Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Je suis à la bourre ! Je suis à la bourre ! Je suis à la bourre ! Je ne sais pas si vous êtes comme moi c'est la phrase qui ressort le plus en ce mois de septembre "post covid". La pandémie nous avait obligés à prendre du recul et à faire beaucoup moins de choses que d'habitude. Alors cette rentrée de septembre avec un "retour à la normale" nos met un coup de bâton derrière les oreilles. Editos, école, boulot, inscriptions, sports, critiques, mise à jour du site..... Tout s'enchaine pour faire repartir la fusée à plein régime.

    Heureusement qu'il reste des refuges à ce rythme de fou. Et la lecture en est un très bon. Il suffit de demander aux habitants du Sinai ce qu'ils en pensent. Ou alors de lire le récit de la vie de Joana Balavoine pour se rendre compte qu'il y a plus grave qu'être à la bourre. On peut aussi complétement partir dans un autre monde ....

    [Lire la suite]

  • Je suis à la bourre ! Je suis à la bourre ! Je suis à la bourre ! Je ne sais pas si vous êtes comme moi c'est la phrase qui ressort le plus en ce mois de septembre "post covid". La pandémie nous avait obligés à prendre du recul et à faire beaucoup moins de choses que d'habitude. Alors cette rentrée de septembre avec un "retour à la normale" nos met un coup de bâton derrière les oreilles. Editos, école, boulot, inscriptions, sports, critiques, mise à jour du site..... Tout s'enchaine pour faire repartir la fusée à plein régime.

    Heureusement qu'il reste des refuges à ce rythme de fou. Et la lecture en est un très bon. Il suffit de demander aux habitants du Sinai ce qu'ils en pensent. Ou alors de lire le récit de la vie de Joana Balavoine pour se rendre compte qu'il y a plus grave qu'être à la bourre. On peut aussi complétement partir dans un autre monde avec des mangas toujours plus imaginatif. Bref la lecture est une porte de sortie de notre société à 200 à l'heure  

    Mais en cette période de septembre la porte s'avère, comme souvent, bouchée par une montagne de sorties diverses et variées. Et c'est là que les chroniqueurs de 1001bd vous serviront de portier durant cette rentrée littéraire

    Vous pourrez compter sur nous vous aider à vous évader, en vous conseillant les albums qui nous ont plus et en vous prévenant quand certains nous ont déçus.

    Sur ce je vous laisse.... je suis à la bourre ! 

  • Dernières Critiques

    • Supergroom t2 : la guerre olympique
      Note :
      Le retour de super Spirou ! Et on retrouve avec beaucoup de plaisir notre ami Spirou dans une aventure ou il retrouve l'innocence de certains albums. Entre gaffeur invétéré, chanceux comme ce n’est pas permis et courageux pour deux, Velhmann nous livre un Spirou à l'ancienne dans un scénario très actuel..

       Car Velhmann traite ici autant de la télé-réalité que de la mode des super héros qui déferle sur nos écrans. En effet les héros sont tous plus étranges les uns que les autres et l'aspect financier et voyeuriste de la télé réalité est au cœur de l'album. Mais Velhmann réussi le bon mélange entre son Spirou à l'ancienne et la modernité sur sujet. 

      On suit avec énormément de plaisir les pérégrinations de Spirou, bien aidé par un dessin moderne et une coloration bien vive, jusqu'à une conclusion plutôt intéressante. 

      Un bon tome de Spirou en somme. 
        • Like
      • 0 réponse
    • 11 septembre, le jour ou le monde a basculé
      Note :
      Avant que certain ne réagissent à la note qui semblera peut être excessive à certaine adulte ayant lu cet album. Mais ma note est là pour souligner à quel point cet album est presque parfait pour une cible de collégiens / lycéens qui n'existaient pas lors des attentats du 11 septembre 2021.

      En effet les gens ayant vécu ce moment pourraient préférer des investigations plus poussées ou des photos moins déjà vu. 

      Mais pour des lecteurs n'ayant "qu'entendu parler" du 11 septembre cet album est parfait. Il est parfait car il permet aux jeunes de dépasser le simple effet wahou des images des tours qu'on a  pu leur montrer pour faire comprendre simplement l'impact qu'a eu (et a encore) le 11 septembre sur le monde.

