Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Critiques

    Base de données regroupant les critiques.
    alx23

    Vampire la mascarade Tome 1

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Tim Seely, Tini Howard & Blake Howard Dessinateur: Devmalya Pramanik & Nathan Gooden Coloriste: Addison Duke Editeur: Urban Comics Note: 4.0
    Résumé:

    Quand Cecily Bain, lieutenante brutale du Prince de Minneapolis, prend une jeune vampire sous son aile, elle est entraînée dans une conspiration dont elle peine encore à prendre la pleine mesure. Cecily pourra-t-elle s'échapper et sauver ce qui reste de sa famille ou sera-t-elle un autre pion sacrifié pour maintenir la seule chose sacrée aux yeux de la Mascarade : garder secrète l'existence des vampires au yeux de l'humanité ? Au même moment, à la périphérie de la ville, une famille de vampires anarques enquête sur un meurtre particulièrement vicieux... même pour les membres de leur espèce.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Vampire la mascarade est l'adaptation du jeu de rôle culte du début des années 90 en comics, après le jeu vidéo, le téléfilm et les romans. Je ne connais pas le jeu de rôle mais on retrouve bien un univers gothique-punk dans ce comics avec toutes les familles de vampires qui se partagent les villes pour leur terrain de chasse ou leur réservoir de sang. Les castes vampiriques sont très organisées avec plusieurs rôles pour les membres du clan. Il y a un côté complexe au départ pour comprendre tous les thermes utilisés si l'on ne connait pas, d'ailleurs il est préférable de lire les pages de textes d'explication en fin d'album avant de commencer la lecture. On retrouve aussi les compétences des personnages comme dans les jeux de rôles classiques. Au niveau de l'histoire, on suit les aventures de Cecily Bain, la botte crottée du prince Samantha Merrain ainsi qu'un autre groupe de jeune vampire sans famille attitrée. 
    Les dessins de Devmalya Pramanik et Nathan Gooden sont dans un style réaliste très sombres comme la plupart du temps, l'histoire se déroule la nuit. Aaron Campbell est aussi présent dans cet album en signant toutes les couvertures, c'est un auteur très tendance actuellement.
    L'histoire est intéressante et riche en intrigue avec tous les conflits d'intérêts de chacun dans cette organisation vampirique. J'ai bien apprécié ce premier tome même sans connaitre l'œuvre d'origine ou les autres adaptations des autres médias.

    The_PoP
    Scenariste: Nicolas Jarry Dessinateur: Laci Coloriste: J. Nanjan Editeur: Soleil Note: 3.5
    Résumé:

    Le train de Wild Bill Hickok déraille quelques heures après son départ. Isolés, les survivants ignorent que la plus grande menace n'est ni les Indiens ni les loups ni le froid, mais la cavalerie des États-Unis, avec à sa tête le pire des fils de putes que l'ouest ait connu, bien décidé à reprendre ce que Hickok lui a volé, quitte à tuer tous ceux qui se mettront en travers de son chemin.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Western
    ce Wild Bill Hickok est le 5ème one shot dédié aux grands personnages du Western édité aux éditions soleil sous le nom West Legends. Et c'est peu dire que j'ai été dubitatif sur les débuts de cette série, les premiers tomes ne m'ayant guère emballés par leurs traitements graphiques ou leurs personnages. 
    J'avais donc un peu décroché après le second. 
    Force est de constater que ce tome 5 est plus conséquent que les précédents que j'avais pu lire. Le scénario y est ici implacable et simple. Les motivations des personnages sont tout aussi évidentes et logiques. Et le semi huis clos présenté dans la grande nature sauvage ne manque pas de charme. Rajoutez à ça un personnage principal aussi imbuvable que sa légende et vous obtenez un cocktail sympathique et inattendu pour un bon fan de Western.
    Seul bémol, le traitement graphique gagnerait à être plus poussé je pense si la série veut franhcir un cap, certains visages semblent toujours aussi figés et rigides.

    poseidon2

    Boruto t12

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Masashi Kishimoto Dessinateur: Ukyo Kodachi / Mikio Ikemoto Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

     La VIe Grande Guerre Ninja n'est plus qu'un lointain souvenir et la paix s'est installée. Mais un ennemi ressemblant étrangement à Kaguya fait son apparition et s'attaque à Killer Bee... Sasuke enquête dans l'ombre et rentre pour prévenir Naruto du danger ! À Konoha, on prépare l'examen des ninjas pour passer ninja de moyenne classe. Boruto, le fils de Naruto, doit y participer en compagnie de Sarada et de Mitsuki. Boruto demande alors à Sasuke, le compagnon d'armes de son père, de le prendre comme disciple...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Ca y est ! L'histoire de Boruto commence enfin !
    Bon il aura fallu 12 tomes mais là nous sommes enfin dans le vif du sujet à savoir : Une histoire avec des méchants, bien identifiés, qui ont un but et qui sont super balaise plus plus et en veulent à Boruto !
    Ça parait con comme ça mais c'est un énorme pas en avant pour une série qui peinait à se sortir du giron de la série mère. Même si Naruto est toujours le personnage emblématique et donc centrale de l'histoire, tout le monde est maintenant conscient de l'ampleur de la menace et du risque encouru par Boruto.
    Ce manga est vraiment charnière et nous apporte énormément d'information. Un peu comme s'ils nous avaient tenu en haleine le plus longtemps possible avant de lâcher les infos. Bien parsemé de combats pour que l'on ne s'endorme pas, cela fait de ce tome 12 le meilleur de la série.... fallait être patient quand même.

    poseidon2

    Agughia

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Hugues Micol Dessinateur: Hugues Micol Coloriste: Hugues Micol Editeur: Dargaud Note: 4.0
    Résumé:

    Dans un futur proche, la Corse est devenue le paradis d'une poignée de nantis, touristes richissimes, grossiers et exigeants venus des Ailleurs. Le climat de plus en plus détraqué rend les saisons aléatoires, précarisant davantage les locaux contraints d'accepter ce tourisme dévoyé pour survivre. Tout commence lorsqu'Agughia, « anguille » en corse, jeune voleuse débrouillarde et fière dérobe un objet mystérieux transporté par un représentant de Radius, puissant lobby en aménagement du territoire...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Pas une mais deux BDs d'un coup chez Dargaud dans sa collection de romans graphiques de science-fiction. Apres la part merveilleuse, j'ai eu le plaisir de lire Agughia. Je dis bien le plaisir car cette fable socialo-écologique m'a vraiment plu. 
    En plus d'y retrouver tout ce qui fait la force d'une BD d'anticipation contemporaine avec des préoccupations écologiques avec la terre dans un été déplorable et une critique sociale des castes les plus riches voulant garder ce qu'il reste de bien juste pour eux, cette BD à une belle saveur de BD des années 80-90. Que ce soit le traitement graphique ou encore le traitement de l'histoire elle-même, on retrouve cette façon de prendre son temps dans le déroulé de l'histoire et d'y inclue des passages humoristiques innovant, hors contexte et ne réclamant pas d'explication.
    Porté par un scénario dont on ne saurait deviner la fin et le déroulement, Hugues Micol nous fait vivre de l'intérieur l'aventure d'une fourmi qui, prise dans un engrenage immense, réussi à faire dérailler un train.
    Une belle lecture qui pèchera peut être un peu en termes de potentielle de relecture une fois la surprise du scenario passée.

    Nickad
    Scenariste: SATÔ Sakura Dessinateur: INUZUKA Hiro Editeur: Komikku Note: 5.0
    Résumé:

    Zechs est désormais un membre officiel de la «Forteresse de fer», suite à son intégration au 75e peloton. Pour autant, il éprouve toujours des difficultés à s'entendre et à se lier aux autres sorciers de la plus haute institution magique du pays de Lavarta. Mais sa rencontre avec Aster Hart va tout changer... Les rouages du destin sont en marche !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    A cause de ses origines à la fois de serdien et de sorcier, Zechs a beaucoup de mal a trouvé sa place même au sein de la forteresse de fer. Sa rencontre avec Aster et son affectation au 75e peloton vont changer la situation, pour la 1ere fois depuis son apprentissage, Zechs va se faire des amis et surtout va pouvoir compter sur leur soutien. Mais les tensions politiques s’intensifient et une guerre pointe à l’horizon.
    Ah qu’il est agréable de lire ce manga, non seulement il est superbe graphiquement mais il se bonifie avec la progression de l’histoire ! Si en soi, la trame principale n’est pas si originale, c’est tellement bien écrit et bien mené qu’il est difficile de lui trouver des défauts, il a ce petit plus qui en font un très bon manga. A découvrir pour ceux qui ne l’auraient pas encore fait !



    poseidon2
    Scenariste: Collectif Dessinateur: Collectif Coloriste: Collectif Editeur: Urban Comics Note: 4.0
    Résumé:

    Bien des années dans le futur, de nouveaux drames ont jalonné la vie des héros DC, et tout ne s'est manifestement pas passé comme prévu pour la plupart d'entre eux. Les Teen Titans se sont séparés et ont perdu toute confiance les uns envers les autres ; Jackson Hyde est le nouveau Aquaman ; Billy Batson n'a plus été vu depuis bien des années ; et Barry Allen doit affronter la pire menace qu'il ait jamais connue : Wally West, l'ancien Kid Flash !

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Rhoooo  c'est moche ça. Une fois n'est pas coutume Urban Comics nous livre une couverture vraiment mensongère. Une couverture qui fait envie. Une couverture qui est surement un peu un spoiler du deuxième tome, mais une couverture qui n'a rien à voir avec la choucroute comme on dit chez moi.
    Car rien de ce que vous ne voyez sur la couverture ne sera présent dans le comic. 0. 
    Et c'est dommage parce qu'au final ce Justice League est vraiment agréable à lire. On voit tous nos protagonistes favoris.... en fait non. ON voit ce qu'il est advenu des successeurs de nos protagonistes favoris. Et donc ça donne une vraie impression de futur avec des personnages différents, des passés différents et de nouvelle tête à découvrir. Si on pourra regretter une cohérence temporelle (car au final il faut se dire que Merlin qui règne sur le monde ET les 4 péchés capitaux qui débarquent, ce sont deux futurs différents et non pas une continuité), les histoires elle-même sont sympas et supers variées. 
    Cela implique une gymnastique de l'esprit car on prend nos héros tous au milieu de quelque chose mais les scenarios sont bien fait et nous expliques petits à petits ce qui leurs arrivent. 
    Mais c'est rafraichissant et nos auteurs sont obligés d'aller vite pour conclure une histoire sympathique en 2 tomes.

    Nickad

    Mars Red tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: FUJISAWA Bun'ô Dessinateur: KARAKARA Kemuri Editeur: Panini Note: 4.5
    Résumé:

    Japon 1923, durant l'ère Taishô, un virus transforme les humains en vampires. Quatre hommes atteints par ce virus intègrent une unité spéciale de l'armée, le « Code Zero », ils sont chargés de « neutraliser » les personnes elles-mêmes contaminées, mais incapables de se contrôler. Aoi Shirase, journaliste d'un quotidien local, enquête sur des meurtres glauques qui surviennent quelquefois la nuit à Tôkyô, ternissant l'image d'une ville sûre et moderne. Au fil de ses recherches, elle découvre l'existence du virus et de ces agents travaillant pour le gouvernement. Un lien va se nouer entre la journaliste et ces vampires, d'autant qu'elle en connait un des membres : Shûtarô Kurusu, déclaré mort pendant la guerre russo-japonaise du début du siècle.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    J’avoue, j’avais un peu peur de lire un énième manga sur les vampires mais j’ai été agréablement surprise. Même si on retrouve les codes du vampire : surpuissance, transmission par morsure, besoin de sang et crainte du soleil, l’histoire est tournée de façon à ne pas tomber dans le schéma classique.

    L’histoire se déroule pendant l’ère Taisho, le Japon est plutôt prospère et se modernise grâce à son ouverture sur le monde. Mais dans l’ombre, un virus se propage et transforme les humains en vampires, le taux de survie à une morsure est faible mais ceux qui s'en sortent sont dotés de capacités supérieures. L’armée a décidé de monter une unité spéciale autour de ces nouveaux soldats afin de lutter contre les vampires « civils » cachés dans la population (dont certains sont violents) mais aussi pour les utiliser comme espions et super soldats.

    Mars Red est un manga plus complet qu’il n’y paraît car il propose plusieurs histoires en une. Il y a les activités de l’unité « code zéro » avec ses combats et ses activités secrètes, l’histoire de Aoi Shirase jeune journaliste à la recherche de son ami perdu (qui est devenu membre de l’unité) et un fond politico-historique autour de l’importance de la militarisation du pays. Soutenu par un dessin de qualité qui oscille entre les différents aspects du manga, l’auteur prend le temps d’explorer tout un tas de thèmes annexes comme le deuil, la perte de l’humanité, l’immortalité…

    Une fois n’est pas coutume, cette courte série (3 tomes seulement) est l’adaptation d’une pièce de théâtre, un anime est également disponible depuis 2021 en France. Difficile pour le moment de dire quel est l’objectif final de l’auteur mais en attendant, ce 1er tome est réussi et on ne voit pas le temps passer.




    Nickad

    Keiji tome 3

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: RUY Keiichirô Dessinateur: HARA Tetsuo Editeur: Mangetsu Note: 4.0
    Résumé:

    Tout semble se passer pour le mieux entre Keiji et Hotaru, littéralement transformée par la gentillesse de ce dernier. Seulement voilà, Shumé étant prêt à tout pour se débarrasser de Keiji, il fait appel à Kômori, ninja commandant aux chauves-souris qui est accessoirement l'ancien mentor de Hotaru. Un combat terrible s'annonce entre les deux hommes !!!Peu après cet affrontement, Keiji doit faire face à une nouvelle épreuve. En effet, son père adoptif, le respecté seigneur Toshihisa est très affaibli et sent que son heure est proche. La force et le courage de Keiji ne pourront malheureusement pas le sauver mais il pourra néanmoins lui faire un cadeau d'adieu magnifique...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Sur les ordres de leur seigneur le clan des ninjas de Kaga monte une opération pour tuer Keiji. Bien que le seigneur du clan Maeda soit l’oncle de Keiji, il déteste son neveu, ayant réussi à le priver de son titre d’héritier du clan, il ne supporte pas le charisme qu’il dégage et le voit toujours comme une menace. Mais bien qu’alliés avec un tueur légendaire, les ninjas de Kaga échouent encore une fois et perd de nombreux membres.
    Si d’un côté, on a ce côté aventure autour de la vie mouvementée de Keiji, le manga permet aussi de revenir sur des faits historiques et de mieux comprendre les coutumes de l’époque : les comportements d’un membre du clan peuvent apporter le déshonneur sur le chef du clan et dans le pire des cas, l’obliger à se faire seppuku. Le personnage de Keiji, bien que vivant comme il le souhaite, est quand même freiné par ces liens et ne souhaite pas que cela retombe sur ses proches. Il agit toujours de façon à contourner les règles et en limitant les dégâts (pour le clan car pour les ninjas assassins, il n’y a pas de pitié !).
    Les combats sont rondement menés et bien exécutés. Keiji est un personnage fascinant, on ne sait jamais comment il va réagir. Quant au graphisme, il est détaillé et on se fait à voir la tête de Ken partout. Un manga d’actions toujours aussi intéressant.

    poseidon2

    Time Shadows t10

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Yasuki Tanaka Dessinateur: Yasuki Tanaka Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Shinpei est de retour sur son île natale pour assister aux funérailles de son amie d'enfance, Ushio, décédée accidentellement en mer. Il se rend vite compte que quelque chose ne tourne pas rond... Certaines personnes agissent bizarrement. Et s'il s'agissait d'une mort accidentelle, pourquoi une autopsie du corps d'Ushio a-t-elle été ordonnée ? Mais avant de pouvoir vraiment enquêter, Shinpei est assassiné par un sosie d'Ushio. Et voilà qu'il se réveille sur le bateau qui le conduit à l'île pour assister à l'enterrement d'Ushio...! Il semble avoir remonté le temps... Parviendra-t-il à comprendre ce qui se passe et à l'enrayer avant qu'il ne soit trop tard ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    Attention on se rapproche de la fin de l'histoire il est donc impossible de faire une critique sans un minimum de spoiler...... 
    Surtout que ce tome voit la disparition de ... pfff je ne m'en remets pas encore ! Shinpei est livré à lui-même et est lancé dans sa dernière boucle ! On est donc directement lancé vers les deux derniers tomes (série terminée en 13 tomes) qui devraient être à 200 à l'heure vu que le "début de la fin" a déjà commencé. On apprend dans ce tome ci le passé et la vérité sur Shide mais on voit surtout Heine faire un dernier piège à l'équipe toute entière.
    Un thriller horrifique décidément bien mené qui, maintenant on n'en doute plus, fera une excellente série en 13 tomes.

    poseidon2

    Obie Koul t3 : Résurrection

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Makyo Dessinateur: Buffolo Coloriste: Buffolo Editeur: Kennes Note: 4.0
    Résumé:

    Suite à son altercation avec le Ragginazor, Obie a enfin découvert son incroyable pouvoir. Mais il doit absolument le garder secret car il ne sait pas encore à qui il peut faire confiance. Pendant ce temps, une sombre machination met à mal la relation politique entre Nagams et Tétrakols sur la planète Oxythol. Une guerre s'annonce et la vie du père d'Obie est en danger...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Obie vient de découvrir quel est son pouvoir et... se rend vite compte que ce pouvoir pourrait faire énormément d'envieux et lui rendre la vie impossible et mettre en danger sa famille.
    Mais comment garder une information aussi importante juste pour soit quand on n'est qu'un ado ? C'est la question bien traité de ce tome trois. Faire confiance ou ne pas faire confiance ? Et à qui accorder cette confiance ?
    On suit encore une fois avec plaisir les aventures de notre ado pas comme les autres qui voit son importance au sein des Nagams progresser encore d'un cran. Si l'histoire se densifie encore un peu avec l'histoire de l'élu qui se concrétise, nos auteurs n'en  oublie pas non plus de nous livrer un vrai tome d'aventure avec le père d'Obi en danger et une opération sauvetage qui va a 200 à l'heure.
    On regrettera peut être que la gestion des ombrages de la couverture ne soient pas appliquée à l'intérieur car cela créé une petite déception en ouvrant la BD. Déception vite passé cela dit.

    Nickad

    Entre les lignes tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: YAMASHITA Tomoko Dessinateur: YAMASHITA Tomoko Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    À 15 ans, Asa perd ses parents dans un accident de voiture. Elle est recueillie par sa tante Makio, 35 ans, sœur cadette de sa mère. Makio est autrice de romans pour adolescentes, mais elle vit plutôt en recluse, car elle n'est pas à l'aise en société. L'arrivée d'Asa va bouleverser la vie des deux femmes. Asa découvre soudain le monde hors de son cocon familial et n'est pas habituée à quelqu'un comme sa tante, qui lui parle avec autant de franchise, quoique souvent avec maladresse. Makio, de son côté, n'est pas familière d'une cohabitation avec quelqu'un à qui il faut montrer la voie. Chacune va ainsi devoir faire un travail sur soi. L'une pour faire le deuil de ses parents disparus trop soudainement et s'ouvrir au monde. L'autre pour accepter la présence d'une autre personne dans son quotidien et approfondir la question du sens de la famille et des liens qu'elle induit et des sentiments qui s'y rattachent.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Makio propose à Asa d’aller dans la maison de ses parents pour faire le tri et récupérer les affaires auxquelles elle tient. Asa doit après se rendre à la cérémonie de fin d’études, mais l’information sur le décès de ses parents a fuitée, elle qui voulait vivre cette cérémonie normalement, se retrouve être au centre de l’attention, pour la première fois depuis l’accident, elle se laisse aller à ses sentiments.

    Entre les lignes est un manga qui prend son temps, le temps pour Asa de faire son deuil, d’y aller à son rythme, le temps pour Makio d’accepter la présence de sa nièce, le temps pour chacune de prendre ses marques et de s’apprivoiser. Le passage dans la maison des parents est particulièrement touchant. Pour avoir déjà été dans un logement où les occupants étaient partis du jour au lendemain en laissant tout en plan, j’ai trouvé ça très réaliste, se rendre compte que le temps a été suspendu et qu’il ne reprendra jamais. Les relations entre les deux femmes sont intéressantes car même si elles sont de la même famille, elles sont presque des inconnues. Et le fait que Makio détestait sa sœur propose une approche originale, peut-on aimer l’enfant de quelqu’un qu’on exécrait ? Je trouve juste que le trait est un peu léger parfois mais c’est une histoire à découvrir.


    poseidon2

    La part merveilleuse t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Ruppert Dessinateur: Jerome Mulot Coloriste: Jerome Mulot Editeur: Dargaud Note: 4.0
    Résumé:

    En France, dans un présent dystopique, des créatures étranges et effrayantes - cohabitent avec les humains. Monstre, extraterrestre, croque-mitaine, animal fabuleux, chimère, esprit, divinité, autant de dénominations qui n'ont pas réussi à expliquer l'apparition de ces « toutes » il y a quelques années. Mais devant leur caractère pacifique et leur beauté incomparable, l'enthousiasme et l'hystérie de la découverte est retombée et la population s'est habituée à la présence de ces curieuses créatures. Jusqu'au jour où les toutes deviennent agressives..

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Etrange BD que cette part merveilleuse. En effet cette bd traite de l'exclusion et du rejet de la différence par le biais d'extraterrestres et de métisses extra terrestre. Mais plutôt que de traiter les ET comme des humanoïdes, nos auteurs choisissent de prendre le contre pieds de beaucoup de série de SF en nous montrant des ET aux formes très variées et ne réagissant pas à nos lois physiques.
    Si le scenario est bien pensé et super innovant, j'ai eu plus de mal avec le dessin qui m'a laissé très froid. Trop froid surtout sur la première partie. Malgré les aventures pourtant rocambolesque de notre "héro", je suis resté très spectateur et c'est bien dommage. Je pense que les amateurs de ce genre de dessin très figé et épuré seront beaucoup plus prits par cette histoire de SF philosophique.
    Une bonne BD qui plaira surement plus à d'autres personnes.

    The_PoP
    Scenariste: Jean Pierre Pecau Dessinateur: Dim D Coloriste: Dim D Editeur: Soleil Note: 4.0
    Résumé:

    Jean Pierre Pécau, qui n'en est pas à sa première adaptation d'Au coeur des ténèbres de Joseph Conrad, le transpose cette fois dans un futur sombre, dur, désespéré et offre à la série androïdes un diptyque dantesque. Lorsque le capitaine Marlowe est autorisée à sortir de la clinique psychiatrique, c'est pour partir en mission dans le plus grand camp de réfugiés, de narco trafiquants, de hackers et autres terroristes du monde. En bon soldat elle s'exécute sans rechigner. Mais pourquoi déteste-elle les synthétiques et pourquoi l'état-major tient tant à ce que ce soit elle qui se charge de cette mission ?

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Chronique réalisé à partir du pdf de lecture, la pagination, le rendu graphique peuvent bien évidemment changer en version papier, vérifiez si l'ensemble vous plait chez votre libraire.
     
    Après un tome 10 d'Androïdes hyper enthousiasmant, ce tome 11 ne pouvait que m'intéresser. 
    Première info, et non des moindres il s'agit ici d'un diptyque. L'histoire s'arrête en plein vol, et il faudra donc bien attendre le second tome pour jauger de la qualité finale de l'ensemble.
    Seconde info, également importante, il s'agit d'une transposition assez libre de la nouvelle "Au coeur des ténébres" de Joseph Conrad, nouvelle qui a inspiré déjà pas mal d'oeuvres cinématographiques connues, sans vraiment pourtant avoir été reprise dans son intégralité. Point de frayeur à avoir donc si vous ne connaissez pas l'oeuvre originale, ni d'attente particulière dans le cas contraire.
     Je trouve qu'après l'œuvre majeure livrée par Alain Brion sur le tome précédent on retombe ici dans une BD graphiquement plus habituelle. C'est joli et assez bien rendu, avec un dynamisme bienvenu dans les rendus de mouvements mais cela ne transcende pas pour autant le récit.
    Côté histoire, attention, le format diptyque autorise ici Jean Pierre Pecau à nous livrer une embrouille bien plus touffue que ce que l'on a l'habitude, et à la fin de ce tome qui avance pourtant tambour battant il reste encore beaucoup de questions en suspens... Et c'est tant mieux que cette série s'accorde enfin un peu plus d'ambition en sortant du carcan parfois étriqué du one shot.
     
     
     
     
     
     

    Nickad

    Esprits d'ailleurs

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: KODA Maki Dessinateur: KODA Maki Editeur: Komikku Note: 3.5
    Résumé:

    Une jeune fille si effacée devant les autres qu'elle en est devenue transparente et muette, un mystérieux appartement qui semble protéger ses occupants et un chat autoritaire qui va changer la vie d'un homme indécis. Trois histoires singulières et touchantes sur les esprits qui nous entourent. Une œuvre fascinante.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Esprits d’ailleurs est un recueil de trois nouvelles mêlant tranche de vie et fantastique. C’est le dernier ouvrage de l’autrice Maki Kôda, qui a plus de 10 ans e carrière mais encore méconnue en France.

