Aller au contenu
  • S’inscrire

Toute l’activité

Ce flux se met à jour automatiquement

  1. Hier
  2. Dans ce manga, on découvre une jeune mariée confrontée à l’absence de plus en plus fréquente de son mari, y compris pour les moments importants et symboliques de leur vie de couple. Peu à peu Aya soupçonne que son époux a peut-être quelqu’un d’autre dans sa vie et elle va chercher à obtenir une preuve irréfutable de son adultère avant de prendre une décision. Contrairement à Corps Solitaires qui se concentre sur deux couples et qui joue plus sur la partie psychologique et mélancolie, ici on a une palette plus large de personnages avec différents points de vue notamment sur le comportement que doit adopter Aya. L’ambiance est également différente, même si le personnage principal subit la situation et le contrecoup d’un possible adultère, elle ne se renferme pas sur elle-même et cherche à aller de l’avant même si ce qu’elle apprendra risque de ne pas lui plaire. Ne vous méprenez pas, le manga parle aussi de psychologie et l’on suit tout le cheminement des pensées d’Aya et aussi de ses amies ; l’autrice va juste un peu plus vite dans la prise de décision des personnages. On est dans un style différent mais tout aussi intéressant. J’attends la suite avec impatience pour deux raisons : voir le moment du clash et voir comment son mari va se justifier ! Série finie en 8 tomes
  3. Titre de l'album : One half of a married couple tomes 1 et 2 Scenariste de l'album : NATSUKAWA Yukino Dessinateur de l'album : KUROSAWA Akiyo Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : Aya, 29 ans, est mariée depuis deux ans. Elle jouit d'un quotidien paisible aux côtés de son époux Kazuma, un homme honnête et séduisant que tout le monde autour d'elle lui envie. Mais un jour, Aya découvre sur le téléphone de son mari un message lourd de sens. De plus, ce dernier se met à rentrer plus tard que d'habitude... "Dois-je enquêter sur l'infidélité de mon mari ?" "Est-ce que mon mari me trompe... ?!" Ainsi commence une vie conjugale pleine de doutes... Le thriller sentimental n°1 des ventes numériques au japon ! Le manga au succès retentissant ! Critique : Dans ce manga, on découvre une jeune mariée confrontée à l’absence de plus en plus fréquente de son mari, y compris pour les moments importants et symboliques de leur vie de couple. Peu à peu Aya soupçonne que son époux a peut-être quelqu’un d’autre dans sa vie et elle va chercher à obtenir une preuve irréfutable de son adultère avant de prendre une décision. Contrairement à Corps Solitaires qui se concentre sur deux couples et qui joue plus sur la partie psychologique et mélancolie, ici on a une palette plus large de personnages avec différents points de vue notamment sur le comportement que doit adopter Aya. L’ambiance est également différente, même si le personnage principal subit la situation et le contrecoup d’un possible adultère, elle ne se renferme pas sur elle-même et cherche à aller de l’avant même si ce qu’elle apprendra risque de ne pas lui plaire. Ne vous méprenez pas, le manga parle aussi de psychologie et l’on suit tout le cheminement des pensées d’Aya et aussi de ses amies ; l’autrice va juste un peu plus vite dans la prise de décision des personnages. On est dans un style différent mais tout aussi intéressant. J’attends la suite avec impatience pour deux raisons : voir le moment du clash et voir comment son mari va se justifier ! Série finie en 8 tomes Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/one-half-of-a-married-couple-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. Nickad

