Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Salut amis lecteurs !

    Et voilà, je retombe plus rapidement que prévu dans mes travers. Ce mois de mai avec un seul point est passé comme une balle : à 1000km/h.  Entre plein de boulot, plein de lectures, pleins de nouvelles sorties et la vie qui nous oblige à faire plus attention et réfléchir à nos loisirs et nos sorties, j'ai complètement oublié mes devoirs autres que rédiger des critiques. Et pourtant j'aime bien cet exercice d'écrire un édito.

    M'enfin, comme dirait Gaston, passons à ce beau (et très sec) mois de juin qui tient toutes ses promesses en qualité de sortie de BD. Nous avons été surpris par le nombre de critiques aillant eu 4.5 ou 5 étoiles dans les 2 semaines passées : Pas moins de 8 critiques. Et dans tous les genres ! Que ce soit Clevatess en manga, le préquel de Locke and Key en comics, ou encore la dernière partie de l'espoir malgré tout de Bravo, il y a eu des excellentes sorties pour tout le monde.

    Et cette fin du mois s'annonce tout aussi bonne et toute aussi chargée ne BD.

    Trouvez-vous donc une citronnade, un peu d'ombre en soirée et laissez-nous vous guider 

     

     

  • Salut amis lecteurs !

    Et voilà, je retombe plus rapidement que prévu dans mes travers. Ce mois de mai avec un seul point est passé comme une balle : à 1000km/h.  Entre plein de boulot, plein de lectures, pleins de nouvelles sorties et la vie qui nous oblige à faire plus attention et réfléchir à nos loisirs et nos sorties, j'ai complètement oublié mes devoirs autres que rédiger des critiques. Et pourtant j'aime bien cet exercice d'écrire un édito.

    M'enfin, comme dirait Gaston, passons à ce beau (et très sec) mois de juin qui tient toutes ses promesses en qualité de sortie de BD. Nous avons été surpris par le nombre de critiques aillant eu 4.5 ou 5 étoiles dans les 2 semaines passées : Pas moins de 8 critiques. Et dans tous les genres ! Que ce soit Clevatess en manga, le préquel de Locke and Key en comics, ou encore la dernière partie de l'espoir malgré tout de Bravo, il y a eu des excellentes sorties pour tout le monde.

    Et cette fin du mois s'annonce tout aussi bonne et toute aussi chargée ne BD.

    Trouvez-vous donc une citronnade, un peu d'ombre en soirée et laissez-nous vous guider 

  • Dernières Critiques

    • Interview des fondateurs de Mahô Editions
      Dans un contexte actuel où le manga se porte bien, voire très bien même, on a vu l’arrivée de plusieurs nouvelles maison d’édition, nous avons rencontré Aurélien Martinez et Jérémy Touzet, co-fondateurs de Mahô éditions pour en savoir un peu plus sur leur fonctionnement, leurs motivations et surtout savoir ce qu’ils pouvaient apporter de nouveau sur ce marché déjà bien rempli.
      • 4 réponses
    • T'Zée édition spéciale Noir et Blanc
      Note :
      Une histoire de libérateur , prononcez "dictateur" africain , ne pouvait être racontée que par le duo Brüno - Apollo . Ils relèvent le défi de façon magistrale . La version NB que je recommande est époustouflante . Il est peut-être dommage de ne pas profiter des couleurs chatoyantes de la France-Afr , euh , Centre-Afrique , pardonnez le lapsus ; mais les effets du NB sur ce récit amènent un réalisme et une justesse incroyable . Si vous avez aimé Le dernier roi d'Ecosse , ou Blood diamond pour le cinéma , Katanga et Sangoma pour le 9ème art ,  cette BD est pour vous . En effet , les auteurs nous immergent dans ce pays en plein chaos , à travers plusieurs timelines et le destin croisé des protagonistes . Trahisons , morts , tortures , rien n'est épargné . On imagine sans peine le règne de Mobutu avec ses hauts et ses bas . Les auteurs ont réalisé un énorme travail de recherche , qui est décrit en fin d'album . Je reconnais  ceci dit , qu'il faut aimer le trait de Brüno, mais si c'est le cas , cette BD est un must-have .Je suis ces deux auteurs depuis la trilogie Biotope , et je dois bien avouer qu'ils ne m'ont pas souvent déçu .

