Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Salut les lecteurs de BDs

    Ca y est, Noël est passé et il est venu garnir ... ma pile de la honte qui n'est pas assez descendue durant ce mois de décembre 😞 La faute à des travaux mais surtout à de super trouvailles en occasions (intégrale de Freak Squeele, intégrale de l'histoire des 3 adolfs, fin des intégrales de Fables, intégrale de la Quête de l'oiseau du temps....) qui sont venues ajouter du poids à ma pile. Bref, des problèmes de lecteurs de BDs 😄 

    Mais le vrai problème ce n'est pas le père Noël, c'est l'arrivée de super BDs début 2021 qui vont sans nul doute nous réjouir mais ne pas améliorer mon soucis 😛 Mais qu'il est quand même bon de penser à 2021.-

    [Lire la suite]

  • Salut les lecteurs de BDs

    Ca y est, Noël est passé et il est venu garnir ... ma pile de la honte qui n'est pas assez descendue durant ce mois de décembre😞La faute à des travaux mais surtout à de super trouvailles en occasions (intégrale de Freak Squeele, intégrale de l'histoire des 3 adolfs, fin des intégrales de Fables, intégrale de la Quête de l'oiseau du temps....) qui sont venues ajouter du poids à ma pile. Bref, des problèmes de lecteurs de BDs 😄

    Mais le vrai problème ce n'est pas le père Noël, c'est l'arrivée de super BDs début 2021 qui vont sans nul doute nous réjouir mais ne pas améliorer mon soucis 😛 Mais qu'il est quand même bon de penser à 2021. 2021 que l'on espère être une année qui nous fera oublier une année 2020 des plus compliquée pour la plupart d'entre nous.

    Et pour bien oublier cette année 2020 pourrie, je ne peux que vous encourager... à privilégier une soirée "on finit la pile avant 2021" plutôt qu'un jour de l'an standard. Oui c'est dur mais tant qu'à être sur une année  pourrie, autant faire l’effort qu'il faut pour que cela ne déborde pas sur 2021. Même si étrangement pour 1001BD cette année 2020 fut, par la force des arrêts de travail obligatoires, une année de renouveau pour l'occasion des 20 ans du site

    Un relooking de malade, des partenariats qui fonctionnent, des nouveaux membres actifs, plus de critiques, des nouvelles têtes sur le forum, de nouvelles interviews dessinées... bref une année pleine de nouveautés dont on espère qu'elles vont ont plu. 

    On peut donc aisément imaginer que l'année 2021 sera plus "calme" mais le calme après la tempête c'est toujours une bonne chose.

    Et l'on espère que l'on pourra compter sur vous pour cette nouvelle année. Soit indirectement en nous aidant via des achats chez notre partenaire BDfugue soit directement en venant discuter avec nous !

    Dans tous les cas vous pourrez compter pour toute l'équipe, @VladNirky, @alx23, @The_PoP et notre petite nouvelle @Nickad pour continuer à vous guider au travers des nouveautés, avec honnêteté, humour et sans jamais vous prendre la tête 😉

    J’arrête la mon plus long édito et vous souhaite de la part de tout le monde un excellent réveillon et par avance une excellente année 2021 !

  • Dernières Critiques

    • La pierre du chaos t2
      Note :
      J'avais mis en avant, sur le premier tome, que l'on voyait vraiment sur cette série l'apport d'un romancier. Et cela ne change pas sur ce tome  2. Voir même c'est encore plus présent sur ce tome 2. Car dieu que ce tome est dense ! Il se passe encore énormément de chose. De l'invasion, en passant par le rôle de la sorcière, l'arrivée de la femme de l'un des personnages principaux et la montée en puissance de notre appelé aux pouvoirs magiques, il y a tellement de contenu que ce tome ... ressemble quasiment à une mise en bouche pour le livre qui en est tiré.

      C'est le seul défaut de ce tome 2 : il donne envie d'en savoir plus ! On se passionne pour cette guerre et l'évolution de tous nos personnages mais on a l'impression de n'avoir que l'essentiel de l'histoire et que l'on pourrait creuser bien plus les relations entre les personnages ou avoir plus informations sur le déroulée de la guerre.

      Par ce que tour le reste c'est tout bon. On a un super graphisme avec un très gros travail  de Stéphane Créty sur le bestiaire pour nous livrer une qualité globale impressionnante et bien nous faire ressentir le poids de l'histoire. 

