Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Je suis à la bourre ! Je suis à la bourre ! Je suis à la bourre ! Je ne sais pas si vous êtes comme moi c'est la phrase qui ressort le plus en ce mois de septembre "post covid". La pandémie nous avait obligés à prendre du recul et à faire beaucoup moins de choses que d'habitude. Alors cette rentrée de septembre avec un "retour à la normale" nos met un coup de bâton derrière les oreilles. Editos, école, boulot, inscriptions, sports, critiques, mise à jour du site..... Tout s'enchaine pour faire repartir la fusée à plein régime.

    Heureusement qu'il reste des refuges à ce rythme de fou. Et la lecture en est un très bon. Il suffit de demander aux habitants du Sinai ce qu'ils en pensent. Ou alors de lire le récit de la vie de Joana Balavoine pour se rendre compte qu'il y a plus grave qu'être à la bourre. On peut aussi complétement partir dans un autre monde ....

    [Lire la suite]

  • Je suis à la bourre ! Je suis à la bourre ! Je suis à la bourre ! Je ne sais pas si vous êtes comme moi c'est la phrase qui ressort le plus en ce mois de septembre "post covid". La pandémie nous avait obligés à prendre du recul et à faire beaucoup moins de choses que d'habitude. Alors cette rentrée de septembre avec un "retour à la normale" nos met un coup de bâton derrière les oreilles. Editos, école, boulot, inscriptions, sports, critiques, mise à jour du site..... Tout s'enchaine pour faire repartir la fusée à plein régime.

    Heureusement qu'il reste des refuges à ce rythme de fou. Et la lecture en est un très bon. Il suffit de demander aux habitants du Sinai ce qu'ils en pensent. Ou alors de lire le récit de la vie de Joana Balavoine pour se rendre compte qu'il y a plus grave qu'être à la bourre. On peut aussi complétement partir dans un autre monde avec des mangas toujours plus imaginatif. Bref la lecture est une porte de sortie de notre société à 200 à l'heure  

    Mais en cette période de septembre la porte s'avère, comme souvent, bouchée par une montagne de sorties diverses et variées. Et c'est là que les chroniqueurs de 1001bd vous serviront de portier durant cette rentrée littéraire

    Vous pourrez compter sur nous vous aider à vous évader, en vous conseillant les albums qui nous ont plus et en vous prévenant quand certains nous ont déçus.

    Sur ce je vous laisse.... je suis à la bourre ! 

    PS: une mise à jour du coeur du site a été faite. Normalement tout marche comme avant, n'hésitez pas à nous remonter tout comportement anormal.

  • Dernières Critiques

    • Les schtroumpfs et la tempête blanche - Tome 39
      Note :
      Bon, quand tu reçois les schtroumpfs - tome 39, sur un mois d'octobre aussi chargé en sorties BD et que tu es adulte, c'est difficile d'être très enthousiaste. Le dernier épisode de schtroumpfs que j'ai lu remonte à Mathusalem donc bon, pourquoi pas. 

      Et  puis finalement on se retrouve à passer un super moment de lecture, façon madeleine de Proust évidemment un peu, mais surtout plein de douceur. Une BD pour enfants, sans violence, sans grossièretés, pour apprendre la vie en société sans leçons moralisatrices à outrance et tout en finesse. Une bd sur les épreuves de la vie et l'importance du groupe parfois avec toutes ses disparités.

      Scénarisée en partie par le fiston de Peyo, garant du respect des séries imaginées par son père, il faut reconnaitre que c'est très bien fait, j'ai eu l'impression de retrouver la série que je lisais plus jeune. Graphiquement,le résultat est identique à la série d'origine, aussi propre, aussi mignon, aussi soigné. Donc plutôt un régal.

