Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Critiques

    Base de données regroupant les critiques.
    poseidon2

    Stand by me Kakuemon tome 1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Shūhō Satō Dessinateur: Shūhō Satō Editeur: Meian Note: 5.0
    Résumé:

    "Mon futur va changer... parce qu'aujourd'hui encore, je continue à dessiner des mangas..." Cela fait maintenant quatre ans que Kakuo Manga tente sans succès de devenir mangaka... Alors qu'il s'embourbe dans son travail d'assistant, un vieil homme se présentant comme son "moi du futur" apparaît devant lui... "Kakuo... Laisse tomber l'idée de devenir mangaka !" Mais entre le lancement de sa carrière, sa première petite amie, son manga qui prend la tête du classement de popularité, la publication reliée, les rééditions, l'adaptation en film... Son rêve d'être publié dans un magazine hebdomadaire va vite s'avérer être un véritable cauchemar !! Les mangakas sont les esclaves des temps modernes. Et pourtant, si je peux rêver... C'est grâce au manga ! Une vision moderne du manga racontée par un auteur au million de ventes en un seul tome. Contrats, rémunération à la planche, salaire des assistants, droits d'auteur... Voilà la réalité du manga dont personne ne parle jamais. Un auteur dont les titres se sont écoulés à plusieurs millions d'exemplaires nous raconte l'envers du monde du manga et ses pratiques éculées avec un point de vue journalistique teinté d'humour, pour nous offrir le meilleur des divertissements ! Maintenant, C'est ça, mon combat !!

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie Prix: 9.95 Nb de pages: 176
    les mangas sur les mangakas sont légion. J'ai donc pris mon temps pour lire celui-ci de peur de relire un énième Bakuman... Et ben autant vous dire que j'ai pris une rosse baffe dans la figure !
    Déjà ce manga montre une version radicalement différente du métier de mangaka. Une vie globalement ingrate, pleine de gens qui ne s'intéressent qu'à la gloire et au succès. Mais elle nous montre aussi que notre auteur a beau savoir ce qui va lui arriver, il est grisé par le succès et ne prend pas en compte les conseils de son lui du futur.... lui du futur qui est aussi excellent. Excellent, car pas vraiment dans sa tête et ne cherchant pas vraiment à expliquer pourquoi ou comment il est là. La faute à pas de chance .... mais tant qu'il peut squatter et qu'il y a de la bière...
    Le traitement très adulte du manga, que ce soit avec la "copine", avec ses collègues ou ses éditeurs, est parfait pour les parents que nous sommes mais peut être un peu trop "vrai" pour un public adolescent.
    Le seul hic de ce manga c'est la durée de parutions des tomes....le premier en 2015, le deuxième en 2017 et le troisième... en 2022 et ce malgré un succès critique…

    poseidon2

    Love of kill tome 1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Fe Dessinateur: Fe Editeur: Vega-Dupuis Note: 3.5
    Résumé:

    Deux âmes se rencontrent dans un lieu sordide : Song Ryang-ha, tueur solitaire et imprévisible dont la tête est mise à prix, et Château Dankworth, une chasseuse de primes froide et taciturne qui travaille pour une organisation. À compter de ce jour, Ryang-ha poursuit Château sans relâche, harcelant l'héroïne par ses apparitions audacieuses et parfois sinistres. Que cherche-t-il ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 8.35 Nb de pages: 164
    Nouvelle licence chez Vega pour un manga de 2015 fini en 13 tomes et disposant déjà d'une adaptation en animé. Licence qui nous parle d'une "histoire d'amour" entre deux tueurs à gage.
    Et une licence qui commence doucement, mais s'avère être suffisamment intrigante pour donner envie de poursuivre, surtout parce que cette histoire d'amour est à sens unique. Chateau est plus poursuivie par Ryang-ha que consentante, tout du moins sur ce tome ci. Ryang-ha ne se laisse pas "abattre" et prend énormément de risque pour son coup de coeur.... risque qui nous dévoile petit à petit un passé très sombre du coté de notre amoureux transit.
    La fin du manga est très sympa, le rythme augmente et le nombre de tomes (13) laisse présager une série qui se tient. 
    À suivre !
     
     

     


    Kevin Nivek
    Scenariste: Barbara Canepa , Anaïs Halard Dessinateur: Florent Sacré Coloriste: Florent Sacré Editeur: Oxymore Note: 4.5
    Résumé:

    Au chant des grenouilles invite petits et grands, en quête de repères, au coeur d'un univers anthropomorphique, afin de leur faire découvrir la lecture enchanteresse des signes et des secrets qu'offre la nature. Sous la forme d'histoires en BD mettant en scène les aventures de plusieurs familles d'animaux, celles-ci entrecoupées par des pages pédagogiques illustrées par Giovanni Rigano, Au chant des grenouilles s'annonce comme une série résolument ludique, écologique et didactique.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique Prix: 14,95 Nb de pages: 48
    La collection "Métamorphose" dirigée par Barbara Canepa et Clotilde Vu s'agrandit avec cette nouvelle série jeunesse prévue en 6 tomes . Chacun sera dessiné par un artiste différent et le talent sera au rendez-vous , Kerascoët , Nesme , Rigano , entre autres , composent cette équipe de choc pour un graphisme des plus séduisant ! Pour cette ouverture féérique , Florent Sacré ayant travaillé sur des parutions BD "Ubisoft" telles que Lapins crétins et Rayman , réalise des planches sublimes ! Jamais une forêt telle que celle-ci n'aura été si enchanteresse , vous croirez entendre le son des ruisseaux et le vent dans les feuilles des arbres séculaires . Les couleurs amplifient ce sentiment de réel , avec un magnifique jeu de nuances de verts , la couleur prédominant cet univers végétal . Le petit peuple de la forêt n'est pas en reste question qualité graphique , les lapins , renards et araignées (entre autres) sont des plus réussis et d'un réalisme saisissant . Les décors victoriens des cabanes et huttes s'intègrent à merveille au cadre champêtre . Une réussite totale de l'aspect graphique ! L'histoire se veut simple mais réservant son lot de surprises . L'histoire contée par la sorcière en début de récit sous-entend un possible antagoniste à ce monde paisible et harmonieux , mais le fil narratif des aventuriers en herbe résulte d'un mystérieux concours auquel ils participent . Vous en saurez plus en parcourant ces pages bucoliques jalonnées de passages pédagogiques sur les insectes et animaux peuplant la forêt , mais aussi les plantes et arbres l'occupant . Apprendre tout en s'amusant , c'est le pari réussi de cette collection partie sur d'excellents rails . Le second tome paraîtra à l'automne prochain 😉 




    The_PoP
    Scenariste: Matz Dessinateur: Philippe Xavier Coloriste: Jérôme Maffre Editeur: Le Lombard Note: 4.5
    Résumé:

    Bornéo, océan Pacifique. Tango et Mario, désormais flanqués de leur ami philippin Crisanto et de l'envoûtante Lani, courent toujours après le casque de Magellan. Un baroudeur anglais leur apporte les pièces manquantes du puzzle. Escroc ou vrai chasseur de trésors ? C'est au moment de toucher au but que les choses se compliquent sérieusement…

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 15.95 Nb de pages: 64
    Ah qu'est ce que j'aime cette série. On est déjà au tome 8 et c'est toujours aussi difficile de dire ce que j'apprécie et qui la rend particulière. 
    Les scénarios de Matz sont solides comme souvent et pas trop extravagants donc assez prenants. Les dessins de Xavier sont toujours aussi propres, dans la pure tradition franco belge. 
    Le dosage entre humour et action est bien réussi, il se passe quand même pas mal de choses pour un album de 64 pages, et ... et en même temps, ce n'est pas non plus extraordinaire. 
    Mais ces deux héros font désormais partie de mon paysage de bd, et comme eux ont plaisir à être ensemble et à voyager, j'ai plaisir à les voir barouder d'aventures en aventures. Ce qui sera probablement un brin répétitif et redondant pour certains me plait finalement bien sur ces 8 tomes. Tango au charme ravageur, Mario en vieux ronchon mais perspicace, le duo fonctionne, leurs piques aussi. J'aime tout simplement, et parfois il n'y a guère à chercher plus loin le pourquoi. Ce qui est d'ailleurs remarquable avec cette série c'est que vu qu'on est déjà au 8ème tome, je suis loin d'être le seul. 
    A noter que la mise en couleur de Jérôme Maffre est très réussie même si j'aurais peut être aimé encore plus de couleurs tropicales sur certaines planches.
    En bref, un bon tome, qui me donne encore envie de lire sa suite. Pour les amateurs de la série, ce tome semble marquer la fin du diptyque en cours, mais pas mal de choses restent ouvertes encore donc... A voir sur le tome 9 ? Dans tous les cas j'en serais.

    alx23

    Speranza D'or et d'ivoire

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Eric Cobeyran & Achille Braquelaire Dessinateur: Salaheddine Basti Coloriste: Salaheddine Basti Editeur: Philéas Note: 3.5
    Résumé:

    Tanzanie. Des coups de feu éclatent dans la nuit, au beau milieu de la savane, dans une réserve. Deux éléphants s’écroulent. À l’aube, les hyènes et les vautours se disputent leurs cadavres.
    Du trafic d'ivoire au trafic d'or, Iris Speranza va remonter au mépris du danger une filière dont les ramifications s'étendent jusqu'aux finances et à la politique européennes…

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 16,90 Nb de pages: 72
    Speranza débute une nouvelle série d'Eric Cobeyran et Achille Braquelaire avec une journaliste d'investigation pour héroïne. Les deux scénaristes s'inspirent de faits réel de notre époque pour construire leur fiction. Plusieurs thématiques sont annoncées comme l'écologie, la misère et la lutte contre les inégalités, la société numérique et biens d'autres. Ce premier tome propose une histoire complète sur le trafic illégal de l'ivoire à destination de la Chine, comme le titre le laisse sous-entendre. La journaliste mandatée pour remonter la piste de l'assassinat d'un homme combattant le braconnage des éléphants en Tanzanie. Les deux auteurs mélangent action, aventure en pays exotique et récit policier avec cette enquêtrice en herbe. Les dessin sont réalisés par Salaheddine Basti dans un style réaliste, très classique.
    Le sujet est très actuel avec les moyens énormes utilisés par les braconniers ayant recours au meurtre pour continuer de massacrer les éléphants pour l’ivoire. Ce premier tome de Speranza pose la problématique pendant que cette journaliste accomplit des merveilles avec des articles causant l’arrestation de personnes intouchables. La fin annonce un prochain reportage d’investigation.  

    poseidon2

    N°6 tome 5

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Atsuko Asano Dessinateur: Hinoki Kino Editeur: Vega-Dupuis Note: 4.0
    Résumé:

    Shion et Nezumi s'infiltrent dans N° 6 afin d'enquêter sur les machinations de la cité et retrouver Safu. Mais plus nos protagonistes avancent, plus ils découvrent les horribles pratiques des dirigeants de la ville. C'est une réalité qui est encore dure à accepter pour Shion, mais pour survivre et protéger les personnes qui lui sont chères, ce dernier va devoir se salir les mains. Nos héros arriveront-ils à retrouver Safu et à mettre hors d'état de nuire les responsables de toutes ces horreurs ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 8.35 Nb de pages: 168
    Rhaaaa décidément j'ai du mal avec cette histoire !! j'ai du mal parce qu'à chaque fois l'histoire principale avance, mais est noyé dans un pseudo boys love pas assumé.... et la ce tome change enfin avec une vraie avancée et très peu de BL !
    Ca fait du bien mais ca parait un peu tard et un peu précipité. Ca avance tellement vite qu'on regrette presque le temps perdu dans les premiers tomes !
    Bref ce tome ci est bien et j'attends de voir si ca continuera comme ca  

    poseidon2

    (Dé)rangée tome 2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Manon Dessinateur: Greg Blondin Coloriste: Greg Blondin Editeur: Bamboo Note: 3.0
    Résumé:

    Et si la petite voix que vous avez dans la tête apparaissait devant vous ? Line, la petite voix de Fleur, a réussi sa mission : Fleur a repris sa vie en main et elle est de plus en plus en accord avec elle-même. Pourtant, Line est toujours là et elle se demande bien pourquoi. Normalement, elle aurait déjà dû disparaître. Fleur a-t-elle encore un problème ? Et si Fleur n'avait pas besoin d'aide mais que c'était quelqu'un de son entourage qui n'allait pas bien. Car peut-on vraiment être heureux quand un proche ne l'est pas ?

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 17.90 Nb de pages: 136
    Suite du diptyque sur la petite voix que l'on a dans la tête et que l'on n'écoute jamais. Celle que l'on ferait mieux d'écouter justement.
    Deuxième tome donc et peut-être tome en trop. J'avais été charmé par le premier tome qui nous montrait l'intérêt de prendre du recul et de faire, de temps en temps, le point sur sa vie.
    Celui-ci remet le couvert en mode "tient il manque quelque chose" et nous propose cette fois de réfléchir sur la vie "idéale" que nous présente la société : un travail intéressant, une vie de couple, des enfants…  vie "de base" qui n'est, effectivement, pas fait pour tout le monde.
    Mais sur ce coup-là, le côté "petite fée" est un peu plus tirée par les cheveux. Notre héroïne réussi à faire toute seule son auto-évaluation et auto-critique et si l'histoire de la gestion de l'égoïsme, quand tout va bien, est intéressante, elle ne méritait pas forcément un album.
    Après un premier tome réussi, on est toujours content de retrouver les personnages qui nous ont charmé. c'est le cas ici et la lecture est un bon moment de détente qui plaira aux amateurs du premier. De la à savoir si ce moment de détente est mieux qu'un autre...

    poseidon2
    Scenariste: Aurélien Ducoudray Dessinateur: Thomas Azuélos Coloriste: Thomas Azuélos Editeur: Futuropolis Note: 3.0
    Résumé:

    En 1943, la guerre est perdue pour l'Italie. Les libérateurs américains débarquent en Sicile et en Calabre, et les voleurs, les «pires ennemis de l'Italie», sillonnent la péninsule. Un soldat italien, Calusia, charge une énorme caisse sur le dos de son âne. Que contient cette caisse ? Mystère. De quoi manger, en ces temps de misère ? Il prétend que non. Ce que l'on sait, c'est qu'il doit livrer la caisse au palais Pignatelli, à Naples, puis rentrer chez lui, à Bergame, plus loin dans le Nord. Un long périple, au cours duquel Calusia fera de nombreuses rencontres, dangereuses ou cocasses, intrigantes ou émouvantes. À commencer par celle de Concetta, une jeune fille délurée, qui s'est échappée de l'orphelinat... Délibérément tourné vers le grotesque et le merveilleux, évitant tout effet de réalisme brut, les deux auteurs retrouvent la liberté de ton des films italiens capables d'aborder dans un même élan l'enfance et la mort, l'innocence et la cruauté, le grotesque et la beauté, la vulgarité et la spiritualité...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Guerre Prix: 20 Nb de pages: 112
    Alors je dois bien comprendre que malgré une lecture attentive je ne comprends pas vraiment le titre... en effet cet album nous présente la difficile retour à la réalité d'un soldat italien en pleine déroute et fuyant les alliés.
    Une partie de l'histoire d'Italie que l'on ne connait pas et n'en pas sans rappeler la débâcle française avec des gens sur les routes fuyant l'envahisseur.
    SI les rencontres et l'état d'ébahissement de notre soldat, tout comme l'état de cette Italie en pleine défaite, sont intéressants, je n'ai pas trouvé de rapport au titre 😞
    Étrange car cela me fait dire que j'ai raté un truc. Sentiment qui s'est confirmé par mon sentiment d'une lecture trop rapide et trop évidente.

    poseidon2
    Scenariste: Dab's Dessinateur: Dab's Coloriste: Dab's Editeur: Bamboo Note: 3.5
    Résumé:

    La mission la plus difficile de sa carrière militaire ! John Rimbaud mène une petite (sur)vie pépère dans la jungle avec Victor, son éléphant de compagnie. Jusqu'au jour où son mentor, le colonel Troup, débarque en hélicoptère et lui propose une dernière mission qui va bouleverser son quotidien. John doit reprendre du service et... s'occuper de l'éducation de la fille du colonel.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour Prix: 11.90 Nb de pages: 48
    Dans la bande dessinée moderne, il ne faut jamais dire qu'une BD n'est pas terrible avant de l'avoir finie.... la preuve en est avec ce John Rimbaud.
     Cet album ne paye pas de mine avec une couverture de supermarché et des blagues faciles à venir... ET bien c'est trop restrictif pour un album au final très sympa. John Rimbaud doit garder une  ado accro a son portable et lui enseigner la survie. Et on se demande qui apprend à qui. Que ce soit le caractère de la petite fille ou la relation entre les deux, tout est très drôle.
    On s'amuse et on s'attache à nos deux amis, suffisamment pour que lise la fin de cette BD avec envie et intérêt

    Nickad

    The runway tomes 7 & 8

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: HIRACHELL Dessinateur: NOKDU Editeur: K! Addict Note: 4.0
    Résumé:

    Les problèmes de couple trouveront-ils une issue ? Les tensions montent entre amour non réciproque, respect de la hiérarchie et soucis familiaux. Si d'un côté, les relations ont l'air de s'arranger entre Jinkyeong et Haebeom, le comportement de Hyeonmin surprend Jian. Mais tout ce petit monde devra unir ses forces et faire face à la maladie de la mère de famille.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie Prix: 8.95 Nb de pages: 192
    Ah on finissait le 6eme tome sur un événement un peu triste car on apprenait que la mère des garçons était atteinte d’un cancer. Devant le risque d’une disparition prématurée, chacun prend son courage à deux mains en comprenant qu’il faut être présents auprès de ceux que l’on aime, histoire de ne pas avoir de regret. Hyeonmin essaye de plaire à la mère de Jian afin que cette dernière accepte leur relation et annonce à tous leurs collègues leur relation. Haebeom essaye de reconquérir son ex-femme et rend enfin visite à son ex-belle-mère. Et Haejun se laisse un peu aller sans se rendre compte qu’une de ses collègues en pince pour lui.
    La série se rapproche de la fin (fin au tome 9 qui sortira le 4 juillet), si certaines relations semblent aller vers une certaine sérénité un passage à la fin du tome 8 est un peu inquiétant et on sait que la fin ne sera pas toute tranquille.
    En dehors du problème des prénoms qui ne sont pas simple à mémoriser, The Runway, sait montrer des relations humaines variées sans sombrer dans un excès de romantisme ou dans une ambiance dramatique. On suit avec plaisir les personnages et il est difficile de prendre partie pour l’un ou l’autre. Il y a un bon équilibre entre les thématiques et aussi entre les histoires de chacun.

    Nickad
    Scenariste: NISHIO Yuhta Dessinateur: NISHIO Yuhta Editeur: Taifu Note: 4.0
    Résumé:

    Chayama est la fille d'un magnat industriel, Mizuno la fille de son principal opposant. Dans une salle isolée de leur lycée, elles partagent un secret charnel, une affaire qui ne regarde qu'elles. Mais alors que la campagne de Mizuno père bat son plein, le harcèlement dont est victime Chayama redouble d'intensité et de violence. Entres les attentes de leurs familles et l'asphyxiant marasme de leur ville rurale, est-il seulement possible pour elles de trouver un moyen de vivre un jour leurs vies librement ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie Prix: 8.35 Nb de pages: 192
    Mizuno et Chayama sont deux lycéennes dans une petite ville de province. Le père de Mizuno se présente pour devenir le nouveau maire, son parti se dresse contre celui du père de Chayama. Comme l’entreprise Chayama porte la majorité de l’économie de la ville sur ses épaules et dirige depuis de nombreuses années, certains souhaitant voir MIzuno gagner se montrent un peu hargneux. C’est le cas de Aikawa, lycéenne, qui a pris Chayama comme souffre-douleur. Mais ce que tout le monde ignore c’est que les deux jeunes filles ont une relation secrète.
    Mizuno et Chayama s’inspire largement de Roméo et Juliette. Deux familles opposées, des jeunes filles qui cherchent leur place au sein de leur famille et également au sein d’une ville où tous les chemins semblent déjà tracés d’avance. La narration est assez étrange, décousue presque, se sont des aperçus, des bribes de pensées qui peu à peu se mettent en place. Il y a beaucoup de psychologie dans ce récit, une description d’une jeunesse qui se rebelle sans pour autant échapper à leur destin, une relation amoureuse tout en finesse prête à gravir des montagnes. Et finalement, une décision positive qui leur permet d’aller de l’avant.
    C’est une lecture marquante qui fait réfléchir sans pour autant être bouleversante.




    poseidon2

    7th time loop tome 4

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Touko Amekawa Dessinateur: Hinoki Kino Editeur: Meian Note: 4.0
    Résumé:

    Rishe a réussi à régler le conflit de longue date entre le prince héritier Arnold et le second prince Théodore. Afin de profiter pleinement de la tranquillité qui lui est offerte, elle supplie Arnold de l'affronter au corps-à-corps et se déguise même en homme pour se fondre parmi les chevaliers durant leur entraînement... et est finalement toujours aussi occupée qu'à son habitude ! Lorsqu'on l'interroge sur la couleur des bijoux qu'elle voudrait se voir offrir, durant sa sortie avec Arnold, celle-ci répond... " Avez-vous une pierre de la même couleur que ses yeux ? " Alors que leur relation montre évolue, Kyle, le prince de Coyol, déjà rencontré dans ses vies passées, fait irruption dans sa vie dans un but bien précis... Voici le quatrième tome de la fantasy de boucles temporelles où l'héroïne met à profit les connaissances qu'elle a acquises dans ses différents métiers, visant la vie de paresse dont elle a toujours rêvé !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance Prix: 6.95 Nb de pages: 176
    Ah enfin on y revient ! on utilise enfin les anciennes vies de notre héroine pour faire avancer l'intrigue et c'est tant mieux. Maintenant que les deux frères sont réconciliés, de nouveaux personnages apparaissent et notre princesse doit faire appelle à ses connaissances passées pour éviter que la situation dégénère et pour essayer de se sauver encore plus elle-même dans 5 ans.
    Rien de bien nouveau, mais le fait de faire appel à son passé d'herboriste et de ramener les personnages qu'elle a vus dans son ancienne vie redonne un coup de pieds à une série qui commençait déjà à tomber dans le standard. Cela lui donne une fraicheur qui permet de continuer cette série avec plaisir.

    poseidon2

    Show-ha Shoten tome 4

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Akinaric Asakura Dessinateur: Takeshi Obata Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

    Le duo Aller simple pour les cieux constitué d’Azemichi et de Taiyô est en train de prendre part aux éliminatoires du Kôshien du rire. Lors de leur passage sur scène, les deux lycéens obtiennent le plus de rires de la part des spectateurs grâce au sketch choisi par Azemichi qui correspond à l’atmosphère dans le public et au jeu de scène captivant de Taiyô. Cependant, vers la fin du sketch, Azemichi a un trou de mémoire ! Le verdict va bientôt tomber… Quel duo remportera la victoire ? Voici le quatrième volume de l’histoire de deux jeunes gens qui luttent de toutes leurs forces pour réaliser leur rêve en devenant les rois de la comédie !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 7.10 Nb de pages: 212
    on avait laissé nos fans d'humour sur un instant tragique : notre héros avait oublié son texte !  
    Ce tome 4 nous fournit donc le verdict de ce concours du rire qualificatif pour le Koshien et lance nos héros dans la prochaine étape de leur progression, comme tout bon manga de sport qui se respecte. Si ce côté "non original" pourrait devenir lassant à la longue, il est, sur ce tome 4, contre-balancé par une explication que l'on attendait depuis le début : le passé de XX et le "pourquoi" de son engagement à corps perdu dans le rire.
    C'est émouvant, surprenant, permet de faire de ce tome 4 autre chose qu'un simple tome de compétition. En somme un bon tome d'une série qui continue sur sa lancée !

    poseidon2
    Scenariste: Paul Dini Dessinateur: Ty Templeton Coloriste: Ty Templeton Editeur: Urban Comics Note: 2.5
    Résumé:

    La vie de héros ne laisse aucun répit ! Depuis peu, quelqu'un traque le Chevalier Noir et ses camarades depuis les recoins sombres de la ville, dans le seul but de les éliminer ! Ce pourrait-il qu'il s'agisse de Lex Luthor, fraîchement débarqué à Gotham City ? Qui est véritablement ce «Deathstroke», et quels sont ses projets pour Batgirl et Robin ? À travers toutes ces aventures, un secret longtemps enfoui du passé de Batman se fera jour, et il pourrait bien déchirer la Bat-Family une fois pour toutes !

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros Prix: 19 Nb de pages: 216
    Pffff j'ai u peu de mal avec ces albums dédiés a une frange des fan de l'homme chauve souris.
    Ici, on a un album dédié au fan de la série animée. C'est-à-dire à un public jeune, pour ceux qui la découvrent ou de nostalgique. On a beau dire que la jeunesse, c'est dans la tête, je ne fais partie ni de l'un ni de l'autre. Alors j'avoue n'avoir que moyennement apprécié. Déjà le changement majeur dans l'histoire de Jason Todd ne m'a pas plu.
    Ensuite le côté cartoonesque et trop propre n'est pas le côté de Batman que je préfère. Les enquêtes sont "faciles", les héros peu en périls et les méchants globalement très bêtes.
    Bref pas pour moi...

    poseidon2

    Chevaux de foudre

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Aurélie Wellenstein Dessinateur: Beatrice Penco Sechi Coloriste: Beatrice Penco Sechi Editeur: Drakoo Note: 3.5
    Résumé:

    La révolte d'une jeune fille et d'un fougueux cheval, tous deux épris de liberté. Capturée à Rome, Thalie est précipitée dans le monde des courses du Déluge. Cette dangereuse compétition contraint des esclaves à chevaucher des fulgurs, chevaux de foudre imprévisibles qui peuvent tuer leur cavalier d'un éclair. Et sur la piste électrifiée, la moindre chute est mortelle. Prisonnière de l'Écurie Rouges, Thalie serre les dents et obéit aux ordres, mais les fulgurs sont aussi maltraités que les esclaves, et dans la tête de la jeune fille, la révolte gronde. Aidée par Ira, un étalon indomptable, et Marcus, cavalier prodige, Thalie va se battre pour tenter de renverser ce système brutal. Un beau et fougueux récit, au coeur de la relation entre l'humain et l'animal.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 13.90 Nb de pages: 64
    One shot Jeunesse de chez Drakoo avec un one shot qui a coché le plus de cases possibles pour plaire aux filles de 9 à 14 ans : Des chevaux, des esclaves qui se rebellent, une arène type romaine, du fantastique et une relation fille cheval qui permet de changer les choses...
    Bref c'est sans grande surprise pour nous autres adultes, mais ce n'est pas grave. Les enfants apprécieront le dynamisme, le côté aventure avec une course de char rondement mené et le côté romance avec une histoire d'amour entre esclave, mais surtout une histoire d'amitié.
    Bref le bingo parfait de la BD pour jeune fille.

    poseidon2

    Horizons obliques

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Richard Blake Dessinateur: Richard Blake Coloriste: Richard Blake Editeur: Urban Comics Note: 3.0
    Résumé:

    Il y a plusieurs années, Jacob et Elena Armlen, un couple d'explorateurs, se sont retrouvés piégés dans une étrange dimension parallèle aux paysages insaisissables, à l'architecture changeante, peuplée d'entités malicieuses, laissant derrière eux leur fille en bas âge, Adley. Bien des années plus tard, Adley a grandi mais n'a jamais oublié ses parents. Dotée d'un pouvoir de clairvoyance et accompagnée de Staden, un robot à la sensibilité très humaine, elle se lance à leur recherche. 

