Aller au contenu
  • S’inscrire
  • CONCOURS TWITTER EN COURS !

    À Gagner deux exemplaires de la Chambre de merveilles, la nouveauté grand angle de cette fin septembre !

    Tirage au sort le 05-10. Rendez-vous sur le compte twitter 1001BCcom

  • C'est l'automne ! En pleine crise de l'énergie, celui-ci a décidé de venir plus tôt que prévu nous rappeler que 19 degrés à l'intérieur, c'est quand même pas beaucoup, même avec un pull...

    Alors pour vous réchauffer, chez 1001bd on a prévu de vous en mettre plein les yeux avec un planning plutôt bien chargé !

    Tout d'abord, l'actu chaude du moment avec un concours twitter pour gagner deux albums de la chambre des merveilles de Grand Angle.  Et ce n'est que le début avec au moins deux autres concours d'ici à la fin de l'année. Mais en plus de cela, on devrait bientôt recevoir deux belles interviews dessinées. Pas de pression sur les auteurs donc pas de dead line mais ça s'annonce très bon 🙂

    Et cela, c'est sans compter les habituelles critiques avec les BDs qui reviennent en force.

    Tout ce qu'il faut pour faire une belle pile de lecture, se trouver une bonne couette et retarder l'allumage du chauffage… Mieux vaux investir dans des livres que dans du chauffage quand c'est encore raisonnable !

    [lire la suite]

     

     

  • C'est l'automne ! En pleine crise de l'énergie, celui-ci a décidé de venir plus tôt que prévu nous rappeler que 19 degrés à l'intérieur, c'est quand même pas beaucoup, même avec un pull...

    Alors pour vous réchauffer, chez 1001bd on a prévu de vous en mettre plein les yeux avec un planning plutôt bien chargé !

    Tout d'abord, l'actu chaude du moment avec un concours twitter pour gagner deux albums de la chambre des merveilles de Grand Angle.  Et ce n'est que le début avec au moins deux autres concours d'ici à la fin de l'année. Mais en plus de cela, on devrait bientôt recevoir deux belles interviews dessinées. Pas de pression sur les auteurs donc pas de dead line mais ça s'annonce très bon 🙂

    Et cela, c'est sans compter les habituelles critiques avec les BDs qui reviennent en force.

    Tout ce qu'il faut pour faire une belle pile de lecture, se trouver une bonne couette et retarder l'allumage du chauffage… Mieux vaux investir dans des livres que dans du chauffage quand c'est encore raisonnable !

  • Dernières Critiques

    • Preview Hollywoodland de Maltaite et Zidrou
      Les éditions Fluide Glacial et 1001bd vous présente une preview de la nouveauté Fluide Glacial du 05 Octobre : Hollywoodland, le nouveau Zidrou !
      • 1 réponse
    • Harley Quinn the animated series tome 1 - The eat. bang ! kill. tour
      Note :
      Si je regarde pas mal d'animé, j'avoue que l coté loufoque des séries animés DC m'a toujours laissé de marbre. Étant plus lecteur, j'ai voulu essayer la version papier… et je n'aurai pas dû. Je n'aurais pas dû parce que, premièrement, c'est la suite directe de la série. Donc, je n'ai pas compris le début. 

      En plus la version papier est surement très fidèle au dessin animé ce qui fait que j'ai retrouvé ce qu'i ne me plaisait pas : les blagues potache pour enfants, Gordon en méchant débile, les méchants pas vraiment méchants..... 

      Bref ce comics n'était pas pour moi.