       

      Alors oui ce nouvel épisode des schtroumpfs n'apportera rien de bien neuf dans le monde de la bd, mais une petite douceur bien faite ça ne se refuse pas vraiment non plus.
      • 3 réponses
    • Les filles sages vont en enfer
      Note :
      Ce roman graphique est une autobiographie de Tohar Sherman-Friedman séparée en petites histoires courtes dans des chapitres qui représentent les moments forts de sa vie. On suit donc son évolution depuis son plus âge et ce dont elle se souvient jusqu'à sa rencontre avec son futur mari. L'aspect le plus surprenant de ce titre provient que cette jeune fille Israélienne qui vit dans une colonie en Cisjordanie qui est très portée sur la religion. La jeune femme remet vite en cause ses convictions qu'elle avaient depuis son enfance, la croyance en dieu, les directives imposées, le changement de corps lors de l'adolescence et son émancipation. Tous ces questionnements feront l'objet d'un chapitre ou resteront toujours en trame de fond de ce titre. Les dessins sont dans un style semi-réaliste mais retranscrivent très bien le moral ou les pensées de Tohar.
      Ce roman graphique est très intimiste pour mettre en avant les craintes dans des passages intenses de sa vie surtout dans ce contexte particulier.
       
      • 0 réponse
    • Le pays du grand ciel
      Note :
      En ouvrant le bel album de Nathalie Wyss, le lecteur à l'impression de glisser lentement et secrètement dans les steppes enneigées de Mongolie. A travers ce récit initiatique sur la transmission et le souvenir, l'auteur nous invite à suivre les pas de Nomin, à veiller avec elle les nuits bleues et froides de Mongolie. Nomin est une fillette courageuse, -élevée par sa grand mère, figure de la transmsission parce qu'à travers elle vivent les traditions et les souvenirs- et qui guette le loup parce qu'elle est Moghol et qu'en voir un lui portera chance. Le temps passe et le récit nous retrouve alors que Nomin a grandi et que sa grand mère a vieilli. Les loups sont là, cette fois, et la grand mère de Nomin arrivera juste à temps. Parce que leur vraie chance à elles deux, c'est d'être là l'une pour l'autre. Et c'est cela que le récit nous confie, comme une profonde évidence à laquelle Nomin, elle aussi, finit par accéder.

      Le texte s'efface parfois sur une double page pour laisser place à l'image, et les illustrations très narratives et expressives de Jérémy Pailler plongent sans mal le lecteur dans la nature sauvage de la Mongolie.

      Je regrette peut être cependant que le récit aille aussi vite et ne prenne pas plus de temps pour que le lecteur regarde Nomin vivre parmi les siens et, en toute confidence, pénètre ses pensées, dévoilant ainsi davantage la culture Moghole, ce "pays du grand ciel" et l'évolution de la fillette.

      Le pays du grand ciel est une douce lecture et se clôt sur cette complicité tant recherchée entre l'homme et l'animal qui ne déplaira certainement pas au jeune lecteur... ou bien sur le souvenir résonnant de la voix des ancêtres ?
      • 1 réponse
    • Un monde d'art brut
      Note :
      Ce roman graphique nous permet de comprendre cette catégorie peu ou pas connu comme forme d'art, l'art brut. Le spécialiste du genre Christian Berst accompagné du scénariste Oriol Malet nous exposent sept des plus grands artistes dans le domaine. L'album nous présente une jeune étudiante en art qui choisit de visiter le musée de l'art contemporain Kunsthallede Berne en Suisse pour nous expliquer l'histoire de l'art brut. La jeune femme se voit offrir une visite guidée par trois fantômes qui ont joué un rôle important dans la reconnaissance de cet art. Au fur et à mesure de l'album on peut découvrir la vie de ces artistes de l'art brut qui ne cherchent aucune reconnaissance et ne veulent pas exposer leur art. On s'aperçoit alors de l'étendue des œuvres qui ne rentrent pas les codes de l'art contemporain en général. D'ailleurs de nombreux chanteurs, musiciens et autres qui se sont inspirée de cet art brut, comme pour exemple David Bowie et Brian Eno. 
      Les dessins d'Oriol Malet sont parfaits pour mettre en place une histoire mais aussi retranscrire les œuvres d'art brut dans chaque petite biographie des auteurs cités dans ce recueil. L'album se termine avec plusieurs photos d'art brut.
      Un monde d'art brut est un album très instructif et bien réalisé qui m'a fait découvrir cet art que je ne connaissais pas du tout.
      • 0 réponse
    • PARIS Manga & Sci-Fi show - le rendez-vous de la pop culture
      Après presque deux ans d'arrêt forcé, le plus grand événement de pop culture parisien, Paris Manga & Sci-Fi Show, est de retour au Parc des Expositions de Paris Porte de Versailles pour une 30e édition, les 6 et 7 novembre 2021.

