Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Salut,

    Vous trouverez ici les dernières critiques/infos et sujets qui ont été réalisés sur 1001bd.

    SI vous cherchez d'autres informations ou si vous avez des questions venez en discuter avec nous sur le forum !

Dernières Critiques

Meilleur contenu de la communauté, rassemblé manuellement par l’équipe.

Offre Dc Un Joker Noir et blanc pour l'achat de deux titer Black label !
Salut les amateurs de Dc.

 

Durant le mois d'octobre, la maison urban vous offre un album du Joker de Lee Bermejo  et Brian Azzarelo en edition Noir et Blanc pour deux albums Black Label acheté !


 

Stock limité donc contactez votre libraire favoiris !

 

Poseidon2
  • 3 réponses

Samourai t14
Titre de l'album : Samuraï - Tome 14 - L'épaule du maître

Scenariste de l'album : Jean François Di Giorgio

Dessinateur de l'album : Christina Mormile

Coloriste : Lorenzo Pieri

Editeur de l'album : Soleil

Note :
Résumé de l'album :
Préfecture de Yume. En route pour retrouver sa fiancée Sayuri, Takeo aide un vieil homme agressé par des inconnus. Pour le remercier, le vieil homme l'invite dans son village. Ce qui ne semblait être qu'une simple halte tourne rapidement au cauchemar, quand Takeo découvre que sur le village d'apparence paisible, pèse une étrange menace... Mais il n'est pas un samurai à se laisser intimider sans réagir.

Critique :
Attention, cette chronique a été faite à partir d'un pdf et non de l'original papier. Il peut donc y avoir des différences entre nos ressentis au niveau du graphisme notamment. 

Et voici un nouveau tome de Samuraï, qui se dirige doucement vers une construction d'histoire à la Thorgal. Dans ce nouveau dyptique à venir, Takeo poursuit inlassablement sa bien aimée pour tenter de la retrouver et se retrouve comme d'habitude mêlé malgré lui aux histoires locales. Une occasion en or pour nous de nous plonger dans ce Japon Féodal un peu fantastique qu'aime tant Jean François Di Giorgio.

L'histoire en elle même est une histoire de vengeance un peu sombre et de conflits entre communauté mais ce tome nous laisse beaucoup de mystères planer. 

 

Côté dessin, on retrouve Christina Mormile avec son trait beaucoup plus rond et moins atypique que celui du dessinateur historique de la série Frédéric Genêt, parti depuis sur d'autres séries. La colorisation met en avant les ambiances et est très propre. Cette série s'oriente de plus en plus vers les production Soleil un peu plus standardisées.

 

Ce samuraï ravira une fois de plus les amateurs de la série, même s'ils regretteront peut être la complexité des premiers cycles et du dessin dans l'histoire présentée sur ce tome 14. Cette série n'en reste pas moins un divertissement très agréable qui nous plonge avec délice dans ce Japon un peu fantastique.

Autres infos :
Type de l'album : BD Europeene

Lien BDfugue :
http://www.bdfugue.com/?ref=44


Voir la totalité de enregistrement
  • 0 réponse

Doggybags tome 16
Scenariste: El Puerto, Mud & Run Dessinateur: Tomeus, Tristan Evin & Ké Clero Editeur: Ankama
La saison 2 de Doggybags se poursuit avec un nouvel épisode dont le thème sera les américains et les armes à feu. La première histoire sera la seule de cet album avec un côté fantastique horreur qui est un peu délaissé depuis le dernier tome. En effet, les auteurs trouvent leur inspiration dans les faits réels pour les retranscrire en bande dessinée comme les deux dernières histoires du numéro 15 et 16 de Doggybags. Sur Rotten Heart, El Puerto a déjà participé à l'écriture de plusieurs récits de Doggybags et maitrise les thèmes de la série. Tomeus réalise sa première bande dessinée avec un style proche des comics indépendants. Sur Tool, Mud est accompagné de deux scénaristes confirmés pour l'histoire et les dialogues. Les auteurs relatent un fait réel pour ensuite imaginer ce qui aurait pu se passer. Les armes sont personnalisées et dotées de réflexions dans ce récit afin de leur donner encore plus d'importance. La partie graphique de Tristan Evin est intéressante avec des couleurs très sombres mais rouge électrique pour les armes à feu. La dernière histoire Real Sociopath! se base sur un fait réel aux Etats-Unis adapté par Run, la tournure est bien pensé. Les planches de Ké Clero sont excellentes pour dépeindre ce thriller.


