Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Salut les lecteurs de BDs !

    Dur dur d'entamer un nouveau mois avec les nouvelles que l'on a eu hier. Entre barbarie inutile et stupide et une maladie qui n'en finit plus de faire des ravages, la fin de ce mois d'octobre a de quoi nous foutre le moral dans les chaussettes. Mais broyer du noir serait donner raison aux barbares. Alors si toutes nos pensées vont aux victimes d'hier et d'avant, mais aussi à ceux qui travaillent pour sauver nos malades, il est de notre devoir de relever la tête et d'afficher notre plus grand sourire......  [Lire la suite]

  • Salut les lecteurs de BDs !

    Dur dur d'entamer un nouveau mois avec les nouvelles que l'on a eu hier. Entre barbarie inutile et stupide et une maladie qui n'en finit plus de faire des ravages, la fin de ce mois d'octobre a de quoi nous foutre le moral dans les chaussettes. Mais broyer du noir serait donner raison aux barbares. Alors si toutes nos pensées vont aux victimes d'hier et d'avant, mais aussi à ceux qui travaillent pour sauver nos malades, il est de notre devoir de relever la tête et d'afficher notre plus grand sourire

    Et quoi de mieux pour cela que l'annonce, d’énormément de nos boutiques, de continuer le "click and collect". Une bonne nouvelle qui est suivi par une autre : un certains nombre d'éditeurs se sont déjà positionnés sur le fait de continuer à sortir les albums prévus pour le début du mois de novembre, en soutient aux libraires et aux lecteurs.

    En tant que fan de BDs, c'est vraiment une bonne nouvelle. Cela va nous permettre de continuer à vous orienter sur vos lectures. Mieux que cela nous pourrons mixer les sorties mais aussi le retour de notre Bédéthèque avec nos chroniqueurs qui vont pouvoir se replonger dans leurs séries favorites. Vous voyez Gaston et sa frontale ? On est un peu tous comme ça par ici !

    On va donc tout faire pour vous donner du baume au cœur en cette période difficile pour vous faire apprécier le fait de rester chez vous au chaud !

    Alors sortez les charentaises, allumer le feux (ou le chauffage), préparez un thé bien chaud.... pendant ce temps on vous prépare une liste de cadeaux et de lectures. De quoi oublier que vous êtes enfermés !

    Prenez soin de vous et de vos proches !

    Poseidon2 pour toute l'équipe de 1001bd

  • Dernières Critiques

    • L'exilé
      On est presque sur du bouche à oreille tellement cette pépite est passé inaperçue  . L'auteur néerlandais travaillant surtout pour la presse et l'industrie musicale dans son pays, s'est documenté énormément sur le sujet , en atteste l'annexe de fin . Remercions par ailleurs la jeune maison d'édition Anspach d'y avoir cru !

      D'emblée , on est saisi par le graphisme superbe et ces deux bichromies . Une rouge pour les rêves mélangés aux souvenirs du protagoniste principal , et une plutôt bleue pour le présent . Nous aidant à mieux saisir l'intensité et la chronologie du récit , cela nous plonge aussi dans les magnifiques paysages d'Islande . "Pays-île" au climat rude , où rien ne pousse , les arbres valent de l'or sur ces terres arides et ravinées . La roche , les nombreuses rivières finissant en cascades , ainsi que ces sources d'eau chaude si particulières à l'Islande , emplissent les cases et nous émerveillent . Difficile de définir son trait , "semi-réaliste" , mais les visages sont tout à fait reconnaissables, ainsi que les lieux .  Ici , pas de magie ou autre fiction propre à l'autre viking bien connu venu des étoiles , on est dans le réel . Les conditions sont rudes , et les alliances (même forcées) semblent indispensables pour survivre . On se situe en plein âge d'or viking , où les conquêtes étaient fréquentes et enrichissantes , mais violentes . Et notre héro , est las de ces batailles , son exil prenant fin , il n'aspire qu'à rentrer chez lui et trouver le repos et la paix . Découvrir les failles psychologiques d'un viking , c'est assez surprenant et tellement le bienvenu . Ils n'étaient pas que des bêtes sauvages et sanguinaires ! Le problème étant que son retour d'exil n'est pas bien vu par tout le monde sur son île natale , et vous vous doutez [...]

      -- Cliquer sur le titre pour lire la suite
      Note :
      • 4 réponses
    • Iruma à l'école des démons tome 1
      En lisant le résumé, j’ai cru que j’allais me retrouver entre Hayate the combat butler et Rosario vampire. Mais finalement, ce manga a été une bonne surprise, le décalage entre Iruma humain naïf et son entourage démoniaque provoque des quiproquos et des situations cocasses.