      Une vraie bonne histoire d'héroic fantasy qui fera une bonne trilogie à n'en pas douter.... mais pour laquelle on aurait presque aimé 6 tomes.
      • 0 réponse
    • Les déracinés
      Note :
      Les déracinés est une adaptation des trois premiers romans de Catherine Bardon en bande dessinée aux éditions Philéas. Catherine Bardon se charge de cette adaptation pour conserver essentiellement les moments forts et intenses des romans pour tenir dans une bande dessinée d'une centaine de page. L'histoire commence à Vienne durant l'entre-deux guerres avec la montée du parti nazi en Allemagne et leur politique antisémite. On suit la destinée d'Almah et Wilhelm un jeune couple qui va subir les persécutions nazies avant de fuir leur pays dans un voyage interminable jusqu'en République dominicaine. Ce drame est inspiré de faits réels pour retranscrire au plus proche le calvaire du peuple juif à cette époque troublée en Europe. La bande dessinée est divisée en quatre chapitres qui coïncide avec les moments importants de la vie du couple de héros et le lieu où ils vivent.

      Le dessinateur Winoc réalise la partie graphique avec beaucoup de maitrise dans un style réaliste. La mise en scène est classique mais convient au récit historique avec des planches plus originale qui dynamisent l'ensemble pour marquer les moments forts. 

      Les éditions Philéas se sont spécialises dans les adaptations de Romans à succès avec Gravé dans le sable de Michel Bussi ou le syndrome [e] de Franck Thilliez et maintenant les déracinés. Ces adaptations sont très réussies et restent fidèles aux romans comme on peut encore le voir avec les déracinés.
      Alx23
      • 2 réponses
    • Conan le cimmérien - Le dieu dans le sarcophage
      Note :
      La série des adaptations des aventures de Conan le cimmérien se pousuivent avec Le dieu dans le sarcophage. Doug Headline se charge de l'adaptation en scénario avec beaucoup d'originalité dans la méthode de narration. A tour de rôle, l'auteur nous donne le point de vue de chaque protagoniste présent pour résoudre le meurte commis. Par ce biais, on découvre les pensées de Conan mais aussi des gardes alors que les tensions montent. L'histoire se déroule comme dans une enquête d'Agatha Christie. Plusieurs personnes peuvent être coupable du meurtre et le chef de garde doit résoudre le mystère, avec une partie fantastique en plus. 

      Emmanuel Civiello nous livre sa vision du cimmérien avec beaucoup de maitrise pour mettre en image cet univers. Il est amusant de voir comment différens auteurs dessine Conan au fil des albums déjà disponibles. Civiello offre en plus des illustrations en fin d'album en plus de celles d'autres auteurs de bande dessinée comme pour les tomes précédents.

      Le dieu dans le sarcophage est une très bonne surprise avec cette histoire plus abutie et dessins de qualité.
        • Like
      • 7 réponses
    • Ne m'oublie pas
      Note :
      Je vais avoir du mal à être objectif sur cette BD tant elle fait écho à mon vécu récent. Mais je n'ai pas de gros doute sur le fait qu'elle est plutôt réussie. Le dessin d'abord, pudique et transmettant bien les émotions, il colle bien au propos. Ce n'est pas pour autant particulièrement remarquable tant ce style a été déjà vu et revu. Mais c'est bien réalisé et cela souligne avec justesse les scènes touchantes qui parsèment cette oeuvre sur le sujet difficile de la fin de vie et du grand âge. 

      L'histoire elle est bien, bien amenée, et plutôt bien conclue. Toutefois, si elle ne présente pas une dramaturgie particulièrement puissante, elle mélange avec habileté mélancolie, tristesse et joies. Quelques passages sur d'autres sujets m'ont laissé un peu perplexe tant je les ai trouvé déconnecté du sujet principal, mais c'est probablement une question de sensibilité. 