    La 1ere histoire suit une lycéenne qui par moment peut se rendre dans le monde des invisibles, elle voit les autres mais ne les entend pas et reste transparente à leurs yeux. Elle va y faire une rencontre qui va l’aider à mieux s’intégrer. La 2eme, raconte l’histoire d’un jeune homme qui semble protégée par un ange gardien. La 3eme, un homme dans la vie active qui va recueillir un chat qui parle, ce dernier va le pousser à prendre sa vie en main.

    Ces 3 histoires, assez courtes, sont écrites sur le même principe : une personne qui a des difficultés dans la vie (intégration à l’école, recherche d’emploi, instabilité…) va être en contact avec un « esprit » qui va l’aider à aller de l’avant. Chaque récit est positif, raconté avec douceur, peut-être pas assez poussé mais vu le nombre de pages, difficile d’en faire plus. Un manga sympathique globalement mais qui a un potentiel de relecture limité.


    poseidon2

    Batman Future state t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Collectif Dessinateur: Collectif Coloriste: Collectif Editeur: Urban Comics Note: 3.5
    Résumé:

    Dans un futur possible, Bruce Wayne est mort mais le Batman est toujours vivant et actif. Mais qui est vraiment ce nouveau justicier et quels sont ses liens avec l'une des familles les plus influentes de Gotham ? Et l'ancien Batman est-il vraiment décédé ?

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    C'est partit pour Futur State. Apres le grand chamboulement de Death Metal voici venu la suite et ce qu'il est advenu de l'univers DC ! 
    A ben en fait non pas du tout. Les scénaristes ont voulu comme oubliée le run de Snyder pour faire complètement autre chose. Et c'est assez perturbant. En effet on aurait aimé savoir ce qu'il advenait du monde (des mondes en fait) après la bataille finale entre Wonder Woman et Le joker qui rit.  Et on n’en sait rien du tout. Voir même OSEF* comme dirait l'autre. Mais c'est une volonté de DC de se laisser un temps de pose avec les 10 années autour du Metal N. Une pose ou l'on explore les futurs possibles créés par le combat entre Perpetua et le Joker.
    Et pour être sûr que personne n'en parle, on a basculé 10 ans après ! Direct. Mais dans un monde pas en meilleur état au final. A Gotham Batman est mort (? est-ce bien possible) et  magistrat règne en maitre sur une ville pacifiée mais ou le port d'un masque (quel qu'il soit, même chirurgical :p) entraine une exécution immédiate.
    Autre innovation dans l'univers DC (parce qu'à étrangement fait Panini avec la maison X-Men), on trouve dans ce tome 1 le début de toutes les histoires de la famille Batman. Bon là on est plus dans le concret et les histoires se répondent bien. Mais cela montre aussi des qualités d'histoires différentes. Si celle des Outsiders et des batgirls sont rafraichissantes, celle du nouveau Batman es un pour lourde à lire. Harley Quinn a un traitement graphique assez sublime pour une histoire assez moyenne.
    Le fil rouge sur la disparition de Batman est suffisant pour nous tenir intéressé sur la plupart des histoires. 
    On se retrouve avec, au final des histoires qui remplissent leurs objectifs : nous divertir après le mal de crane issu de Death Metal. On s'en contentera pour ces deux tomes (et les deux justice league qui vont à coté).
    Par contre il ne va pas trop falloir que ça dur longtemps 🙂
    *OSEF : on s’en fou chez les vieux jeunes.

    poseidon2

    Camélia - face à la meute

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Christophe Cazenove / Nora Fraisse Dessinateur: Bloz Coloriste: Bloz Editeur: Bamboo Note: 4.0
    Résumé:

     Une BD émouvante sur un sujet grave : le harcèlement scolaire. Camélia retourne à l'internat après deux mois de vacances. Celle qu'on appelait « Miss Bouboule » au collège est devenue une lycéenne bien dans sa peau. Elle va retrouver son amie Justine et la vie semble lui sourire. Mais c'est sans compter Valentine et sa clique qui vont la prendre en grippe. Et lorsqu'une simple photo est diffusée sur les réseaux sociaux, c'est la spirale du harcèlement qui emporte Camélia. Elle devient le souffre-douleur de tout l'internat... Et pas la peine de compter sur Justine, car son amie a, elle aussi, rejoint le clan des harceleurs.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Voici une BD importante. Une BD à faire lie à tous les ados car cela peut arriver à n'importe qui. Un BD à faire ire aussi parce qu'elle est extrêmement bien faite : elle nous montre bien, via un découpage en période en l'année, à quel point devenir la victime de harcèlement peux arriver à out le monde. 
    En effet notre héroïne à tout pour passer 3 années standards au lycée : une meilleure amie pour la vie, un physique par dérangeant et des parents qui l'adorent. Oui mais voilà. En tombant amoureuse du mauvais garçon, elle se met à dos les mauvaises personnes et là l'engrenage commence. Et c'est qui est frappant en lisant cette BD : c'est bien un engrenage qui est difficile à arrêter. Car des moqueries de couleurs découlent les insultes sur les réseaux sociaux de la classe, la mise au banc des asociaux et les montages photos. Et en un temps au final assez court les amis s'éloignent de peur d'être assimilée à elle et de finir eux aussi rejetés. Et cela même si on est une "meilleure amie".
    La plongée en enfer parait malheureusement trop 'naturelle' et fait froid dans le dos. Quand on a une ado à la maison on s'imagine facilement qu'il peut lui arriver la même chose.
    Et pour éviter cela le plus possible.... on lui fait lire ce Camilla. Pour éviter qu'elle soit harcelée mais aussi et surtout pour éviter qu'elle ne fasse partie d'une meute de suiveur un jour.
    Je reprocherais juste à cette BD le dessin qui aurait peut gagner à être plus dur.

    alx23
    Scenariste: Serge Lehman Dessinateur: Frederik Peeters Coloriste: Frederik Peeters Editeur: Delcourt Note: 5.0
    Résumé:

    Le détective Franck Sangaré, accompagné de son assistante, l'étrange madame Dombre, débarquent à Saint-Elme, une petite ville de montagne réputée pour son eau de source. Ils sont sur les traces d'un fugueur disparu depuis trois mois : enquête apparemment facile. Sauf qu'à Saint-Elme, tout le monde vous le dira : « Ici, c'est spécial. »

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Polar
    Après l'énorme succès de L'Homme gribouillé, les deux auteurs se retrouvent sur une nouvelle collaboration autour d'un polar qui commence très fort. Serge Lehman est doué pour créer des ambiances particulières pour passionner les lecteurs. Avec ce premier tome, on suit le parcours de plusieurs personnes avec des histoires différentes qui se déroulent toutes à Saint-Elme. Une ville riche par la production de son eau de source. On suit des petits truands kidnappeurs d'enfants, un détective à la recherche d'un jeune adulte, le maire et ses enfants, une vacancière et son père en visite à Saint-Elme et une invasion de grenouilles qui profitèrent. Toutes ses histoires n'ont pas de liens communs ou peu pour l'instant mais la violence est bien présente dans cette histoire. On notera à la lecture une étrangeté dans le lieu mais aussi des habitants.   
    Les dessins de Frederik Peeters sont parfaits comme d'habitude avec cet auteur. Peeters abandonne le noir et blanc de L'Homme gribouillé pour proposer une palette de couleur assez sombre. 
    Saint-Elme annonce une excellente série à venir et les interrogations sont nombreuses à la fin des quelques 80 pages de ce premier tome. J’ai adoré l’atmosphère général grâce au scénario et aux dessins. 
     

    Nickad

    Les couloirs de l'abîme tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: NAGAI Saburo Dessinateur: NAGAI Saburo Editeur: Hana Note: 4.0
    Résumé:

    Yanagida souffre énormément de son homosexualité. Alors professeur, il commet une tentative de viol sur l'un de ses élèves et finit par fuir inlassablement jusqu'à devenir "Mossan", un homme à l'esprit errant et malheureux qui veut renoncer à toute forme d'humanité. Croyant avoir tout perdu et être contraint de continuer à vivre en faisant une croix sur son identité et son passé, un jeune garçon lui tend la main. Cette histoire se déroule sept ans après "Smells Like Green Spirit", dépeignant à la fois la douceur et la dureté de l'adolescence. On y suit le quotidien d'un des personnages ayant sombré durant cette période.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Cette histoire est la suite de « smells like green spirit » et se passe sept ans après. Personnellement je n’ai pas lu le 1er mais cela ne m’a pas empêché de comprendre la situation et d’apprécier ce manga.

    Yanagida est un jeune homme perdu, il fuit son passé où il a agressé un de ses élèves, il sait qu’il a un monstre au fond de lui qui ne demande qu’à sortir et qu’il ne peut pas contrôler. Désespéré, il erre à droite et à gauche, se disant qu’il ferait mieux de mourir mais en même temps n’arrivant pas à passer à l’acte. Un jour, contre toute attente, il rencontre un adolescent qui ne semble pas le craindre, peut-être, pour la 1ere fois de sa vie, il arrivera à trouver sa place.

    Sans être clairement dit, le manga aborde ici la pédophilie comme une maladie, une obsession plus forte que la raison qu’on ne peut pas maitriser. Loin de porter un jugement sur ceux qui en souffrent ni sur le fait que ce soit une maladie ou non. L’auteur dépeint les tourments que cela engendre, la lutte de Yanagida contre ses pulsions et le désespoir où il se trouve. Le traitement graphique du phénomène est très intéressant, les pulsions malsaines prennent vie sous la forme de pensées noires qui s’échappent du corps de Yanagida jusqu’à la recouvrir complétement.

    Le manga est un drame psychologique fort et sombre, que ce soit pour ce cas de figure ou pour tous ceux qui souffriraient de pulsions incontrôlables (comme la violence, la cleptomanie…) ce qui est intéressant c’est de voir que même si on en est conscient, ce n’est pas facile de s’en sortir seul. Mais le manga semble réserver d’autres aspects et l’adolescent a, lui aussi, une part d’ombre que l’on découvrira par la suite.


    alx23

    Jungle beef

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Olivier Behra Dessinateur: Cyrille Meyer Coloriste: Cyrille Meyer Editeur: Steinkis Note: 4.0
    Résumé:

    Un trésor de l'humanité menacé par la narcodesforestation. La réserve de la biosphère de Rio Platano, patrimoine mondial de l'Unesco, est l'un des rares vestiges de la forêt tropicale humide d'Amérique centrale. Situé dans la région de la Mosquitia au Honduras, cet éden abrite les peuples indiens Pechs et Mosquitos. Mais les narcotrafiquants ont réalisé que la production et l'exportation en masse de viande de boeuf représentaient le meilleur moyen de blanchir l'argent de la drogue... Corruption, intimidation, assassinats, exploitation forestière illégale, la boucle du profit s'enclenche, transformant des pans entiers de jungle en pâturages. Un voyage magnifique et poignant le long du fleuve Platano. C'est en 2016, qu'Olivier Behra part en repérage pour le tournage de The Explorer, une plateforme qui propose de faire l'inventaire du patrimoine culturel et naturel de la planète. Sur les traces de la mythique « Cité blanche » nichée au coeur de la jungle, il rencontre des cueilleurs, des habitants menacés, des éleveurs dépassés... et partage sa passion des plantes avec un chaman désenchanté. Son guide, Jorge, lui explique aussi, en chuchotant, les mécanismes de la narco déforestation et lui fait découvrir l'ampleur d'un désastre écologique et humain.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire
    Jungle beef est un fascinant roman graphique documentaire adapté par Cyrille Meyer d'après le récit d'Olivier Behra. Cet album rejoint la collection Témoins du monde aux éditions Steinkis pour faire découvrir aux lecteurs la réalité sur le terrain aux quatre coins du monde par le biais de roman graphique. Avec jungle beef, on suit le parcours d'Olivier Behra un ethnobotaniste qui part en repérage pour le tournage d'un documentaire sur la cité blanche dans la jungle primaire où vivent les peuples indigènes Pechs et Mosquitos en harmonie avec la nature. Olivier Behra part accompagné d'un guide pour trouver un endroit où un hélicoptère pourrait se poser pour l'équipe de tournage. En route, Behra va rencontrer plusieurs personnes, des villages, la nature dense pour notre émerveillement. Mais en parallèle, le guide rappelle toujours la fragilité de l'équilibre avec le gouvernement corrompu, le trafique de cocaïne et le blanchiment d'argent par l'élevage de bœuf ou le trafique de bois. 
    Les dessins sont réalistes pour représenter la jungle et les habitants du Honduras. L'auteur utilise un autre style pour relater l'histoire du pays, les narcotrafiquants en utilisant plusieurs icones de la pop culture mais aussi les marques qui contribues à ce désastre.
    Jungle beef est un roman graphique impressionnant par les informations mise en avant mais aussi par la beauté de la jungle et des animaux encore présent même si l'impact de l'homme est dévastateur.

    The_PoP
    Scenariste: Alex Alice Dessinateur: Alex Alice Coloriste: Alex Alice Editeur: Rue de sevres Note: 5.0
    Résumé:

    Après avoir visité la Lune et Mars, Les Chevaliers de l’Ether semblent tristement cloués au sol depuis l’échec de leur tentative visant à convaincre l’Empereur Napoléon III de secourir les Martiaux. Le jeune Séraphin a été jeté en prison, et la Princesse de Mars est détenue pour être exhibée lors de l’Exposition Interplanétaire qui doit s’ouvrir à Paris, le 25 avril 1875 en présence de leurs Majestés les Empereurs de France et d’Allemagne. Afin de pousser les dirigeants du monde à dénoncer les crimes commis par la Prusse sur Mars, nos héros vont donc devoir libérer la princesse, ou tout au moins ses fabuleux pouvoirs mentaux. Et ainsi, au nom de la concorde entre les peuples, Hans, Sophie et Séraphin, aidés de Loïc, du capitaine Schneidig et de la journaliste Jocaste Daumier n’ont plus le choix : ils doivent braquer l’Exposition ! Mais à quel prix ?

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Ne me demandez pas d'âtre impartial avec ce chateau des étoiles. C'est impossible pour moi tant c'est en BD ce que j'ai tant aimé lire adolescent en livre. De l'Aventure, du rêve, de l'exploration, et de la poséie à chaque page, véritable tendresse d'Alex Alice pour ses personnages, secondaires comme principaux, jamais caricaturaux, toujours fins et porteurs d'émotions humaines magnifiquement retranscrites.
    Si à cela vous ajoutez des graphismes éthérées, des visages d'une rare expressivité, et des paysages à couper le souffle, ça commence à être dur de faire la fine bouche quand même...
    Niveau scénario on se retrouve avec une véritable fin de cycle, ouvrant autant de nouvelles portes qu'elle n'en ferme, et nous donnant des perspectives d'infini tant dans le recoupement à venir avec les chimères de Vénus que dans les possibilités d'évolution de l'histoire. Du grand Art qui j'espère ne se perdra pas dans cet océan de possible. Mais avec M. Ayrolles au scénario et M. Alice qui continue de contribuer à son oeuvre qui serait véritablement inquiet ?
    Pour ceux qui veulent replonger dans l'imaginaire de l'enfance à portée des adultes, venez rire, sourire, espérer, pleurer parfois mais surtout voyager et prendre des risques avec ces chevaliers de l'Ether, de moins en moins enfants au fil de la route les menant vers l'infini et l'âge adulte. 
    Cet article dithyrambique au possible ne masquera pas une chose qui m'apparait désormais comme évidente : je crois que malgré les Blacksad, les Elecboy, les Spioru, cette BD était bien celle que j'attendais le plus de cette fin d'année. Oui, oui. Bravo et chapeau bas l'artiste !
     
     

    alx23
    Scenariste: Jose Carvajal Dessinateur: Gabriel Ibarra Coloriste: Gabriel Ibarra Editeur: Mosquito Note: 4.0
    Résumé:

    En 1540 les conquistadors espagnols lèvent une armée hétéroclite pour conquérir le Chili. Parmi eux un esclave noir, Juan Valiente veut profiter du futur butin pour acheter sa liberté. Cette épopée sanglante verra ces aventuriers affronter les redoutables Indiens Mapuches qui défendent leur terre.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Juan Valiente, esclave et conqusitador retrace l'histoire véridique de ce jeune sénégalais capturé durant sa jeunesse pour être revendu aux portugais esclavagistes de l'époque. Cette histoire est assez surprenante avec quelques explications en préface avant les autres informations sur tous les personnages historiques que l'on croise lors de la lecture de cet album. Le jeune Juan va réussir à convaincre son maitre mexicain de le laisser partir en à la conquête du Chili pour combattre auprès des conquistadors et payer sa liberté avec la richesse qui pourrait amasser lors de cette expédition dangereuse. Le parcours de Juan est fantastique et sa bravoure au combat lui permis la reconnaissance des conquistadors. Le scénario de Jose Carvajal se veut fidèle à l'histoire pour rendre hommage à Juan Valiente. Les sauts dans le temps et retours en arrière permettre de comprendre l'histoire de Juan réussi mais rendent parfois la lecture moins fluide avec toutes les dates et événements.
    Les dessins de Gabriel Ibarra sont dans un style très réalistes avec beaucoup de crayonnage encore visible par-dessus les couleurs. Il est un peu difficile de discerner les différents indiens à certain moment.
    Juan Valiente, esclave et conquistador est un bon album historique avec l’histoire de cet esclave affranchit.

    The_PoP
    Scenariste: Matz Dessinateur: Philippe Xavier Coloriste: Jérôme Maffre Editeur: Le Lombard Note: 3.5
    Résumé:

    La Triple Frontière, entre l'Argentine, le Paraguay et le Brésil. Les spectaculaires chutes d'Iguazú ne suffisent pas à en faire un paradis terrestre : la jungle est pleine de contrebandiers, de trafiquants et de tueurs. Tango et Mario croient donner un coup de main à Mike, mais il leur a caché les vraies raisons de sa présence. Les mauvaises surprises s'accumulent, et l'heure de régler les vieux comptes a sonné pour Tango...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Aîe Aïe Aïe... On la sentait venir cette fin de cycle en déception. Après un tome 3 et 4 pas franchement à la hauteur des très réussis deux premiers, le duo Xavier/matz semblait commencer à s'essouffler sur cette série que pourtant j'adore. Peut être limité par le speech de départ faisant de Tango un héro "du quotidien" presque lambda au parcours très loin des super soldats/enquêteurs/policiers/combattants habituels, l'histoire présentée dans cette conclusion de cycle s'avère décevante à plus d'un titre. Primo, Tango n'est jamais vraiment poussé dans ses retranchements, il survole la mêlée tel Rambo dans Rambo 4. Hors Tango n'est pas vraiment sensé être Rambo. Ensuite l'intrigue est relativement plate et sans vrais rebondissements. D'habitude pleins de gouailles notre duo de héros souffre beaucoup du faible rôle accordé à Mario sur ce tome. Rajoutez à cela que l'intrigue principale liée au passé de Tango et à ses anciens démêlés avec la justice n'avance pas d'un iota et on se retrouve avec une déception scénaristique. Excepté le logo fin de cycle sur la couv', dur de voir une vraie différence entre la fin de ce tome et les deux précédents... 
    Ce que par contre j'ai du mal à comprendre c'est que graphiquement, ce tome donne l'impression d'avoir été moins poussé que les premiers. Les arrières plans s'avèrent assez souvent fades et peu détaillés et si personnages et scènes d'actions sont toujours aussi réussies, à la fin demeure l'impression de ne pas retrouver ce qui nous avait séduit dans cette amérique du sud magnifiée par Xavier dans les premiers tomes.
    Difficile de comprendre cet essoufflement éditorial sur une série que j'adorais pourtant en seulement 6 tomes quand on connait l'imagination prolifique de Matz. 
     
    Reste que ce tome sera un indispensable pour les fans de Tango comme moi, qui y prendront indéniablement du plaisir de lecture, en espérant quand même que le prochain cycle nous relance dans quelques chose de plus ambitieux.

    alx23
    Scenariste: Kevin Huizenga Dessinateur: Kevin Huizenga Coloriste: Kevin Huizenga Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Glenn Ganges ne sait plus à quel saint se vouer. Un soir qu'il discute avec sa compagne sur l'oreiller, il commence à faire le point sur sa vie de quarantenaire. Le dialogue aurait pu en rester là. Sauf qu'il médite, rêvasse, se remémore sa vie entière, du plus petit détail de la vie quotidienne à des décisions que tout père de famille, à un moment ou l'autre de sa vie, se doit de prendre.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Avant tout, ce roman graphique est un très bel objet réalisé dans une édition soignée avec une couverture où l'on peut se faire une idée des dessins et de l'histoire qui nous attend dans cet album. Le personnage de Glenn Ganges est une fiction de toute pièce puisque l'auteur a trouvé ce nom avec un panneau de sortie d'autoroute dans le Michigan qui annonçait deux directions, Glenn et l'autre Ganges. Pour l'histoire, Kevin Huizenga nous raconte les mésaventures de son héros qui a de troubles du sommeil. Sa consommation de café n'y est pas pour rien non plus. Glenn Ganges réfléchit et revient sur l'ensemble de sa vie, avec des questionnements, des réflexions avant de croire qu'il voyage dans le temps. Son imagination carbure à fond alors qu'il ne veut pas déranger et réveiller sa femme qui dort paisiblement à ses côtés. Il erre sans but précis, à jouer aux jeux vidéo et devient lui-même un personnage de jeu, ou alors se perd dans des lectures. 
    La partie graphique est fantastique, l'auteur livre des planches minutieuses dans la mise en scène en utilisant la bichromie en colorisation de son histoire. On ne peut être que contemplatif devant ses effets de styles pour mettre en image les thèmes comme le voyage dans le temps, ou alors le temps qui défile.
    Kevin Huizenga a mis une vingtaine d'années pour terminer les aventures de Glenn Ganges dans le flot des souvenirs, mais le résultat est parfait entre la narration et les dessins.
     

    Nickad

    Teenage Renaissance tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: KUROKI Yûshin Dessinateur: KUROKI Yûshin Editeur: Akata Note: 3.5
    Résumé:

    Malgré ses airs sculpturaux (et ses pectoraux...), le jeune David est un lycéen comme les autres, c'est-à-dire en pleine puberté ! Et comme tous ses camarades du lycée du Louvre, il est travaillé par ses hormones. Mais le chemin pour obtenir l'amour (ou plutôt la petite culotte ?) de la belle Vénus (de Botticelli ?) sera semé d'embûches... Arrivera-t-il à séduire le cœur de sa dulcinée ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Etrange ce manga… son appartenance à la collection WTF donne déjà une première idée, celle de ne rentrer dans aucun moule ! Si l’histoire est assez classique : l’adolescence avec le réveil des hormones et de la sexualité, des garçons à l’imagination débordante qui fantasment et qui regardent des vidéos pour adulte sur internet… C’est la façon de le faire qui est vraiment très originale.

    Car notre héros n’est autre que le David de Michel-Ange, la fille dont il est amoureux la Vénus de la naissance de Vénus de Boticelli, le père de David, Michel-Ange en personne et on croise dans ses camarades de classe, Mona Lisa, Mannekenpis, Goliath… Outre le graphisme parfois très proche de l’œuvre originale, l’auteur s’amuse à reproduire des œuvres d’art dans le déroulé de l’action, revisitées à sa façon, bien entendu.

    L’histoire en elle-même n’est pas le véritable intérêt de ce manga, on s’amuse à reconnaître les tableaux, les sculptures, à apprécier la qualité de dessinateur de Yushin Kuroki, il ponctue en plus son manga d’explications artistiques des œuvres et des artistes. Ce manga est donc un divertissement et un livre culturel qui vous fera réviser vos connaissances sur la Renaissance.

    Si j’ai mis la note de 3.5 c’est que je suis partagée, j’ai plus l’impression d’être en face d’un exercice de style, réussi et intéressant certes, mais je crains que l’histoire ne soit pas à la hauteur.