    Contenu vo : Hexagon Bridge #1-5

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 21 Nb de pages: 160
    Pfff j'ai eu vraiment de mal à me lancer dans cette critique. En effet Horizon Oblique fait partie de ces albums pour lesquels je ferme le livre en me disant que j'avais raté quelques chose. pas visuellement, car j'ai trouvé le niveau affiché tout bonnement incroyable. C'est sublime et les doubles planches sont magnifiques.
    Mais c'est plus niveau histoire que je reste circonspect : l'histoire est globalement compliquée et notre auteur laisse trop de place à l'interprétation pour moi. Plus la lecture avançait plus j'avais de question et plus la fin arrivait plus je sentais je coup de twist dimensionnel en mode "comprendra qui veut".
    Et bien je ne me suis pas trompé. Je suis arrivé à la fin en ayant à peine compris le début… les dernières phrases sont tellement  pleines d'hypothèses et de perspectives  que j'ai été plus embouteillé qu'autre chose.
    Et c'est dommage, car la frange de lecteurs "rationnels" comme moi seront perdus alors que l'objet tant que le dessin les attireront.
    Méfiez-vous donc amis rationnels, ce livre sera tentant, mais vous risquez de vous y perdre.
    Reste que pour une première bd c'est quand même pas mal

    alx23

    Les Antres tome 2 - Quéa

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Éric Puybaret Dessinateur: Éric Puybaret Coloriste: Éric Puybaret Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Anton, âme errante piégée au fond des Antres, doit à tout prix retrouver Quéa au port des sept passeurs s'il veut pouvoir regagner un jour le monde des vivants. Mais cette dernière a fui le point de rendez-vous pour échapper aux branches de la Catabase ! Et dans ce monde à la logique folle, pas sûr que notre héros arrive lui-même à bon port. Surtout quand rode Niers Peter, son ennemi juré...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique Prix: 15,50 Nb de pages: 56
    Le premier tome les Antres démarrait une aventure fantastique des plus originale avec un univers très travaillé par Éric Puybaret. Aujourd'hui, on retrouve la suite avec ce personnage léger comme une plume dans le monde des mort, souhaitant s'enfuir pour retrouver dans le monde des vivants. Pour se faire, il est obligeait de posséder un instrument de musique et avec l'aide de Quéa il pourrait s'en sortir. Cette suite devrait ravir les plus jeunes lecteurs avec de nombreuses révélations sur la vie du personnage principal avant de mourir. Il rencontre plusieurs personnages haut en couleur et d'autres comme les géants veulent le rattraper. La partie graphique apporte beaucoup à l'ambiance du récit avec des couleurs très douces et claires. On voyage dans un monde onirique et le troisième tome devrait nous réserver encore beaucoup de surprise comme le laisse supposer la fin.
    Les jeunes lecteurs seront comblés avec cette série et les adultes pourront être surpris par la qualité de l'intrigue et la partie graphique.
     

    Kevin Nivek

    Un dernier été au cimetière

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: SantaMatita Dessinateur: SantaMatita Coloriste: SantaMatita Editeur: Ankama Note: 3.5
    Résumé:

    La réponse des personnages de cet ouvrage est vraiment particulière, puisqu'ils choisissent de passer leurs congés au cimetière. Une occupation qui pourrait sembler macabre, mais qui est finalement un moyen d'apprécier pleinement la vie. Chaque été, tel un camping improbable, le cimetière se peuple d'une foule variée et hétéroclite. Chacun passe ses vacances dans les cryptes et les tombeaux familiaux, créant ainsi une communauté insolite et partageant joies et chagrins. Mais cette année, une annonce vient bouleverser les vacanciers : le cimetière doit fermer ses portes...

    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie Prix: 21,90 Nb de pages: 192
    Pour son premier roman graphique , l'autrice italienne SantaMatita ne s'économise pas sur l'originalité ! On y suit en effet toute une galerie de personnages sur la route des grandes vacances d'été vers une destination pour le moins incongrue : le cimetière . On arrive , on déballe , les enfants courent se retrouver , on s'installe , mais la crypte ou le tombeau remplace la tente ! Les protagonistes se présentent au fil des pages , une famille venant du désert du Nevada pour la première fois , une autre habituée depuis des années , puis certains y vivant à l'année , faisant même pousser des tomates au pied du caveau . On découvre tout ce microcosme lié par la proximité du camping et un deuil proche ou lointain , comme dénominateur commun . Les secrets vont tomber , d'autant plus qu'un événement va venir bouleverser ce biotope : pour des raisons de sécurité et de risque d'éboulements , le cimetière doit fermer ses portes !
    SantaMatita s'épargne les cases détaillées , elle use d'un graphisme type aquarelle et reste dans une certaine simplicité . Peu d'arrière-plans , elle se concentre sur les personnages et leurs motivations . Des visages sans traits , mais facilement reconnaissables à travers les cheveux ou la tenue vestimentaire . Il en va de même pour les caveaux et autres cryptes , toutes plus originales que les autres , avec chacune leur personnalité propre . Comment un univers silencieux et austère comme un cimetière peut déborder de vie sous le trait amusé de l'illustratrice italienne ! De l'humour , un peu de suspens , de la peine , des surprises , et une petite dose de fantômes (rêvés ou pas 😉 ) , voilà le cocktail estival de SantaMatita !




    Nickad

    Akane Banashi tomes 1 à 3

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: SUENAGA Yuki Dessinateur: MOUE Takamasa Editeur: Ki-oon Note: 4.5
    Résumé:

    La nouvelle étoile du manga entre en scène ! Pour la jeune Akane, son père Toru est doté d'un incroyable pouvoir : assis seul sur scène, il est capable de donner vie à une multitude de personnages différents, armé uniquement d'un éventail et d'un carré de tissu ! Toru pratique le rakugo, une forme de spectacle humoristique populaire née il y a des centaines d'années, mais toujours vivante. Malgré les moqueries de son entourage, il rêve d'accéder au rang de maître. La pression est d'autant plus forte qu'il ne veut pas décevoir sa femme, soutien de toujours, ni surtout sa fille Akane... Elle l'admire au point de l'imiter, répétant les scènes de rakugo en cachette ! Le jour de l'examen de passage vers le grade ultime, la barre est placée haut : ce n'est rien de moins que le célèbre Issho Arakawa, maître incontesté de la discipline, qui joue le rôle de juré. Toru donne une performance remarquable, la salle se tord de rire ! Et pourtant, Issho le déclare indigne du titre... Pire, il le bannit à vie du monde du rakugo, ainsi que tous les autres candidats, sans aucune explication ! La carrière d'artiste de Toru est brisée, sans que personne n'en comprenne la raison... mais Akane reprend le flambeau, bien décidée à réaliser son rêve et à découvrir la vérité derrière ce scandale ! 

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie Prix: 6.95 Nb de pages: 192
    Akane a toujours regardé son père faire du rakugo, à tel point qu’elle est devenue elle-même passionnée. Mais un jour, son père se fait exclure de l’école Arakawa et renonce à son art. Akane ne compte pas en rester là, elle va voir le maitre de son père afin de devenir disciple. Après plusieurs années, la voici enfin prête à affronter un public mais elle a encore beaucoup de chemin à parcourir pour devenir un maitre en la matière.
    Parlons un peu du rakugo :
    Le rakugo est une discipline artistique qui se situerait un peu entre le conteur et le one-man show. Seul en scène, le rakugoka, habillé d’un kimono, est assis sur un coussin (en seiza : une position à genoux où les fesses reposent sur les pieds, une position difficile à tenir quand on n’est pas habitué), il n’a que deux accessoires : un éventail et un mouchoir. A partir de là, le rakugoda raconte des histoires en faisant tous les personnages, il doit donc être habile dans sa façon d’interpréter que ce soit en changeant de voix, en faisant ressortir toutes les émotions mais aussi dans les mimiques faciales et les gestes. Un bon rakugoda s’efface au profit de ses personnages, s’adapte à son public et doit les amener à rire de bon cœur !
    Les éditions Ki-oon ont fait les choses en grand pour lancer cette nouvelle série en octobre (désolée du retard !!) en faisant une soirée spéciale avec une retransmission de l’interview des auteurs et une représentation de rakugo. Vous pourrez retrouver sur certaines dates du Ki-oon tour 2024 des représentations de rakugo alors renseignez-vous !
    Tout ça pour dire que j’ai vu une représentation de rakugo avant de lire le livre. Du coup, cette lecture m’a sans doute parue plus vivante car j’imaginais très bien Akane en face de moi en train de raconter son histoire. Ce titre marche particulièrement bien au Japon, il est soutenu par des auteurs célèbres comme Eiichiro Oda ou Hideaki Anno. En ce qui nous concerne, on ressent quand même bien toute la complexité de l’apprentissage et surtout la difficulté à captiver son auditoire.
    Au niveau du scénario, il n’y a pas grand-chose à redire, peut-être quelques longueurs notamment lors des représentations car le rakugo est un spectacle vivant et forcément, ça rend moins bien par écrit.
    Akane Banashi est un titre sympathique entre apprentissage culturel et pur divertissement. Il est bien réalisé et met en valeur le rakugo. Alors si vous avez l’occasion d’en voir, allez-y, vous apprécierez encore mieux le manga ensuite !




    Kevin Nivek
    Scenariste: Philippe Tomblaine Dessinateur: Collectif Coloriste: Mathilde d'Alençon Editeur: Petit à petit Note: 4.0
    Résumé:

    Oradour-sur-Glane, 10 juin 1944. Ce petit village de la Haute Vienne, situé à 20 kilomètres de Limoges, a connu l'une des journées les plus noires de l'Histoire de la Seconde Guerre Mondiale lorsqu'elle a vu arriver les blindés de la Division Das Reich. Les nazis sont entrés dans le village et ont exécutés sans distinction toutes les personnes qu'ils y ont trouvés. Retrouvez dans ce récit l'un de plus emblématiques crimes de guerre du 20e siècle, à travers ses différents protagonistes, enrichi de passionnantes pages documentaires qui vous permettront d'en apprendre plus sur cet événement dont la mémoire se doit d'être entretenue.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire Prix: 19,90 Nb de pages: 80
    A l'occasion des 80 ans le 10 juin prochain du massacre d'Oradour-sur-Glane , nombreux sont les éditeurs à publier des livres et des BD . Les éditions petitàpetit et leur collection Docu-BD ne pouvaient rester inactifs à ce sujet . C'est chose faite avec ce remarquable livre relatant l'histoire de cette atrocité avec un grand soucis du détail . 643 victimes (hommes , femmes , enfants) , et le bilan matériel est le suivant :  123 maisons , 98 granges et hangars , 22 magasins , 4 écoles et pour finir,  l'église . Il représente à ce jour le seul village encore visible et dans l'état que les allemands l'ont laissé . Un musée a été créé à l'entrée du village , un remarquable édifice architectural , mais les ruines sont restées intactes , un lieu marquant , digne symbole d'un conflit qu'il est nécessaire de ne pas oublier . Le général De Gaulle fut le premier haut dirigeant à visiter les lieux en 1945 , de nombreux ont suivi , mais on retient une phrase qu'il aurait prononcée : "Les enfants et le pain . Les ferments d'une nation" tout en visitant les restes de la boulangerie du village , lieu très largement fréquenté par les enfants .
    Le principe des Docu-BD reste fidèle à ses habitudes , des histoires dessinées , pour nous présenter les différents personnages , les lieux , les rares survivants et leurs combats post-guerre lors des procès ; entrecoupées par des double-pages avec images d'archives , textes explicatifs etc ... Une recette qui a fait ses preuves et qui fonctionne à merveille , on apprend , on s'enrichit sans que ce soit rébarbatif , bien au contraire ! Après cette lecture , vous saurez tout sur ce petit village du Limousin et pourquoi il a été choisi pour cible des allemands , et vous n'oublierez pas !




    Nickad

    La concubine rebelle tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: EBIRA Hiromi Dessinateur: EBIRA Hiromi Editeur: Akata Note: 3.0
    Résumé:

    Afin d'assurer la paix sur ses steppes natales, Sarannah doit quitter son clan pour épouser l'empereur du Pays radieux et rejoindre le palais intérieur, au cœur de la cité impériale. Hélas, venant d'une contrée étrangère, la jeune femme a du mal à se faire accepter par les autres concubines... Heureusement, grâce à sa perspicacité et à sa détermination, elle pourrait bien réussir à déjouer les pires manigances et à se rendre indispensable au sein de la demeure royale !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 6.99 Nb de pages: 192
    L’empereur Zhu Li, troisième souverain du Grand Empire Radieux, vient d ‘accéder au trône après la mort tragique de son frère ainé. Afin de perpétuer la lignée, vingt concubines arrivent au palais, elles viennent toutes d’horizons variés, il y a les filles des grands pontes de l’empire mais aussi des filles de clans vaincus ou rivaux. C’est ainsi que Sarannah, fille du chef du clan des Tianhe, a été choisie afin d’établir un traité de paix entre le nord et le sud. Mais elle ne s’attendait pas à tomber dans un nid de vipère où tous les coups sont bons pour devenir la favorite y compris les assassinats.
    Il y a beaucoup d’éléments dans ce premier tome : de la fantasy avec les légendes avec les dieux, du complot politique, une romance et un léger aperçu historique car même si le récit se déroule dans un pays imaginaire, il est grandement inspiré du fonctionnement de la chine impériale. Cela rend l’histoire intéressante mais aussi inaboutie car on aurait apprécié plus de développements dans certains aspects, tout va un peu trop vite.



    Nickad
    Scenariste: ANGRAM Dessinateur: ANGRAM Editeur: Vega-Dupuis Note: 3.5
    Résumé:

    Jun-woo est un gentil professeur d'université d'âge moyen qui vit avec sa fille aînée, Je-kyung. Un jour, lorsque son roman préféré est soudainement annulé, il écrit impulsivement une lettre de fan à l'auteur, qui souffre du syndrome de la page blanche, et lui demande de le rencontrer pour l'aider à écrire. Les deux se rencontrent et, au cours de leur conversation, Jun-woo se souvient accidentellement d'un livre et du nom d'un ancien auteur, et Jun-woo révèle involontairement son secret...

    Autres informations: Collection Kfactory
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie Prix: 16 Nb de pages: 256
    J’ai été surprise par cette lecture. D’abord graphiquement, on s’éloigne de l’apparence un peu traditionnelle des webtoons, un trait plus personnel, plus proche de la bande dessinée européenne et des couleurs plus pastelles, plus fades presque neutres par moment. Et puis il y a la narration, une construction avec de longs chapitres ; difficile d’imaginer son découpage en version numérique en chapitres courts. Il n’y a pas vraiment de rebondissements mais on progresse lentement dans le quotidien des personnages, une histoire qui prend son temps et que l’on aurait presque abandonnée en cours de route. Car il est difficile de s’immerger dans l’histoire tellement elle semble anodine au début.
    Et puis, peu à peu, arrivent des flash-back (pas vraiment mis en valeur graphiquement parlant, c’est vraiment sur les dialogues que l’on comprend leur temporalité) et des petites phrases dites entre deux personnages ou en aparté pour le lecteur. Des indices qui nous font comprendre qu’il y a un secret familial, un passé qui aurait dû être oublié.
    L’œuvre est complexe, les personnages tissent des liens entre eux sans savoir qu’ils sont déjà liés. Par exemple, le professeur qui lit des webnovels d’amour lit un roman qui s’appelle le professeur qui lisait des histoires d’amour sans savoir qu’il a servi de modèle à ce personnage. Il y a un côté polar, une énigme à résoudre, un drame sous-jacent.
    Ce récit, proche d’un roman graphique, sort des sentiers battus et arrive à capter notre attention sans que l’on s’en rende compte. Une œuvre atypique à découvrir.



    Nickad

    Elle n'est rien qu'à moi tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: AMAZATO Sugar Dessinateur: AMAZATO Sugar Editeur: Soleil Note: 3.5
    Résumé:

    Alors que Nachi Shinohara est un des élèves les plus cool de la classe, Yûri Takizawa préfère rester seule dans son coin. Et pourtant, une histoire d'amour naît entre eux ! Après s'être échangés quelques mots presque par hasard, nos deux lycéens entament une relation en secret... Désormais, il a envie qu'elle ne soit rien qu'à lui ! Leur histoire d'amour lycéenne oscille entre douceur et stimulations sensuelles !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance Prix: 8.50 Nb de pages: 160
    Nachi est le lycéen charismatique type, il est sociable et à du succès avec les filles. Yûri est la fille à part de la classe, elle ne se mêle pas aux autres et passe son temps à lire. Ces deux-là ne semblent rien avoir en commun pourtant leurs regards se portent souvent vers l’autre. Un jour, Nachi, ramasse le livre de Y et il souhaite en savoir plus à son sujet. Elle l’invite chez elle pour lui prêter des livres et sous une impulsion commune, passent à l’acte dans la foulée. C’et le début d’une étrange relation, secrète et charnelle.
    Waouh, le moins que l’on puisse dire c’est que les personnages ne perdent pas de temps ! Improbable ? Peut-être pas ! Car le feu couvait, chacun avait repéré l’autre et était attiré par lui, alors forcément, quand l’occasion se présente, ils se laissent aller. Ce qui est plus étonnant c’est la suite… Que faire quand on est allé trop vite et que l’on ne sort pas encore ensemble ?
    Il est fort possible que l’on tombe dans les prochains tomes dans une relation plus classique. Mais pour le moment, cette romance est très agréable, les dessins sont superbes et pour une fois que la fille férue de lecture n’est pas une fille à lunettes avec des tresses, autant en profiter.
     

    Nickad

    About a love song tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: NATSUMO Hiroko Dessinateur: NATSUMO Hiroko Editeur: Taifu Note: 4.0
    Résumé:

    Mizuki Hoshina appartient à un groupe de musique qui peine à décoller, et lui, se sent incapable d'écrire des chansons d'amour. Déprimé par la situation, il cherche alors du réconfort auprès de Seto, un jeune homme qui travaille dans une épicerie. Ce dernier est de nature solaire et optimiste, il éblouit le quotidien morose d'Hoshina et petit à petit, malgré leurs différences, les deux se rapprochent... Mais Seto apprend alors à Hoshina qu'il est bien plus jeune que lui ! Paniqué, Hoshina culpabilise et tente de prendre ses distances avec Seto, mais c'est sans compter sur l'amour qui s'est immiscé entre eux.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance Prix: 9.35 Nb de pages: 192
    About a love song, c’est d’abord une rencontre, celle de Mizuki, un musicien trentenaire qui vit au jour le jour entre quelques concerts et son travail à la supérette, avec Seto, son collègue de boulot, étudiant. Pour Mizuki , Seto représente toute la naïveté et la fraicheur de la jeunesse, c’est sa bouffée d’air frais, les moments passés en sa compagnie l’éloigne de son quotidien et de sa vie désordonnée. Jusque-là, il n’avait jamais envisagé autre chose mais le soir où Seto débarque chez lui car il est en proie à des questionnements vis-à-vis de son avenir, un moment d’intimité se crée. Mais l’histoire doit s’arrêter là car Seto est en réalité encore lycéen.
    A partir du moment où Mizuki prend connaissance de l’âge de Seto, son sens moral se met en marche. Ce n’est pas une question de détournement de mineur vu que Seto est proche de sa majorité mais c’est plutôt la précipitation de la relation qui l’indispose : il souhaite que ce dernier prenne le temps de grandir et d’expérimenter la vie avant de s’engager. Il ne veut pas être la cause d’une décision prise un peu par hasard dans un moment d’instabilité psychologique.
    La différence d’âge est l’une des thématiques principales de ce manga, elle est d’autant plus importante que l’un des protagonistes entre à peine dans la vie d’adulte. Mais en plus de cela, il y a un discours sur le choix de vie et l’importance de l’approbation des parents.
    L’histoire est tout en finesse et en retenue, avec son trait fin et sa narration posée, l’auteur nous offre de beaux moments d’émotions et de sensibilité.



    Kevin Nivek

    Godefroy - tome 1

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Rudi Miel Dessinateur: Théo Dubois D'Enghien Coloriste: Felideus Editeur: Anspach editions Note: 3.5
    Résumé:

    Clermont, 1095. Le pape Urbain II appelle à la mobilisation pour délivrer le tombeau du Christ à Jérusalem. Godfroy de Bouillon est pressenti pour jouer un rôle clé dans la croisade. Meneur d'hommes, force de la nature, habile au combat, courtisé par les meilleurs partis du Duché, dont la belle et pieuse Clotilde, le seigneur de Bouillon paraît taillé pour la fonction. Mais son destin semble suspendu aux lèvres d'une jeune marginale, Aëlys, qui lui prédit l'étrange futur d'un roi sans couronne. Et dont il tombe éperdument amoureux.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique Prix: 15 Nb de pages: 56
    Soucieux de mettre en avant les grands hommes de Belgique (encore que , France et Belgique se disputent la nationalité du chevalier), les auteurs de ce récit historique s'attaquent à Godefroy de Bouillon , l'un des héros des guerres de croisades . Dans ce tome introductif , nous sommes en l'an de grâce 1095 et nous découvrons ce personnage , qui semble isolé entre un avenir tracé par sa mère et ses ambitions personnelles . En effet , l'usage voudrait qu'il épouse une femme pieuse issue de noble lignée , mais il n'éprouve aucun sentiment envers elle , alors que le hasard met sur sa route la délicieuse et mystérieuse Aëlys et sa chevelure rousse . Un événement soudain va le forcer à prendre la décision de s'engager vers l'Orient porter la parole du pape Urbain II et livrer une guerre sainte , mais pour quelle raison et dans quelles circonstances ? 
    C'est le grand retour des héros historiques dans le paysage BD franco-belge ! Ce support avait été un peu délaissé et ce duo d'auteurs lui rend ses lettres de noblesses . Le récit s'appuie sur une documentation solide (avec des annexes en fin d'album ) et un dessin réaliste à la fois classique et moderne . Théo Dubois D'Enghien a pour modèles Delaby , Swolfs et Serpieri , des maîtres en la matière . Je le trouve pour ma part , effectivement très proche d'un Delaby , à travers son traitement des visages . Les paysages enneigés sont du plus bel effet et l'on connait les difficultés engendrées par ce type de panorama . Il faut avouer que les couleurs de Felideus ornent le moyen-âge de ses plus belles parures ! De la chevelure flamboyante d'Aëlys , en passant par les armures et robes de chevaux , c'est un sans-fautes pour le plaisir rétinien .
    Cette période historique vous plait et vous souhaitez enrichir votre culture générale , ce Godefroy saura vous séduire 😉 




    poseidon2
    Scenariste: Kokone Nata Dessinateur: Kokone Nata Editeur: Doki-Doki Note: 3.0
    Résumé:

    Un rêve infini... et des bourdes en série ! Qu'est-ce qui réunit nos cinq protagonistes, aux âges et aux occupations divers et variés ?Eh bien, en un mot : les gaffes !Parmi eux, l'auteur Motoharu Igarashi décide de partir à la conquête de nouveaux défis.Quelle conclusion l'attend au bout du chemin, entre discussions sur l'amour et séjour au parc d'attractions "Oursonland" ?Encore plus de bourdes de nos beaux gosses maladroits, mais toujours aussi cool, dans le cinquième volume de cette comédie d'étourdis !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Humour Prix: 11.95 Nb de pages: 144
    Une critique de @TheOtaku : Nos 5 beaux et classes hommes mais complètement étourdis sont de retour avec des histoires toujours aussi drôles et pleines de gaffes. L'un veut s'inspirer des histoires d'amour "non-existante" de ses amis pour écrire son nouveau roman et pendant ce temps nos 5 amis passent du temps ensemble à faire des gaffes, toujours des gaffes.
     
    Enfin, comme dans tous les tomes, il n'existe pas de "réel" fil conducteur entre les tomes et le but de cette série est évidemment uniquement de nous faire rire et passer un bon moment. A mon avis, les petites histoires sans fil conducteur seront assez ... plus suffisante à la longue, mais pour l'instant tout va bien, tant qu'on les lit avec un temps d'espace.
     
    Enfin si vous avez besoin d'un moment de calme avec des personnages drôles que ce soit le soir avant de dormir, le matin après le réveil, après le travail, lors d'un un weekend tranquille, ce manga est fait pour vous.

    Kevin Nivek

    L'imprimerie du diable

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Virginie Greinier Dessinateur: Annabel Editeur: Arènes Note: 5.0
    Résumé:

    Reine Percheval, ce tribunal est réuni ce jour afin d'établir votre implication dans des crimes de sorcellerie d'une extrême gravité... Dans le cas où vous seriez reconnue coupable, la sentence sera la mort !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique Prix: 23 Nb de pages: 140
    Habituée à écrire des scénarios sur des femmes fortes telles Mata Hari et Frédégonde, Virginie Greinier invente la vie de Reine Percheval , guérisseuse dans une campagne reculée française  en 1470 . Sous l'oeil avisée de sa grand-mère , elle va apprendre tous les secrets des plantes et comment confectionner onguents et autres préparations utiles pour les villageois mais aussi les récoltes et le bien-être des bêtes . Elle a la chance d'évoluer aux côtés d'un curé progressiste et bien conscient des bienfaits qu'elle réalise tous les jours . Ce dernier a appris à lire au jeune Etienne qui montre de belles dispositions intellectuelles et rêve d'ailleurs , car son avenir tracé de paysan ne lui sied guère . Nos deux jeunes gens sont épris l'un pour l'autre mais le père d'Etienne , à la rancoeur tenace envers la grand-mère de Reine , finit par le découvrir et s'en prend violemment à son fils . Il quitte le village avec une promesse envers Reine : revenir ! Les années passent et nous voilà en 1495 , Colomb a découvert les Amériques , mais l'imprimerie fait aussi partie des découvertes majeures . Etienne travaille dans une imprimerie à Genève et publie des "canards" anti-sorcières et notamment un manifeste de démonologie : le marteau des sorcières . Oeuvre fondatrice et chapeautée par des hommes en quête de contrôle de la population et surtout de l'influence des femmes ! La chasse est lancée , la délation encouragée , Reine pourra t'elle continuer son oeuvre si bénéfique ? Etienne reviendra t'il et avec quelles dispositions envers elle ?
    Le graphisme lumineux et détaillé de l'artiste Annabel , magnifie un scénario précis , documenté , remarquablement écrit et gagnant en intensité au fil des pages . L'intelligence du propos , la mise en exergue des incohérences entre ces fameuses sorcières aimées des gens car bien conscients de leurs bienfaits , et une religion omniprésente dont l'incitation à la prière semble impuissante ; tout est ancré dans un réel logique et implacable . Sans faire l'erreur de sombrer dans un féminisme accru , Virginie Greinier démontre judicieusement comment la société patriarcale s'est renforcée sous l'égide bienveillante du clergé en déclarant la guerre à ses femmes porteuses d'un savoir qu'ils ne comprenaient pas et ne voulaient pas comprendre ! La profonde humanité et bienveillance de Reine transpire dans ses pages , elle s'illumine tels ses yeux brillants de véracité . Un regard moderne et réaliste sur ces femmes qui méritent tellement mieux que le qualificatif de sorcières .  Une des sorties BD les plus marquantes de l'année , à n'en pas douter !