Une fois de plus, Doggybags permet à de nouveaux auteurs de signer des histoires courtes intéressantes avec des styles graphiques originaux très prononcés. Il serait dommage de se priver de cette lecture surtout avec le petit prix par rapport à la pagination. 
Note :
  • 0 réponse

Naomi t1
Scenariste: Brian Michael Bendis Dessinateur: David F Walker Editeur: Urban Comics
Il est très compliqué, en 2020, de sortir un nouveau super héros sans faire du plagiat d'un autre. En effet entre nos références et l'inconscient commun, on retombe toujours sur quelque chose de déjà-vu. Et bien il faut reconnaître à Bendis d'avoir de l'imagination car là il a réussi à éviter cet écueil en nous proposant une histoire vraiment original.

Le contexte déjà : Naomi est une enfant adopté. Une enfant black adopté par des parents tout ce qu'il y a de plus blanc. Elle mène sa vie tranquille de lycéenne. A l'instar des derniers Green lantern, elle n'est en rien préparée de toute sa jeunesse à être un héros ou quelque chose de ce genre.

Le comment elle acquiert se pouvoirs est aussi super bien foutu. Se basant "à peine" sur la facilité du multivers DC, Bendis nous emmène dans un univers semi magique tout neuf et plein de promesses. 
Si on ajoute le caractère bien trempé de Naomi, les particularités de son père et de son meilleur ennemis, on a là de quoi faire une série bien sympa.

Attention quand même à ne pas tomber dans la série pour jeune de base qui centrerait l'histoire sur la vie d'une lycéenne aux super pouvoirs.
Note :
  • 0 réponse

Shaolin - L'enfant du destin - Tome 1/3
Scenariste: Jean François Di Giorgio Dessinateur: Looky Editeur: Soleil
Attention, cette chronique a été faite à partir d'un pdf et non de l'original papier. Il peut donc y avoir des différences entre nos ressentis au niveau du graphisme notamment. 

Shaolin m'a intrigué, notamment parce que j'apprécie beaucoup le travail du dessinateur Looky, connu pour sa série de SF Hercule mais aussi pour ses collaborations sur des tomes de La Geste des Chevaliers Dragons ou sa reprise de Nocturnes rouges. A cela il faut noter que M. Di Giorgio, scénariste de Samuraï est également aux manettes et que la série s'annonce en 3 tomes seulement. 

Et tous ces éléments réunis me plaisent. Ce premier tome se révèle très riche, dans un univers très envoutant, et l'on sent bien la myriade de petits secrets qui vont se dévoiler petit à petit. J'espère simplement que notre scénariste saura répondre à la plupart des questions qu'il a soulevé car 3 tomes cela peut paraitre court, surtout quand le premier tome d'introduction amène simplement le héros au début de l'épreuve. 

 

Graphiquement c'est très vivant, joliment coloré me semble-t-il et les scènes d'actions sont bien découpées. Visages et protagonistes sont bien travaillés, j'ai beaucoup aimé. 

 

Je vous recommande donc ce Shaolin comme une lecture agréable et un premier tome intéressant d'une série à venir qui s'annonce assez courte mais intense. Ma note aurait pu être plus élevée, mais sur un premier tome je préfère rester prudent.