      Au final "Ne m'oublie pas" est une oeuvre touchante et attachante, probablement réservée aux personnes ayant déjà été confrontés à la fin de vie et à Alzheimer et ses dérivés. 
        • Like
      • 3 réponses
    • Toi et Moi (ce que nous construirons ensemble)
      Note :
      L’auteur du très beau « Perdu ?, Retrouvé ! » nous livre une fois encore avec « Toi et moi », un album tendre et fort. Une petite fresque initiatique sur la vie. Et il y a tout. C’est succinct et juste. Quelques mots seulement par page, une phrase souvent, qui commence sur l’une et finit sur l’autre, et une illustration subtile aux magnifiques couleurs et aux traits délicats d’Oliver Jeffers qui embrasse chaque couple de pages de l’album. C’est vraiment beau. 

      Ce « Toi et Moi » qui est donné à lire résonne en nous comme un écho universel, c’est un père et sa fille qui avancent ensemble sur le chemin de l’existence. Ils n’ont pas de nom, l’auteur ne nous donne pas à les connaitre, ils ne sont que les nobles messagers de la vie. L’on est touché simplement parce que, main dans la main, ils construisent ensemble l’essentiel de la vie humaine : l’amour, l’amitié, le pardon, la curiosité, la volonté et le courage, la mémoire… Parce qu’ils construisent ensemble leur bonheur. 

      Ce « Toi « et ce « Moi » nous laisse ainsi tout le loisir de leur incarnation et nous n’avons ensuite, lorsque le livre se referme, plus qu’à être « Toi » et « Moi ».

      C’est une très belle lecture à faire à son enfant, pleine de promesses et de lumière, une vraie respiration ! Et l’on reconnait avec un plaisir complice, vers la fin de l’album, réunis autour d’un feu, le petit garçon et le pingouin de « Perdu ?, Retrouvé ! », un hommage encore à « l’ensemble » où naissent et se nourrissent amour et amitié. 
      • 0 réponse
    • Le plongeon
      Note :
      Il y a des BDs difficiles. Certaines difficiles par leirs réalisations et d'autres, comme celle ci, difficiles par leur thème comme celle ci qui nous projette vers ce que l'on cherche tous à éloigner : la vieillesse et la fin de vie. Et cette répulsion, viscéralement ancrée en chacun de nous, nous fait en oublier que nos anciens, qui sont eux déjà vieux, ont besoin de notre soutient et sont des personnes qui méritent de continuer  à vivre comme tout un chacun.

      Ce qui est dure dans cette BD c'est qu'elle nous montre ce plongeon, ou cette chute, et ce depuis le début. Début qui vient souvent des enfants et petits enfants qui juge que "cela sera mieux pour mamie de ne plus être toute seule". SI ce jugement théorique est vrai dans 80% des cas, il est souvent prit sans tenir compte de ce que peut representer de refaire sa vie à plus de 75 ans. une vie deja remplie de souvenir que l'on a pas envie d'oublier.

      Ce que Severine Vidal fait superbement bien dans ce "Plongeon" c'est qu'elle ne cherche pas à cacher les moments de profondes tristesses mais elle ne cherche pas non plus nous apitoyer outre mesure. Et cela reussit car on s'imagine bien qu'Yvonne pourrait etre notre grande mère.... ou qu'elle pourrait etre nous dans pas si longtemps que cela... et c'est cette realité de la vie en Ephad et la vraisemblance du changement de la vie solitaire à la vie à plusieurs qui rend cette BD difficile. Car on ne peut s'empecher de se dire que c'est ce qui nous arrivera un jour.... Mais cela nous met aussi une piqure de rappel et, même si nous avons des vies de bordées de choses d'importances discutables, nous encourage à prendre le temps qu'il faut pour pour profiter de nos anciens tant qu'il est encore temps.
        • Like
      • 1 réponse
    • Blanc autour
      Note :
      Lupano est de retour aux affaires sérieuses. Si j'adore le Lupano en mode "deconnade", il est tout aussi bon et surprenant dans ces histoires "classiques". Et celle-ci est encore une fois particulièrement fois foutu. Moins étonnant que certains de ces titres précédents, du fait de la véracité historique,  mais vraiment immersif. 

      Lupano réussit la mission première d'un scénariste lors de la production  d'un "biographique" : se faire oublier. Et là il réussit magnifiquement cela pour laisser la grande place aux superbes dessins de Stéphane Fert et à la difficulté de l'histoire. Et quels dessins ! Quelle histoire ! 

      En tant qu'européen n'ayant jamais entendu parler de cet épisode d'histoire, j'ai été bluffé autant par le courage de institutrice que par la faculté des blanc de se trouver des excuses et des justifications. Si on connait la globalité de l'histoire, on nous parle très souvent des "méchants du sud" et des gentils abolitionnistes du nord. On ne nous présente pas vraiment comment cela se passait avec les gentils du nord. 

