Aller au contenu
  • S’inscrire

The_PoP

Les gardiens du post
  • Compteur de contenus

    4 446
  • Inscription

  • Jours gagnés

    97

Tout ce qui a été posté par The_PoP

  1. Sur la liste définitivement
  2. The_PoP

    Parlottes BD

    Y a eu un léger coup de mou ces derniers mois je trouve aussi.
  3. The_PoP

    Héliotrope t1

    après Aspirine j'avoue j'y arrive plus
  4. The_PoP

    Gannibal t9

    Que tu n’es pas ? La vache y a du suspens même dans ta chronique. en tous cas jolie « salle » note finalement pas si sale ?
  5. Bah j’ai lu ca avec plaisir…
  6. Je n'avais jamais ouvert un Princesse Sara jusqu'à présent. Aussi quand l'occasion s'est présentée je n'ai pas été particulièrement emballé. Soyons clair, je ne suis pas vraiment le coeur de cible visé par cette série, et démarrer une série inconnue au tome 14 c'est souvent un bon moyen de passer à côté purement et simplement. Toutefois je dois bien reconnaître que j'ai aimé lire ce tome, et que si l'intrigue ne m'a pas plus emballé que cela, les interactions entre les personnages et surtout la très belle mise en image du duo Moretti - Palescandolo de ce Japon utopique à l'ère des Automates. Certes il ne faut pas être allergique au style manga puisque la dessinatrice y puise une bonne partie de son style, mais lorsque cela est bien fait, et qu'un supplément d'âme y est distillé comme dans ce Princesse Sara, on ne peut qu'apprécier je crois. L'intrigue m'a un peu laissé sur ma faim car si elle est lisible, avec des enjeux clairs et des personnages bien pensés, elle n'avance au final que peu durant ces 48 courtes pages, renforçant d'ailleurs l'impression "manga" au passage C'est souvent l'un des défauts de ces séries jeunesse fleuve, parfois un peu trop diluées. Ceci étant dit Princesse Sara est une vraie belle bd pour ado.
  7. Titre de l'album : Princesse Sara - Tome 14 - Toutes les aurores du monde Scenariste de l'album : Audrey Alwett Dessinateur de l'album : Nora Moretti Coloriste : Claudia Palescandolo Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Sara et Lavinia sont arrivées au Japon à bord de l'Université volante. Mais l'Ambassadeur croit Sara responsable d'une entourloupe qui met le Japon en danger. Comme réparation, il lui propose un marché. Sara et Lavinia sont contraintes de se jeter à l'eau. Tout ce qu'elles peuvent, c'est compter l'une sur l'autre et se tenir la main... ce qui ne déplaît pas à Lavinia. Pas du tout, même... Critique : Je n'avais jamais ouvert un Princesse Sara jusqu'à présent. Aussi quand l'occasion s'est présentée je n'ai pas été particulièrement emballé. Soyons clair, je ne suis pas vraiment le coeur de cible visé par cette série, et démarrer une série inconnue au tome 14 c'est souvent un bon moyen de passer à côté purement et simplement. Toutefois je dois bien reconnaître que j'ai aimé lire ce tome, et que si l'intrigue ne m'a pas plus emballé que cela, les interactions entre les personnages et surtout la très belle mise en image du duo Moretti - Palescandolo de ce Japon utopique à l'ère des Automates. Certes il ne faut pas être allergique au style manga puisque la dessinatrice y puise une bonne partie de son style, mais lorsque cela est bien fait, et qu'un supplément d'âme y est distillé comme dans ce Princesse Sara, on ne peut qu'apprécier je crois. L'intrigue m'a un peu laissé sur ma faim car si elle est lisible, avec des enjeux clairs et des personnages bien pensés, elle n'avance au final que peu durant ces 48 courtes pages, renforçant d'ailleurs l'impression "manga" au passage C'est souvent l'un des défauts de ces séries jeunesse fleuve, parfois un peu trop diluées. Ceci étant dit Princesse Sara est une vraie belle bd pour ado. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/princesse-sara-tome-14?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  8. The_PoP

    Vos dernières lectures

    Que veux tu, moi j’ai le tome 14 de princesse sara a chroniquer… on bosse pas tous pour telerama hein ! blague à part, il est sur ma whishlist
  9. The_PoP

    Last Film Watched

    T’as pas aime les deux premiers spidey avec tobey ?
  10. The_PoP

    Un monde sans fin

    enfin fini. Y a des trucs à discuter de ci de là, mais l'approche globale en fait un indispensable à lire. Et à prêter. Et à faire lire.
  11. The_PoP

    Saison de sang

    Whish list. Les previews donnent envie !
  12. Moi je préfère sans floutage
  13. J’ai bien peur quand même que niveau illustrations on y perde grave avec un découpage format poche… ceci dit j’ai jamais lu transmetropolitan
  14. On tente de m’appâter au rayon manga ???
  15. The_PoP

    Pepper Page sauve l'univers !