 
Note :
  • 0 réponse

Stern tome 4 - Tout n'est qu'illusion
Scenariste: Frédéric Maffre Dessinateur: Julien Maffre Editeur: Dargaud
Les frères Maffre poursuivent leur série sur le croque-mort Elijah Stern qui va se dérouler dans un nouveau décor, à la Nouvelle-Orléans. Il est amusant de noter le comportement très attentionné du héros par rapport à son métier au contraire d'un autre croque-mort héros dans la série Undertaker. Le héros possède également une grande connaissance littéraire comme on peut encore le découvrir dans cet épisode, d'ailleurs le personnage féminin est surpris et lui fera une réflexion. L'histoire va mener notre héros en dehors du cimetière où il se retrouve enquêteur dans le milieu vaudou ou les charlatans sont nombreux. Je me suis intéressé à cette série grâce aux dessins de Julien Maffre comme j'avais beaucoup apprécié son travail sur la cour des miracles. On constate que Julien Maffre gère à merveilles le genre western avec un personnage charismatique. 

Après quatre tomes sur Stern on peut conclure que la série à trouver son public. La série Stern redonne une nouvelle vision du western en s'éloignant des codes du genre.
Note :
  • 1 réponse

Mes cop's t12
Scenariste: Christophe Cazenove Dessinateur: Philippe Fenech Editeur: Bamboo
Plus ça va, plus ma fille grandit (12 maintenant) et plus j’apprécie les petits moments de détentes que sont les lectures de les cop's

Oui oui vous avez bien lu. Moi qui ai tendance à décrier ce genre d'humour de grande surface, j'avoue que là je suis bien obligé de reconnaître... qu'il y a un fond de vérité dans les relations présentées entre jeunes filles. Et c'est ça qui est rigolo. Se rendre compte que ma fille est décrite sur la moitié des pages.

Apres ce qui est bien foutu sur ce tome 12 c'est qu’ils jouent sur l'actualité avec l'arrivée d'une réfugiée Syrienne dans leur groupe de Cop's.  Sans trop abusé du bon sentiment et sans perdre le coté décalé des jeunes copines, nos auteurs introduisent un questionnement d'adulte entre les lignes.

Bref un album que je ne suis surpris à lire attentivement et à rigoler assez souvent..... Ce n'était pas le cas avant... comme quoi tout le monde évolue 
Note :
  • 1 réponse

Frederic Claverie
Frederic Claverie, l'auteur de la clef de Sid aux édition Mosquito, nous fait le plaisir de de répondre à notre interview dessinée. Et quel réponse. C'est superbe !
    • Like
  • 2 réponses

5 minutes Forward t3
Scenariste: Hiroshi Fukuda Dessinateur: Hiroshi Fukuda Editeur: Kana
Quel tome ! Fiou ! Il se passe pleins de trucs !

Notre auteur finit la grosse énorme bataille en déjouant les pronostics et enchaîne sur les récupérations d'autre personnes... et ce faisant en profite intelligemment pour nous montrer que ce qu'il se passe au japon se passe partout dans le monde ! On se rend compte que le problème est plus global et on commence à entrevoir des débuts d'explications.

C'est ce qui est bon dans ce tome. On avance un peu dans notre recherche d'explication et on est donc partit pour avoir une réponse, et non pas juste avoir un survival de base sans réponse.

Espérons que ça dure !
Note :
  • 0 réponse

The Alexis - Empire chronicle - t1
Scenariste: Awamura Dessinateur: Sato Editeur: Doki-Doki
Je suis mi-figue mi-raisin sur ce tome 1. En fait j'ai eu énormément d'espoir au début de la lecture avec tout une partie qui m'a agréablement rappelé Kingdom : Une époque trouble, des magouille politique, des guerres des trahisons et des super batailles avec un héros qui porte tous les espoirs. 

Tout ce qu'on aime quand on lit des mangas historiques/aventures. Donc j'étais super chaud en me disant que j'avais trouvé une nouvelle super série historique qui allait me faire vivre des batailles épiques ! Et la bim patatras....arrive le dernier chapitre..... Qui m'embête beaucoup. Elle m’embête car elle casse le rythme pour tomber dans du tout venant de mangas. Du tout-venant qui pourrait bien durer et l'on pourrait bien tomber dans le style : un méchants, puis un autre plus fort puis ... Bref perdre l'aspect Empire et politique  qui a fait l'intérêt du début du manga.

