Aller au contenu
  • S’inscrire

The_PoP

Les gardiens du post
  • Compteur de contenus

    3 521
  • Inscription

  • Jours gagnés

    50

Tout ce qui a été posté par The_PoP

  1. Les tomes d'IR$ se suivent et finissent malheureusement par se ressembler un peu. Ici les ressorts scénaristiques utilisés tentent une petite originalité bienvenue, mais malheureusement la froideur et le manque total d'empathie que notre justicier implacable et sans faute Max nous fait ressentir ne nous aide guère à nous immerger dans ce récit. Globalement le scénario ne brille pas par des retournements de situation fous et l'on suit comme des spectateurs distants ce drame qui se déroule. L'intensité n'a pas été pour moi au rendez-vous et je n'ai pas eu non plus de machination complexe ou diabolique à me mettre sous la dent. Graphiquement, comme souvent avec M. Vrancken, c'est très propre et soigné, même si parfois le trait accentue peut être l'impression de froideur ou le côté trop lisse des personnages... Ceci dit une fois encore pas grand chose de nouveau. les fan trouveront globalement leur compte avec ce tome 22, pour les autres, peu de chance de changer d'avis maintenant.
  2. Titre de l'album : I.R.$ tome 22 - La résurrection des condamnés Scenariste de l'album : Desberg Dessinateur de l'album : Vrancken Coloriste : Marquebreucq Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Connaît-on jamais vraiment quelqu'un ? C'est la question à laquelle doit répondre Diane, la femme de Larry B. Max. Son mari est-il le sénateur vertueux et bon père de famille qu'elle a épousé, ou un chevalier blanc ivre de sa mission dont l'intransigeance a poussé son bienfaiteur au suicide ? Larry, lui, enquête sur une autre identité : qui est Jonny, son accusateur de l'ombre ? Et son seul indic vient de mourir en n'ayant que le temps de lui indiquer un hôpital psychiatrique, théâtre idéal pour le dénouement de la plus hitchcockienne de ses aventures. Critique : Les tomes d'IR$ se suivent et finissent malheureusement par se ressembler un peu. Ici les ressorts scénaristiques utilisés tentent une petite originalité bienvenue, mais malheureusement la froideur et le manque total d'empathie que notre justicier implacable et sans faute Max nous fait ressentir ne nous aide guère à nous immerger dans ce récit. Globalement le scénario ne brille pas par des retournements de situation fous et l'on suit comme des spectateurs distants ce drame qui se déroule. L'intensité n'a pas été pour moi au rendez-vous et je n'ai pas eu non plus de machination complexe ou diabolique à me mettre sous la dent. Graphiquement, comme souvent avec M. Vrancken, c'est très propre et soigné, même si parfois le trait accentue peut être l'impression de froideur ou le côté trop lisse des personnages... Ceci dit une fois encore pas grand chose de nouveau. les fan trouveront globalement leur compte avec ce tome 22, pour les autres, peu de chance de changer d'avis maintenant. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/i-r-d-tome-22-la-resurrection-des-condamnes?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. The_PoP

    Derniers Achats

    je viens de finir la première et de commander la seconde... Y a pas à dire Pos' c'est du bon conseil quand même...
  4. The_PoP

    Derniers Achats

    pffff : bon je viens de recevoir gung oh t5 wanted lucky luke east of west integrale 1 que du bon
  5. The_PoP