      Et ce "devoir de mémoire" est important. Et la "vulgarisation" à destination des plus jeunes est la pierre angulaire de tout devoir de mémoire. En cela cet album devrait être disponible dans tous les CDI de France et de Belgique.
      • 4 réponses
    • Astra saga tome 1 - L'or des dieux
      Note :
      Avec Astra saga, Philippe Ogaki démarre une nouvelle série de science-fiction alimenté par les croyances vikings pour poser le décor et le contexte. D’ailleurs, il est très important de lire les textes sur les gardes de la couverture pour comprendre tous les thermes employés dans l’histoire. Tous le jargon est tiré de la mythologie viking. Le démarrage est très prenant puisque l'on commence avec une bataille dans l'espace avec un enjeu de la plus grande importance. On est projeté dans le vif du sujet avec de l'action lors de la présentation des héros et tout cela durant l'introduction musclée avant de revenir sur la jeunesse des héros ensuite. Cette méthode nous permet de découvrir les membres de la troupe d'élite de l'empire mais aussi les enjeux politiques et conflits.
      La partie graphique est certainement l'atout majeur de ce titre face à un scénario assez convenu dans le monde de la bande dessinée. Philippe Ogaki montre tout son talent et l'évolution de son style depuis sa dernière réalisation Terra Prime. Les troupes d’élites avec leurs épées laser sont assez impressionnantes lors des phases d’action.
      Les lecteurs de science-fiction qui apprécient le genre space opéra seront comblés par ce premier tome.
       
      • 3 réponses
    • Chroniques Diplomatiques - Tome 1 - Iran 1953
      Note :
      Ce Chroniques Diplomatiques est une belle surprise de cette rentrée. On revient avec cette BD légèrement romancée sur le coup d'état de 1953 en Iran et pour nous Français c'est une belle occasion de mieux comprendre la diplomatie mondiale et le rôle joué parfois par la France dans ce ballet parfois sanglant. 

      On suit ici deux héros plutôt réussis pris dans la tourmente de ces évènements. Le graphisme de Christophe Simon est très réussi pour coller au sérieux de ce genre de BD. 

      J'ai été passionné de la première page à la dernière par cette histoire dynamique et menée tambour battant tant je ne connaissais rien de cette crise et tant les enjeux dans cette région du globe me semblent à chaque fois tellement étrangers. häte de voir si nous retrouverons nos personnages sur le second tome ou si celui-ci prendra place sans eux, comme une série de one shot auto-conclusifs. 
      • 0 réponse
    • deux passantes dans la nuit t2 (fin)
      Note :
      Suite et fin du diptyque de Patrice Leconte avec la deuxième partie de l'histoire de nos deux femmes dans le Paris occupé de la deuxième guerre mondiale. 

      Et un tome en demi-teinte avec une première partie très intrigante et menée tambour battant avec une pression de tous les instants des service allemands et ou collabos,  et une fin beaucoup trop ouverte pour nous satisfaire. On ne sait pas pourquoi notre brune mystérieuse est pourchassée à ce point-là, on ne sait pas pourquoi notre histoire fini comme ça (enfin pas la toute fin, juste avant la fin)... au final on est légèrement frustré de ne pas avoir  la finalité de toute l'histoire ce qui nuance la fin de l'histoire, au demeurante très bonne. 

      Un diptyque partant d'une bonne idée mais pas assez volumineux pour conclure comme il faut. 
      • 0 réponse
    • Dans la tête de Sherlock Holmes, l'affaire du ticket scandaleux tome 2
      Note :
      Le premier tome de ce diptyque a rencontré un énorme succès auprès des critiques mais également auprès des lecteurs. Dans cette suite, on va pouvoir replonger à l'intérieur de la tête de Sherlock Holmes pour comprendre comment fonctionne son génie et comment le détective met en place toutes les déductions ou résultats qu'il tire de l'analyse des indices. L'histoire est prenante car originale et pas une énième adaptation des romans ou des nouvelles de Conan Doyle. Cyril Liéron nous livre une vengeance compréhensible face à la vie du mauvais de l'histoire. On se rapproche du professeur Moriarty pour le machiavélisme et le génie.
      Pour accompagner cette fabuleuse enquête, Benoit Dahan réalise un travail exceptionnel de création sur chaque planche. Déjà la couverture de cette suite est le prolongement du premier album avec les deux personnages qui se font face. Ensuite, la construction des planches ainsi que sa mise en scène sont fabuleuses surtout quand on rentre dans la tête de Sherlock. Il faut feuilleter l'album pour se rendre compte du travail.

      Il serait vraiment dommage de passer à côté de ce diptyque juste pour l'expérience de lecture mise en place par Benoit Dahan. Suite au succès, les auteurs annoncent déjà travailler sur une nouvelle enquête pour Sherlock Holmes et Watson.
      • 5 réponses
    • Nanny Mandy intégrale
      Note :
      Voic l'intégrale d'une autre des séries jeunesses de Joris Chamblain, scénariste des Carnets de Cerise. Ici il s'agit de nous presenter une jeune adolescente qui s'essaye à la garde d'enfant avec des enfants differents à chaque tome. Si l'idée est bonne avec à chaque enfant un album et à chaque enfant une situation différente, ces  histoires de Nanny Mandy ne réussissent pas à atteindre le sommet que sont les cahiers de Cerise.