On verra dans le deuxième tome à venir ce que cela donne mais cette fin m'a un peu refroidit.
Note :
  • 0 réponse

Mercy t1
Scenariste: Mirka Andolfo Dessinateur: Mirka Andolfo Editeur: Glenat
Avant-propos : j'ai volontairement rayé le résumé de l'éditeur car il parle de chose... que  l'on devrait voir dans le tome 2 ! Donc dont on ne sait rien du tout sur ce tome d'introduction. Méfiez-vous !

Bon on ne va pas se mentir, j'ai acheté cet album en grande partie pour les dessins et la coloration de l'auteure qui a écrit Contro Natura. Comic italien qui m'avait extrêmement plu ! Et sur ce côté je n'ai pas été déçu les dessins sont sublimes et la mise en couleur vive va très bien avec le style.

Mais cet album m'a surpris en nous proposant un scénario plein de promesses.  Quelles promesses !!!!!! Fiouuuu. Les premiers tomes aussi ambitieux sont de plus en plus rares. Mais s'ils sont rares c'est en partie parce qu'il faut répondre aux attentes derrière. C'est ce qui nuancera ma note. Ce tome nous propose énormément de choses. Entre les bebete bizarre à la Chutulu rose, les indiens étranges, les beautés mystérieuses et les humains aux passifs troubles.... il y a de quoi raconter !

Mais il faudra que cela soit bien raconté.  Et le bon pont de la série c'est que l'on aura la réponse... dès le 10 Octobre 🙂
Note :
  • 1 réponse

Malgre tout
Scenariste: Jordi Lafebre Dessinateur: Jordi Lafebre Editeur: Dargaud
Nous vivons une époque compliquée. Entre COVID, violences quotidiennes, replis sur soi et montée de l'extremisme quel qu'il soit, le XXI ieme siècle est compliqué et je n'ose vraiment pas penser au monde de mes futurs (enfin pas tout suite !) petits enfants. 

Et cela déteint sur la production de bande dessinée. Entre des BD ouvertement orientées vers l'imaginaire, pour se sauver de la realité, et BD réalistes nous décrivant une fin du monde humain de diverses façon, les produtions actuelles sont globalement violente ou torturée comme leur époque.

Alors pour les gens un peu fleurs bleus comme moi, cette BD fait un bien fou. Vraiment.

Car cette BD parle d'amour. Un amour profond. Un amour qui n'a pas de barrières à franchir tellement il est grand. Un amour qui se base sur une confiance absolue. Des personnes qui aiment l'autre comme un tout sans rien vouloir jeter. Un amour réciproque comme beaucoup de cyniques (ou réalistes ?)  diront que cela n'existe pas.

Et quand bien meme cela n'existerait pas cela ne serait pas grave. Car la BD de Jordi Lafèbre n'est pas la pour nous raconter une histoire vraie. Elle est la pour nous faire nous sentir dans une vraie grosse bulle d'amour. Un petit moment de calme et de bonheur dans ce monde, c'est un moment qu'on échangerait contre rien.

Ajoutez à cela une mise en page à la "Memento" très sympa et une sublime mise en album par Dargaud et vous aurez mon coeur de coeur au sens premier du terme.
Note :
    • Like
  • 2 réponses

Conan le cimmerien : La maison aux trois bandits
Scenariste: Patrice Louinet Dessinateur: Paolo Martinello Editeur: Glenat
Je ne connaissais pas l'équipe artistique en charge de ce nouvel épisode de Conan le cimmérien intitulé la maison aux trois bandits. Patrice Louinet adapte l'histoire au format bande dessinée avec pour une fois Conan en prise avec deux autres personnages machiavéliques et bandits sans scrupules. Ces deux personnages vont utiliser Conan à tour de rôle comme sa situation est déplorable après le vol et le meurtre d'un prêtre il est recherché dans toute la ville. Le final apportera la partie fantastique avec le personnage de Thak.