    Tsugai tome 3

    Titre de l'album : Tsugai tome 3 Scenariste de l'album : ARAKAWA Hiromu Dessinateur de l'album : ARAKAWA Hiromu Coloriste : Editeur de l'album : Kurokawa Note : Résumé de l'album : Du mystère, du surnaturel, de l'aventure, une histoire de fraternité : le nouveau Hiromu Arakawa est un manga inclassable qui réserve bien des surprises !? Après l'assaut sur la résidence Kagemori, Yuru apprend qu' Asa est déjà morte une fois. Se remémorant des moments tragiques de leur passé, Yuru et sa sœur tentent ensemble de trouver des indices qui les mèneraient à leurs parents disparus... C'est alors que Dera arrive à la résidence Kagemori sans y avoir été invité... Une nouvelle aventure de Dark Fantasy issue de l'imagination de Hiromu Arakawa, créatrice de FULLMETAL ALCHEMIST ! Critique : Yuru et Aya peuvent enfin se parler, c’est le moment de revenir sur les événements passés, la fuite des parents, la présence d’une fausse Aya, les pouvoirs découlant de la naissance des jumeaux et c’est surtout le moment pour Yuru de prendre une décision : qui va-t-il suivre et que compte-t-il faire ? Un tome nécessaire qui permet de faire le point sur les informations des deux premiers tomes qui sont arrivées très vite et toutes en même temps. On comprend mieux à présent quels sont les enjeux autour des jumeaux et surtout comment sont organisés les différents camps. Un volume un peu moins dans l’action mais tout aussi important si ce n’est indispensable. Il y a encore beaucoup à découvrir dans ce manga surtout que nous sommes dans un nouvel univers où le lecteur manque de repères. C’est une aventure à plusieurs niveaux dans laquelle on ne peut rien prévoir et c’est très bien comme ça ! Un bon shonen à suivre. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/tsugai-daemons-of-the-shadow-realm-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Nickad

    Tsugai tome 3

    Yuru et Aya peuvent enfin se parler, c’est le moment de revenir sur les événements passés, la fuite des parents, la présence d’une fausse Aya, les pouvoirs découlant de la naissance des jumeaux et c’est surtout le moment pour Yuru de prendre une décision : qui va-t-il suivre et que compte-t-il faire ? Un tome nécessaire qui permet de faire le point sur les informations des deux premiers tomes qui sont arrivées très vite et toutes en même temps. On comprend mieux à présent quels sont les enjeux autour des jumeaux et surtout comment sont organisés les différents camps. Un volume un peu moins dans l’action mais tout aussi important si ce n’est indispensable. Il y a encore beaucoup à découvrir dans ce manga surtout que nous sommes dans un nouvel univers où le lecteur manque de repères. C’est une aventure à plusieurs niveaux dans laquelle on ne peut rien prévoir et c’est très bien comme ça ! Un bon shonen à suivre.
  6. rien trouvé sur les internet pour le T2
  7. Le plus tôt possible sera le mieux 🙂
  8. Kevin Nivek

    Amy Winehouse en BD

    J'ai pas pu trouver mieux 😞
  9. Kevin Nivek

    Parlottes BD

    Au bout de 30 balles il me semble
  10. et la suite d'ailleurs ? ca arrive quand ?
  11. poseidon2