      Les histoires sont sympathiques et bien representatives de notre société actuelle (famille recomposée, arrivée d'un nouvelle enfant, enfant turbulant ou fille trop timide). Elle plairont à n"en pas douter aux jeunes lecteurs de 8 à 12 ans. Par contre ces histoires seront un tout petit peu trop faciles pour un public plus agé. 

      Car tous se passe bien pour Mandy, à un tel point que les problèmes qu'elle "se trouve" donnerons au plus grand l'impression qu'elle se noie dans un verre d'eau. Pour avoir une ados à la maison, j'ai du mal à retrouver la vraie ado dans la description de Mandy. Plutot la description de ce que les jeunes imaginent être une ado.

      Bref une intégrale quand meme généreuse qui plaira aux pré ado mais aura du mal à passionner les plus grands.

      Mais apres tout ce n'est deja pas si mal....
      • 0 réponse
    • Amore
      Note :
      Amore est un recueil composé de neuf histoires courtes autour du thème de l'amour en Italie comme son titre l'annonce. Zidour nous livre plusieurs histoires qui se déroulent bien ou pas, dramatique, amusante, terrible, ou heureuse. En quelques pages, on découvre un nouveau décor dans une ville italienne plus ou moins connue avec des personnes qui s'aiment ou s'aimaient. L'auteur réussi à faire passer des émotions fortes dans ses récits au format court. Les planches de Merveille sont parfaites pour le genre dans un style réaliste. Le dessinateur utilise peu de couleur par histoire mais en change pour chaque nouvelle.
      Les auteurs ne réinventent pas le genre mais les scénarios de Zidrou sont très bien amenés pour que les lecteurs veulent poursuivre l’aventure avec des histoires très réalistes. Même si les histoires sont courtes ont obtient plus de 120 pages de bande dessinée au final. On prend plaisir à lire les histoires qui ne laissent pas indifférentes.
       
      • 0 réponse
    • Manon des sources deuxième partie
      Note :
      J'ai deja dis tout le bien que je pensais de la collection Pagnol de Grand angle. Mais je pense qu'il faut en remettre une couche sur Manon des sources. En effet je fais parti d'une generation qui a vu manon des sources étant jeune, montré à la télé par leurs parents. Mais ma generation ne montre pas ce genre de film à ses enfants. 

      Pour moi les pagnol sont des films de "mes parents" que je ne me suis pas approprié. Et ce que l'on voit, à la lecture de ce tome deux et de cette conclusion de l'histoire des habitants de la Bastide, c'est qu'au dela des accents chantant de l'histoire, il y a un vrai récit bien construit et une histoire de famille aussi crédible qu'émouvante.

      On nous montre très souvent Pagnol comme le chancre des histoires "avé l'accent du sud". Cette adaptation de Manon nous rappel que c'est avant tout un conteurt averti et un romancier de premier ordre. 

      Il est juste un peu dommage que les dessins soient plus inégaux sur ce tome 2 car sinon ce deuxième tome (et le diptyque en lui même) aurait été un coup de coup assuré.

      Dommage pour l'atteinte de la note maximale. Cela n'empeche en rien le fait qu'il faut faire lire et découvrire cette histoire à nos plus jeunes et que cette collection est parfaite pour cela.
      • 1 réponse
    • Autopsie d'un imposteur
      Note :
      Ce polar se mélange au thriller pour proposer une histoire tordue à la fin des années 50 à Bruxelles pour le décor, durant l'exposition universelle. On suit un jeune homme motivé par l'appât du gain pour réussir dans la vie en tant qu'avocat, lui l'enfant de la province, sans argent dans la capitale. Très vite, le jeune étudiant croule sous les dettes alors qu'il lui reste encore une année avant de décrocher son diplôme. A ce moment précis, on va lui proposer de gagner de l'argent rapidement et en général ce n'est jamais légal. L'histoire de Vincent Zabus est très sombre, par moment la voix off ainsi que sa gestion permettent de faire redescendre la pression de l'histoire. En effet, la voix off donne des conseils au héros de temps à autre et il lui ordonne souvent de se taire. La paranoïa guette au fur et à mesure de l'avancé.
      La partie graphique de Thomas Campi est somptueuse dans un style réaliste pour dépeindre le monde la haute société de Bruxelles et des mœurs sans morale. En contradiction, l'auteur caricature certain visage des personnages rencontrées.
      Autopsie d'un imposteur est un one shot intéressant avec une vision sombre de la société.
      • 0 réponse
    • La désolation
      Note :
      Surprenant album que ce "La désolation". Je l'ai attaqué sans même lire le résumé et ai été charmé par le début de tome et l'introspection à laquelle se livre Evariste. Sa vie, la raison de son départ ou encore ses liens aux autres, toute cette partie est très cohérente et on se met facilement à la place d'Evariste car on a tous, un jour ou l'autre, pensé à tout plaquer.