      Mais je pense qu'il ravira les fans de la série animé. Je les laisserai donc juger à ma place 😛
      • 0 réponse
    • Jim Thorpe - La légende amérindienne du football américain
      Note :
      La collection coup de tête s'agrandit avec cet album sur Jim Thorpse la légende du football américain. Kevin Lecathelinais relate une partie de sa carrière et une partie durant sa jeunesse en tant qu'amérindien obligé à s'adapter à la culture blanche américaine. Le jeune Thrope n'est pas assidu à l'éducation forcée ou à travailler dans les fermes des familles d'accueil. Très vite un coach surnommé Pop va voir le potentiel en tant athlétique de ce jeune motivé seulement par le football sans pouvoir en faire. L'album revient sur son entrainement superficiel et son obtention de médailles aux jeux olympiques de 1912. La narration est plaisante à suivre sur ce parcours hors norme pour un jeune prodige du sport motivé par la compétition entre sportif. Emmanuek Michalak réalise les crayonnés et George Chapelle gère les dessins dans un style réaliste.
      Je ne connaissais que vaguement le nom de ce sportif sans vraiment connaitre ses exploits. Cette collection est une bonne occasion de rendre hommage à la carrière de sportifs de haut niveau avec des biographies intéressantes.
      • 0 réponse
    • Red room tome 1 - Le réseau antisocial
      Note :
      Red room est un titre à ne pas mettre en toutes les mains par sa thématique gore et très trash. Pour information, ce titre est interdit à la diffusion dans cinq pays. Je connaissais des interdictions pour les films mais pas pour les comics. Ed Piskor explique avoir été bercé par les auteurs d'horreur comme Stephen King, Clive Barker et bien autres encore dans le domaine de l'horreur mais aussi des films de genre à l'époque des magasins de location de films. L'auteur a pris le temps de réaliser ce titre choquant entre deux autres productions. Pour l'histoire, les red room sont des snuff movie réalisés en live où des tueurs en série se donnent en public devant des caméras sur un site du dark net. Ainsi, des gens peuvent suivre les exécutions ou tortures en échanges de paiement en bitcoins. Ce phénomène de red room est une légende urbaine du dark web et Piskor exploite à fond l’idée. Les lecteurs peuvent s'attendre à des histoires très violentes, en même temps la couverture en donne un bon aperçu. Les dessins de Piskor sont en noir et blanc avec des dégradés de gris, l'auteur explique ses influences de dessinateurs dans la préface. Le style est semi-réaliste avec des personnages souvent déformés ou avec des défauts exagérés. L'album se termine avec des bonus commentés par Piskor, une galerie d’illustrations et la première version de la première histoire en crayonné pour comparer.
      Vous l'aurez compris Red room est le titre le plus trash que j'ai eu l'occasion de lire, encore plus que la référence Crossed. Red room est réservé à un public plus qu'averti !
      • 1 réponse
    • Louisiana t3 : La couleur du sang
      Note :
      Suite et fin de la trilogie de la maisoin Dargaud sur la Louisiane et la fin de l'esclavage dans les territoires cotonniers du sud des états unis.

      Une fin attendue et une fin qui respecte les promesses qu'elle nous avait faite : une histoire sans grande originalité ni surprises mais pleine de maitrise et superbement illustrée. Comme les premiers tomes, on suit cette saga familiale avec l'intérêt que l'on avait à lire les maitres de l'orge au début des années 2000.

      Entre vengeance, impact de la guerre de sécession et lourdeur du passif des histoires de familles, ce tome trois est lourd et compliqué mais cela colle bien avec l'Histoire, avec un grand H qui, a secoué cette sombre époque de la Louisiane. 

      Une belle saga qui ravira les amateurs du genre.
      • 2 réponses
    • Reckless Tome 3 : Eliminer les monstres
      Note :
      Ce troisième tome de Reckless se focalise sur la relation professionnelle et amicale entre Ethan et sa jeune assistante Anna, depuis leur rencontre. Ed Brubaker en profite pour développer la personnalité de ses deux héros qui gagne en profondeur. Bien évidemment, une nouvelle affaire est confiée à Ethan avec des politiciens influents de Los Angeles pour cible. Le héros se sent vieilli dans ce tome et fait des mauvais choix. Brubaker connait bien les mécaniques du polar pour mettre en place une histoire sombre. Une voix-off accompagne le héros pour nous informer de son état mais aussi des réflexions personnelles suivant les situations et sa relation avec Anna. Les dessins de Sean Phillips gagnent en qualité d'album en album. Les planches sont plus détaillées pour dépeindre la géante LA, des années 80 avec beaucoup d'informations sur cette ville avec son réseau routier. La mise en couleur de Jacob Phillips renforce le rendu final.
      Une fois de plus, Brubaker et les deux Phillips frappent très fort avec une histoire moins intense mais toujours aussi plaisante. L'auteur annonce un quatrième tome plus étrange après déjà trois albums sortis en moins d'une année.