      Festival phare dédié à la pop culture avec deux éditions par an attirant chacune

      72 000 visiteurs, cet événement réunit les passionnés de manga, de culture asiatique mais aussi de séries TV, cinéma, science-fiction… en mettant en valeur les pop cultures japonaise, européenne et américaine.


       

       
      Paris Expo – Porte de Versailles – Paris Hall 3

       

      LES INVITÉS ANNONCÉS :


       

       
      Acteurs séries TV & cinéma

      Tom Welling (Smallville, Lucifer, Crisis on Infinite Earths)

      Kristin Kreuk (Smallville, Beauty & the Beast)

      Michael Shanks (Stargate SG-1, Saving Hope, Smallville)

      Joe Flanigan (Stargate Atlantis, Metal Hurlant Chronicles)

      Liam McIntyre (Spartacus, The Flash)

      Jean-Robert Lombard (Kaamelott)

      Tony Saba (Kaamelott)


       
      Illustrateurs Comics

      Sabin Rich (Black Cat, Harley Quinn)

      Simone Buonfantino (X-Men: Gold, Black Widow)

      Mr. Garcin (Spider-Man, Daredevil)

      Declan Chalvey (Deadpool, Punisher, Moon Knight)

      Mikel Janin (Batman, Justice League Dark, Superman)

      Glenn Fabry (Constantine, Preacher, Judge Dredd)

      Vincenzo Viska Federici (Red Sonja, Vampirella, Kabuki Fight)

      Pasquale Qualano (DC Bombshells, Doctor Who, Sonjaversal)


       
      invités Japanimation

      Sinath (Run Away, Courir pour toi)

      Cédric Biscay (Blitz)

      Mig (Wakfu, Dofus Pets, Ogrest)

      Maakii (Bleach, Gundam)

      Lightning
        • Like
      • 3 réponses
    • West Legends - Wild Bill Hickok Forty Bastards
      Note :
      ce Wild Bill Hickok est le 5ème one shot dédié aux grands personnages du Western édité aux éditions soleil sous le nom West Legends. Et c'est peu dire que j'ai été dubitatif sur les débuts de cette série, les premiers tomes ne m'ayant guère emballés par leurs traitements graphiques ou leurs personnages. 

      J'avais donc un peu décroché après le second. 

      Force est de constater que ce tome 5 est plus conséquent que les précédents que j'avais pu lire. Le scénario y est ici implacable et simple. Les motivations des personnages sont tout aussi évidentes et logiques. Et le semi huis clos présenté dans la grande nature sauvage ne manque pas de charme. Rajoutez à ça un personnage principal aussi imbuvable que sa légende et vous obtenez un cocktail sympathique et inattendu pour un bon fan de Western.

      Seul bémol, le traitement graphique gagnerait à être plus poussé je pense si la série veut franhcir un cap, certains visages semblent toujours aussi figés et rigides.
      • 0 réponse
    • Agughia
      Note :
      Pas une mais deux BDs d'un coup chez Dargaud dans sa collection de romans graphiques de science-fiction. Apres la part merveilleuse, j'ai eu le plaisir de lire Agughia. Je dis bien le plaisir car cette fable socialo-écologique m'a vraiment plu. 

      En plus d'y retrouver tout ce qui fait la force d'une BD d'anticipation contemporaine avec des préoccupations écologiques avec la terre dans un été déplorable et une critique sociale des castes les plus riches voulant garder ce qu'il reste de bien juste pour eux, cette BD à une belle saveur de BD des années 80-90. Que ce soit le traitement graphique ou encore le traitement de l'histoire elle-même, on retrouve cette façon de prendre son temps dans le déroulé de l'histoire et d'y inclue des passages humoristiques innovant, hors contexte et ne réclamant pas d'explication.

