Aller au contenu
  • S’inscrire
  •  

    image.png

     

     

    Voici un compte rendu de @Nickad quia obtenu un pass pour le Paris Manga Sci Fi Show. Et vous allez voir que ce n'était pas gagné d'avance, de rentrer au Paris Manga show 😉 Sci-Fi

     

    Samedi 6 Novembre

    8H10, nous arrivons sur site, une file d’une vingtaine de mètres seulement, le hall est quasiment vide, rien ne laisse présager la cohue qu’il y aura 2 heures plus tard…

    image.png

    8H30 La file des VIP commence à rentrer, quelques chants de génériques de dessins animés se font entendre, l’impatience commence à se faire sentir

     

    9H15 ouverture de la convention pour les billets prévente, il est temps d’aller voir de plus près comment ça se passe. On arrive directement sur le stand ki-oon, puis on parcourt les allées pour voir ce qui est proposé : sabres, costumes de cosplay, yukata, kimono, peluches, goodies, figurines, nourriture asiatique, quelques éditeurs, une grande librairie de mangas, beaucoup d’artistes indépendants qui proposent des revisitent des personnages, une galerie d’artiste en train de dessiner… ce n’est que le début !

    image.png

     

    10H30 la foule commence à s’épaissir, dehors, la place est bondée, on prend nos précautions (toilettes et sandwichs) et on repart voir le côté sci-fi/comics. Là aussi des artistes en pleine action, des stands de comics à prix réduits (je ne suis pas très calée dans ce domaine mais je prends quand même des Batman ! après tout, je me promène avec un pull Batman et je l’assume !!). Dans les allées les cosplayeurs posent. Le temps de regarder quelques boutiques, de prendre quelques photos, on commence à ne plus pouvoir circuler.

    image.png

    12H30 on s’extrait tant bien que mal de la foule pour rejoindre la scène manga où on restera pendant plus de 3heures ! On enchaîne les danses k-pop et le concours de cosplay. Moi qui croyait que le concours cosplay c’était juste des personnes déguisées qui posaient et bien je découvre que c’est plus que cela : il faut fabriquer son costume soi-même et mettre en scène le personnage dans l’univers du jeu/manga/anime pendant 3-4 minutes.

     

    14H Le Paris-manga, victime de son succès ferme ses portes ! Trop de monde, question de sécurité. Dommage pour ceux qui avaient des billets et qui ont attendu 4H, s’ils le peuvent, qu’ils reviennent demain ! Un problème d’organisation ?? Difficile à dire, ce qui est sûr c’est que cette affluence n’était pas prévue, entre la crise, le pass sanitaire et l’absence de salon pendant 2 ans, personne ne pouvait prévoir le nombre de visiteurs qu’il y aurait, en plus le parc des expositions n’a pas donné le plus grand hall… Si tout le monde était rentré, il y aurait eu 70 000 visiteurs le samedi, ingérable !

    image.png

     

    15H15 c’est l’heure du quizz manga, tout le monde se connecte, le réseau passe mal et on perd des questions ! Bon de toute façon, c’était trop compliqué pour moi ! J’ai mis la moitié au hasard… Je finis 126eme sur 517 ! Des exemples de questions : ranger les murs de l’attaque des titans du plus central au plus éloigné, donner les techniques de combats de saint-seiya, le nombre d’élèves dans la classe de MHA… Des questions sur les grands titres du moment, beaucoup de shonen et beaucoup que je n’ai pas lu ou juste commencé…

    16H Certains visiteurs sont partis, on peut se déplacer, le stand de l’épicerie asiatique a été dévalisé, on fait la chasse aux bonne affaires.

    17H Je me rends à l’espace presse pour l’interview de Cédric Biscay, le créateur et scénariste de Blitz (interview et critiques disponibles)

    18H C’est beaucoup plus calme, on va pouvoir échanger un peu avec les éditeurs présents, merci à Ototo, Meian, Nazca et Mahô pour nous avoir accordé un peu de temps. Eux aussi peuvent un peu souffler mais ils sont contents et c’est le principal.

    image.png

     

    19H le salon ferme il est temps de partir, on reviendra demain.

