Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Critiques

    Base de données regroupant les critiques.

    poseidon2

    Talentless t7

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Looseboy Dessinateur: Furuya Editeur: Doki-Doki Note: 4.0
    Résumé:

    "Etouffe tes pulsions meurtrières ! Renonce à commettre des meurtres ! " Nana a pris la décision d'épargner la vie des Prodiges, mais l'instructeur Tsuruoka lui pose un nouvel ultimatum : liquider un de ses camarades avant une semaine ou être tuée elle-même ! La jeune fille doit par ailleurs redoubler de prudence à cause d'une Prodige nommée Koharu Mishima, qui la harcèle pour qu'elle avoue ses crimes. Ayant renoncé à tuer, Nana tente de donner le change pour se soustraire aux exigences de Tsuruoka... Les Prodiges regagnent la mère patrie, et le sens de la justice est remis en question ! Ne manquez pas le sixième volume de cette histoire au suspense haletant !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Ah ben voila. Apres un tome 6 décevant on repart de l'avant avec ce tome 7. Le 6 a vraiment vraiment prit son temps pour faire changer Nana de bord et lui faire se douter qu'elle n'était qu'un jouet entre les mains de l'armée. Ce tome 7 est lui a fond dans l'avancée avec la réapparition d'un personnage disparu (bon il est sur la couverture) et une inversion des roles très intellignente. 
    En effet ce tome nous propose juste une inversion du coté pour lequel Nana souhaite se battre et pour se faire reproduit les schémas du début. Un mort arrive et nana est acccusée et doit se defendre alors mêle que, pour cette fois, ce n'est pas elle qu a commit ce meurtre.
    Une intelligente gestion qui permet de nous recentrer sur les prodiges tout en faisant avancer l'histoire. 

    poseidon2

    Fausses pistes

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Bruno Duhamel Dessinateur: Bruno Duhamel Coloriste: Bruno Duhamel Editeur: Grand Angle Note: 4.5
    Résumé:

    Depuis 15 ans, Frank incarne le célèbre Marshal dans le spectacle quotidien de la ville de Woodstone. Il est obstiné, colérique, et totalement possédé par son personnage. Un peu trop, de l'avis du psychiatre, depuis que Frank a dégainé sur un touriste. Officiellement jugé " trop vieux " pour le rôle, Frank perd tout. Son seul horizon : un voyage organisé dans l'Ouest, offert par ses collègues. Pour tout bagage, sa prime de départ, et un authentique Colt simple action, modèle 1880. Et au fond de son âme, une légende à réécrire.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Decidement je vais finir par prendre un abonnement à monsieur Bruno Duhamel. Apres nouveau contact et Jamais, deux coup des coeurs des années précédentes, j'ai encore une fois été charmé par ce Fausses Pistes. Cette fois Bruno Duhamel nous met dans la tête d'un homme qui a tellement vécu par son boulot qu'il en est devenu une parti de ce travail. A tel point que, pour sa propre santé, ses collègues décident qu'il doit retourner à une vie plus "normale".
    Mais qu'est ce que la normalité ? C'est ce thème que, l'on retrouvait dans Jamais,  qui est devolppé ici : si une personne ne rentre pas dans le cadre de la sciété actuelle elle est forcement radicalisé. Bruno Duhamel se sert aussi de notre personnage pour denoncer les dérives des médias qui, à l'heure actuelle, nous donnent tous, et facilement, l'impression de tout savoir sur tout, sans que personne ne prenne jamais l'initiative de vérifier ce qu'il lit.
    Bref encore un album plein d'humanisme porté par un personne super attachante pour en faire, sans conteste, l'une des BD de ce début d'été.

    alx23

    Sapiens imperium

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Sam Timel Dessinateur: Jorge Miguel Coloriste: Jorge Miguel Editeur: Les humanoides associés Note: 3.5
    Résumé:

    Spoliés de tous leurs droits par l'Imperium, le peuple Khelek et leurs alliés survivent depuis plusieurs générations dans les entrailles de Tazma, la planète-prison. Malgré les rivalités qui divisent les siens et l'exploitation que leur font subir leurs geôliers, l'espoir subsiste dans le coeur de la jeune Xinthia. Après tout, son frère n'a-t-il pas déjà réussi à fuir vers les étoiles ?