       
      • 0 réponse
    • Far cry - Le rite initiatique
      Note :
      Far cry est un monument dans le monde des jeux vidéo avec le sixième épisode de la série qui est sortie dernièrement. Ce comics revient justement sur le personnage de Far cry 6, d'Anton Castillo surnommé El presidente et son fils, le jeune Diego. Le scénariste Bryan Edward Hill met en un place un rite de passage à l'âge adulte pour le jeune Diego par son père. Il va lui raconter l'histoire de trois personnages et de leur choix qui ont eu des conséquences désastreuses pour eux. Ainsi, on apprend un peu plus sur les méchants de la série et leur parcours qui les a amenés à devenir des truands. Le premier chapitre présente Vaas Montenegro, il est e personnage emblématique de Far Cry 3, ensuite Pagan Min le méchant de Far cry 4 et pour finir Joseph Seed de Far cry 5. Bien évidement les références et autres anecdotes parleront davantage aux joueurs de Far cry, les autres ne comprendront pas l'intérêt du comics. Les dessins de Geraldo Borges sont de qualité et l'on retrouve bien l'atmosphère des jeux vidéo.
      Far cry 6 était dans e top 10, des jeux les plus vendus lors de sa sortie et représente 50 millions de joueurs de Far cry. Le rite initiatique est réservé à ses nombreux joueurs.

       
      • 1 réponse
    • Les contrées salées
      Note :
      Ne tournons pas autour du pot, il y a un parfum de magicien d'Oz dans ces Contrées salées à destination des enfants et jeunes ados que les adultes dévoreront en cachette également !

      Chose étonnante, la très belle couverture cache je trouve un dessin tout aussi harmonieux mais dans un style moins éthéré à l'intérieur de cet album. Si Hope Larson nous livre un conte envoutant aux multiples leçons et niveaux de lecture, peuplé de personnages attachants, sensibles et intéressants, la mise en image de Rebecca Mock vient nous sublimer l'ensemble dans un style qui n'a pas été sans me rappeler le travail du studio ghibli sur leurs productions. C'est clair, expressif, enjoué et inspiré, bravo. 

      Je ne peux que vous en conseiller la lecture, c'est indéniablement un de ces ouvrages dont la magie déborde pour infuser le cœur de ses lecteurs, des plus jeunes aux plus anciens. 
      • 3 réponses
    • La guerre invisible - Tome 3 - L'institut
      Note :
      Quelle étrange série d'espionnage avec ses 3 tomes aux ambiances, protagonistes et univers si différents. Ce tome 3 vient donc la clôturer en nous présentant sous un autre angle encore les protagonistes des enjeux des années après seconde guerre mondiale. Je dois bien reconnaitre que ce troisième tome m'a bien plus passionné que les deux premiers, les enjeux y étant plus troubles mais aussi plus personnels. D'un point de vue scénaristique l'ensemble est une réussite, mais au bout de 3 tomes je dois aussi dire que le dessin d'Olivier Martin ne m'a pas inspiré d'émotions particulières. C'est propre, assez neutre, et si je trouve que ce tome 3 a gagné en fluidité globalement, j'ai quand même eu du mal à m'attacher aux représentations des personnages. Dommage, cette histoire méritait peut être un parti pris graphique plus audacieux et libéré. Ceci étant dit, ce n'est évidemment qu'une affaire de goût car globalement le travail est indéniable et de qualité et les amateurs de bd franc belge ne seront pas en terres inconnues de ce point de vue là.
      • 0 réponse
    • Fantastic four, Full circle
      Note :
      l y a quelques mois , j'ai découvert par hasard la prochaine sortie d'une aventure des FF (4 fantastiques) signée Alex Ross , rien de moins que l'immense artiste américain . Il s'agit de l'association de Marvel comics avec Abrams ComicArts , ce qui donne MarvelArts . On ne saurait donner meilleur nom : Art avec un Auteur tel que Alex 😉 , oui de grands A partout ! il signe des planches époustouflantes , la visite de la zone négative lui permet tous les plaisirs coupables : découpage en diagonales , légères incursions de cases dans une page noire  , s'agrandissant ensuite et prenant tout leur sens ; il régale d'ingéniosité . les couleurs sont éclatantes et il parvient à rendre Sue Storm , la femme invisible , visible par le lecteur 🙂 .