    Kevin Nivek
    Scenariste: Olivier Peru Dessinateur: Laci Coloriste: Arif Prianto Editeur: Oxymore Note: 4.0
    Résumé:

    Redécouvrez l'Antiquité´ au travers de la guerre oubliée entre les dieux et les titans. Du sang et des larmes... Et encore du sang. Vachement de sang. Iris, guerrière invaincue de Sparte, fait la fierté´ des siens depuis toujours. Redoutée par tous les soldats de Grèce, admirée par les généraux, adulée par les foules, elle ne craint personne. Pourtant, lors d'Olympiades qui voient se défier Athènes et Sparte, elle est battue par un adversaire qui possède une force surnaturelle. Cette défaite, la première, la seule, vaut l'exil a` Iris. Elle sombre dans la honte, cherche le pardon et la mort dans le vin et le sang... jusqu'a` ce qu'elle découvre que sa chute ne devait rien au hasard. Elle s'est retrouvée mêlée, malgré elle, au combat antique que se livrent les Titans et les Dieux... Et les dieux se sont méchamment foutus d'elle. Ça, elle ne le laissera pas passer. Personne, pas même un dieu, ne marche sur la gueule d'une putain de spartiate.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy Prix: 15,95 Nb de pages: 64
    On connait bien l'histoire de Cronos mangeant une pierre donnée par son épouse Rhéa , en pensant qu'il s'agissait du dernier-né : Zeus ! Celui-ci élevé à l'écart sur l'île de Crète ,entreprit sa vengeance à l'âge adulte en déclarant la guerre aux titans menés par Cronos lui-même , la fameuse Titanomachie ! Mais les hommes dans tout cela me direz-vous , qu'en est-il de leur histoire ? Dans cette nouvelle collection de l'éditeur Oxymore chapeautée par Sébastien Grenier et Jean-Luc Istin , Olivier Peru  fait resurgir cette ancestrale querelle divine à l'apogée de la Grèce antique , où Sparte et Athènes règnent en maître . Mais n'y en a t'il pas un de trop justement ? Laci et son graphisme sombre et détaillé délivre des planches superbes , magnifiées par les couleurs et jeux de lumières d'Arif Prianto . On y fait la connaissance d'Iris , une guerrière sparte invaincue et terriblement badass . De sombres machinations politiques sont à l'oeuvre et à l'occasion d'une manifestation sportive entre les deux camps , elle va rencontrer sur son chemin un géant grec , leur champion doté d'une force dévastatrice . Elle qui n'a jamais connu la défaite , va découvrir se sentiment , amplifié par les coutumes de Sparte où l'échec est interdit sous peine de déshonneur et bannissement . Dans sa quête de rédemption elle va découvrir que les apparences sont trompeuses , les Dieux et les Titans se mêlent des affaires humaines , mais dans quel but ?? Prévue en 4 tomes centrés sur des femmes fortes comme Iris , cette saga est prometteuse et dotée de nombreuses qualités narratives et graphiques . De la  mythologie grecque dopée à la testostérone , innovante et moderne , avec une héroïne charismatique et un soupçon de magie divine , voici les ingrédients de ce premier opus réussi !




    poseidon2

    Nero tome 3 - Jihad

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Emiliano Mammucari | Matteo Mammucari Dessinateur: Matteo Cremona | Davide Gianfelice Editeur: Dupuis Note: 3.5
    Résumé:

    La terrible catastrophe qui vient de frapper le monde ne semble étrangement pas avoir eu d'effet sur la ville de Damas. Nero et ses compagnons, toujours en quête de nouveaux alliés, en sont les témoins lorsqu'ils parviennent à la « Cité aux mille jardins » qui semble épargnée par les Djinns maléfiques. Quelle sorcellerie pourrait-elle bien expliquer cet étonnant phénomène ?

    Nero n'a désormais plus qu'un objectif, retourner à la Grotte du Sang, où tout a commencé, et affronter le surpuissant Djinn du feu. L'heure du Jih?d a sonné !

    Un troisième et dernier tome explosif qui clôt les aventures de Nero, le féroce guerrier arabe imaginé par les frères Mammucari.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 23.50 Nb de pages: 144
    Troisième et dernier tome de Nero (même si un deuxième cycle semble possible) et troisième tome qui conclut notre histoire globalement comme on l'attendait. Pour sauver le monde il faut un certain nombre de sacrifices, de héros et de trahison. Niveau scenario, pas de grande surprise. Le rythme est toujours là et le grand format toujours impressionnant tout comme la qualité de l'ouvrage.
    C'est coté dessin que j'ai été... un peu déçu. En effet je trouve qu'il y a une vraie différence de qualité entre la première et la deuxième partie. La première parait moins appliquée, la ou la deuxième est sublime. Si cela ne change pas l'histoire et la qualité de la lecture, c'est un peu décevant, donnant un peu l'impression d'avoir une qualité dépendante de l'humeur de notre dessinateur.
    La série reste une très belle œuvre graphique dans un très bel écrin et sur un thème un peu oublié ces 10 dernières années.

    Kevin Nivek
    Scenariste: Sylvère Denné Dessinateur: Sophie Ladame Coloriste: Sophie Ladame Editeur: La boite à bulles Note: 4.0
    Résumé:

    Papillon a été un livre puis un film au succès planétaire... mais qui était vraiment Henri Charrière, cet ancien bagnard devenu célèbre en faisant le récit épique de sa vie ? Dans les années 1930, Henri Charrière dit « Papillon » est envoyé à perpétuité au bagne de Guyane. Il s'évade enfin au bout de treize ans d'enfer. Il s'installe à Caracas et vit de combines tout en racontant le récit plus ou moins fantasmé de sa vie à tous ceux qu'il rencontre. Dans les années 50, il monte une boîte de nuit et devient un homme localement influent. Un tremblement de terre lui fait tout perdre. Désoeuvré, il apprend le succès littéraire d'Albertine Sarrazin avec "L'Astragale", un récit d'évasion. D'une traite, il écrit "Papillon", envoie le manuscrit à l'éditeur Robert Laffont qui l'édite. Papillon devient un phénomène éditorial avec plus de 15 millions d'exemplaires vendus. Le succès est mondial, Henri Charrière a la planète entière pour public. Son livre est adapté au cinéma avec Steve McQueen et Dustin Hoffman en têtes d'affiche. Le film sort à New York le lendemain de sa mort... Une biographie d'Henri Charrière pour raconter l'homme derrière le mythe qu'il s'est lui-même construit...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Biographie Prix: 22 Nb de pages: 128
    La plupart des gens ont vu ou lu cette histoire incroyable d'évasion du bagne de Cayenne d'Henri Charrière : Papillon . Mais qui est véritablement l'homme derrière le récit ? Sophie Ladame et Sylvère Denné poursuivent leur collaboration après Bleu amer paru en 2018 , et nous offrent ce roman graphique magnifiquement illustré . Habituée des carnets de voyage , Sophie Ladame croque , plus qu'elle ne dessine , certaines planches semblent avoir été faites sur place ; cela donne un résultat d'immersion profonde , caméra à l'épaule au plus proche de Charrière . Le "passé" du bagnard est en couleurs , une sorte de bichromie aux teintes de jaune et bleu , pendant que son "présent" où il s'est échappé est illustré d'un noir et blanc réaliste et plus fidèle au support BD . Ce parti pris de scinder en deux graphismes différents les deux moments de sa vie , s'avère remarquable et confondant . On est littéralement transporté à ses côtés , en cellule , sur une barque perdue le long des côtes sud-américaines , dans un village d'autochtones , puis dans son bar à Caracas ou à Paris , invité des radios et plateaux de télé . Les phases temporelles s'alternent et l'on comprend mieux sa vie et ce qu'il en a fait . Certes , les détracteurs diront qu'il y a des failles dans son récit , qu'il a menti etc .... Mais au fond peu importe , cette histoire mérite tellement d'être racontée ! Henri Charrière a probablement grossi le trait et transcendé sa vie pour la rendre plus romanesque et incroyable , peut-on lui en vouloir ?   Des dialogues soignés et à propos , des monologues intra-muros poétiques et pris sur le vif , tels les croquis de Sophie Ladame ; le scénariste Sylvère Denné est au diapason avec sa binôme . Ensemble ils rendent hommage à cette histoire légendaire , vendue à 15 millions d'exemplaires de par le monde . De la crasse des cellules , aux embruns du large ,en passant par le ressac contre les parois de l'île du diable , laissez-vous emporter par ce récit et prenez votre envol avec Papillon . La dernière page sublime de l'album vous hantera longtemps 😉 




    poseidon2
    Scenariste: Hiroyuki Aigamo Dessinateur: Hiroyuki Aigamo Editeur: Doki-Doki Note: 3.5
    Résumé:

    Victimes d'un complot, et si leur seul espoir était entre les mains d'un assassin ? Akira et Amelia sont arrivés à Bruta, le continent des hommes-bêtes. Grâce à Yoru, ils y font la rencontre de Crow, le plus grand forgeron du monde. Ce dernier devrait pouvoir remettre en état Yatonokami, le sabre d'Akira qui s'est émoussé au fil de nombreux combats.Crow accepte la requête d'Akira et s'en va, mais Amelia le rattrape aussitôt et lui demande de la prendre comme disciple. La jeune elfe voit en effet une grande force dans le forgeron qui était autrefois un compagnon de l'ancien héros. Malheureusement, Crow refuse catégoriquement. Le forgeron semble encore affecté par le Cauchemar d'Adrea , un désastre qui a frappé la région il y a cent ans...Akira décide de participer à des quêtes de la Guilde des aventuriers afin de rassembler les matériaux et l'argent nécessaires à la réparation de son sabre. Il se rend donc au donjon de la région, mais, à peine arrivé, il se retrouve face à une horde de monstres anormalement déchaînés... Quelqu'un semble manigancer dans l'ombre ! Notre assassin va se retrouver entraîné au coeur d'un nouveau combat !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 7.50 Nb de pages: 192
    Fiouuuu cette série est des plus frustrantes pour un manga. Un seul tome par an..... pour un manga c'est super long et cela impact le point de vue du lecteur : on attend tellement que la lecture nous parait très courte. Mais vraiment trop courte surtout quand la moitié du tome est uniquement une description de la nouvelle aventure et le début de l'exploration du donjon.
    C'est d'autant plus frustrant que l'a lecture est encore une fois agréable est bien rythmée et intéressante.
    On en veut plus. Beaucoup plus ! Et surtout plus souvent !
     

    poseidon2
    Scenariste: Hiroshi Noda Dessinateur: Takahiro Wakamatsu Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

    Dans l'autre monde, le Roi Haineux du Mal a été vaincu par les transférés et leurs pouvoirs divins, mais ces héros commencent à semer le trouble et la désolation. Cependant, c'est au milieu du désordre et de la confusion qui règne, qu'un homme tremble de joie après avoir retrouvé sa créativité. Il s'appelle Sensei et il se définit comme étant un écrivain de naissance...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 7.70 Nb de pages: 162
    Le premier tome nous avait laissé un peu sceptique sur l'intérêt à long terme de cette série. Le cliffhanger final nous avait redonné espoir, avec l'apparition de la copine de notre sensei du côté des héros ayant vaincu le roi haineux du mal.
    Et bien ce tome deux confirme cette embellie même si ... nous n'en apprenons pas beaucoup plus sur la dite copine 🙂 En fait ce tome donne voit notre personnage principal et évoluer et s'éloigner du guignol de situation pour endosser un vrai rôle dans une histoire qui se complexifie, avec un parti pris des plus intéressants : et si les invoqués étaient en fait, pour la plupart, des arrivistes de premières, utilisant les pouvoirs qu'on leur a donnés pour leur bien propre uniquement ?
    Un postulat qui mais en exergue notre héros qui lui ne souhaite rien... et se trouve donc être peut-être le seul "bon héros" de cet univers.
    Un deuxième tome plein de promesses et bien plus dense et intéressant que le premier.
    Vivement la suite

    poseidon2
    Scenariste: Scott Godlewski Dessinateur: Eduardo Pansica | Júlio Ferreira | Jordi Tarragona | Xermánico Coloriste: Eduardo Pansica | Júlio Ferreira | Jordi Tarragona | Xermánico Editeur: Urban Comics Note: 3.5
    Résumé:

    Une vague de changement radical s'abat sur la galaxie. Les gardiens de la planète OA ont disparu et en leur absence les Planètes Unies ont pris le contrôle du Corps des Green Lantern. Elles ont décreté le secteur 2814 - abritant la Terre - comme dangereux, et ont réaffecté leurs gardiens à d'autres secteurs. mais la véritable motivation derrière cette mesure extrême demeure un mystère... Furieux de cet abandon de poste imposé, l'un des Green Lantern démissionne en signe de protestation et décide de retourner sur Terre ! 

    Contenu vo : Green Lantern #1-6 + KNIGHT TERRORS: GREEN LANTERN #1-2.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros Prix: 24 Nb de pages: 248
    Autour de Hal Jordan de passer dans la moulinette de "Dawn of" avec un démarrage tout en doucement pour notre premier "Lanterne". Un démarrage sous forme d'une histoire complète et une histoire très introductive. Hal se trouve une nouvelle bague (oui oui il avait eu des soucis avec les gardiens précédemment, mais rien à savoir) et combat... Sinistro.
    Accompagné de son petit passage Terrors, pour une fois pas trop mal car s'appliquant bien à un Hal Jordan torturé, La fin de l'album donne le focus à notre autre lanterne mondiale : John Stewart. la ca devient un peu bizarre. On ne sait pas trop dans quel univers on est mais on semble avoir oublié l'embargo et la mise sous cloche de la terre par les gardiens. C'est court et hyper introductif et parait être la pierre angulaire des prochains tomes....mais pour l'instant c'est un peu nébuleux.
    Ce Dawn of Green lantern est donc une histoire sympathique qui est bien calibré pour ceux qui ne connaissent pas le personnage dans sa première partie et une deuxième partie plus courte pour... ceux qui le connaissent deja sur le bout des doigts

    poseidon2

    Le dernier debout

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Adrian Matjeka Dessinateur: Youssef Daoudi Coloriste: Youssef Daoudi Editeur: Futuropolis Note: 5.0
    Résumé:

    Au matin du 4 juillet 1910, des milliers de fans de boxe prennent d'assaut le nouveau stade de Reno, Nevada, pour assister à une confrontation épique et controversée : Jack Johnson, le premier champion noir catégorie poids lourds au monde, arrogant, frimeur, macho, manipulateur et star malaimée des médias, est confronté à un ancien champion blanc Jim Jeffries, décidé à monter sur le ring pour l'argent, mais aussi porté par les suprémacistes blancs. La guerre de Sécession est encore dans toutes les mémoires, le Ku Klux Klan renait de ses cendres mal éteintes dans le sud des États-Unis, la presse défend le « grand espoir blanc ». C'est l'apogée de l'ère des lois Jim Crow, imposant la ségrégation raciale aux États-Unis pour entraver les droits obtenus par les Afro-Américains au lendemain de la guerre de Sécession (abolissement de l'esclavage, citoyenneté pour toute personne née ou naturalisée aux États-Unis, droit de vote pour tous les citoyens). Les spectateurs attendent avec impatience que Jeffries rétablisse la hiérarchie raciale que Johnson a bousculé.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 30 Nb de pages: 320
    Alors la chapeau. J'ai la palme, et depuis bien longtemps, de l'album le mieux mis en page. c'est sublime, inventif, dynamique et plein d'audace. C'est une réussite ! 
    Rien que pour son découpage, il devrait être donné à lire dans toutes les écoles de graphisme !
    Pour tout vous dire j'avais très peur du volume de page à ingérer. Cela me semblait énorme, encore plus si ce livre ne racontait qu'un combat ! Et en fait j'ai dévoré ce livre ! Deja parce que'il est plus aéré qu'il n'y parait et donc les 320 pages se lisent très bien. 
    Ensuite parce que le découpage choisit est hyper efficace. Notre auteur se sert des 15 rounds du combat pour nous raconter la vie de Jack Johnson, esclave et champion du monde de boxe, avec des parallèles entre le dit combat et la vie.
    Entre une vie sortit tout droit d'un film et une oeuvre (plus qu'une bd) réfléchie et subliment mise en page, on a entre les mains l'un des albums de l'année !

     



     
     
     

    alx23

    Canary

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Scott Snyder Dessinateur: Dan Panosian Coloriste: Dan Panosian Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Au cours des derniers mois de la conquête du grand Ouest américain, une société minière du Colorado cherche désespérément ce qui peut rester comme minerai. Au cours de ses ultimes fouilles, elle tombe sur de l'uranium radioactif, avant que la mine s'effondre sur elle-même. Des légendes circulent bientôt au sujet de cette mine maudite qui pourrait être hantée...
     

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique Prix: 16,95 Nb de pages: 160
    Scott Snyder est un auteur très prolifique en histoire fantastique et horreur. Avec Canary, l'auteur nous propose un western avec un Shérif qui côtoie depuis bien longtemps les forces du mal avec son révolver. D'ailleurs on retrouve un peu l'ambiance de la série American vampire sur la période des cowboys mais avec cette fois des monstres démoniaques avec des dentitions sur tout le corps. On suit donc le parcours du héros intervenant pour seconder un docteur pendant ses analyses d'une ancienne mine désaffectée. En parallèle, on découvre le passé du héros découvrant le mal venant entrecoupé l'action présente.
    Le dessinateur Dan Panosian fait des merveilles sur ce western, j'apprécie beaucoup son trait dans un style très réaliste. L'auteur installe une ambiance bien étrange surtout avec les ciels avec beaucoup de peinture ou des taches d'encrage coloré. Les humains se transforment en démons ou demi-monstre très crédible. 
    Mon seul reproche serait de ne pas avoir de suite à cette histoire assez dense sur six chapitres pour prolonger l'intrigue même si la fin reste ouverte, après la fin reste ouverte. Canary devrait satisfaire tous les lecteurs de western fantastique tirant sur l'horreur pour le final.

    Nickad
    Scenariste: KUZE Gaku Dessinateur: KUZE Gaku Editeur: Mana Books Note: b.b
    Résumé:

    Uramichi Omota, 31 ans, plus connu sous le nom de «grand frère Uramichi», est le présentateur du programme éducatif «Ensemble avec les mamans». Jeune homme plein de fraîcheur mais émotionnellement instable, grand frère Uramichi laisse parfois sans voix les gentils enfants qui entrevoient chez lui toute la noirceur du monde adulte...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie Prix: 7.95 Nb de pages: 192
    Ah Ah Ah !! je suis passée complètement à côté de ce livre !! Ce n’est pas de l’incompréhension ni une aversion graphique, non, je ne sais juste pas ce que je dois en faire.
    Uramichi est un animateur dans une émission pour enfant, il incarne le grand frère gymnastique. Seulement, à 31 ans, il déverse sa bile, il est blasé de sa propre existence et il a un regard cynique sur le monde des adultes. On ne sait jamais si ce qu’il dit est prévu par l’émission dans le style « écoutez les enfants » ou si ce sont des apartés qu’il fait lors du tournage de l’émission. Mais Uramichi n’est pas le seul dans cette émission et ses collègues, tous autour de 30 ans, ne semblent pas mieux lotis. Ils semblent tous être là par défaut et semblent subir leur vie.
    Si on analyse un peu les propos d’Uramichi, c’est clairement dépressif. Est-ce que faire passer ses « leçons » au travers un environnement enfantin a plus d’impact ? Est-ce que l’histoire est censée être drôle ? Est-ce qu’il y a vraiment des leçons à en tirer ? Personnellement, cette lecture m’a laissée perplexe, si Uramichi subit sa vie, j’ai un peu subi le livre car je ne sais absolument pas avec quel regard l’aborder et quelque part je n’en ressens pas l’envie.
    Etant donné que ce manga a déjà reçu des prix, c’est qu’il a un public. Alors si vous voulez découvrir l’histoire pour vous en faire une idée, vous pouvez lire le début gratuitement sur le site de Mana books.


    Nickad

    Freaking Romance tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: SNAILORDS Dessinateur: SNAILORDS Coloriste: SNAILORDS Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 5.0
    Résumé:

    Chaque relation a ses propres obstacles. Pour ce couple, ils sont cosmiques. Zylith, tout juste majeure, se retrouve à la rue pour avoir désobéi à ses parents. Dans sa recherche d'un appartement, elle découvre le logement parfait : lumineux, spacieux, pas cher et surtout hanté par un mystérieux et très beau jeune homme ! Il ne semble pas la voir et dès qu'elle le touche, il disparaît... Mais qui a dit que toutes les relations commençaient de manière idéale ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance Prix: 24.95 Nb de pages: 352
    La New Romance est un genre littéraire destiné à un public mature (lectorat de prédilection : 18-25 ans) qui aborde les thèmes de désir féminin, consentement et identité sexuelle. Contenant souvent des scènes érotiques, le genre s’est vraiment développé à partir de 50 nuances de gris.
    L’auteur.rice de Freaking Romance fait partie de la génération où l’on s’affirme et où l’on ne craint plus de révéler son orientation. Iel est particulièrement prolifique sur les réseaux sociaux et inscrit ses histoires dans un contexte actuel où les jeunes peuvent s’identifier. On ne pourra que se demander si le personnage secondaire et meilleure amie de Zylith ne serait pas inspiré directement de sa propre vie, un peu comme Hitchcock qui apparaissait dans ses films… Pour information, Snailords est américain.e.
    Zylith est une jeune fille qui vient d’être mise à la porte de chez elle car elle ne voulait pas suivre les études que son père souhaitait. Elle part en quête d’un logement convenable à un prix convenable. Après bien des visites, elle s’installe dans un appartement dit hanté mais comme elle est férue de surnaturel, elle est plus excitée à l’idée de voir un fantôme qu’autre chose. Et quand le fantôme en question est un beau jeune homme et qu’elle se rend compte qu’il peut y avoir des interactions, elle est plus que ravie bien qu’une étrange rumeur sur une locataire précédente ayant disparue l’inquiète quand même un peu.
    C’était une magnifique lecture ! Je n’ai pas vu le temps passer et j’aurais aimé lire l’intégralité en une fois !! En plus d’une très belle édition avec couverture cartonnée et effets de style (vernis 3D et fer holographique), le livre a des pages bonus contenant quelques illustrations et les fiches des personnages. On sent l’inspiration asiatique dans le style graphique de Snailords ainsi que dans le contexte de l’histoire : Zylith souhaite devenir webtooniste et Zelan (le fantôme) serait chanteur.
    Le scénario est bien construit car l’on doute une bonne partie du livre, est-ce un fantôme ? Que lui est-il arrivé ? Pourquoi et comment apparait-il ? Et puis pourquoi le chat semble pouvoir passer de l’un à l’autre ? On se demande même si à un moment ce ne serait pas Zylith le fantôme !! Bien que l’essentiel de l’action se déroule dans l’appartement et ne concerne que les 3 personnages (avec le chat), on ne s’ennuie pas une seule seconde car on plus d’essayer de comprendre le pourquoi du comment, on apprécie les dessins de Snailords dont ses beaux personnages.
    Freaking Romance nous propose une histoire d’amour moderne, paranormale et inédite parfaitement réalisée. Un régal !
    Disponible sur la plateforme Webtoon sous le titre « foutue romance ».
    PS : bien que ce soit  de la new romance, ce 1er tome est tout public



    alx23

    L'Homme en noir

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Giovanni Di Gregorio Dessinateur: Grégory Panaccione Coloriste: Grégory Panaccione Editeur: Delcourt Note: 4.5
    Résumé:

    Mattéo a tout pour être heureux. Des parents formidables, un petit chien affectueux, et Ivan, son meilleur ami. Mais tous les soirs, il fait le même cauchemar dans lequel un homme en noir terrifiant le poursuit. Qui est-il ? Le danger qu'il représente est-il réel ou imaginaire ?

    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Drame Prix: 19,99 Nb de pages: 128
    Avec L'homme en noir, Giovanni Di Gregorio et Grégory Panaccione livre une œuvre forte sur les violences sexuelles et l'inceste. En effet, on suit quelques temps le quotidien du jeune Mattéo victime et souffre-douleur de quelques camarades de classes. Il est sujet à de nombreux cauchemars qui instaurent une vie difficile pour s'épanouir. Sa mère est très inquiète de la situation, cherche des solutions avec des docteurs alors que son père semble plus absent avec son travail. Tout l'univers de cet enfant semble parfait à part les querelles avec des enfants de sa classe et pourtant un terrible secret le détruit. Depuis la petite lumière, j'apprécie beaucoup les dessins de Grégory Panaccione dans un style plus réaliste pour convenir aussi au récit dramatique. Les planches de nuit sont très efficaces, surtout avec l'apparition du monstre venant terrifier l'enfant dans ses rêves. 
    Le sujet de l'homme en noir est très dur et très émouvant avec ce pauvre enfant abusé. Cette thématique dénonce les nombreux faits divers tous les ans en France et partout dans le monde. Ce roman graphique m’a choqué comme je ne m’attendais pas à la tournure de  l’histoire, mais c’est très bien réalisé.
     

    Kevin Nivek

    Le jour d'avant

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Romain Dutter , Sorj Chalandon Dessinateur: Simon Géliot Coloriste: Simon Géliot Editeur: Steinkis Note: 4.0
    Résumé:

    UNE QUÊTE DE VÉRITÉ ET DE JUSTICE AU COEUR DU BASSIN MINIER DU NORD DE LA FRANCE. " Venge-nous de la mine, avait écrit mon père. Ses derniers mots. Et je le lui ai promis. À sa mort, mes poings menaçant le ciel. Je n'ai jamais cessé de le lui promettre. J'allais venger mon frère, mort en ouvrier. Venger mon père, mort en paysan. Venger ma mère, morte en esseulée. J'allais tous nous venger de la mine. Nous laver des Houillères, des crapules qui n'avaient jamais payé leurs crimes. "

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Drame Prix: 26 Nb de pages: 240
    Romain Dutter adapte le roman de Sorj Chalandon centré sur ce drame qui eu lieu à Liévin le 27 décembre 1974 et qui restera comme la plus grave catastrophe minière post-guerre de notre pays . Ce jour là , 42 âmes étaient emportées par un coup de grisou . Tout commence donc par une présentation familiale avec Joseph et Michel , deux frères , fils de paysans . Joseph désire rentrer dans la mine et en faire son métier , sous les conseils désapprobateurs de son père , Michel quant à lui est mécanicien et ne se voit pas endosser la tunique des gueules noires . Joseph finit par s'engager et descendre dans les entrailles de la terre puis le drame survient . Tout le talent de Simon Géliot ressort sur ces pages , à travers ces visages tristes taillés à la serpe , ces rues sous un ciel sombre ,captées par son trait charbonneux , il devient impossible pour le lecteur de ne pas ressentir une vive émotion à la lecture de ce moment fort , magnifiquement dépeint . La ville est en émoi , les veuves marchent , accompagnées de leurs enfants , puis la colère gronde , on cherche des responsables ! Endeuillé , le père de Joseph laisse une note à son fils Michel , ces mots vont le hanter toute sa vie et le conduire inexorablement vers un acte impensable .
    On remarque d'emblée la profondeur du scénario et la qualité d'écriture ,  l'histoire est rondement menée , les secrets se lèvent au fil des pages . De nombreuses surprises vous attendent , les termes faux-semblants vous suivront tout du long , jusqu'au procès de Michel enfermé dans un mutisme profond . Aussi , lorsque vous découvrirez la révélation finale avec stupeur et émoi , vous poursuivrez avec les annexes en fin d'album , nombreuses et détaillées sur ce drame humain qui aurait pu être évité . Une lecture nécessaire qui laissera son empreinte , pour ne pas oublier ces travailleurs de l'ombre "creusant la nuit pendant le jour " comme le dit si bien le père de Joseph .