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Ce premier tome de Sapiens imperium possède une pagination importante de la taille d'un double album classique pour couvrir tout le premier cycle de cette série de science-fiction. Le scénariste Sam Timel propose une aventure spatiale avec un peuple au rang d'esclave qui se révolte pour retrouve sa liberté et vivre en dehors du réseau de grottes d'une planète pénitentiaire. Plusieurs générations d'esclaves ont subi la puissance de l'Imperium avant qu'une femme Xinthia et le fils ainé de l'empereur ne s'opposent à l'ordre établi. On suit ainsi le parcours de ces révoltés en fuite dans la galaxie, mais aussi la partie politique menée par l'empereur pour gouverner. L'album se termine sur un cahier d'explication de la situation mais aussi pour revenir sur la chronologie qui amène à la planète-prison. Jorge Miguel connait bien le genre pour réaliser la partie graphique puisqu'il avait travaillé sur la série les Décastés d'Orion. Ses dessins sont de qualité dans un style réaliste. 
    Sapiens imperium commence très bien entre la révolte d’esclaves, l’exploration d’autres planètes et des combats dans des sortes de méchas. Les amateurs de science-fiction trouveront tous les éléments pour démarrer une bonne série. 

    poseidon2

    Pourquoi la sieste ?

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Sti Dessinateur: Buchschacher Coloriste: Buchschacher Editeur: Bamboo Note: 3.5
    Résumé:

    Faites comme Isaac Newton, Archimède, Victor Hugo, Albert Einstein ou encore JFK... Adoptez-la ! Qu'elle dure quelques minutes, une heure ou deux, qu'elle arrive à l'improviste devant le journal télévisé ou qu'elle soit organisée sur un transat, la sieste devrait être obligatoire. D'ailleurs, les spécialistes sont tous d'accord : elle est antistress, elle permet au cerveau de performer et elle apporte un regain d'énergie. Tout comme cette BD dans laquelle les auteurs ont tout donné pour tester et éprouver les différents types de siestes ! Un album reposant... sauf pour les zygomatiques ! Inclus : un cahier supplémentaire.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Il fait chaud. Il fait même très chaud. Alors pourquoi ne pas se faire une petite sieste à l'ombre ? Pourquoi pas ? Vous pensez que c'est du temps de perdu ? et bien cette bd vous montrera que c'est tout l'inverse.
    Bon autant vous dire que cette BD prêche un converti. Depuis des séances de sophro du sommeil, je suis un adepte des micro-siestes ou même des sièstes tout court. Et cette BD a le bon gout de nous parler de toutes les siestes. Pas uniquement des siestes de rattrapage de sommeil de plus de 30 minutes. Non elle nous parle aussi des mircosiestes sur son siège de bureau, de sieste en semi-conscince dans les transports en commun ou tout type de sièstes qui peut aider a reprendre des forces dans la journée.
    Sur le ton de l'humour cette BD nous montre bien que la sieste n'est pas une perte de temps, mais plutot un moyen de finir sa journée plus en forme que si on n'avait pas faite cette sieste. 
    Bref une BD pour tout les surmenés que nous sommes. Ajouter à cette sieste un thé à la menthe sur les pentes du Sinaï et vous avez le mon objectif de vacances: se ressourcer 🙂
     

    The_PoP
    Scenariste: Desberg Dessinateur: Vrancken Coloriste: Marquebreucq Editeur: Le Lombard Note: 2.5
    Résumé:

    Connaît-on jamais vraiment quelqu'un ? C'est la question à laquelle doit répondre Diane, la femme de Larry B. Max. Son mari est-il le sénateur vertueux et bon père de famille qu'elle a épousé, ou un chevalier blanc ivre de sa mission dont l'intransigeance a poussé son bienfaiteur au suicide ? Larry, lui, enquête sur une autre identité : qui est Jonny, son accusateur de l'ombre ? Et son seul indic vient de mourir en n'ayant que le temps de lui indiquer un hôpital psychiatrique, théâtre idéal pour le dénouement de la plus hitchcockienne de ses aventures.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    Les tomes d'IR$ se suivent et finissent malheureusement par se ressembler un peu. Ici les ressorts scénaristiques utilisés  tentent une petite originalité bienvenue, mais malheureusement la froideur et le manque total d'empathie que notre justicier implacable et sans faute Max nous fait ressentir ne nous aide guère à nous immerger dans ce récit. 
    Globalement le scénario ne brille pas  par des retournements de situation fous et l'on suit comme des spectateurs distants ce drame qui se déroule. L'intensité n'a pas été pour moi au rendez-vous et je n'ai pas eu non plus de machination complexe ou diabolique à me mettre sous la dent. 
     