    Série finie en 4 tomes. Extrait :
    Teenage Renaissance T.1 - AKATA (akazoom.fr)



    poseidon2
    Scenariste: Carbone Dessinateur: Cee Cee Mia Coloriste: Cee Cee Mia Editeur: Dupuis Note: 4.0
    Résumé:

    Tania, Alban et Théo, les jeunes enquêteurs de la Brigade des souvenirs, accompagnent leur ami Camille dans une brocante. Ce dernier, passionné de photo, achète un vieil appareil où ils découvrent d'anciens clichés représentant un jeune Réunionnais mystérieux. Il n'en faut pas plus pour que la Brigade se lance à sa recherche ! Au risque de découvrir la terrible histoire du Réunionnais pris dans le piège de décisions d'adultes le dépassant... Pourquoi ? C'est ce que vous allez découvrir dans cette histoire de famille poignante, inspirée d'un sombre épisode de l'Histoire de France.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Deuxième tome de la nouvelle série jeunesse de Dupuis avec un tome radicalement diffèrent et qui montre que nos auteurs ne veulent pas uniquement tomber dans les souvenirs "facile" que peuvent être les histoires de cœurs.
    Là on parle d'un sujet beaucoup plus grave qui est celui des enfants réunionnais qui ont été  "enlevé" à leur parent durant les années 70 pour tenter de repeupler les départements d'un centre de la France dépeuplé par l'exode rurale.
    Encore une fois l'histoire et donc l'enquête est vraiment bien amené. Des fausses pistes, des surprises, de la bonne humeur et une fin qui finit bien.
    Porté par le dessin tout en rondeur de Cee Cee Mia et la bonne humeur de nos 3 enquêteurs en herbes, adultes comme enfants vont passer, encore une fois, un excellent moment.
     

    poseidon2

    Green Lantern Legacy

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Le Minh Dessinateur: Tong Andie Editeur: Urban Link Note: 4.0
    Résumé:

    Après avoir fui la guerre du Viêt Nam, les grands-parents de Tai Phan se sont installés à Coast City. Ils y ont rebâti une vie à partir de rien, fondé une famille et ouvert le Jade Market, devenu depuis le coeur de la communauté vietnamienne du quartier. À la mort de sa grand-mère, le jeune garçon s'aperçoit à quel point elle était une femme aimée et respectée des siens, oeuvrant quotidiennement pour les immigrés en détresse et ne fléchissant jamais devant les nombreuses tentatives d'intimidations racistes des locaux, bien décidés à les faire quitter ce qu'ils estiment être « leur mère patrie ». Véritable modèle pour lui, Tai n'imaginait pas qu'elle puisse lui cacher un secret plus admirable encore. L'anneau qu'il l'avait toujours vu porter au doigt sans jamais vraiment y prêter attention était en fait le signe d'une lourde responsabilité, une mission dont il est désormais l'héritier.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    On a parfois l'impression qu'Urban Link est, en plus d'être une collection nous offrant de très bon roman graphique, une collection qui essaye de rajeunir certains des personnages DC. ET d'est clairement l'objectif de ce Green Lantern Legacy. Prendre un personnage qui a du mal à séduire le jeune public, et lui remettre un vrai coup de jeune. Et si sur les tean titans c'est moins évident, ce green lantern est une réussite du genre.
    On donne des pouvoir à un jeune, on met une histoire pleine de couleur, pleine d'amitié et avec quelques combat et des bêtises d'ado dans un saladier et on mélange un bon coup. Et cela donne un excellent rajeunissement du personnage de Green Lantern. Les aventures de ce jeune nouvel héros sont très agréables à lire. 
    Pas prise de tête, elles raviront les jeunes lecteurs et, je l'espère, remettrons sur le devant de la scène un personnage peut être un peu austère.
    PS: note XXL a l'essayage de costume et l'hommage aux anciens Green Lantern. 

    Nickad
    Scenariste: NAGATE Yuka Dessinateur: NAGATE Yuka Editeur: Mangetsu Note: 4.0
    Résumé:

    1635, en plein cœur de l'ère Edo. Kochô, femme de plaisir, est particulièrement reconnue dans le célèbre quartier de Yoshiwara, haut lieu des plaisirs de la chair de la capitale nippone. Ce que ses clients ne savent pas, c'est que Kochô est également une kunoichi (une shinobi) et poursuit une quête de vengeance qui devrait les pousser à revoir leurs manières et à ne pas lui confier trop de secrets sur l'oreiller. Suivez la passionnante Kochô dans cette double vie sulfureuse, au fil des planches et du scénario magnifiques de Yuka Nagate.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Au début de l’ère Edo, à la fin du moyen-âge, le Japon profite d’une période un peu plus paisible, les shinobis (ou ninjas si vous préférez) non plus lieu d’être (c’était surtout des espions et assassins de l’ombre). Si certains ont été embauchés par le nouveau gouvernement, que d’autres ont changé de métier, nombreux sont ceux qui n’ont pas trouvé leur place, et ont mis leurs capacités au service du mal. Devenus, brigands, voleurs ou assassins, ce sont à présent des nuisibles pour la société. Pour s’en débarrasser, l’état fait appel à d’ancien shinobis surnommés « les chasseurs ». Ochô est l’une d’entre eux, et se cache derrière une activité de courtisane. Butterfly beast est l’histoire de son nouveau quotidien.

    Mangetsu poursuit ses mangas historico-romancés, s’appuyant sur des faits réels, ils permettent de mettre en lumière certains aspects méconnus (surtout pour les occidentaux) de l’histoire du Japon. Si les shinobis fascinent les enfants, c’est sans doute pour le côté mystérieux et leur grande capacité physique, (et peut-être aussi à cause de ninjago), mais la réalité n’est pas aussi rose. Un shinobi est dévoué à son maître, quand il n’en a plus c’est tout son clan qui s’effondre. En plus de cela, la formation commence dès l’enfance et est très rude.

    Le 1er tome de ce dytique est composé de plusieurs petites histoires autour d’Ochô et de son rôle de chasseuse. Le 2eme nous propose une histoire unique autour de son passé et des conflits politiques. Si la fin nous laisse un peu en suspens c’est que l’auteur a changé de maison d’édition. Une suite « butterfly beast 2 » composé de 5 volumes existe et sera publiée par Mangetsu.

    Le manga dispose d’un dessin très fin, raffiné et rempli de détails qui nous plonge bien dans cette période historique et dans l’ambiance des quartiers de plaisir où se déroule l’action. Le sujet est intéressant et, à ma connaissance, inédit. A découvrir.
    PS : Par rapport au résumé Ochô est son nom de kunoichi et Kochô son nom de courtisane mais c'est la même personne

    poseidon2
    Scenariste: Gay Dessinateur: Aucomte Editeur: Drakoo Note: 5.0
    Résumé:

    Entre magie et technologie, l'Empire de Valania prospérait, jusqu'à ce qu'il soit envahi par des monstres quasi-invulnérables. Seule une étrange épée peut les blesser mais elle s'est liée à la première personne qui l'a touchée : un jeune serviteur du palais. Le destin du monde dépend désormais de lui. Il a pour l'aider une princesse caractérielle aux puissants pouvoirs magiques ; son amie d'enfance, épéiste de renom ; et une dangereuse pirate aux motivations mystérieuses. Lui, par contre ? Non, il ne sert vraiment à rien...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Ca y est Olivier Gay a trouvé sa marque en tant que scénariste de BD. Et cela se voit dans ce premier tome des Gardiennes d'Aether. 
    Ce tome est, en termes de dialogue, savoureux à souhait. Très caustique et un peu irrévérencieux  Olivier Gray nous livre des dialogues de seconds plans tout simplement hilarant. Mais être drôle sur une page c'est une chose, être drôle sur la longueur et inclure comme il faut ces piques d'humour dans une BD d'aventure, c'est autre chose. Et c'est ce qui est extrêmement bien fait ici. Les moments d'humour et les moments très WTF (une attaque par des cafards géant quand même) se marient très bien avec l'aventure de nos trois fille, toute globalement amoureux de Aether, et de notre grand nigaud de service.
    On se délecte de suivre ces 3 filles aux caractères bien trempés, au rythme de blagues et situation abracabrantesques que leur aventure leur fait vivre.
    Un grand et excellent moment de détente qui offre suffisamment de niveaux d'humour pour être lu par toute la famille.
    Bravo monsieur Gay ! Par contre on veut la suite ! 
    Et rapidement serait bien🙂

    Nickad

    KAIJU N°8 tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: MATSUMOTO Naoya Dessinateur: MATSUMOTO Naoya Editeur: Kaze Note: 5.0
    Résumé:

    Enfant, Kafka Hibino rêvait d’intégrer les Forces de Défense pour combattre ces terribles ennemis, mais après de nombreux échecs à l’examen d’entrée, ce trentenaire travaille à nettoyer les rues de leurs encombrants cadavres. jusqu’au jour où une mystérieuse créature s’introduit dans son organisme et le métamorphose en une entité surpuissante mi-humaine, mi-kaiju. Son nouveau nom de code : “Kaiju n° 8”.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Kaiju N°8 est le titre phare de l’année chez Kazé, annoncé fin juin, il bénéficie d’une grande campagne de promotion ! Mais de quoi parle-t-on exactement ?

    Le début du manga est assez classique : notre bonne vieille Terre est envahie par des monstres (kaiju) qui apparaissent de temps en temps, détruisent tout sur leur passage, croquent de l’humain et surtout on ne sait pas d’où ils viennent ni pourquoi. De braves humains, avec des capacités supérieures à la normale, exterminent ces vilaines bestioles. Jusque-là, on retrouve une thématique assez habituelle, voir green worldz, kanon, world trigger, Q-Kou, VS earth, etc…

    Après leur passage, des nettoyeurs viennent les dépecer pour récupérer tout ce qui est exploitable. Notre héros est justement l’un d’eux, au cours d’une journée où il forme un petit nouveau, le voilà confronté à un Kaiju ; les deux hommes s’en sortent grâce à l’intervention des forces de Défense et finissent à l’hôpital. Ils décident plus tard de passer les tests pour faire partie de ces forces (c’est d’ailleurs leur rêve ultime !).

    Raconté comme ça, rien de très original me direz-vous, mais un événement inattendu se produit à la fin du 1er chapitre qui va changer la donne. Je ne vous en dirai pas plus car ce serait gâcher la surprise ! Le manga mêle donc action, combats et une grosse dose d’humour, il y a des moments qui m’ont bien fait rire ! Et c’est là le charme du manga, au déroulé classique du « manga de monstres à combattre » vient s’ajouter l’humour. Non seulement cela apporte de la légèreté mais laisse aussi la place à des situations imprévues. Un excellent 1er tome qui nous laisse vraiment dans l’attente de la suite !





    alx23
    Scenariste: Jeff Lemire Dessinateur: Jeff Lemire Coloriste: José Villarubia Editeur: Urban Comics Note: 4.5
    Résumé:

    Il y a de cela de nombreuses années, une mystérieuse pandémie frappa la Terre et décima la quasi-totalité de la population. Aux mêmes instants, une nouvelle espèce - mi-homme mi-animale - faisait ses premiers pas. Gus, hybride livré à lui-même depuis la mort de son père, a traversé une Amérique hostile pour comprendre d'où il venait et qui il était. Il a vécu de nombreuses aventures, trouvé des amis fidèles, l'amour aussi, mais surtout la paix intérieure. Des années plus tard, l'histoire se répète. Un jeune garçon aux bois de cerf se réveille dans un monde qui lui est étranger et dans lequel l'humanité lutte pour sa survie. Cependant, avec le temps, les rôles se sont inversés : les hybrides ont pris leur revanche et les oppressés d'hier sont devenus les oppresseurs.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Alors que la série était terminée depuis plusieurs années, Jeff Lemire décide d'apporter une suite à son chef d'œuvre quand il est sur le tournage de l'adaptation en série Tv de Sweet Tooth, comme il l'annonce dans une interview en préface de l'album. Le pari est énorme comme la série avait eu la fin qu'il avait souhaité depuis le début. Ce retour sur la série va se dérouler 300 ans après les événements du tome 3. Tout le génie scénaristique de Lemire se met en place pour construire une histoire prenante en six chapitres. Elle reste indépendante de la série mère mais reprend beaucoup d'informations et d'anecdote qui feront plaisir aux lecteurs. Après 300 années, les hybrides vivent en majorité sur la planète alors que des groupes d'humains survivent sous terre. Jeff Lemire réalise les dessins dans la continuité de la série avec son style particulier mais efficace pour dépeindre un monde post-apocalyptique. Il travaille de nouveau avec José Villarubia qui réalisait déjà les couleurs sur les tomes précédents. 
    On sent bien que les deux auteurs étaient heureux de retravailler sur Sweet Tooth mais comme les lecteurs qui seront heureux de retrouver cet univers souvent sombre.
     

    Nickad
    Scenariste: GYEONG-YUN Jeong Dessinateur: MYONG-MI Kim Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Lee Young Joon est l'héritier d'une entreprise prestigieuse qu'il tient d'une main de fer. Il considère qu'il est l'incarnation de la perfection. Alors quand sa secrétaire, Kim Miso, lui annonce qu'elle veut démissionner pour trouver un petit ami, c'est la douche froide ! Qu'est-ce qui lui prend ? Pour la garder auprès de lui il est prêt à tout...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Le directeur Lee fait son possible pour faire plaisir à Kim, il réalise ses envies afin qu’elle tombe amoureuse de lui et ne cherche plus à s’en aller. Après une soirée passée dans un parc d’attractions, Kim se rend bien compte qu’elle le voit à présent comme un homme séduisant mais elle ne cède pas pour autant, obnubilée par la recherche du garçon de son enfance.

    Si le début du récit était assez léger dans le 1er tome, au point que l’on pouvait croire qu’il ne s’agissait que d’une histoire à l’eau de rose, l’histoire prend à présent de la consistance. Les relations entre Kim et Lee sont toujours entre travail et petites piques mais l’on plonge un peu dans le passé de chacun, avec les traumatismes que cela implique pour se dire qu’au final, leurs passés sont peut-être liés (certainement même). Donc en plus de la comédie romantique qui est assez amusante, on a une intrigue supplémentaire assez bien menée pour avoir envie d’en savoir plus. Vivement le prochain !


    The_PoP
    Scenariste: Di Giorgio Dessinateur: Mormile Editeur: Soleil Note: 3.0
    Résumé:

    Qui a empoisonné la rivière de Tadami ? Est-ce la même personne qui, depuis deux mois, assassine des villageois à l'aide d'un kunai ?Le rôle de Takeo va-t-il consister à compter les cadavres ou à chercher la vérité ?L'aventure ne sera pas de tout repos. Certains villageois n'hésitant pas à faire appel à des tueurs, chargés d'éliminer toutes personnes susceptibles de nuire à leurs objectifs...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Chronique réalisée à partir du pdf de lecture et non de la bd d'origine..
    Ce tome 15 de Samouraï est dans la lignée directe des précédents. Il offre une lecture agréable, et un japon médiéval bien moins fantastique qu'au démarrage de la série ce qui n'est pas pour me déplaire. Ceci dit les scénarios deviennent également plus simples et manquent un peu de complexité je trouve. Il faut également bien reconnaitre que le travail de Mormile n'est pas aussi remarquable à mon humble avis que le trait de Genêt, le premier dessinateur sur cette série. Du coup la série donne l'impression de s'essouffler un peu même si le plaisir de lecture est bien là. Mon avis peut sembler un peu dur tant j'ai apprécié les débuts de cette série qui reste toutefois de bonne facture globalement...
     

    alx23
    Scenariste: Lisa Lugrin, Clément Xavier Dessinateur: Alain Gaston Remy Coloriste: Marie Favantines Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Cet ouvrage n'est pas une histoire de France à la papa, strictement chronologique et qui fait la part belle aux rois et reines, mais le récit de la France d'en bas, des paysans et des ouvriers, des hommes et des femmes qui, eux aussi, ont façonné notre pays.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Ce premier tome de Une histoire populaire de la France est l'adaptation en bande dessinée du roman éponyme et bestseller de Gérard Noiriel. Lisa Lugrin et Clément Xavier se charge du scénario avec toute la difficulté de mettre en place toutes les informations historiques du roman. Le concept de cette série est de voir l'histoire de France depuis sa conception jusqu'aux événements de la commune avec toujours la vision du peuple. Pour présenter toutes ces informations, un père et sa fille participe à une conférence où l'orateur utilise de méthodes surprenantes pour captiver la foule et faire passer les événements importants qui ont fondé la France que l'on connait aujourd'hui. Les dessins d'Alain Gaston Remy sont dans un style semi-réalistes avec quelques vignettes par planches sans trop de décors, la couverture est bien représentative des dessins.
    Ce premier volume retrace déjà une bonne partie de l'histoire de la France depuis les celtes jusqu'à Louise Michel sur plus de 200 pages en passant rapidement sur des événements et moins sur d’autres pas connus du tout. Le second volume reprendra à la suite du premier et ira jusqu’aux gilets jaunes.

    poseidon2

    Tous ensemble !

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Joris Chamblain Dessinateur: Sandrine Goalec Coloriste: Sandrine Goalec Editeur: Kennes Note: 4.5
    Résumé:

    Danny, Liam et leurs amis sont réunis au château d’entraînement des jeunes Diables Rouges pour une finale qui leur permettra de remporter une surprise… La tension est à son comble en cette fin de match et c’est à ce moment-là que tout dérape dans la tête de Danny ! Alors que son équipe a remporté le gain du match, Danny profane un début d’insulte raciste à son ami Liam… Ça ne lui ressemble pas de dire ou de penser des choses ainsi ?! Danny a honte… Heureusement, Diabolo, le directeur, est là pour rappeler les valeurs essentielles du football et pour aider Danny à comprendre pourquoi il a réagi ainsi... mais surtout l’aider à évoluer à l’avenir en empruntant d’autres chemins que celui des préjugés. Un chemin plus difficile d’accès mais qui permet d’atteindre ce qu’on est vraiment au fond de soi…

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Tiens allez voilà le coup de cœur le plus improbable de l'année pour moi.  J'ai beau aimer le sport et avoir des enfants, et avec tout le respect que je dois aux auteurs, une BD sur le foot était pour moi une BD facile à faire.
    Et bien j'ai eu tort de sous-estimer ce Tous Ensemble. C’est une BD à faire lire à tous les collégiens et France et de Belgique.  Le traitement de la question, au combien compliquée, du racisme ordinaire est superbement réussi. 
    Les idées de faire une explication des termes, une recherche de la provenance dans l'environnement proche et surtout de faire réfléchir à la complexité de lutter contre ce racisme ordinaire qui est ancré en nous, sont vraiment intéressantes. 
    En effet cela montre à nos enfants que derrière des mots compliqués il y a des explications simples et que même eux peuvent faire quelque chose pour lutter contre ce racisme dans le sport et dans la vie en générale.
    Nos auteurs montrent aussi le cheminement pour que ce racisme ordinaire sorte même si on ne le pense pas vraiment. Colère, jalousie ou envie sont des sentiments compliqués à maitriser et font ressortir le côté sombre de chacun d’entre nous.
    Une bien belle BD qui va directement rejoindre l'étagère de mes enfants ! 

    poseidon2

    The kingdom of ruin t2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Yoruhashi Dessinateur: Yoruhashi Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

    Dans un monde où les avancées technologiques ont causé la perte des sorcières, Adonis, un jeune homme, s'est juré d'anéantir les humains pour venger la mort de Chloé, une sorcière qu'il aimait éperdument. Dix ans après ces terribles événements, une jeune fille du nom de Doroka délivre Adonis et lui révèle qu'il est possible de ressusciter sa bien-aimée. Qu'est censé accomplir le jeune homme pour y parvenir ? Et que comptent faire les sorcières qui ont survécu à la purge ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Le premier tome de Kingdom of Ruin avait été une superbe surprise. Un vrai manga de la collection Dark avec un thème sombre, des personnages ambivalents et un scenario de fin du monde qui va à 200 à l'heure.
    Et ce deuxième tome ne trahit en rien le premier. Voir même c'est encore pire/mieux. En effet notre héros voit sa part sombre grandir et les sorcières, qui nous paraissaient les victimes de toute cette histoire, se voit rattrapées par.... par tout que l'on va découvrir dans les prochains tomes.
    Le changement de psychologie du personnage est vraiment très intéressant car il le place dans une position craintive et le fait se méfier de tout le monde. L'auteur reste aussi toujours neutre dans les traitements entre sorcières et humains. On connait le point de vue des deux races et on ne saurait dire qui a raison. 
    Une série qui démarre donc très bien et qui nous promet des prochains tomes (5 tomes, série en cours) étonnants.

    Nickad

    Love fragrance tome 4

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: YAMADA Kintetsu Dessinateur: YAMADA Kintetsu Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    La jeune femme a pu discuter à cœur ouvert avec Korisu Ichise, la collègue de Kôtaro, qui aurait pu devenir sa rivale. Ensuite, les deux tourtereaux sont partis en voyage à Hokkaido afin de fêter l'anniversaire du jeune homme. En surmontant les obstacles et en vivant de nombreux moments heureux, Asako engrange de l'expérience.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Asako et Kôtaro ont fini leur voyage à Sapporo, chacun ayant de plus en plus de mal à se séparer de l’autre. C’est à ce moment que Kôtaro reçoit un document pour renouveler le bail de son appartement ; une réflexion en amenant une autre, il demande à Asako si elle ne veut pas emménager avec lui. La jeune femme, prise au dépourvue, ne lui répond pas tout de suite, Kôtaro se demande alors s’il n’a pas fait d’impair et décide d’en parler avec des collègues.

    Ce tome aborde un point important dans une relation de couple : la vie à deux. Si la demande de Kôtaro était un peu précipitée, la réflexion qui suit, que ce soit par rapport au fait de vivre ensemble, de la façon dont sa demande a pu être perçue, ou de choisir un appartement, est approfondie et intéressante. Nos deux tourtereaux se font une réunion de concertation, sur ce qu’ils attendent, sur les points qui sont importants pour eux dans le fonctionnement (organisation de la salle de bain, fréquence des lessives, répartition des taches…). Par ailleurs, il y a aussi toute une démarche pour en parler aux proches afin qu’ils acceptent la situation (pour rappel, la société nippone est plus conservatrice que la nôtre sur ce sujet et avoir l’accord des parents est limite indispensable).

    Le manga est toujours aussi agréable à lire et sait se renouveler ; quant au concept des odeurs, il apparait de temps en temps seulement ce qui évite de tomber dans l’humour lourd.


    Nickad
    Scenariste: OKURA Dessinateur: OKURA Editeur: Akata Note: 4.0
    Résumé:

    Je crois que mon fils est amoureux…" Depuis quelque temps, Tomoko Aoyama a bien remarqué son fils n’est pas indifférent à la présence d’un garçon nommé Daigo… Ce camarade de classe semble avoir une place toute particulière dans le cœur de son fils. Mais elle n’est pas la seule à avoir deviné que Hiroki ne s’intéresse pas aux filles de « cette manière-là » : Yûri, son petit frère, n’est pas aveugle. Et souvent, il s’avérera être le meilleur des alliés !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Ce deuxième tome suit le schéma du 1er, à savoir de courtes scénettes autour du quotidien d’Hiroki. Le jeune homme n’a toujours pas fait son coming out, sa mère et son jeune frère se doutent de ses aspirations sexuelles, et le père, très loin de s’en douter, a souvent des remarques assez machistes genre « un homme ne doit pas avoir peur ». La particularité de ces scènes c’est qu’elles sont toutes vues en entier ou partiellement à travers le regard de Tomoko, la mère.

    Si l’avancée de l’histoire n’est pas flagrante, ce sont les détails du quotidien que l’on suit, des petites réactions d’Hiroki qui permettent à sa mère de mieux cerner son fils mais aussi des situations par rapport aux collègues de Tomoko ou des voisins qui vont l’aider à se poser des questions plus pratiques mais aussi de comprendre la situation des homosexuels dans la société. Elle n’hésite pas à poser des questions ou à demander des explications à son entourage quand il y a des remarques plus ou moins déplacées sur les gays ; par exemple, quand sa collègue dit au sujet d’un homme que c’est du gâchis qu’il soit homosexuel.

    Cette façon d’enchainer des tranches de vie plutôt que de faire une grande histoire révolutionnaire permet au lecteur de mieux appréhender les difficultés du quotidien, les aprioris de la société mais surtout, au travers du regard tendre et bienveillant de la mère, d’accepter les différences. Un manga sympathique sui se lit bien, on peut tout de même s’interroger sur son évolution et craindre un manque de renouveau.


    alx23
    Scenariste: Jean-Pierre Pécau Dessinateur: Christophe Gibelin Coloriste: Christophe Gibelin Editeur: Delcourt Note: 3.0
    Résumé:

    L'histoire de l'invention du Supermarine Spitfire par un génial ingénieur. Le Supermarine Spitfire (la mégère en anglais) est l'un des chasseurs monoplaces les plus utilisés par la RAF et par les Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale. Vainqueur de la bataille d'Angleterre, il est devenu un véritable mythe.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Les ailes de légende démarre une nouvelle série historique sur les avions avec sans surprise Jean-Pierre Pécau pour le scénario. Ce dernier signe pratiquement toutes les bandes dessinées historiques sur la guerre ou autres récits se basant sur l'histoire pour la réécrire dans des urchronies. L'auteur est bien rodé au genre et nous retrace l'histoire de l'invention du Supermarine Spitfire juste avant la seconde guerre mondiale pour avoir des avions qui rivalisent avec les modèles allemands de Luftwaffe. Son inventeur est appuyé par Churchill qui comprend l'importance de l'investissement dans cette nouvel avion de compétition. 
    La partie graphique est gérée par Christophe Gibelin avec plus ou moins de maitrise. Les scènes avec les avions sont bien réalisées mais beaucoup moins les visages des différents protagonistes avec des dimensions étranges.
    Les ailes de légende devraient satisfaire tous les amateurs de récits historique et d'aviation mais aussi de guerre.