      Et cette présentation nous explique encore plus le pourquoi des problématiques actuelles aux USA et comme quoi les blancs du nord, tout abolitionnistes qu'ils pouvaient être, préféraient quand même que le  "problème noir" reste au sud.

      Historiquement intéressant et graphiquement magnifique, une histoire à faire lire au plus grand nombre !
      • 0 réponse
    • Apres l'enfer t2 : le bayou d'oz
      Note :
      L'étrange transposition du mélange entre Le magicien d'oz et Alice au pays des merveilles à la fin de la guerre de sécession prend un tournant étonnant dans ce deuxième tome. Étonnant mais vraiment plaisant.

      Apres avoir traité l'aspect historique de la fin de la guerre de sécession et les massacres et pillages "autorisés" par ceux qui écrivent l'histoire, Damien Marie nous fait, dans ce tome 2, franchir la porte pour entrer dans le pays d'Alice au pays des merveilles. Et comme dans Alice au pays des merveilles la surprise n'est pas forcement celle voulu. Entre ambiance de course poursuite et vaudou, Damien Marie nous offre un scenario fantastique intéressant et surprenant, qui décevra juste un peu les amateurs du coté historique du premier tome.

      Mais le gros intérêt de ce voyage dans le Bayou, c'est que cela permet à Fabrice Meddour de nous montrer l'étendue de son talent. Les aquarelles sont superbe et le changement de ton lui permet de nous montrer une autre facette de son dessin. Un vrai travail d'artiste au milieu d'une flopée de dessins fait à la tablette graphique, il faut le souligner et l'encourager ! 

      Vous l'aurez compris ce "Apres l'enfer" est un très bon diptyque qui à toute sa place dans la collection Grand Angle.
      • 0 réponse
    • Maudit sois-tu tome 2 : Moreau
      Note :
      Le premier tome avait commencé très fort avec l'association de deux génies du mal le comte Nicholas Zaroff et le docteur Moreau avec une histoire qui se déroulait en 2017. Dans cette suite, on remonte le temps pour retrouver la famille des protagonistes du premier en l'année 1848. L'histoire de Philippe Pelaez reprend le même principe que pour le tome précédent avec une première partie qui introduit tous les personnages connus avant que la chasse à l'homme ne débute, puisqu'il s'agit de cela avant tout. Le premier tome se concentrait sur le comte Zaroff, alors que cette fois le docteur Moreau est au centre du récit avec ses expériences folles sur les animaux et humains. Pour la partie graphique, Carlos Puerta assure dessins très réalistes pour un rendu proche de photo tellement son trait et les couleurs sont minutieuses. L'album se termine avec les premières planches du dernier tome de la série et quelques suppléments sur le docteur Moreau et son créateur Herbert George Wells. Cette première édition est accompagnée d'un ex-libris. 

      Évidement en grand amateur du travail de Carlos Puerta et de fantastique, je suis la cible principale visée par cette série. Je ne pourrais juste reprocher les similitudes narratives entre le premier et deuxième tome même si cette suite apporte des réponses au tome précédent. Vivement le troisième et dernier tome.
      • 1 réponse
    • Photo de famille recomposee
      Note :
      Je ne devrais pas aimer cette BD. En effet à entendre mes enfants cela semble bizarre que nous ne soyons pas une famille recomposée. La norme change..... Donc je devrais me lever vent debout contre cette apologie du couple recomposé.... mais en fait c'est beaucoup trop drôle pour que je dise quoi que ce soit. 

      C'est ce qui est bien dans cette bd : ce qui est mis en avant sont les petites difficultés du quotidien. Les difficultés qui attendent un couple recomposée. Mais nos auteurs ne sont pas fatalistes : une bonne dose de self contrôle et beaucoup d'amour  suffisent à dépasser les situations les plus difficiles. 

      Porté par des enfants espiègles et des parents très amoureux, ces histoires drôles s’enchaînent sans jamais (et dieux que c'est rare dans les bds d'humour me concernant) nous lasser. Le bilan étant qu'une famille recomposée est avant tout une famille, peu importe les qu’en  dira-t-on.

