Aller au contenu
  • S’inscrire

Toute l’activité

Ce flux se met à jour automatiquement     

  1. Aujourd’hui
  2. poseidon2

    Talentless t7

    Titre de l'album : Talentless t7 Scenariste de l'album : Looseboy Dessinateur de l'album : Furuya Coloriste : Editeur de l'album : Doki-Doki Note : Résumé de l'album : "Etouffe tes pulsions meurtrières ! Renonce à commettre des meurtres ! " Nana a pris la décision d'épargner la vie des Prodiges, mais l'instructeur Tsuruoka lui pose un nouvel ultimatum : liquider un de ses camarades avant une semaine ou être tuée elle-même ! La jeune fille doit par ailleurs redoubler de prudence à cause d'une Prodige nommée Koharu Mishima, qui la harcèle pour qu'elle avoue ses crimes. Ayant renoncé à tuer, Nana tente de donner le change pour se soustraire aux exigences de Tsuruoka... Les Prodiges regagnent la mère patrie, et le sens de la justice est remis en question ! Ne manquez pas le sixième volume de cette histoire au suspense haletant ! Critique : Ah ben voila. Apres un tome 6 décevant on repart de l'avant avec ce tome 7. Le 6 a vraiment vraiment prit son temps pour faire changer Nana de bord et lui faire se douter qu'elle n'était qu'un jouet entre les mains de l'armée. Ce tome 7 est lui a fond dans l'avancée avec la réapparition d'un personnage disparu (bon il est sur la couverture) et une inversion des roles très intellignente. En effet ce tome nous propose juste une inversion du coté pour lequel Nana souhaite se battre et pour se faire reproduit les schémas du début. Un mort arrive et nana est acccusée et doit se defendre alors mêle que, pour cette fois, ce n'est pas elle qu a commit ce meurtre. Une intelligente gestion qui permet de nous recentrer sur les prodiges tout en faisant avancer l'histoire. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/talentless-tome-7?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. poseidon2

    Talentless t7

    Ah ben voila. Apres un tome 6 décevant on repart de l'avant avec ce tome 7. Le 6 a vraiment vraiment prit son temps pour faire changer Nana de bord et lui faire se douter qu'elle n'était qu'un jouet entre les mains de l'armée. Ce tome 7 est lui a fond dans l'avancée avec la réapparition d'un personnage disparu (bon il est sur la couverture) et une inversion des roles très intellignente. En effet ce tome nous propose juste une inversion du coté pour lequel Nana souhaite se battre et pour se faire reproduit les schémas du début. Un mort arrive et nana est acccusée et doit se defendre alors mêle que, pour cette fois, ce n'est pas elle qu a commit ce meurtre. Une intelligente gestion qui permet de nous recentrer sur les prodiges tout en faisant avancer l'histoire.
  4. Purée ^^ ça fait plaisir à voir (je ne suis pas le seul dingue) Sur eBay il y avait 1 lot complet des royaumes oubliés (84 tomes), la bonne nouvelle c’est qu’on les trouve encore
  5. VladNirky

    Sapiens imperium

    Ça me tentait aussi, repéré dans les sorties à venir depuis quelques temps mais chez les humano en général, c’est pas du classique classique
  6. poseidon2

    Fausses pistes

    Titre de l'album : Fausses pistes Scenariste de l'album : Bruno Duhamel Dessinateur de l'album : Bruno Duhamel Coloriste : Bruno Duhamel Editeur de l'album : Grand Angle Note : Résumé de l'album : Depuis 15 ans, Frank incarne le célèbre Marshal dans le spectacle quotidien de la ville de Woodstone. Il est obstiné, colérique, et totalement possédé par son personnage. Un peu trop, de l'avis du psychiatre, depuis que Frank a dégainé sur un touriste. Officiellement jugé " trop vieux " pour le rôle, Frank perd tout. Son seul horizon : un voyage organisé dans l'Ouest, offert par ses collègues. Pour tout bagage, sa prime de départ, et un authentique Colt simple action, modèle 1880. Et au fond de son âme, une légende à réécrire. Critique : Decidement je vais finir par prendre un abonnement à monsieur Bruno Duhamel. Apres nouveau contact et Jamais, deux coup des coeurs des années précédentes, j'ai encore une fois été charmé par ce Fausses Pistes. Cette fois Bruno Duhamel nous met dans la tête d'un homme qui a tellement vécu par son boulot qu'il en est devenu une parti de ce travail. A tel point que, pour sa propre santé, ses collègues décident qu'il doit retourner à une vie plus "normale". Mais qu'est ce que la normalité ? C'est ce thème que, l'on retrouvait dans Jamais, qui est devolppé ici : si une personne ne rentre pas dans le cadre de la sciété actuelle elle est forcement radicalisé. Bruno Duhamel se sert aussi de notre personnage pour denoncer les dérives des médias qui, à l'heure actuelle, nous donnent tous, et facilement, l'impression de tout savoir sur tout, sans que personne ne prenne jamais l'initiative de vérifier ce qu'il lit. Bref encore un album plein d'humanisme porté par un personne super attachante pour en faire, sans conteste, l'une des BD de ce début d'été. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/fausses-pistes-histoire-complete?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. poseidon2