    Les origines du sacré

    Attention, les origines du sacré a beau être édité par Dargaud, ce n'est PAS une bande dessinée mais bien un livre illustré. Ceci dit, ce livre est particulièrement intéressant. Il nous retrace, depuis les premiers humains et leurs peintures rupestres, l'influence qu'a pu avoir la nature sur les hommes, que ce soit d'un point de vue mystique ou physique. Si une partie du livre est de l'ordre de la culture générale, l'ensemble nous apprend quand même énormément sur le rôle donné par les hommes à la nature et par là même à ce qu'ils ne comprenaient pas. Les illustrations sont très belles et jalonnent le livre tout au long des paragraphes, aidant bien le lecteur à conceptualiser sa lecture.
  12. Titre de l'album : Les origines du sacré Scenariste de l'album : Patrick Banon Dessinateur de l'album : Antoine Pateau Coloriste : Antoine Pateau Editeur de l'album : Dargaud Note : Résumé de l'album : Depuis qu'elle a su imaginer l'invisible, l'humanité a pensé la nature, a cherché à en percer les mystères et a tracé les frontières du Sacré. Comprendre le cycle des saisons, agir sur la fertilité de la terre, donner un sens aux mouvements des astres, du Soleil et de la Lune, ... Ces interrogations ont inspiré les premières croyances. Entre anthropologie, mythologie et religion, ces chroniques du Sacré vont à la rencontre des puissances de la nature, à la découverte des mythes qui ont forgé la pensée de l'humanité et les rites qui organisent ses sociétés. Critique : Attention, les origines du sacré a beau être édité par Dargaud, ce n'est PAS une bande dessinée mais bien un livre illustré. Ceci dit, ce livre est particulièrement intéressant. Il nous retrace, depuis les premiers humains et leurs peintures rupestres, l'influence qu'a pu avoir la nature sur les hommes, que ce soit d'un point de vue mystique ou physique. Si une partie du livre est de l'ordre de la culture générale, l'ensemble nous apprend quand même énormément sur le rôle donné par les hommes à la nature et par là même à ce qu'ils ne comprenaient pas. Les illustrations sont très belles et jalonnent le livre tout au long des paragraphes, aidant bien le lecteur à conceptualiser sa lecture. Autres infos : Type de l'album : Roman graphique Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-origines-du-sacre?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. on voit que j'ai jamais lu le bouquin et vu que le film assez vite... le début est assez différent de mon souvenir du film ^^ Mince c'est bien...
  14. Titre de l'album : Breakdown tome 1 Scenariste de l'album : Takao Saito Dessinateur de l'album : Takao Saito Coloriste : Editeur de l'album : Vega-Dupuis Note : Résumé de l'album : L'astéroïde Wilby est de ces objets célestes présentant un danger mortel de collision avec la terre ! L'interception à l'aide de missiles échoue, et l'astéroïde tombe dans l'océan Pacifique, déclenchant une catastrophe naturelle d'ampleur mondiale ! Misato Otomo, qui enquêtait pour le service des infos de la chaîne de télévision, survit par miracle au cataclysme, mais pour découvrir un Japon dévasté, revenu à l'âge de pierre. Il devra surmonter la peste, les animaux redevenus sauvages, une pénurie alimentaire extrême... et une humanité rendue à ses origines barbares. Critique : Breakdown est un manga "ancien" (1996) ressortit par Vega. Ce manga est terminé en 5 tomes et ne raconte rien de moins que la fin du monde ! Mais attention, pour une fois, elle n'est pas nucléaire et pas "vraiment" la faute des humains. Si les dessins sont vraiment old school et pourront bloquer certains lecteurs, le scenario est, quant à lui, super intéressant. En effet, les réactions des gens à cette catastrophe sont, a contrario des mangas actuels, très réalistes avec énormément de réaction égoïste et des obligations de choix plus dure les uns que les autres pour sauver ce qu'il reste à sauver. C'est dure par moment, mais tellement réaliste que l'histoire en devient saisissante... si on réussit à passer outre les dessins bien sûr 😉 Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/breakdown-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. poseidon2