      Je suis donc complètement tombé sur le derrière sur la deuxième partie (sans même parler de la fin). L'ambiance change, la tension change et le réalisme aussi. On passe complètement dans une aventure de survie ou seul la réalité des faits est à prendre en compte et non plus les errances et ou espoir d'Evariste.

      Cette partie est dure, réaliste et tranche avec la première moitié du récit. Cela fait de cet album un double récit pas forcement simple à conseiller mais marquant à n'en pas douter.

      Moi qui rêvais de faire cette tournée des iles de la désolation, je m'en vais relire la version de Lepage pour enlever les frissons qui me courent derrière la nuque.
      • 6 réponses
    • Les lions endormis
      Note :
      Joana à un problème. Elle se drogue. Elle sait que c'est un problème mais le savoir et pouvoir s'en sortir ce sont deux choses complètement différentes. Il se trouve aussi que Joana est la fille de Daniel Balavoine qu'elle n'a jamais connu....Mais le point le plus positif de cette BD, c'est que l'on s'en fou royalement. 

      Enfin non on en parle un peu et si on plisse les yeux on arrive à voir le nom sur une case. Mais pour le reste on s'en fou et c'est tant mieux. Car la n'est pas le propos. Et nos auteurs l'ont bien compris. Le propos c'est la lutte pour se sortir d'une machine implacable qui ne s'arrête qu'à votre mort. Une machine qui semble "gérable" tant qu'on ne voit pas des gens se piquer le bras.

      Le combat de Joana est dur, comme son témoignage. Un témoignage qui montre qu'autant que la volonté de la personne de s'en sortir, il faut aussi un entourage qui ne lâche rien et qui soutient la personne, sans être moralisateur. 

      Ce témoignage est poignant, superbement mis en aquarelle et à faire lire à tous les jeunes adultes.
      • 1 réponse
    • Corto Maltese - Océan noir
      Note :
      J'ai commencé à apprécier que dernièrement les dessins particuliers de Bastien Vivès, sous les conseils d'un ami grâce à la série Lastman. J'ai bien été surpris d'apprendre que ce dessinateur assez tendance actuellement dans le monde de la bande dessinée allait reprendre la série cultissime d'Hugo Pratt. J'ai pris la version normale qui pour une fois est en noir et blanc, la version édition de luxe doit être limitée et en couleur pour les amateurs. Pour l'histoire, on retrouve bien l'ambiance des albums de Corto Maltese remit au goût du jour puisque l'histoire se déroule au moment des attentats du 11 septembre. On retrouve donc avec plaisir ce personnage charismatique entouré de jolies femmes comme d'habitude. Corto se veut pirate mais avec une éthique et un sens de l'honneur qui lui est propre. Son ami de longue date fera une apparition durant l'aventure qui nous fait voyager du Japon au Pérou à bord de différents bateaux. L'histoire de Martin Quenehen tient la route dans la continuité de la série d'origine, la lecture est prenante du début à la fin.
      Pour la partie graphique, je dois bien reconnaitre que Vivès assure des planches magnifiques avec des dégradés de gris et d'ombrage. Il est certain que l'auteur à un style à l'opposé de Pratt mais c'est ce qu'il fallait pour redonner vie à Corto, à mon avis.
      Et bien ce premier tome des nouvelles aventures de Corto Maltese commence très bien et j'espère qu'elles continueront encore de nombreux tomes.

      @poseidon2  : Tu devrais être ravi, comme t'adores Corto Maltese et les dessin de Bastien Vivès.
       
        • Like
      • 8 réponses
    • Gataca
      Note :
      Après l'excellente adaptation en bande dessinée de "Le Syndrome [E]" de Frank Thilliez par Sylvain Runberg et Luc Brahy, on retrouve la suie avec Gataca. En effet, Lucie Hennebelle et le commissaire Sharko vont de nouveau faire équipe ensemble malgré le drame qui les avait séparé dans leur vie commune. Les deux filles de Lucie ont été tué par un déséquilibré alors que les deux adultes profitaient de leur nouvelle relation sentimentale. On retrouve les mêmes mécanismes des thrillers sombres de Thilliez qui ont fait le succès de l'auteur. L’histoire est prenante avec cette suite de meurtres non résolus mais dont les éléments d’enquête les réunissent. Sylvain Runberg a trouvé le rythme parfait pour son adaptation des romans. J’ai eu l’occasion de lire beaucoup de romans de Thilliez et surtout ceux avec Hennebelle et Sharko, donc je peux confirmer que les adaptations sont fidèles et très bien faites.
      Les dessins de Luc Brahy sont parfaits pour le genre dans un style réaliste. Il est amusant de voir le fantôme de la fille de Sharko qui le suit partout dans ses enquêtes.
      Atomka est le prochain et dernier tome de la trilogie sur la violence qui devrait paraitre en 2022 avec la même équipe artistique pour l'adaptation. A noter également qu'une série TV verra le jour sur TF1, autour du duo de flic.
       