    LaVieDansLesPlis
    Scenariste: Clémence Madeleine-Perdrillat Dessinateur: Nathaniel H'Limi Editeur: L'école des loisirs Note: 5.0
    Résumé:

    Depuis que Violette a perdu ses parents, elle vit avec son oncle Régis. Ils s'entendent bien maintenant, ils forment une famille de deux. Et puis, habiter à Versailles, dans les jardins du château, c'est fabuleux. pour Noël, ils vont retrouver les grands-parents, au bord de la mer. Mais avec Régis, ils ne se parlent plus depuis des années et c'est la première fois que Violette y va sans ses parents. La fête pourrait mal tourner...

    Type: Livre pour enfants L'acheter sur BD fugue Genre: Biographie
    Deuxième album de La vie de château, "Noël en famille" continue de suivre les petits pas de Violette vers ce qui est maintenant sa nouvelle vie, après la mort de ses parents et une période pas si facile où il a fallu qu'elle et un oncle farouche s'apprivoisent mutuellement. Ceci étant fait, et bien fait, ce dernier s'apprête maintenant à devenir son tuteur, ce "petit morceau de bois qu'on met près d'une plante pour l'aider à pousser". Et pour le premier Noël après le drame, c'est chez les grands-parents de Violette que la petite fille et son oncle Régis se rendent tous les deux pour passer les fêtes en famille. Il s'agit donc cette fois de reprendre ses marques dans cette cellule familiale qui n'est plus ce qu'elle était et qui doit maintenant se réinventer. Chacun navigue comme il peut, avec ce qui le tourmente, le déçoit ou l'anime et chacun tente à un moment de comprendre l'autre. Cela prend parfois un peu de temps, mais tout est bien qui finit bien.
    Les illustrations de Nathaniel H'Limi donnent joliment vie aux personnages et la narration à plusieurs voix, celle de chaque personnage du récit qui devient narrateur à chaque nouveau chapitre, est plutôt bien menée et permet au lecteur d'aimer tour à tour chacune des figures singulières de l'histoire. On les comprend tous parce que tous ont leur mot à dire. C'est donc intelligent, juste et simple. Et tout finit très bien parce que tous les personnages, malgré leur maladresse, sont aimants et bienveillants, que Violette aime à se mêler des histoires des grands et qu'elle le fait avec amour et tendresse.
    Avant d'être un livre, La Vie de Château est un film, mais il y a un vrai intérêt narratif à l'adaptation en "album" jeunesse. Nous pouvons donc attendre le tome 3 avec un brin d'impatience ! 🙂
     
     

    poseidon2
    Scenariste: Breteau Dessinateur: Lafille Coloriste: Lafille Editeur: Glenat Note: 3.0
    Résumé:

    Une jeune femme en quête de sa magique vérité.Angleterre, veille du XXesiècle, un manoir isolé au coeur d'une baie de carte postale. Amélia, jeune femme férue de rationalisme est venue pour étudier les oiseaux, s'éloignant de Londres et de son père, universitaire trop protecteur. Depuis le décès de sa mère, elle ne peut toucher autrui sans être assaillie par des flashs, des bribes de futurs étrangers, des émotions qui ne lui appartiennent pas et dont les irruptions la déstabilisent de plus en plus. Le manoir de Lady Hème aurait dû être le lieu tranquille où poser ses valises, apaiser son deuil, pour renouer avec certitudes scientifiques et cartésianisme... À l'inverse, la bâtisse semble concentrer les étrangetés autant qu'exacerber le malaise d'Amélia... Chat voleur et fantasque, petit bouc opiniâtre, logeuse inquiétante, architecture capricieuse, et mystérieux inconnu surgissant à la nuit tombée vont bouleverser la réalité de la jeune femme... Bientôt, toutes ses certitudes seront balayées.Magie et suspense sont au coeur de ce diptyque pétillant. Un récit initiatique dans lequel une «jeune femmemoderne» remet en cause tout ce qu'elle croit savoir et éveille sa part spirituelle afin de trouver sa vérité, à l'âge où sentiments et secrets familiaux sont susceptibles d'encore tout bouleverser.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Une fois n'est pas coutume je vais noter catte BD comme un adulte. Un adulte qui trouve qu'il y aurait eu mieux à faire. 
    Je dis noter comme un adulte car les jeunes lecteurs y trouveront leurs comptes, comme mes enfants. En, effet le dessin très mangaisant, le peu de textes et les couleurs vivent leurs plairont sans aucun doute. Par contre les adultes qui pourront, comme moi, etre charmé par la très belle couverture seront déçus. Par le dessin surtout. Ce dessin trop simpliste (bien plus que sur la couverture) au niveau des personnages et des leurs expressions faciales.  
    Une simplicité qui ne colle pas avec l'histoire et qui à tendance à trop alléger le scénario la ou il y avait moyen d'avoir une histoire un peu plus dure et donc plus adapaté à une double lecture.
    M'enfin comme dirait Gaston, il en faut pour tout le monde et il faut aussi des BDs uniquement pour les jeunes.
    Je pense que je laisserais à ma fille la primeur de donner son avis sur le tome 2.

    poseidon2
    Scenariste: Jaki Dessinateur: Yamorichan Editeur: Meian Note: 4.0
    Résumé:

     Noel... Ne laisse personne te sous-estimer... Quand il était jeune, Noel a promis à feu son grand-père de devenir le plus fort des Seekers. Mais en grandissant, il découvre qu'il est un " Talker ", une classe de soutien extrêmement faible... En réalisant qu'il ne pourrait pas accomplir son rêve seul, Noel utilise alors toutes les ressources à sa disposition pour rassembler et diriger les aventuriers les plus forts du royaume ! Pour ceux qui ne le connaissent que de réputation, il est un démon sans pitié qui manipule les Seekers qui tombent sous sa coupe comme des pions... Mais pour Noel, tout cela importe peu, si ça peut lui permettre d'arriver à ses fins. Ainsi commence l'histoire du jeune Talker qui dominera un jour tous les Seekers les plus forts du monde ! Utilise tes talents oratoires pour dominer les plus forts !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    J'ai du mal à donner un avis sur celui ci. D'habitude un permier tome permet vite de se rendre compte de ce que va donner une série de manga. Celui la.... j'ai des doutes. Pas des doutes graphiques car il faut bien avouer que c'est vriament très très joli. Les personnages sont bien soignés, les scènes de batailles claires et les monstres bien detaillés. Donc coté dessin rien à dire.
    C'est plus coté histoire que je ne saurais vraiment vers ou va pencher le scénario. Pour dire j'attend le tome deux avant d'autoriser ma fille a le lire... ou non. En effet le héros presenté ici a un coté sombre. Mais très sombre.  Plus on avance plus on découvre ce coté sombre et plus on se demande si c'est bien un héros qu'on à devant les yeux. 
    J'avoue que je serais contant que pour une fois on ait un héros avec une part sombre dominante plutoit que des bonhommes qui veulent sauver la terre entière. Mais ce tome un ne nous permet pas de trancher sur ce sujet la. 
    Donc je ne saurais trop à qui le conseiller. Si le héros devient gentil (en mode reprentir tout ca tout ça) ca sera un vrai manga pour ado. Si le héros suis la ligne de conduite qu'il nous montre sur ce tome, enplein de sadisme et de méchanceté, ca sera un manga our adulte.
    La réponse dans le prochain tome j'espère.

    poseidon2
    Scenariste: Aurelie Wellenstein Dessinateur: Olivier Boiscommun Coloriste: Olivier Boiscommun Editeur: Drakoo Note: 3.5
    Résumé:

     Mers et océans ont disparu. L'eau s'est évaporée, tous les animaux marins sont morts. Dans un monde changé en désert, la mer fantôme revient hanter les hommes. Paris en ruines tremble sous l'ombre d'une baleine blanche et seuls les musiciens de l'Opéra parviennent à canaliser sa fureur en jouant pour elle. Jusqu'au jour où deux voyageurs s'en mêlent?: une femme qui danse avec les méduses et un homme au passé trouble. Sont-ils du côté des survivants ou de celui des spectres??

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Sublime couverture. C'est ce que j'ai pensé en voyant la couverture bien avant la sortie. Parlante, épurée et émouvante. 
    J'attendais donc avec beaucoup d'impatience de lire cette fable écologique. Et j'ai été... à moitié comblé. A motié parce que graphiquement cela m'a beaucoup plus. Si le trait d'Olivier Boiscommun est très classique la coloration est elle surprenante avec des aquarelles qui renforcent le coté éthéré des fantomes et le coté mysthique de la fable. 
    Coté scénario, cette fable écologique est frappante mais un peu trop rapide à mon gout. Si le groupe des musiciens est bien detaillé, on a peine le temps de comprendre le fond de notre "héros" et donc pas du tout le temps de voir l'impact de notre jeune fille dansant avec les méduses. On regrette, en fermant la BD, de ne pas en savoir plus sur la quête qui doit etre mené et, surtout, d'avoir plus d'explication sur l'impact et l'intérêt de cette quête.
    Bref plein de bonnes idées, un coloration innovante mais un récit qui ne se donne pas le nombre de pages qui va avec ses ambitions.
    Un poil dommage.

    alx23

    Reckless

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Ed Brubaker Dessinateur: Sean Phillips Coloriste: Jacob Phillips Editeur: Delcourt Note: 5.0
    Résumé:

    Ethan Reckless est un ancien étudiant radical. Son job? Régler les problèmes. Toutes sortes de problèmes, quels qu'ils soient... à condition d'y mettre le prix. Les activités d'Ethan Reckless lui ont fait rouler sa bosse, comme on dit. Et il ne craint pas grand-chose... Si ce n'est que son passé le rattrape. Et cela semble bien être le cas...
     

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Polar
    Le célèbre duo d'auteurs de polars s'est transformé en trio avec le fils de Phillips qui les accompagne toujours pour la mise en couleur. Il faut reconnaitre qu'une fois de plus, Reckless est une réussite en tout point. L'histoire de Brubaker est efficace avec ce héros à moitié amnésique qui vient en aide à toute personne dans le besoin et avec de l'argent en compensation. En effet, Ethan Reckless est l'homme de toutes les situations jusqu’à ce qu'une ex-compagne lui demande de l'aider. Alors toute la mécanique scénaristique se met en place et on va de surprise en surprise sans jamais savoir où nous emmène l'histoire de Brubaker. La partie graphique de Sean Phillips est parfaitement maitrisée pour dépeindre le début des années 80 à Los Angeles avec une mise en scène cinématographique parfaite grâce au format différent choisit par les auteurs. Les trois chapitres qui composent ce tome sont plus long. Jacob Phillips en digne héritier de son père gère à merveilles les couleurs et change encore de fois de technique par rapport à sa participation sur Criminal. L'album se termine avec quelques explications des auteurs pour l'histoire mais aussi quelques esquisses du dessinateur.
    Brubaker laisse supposer en fin d'album que cette introduction dans l'univers d'Ethan Reckless pourrait avoir une suite ou plusieurs et se serait pour notre plus grand plaisir. L'histoire se termine avec ce tome que je recommande fortement.

    Nickad

    Smoky nectar

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: MINAZUKI Akira Dessinateur: MINAZUKI Akira Editeur: Hana Note: 3.5
    Résumé:

    Mitsuru Hasegawa, journaliste, enquête sur une affaire de meurtre qui semble être l’œuvre d'un "mordeur"... Son ami d'enfance Yûsei Annaka, alias Anna, le met en garde quant à sa trop grande implication. Il s'avère qu'Anna est aussi un mordeur, et que ce n'est pas anodin s'il cherche à protéger Mitsuru de tout ce qui pourrait l'éloigner de lui... Y compris des siens, les membres des autres clans, qui ont du mal à respecter les règles instaurées dans la hiérarchie vampire.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Mitsuru et Anna sont amis d’enfance, Mitsuru, journaliste enquête sur le décès d’une jeune femme sur laquelle on aurait retrouvé une trace de morsure. Au cours de ses investigations il va découvrir que Anna est un mordeur et va plonger dans cet univers, d’autant plus qu’il semblerait que son sang soit particulier.

    Smocky nectar revisite le mythe du vampire en se concentrant sur le lien qui unie celui qui mord à celui qui est mordu. Il parle aussi de l’envie irrépressible de sang qui peut rendre fou ou mettre en péril celui qui la vit (comme toute addiction d’ailleurs !). Bien sûr, comme c’est un yaoi, il y a quelques scènes coquines. Le graphisme est agréable, les personnages peut-être un peu tous fait sur le même gabarit, on voit qu’ils sont faits pour séduire… L’histoire est correcte, elle aurait peut-être gagnée en profondeur si c’est les sentiments qui avaient été approfondis et non les relations physiques mais ce n’était pas son objectif ! Une histoire plutôt agréable qui se lit bien mais qui ne mérite peut-être pas qu’on y revienne.


    Nickad

    Banale à tout prix 14 (fin)

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: NANAJI Nagamu Dessinateur: NANAJI Nagamu Editeur: Kana Note: 3.0
    Résumé:

    Ayant pour exemples une mère trop romantique et une grande soeur trop coincée, Koiko a décidé d'être "normale", dans la moyenne, ni trop, ni trop peu. Son quotidien banal bascule lorsqu'elle découvre que son petit ami, très banal, est en train de la tromper ! C'est l'un des garçons les plus populaires du lycée, Tsurugi, qui lui ouvre les yeux Depuis ce jour, Tsurugi ne cesse de se mêler à la vie de Koiko, lui faisant remarquer qu'elle n'est pas comme les autres et risque d'autant plus de casser son image de "normalité"... Mais Koiko n'a pas l'intention de se laisser troubler !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Tandis que Tsurugi va partir à Tokyo pour poursuivre ses études, Koiko va apprendre la cuisine et être apprentie auprès de sa mère afin d’éventuellement pouvoir lui succéder. Mais au moment du départ, la mère de Koiko dit qu’elle va se remarier avec un cuisinier et qu’elle n’a pas besoin d’elle pour l’aider, Koiko, libre, part vivre à Tokyo avec Tsurugi.
    Voici la fin de la série, fin fidèle au livre et sans grande surprise. Ce shojo m’ennuie profondément, alors oui c’est une belle histoire d’amour dont la couverture rose du dernier tome est symbolique car l’ambiance générale du manga c’est rose bonbon, tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes et leur amour est parfait ! Un peu trop d’ailleurs, car la plus grande difficulté que ce couple va rencontrer c’est de réaliser qu’ils ne peuvent pas vivre d’amour et d’eau fraiche et qu’il va bien falloir se trouver un métier ! Pas d’obstacles sur leur chemin, et les quelques questions ou doutes qu’ils pourraient avoir sont réglés tout de suite car nos tourtereaux pensent de la même façon et sont toujours sur la même longueur d’onde !
    Pour être honnête, ce manga est à réserver à ceux qui n’auraient pas ou peu lu de shojo car il fait le job : une histoire romantique à souhait hyper mielleuse. Mais pour les autres, et bien ça manque de piquant, de rebondissements, même dans les contes de fées, il y a un peu d’action. Ici c’est linéaire, le peu d’humour qu’on avait avec l’histoire de la sœur de Koiko disparait aussi car même pour elle tout se termine bien (mariage également). Tant mieux pour ceux qui vivent une histoire d’amour similaire, mais je trouve que ça manque de punch.

    poseidon2

    Batman the world

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Collectif Dessinateur: Collectif Coloriste: Collectif Editeur: Urban Comics Note: 4.0
    Résumé:

    Le champ d'action de Batman ne se limite pas à Gotham City ! Le Chevalier Noir a juré de rendre la justice partout où l'on a besoin de lui, et ses enquêtes l'ont conduit plus d'une fois aux quatre coins de la planète. Retrouvez dans cet album des aventures du plus grand des super-héros sur tous les continents !

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Je n'ai jamais caché le peu d'intérêt que je porte au receuil d'histoires courtes, surtout dans le comic US. Mais celui ci m'a fait de l'oeil tellement Batman est encré à Gotham et n'en sort presque jamais.
    Et grand bien m'en a pris. En effet ce recueil est bien plus que cela : c'est une ouverture de Batman au monde. Une ouverture du personnage mais aussi du scenario et du graphisme. 
    Ce recueil contient toute une série d'histoires dessinées et écrites par les auteurs du pays dans lequelles elles se passent. De France en Turquie en passant par la Roumanie ou encore l'Italie, DC est allé chercher des auteurs de tous les pays du monde pour leur demander de dessiner une aventure de batman dans leur pays respectif. 
    Et ce travail est intéressant même si parfois un peu caricturale (messieurs les français.....).
    C'est rafraichissant. Je ne suis pas sur de le lire une deuxième fois mais la première lecture fut vraiment agréable.... et ce même si l'on n'aime pas les histoires courtes.

    poseidon2
    Scenariste: Juan Díaz Canalès Dessinateur: Juanjo Guarnido Coloriste: Juanjo Guarnido Editeur: Dargaud Note: 3.5
    Résumé:

    Chargé de protéger le président d'un syndicat infiltré par la mafia à New York, John Blacksad va mener une enquête qui s'avèrera particulièrement délicate... et riche en surprises. Dans cette histoire pour la première fois conçue en deux albums, nous découvrons à la fois le quotidien des travailleurs chargés de la construction du métro dans les entrailles de la ville, mais également la pègre et le milieu du théâtre, contraste absolu entre l'ombre et la lumière, le monde d'en bas et celui d'en haut incarné par l'ambitieux Solomon, maître bâtisseur de New York. Le grand retour de la série star de la bande dessinée !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Polar
    Ah ce Guarnido. Apres toutes ces années d'attentes (8 ans quand meme) c'est toujours un régal de retrouver un tel niveau de dessin. Du detail dans tout les sens qui donne envie de zoomer sur la page et de passer des heures sur les dessins. 
    Et c'est un peu trop ce qui ressort de ce tome 6. Au risque de me faire crier dessus (car on en touche pas à Blacksad) je trouve cette premiere partie trop introductive. Surtout si cette histoire est un dyptique. Les bases d'une histoire mafieuse habituelle sont posées et il est fort possible que le prochain tome soit une réussite. Mais ce tome ci est, scenaristiquement, loin des trois premiers volets. 
    On est loin de la dramaturgie du premier tome. Loin de la dureté du second . Loin du cynisme du trosième. Blacksad est, quelque part, sorti des ombres et rentré dans le rang.  Juan Díaz Canalès nous livre une bonne intrigue de polar. Mais juste bonne. Qui irait tout juste dans le collection polar de Berthet. Les recettes qui marchent sont reprises avec un Weekly omni présent et un Blacksad très détaché. Mais il manque l'étincelle pour passionner. 
    Peut etre que j'en attend trop de Blacksad. Surement même. 
    Peut etre que je suis trop pressé et que le deuxième tome sera excellent. Ca je l'espère sincèrement.
    En attendant ceci est une critique du premier.....

    Nickad
    Scenariste: ONONAKA Akihiro Dessinateur: ONONAKA Akihiro Editeur: Meian Note: 2.5
    Résumé:

    La suite du manga drôle et osé ! Enfin disponible !!! Moi, c'est Utena Hiiragi, et comme toutes les filles de mon âge, j'adore les magical girls ! Un peu par hasard, j'ai rejoint malgré moi Enormita, l'organisation maléfique contre laquelle elles luttent... Et je suis maintenant obligée de me battre contre mes idoles !! Enfin, plus vraiment, depuis que Magia Azur s'est montrée un peu trop... Ouverte d'esprit ! Pour le moment, elle est en plein introspection ! Et comme si ça ne suffisait pas, voilà que les cadres d'Enormita nous convoquent ! Qu'est-ce qu'ils peuvent bien nous vouloir...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Utena s’est faite une nouvelle alliée : la jeune Korisu, mais les voilà convoquées par des membres d’Enormita (les méchantes qui veulent supprimer toutes les magical girls). N’étant pas d’accord sur la conduite à tenir, certaines veulent dominer le monde tandis que Utena, fan des magical girls, est absolument contre leur disparition, elles vont se battre entre elles. Les magical girls, quant à elles, sont quasiment absentes de ce volume.
    Bon ce tome, ne pas m’a emballée, l’originalité du sujet à savoir qu’Utena, enrôlée de force du côté obscur se découvrait un penchant non négligeable pour le sado-maso et qu’au cour de ses affrontements avec les magical, il y avait des scènes un peu coquines, a quasiment disparu. Ici, un peu d’érotisme avec des filles dénudées est le maximum que vous aurez, le reste, c’est du combat classique entre personnages à pouvoirs. Mais où est donc passé le côté WTF ? Si encore, c’était mis de côté pour approfondir les personnages , le temps d’un tome de transition… même pas ! On a l’impression que l’auteur fonctionne toujours de la même façon, qu’il survole son sujet ! Quant à l’aspect comédie… il faut bien chercher, on est loin du pitch du début. Il est possible que cela ne soit que passager mais je n’irai pas jusqu’au prochain tome pour m’en assurer.

    poseidon2

    Gannibal t6

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Ninomiya Masaki Dessinateur: Ninomiya Masaki Editeur: Meian Note: 5.0
    Résumé:

    " Vous les bouffez, hein ? " Daigo s'est finalement rendu seul à Kuge afin de sauver les enfants. Dans ses recherches, il tombe sur Keisuke et lui pose enfin la question qui le hante depuis son arrivée. La réponse aura de quoi surprendre le policier ! Découvrez le passé caché du prochain chef du clan Gotô. Peu à peu, les pièces du puzzle se mettent en place.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    C'est toujours difficile de toujours mettre des bonnes notes à certaines séries car on finit par penser qu'on est plus complètement objectif.
    C'est le cas sur Gannibal. Mais même en faisant tous les efforts que je peux faire pour être objectif, je pourrais dire autre chose que : Excellent. Surtout que notre auteur nous surprend avec un tome consacré l'enfance de Keisuke. Une enfance sous le giron de la mère Gôto. On apprend énormément de choses qui clarifie la situation et ouvre  des perspectives inédites sur une histoire que l'on pensait maitriser.
    Si l'on ajoute à cela le rôle de la police et du maire de la ville qui sont plus important et fourbes que prévus.
    Encore un excellent tome pour une série sans faute pour l’instant !

    poseidon2
    Scenariste: Beka Dessinateur: Labourot Thomas Editeur: Dargaud Note: 3.5
    Résumé:

    Brume et Perle ont réussi leurs examens ! Elles sont donc des Fées Confirmées et doivent partir vivre dans le monde des humains pour y apporter bonheur, joie et amour... Hélas, une de leurs amies, la si distraite fée Linotte, a raté ses examens et, comme toutes les fées recalées, devient gardienne de source. Elle se retrouve affectée à une source chaude au Japon, et Brume et Perle l'accompagnent. Mais sur place, nos fées perçoivent un appel de tristesse, celui de Naoko, une jeune adolescente discrète, solitaire et très obéissante, persécutée depuis peu par une étrange sorcière...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    J'avais arrêté de lire les fées Valentines, laissant ces BDs à mes enfants. Mais suite à l'engouement à la maison je me suis repenché sur les aventures des apprenties fées... pour me rendre compte que ce n'étaient plus des apprenties.
    Beka a très intelligemment fait grandir ses personnages au fur et à mesure. D'apprenties elles sont devenues des fées diplômées qui doivent réussir leur mission de façon autonome. Et il n'y a pas que le scenario qui a changé. Le dessin aussi. Le changement de dessinateur après le tome 2 (là où je m'étais arrêté) a amené un rendu plus adulte. 
    Attention à ne pas mal comprendre mes propos : cet album est encore un album jeunesse. Ça se voit au scenario tout comme aux réflexions encore très enfantines de nos fées. Mais c'est plus ado qu'enfant comme pouvaient l'être les premiers tomes. A la mode Harry Potter, les fées grandissent en même temps que leur lectorat. Et je pense que c'est ce qui fait le succès de cette série... chez moi en tout ça.

    alx23
    Scenariste: Aimee De Jongh Dessinateur: Aimee De Jongh Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 3.0
    Résumé:

    Qu'elle soit à Los Angeles, Paris, Djakarta ou Washington, Aimée est fréquemment amenée à se déplacer en taxi. Comme elle l'explique aux chauffeurs, elle n'a pas de permis de conduire, elle qui vient des Pays-Bas et qui, comme beaucoup de néerlandais, se déplace essentiellement à vélo. Dans Taxi !, la jeune autrice se met en images au cours de quatre courses qui l'ont marquée. Quatre trajets qui ont constitué autant de rencontres avec des chauffeurs qui, s'ils semblent au premier coup d'oeil bien différents, partagent de nombreux points communs, à commencer par leur amour du football et leur admiration pour le joueur néerlandais Johan Cruijff dont ils déclament le nom, à peine Aimée a-t-elle mentionné son pays d'origine...Qu'ils soient taciturnes, affables ou peu attentifs au trafic, ces derniers, une fois la glace brisée, ouvrent une fenêtre sur leur coeur et partagent leurs histoires, leurs doutes, leurs peurs. Qu'il soit question de la mort, de la religion ou de la société, chacun a son avis propre et beaucoup à dire...Ainsi, plus que faire oeuvre autobiographique, Aimée de Jongh cherche avant tout à nous faire découvrir ces conducteurs que l'on côtoie bien souvent sans les voir, sans prendre le temps de les écouter. Avec une grande sobriété, ce roman graphique en noir et blanc regorge d'une humanité aussi belle que touchante...