      Et ce bilan là je l'approuve

      Amusez-vous bien ;)

       

       
      • 2 réponses
    • Terence Trolley t2/2 : le dernier chainon
      Note :
      Lors de la sortie du tome 1, j'avais comparé ce Terence Trolley avec Travis. Sur le look, sur l'aspect SF, sur l'aventurier au grand cœur..... Si la ressemblance du look continue tout comme l'orientation très anticipation de l'histoire, il faut avouer que les deux scénaristes aux commandes des deux séries sont radicalement différents. On pourrait quasiment dire qu'on aimerait que leurs séries aient des trajectoires opposé. 

      Là ou Duval ne réussit pas ou n'a pas envie de clôturer sa série, Le Tendre nous offre une fin toute en finesse et en beauté. Une vraie belle fin pour son histoire et une fin dont le suspense est retenu jusqu'à l'ultime moment. Et c'est là qu'on se dit qu'on a retrouvé un bon Le Tendre sur ce diptyque. Il gère avec merveille le suspense et surtout le dénouement. Les pièces s’emboîtent bien les unes dans les autres pour nous livrer une belle sculpture finale. 

      Mais, car il y a un mais, là où le diptyque de Le Tendre est l'opposé de celle de Duval c'est que cette série aurait mérité trois tomes. Bon faire une analogie facile on a l'impression d'avoir entre les mains une très belle sculpture en Duplo. Alors qu'avec la même sculpture en Lego on aurait été aux anges avec tous ces petits détails en plus qui, sans dénaturer la forme, aurait rendu l'ensemble encore plus joli.

      Ce sont vraiment de petits détails.... des personnages qui mériteraient plus de profondeurs, des fin trop rapides, des liaisons entre quelques scènes trop rapide ou on est obligé d'aiguiller le lecteur via des "info bulles" pour qu'il ne soit pas perdu car on a pas le temps de bien introduire le lieu... plein de petits détails qui donne à ce diptyque un gout de trop peu.

      Des petits détails qui nous font que cette bonne histoire d'aventure et d’anticipation aurait pu être géniale et plus immersive avec un tome de plus.

      Mais ne boudons pas notre plaisir. Cette histoire EST une bonne histoire en deux tomes. 

      N'est-ce pas déjà suffisant ?
      • 1 réponse
    • Doggybags - Trenchfoot
      Note :
      Le scénariste Mud a déjà participé à plusieurs récits courts de la série principale Doggybags avant de travailler sur ce one shot Trenchfoot. Au niveau de l'histoire, on retrouve bien l'ambiance de certaines histoires de Doggybags avec des Rednecks très abrutis comme ils sont souvent décrit dans les BD ou dans les films. Cette population habite souvent en marge des grandes villes, dans les campagnes profondes ou le bayou. Le personne principal est un stéréotype même du redneck, privé d'intelligence, sans rêve, sans ambition. Il fait partie d'une brochette de losers au centre d'un récit improbable ou qui a du mal à prendre. Pour les dessins, Nicolas Ghisalberti réalise sa première bande dessinée avec Trenchfoot. Le trait du dessinateur convient très bien au style de Doggybags.

      L'histoire ne m'a pas emporté lors de la lecture comme je n'arrivais pas à me faire au personnage principal. Quelques dialogues sont amusants mais sans plus. Trenchfoot m'a beaucoup rappelé Bayou Bastardise de mémoire chez le même éditeur. Un univers original mais difficilement exploitable pour en faire une histoire intéressante. 
       
      • 0 réponse

    • Fire Force t17
      Note :
      Les piliers pleuvent ! Et c'est synonyme d'avancée de l'histoire. Et ça c'est bien ! Surtout que tous les protagonistes se confrontent pour la première fois et on nous montre bien qu'il y a non pas 2 mais 3 camps avec chacun ses intérêts et ses ambitions.

      Et cette avancée est rythmée par des combats dantesques ou les lignes de démarcation bougent et ou des alliances de circonstances se créées. Alliances de circonstances qui nous font nous questionner  sur ce qu'il va vraiment se passer lors de la confrontation finale à venir.

      Un des tomes les plus sympas depuis un moment avec une fin sur fond de manipulations coté Hajima...
      • 0 réponse
    • La gameuse et son chat tome 1
      Note :
      Riko Kozakura décide sur un coup de tête d’adopter un chaton. Elle qui passe tout son temps libre sur les jeux vidéo au point de ne jamais faire aucune minute de travail supplémentaire et de fêter la fin d’un jeu en faisant un festin, elle va devoir gérer un animal dont elle ignore tout !