    Fausses pistes

    Decidement je vais finir par prendre un abonnement à monsieur Bruno Duhamel. Apres nouveau contact et Jamais, deux coup des coeurs des années précédentes, j'ai encore une fois été charmé par ce Fausses Pistes. Cette fois Bruno Duhamel nous met dans la tête d'un homme qui a tellement vécu par son boulot qu'il en est devenu une parti de ce travail. A tel point que, pour sa propre santé, ses collègues décident qu'il doit retourner à une vie plus "normale". Mais qu'est ce que la normalité ? C'est ce thème que, l'on retrouvait dans Jamais, qui est devolppé ici : si une personne ne rentre pas dans le cadre de la sciété actuelle elle est forcement radicalisé. Bruno Duhamel se sert aussi de notre personnage pour denoncer les dérives des médias qui, à l'heure actuelle, nous donnent tous, et facilement, l'impression de tout savoir sur tout, sans que personne ne prenne jamais l'initiative de vérifier ce qu'il lit. Bref encore un album plein d'humanisme porté par un personne super attachante pour en faire, sans conteste, l'une des BD de ce début d'été.
  8. Kevin Nivek

    Sapiens imperium

    Ça me tentait ça , mais ta note est plutôt moyenne ! Ça sent le réchauffé non ? Du déjà vu ??
  9. Vraiment des passages intéressants dans Dark times, j’apprécie beaucoup ce genre de découpage très cinématographique . Tom King le fait un peu je trouve avec plusieurs cases centrées sur un visage . Suivre par le prisme du protagoniste les événements et les découvrir avec lui .
  10. alx23

    Sapiens imperium

    Titre de l'album : Sapiens imperium Scenariste de l'album : Sam Timel Dessinateur de l'album : Jorge Miguel Coloriste : Jorge Miguel Editeur de l'album : Les humanoides associés Note : Résumé de l'album : Spoliés de tous leurs droits par l'Imperium, le peuple Khelek et leurs alliés survivent depuis plusieurs générations dans les entrailles de Tazma, la planète-prison. Malgré les rivalités qui divisent les siens et l'exploitation que leur font subir leurs geôliers, l'espoir subsiste dans le coeur de la jeune Xinthia. Après tout, son frère n'a-t-il pas déjà réussi à fuir vers les étoiles ? Critique : Ce premier tome de Sapiens imperium possède une pagination importante de la taille d'un double album classique pour couvrir tout le premier cycle de cette série de science-fiction. Le scénariste Sam Timel propose une aventure spatiale avec un peuple au rang d'esclave qui se révolte pour retrouve sa liberté et vivre en dehors du réseau de grottes d'une planète pénitentiaire. Plusieurs générations d'esclaves ont subi la puissance de l'Imperium avant qu'une femme Xinthia et le fils ainé de l'empereur ne s'opposent à l'ordre établi. On suit ainsi le parcours de ces révoltés en fuite dans la galaxie, mais aussi la partie politique menée par l'empereur pour gouverner. L'album se termine sur un cahier d'explication de la situation mais aussi pour revenir sur la chronologie qui amène à la planète-prison. Jorge Miguel connait bien le genre pour réaliser la partie graphique puisqu'il avait travaillé sur la série les Décastés d'Orion. Ses dessins sont de qualité dans un style réaliste. Sapiens imperium commence très bien entre la révolte d’esclaves, l’exploration d’autres planètes et des combats dans des sortes de méchas. Les amateurs de science-fiction trouveront tous les éléments pour démarrer une bonne série. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/sapiens-imperium?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. alx23