      Vous l’aurez compris, Iruma est un manga fantastique mais surtout humoristique. Les personnages sont pris à contre-pied, le héros fait tout pour passer inaperçu et ne pas être au centre de l’attention, ça ne fonctionne jamais bien sûr et cela provoque des situations inattendues très drôles.

      C’est un vrai moment de distraction pour toute la famille, de la bonne humeur rythmée où l’on ne s’ennuie pas.

      Un très bon début de série.


      à partir de 8 ans
      Note :
      • 1 réponse
    • Giants
      Je vais arrêter de dire du bien de la collection Urban Link.... ah ben non en fait. Non car ce one shot est encore très sympa. Peut être pas excellent comme certains autres mais très sympa. 

      On pourra lui reprocher une impression de déjà vu. Entre SAM en bd, ou tout plein de mangas qui sont la source d'inspiration de nos auteurs espagnols,  ou Godzilla  au cinéma, ce genre d'histoire ne manque pas. 

      Mais on aurait tord de ne pas se pencher sur ce comics, écrit comme un vrai blockbuster  de cinéma.  On ne s'ennuie pas une seconde et, même si la fin est un peu cousue de fil blanc, la réalisation est suffisamment  bien faite pour que l'on apprécie la lecture comme on apprécie les effets spéciaux  d'un gros film.

      Un bon gros moment de détente pas forcément original mais efficace. 

      Pas besoin de plus en ce moment 
      Note :
      • 0 réponse
    • La maison bamboo veut lutter contre la sinistrose
      Comme lors du premier confinement, la maison bamboo se propose de vous divertir durant ce confinement. 

      La seule chose a faire : s’inscrire à une newsletter pour recevoir les infos : http://www.angle.fr/newsletter.html

      Ca ne mange pas de pain et souvent ce détends 🙂

       
      • 4 réponses
    • Sillage - Premières Armes Tome 2 - Vitesse de croisière
      Au premier contact, cet album est très joli visuellement. Avec des planches très efficaces et contemplatives. Le dessin de Buchet est impeccable, comme toujours. La mise en couleur donne beaucoup de dynamisme à l'ensemble. C’est un petit plaisir coupable de retrouver Navïs dans ce Tome 2 de Sillage - Premières armes. La série qui explique la période de formation de Navïs en tant qu'agent de la Constituante et ses 1ères missions.

      Lecteur, tu trouveras ici un scénario limpide à base de pirates qui abordent des vaisseaux de croisière. Tu trouveras aussi beaucoup d'action mais aussi des nez cassés et un peu d'alcool, Morbleu! C'est simple et efficace. C'est une aventure quasi indépendante à la série mère (je dis quasi car il y a quelques références et un fort lien quand même sur le final). L’album se situe entre le T2 (collection privée) et l'excellent T3 (engrenages), on repart loin en amont et c'est tout de même très sympathique de retrouver notre héroïne placée au début de la série, avec sa jeunesse, sa fougue, ses défauts d'alors et sans tous ses supers pouvoirs et son équipe de fidèles qu'elle s'est constituée au fil des albums, et qui l'a rendent invincible.

      Bref ici, on ne se prend pas la tête. C'est un chouette album. J’ai même cru que l’Atlantis de ma jeunesse allait sortir d’un portail au détour d'une case tellement on est dans l'ambiance avec les pirates spatiaux, mais non, quand même pas. 😀 Navïs prend son nouveau rôle d’agent de Sillage à cœur en cassant, quelques os au passage dans les nombreuses scènes d'action présentes dans l'histoire. Le tout est présenté avec beaucoup d'humour. Le ton est ici très léger tout au long de l'album. Et c'est très bien.

      Le principal défaut s'il fallait en trouver un ? Je ne suis pas sûr que cet album marque beaucoup à terme, la série principale nous a habitué à des scénarios plus profonds la majorité du temps. Mais il ne faut pas bouder son plaisir ! Les bonnes choses sont rares ces temps ci.

      Compagnons lancez l'abordage sinon je vous envoie nourrir les poissons!
      Note :
      • 3 réponses
    • Lord Jeffrey t2
      Je ne sais pas pourquoi.... mais j'étais partis du principe qu'il n'y aurait que deux tomes à Lord Jeffrey.  Peut-être parce que ça aurait été très bien comme ça ? 

      Car oui si ce tome 2 est bon, la fin de celui-ci m'a... surprises et un poil déçu. Mais n'allons pas trop vite. Le premier tome étant un de mes coups de cœurs jeunesse, j'avais beaucoup d'espoir sur cette suite. Espoir qui se sont révélés être globalement au rendez-vous. Pour ne pas être trop déçu, il faut que vous sachiez que l'aventure est moins présente avec notre Lord qui reste enquêter dans son "collège" pour futurs espions. Si le rythme des recherche reste soutenu, on a plus le coté grande aventure du premier. Mais on avance bien sur ce qu'est vraiment cette école et ce qu'il est arrivé au père de Jeffrey.