      Il n'est pas nécessaire de connaître toute la mythologie des FF pour lire et apprécier ce one-shot ; mais c'est un plus pour les aficionados car il insert quelques clins d'oeil et easter eggs . L'histoire est une reprise au goût du jour d'un vieux run de Stan Lee et Jack Kirby sur les FF . Un début et une fin . Ce sera visiblement le cas pour les autres sorties MarvelArts , car il est vraisemblablement question d'en faire sur les grands héros Marvel . S'ils sont tous signés Ross , il sera difficile d'y résister ...

      Alors , un must have dans une collection ? Pas forcément , le récit est court et n'appelle pas à des suites . Je ne le vois pas non plus comme un grand classique en devenir , type Justice ou Marvels . J'ai réalisé cette critique à partir de l'édition collector qui est plus grande que celle de base . Elle me semble tout à fait justifiée , car à un prix correct . Je le garderai en fanboy , je la relirai , mais ça n'en fait pas un must have , d'où ma note de 4/5

       

      Par @Kevin Nivek
      • 0 réponse
    • Phobos - Tome 2 - La règle du jeu
      Note :
      Chronique signée par @Kevin Nivek

       

      Un plaisir coupable . C'est ainsi que je perçois cette aventure après avoir lu les 2 tomes . Oui , The_pop a raison de mentionner l'aspect "teenager" avec ces questionnements parfois puérils des protagonistes . Je rappelle que cela concerne des jeunes gens de 18 ans lancés à la conquête de Mars , on peut donc pardonner ces excès juvéniles dans leurs comportements . Passé ce détail qui persiste dans ce second tome , il est toujours aussi plaisant de suivre les pérégrinations de nos jeunes "lofteurs" . On en apprend plus sur les secrets des uns et des autres , les masques tombent ; dans l'espace mais aussi sur terre où les organisateurs de cette aventure spatiale vont voir l'étau se resserrer autour d'eux . Je n'en dis pas plus , mais vous n'êtes pas au bout de vos surprises . C'est bien pour cela que je mentionne un plaisir coupable , on a hâte de lire la suite , car l'orbite de Mars approche et avec tous ces secrets révélés , le suspens est très bien ménagé . On sent que l'écrivain veille au grain sur son oeuvre littéraire . il est bien aidé par le dessin de Eduardo Francisco qui reste sur la très bonne note du tome 1 et nous gratifie de très belles planches , dynamiques , les regards perçants empreints de mensonges dissimulés , ou pas ! Les scènes dans le fameux globe de verre , lieu de rendez-vous des tourtereaux sont très bien réalisées , on sent les effets de l'apesanteur sur les vêtements ainsi que les coupes de cheveux . C'est aussi un des (nombreux) intérêts de cette BD , les nombreuses références techniques que l'on apprend sur le voyage dans l'espace ainsi que les contraintes liées .

      Je ne suis absolument pas fan de télé réalité , mais ayant été bien intrigué par le premier , je ne peux que vous conseiller d'approfondir avec celui-ci , on a très hâte de les voir arriver (ou pas) sur Mars . D'autant qu'avec un dessinateur de cette trempe , les paysages rouges seraient prometteurs !