    Wanted Lucky Luke

    Lu enfin aujourd’hui. j’ai adoré comme le premier. d’abord les planches, les découpages et les couleurs sont magnifiques. Petit bémol pour certains visages peut être qui mériteraient un peu plus de personnalisation. Mais globalement c’est du très très bon. ensuite l’histoire est bonne, dense, proche d’un lucky luke sans pour autant en être totalement un. Adulte mais pas trop. Cela me rappelle vraiment le boulot faire sur les Spirou récemment. Notamment par M Durieux. bref. J’ai lu ça avec un immense plaisir.
  6. Rue de Sèvres nous offre une belle réédition de sa série sur les Origines d'Arsène Lupin, parue initialement entre 2014 et 2016 et composée de 3 tomes. L'éditeur surfe là complètement sur la médiatisation du personnage de Lupin à travers la série Netflix assez sympathique qui fait bien parler d'elle en ce moment. Cette intégrale nous livre donc les débuts d'Arsène Lupin. De mémoire d'ancien jeune lecteur de l'oeuvre de M. Leblanc, il me semble que cette histoire n'a jamais fait l'objet d'un livre, excepté peut être dans l'aiguille creuse justement mais je peux me tromper. Quoiqu'il en soit, partez du principe qu'il s'agit ici d'un reboot, d'une autre interprétation des origines de M. Lupin. L'histoire est donc très intéressante, et la narration parfois tortueuse ou originale ne vous donnera pas moins envie de découvrir la suite. Le personnage de ce Lupin en construction est fascinant. Seul regret, les auteurs nous laissent avec pas mal de questions, pas mal d'intrigues pas encore dénouées, et qui clairement appelaient quand même un quatrième tome. Graphiquement, je ne suis pas convaincu par le trait de Benoit Batey, les personnages ne sont pas rendus empathiques, il y a des ressemblances parfois trompeuses, et pour être tout à fait honnête, c'est une BD que j'ai mis du temps à avoir envie de découvrir alors même que je suis un grand fan du personnage. Mais c'est ainsi avec les dessinateurs aux traits engagés et assumés. ce qui moi ne m'a pas séduit en séduira d'autres, la qualité étant par ailleurs indéniable. Faites vous votre propre opinion, les premières pages sont disponibles sur bdfugue, et l'histoire ne peut que plaire aux amateurs de Lupineries !
  7. Titre de l'album : Arsène Lupin - Les origines - Intégrale Scenariste de l'album : Benoît Batey Dessinateur de l'album : Christophe Gaultier Coloriste : Marie Galopin Editeur de l'album : Rue de sevres Note : Résumé de l'album : Tandis que la France se passionne pour les exploits du mystérieux « Prince des voleurs », les olympiades tant attendues concluent la formation de nos héros à la Croix des Walhs. Arsène y gagnera l'amour d'Athéna et de solides ennemis, qui n'hésiteront pas à le faire accuser de l'assassinat de son père adoptif. Il faudra toute la ruse du jeune homme et de ses meilleurs compagnons pour renverser le destin. et ouvrir un nouveau chapitre dans la vie d'Arsène, sous le nom de Lupin. BD tout public. Critique : Rue de Sèvres nous offre une belle réédition de sa série sur les Origines d'Arsène Lupin, parue initialement entre 2014 et 2016 et composée de 3 tomes. L'éditeur surfe là complètement sur la médiatisation du personnage de Lupin à travers la série Netflix assez sympathique qui fait bien parler d'elle en ce moment. Cette intégrale nous livre donc les débuts d'Arsène Lupin. De mémoire d'ancien jeune lecteur de l'oeuvre de M. Leblanc, il me semble que cette histoire n'a jamais fait l'objet d'un livre, excepté peut être dans l'aiguille creuse justement mais je peux me tromper. Quoiqu'il en soit, partez du principe qu'il s'agit ici d'un reboot, d'une autre interprétation des origines de M. Lupin. L'histoire est donc très intéressante, et la narration parfois tortueuse ou originale ne vous donnera pas moins envie de découvrir la suite. Le personnage de ce Lupin en construction est fascinant. Seul regret, les auteurs nous laissent avec pas mal de questions, pas mal d'intrigues pas encore dénouées, et qui clairement appelaient quand même un quatrième tome. Graphiquement, je ne suis pas convaincu par le trait de Benoit Batey, les personnages ne sont pas rendus empathiques, il y a des ressemblances parfois trompeuses, et pour être tout à fait honnête, c'est une BD que j'ai mis du temps à avoir envie de découvrir alors même que je suis un grand fan du personnage. Mais c'est ainsi avec les dessinateurs aux traits engagés et assumés. ce qui moi ne m'a pas séduit en séduira d'autres, la qualité étant par ailleurs indéniable. Faites vous votre propre opinion, les premières pages sont disponibles sur bdfugue, et l'histoire ne peut que plaire aux amateurs de Lupineries ! Autres infos : Inspiré de l'oeuvre de Maurice Leblanc Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/arsene-lupin-les-origines-tome-3-il-faut-mourir?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  8. The_PoP

    Lucky boy - Coquin de sort

    je parlais de ça : https://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=17329.html mais c'est vraiment vraiment pas tiré du comics Y
  9. The_PoP