    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Taxi ! est le dernier roman graphique d'Aimee De Jongh, l'autrice très remarquée de jours de sable. Aimee De Jongh change de registre après l'adaptation d'une histoire vraie, elle passe au roman autobiographique qui se déroule dans les taxis comme son titre l'indique. Elle revient sur ses expériences personnelles qu'elle a vécu en voyageant dans le monde pour se rendre dans des festivals de bande dessinée ou pour d'autres raisons professionnelles. Ainsi ce roman retrace quatre parcours dans quatre grandes villes du monde dont la narration passe d'une ville à une autre pour des scènes de quelques pages rapides avant de passer à une autre ville pour revenir sur la précédente ville. Ainsi, on jongle dans les différentes villes et découvre les conversations avec les chauffeurs de taxis le temps d'une course. L'album est en noir et blanc réaliste avec un trait épais.
    Au final, les histoires sont très légères, voir sans intérêts même si c’est toujours plaisant à lire.

    Nickad

    Bungô stray dogs tome 18

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: ASAGIRI Kafka Dessinateur: HARUKAWA 35 Editeur: Ototo Note: 4.0
    Résumé:

    L’Agence des Détectives armés est une organisation spéciale regroupant des enquêteurs tous dotés de capacités surnaturelles. Ils n’interviennent que sur les affaires que la police ne parvient pas à résoudre. Durant leurs investigations, ils se retrouvent souvent confrontés à la Mafia portuaire, qui réunit, elle aussi, des membres extraordinaires. Seulement, les assauts de la mafia deviennent plus insistants depuis l’arrivée, dans l’Agence, d’Atsushi, un jeune homme ayant le pouvoir de se changer en tigre, dont la tête est mise à prix.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Je profite de la sortie du tome 18 (sur 21 en cours) pour faire une présentation générale de cette série à succès.

    Dans la ville de Yokohama, le jeune Atsushi Nakajima est chassé de l’orphelinat, il sauve par hasard Osamu Dazai. Celui-ci l’invite à rejoindre son agence « l’agence des détectives armés » : un groupe spécialisée dans les enquêtes hors normes, quand la police se retrouve dépassée. Il rencontre les autres membres, tous plus ou moins atypiques : Ryonosuke Akutagawa, Kenji Miyazawa, Ranpo Edogawa, Akiko Yosano…, tous ont un point commun : ils possèdent des pouvoirs paranormaux !

    Leur agence va se retrouver en conflit avec la mafia portuaire, qui a aussi des membres aux capacités paranormales, puis un 3eme parti va arriver et une « guerre » va avoir lieu. Après ce 1er arc, l’agence sera aux prises avec un nouvel adversaire Dostoïevski, un génie du crime ! Le dénouement de cet arc approche et sera peut-être pour le tome 19.

    Je n’ai pas cité les noms des personnages par hasard, pour ceux qui ont un peu de culture sur la littérature japonaise, ils auront remarqué que ce sont le nom d’écrivains célèbres (Osamu Dazai est l’auteur de la déchéance d’un homme par exemple). Le nom des ennemis sont aussi des noms d’auteurs ou de personnages, on retrouvera par exemple Lovecraft, Edgar Alan Poe, Steinbeck, Pouchkine… Les personnages sont tous travaillés soigneusement, que ce soit dans leur caractère ou dans leurs pouvoirs, il y a un rapport avec leur modèle, on retrouve les envies de suicide de Dazai, ou le côté enquêteur d’Edogawa… La série est également truffée de références littéraires, si les premiers tomes sont axés sur le Japon, les autres s’ouvrent sur le monde.

    L’autre point intéressant de la série c’est que même si cela s’articule plus ou moins autour d’Atsushi, il n’est pas toujours au centre de l’action, chaque personnage à son tour a droit à son moment de gloire, que ce soit au cours d’un affrontement ou d’un aperçu de son passé.

    La série mélange enquêtes et action, se permet des pointes d’humour. Avec sa palette de personnages et de pouvoirs, il y a des possibilités importantes de développement, elle a un rythme soutenu, ne manque pas de rebondissements, parfois imprévus et ne donne pas toujours l’avantage au même groupe. Un concept intéressant, surtout pour ses personnages et plutôt bien mené.




    Nickad

    Grand silence

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: ROJZMAN Théa Dessinateur: REVEL Sandrine Editeur: Glenat Note: 5.0
    Résumé:

    Sur une île inconnue où vivent des humains qui nous ressemblent, une sorte d'usine géante œuvre depuis toujours. Cette étrange usine a pour mission d'avaler les cris rendus muets des enfants.
    Elle s'appelle Grand Silence...
    Dans un conte pour adultes aussi beau que son sujet est délicat, Théa Rojzman et Sandrine Revel livrent un roman graphique puissant qui explore sans brutalité ni complaisance un fléau que l'on préfère ignorer : celui des violences sexuelles commises sur les enfants.

    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    J’ai acheté ce livre un peu par hasard, attirée par la couverture de cet enfant seul, qui tient sa tête détachée de son corps, et qui, associée au titre évoquait un drame. Je l’ai lu sans avoir vu le résumé, comme souvent, pour ne pas être influencée. C’était une lecture étrange qui m’a vite prise aux tripes, un malaise grandissant et en même temps de l’admiration pour les auteures pour avoir su amener ce sujet sans être trop provocatrices ou trop crues. Car ici, ce ne sont pas les paroles qui comptent mais les images, fortes, métaphoriques par moment qui laisse entrevoir les tourments qui dévorent les personnages.

    Car il n’est pas facile d’aborder un tel sujet : les violences sexuelles sur les enfants, et cette façon de faire est très habile. Sans s’appesantir sur l’acte en lui-même, ce sont les conséquences qui sont mises en avant, l’impact que cela provoque : il y a celui qui rapetisse comme s’il voulait disparaitre, celui qui devient violent... Mais dans cette ville où les cris des enfants sont volés, où tout le monde se tait, les bourreaux ont parfois aussi été victimes.

    C’est un livre qui alerte, qui dénonce, qui dit qu’il faut que ça s’arrête mais qu’il faut aussi aider les victimes et les accompagner, à la fois pour qu’elles vivent mais aussi pour qu’elles ne reproduisent pas le même schéma. Et quand, à la fin, on se prend en pleine face les chiffres de la réalité, on reste choqué, incrédule sur ces données et on n’a qu’une envie, faire circuler cette information pour que cela cesse.


    Nickad

    Sexy cosplay doll tome 6

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: FUKUDA Shinichi Dessinateur: FUKUDA Shinichi Editeur: Kana Note: 3.5
    Résumé:

    Wakana Gojo est un lycéen solitaire. Son rêve est de devenir artisan et de fabriquer les poupées traditionnelles pour le Hina Matsuri. Mais comme cette passion n'est pas très virile, il la cache et ne se fait pas remarquer. Jusqu'au jour ou Marine Kitagawa, la fille la plus populaire du lycée, le voit se servir d'une machine à coudre ! Contre toute attente elle lui demande de devenir son couturier pour réaliser... des tenues de cosplay !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Comédie
    Marine et Gojo se promène à l’aquarium en tenue de cosplay pour faire des photos, ils rencontrent une jeune cosplayeuse Amane Himeno et l’aide à raccommoder sa tenue. Ils découvrent qu’il s’agit en fait d’un garçon qui interprète des personnages féminins. Loin d’être dégoutés, il l’assaille de questions sur ses techniques de maquillage, les endroits où il achète ses tenues et accessoires. La deuxième partie du livre est plus technique et se consacre à l’élaboration d’un corset en donnant des astuces pour ceux qui voudraient se lancer dans une telle création.

    Peu d’avancée dans leur relation de couple, enfin de futur couple car il apparaît évident que c’est ce qui arrivera à un moment. Par contre, le passage avec Himeno est clairement l’intérêt principal de ce volume, en plus de montrer un garçon qui se déguise en fille, sans être pour autant gay, il explique ce qui l’a amené à faire ce genre de cosplay, comment son entourage l’a pris, comment se passe les relations avec les filles et si elle l’accepte. Le reste du livre n’est pas désagréable mais a un intérêt modéré.


     

    poseidon2

    Kengan Ashura t7-8

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Sandrovich Yabako Dessinateur: Daromeon Editeur: Meian Note: 3.5
    Résumé:

    : Penasonic Né en 1877, ce groupe est aujourd'hui l'un des plus importants du secteur électronique au Japon. Contrôlé depuis toujours par la famille URITA, ses activités s'étendent également au bâtiment ou aux laboratoires d'idées. Palmarès KENGAN : 554 victoires et 402 défaites. Assasins, nous ne vivons que pour et par le combat.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    On avait une discussion sur le forum sur les couvertures des Kengan Ashura et leur aspect parfois un peu repoussant. Et bien plus ça va plus je me dis que le choix de Meian c'est volontaire et justifié. En effet plus ça va plus la violence visuelle atteint un niveau rarement vu pour moi. Alors certes c'est toujours dans le cadre de combats et de combats vraiment intense. Mais dans ce tome ci on a le droit à une mise à mort, à des vu intérieurs des dégâts provoqués par les coups portés ou encore des résultats des fractures ouvertes diverses et variées.
    C'est violent. Très violent. Et si les combats sont contre balancés par l'ambiance et les manigances des chefs d'entreprises (avec une palme au chef Yamashita que tout le monde prends pour un expert des méandres du Kengan alors même qu'il n'y comprend rien), c'est un manga à mettre très loin de toute personne de moins de 18 ans.
    Une fois cela dit et la violence visuelle passée, ces deux tomes sont particulièrement sympa. Voir Yamashita  nager au milieu des requins de la finance est absolument magique ! Les combats se suivent mais ne se ressemble pas du tout et si on accepte le côté "pouvoirs" des combattants, on passe un bon moment.
    A voir si la suite réussit à être autre chose qu'un enchainement de deux combats par tome.
     

    poseidon2
    Scenariste: Scott Snyder / James Tynion Dessinateur: Greg Capullo Coloriste: Greg Capullo Editeur: Urban Comics Note: 4.0
    Résumé:

    Après sa défaite douloureuse contre la Légion Fatale de Perpetua et Lex Luthor, la Ligue de Justice a disparu de la surface de la Terre. De son côté, le Batman Qui Rit, toujours en liberté, a infecté plusieurs super-héros ainsi que le Commissaire Gordon qu'il garde comme sbire personnel. La confrontation entre Luthor et le Batman Qui Rit va conduire le monde dans un nouvel abîme de folie où des versions déformées des plus grands héros ne vont pas tarder à se soulever.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Dernier tome de la version collector spécial Metal de Batman Death Metal. Dernier tome consacré à Ozzy Osbourne, membre de Black Sabbath et rien de moins que surnommé "le prince des ténèbres".
    Niveau histoire on voit ici la fin de tout l'arc de Snyder sur Batman et la conclusion de presque 10 années de série autour du fameux métal N et de l'univers Noir.
    Une conclusion assez onirique mais qui a le mérite d'être présente et de rebattre toutes les cartes pour laisser tableau blanc à "Future State" qui débute ce moi ci.
    Fin, donc, de la collection "collector" spécial metal....Pas sûr que Urban s'y risque encore car je ne suis pas bien sûr que ça ait super bien prit.

    Nickad

    Share tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: MITSUHA Yuu Dessinateur: MITSUHA Yuu Editeur: Akata Note: 4.0
    Résumé:

    Haru n’a que seize ans, mais elle n’a déjà pas d’objectif de vie ni de rêve… En parallèle du lycée, elle économise un peu d’argent, sans même savoir ce qu’elle va en faire. Pourtant, un jour, dans le café où elle travaille, elle croise Rio, un jeune homme gay. Très vite, elle est intriguée par ce dernier. De fil en aiguille et alors qu’elle ne se sent plus à l’aise chez elle, elle décide de fuguer. C’est dans la colocation de Rio qu’elle trouve un nouveau lieu de vie. Mais puisqu'aucune chambre n’est disponible, elle partagera le même lit que lui… à ses côtés, elle ne sent pas en danger. Mais à cet âge si compliqué, Haru se cherche… Pourra-t-elle étouffer les sentiments qu’elle commence à ressentir avant de souffrir ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Haru est une jeune fille de 16 ans assez introvertie qui sourit peu, elle semble subir sa vie et a du mal avec les autres, surtout les garçons. Un jour elle rencontre Rio, un jeune homme gay qui vient de se faire larguer en beauté dans le café où travaille Haru. Attirée par lui sans trop savoir pourquoi, ils vont finir par cohabiter. Haru absolument novice sentimentalement va découvrir petit à petit l’amour et l’amitié. Rio, lui, blessé par le passé, s’attache à Haru mais ne recherche pas en elle ce qu’elle aurait aimé.
    L’écriture est toute en douceur, comme quand on ouvre les yeux sur un monde que l’on ne connait pas et que l’on prend le temps d’observer. Ici, l’auteur prend son temps, on suit les pensées de Haru, on découvre l’histoire de cette jeune fille qui va vivre une histoire d’amour à sens unique et bien qu’au courant depuis le début que Rio est gay, elle ne va pas pouvoir s’en empêcher, impuissante face à la montée de ses sentiments. Si Yuu Mitsuha nous propose une histoire d’amour, c’est surtout sur les liens qui relient les personnes qu’elle s’attarde, s’interrogeant sur les sentiments et sur ce qui crée l’attachement envers l’autre. Une histoire toute en finesse pour une issue inéluctable.
    Série finie en 3 tomes. 
    Et pour lire un extrait : share T.1 - AKATA (akazoom.fr)

    Nickad

    Ookami rise tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: ITÔ Yû Dessinateur: ITÔ Yû Editeur: Panini Note: 3.5
    Résumé:

    Dans un futur proche, l'État du Japon a disparu. L'île est désormais scindée en deux. Le nord est administré par la Russie et le sud par la Chine. La frontière entre les deux pays est délimitée par une zone tampon, démilitarisée et vidée de ses habitants. C'est là, dans cette zone interdite, que les Wolang ont trouvé refuge. Ces 49 fugitifs sont le résultat d'expérimentations ratées de l'armée chinoise, qui souhaitait les transformer en armes bactériologiques afin de les utiliser contre son voisin russe. Pris en tenaille par la Chine qui souhaite effacer les traces de ses expériences, et la Russie qui essaie de les capturer pour les étudier, les Wolang devront se battre pour leur survie. En 2004, Yu ITO, mangaka encore inconnue, entame l'ambitieux projet d'adapter en manga le roman Imperial Guards. Elle reçoit le prix de meilleur espoir lors du 16ème prix culturel Osamu Tezuka pour sa première longue série Shut Hell qui s'achève en 2017. Elle participe à la création de la série Mobile Suit Gundam: Iron-Blooded Orphans en tant que character designer, avant de commencer sa nouvelle série Ookami Rise qui démarre en 2018 dans Ultra Jump.Dans ce manga de SF aux traits dynamiques et fluides, Yu Ito interroge avec finesse et sensibilité sur la quête d'identité.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Après un conflit, le Japon s’est retrouvé divisé en deux, chaque partie occupée par la Chine et par la Russie. Les japonais quant à eux ont continué à vivre sur place, envoyés dans des camps de travail forcé au moindre signe de contestation ou de rébellion. Les chinois en ont même utilisé certains pour faire des expériences biologiques et développer de super soldats « les wolang » pour lutter contre les russes, sauf que certains se sont enfuis et vivent à présent dans la zone tampon située entre les deux territoires. Étant hors de contrôle, il faut à tout prix les éliminer pour effacer toute trace de ces expériences.
    Ookami rise est un manga d’action situé dans un futur proche, le côté anticipation n’est pas très marqué et ce premier tome tend plus vers le côté guerre en enchainant les affrontements. En même temps, on y aborde les thèmes d’expérience sur les humains, l’acceptation de ces humains modifiés et le traitement des peuples occupés. Difficile à partir de ce début de voir vers quel sujet il va s’orienter, peut-être autour du destin de deux frères, l’un devenu wolang et le deuxième soldat chargé d’éliminer les wolang…
    Pour le moment c’est un tome plein de promesses, il faudra attendre la suite pour s’en faire une opinion plus tranchée. La série est finie en 5 tomes, à noter que le titre bénéficie d’un prix de lancement de 5.99€ jusqu’à fin décembre.

    poseidon2

    Marathon

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Nicolas Debon Dessinateur: Nicolas Debon Coloriste: Nicolas Debon Editeur: Dargaud Note: 4.5
    Résumé:

    Cette année-là le Français d'origine algérienne Boughéra El Ouafi, simple ouvrier, remporta l' épreuve du marathon et devint champion olympique, affolant tous les pronostics. Retombé dans l'oubli après cet exploit, il finit pourtant tragiquement sa vie dans la misère, tué par balles dans des circonstances troubles, oublié de l'Histoire... Nicolas Debon s'attarde sur cette course en nous plongeant au coeur de cette course, décrivant les émotions vécues par ce jeune athlète, le temps d'une course mythique. Magistral.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Sport
    Je ne sais pas pourquoi j'avais mis cette BD de côté. Pourtant j'adore tout ce qui parle de sport en générale.  Etrangement j'ai pris cette BD à reculons.... et j'ai été happé dans un vrai moment que seul le sport procure. Un moment hors du temps qui parle d'un homme que la France a, comme beaucoup en son temps, choisit d'ignorer au lieu de l'honorer.
    En effet Boughéra El Ouafi est surement inconnu de la plus part des Français alors même qu'il a réussi une performance majeure dans l'histoire du sport Français. Pour revenir à cette BD, plus qu'un hommage, c'est un vrai récit d'époque que nous livre  Nicolas Debon. Il nous livre son récit au travers des yeux d'un chroniqueur de l'époque. Un chroniqueur qui n'avait pas de drone et de camera pour l'aider. Le récit s'en trouve être beaucoup plus calme. En effet le commentateur ne voyant que peu la course,  Nicolas Debon  nous épargne des commentaires superflu pour laisser le dessin parler de lui-même.
    Cela nous propulse dans la course, à lutter contre le vent et à dépasser les stars de l'époque les unes après les autres aux cotés de  El Ouafi. 
    Ajouter à cette lecture "fatigante" un cahier historique revenant sur la vie de cet athlète délaissé par sa patrie.
    Un beau moment de sport qui m’était inconnu. 
    Merci monsieur Debon.

    The_PoP
    Scenariste: Stéphane Piatzszek Dessinateur: Julien Maffre Coloriste: Julien Maffre, Karamba Dramé et Croqueforme Editeur: Soleil Note: 4.0
    Résumé:

    La Cour des Miracles fait face à la ténacité du lieutenant La Reynie, déterminé à « nettoyer Paris » de la vilaine engeance qui déstabilise le pouvoir et terrorise les parisiens. Mais profitant de l'absence du roi Louis XIV au château de Saint Germain, la Reine de la Canaille entraîne les siens, guidés par le comédien Scaramouche à jouir des luxes du palais royal le temps d'une nuit de liesse...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    La fin de la trilogie de la cour des miracles s'annonçait dantesque après un tome 2 dur et sanglant. Il ne pouvait donc en être autrement et le lecteur ne sera ni surpris ni déçu puisque toutes les personnages secondaires se retrouvent à affronter leurs destinées dans ce tome dense, intense, et une nouvelle fois romanesque. On est pas dans de l'Alexandre Dumas ici puisqu'on y parle toujours et avant tout des gueux, mais l'on sent son ombre planer sur l'ensemble de cette série plutôt très réussie. Si le dessin inspiré et original de Julien Maffre qui a également réalisé le remarqué Stern vous plait comme à moi, vous ne pourrez qu'aimer cette cour des Miracles. Si ce n'est malheureusement pas le cas pour vous, rabattez vous sur le Roy des Ribauds 🙂
     

    Nickad

    Solo leveling tome 3

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: CHUGONG Dessinateur: DUBU (REDICE STUDIO) Editeur: Delcourt Note: 4.5
    Résumé:

    Lorsque d'étranges portails sont apparus aux quatre coins du monde, l'humanité a dû trouver une parade pour ne pas finir massacrée par les griffes des monstres des monstres qui en sortent. Dans le même temps, certaines personnes ont développé des capacités permettant de les chasser. Ces combattants intrépides n'hésitent pas à foncer au cœur des donjons pour combattre les créatures qu'ils abritent.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Jinwoo et Jinho sont sortis sains et saufs du traquenard mené par Hwang Dongsuk, ils décident de s’associer pour conquérir des donjons de niveaux C, Jinwoo en retirant de l’expérience et faisant évoluer son niveau, Jinho pour la renommée et pouvoir ainsi devenir chef de guilde. Sauf qu’ils commencent à attirer l’attention et Jinwoo va avoir de plus en plus de mal à cacher son double éveil et ses capacités, surtout que des ennemis puissants sont à l’approche.

    Solo leveling ne baisse pas, ni en matière de rythme, ni d’intérêt ; je dirai même que cela va en progressant, on découvre un peu plus les enjeux qui gravitent autour des donjons et combien la situation de Jinwoo est spéciale.

    L’édition est vraiment de qualité, les couvertures rehaussées de doré sont sublimes et on se fait à la mise en page (par rapport au webtoon), il y a quand même des moments où l’enchainement de la lecture des images n’est pas évident mais c’est un petit bémol pour un grand manhwa. Vivement la suite !