    Nickad
    Scenariste: TAKEDA Toryumon Dessinateur: TAKEDA Toryumon Editeur: Ki-oon Note: 3.5
    Résumé:

    Yote, rejeton de la noblesse, est aussi éduqué qu'ignorant des réalités du monde. Son premier voyage en dehors de son domaine tourne court quand il est poignardé pour son argent dans les bas-fonds de Leoure, la cité du désert. Sauvé par une bricoleuse de génie, il se retrouve dans un corps de cyborg lui permettant de survivre... un an ou deux. L'équipement est si rustique que Yote a besoin d'assistance pour tout, de l'entretien au déplacement ! Peu importe, pour lui, c'est une chance de reprendre de zéro, loin de son château et de son étroite existence. Mais, pour ça, il lui faut d'abord retrouver son humanité, et seules les sirènes, réputées dotées de magie, ont une chance de pouvoir l'aider... Le jeune aristocrate propose une petite fortune à Doga, orpheline aussi forte que débrouillarde, pour qu'elle l'assiste dans sa recherche de ces fabuleuses créatures. Elle accepte, prête à braver tous les dangers pour découvrir le monde !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 7.95 Nb de pages: 192
    DOGA OF THE GREAT ARCH est la seconde œuvre de l’autrice Toryumon TAKEDA que l’on a déjà découvert avec son titre BADDUCKS (critique ici). Il s’agit d’un road trip où l’on va suivre le périple de Yote et Doga mais ce sera un voyage avec un but précis.
    On a d’abord Yote, de son nom complet Yoterda Va Sotelnoa, c’est un jeune noble qui ne connaît rien au monde. Trop épris de liberté et trop curieux, il perdit la vie presque au début de son voyage et se retrouva transformé en cyborg. Hélas, il a été bricolé avec les moyens du bord et son existence n’est que de 1 ou 2 ans. Il souhaite redevenir humain et pour cela doit trouver les sirènes.
    Ensuite, il y a Doga, une jeune femme, orpheline dès sa naissance, qui vit au jour le jour en bricolant ici et là, une vraie débrouillarde avec beaucoup de force et du caractère. Elle accompagne Yote dans son périple pour gagner de l’argent et aussi voir la mer. Elle a toujours vécu dans une ville au milieu d’un désert.
    La première chose que l’on apprécie chez cette autrice, c’est son dessin. Elle ne cherche pas à faire dans le classique, ses personnages ont de la gueule et des formes, ils sont facilement identifiables et sont même uniques ! Et puis, il y a le scénario, il est original et nous propose une plongée dans un nouveau monde entre fantasy et steampunk. Associé à cela un sens de la narration et une certaine légèreté (Yote accepte très bien le fait d’être un cyborg), le manga démarre bien et promet un joyeux divertissement.



    Nickad
    Scenariste: YOUN Inwan Dessinateur: YANG Kyungil Editeur: Pika - Wavetoon Note: 4.0
    Résumé:

    Le paisible royaume de Jushin n'est plus. Désormais, les gouverneurs, assoiffés de pouvoir, sèment la terreur auprès de villageois impuissants. Seul un justicier a survécu, Mun-Su, qui parcourt le pays pour protéger les plus démunis et punir les tyrans. Cet Angyo Onshi se sert du "mahai" pour réveiller les morts et affronter ses adversaires. 

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique Prix: 15.95 Nb de pages: 426
    Le nouvel angyo onshi est de retour ! Une version papier adaptée du webtoon prévue en 9 tomes !
    Alors qu’est ce qui change ?
    La colorisation : l’édition papier avait déjà quelques planches en couleur mais toute la colorisation a été revue. La gamme de couleur choisie (beige, marron, gris, noir) permet de s’immerger facilement dans cette histoire entre aventure/voyage et combats/drames.
    La mise en page : elle est globalement la même, il y a quelques dialogues qui ont été déplacés ainsi que certaines images qui ne sont pas centrées exactement de la même façon.

    Quelques éléments graphiques : l’élément le plus important qui a été retravaillé pour la version webtoon est le décor. Tous les arrière-plans ont été revus pour donner encore plus de dynamisme et de réalisme. On notera également quelques détails qui ont changés comme la tenue de Chun-Hyang.

    Concernant l’histoire deux thématiques se détachent, la première est la force de l’amitié qui pousse notre héros Mun-Su a continué son travail pour faire perdurer le monde idéal auquel aspirait son défunt ami (empereur de surcroit).  La seconde est la justice, dans son ensemble. D’un côté, il y a les gouverneurs devenus maitres absolus de leur contrée puisqu’il n’y a plus d’empire pour les diriger et qui n’ont d’autres lois que les leurs. Il règne également la loi du plus fort qui laisse libre champ aux brigands et pillards. Et enfin, il y a l’angyo onshi qui possède un médaillon, appelé mahai, d’où il peut tirer des pouvoirs. Celui de Mun-Su lui permet de faire appel à une armée de fantômes, immortels et puissants. L’angyo onshi décide, en se rapportant aux lois de l’empire, ce qui est bien ou non, il a le pouvoir de juger et d’appliquer la sentence sans aucune forme de procès.
    Pika Wavetoon nous propose une très belle édition pour découvrir ou redécouvrir cette très bonne série de Dark Fantasy.


    Nickad
    Scenariste: HIROSE Shun Dessinateur: HARUBA Negi Editeur: Noeve Grafx Note: 4.0
    Résumé:

    Harcelé et violenté, le lycéen Makoto Nanase est à bout. Lorsqu’il découvre en plus que la fille qu’il admire en secret prend plaisir à le voir souffrir, il ne tient plus. Rempli de haine et de désespoir, il se suicide... et finit au Purgatoire, où il apprend qu’il a désormais une mission : sauver les six personnes les plus affectées par sa mort... qui ne sont autres que ses bourreaux.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Drame Prix: 8.95 Nb de pages: 192
    Harcelé, Makoto finit par se suicider mais ce n’est pas le harcèlement qui est au cœur de cette histoire bien qu’il ait une place importante. Ici, Makoto doit expier son suicide en sauvant 6 personnes mais pas n’importe lesquelles, les six personnes qui ont été le plus affectées par son départ ! Seulement il ne sait pas encore qui c’est et pense en premier à aller voir du côté de ses bourreaux, tout en n’ayant aucune envie de sauver qui que ce soit. Il va vite comprendre que sa mort a eu un impact sur des personnes auxquelles il n’avait pas pensé.
    L’auteur met vraiment l’accent sur les suites d’un suicide. Ce n’est pas la rédemption du disparu qui est importante mais plutôt le discours autour de l’acte. C’est une petite leçon de morale ou une prise de conscience destinée à ceux qui seraient tentés de passer à l’acte « attention, votre mort bouleversera 6 personnes qui risquent de voir leur vie chambouler ». L’histoire insiste sur le fait qu’il faut regarder plus loin que le bout de son nez et que des petites choses qui nous semblent anodines peuvent avoir de l’importance pour quelqu’un d’autre.
    En dehors de cet aspect psychologique assez fort, il y a un côté aventure où notre défunt héros va devoir sauver ces 6 personnes. Des moments où l’on aperçoit les travers de l’homme mais aussi où l’on voit leurs bons côtés.
    C’est un récit intéressant avec un message évident mais qui arrive à nous interpeller. A suivre.



    Kevin Nivek
    Scenariste: Max Sulfur Dessinateur: Max Sulfur Editeur: Tabou Note: 3.5
    Résumé:

    Troisième opus de Kiff la série qui joue la carte "happy sex" de situations coquines et comiques où les demoiselles, tantôt adorables, tantôt cruelles, ont un appétit sexuel insatiable. Elles savent prendre des initiatives et leurs formes épanouies ne laissent pas de marbre le beau Markus. Retrouvez tous les joyeux personnages, funs et terriblement excitants personnages qui vous ont fait "kiffer" la série. Dans un style décomplexé et un réalisme très hot, Max Sulfur revient avec ce recueil d'historiettes qui donnent chaud pour notre plus grand plaisir !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Erotique Prix: 17 Nb de pages: 48
    Déjà le troisième tome de l'auteur Max Sulfur et ses héroïnes pulpeuses aux prises d'initiatives certaines . Dans ce Kiff , Adorables et cruelles , il continue d'enchaîner les scènes dans divers contextes (et positions^^) pour le plus grand plaisir des yeux . Son style réaliste fait encore des merveilles , les amateurs seront comblés . Un homme et une femme ou bien souvent , des femmes , composent ce ballet d'échanges de fluides et de situations où dominations consenties et plaisirs charnels seront les maîtres mots . Le "cameraman" Max Sulfur vous proposera plusieurs points de vue : éloigné , global , première personne , de haut en bas , vous serez au plus proche de l'action et ne perdrez rien des envies soudaines de cette galerie de femmes rondes , minces et débordantes d'énergie ! Il est à noter la formidable condition physique du "pauvre hère " victime des exactions de ces adoratrices de la bagatelle ! En effet , les éjaculations se succèdent et s'enchainent sans aucun relâchement ni baisse de rythme ! Chapeau bas 🙂 messieurs ! Du porno-érotisme hétéro un peu plus destiné à un public masculin certes , mais pouvant trouver sa place auprès des femmes avides de découvertes . Une suite dans la lignée des deux premiers tomes , sans aucune perte de qualité graphique , se permettant même d'accentuer encore un peu plus l'intensité des ébats !
     

    Kevin Nivek
    Scenariste: Marie Sann Dessinateur: Marie Sann Editeur: Tabou Note: 3.0
    Résumé:

    Pour Lizzy, jeune étudiante, qui emménage pour ses études en colocation avec Elva une amie plus âgée et bien plus délurée, le sexe et les relations amoureuses ne sont pas sa priorité. Mais lorsque la curiosité la pousse à visiter un sex-shop pour la première fois, Lizzy commence à explorer sa sexualité. Des jouets sexuels aux applications de rencontres en passant par les premières expériences, elle essaie des choses nouvelles et sort des sentiers battus pour dé­couvrir peu à peu un intérêt certain pour le côté le plus coquin du sexe.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Erotique Prix: 17 Nb de pages: 48
    L'illustratrice berlinoise Marie Sann réalise sa première incursion dans le monde du 9ème art avec une nouvelle série publié chez Tabou . Ce premier tome est une introduction aux multiples découvertes de Lizzy . En effet , elle va au fil de ses rencontres professionnelles et culturelles , réaliser une immersion de son propre corps et sa sexualité . Une évolution 2.0 vers des horizons auxquels elle n'aurait jamais songés auparavant ! Cela commence par la visite d'un sex-shop "moderne" et non destiné à un public exclusivement masculin , puis des discussions et autres "formations" sur le bondage et autre Shibari (art japonais ) , avec pour finalité des travaux pratiques 😉 Lizzy explore ces nouvelles facettes de son corps avec pour leitmotiv le plaisir partagé, une mise en avant du féminin et surtout , des pratiques sexuelles sortant des sentiers battus . De son trait rond , Marie Sann réalise des planches colorées "girly" avec un trait précis et détaillé . Ce style "Disney" convient parfaitement au côté édulcoré de l'héroïne Lizzy avec ses cheveux roses et son visage de princesse . Que les fans de l'éditeur se rassurent , en solo , en couple hétéro , homo , "les scènes d'action" sont rares mais distillées avec élégance  tout en suivant la trame scénaristique et ses rebondissements . L'auteure nous laisse d'ailleurs sur un cliffhanger qui va faire paraître longue l'attente du second tome . Si le côté "cartoon" du dessin ne vous effraie pas pour ce genre de lecture , plongez dans cette aventure avec Lizzy la jeune étudiante exploratrice des sens 😉 
     

    Kevin Nivek
    Scenariste: Max Vento Dessinateur: Max Vento Coloriste: Max Vento Editeur: Steinkis Note: 3.5
    Résumé:

    Vienne, 1912. La capitale vit au rythme de l'art et de la culture. Pourtant, les oeuvres d'Oskar Kokoschka, peintre subversif, perturbent et bousculent la bourgeoisie. Le jeune homme possède un talent unique, mais il est extrême, en émotion comme en art. À l'occasion d'une commande, il rencontre Alma Mahler, une riche veuve, impérieuse et fascinante. Les premiers mois de leur amour sont ceux d'un bonheur éphémère. Attirée par son talent, Alma voudrait faire de lui un artiste reconnu, son chef-d'oeuvre à elle. La passion emporte Oskar comme une tempête imprévue, où l'art et la folie se mélangent.

    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Biographie Prix: 25 Nb de pages: 160
    Je dois bien reconnaître ma méconnaissance de l'artiste aux multiples casquettes : Oskar Kokoschka ! En effet , il était peintre mais aussi écrivain de pièces de théâtre . Ses peintures représentent son héritage le plus connu à ce jour , à l'image de La fiancée du vent (photo ci-jointe) . L'illustrateur espagnol Max Vento s'est lancé dans l'aventure biographique du peintre en débutant en 1912 à Vienne , période riche pour la capitale autrichienne avec de grands artistes et penseurs à l'oeuvre , tels Freud , Klimt et Mahler le compositeur . On découvre donc le jeune Kokoschka à ses débuts de portraitiste en proie avec ses démons intérieurs ( déjà oui) et ses détracteurs , nombreux à cette époque . Le jeune homme est à fleur de peau , en quête de reconnaissance , il ne vit que par et pour son art . Sa rencontre avec la récente veuve de Gustav Mahler , Alma , va profondément changer le cours de sa vie . Véritable muse , et amante , elle va lui permettre de franchir un cap et de réaliser son chef d'oeuve expressionniste La fiancée du vent . Max Vento réalise un scénario soigné , en exposant bien les âmes tourmentées en présence et leurs liens affectifs . Mais on s'aperçoit très vite qu'ils ne vont pas dans le même sens , Alma n'est pas sur la même longueur d'ondes et très vite la passion destructrice du peintre va prendre le dessus sur leur relation . Les dialogues sont au diapason du dessin : parfois courts à l'image de ces cases où seuls les protagonistes apparaissent , sans aucun fond ou décors en arrière plan ; d'autres fois raffinés et verbeux avec toute l'élégance et le raffinement de la période historique . Les humeurs du peintre seront marquées aussi par des ombrages puissants et une certaine folie dans son regard azur . Si l'artiste et son univers vous plait , vous aimerez cette biographie où "expressionnisme" n'est pas un vain mot , sinon , vous enrichirez votre culture générale artistique et cela vous donnera peut-être envie de vous plonger dans la musique de Mahler ou de contempler une toile du grand rival de Kokoschka : Gustav Klimt 😉 




    alx23

    Là où gisait le corps

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Ed Brubaker Dessinateur: Sean Phillips Coloriste: Jacob Phillips Editeur: Delcourt Note: 5.0
    Résumé:

    Une pension pleine de drogués ; une femme au foyer négligée ; une jeune fille qui se prend pour une super-héroïne ; un flic qui veut qu'on le laisse tranquille et un détective privé à la recherche d'une fugueuse. Ces récits et ces tranches de vie s'entremêlent au cours d'un été fatidique. Là où gisait le corps est une histoire d'amour et de meurtre, racontée du point de vue de tous les personnages. Mais qui dit vrai ?

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Polar Prix: 17,95 Nb de pages: 144
    En fin d'album, Ed Brubaler explique que Sean Phillips lui avait demandé d'écrire une histoire romantique et d’amour pour changer. Ce dernier a accepté en ajoutant une histoire de drogue au milieu de cette romance autour d'un crime. Avec Là où gisait le corps, Brubaker va surprendre plus d'un lecteur avec une histoire dans un genre différent qui pourrait se rapprocher d'une enquête d'Agatha Christie, dans son dénouement. Car en effet, nous avons un meurtre et les témoignages de neuf personnes différentes vivant dans un même quartier. Toutes les personnes se connaissent plus ou moins bien et chacune nous livre sa vision et ses réflexions directement au lecteur. De cette manière on est pris dans l'enquête et la plupart des personnages semblent tous suspects ou avoir des choses à se reprocher. Les planches de Sean Phillips frôlent la perfection avec toute cette galerie de personnages très réalistes. Jacob gère parfaitement les ambiances avec les couleurs suivant l'intensité des scènes.
    Après les polars ou les récits fantastique, les auteurs nous livrent une histoire prenante avec neuf points de vue différent sur un meurtre dans une banlieue américaine dans les années 80. Là où gisait le corps est un excellent one shot.
     

    Kevin Nivek

    Nordlys

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Vincent Wagner Dessinateur: Vincent Wagner Coloriste: Vincent Wagner Editeur: Mosquito Note: 3.0
    Résumé:

    Norvège, 13ème siècle, Njál Moensen parcourt les fjords à la recherche du sorcier Adriel pour le tuer. Les dieux Åses réclament sa tête pour sortir Pelle Eiwindsen du coma dans lequel il est plongé. Le garçon pense convaincre le père de Pelle de l'aider. Mais le seigneur des hauts fjords ne veut pas l'écouter, et le sorcier a plus d'un mauvais tour dans son sac. Les Åses sont-ils aussi loyaux qu'ils le prétendent ? Et que va faire Kjartan, le terrible prince suédois qui tient enfermé dans sa forteresse Pelle et Solveig, la soeur de Njál ? Suite et fin de Saergard, Nordlys clôt la saga de Pelle dans le bruit et la fureur...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 20 Nb de pages: 94
    La saga vikings de Vincent Wagner se termine ici avec ce Nordlys , divisée en deux parties distinctes . Dans la première on y suit Njal et sa quête de vengeance afin de trouver ce fameux sorcier pouvant lever le sortilège touchant Pelle . Puis, une seconde partie où l'affrontement final avec Kjartan va prendre fin . C'est une lecture assez complexe que nous livre l'auteur , avec une importante galerie de personnages et de multiples histoires sous-jacentes liants les protagonistes . Le contexte historique est riche , avec Norvège et Suède en pleine évolution vers le christianisme naissant  .Ajoutez enfin à cela une pointe de fantastique avec les Ases , ces fameux dieux nordiques , intervenant quand bon leur semble et jouant avec les humains telle une enfant avec ses poupées ! Un récit complet mais auquel il manque du liant , on passe de flashbacks au présent sans aucun point de repère , d'un contexte à un autre sans explication ! Le rythme du fil scénaristique semble sinusoïdal  . Il délivre pour autant de superbes planches , avec un dessin précis , pouvant se montrer avare en détails parfois , mais l'ambiance froide et nordique est bien retranscrite . Peu de couleurs , le blanc et le bleu dominent dans les grands espaces . Les couleurs chaudes seront réservées aux intérieurs et à la présence d'un feu de camp . Pour les amateurs d'histoires vikings plus verbeuses que sanglantes 😉 




    Nickad

    Studio Cabana tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: AGRI Uma / AGURI Uma Dessinateur: AGRI Uma / AGURI Uma Editeur: Delcourt - Tonkam Note: 3.5
    Résumé:

    Yukari Maki est une lycéenne plutôt banale, dont la vie est brusquement bouleversée lorsqu'elle aperçoit à la dérobée Yusuke Kusaka, le délinquant de sa classe, interpréter une chanson d'amour. En entendant cette voix mélancolique qu'elle ne lui connait pas et ne ressemble en rien à l'attitude habituelle du jeune homme, Yukari tombe immédiatement sous son charme...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance Prix: 8.50 Nb de pages: 176
    Yusuke est l'élève à éviter, bien qu'il attire le regard des jeunes filles physiquement, son comportement et ses nombreux cours séchés le mettent dans la catégorie voyou. Il n'y a que Yukari qui se permette de lui faire la morale et de le rappeler à l'ordre. Leur relation aurait pu rester à ce stade mais un jour Yukari découvre que Yusuke chante dans un groupe et elle est émerveillée par le timbre de sa voix et par la sensibilité des paroles. Sa vision de Yusuke va alors évoluer.
    La collection Moonlight de Delcourt nous propose toujours des titres un peu plus recherchés qui ont une véritable identité. Si le premier tome de Studio Cabana (5 tomes en cours) ne se démarque pas trop au niveau du scénario, il faut reconnaître que la patte graphique de l'autrice est agréable avec un trait délicat et des expressions variées. Sans trop en dévoiler la fin du tome annonce une évolution un peu plus mature que la romance lycéenne. On regrettera cependant que sur le 4e de couverture la dernière phrase en dévoile trop, phrase qui n'est pas présente dans le résumé et c'est tant mieux !
    La romance en milieu musical a produit de belles histoires comme Nana, Given ou Lovely love lie, et cela fonctionne d'autant mieux quand on arrive à se laisser emporter par une musique que l'on ne peut entendre, toutes les émotions se jouant dans le graphisme et dans la narration. Hélas, pour le moment, cette partie n'est pas vraiment exploitée mais peut-être que ce n'est pas la priorité de l'œuvre... Du coup, ce premier tome se focalise sur l'amour naissant de Yukari envers Yusuke et sur le doute de ses sentiments : aime-t-elle le garçon ou le chanteur ?  
    Ce premier tome est donc tout en finesse et l'amour s'installe peu à peu comme le doute et la jalousie. Il faudra attendre la suite pour voir si la partie musicale prendra un peu plus de place.
    Extrait
     



    Kevin Nivek

    Vertigéo

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Lloyd Chéry , Emmanuel Delporte Dessinateur: Amaury Bundgen Editeur: Casterman Note: 4.5
    Résumé:

    Un cataclysme. Plus de soleil. Plus de vie. L'humanité frôle l'extinction. Les derniers hommes plantent sur le sol carbonisé les fondations de la première tour. Ainsi débute la poussée. Des siècles se sont écoulés et les tours poussent toujours vers le ciel, consommant hommes et matériaux à un rythme effréné. Mais lorsqu'une ingénieure en fuite croise la route d'un contremaître fatigué, tout bascule. Les croyances de cet homme explosent et il n'a plus dès lors qu'un seul but : découvrir l'effroyable vérité sur Vertigéo.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction Prix: 22 Nb de pages: 136
    Dans ce duo de scénaristes , vous connaissez probablement Lloyd Chéry , redac en chef adjoint sur le magazine Métal Hurlant et producteur de l'émission sur France Inter : C'est plus que de la SF . Autant dire que rayon science-fiction , il en connait un bout et ne pouvait pas tomber dans le panneau du "déjà-vu" sur ce genre de support . On pouvait donc être en droit de s'attendre à un scénario abouti et surprenant . Autant vous dire qu'il atteint l'objectif haut la main 🙂 De la présentation de ce monde renaissant après une série d'apocalypses dévastatrices , à de nouvelles croyances et une société neuve avec une séparation des sexes et des emplois bien définis pour chacun , tout est bien construit et réaliste . Il dévoile les infos au compte gouttes , donnant au récit des allures de thriller avec une tension palpable au fil des pages . Le suspens vous tiendra en haleine jusqu'à la toute fin avec LA grande révélation sur cet univers et ses secrets . Peut-être l'unique défaut de cette oeuvre digne héritière de Soleil vert , une fois que vous saurez la fin , l'envie de relire sera éventuellement moins pressante .
    Pour illustrer ce noir et blanc architectural et machiniste , qui de mieux à l'heure actuelle que le prodige Amaury Bundgen ??  Sa première création Ion mud avait retenti comme un coup de tonnerre dans le monde du 9ème art , il fait partie de cette nouvelle génération surdouée de la SF avec Jaouen Salaun entre autres . Il réalise un trait ultra réaliste en persistant dans ce noir et blanc teinté de gris , lumineux à souhait ! Le découpage est aussi fluide que la narration et vous ne sentirez pas défiler sous vos yeux ébahis les 136 pages de ce one-shot assez remarquable .




    Kevin Nivek

    Laurel et hardy

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Gianluca Buttolo Dessinateur: Gianluca Buttolo Editeur: Oxymore Note: 4.0
    Résumé:

    Durant une carrière de près de vingt-cinq ans et plus de cent films, « Laurel et Hardy », duo comique né en 1927, constitué par les acteurs Stan Laurel et Oliver Hardy, reste à ce jour l'un des tandems les plus célèbres de toute l'histoire du cinéma. Documenté en anecdotes et faits marquants, ce roman graphique, signé Gianluca Buttolo, propose une immersion passionnante dans les vies de Laurel et Hardy : la naissance de leur duo, leur lien d'amitié indéfectible et les nombreux obstacles surmontés pour conserver leur liberté de création. Un incontournable pour les amoureux du cinéma.

    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Biographie Prix: 22,95 Nb de pages: 176
    Quelle bonne idée de l'auteur italien Gianluca Buttolo de nous offrir une biographie du plus connu des duos comiques de l'histoire du cinéma ! Source d'inspiration inépuisable pour bon nombres de cinéastes et acteurs plus "contemporains" , les deux acteurs se livrent corps et âmes sous vos yeux à travers cette biographie hautement documentée . Le fil narratif commence au début des années 60 , Laurel est vieux et usé , il reçoit un coup de fil d'un jeune garçon nommé Seth . On apprend ainsi avec étonnement que son numéro de téléphone est disponible dans l'annuaire et qu'il est très heureux de discuter avec ses anciens fans . Le jeune Seth désire réaliser un travail scolaire sur le tandem , de leur genèse à leur fin . Laurel va donc se livrer à ce jeu avec la plus grande sympathie et une sincérité confondante . Cela ira même jusqu'à leur vie privée , faite de hauts et de bas sentimentaux ! Vous découvrirez  leur parcours au fil des chapitres centrés sur une question de l'écolier avec ensuite la réponse détaillée de Monsieur Laurel  . Gianlucca Buttolo expose cette biographie avec un dessin idoine pour le sujet ! Il joue sur les ombrages et les fonds blancs pour faire ressortir les personnages , on croirait visionner des films d'époque , ne manque plus que la musique accompagnante 😉 Une élégance du trait rare et une lumière éclatante , comme pour mieux mettre en avant ces deux génies du rire , parachèvent cette composition graphique de haute volée . Certes on peut reprocher quelques longueurs au fil de ces 176 pages , avec des passages ennuyeux sur les discussions entre les artistes et les producteurs , les deux parties n'allant pas toujours dans le même sens ; mais l'ensemble est assez remarquable et immersif, cela  donne envie de revisionner des courts métrages d'époque sur messieurs Laurel et Hardy !
     