      Bon, que ceux qui n’aiment pas les livres qui parlent de jeux vidéo ou de chats passent leur chemin car il n’y a que ça dans le livre : à la fois des pages avec un petit chat tout mignon et aussi des tranches de vie de Riko à la façon geek (pour elle, les vendeurs dans les magasins sont de pnj !). Et c’est bien là le charme du manga, pas les pages de chaton car on en a déjà vu (et ça reste très mignon) mais la façon dont Riko va gérer la situation : complétement novice en matière de chat, elle relève le défi comme si c’était un nouveau jeu sauf que le chat n’est facile à diriger !

      On obtient donc un manga agréable, qui se lit facilement. Une bonne distraction.
      • 1 réponse
    • Brisee par ton amour... tome 2
      Note :
      Si dans ce tome on se sent moins oppressé que dans le premier car on s’attend à l’ambiance de l’histoire, il n’en reste pas moins dur.

      Après des années de souffrance et d’isolement, Kanae doute de tout, et l’auteur rend très bien la « folie » dans laquelle elle se trouve.

      C’est une vraie critique de la jeunesse qui est faite, espérons que cela ne soit pas comme ça partout. En plus du harcèlement, l’amitié en prend pour son grade, la façon dont ses « amies » peuvent changer d’attitude d’un jour à l’autre, être toujours de l’avis des autres pour ne pas être mis à l’écart, agir sans se soucier des conséquences, refouler sa personnalité… sont autant de facettes négatives et dérangeantes.

      Franchement, on ne voit pas comment s’en sortir. Pour les personnages, la fin est donnée dès le début du tome1, mais la vraie question c’est comment faire dans la réalité car hélas, si cette situation est ici poussée à l’extrême, elle n’en demeure pas moins réelle et sans doute, plus souvent qu’on ne le croit.
      • 0 réponse
    • Alexis empire chronicle t3
      Note :
      Scénario plutôt plaisant pour ce tome 3. Une bonne petite guerre avec tout ce qu'il faut de stratégie et de bravoure.  Ce tome conclue l'histoire lancé dans le précédent et finie l'imposer Alexis et ces chevaliers en tant qu'armée "importante et populaire". On pourrait regretter l’aspect un peu manichéen de la bataille avec le peu de pertes du côté des très gentils à l'inverse du côté des très vilain. Mais ce manga n'ayant pas une vocation historique mais une vocation de divertissement d'un publique ado/adulte, on peut lui pardonner.

      La fin de tome est vraiment sympa nous laissant entrevoir un prochain tome ou Alexis sera vu comme le méchant de l'histoire. Ce changement amènera surement une réflexion un peu plus profonde du rôle de héros auto proclamé.

      En bref une lecture qui reste sympathique au bout de 3 tomes.
      • 0 réponse
    • @Ellie#JeNaiPasDePetitAmi tome 9
      Note :
      @ellie est un shojo classique avec une trame plutôt habituelle : une histoire d’amour entre une fille plutôt réservée, assez isolée et le beau gosse du lycée. Si le garçon a un caractère déjà vu : il cache sa personnalité et joue au « prince » du lycée pour se simplifier la vie, la fille a un caractère plutôt inattendu : elle fantasme à mort sur les histoires d’amour, sur tout et tout le temps et publie ses fantasmes en continue sur twitter !

      Non seulement cela provoque parfois des réactions surprenantes mais en plus, cela amène une bonne dose d’humour quand on voit la différence entre ses tweets et la réalité !

      C’est un manga plein de fraicheur, plein de bons sentiments et aussi avec quelques leçons de vie sur l’amour, l’amitié, la vie en société : s’accepter tel que l’on est, se détacher du regard des autres… le tout avec une certaine légèreté car la romance reste le thème principal.

      Étrangement, les personnages atypiques, avec un fort caractère sont ceux qui s’en sortent le mieux, sans doute parce qu’ils sont eux-mêmes. Je ne cesserai jamais de le dire mais l’important c’est la communication !!