    Breakdown tome 1

    Breakdown est un manga "ancien" (1996) ressortit par Vega. Ce manga est terminé en 5 tomes et ne raconte rien de moins que la fin du monde ! Mais attention, pour une fois, elle n'est pas nucléaire et pas "vraiment" la faute des humains. Si les dessins sont vraiment old school et pourront bloquer certains lecteurs, le scenario est, quant à lui, super intéressant. En effet, les réactions des gens à cette catastrophe sont, a contrario des mangas actuels, très réalistes avec énormément de réaction égoïste et des obligations de choix plus dure les uns que les autres pour sauver ce qu'il reste à sauver. C'est dure par moment, mais tellement réaliste que l'histoire en devient saisissante... si on réussit à passer outre les dessins bien sûr 😉
  16. Titre de l'album : American Parano tome 1 - Black House Scenariste de l'album : Hervé Bourhis Dessinateur de l'album : Lucas Varela Coloriste : Lucas Varela Editeur de l'album : Dupuis Note : Résumé de l'album : San Francisco. 1967. La jeune inspectrice Kim Tyler et le lieutenant Ulysses Ford - un vieux de la vieille - enquêtent sur l'assassinat d'une étudiante retrouvée près du Golden Gate. Signe particulier sur le cadavre : un signe satanique gravé au couteau sur le ventre... Un indice qui pousse Kim et Ford à s'intéresser de près à Baron Yeval, le gourou de « l'Église de Satan ». Intriguée par Yeval, Kim va vite mener l'enquête en solo, au risque de brûler son âme au contact du troublant gourou... Bourhis, qui connaît par cœur la société et la musique sixties, donne un crédit total à la toile de fond de ses enquêtes, auxquelles Varela apporte une élégance graphique à la fois rétro-pop et moderne. Critique : Nouveau diptyque de Dupuis dans un genre qui tranche un peu avec les parutions régulières de l'éditeur. Pour tout dire, on dirait un Grand Angle. Par là j'entends que cet album est très "cinématographique" et très adulte. Loin des séries jeunesses de Dupuis ou des romans graphiques de Air Libre. On y suit une enquête policière en hommage au film noir des années 60 rondement menée et agréablement prenante. Que se soit le mystère sur l’enquête dans une ambiance délétère ou le passé du père de notre policière, le tout savamment recouvert de l'ambiance matcho corrompu des années 60, tout les voyants sont au vert pour faire une tres bonne histoire. Le trait de Lucas Varela participe à la qualité de l'album. Faussement enfantin, il nous induit en erreur sur le sérieux et la dureté de l'enquête qui attend notre héroïne, et c'est tant mieux pour le lecteur qui se fait d'autant plus surprendre. Un bon premier tome pour un diptyque qui ne devrait pas l'être moins. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/american-parano-tome-1-black-house?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. Nouveau diptyque de Dupuis dans un genre qui tranche un peu avec les parutions régulières de l'éditeur. Pour tout dire, on dirait un Grand Angle. Par là j'entends que cet album est très "cinématographique" et très adulte. Loin des séries jeunesses de Dupuis ou des romans graphiques de Air Libre. On y suit une enquête policière en hommage au film noir des années 60 rondement menée et agréablement prenante. Que se soit le mystère sur l’enquête dans une ambiance délétère ou le passé du père de notre policière, le tout savamment recouvert de l'ambiance matcho corrompu des années 60, tout les voyants sont au vert pour faire une tres bonne histoire. Le trait de Lucas Varela participe à la qualité de l'album. Faussement enfantin, il nous induit en erreur sur le sérieux et la dureté de l'enquête qui attend notre héroïne, et c'est tant mieux pour le lecteur qui se fait d'autant plus surprendre. Un bon premier tome pour un diptyque qui ne devrait pas l'être moins.
  18. On va être très honnête : Ces deux tomes avaient pour eux la lourde charge de statuer sur le devenir de la série à la maison…En effet, j'ai trouvé les deux premiers un peu trop convenus et faciles... Et bien cette suite a réussi sa mission : on continue ! Ce revirement est dû à un changement dans notre histoire avec une orientation du récit non pus sur les sentiments de notre héroïne, mais bien sûr la maladie de Kaori et, surtout, le difficile rapport d'une ado à la possibilité de la fin de vie. J'ai trouvé que ce traitement était très juste et très émouvant. Shizuku est dépassée, mais l'est d'une façon qui semble réellement naturelle. C'est très émouvant et bien plus prenant que les deux premiers tomes ne pouvaient le laisser penser.
  19. Titre de l'album : Notre été éphémère tome 3 & 4 Scenariste de l'album : Yuama Dessinateur de l'album : Yuama Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : Shizuku se prépare à faire face à Kaori. Les mots sincères de celle-ci la touchent en plein coeur, et Shizuku accepte de redonner une chance à leur relation estivale éphémère. Mais alors que les doutes de Shizuku semblent commencer à se dissiper, il semble que Kaori cache quelque chose... Critique : On va être très honnête : Ces deux tomes avaient pour eux la lourde charge de statuer sur le devenir de la série à la maison…En effet, j'ai trouvé les deux premiers un peu trop convenus et faciles... Et bien cette suite a réussi sa mission : on continue ! Ce revirement est dû à un changement dans notre histoire avec une orientation du récit non pus sur les sentiments de notre héroïne, mais bien sûr la maladie de Kaori et, surtout, le difficile rapport d'une ado à la possibilité de la fin de vie. J'ai trouvé que ce traitement était très juste et très émouvant. Shizuku est dépassée, mais l'est d'une façon qui semble réellement naturelle. C'est très émouvant et bien plus prenant que les deux premiers tomes ne pouvaient le laisser penser. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/notre-ete-ephemere-tome-3?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  20. Ouaip moi aussi. moi j'attend avec impatience The Fall Guy ! J'avais adoré THe bullet Train !
  21. poseidon2