      Porté par un scénario dont on ne saurait deviner la fin et le déroulement, Hugues Micol nous fait vivre de l'intérieur l'aventure d'une fourmi qui, prise dans un engrenage immense, réussi à faire dérailler un train.

      Une belle lecture qui pèchera peut être un peu en termes de potentielle de relecture une fois la surprise du scenario passée.
      • 7 réponses
    • Obie Koul t3 : Résurrection
      Note :
      Obie vient de découvrir quel est son pouvoir et... se rend vite compte que ce pouvoir pourrait faire énormément d'envieux et lui rendre la vie impossible et mettre en danger sa famille.

      Mais comment garder une information aussi importante juste pour soit quand on n'est qu'un ado ? C'est la question bien traité de ce tome trois. Faire confiance ou ne pas faire confiance ? Et à qui accorder cette confiance ?

      On suit encore une fois avec plaisir les aventures de notre ado pas comme les autres qui voit son importance au sein des Nagams progresser encore d'un cran. Si l'histoire se densifie encore un peu avec l'histoire de l'élu qui se concrétise, nos auteurs n'en  oublie pas non plus de nous livrer un vrai tome d'aventure avec le père d'Obi en danger et une opération sauvetage qui va a 200 à l'heure.

      On regrettera peut être que la gestion des ombrages de la couverture ne soient pas appliquée à l'intérieur car cela créé une petite déception en ouvrant la BD. Déception vite passé cela dit.
      • 2 réponses
    • La part merveilleuse t1
      Note :
      Etrange BD que cette part merveilleuse. En effet cette bd traite de l'exclusion et du rejet de la différence par le biais d'extraterrestres et de métisses extra terrestre. Mais plutôt que de traiter les ET comme des humanoïdes, nos auteurs choisissent de prendre le contre pieds de beaucoup de série de SF en nous montrant des ET aux formes très variées et ne réagissant pas à nos lois physiques.

      Si le scenario est bien pensé et super innovant, j'ai eu plus de mal avec le dessin qui m'a laissé très froid. Trop froid surtout sur la première partie. Malgré les aventures pourtant rocambolesque de notre "héro", je suis resté très spectateur et c'est bien dommage. Je pense que les amateurs de ce genre de dessin très figé et épuré seront beaucoup plus prits par cette histoire de SF philosophique.

      Une bonne BD qui plaira surement plus à d'autres personnes.
      • 1 réponse

    • 3 Jokers
      Note :
      Bon alors on va resumer la critique en quelques mots : Je vais de ce pas reserver la verion Urban Limited des 3 Jokers. 

      Voila. C'est bon non, ca suffit ?  Bon ok je developpe un peu. 

      Graphiquement parlant deja, Jason Fabok nous livre un album magnifique. Super bien travaillé, avec une Batgirl et un Red Hood dont les visages parlent suffisamment pour que leurs douleurs et leurs souvenirs soit retranscris immédiatement. Car c'est ca qui est au coeur de cette superbe histoire de Geoff Johns : La douleur des retrouvailles entre Batgirl, Timl Drake et leurs jokers "respectifs". 

      Geoff Johns nous livre trois héros dont la vie a été changée par "le" joker et met en parrallele trois  Jokers representant les trois facettes des Jokers de l'histoire de batman : Un joker cruel et sérieux, un joker comique et un joker sadique.  Trois jokers qui ramènent nos héros aux périodes les plus sombres de leurs histoires respectives. 

      Trois "face à face" superbement orchestrés pour un one shot qui réussit à être innovant tout en étant un pure produit de l'univers Batman.

      Chapeau bas Monsieur Johns !
        • Thanks
      • 2 réponses
    • Masamune-kun's revenge tome 4
      Note :
      En voila un bon tome d'un manga qui réussi à nous livrer une histoire sympathique, n'en déplaise à l'idée de base qui tient sur un timbre poste. Ce tome est bon en partie par qu'il se concentre sur Neko et que l'on apprend pourquoi elle est accrochée à Masamune mais aussi parce que la terrible Aki se dévoile au fur et à mesure.