      • 6 réponses

    • Baltzar - la guerre dans le sang tome 11
      Note :
      La guerre au Baselland a pris fin, contre toute attente, le second prince abolie la monarchie et dévoile le doute existant sur sa filiation, des élections se mettent en place, le vent du changement souffle. Baltzar, quant à lui est convoqué devant ses pairs pour répondre de ses actes, il est soutenu par le roi mais a pris trop d’importance pour que l’état-major le laisse libre de ses mouvements.

      Ce 11eme tome est un tome assez politique, entre l’arrivée de la démocratie au Baselland et les manigances de l’armée pour prendre le pouvoir au Weißen. Des espions rodent dans l’ombre et certains semblent faire le ménage, Baltzar n’a pas d’autre choix que de suivre les consignes tout en cherchant à protéger les cadets. Un tome intéressant avec beaucoup de manigances, difficile de savoir à qui faire confiance. De l’action a tous les niveaux, aucun temps mort, on en redemande !
      • 0 réponse
    • Master Piece
      Note :
      Master piece est le premier manga que NihoNiba sort en grand format avec une édition de qualité afin de mettre en valeur le graphisme et la colorisation. L’auteur Nanao est connu pour ses illustrations érotiques est aussi auteur de light novel pour adulte sous le nom de plume de Mahaya.

      Et c’est d’ailleurs l’atout majeur ce livre, de très belles illustrations avec beaucoup de charme et un graphisme soigné ; une édition sur papier glacé et la majorité du livre en couleur ! On a un livre visuellement splendide. Côté style graphique, on peut regretter la ressemblance physique entre les différents personnages féminins (de belles femmes aux cheveux longs et une poitrine très généreuse !).

      Au niveau de l’histoire, il n’y a rien de très original, on part sur des fantasmes plutôt classiques : relation avec sa jeune mère adoptive, avec des jumelles au caractère différent, avec son amie d’enfance, une championne de natation, une idole… Le livre est composé d’une histoire principale qui met en scène un jeune homme coincé entre sa mère et ses sœurs jumelles adoptives, les 3 étant plus que pulpeuses ; suivie de courtes histoires allant assez rapidement à l’essentiel. Rien de très original non plus sur les mises en situation (contexte des rencontres et positions).

      Master piece est donc une très belle réussite graphique avec des histoires classiques mais bien faites.
      • 4 réponses
    • the 100 bucket list of the dead t2
      Note :
      Deuxième tome du manga défouloir de Kana: 100 Bucket liste of the dead. Et on continue dans la ligne droite du premier : c'est n'importe quoi, c'est assumé et c'est très rigolo.

      On atteint même un niveau supplémentaire car nos deux amis ont maintenant l'habitude des zombies et sont quasiment blasés même quand ils croisent un grand requin blanc zombifié par les plongeurs qu'il a mangé.... La liste commence à s'allonger avec 36 points donc un certain  nombre de fait comme : passer une soirée avec des hôtesses de l'air. Ce chapitre-là atteint un summum de WTF que ça en est super drôle.

      On rigole bien, on ne réfléchit pas trop et ou oubli tout durant les 25 minutes de lectures que nous offre ce 100 Bucket list of the dead. Et le départ à la campagne de nos deux compères nous promet un troisième tome encore bien différents mais, je l'espère, tout aussi marrant.
      • 1 réponse
    • Batman Fortnite
      Note :
      Bon allez j'ose lâcher ici l'info: je ne connais ni d’Eve ni d’Adam le jeu Fortnite. Jamais même vu une image. Je viens de découvrir le concept avec ce Batman. Mes enfants sont drogués au manga... 

      Je ne pourrais donc juger du rapport avec le jeu. Je pourrais juste dire que.... cet album parlera surement plus aux fans du dit jeu avec surement plein de caméos et de clin d'œil dans tous les sens.  

      Moi cela m'a juste donné l'impression d'être un scénario très simple et trop condensé de boucles infinies de 22 minutes. Sans être inintéressant, c'est quand même très léger niveau contenu.  C'est donc à réserver aux fans qui seront comblés car ils trouveront un code pour intégrer Batman and Co dans leur jeu.