    Sapiens imperium

    Ce premier tome de Sapiens imperium possède une pagination importante de la taille d'un double album classique pour couvrir tout le premier cycle de cette série de science-fiction. Le scénariste Sam Timel propose une aventure spatiale avec un peuple au rang d'esclave qui se révolte pour retrouve sa liberté et vivre en dehors du réseau de grottes d'une planète pénitentiaire. Plusieurs générations d'esclaves ont subi la puissance de l'Imperium avant qu'une femme Xinthia et le fils ainé de l'empereur ne s'opposent à l'ordre établi. On suit ainsi le parcours de ces révoltés en fuite dans la galaxie, mais aussi la partie politique menée par l'empereur pour gouverner. L'album se termine sur un cahier d'explication de la situation mais aussi pour revenir sur la chronologie qui amène à la planète-prison. Jorge Miguel connait bien le genre pour réaliser la partie graphique puisqu'il avait travaillé sur la série les Décastés d'Orion. Ses dessins sont de qualité dans un style réaliste. Sapiens imperium commence très bien entre la révolte d’esclaves, l’exploration d’autres planètes et des combats dans des sortes de méchas. Les amateurs de science-fiction trouveront tous les éléments pour démarrer une bonne série.
  12. Hier
  13. J'ai fini Time runs out int1 : C'est bon , on apprend plus de choses et , il faut que j'en arrive là pour comprendre la structure du run de Hickman , sa façon de faire avec ses temporalités différentes et scènes à tiroir en pagaille . Le 2 va pas tarder (commandé BDfugue sponsor^^) , puis Secret wars !! Je pense que ça méritera plusieurs relectures car c'est dense et quantitatif , mais un réel bonheur . Dommage que Panini n'ait pas à l'époque sorti sur le même format que Time runs out les A et NA . Cela aurait été plus simple que d'avoir plusieurs marque-pages ^^ Demain j'attaque (rien à voir) Jours de sable
  14. whaaaa... que c'est agréable de relire ses anciens livres adorés du passé. Je n'avais pas oublié que cette saga était bonne, mais j'avais oublié de nombreux détails, voire des pans entiers des histoires et ce romain est un monument. Et sans doute qu'à l'époque une bonne partie des problématiques m'avaient échappées. C'est fort, c'est sous couvert de l'aventure, c'est progressiste à un point que je ne me souvenais pas du tout (est ce qu'est ce la société a changé ou est-ce moi ?). Et tout cas c'est super bien réalisé, et curieusement, ça n'a pas vieilli d'un pouce malgré le fait que ce soit de la SF. Difficile de pas recommandé aux amateurs, si quelques uns passent par ici edit: prix hugo 1992 et locus
  15. VladNirky

    Les éditos

    C'est clair que la course va reprendre... comme avant.
  16. Kevin Nivek

    Pourquoi la sieste ?

    Et oui , je la fait aussi la sieste vu que je me lève tôt avec mon taf , et oui c’est important et bien agréable
  17. Titre de l'album : Pourquoi la sieste ? Scenariste de l'album : Sti Dessinateur de l'album : Buchschacher Coloriste : Buchschacher Editeur de l'album : Bamboo Note : Résumé de l'album : Faites comme Isaac Newton, Archimède, Victor Hugo, Albert Einstein ou encore JFK... Adoptez-la ! Qu'elle dure quelques minutes, une heure ou deux, qu'elle arrive à l'improviste devant le journal télévisé ou qu'elle soit organisée sur un transat, la sieste devrait être obligatoire. D'ailleurs, les spécialistes sont tous d'accord : elle est antistress, elle permet au cerveau de performer et elle apporte un regain d'énergie. Tout comme cette BD dans laquelle les auteurs ont tout donné pour tester et éprouver les différents types de siestes ! Un album reposant... sauf pour les zygomatiques ! Inclus : un cahier supplémentaire. Critique : Il fait chaud. Il fait même très chaud. Alors pourquoi ne pas se faire une petite sieste à l'ombre ? Pourquoi pas ? Vous pensez que c'est du temps de perdu ? et bien cette bd vous montrera que c'est tout l'inverse. Bon autant vous dire que cette BD prêche un converti. Depuis des séances de sophro du sommeil, je suis un adepte des micro-siestes ou même des sièstes tout court. Et cette BD a le bon gout de nous parler de toutes les siestes. Pas uniquement des siestes de rattrapage de sommeil de plus de 30 minutes. Non elle nous parle aussi des mircosiestes sur son siège de bureau, de sieste en semi-conscince dans les transports en commun ou tout type de sièstes qui peut aider a reprendre des forces dans la journée. Sur le ton de l'humour cette BD nous montre bien que la sieste n'est pas une perte de temps, mais plutot un moyen de finir sa journée plus en forme que si on n'avait pas faite cette sieste. Bref une BD pour tout les surmenés que nous sommes. Ajouter à cette sieste un thé à la menthe sur les pentes du Sinaï et vous avez le mon objectif de vacances: se ressourcer Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/pourquoi-la-sieste-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  18. poseidon2