     
     
     




    The_PoP
    Scenariste: Vincent Dugomier Dessinateur: Renata Castellani Coloriste: Benoît Beckaert Editeur: Le Lombard Note: 3.0
    Résumé:

    La lutte entre les Omniscients et les Iconoclastes fait rage, et ces derniers mènent deux à un dans le jeu décidé par les dieux Tazmèdes. À présent, c'est à Jessica de sauver la mise. Dans cette quatrième manche, elle affrontera Eduardo pour être la première à cartographier le territoire antique des Tazmèdes. Et pour pimenter un peu les choses, leurs pouvoir seront intervertis ! Et dans un souci d'équité, notre héroïne sera sourde et muette. Mais est-ce que cela suffira à faire taire les doutes qui la hantent...?

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique Prix: 12.95 Nb de pages: 48
    Je suis probablement dur avec cette série jeunesse mais je trouve que le scénario de Vincent Dugomier peine à décoller. Les enjeux à la fin du premier tome étaient super sympas et vraiment prenants, et puis on a le sentiment que l'intrigue au fur et à mesure qu'elle se complexifiait un peu perdait beaucoup de son intérêt et de sa dramaturgie en se diluant dans des considérations un peu quelconques... On finit presque par se perdre dans des circonvolutions assez anodines finalement, et c'est étonnant pour une série jeunesse.
    Hors cela fait déjà deux tomes que j'ai cette impression de patinage, ce qui est vraiment dommage je trouve tant le pitch de départ s'annonçait prometteur. J'espère que le prochain tome nous fournira un rebond pour aller un peu plus dans le vif du sujet. Par ailleurs, les dessins de Renata Castellani sont très bien pour une série jeunesse et ils donnent plutôt envie de découvrir cette série. 

    The_PoP
    Scenariste: Corbeyran Dessinateur: Emmanuel Despujol Coloriste: Juliette Despujol Editeur: Soleil Note: 3.0
    Résumé:

    Lucius, centurion romain et commandant en chef de la lXe légion, retient en otage Leta, fille du puissant chef de clan scot Galam . Entre haine et passion, leur relation toxique va conduire Leta à trahir celui qui avait fini par lui accorder sa confiance, précipitant les légions romaines vers une défaite cuisante face aux tribus scots et leurs alliés mythologiques, les géants Fomôrés.

    Autres informations: Série prévue en 3 tomes
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy Prix: 15.50 Nb de pages: 56
    Mêler Peplum et fantasy est plutôt alléchant sur le papier, surtout en terres celtiques. C'est M. Corbeyran qui se colle au scénario de cette nouvelle série Soleil et il réussit pas mal son intrigue, même si quelques narrations en chronologie décalée perturberont un peu le lecteur. Côté dessin, Emmanuel Despujol nous livre un travail soigné mais où l'on ressent la forte utilisation des outils modernes informatisés, notamment par la mise en couleur réalisée par sa fille, Juliette Despujol. Ce n'eszt pas forcément le style que je préfère, le côté un peu photoréaliste manquant pour mon goût un peu trop de traits de crayon. Mais cela c'est vraiment propre à chaque lecteur. C'est très propre, les décors sont un peu minimaliste sans pour autant faire vides, et les personnages facilement identifiables, tout comme les scènes d'action.
    Soleil nous promet une série en 3 tomes avec un rythme de parution d'un tome par an. 

    The_PoP
    Scenariste: Cédric Mayen Dessinateur: Pietrantonio Bruno Coloriste: Axel Gonzalbo Editeur: Le Lombard Note: 3.5
    Résumé:

    Depuis qu'ils ont délivré le monde de la menace d'un Nécromancien, les Elfes ont instauré la Pax Elfica, un régime autoritaire qui interdit toute utilisation de la magie aux autres races. Mais le jeune Tano a grandi dans le petit monde multiculturel de l'auberge de son père Klaus, où se côtoient nains, halfelins, barbares et réfugiés. Alors pour lui, pas question d'obéir docilement aux maitres auto-proclamés de la ville : chaque nuit, sous la capuche de « La Flèche », il sabote leurs patrouilles et défie leur autorité. Jusqu'au soir où il se retrouve contaminé par une mystérieuse graine elfique.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy Prix: 15.95 Nb de pages: 56
    J'avais un assez mauvais pressentiment pour cette bd. Ce qui est étrange car, j'adore l'héroique fantasy, le lombard fait de belles choses, et à priori les elfes ne vont pas être les gentils, et je n'aime pas trop trop les elfes en héroique fantasy. Alors pourquoi ce sentiment ? Difficile à dire, puisque la couverture est plutôt chouette et que les dessins semblent donner envie. Mais je ne la sentais pas vraiment. Peur d'être déçu ?
    Finalement il n'en fut rien, on se fait happer assez vite par l'histoire, même si celle-ci met peut être un poil trop de temps à se mettre en place. Les personnages sont biens vus, et l'intrigue n'a clairement pas été déjà lue cent fois. On échappe à certaines stéréotype quand d'autres sont inversés, et quelques traits d'humour font mouche. On est bien dans de l'héroic fantasy même si celle ci bouscule quelques codes. Les amateurs du côté jeux de rôles de l'héroic Fantasy risquent cependant fort d'apprécier cette nouvelle aventure. Les dessins de Pietrantonio Bruno sont réussis même s'il manque sur quelques cases quelques détails sur les visages qui auraient pu permettre à Pax Elfica de passer un cran au dessus. 
    C'est au final un bon premier tome de Fantasy, pour le lecteur qui acceptera de voir certains de ses codes un peu bousculés. 

    poseidon2
    Scenariste: Anaïs Halard Dessinateur: Giusy Gallizia Coloriste: Giusy Gallizia Editeur: Oxymore Note: 3.5
    Résumé:

    Unis par trois bagues magiques, « les chevaliers de l'étrange » résolvent des mystères haletants, entre réalité et fantastique ! Issue d'une longue lignée, Ambre de Mortelune est une jeune fille qui vit avec son père et sa grand-mère aux Tours des Merle, château familial qui s'effrite mystérieusement... Et si l'histoire d'un de ses ancêtres, Raoul de Mortelune, évoquant un sortilège emprisonnant les âmes guerrières entre la vie et la mort, y était liée ? Unis par trois bagues magiques, Ambre, Casimir, un jeune homme craintif mais volontaire, et Djamila, une quarantenaire vaillante et intelligente, championne de pétanque, vont s'immerger dans la légende des Mortelune, entre réalité et fantastique, afin de préserver le château et l'histoire d'une famille, au péril de leur vie...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 16.85 Nb de pages: 80
    Nouvelle série jeunesse chez Oxymore avec un premier tome "auto porteur" qui permet de découvrir la série sans trop prendre de risque.
    Série bien calibrée pour les enfants avec un trait simple et aucune scène choquante.
    L'histoire est intrigante et (très) légèrement effrayante avec des fantômes, un château sombre et une malédiction. L'aventure est bien rythmée et globalement prenante. On regrettera juste un petit manque de nuance qui aurait plu aux parents. SI les enfants se laisseront prendre au jeu des petits frissons, des affrontements avec les fantômes, les parents comprendront vite que tout se finira bien et qu'il n'y a pas de deuxième lecture à l'histoire.
    À voir ce que donnera le deuxième tome de l'histoire avec une introduction, d'un fil rouge ou juste une autre enquête de nos chevaliers de l'histoire


    poseidon2

    Spoon & White tome 6

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Jean Léturgie | Yann Dessinateur: Simon Léturgie Coloriste: Simon Léturgie Editeur: Bamboo Note: 4.0
    Résumé:

    Cette fois, les deux pires flics new-yorkais s'attaquent à l'industrie pharmaceutique ! Et ils sont hors de contrôle ! Les laboratoires Mochy s'apprêtent à commercialiser un traitement contre l'obésité : le Grem 443, une pilule qui régule l'appétit et offre des résultats spectaculaires au bout de seulement trois prises. A New York, c'est l'effervescence. Tout le monde veut ce remède miracle. Même le chef de la police qui missionne Spoon et White de le lui procurer. Mais lancé à la recherche du flacon magique, le duo déjanté met au jour un des secrets de fabrication de Mochy : le principal composant du Grem 443 aurait été dérobé à une tribu indienne.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour Prix: 12.90 Nb de pages: 56
    Après un tome 5 décevant, ne parlant pas vraiment de Spoon et White et surtout pas de Courtney, ce tome 6 est lui assez truculent ! 
    Spoon est plus remonté que jamais, mais ce sont surtout les indiens, dans leur réserve, qui sont excellents ! Entre moquerie sur les "blancs", abus des touristes et drogues magiques, tout y passe pour nous faire de plus en plus rire. Quand on rajoute à cela Spoon qui fait plus que n'importe quoi et, cette fois, une Courntey omniprésente et nous présentant une journaliste super borderline quand il s'agit d'avoir un scoop.... on a la un album hyper rafraîchissant et rigolo à souhait.
    On est dans le très haut du panier de l'album d'humour pour adulte, avec une mention spéciale aux scénaristes qui se permettent des blagues qui risquent, dans cet univers devenu hyper fade, de se faire tirer les oreilles (grossophobie, policophobie, tout ça tout ca) !


    poseidon2
    Scenariste: Mirka Andolfo Katana Collins | Clay McCormack Dessinateur: Mirka Andolfo Editeur: Urban Comics Note: 2.5
    Résumé:

    Lorsque, Bryce et Jackie, les jumeaux du Joker et de Harley Quinn s'enfuient dans une Batmobile volée, seul l'hologramme de Jack Napier, a un espoir de les ramener chez eux sains et saufs et de les tenir à l'écart des séides du Joker. Mais le crime n'est pas la seule tentation à laquelle ils vont être confrontés : les enfants découvrent un secret qui pourrait ramener leur père à la vie pour de bon ! Arriveront-ils à faire revivre le plus grand ennemi du Chevalier Noir ?

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 17 Nb de pages: 168
    L'univers de the white knight continue son extension avec un tome à peine "contrôlé" par l'ami Sean Philipps. Et c'est bien le problème de mon point de vue. Graphiquement, c'est bien moins homogène que ne peuvent l'être les dessins du maitre et rend la lecture moins facile. On se demande parfois comment on peut passer de page quasiment bâclée à d'autres très jolie.
    Niveau scenario... c'est au mieux intéressant, mais complètement "passable". Cela ressemble à un tome complet d'introduction au prochain album de Murphy et à l'introduction... de superman. Une histoire sans grande ambition ni réelle plus-value où on nous ressort le coup du Joker qui n'arrivera jamais à s'amender dans l'esprit des gens
    Si vous êtes completistse à la limite....

    poseidon2
    Scenariste: Nahuse Dessinateur: Kirihito Ayamura Editeur: Vega-Dupuis Note: 4.0
    Résumé:

    Dans un monde où les monstres attaquent les terres dévastées, Akira, un enfant venant des taudis, projette de devenir un grand chasseur dans le but de sortir de la misère. Pour chaque relique de l'ancien monde vendue, une somme d'argent plus ou moins grande est à la clé, et les plus grands chasseurs peuvent même vivre derrière les murailles, en sécurité. Un jour, alors qu'un groupe de bandits essaie de le dépouiller, Akira aperçoit une femme qu'il est le seul à voir, et qui lui sauve la vie lors d'une explosion. Elle prétend se nommer Alpha, et être une réalité augmentée de l'ancien monde. Voyant un potentiel de chasseur chez le jeune garçon, elle lui propose de passer un contrat avec elle : en échange de son soutien dans ses combats et des reliques pouvant permettre de rapporter beaucoup d'argent à Akira, ce dernier devra reconquérir une partie des ruines des terres dévastées pour elle.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 8.35 Nb de pages: 162
    Fin du combat entre Akira et la pilleuse de relique et quelle fin de combat ! Tendu comme jamais, ce combat nous montre un Akira devant se passer de l'aide d'alpha pour esquiver tout en réussissant à contre-attaquer.
    Mais le vrai intérêt de ce tome 8, c'est qu'outre la fin de ce combat, il avance sur l'intrigue principale en nous faisant apprendre pas mal de chose sur Alpha, mais aussi sur les forces s'affrontant pour prendre le contrôle global. Le dessin de Kirihito Ayamura est toujours très bon et le scenario se pose enfin un peu pour se permettre de nous donner des miettes de ce qui nous attend dans la suite.
    Un manga toujours aussi dense et intéressant.

    poseidon2
    Scenariste: Arikan Dessinateur: Arikan Editeur: Doki-Doki Note: 4.0
    Résumé:

    Pourquoi personne ne se souvient du monde d'avant ? La Grande Guerre pour la suprématie du monde qui opposa les cinq races se solda par la victoire de l'humanité menée par le héros Sid. Mais soudain, le monde est réécrit sous les yeux du jeune Kai qui se retrouve projeté dans un monde dans lequel les humains ont perdu la Grande Guerre des cinq races.Afin d'en apprendre plus sur le mode de vie des spectres, Kai et ses camarades se rendent dans un nid, mais, à leur arrivée, les spectres ont déjà quitté l'endroit. Les soldats décident d'explorer les environs et ne tardent pas à apercevoir un Tombeau, une ancienne construction pyramidale dans laquelle les créatures des quatre grandes races étaient retenues prisonnières. Commence alors un combat qui va voir se transformer le paysage de toute la zone alentour...Un jeune garçon dont l'existence a été effacée va tenter de remettre en place le monde tel qu'il était avant !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 7.50 Nb de pages: 192
    Me voila rassuré ! Le hors série n'aura vraiment pas duré longtemps et nous revoici dans le dur avec une histoire qui évolue super vite.
    On retrouve des liens avec l'ancien monde via la découverte d'une pyramide. Son exploration permet d'éclaircir certains points, mais il est surtout l'occasion de belles batailles et d'un retour au premier plan de Codeholder, de Cid et de l'eraser. Mais pas que ! le "groupe" derrière tout ca commence à apparaitre et une alliance entre les différentes races commence à se profiler avec une question qui en ressort : la domination par humains, dans le monde base de Kai, était-elle une bonne chose ?  Les autres races méritaient-elles vraiment cela ?
    C'est dense, c'est dynamique et ça avance suffisamment pour que le spin off ne nous ait rien gâché.
    Une excellente série décidément !

    poseidon2
    Scenariste: Mikanuji Dessinateur: Mikanuji Editeur: Meian Note: 3.5
    Résumé:

    Une lycéenne amoureuse de sa grande soeur, Iori. Elle essaie de rester forte mais elle ne peut pas s'empêcher de se goinfrer, quand elle est confrontée à la triste réalité !

    J'aimerais pouvoir être tout le temps avec ma soeur...
    Parler avec elle, la prendre dans mes bras... Mais... Elle est déjà en couple.
    Elle est si occupée par son travail qu'on ne se voit presque jamais... Et ça, c'est vraiment dur...
    C'est là que, sur un coup de tête, j'ai appelé quelqu'un... Shizuku...
    On est dans la même classe et on s'entend plus ou moins bien... qui sait si on est vraiment proches...
    Qu'est-ce qu'elle est, pour moi, au fond ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance Prix: 6.95 Nb de pages: --
    Critique de @TheOtaku : Voilà un tome très agréable à lire, la différence entre les personnages et les histoires est de plus en plus visibles, on ne se perd plus avec qui est qui et les histoires de chacune évoluent petit à petit. 
    Dans ce tome on verra chacune de nos quatre histoires "différentes" évoluer, un nouveau personnage du passé de Shizuku risque de faire surface, Iori sent sa relation avec Minami changer, Heke veut faire sa déclaration à Shinohara et un petit rendez vous professeur/élève s'annonce !
    J'ai beaucoup aimé ce tome et les différentes tournures que prennent les différentes histoires, beaucoup de suspense arrive et je n'ai qu'une envie : avoir des réponses !

    Kevin Nivek

    Birdking - tome 1

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Daniel Freedman Dessinateur: Crom Coloriste: Crom Editeur: Les humanoides associés Note: 4.0
    Résumé:

    Dans un monde plongé dans les ténèbres et dominé par la guerre, Bianca, une jeune apprentie forgeron, est forcée de fuir son pays pour partir à la recherche d'Atlas, une terre légendaire. Elle est accompagnée de Birdking, un esprit gardien dont elle devra percer le mystère, au prix de nombreuses batailles.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy Prix: 19,95 Nb de pages: 160
    A la lecture de ces 160 pages emplies de magie , on sent les influences des auteurs , tel un feu d'artifice de styles . De Miyazaki au jeu vidéo Dark soul , en passant par les romans de Glenn Cook , voire l'anti-héros Elric , prenez le meilleur de toute cette magie et vous aurez un condensé de ce que Daniel Freedman cherche à réaliser dans cette saga . Un monde imaginaire avec ses croyances , ses dieux et bien entendu son tyran , une jeune femme forgeronne  dont le passé semble lourds de secrets ,chaperonnée par un maître forgeron mystérieux , et bien entendu une quête ! Vous pensez qu'il s'agir de "déjà-vu" , et bien , absolument pas ! Les apparences sont trompeuses et vous ne serez pas au bout de vos surprises à la lecture (vivement) conseillé de cet ovni graphique . C'est bien simple, à la fin de ce premier tome , on ne sait presque rien , mais on a tellement hâte de découvrir la suite en octobre de cette année 😉 Tellement de pistes scénaristiques semées par Freedman , tellement à découvrir de ce monde !
    Portée par le trait "Mignolesque" du prodige Crom , vous subirez les combats de Bianca avec une intensité folle ! Il rend vivant les affrontements au moyen d'onomatopées décrivant l'action , si bien que les mouvements semblent réels et vouloir sortir des pages . Les planches sont détaillées , le découpage immersif et dynamique , on tourne les pages avec frénésie ! Lui aussi puise ses influences dans la fantasy et donne le meilleur de lui même dans une histoire où souffle  et épique ne sont pas de vains mots . 
    Si vous aimes les squelettes , les spectres , les nécromanciens , les armes forgées , la magie etc ....  jetez-vous sur ce premier tome qui va vous faire paraître longue l'attente jusqu'à l'automne pour la suite 😉 





    The_PoP
    Scenariste: Boris Talijancic Dessinateur: Boris Talijancic Coloriste: Carita Lupattelli Editeur: Kalopsia Note: 4.0
    Résumé:

    1746 AD. Les Highlands écossais. Le temps de la révolution, le soulèvement des patriotes écossais contre l'usurpateur anglais. Les Ecossais, menés par le Prince Stuart, perdent face à l'armée anglaise à la bataille de Culloden. C'est le début de la chasse aux rebelles écossais et des représailles sur les villages et fermes d'Ecosse. Les jeunes amants James et Katrina se retrouvent entraînés dans ce chaos ! Modoc, l'oncle de James, a tué un jeune officier anglais pour sauver Katrina avant la bataille. L'officier était le plus jeune frère du capitaine anglais Flint ! Modoc ayant survécu au massacre, il prend James avec lui pour fuir la punition des Anglais et naviguer vers le Nouveau Monde ! Hélas, sans Katrina.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 16.90 Nb de pages: 64
    Ah ah quelle surprise que cette dernière frontière. Evidemment quand on lit beaucoup de bd, notamment de cadors du secteur, soutenus par de gros éditeurs, la bd indépendante fait parfois un peu peur. On s'habitue vite à certains standards. 
    Les 10 premières pages de La dernière frontière m'ont laissé craindre une bd trop "jeune" avec quelques découpages/cadrages de cases donnant lieu à des enchaînements un peu bizarres. Les décors parfois un peu vides ou peu détaillés me chagrinaient. Et puis, et puis la magie de la bd a opéré, les maladresses des premières pages s'estompent, les portraits se brossent, quelques belles pages de dessin s'offrent à nous et finalement cette ambiance de Braveheart qui rencontre Le dernier des mohicans nous prend. On termine cette bd avec l'envie d'en lire et d'en découvrir la suite. 
    Effectivement elle garde certains défauts de jeunesse, avec une narration parfois un peu expéditive, ou des enchainements de cases manquants un brin de maitrise, mais cela reste une histoire comme on aime, et les planches gagnent en maitrise au fil des pages, pour finir par atteindre un super résultat. La dernière frontière ne sera pas la série de bd du siècle avec son intrigue simple, mais elle nous fait voyager dans l'Ecosse et le canada Français du 18ème siècle et on en redemande. Et c'est bien là finalement l'essentiel.
     
    A noter pour les coquinous, oui je sais qu'il y en a par ici, une double page assez sympathique où l'on appréciera pleinement le talent de l'auteur 🙂

    Kevin Nivek
    Scenariste: Elsa Bordier Dessinateur: Stéphanie Rubini Coloriste: Stéphanie Rubini Editeur: Bayard Note: 4.0
    Résumé:

    Louison passe tous ses mercredis chez sa mamie, en compagnie de son jeune ami Noham. Mais ce qu'elle adore surtout, c'est passer du temps dans la forêt juste derrière la maison : là-bas, toutes ses idées les plus folles prennent vie ! Le temps d'un après-midi, la nature se transforme alors en une incroyable jungle pleine d'animaux colorés, un sublime repère de fées ou encore un monde magique peuplé de sorcières. Jusqu'à l'heure du goûter, où les deux enfants rejoignent sagement la cuisine de mamie, la tête pleine de magie et de secrets, attendant impatiemment la semaine prochaine pour pouvoir y retourner. Quelles surprises leur réservera la forêt cette fois-ci ?

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique Prix: 10,5 Nb de pages: 72
    Cette "BD kids" résonne comme des souvenirs d'enfance pour les plus "adultes" d'entre nous . Voir évoluer Louison et Noham dans cette forêt malicieuse et s'inventer des histoires est rafraîchissant au possible ! Quel travail sur l'imaginaire des enfants , chaque insecte ou végétal peut se transformer et donner lieu à d'innombrables aventures pour nos deux héros en culottes courtes . Réparties en courtes histoires , leurs péripéties ont toujours une chute en lien avec le réel , si bien que sans être "fantastique" au sens propre du mot , on vit néanmoins des moments magiques avec eux dans cet univers coloré . Chaque mercredi , on suit le lapin blanc et "en avant les histoires" ! Le trait détaillé de Stéphanie Rubini est accrocheur , il mélange ligne claire et réalisme  dans un kaléidoscope de couleurs éclatantes . Elle propose des cases avec de multiples plans , on croirait qu'elles sont en relief ! Le jeune lectorat ciblé s'identifiera facilement à ce duo détonnant et rêvera de toboggans dans les arbres , ou de tunnels sous terre à la rencontre des taupes ... Nulles barrières à l'imagination des enfants , et surtout , pas de téléphone portables ici , aucun support extérieur pouvant les influencer ! Il est vivement conseillé aux parents d'entrer dans ce monde de fées , sorcières , dragons , et autres animaux colorés , en compagnie de leurs enfants 🙂 Un petit format souple à emporter partout !



    alx23
    Scenariste: Taillefer Dessinateur: Grégoire Bonne Coloriste: Grégoire Bonne Editeur: Philéas Note: 2.5
    Résumé:

    Le jour de ses 100 ans, Allan Karlsson se fait la belle ! Lui qui a voyagé toute sa vie, fréquenté les plus grands, pas question de pourir à l'EHPAD !!! Le vieux globetrotter qui a croisé Truman, Oppenheimer, Churchill, Staline et tant d'autres reprend la route pour une dernière aventure... Alors que toute la maison de retraite s'apprête à célébrer dignement son centième anniversaire, Allan Karlsson décide de fuguer. Chaussé de ses plus belles charentaises, il saute par la fenêtre de sa chambre et prend ses jambes à son cou. Débutent alors une improbable cavale à travers la Suède et un voyage décoiffant au coeur de l'histoire du XXe siècle. Car méfiez-vous des apparences ! Derrière ce frêle vieillard se cache un artificier de génie qui a eu la bonne idée de naître au début d'un siècle sanguinaire. 

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Comédie Prix: 19,90 Nb de pages: 120
    Nouvelle adaptation en bande dessinée d'un roman à succès, avec le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson. Le scénariste Taillefer se charge de l'écriture de l'adaptation en restant fidèle à l'œuvre d'origine. On retrouve donc ce héros improbable qui va fêter ses 100 ans et s'enfuit de l'ehpad pour vivre de nouvelles aventures, comme durant toute sa vie. En effet, l'histoire est très exagérée pour permettre à Allan Karlsson de participer aux moments les plus importants du dernier siècle. Il rencontre de nombreuses figures historiques entre Oppenheimer, Albert Einstein ou encore Staline. L'homme a voyagé toute sa vie pour se retrouver auprès d'hommes politiques et autres afin de leur venir en aide. La partie graphique est minimaliste sur cet album sans trop de décors mais l'on reconnait bien les personnages historiques.
    Des histoires fonctionnent parfois mieux sous leur format initial mais cette BD du vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire reste un bon divertissement pas sérieux et se laisse lire sans prise de tête. Les lecteurs de la BD auront peut-être envie de lire le roman et inversement pour les lecteurs du roman.