      Une histoire (une de plus) sur l'Afrique noire et ses déboires qui n'en finiront jamais , et c'est un immense gâchis tellement les ressources sont nombreuses dans ces régions . Les auteurs ont eu l'intelligence , ou la volonté , de ne pas trop pointer du doigt les responsables . Ils sont si nombreux , et d'autres les remplacent aujourd'hui . Le passage à la faculté d'Hippolyte (le héro ?) ,  troublé par ses questionnements , est tellement révélateur d'un mal profond et ancré .

      Si l'histoire (le drame) de l'Afrique vous intéresse , voici quelques recommandations :

      BD : T'zee , bien évidemment ainsi que Katanga et Sangoma

      Cinema : Blood diamond , Le dernier roi d'Ecosse , Johnny mad dog

      Romans : Lontano et Congo requiem (JC Grangé)  , Zulu (C Férey) et tant d'autres j'imagine

      une critique par Kevin Nivek
      • 5 réponses
    • Dino Park t2
      Note :
      Le retour d'une des BDs préférée de .... ma fille de 7 ans. Que voulez vous elle aime bien les dinosaures et a encore du mal à se concentrer plus que 10 minutes sur de la lecture. Alors le format bamboo lui va bien.

      L'enchainement de blagounettes avec  des descriptifs informatifs sur ce que l'on sait sur les différents types de dinosaures.

      Si un adulte aura du mal à lire plus de 3 pages d'un coup, un enfant y trouvera lui de la détente et des vraies infos sur ses dinosaures préférés.
      • 0 réponse
    • Héliotrope t1
      Note :
      Le combat de la BD pour la publique jeunesse/ado continue avec une nouvelle série de Joann Sfar résolument tournée vers les adolescents.

      Sur le graphisme reste celui de Sfar, les dialogues et l'histoire sont eux complètement tournés en direction des jeunes. Joann Sfar réussi parfaitement à se mettre dans la tête d'une jeune lycéenne écervelée qui réagit à l'instinct..

      Ce que Sfar fait très bien, c'est nous faire comprendre que l'aspect Magie et fantastique n'est qu'un vecteur pour nous parler des amours d'Héliotrope et de sa vie lycéenne.

      On s'amuse bien à suivre cette jeune file qui n'en fait qu'à sa tête dans un monde déjanté dont Joann Sfar a le secret.

      Une lecture sympathique qui plaira aux ados qui passeront outre les graphismes spéciaux de monsieur Sfar.
      • 2 réponses
    • Animal man by Grant Morrison t1
      Note :
      Voici arrivée dans nos contrées le recueil Animal Man de Grant Morrison. Dans la lignée des comics de l'époque (fin des années 80), Grant Morrison reprend un personnage tombé en désuétude et le remet sur le devant de la scène en développant son côté humain. Il nous présente ce héros en tant que père de famille et met bien en avant le côté frustrant du fait d'être inconnu alors même qu'il a des pouvoirs assez extraordinaires. En effet, Animal man peut acquérir les caractéristiques physiques de n'importe quelle espace animale. Même celles qui font... repousser des morceaux de leurs corps.

      Et malgré ces pourvois qui semblent surpuissants, Animal mal n'est pas reconnu à sa juste valeur. Et c'est cet aspect humain de bassin de reconnaissance qui est le point de départ du Animal man de Grant Morrison. Un besoin de reconnaissance qui va forcément avoir des impacts sur la famille de Buddy Baker.

      Comme quasiment tous les albums de du Morrison du XXieme siècle, c'est bon, c'est innovant par moment (le chapitre sur les cartoons est… WTF !) cela parle à tous le monde et change des combats de type Crise à la mode chez les super héros "connus".

      Dommage que le dessin et le dynamisme soient un poil datés.

       
      • 0 réponse
    • House of slaughter tome 1
      Note :
      Le quatrième tome de somthig is killing the children était centré sur la jeunesse du personnage d'Erica alors que House of slaughter se consacre à Aaron slaughter, la première recrue des membres des masques noir de la loge du massacre. James Tynion IV en profite pour nous révéler beaucoup d'informations sur le fonctionnement de la loge. On retrouve la même qualité d'écriture avec une histoire passionnante qui donne envie de poursuivre l'aventure, d'ailleurs un deuxième tome est déjà annoncé au dos du comics. Something is killing the children doit recevoir un bon accueil des lecteurs en France pour avoir droit à une version cartonnée et après au House of slaughter dans le même univers. Les dessins de Chris Shehan sont dans la même mouvance que ceux de Werther Dell'Edera, les couleurs sont toujours réalisées par Miquel Muerto, ce qui donne certainement cette harmonie entre les deux dessinateurs.
      Les auteurs prouvent avoir beaucoup d'idées intéressantes pour leur création et c'est avec plaisir que j'ai lu cet épisode. Les fans de something is killing the children peuvent se le procurer les yeux fermés, en plus le prix de lancement finira de convaincre les autres lecteurs.
      • 1 réponse
    • Black Squaw T3 : Le Crotoy
      Note :
      On avait laissé notre Bessie entre la vie et la mort. La convalescence qui en suit est propice, pour nous nos auteurs, pour prendre le temps de nous en dire plus sur le passé de Bessie et nous apprendre où elle a pu développer ses dons pour la voltige.