       

       

       
      • 0 réponse

    • Kengan Ashura T26-27 (fin)
      Note :
      Snif snif.... je ne pensais pas être triste de voir cette série finir lorsque j'ai commencé la lecture. Je trouvais ça inutilement violent et  pas forcément innovant.

      Mais à force de suivre les combats de Ohma et les aventure de Monsieur Yamashita, je me suis attaché aux personnages. J'attendais cette fin avec envie et un peu d'appréhension tellement les resultats des combats et l'avancée de ce tournoi aura été surprenant.

      Et bien autant vous dire que je ne m'étais pas trompé sur les surprises. Ces deux derniers tomes qui marquent la fin des demi-finales et la finale sont encore une fois super surprenants. Tant par les résultats que par la fin dont je ne dirais rien si ce n'est qu'elle est très belle au milieu d'un manga plein de testostérone. 

      Nos auteurs ont aussi pris l partis de nous livrer un long épilogue, reprenant tous les protagonistes des 15 derniers tomes pour nous montrer leur évolution post tournoi Kengan.

      Un très agréable moyen de terminer… la première partie de l'histoire.  En effet la toute fin du manga laisse une porte ouverte a une suite avec ds vrais méchants. 

      Porte emprunté depuis 2019 avec le manga Kengan Omega qui compte 13 volumes. À voir si Meian va nous proposer cette suite... je l'espère. 
      • 0 réponse
    • Keiji tome 8
      Note :
      Ofû est au cœur d’un conflit politique, certains seigneurs essayent de faire pression sur Keiji pour la récupérer. Pendant ce temps le clan Fûma en plus de s’en prendre au clan Nagiri, complote dans l’ombre, involontairement Keiji se retrouve au milieu de tout ça et risque d’être pris pour cible.
      Si le comportement de Keiji est toujours inattendu voir assez amusant, notamment quand Mitsunori essaye de lui parler, j’avoue avoir été un peu perdue au milieu de tous ces complots politiques et ces personnages. Reste que le personnage principal est toujours intéressant et que l’on ne sait jamais à quoi s’attendre. Le seul fait de suivre ses aventures est suffisant pour aimer ce manga et de temps en temps, on a le droit à des personnages secondaires aussi hauts en couleur qui ravivent la flamme de l’histoire.
       
      • 0 réponse
    • The eminence in shadow t6
      Note :
      Mais quelle fin ! Sincèrement quelle fin ! 

      Cela fait bien longtemps que je n'avais pas été agréablement surpris par un Isekai (et un manga en général) au tome 6. Que ce soit la gestion du tournoi ou la gestion de l'histoire, ce tome fait montre d'une maîtrise impressionnante que l'on souhaiterait voir pus souvent. 

      Entre les poursuites des histoires en fil rouge, le tournoi pour se détendre et les surprises de fin d'album, on frise vraiment le shonen parfaitement équilibré. Alors, on reste dans de l"Isekai pour ado, mais la maitrise de l'histoire est tel que n'importe qui se laisserait surprendre et aurait une envie furieuse de lire la suite !

      Vivement le tome 7 en espérant qu'il soit à la hauteur !
      • 0 réponse
    • Golden Guy tome 2
      Note :
      Ça y est, on est en plein dans la guerre des clans, plus de faux-semblants entre Gai et Akane ! Ça tire dans tous les sens et heureux sont ceux qui s’en sortent ! Au milieu de toutes ces machinations, on en apprend plus sur les motivations de Yûma, le bras droit d’Akane, mais encore une fois, il ne faut se fier à personne car on ne sait jamais d’où viendra le prochain coup.

      Toujours aussi dynamique et efficace, on a à peine le temps de connaître un personnage qu’il disparait déjà mais comme il y a plein de yakuzas, on a encore de quoi faire de beaux rebondissements ! Le graphisme travaillé met en valeur les scènes d’action et les têtes de tueurs, on ne s’ennuie pas une seule seconde ! La suite en décembre.
      • 0 réponse
    • Nos mots comme des bulles tome 1
      Note :
      Après la sortie du film sur Netflix en juillet 2021, les éditions Delcourt nous propose de découvrir en simultané le 1er tome du manga et le roman.  Je ne parlerai ici que du manga.