    Kevin Nivek

    La part des lâches

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Marguerite Boutrolle Dessinateur: Marguerite Boutrolle Coloriste: Marguerite Boutrolle Editeur: Rivages Editions Note: 3.5
    Résumé:

    Apres un burn-out et une separation amoureuse, Aby decide de rejoindre la colocation de sa meilleure amie Jet, en Auvergne. Mais l'ambiance devient rapidement pesante pour elle, qui n'est pas habituee a la vie en communaute... Ville ou campagne ? Argent ou decroissance ? Liberte individuelle ou interdependance groupale ? La part des lâches raconte avec beaucoup de sensibilite nos fragilites et contradictions.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie Prix: 24 Nb de pages: 272
    Marguerite Boutrolle réalise son second roman graphique sur cette mode post-Covid  de contre-urbanisation . De nombreux cadres fuient les villes et leur bruit , leur agitation , leur stress , pour se retrouver à la campagne et/ou se recycler professionnellement . D'emblée , l'atmosphère est installée par le trait crayonné charbonneux de l'artiste à travers ces paysages déserts , des rues vides , le calme d'une forêt proche , le doux bruit d'une rivière dévalant son lit . On  y suit Aby en pleine introspection , elle communique par textos avec son compagnon , mais on comprend très vite que l'avenir de leur couple ne tient que par un fil . Puis l'on découvre ses colocataires de fortune , une bande de jeunes gens hétéroclites , aux parcours divers , mais unis par un anticapitalisme forcené et un discours libertaire . On observe leur quotidien , oscillant entre cueillette de fruits puis transformation en confiture , lecture , courses , débats sociétaux ; avec une Aby en retrait , semblant cultiver une certaine solitude et s'en nourrir . Au fond elle ne sait ce dont elle a besoin et sa rencontre avec une femme marginale du village , vivant en autarcie , va lui ouvrir d'autres horizons .
    C'est un portrait contemporain de jeunes adultes en proie au doute , cherchant leur place dans une société en perpétuel mouvement . Une grande mélancolie se dégage en tournant les pages , l'auteure n'hésite pas à marquer des événements par des double-pages vides ou noires , comme des ruptures nécessaires pour le lecteur et les protagonistes . Elle expose aussi une certaine contemplation au détour de pleines pages sur un bord de rivière , une route longeant un pré , un bosquet d'arbres . Tout ceci rend le lecture méditative et interpelle le lecteur qui prend part aux questions d'Aby . Un sujet de fond intéressant qui mérite relecture , en acceptant ce style graphique particulier en bichromie .


    poseidon2
    Scenariste: Xavier Bétaucourt Dessinateur: Nadar Coloriste: Nadar Editeur: Futuropolis Note: 4.0
    Résumé:

    Avec De sang-froid, Truman Capote affirmait avoir voulu raconter la réalité, juste la réalité. Ce qui est vrai... dans une certaine mesure. Cela correspond parfaitement à sa personnalité à la fois sincère et manipulatrice. Ainsi, il transformait souvent la réalité de sa vie dans le sens où ça l'arrangeait. Il y a le jet-setter qui mettait en scène une vie flamboyante mais qui se détruisit physiquement à écrire cette histoire. Truman prétendait également être adoré dans le Kansas, ce qui était vrai, en partie, car sa personnalité était clivante chez ceux qu'il surnommait «les ploucs». Et il y eut cette relation avec Perry Smith, son double négatif, l'un des deux condamnés à mort. Chacun d'eux croyaient se reconnaître dans l'autre. Admiration pour Perry, fascination pour Truman. Ce dernier était-il sincère ou se servait-il simplement de Perry pour son roman ? Ici, la réalité des meurtres, du procès et de l'exécution est montrée à travers les scènes du film. En noir et blanc, comme autant de ruptures. L'histoire se concentre sur la violence d'écrire, d'attendre et d'accompagner quelqu'un que l'on connait «mieux que soi-même» à l'échafaud. Pourtant, entre écrire la réalité et la vivre, il y a un monde...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 21 Nb de pages: 112
    Truman Capote est surement un auteur super connu aux états unis, mais il l'est beaucoup moins en France, si ce n'est pas l'intermédiaire du film sortie en 2005 et ayant oscarisé le regretté Philipp Seymour Hoffman.
    Alors cet album est le bienvenu et nous permet de découvrir l'homme autant que l'écrivain. Il nous permet aussi de nous rendre compte que l'écriture d'un roman peu être tellement impactante qu'elle peut changer une vie.... 
    C'est bien dessiné et, pour ceux qui ne connaissaient pas 'histoire, super intéressant car en plus de la vie de Truman Capote, on découvre aussi le crime qu'il a décrit et qui lui a tant couté.
    A lire !

    poseidon2

    Opportune

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Isabelle Bauthian Dessinateur: Nicoletta Migaldi Coloriste: Nicoletta Migaldi Editeur: Drakoo Note: 3.5
    Résumé:

    Et si la Belle était une capitaine corsaire et la Bête un fier monarchiste en fuite ? Il y a 40 ans, la monarchie céleste a été renversée et un sort jeté sur les courtisans, transformés en monstres bestiaux. Dans les nuages, où on se déplace en bateaux volants, règne maintenant la loi du plus fort ou du plus malin. Parmi eux, Opportune, redoutable capitaine corsaire, traque Épigone, ancien officier royal avide de vengeance. Elle a un appât de taille : le moyen de mettre fin à la malédiction. Quand une tempête se lève en pleine bataille, les deux opposants sont séparés de leurs équipages et doivent s'allier pour échapper aux dangers. Une étrange relation se noue alors entre la Bête captive et sa Belle geôlière.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 15.90 Nb de pages: 64
    En voila une idée alléchante : reprendre le comte de la belle et la bête et en faire une transposition dans un univers radicalement différent.
    Si l'idée est bonne et le dessin vraiment très sympa, on ne peut s'empêcher de penser que le volume de pages n'est pas à la hauteur de l'ambition de notre scénariste. Attention, l'histoire est plutôt très sympa avec une adaptation du comte maligne qui ne reprend que les grandes lignes mais réussi à garder l'ambiance globale.
    Le dessin est lui d'un très bon niveau avec des planches superbes et des personnages bien travaillées et aisément reconnaissables (mention spéciale à la bête !)
    Non ce qui pêche un peu c'est le contexte.... en fait les changements sont tels que l'on a l'impression de ne faire que survoler notre histoire. Premièrement, on débarque directement dans l'action sans introduction véritable sur les personnages. Ensuite, le passif de cet univers est tel qu'il prend le pas sur celui de notre héroïne qui se trouve rapidement mis au second plan. 
    On aurait préféré un diptyque avec un premier tome plus introductif, mais amenant doucement l'introduction du comte dans notre histoire et permettant de bien mettre le personnage d'Opportune au centre de ce récit...
    On se retrouve avec un bon one shot mais qui nous laisse un gout un peu amer car l'histoire aurait été surement excellente en deux tomes.

    poseidon2
    Scenariste: Mamoru Aoi Dessinateur: Mamoru Aoi Editeur: 404 Graphics Note: 5.0
    Résumé:

    Alors qu'elle était censée attendre Takara pour aller voir un gynécologue, Sachi décide finalement de se rendre seule à la clinique. Sur son formulaire, Sachi avait coché l'I.V.G., mais dès l'instant où elle a entendu les battements de coeur de l'embryon en elle, elle n'a plus été sûre de rien. Il ne lui reste que trois semaines pour prendre une décision. Confuse, la jeune fille va à présent devoir faire face à sa mère et à celle de Takara, et les mettre au courant de sa grossesse. Quelle décision prendra-t-elle ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie Prix: 7.10 Nb de pages: 172
    Une critique de @TheOtaku : En voilà un scénario profond. Sachi décide de se rendre seule à la clinique, en plein le déni, mais à l'instant où elle entend les battements du cœur de l'embryon en elle, elle ne sait plus. Il ne reste plus que 3 semaines à Takara et elle pour prendre une décision mais elle n'arrive plus à savoir. Faut-il avorter ? Faut-il le faire adopter ? Pourras -t-elle le garder ? Quel est l'avis des adultes ? Peu importe leur décision, il leur faudra un accord parental, mais avant tout il faut commencer par en parler aux adultes.
     
    Mais quel manga ! Quelle histoire ! Nous voici avec une histoire des plus prenantes, pleine de suspense, mais aussi une histoire reflétant la triste réalité, la triste dureté de ce que certains pourraient appeler plus tard une "erreur de jeunesse" ou bien un "choix fait à la va-vite". Ce manga est dur à sa façon, il met la boule au ventre à sa façon, il reflète une vérité peu connue, il explique tout dans les détails, des détails qui nous sont souvent inconnus ou peu écouter, il fait mal, et pour preuve il est déconseillé aux moins de 13 ans.
    Ce manga est génial, triste bien sûr mais très bon. L'histoire, les sentiments des personnages et leurs points de vue sont très bien mis en scène et le scénario est assez poussé sans pour autant paraître absurde, il reflète une "triste" condition tout en lui laissant son côté réel et véritable. Enfin, le sujet est abordé de manière simple et sans quelconque sous-entendu péjoratif, ce qui rend la lecture de ce manga encore plus absorbante et calme.
     
    J'ai adoré ce tome 2 et en suis sortie toute chamboulée et toute triste je pourrais dire. 

    alx23

    Le loup des cordeliers

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Henri Loevenbruck et Philippe Thirault Dessinateur: Damien Jacob Coloriste: Damien Jacob Editeur: Philéas Note: 4.0
    Résumé:

    En mai 1789, alors que Paris est en ébullition à quelques jours d'un événement historique qui transformera la France, un assassin sans visage, accompagné d'un loup, signe ses meurtres en scarifiant ses victimes d'un étrange triangle inversé... 
    Journaliste ambitieux et téméraire, Gabriel Joly est doté d'un sens de l'observation qui le démarque de ses contemporains, faisant de lui l'égal d'un Sherlock Holmes à la veille de la Révolution Française. Il va traquer celui que tout le monde appelle " Le Loup des Cordeliers " à travers la capitale et ses environs alors que la bourgeoisie s'organise pour tenter de sauver les meubles, craignant la Monarchie condamnée... 

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Polar Prix: 19.90 Nb de pages: 112
    Henri Loevenbruck a écrit de nombreux romans indépendants et séries dont celle autour du journaliste Gabriel Joly avec quatre tomes disponibles. Le scénariste Philippe Thirault se charge de l’adaptation en bande dessinée du premier tome le loup des cordeliers. Un assassin sévit dans les rues de Paris considéré par certain comme un justicier venant en aide aux plus démunies et parfois comme un meurtrier pour la justice. Le héros Gabriel s’ennuie à fore d’écrire des articles peu intéressants et souhaiterais enquêter pour retrouver ce meurtrier surnommé le loup des cordeliers. En parallèle, on suit les évènements de la révolution française. On n’a pas le temps de s’ennuyer dans ce premier tome avec notre journaliste proche d’un Sherlock Holmes avec ses déductions sur les scènes de crimes. Pour la partie graphique, Damien Jacob assure de planches de qualité et une bonne gestion des couleurs pour renforcer l’intensité de certain passage. 
    Le loup des cordeliers devrait facilement trouver son public et donne envie de lire les romans pour se plonger davantage dans cette époque charnière avec une intrigue policière prenante. Le deuxième tome annoncé en fin d’album reprendra le roman le Mystère de la Main rouge.
     

    poseidon2

    Helck tome 3

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Nanaki Nanao Dessinateur: Nanaki Nanao Editeur: Doki-Doki Note: 4.5
    Résumé:

    Alors que les humains viennent de battre le terrible Roi démon, le peuple des forces du mal s'affronte maintenant dans un tournoi dont le vainqueur sera reconnu comme prochain roi. Jusque-là, rien de bien étrange. Mais l'un des participants les plus puissants, le plus à même de gagner et accéder au trône, n'est autre qu'un héros humain... Un certain Helck aux allures d'Hercule du pauvre, qui affirme détester ses semblables et vouloir rallier les démons pour vaincre la race humaine ! Ce qui n'est pas du tout du goût d'une des organisatrices, Vermilio la Rouge, qui va tout faire pour éliminer cet intrus humain. Mais qui est cet étrange énergumène et quelles sont ses véritables intentions ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 7.95 Nb de pages: 192
    Pfff plus ça avance plus c'est bon. Si Helck est encore une fois un peu passé au second plan, notre histoire, elle se densifie de plus en plus. L'un des seigneurs des démons nous montre son niveau, mais il nous explique surtout les forces en présence  et nous montre en quoi les humains étaient jusqu'alors d'un niveau ridicule… et à quel point ils ont changé radicalement.
    En parallèle, Helck continue son bonhomme de chemin dans un manga qui n'est pas sans rappeler : Dragon ball. Oui oui rien que cela. C'est ce qui me titillait depuis le début. On retrouve un côté détente avec des rencontres débiles et rigolotes (concours de bouffe, rencontres loufoques…), des méchants qui ont l'air très bête mais mixé avec une histoire des plus sérieuses et super intéressante.
    Un mix pas vu depuis un petit moment !! 

    poseidon2
    Scenariste: Kôki Fuyutsuki Dessinateur: Mago Ayakita Editeur: Meian Note: 4.5
    Résumé:

    Née dans une famille où le rôle de « Sainte » est transmis de génération en génération, Philia a reçu une éducation spartiate qui l'a poussée à viser la perfection, ce qui lui a valu le titre de « plus grande Sainte de l'Histoire ». Mais l'écart entre son attitude trop parfaite et son apparence peu charmante ne plaît pas à tout le monde, et même son fiancé, le second prince Julius, finit par rompre sa promesse de mariage... Pire encore, elle est vendue par ses proches au pays voisin, qui souffrait de ne plus avoir de Sainte. Mais alors que Philia part en s'attendant à être traitée encore plus misérablement, le pays voisin la reçoit en grande pompe ?!

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 6.95 Nb de pages: 164
    Nouvelle série chez Meian mais, a contrario de ce que pourrait laisser penser la couverture, ce n'est en aucun cas un shojo. C'est un manga d'aventure fantastique assez original. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, cette histoire n'est pas que celle de notre princesse, mais aussi celle de sa sœur et du monde qu'elles sont censées protéger. Et c'est cette relation entre les deux sœurs, et les mensonges des parents pour les séparer qui pimentent réellement cette histoire.
    Cela permet de relancer l'histoire de notre princesse durant ses temps morts et de casser un peu sa surpuissance qui, si elle est étonnante et intéressante dans ces deux tomes, n'avaient pas forcément de perspectives.
    Mais cette superpuissance mise au profit de son pays d'adoption conjugué au fait de savoir ce qu'il se passe dans les pays voisins rend cette histoire plus globale et plus intéressante, car bien plus incertaine !
    Vivement la suite !

    poseidon2

    Phenomena tome 1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Brian Michael Bendis Dessinateur: André Araújo Editeur: Urban Comics Note: 3.5
    Résumé:

    Boldon, jeune garçon en soif d'aventure, débarque dans la grande ville, le rêve ! Toutes ces nouvelles odeurs, ces nouvelles saveurs, tant de créatures à rencontrer ! La découverte de son nouvel environnement est rapidement interrompue lorsqu'il croise le chemin de Spike, fier combattant du peuple Cyper, et de Matilde, jeune voleuse dont les pas la mèneront à la mystérieuse Cité des Yeux d'Or, un lieu à l'origine du Phénomène qui toucha la Terre il y a quelques années... 

    Contenu vo : Phenomena vol. 1 : The Golden City of Eyes

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 15 Nb de pages: 152
    Le retour de Bendis chez DC et dans le comics indépendant avec une série ambitieuse et ... fichtrement compliquée. Porté par un dessin de haute volée avec un noir et blanc bien travaillé, ce nouvel un univers très super dense, très innovant et suffisamment compliqué pour que l'on ne comprenne quasiment rien avant le milieu du tome, donc après 75 pages.
    Une histoire qui devient vraiment intéressante si on a réussi à passer le milieu. En effet, on se met, dans la dernière partie, à approfondir l'univers et le background sur ce qu'il a bien pu se passer pour en arriver là.
    Un univers qui mérite de s'y pencher, de faire l'effort de passer la première partie un peu trop dense. À noter que le graphisme noir et blanc convient très bien au récit et le format souple n'est pas vraiment dérangeant car permet une lecture aisé et permet de baisser le coup de ce genre d'album.

    poseidon2
    Scenariste: Carbone Dessinateur: Gorobei Coloriste: Gorobei Editeur: Dupuis Note: 3.0
    Résumé:

    Mélie et Kréa continuent à passer les portes vers des mondes en danger, qu'ils sauvent grâce aux monstres du Monster Maker Club auxquels la jeune fille donne vie. Entre fauve devenu agressif à cause de la Fourage, monde privé de ses couleurs et sauvetage d'une princesse-chat, Mélie aura fort à faire ! Mais c'est peut-être surtout dans le vrai monde qu'un grand défi l'attend. Car son grand frère, Théo, semble filer un super mauvais coton... Carbone, Thitaume et Gorobeï poursuivent leur grande ode à l'imagination, avec des monstres proposés par les lecteurs de la série, pour une série dessinée collaborative à nulle autre pareille !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 10.50 Nb de pages: 112
    Le retour du monster maker club avec..  rien de bien nouveau dans ce tome trois excepté la fin. Je dirais même que c'est un poil décevant. En effet les monstres et leurs créateurs sont mis en arrière par rapport aux aventures de Melie et aux mondes qu'elle explore.
    On est plus dans un "les aventure de Melie" que dans "Melie et le monster maker club".
    À noter quand même une variation "social" avec un rôle plus important et plus impact du grand frère dans cet album.
    Bilan, ça commence à devenir redondant et ne plaira qu'aux petites filles deja fan malheureusement

    Nickad
    Scenariste: HISHIKAWA Sakaku Dessinateur: JUNOICHI Ten Editeur: Komikku Note: 4.0
    Résumé:

    La vie d'un guérisseur nonchalant aux pouvoirs exceptionnels ! Un jour, Zenos, un guérisseur de génie, se fait brusquement expulser de son groupe. Déprimé, il rencontre une elfe nommée Lily et décide d'ouvrir ensemble une clinique clandestine dans les bas quartiers. Les rumeurs d'un guérisseur talentueux capable de soigner n'importe quelle blessure se répandent alors rapidement, attirant l'attention des trois grands clans de demi-humains qui s'affrontent pour la suprématie des bas quartiers... Suivez la vie renversante d'un guérisseur nonchalant au talent démesuré

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy Prix: 7.99 Nb de pages: 208
    Dans son équipe d’aventuriers, Zenos est le guérisseur, il a appris tout seul et n’a aucune idée de son niveau. Un jour, son équipe le rejette, prétextant qu’il est inutile et qu’il se la coule douce. En réalité, ces aventuriers souhaitent briller en société et se faire bien voir de l’aristocratie alors avoir Zenos dans la troupe fait tache car ce dernier est orphelin et issu des classes pauvres, un statut discriminé dans une société régie par des castes.
    Bien sûr, Zenos est un très bon guérisseur, tellement doué qu’il peut faire des invocations sans cercle et guérir des blessures supposées inguérissables ! Il s’installe avec Lily, une jeune elfe qu’il a sauvé, dans les bas quartiers, afin d’y ouvrir une clinique de l’ombre.
    Un aventurier mis à l’écart par le reste de son équipe, c’est du déjà vu et on sait en général que ses compétences ont mal été évaluées et qu’il est un élément indispensable à l’équipe ! J’attends d’ailleurs impatiemment le moment où l’on verra son ancienne troupe se vautrer lamentablement. Cependant, il ne faut pas s’arrêter à cet élément du scénario et même si la suite n’est pas non plus très originale (côté harem et compétences de haut niveau), l’ensemble fonctionne très bien.
    En plus du côté aventure et purement fantasy du récit, d’autres thématiques sont aussi abordées à commencer par la conscience du médecin dont l’objectif principal est de soigner sans discrimination (le serment d’Hippocrate en somme). Ensuite vous trouverez des discours sur l’acceptation de l’autre, les préjugés, l’entraide… et surtout de ne pas se fier aux apparences car les méchants ne sont pas toujours ceux que l’on croit. Ajouté une pointe d’humour et un graphisme réussi bien qu’il soit un peu trop « propre » (on sent l’utilisation du numérique), ce manga fait un bon début et propose un bon divertissement. A suivre.



    Nickad
    Scenariste: SHIRATO Seiichi Dessinateur: INOUE Junya Editeur: Mangetsu Note: 4.5
    Résumé:

    An X de l'ère Reiwa. Un terrible tsunami, provoqué par une avalanche sous-marine, ravage la côte Pacifique. Toutefois, ce n'est qu'un avant-goût des calamités à venir. La bataille qui se joue sur le Fugaku entre dans sa phase finale. Des torpilles lourdes sont lancées alors que Konoé, sa grand-mère et le petit Ren se trouvent toujours dans le canot de sauvetage. Contraint de changer de tactique, Yamato riposte en ciblant directement le monstre. Par la suite, tous découvriront pourquoi le kaijû s'est montré aux îles Senkaku..

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 8.20 Nb de pages: 208
    Le sauvetage du Fugaku arrive à sa fin, hélas, tous ne s’en sortent pas et la grand-mère de Konoé décède. Après cet incident, le gouvernement décide de mettre en place une force spéciale destinée à prendre en charge les états de crises et lutter notamment contre les kaijûs, son nom « le bureau de lutte contre les catastrophes paranormales ». Konoé et s’y engage sous les ordres du capitaine Yamato.
    Dans le tome 3, les forces d’auto-défense débarquent sur une ile et éliminent les petits du monstre mais rassurez-vous, il y en a d’autres ! Cela aurait été dommage que l’histoire s’arrête déjà 😊 !
    Il y a donc une petite poignée de militaires qui s’entrainent à faire face aux kaijûs mais en même temps des politiciens qui ne voient pas ça d’un bon œil, prétextant que ce ne sont que des dépenses inutiles et que la menace est passée ! Mais quand plusieurs disparitions se produisent en plein cœur de Tokyo, la tension monte et la chasse se rapproche. Mais qui sera le chasseur ?
    De temps en temps, il y a quelques passages un peu longuets car il faut bien mettre en place les nouvelles organisations et dénoncer au passage quelques dysfonctionnements souvent liés aux affaires politiques nationales et internationales. Mais, avec son graphisme très travaillé proposant beaucoup de détails et une bonne gestion de l’espace et un scénario fourni et cohérent, le manga nous propose un récit d’action digne des grands films catastrophes. Vivement le tome 5 !



    alx23
    Scenariste: Mike Mignola Dessinateur: Mike Mignola Coloriste: Mark Chiarello, Dave Stewart, Matthew Hollingsworth Editeur: Delcourt Note: 4.5
    Résumé:

    Alors que le nouveau film consacré à Hellboy est attendu en cours d'année, c'est l'occasion de proposer ses premières aventures, constituées principalement de récits courts, mais aussi sa toute première apparition, chronologiquement parlant, dans les pages de la série NEXT MEN de John BYRNE. 

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique Prix: 39.95 Nb de pages: 416
    Cette édition spéciale sort pour les 30 ans de la série Hellboy, regroupant le premier tome Les germes de la destruction accompagné de 23 histoires courtes. L'univers d'Hellboy se poursuit encore aujourd’hui après autant d'années et plusieurs autres dessinateurs et scénaristes ont participé à l'étendre. De nombreux albums spin-off sont sortis pour développer les membres du BPRD mais également sur cette équipe composée de créature combattants des monstres dans une ambiance très lovecraftienne. Toutes les histoires proposées dans cet album sont des classiques mais elles ont contribué au succès d'Hellboy, comme l'histoire sur la Baba Yaga, le cercueil enchainé. Toutes les récits sont déjà parues dans différents tomes de la série principale. Mike Mignola assure des planches magnifiques dans son style propre dans une ambiance gothique très prononcée. L’album se termine sur de nombreux bonus avec des recherches graphiques de personnages, des planches encrées mais aussi des peintures de l’album plus rare et des couvertures des comics.
    Cet album volumineux est une très bonne occasion pour les nouveaux lecteurs de découvrir les aventures fantastiques d'Hellboy ou de posséder une version collector. Pour l'occasion, Mike Mingola écrit une préface pour revenir sur sa création.

    alx23
    Scenariste: Sudeep Menon Dessinateur: Laura Zuccheri Coloriste: Laura Zuccheri Editeur: Daniel Maghen Note: 4.5
    Résumé:

    Aussi explicite soit le titre, ce récit conte avant tout une histoire de vengeance… Celle d’un jeune homme nommé Basvaraj, envers la femme la plus respectée de toutes, une femme belle, mais aussi cruelle et crainte des rois : Bhairavi, surnommée la Reine écarlate. Le seul défaut de cette guerrière qui défit les dieux ? Son appétit charnel… et qui de mieux placé pour aider Basvaraj dans son objectif que l’inventeur du livre des livres… Le Kamasutra !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique Prix: 23 Nb de pages: 112
    Ce roman graphique scénarisé par Sudeep Menon s’inspire de la véritable histoire de Vatsyayana le créateur du Kamasutra. Le récit commence alors que ce dernier est fait prisonnier par les soldats de Bhairavi, une guerrière surnommée la Reine écarlate. L'homme vit en captivité et veut aider un jeune détenu qui devra satisfaire les besoins sexuels de la terrible reine sous peine d'être exécuter. Vatsyayana partage alors ses connaissances dans le domaine avec le détenu. Ce récit alterne scènes d'action et de bataille dans l'Inde du IIIème siècle et scènes érotique avec la pratique du Kamasutra par un jeune prisonnier pour sauver sa vie.
    Les dessins de Laura Zuccheri sont somptueux pour dépeindre cette époque dans un cadre exotique. L'autrice réalise des planches très soignée dans les décors et dynamiques. Les dessins sont dans un style très réaliste convenant très bien au genre. L’album se termine sur quelques pages avec illustrations des personnages de l’histoires avec des textes. 
    Il est plaisant de prendre part à cette aventure se déroulant en Inde avec une touche de sensualité entre passion et vengeance. On se laisse vite entrainer dans l’histoire avec des dessins magnifiques de Laura Zuccheri. 

    Nickad

    Dead Rock tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: MASHIMA Hiro Dessinateur: MASHIMA Hiro Editeur: Pika Note: 4.0
    Résumé:

    Dead Rock. Ainsi se nomme l'académie de formation des grands démons située dans la 666e strate des Enfers. Yakuto, un garçon poli, effacé et tout à fait banal, décide un jour de participer à un examen mortel pour intégrer cet effroyable établissement. Quiconque obtient son diplôme à Dead Rock reçoit en récompense une partie du monde des humains à gouverner, mais Yakuto cache un objectif très différent et il sera prêt à tout pour l'atteindre... même à tuer.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique Prix: 7.20 Nb de pages: 176
    Voici la nouvelle série de Hiro Mashima, l’auteur de Fairy Tail et Edens Zero. Commencée en juillet 2023, elle compte 1 seul tome pour le moment.
    Dead Rock est le nom d’une académie formant les plus puissants de tous les démons. Deux façons d’y entrer : soit avoir eu une recommandation, soit passer une épreuve spéciale qui voit peu de candidats réussir. Et cette année, sur les 1000 inscrits seuls 7 sont reçus et 985 sont morts !! Parmi les reçus se trouve Yakuto, un descendant du dragon noir.
    Une académie située en Enfer avec plein de démons, une classe spéciale avec peu d’élèves et un peu à l’écart des autres, il y a un petit air d’Iruma dans l’air… La ressemblance s’arrête là car même s’il y a de l’humour, l’histoire est assez violente et baigne dans le sang, pas vraiment visuellement car nous sommes dans un shonen et le manga n’est pas gore. Mais si on se penche sur le propos, c’est vraiment la loi du plus fort et le règlement même de l’école l’autorise, l’article 3 dit « on peut tuer tous ceux que l’on n’aime pas » y compris les professeurs ! Et Yakuto est bien décidé à atteindre son objectif quels que soient les moyens !
    Ce nouveau titre de Mashima est clairement plus sombre que ces précédentes œuvres et promet quelques rebondissements intéressants. On appréciera retrouver quelques références à Fairy Tail, notamment l’apparence de Yakuto et ses capacités (« poing destructeur du dragon noir ») qui ne peuvent que nous faire penser à Acnologia. Un manga prometteur dont on lira la suite avec plaisir.
    Extrait



    Nickad
    Scenariste: MURASAKI Yukiya Dessinateur: FUKUDA Naoto Editeur: Meian Note: 4.0
    Résumé:

    Je suis Diablo, le roi démon ! Tu peux me confier tous tes fardeaux ! Le rituel d'Edelgard a fonctionné et l'âme du roi démon Krebskulm a été extraite du corps de Rem... pour se réincarner en une petite fille qui adore les biscuits !! Tout semble aller pour le mieux... Mais c'est sans compter sur une horrible trahison et les viles intentions d'un homme tombé dans la démence !!