    Et pour les impatients, la série est disponible sur verytoon, 71 chapitres pour le moment, le tome 3 s’arrête au 37 et la série, toujours en cours en est au 168 à ce jour.



    poseidon2

    Nos differences enlacées t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Mikanuji Dessinateur: Mikanuji Editeur: Meian Note: 3.0
    Résumé:

    Peu importe ton âge, ton apparence ou ta façon de vivre, je veux juste être avec toi... Minami Sendô Cheveux décolorés, piercings, tatouages. Ses airs de délinquante la rendent difficile à approcher. Iori Tanaka Une employée d'entreprise écrasée par le travail, incapable de nouer une relation amoureuse durable. Poussées par la fougue, elles vont passer une nuit ensemble et partager le même toit. Elles ont des personnalités différentes, Elles ne s'habillent pas de la même façon, et plusieurs années les séparent... Et pourtant... Petit à petit, elles vont trouver dans l'autre ce qui leur manquait pour s'épanouir... Le bonheur au-delà des genres et des différences !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Les Yaoi et les Yuri on le vent en poupe et Meian fait partit de ces maison d'édition qui font de tout et qui surf sur cette mode. Voici donc un nouveau Yuri (manga de romance entre 2 filles) tout mignon tout plein mais un peu trop haché à mon gout.
    En effet si la relation est bien pensée et bien décrite, avec un questionnement sur la différence d'Age qui nous sert de fil rouge et revient sur le devant de la table à chaque problème, le choix de ne nous montrer que des petites scénettes de 2 pages est un peu déroutant.
    On passe du coq à l'âne et, si cela permet de suivre rapidement nos protagonistes sur le long terme, cela nous laisse un peu spectateur, limite voyeur. En effet on ne prend que quelques partie de leurs histoires et non pas l'histoire complètes avec une sélection un peu trop "à l'eau de rose" pour moi. Très peu de friction dans ce couple là ou, à cause des enchainements de petites scènes, on a l'impression que l'on a passé une année à suivre nos deux jeunes filles.
    En bref, c'est mignon tout plein mais ça ne prend pas de risque dans la présentation de la relation... ça ne dépasse donc pas le mignon.

    poseidon2
    Scenariste: Lilah Sturges Dessinateur: Pius Bak Coloriste: Pius Bak Editeur: Urban Link Note: 4.0
    Résumé:

    En voyant son grand-frère, Charlie, partir pour son premier jour de cours à l'Université de Brakebills, Alice Quinn ne rêve que d'une chose : recevoir elle aussi la lettre tant attendue qui lui ouvrira les portes de cette prestigieuse école de magie. Malheureusement, les années passent, ne lui laissant que l'absence... Celle de cette convocation tant désirée, mais surtout celle de son frère, disparu sans laisser de trace durant ses années d'étude. Mais l'inaction ne fait pas partie du tempérament d'Alice. Si personne ne vient la chercher, c'est elle qui ira leur prouver de quoi elle est capable ; et si personne n'est en mesure de lui donner une réelle explication au sujet de son frère, c'est elle qui enquêtera et lèvera enfin le voile sur cette insoutenable omerta. Elle le sait, derrière sa façade envoûtante, la magie cache de sombres secrets, et ces huit années à la côtoyer de près ne feront que confirmer ses pires craintes.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Alors la recette audacieuse d'un one shot fantastique qui marche : vous prenez Harry Potter, les mondes de Narnia, le magicien d'Oz et un soupçon de tapisserie de Fionnavar, vous mélangez le tout bien énergiquement. Avant de servir vous ajoutez une pincée de regard adulte sur une histoire qui semble pour ado et vous obtenez "The Magicians, l'histoire d'alice".
    Je ne saurais vraiment quoi vous dire de plus que cela. C'est vraiment ce qui ressort après lecture. En gros si vous êtes fan de ce genre de littérature, vous aimerez à n'en pas douter. Par contre SI ce genre d'apprentissage de la magie et d'aventure de jeune héros/magicien ne vous intéresse pas, passez votre chemin.
    On pourra bien dire que la narration est bien faites, les dessin sympa et que ce comic offre un long moment de lecture vu qu'il s'approche autant du livre illustré que de la bande dessinée, si vous n'aimez pas les titres suscités, pas la peine d'essayer.
    Moi ça m'a rappelé de bon souvenir de lecture de jeunesse. Et rien que ça c'est pas mal car ensuite c'est partis directement dans la bibliothèque de ma fille 🙂
     
     

    poseidon2
    Scenariste: Morvan adaptant Vance Dessinateur: Traisci Coloriste: Traisci Editeur: Glenat Note: 3.5
    Résumé:

    Une épopée spatiale cruelle et homérique. Kirth Gersen a soif de vengeance. Orphelin à l'âge de neuf ans, il décide de se lancer à la poursuite des assassins de ses parents. Cinq Princes-Démons en sont les responsables, ils paieront ce crime de leur sang. Pendant des années, Kirth Gersen a formé son corps et son esprit. Aujourd'hui, Attel Malagate, dit « Le Monstre », est sa première cible. Kirth traversera les galaxies, anéantira les obstacles et s'associera à toute âme bienveillante pour accomplir sa tâche.Seconde partie de l'adaptation du Prince des étoiles, oeuvre culte de Jack Vance qui entame la saga de La Geste des Princes-Démons, retrouvez en bande dessinée un récit de Jean-David Morvan sublimement illustré par Paolo Traisci, jeune prodige qui révèle son talent hors du commun dans des planches au graphisme somptueux.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Fin du premier diptyque d'adaptation du prince des étoiles de Jack Vance avec la fin de l'histoire de notre premier prince.
    Autant vous prévenir, ce deuxième tome est la suite direct du premier et nécessite absolument de lire les deux tomes d'un coup pour ne pas être perdu si on ne connait pas l'œuvre de Jack Vence. Et le problème de faire cela est que cela amène invariablement à comparer le premier tome au second. Et malheureusement ce deuxième tome n'atteint pas les prouesses du premier. Déjà fini les essais du types double page dépliable avec de sublime dessin. ON n'a pas non plus de descriptions au design innovant comme celle de l'histoire des Princes des étoiles.
    Non ici on est plus dans l'action et dans l'aventure pour résoudre le premier mystère. Et cela est nécessaire et je n'aurais rien dit si les explications étaient limpides et claires. Mais la dessus je n'ai, après lecture, aucune certitude sur le fait d'avoir tout compris. Sur l'ensemble du diptyque je trouve que les "prince des étoiles" qu'on nous a présenté... auraient mieux fait de ne pas être là pour alléger le récit. Là j'avoue très clairement que je ne comprends pas à quoi ils servent dans le récit ni même si notre prince démon (sincèrement deux fois "prince" c'est nul ca embrouille le lecteur) est ou non un prince des étoiles et si c'est le cas, en quoi ça lui sert (ou en quoi c'est exceptionnel) d'être un prince des étoiles.
    Bref si l'ensemble donne d'excellente bases et une belle bouffée de space opéra avec un graphisme au top et une aventure spatial majestueuses, les détails du scénario sont trop flous pour qu'on soit sur d'avoir bien tout compris. Ça donne plus envie de lire le livre qu'autre chose au final 🙂

    Nickad

    La déchéance d'un homme tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: DAZAI Osamu Dessinateur: ITÔ Junji Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Yôzô Ôba souffre énormément du regard que les autres portent sur lui et ne comprend pas le bonheur de son entourage. La solution qu'il finit par trouver pour s'en guérir : se transformer en bouffon. C'est ainsi que s'écoulent ses jours, à se vouer à ce rôle de clown empli de souffrance. « Extérieurement, le sourire ne me quittait pas intérieurement, en revanche, c'était le désespoir. »

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Yozo Oba continue tant bien que mal sa misérable existence, passant d’une femme à l’autre, se laissant entretenir, buvant plus que de raison, trahi par son « ami », il s’enfonce un peu plus chaque jour, se rapprochant dangereusement de la folie.

    Le texte de Dazai est d’une grande force, on ressent le cheminement qui mène Yozo vers l’enfer mais ce qui est encore plus surprenant c’est de voir combien Junji Itô lui apporte de la consistance. Il ne se contente pas d’illustrer le récit mais donne vie aux troubles psychiques, aux égarements de l’âme. De toute part, on est assailli des pensées du personnage, à la fois attiré par sa singularité et écœuré par son comportement ; même si lui se cherche ou cherche une place dans ce monde, il n’y a rien de bien à en tirer. On attend impatiemment ce qui le mènera à sa fin, la maladie ou la folie ?

    Fin au prochain volume.


    Nickad

    Chiruran tome 3

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: UMEMURA Shinya Dessinateur: HASHIMOTO Eiji Editeur: Mangetsu Note: 3.5
    Résumé:

    Troisième année de l'ère Bunkyû.Les anciens membres du Rôshi Gumi - Serizawa, Kondô et leurs compagnons restés à Kyoto - essaient d'entrer au service du clan Aizu. Ils seront embauchés à une condition : vaincre les maîtres des cinq écoles d'Aizu dont la bravoure fait la fierté du clan à travers tout l'archipel. À la veille de la création du Shinsen Gumi, que cachent réellement ces combats féroces pour la bande de samouraïs rebelles ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Début des duels pour les anciens membres du Rôshi Gumi, ils affrontent en 1 contre 1 les maîtres des cinq styles d’Aizu ; ce n’est qu’à la condition de gagner les 5 duels qu’ils pourront rejoindre le clan Aizu.

    Sans surprise sur l’issue des duels, le récit prend le temps d’analyser chaque technique, chaque position et chaque mouvement de l’affrontement. En prime, on a des retours dans le passé des protagonistes rappelant leur formation et ce qui les a poussés à développer leur maniement des armes.

    Un tome axé principalement sur les combats, ce n’est qu’à la toute fin du livre que l’on plonge un peu dans le côté historique. Je suis assez partagée : d’un côté les combats sont super bien réalisés et les personnages ont du caractère mais de l’autre, j’aurai aimé que l’on avance un peu plus dans la légende et les événements qui feront leur renommée. Il y a un peu trop de technique à mon goût mais je reconnais la qualité de l’œuvre pour les amateurs du genre.


    poseidon2
    Scenariste: Carbone Dessinateur: Cee Cee Mia Coloriste: Cee Cee Mia Editeur: Dupuis Note: 3.5
    Résumé:

    Lorsque Tania, Alban et Théo découvrent une vieille lettre dans une école abandonnée, ils décident d'enquêter sur cette dernière. Car ils y ont découvert une histoire d'amour impossible, née pendant la Première Guerre mondiale, et qui n'a jamais connu son aboutissement. C'est ainsi qu'ils partiront à la recherche de Toinette et Ernest, ces amoureux que la guerre et la société ont séparés... Fouilles aux archives et en bibliothèque, exploration de greniers, rencontre avec les descendants : ils oseront tout pour mener leur enquête à son terme. Car ils sont la Brigade des Souvenirs !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Carbone, le scénariste jeunesse de Dupuis, nous sort une nouvelle série jeunesse chez Dupuis et prend cette fois ci comme trame de fond l'histoire l'intérêt de jeunes adolescents pour les histoires du passé.
    Vous savez les petits mystères des boites que l'on trouvent et qui recèlent, à la Amélie Poulain, des petites histoires passionantes.
    Porté par un dessin tout en rondeur bien adapté à un public jeune, Carbone enchaine intelligemment la partie dans le passé et l'avancée de l'enquete pour arriver conjointement au résultat de l'enquête. 
    L'aspect historique est bien traité sans trop chercher à entrer dans les détails sordides de la guerre. 
    Une belle BD pour intéresser nos enfants à l'histoire et ses mystères.
    Critique du tome 2 à venir.

    poseidon2

    Shaman king star edition t10

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Hiroyuki Takei Dessinateur: Hiroyuki Takei Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

    Yoh Asakura, un garçon à l'allure nonchalante est en fait un Shaman. Il est à la recherche d'un fantôme avec qui il pourrait fusionner et gagner le Shaman Fight qui lui permettra de devenir Shaman King. C'est ainsi que Yoh fait la connaissance de l'esprit Amidamaru avec lequel il va participer au mystérieux tournoi qui n'a lieu que tous les 500 ans...Yoh Asakura, un garçon à l'allure nonchalante est en fait un Shaman. Il est à la recherche d'un fantôme avec qui il pourrait fusionner et gagner le Shaman Fight qui lui permettra de devenir Shaman King. C'est ainsi que Yoh fait la connaissance de l'esprit Amidamaru avec lequel il va participer au mystérieux tournoi qui n'a lieu que tous les 500 ans...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Dixième tome de la réédition de shaman king avec un tome partiuclièrement intéressant. On met en pause le shaman fight pour revenir sur un personnage central encore assez mystérieux : Hana la fiancée de Yoh.
    On revient sur le fondement de la relation forte qui, malgré le caractère de cochon d'Hana, lie les deux personnages de notre histoire. Ca fait du bien de laisser de coté les combats et les multiples personnages du shaman fight pour se recentrer sur les deux personnages principaux. 
    Ce tome marque, à n'en pas douter, le début d'une nouvelle phase du shaman fight. Une phase qui devrait mettre en avant Hana maintenant que l'on en sait bien plus sur elle.
    Une petite pause dans les combats savoureuse et qui comble un vide dans l'histoire des nos personnages.
    En bref, top comme toujours !

    alx23
    Scenariste: Simon Spurrier Dessinateur: Aaron Campbell, Matias Bergara, Tom Fowler & Marcio Takara Coloriste: Jordie Bellaire, Jordan Boyd & Cris Peter Editeur: Urban Comics Note: 4.5
    Résumé:

    Brutalement réchappé d'un enchevêtrement de futurs apocalyptiques où les actes de Timothy Hunter signeraient la fin d'un monde, John Constantine retrouve les recoins sombres et hantés de Londres avec pour mission de sauver son âme promise une nouvelle fois à une éternité de souffrances. Sa quête est rapidement interrompue par le canon d'une arme pointée par le chef d'un gang local. Haruspice illuminé, ce dernier a lu dans les entrailles que seul Constantine serait capable de sauver son gang décimé aux prises avec un ange vengeur. Ce ne sont là que les premières péripéties d'une odyssée qui amènera le mage de la classe ouvrière à se confronter à son pire ennemi...
     

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    John Constantine est de retour à partir du relaunch de la série Sandman universe en introduction, pour expliquer l'absence de cet anti-héros de l'occulte. Quelle joie et quel plaisir de pouvoir lire les nouvelles aventures de Constantine d'après la vision du scénariste Simon Spurrier. Une fois de plus, John est en mauvaise posture et plus seul que jamais pour faire face aux nouvelles menaces qui planent contre l'humanité. Les histoires sont bien sombres à souhait et les dimensions différentes n'arrangent rien pour John. 
    Les dessins sont confiés à plusieurs auteurs suivant les histoires de quelques chapitres. Aaron Campbell réalise un travail exceptionnel pour dépeindre ces aventures et signe une grande partie de cette intégrale. Marcio Takara offre quelques planches aux couleurs psychédéliques avec un montage ou plusieurs personnages sont représentés du plus bel effet.
    Tous les amateurs des aventures de John Constantine seront heureux de retrouver cet univers dark. A noter qu’un autre album Rise and fall de Constantine est sorti le même jour et dessiné par Darick Robertson le co-créateur de la série The boys.

    Nickad

    Sex Education 120% tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: KIKIKI TATAKI Dessinateur: HOTOMURA Editeur: Ototo Note: 4.5
    Résumé:

    De nouveaux sondages viennent régulièrement rappeler combien l'anatomie féminine est méconnue et le plaisir féminin inconnu et voilà que soudain, armée d'une audace folle, son sweat à capuche plein de digues dentaires et de capotes, la professeur Tsuji débarque ! Et elle est bien décidée à ne rien cacher à ses jeunes élèves, avec ou sans leur consentement. Ici, il y a de la place pour tous les fantasmes : celle qui a déjà une petite amie, celle qui préfère les histoires d'amour entre garçons, celle qui ne pense qu'aux chats (???).. Il n'y a bien que l'infirmière pour réussir à calmer l'enthousiasme de Tsuji !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Les éditions Ototo sortent une nouvelle collection : MUES, qui « a vocation à se pencher sur les sujets hors normes de la société ». Sex education 120% est le 1er titre de cette collection et comme l’indique son titre, il s’agit d’un manga qui aborde l’éducation sexuelle.

    Loin d’être trop théorique ou trop démonstratif, il met en scène une jeune professeure d’EPS qui décide de parler ouvertement de sexualité à ses élèves, dans une école de filles. Le manga est découpé en scénettes sur 1 ou plusieurs pages, et le début est particulièrement judicieux car on y parle de protections (préservatif et digue dentaire). Sans tabou et sans dessin choquant; les auteurs répondent aux questions que se posent les adolescentes à propos de leurs envies, de leur ressenti, de l’onanisme mais aussi par rapport aux changements physiques qu’ils vivent et même de la sexualité chez les animaux.

    Comme l’histoire mélange des informations réelles avec des anecdotes et quelques images liées à l’imagination des jeunes, il est facile d’accès et agréable à lire, surtout qu’il ne manque pas d’une pointe d’humour. C’est une approche très intelligente du sujet et qui a l’avantage en plus de ne pas se limiter aux relations hétérosexuelles. Il ne porte pas de jugement sur les genres ni sur les pratiques.

    Sex education 120% est un bon guide pour les adolescents qui s’épanouissent mais aussi pour leurs parents qui ne savent pas trop comment aborder le sujet ou encore pour ceux qui souhaitent connaître un peu plus le corps féminin. Car rappelons-le : plus on est informé, moins il y a de risque que cela se passe mal ! Un très bon début pour une série finie en 3 tomes.


    poseidon2

    Dans l'ombre du Mont Blanc

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Alice Chemama Dessinateur: Alice Chemama Coloriste: Alice Chemama Editeur: Dargaud Note: 4.0
    Résumé:

     « Dans le cadre d'une bourse soutenu par le Ministère de la Culture et de l'Éducation Nationale, Alice Chemama se retrouve implantée en Haute-Savoie pour mener à bien un projet artistique avec une classe de CM2 autour du patrimoine local. Bien décidée à en découdre avec l'histoire et la culture du coin, et malgré l'intervention d'un invité surprise (ce bloody coronavirus), elle entreprend d'aller à la rencontre de faits et légendes enfouis dans la mémoire des Alpes : quels mythes trouve-t-on derrière les images bucoliques de montagne et suggestions touristiques qui sortent en premier sur internet ? Et quelle réalité trouve-t-on dans l'ombre de la star locale, le mont Blanc ? »

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Etrange tranche de vie que nous livre  Alice Chemama. Etrange non pas sur qui arrive à notre auteure. Etrange par l'aspect décousu de cet hommage à la montagne. Car si cet album est une démonstration que le slogan "La montagne ça vous gagne" n'est pas juste de la pub, il est aussi un journal des deux dernières années de la vie de notre auteure. 
    Et c'est cette vie, au rythme du Covid, qui rend le récit décousu. EN effet on passe de préparation en annulation en période à tourner en rond.... Exactement ce que l’on a vécu durant le covid je vous l'accorde. Mais ce qui m'a un peu embêté c'est qu'on a l'impression qu’Alice Chemama court deux lièvres à la fois : celui de l'impact de la découverte de la montagne sur sa vie mais en même temps celui du covid. 
    Et je ne peux m'empêcher de trouver que les deux sont traités un peu trop rapidement. La lecture reste particulièrement agréable, surtout que c'est tout près de chez moi, amusante, souvent, et donnera a tous envie d'aller à la montagne, à n'en pas douter. J'aurais juste préféré un tome sur l'impact du covid et un autre sur l'impact de la montagne.

    poseidon2

    Moriarty t11

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Ryosuke Takeuchi Dessinateur: Ryosuke Takeuchi Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Deux frères orphelins sont accueillis dans la famille Moriarty, grâce aux ambitions cachées du fils aîné Moriarty, Albert. Ce dernier abhorre l'aristocratie à laquelle il appartient et le système social qui régit la société britannique. Albert a vu en l'aîné l'intelligence et le charisme dont il avait besoin pour accomplir son rêve de nettoyer la société de ces "êtres inutiles et sales". Albert propose de leur offrir sa richesse et son influence à condition que les garçons mettent leur intelligence au service de son rêve. 13 ans plus tard, à côté de leurs activités officielles, les frères Moriarty sont devenus des "conseillers privés". Avec William à leur tête, ils aident les gens du peuple, victimes d'injustices, à se venger des riches qui les ont fait souffrir. Leur sanction est impitoyable, car la punition qu'ils infligent n'est autre que...la mort !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    A enfin un bon tome de Moriarty après un certain nombre de tomes très moyens. Et un bon tome qui parle... ben de Sherlock Holmes bien sûr.  Et oui dans ce tome on ne voit pas du tout Moriarty et cela change tout. On a une vraie enquête justifiée et pas un méchant qui fait semblant de ne pas l'être vraiment.
    Ce tome n'a donc rien à voir avec le reste de la série. On a une enquête très sympa sur la fiancée du docteur Watson. Une enquête bien rythmée et pleine de rebondissement porté par un coté "exotique" avec un mystère venant d'inde.
    Un tome qui redonne de la fraicheur à la série et qui nous fait espérer que Sherlock prennes une lace bien plus importante en tant que vrai justicier face à la famille Moriarty.

    The_PoP
    Scenariste: Jean-François Di Giorgio Dessinateur: Looky Coloriste: Luca Saponti Editeur: Soleil Note: 3.5
    Résumé:

    Le monastère des Trois Royaumes est sur le point de connaître ses heures les plus sombres : par-delà les frontières, une armée de ténèbres se lève, menaçant de tout détruire sur son passage.Jeté au coeur d'un terrible conflit, Nuage Blanc, devra découvrir, pourquoi son propre destin semble étroitement lié à cette bataille sans merci où s'opposent des forces que nul ne l'avait préparé à affronter.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Déjà le second tome pour cette trilogie scénarisée par l'excellent Jean François Di Giorgio (Samouraï) et l'on peut déjà confirmé ce que l'on pressentait malheureusement... Une trilogie aussi ambitieuse avec des tomes standards en pagination, cela risque d'engendrer pas mal de questions sans réponses et de frustration.
    Reste qu'on en est qu'au second tome et que jusque là, c'est juste bien réussi, l'univers est rafraichissant, et si les codes du genre sont bien maitrisés et apportent peu d'originalité à l'ensemble, le tout forme une petite série sympa, agréable à lire, graphiquement très aboutie et qui jusque là semble rondement menée !

    poseidon2
    Scenariste: Jerome Hamon Dessinateur: Lea Sayaphoum Coloriste: Lea Sayaphoum Editeur: Dargaud Note: 3.5
    Résumé:

    L'été touche à sa fin et l'insouciance des vacances en Bretagne semble loin. Emma retrouve Jake, Misha et Héloïse mais se rend vite compte qu'ils ne seront pas dans la même classe cette année. Qu'à cela ne tienne, cela ne l'empêchera pas de danser avec eux. Alors qu'elle assiste, ravie, à son premier cours de commercial dance, elle découvre qu'une élève de sa classe partage la même passion qu'elle. Cela sera-t-il suffisant pour briser la glace entre les deux filles ? De son côté, Capucine reste entourée de ses amis. Pour autant, sa rentrée n'est pas plus facile. De retour dans les studios de danse de l'école de l'Opéra de Paris, elle a l'impression de devoir tout reprendre à zéro. Quelque chose cloche. Et sa nouvelle professeure, réputée pour sa sévérité et son exigence, ne lui facilite pas les choses. Une plongée dans le quotidien de deux soeurs danseuses et adolescentes, chorégraphiée avec brio par Jérôme Hamon et Léna Sayaphoum.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Emma et Capucine font comme nous, elles rentrent de grandes vacances pour retrouver leur train train. Enfin du moins espèrent-elles.
    Ce tome 6 est plutôt une bonne surprise. Apres un tome 5 jolie, gentil mais pas mal plein de vide, ce tome 6 nous recentre sur la danse et les problématiques des deux sœurs. Le fait de continuer les "aventures" de leur mère en parallèle ajoute un coté réaliste et plus "dangereux" pour la vie des filles à leurs problématiques, non moins importantes, de jeunes lycéennes.
    L'ensemble est bien plus dense que le précèdent et l'on retrouve avec beaucoup de plaisir nos deux héroïnes et leurs danses respectives.

    The_PoP

    Le club des inadaptés

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Cati Baur Dessinateur: Cati Baur Coloriste: Cati Baur Editeur: Rue de sevres Note: 3.0
    Résumé:

    Martin, Edwige, Erwan et Fred savaient que ça finirait par arriver un jour... et c'est le plus gentil d'entre eux qui s'est fait tabasser, sans que l'on sache par qui ni pourquoi. Cette injustice les a tous blessés et leur colère débordante les a poussés à agir, à leur manière... forcément particulière. Cati Baur scrute le petit monde de Martin Page avec son Oeil de lynx, son humour et la tendresse de son dessin. Un album à conseiller à ceux qui trouvent que la vie est nulle, que grandir, ça craint, mais qui croient aux supers pouvoirs de la solidarité et de l'amitié.

    Autres informations: D'après le roman de Martin Page
    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Je vous avoue que j'ai été un brin déçu par cette adaptation d'un roman, mis en roman graphique par Cati Baur. Si j'avais beaucoup apprécié Vent Mauvais de cette auteure, je vous avoue que là, l'adaptation en roman graphique ne m'a pas apporté grand chose. C'est un sentiment diffus et difficile à expliquer, mais j'ai eu du mal à m'immerger dans cette histoire d'ados, là où je suis souvent très bon public de ce genre d'oeuvre. 
    Alors cela n'en fait pas pour autant une mauvaise adaptation, loin s'en faut, le titre ayant pas mal de jolies qualités par ailleurs, au rang duquel on peut compter une histoire intéressante et sympa, des personnages pas si mal pensés, des questions soulevées loin d'être évidentes et le graphisme de Cati Baur. Mais il m'a manqué un petit supplément d'âme je crois.

    The_PoP

    Bleed them Dry

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Eliot Rahal Dessinateur: Dike Ruan Coloriste: Miquel Muerto Editeur: Hi-Comics Note: 3.5
    Résumé:

    Vampires et ninjas à la sauce cyberpunk ! Année 3333. Malgré la méfiance persistante de certains mortels à l'égard des vampires, voilà des siècles queles deux espèces cohabitent pacifiquement. Mais une série de meurtres visant les suceurs de sang vient briser le statu quo dans la mégalopole d'Asylum. L'inspectrice Harper Halloway se retrouve alors plongée dans une enquête qui la mène sur les traces d'un mystérieux complot d'envergure qui risque de modifier à jamais le destin de l'humanité.Hiroshi Koizumi, Eliot Rahal (Bloodshot,Divinity) et Dike Ruan (Gung-Ho,Spider-Verse,Black Cat) nous transportent dans un univers hors du commun et livrent avecBleed Them Dryun chef d'oeuvre hybride empruntant au polar, au fantastique et au cyberpunk.

    « J'ai toujours rêvé de faire se rencontrer culture japonaise et mythologies venues du monde entier, dans l'idée de créer des univers et des personnages jamais vus auparavant ». Hiroshi Koizumi, créateur de Bleed Them Dry.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Bon la description est plus qu'exacte : on a bien affaire à des Vampires, et pas nécessairement la version sympathique, à des Ninjas, bon ça c'est un peu plus opaque, et à une univers Cyberpunk avec un postulat de base assez réussi. 
    Le tout a des allures de "Blade" le film assez troublante, mais en version un brin plus futuriste, et encore. Alors c'est sur-vitaminé, c'est très plaisant à lire, c'est plutôt beau, et les personnages comme les dialogues fonctionnent super bien. 
    Alors pourquoi simplement 3 étoiles et demi me direz vous ? Et bien pour la sensation de potentiel pas assez exploité. On le referme avec une envie de plus, de détails, de réponses, parfois cela va un peu trop vite, certaines motivations sont plutôt très obscures, et la fin si elle plutôt construite garde un goût de facilité très très fort. Et puis il y a des situations ou des personnages qui se révèlent finalement inutiles car pas assez développés. Dommage. J'aurais aimé voir ce que ces auteurs avaient à nous raconter avec une vingtaine de pages supplémentaires pour éclaircir ce qui l'aurait mérité. 
    Alors voyez ça aussi comme un gage de qualité, car mon intérêt pour ce Bleed Them Dry est suffisamment prononcé pour que ces manques soient durs pour moi.
    Ceci étant le tout a un peu le même parfum que Love Kills sortie récemment sous un format similaire et qui était fort bien aussi, Bleed Them Dry étant peut être plu fun et moins sérieux dans son ambiance...
    Hi Comics continue décidemment de nous épater avec une qualité de parutions sur le comics indépendant toujours remarquable, bravo !

    poseidon2
    Scenariste: Toufu Dessinateur: Toufu Editeur: Meian Note: 3.5
    Résumé:

    À peine quelques mètres carrés pour vivre et une salle de bain préfabriquée... Voilà tout ce qu'il reste à celui qui était considéré comme un héros, dix ans auparavant... Face à lui, un seigneur démon qui a perdu quasiment tous ses pouvoirs... Leur rencontre donnera-t-elle lieu à un violent combat à mort ? Ou Bien...