      Ellie et Omi ont bien progressé dans leur relation, ils vivent leur amour au grand jour et se posent maintenant des questions sur la suite (le sexe) avec toute la curiosité de leur âge. Si vous avez des ados en questionnement chez vous et que vous êtes un peu gênés… ce manga pourra peut-être vous être utile !

      En tout cas @ellie est un bon shojo, romantique et amusant. On ne s’en lasse pas !

      Série finie en 12 tomes.
      • 2 réponses
    • Gannibal t3
      Note :
      Mais bordel !!!!!!!!!!!!!!! Faut partir ! Faut fuir ce village !! Ahhhh et puis c'est qui à la fin les plus pourris ? Non car le petit vieux la il est super flippant !

      Voilà tout ce qui se bousculait dans ma tête en lisant ce manga. Une somme de questions et de sentiments qui montre à quel point j'étais à fond dedans. Ce qui est très fort, surtout lors d'un troisième tome, c'est que sans véritable rebondissement, Ninomiya Masaki réussisse à continuer à faire de nous des habitants du village.

      Ce qu'il fait parfaitement, c'est augmenter petit à petit le sentiment de mal-être et d'angoisse. Pas de déclaration fracassante comme on en voit souvent. De "Tadam mais c'était lui !". Non ici des regards lourds de suspicions, des voisins TRES curieux, des légendes qui refont surface.... Énormément de très bonnes choses qui nous donnent l'impression de vivre avec Daigo et sa famille.

      Même si dans ce cas précis on aurait tous déjà pris nos jambes à nos coups.....

      A noter quand même que le prochain tome est annoncé "très violent".... déjà que les précèdent était glauque. J'espère juste que cela ne va pas faire trop
      • 12 réponses
    • Undiscovered country Tome 1
      Note :
      Undiscovered country est un titre attendu par les lecteurs de comics comme les deux scénaristes et le dessinateur sont très réputés dans l'univers des comics aux Etats-Unis. Scott Synder s'est construit une carrière solide de scénariste sur Batman ou American vampire. Charles Soules a scénarisé plusieurs Wolevrine et Star wars. Quant à Giuseppe Camuncoli, on ne compte plus ses nombreux projets sur des super-héros de chez Marvel ou DC. Snyder et Soules nous livrent une histoire de science-fiction avec une partie importante pour le fantastique. En effet, les Etats-Unis vivent depuis une trentaine d'année en autarcie derrière un mur, sans donner de nouvelles. Pendant ce temps dans le reste du monde, un virus décime toute la population. Une invitation inattendue va mettre en place une expédition pour visiter les Etats-Unis. Le scénario est intriguant et laisse beaucoup de possibilités pour la suite. Les six premiers chapitres nous délivrent un bon aperçu de l'histoire avec une ambiance à la Mad Max avec des animaux en pleine mutation et des groupuscules guerriers. On pourra reprocher un peu les nombreux dialogues avant et durant toutes les scènes d'action même si cela s'explique pour la compréhension de cette étrange histoire. La partie graphique est magnifique, il faut reconnaitre de Giuseppe Camuncoli dessine très bien ce monde fantastique. L'album se termine sur toutes les couvertures alternatives réalisées par d'autres dessinateurs.

      On peut reconnaitre que cette série est originale et efficace avec un premier tome porté sur l'action.
       
      • 4 réponses
    • Hana l'inaccessible tome 1
      Note :
      Ce manga est un shojo avec ses histoires d’amour et de flirts situé dans le monde de l’entreprise.

      Composé de courts chapitres, on suit les histoires de 4 personnages : il y a la belle Hana qui se comporte à l’opposé de ce qu’elle voudrait, Tsuyoshi, toujours à côté de la plaque, Sarada le tombeur et Ichigo la charmeuse manipulatrice.

      C’est gentillet, un peu trop cliché peut-être, autant l’innocence peut avoir du charme en milieu scolaire, autant, ici quand les personnages sont adultes, cela donne un petit goût de niaiserie. L’ensemble n’est pas déplaisant mais n’est pas révolutionnaire, c’est mignon mais un peu mièvre. Et puis il y a cette redondance qui lasse avec un contexte répété en début de chapitre, espérons que la série décolle dans les prochains tomes car pour le moment, c’est insipide.
      • 0 réponse
  • Les forums BD ! On y parle Bande Dessinée !

  • Les forums non BD (Cinéma, Séries, Culture, Jeux Vidéo...)

×
×
  • Créer...