     

     

     

    Dimanche 7 Novembre

     

    8H30 arrivée sur site, vu la cohue de la veille on voulait arriver plus tôt mais la SNCF a supprimé notre train … ça nous permet de faire la connaissance d’un cosplayeur avec qui on fera le trajet ! La file d’attente est mieux organisée, on doit d’abord passer par un hall vide, cela n’empêche que la queue est déjà conséquente et augment vite.

    image.png

     

     

    9H15 ils font rentrer les gens un peu en avance. Aujourd’hui, on va aller voir le côté sci-fi mais avant, on va faire les jeux sur le stand ki-oon. Le premier défi consiste à déplacer une « sonde » électrique le long d’une silhouette d’un personnage de My Hero Academia sans faire sonner (zéro faute : 1 figurine, moins de 5 fautes : 1 badge yeah ! et sinon, un badge oups) On a eu les deux ! Deuxième jeu, il s’agit d’aller toucher des cibles au moment où elles s’allument, rien à gagner…

    image.pngimage.png

     

    10H Comme il y a moins de monde, on fait un tour rapide des stands, Oh ! Surprise, on en découvre de nouveaux dont celui de l’équipe de Noob. Ensuite on va voir les voitures de cinéma (possibilité de se faire prendre en photo dedans !!) : Harry Potter, K2000, la DeLorean de Retour vers le Futur et un espace BumbleBee (il y en a un qui bouge !). Vous pouvez aussi faire la queue pour obtenir des dédicaces des invités (comédiens, artistes, youtubeurs, doubleurs…). Et pendant tout le week-end, la scène centrale est dédiée à Just Dance, les meilleurs peuvent même monter sur scène.

    image.pngimage.png

    11H30 c’est parti pour « l’expérience Hollywood », le public entre dans un espace fermé et va participer à la création d’un court film ! C’est super bien fait : on découvre des méthodes de prises de vues, de son et de montage. Si vous avez l’occasion, ne ratez pas ce moment !

    12H30 On va s’installer devant la scène sci-fi pour manger et voir les animations : on assiste à un spectacle d’Epic Pixel Battle, le principe : faire s’affronter deux personnages fictifs dans un duel de rap enflammé ! Si l’intérêt m’échappe un peu, j’admire la prestation, le flow est assez impressionnant. Vient alors l’heure du quizz sci-fi, par manque de temps soi-disant, tout est fait à l’arrache, le jeu n’est pas équitable, ils lancent des lots au hasard dans le public… je repartirai avec un dvd…

    image.png

    14H On rejoint la scène manga pour le concours de cosplay du jour. Oh ! mais qui voilà ??? Bien fait non, comparez avec la figurine géante ! Puis le quizz manga, bien organisé celui-là, cette fois je ferai mieux, je finis 63e sur 517 !

    image.png

    16H C’est l’heure des achats, difficile de revenir les mains vides, mais il faut vraiment faire la chasse aux bonnes affaires car il y a des arnaques. Prévoyez de l’espèce.

    17H On retourne voir Ototo et Mahô pour voir comment c’est passé leur week-end et les saluer avant notre départ.

    18H Fermeture de Paris-Manga. La prochaine fois, on essaye Japan expo, il paraît que c’est trois fois plus grand !!

     

     

  • Dernières Critiques

    • Lucile et l'info t1
      Note :
      On vous l’avait présenté en preview, voici venu le temps de la critique de Lucile et L'info t1.

      Et on pourra dire ce qu'on veut sur les BDs d'humour de Bamboo, il faut bien avoue que leurs premiers tomes sur des nouveaux sujets sont souvent très drôle et ce tome 1 ne fait pas exception. Alors oui il est facile de se moquer de BFM TV tellement la chaine se caricature elle-même. Mais il fallait oser déjà et surtout il fallait trouver le bon personnage. Enfin surtout le bon couple de personnage. Car en effet si Lucile et L'info est une bd marrante c'est grâce au différentiel entre Lucile, sa volonté de bien faire, et les infos non vérifiées et passablement inintéressante de KFL TV. 

      Mais c'est aussi grâce au personnage du copain de Lucile qui apporte par sa fénéantise et son canapé comme seul lieux de vie, qui tranche avec l'aspect info et amène des "punch line" bien sentie et très marrantes. 

      ON a au final un premier tome d'humour hautement sympathique. Comme toujours on attendra de voir si la difficile survie après le premier tome des BDs d'humour se passe bien avant de se réjouir, mais nos auteurs tiennent là le bon bout pour nous faire rigoler longtemps 🙂
      • 0 réponse
    • La ligue des chats contre l'humain écolo
      Note :
      Je suis assez déçu par ce titre, dont pourtant je n'attendais pas grand chose. Oui c'est dur, mais sincèrement entre le titre et le contenu, il y a un peu tromperie. La bd ne traite de l'humain ecolo quasiment qu'à travers le prisme du changement de croquettes pour le chat et de l'opposition que cela engendre. Très peu de traces du changement de mode de vie opéré par les humais et finalement beaucoup de gags sur les chats.