      Ce tome est l'occasion pour nos auteurs de bien mettre en avant le combat racial de Bessie. Entre ce qu'elle peut faire en France et la façon dont elle est pourchassée par le KKK, il y a un monde d'écart. Mais un monde qui n'arrêté pas notre héroïne qui repart au combat frontal contre le KKK, quitte à mettre en péril tout ce qu'elle a construit.

      Entre les parties qui comblent les trous dans le passé de Bessie et la relance de l'intrigue avec un statut des plus compliqués en fin de tome pour notre héroïne, ce tome 3 est un très bon tome d'une série "classique" graphiquement très belle et scénaristiquement bien construite.

      Vivement la suite !
      • 0 réponse
    • Princesse Sara - Tome 14 - Toutes les aurores du monde
      Note :
      Je n'avais jamais ouvert un Princesse Sara jusqu'à présent. Aussi quand l'occasion s'est présentée je n'ai pas été particulièrement emballé. Soyons clair, je ne suis pas vraiment le coeur de cible visé par cette série, et démarrer une série inconnue au tome 14 c'est souvent un bon moyen de passer à côté purement et simplement. 

      Toutefois je dois bien reconnaître que j'ai aimé lire ce tome, et que si l'intrigue ne m'a pas plus emballé que cela, les interactions entre les personnages et surtout la très belle mise en image du duo Moretti - Palescandolo de ce Japon utopique à l'ère des Automates. Certes il ne faut pas être allergique au style manga puisque la dessinatrice y puise une bonne partie de son style, mais lorsque cela est bien fait, et qu'un supplément d'âme y est distillé comme dans ce Princesse Sara, on ne peut qu'apprécier je crois. 

       

      L'intrigue m'a un peu laissé sur ma faim car si elle est lisible, avec des enjeux clairs et des personnages bien pensés, elle n'avance au final que peu durant ces 48 courtes pages, renforçant d'ailleurs l'impression "manga" au passage 🙂

      C'est souvent l'un des défauts de ces séries jeunesse fleuve, parfois un peu trop diluées.

      Ceci étant dit Princesse Sara est une vraie belle bd pour ado.

       
      • 3 réponses

    • L'eden des sorcières tome 3
      Note :
      Pilly a réussi à rejoindre un village caché de sorcières et obtenu des indices sur l’Eden, hélas, des soldats débarquent et Pilly se fait capturer. Elle rencontre alors Fruditilla, une énigmatique sorcière qui travaillerait avec les soldats mais ces agissements sont étranges et elle souhaite aider Pilly à sa façon même si cela va à l’encontre des volontés de cette dernière.

      Le graphisme du manga est toujours très intéressant, notamment la représentation de la végétation et des bêtes fantastiques mais l’histoire avance assez lentement, on aimerait qu’il y ait un plus d’événements dans un volume. On comprend que l’autrice veuille prendre son temps mais du coup on a un peu de mal à s’attacher aux personnages. Cela reste une historie intéressante qui doit encore faire ses preuves.
      • 0 réponse
    • Back from hell tome 1
      Note :
      Le groupe Delcourt/Soleil nous propose 2 mangas un peu sur le même thème (le 2eme est the brave wish revenging dont la critique arrivera la semaine prochaine). Back from hell étant le plus récent, on ne peut qu’être étonné de voir la ressemblance au début de l’histoire : le ou les héros qui ont vaincus le roi des démons sont à leur tour exécutés pour ne pas nuire au pouvoir politique en place, et ils décident de revenir d’entre les morts pour se venger. C’est la façon dont va avoir lieu cette vengeance qui va ensuite diverger : ici, le grand sage devenu un squelette mort-vivant surpuissant décide de devenir le nouveau roi des démons afin de préserver la paix.