Pour la partie graphique, le dessinateur Paolo Martinello assure des planches de qualité dans un genre réaliste avec des cases détaillées et bien fournies. Les planches alternent entre construction classique et plus originale sur les doubles pages. Une version deluxe est disponible en noir et blanc et au format plus grand comme pour les tomes précédents.

Cette collection reste de qualité après une petite dizaine d'album déjà parus. Le prochain tome le dieu dans le sarcophage sera réalisé par Civiello et Doug Headline, en novembre.
Note :
  • 12 réponses

Moriarty t8
Scenariste: Miyoshi Dessinateur: Vandame Editeur: Kana
Suite de l'histoire de Jack l'eventreur et enfin retour sur le devant de la scène de Sherlock Holmes.... enfin sur le derrière de la scène. 

Et c'est un peu le soucis de cette série. Si elle se lit bien et que l'histoire reste plaisante même si globalement abracabrantesque,  c'est beaucoup trop facile pour la famille Moriarty. 
Ils ne rencontrent jamais aucun écueil et leurs plans se déroulent trop sans acros. Si au début c'était sympa de voir le mal triompher, c'est devenu trop monotone. De plus le fait qu'ils soient vraiment supérieurs à Sherlock Holmes rend encore plus cette facilité irritante. 

De plus l'auteur tourne enormement en boucle sur ces justifications de crimes au point d'en devenir saoulant.

Donc d'un manga intéressant et innovant on est passé à un manga juste plaisant. 

C'est bien dommage.
Note :
  • 0 réponse

Kingdom t43-44
Scenariste: Yasuhisa Hara Dessinateur: Yasuhisa Hara Editeur: Autres Editeurs/Auto editions
Suite et fin de la bataille Kokuyou... et, une fois n'est pas coutume, fin du mini arc... qui ne servait qu'à combler l'histoire. Bon vu le niveau globale de la série, certains diront que je fais le difficile mais reste que cette bataille et ces tomes... ne servent à rien du tout. Mais vraiment. Un peu à voir le personnage de Kanki mais on le connaissait déjà.

Cette bataille n'avance pas la conquête de la chine. On a l'impression qu'elle est là pour éviter de dire : 2 ans plus tard. 

On a certes une bonne bataille et un super Shin mais on a une impression  de déjà-vu qui est juste coupé par la démonstration de cruauté de Kanki.

Peut-être que cet antagoniste servira plus tard mais pour l'instant ce combat est juste un combat pour mettre un peu de batailles entre les magouille politiques.

Heureusement les prochains sont d'un tout autre niveau 🙂
Note :
  • 0 réponse

Batman : Creature de la nuit
Scenariste: Kurt Busiek Dessinateur: John Paul Leon Editeur: Urban Comics
Mais qu'est-ce que c'est que ça ??????? C’est vraiment ce que je me suis demandé au début de ma lecture. Aussi bien graphiquement qu'en terme de narration j'ai cru que j'avais choppé un cross over entre Kill or be Killed et Batman. Plus orienté Kill or be Killed en fait. Pour tout dire j'ai été regardé si je ne me trompais pas et si  Kurt Busiek  n'était pas l'auteur de Kill or be Killed.

Car on retrouve dans ce Batman l'aspect "folie"/possession de Kill or be killed mais aussi l'aspect très mature et violent. Même graphiquement on n’est pas très loin !

Et donc forcément vu que j'ai aimé Kill or be Killed ben.... j'ai vraiment aimé cet extraterrestre Batmanesque. Car c'est bien un extraterrestre qui pourrait être sur Batman ou sur n'importe quel héros au final tellement l’intérêt n'est pas sur le côté héros. En effet l’intérêt est, comme Kill or be Killed, sur la psychologie de Bruce Wainwright et la dualité entre lui et son double sombre.

La gestion de l'histoire (toujours très proche de l'autre) est vraiment super bien pensée et on est tenu en haleine sur la folie de notre héros jusqu'au bout.