      En amoureux des bêtes ceux-ci m'ont bien fait sourire, mais je n'ai pas vraiment été emballé non plus. Disons que si vous vous intéressez un peu aux chats, ces vannes ne sont pas très originales. Côté dessin, l'ouvrage à son charme et même si, pour les habitués du genre on n'y trouvera pas une grande originalité, cela reste bien exécuté. Bénédicte Moret gagnera à être revue sur d'autres ouvrages plus conséquents. 
      • 0 réponse
    • Duke - Tome 6 - Au delà de la piste
      Note :
      Les tomes de Duke se suivent à une cadence folle et ne se ressemblent pas. Une fois que j'ai dit et acté que le dessin d'Hermann a perdu pour moi pas mal de sa superbe sur ces dernières années, je ne vais pas revenir à chaque fois dessus.

      Oublions donc la signature et regardons cette série de Western pour ce qu'elle est. 

       

      Le scénario est en train de monter en puissance, même si cela a pris pour moi un peu trop de temps, on rentre dans les dénouements intéressants qui donnent envie de lire la suite et de tourner les pages, ce qui est plutôt très bon signe, là ou j'avais pu pointer une certaine faiblesse sur les premiers tomes. Côté dessin, on a toujours cette irrégularité qui me gène un peu entre certaines planches (visages ou paysages) superbes et d'autres beaucoup plus quelconques avec parfois même certains visages ou détails qui attirent l'oeil de manière peu agréable. 

       

      Globalement Duke est une série de Western plus que très correct, mais qui ne peut prétendre au panthéon des oeuvres majeures ou mémorables pour moi en BD. Notamment parce que Monsieur Hermann en a déjà placé quelques unes à lui à l'époque et là sans discussions possibles. 
      • 0 réponse

    • Kingdom T61-62
      Note :
      Alala qu'est-ce que j'ai du mal à attendre ces nouveaux tomes de kingdom ! Et "seulement" deux tomes d’un coup.... On aimerait avoir tout jusqu'au bout tellement c'est toujours aussi bon. 

      C'est rigolo car depuis le début de la série, je n'ai trouvé personne a qui j'ai prêté la série qui n'ait pas été addict par la suite. Et ce n'est pas ces deux tomes qui dégouteront les fans. Car sur ces deux tomes il y en a pour tout le monde.   Yasuhisa Hara réussit à nous surprendre en ne s'éternisant pas sur la prise de Jûko. Emballé c'est pesé et cela permet de se concentrer sur une nouvelle entrante dans notre histoire mais surtout sur l'importance qu'a été la perte de Sousa dans les tomes précédents. Cela nous donne un tome 61 assez dynamique et un tome 62 beaucoup plus calme et beaucoup plus stratégique avec un retour sur l'invasion de Zhao par les troupes de Qin et une grande nouveauté dans le commandement des forces de Qin.

      Encore deux bons tomes qui ouvrent sur deux tomes à venir qui seront eux excellents en plein cœur de la grande bataille pour la conquête de Zhao !
      • 5 réponses
    • Batman Ego
      Note :
      L'arrivée d'un film est toujours l'occasion de ressortir les ouvrages qui ont inspiré le réalisateur. C'est le cas ici avec le Batman Ego de Darwyn Cooke qui a inspiré Matt Reeves pour son "The Batman" qui doit sortir en salle le 2 Mars.

      Et à la lecture cela donne le ton du film si Matt Reeves s'est vraiment inspiré de cette version de Batman. Car c'est un Batman tourmenté et globalement violent que nous propose Darwyn Cooke. Un Batman en conflit avec sa violence intérieur. 

      Si ce Batman Ego est effectivement très bon, les histoires qui complètent ce recueil sont, elles, plus inégales. Si le Crime Convention est rigolo, le déjà vu sombre au possible, les deux autres ne servent pas au-delà de ce qu'elles sont, des hommages.

      On se retrouve avec un recueil intéressant dans le cadre de la venue du film mais pas forcément indispensable. 
      • 3 réponses
×
×
  • Créer...