    Amy Winehouse en BD

    les images sont vraiment petites.....
  22. poseidon2

    Parlottes BD

    l'envoi gratuit c'est interdit maintenant...
  23. Titre de l'album : Hellboy & B.P.R.D. tome 8 - La nuit du cyclope Scenariste de l'album : Olivier Vatine, Mike Mignola, Christopher Golden Dessinateur de l'album : Olivier Vatine, Shawn McManus, Gabriel Walta, Mark Laszlo Coloriste : Olivier Vatine, Dave Stewart Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Cette nouvelle série de récits complets entraine Hellboy de Budapest à la Grèce antique alors qu'il combat des fantômes, règle des querelles familiales surnaturelles et se retrouve face à face avec la déesse Aphrodite ! Critique : Pour ce nouvel album d'Hellboy, Mike Mignola s'entoure une fois de plus de dessinateurs et scénaristes talentueux pour faire vivre des aventures improbables à sa créature. Le plus surprenant dans cet album est la participation d'Olivier Vatine à l'univers d'Hellboy. Vatine fait des merveilles comme d'habitude et c'est un réel plaisir de voir son style sur Hellboy. Mignola et Vatine envoient Hellboy dans la Grèce antique pour venir en aide à un peuple maudit. Pour la deuxième histoire, Mignola collabore de nouveau avec Christopher Golden le scénariste de Lord Baltimore. Le récit prend place dans une maison hantée avec un héritage en jeu où Hellboy vient en renfort en cas de besoin face aux fantômes. Shawn McManus dessine avec maitrise ce récit. Pour la troisième histoire, Mike Mignola fait appel à Gabriel Walta pour mettre en image une suite directe à l’histoire du tome 12 de la série principale. Walta livre des planches soignées. Ensuite pour terminer, Mignola scénarise deux petits récits courts dessinés par Mark Laszlo se déroulant sur deux époques dans les rues de Budapest. Le tome se termine sur de nombreux bonus, recherches graphiques et esquisses des dessinateurs. Ce huitième tome est une très bonne occasion de lire cette série comme les récits sont complets avec en plus la participation de dessinateurs de renommés. A noter qu'il existe une version librairie Pulp's mais j'ai préféré la couverture de la version classique. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/hellboy-b-p-r-d-tome-8-la-nuit-du-cyclope/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  24. Pour ce nouvel album d'Hellboy, Mike Mignola s'entoure une fois de plus de dessinateurs et scénaristes talentueux pour faire vivre des aventures improbables à sa créature. Le plus surprenant dans cet album est la participation d'Olivier Vatine à l'univers d'Hellboy. Vatine fait des merveilles comme d'habitude et c'est un réel plaisir de voir son style sur Hellboy. Mignola et Vatine envoient Hellboy dans la Grèce antique pour venir en aide à un peuple maudit. Pour la deuxième histoire, Mignola collabore de nouveau avec Christopher Golden le scénariste de Lord Baltimore. Le récit prend place dans une maison hantée avec un héritage en jeu où Hellboy vient en renfort en cas de besoin face aux fantômes. Shawn McManus dessine avec maitrise ce récit. Pour la troisième histoire, Mike Mignola fait appel à Gabriel Walta pour mettre en image une suite directe à l’histoire du tome 12 de la série principale. Walta livre des planches soignées. Ensuite pour terminer, Mignola scénarise deux petits récits courts dessinés par Mark Laszlo se déroulant sur deux époques dans les rues de Budapest. Le tome se termine sur de nombreux bonus, recherches graphiques et esquisses des dessinateurs. Ce huitième tome est une très bonne occasion de lire cette série comme les récits sont complets avec en plus la participation de dessinateurs de renommés. A noter qu'il existe une version librairie Pulp's mais j'ai préféré la couverture de la version classique.
  25. La dernière semaine
  26. VladNirky