      Notre histoire d'amour vache entre Neko et Masamune est toujours fort sympathique et les gags enchainent avec les périodes où nos deux personnages se livrent un peu plus l'un à l'autre. On en vient à se demander comment la série pourra encore durer 6 tomes (série finie en 10 tomes) tellement nos personnages commencent à se comprendre et s'apprécier.

      Je met un billet sur : Ils étaient en fait amoureux étant petits mais un malentendu les a séparé. Lui se venge quand meme mais regrette et à la fin ils finissent ensemble. C'est globalement cousu de fil blanc MAIS... c'est bien fait et fort sympathique.

      C'est un manga quoi 🙂

       
      • 0 réponse
    • Vampire la mascarade Tome 1
      Note :
      Vampire la mascarade est l'adaptation du jeu de rôle culte du début des années 90 en comics, après le jeu vidéo, le téléfilm et les romans. Je ne connais pas le jeu de rôle mais on retrouve bien un univers gothique-punk dans ce comics avec toutes les familles de vampires qui se partagent les villes pour leur terrain de chasse ou leur réservoir de sang. Les castes vampiriques sont très organisées avec plusieurs rôles pour les membres du clan. Il y a un côté complexe au départ pour comprendre tous les thermes utilisés si l'on ne connait pas, d'ailleurs il est préférable de lire les pages de textes d'explication en fin d'album avant de commencer la lecture. On retrouve aussi les compétences des personnages comme dans les jeux de rôles classiques. Au niveau de l'histoire, on suit les aventures de Cecily Bain, la botte crottée du prince Samantha Merrain ainsi qu'un autre groupe de jeune vampire sans famille attitrée. 
      Les dessins de Devmalya Pramanik et Nathan Gooden sont dans un style réaliste très sombres comme la plupart du temps, l'histoire se déroule la nuit. Aaron Campbell est aussi présent dans cet album en signant toutes les couvertures, c'est un auteur très tendance actuellement.
      L'histoire est intéressante et riche en intrigue avec tous les conflits d'intérêts de chacun dans cette organisation vampirique. J'ai bien apprécié ce premier tome même sans connaitre l'œuvre d'origine ou les autres adaptations des autres médias.
      • 0 réponse
    • Boruto t12
      Note :
      Ca y est ! L'histoire de Boruto commence enfin !

      Bon il aura fallu 12 tomes mais là nous sommes enfin dans le vif du sujet à savoir : Une histoire avec des méchants, bien identifiés, qui ont un but et qui sont super balaise plus plus et en veulent à Boruto !

      Ça parait con comme ça mais c'est un énorme pas en avant pour une série qui peinait à se sortir du giron de la série mère. Même si Naruto est toujours le personnage emblématique et donc centrale de l'histoire, tout le monde est maintenant conscient de l'ampleur de la menace et du risque encouru par Boruto.

      Ce manga est vraiment charnière et nous apporte énormément d'information. Un peu comme s'ils nous avaient tenu en haleine le plus longtemps possible avant de lâcher les infos. Bien parsemé de combats pour que l'on ne s'endorme pas, cela fait de ce tome 12 le meilleur de la série.... fallait être patient quand même.
      • 0 réponse
    • Les tisserands de la vérité tome 3
      Note :
      A cause de ses origines à la fois de serdien et de sorcier, Zechs a beaucoup de mal a trouvé sa place même au sein de la forteresse de fer. Sa rencontre avec Aster et son affectation au 75e peloton vont changer la situation, pour la 1ere fois depuis son apprentissage, Zechs va se faire des amis et surtout va pouvoir compter sur leur soutien. Mais les tensions politiques s’intensifient et une guerre pointe à l’horizon.

      Ah qu’il est agréable de lire ce manga, non seulement il est superbe graphiquement mais il se bonifie avec la progression de l’histoire ! Si en soi, la trame principale n’est pas si originale, c’est tellement bien écrit et bien mené qu’il est difficile de lui trouver des défauts, il a ce petit plus qui en font un très bon manga. A découvrir pour ceux qui ne l’auraient pas encore fait !
      • 0 réponse
    • Justice League : Future State
      Note :
      Rhoooo  c'est moche ça. Une fois n'est pas coutume Urban Comics nous livre une couverture vraiment mensongère. Une couverture qui fait envie. Une couverture qui est surement un peu un spoiler du deuxième tome, mais une couverture qui n'a rien à voir avec la choucroute comme on dit chez moi.