      Étrange ? non, la logique se tient : tant que les humains ont un ennemi commun à affronter ils ne se font pas la guerre entre eux et les habitants peuvent vivre relativement en paix. Le sage va donc jouer ce rôle. Et c’est bien cet aspect qui me dérange un peu, car ce sujet a déjà été exploitée dans le titre vampire chronicles, un manga qui n’a pas eu le succès qu’il mérite… Bref, je me demande donc où se trouve l’originalité du livre car pour le moment je n’y vois que des bribes d’histoires empruntées à d’autres titres… même le héros squelette grand mage a déjà été vu et en plus le personnage n’est pas attachant !

      Si je mets tous ces éléments de côté, est-ce que le livre est bien ? Déjà il ne se passe pas grand-chose dans ce tome, passé l’exécution des héros, le sage acquiert des pouvoirs à la vitesse grand V, s’empare du 1er fort et de la capitale encore plus vite… et après, ben il n’y a pas grand-chose, une dernière image cependant qui va introduire un nouveau personnage. Donc ce 1er volume ne m’a pas convaincue, le graphisme est bien mais le scenario doit faire ses preuves.
      • 0 réponse
    • Les chefs d'oeuvre de Junji Itô tomes 1 et 2
      Note :
      Les rééditions des livres de Junji Itô ont permis à un public plus jeune de découvrir le maitre de l'horreur, ma fille de 19 ans en fait partie et depuis elle se jette sur chaque nouveau volume qui sort, elle a tenu à écrire cette critique.

       

      Les chefs-d’œuvre (2 tomes) sont un rassemblement d’une vingtaine de nouvelles dessinées par le maître de l’horreur. On y retrouve un extrait de Tomie, mais aussi quelques histoires figurants aussi à la fin de Frankenstein, et c’est avec plaisir que nous y rencontrons des protagonistes récurrents dans l’œuvre de Junji Ito (Tomie, Soichi, la femme mannequin…)

      D’habitude, je n’aime pas les recueils d’histoires courtes, je préfère grandement les intrigues plus développées et composées de plusieurs chapitres. Mais ici, cela ne m’a pas posé plus de problèmes que cela puisque nous pouvons retrouver dans ces deux tomes des personnages apparaissant dans plusieurs chapitres. De plus, malgré les différentes situations, Junji Ito réussit à créer une continuité grâce à l’ambiance et l’horreur qui monte en crescendo, mais cela se ressent encore plus si vous lisez le livre d’une traite. L’horreur apparaît sous différentes formes : horreur physique, psychologique, des situations dérangeantes moralement, des personnages effrayants par leurs comportements. Ce qui est particulièrement intéressant, c’est de voir l’horreur qui diffère en fonction des personnages, de leur âge et de leur situation sociale. Grâce à un dessin très sombre, horripilant et repoussant, Junji Ito réussit à merveille à nous dévoiler les tréfonds de l’âme humaine et à nous montrer la folie en chacun de nous.

      Ces deux tomes permettent de s’aventurer encore plus dans le monde effrayant de l’auteur en nous faisant découvrir des situations très différentes et variées. Bien sûr, toutes les nouvelles ne sont pas au même niveau, mais certaines valent vraiment le détour et méritent d’être plus connues. Le premier tome contient des histoires et des images physiquement marquantes, mais le second volume est plus dans l’horreur psychologique avec des situations déroutantes.

      Bonne lecture et bonnes frayeurs. Et pour ceux qui en voudraient encore, certaines de ces histoires sont disponibles en anime.
      • 0 réponse
    • Pilote sacrifié tome 2
      Note :
      Toute l’escadrille est en route pour les Philippines, les pilotes savent désormais que la bombe est solidaire de leur appareil et qu’on leur demande d’aller s’écraser sur leurs ennemis. Le moral au plus bas et la peur au ventre, le sergent-chef Uzawa fait exprès de se cracher pour éviter d’aller au front. Pendant ce temps, les autres cherchent une solution pour trouver un système de largage qui leur permettrait de revenir. Mais la proximité des américains ne rend pas les choses faciles et des raids aériens viennent perturber leur préparation.