    Autres informations: pour lycéens
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Nouvelle série de chez Meian avec, non pas un Isekai, mais un manga bien barré sur fond (lointain) de fantasy. En effet si notre héros est (était) un héros, à l'heure actuelle il n'est rien de plus qu'un bon gros looser à tendance geek.
    Le genre de mec qui ne sort plus de chez lui. Mais c'est aussi ce qui rend ce manga bien drôle. En effet, imaginez la tête du seigneur des démons quand, après 10 ans passé pour ressusciter, il découvre que son pire ennemi est... un vraie bon gros looser qui tourne à la bière ! Il est tellement blasé qu'il décide d'emménager chez lui pour le remettre à flot.
    Si on ajoute à cela le fait que le seigneur des démons s'est réveillé dans le corps d'une démenette de 8 ans et que le monde est, en dix ans, passé d'un monde chevaleresque au XXIieme siècle, et vous aurez une bonne déconnade.
    N'étant pas sur de la franche rigolade comme sur un Grand Blue par exemple, on attend un poil trop longtemps le fil rouge de l'histoire qui finit par arriver dans le deuxième tome. J'espère vraiment que ce fil rouge sera utilisé dans les prochains tomes car l'aspect héros qui pète, boit et regarde du porno et joue aux jeux d'argent, c'était marrant deux tomes. Ca le sera moins dans les prochains. 

    The_PoP

    Degas, la danse de la solitude

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Salva Rubio Dessinateur: EFA Coloriste: EFA Editeur: Le Lombard Note: 3.5
    Résumé:

    Fondateur du mouvement impressionniste dont il fut l'un des critiques les plus impitoyables ; trop bohème pour les bourgeois et trop bourgeois pour les artistes... Edgar Degas était un homme de paradoxes. Un solitaire, qui n'aima qu'une seule femme sans jamais la courtiser. Et c'est en compagnie de cette dernière qu'au crépuscule de sa vie, Efa et Rubio ouvrent les pages des carnets de Degas pour tenter de percer le mystère de ce génie pétri de contradictions.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Ce Degas est une vraie bonne BD indispensable pour tout amateur de peinture classique. Et une vraie bonne BD tout court pour les autres, dont je fais partie. Avec cette biographie s'intéressant de près au mystère Degas, on rentre avec brio dans l'univers des peintres du début du XXième siècle. Tout d'abord par le traitement graphique, somptueux pour parler du sujet de la peinture impressionniste de l'époque....
    Mais ce Degas est avant tout le traitement psychologique d'un mystère humain de par son approche assez hallucinante de la vie et des relations humaines. Et à la question qui était il, le livre vous invite tout en finesse à vous forger votre propre réponse, preuve d'une belle élégance

    Nickad
    Scenariste: SHIMIZU Aki Dessinateur: SHIMIZU Aki Editeur: Soleil Note: 4.0
    Résumé:

    La guerre fait rage depuis des lustres entre les Grasslands et les Zexen. De chaque côté, les jeunes générations sont formées pour défendre leur clan. Victimes de cette guerre fratricide, la frêle Chris et le jeune Hugo devront se battre jusqu'à la mort. Derrière ce conflit se cache cependant la quête des True Rune, conférant à leurs possesseurs des pouvoirs inimaginables.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Soleil nous propose une réédition du manga Suikoden III en version « complete » qui comptera 5 tomes au total (la 1ere édition comportait 11 tomes et a été publiée entre 2006 et 2008).

    Suikoden est donc l’adaptation manga du jeu vidéo du même nom, le III pour le 3eme jeu, les 2 premiers n’ayant pas eu de version en manga. Il n’y a pas besoin de connaître l’univers pour lire le manga ce qui est d’ailleurs mon cas.

    Une grande guerre fait rage entre les Grasslands (peuple proche de la nature composé de 6 clans/espèces) et les Zexen (humains vivant dans des cités, époque moyenâgeuse avec chevaliers et armures). Mais ce que chacun ignore c’est qu’une 3eme force agit dans l’ombre, les manipulant et cherchant à récupérer les True Rune, artefacts magiques aux pouvoirs incommensurables.

    Ce 1er volume permet à la fois d’entrer dans l’univers de Suikoden et de découvrir les premiers personnages ; là-dessus il y a du boulot car l’auteur dit qu’il y en a 108, plus ou moins importants, on trouve la liste au dos du livre pour ceux que ça intéresse. Concernant l’histoire, on va suivre des personnages issus de ces différents peuples, en quête de vengeance, de vérité ou à la recherche de leur famille, qui vont être amené à se croiser ou à s’affronter. Bien que ce soit plus une introduction et qu’il va nous falloir un peu plus d’informations, les pièces commencent à se mettre en place et on voit bien que Suikoden III est comme une grande épopée : de l’aventure avec de grands combats portée par un graphisme à la hauteur, avec détails et décors. Un bon début.


    poseidon2
    Scenariste: Fabien Vehlmann Dessinateur: Yoann Coloriste: Yoann Editeur: Dupuis Note: 4.0
    Résumé:

    SuperGroom est le nouveau superhéros européen qui fait le buzz et de nombreux émules. Mais derrière ce mystérieux personnage héroïque se cache Spirou, l'aventurier, qui, suite à un coup de pub raté, s'est retrouvé prisonnier de cette nouvelle identité. Plus grave : une organisation aux desseins malveillants n'a pas hésité à enlever Spip, son écureuil domestique, pour le forcer à participer aux WOW ou "Worldwide Olympic War", les "Jeux Olympiques des Superhéros". Il ne pourra compter que sur son intelligence (et quelques gadgets) pour arriver à ses fins...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Le retour de super Spirou ! Et on retrouve avec beaucoup de plaisir notre ami Spirou dans une aventure ou il retrouve l'innocence de certains albums. Entre gaffeur invétéré, chanceux comme ce n’est pas permis et courageux pour deux, Velhmann nous livre un Spirou à l'ancienne dans un scénario très actuel..
     Car Velhmann traite ici autant de la télé-réalité que de la mode des super héros qui déferle sur nos écrans. En effet les héros sont tous plus étranges les uns que les autres et l'aspect financier et voyeuriste de la télé réalité est au cœur de l'album. Mais Velhmann réussi le bon mélange entre son Spirou à l'ancienne et la modernité sur sujet. 
    On suit avec énormément de plaisir les pérégrinations de Spirou, bien aidé par un dessin moderne et une coloration bien vive, jusqu'à une conclusion plutôt intéressante. 
    Un bon tome de Spirou en somme. 

    Nickad
    Scenariste: Nakajima Michitsune Dessinateur: Nakajima Michitsune Editeur: Meian Note: 4.0
    Résumé:

    La guerre civile qui avait divisé le Baselland en deux a pris fin. Le second prince August a remporté la victoire, mais Jürgen et de nombreux cadets sont morts au combat. Cependant, les larmes ne peuvent s'éterniser. Que se cache-t-il derrière la convocation de l'armée de Weißen que Baltzar reçoit, alors qu'il planifiait la reconstruction de l'école militaire ravagée par la guerre ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Guerre
    La guerre au Baselland a pris fin, contre toute attente, le second prince abolie la monarchie et dévoile le doute existant sur sa filiation, des élections se mettent en place, le vent du changement souffle. Baltzar, quant à lui est convoqué devant ses pairs pour répondre de ses actes, il est soutenu par le roi mais a pris trop d’importance pour que l’état-major le laisse libre de ses mouvements.

    Ce 11eme tome est un tome assez politique, entre l’arrivée de la démocratie au Baselland et les manigances de l’armée pour prendre le pouvoir au Weißen. Des espions rodent dans l’ombre et certains semblent faire le ménage, Baltzar n’a pas d’autre choix que de suivre les consignes tout en cherchant à protéger les cadets. Un tome intéressant avec beaucoup de manigances, difficile de savoir à qui faire confiance. De l’action a tous les niveaux, aucun temps mort, on en redemande !


    Nickad

    Master Piece

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: NANAO Dessinateur: NANAO Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 3.5
    Résumé:

    Yuuji Enomoto, orphelin depuis la mort de ses parents, a été recueilli par sa voisine. Ses sentiments envers la jeune femme grandissent en même temps que lui et, devenu adulte, il ne peut plus cacher son désir pour elle. Sans compter sur ses deux demi-sœurs, qui lui font aussi tourner la tête !

    Autres informations: Edition NihoNiba
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indefini
    Master piece est le premier manga que NihoNiba sort en grand format avec une édition de qualité afin de mettre en valeur le graphisme et la colorisation. L’auteur Nanao est connu pour ses illustrations érotiques est aussi auteur de light novel pour adulte sous le nom de plume de Mahaya.

    Et c’est d’ailleurs l’atout majeur ce livre, de très belles illustrations avec beaucoup de charme et un graphisme soigné ; une édition sur papier glacé et la majorité du livre en couleur ! On a un livre visuellement splendide. Côté style graphique, on peut regretter la ressemblance physique entre les différents personnages féminins (de belles femmes aux cheveux longs et une poitrine très généreuse !).

    Au niveau de l’histoire, il n’y a rien de très original, on part sur des fantasmes plutôt classiques : relation avec sa jeune mère adoptive, avec des jumelles au caractère différent, avec son amie d’enfance, une championne de natation, une idole… Le livre est composé d’une histoire principale qui met en scène un jeune homme coincé entre sa mère et ses sœurs jumelles adoptives, les 3 étant plus que pulpeuses ; suivie de courtes histoires allant assez rapidement à l’essentiel. Rien de très original non plus sur les mises en situation (contexte des rencontres et positions).

    Master piece est donc une très belle réussite graphique avec des histoires classiques mais bien faites.


    poseidon2
    Scenariste: Bouthier Baptiste Dessinateur: Heloise Chochois Coloriste: Heloise Chochois Editeur: Dargaud Note: 4.5
    Résumé:

    Le mardi 11 septembre 2001, dix-neuf pirates de l'air du réseau Al-Quaïda s'emparent de quatre avions de ligne. Deux avions sont projetés sur les tours jumelles, symboles de la puissance financière américaine, le troisième termine sa course sur le Pentagone, siège du département de la Défense. Le bilan de ces quatre attentats-suicides est de 2 977 morts et 6 291 blessés. Construit en deux temps, ce documentaire raconte cette journée historique de l'intérieur en suivant plusieurs points de vue, et dressent un bilan du 11 Septembre, dans les jours, les semaines et les années qui suivent, montrant le bouleversement international de cet événement dont les conséquences se font encore sentir aujourd'hui.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire
    Avant que certain ne réagissent à la note qui semblera peut être excessive à certaine adulte ayant lu cet album. Mais ma note est là pour souligner à quel point cet album est presque parfait pour une cible de collégiens / lycéens qui n'existaient pas lors des attentats du 11 septembre 2021.
    En effet les gens ayant vécu ce moment pourraient préférer des investigations plus poussées ou des photos moins déjà vu. 
    Mais pour des lecteurs n'ayant "qu'entendu parler" du 11 septembre cet album est parfait. Il est parfait car il permet aux jeunes de dépasser le simple effet wahou des images des tours qu'on a  pu leur montrer pour faire comprendre simplement l'impact qu'a eu (et a encore) le 11 septembre sur le monde.
    Et ce "devoir de mémoire" est important. Et la "vulgarisation" à destination des plus jeunes est la pierre angulaire de tout devoir de mémoire. En cela cet album devrait être disponible dans tous les CDI de France et de Belgique.

    poseidon2
    Scenariste: Haro Aso Dessinateur: Kotaro Takata Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

    Depuis 3 ans Akira travaille pour une société dans des conditions abominables : centaines d’heures sup’ par mois, l’impossibilité de rentrer chez soi tous les jours, l’abus de pouvoir des supérieurs, le stress, l’épuisement physique et psychologique.... Le cocktail parfait pour un burn-out. Mais un jour, éclate une épidémie zombie. Empêché par les créatures d’aller au travail, Akira a la révélation : “Ça veut dire que je ne dois plus aller bosser !” C’est alors la délivrance pour Akira : un monde sans contrainte, sans chef tyrannique, sans préoccupations financières, sans jugement, s’ouvre à lui. Il est désormais libre de faire ce qu’il veut et n’a aucune intention de s’en priver. Les zombies n’y changeront rien. Carpe Diem, les Zombies débarquent !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Comédie
    Deuxième tome du manga défouloir de Kana: 100 Bucket liste of the dead. Et on continue dans la ligne droite du premier : c'est n'importe quoi, c'est assumé et c'est très rigolo.
    On atteint même un niveau supplémentaire car nos deux amis ont maintenant l'habitude des zombies et sont quasiment blasés même quand ils croisent un grand requin blanc zombifié par les plongeurs qu'il a mangé.... La liste commence à s'allonger avec 36 points donc un certain  nombre de fait comme : passer une soirée avec des hôtesses de l'air. Ce chapitre-là atteint un summum de WTF que ça en est super drôle.
    On rigole bien, on ne réfléchit pas trop et ou oubli tout durant les 25 minutes de lectures que nous offre ce 100 Bucket list of the dead. Et le départ à la campagne de nos deux compères nous promet un troisième tome encore bien différents mais, je l'espère, tout aussi marrant.

    poseidon2

    Batman Fortnite

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Collectif Dessinateur: Collectif Coloriste: Collectif Editeur: Urban Comics Note: 3.0
    Résumé:

    Un éclair inhabituel déchire la nuit de Gotham pour frapper le sol et laisser à sa place un étrange portail dimensionnel violet. À la poursuite d'Harley Quinn qui franchit sans réfléchir le seuil du portail providentiel, Batman s'y retrouve également propulsé malgré lui. Amnésique, il se réveille dans un monde qu'il ne connaît pas et se retrouve attaqué de toutes parts. Le temps presse car déjà un champ de force violet destructeur semble se refermer sur lui et ses adversaires. Il devra vite construire sa nouvelle vie dans cet univers des plus étranges et tenter de retrouver ses repères.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Bon allez j'ose lâcher ici l'info: je ne connais ni d’Eve ni d’Adam le jeu Fortnite. Jamais même vu une image. Je viens de découvrir le concept avec ce Batman. Mes enfants sont drogués au manga... 
    Je ne pourrais donc juger du rapport avec le jeu. Je pourrais juste dire que.... cet album parlera surement plus aux fans du dit jeu avec surement plein de caméos et de clin d'œil dans tous les sens.  
    Moi cela m'a juste donné l'impression d'être un scénario très simple et trop condensé de boucles infinies de 22 minutes. Sans être inintéressant, c'est quand même très léger niveau contenu.  C'est donc à réserver aux fans qui seront comblés car ils trouveront un code pour intégrer Batman and Co dans leur jeu.
    Pour les autres... il y a Future State qui arrive 🙂

    alx23

    Astra saga tome 1 - L'or des dieux

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Philippe Ogaki Dessinateur: Philippe Ogaki Coloriste: Philippe Ogaki Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Un cargo spatial traverse l'espace profond. A son bord une cargaison des plus précieuses qui ne doit surtout pas tomber entre de mauvaises mains car les forces politiques qui régissent la galaxie pourraient changer drastiquement de camps et ainsi le cours de l'histoire. Une escouade de soldats dragons mandatée par l'empire aborde le cargo et perce sa coque épaisse en quête de l'Or Sacré.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Avec Astra saga, Philippe Ogaki démarre une nouvelle série de science-fiction alimenté par les croyances vikings pour poser le décor et le contexte. D’ailleurs, il est très important de lire les textes sur les gardes de la couverture pour comprendre tous les thermes employés dans l’histoire. Tous le jargon est tiré de la mythologie viking. Le démarrage est très prenant puisque l'on commence avec une bataille dans l'espace avec un enjeu de la plus grande importance. On est projeté dans le vif du sujet avec de l'action lors de la présentation des héros et tout cela durant l'introduction musclée avant de revenir sur la jeunesse des héros ensuite. Cette méthode nous permet de découvrir les membres de la troupe d'élite de l'empire mais aussi les enjeux politiques et conflits.
    La partie graphique est certainement l'atout majeur de ce titre face à un scénario assez convenu dans le monde de la bande dessinée. Philippe Ogaki montre tout son talent et l'évolution de son style depuis sa dernière réalisation Terra Prime. Les troupes d’élites avec leurs épées laser sont assez impressionnantes lors des phases d’action.
    Les lecteurs de science-fiction qui apprécient le genre space opéra seront comblés par ce premier tome.
     

    The_PoP
    Scenariste: Tristan Roulot Dessinateur: Christophe Simon Coloriste: Alexandre Carpentier Editeur: Le Lombard Note: 4.0
    Résumé:

    Téhéran, 1953. En nationalisant les puits de pétrole, le Premier Ministre Mossadegh a totalement rebattu les cartes... et excité les convoitises ! La France a misé sur son plus jeune ambassadeur, Jean d'Arven. Fin connaisseur de la région, il mène le bal diplomatique tandis que dans les coulisses, son ami Jacques se salit les mains pour la cause. Mais ils sont loin de se douter que les Américains s'apprêtent à écrire une nouvelle page des relations internationales : le coup d'état intérieur.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Ce Chroniques Diplomatiques est une belle surprise de cette rentrée. On revient avec cette BD légèrement romancée sur le coup d'état de 1953 en Iran et pour nous Français c'est une belle occasion de mieux comprendre la diplomatie mondiale et le rôle joué parfois par la France dans ce ballet parfois sanglant. 
    On suit ici deux héros plutôt réussis pris dans la tourmente de ces évènements. Le graphisme de Christophe Simon est très réussi pour coller au sérieux de ce genre de BD. 
    J'ai été passionné de la première page à la dernière par cette histoire dynamique et menée tambour battant tant je ne connaissais rien de cette crise et tant les enjeux dans cette région du globe me semblent à chaque fois tellement étrangers. häte de voir si nous retrouverons nos personnages sur le second tome ou si celui-ci prendra place sans eux, comme une série de one shot auto-conclusifs. 

    poseidon2
    Scenariste: Leconte Dessinateur: Tonnerre Coloriste: Tonnerre Editeur: Grand Angle Note: 3.0
    Résumé:

     «La longue nuit de deux jeunes femmes que tout oppose dans le Paris désert de l'Occupation» Arlette sort de prison, heureuse d'être libre dans Paris occupé. Anna, magicienne, est flanquée à la porte du cabaret dans lequel elle se sentait à l'abri. Les chemins de ces deux femmes se croisent, le hasard sachant si bien organiser les rencontres inattendues. Autant Arlette est insouciante et légère, autant Anna semble se méfier de tout, comme si elle était traquée. Elles sillonneront en une nuit Paris, la Ville Lumière sans lumières, à la recherche de ce qui pourra leur sauver la vie, deviendront amies par la force des choses, ne pourront éviter les contrôles d'identité, les silhouettes sombres, les menaces diverses, les désillusions, toutes ces choses qui obligent à fuir, encore et toujours, jusqu'au lever du jour.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Suite et fin du diptyque de Patrice Leconte avec la deuxième partie de l'histoire de nos deux femmes dans le Paris occupé de la deuxième guerre mondiale. 
    Et un tome en demi-teinte avec une première partie très intrigante et menée tambour battant avec une pression de tous les instants des service allemands et ou collabos,  et une fin beaucoup trop ouverte pour nous satisfaire. On ne sait pas pourquoi notre brune mystérieuse est pourchassée à ce point-là, on ne sait pas pourquoi notre histoire fini comme ça (enfin pas la toute fin, juste avant la fin)... au final on est légèrement frustré de ne pas avoir  la finalité de toute l'histoire ce qui nuance la fin de l'histoire, au demeurante très bonne. 
    Un diptyque partant d'une bonne idée mais pas assez volumineux pour conclure comme il faut. 

    Nickad

    Quand sonne la tempête tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: ENJOJI Masaki Dessinateur: ENJOJI Masaki Editeur: Akata Note: 4.5
    Résumé:

    C’est le châtiment que lui a infligé Kadono, chirurgien qui veut venger la mort de sa fille. Le voilà désormais à la merci de ce dernier, géolocalisable à souhait et presque dépossédé de son libre arbitre. Mais alors qu’il espérait se rendre à la police pour avouer ses crimes, il reçoit un coup de fil du “lieutenant”. Shohei se retrouve à nouveau pris entre le marteau et l’enclume.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    Shohei Sakai se retrouve coincé entre le père vengeur et le « lieutenant », il se sent acculé de toute part, il aimerait bien se défendre sauf qu’il est constamment surveillé et doit agir dans l’urgence. Il cherche à retrouver son ami Mimi, espérant qu’une conversation avec lui pourrait lui donner le début d’une piste mais il arrive trop tard, le docteur est déjà passé par là ! Il va devoir collaborer avec lui pour coincer les autres.

    Ce deuxième tome est tout aussi prenant et va à 100 à l’heure, aucun moment de répit pour Sakai, il subit les événements sans les maitriser et quand il croit pouvoir décider, certains se montrent plus malins et plus rapides que lui ! Impossible de lâcher le livre jusqu’à la fin, on a l’impression, comme le personnage d’être emporté par la tempête. Un scénario bien ficelé dans les bas-fonds de la société.