    Lucky boy - Coquin de sort

    Je pensais a la série tv last man on earth
  10. The_PoP

    Lucky boy - Coquin de sort

    Sur le sujet il semble préférable donc de s'orienter vers Y en comics, ou vers la série Last man on earth du coup non ?
  11. oui faut reconnaitre que ce tome 3 relance tout et de manière cohérente et surprenante.
  12. Ah ah ah j'étais pas inquiet pour deux sous sur cette note là. J'espère qu'ils vont arriver à finir cette série comme il faut sans nous laisser trop trop de questions.
  13. je vais regarder ça merci @VladNirky
  14. Drizzt c'était pas dingue non plus l'adaptation en comics, le coté noir c'est noir m'avait un peu gonflé quand même. Dragonlance j'ai déjà vu passer des intégrales sur kindle je crois. Bon reprenons depuis le début, c'est quoi les premiers tomes à acheter et lire pour démarrer ? (si on excepte drizzt)
  15. Bon du coup c'est quoi les titres exact des 3 premiers ?
  16. ben non.... je vais chercher sur le net Bon ben j'en connaissais quelques émanations en fait : drizzt, neverwinter night... et c'est bien à lire ça ? je veux dire pour un adulte qui a été déjà gavé de fantasy ?
  17. C’est avec grand plaisir que je vous annonce le lancement ce soir de : 𝔩𝔞 𝔠𝔞𝔭𝔰𝔲𝔩𝔢 𝔡𝔲 𝔩𝔬𝔪𝔟𝔞𝔯𝔡 1er épisode : ce jeudi dès 18h30 sur Facebook, Twitch et YouTube : http://bit.ly/live-fb-3-juin Une rencontre live entre Dimitri Armand le dessinateur de la série Le Convoyeur et David Tako, le dessinateur de Green Class, Deux artistes à l'univers post-apocalyptique bien marqué, deux séries à (re)découvrir !
  18. oui. et tu as juste à enchainer avec Long John après
  19. The_PoP

    Androïdes - Tome 10 - Darwin

    Bien content que cela vous ai plut. Comme je l'ai écrit plus haut, pour moi, de ceux que j'ai lu, zéro lien entre les tomes si ce n'est le thème abordé.
  20. The_PoP

    Romain Sordet

    @VladNirky : la question est vite répondue je crois superbe en tous cas... J'aime bien ce que ça laisse entrevoir de l'auteur.
  21. The_PoP

    Léonie - 3 - Les grandes vacances

    Voici déjà le tome 3 de cette série dérivée de la série mère Elève Ducobu dédiée cette fois-ci à la petite intello de la classe de Ducobu. Et forcément pour elle les vacances c'est bien une épreuve. Voici donc la seconde BD en quelques jours que je lis sur les vacances à la mer, et si Toni se jette à l'eau avait peu de préntion humoristique et dressait un portrait touchant des vacances vues par un enfant, ici on est plutôt là pour rigoler un peu, et apprendre, un peu aussi. Zidrou et Falzar nous livrent donc une partition toute en douceur, qui arrachera quelques sourires aux plus jeunes, tout en délivrant un message sympa et bienveillant. Pas inutile donc, même si cela ne restera pas nécessairement dans les annales de la bd jeunesse.
  22. Titre de l'album : Léonie - 3 - Les grandes vacances Scenariste de l'album : Zidrou & Falzar Dessinateur de l'album : Godi Coloriste : Laure Godi Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : On a beau vouloir se le cacher, chaque année le cauchemar recommence : les grandes vacances ! Cinquante-huit jours sans école, sans notes ni récitation - pas même une petite révision, puisque Léonie sait déjà tout... Mais, cette année, sa mère lui a concocté un devoir de vacances dont même la meilleure élève de Saint-Potache aura du mal à venir à bout : profiter de ces deux mois pour ne rien faire d'autre que tisser des liens d'amitié avec sa copine Jenifer ! Finalement, Léonie pourrait bien apprendre deux ou trois choses, cet été... Critique : Voici déjà le tome 3 de cette série dérivée de la série mère Elève Ducobu dédiée cette fois-ci à la petite intello de la classe de Ducobu. Et forcément pour elle les vacances c'est bien une épreuve. Voici donc la seconde BD en quelques jours que je lis sur les vacances à la mer, et si Toni se jette à l'eau avait peu de préntion humoristique et dressait un portrait touchant des vacances vues par un enfant, ici on est plutôt là pour rigoler un peu, et apprendre, un peu aussi. Zidrou et Falzar nous livrent donc une partition toute en douceur, qui arrachera quelques sourires aux plus jeunes, tout en délivrant un message sympa et bienveillant. Pas inutile donc, même si cela ne restera pas nécessairement dans les annales de la bd jeunesse. Autres infos : Série Spin-off sur l'élève Ducobu Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/leonie-tome-3-les-grandes-vacances?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. Lu et j’ai adoré. Superbe série. Un must have clairement pour moi. Je ne sais pas si je n’ai pas presque prefere ce Jom Hawkins en plaisir de lecture à Long John Silver...
  24. The_PoP

    Vei

    @poseidon2: tu prends pas de gros risques...
×
×
  • Créer...