    Pourquoi la sieste ?

    Il fait chaud. Il fait même très chaud. Alors pourquoi ne pas se faire une petite sieste à l'ombre ? Pourquoi pas ? Vous pensez que c'est du temps de perdu ? et bien cette bd vous montrera que c'est tout l'inverse. Bon autant vous dire que cette BD prêche un converti. Depuis des séances de sophro du sommeil, je suis un adepte des micro-siestes ou même des sièstes tout court. Et cette BD a le bon gout de nous parler de toutes les siestes. Pas uniquement des siestes de rattrapage de sommeil de plus de 30 minutes. Non elle nous parle aussi des mircosiestes sur son siège de bureau, de sieste en semi-conscince dans les transports en commun ou tout type de sièstes qui peut aider a reprendre des forces dans la journée. Sur le ton de l'humour cette BD nous montre bien que la sieste n'est pas une perte de temps, mais plutot un moyen de finir sa journée plus en forme que si on n'avait pas faite cette sieste. Bref une BD pour tout les surmenés que nous sommes. Ajouter à cette sieste un thé à la menthe sur les pentes du Sinaï et vous avez le mon objectif de vacances: se ressourcer
  19. poseidon2

    Les éditos

    mais j'y pense demain apres midi
  20. poseidon2

    Les éditos

    En juin c'est la course
  21. C’est un peu ça le problème je crois, c’est plus nostalgique pour moi, et completiste que des réelles envie de lectures (quoi que la la dynamique est bonne)
  22. Kevin Nivek

    Parlottes BD

    Pour @Nickad https://www.planetebd.com/actualite/prix-asie-acbd-2-21-les-5-finalistes/573.html#image
  23. J'ai enfin réussi à me faire la totale de la compagnie des glaces , et j'ai lu que le 1 jusqu'à présent ^^
  24. Trouvé quelques uns d'occaz pour compléter les trous ^^ Ya des lots entiers dispo des fois (avec le prix qui va avec)
  25. Je me suis arrêté au 20 de cette série , et je vais poursuivre dans cette voie
  1. Charger plus d’activité
  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More
  • Un best of BD au hasard

  • Dernières Critiques

    • Fausses pistes
      Note :
      Decidement je vais finir par prendre un abonnement à monsieur Bruno Duhamel. Apres nouveau contact et Jamais, deux coup des coeurs des années précédentes, j'ai encore une fois été charmé par ce Fausses Pistes. Cette fois Bruno Duhamel nous met dans la tête d'un homme qui a tellement vécu par son boulot qu'il en est devenu une parti de ce travail. A tel point que, pour sa propre santé, ses collègues décident qu'il doit retourner à une vie plus "normale".

      Mais qu'est ce que la normalité ? C'est ce thème que, l'on retrouvait dans Jamais,  qui est devolppé ici : si une personne ne rentre pas dans le cadre de la sciété actuelle elle est forcement radicalisé. Bruno Duhamel se sert aussi de notre personnage pour denoncer les dérives des médias qui, à l'heure actuelle, nous donnent tous, et facilement, l'impression de tout savoir sur tout, sans que personne ne prenne jamais l'initiative de vérifier ce qu'il lit.