      En fait le seul truc qui m'a un peu gêné et légèrement "gâché" la fin de ma lecture... et bien c'est la fin justement. Je n'aime pas trop parler des fins des albums, c'est une des règles ici, pour que vous ailliez quelque chose à découvrir quand même. Reste que cette fin.... ouvre l'histoire vers une tout autre aventure. Mais cette ouverture semble un peu parachutée. Limite en mode: ça marche bien donc on va étendre la série.

      C'est plus cela qui embête. On va bien sur laisser à nos auteurs le bénéfice du doute et lire le tome 3 avec attentions. 

      J'espère vraiment me tromper et que ce tome 3 se recentre sur l'histoire principale de la disparition du père de Jeffrey
      Note :
      • 0 réponse
    • No Guns life t9
      Bon ok ce n’était pas forcément évident mais j'avais bien envie que e soit marque la fin de la série. Alors qu'en fait on est "juste" sur une fin d'arc. L'arc qui marque la recherche de Victor et le passage au premier plan de sa sœur, la réparatrice d'extends.

      J'avais espéré que la fin de l'histoire avec Victor nous permette d'avoir les infos qui nous manquent dans le passé de Juzo et donc lui permette de de clôturer ses dossiers en cours. Alors qu'en fait ... ben non. On finit ce cycle de façon intéressante avec un retour en grâce de notre héros mais au final cette fin de cycle ne fait... que revenir au point de départ. Ok on connait mieux Victor mais Juzo reste ce qu'il est et la team est au complet...mais on revient au départ. 

      La menace Beruhren est toujours présente, mais toujours absente,  et on ne sait absolument pas de quoi va parler le prochain.....Donc un vrai retour à la case départ.

      J’hésite à être content en fait....
      Note :
      • 0 réponse
    • Labyrinthus t2/2
      Allez c'est officiel, je ne suis pas (plu) client des scénarios de Christophe Bec. Sur ses séries à rallonge il me perd au bout de 3 tomes d'introductions. Alors cette série courte m'a fait de l'œil pour voir s’il réussissait à vraiment condenser son récit. La réponse est, pour moi, non.

      Pour tout vous dire c'est dommage car cette histoire ci... aurait mérité un tome de plus. 🙂 Oui oui. Car la première moitié de l'histoire, celle de l'exploration du "vaisseau" est pas loin d’être.... incompréhensible/illisible. Pour garder du temps pour développer sa conclusion, Bec va à 200 à l'heure sur l’exploration. On saute de scènes en scènes sans rien comprendre. On nous balance des sino russes à la tête qui ne servent à rien sauf à nous faire mélanger les personnages. Personnages qui, de par la coloration sombres, se ressemble tous avec leurs scaphandre ce qui fait qu'on ne reconnait pas qui est qui....

      Bref une première partie brouillonne et inutilement dense.  Et c'est dommage car la deuxième partie, avec l'explication, est, elle, vraiment bien pensée. Un peu "facile" mais bien pensée et réalisée. Et 'est ça qui est vraiment dommage : Pourquoi a t il fallut que Bec se force à nous mettre un coté barbouse tiré de Sanctuaire dans cette histoire ? Il aurait très bien resté sur une exploration simple et réfléchis qui en aurait été suivi d'exactement la même fin. Pourquoi a t il fallut qu'il ressorte les mêmes clichés sur la pensée humaine ?

      Bref un demi-tome qui mérite une demi-note. Un tome qui plaira peut être aux fans de bec mais qui n'ira pas plus loin.
      Note :
      • 7 réponses
    • Cocteau l'enfant terrible
      Tout le monde connait jean Cocteau... de nom. Ou alors par ces films qui sont restés populaires pour les amateurs éclairés de cinéma. Mais réduire Jean Cocteau à un metteur en scène fantasque ne serait pas lui rendre honneur. Alors pour  raviver les mémoires Laureline  Mattiussi et Francois Rivière ont décidé de nous raconter la vie complète de Jean Cocteau. Et autant vous dire qu'elle est hors du commun.

      Sans jamais prendre parti sur les choix qu'il a fait, que ce soit durant la guerre ou après, nos deux auteurs nous narrent les aventures (car ce sont des aventures) de Jean. Jean qui restera toujours un enfant insatiable. Voulant toujours plus de fantaisie et de vie.

      Le trait aérien et caricatural de Laureline Mattiussi correspond bien au fantasque personnage et nous aide à vraiment imaginer la difficulté d’avoir une vie comme celle-ci.