      Toujours très bien dessiné, on continue de suivre le déroulement des opérations de cette 1ère brigade de Kamikaze. On voit leur condition de vie, comme à celles des mécaniciens chargés des avions mais ce que l’on découvre surtout c’est l’absurdité de certaines commandes, la soif de gloire de certains dirigeants et l’aspect inhumain de considérer ces soldats comme de la chair à canon. Le récit est bien mené, sans temps mort et donne envie d’aller plus loin.
      • 0 réponse
    • Wandance tome 1
      Note :
      Kaboku est un lycéen qui craint toujours d’attirer l’attention de peur qu’on se moque de lui, il n’est pas très à l’aise à l’oral et il lui arrive de bégayer. Un jour, il rencontre Wanda, une jeune fille qui ne semble vivre que pour la danse. En la regardant, il a envie de danser avec elle et pense pouvoir trouver un moyen d’expression sans la parole et une certaine liberté dans cette discipline. Il rejoint donc le club de danse.

      Le point étonnant de l’histoire c’est que depuis 2012, la danse est une discipline obligatoirement enseignée dans les collèges, il y a donc des clubs dans les lycées, bien sûr ils sont mixtes mais la proportion est de 95 filles pour 5 garçons ! C’est donc déjà une première thématique du manga mais le sujet n’est pas vraiment là, tout comme le développement de notre héros qui va arriver à surmonter ses faiblesses et s’épanouir dans la danse, tout comme une éventuelle histoire d’amour entre lui et Wanda, le propos principal est bel et bien la danse.

      L’autrice Coffee a su mettre en valeur la danse hip-hop, elle s’est inspirée de son expérience et on voit qu’elle s’est aussi renseignée auprès de professionnels pour rendre son manga le plus réaliste possible et ce n’est pas évident de retranscrire les mouvements de danse en dessin !! En plus d’un graphisme travaillé et pointilleux, elle propose également des explications sur ces mouvements que vous pourrez mettre en pratique. Wandance est un manga réussi qui nous attire dans l’univers de la danse que l’on soit initié ou non.
      • 0 réponse
    • Wolf Pack
      Note :
      Bien que Wolf pack soit catégorisé yaoi, il n’en est pas vraiment un ; deux tribus d’hommes loups doivent nouer une alliance pour la survie de leur race, hélas la mariée est morte dans un accident et pour honorer la promesse, son frère jumeau prend sa place. Les deux partenaires étant les chefs de leurs tribus, on pouvait envisager qu’il y aurait une lutte de pouvoir. Au contraire, l’histoire parle de la vie ces êtres, la chasse, le grand froid, l’entente et le respect. Mais quand les hommes s’en mêlent, leur vie tranquille est menacée.

      Wolf pack raconte une belle histoire, entre échappées sauvages et mythologie nordique, on se laisse emportée dans l’ambiance qui rappelle un peu le conte. Les membres de la tribu sont très proches les uns des autres comme le sont les animaux entre eux et les scènes de câlin ne montrent rien de déplacé. Le dessin est soigné et le rendu des loups sublime. Une belle découverte à savourer.
      • 0 réponse
    • Re:zero - 4eme arc : Le sanctuaire de la sorcière de l'Avarice tome 3
      Note :
      Subaru et Amelia ont affronté la 1ère épreuve mais seul Subaru l’a réussi, ne pouvant en parler sans précaution, il décide de questionner Roswaal au sujet du sanctuaire. Ce dernier se montre encore une fois très évasif, Subaru décide de raccompagner les villageois mais en arrivant au manoir, une mauvaise surprise l’attend.

      Suite du 4eme arc, Subaru devait déjà trouver un moyen d’aider Amelia à passer les épreuves, il doit maintenant régler les événements qui se déroulent au manoir pendant que Roswaal est au sanctuaire. On garde le même esprit que les arcs précédents, avancer petit à petit à la fois dans le déroulement du problème de l’arc et en même temps dans l’histoire principale autour d’Amelia. Ce 3eme tome a un peu moins d’action et plus de réflexions. Si re:zero a un concept intéressant qui fonctionne, on aimerait parfois qu’il y ait moins de boucles dans un arc, pour le moment, celui n’a que 4 livres, on verra ce qu’il en sera plus tard. Cela reste un manga d’aventures agréable et bien fait.
      • 0 réponse
    • Dandara
      Note :
      Un jeune acteur, spécialisé dans les seconds rôles a l’opportunité de jouer Soji Okita (célèbre samouraï du shinsen-gumi). A la fin de son tournage il se retrouve en plein shogunat et tout le monde semble le prendre pour le vrai Okita.

      Volontairement flou et énigmatique, on ne saura jamais ce qui arrive vraiment au personnage principal ; est-ce qu’il rêve ? est-ce qu’il s’est réincarné en Okita ? ou peut-être tout simplement devient-il fou ? Confronté à une réalité qui n’est pas la sienne, et à une femme qui ressemble à son ex, il se laisse parfois aller au jeu mais quand il verse le sang pour la 1ère fois, sa raison semble vaciller.