      Car rien de ce que vous ne voyez sur la couverture ne sera présent dans le comic. 0. 

      Et c'est dommage parce qu'au final ce Justice League est vraiment agréable à lire. On voit tous nos protagonistes favoris.... en fait non. ON voit ce qu'il est advenu des successeurs de nos protagonistes favoris. Et donc ça donne une vraie impression de futur avec des personnages différents, des passés différents et de nouvelle tête à découvrir. Si on pourra regretter une cohérence temporelle (car au final il faut se dire que Merlin qui règne sur le monde ET les 4 péchés capitaux qui débarquent, ce sont deux futurs différents et non pas une continuité), les histoires elle-même sont sympas et supers variées. 

      Cela implique une gymnastique de l'esprit car on prend nos héros tous au milieu de quelque chose mais les scenarios sont bien fait et nous expliques petits à petits ce qui leurs arrivent. 

      Mais c'est rafraichissant et nos auteurs sont obligés d'aller vite pour conclure une histoire sympathique en 2 tomes.
      • 0 réponse
    • Mars Red tome 1
      Note :
      J’avoue, j’avais un peu peur de lire un énième manga sur les vampires mais j’ai été agréablement surprise. Même si on retrouve les codes du vampire : surpuissance, transmission par morsure, besoin de sang et crainte du soleil, l’histoire est tournée de façon à ne pas tomber dans le schéma classique.

      L’histoire se déroule pendant l’ère Taisho, le Japon est plutôt prospère et se modernise grâce à son ouverture sur le monde. Mais dans l’ombre, un virus se propage et transforme les humains en vampires, le taux de survie à une morsure est faible mais ceux qui s'en sortent sont dotés de capacités supérieures. L’armée a décidé de monter une unité spéciale autour de ces nouveaux soldats afin de lutter contre les vampires « civils » cachés dans la population (dont certains sont violents) mais aussi pour les utiliser comme espions et super soldats.

      Mars Red est un manga plus complet qu’il n’y paraît car il propose plusieurs histoires en une. Il y a les activités de l’unité « code zéro » avec ses combats et ses activités secrètes, l’histoire de Aoi Shirase jeune journaliste à la recherche de son ami perdu (qui est devenu membre de l’unité) et un fond politico-historique autour de l’importance de la militarisation du pays. Soutenu par un dessin de qualité qui oscille entre les différents aspects du manga, l’auteur prend le temps d’explorer tout un tas de thèmes annexes comme le deuil, la perte de l’humanité, l’immortalité…

      Une fois n’est pas coutume, cette courte série (3 tomes seulement) est l’adaptation d’une pièce de théâtre, un anime est également disponible depuis 2021 en France. Difficile pour le moment de dire quel est l’objectif final de l’auteur mais en attendant, ce 1er tome est réussi et on ne voit pas le temps passer.
      • 3 réponses
    • Keiji tome 3
      Note :
      Sur les ordres de leur seigneur le clan des ninjas de Kaga monte une opération pour tuer Keiji. Bien que le seigneur du clan Maeda soit l’oncle de Keiji, il déteste son neveu, ayant réussi à le priver de son titre d’héritier du clan, il ne supporte pas le charisme qu’il dégage et le voit toujours comme une menace. Mais bien qu’alliés avec un tueur légendaire, les ninjas de Kaga échouent encore une fois et perd de nombreux membres.

      Si d’un côté, on a ce côté aventure autour de la vie mouvementée de Keiji, le manga permet aussi de revenir sur des faits historiques et de mieux comprendre les coutumes de l’époque : les comportements d’un membre du clan peuvent apporter le déshonneur sur le chef du clan et dans le pire des cas, l’obliger à se faire seppuku. Le personnage de Keiji, bien que vivant comme il le souhaite, est quand même freiné par ces liens et ne souhaite pas que cela retombe sur ses proches. Il agit toujours de façon à contourner les règles et en limitant les dégâts (pour le clan car pour les ninjas assassins, il n’y a pas de pitié !).