    Nickad

    Tout au bout du quartier

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: SAWAE Pump Dessinateur: SAWAE Pump Editeur: Mangetsu Note: 3.5
    Résumé:

    Une épouse qui vit enfermée nue chez elle, une gamine survoltée qui remonte le temps pour secouer les puces à l'ado déprimé qui lui sert d'aïeul, un catcheur qui ne se bat jamais sans ses lunettes, des plantes qui aiment se mêler aux humains, des grands-pères qui volent sans effort dans le ciel, des choses bizarres sur lesquels on tombe parfois la nuit, dans le noir... Virtuose de la tranche de vie, Pump Sawae sublime les mille et une petites choses qui surviennent tout au bout du quartier. Une nouvelle fois, l'auteur de Panda Detective Agency sait surprendre et émerveiller.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indefini
    Tout au bout du quartier est un recueil d’histoires courtes de Pump Sawae, que l’on a découvert avec le titre panda detective agency. Ces histoires ont été écrites sur 10 ans, des premiers pas de l’auteur à ses premiers grands titres. Certaines de ses histoires ont été publiées au Japon dans des magazines, elles vont de 1 page à une trentaine de pages.
    Si toutes n’ont pas le même intérêt ni la même qualité, il est intéressant de voir l’évolution de l’auteur et sa grande diversité de scénarios, certaines histoires avaient un thème imposé, d’autres suivent l’inspiration du moment et ont un petit côté autobiographique.
    Chaque partie est agrémentée de commentaires de l’auteur qui explique leur réalisation et raconte des petites anecdotes autour de ses œuvres. Certains de ces commentaires ou récits m’ont d’ailleurs fait sourire et je me dis qu’on ne doit pas s’ennuyer avec quelqu’un comme Pump Sawae !
    Tout au bout du quartier est donc une œuvre intéressante, pas toujours égale mais d’une grande richesse.

    alx23
    Scenariste: Cyril Liéron Dessinateur: Benoit Dahan Coloriste: Benoit Dahan Editeur: Ankama Note: 5.0
    Résumé:

    Alors que Sherlock Holmes et le Dr Watson sont sur la piste du magicien chinois Wu-Jing, le ministre des Colonies Britanniques est à son tour visé. Cette fois, ce sont les plus hautes sphères de l'Etat qui sont frappées. Quel genre de complot le sulfureux mage peut-il bien tramer ? Le célèbre détective est décidément confronté à un personnage aussi secret qu'inquiétant et il n'est pas au bout de ses surprises...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Polar
    Le premier tome de ce diptyque a rencontré un énorme succès auprès des critiques mais également auprès des lecteurs. Dans cette suite, on va pouvoir replonger à l'intérieur de la tête de Sherlock Holmes pour comprendre comment fonctionne son génie et comment le détective met en place toutes les déductions ou résultats qu'il tire de l'analyse des indices. L'histoire est prenante car originale et pas une énième adaptation des romans ou des nouvelles de Conan Doyle. Cyril Liéron nous livre une vengeance compréhensible face à la vie du mauvais de l'histoire. On se rapproche du professeur Moriarty pour le machiavélisme et le génie.
    Pour accompagner cette fabuleuse enquête, Benoit Dahan réalise un travail exceptionnel de création sur chaque planche. Déjà la couverture de cette suite est le prolongement du premier album avec les deux personnages qui se font face. Ensuite, la construction des planches ainsi que sa mise en scène sont fabuleuses surtout quand on rentre dans la tête de Sherlock. Il faut feuilleter l'album pour se rendre compte du travail.
    Il serait vraiment dommage de passer à côté de ce diptyque juste pour l'expérience de lecture mise en place par Benoit Dahan. Suite au succès, les auteurs annoncent déjà travailler sur une nouvelle enquête pour Sherlock Holmes et Watson.

    poseidon2

    Nanny Mandy intégrale

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Joris Chamblain Dessinateur: Pacotine Coloriste: Pacotine Editeur: Kennes Note: 3.0
    Résumé:

    Mandy est une jeune étudiante de dix-sept ans d'origine anglaise qui vit avec son frère et ses parents dans une grande maison. Elle a un look très particulier et une vision de la vie très singulière, ce qui ne déplaît pas à sa meilleure amie Alicia. Pour gagner un peu d'argent en prévision de ses études, elle garde des enfants le soir et durant les vacances. Baby-sitting, organisation de fête d'anniversaires, séjours de vacances à la montagne... Mandy est prête à toutes les situations! Mais il arrive que les petits dont elle a la charge lui manifestent une certaine hostilité. C'est le cas de Mathis, qui vit très mal la grossesse de sa maman ; d'Antoine, un préado qui ne s'entend plus avec sa famille ; ou encore de Célia, qui ne veut pas fêter ses douze ans. Mandy devra faire preuve de beaucoup d'imagination pour apprivoiser les enfants et les aider à grandir.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Voic l'intégrale d'une autre des séries jeunesses de Joris Chamblain, scénariste des Carnets de Cerise. Ici il s'agit de nous presenter une jeune adolescente qui s'essaye à la garde d'enfant avec des enfants differents à chaque tome. Si l'idée est bonne avec à chaque enfant un album et à chaque enfant une situation différente, ces  histoires de Nanny Mandy ne réussissent pas à atteindre le sommet que sont les cahiers de Cerise.
    Les histoires sont sympathiques et bien representatives de notre société actuelle (famille recomposée, arrivée d'un nouvelle enfant, enfant turbulant ou fille trop timide). Elle plairont à n"en pas douter aux jeunes lecteurs de 8 à 12 ans. Par contre ces histoires seront un tout petit peu trop faciles pour un public plus agé. 
    Car tous se passe bien pour Mandy, à un tel point que les problèmes qu'elle "se trouve" donnerons au plus grand l'impression qu'elle se noie dans un verre d'eau. Pour avoir une ados à la maison, j'ai du mal à retrouver la vraie ado dans la description de Mandy. Plutot la description de ce que les jeunes imaginent être une ado.
    Bref une intégrale quand meme généreuse qui plaira aux pré ado mais aura du mal à passionner les plus grands.
    Mais apres tout ce n'est deja pas si mal....

    Nickad

    Si tu insistes...

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: NIYAMA Dessinateur: NIYAMA Editeur: Hana Note: 4.0
    Résumé:

    Urakawa Shinobu a deux visages. Le jour, il joue les employés médiocres, caché derrière des culs de bouteille et une apparence piteuse. La nuit, il est Nin Nin, le beau gosse qui fait craquer tous les hommes du bar gay qu'il fréquente. Omoteya Hikaru, le prince de l'entreprise, est tout le contraire : intelligent, raffiné et toujours avide de reconnaissance. C'est ainsi qu'il pénètre sur le terrain de chasse de Shinobu, dans le but de vérifier son potentiel de séduction. Mais Nin Nin ne l'entend pas de cette oreille : il veut protéger son secret, et il est prêt à tout pour faire fuir ce blanc-bec d'Omoteya.

    Autres informations: Pour public averti
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Shinobu est un employé plutôt discret, assez gaffeur et ringard (grosse lunettes, mal coiffé…), il ne paye pas de mine et passe inaperçu. Mais cette attitude est volontaire car en réalité, dans sa vie privé, Shinobu est plutôt beau gosse, dragueur et un peu la star dans le bar qu’il fréquente le soir ! S’il agit comme ça, c’est pour tenir à distance ses collègues de bureau, d’autant plus que Shinobu est homosexuel et préfère que sa vie privée reste privée. A côté, dans la même entreprise, il y a Hikaru, élégant, séducteur, toujours entouré de femmes qui l’ont surnommé le « prince » ; imbu de lui-même, il a un besoin démesuré de se sentir apprécié et désiré. Un soir, Hikaru, décide de se rendre dans un bar gay pour faire le beau et séduire, bien qu’il ne soit pas homosexuel, il prend ça comme un défi. Les deux hommes vont se croiser par hasard et leurs relations au quotidien va être bouleversée.

    Si tu insistes est un manga bien mené, chacun par jeu veut dominer l’autre et le prendre au piège. Les personnages sont travaillés, avec de forts caractères. Toute l’histoire repose sur ce duo, et si leurs agissements sont dus à leur fierté au départ, que chacun cherche à faire céder l’autre, ils se retrouvent vite pris au piège de leurs sentiments. C’est un livre sympathique, fluide, amusant et érotique !


     

    poseidon2

    Testu et doberman t3 (fin)

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Tsutomu Ohno Dessinateur: Tsutomu Ohno Editeur: Doki-Doki Note: 4.0
    Résumé:

    Les chasseurs de monstres sortent les crocs ! Ne manquez pas le duo explosif du shônen d'action ! Un combattant solitaire hante les tréfonds du vaisseau abandonné... Tetsu le Chasseur et son Limier Doberman ont été engagés pour explorer un vaisseau abandonné à la recherche d'artefacts ayant appartenu à Big One Kurogane. Une fois à bord, ils découvrent une gigantesque arène de combat, et se retrouvent face à un Limier ayant perdu son maître... Ne manquez pas la conclusion des aventures de Tetsu et Doberman, avec en bonus une histoire courte faisant la part belle à l'action !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Qu'est ce que c'est dommage de conclure la série. On aurait tellement aimé voir les aventures de Testu et Doberman continuer. Surtout que ce tome 3, en plus d'etre très bon, nous aurait permis d'explorer plein de pistes différentes. 
    Car oui ce tome 3 est très bon. En plus de continuer l'exploration du vaisseau abandonné, il nous montre l'évolution de Testu mais aussi ceux des personnages qui gravitent autour d'eux. On comprend qu'a l'instar d'un Naruto, Testu est bon aussi parce qu'il fait changer les gens qui l'entourent. Une équipe très sympa s'est créé, de nouveaux personnages sont arrivés et, au final, tous les ingrédients pour faire une bonne série de shonen sont la.
    Et encore je ne parle pas de la fin.
    L'auteur nous laisse quand meme un espoir, en dernière page, de revenir sur sa série dans quelques années, en faisant veillir ses personnages. De la a ce que cela ne soit qu'un voeux pieu....
    Testu & Doberman restera quand meme une bonne trilogie qui fera donc un bon cadeau pour un amateur de manga ou un jeune lecteur.

    alx23

    Amore

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Zidrou Dessinateur: Merveille Coloriste: Merveille Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Séduction, tentation, passion, séparation... réchauffés par le soleil de l'Italie, Zidrou et David Merveille composent une superbe symphonie amoureuse en 9 mouvements. On ne présente plus Zidrou, il a ce pouvoir, rare, de provoquer des émotions, de remuer vos sentiments... Avec Amore, il a cousu sur mesure pour son dessinateur épris de culture italienne, une de ses plus belles oeuvres. Qu'elles finissent mal, qu'elles finissent bien, impossible de rester de marbre devant ces histoires d'amour portées par l'immense talent pictural de David Merveille.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Amore est un recueil composé de neuf histoires courtes autour du thème de l'amour en Italie comme son titre l'annonce. Zidour nous livre plusieurs histoires qui se déroulent bien ou pas, dramatique, amusante, terrible, ou heureuse. En quelques pages, on découvre un nouveau décor dans une ville italienne plus ou moins connue avec des personnes qui s'aiment ou s'aimaient. L'auteur réussi à faire passer des émotions fortes dans ses récits au format court. Les planches de Merveille sont parfaites pour le genre dans un style réaliste. Le dessinateur utilise peu de couleur par histoire mais en change pour chaque nouvelle.
    Les auteurs ne réinventent pas le genre mais les scénarios de Zidrou sont très bien amenés pour que les lecteurs veulent poursuivre l’aventure avec des histoires très réalistes. Même si les histoires sont courtes ont obtient plus de 120 pages de bande dessinée au final. On prend plaisir à lire les histoires qui ne laissent pas indifférentes.
     

    poseidon2

    The Breaker - Ultimate t3

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Jin-hwan Park Dessinateur: Geuk-jin Jeon Editeur: Meian Note: 5.0
    Résumé:

    Rythme intense et spirale de violence ! Shinwoo part à la rescousse de son amie Sehi, enlevée par Chang-ho et sa clique. Mais face à de simples humains, saura-t-il contenir sa force ? Il ignore que l'héritier du clan Cheondomun assiste à la scène. Happé par l'univers du Murim, son potentiel ne passe pas inaperçu... Un nouveau monde de dangers s'ouvre à lui.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Ce tome 3 est excellent ! Mais vraiment. Excellent n'est pas un mot à sortir à la légère et la ce n'est pas le cas. Ce gros tome 3 nous en fait voir de toutes les couleurs. Apprentissage, montée en puissance exponentielle de Shinwoo, rapprochement avec Sehi, conspiration du Murim ou encore le vrai but de Gunumryong, il y en a pour tout le monde. On passe de combat en revelation en en combat en passant par des scènes d'entrainement et tout ca d'une fluidité impressionnante. 
    Cette fluidité nous hape dans le récit et nous empèche de refermer ce tome trois(pourtant étant un recueil de deux tomes conventionnels) avant la fin.
    The Breaker est en train de devenir, pour moi, la référence de manga combat !
    Je veux la suiteeee !!!

    poseidon2
    Scenariste: Scotto/spoiffel adaptant Pagnol Dessinateur: Galland Coloriste: Galland Editeur: Grand Angle Note: 4.0
    Résumé:

    Papet !... La source ! La source !... Elle s'est arrêtée ! Depuis ce matin, ça ne coule plus !... Plus une goutte !» Jean de Florette, le bossu de la ville qui se rêvait paysan, est mort depuis longtemps. Sa propriété des Romarins appartient désormais à Ugolin Soubeyran qui prospère dans la culture des oeillets. Malgré les avertissements du Papet, son oncle, Ugolin tente désespérément de séduire Manon, la fille unique du bossu qui vit dans les collines. Mais la belle sauvageonne a d'autres idées en tête depuis qu'elle a découvert les circonstances qui ont conduit son père à la mort. La fille des collines ne rêve maintenant que de faire payer aux Soubeyran leurs manigances et de se venger d'un village qui a préféré les secrets à la vérité.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    J'ai deja dis tout le bien que je pensais de la collection Pagnol de Grand angle. Mais je pense qu'il faut en remettre une couche sur Manon des sources. En effet je fais parti d'une generation qui a vu manon des sources étant jeune, montré à la télé par leurs parents. Mais ma generation ne montre pas ce genre de film à ses enfants. 
    Pour moi les pagnol sont des films de "mes parents" que je ne me suis pas approprié. Et ce que l'on voit, à la lecture de ce tome deux et de cette conclusion de l'histoire des habitants de la Bastide, c'est qu'au dela des accents chantant de l'histoire, il y a un vrai récit bien construit et une histoire de famille aussi crédible qu'émouvante.
    On nous montre très souvent Pagnol comme le chancre des histoires "avé l'accent du sud". Cette adaptation de Manon nous rappel que c'est avant tout un conteurt averti et un romancier de premier ordre. 
    Il est juste un peu dommage que les dessins soient plus inégaux sur ce tome 2 car sinon ce deuxième tome (et le diptyque en lui même) aurait été un coup de coup assuré.
    Dommage pour l'atteinte de la note maximale. Cela n'empeche en rien le fait qu'il faut faire lire et découvrire cette histoire à nos plus jeunes et que cette collection est parfaite pour cela.

    alx23

    Autopsie d'un imposteur

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Vincent Zabus Dessinateur: Thomas Campi Coloriste: Thomas Campi Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Un polar qui se déroule dans les années 50, à Bruxelles, capitale défigurée par les travaux de L'Exposition Universelle. Un polar existentiel entre un maquereau citant Camus et un héros cherchant à trouver coûte que coûte sa place dans un monde trop moderne pour lui. Un polar où il sera question de prostitution estudiantine, de vieilles bourgeoises, de pieds humains congelés et de jolies indics...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Polar
    Ce polar se mélange au thriller pour proposer une histoire tordue à la fin des années 50 à Bruxelles pour le décor, durant l'exposition universelle. On suit un jeune homme motivé par l'appât du gain pour réussir dans la vie en tant qu'avocat, lui l'enfant de la province, sans argent dans la capitale. Très vite, le jeune étudiant croule sous les dettes alors qu'il lui reste encore une année avant de décrocher son diplôme. A ce moment précis, on va lui proposer de gagner de l'argent rapidement et en général ce n'est jamais légal. L'histoire de Vincent Zabus est très sombre, par moment la voix off ainsi que sa gestion permettent de faire redescendre la pression de l'histoire. En effet, la voix off donne des conseils au héros de temps à autre et il lui ordonne souvent de se taire. La paranoïa guette au fur et à mesure de l'avancé.
    La partie graphique de Thomas Campi est somptueuse dans un style réaliste pour dépeindre le monde la haute société de Bruxelles et des mœurs sans morale. En contradiction, l'auteur caricature certain visage des personnages rencontrées.
    Autopsie d'un imposteur est un one shot intéressant avec une vision sombre de la société.

    Nickad

    True beauty tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: YAONGYI Dessinateur: YAONGYI Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Ju-Kyeong souffre du regard des autres à cause de son visage disgracieux. Victime de harcèlement au collège, elle va profiter de son passage au lycée pour changer son apparence à l'aide de tutos en ligne. Devenue une experte en maquillage, elle rentre au lycée en étant considérée comme la plus jolie fille de l'école. Mais combien de temps pourra-t-elle garder le secret sur sa véritable apparence ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Ju-Kyeong est une jeune femme de 20 ans, tellement belle que les gens se retournent sur son passage et qu’elle se fait régulièrement aborder. Sauf qu’en fait, elle est loin d’être aussi belle et c’est en grande partie à son habilité en maquillage qu’elle doit son succès. On enchaine avec un retour en arrière, sur la fin de son collège où on se moquait d’elle en la traitant de laideron, sa décision d’utiliser le maquillage, son expérience et le changement total pour ses années lycées avec les péripéties que cela implique : devoir cacher son « double » et gérer les nouvelles attitudes des garçons intéressés et des filles jalouses.

    Le sujet de True beauty est parfaitement à la mode, d’abord parce que les jeunes filles sont très vite soumises au regard et critiques des autres (difficile de s’accepter quand on est moqué) et aussi parce que la toile regorge de tutos beauté et les produits de maquillage sont devenus plus répandus. Dès le lycée, celle qui ne se maquille pas, même un peu, ne sera jamais populaire !

    Si d’un côté, on comprend le comportement de Ju-Kyeong ; de l’autre, on se dit que c’est quand même une belle arnaque ! Parmi ces vidéos de beauté, j’en ai vu où la personne avant/après était méconnaissable ! Un homme a d’ailleurs demandé le divorce juste après sa nuit de noce parce qu’il n’avait pas reconnu sa femme au réveil !!

    Concernant le manga, il a un côté tranche de vie (vous aurez aussi des conseils beauté !), une partie romance et un côté assez humoristique à la switch girl sur la différence de comportement des deux Ju-Kyeong. Un manga inspiré de la vie de l’auteure, sympathique avec un graphisme agréable.

    6 tomes en cours


    Nickad

    Hana et la bête tome 2 (fin)

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: YUZUKI Chihiro Dessinateur: YUZUKI Chihiro Editeur: Meian Note: 3.5
    Résumé:

    « Je veux fonder une famille avec toi, Hana ! ». Malgré les problèmes rencontrés, Hana choisit de devenir enseignante, et ainsi apprendre à mieux comprendre les thérianthropes tout en éduquant leurs petits. Face à la gentillesse et la sincérité dont Hana fait preuve à leur égard, ils finissent par ouvrir leurs coeurs, tandis qu'un lien profond et tendre se forge doucement entre elle et Sanathi... Mais le bonheur ne dure pas. Ce dernier est mobilisé pour une expédition de sauvetage durant laquelle il se retrouve en danger... Sans nouvelles, Hana est inconsolable... Que va devenir l'amour qui les lie, ce lien si ténu qui unit les thérianthropes et l'humanité ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Hana a commencé à faire cour aux enfants, mais les parents sont méfiants envers les humains et elle n’a que quelques élèves. Mais peu à peu, le bouche à oreille se propage, certains enfants arrivent à revenir et avec l’aide de quelques thérianthropes et des explications sur leurs activités, Sanathi en 1er, les parents commencent à moins se méfier. D’un autre côté Hana et Sanathi semblent filer le parfait amour, aussi bien sentimentalement que sexuellement.

    Ce deuxième et dernier tome est nettement inférieur au 1er ! Ce n’est pas sur le côté graphique qu’il y a une baisse mais sur le choix des éléments de l’histoire à développer : pour être claire, il y a trop de scènes de sexe qui n’apportent rien à l’histoire. Je ne suis pas contre quelques passages érotiques mais il faut savoir doser et ici, il y a pas loin de 60 pages sur le sujet sur les 244 du livre alors qu’il y avait d’autres thèmes à approfondir. Il aurait été intéressant par exemple de voir comment les chiens et chats se sont mis à vivre ensemble, voir les conséquences d’avoir un professeur humain sur les mentalités, montrer un peu plus les similitudes entre les peuples… des sujets présents mais évoqués assez rapidement.

    En conclusion, Hana et la bête est un manga qui a une ambition mais qui ne se donne pas les moyens d’aller au bout, peut-être parce que l’auteur semble hésiter sur son orientation entre une histoire d’amour qui dépasse les différences et un hentai.


  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 23 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Dernières Critiques

    • PARIS Manga & Sci-Fi show - le rendez-vous de la pop culture
      Après presque deux ans d'arrêt forcé, le plus grand événement de pop culture parisien, Paris Manga & Sci-Fi Show, est de retour au Parc des Expositions de Paris Porte de Versailles pour une 30e édition, les 6 et 7 novembre 2021.

      Festival phare dédié à la pop culture avec deux éditions par an attirant chacune

      72 000 visiteurs, cet événement réunit les passionnés de manga, de culture asiatique mais aussi de séries TV, cinéma, science-fiction… en mettant en valeur les pop cultures japonaise, européenne et américaine.


       

       
      Paris Expo – Porte de Versailles – Paris Hall 3

       

      LES INVITÉS ANNONCÉS :


       

       
      Acteurs séries TV & cinéma

      Tom Welling (Smallville, Lucifer, Crisis on Infinite Earths)

      Kristin Kreuk (Smallville, Beauty & the Beast)

      Michael Shanks (Stargate SG-1, Saving Hope, Smallville)

      Joe Flanigan (Stargate Atlantis, Metal Hurlant Chronicles)

      Liam McIntyre (Spartacus, The Flash)

      Jean-Robert Lombard (Kaamelott)

      Tony Saba (Kaamelott)


       
      Illustrateurs Comics

      Sabin Rich (Black Cat, Harley Quinn)

      Simone Buonfantino (X-Men: Gold, Black Widow)

      Mr. Garcin (Spider-Man, Daredevil)

      Declan Chalvey (Deadpool, Punisher, Moon Knight)

      Mikel Janin (Batman, Justice League Dark, Superman)

      Glenn Fabry (Constantine, Preacher, Judge Dredd)

      Vincenzo Viska Federici (Red Sonja, Vampirella, Kabuki Fight)

      Pasquale Qualano (DC Bombshells, Doctor Who, Sonjaversal)


       
      invités Japanimation

      Sinath (Run Away, Courir pour toi)

      Cédric Biscay (Blitz)

      Mig (Wakfu, Dofus Pets, Ogrest)

      Maakii (Bleach, Gundam)

      Lightning
        • Like
      • 3 réponses
    • West Legends - Wild Bill Hickok Forty Bastards
      Note :
      ce Wild Bill Hickok est le 5ème one shot dédié aux grands personnages du Western édité aux éditions soleil sous le nom West Legends. Et c'est peu dire que j'ai été dubitatif sur les débuts de cette série, les premiers tomes ne m'ayant guère emballés par leurs traitements graphiques ou leurs personnages. 

      J'avais donc un peu décroché après le second. 

      Force est de constater que ce tome 5 est plus conséquent que les précédents que j'avais pu lire. Le scénario y est ici implacable et simple. Les motivations des personnages sont tout aussi évidentes et logiques. Et le semi huis clos présenté dans la grande nature sauvage ne manque pas de charme. Rajoutez à ça un personnage principal aussi imbuvable que sa légende et vous obtenez un cocktail sympathique et inattendu pour un bon fan de Western.

      Seul bémol, le traitement graphique gagnerait à être plus poussé je pense si la série veut franhcir un cap, certains visages semblent toujours aussi figés et rigides.
      • 0 réponse
    • Agughia
      Note :
      Pas une mais deux BDs d'un coup chez Dargaud dans sa collection de romans graphiques de science-fiction. Apres la part merveilleuse, j'ai eu le plaisir de lire Agughia. Je dis bien le plaisir car cette fable socialo-écologique m'a vraiment plu. 

      En plus d'y retrouver tout ce qui fait la force d'une BD d'anticipation contemporaine avec des préoccupations écologiques avec la terre dans un été déplorable et une critique sociale des castes les plus riches voulant garder ce qu'il reste de bien juste pour eux, cette BD à une belle saveur de BD des années 80-90. Que ce soit le traitement graphique ou encore le traitement de l'histoire elle-même, on retrouve cette façon de prendre son temps dans le déroulé de l'histoire et d'y inclue des passages humoristiques innovant, hors contexte et ne réclamant pas d'explication.

      Porté par un scénario dont on ne saurait deviner la fin et le déroulement, Hugues Micol nous fait vivre de l'intérieur l'aventure d'une fourmi qui, prise dans un engrenage immense, réussi à faire dérailler un train.

      Une belle lecture qui pèchera peut être un peu en termes de potentielle de relecture une fois la surprise du scenario passée.
      • 7 réponses

    • Vampire la mascarade Tome 1
      Note :
      Vampire la mascarade est l'adaptation du jeu de rôle culte du début des années 90 en comics, après le jeu vidéo, le téléfilm et les romans. Je ne connais pas le jeu de rôle mais on retrouve bien un univers gothique-punk dans ce comics avec toutes les familles de vampires qui se partagent les villes pour leur terrain de chasse ou leur réservoir de sang. Les castes vampiriques sont très organisées avec plusieurs rôles pour les membres du clan. Il y a un côté complexe au départ pour comprendre tous les thermes utilisés si l'on ne connait pas, d'ailleurs il est préférable de lire les pages de textes d'explication en fin d'album avant de commencer la lecture. On retrouve aussi les compétences des personnages comme dans les jeux de rôles classiques. Au niveau de l'histoire, on suit les aventures de Cecily Bain, la botte crottée du prince Samantha Merrain ainsi qu'un autre groupe de jeune vampire sans famille attitrée. 
      Les dessins de Devmalya Pramanik et Nathan Gooden sont dans un style réaliste très sombres comme la plupart du temps, l'histoire se déroule la nuit. Aaron Campbell est aussi présent dans cet album en signant toutes les couvertures, c'est un auteur très tendance actuellement.
      L'histoire est intéressante et riche en intrigue avec tous les conflits d'intérêts de chacun dans cette organisation vampirique. J'ai bien apprécié ce premier tome même sans connaitre l'œuvre d'origine ou les autres adaptations des autres médias.
      • 0 réponse
    • Boruto t12
      Note :
      Ca y est ! L'histoire de Boruto commence enfin !

      Bon il aura fallu 12 tomes mais là nous sommes enfin dans le vif du sujet à savoir : Une histoire avec des méchants, bien identifiés, qui ont un but et qui sont super balaise plus plus et en veulent à Boruto !

      Ça parait con comme ça mais c'est un énorme pas en avant pour une série qui peinait à se sortir du giron de la série mère. Même si Naruto est toujours le personnage emblématique et donc centrale de l'histoire, tout le monde est maintenant conscient de l'ampleur de la menace et du risque encouru par Boruto.

      Ce manga est vraiment charnière et nous apporte énormément d'information. Un peu comme s'ils nous avaient tenu en haleine le plus longtemps possible avant de lâcher les infos. Bien parsemé de combats pour que l'on ne s'endorme pas, cela fait de ce tome 12 le meilleur de la série.... fallait être patient quand même.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...