      Pour les autres... il y a Future State qui arrive 🙂
      • 0 réponse
    • Quand sonne la tempête tome 2
      Note :
      Shohei Sakai se retrouve coincé entre le père vengeur et le « lieutenant », il se sent acculé de toute part, il aimerait bien se défendre sauf qu’il est constamment surveillé et doit agir dans l’urgence. Il cherche à retrouver son ami Mimi, espérant qu’une conversation avec lui pourrait lui donner le début d’une piste mais il arrive trop tard, le docteur est déjà passé par là ! Il va devoir collaborer avec lui pour coincer les autres.

      Ce deuxième tome est tout aussi prenant et va à 100 à l’heure, aucun moment de répit pour Sakai, il subit les événements sans les maitriser et quand il croit pouvoir décider, certains se montrent plus malins et plus rapides que lui ! Impossible de lâcher le livre jusqu’à la fin, on a l’impression, comme le personnage d’être emporté par la tempête. Un scénario bien ficelé dans les bas-fonds de la société.
      • 0 réponse
    • Tout au bout du quartier
      Note :
      Tout au bout du quartier est un recueil d’histoires courtes de Pump Sawae, que l’on a découvert avec le titre panda detective agency. Ces histoires ont été écrites sur 10 ans, des premiers pas de l’auteur à ses premiers grands titres. Certaines de ses histoires ont été publiées au Japon dans des magazines, elles vont de une page à une trentaine de pages.

      Si toutes n’ont pas le même intérêt ni la même qualité, il est intéressant de voir l’évolution de l’auteur et sa grande diversité de scénarios, certaines histoires avaient un thème imposé, d’autres suivent l’inspiration du moment et ont un petit côté autobiographique.

      Chaque partie est agrémentée de commentaires de l’auteur qui explique leur réalisation et raconte des petites anecdotes autour de ses œuvres. Certains de ces commentaires ou récits m’ont d’ailleurs fait sourire et je me dis qu’on ne doit pas s’ennuyer avec quelqu’un comme Pump Sawae !

      Tout au bout du quartier est donc une œuvre intéressante, pas toujours égale mais d’une grande richesse.
      • 0 réponse
    • Si tu insistes...
      Note :
      Shinobu est un employé plutôt discret, assez gaffeur et ringard (grosse lunettes, mal coiffé…), il ne paye pas de mine et passe inaperçu. Mais cette attitude est volontaire car en réalité, dans sa vie privé, Shinobu est plutôt beau gosse, dragueur et un peu la star dans le bar qu’il fréquente le soir ! S’il agit comme ça, c’est pour tenir à distance ses collègues de bureau, d’autant plus que Shinobu est homosexuel et préfère que sa vie privée reste privée. A côté, dans la même entreprise, il y a Hikaru, élégant, séducteur, toujours entouré de femmes qui l’ont surnommé le « prince » ; imbu de lui-même, il a un besoin démesuré de se sentir apprécié et désiré. Un soir, Hikaru, décide de se rendre dans un bar gay pour faire le beau et séduire, bien qu’il ne soit pas homosexuel, il prend ça comme un défi. Les deux hommes vont se croiser par hasard et leurs relations au quotidien va être bouleversée.

      Si tu insistes est un manga bien mené, chacun par jeu veut dominer l’autre et le prendre au piège. Les personnages sont travaillés, avec de forts caractères. Toute l’histoire repose sur ce duo, et si leurs agissements sont dus à leur fierté au départ, que chacun cherche à faire céder l’autre, ils se retrouvent vite pris au piège de leurs sentiments. C’est un livre sympathique, fluide, amusant et érotique !


       
      • 0 réponse
    • Testu et doberman t3 (fin)
      Note :
      Qu'est ce que c'est dommage de conclure la série. On aurait tellement aimé voir les aventures de Testu et Doberman continuer. Surtout que ce tome 3, en plus d'etre très bon, nous aurait permis d'explorer plein de pistes différentes. 

      Car oui ce tome 3 est très bon. En plus de continuer l'exploration du vaisseau abandonné, il nous montre l'évolution de Testu mais aussi ceux des personnages qui gravitent autour d'eux. On comprend qu'a l'instar d'un Naruto, Testu est bon aussi parce qu'il fait changer les gens qui l'entourent. Une équipe très sympa s'est créé, de nouveaux personnages sont arrivés et, au final, tous les ingrédients pour faire une bonne série de shonen sont la.

      Et encore je ne parle pas de la fin.

      L'auteur nous laisse quand meme un espoir, en dernière page, de revenir sur sa série dans quelques années, en faisant veillir ses personnages. De la a ce que cela ne soit qu'un voeux pieu....

      Testu & Doberman restera quand meme une bonne trilogie qui fera donc un bon cadeau pour un amateur de manga ou un jeune lecteur.
      • 0 réponse
    • The Breaker - Ultimate t3
      Note :
      Ce tome 3 est excellent ! Mais vraiment. Excellent n'est pas un mot à sortir à la légère et la ce n'est pas le cas. Ce gros tome 3 nous en fait voir de toutes les couleurs. Apprentissage, montée en puissance exponentielle de Shinwoo, rapprochement avec Sehi, conspiration du Murim ou encore le vrai but de Gunumryong, il y en a pour tout le monde. On passe de combat en revelation en en combat en passant par des scènes d'entrainement et tout ca d'une fluidité impressionnante. 