Un excellent one shot qui est plus un polar qu'un Batman.
Note :
  • 3 réponses

Joker - Killer smile
Scenariste: Jeff Lemire Dessinateur: Andrea Sorrentino Editeur: Urban Comics
Avec ce nouveau one shot sur le Joker, Jeff Lemire nous emmène dans un récit psychologique se déroutant dans l'asile d'Arkham. L'histoire commence d'abord avec le docteur Ben Arnell qui va essayer de soigner le Joker en se chargeant de l'analyse de sa personnalité. Sa vie paisible sera détruite à jamais alors qu'il en fera les frais à cause de son travail sur la folie du Joker. Jeff Lemire nous offre un récit sombre qui convient à merveille à ce personnage emblématique, aussi célèbre que Batman. 
Les dessins d'Andrea Sorrentino sont réalistes et donnent une vision différente ou adulte, très proche des films de Nolan. La mise en scène de plusieurs planches est parfaite pour représenter la folie qui entoure ce récit. On peut comparer la construction des planches de Sorrentino à celles de J. H. Williams III sur Batwoman. Les cases des planches dessinent des formes par-dessus les dessins.
Une fois de plus le duo Lemire et Sorrentino frappe très fort avec Joker Killer smile. Les amateurs du chevalier noir et de son univers seront très surpris par le choix du scénario qui est vraiment original et différent du peu que je connais de Batman et du Joker, surtout au niveau de l'épilogue.
Note :
    • Like
  • 3 réponses

Americana
Scenariste: Luke Healy Dessinateur: Luke Healy Editeur: Casterman
J'ai ouvert cet album car je n'avais jamais entendu parler de ce PCT. Pour un coureur à tendance trailer ça la foutait mal. J'ai donc voulu en savoir plus. Et la première douche froide : cela concerne un gars pas entraîné pour deux sous. Le genre de gars qui, quand tu cours, se plaint tout le temps parce qu'il a choisi un truc sans réfléchir et qu'il a pris un truc trop dur pour lui. Sincèrement les premières pages j'ai eu pitié... En plus cette adoration d'un pays comme les états unis m'a toujours étonné. Entre racisme ambiant, élection de Trump et foutage de gueule écologique, plus ça va plus le pays me repousse.

Alors j'ai eu du mal au début et puis... et puis au final l'obstination de notre "héros" eu raison de la mienne. Son abnégation à continuer mixé avec la sympathie des différents marcheurs qu'ils rencontrent ainsi que la variété des espaces traversés m'ont fait plonger ! Et j'ai ensuite gober ce parcours initiatique. J'ai retrouvé ce qui m'avait plus précédemment dans ce pays : il y a de sublimes paysage et une nature magnifique derrière ses habitants. 

On se retrouve de plus en plus dans la quête de sens de notre héros et on se met à rêver ce voyage impossible. Et une fois qu'on prit dedans impossible de s’arrêter malgré la routine du quotidien de marcheur.

Et tout moqueur que j'ai pu être au début, j'ai fini ce gros volume avec un énorme respect pour Monsieur Luke Healy.
Note :
  • 2 réponses

Why nobody remenber my world t4
Scenariste: Kei Sazane Dessinateur: Arikan Editeur: Doki-Doki
Decidement ce manga est vraiment surprenant par sa densité. Que d'histoire passée en 3 volumes et que de promesses à venir. Et ce tome 4 est excellent car il solidifie l'ensemble. En effet on avait  eu peur, durant le tome 3, que la série soit courte avec juste un gros combat avec la reine des démons. Les 3 premiers tomes étaient tellement rapides qu'ils laissaient imaginer une série au scénario brouillon et uniquement la pour nous montrer des gros combats.

Et bien se tome quatre nous montre que pas du tout. Il y a une vrai histoire. On le voit bien par le changement de région de nos héros et l'arrivée chez les "Anges". En effet le decors est completement differents. Les pouvoirs, la base de la rebellion  mais surtout le bestiaires et l'environnement n'ont rien à voir, sont très thématiques et bien expliqués.