    Ce que je sais de Rokia

    C’est bien vendu ^^
  27. Titre de l'album : I’m in love with the villainess tome 1 & 2 Scenariste de l'album : Inori Dessinateur de l'album : Aonoshimo Coloriste : Editeur de l'album : Meian Note : Résumé de l'album : Rei Ohashi est une employée de bureau surmenée qui se voit réincarnée dans son jeu de drague préféré " Révolution ", sous le nom de l'héroïne Rae Taylor. Pourtant, ce ne sont pas les princes du jeu qui l'intéressent... mais la méchante noble Claire François ! Utilisant sa connaissance du jeu, Rae a réussi à devenir la servante de Claire. Pourtant, elle se retrouve à jouer les intermédiaires entre Thane et Claire...? Critique : Franchement je n'y croyais pas. Le truc de la fille qui ne fait rien sauf être "in love" avec une fille qui ne l'aime pas jusqu'à la faire craquer… ça avait l'air niait au possible. Et bien pas du tout. Enfin pas vraiment. Alors oui le scenario n'est pas "fou fou" comme dirait ma fille. Mais c'est très mignon et au final se trouve être un vrai Isekai avec une fille très forte et pleine de connaissance. Les aventures rapprochent nos filles de façon "logique" ce qui casse l'aspect "niait" et "culcul" pour rendre cela juste mignon. Deux bons premiers tomes. J'attaque la suite ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/im-in-love-with-the-villainess-tome-1-9782385034054?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  1. Charger plus d’activité
  • Un best of BD au hasard

  • Dernières Critiques

    • Les origines du sacré
      Note :
      Attention, les origines du sacré a beau être édité par Dargaud, ce n'est PAS une bande dessinée mais bien un livre illustré.

      Ceci dit, ce livre est particulièrement intéressant. Il nous retrace, depuis les premiers humains et leurs peintures rupestres, l'influence qu'a pu avoir la nature sur les hommes, que ce soit d'un point de vue mystique ou physique.

      Si une partie du livre est de l'ordre de la culture générale, l'ensemble nous apprend quand même énormément sur le rôle donné par les hommes à la nature et par là même à ce qu'ils ne comprenaient pas.

      Les illustrations sont très belles et jalonnent le livre tout au long des paragraphes, aidant bien le lecteur à conceptualiser sa lecture. 
      • 0 réponse
    • American Parano tome 1 - Black House
      Note :
      Nouveau diptyque de Dupuis dans un genre qui tranche un peu avec les parutions régulières de l'éditeur. Pour tout dire, on dirait un Grand Angle. Par là j'entends que cet album est très "cinématographique" et très adulte. Loin des séries jeunesses de Dupuis ou des romans graphiques de Air Libre.