      Cette fluidité nous hape dans le récit et nous empèche de refermer ce tome trois(pourtant étant un recueil de deux tomes conventionnels) avant la fin.

      The Breaker est en train de devenir, pour moi, la référence de manga combat !

      Je veux la suiteeee !!!
      • 0 réponse
    • True beauty tome 1
      Note :
      Ju-Kyeong est une jeune femme de 20 ans, tellement belle que les gens se retournent sur son passage et qu’elle se fait régulièrement aborder. Sauf qu’en fait, elle est loin d’être aussi belle et c’est en grande partie à son habilité en maquillage qu’elle doit son succès. On enchaine avec un retour en arrière, sur la fin de son collège où on se moquait d’elle en la traitant de laideron, sa décision d’utiliser le maquillage, son expérience et le changement total pour ses années lycées avec les péripéties que cela implique : devoir cacher son « double » et gérer les nouvelles attitudes des garçons intéressés et des filles jalouses.

      Le sujet de True beauty est parfaitement à la mode, d’abord parce que les jeunes filles sont très vite soumises au regard et critiques des autres (difficile de s’accepter quand on est moqué) et aussi parce que la toile regorge de tutos beauté et les produits de maquillage sont devenus plus répandus. Dès le lycée, celle qui ne se maquille pas, même un peu, ne sera jamais populaire !

      Si d’un côté, on comprend le comportement de Ju-Kyeong ; de l’autre, on se dit que c’est quand même une belle arnaque ! Parmi ces vidéos de beauté, j’en ai vu où la personne avant/après était méconnaissable ! Un homme a d’ailleurs demandé le divorce juste après sa nuit de noce parce qu’il n’avait pas reconnu sa femme au réveil !!

      Concernant le manga, il a un côté tranche de vie (vous aurez aussi des conseils beauté !), une partie romance et un côté assez humoristique à la switch girl sur la différence de comportement des deux Ju-Kyeong. Un manga inspiré de la vie de l’auteure, sympathique avec un graphisme agréable.

      6 tomes en cours
      • 1 réponse
    • Hana et la bête tome 2 (fin)
      Note :
      Hana a commencé à faire cour aux enfants, mais les parents sont méfiants envers les humains et elle n’a que quelques élèves. Mais peu à peu, le bouche à oreille se propage, certains enfants arrivent à revenir et avec l’aide de quelques thérianthropes et des explications sur leurs activités, Sanathi en 1er, les parents commencent à moins se méfier. D’un autre côté Hana et Sanathi semblent filer le parfait amour, aussi bien sentimentalement que sexuellement.

      Ce deuxième et dernier tome est nettement inférieur au 1er ! Ce n’est pas sur le côté graphique qu’il y a une baisse mais sur le choix des éléments de l’histoire à développer : pour être claire, il y a trop de scènes de sexe qui n’apportent rien à l’histoire. Je ne suis pas contre quelques passages érotiques mais il faut savoir doser et ici, il y a pas loin de 60 pages sur le sujet sur les 244 du livre alors qu’il y avait d’autres thèmes à approfondir. Il aurait été intéressant par exemple de voir comment les chiens et chats se sont mis à vivre ensemble, voir les conséquences d’avoir un professeur humain sur les mentalités, montrer un peu plus les similitudes entre les peuples… des sujets présents mais évoqués assez rapidement.

      En conclusion, Hana et la bête est un manga qui a une ambition mais qui ne se donne pas les moyens d’aller au bout, peut-être parce que l’auteur semble hésiter sur son orientation entre une histoire d’amour qui dépasse les différences et un hentai.
      • 1 réponse
    • Batman death Metal T6 Dreamtheater
      Note :
      Sixième et avant dernier tome de l'édition spécial de Batman Death Metal.  Avant dernier numéro qui marque l'histoire de Death Metal avec le dernier espoir de l'humanité et une Wonder Woman au sommet de son rôle de sauveuse de l'humanité. Un tome particulièrement sympa graphiquement avec des planches magnifiques de Greg Capullo.

      On est toujours dans l'objet de collection bien sur mais, sur celui-ci, j'y tiens particulièrement parce que le groupe mis en avant est Dreamtheater.

      Dreamtheater c'était LE groupe de dream metal de ma période lycée. De superbes souvenirs d'une époque que les moins de vingt ans ne connaissent pas.

