilhomme Zorro. c'est donc une bonne adaptation. Mais comme tu dit on en attend plus du createur de Punk Rock Jesus, de The wave, Joe l'aventure interieur (un de ces meilleurs) ou the withe knight. UN scénario à la hauteur du dessin. On pas suffisamment ca ici
    0 point
×
×
  • Créer...