      Nos mots comme des bulles est l’histoire d’une rencontre et d’une amitié entre Cherry un garçon très timide qui exprime ses sentiments au travers de Haïkus publié sur un site en ligne et Smile, une jeune streameuse qui porte toujours un masque pour cacher ses dents de devant. Deux jeunes gens qui fréquentent le même grand centre commercial et qui, à force de se croiser, vont se rapprocher. Tout ce 1er tome (sur 3) tient surtout sur le personnage de Cherry, un garçon qui veut s’isoler du monde et qui crée une ambiance particulière à l’histoire, une certaine langueur et ce qui rend le personnage intéressant c’est sa façon de communiquer à travers les haïkus (court poème japonais). On n’a pas beaucoup d’informations concernant le développement de l’histoire et pour le moment, le manga n’est pas très accrocheur, on s’y ennuie un peu.

      Extrait
      • 0 réponse
    • Saint Seya t1 (version collector)
      Note :
      Après le succès retentissant de Goldorak, que ce soit en termes de ventes qu'en termes de contenu, les éditions Kana se lancent dans une autre reprise d'un mythe du dessin animé français : les chevaliers du Zodiaque (AKA Saint Seya en japonais).

      Autant vous dire, étant né en 82, que cela m'a fait tilt de suite et que je me suis jeté sur l'édition collector dès que j'ai pu. Et j'ai bien fait car elle semble déjà difficile à avoir.... J'ai aussi bien fait car la couverture est bien plus jolie et les 24 pages de conceptions en plus sont magnifiques et très sympa pour comprendre comment nos auteurs ont réussi à s'intercaler comme il faut dans l'histoire des chevaliers du Zodiaque.

      Et c'est ben la grande réussite de ce premier tome : plutôt que de choisir de faire une suite (compliqué au vu de la fin de Saint Seya) , nos auteurs intercalent une histoire entre le combat contre les chevaliers d'argent et le combat du sanctuaire. Chose vraiment risqué, mais globalement bien réussi avec un twist très malin justifiant ce premier tome.

      J'ai eu quelque crainte en lisant le début de cette histoire. En effet nos auteurs garde vraiment le rythme de l'animé/manga et l'on se retrouve donc avec une rapidité d'arrivée des méchants et une mise en avant des combats par rapport à la partie narrative un peu trop prédominante au début. On est vraiment en mode : vous avez vu l'épisode hier donc bim on enchaine.

      Mais cela se tasse dès que l'on connait le vrai méchant derrière tout cela et cela laisse place a une intrigue assez maligne et qui laisse beaucoup de suspens pour les tomes à venir.

      Encore une fois mention spéciale à la deluxe qui verra, a n'en pas douter, chacun des 5 deluxes avoir un chevalier en premier page avec son fourreau et son blason dessus. 

      Ça va être très joli dans ma bibli.
      • 20 réponses
    • Moriarty t14
      Note :
      Mais qu'est-ce que c'est que ça ? On sentait déjà que l'auteur s'était englué dans ses méchants qui sont en fait gentils.... mais alors la, il a craqué pour réussir à créer un équivalent aux chutes du Reichenbach. Ce qui va suivre est un spoiler. Ce qui ne veulent pas se faire révéler (car ça ne gâchera pas grand-chose) la fin, sachez juste que je n'ai pas aimé du tout et qu'en plus ils auraient dû rester là alors qu'ils en ont encore prévu plein…

      Pour ceux qui ont tenu.....depuis quand sont-ils donc des amis pour la vie Sherlock et Mortiarty ? Ils se sont croisés 2 fois ! Là ce sont les amis à la vie, à la mort. À la façon dont s'est présenté, on se demande même si le manga ne se change pas en Yaoi t si ce n'est pas un coup de foudre (ce qui serait presque plus logique) et que Sherlock n'embrasse pas son amoureux en tombant.