On se rend compte que nos auteurs maitrisent à merveille leur univers. Et ca c'est un excellent signe pour la suite car si la série continue à ce niveau la de densité, cela nous promet de merveilleuses lectures à venir !

On en redemande !
Note :
  • 0 réponse

Mangez-le si vous voulez
Scenariste: Dominique Gelli Dessinateur: Dominique Gelli Editeur: Delcourt
Dominique Gelli adapte le roman de Jean Teulé qui s'inspire d'un fait réel très marquant de la fin du 19ème siècle. Je ne connaissais pas cette histoire surréaliste qui s'est déroulée au moment de la guerre contre les prussiens. Le format du roman graphique convient très bien à ce récit historique découpé en chapitre. A chaque début de chapitre, la page d'ouverture donne la position du personnage principal dans le petit village de Dordogne. On découvre la vie d'Alain de Monéys qui s'engage dans l'armée française malgré son handicap pour aller combattre. Il aurait pu acheter la place d'un non-combattant plus pauvre que lui, c'était une pratique très courante à cette époque. Juste avant de partir sur le front, Monéys se rend à une foire dans le village voisin pour revoir ses amis d'enfance. Le drame va commencer dès son arrivée.

La partie graphique de Dominique Gelli est très originale mais très sombre dans la façon de représenter les personnages. L'auteur ajoute des touches de couleurs pour renforcer l'action en cours pour un rendu impactant. 

Mangez-le si vous voulez est un récit marquant sur les phénomènes de foule, capable des pires atrocités. L'histoire d'Alain de Monéys m'a troublé donc je me suis renseigné après la lecture de ce roman graphique pour vérifier les faits exposés. 
Note :
    • Like
  • 4 réponses

Bootblack t2
Scenariste: Mikael Dessinateur: Mikael Editeur: Dargaud
Je n'avais pas caché ma déception sur le premier diptyque qu'étais Giant. En effet le diptyque était graphiquement sublime mais il manquait un petit quelque chose au scénario. Et bien Mikael a corrigé le tir sur de BootBlack. Le scénario est bien présent et même particulièrement réfléchi. Apres la narration du grand racontant son enfance, on saute ici 10 ans dans le futur pour rejoindre notre narrateur.

Et cette idée est un peu ce qui manquait au précédent. On découvre intelligemment, en suivant le périple de sortie de prison de notre héros, ce qu'il s'est passé durant les 10 années qu'il a passé à l'ombre.  Entrecoupé de période de guerre, les pièces se mettent en place tout doucement mais surtout très intelligemment pour nous livrer une fresque aussi émouvante que sublimement dessiné.

Autant après Giant j'aurais eu tendance à classer Mikael dans les beaux dessinateurs, autant là on peut le classer dans le haut du panier de l'auteur de BD complet !

Chapeau !
Note :
  • 0 réponse

The unwanted undead adventurer t1
Scenariste: Yu Okano Dessinateur: Haiji Nakasone Editeur: Autres Editeurs/Auto editions
En voilà une approche du manga de fantaisie un peu innovante. Déjà le traitement global de la série est sympa : c'est très adulte. C'est de l'exploration de donjon en mode jeu vidéo comme beaucoup amis ici on  pas (encore ?) le droit à notre personnage débile et à nos blagues lourdingues. La fille n'est pas cucul au possible et notre héros réfléchit. Rien que ce traitement adulte change par rapport à la multitude des mangas de fantaisy. 

Ensuite l'histoire est aussi sympa. Ce héros loser qui meurt mais se retrouve ressuscité en  squelette, ennemis des aventuriers donc, offre une approche sympathique avec le besoin de se cacher pour éviter d’être pris pour cible. 

Le pragmatisme de notre héros est aussi très bon avec tout de suite la solution d'évoluer en tant que monstre pour pouvoir se remettre à discuter et donc pouvoir réintégrer le monde des humains.