      Une bien belle autobiographie pour un personnage comme on en fait plus.
      Note :
      • 0 réponse
    • Rages t1
      Les BD anthropomorphes sont à la mode. Entre 5 terres ou sa majesté des ours, on est servi. Alors pour qu'une petite maison d'édition se lance dans le genre, il faut qu'il y ait quelque chose de différent. Et bien radicalement oui ! Car Rages c'est globalement une adaptation de Suiciders (Urban Comics) en mode anthropomorphe. Enfin un mix entre Suiciders et Gladiator. Je cite particulièrement ce film car un des scènes dans l'arène est clairement un hommage/source d'inspiration.

      Et donc cela change des récits anthropomorphes habituellement cantonné à des périodes passés. Là on est dans de l'anticipation pure. Les dessins de Dan font mouches même si les grandes cases donnent un peu une impression de vide sur certains décors. Ils font mouches par le rendu dynamique des combats mais aussi par l'attention toute particulière apportée aux visages. L’adaptation animaux/Anticipation est bien faite avec juste ce qu'il faut d'équipement high tech mais pas une transformation complète pour laisser place au caractère de chaque animal.

      Si l'histoire n'est pas, pour le moment, super innovante, le twist de fin est bien amené (même si un peu prévisible) et nous promet un second tome encore plus intense et surement plus surprenant.

       
      Note :
      • 7 réponses
    • 17 ans - une chronique du mal tome 1
      Plus qu’une critique du tome c’est plutôt une mise en garde que j’ai à faire car il faut l’aborder avec précautions : pas pour son contenu mais plutôt pour ce que cela implique.

      Ce n’est pas tant le volume en lui-même qui est choquant car l’auteur a su garder, pour l’instant,  une certaine retenue mais comment ne pas aller se renseigner sur l’histoire vraie dont est tirée l’œuvre quand le nom de la victime est clairement indiqué sur le livre ? C’est bien sûr ce que j’ai fait et je me suis sentie mal, car hélas, la réalité dépasse la fiction et cela peut-être traumatisant.

      Car le malaise est indéniable, il y a une incompréhension totale : mais comment la situation a-t-elle pu dégénérer à ce point ? Comment l’être humain peut en arriver à de telles extrémités ?

      Est-ce pour tenter d’expliquer cela que nous suivons la narration au travers des yeux d’un des coupables ?

      J’espère vraiment que cette approche permettra une critique de la société japonaise car entre l’indifférence des policiers, l’engrenage dans lequel se retrouve les jeunes, l’influence des clans liés aux yakuzas, la non implication des témoins, la peur d’agir, il y a de quoi se révolter.

      Alors oui, si c’est une critique qui pointe à l’horizon pour que les choses bougent, pour que cela ne se reproduise plus jamais alors lisons ce manga car sinon, ce ne sera que du voyeurisme sordide.
      Note :
      • 0 réponse
    • Servitude - Tome 6 - Shalin Partie 2
      Voilà ma claque de cette rentrée. Et c'est sans surprise tant les tomes précédents étaient tous excellents. C'était donc ma plus grosse attente, et elle ne fut pas déçue. 

      Je profite donc de cette chronique pour remercier auteurs et éditeur d'avoir pris le risque de prendre le temps pour développer une série de qualité, avec de vraies prises de risques narratives, graphiquement proche du sublime, et qui nous livre un imaginaire riche, puissant, et résonnant d'échos de nos propres histoires. Vous avez su combler mes attentes, toujours plus hautes après chaque épisode et conclure en beauté cette série de haute volée.  Et pour cela bravo !

      Le dessin de Bourgier me coupe toujours autant le souffle, avec cette colorisation qui le sublime. J'aime cette galerie de gueules cassées, qui semblent naturelles et pas forcément héroïques. J'aime ces scènes d'actions bien découpées, ces plans quasi cinématographiques, ces décors grandioses mais détaillés. Bref, je suis un fan absolu du travail de Bourgier. 

      Je ne ferais guère plus long même si ça l'aurait mérité. Les choix forts opérés scénaristiquement dans cette série se révèlent tous payants. Oui certains opus nous ont laissé perplexes, et sur certains la difficulté de différenciation entre certains personnages rajoutait à la difficulté de saisir cette intrigue dans sa globalité. D'autant plus que les auteurs nous la présentait chaque fois par un angle de vue différent. Et j'ai beaucoup de respect pour cette démarche intransigeante dans leur créativité. Quels magnifiques conteurs d'histoire ce duo forme. 

      Si vous aimez la BD, vous ne pouvez pas ne pas lire Servitude. Oui cette série est aussi exigeante, avec sa narration toute en subtilité et son graphisme ultra détaillé. Mais elle vous marquera durablement et pose enfin un nouveau jalon remarquable dans le monde de la Fantasy. 
      Note :
        • Thanks
      • 10 réponses
  • Les forums BD ! On y parle Bande Dessinée !

  • Les forums non BD (Cinéma, Séries, Culture, Jeux Vidéo...)

×
×
  • Créer...