      Je veux bien que l'on s'autorise des largesses par rapport à l'œuvre original. Le fait de faire passer Moriarty pour un révolutionnaire était aussi une idée attirante, mais alors la.... gros craquage par manque d'idée crédible pour entretenir le souffle d'un manga dont l'auteur a été dépassé par son idée de base....et ce depuis un moment.

      La suite annoncée étant un vide dans les cœurs des pauvres assassins tout tristes de la perte de les assassins en chef... je pense que je vais m'en passer 😞
      • 0 réponse
    • Magic maker tome 1
      Note :
      Nouvel isekai chez Komikku et pas de chance pour le héros ! Lui qui rêvait de magie dans notre monde au point de croire toutes les légendes urbaines comme celle d’obtenir un pouvoir si on est encore puceau à 30 ans, est très excité en découvrant qu’il s’est réincarné dans un autre monde. Dommage pour lui, le mot magie n’existe pas et personne ne semble avoir de pouvoirs !!! Cependant, en voyant certains phénomènes chez des animaux, il se dit que cela n’a peut-être pas encore découvert et décide de mener des recherches.

      Un peu dépitée au début par l’inévitable ressemblance avec mushoku tensei d’un nouveau-né qui a gardé ses souvenirs, l’histoire a très vite déviée de l’isekai classique quand le héros s’est aperçu que ce nouveau monde n’était pas comme dans les histoires de fantasy qu’il avait lues : pas de super pouvoirs et surtout pas l’ombre d’une magie. Juste des enfants qui grandissent avec leurs rêves et leurs déceptions et qui finissent par aller de l’avant avec le soutien de leurs proches. Bien sûr ; l’histoire ne s’arrête pas là mais je ne vais pas tout dire. Au final, le manga a été une agréable surprise avec un déroulement original et une ambiance légèrement mélancolique. Un livre prometteur.
      • 0 réponse
    • Le Molosse
      Note :
      Une critique de Kevin Nivek

      Il s'est fait attendre ce nouvel opus de Gou Tanabe , j'aime particulièrement ses adaptations de Lovecraft , surtout son dessin je dois bien l'avouer . Et bien , j'ai été un peu déçu , il est possible que les thèmes de ses nouvelles ne prêtent guère à créer de belles planches : un sous-marin , un cimetière de Hollande , le désert . Je n'ai pas retrouvé ces planches sublimes des adaptations précédentes , ni cette lumière "clair-obscur" qu'il maîtrise à la perfection . Je suis dur , mais le niveau est tellement incroyable depuis les premières sorties !

      Le thème , maintenant , Tanabe a inclus deux nouvelles : Le temple et Le molosse . C'est amusant car en commençant ma lecture j'ai eu un sentiment de "déjà-vu" , avec cette bd : https://www.bdfugue.com/u-29-ne

      Bd que j'ai depuis longtemps et qui me laisse un bon souvenir en bon  passionné de sous-marins . Il devenait donc intéressant de s'immerger (si j'ose dire) dans la vision d'un autre artiste de l'œuvre . C'est propre , mais les expressions des visages sont un peu figées par moment , alors qu'ils affrontent l'horreur et la mort . De plus j'ai eu presque un sentiment de raccourcis , bref , tout passe trop vite et se finit bien trop rapidement .

      On aborde ensuite Le molosse , qui nous ramène dans cette université de Miskatonic (que l'on retrouve dans presque toutes ses romans) avec deux étudiants travaillant sur le fameux livre maudit : le nécronomicon . Il va les emmener jusqu'en Hollande , pour profaner une tombe détenant un secret , qui aurait dû rester enfoui , vous vous en doutez bien 😀 .

      Il s'agit bel et bien de ma première (légère) déception de ces adaptations . J'ignore combien il en reste , mais gageons que la suite nous réserve de bonnes surprises .
      • 3 réponses
  • Les forums BD ! On y parle Bande Dessinée !

  • Les forums non BD (Cinéma, Séries, Culture, Jeux Vidéo...)

  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 43 invités (Afficher la liste complète)

    • Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne
×
×
  • Créer...