En bref un premier tome intéressant là ou ses petits collègues du même genre sont au mieux divertissant. Ça change beaucoup !
Note :
  • 0 réponse

Manon des sources t1
Scenariste: Serge Scotto Dessinateur: Eric Stoffel Editeur: Grand Angle
Ce qui me plait vraiment dans ces adaptations, c'est qu'elle change ma vision de Marcel Pagnol. En effet j'en avais un souvenir d'enfance d'histoire sentant bon la Provence (bon ok ça c'est vrai) mais surtout d'histoire juste gentillettes de la vie de tous les jours, sans réel scénario. Alors qu'en fait sous couvert de cette bonhomie du sud, les plus connus de ses albums se suivent  et nous présente une fresque humaine complexe et très intéressante.

Le personnage d'Ugolin est ici vraiment bien développé et nous montre la profondeur des personnages de Pagnol, sous couvert de champ des cigales. Ce tome 1 de Manon est donc vraiment excellent car, en plus d’être toujours graphiquement très beau, dans la continuité graphique et scénaristique de Jean de Florette. Le fait d'avoir toujours la même équipe aux manettes permet de toujours retrouver rapidement ses personnages et d'entrer directement dans l'ambiance des histoires de Pagnol.

Une vraie réussite qui donne envie de rapidement lire la suite des aventure de Manon et de voir ce qu'il va arriver à ce pauvre Ugolin, plus  bête et suiveur qu'autre chose.
Note :
  • 3 réponses

Gideon falls tome 4 - Le pentoculus
Scenariste: Jeff Lemire Dessinateur: Andrea Sorrentino Editeur: Urban Comics
On gagne vraiment en puissance avec cet avant dernier tome de la série !! Jeff Lemire nous régale avec une histoire fantastique à la limite de l'horreur, très prenante. Dans cet épisode, Lemire apporte quelques explications sur les différentes dimensions qui nous préparent à un final assez explosifs. On suit le parcours de deux couples de héros dans des Gideon Falls différents mais toujours avec cette présence maléfique ou le personnage au sourire.

Andrea Sorrentino assure une partie graphique assez magistrale, l'auteur dessine des planches impressionnantes pour représenter ce récit. Il développe une ambiance intense avec le côté réaliste des dessins et le côté fantastique de l'histoire avec les dimensions. La mise en forme de certaine planche est très originale et s'éloigne de comics traditionnels.

Je suis avec beaucoup d'attention le travail de ce duo d'auteurs, très présents dans les sorties chez Urban Comics comme ils réalisent également l'album sur le Joker Killer smile.
Note :
  • 2 réponses

My Hero Academya - Team UP mission - T#1
Scenariste: Kohei Horikoshi Dessinateur: Yoko Akiyama Editeur: Ki-oon
Voici de quoi ravir tous les fans du manga MY HERO ACADEMIA!

Team UP mission offre un point de vue hors sujet de l'histoire principale tout en restant dans l'air du manga et du développement de nos jeunes héros. On retrouve nos élèves de UA en collaboration avec des héros pour des missions uniques le temps d'un chapitre. Horikoshi nous dévoile donc des interactions et des scènes d'action pour lesquels il n'a pas eu l'occasion de les inclure dans la série principale.

Cela nous permet de pouvoir observer l'évolution de nos apprentis héros favoris mais également de les observer travailler en équipe! On retrouve Midoriya devant s'allier à Bakugou ou encore le retour de Melissa ! (clin d'œil au premier film de la série)

Je trouve ça très chouette, ça permet de mieux cerner l'évolution de certaines relations, ça apporte des informations complémentaires et mets en avant des personnages qui sont en retrait dans le manga. De plus on peut voir en action des héros dont on sait encore peu de choses comme Hawks ou Miruko.

Les missions prennent place aléatoirement dans l'histoire principale, d'où l'évolution de certaines tenues (hiver/été) d'un chapitre à un autre. Les dessins sont réalisés par Yoko Akiyama, offrant une réalisation très proche de l'auteur.


Je recommande chaudement à tous les fans de la série, c'est un bonus qui fait très plaisir et qui promet de nous en mettre plein les yeux !

 

 

 

 
Note :
  • 0 réponse

×
×
  • Créer...