    Qu'il est difficile d'expliquer ce qu'on n'a pas apprécié dans une bd, d'autant plus quand cela n'est pas forcément évident tant la qualité globale de celle-ci où le travail des auteur ne saurait être remise en cause objectivement. Ne vous fiez pas nécessairement à ma note assez basse, ce Pepper Page a de belles qualités, et forcément étant très orienté ados je ne suis pas vraiment le public cible. Peut être suis-je un petit peu blasé de ce type d'histoires mais je me suis assez rapidement ennuyé dans ce Pepper Page avec une forte impression de déjà lu doublée d'une difficulté à m'immerger dans le monde proposé. Les enjeux et personnages ne m'ont pas parlé. Dommage car au fond si l'histoire est assez connue désormais du fan de héros qui se retrouve plongé dans la peau ou les aventures de ses idoles, cela aboutit pourtant souvent à des bd mémorables. Las, même le dessin bien léché d'Eric Jones n'aura réussi à me faire tenir jusqu'au bout. D'où ma note. A réserver pour moi aux jeunes ados (peut être même plutôt orientés pour les jeunes filles) qui y trouveront probablement bien plus leur compte que moi.
  16. Titre de l'album : Pepper Page sauve l'univers ! Scenariste de l'album : Landry Q. Walker Dessinateur de l'album : Eric Jones Coloriste : Eric Jones Editeur de l'album : Rue de sevres Note : Résumé de l'album : Pepper Page, une jeune orpheline de 15 ans, n'aspire qu'à une chose : s'évader de son quotidien en trouvant refuge dans les bandes dessinées de son héroïne favorite, Supernova. Une expérience scientifique aux résultats inattendus menée par le Professeur Killian, son enseignant en science, va la propulser dans la peau et dans l'univers de sa super-héros fétiche. Accompagnée de Mister McKittens, un chat transporté malencontreusement avec elle dans cet univers fantastique, Pepper va être confrontée à la vie pleine d'action, d'aventure et de mystère d'une vraie héroïne... et comprendre par la même occasion que la réalité est parfois plus étrange que la fiction ! Critique : Qu'il est difficile d'expliquer ce qu'on n'a pas apprécié dans une bd, d'autant plus quand cela n'est pas forcément évident tant la qualité globale de celle-ci où le travail des auteur ne saurait être remise en cause objectivement. Ne vous fiez pas nécessairement à ma note assez basse, ce Pepper Page a de belles qualités, et forcément étant très orienté ados je ne suis pas vraiment le public cible. Peut être suis-je un petit peu blasé de ce type d'histoires mais je me suis assez rapidement ennuyé dans ce Pepper Page avec une forte impression de déjà lu doublée d'une difficulté à m'immerger dans le monde proposé. Les enjeux et personnages ne m'ont pas parlé. Dommage car au fond si l'histoire est assez connue désormais du fan de héros qui se retrouve plongé dans la peau ou les aventures de ses idoles, cela aboutit pourtant souvent à des bd mémorables. Las, même le dessin bien léché d'Eric Jones n'aura réussi à me faire tenir jusqu'au bout. D'où ma note. A réserver pour moi aux jeunes ados (peut être même plutôt orientés pour les jeunes filles) qui y trouveront probablement bien plus leur compte que moi. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/pepper-page-sauve-l-univers?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. The_PoP

    Sideshow - Tome 2 - Trixie

    Même note sur les deux tomes de mémoire. c’est bien mais cela ne me marquera pas plus que ça
  18. The_PoP