      Les combats sont rondement menés et bien exécutés. Keiji est un personnage fascinant, on ne sait jamais comment il va réagir. Quant au graphisme, il est détaillé et on se fait à voir la tête de Ken partout. Un manga d’actions toujours aussi intéressant.
      • 2 réponses
    • Time Shadows t10
      Note :
      Attention on se rapproche de la fin de l'histoire il est donc impossible de faire une critique sans un minimum de spoiler...... 

      Surtout que ce tome voit la disparition de ... pfff je ne m'en remets pas encore ! Shinpei est livré à lui-même et est lancé dans sa dernière boucle ! On est donc directement lancé vers les deux derniers tomes (série terminée en 13 tomes) qui devraient être à 200 à l'heure vu que le "début de la fin" a déjà commencé. On apprend dans ce tome ci le passé et la vérité sur Shide mais on voit surtout Heine faire un dernier piège à l'équipe toute entière.

      Un thriller horrifique décidément bien mené qui, maintenant on n'en doute plus, fera une excellente série en 13 tomes.
      • 0 réponse
    • Entre les lignes tome 2
      Note :
      Makio propose à Asa d’aller dans la maison de ses parents pour faire le tri et récupérer les affaires auxquelles elle tient. Asa doit après se rendre à la cérémonie de fin d’études, mais l’information sur le décès de ses parents a fuitée, elle qui voulait vivre cette cérémonie normalement, se retrouve être au centre de l’attention, pour la première fois depuis l’accident, elle se laisse aller à ses sentiments.

      Entre les lignes est un manga qui prend son temps, le temps pour Asa de faire son deuil, d’y aller à son rythme, le temps pour Makio d’accepter la présence de sa nièce, le temps pour chacune de prendre ses marques et de s’apprivoiser. Le passage dans la maison des parents est particulièrement touchant. Pour avoir déjà été dans un logement où les occupants étaient partis du jour au lendemain en laissant tout en plan, j’ai trouvé ça très réaliste, se rendre compte que le temps a été suspendu et qu’il ne reprendra jamais. Les relations entre les deux femmes sont intéressantes car même si elles sont de la même famille, elles sont presque des inconnues. Et le fait que Makio détestait sa sœur propose une approche originale, peut-on aimer l’enfant de quelqu’un qu’on exécrait ? Je trouve juste que le trait est un peu léger parfois mais c’est une histoire à découvrir.
      • 0 réponse
    • Esprits d'ailleurs
      Note :
      Esprits d’ailleurs est un recueil de trois nouvelles mêlant tranche de vie et fantastique. C’est le dernier ouvrage de l’autrice Maki Kôda, qui a plus de 10 ans e carrière mais encore méconnue en France.

      La 1ere histoire suit une lycéenne qui par moment peut se rendre dans le monde des invisibles, elle voit les autres mais ne les entend pas et reste transparente à leurs yeux. Elle va y faire une rencontre qui va l’aider à mieux s’intégrer. La 2eme, raconte l’histoire d’un jeune homme qui semble protégée par un ange gardien. La 3eme, un homme dans la vie active qui va recueillir un chat qui parle, ce dernier va le pousser à prendre sa vie en main.

      Ces 3 histoires, assez courtes, sont écrites sur le même principe : une personne qui a des difficultés dans la vie (intégration à l’école, recherche d’emploi, instabilité…) va être en contact avec un « esprit » qui va l’aider à aller de l’avant. Chaque récit est positif, raconté avec douceur, peut-être pas assez poussé mais vu le nombre de pages, difficile d’en faire plus. Un manga sympathique globalement mais qui a un potentiel de relecture limité.
      • 0 réponse
  • Les forums BD ! On y parle Bande Dessinée !

  • Les forums non BD (Cinéma, Séries, Culture, Jeux Vidéo...)

  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 26 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

×
×
  • Créer...