      C’est une étrange lecture que Dandara car on ne sait jamais dans quelle réalité se trouve le personnage principal, c’est d’autant plus perturbant que l’autrice ne lui a pas donné de nom, augmentant ainsi le doute et les hypothèses. Finalement on sort du livre un peu perdu ne sachant pas où KIRA voulait nous emmener et ne sachant pas non plus ce que le manga peut apporter.


      Présenté comme le one shot shojo de l'année, la complexité du manga le destine plus aux plus grands.
      • 0 réponse
    • Kengan Ashura t23-24
      Note :
      Après la récréation de la tentative de putch de Tokyo Eletric, on est de retour aux affaires dans ces deux tomes avec la fin des quarts de final et encore des combats épiques et d'autres... surprenant.

      Si Ohma est considérablement monté en puissance, le Croc continue lui aussi 'impressionner et je ne saurais trop dire qui sera en face d'Ohma lors de la finale.

      Comme à chaque fois, un petit twist est ajouté dans ces deux tomes remettant au centre de l'attention le patron d'Ohma qui ne serait peut-être pas là complètement pas hasard finalement.

      Entre révélations et combat finaux, les trois derniers tomes promettent de nous en mettre plein la vue !
      • 0 réponse
    • Gannibal t9
      Note :
      Allez je vais chercher l'excellence ! Alors, je ne mets que 4 à ce tome-ci. Et oui je suis comme ca, une salle note !

      Bon pour justifier mon choix qui en choquera beaucoup, je dirais juste... que je l'ai trouvé trop vite lu. Sincèrement, ce tome doit dérouler 10 minutes de temps réel je pense. On est d'accord sur le fait que l'histoire est toujours hyper prenante, qu'on n'arrive pas à savoir comment ça peut finir autrement que mal alors même qu'on ne veut pas que cela finisse mal.... mais quand même. J'étais super frustré du peu d'avancée de l'histoire. 

      Bon ok, on en apprend plus sur le passé des Gotos mais ces informations auraient surement pu être disséminé plus tôt et le coup des villageois qui en fait les déteste, c'est un poil facile.

      Bon j'ergote pas mal, car cette série est le meilleur thirller que j'ai pu lire tout support confondu et je la conseille à tous. Mais si je lui mets 5 étoiles tout le temps, on va dire que je ne suis pas 
      • 3 réponses
    • Shark panic tome 1
      Note :
      Difficile de ne pas penser aux dents de la mer lors de la lecture de ce 1er tome, d’abord au 2eme film quand un groupe d’adolescents vont faire une virée en mer, ensuite au 1er film quand le requin attaque le bateau… Mais heureusement, nous ne sommes pas non plus dans une copie conforme car l’auteur va plus loin dans la psychologie des personnages : il y a les relations entre ces jeunes qui se retrouvent après un moment, celles qui sont officielles et puis celles qui sont cachées et surtout il y a les réactions lors du drame. On ne se contente pas de montrer la peur et la panique mais aussi les comportements de survie qui passent parfois avant d’aider son prochain.

      Le rendu graphique du requin et de ses attaques et particulièrement bien réussi et on plonge complétement dans l’ambiance surtout que le rythme soutenu ne nous laisse pas le temps de souffler.

      Pour avoir regardé un certain nombre de films sur le sujet, shark panic manque peut-être un peu d’originalité mais c’est un manga réussi qui tient ses promesses et qui saura contenter les amateurs du genre.
      • 1 réponse
    • Oneira T1
      Note :
      Nouveau manga européen chez Kana avec une vraie bonne surprise graphique.  Federica Di Meo nous livre un manga qui n'a rien à envier au haut du panier de nos amis nippons. C'est graphiquement superbe.

      Niveau scenario… c'est un tome d'introduction. Le concept de cauchemars se matérialisant dans la vie réelle est étonnant, mais donne un peu l'impression de prétexte à sortir des monstres bien glauques. Nos deux chasseurs de cauchemars sont des personnages centraux au background qui semble intéressant et l'histoire nous offre de belles perspectives (surtout la fin forcément).

      En somme, un premier tome graphiquement très réussi, et avec un scenario plein de promesses à transformer.
      • 0 réponse
  • Les forums BD ! On y parle Bande Dessinée !

  • Les forums non BD (Cinéma, Séries, Culture, Jeux Vidéo...)

  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 39 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

×
×
  • Créer...