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy Prix: 6.95 Nb de pages: 192
    Le roi démon qui était enfermé dans le corps de Rem se révèle être une petite fille qui a perdu une partie de sa mémoire et qui raffole de biscuits. Diablo décide donc de la garder dans son groupe. Hélas, Alicia cachait ses objectifs et elle fait tout pour réveiller sa mémoire et éveiller le roi démon afin qu’elle extermine les humains.
    Les aventures de Diablo au pays de la fantasy « fan service » se poursuivent. Côté action, les standards sont de mises : des méchants pas si méchants, des soi-disant gentils assez ignobles, des trahisons, des alliances, des démons et des combats ! Côté ambiance, Diablo est entourée de jeunes femmes aux charmes variées, un indispensable dans les isekai de fantasy ! Concernant le personnage principal ; il est bien réussi, le décalage entre son côté otaku et son comportement de roi-démon est un peu moins présent mais il y a encore des situations qui portent à confusion pour notre plus grand plaisir.
    How not to summon a demon est un manga sympathique qui a sa place dans votre mangathèque d’isekais d’heroic fantasy. C’est un bon shonen distrayant et agréable à lire.

    Nickad
    Scenariste: MURAKAMI Takashi Dessinateur: MURAKAMI Takashi Editeur: Akata Note: 3.5
    Résumé:

    Depuis la triple catastrophe du Tohoku, Tamon est devenu un chien errant et il voyage inlassablement vers le Sud... Sur sa route, il rencontre de nombreux laissés-pour-compte de la société : un père de famille poussé au crime, un immigré, une prostituée et un vieillard aux portes de la mort. Mais ce chien ne juge jamais les humains et il pourrait même soigner le cœur de ces âmes meurtries par la vie... Pourtant, malgré les liens qu'il crée au fil de ses rencontres, il ne semble jamais vouloir s'arrêter. Toujours, il avance vers le Sud. Quelle est sa véritable motivation ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie Prix: 8.05 Nb de pages: 208
    Après une catastrophe naturelle, Tamon, un chien, voyage seul, il regarde toujours dans la même direction. Pendant son périple, il rencontre des personnes variées avec lesquelles il va passer un moment, des personnes qui essayent aussi de survivre dans un monde en ruine, des personnes qui ont toutes une histoire atypique voir un peu dramatique. Le chien semble être comme un ange gardien qui leur permet d’aller de l’avant, de prendre une décision ou juste de leur apporter un peu de réconfort. Mais lui, poursuit sa route comme si quelqu’un l’attendait quelque part.
    L’histoire se déroule après le tsunami de 2011 et met en scène l’après-catastrophe à sa façon. Toutes les personnes que Tamon rencontre mènent des vies difficiles, elles peinent à trouver un travail convenable, elles ont perdu des proches ou des biens, elles vivent des moments difficiles. Tamon ne fait que passer dans leur vie, il n’est pas vraiment un ange gardien dans le sens où les histoires ne se finissent pas toujours bien mais il représente un déclic qui va provoquer un changement, il apporte un réconfort, une présence à ces personnes qui sont particulièrement seules.
    Ce n’est qu’à la fin de livre que Tamon atteindra sa destination, une fin un peu précipitée peut-être qui d’un côté apporte de l’espoir et de l’émotion mais qui de l’autre, nous laisse en proie à un destin inéluctable.
    Certes l’histoire de ce chien qui a passé 5 ans de sa vie à parcourir le pays est belle, l’amitié qui le meut est touchante mais fallait-il en plus du drame de 2011 rajouter une seconde couche sur une autre catastrophe qui n’a que quelques pages pour être abordée ? Ce qui est sûr c’est que le lecteur ressent bien le désarroi des habitants et le besoin de se raccrocher à une présence rassurante.



    Kevin Nivek
    Scenariste: Shawnelle et Shawneé Gibbs Dessinateur: Emily Cannon Editeur: Jungle Note: 3.0
    Résumé:

    Avoir un père chasseur de paranormal n’est pas tous les jours facile, surtout quand on intègre la bande des filles populaires de son lycée. Après la bêtise de trop, Chelsea est forcée de rejoindre l’entreprise de son père tout l’été. Très vite, elle est confrontée à un problème… ou plutôt à un garçon mystérieux, ce qui la pousse à prendre une décision : qui de son père ou des esprits choisira-t-elle ?

    Elle est loin de se douter que cette curieuse rencontre la révélera à elle-même.

    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique Prix: 16,95 Nb de pages: 224
    Les soeurs Gibbs continuent leur tour d'horizon de la jeunesse américaine , saupoudrée d'une dose de fantastique avec ce nouvel opus : Chasseuse de fantômes . On y suit Chelsea une ado avec les problèmes , que nous avons toutes et tous traversés durant cette période si importante de notre vie : le lycée , des parents séparés , les amies , les flirts et surtout les portables et leurs réseaux sociaux occupant tout l'espace ! Lorsque l'on ajoute à tout ceci un père créant sa boîte de "rôtisseur" de fantômes , on imagine que Chelsea craint pour sa "réputation" , le fameux "qu'en-dira-t-on" ! Mais elle va se prendre au jeu et en découvrir sur sa personne au fil de ses aventures avec notamment la rencontre d'un garçon de son âge , mais d'une autre époque , une période post guerre de sécession en Louisiane au sein d'une bâtisse emplie de secrets de famille et d'esprits tourmentés . Les soeurs Gibbs réalisent un scénario soigné , livrant ses révélations au compte goutte tout en ménageant le suspens . Les dialogues sont en phase avec les ados , le lectorat ciblé ne sera pas dépaysé 😉 L'illustratrice Emily Cannon réalise son premier roman graphique avec un dessin coloré , un peu trop "numérique" pour moi , mais tout à fait adapté aux attentes des jeunes . Les visages ronds aux traits et aux expressions exacerbées type "manga" plairont aux amateurs . Le découpage est vivant , les 200 pages défilent à toute vitesse . Si vous cherchez de l'aventure ado à mi-chemin entre la série Ghost whipserer et les films Ghostbusters , avec un soupçon de style manga , foncez 😉 



    poseidon2
    Scenariste: Philippe Pelaez Dessinateur: Casado Coloriste: Casado Editeur: Dargaud Note: 4.5
    Résumé:

    Six. Six personnages mal assortis forment à présent une étrange troupe – que l'on pourrait qualifier avec bienveillance de « belle bande de bras cassés ». Chacun d'entre eux est le dépositaire de sombres secrets. À l'instar des aventuriers de westerns, nos protagonistes sont mus par une motivation bien ordinaire, celle de survivre – si possible en s'enrichissant au passage. Leur objectif est donc d'atteindre la mine dont a hérité Kid, le gamin borgne : un lieu à la réputation glaciale, une ancienne sépulture pour les guerriers arapahos malades ou trop âgés ; un endroit qui a rendu fous les miniers qui s'y sont aventurés. Mais encore faut-il y arriver...

    À travers un récit bien ficelé composé d'habiles flash-backs, ce tome 2 de Six surprend le lecteur à chaque page et continue de le tenir en haleine : qui est donc cet individu mystérieux qui tient absolument à faire coucher sur le papier l'histoire de ces antihéros ?

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 15.95 Nb de pages: 56
    J'ai relu ma critique du tome un et, malgré le 4/5, je me suis trouvé.. sévère. Je viens de le relire et ce tome 1 était excellent avec des dessins sublimes et une intrigue, bien qu'introductive, pleine de rebondissements et de caractère.
    Et ce tome deux est tout aussi bon. Il remet au centre de l'histoire notre Kid et nous dévoile un complot vraiment important mais nous montre surtout que chacun des personnages à sa propre histoire et que quand ces histoires se percutent, cela donne des étincelles.
    Étincelles qui allument, dans ce tome deux, un feu d'artifice de tension et de suspens, porté par un dessin toujours aussi beau.
    Le cliffhanger final ne peut que nous donner envie de découvrir le plus vite possible les deux prochains tomes.  
     

    poseidon2

    Lore olympus tome 6

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Rachel Smythe Dessinateur: Rachel Smythe Editeur: Hugo bd Note: 5.0
    Résumé:

    Cache-cache mortel aux Enfers... Zeus est en chasse et sa proie n'est autre que Perséphone... Heureusement Hadès a une longueur d'avance sur lui et la retrouve avant ! Ce temps passé seul à seul, cachés des autres les rapproche. Perséphone lui raconte enfin la vérité sur ce qui s'est passé au Royaume des mortels et Hadès lui en apprend davantage sur son passé avec Chronos. Mais même Hadès ne peut arrêter la course folle de Zeus, appuyé par Appolon, Menthé et Thétis en sous-marin. Héra, elle, choisit son camp suite à la confirmation de Perséphone sur son intuition et décide à son tour de faire sa chasse au dieu, Apollon étant sa cible. Mari et femme se font face, et la guerre ne fait que commencer. Car le secret que cache Perséphone sur Apollon est sur le point d'être lui aussi, bientôt révélé aux yeux de tous...

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Romance Prix: 24.95 Nb de pages: --
    Pfff je pense que depuis le temps tous les amoureux de romance auront déjà craqué, mais si jamais vous n'avez pas encore franchi le pas, ce tome 6 vous le fera faire.
    En effet, il contient ce que l'on que trop peu dans des romances contrariées : le passage à l'acte. Pas l'acte "charnel" mais le passage au niveau de couple. Un couple toujours très timide et qui n'ose pas plus s'engager de peur de se faire du mal réciproquement.
    C'est hyper mignon !!! l'amour se dévoile et s'assume tout doucement, avec les secrets et les histoires qui vont avec et qui leur font s'ouvrir leur cœurs. Avec le procès qui arrive, et les rebondissements qui ne manqueront pas d'arriver avec, l'entente entre notre héroïne et Hades qui augmente nous promet un procès haut en couleur.
    Vivement la suite !!

    poseidon2
    Scenariste: Nicky Lee Dessinateur: Nicky Lee Editeur: Meian Note: 5.0
    Résumé:

    Après la douceur, un vent de folie surgit de nouveau... La colocation de Lele et Angie débute officiellement. Devant l'harmonie qui règne entre eux, semblable à celle d'un couple, Yin est fou de jalousie ! Parallèlement, Feidna élabore un piège ayant pour but d'anéantir les sentiments liant Yin et Lele. Ces derniers pourront-ils traverser, main dans la main, cette épreuve ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 6.95 Nb de pages: 192
    Critique de @TheOtaku : Mais quelle série ! Lele et Andre commencent enfin leur colocation. Yin devient jaloux. Dame Manda veut se venger. Long est toujours en relation sous contrat. Feidna veut séparer nos tourtereaux et détruire la carrière de Lele. Le couple craque. Yin lui court après. Long pète un câble. ---> conclusion : il se passe encore plein de choses dans ces 2 tomes. 
     Ces deux tomes sont tout simplement trop bien, les dessins, le scénario, les sentiments des personnages, le travail de mannequin et puis l'HISTOIRE qui avance et qui se rapproche de la fin car et oui dans 2 tome The one, notre série sur le mannequinat sera complète, certains diront "enfin !" d'autres seront tristes, mais moi tout ce que j'espère c'est une conclusion digne de ce nom ! Enfin nous n'y sommes pas encore 😝
    Pour conclure, je vous conseille vraiment cette romance de 18 tomes sur le mannequinat, passer outre des dessins de couvertures et de la différence de style, le changement fait du bien parfois !

    Nickad

    Sign tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: KER Dessinateur: KER Editeur: Delcourt - KBooks Note: 3.5
    Résumé:

    Kang Soo-hwa est un étudiant qui a du mal à gagner sa vie. Suite à un accident, il devient l'employé de Goyo, le gérant d'un café, qui est malentendant et ne parle presque jamais. Pourtant, lorsque Soo-hwa découvre la voix de son patron par hasard, il tombe immédiatement sous son charme ! Sa voix lui fait l'effet d'un aphrodisiaque. Il décide alors d'apprendre la langue des signes à ses côtés...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Erotique Prix: 21.9 Nb de pages: 400
    Sign est le dernier boy’s love de chez Kbl, c’est un webtoon coréen également disponible sur la plateforme Bontoon. Le titre se rapporte au handicap dont souffre le personnage de Goyo qui a perdu l’ouïe à la suite d’un accident et qui pratique la langue des signes.
    Sign parle d’une rencontre qui ne verse pas forcément dans le romantisme, elle tient plus à des pulsions sexuelles qu’à un coup de foudre ou à des sentiments développés. D’un côté, il y a Soo-hwa, un étudiant fauché, qui arrive à se faire embaucher dans un café. Mais dès qu’il entend la voix de son patron, il perd tout ses moyens au point qu’il ressente directement une forte excitation sexuelle. De l’autre, il y a le patron du café, Goyo, un homme devenu sourd, qui est prêt à aider son prochain. Il a un côté naïf et un sens pratique particulier : pour lui aider physiquement son employé embarrassé ne lui pose pas de problème et il fait ça sans arrière-pensée ! Les relations charnelles entre ces deux-là tiennent plus à un besoin physique qu’à autre chose et ils ne semblent pas en vouloir davantage.
    Pour être honnête, je ne sais pas trop quoi penser de cette lecture, ce n’est pas forcément le livre que je conseillerais car je pense qu’il y en a d’autre de plus intéressants mais en même temps, il n’y a aucun élément rédhibitoire. La lecture est sympathique et distrayante, il y a des passages plus intéressants que d’autres, l’idée de départ est originale, le graphisme est un peu simple en revanche. Cela reste une lecture agréable pour se détendre mais il faudra attendre la suite pour s’en faire vraiment une opinion.
    Extrait



    Nickad

    My happy marriage tome 4

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: AGITOGI Akumi Dessinateur: KOHSAKA Rito Editeur: Kurokawa Note: 4.0
    Résumé:

    Ils redoutaient leur union, elle sera la clé de leur bonheur... Miyo Saimori descend d'une longue lignée de nobles dotés de pouvoirs surnaturels dont elle n'a elle-même pas hérité. Elle est envoyée dans la famille kudô pour épouser leur chef Kiyoka, réputé cruel et sans coeur. Mais en constatant que Miyo n'a rien d'une jeune noble élevée dans l'opulence, Kiyoka est intrigué et se prend d'affection pour elle. Notre jeune couple est désormais fiancé. N'ayant reçu aucune éducation digne de ce nom, Miyo craint de ne pas être une épouse à la hauteur de son mari. Elle recommence alors son apprentissage avec Hazuki, la grande soeur de Kiyoka. Alors que nos deux amoureux subissent tous deux des journées éprouvantes, un homme mystérieux du nom d'Arata Tsuruki fait son apparition... Miyo et Kiyoka apprendront le bonheur d'aimer et d'être aimé, mais aussi la souffrance qui accompagne ce bonheur...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique Prix: 7.95 Nb de pages: 214
    Ce 4eme tome est un tome de transition ; le conflit avec la famille Saimori (le père de Miyo) s’est terminé, le domaine familial a brûlé, son père a déménagé et sa sœur est partie travailler dans une autre famille. Miyo reprend ses cours avec la sœur de Kiyoka afin d’acquérir l’éducation et les connaissances dont elle a été privée. Seulement voilà qu’un nouveau personnage fait son apparition, Arata Tsuruki, un homme qui semble connaître Miyo et en savoir beaucoup sur les cauchemars dont elle souffre.
    L’histoire avance donc sur plusieurs plans. Il y a la relation entre Miyo et Kiyoka, leurs doutes et surtout l’évolution de leur comportement l’un vis-à-vis de l’autre afin de former un couple uni. Mais il y a aussi une partie fantastique avec l’existence de familles détentrices de pouvoirs particuliers utilisés au sein du gouvernement et forcément des luttes entre elles. Et puis il y a aussi une partie historique à l’heure où le Japon se trouvait entre deux cultures, la traditionnelle et l’occidentale.
    L’œuvre est fournie, elle se lit à différents niveaux et sait se renouveler. Le lecteur a de quoi faire et ne risque pas de s’y ennuyer. A suivre.



    Kevin Nivek
    Scenariste: Pierre Joly Dessinateur: Lucile Thibaudier Editeur: Jungle Note: 3.5
    Résumé:

    Nyota, jeune Cadet en formation au Poste de Surveillance des Étoiles, passe l'examen pour l'obtention du grade de Surveillant. Mais alors que tous ses camarades diplômés s'envolent à bord de leurs vaisseaux Rap-ACE, il est contraint de rester seul à quai, faute de résultats suffisants. Soudain, un appel de détresse provenant de la planète AL-X2 parvient au centre des communications. Personne d'autre ne pouvant intervenir, Nyota décide d'enfreindre les règles pour embrasser la devise du Poste : AGIR COÛTE QUE COÛTE !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction Prix: 13,50 Nb de pages: 48
    Une jeune homme faisant ses études au sein d'une station spatiale peuplée d'innombrables créatures extra-terrestres , non vous n'êtes pas dans la saga Sillage , mais vous découvrez Nyota 😉 Certes il castagne moins que l'héroïne de Morvan et Buchet , mais il se sert plus de son cerveau ! Malgré son apparent échec à l'examen d'obtention du diplôme de surveillant des étoiles , il part quand même pour une mission , répondant à l'appel d'une planète en proie à des hausses de températures excessives ! Non il ne s'agit pas de la planète terre , mais de AL-X2 proche d'une étoile en souffrance . En effet ,cette dernière inonde la planète de radiations solaires , augmentant la chaleur et asséchant les points d'eau . Nyota va enquêter en s'appuyant sur sa formation en dépit de son statut le lui interdisant , car il n'est toujours pas officiellement diplômé . C'est donc un scénario complet , laissant quelques pistes pour les tomes suivants que nous délivre Pierre Joly . Son but d'incorporer des notions spatiales scientifiques avérées au sein d'une histoire de science-fiction , est atteint . Il ajoute même des annexes en fin d'album en complément pour rendre l'astronomie accessible aux jeunes lecteurs , mais aussi aux (un peu) plus vieux 😉 .
    Le dessin à l'aquarelle en couleurs directes de Lucile Thibaudier se montre avare en détails , mais cette simplicité lui donne un certain charme . Les différentes espèces extra-terrestres sont bien traitées et innovantes , le look non binaire de Nyota permet aux jeunes lecteurs des deux sexes de s'identifier à notre intrépide aventurier spatial . Un premier tome sympathique , qui en appelle d'autres , surtout avec ce final !




    Kevin Nivek

    Fileuses de soie

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Bruno Lecigne , Sylviane Corgiat Dessinateur: Jean-Côme Garcette Editeur: La boite à bulles Note: 4.0
    Résumé:

    Une filature menacée par la concurrence étrangère, un fils honni qui ressurgit, des orphelines asservies... un vent de changement souffle sur l'usine-pensionnat Bouscaret. Drôme provençale, 1910. La filature familiale de Louis Bouscaret fait depuis peu face à une concurrence croissante venant de l'étranger. Son usine-pensionnat, qui recueille les orphelines et filles abandonnées de la région, bénéficie de leur travail acharné en échange d'une "éducation" assurée par la sévère soeur Agnès. Henriette, une nouvelle arrivante au visage à demi-caché derrière une mèche, rêve de dessiner un jour ses propres robes. Les rangs des ouvrières - éreintées par des journées à rallonge et par la sévérité de soeur Agnès - sont peu à peu gagnés par le désordre lorsque l'une d'elle est touchée par une pneumonie. Pendant ce temps, chez les Bouscaret réapparaît Hyppolite, le cadet des enfants qui traîne avec lui le lourd secret familial. Mais lorsque le fils honni et la travailleuse révoltée se rencontrent, débute une idylle impossible dans laquelle prend racine des envies de subversion. Tour à tour arrivées par convoi, Rose, une toute jeune pensionnaire de 14 ans, puis Suzanne, fille de bonne famille ayant fui un mariage arrangé, rejoignent bientôt l'entourage d'Henriette. Elles s'unissent face à l'oppression, animées par un même besoin d'émancipation.

    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Historique Prix: 25 Nb de pages: 144
    C'est une bien belle histoire que ce duo de scénaristes nous offre avec ces destins de femmes au début du siècle dernier ! Cela commence par une exposition des lieux , en l'occurrence la Drôme et sa chaleur étouffante estivale mais aussi ses paysages vallonnés aux couleurs de la Provence ; puis les murs d'une enceinte où règne le labeur et le silence . Une filature tenue par une riche famille locale et dirigée par l'église . Du travail mal rémunéré et des prières , sont le quotidien de femmes qui se sont égarées en chemin , des femmes au parcours de vie chaotique , que la société délaisse et qui finissent par trouver refuge en ces lieux . De prime abord , l'idée est séduisante , on leur donne un emploi , un toit , de la nourriture (prélevé sur leur maigre salaire) et une éducation religieuse les préparant à un retour à la vie sociale . Mais les conditions de travail , la dureté des soeurs et les châtiments qui vont avec , la discipline imposée , tout ceci rend leurs conditions de vie proches de l'esclavagisme . Il semble si juste de mettre en lumière ces travailleuses de l'ombre ! Les querelles familiales des propriétaires passent presque au second plan , tant on s'attache à Henriette , Rose et Suzanne . Les auteurs distillent les révélations au fil de l'histoire avec élégance et logique . Les secrets tombent et renforcent cette empathie qui ne nous quitte plus jusqu'à la dernière page ; je dirais même qu'une fois le livre refermé , ces fileuses de soie nous accompagnent encore .
    Ce duo de scénaristes chevronnés s'est entouré d'un jeune talent prometteur en la personne de Jean-Côme Garcette  . Amoureux de la nature et des grands espaces il réalise une ligne claire agréable et détaillée . Les personnages sont facilement reconnaissables et les paysages fidèlement retranscris . Une bonne première oeuvre qui mérite confirmation , cela tombe bien , il planche déjà sur une prochaine sortie chez le même éditeur .
    Un roman graphique nécessaire , un enrichissement de culture générale , une lecture qui ne vous laissera pas indifférents , que de points positifs ! Des annexes en fin d'album avec textes et photos d'archives vous en apprendront d'avantage sur ce métier et ses méthodes de fabrication .




    Nickad
    Scenariste: HAYASHI Fumiya Dessinateur: HAYASHI Fumiya Editeur: naBan edition Note: 4.0
    Résumé:

    Takeda est professeur de japonais et Arita est fleuriste. Camarades de classe au lycée, ils ne s'étaient plus revus depuis la fin de leurs études. Mais un jour de pluie, leur relation évolue lorsqu'ils viennent en aide à un chat. Ils n'ont pas de sentiments amoureux l'un pour l'autre, ni même de raison particulière de vivre ensemble. Pourtant, c'est lorsqu'ils sont aux côtés l'un de l'autre qu'ils se sentent le plus à l'aise. Ils ont une relation différente des couples, des amis ou encore d'une famille. Mais ils apprécient passer du temps ensemble.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie Prix: 8 Nb de pages: 200
    Voici une tranche de vie qui nous sort un peu de l'ordinaire et qui est un peu déroutante au début, le temps de comprendre de quoi l'on parle. 
    Car voilà, le début de l'histoire commence par le déménagement de Takeda qui est aidé par Arita pour l'occasion. On pense d'abord à une histoire d'amitié jusqu'à ce que l'on voit qu'en réalité, ils emménagent ensemble. Alors bien sûr, on pense à un couple, et puis finalement ce n'est pas ça non plus. Et c'est tout l'intérêt de la narration, car le lecteur se retrouve dans la même situation que les personnages secondaires qui entourent Takeda et Arita, on ne peut s'empêcher d'essayer de comprendre ce qu'il y a entre ces deux-là !
    Et contrairement à ce que l'on pourrait envisager, leur relation est à la fois plus simple et beaucoup plus complexe. Le sous-titre trouvé par les éditions naBan "au-delà des mots" a tout son sens car il s'agit d'une relation inhabituelle (et complétement morale) que même les protagonistes ont du mal à définir. C'est à la fois très pragmatique et très psychologique : ils vivent ensemble parce qu'ils se sentent mieux à deux, parce que c'est peut-être le seul moyen de garder un lien car ils n'ont rien d'autre en commun. 
    Au travers de cette histoire qui peut paraître simple, l'auteur aborde beaucoup de thématiques : la société, la solitude, l'acceptation, la différence, la compréhension... C'est un bon premier tome qui nous prend au dépourvu, nous interpelle et nous intrigue. A suivre.
    Nota : pour information le titre original Kemutai Hanashi pourrait se traduire littéralement par une "une histoire fumeuse".



    Nickad
    Scenariste: NAKAMURA Satsuki Dessinateur: OHITSUJI Ei Editeur: Meian Note: 4.0
    Résumé:

    Tôsetsu, dame d'honneur du clan Kô, découvre avec effroi que les corps de Reirin et Keigetsu ont été échangés. Elle regrette de ne pas de s'en être aperçue plus tôt, mais Reirin lui interdit de dévoiler l'information à qui que ce soit. De son côté, Keigetsu commence à s'interroger sur son étrange maladie... Personne ne guérit d'une fièvre grâce au son de la corde d'un arc ! Ne s'agirait-il pas plutôt d'une malédiction ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique Prix: 6.95 Nb de pages: 180
    Que Reirin soit dans un corps ou dans un autre, elle reste fidèle à ce qu'elle est, c'est-à-dire la gentillesse incarnée. peu à peu les gens qui la côtoient commencent à se poser des questions et certains découvrent la vérité mais le temps n'est pas aux retrouvailles ni à chercher des solutions pour qu'elle retourne dans son corps ! Des complots sont à l'œuvre au sein du palais et consorts comme apprenties sont en danger !
    En plus de l'échange entre Reirin et Tôsetsu qui nous proposait déjà une histoire fantastique à la fois passionnante et amusante, l'histoire se complexifie avec les relations entre les différentes concubines. On se rend compte que l'ambiance entre elles, bien que cordiale en apparence, est particulièrement tendue et que tous les coups sont bons pour devenir la favorite de l'empereur et/ou du prince. Ainsi, même si l'histoire est en partie fantastique, les relations et l'organisation au sein du palais impérial ont un côté historique assez intéressantes. A noter cependant qu'il y a un léger manque de fluidité dans la compréhension du système : il y a une hiérarchie entre les consorts mais aussi une hiérarchie entre les apprenties et les suivantes qui les accompagnent, il n'est pas toujours simple de s'y retrouver...
    Cependant, l'histoire est toujours aussi passionnante, les événements s'enchainent à un rythme soutenu et le graphisme est réussi. De quoi nous donner envie d'aller lire la suite avec une certaine impatience.