      Mais même sans cet attachement particulier, l'équation est simple : Si vous avez déjà le reste des éditions spéciales, et bien vous prendrez celle ci. SI non... et bien il faut commencer par le premier tome car acheter juste ce numéro 6 ca parait un peu étrange. ET il en reste de dispo chez notre partenaire Bdfugue 😉 
      • 2 réponses
    • Le conte des parias t4
      Note :
      Ahhh ca y est on a enfin un tome de référence pour le conte des parias. Apres l'introduction et des tomes un peu mollassons, on a ici un tome intense et assez puissant. On apprend énormément de chose tant sur Marbas et la maitre de l'ordre de l'épée que sur les fonctionnements du lien entre Diable et contractant.

      Un lien qui permet au contractant de déverrouiller certains pouvoirs  de son monstre et donc de nous offrir des combats dantesques. Ce premier cycle se finit donc de bien belle façon car, en plus de clôturer l'histoire autour des Blacks Bells, elle ouvre des question sur les contractantes elle-même et surtout Wiz qui semble avoir un lien plus étrange qu'il n'y parait avec les Diables en général.

      En bref un bon tome pour une série qui monte en puissance. Vivement le prochain.
      • 2 réponses
    • Tower of God tome 2
      Note :
      Le premier test touche à sa fin mais pour pouvoir aller plus loin, il faut que les joueurs forment des équipes de 3 personnes en 5 minutes ! Il n’y a pas d’autre choix que de s’allier avec la personne avec qui vous étiez en train de combattre. Du coup Bam et Khun se retrouve à faire équipe avec Rak le crocodile et se dirigent vers le test suivant.

      Ce volume s’attarde aussi sur d’autres équipes qui auront leur importance plus tard, car plus on monte dans la tour, moins il y a de réguliers, ils seront donc amenés à s’allier ou s’affronter par la suite. On découvre aussi que la force n’est pas le seul atout qu’il faut avoir dans ce périple, la chance et la capacité à s’adapter au shinsu (sorte d’énergie qui peut servir d’arme si besoin) sont aussi déterminants.

      Le tome est tout aussi captivant et intriguant que le 1er, les particularités de la tour se dévoilent peu à peu et les personnages ont tous un caractère bien définis (même ceux qui semblent secondaires). Tower of God nous montre à nouveau que son univers est très travaillé et offre des possibilités de développement infinies. On aimerait juste que le livre soit plus épais pour en profiter plus longtemps. Une réussite !
      • 0 réponse
    • Kengan Ashura t5-6
      Note :
      C'est parti ! La grande bataille commence après que des tractations sous-marines aient quelque peu changer la donne.

      Ces deux tomes sont vraiment charnières dans l'histoire car ils lancent le vrai tournoi mais surtout parce qu'il nous montre bien que, plus que les combattants, ce sont les chefs d'entreprises qui sont les vrais maitres des jeux et qui sont capables de tout pour arriver à leurs fins. 

      Bien entrecoupés par des combats dantesques, ces tractations en coulisses sont super savoureuses et nous offre un récit qui est plus (un peu un on n'est pas dans de la romance non plus😛) qu'un simple enchainement de combat.

      Bref une série toujours aussi défouloir et intéressante.
      • 2 réponses
    • Karasugaoka don't be shy tome 1
      Note :
      Dans la ville de Karasugaoka, deux groupes de jeunes patrouillent afin d’assurer la sécurité de leur quartier, l’un à l’ouest et l’autre à l’est. Les leaders des groupes, Shinba et Izuhara se cherchent des noises à chacune de leur rencontre. Mais en réalité Izuhara est profondément admiratif de Shinba qu’il considère comme son modèle et aimerait se rapprocher de lui. Sauf que sa timidité (d’où le titre du manga) le stresse tellement qu’il n’arrive pas à être naturel. Leur sens de la justice va leur permettre d’agir de concert et d’apprendre à mieux se connaitre.

      Don’t be shy est un manga plaisant, plein de bonnes intentions, les personnages ne sont pas caricaturés ni dans leur comportement ni physiquement (dans les yaoi, les garçons sont parfois trop efféminés). Le décalage entre ce que veut dire Izuhara et ce qu’il dit vraiment est assez amusant et lui donne un côté mignon. C’est une histoire d’amour pur (pas de scènes de sexes) avec des personnages qui découvrent leurs sentiments, une ambiance très fleur bleue, j’ai limite eu l’impression de voir des petites fleurs par moment… Ce manga est comme un rayon de soleil, il apaise et met de bonne humeur.

      Pour info, il porte la mention pour public averti sans doute parce que c’est un yaoi mais il peut être lu sans problème par des adolescents.
      • 0 réponse
  • Les forums BD ! On y parle Bande Dessinée !

  • Les forums non BD (Cinéma, Séries, Culture, Jeux Vidéo...)

×
×
  • Créer...