      Bref encore un album plein d'humanisme porté par un personne super attachante pour en faire, sans conteste, l'une des BD de ce début d'été.
      • 0 réponse
    • Sapiens imperium
      Note :
      Ce premier tome de Sapiens imperium possède une pagination importante de la taille d'un double album classique pour couvrir tout le premier cycle de cette série de science-fiction. Le scénariste Sam Timel propose une aventure spatiale avec un peuple au rang d'esclave qui se révolte pour retrouve sa liberté et vivre en dehors du réseau de grottes d'une planète pénitentiaire. Plusieurs générations d'esclaves ont subi la puissance de l'Imperium avant qu'une femme Xinthia et le fils ainé de l'empereur ne s'opposent à l'ordre établi. On suit ainsi le parcours de ces révoltés en fuite dans la galaxie, mais aussi la partie politique menée par l'empereur pour gouverner. L'album se termine sur un cahier d'explication de la situation mais aussi pour revenir sur la chronologie qui amène à la planète-prison. Jorge Miguel connait bien le genre pour réaliser la partie graphique puisqu'il avait travaillé sur la série les Décastés d'Orion. Ses dessins sont de qualité dans un style réaliste. 
      Sapiens imperium commence très bien entre la révolte d’esclaves, l’exploration d’autres planètes et des combats dans des sortes de méchas. Les amateurs de science-fiction trouveront tous les éléments pour démarrer une bonne série. 
      • 2 réponses
    • Pourquoi la sieste ?
      Note :
      Il fait chaud. Il fait même très chaud. Alors pourquoi ne pas se faire une petite sieste à l'ombre ? Pourquoi pas ? Vous pensez que c'est du temps de perdu ? et bien cette bd vous montrera que c'est tout l'inverse.

      Bon autant vous dire que cette BD prêche un converti. Depuis des séances de sophro du sommeil, je suis un adepte des micro-siestes ou même des sièstes tout court. Et cette BD a le bon gout de nous parler de toutes les siestes. Pas uniquement des siestes de rattrapage de sommeil de plus de 30 minutes. Non elle nous parle aussi des mircosiestes sur son siège de bureau, de sieste en semi-conscince dans les transports en commun ou tout type de sièstes qui peut aider a reprendre des forces dans la journée.

      Sur le ton de l'humour cette BD nous montre bien que la sieste n'est pas une perte de temps, mais plutot un moyen de finir sa journée plus en forme que si on n'avait pas faite cette sieste. 

      Bref une BD pour tout les surmenés que nous sommes. Ajouter à cette sieste un thé à la menthe sur les pentes du Sinaï et vous avez le mon objectif de vacances: se ressourcer 🙂

       
      • 1 réponse
    • I.R.$ tome 22 - La résurrection des condamnés
      Note :
      Les tomes d'IR$ se suivent et finissent malheureusement par se ressembler un peu. Ici les ressorts scénaristiques utilisés  tentent une petite originalité bienvenue, mais malheureusement la froideur et le manque total d'empathie que notre justicier implacable et sans faute Max nous fait ressentir ne nous aide guère à nous immerger dans ce récit. 

      Globalement le scénario ne brille pas  par des retournements de situation fous et l'on suit comme des spectateurs distants ce drame qui se déroule. L'intensité n'a pas été pour moi au rendez-vous et je n'ai pas eu non plus de machination complexe ou diabolique à me mettre sous la dent. 

       

      Graphiquement, comme souvent avec M. Vrancken, c'est très propre et soigné, même si parfois le trait accentue peut être l'impression de froideur ou le côté trop lisse des personnages... Ceci dit une fois encore pas grand chose de nouveau. les fan trouveront globalement leur compte avec ce tome 22, pour les autres, peu de chance de changer d'avis maintenant.
      • 1 réponse

    • Talentless t7
      Note :
      Ah ben voila. Apres un tome 6 décevant on repart de l'avant avec ce tome 7. Le 6 a vraiment vraiment prit son temps pour faire changer Nana de bord et lui faire se douter qu'elle n'était qu'un jouet entre les mains de l'armée. Ce tome 7 est lui a fond dans l'avancée avec la réapparition d'un personnage disparu (bon il est sur la couverture) et une inversion des roles très intellignente. 

      En effet ce tome nous propose juste une inversion du coté pour lequel Nana souhaite se battre et pour se faire reproduit les schémas du début. Un mort arrive et nana est acccusée et doit se defendre alors mêle que, pour cette fois, ce n'est pas elle qu a commit ce meurtre.

      Une intelligente gestion qui permet de nous recentrer sur les prodiges tout en faisant avancer l'histoire. 
      • 0 réponse
  • Qui est en ligne (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

×
×
  • Créer...