    Sideshow - Tome 2 - Trixie

    Second et dernier tome du diptyque Sideshow scénarisé par Eric Corbeyran et dessiné par Emmanuel Despujol, Trixie nous emmène sur les traces de Charly et de son mystérieux "bienfaiteur" et du mystère qui l'entoure. A travers des légendes connues de la fantasy devenues des classiques, Eric Corbeyran nous livre un portrait en creux de la société américaine de la grande dépression et de ses fameux Freak Show. Parfois touchant, parfois manquant de rythme, l'histoire se conclut proprement sur une note particulière à l'issu de ce tome. Les dessins de Emmanuel Despujol ont de belles qualités et nul doute que les lecteurs du premier tome seront ravis d'en lire la conclusion.
  19. Titre de l'album : Sideshow - Tome 2 - Trixie Scenariste de l'album : Eric Corbeyran Dessinateur de l'album : Emmanuel Despujol Coloriste : Fabien Alquier Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Bien qu'innocent, Charly a été condamné pour le meurtre perpétré par Rebecca. Condamné à la prison à vie, il est détenu au pénitencier de Rikers. Lors d'une corvée dans un cimetière, les prisonniers sont attaqués par des goules. Tous les hommes sont décimés, Charly est le seul rescapé. Il s'enfuit, mais il a une mission à terminer : livrer Rebecca à Mme Deacon. Il retourne au Sideshow la chercher. Critique : Second et dernier tome du diptyque Sideshow scénarisé par Eric Corbeyran et dessiné par Emmanuel Despujol, Trixie nous emmène sur les traces de Charly et de son mystérieux "bienfaiteur" et du mystère qui l'entoure. A travers des légendes connues de la fantasy devenues des classiques, Eric Corbeyran nous livre un portrait en creux de la société américaine de la grande dépression et de ses fameux Freak Show. Parfois touchant, parfois manquant de rythme, l'histoire se conclut proprement sur une note particulière à l'issu de ce tome. Les dessins de Emmanuel Despujol ont de belles qualités et nul doute que les lecteurs du premier tome seront ravis d'en lire la conclusion. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/sideshow-tome-2-trixie?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  20. Il faut reconnaitre que la mention "chaine youtube" sur une BD ça a plutôt tendance à me faire fuir. Cependant on a pu voir avec Nota Bene par exemple un certain intérêt à certaines, aussi c'est sans trop d'à priori que je me suis lancé à la lecture de cet album, n'ayant pas lu le premier. Premier point, c'est plutôt joli, le dessin est parfois un peu lesé sur ce genre d'ouvrages mais là, sans être dans le haut de gamme de la bd, on est sur un travail très propre d'Adrien Martin. On va suivre alors le périple d'un jeune journaliste parti à la découverte du fonctionnement des narcotrafics. Bon ça c'est ce qui est dit dans le titre, et pour être honnête quand on me dit géopolitique et narcotrafic, je m'attends plus à un truc très détaillé et fourmillant d'imbrication politiques et géopolitiques majeures qu'à ce que j'ai lu. Et en fait c'est probablement mieux ainsi, le journaliste prenant le parti, avec ses propres moyens d'aller à la rencontre des producteurs à l'origine de ses drogues, les paysans qui subsistent du narcotrafic en produisant opium ou coca. Ce qui rend le récit plus vivant, plus humain, et plus intéressant, cette partie étant généralement délaissée. Ainsi si vous n'y apprendrez probablement guère plus que ce que vous soupçonniez, cette enquête à taille humaine se révèle toutefois intéressante par l'image qu'elle dessine de ses protagonistes.
  21. Titre de l'album : L'aventure géopolitique - Tome 2 - Le narcotrafic Scenariste de l'album : Ludovic Danjou Dessinateur de l'album : Adrien Martin Coloriste : Adrien Martin Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Après avoir exploré les enjeux de la déforestation sur notre planète, Gildas nous embarque maintenant au coeur du narcotrafic. Du petit producteur colombien au consommateur occidental en passant par les exploitations en Afghanistan, le youtubeur-reporter cherche à comprendre les chemins empruntés par la drogue, ses impacts sociaux, humains et économiques. Critique : Il faut reconnaitre que la mention "chaine youtube" sur une BD ça a plutôt tendance à me faire fuir. Cependant on a pu voir avec Nota Bene par exemple un certain intérêt à certaines, aussi c'est sans trop d'à priori que je me suis lancé à la lecture de cet album, n'ayant pas lu le premier. Premier point, c'est plutôt joli, le dessin est parfois un peu lesé sur ce genre d'ouvrages mais là, sans être dans le haut de gamme de la bd, on est sur un travail très propre d'Adrien Martin. On va suivre alors le périple d'un jeune journaliste parti à la découverte du fonctionnement des narcotrafics. Bon ça c'est ce qui est dit dans le titre, et pour être honnête quand on me dit géopolitique et narcotrafic, je m'attends plus à un truc très détaillé et fourmillant d'imbrication politiques et géopolitiques majeures qu'à ce que j'ai lu. Et en fait c'est probablement mieux ainsi, le journaliste prenant le parti, avec ses propres moyens d'aller à la rencontre des producteurs à l'origine de ses drogues, les paysans qui subsistent du narcotrafic en produisant opium ou coca. Ce qui rend le récit plus vivant, plus humain, et plus intéressant, cette partie étant généralement délaissée. Ainsi si vous n'y apprendrez probablement guère plus que ce que vous soupçonniez, cette enquête à taille humaine se révèle toutefois intéressante par l'image qu'elle dessine de ses protagonistes. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/l-aventure-geopolitique-tome-2-le-narcotrafic?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  22. Titre de l'album : Pearl et le monstre marin Scenariste de l'album : Willem Samuel & Anthony Silverston & Raffaella Delle Donne Dessinateur de l'album : Willem Samuel Coloriste : Clyde Beech Editeur de l'album : Rue de sevres Note : Résumé de l'album : Entre l'absence d'une mère ayant disparue et les difficultés financières d'un père ne parvenant plus à trouver de travail, Pearl s'évade grâce à la plongée sous-marine. Un jour où elle s'aventure sur des territoires interdits à la pêche, elle découvre réfugiée dans une grotte une créature extraordinaire : une pieuvre géante, qu'elle appelle affectueusement Otto, et avec qui elle noue un lien d'amitié fort. La présence de son nouveau compagnon n'échappe pas aux braconniers et marins du villages, qui reconnaissent en Otto le responsable d'un naufrage causé il y a plusieurs années par la bête qui tentaient d'échapper aux pêcheurs. L'amitié improbable d'une jeune fille et d'un gigantesque animal marin résistera-t-elle à la colère aveugle des hommes ? Critique : En ce moment je suis gâté car je découvre plein de belles sorties. Ce Pearl et le monstre marin en est une, et je ressort de cette lecture pourtant ciblée pour les ados en ayant pris un grand plaisir. Certes, le scénario et l'histoire reste plutôt simple, mais tout y est bien dosé et le dessin de Willem Samuel comme la mise en couleur de Clyde Beech est pour beaucoup dans cette atmosphère bienveillante qui se dégage de cet ouvrage. Ce Pearl et le monstre marin nous livre une belle aventure de tolérance, de découverte de la nature, et de soi. Les personnages y sont bien croqués et l'humain y est dépeint sans trop d'excès car comme toutes les histoires de monstres, celle-ci s'intéresse encore davantage à ceux qui sommeillent en nous. Une belle lecture plaisante et éducative. Autres infos : Traduction de Alice Delarbre Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/pearl-monstre-marin?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. The_PoP