      On y suit une enquête policière en hommage au film noir des années 60 rondement menée et agréablement prenante. Que se soit le mystère sur l’enquête dans une ambiance délétère ou le passé du père de notre policière, le tout savamment recouvert de l'ambiance matcho corrompu des années 60, tout les voyants sont au vert pour faire une superbe histoire.

      Le trait de Lucas Varela  participe à la qualité de l'album. Faussement enfantin, il nous induit en erreur sur le sérieux et la dureté de l'enquête qui attend notre héroïne, et c'est tant mieux pour le lecteur qui se fait d'autant plus surprendre.

      Un bon premier tome pour un diptyque qui ne devrait pas l'être moins.

       
      • 0 réponse

    • One half of a married couple tomes 1 et 2
      Note :
      Dans ce manga, on découvre une jeune mariée confrontée à l’absence de plus en plus fréquente de son mari, y compris pour les moments importants et symboliques de leur vie de couple. Peu à peu Aya soupçonne que son époux a peut-être quelqu’un d’autre dans sa vie et elle va chercher à obtenir une preuve irréfutable de son adultère avant de prendre une décision.

      Contrairement à Corps Solitaires qui se concentre sur deux couples et qui joue plus sur la partie psychologique et mélancolie, ici on a une palette plus large de personnages avec différents points de vue notamment sur le comportement que doit adopter Aya. L’ambiance est également différente, même si le personnage principal subit la situation et le contrecoup d’un possible adultère, elle ne se renferme pas sur elle-même et cherche à aller de l’avant même si ce qu’elle apprendra risque de ne pas lui plaire. Ne vous méprenez pas, le manga parle aussi de psychologie et l’on suit tout le cheminement des pensées d’Aya et aussi de ses amies ; l’autrice va juste un peu plus vite dans la prise de décision des personnages. On est dans un style différent mais tout aussi intéressant. J’attends la suite avec impatience pour deux raisons : voir le moment du clash et voir comment son mari va se justifier !

      Série finie en 8 tomes
      • 0 réponse
    • Tsugai tome 3
      Note :
      Yuru et Aya peuvent enfin se parler, c’est le moment de revenir sur les événements passés, la fuite des parents, la présence d’une fausse Aya, les pouvoirs découlant de la naissance des jumeaux et c’est surtout le moment pour Yuru de prendre une décision : qui va-t-il suivre et que compte-t-il faire ?

      Un tome nécessaire qui permet de faire le point sur les informations des deux premiers tomes qui sont arrivées très vite et toutes en même temps. On comprend mieux à présent quels sont les enjeux autour des jumeaux et surtout comment sont organisés les différents camps. Un volume un peu moins dans l’action mais tout aussi important si ce n’est indispensable. Il y a encore beaucoup à découvrir dans ce manga surtout que nous sommes dans un nouvel univers où le lecteur manque de repères. C’est une aventure à plusieurs niveaux dans laquelle on ne peut rien prévoir et c’est très bien comme ça ! Un bon shonen à suivre.
      • 0 réponse
    • Breakdown tome 1
      Note :
      Breakdown est un manga "ancien" (1996) ressortit par Vega. Ce manga est terminé en 5 tomes et ne raconte rien de moins que la fin du monde ! Mais attention, pour une fois, elle n'est pas nucléaire et pas "vraiment" la faute des humains. 

      Si les dessins sont vraiment old school et pourront bloquer certains lecteurs, le scenario est, quant à lui, super intéressant. En effet, les réactions des gens à cette catastrophe sont, a contrario des mangas actuels, très réalistes avec énormément de réaction égoïste et des obligations de choix plus dure les uns que les autres pour sauver ce qu'il reste à sauver.

      C'est dure par moment, mais tellement réaliste que l'histoire en devient saisissante... si on réussit à passer outre les dessins bien sûr 😉
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...