    Kevin Nivek
    Scenariste: Xavier Bétaucourt Dessinateur: Didier Pagot Editeur: Steinkis Note: 3.0
    Résumé:

    Pierre de Coubertin, son nom est lié à jamais aux Jeux olympiques, mais qui était-il vraiment ? Un amoureux de la Grèce antique, en quête d'un idéal universel... Un aristocrate converti à la République... Un jeune pédagogue qui devine les vertus du sport de masse. Un misogyne indécrottable et un colonialiste convaincu. Tout cela et bien plus... Voici le parcours d'un homme complexe dans une époque qui le fut tout autant.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Biographie Prix: 20 Nb de pages: 112
    Ils approchent ces fameux JO de Paris , le 26 juillet plus précisément et l'éditeur Steinkis nous rappelle que le Baron de Coubertin fut à l'origine de ces jeux "modernes" . La BD commence avec un bref rappel de la création des premiers jeux grecs dans l'antiquité , qui seront annulés au début de notre ère par un romain méfiant de ce genre de manifestations . Puis , nous retrouvons deux journalistes en route pour l'ouverture des JO tristement célèbres de 1936 à Munich sous le régime nazi . L'axe narratif tournera autour de la conversation qu'ont ces deux reporters à propos de la vie de Pierre de Coubertin . Ils relatent les grandes dates de sa vie politique et son parcours diplomatique jalonné de hauts et de bas . Ainsi on y découvre ses "créations" mais aussi une façade de sa personnalité qui peut sembler sombre à notre époque . Au début du siècle dernier , la société était on ne peut plus patriarcale , donc tenir des positions "misogynes" en 1900 ou en 2000 n'a pas le même impact . Idem pour ses positions sur le colonialisme qui rapportait d'énormes profits à la France , mais aussi aux anglais et hollandais entre autres . Les auteurs abordent ces sujets avec une certaine conscience du contexte historique . En revanche ils risquent de perdre un peu le lecteur avec ces nombreuses allées et venues entre les deux reporters racontant sa vie , et ces moments contés auprès du baron lui-même ! On alterne les époques et les protagonistes sans aucun point de repère et il est parfois compliqué de reconnaître les personnages , d'autant que le récit s'étale sur plus de 40 ans ! Le dessin académique de Didier Pagot lorgne du côté de la ligne claire avec un plus grand réalisme . Avec la galerie de personnages présentés , on aurait aimé une légère dissociation des époques . Mais rassurez-vous , ce n'est pas insurmontable et vous apprendrez un tas d'anecdotes sur cet homme qui restera dans l'histoire et qui nous permet de visionner les cérémonies d'ouverture des JO en français , peu importe le pays organisateurs 😉 



    Kevin Nivek
    Scenariste: Ced Dessinateur: Stivo Coloriste: Stivo Editeur: Jungle Note: 3.5
    Résumé:

    Entre les différents acteurs, le multiverse et des pouvoirs surprenants, Spiderlouze a plus de chance d'être à côté de la plaque que d'être un grand super-héros ! La parodie de l'univers de Spider-man, le super héros le plus emblématique de l'univers Marvel !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour Prix: 15 Nb de pages: 120
    Le talentueux auteur Ced continue de sévir avec son humour irrévérencieux ! Après Star wars , il s'en prend aux super-héros à collants Marvel , avec en tête de gondole : Spiderman . Des caméos d'autres héros feront irruption mais l'homme araignée représente l'essentiel de la lecture . Ced fait une nouvelle fois mouche avec une version parodique des aventures de Spiderman , toujours sur 4 cases par sketch il use de scènes connus du héros et les adapte à sa guise ; plutôt il s'engouffre dans les brèches . Vous vous êtes sûrement posé la question à la lecture de ses aventures : il jette sa toile partout sur les murs des immeubles , mais que se passe t'il si une fenêtre est ouverte ? Sur qui ou quoi la toile va t'elle s'accrocher ? Il détourne avec talent les pouvoirs des némésis de "Péteur Parcoeur" et se sert de scènes mythiques des films , peut-être mieux connus que les histoires parues en comics . Stivo le dessinateur réalise un travail graphique dans un style "numérique" fidèle aux dessins animés sortis récemment au cinéma . Les personnages sont facilement reconnaissables , et si une bonne culture du personnage et de ses aventures amène un plus à la lecture , ce n'est pas indispensable pour saisir les gags . Un premier tome réussi qui en appelle d'autres car comme l'univers Star wars , le monde Marvel est une source inépuisable d'inspirations , surtout lorsqu'on a le talent de Ced pour détourner les situations 🙂 



    Kevin Nivek

    Star naze

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Ced Dessinateur: Christo Editeur: Jungle Note: 4.0
    Résumé:

    Il n'y pas si longtemps, dans une galaxie se trouvant dans un périmètre tout à fait raisonnable...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour Prix: 15 Nb de pages: 128
    On connaissait Naguère les étoiles  paru aux éditions Delcourt , voilà que l'éditeur Jungle se met aussi à la parodie de Star wars ! Source inépuisable , la saga intergalactique n'a pas fini de nous étonner . Ced , auteur entre autres de parodies sur Spiderman , met tout son talent au service du lecteur dans cette série de sketchs . Chaque planche couvre 4 cases avec le déroulé de la blague et c'est fin tout en restant fidèle . Il couvre une très large partie des films et épisodes de séries , une bonne connaissance des moments ciblés est appréciable mais non indispensable pour saisir l'humour . Mais je dois avouer qu'il vaut mieux en connaître un minimum sur la saga afin de mieux discerner les subtilités du gag . Christo effectue un dessin estampillé "jeunesse" mais convenant parfaitement au ton donné . Les héros sont facilement reconnaissables , autant que les races extra-terrestres , et il use souvent d'onomatopées pour amener du mouvement aux scènes . On entendrait presque les sons des sabres laser en action ! Vous lirez les 128 pages avec frénésie , avides d'en voir plus et à quelle sauce les protagonistes historiques seront mangés . Et que dire du vocabulaire employé : la Force devient la Fougue , Vador : Kador , la base Starkiller devient Startiflette ; j'en passe et des meilleures . Ce petit format souple rentre dans tous les sacs et il est à posséder pour tous les amateurs de Star wars 😉 




    alx23
    Scenariste: Jean-Pierre Duffour Dessinateur: Alexandre Kha Coloriste: Alexandre Kha Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 4.0
    Résumé:

    Sur les routes sinueuses qui mènent à Syracuse, une voiture rouge fend l’air lugubre. Matteo, mycologue de profession, se rend dans la ville de son enfance pour y donner une conférence. Mais à partir de la rencontre avec un auto-stoppeur inquiétant et une sortie de route inopinée, plus rien ne va se passer normalement.

    Arrivé à destination, Matteo redécouvre une Syracuse métamorphosée. Il erre dans une cité devenue un véritable labyrinthe de décombres et de souvenirs et croise de vieilles connaissances qui se débattent dans un monde corrompu par la Piovra Nera, organisation tentaculaire qui a la main mise sur la ville. Lui-même, en tant qu’ancien membre de cette pègre, est confronté à ses propres démons. Ainsi rattrapé par son passé, il se lance dans une fuite éperdue. Guidé par Salvatore, l’animateur d’une mystérieuse radio pirate, il trouvera également une aide précieuse auprès de la botaniste Grazia, qui semble se détacher de cet univers où le temps et l’espace obéissent à des lois étranges…

    Autres informations: Editions Tanibis
    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique Prix: 20 Nb de pages: 120
    Alexandre Kha nous emmène dans un univers étrange dès l'introduction avec un professeur spécialisée dans les champignons en retard pour une conférence à Syracuse. Plusieurs évènements s'enchainent pour empêcher le professeur de retourner dans sa ville d'enfance. On découvre alors un monde fantastique où les anecdotes du passé se mélangent avec le présent. On est vite pris dans cette course possible impossible pour une conférence où tous les personnages du passé du héros veulent régler leur compte avec lui. Pour accompagner ce récit, Jean-Pierre Duffour propose des personnages avec des têtes étranges reprenant des caractéristiques des animaux avec les yeux de reptiles ou des oreilles de chats. L'architecture du décor n'est pas en reste pour nous donner le tournis comme au héros de l'histoire. Il suffit de regarder les planches avec de nombreux escaliers impossible à la façon d'Escher avec des flèches de signalisation pour connaitre le sens du parcours. Les ombres des personnages jouent également un rôle et se déforment à leur convenance.
    Les auteurs se sont inspirés de récits de la mafia avec un côté loufoque pour donner une histoire improbable avec des champignons. Et l'on apprécie apprendre sur le passé louche de ce professeur impliqué dans l'organisation de la Piovra Nera.

    poseidon2

    Danzai lock tome 1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Yasuko Kobayashi Dessinateur: Masaki Nonoya Editeur: Doki-Doki Note: 4.0
    Résumé:

    Un moine torturé et un bourreau au grand coeur s'allient dans un monde où chacun lutte pour vivre une heure de plus... Dans ce monde qui pourrait être le nôtre, toute personne qui cause le décès d'un tiers est automatiquement condamnée à mort. Et cela, qu'il s'agisse d'un meurtre prémédité, d'un homicide involontaire ou de légitime défense. Les coupables se voient attribuer un nombre d'années restant à vivre et sont envoyés dans le 6e district carcéral.Dans cette ville à part entière, tous les moyens sont bons pour gagner quelques minutes supplémentaires de vie...L'arrivée de Yûshin, un intrigant moine censé soulager les âmes, confronté à Kunoji, un mystérieux bourreau veillant sur une adorable petite fille, va bouleverser ce monde où règnent crimes et châtiments !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 7.95 Nb de pages: 192
    Nouvelle série chez Doki-Doki avec une histoire reprenant le principe de l'ile prison. Mais pour dépasser les soucis de surpopulation, nos prisonniers vont sur cette ile pour ... finir leurs jours. En effet, ils ont à leur bras une puce qui leur montre le temps qu'il leur reste à vivre.
    La ou le scenario de base devient très intéressant, c'est que, assez évidemment, ce temps devient... la monnaie courante d'une ile ou les prisonniers essayent de vivre le plus normalement possible. 
    Contrairement à ce que nous vend la couverture, nous ne sommes donc pas du tout dans une histoire médiévale. Il se trouve juste que notre héros aime s'habiller à l'ancienne tout comme le moine qui arrive sur l'ile.... les autres sont tous habillés normalement 🙂
    Ce premier tome est très introductif. On y apprend les us et coutumes en place dans cette ile prison mais aussi les responsabilités et rôle de chacun. De belles promesses, mais qui nécessitent d'être concrétisé dans les prochains tome pou s'emballer tout de suite .

    poseidon2
    Scenariste: Vincent Zabus Dessinateur: Nicoby Coloriste: Nicoby Editeur: Dargaud Note: 4.0
    Résumé:

    Ils sont six que rien ne rapproche. Simon est prof et il doute. Son métier doit-il se résumer à inscrire des notes sur des bulletins ? Diane cherche à se reconstruire après une opération, à se sentir femme sans se sentir regardée. Nicole agite sa retraite à militer, même si sa fille ne veut plus lui parler. Vieux et usé, Pierre s'emmerde chez lui. Jill est une ado. Elle hésite entre garçons et filles... et elle envie Hugo qui - lui - sait, mais sans succès. Rien ne les rapproche sauf le rivage partagé avec une faune intriguée, qui observe ces gens empêtrés dans leurs drames, grands ou petits mais si typiquement humains. Chronique sensible, "Nos rives partagées" narre des existences pas si ordinaires et qui ressemblent aux nôtres. Car même quand le tragique rôde, la vie peut être belle.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie Prix: 22 Nb de pages: 160
    En voici un bel album feel good sur la vie et ses péripéties. En suivant des animaux qui s'amusent à observer ces étranges humains, qui se prennent la tête pour pas grand choses, sont capables du pire comme du meilleur et surtout sont... incompréhensible de complexité pour nos amis les bêtes.
    À travers ce regard externe se dévoile l'histoire des 6 personnages, à trois générations différentes. Deux personnes âgées, deux quarantenaires et deux ados. Trois ages avec chacun leurs problèmes... problèmes qui ne résisteront ni à l'amour ni au dialogue.
    Une belle ode à la vie sans prétention et tout en délicatesse.

    poseidon2

    Hell mode tome 1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Hamuo Dessinateur: Enji Tetta Editeur: Meian Note: 4.5
    Résumé:

    Un gamer invétéré part pour un autre monde à la difficulté complètement folle !! "Vous êtes invité à participer à un jeu sans fin... Sérieux ?" Kenichi Yamada, un gamer passionné, tombe par hasard sur un mystérieux jeu vidéo en ligne... Mais lorsqu'il choisit sans hésitation de mettre la difficulté au maximum, en "Hell mode", il se réincarne dans un autre monde sous les traits d'un fils de serf ! Désormais prénommé "Allen", il devra découvrir les mystères de sa classe "invocateur" et développer une stratégie adéquate pour monter de niveau dans cet univers sans guide stratégique... À force de tâtonnements, Allen va petit à petit avancer sur le chemin qui fera un jour de lui l'aventurier le plus fort du monde... - 1er au classement annuel de Shôsetsuka Ni Narô !! (Juin 2020). - Vainqueur de la 2e édition du grand prix Earth Star Novel ! (2020)

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 6.95 Nb de pages: 192
    Nouvel Isekai chez Meian avec un Isekai qui s'annonçait plein de promesse. Enfin surtout d'une : enfin un héros qui n'est pas surpuissant. Normal car.... il choisit lui-même de se réincarner dans un jeu en mode super difficile. Et pour une fois, c'est vraiment difficile ! Le genre où notre personnage va passer 5 ans avant de prendre un seul niveau.
    Et cela donne un véritable intérêt a cette série. Car il progresse, bien aidée par sa vie passée, mais il le fait petitement et intelligemment. C'est super addictif. On en vient plus facilement à douter de sa réussite et donc apprécier les victoires ! 
    On en redemande.

    alx23

    Âme augmentée

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Ezra Claytan Daniels Dessinateur: Ezra Claytan Daniels Coloriste: Ezra Claytan Daniels Editeur: 404 Graphics Note: 4.5
    Résumé:

    Se connaît-on vraiment totalement ?

    Pour leur 45e anniversaire de mariage, Hank et Molly Nonnar décident de se soumettre à une procédure expérimentale de rajeunissement. Mais leurs espoirs de jeunesse sont anéantis lorsque le couple est confronté au résultat : la naissance de doubles sévèrement défigurés mais intellectuellement et physiquement supérieurs.
    Les Hank et Molly originaux peuvent-ils coexister dans le même monde que leurs clones ?

    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction Prix: 26.50 Nb de pages: 230
    Les éditions 404 Graphic nous font toujours découvrir des albums ou des romans graphiques indépendants sortant de l’ordinaire. Ame augmentée leur dernière parution est un exemple même de leur ligne éditoriale très qualitatif. Cet album est préfacé par Daren Aronfsky le réalisateur de film underground et souvent dark (Requiem for a dream). Pour âme augmentée, Ezra Claytan Daniels explique avoir travaillé sur ce projet depuis vingt ans, pour voir aboutir ce roman graphique qu’il réalise intégralement. L’auteur nous livre un récit de science-fiction étrange où une équipe de scientifiques essaient de repousser les limites de nos connaissances sur le corps et l’âme des humains. Le temps et le vieillissement du corps font parties des problématiques au cœur de cette histoire. On va suivre toute l’expérience avec un couple âgé qui tente l’impossible tout en connaissant les risques ainsi que les nombreux facteurs inconnus pouvant leur être fatal. La couverture retranscrit très bien les dessins des planches intérieures sur plus de 230 pages. L’édition est soignée avec des bonus et des explications sur la réalisation de l’album et quelques couvertures des comics d’origine.
    Le résultat de l’expérience donnera matière à des réflexions entre le couple âgé et leurs clones atrophiés mais en grande santé physique et mentale. Le traitement de l'histoire et les dessins ne laisseront pas indifférents les lecteurs. Âme augmentée ne plaira pas à tout le monde mais n’en reste pas moins une œuvre très originale et forte. 

    The_PoP
    Scenariste: Stephen Desberg Dessinateur: Bernard Vrancken Coloriste: Marquebreucq Editeur: Le Lombard Note: 2.5
    Résumé:

    En présentant un projet trans-partisan d'action contre le réchauffement climatique, Larry Max espère encore faire bouger les choses par la voie démocratique. Mais n'est-ce pas peine perdue au sein d'une Amérique où les extrémistes pèsent sur le débat à coups d'explosifs et autres rafales de balles ? Pourtant, il n'est pas seul à mener le combat écologique. L'ancien vice-président Shore semble décidé à revenir en politique. Et lui a très bien compris la façon dont fonctionne ce pays...

    Autres informations: Crayonné de Jacomelli
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller Prix: 12.95 Nb de pages: 48
    Si je ne suis pas l'un des plus grand fan de Larry Max, j'avoue suivre ses aventures avec un certain intérêt. Malheureusement j'ai trouvé cet épisode un cran en dessous des derniers qui avaient su m'intéresser. 
    Stephen Desberg est bien une référence en matière de scénarios en bd, mais là son intrigue m'a semblée bien bancale ce qui est un peu un comble pour une bd sur l'univers politico financier. C'était surtout jusqu'ici l'un des points fort de cette série. Pourtant, dans ce tome 24, le complot final m'a semblé peu crédible, et les motivations des uns et des autres pour le moins légères par rapport à la portée de leurs actes. Le message du scénariste sur les enjeux de notre monde s'en trouve à mon sens un peu dilué devant des complications un peu inutiles secondaires au récit. De même certains faits majeurs émotionnellement sont traités finalement très rapidement, ne nous laissant guère percevoir leur portée émotionnelle.
    Le dessin lui ne progresse guère en terme de qualité et s'il remplit toutefois son office pour une bd de thriller, il manque à mon goût bien trop de détails et de soin pour faire honneur à l'intérieur à sa jolie couverture.
    Les fans de la première heure de Larry B. Max y trouveront probablement leur bonheur mais pour les nouveaux lecteurs cela me semble un peu juste.

    Kevin Nivek

    Adorable démone

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Michelle Lam Dessinateur: Michelle lam Editeur: Jungle Note: 3.0
    Résumé:

    Jusqu'où iriez-vous pour sauver votre foyer et trouver votre voie ? Martyrisée par les autres démons, Meesh, douze ans, trouve du réconfort en regardant sa série préférée, Princesse Nouna, et en admirant les exploits de son héroïne, une fée si différente d'elle. Quand un désastre frappe le mont Magma et menace l'existence des démons, Meesh part chercher de l'aide à Plumeria. Mais au royaume des fées, tout ne se passe pas comme elle l'imaginait... Meesh entame alors un long voyage pour sauver les siens.

    Type: Livre pour enfants L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique Prix: 17,95 Nb de pages: 304
    Première oeuvre dans le monde du 9ème art pour l'artiste sino-américaine Michelle Lam avec ce Adorable démone . Dès les premières pages , on sent immédiatement les influences mangas et autres productions télévisuelles , il faut dire qu'elle travaille aussi pour des studios d'animations ! Une artiste aux multiples talents donc ,avec une histoire qui emprunte aux codes connus mais en y amenant une dose d'originalité . Elle dépeint en effet un monde imaginaire peuplé de démons , de fées , et autres créatures fantastiques . Chacun ayant ses caractéristiques propres , ainsi les démons apprennent à façonner la lave comme de la pâte à modeler , ils vivent la nuit et dorment le jour , ils ont des cornes qu'il faut aiguiser ; en somme toute une vie à l'opposée des fées . Ces dernières rentrent dans les canons habituels maintes fois abordés dans des tas d'autres oeuvres de ce type . Le talent de l'auteure est de parvenir à rendre cet univers riche crédible et typique . Partez donc à l'aventure Meesh et ses nouveaux amis dans une quête de vérité aux multiples rebondissements , avec en prime , une fin laissant la porte ouverte pour une suite 😉 
    La,pagination est importante , mais les pages sont aérées avec des dialogues ciselés , adaptés au lectorat jeune . Il en va de même pour la partie graphique avec de grandes cases , des personnages facilement reconnaissables et un trait "manga" coloré qui séduira son public .



    alx23
    Scenariste: Alcante Dessinateur: Alain Mounier Coloriste: Alain Mounier Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    En 1971, lors des championnats du monde de ping-pong, Glenn Cowan, joueur américain hippie et farfelu, sportivement moyen, rate son bus et se retrouve par hasard dans celui de la délégation chinoise. De là nait la rencontre avec Zhuang Zedong, triple champion du monde chinois. De cette improbable amitié découlera la poignée de main entre Mao et Nixon et le début du dégel Est/Ouest.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique Prix: 23.95 Nb de pages: 112
    Le scénariste Alcante livre un fait historique peu connus du public français en restant plus ou moins fidèle à l'histoire comme il l’explique en fin d’album. L’introduction de quelques pages nous redonne le contexte historique avec la situation complexe entre les Etats-Unis et la Chine durant la guerre froide. La politique évolue et de chaque côté, les dirigeants semblent ouverts pour apaiser les tensions entre les deux grandes nations. En 1971, un jeune hippie joueur de tennis de table ou ping pong va jouer un rôle primordial dans le retour à la paix entre les Etats-Unis et la Chine, suite à un tournoi mondial se déroulant au Japon. Le meilleur joueur mondial chinois jouera également un rôle important dans l’évolution diplomatique. Il est amusant de découvrir comment un simple sport et l’amitié entre deux sportifs sera décisif. Pour la partie graphique, Alain Mounier réalise des planches de qualité pour dépeindre cette aventure se déroulant aux Etats-Unis durant le flower power, au Japon puis en Chine.
    Alcante revient sur ce projet de bande dessinée en fin d’album et pourquoi cette histoire lui tenait tant et les libertés prises. La diplomatie du ping-pong est un album intéressant et une agréable surprise.  

  • Qui est en ligne   0 membre, 1 anonyme, 33 invités (Afficher la liste complète)

    • Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne
  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Les previews !

  • Dernières Critiques

    • Au chant des grenouilles tome 1 - Urania, la sorcière
      Note :
      La collection "Métamorphose" dirigée par Barbara Canepa et Clotilde Vu s'agrandit avec cette nouvelle série jeunesse prévue en 6 tomes . Chacun sera dessiné par un artiste différent et le talent sera au rendez-vous , Kerascoët , Nesme , Rigano , entre autres , composent cette équipe de choc pour un graphisme des plus séduisant ! Pour cette ouverture féérique , Florent Sacré ayant travaillé sur des parutions BD "Ubisoft" telles que Lapins crétins et Rayman , réalise des planches sublimes ! Jamais une forêt telle que celle-ci n'aura été si enchanteresse , vous croirez entendre le son des ruisseaux et le vent dans les feuilles des arbres séculaires . Les couleurs amplifient ce sentiment de réel , avec un magnifique jeu de nuances de verts , la couleur prédominant cet univers végétal . Le petit peuple de la forêt n'est pas en reste question qualité graphique , les lapins , renards et araignées (entre autres) sont des plus réussis et d'un réalisme saisissant . Les décors victoriens des cabanes et huttes s'intègrent à merveille au cadre champêtre . Une réussite totale de l'aspect graphique ! L'histoire se veut simple mais réservant son lot de surprises . L'histoire contée par la sorcière en début de récit sous-entend un possible antagoniste à ce monde paisible et harmonieux , mais le fil narratif des aventuriers en herbe résulte d'un mystérieux concours auquel ils participent . Vous en saurez plus en parcourant ces pages bucoliques jalonnées de passages pédagogiques sur les insectes et animaux peuplant la forêt , mais aussi les plantes et arbres l'occupant . Apprendre tout en s'amusant , c'est le pari réussi de cette collection partie sur d'excellents rails . Le second tome paraîtra à l'automne prochain 😉 
      • 0 réponse
    • Tango - Tome 8 - Ballade de la mer de Sulu
      Note :
      Ah qu'est ce que j'aime cette série. On est déjà au tome 8 et c'est toujours aussi difficile de dire ce que j'apprécie et qui la rend particulière. 

      Les scénarios de Matz sont solides comme souvent et pas trop extravagants donc assez prenants. Les dessins de Xavier sont toujours aussi propres, dans la pure tradition franco belge. 

      Le dosage entre humour et action est bien réussi, il se passe quand même pas mal de choses pour un album de 64 pages, et ... et en même temps, ce n'est pas non plus extraordinaire. 

      Mais ces deux héros font désormais partie de mon paysage de bd, et comme eux ont plaisir à être ensemble et à voyager, j'ai plaisir à les voir barouder d'aventures en aventures. Ce qui sera probablement un brin répétitif et redondant pour certains me plait finalement bien sur ces 8 tomes. Tango au charme ravageur, Mario en vieux ronchon mais perspicace, le duo fonctionne, leurs piques aussi. J'aime tout simplement, et parfois il n'y a guère à chercher plus loin le pourquoi. Ce qui est d'ailleurs remarquable avec cette série c'est que vu qu'on est déjà au 8ème tome, je suis loin d'être le seul. 

      A noter que la mise en couleur de Jérôme Maffre est très réussie même si j'aurais peut être aimé encore plus de couleurs tropicales sur certaines planches.

      En bref, un bon tome, qui me donne encore envie de lire sa suite. Pour les amateurs de la série, ce tome semble marquer la fin du diptyque en cours, mais pas mal de choses restent ouvertes encore donc... A voir sur le tome 9 ? Dans tous les cas j'en serais.
      • 0 réponse
    • Speranza D'or et d'ivoire
      Note :
      Speranza débute une nouvelle série d'Eric Cobeyran et Achille Braquelaire avec une journaliste d'investigation pour héroïne. Les deux scénaristes s'inspirent de faits réel de notre époque pour construire leur fiction. Plusieurs thématiques sont annoncées comme l'écologie, la misère et la lutte contre les inégalités, la société numérique et biens d'autres. Ce premier tome propose une histoire complète sur le trafic illégal de l'ivoire à destination de la Chine, comme le titre le laisse sous-entendre. La journaliste mandatée pour remonter la piste de l'assassinat d'un homme combattant le braconnage des éléphants en Tanzanie. Les deux auteurs mélangent action, aventure en pays exotique et récit policier avec cette enquêtrice en herbe. Les dessin sont réalisés par Salaheddine Basti dans un style réaliste, très classique.
      Le sujet est très actuel avec les moyens énormes utilisés par les braconniers ayant recours au meurtre pour continuer de massacrer les éléphants pour l’ivoire. Ce premier tome de Speranza pose la problématique pendant que cette journaliste accomplit des merveilles avec des articles causant l’arrestation de personnes intouchables. La fin annonce un prochain reportage d’investigation.  
      • 1 réponse

    • Love of kill tome 1
      Note :
      Nouvelle licence chez Vega pour un manga de 2015 fini en 13 tomes et disposant déjà d'une adaptation en animé. Licence qui nous parle d'une "histoire d'amour" entre deux tueurs à gage.

      Et une licence qui commence doucement, mais s'avère être suffisamment intrigante pour donner envie de poursuivre, surtout parce que cette histoire d'amour est à sens unique. Chateau est plus poursuivie par Ryang-ha que consentante, tout du moins sur ce tome ci. Ryang-ha ne se laisse pas "abattre" et prend énormément de risque pour son coup de coeur.... risque qui nous dévoile petit à petit un passé très sombre du coté de notre amoureux transit.

      La fin du manga est très sympa, le rythme augmente et le nombre de tomes (13) laisse présager une série qui se tient. 

      À suivre !

       

       


       
      • 0 réponse
    • N°6 tome 5
      Note :
      Rhaaaa décidément j'ai du mal avec cette histoire !! j'ai du mal parce qu'à chaque fois l'histoire principale avance, mais est noyé dans un pseudo boys love pas assumé.... et la ce tome change enfin avec une vraie avancée et très peu de BL !

      Ca fait du bien mais ca parait un peu tard et un peu précipité. Ca avance tellement vite qu'on regrette presque le temps perdu dans les premiers tomes !

      Bref ce tome ci est bien et j'attends de voir si ca continuera comme ca  
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...