    Pearl et le monstre marin

    En ce moment je suis gâté car je découvre plein de belles sorties. Ce Pearl et le monstre marin en est une, et je ressort de cette lecture pourtant ciblée pour les ados en ayant pris un grand plaisir. Certes, le scénario et l'histoire reste plutôt simple, mais tout y est bien dosé et le dessin de Willem Samuel comme la mise en couleur de Clyde Beech est pour beaucoup dans cette atmosphère bienveillante qui se dégage de cet ouvrage. Ce Pearl et le monstre marin nous livre une belle aventure de tolérance, de découverte de la nature, et de soi. Les personnages y sont bien croqués et l'humain y est dépeint sans trop d'excès car comme toutes les histoires de monstres, celle-ci s'intéresse encore davantage à ceux qui sommeillent en nous. Une belle lecture plaisante et éducative.
  24. The_PoP

    Le serpent à deux têtes

    Deuxième parution de grande qualité pour Noctambule ce mois-ci avec ce "Serpent à deux têtes" qui ne paye pas de mine mais nous narre une histoire vraie passionnante et documentée mise en image de manière très délicate par Gani Jakupi. C'est à travers les yeux et les témoignages de plusieurs des protagonistes de cette histoire que celle-ci a été recoupée, la plus important étant celle hallucinante du principal intéressé. Si vous aimez l'australie, les pionniers, les histoires vraies incroyables, les peuplades étrangères, et l'Histoire en général, foncez sur ce Serpent à deux têtes, c'est passionnant.
  25. Titre de l'album : Le serpent à deux têtes Scenariste de l'album : Gani Jakupi Dessinateur de l'album : Gani Jakupi Coloriste : Gani Jakupi Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : À l'aube de la fondation de ce qu'on appellera l'Australie, tandis que Sidney n'est encore qu'un village, les destins de M'rrangoureuk, guerrier aborigène revenu d'entre les morts, et de William Buckley, fugitif britannique, se croisent et se confondent. Cette double trajectoire fait écho aux interrogations contemporaines sur l'identité et les mélanges culturels dans notre monde globalisé. Critique : Deuxième parution de grande qualité pour Noctambule ce mois-ci avec ce "Serpent à deux têtes" qui ne paye pas de mine mais nous narre une histoire vraie passionnante et documentée mise en image de manière très délicate par Gani Jakupi. C'est à travers les yeux et les témoignages de plusieurs des protagonistes de cette histoire que celle-ci a été recoupée, la plus important étant celle hallucinante du principal intéressé. Si vous aimez l'australie, les pionniers, les histoires vraies incroyables, les peuplades étrangères, et l'Histoire en général, foncez sur ce Serpent à deux têtes, c'est passionnant. Autres infos : D'après l'histoire vraie de William Buckley Type de l'album : Roman graphique Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-serpent-a-deux-tetes?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...