    Graphiquement, comme souvent avec M. Vrancken, c'est très propre et soigné, même si parfois le trait accentue peut être l'impression de froideur ou le côté trop lisse des personnages... Ceci dit une fois encore pas grand chose de nouveau. les fan trouveront globalement leur compte avec ce tome 22, pour les autres, peu de chance de changer d'avis maintenant.

    Nickad

    Killing stalking tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: KOOGI Dessinateur: KOOGI Editeur: Taifu Note: 3.0
    Résumé:

    Yoon bum, un jeune homme frêle et effacé, tombe sous le charme de Sangwoo, un camarade d'école très populaire. Quelques années plus tard, après avoir fait leur service militaire dans la même promo, Yoon bum n'arrive plus à restreindre ses sentiments et s'introduit chez lui dans l'espoir de rasséréner son amour obsessionnel. Seulement, il ne se doutait pas que Sangwoo cachait un tel secret. Secret qu'il aurait mieux fait de ne jamais découvrir...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    Ce manhwa est toujours aussi difficile à aborder, il y a à la fois une sorte d’attirance et une répulsion.

    La relation entre les deux protagonistes évolue, ils oscillent entre haine et amour, enfin, quelque chose qui pourrait y ressembler… de loin. Car rien n’est simple dans leurs têtes. Si le premier s’est lancé, complétement obsédé par l’autre, cette passion est devenue tellement importante qu’il serait prêt à rester toute sa vie dans cette situation. Quant au 2eme, rien ne semble vraiment le toucher, ancré qu’il est dans les souvenirs de sa mère.

    Seulement quand on comprend, que leurs comportements sont dus à une dérive de leurs traumatismes du passé, aux violences subies pendant leur enfance, on se rend compte que le manhwa a une vraie dimension psychologique. On voit les ravages que provoquent les violences, mais comme ici, tout est traité dans les extrêmes, on ne peut pas non plus être de leur côté. Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre, et le tout reste glauque et malsain.

    Libre à vous de vous lancer, mais en lecteur averti. Série finie en 4 tomes.


    Nickad

    Le mandala de feu

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: SHINOMOTO Chie Dessinateur: SHINOMOTO Chie Editeur: Mangetsu Note: 4.0
    Résumé:

    Magnifié par le dessin spectaculaire de Shie Chimomoto, Le Mandala de feu déploie l'histoire de Tohaku Hasegawa, peintre légendaire et sorte de réincarnation nippone du Caravage.D'abord moine bouddhiste dans la péninsule de Noto, Tohaku se rend à Kyoto pour tenter de devenir le disciple d'Einori Kano, peintre légendaire du Kansai. En vain. Mais il en faut plus pour le décourager, et la découverte qu'il va faire dans un château d'Azuchi en proie aux flammes pourrait bien changer le cours de sa vie. Frustration, gloire et renoncement : qu'a-t-il vu au-delà des œuvres de son maître ? Découvrez-le en lisant ce titre unique, au format souple agrandi.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Concernant le titre : ici, le mandala n’est pas un cercle graphique tel qu’on le connaît à l’heure actuelle, c’est plus un gohonzon soit une représentation calligraphique qui était vénérée, généralement des caractères sanskrits et chinois était dessinés sur un tronc en bois (image jointe).

    Le manga reprend l’histoire d’un des peintres les plus connus de sa génération : Tohaku Hasegawa à la fin de l’époque des shogunats. Bien que la vie des peintres à cette époque était très dépendante du bon vouloir et du goût des puissants, l’histoire ne s’attarde pas sur la partie politique (quelques références obligatoires cependant).

    Ici c’est vraiment le parcours créatif qui est mis en avant, les influences que l’on peut « subir », les inspirations à trouver, son propre style à définir et à faire reconnaître.

    Le plus important c’est de ne pas se laisser enfermer dans le carcan du conformisme, ne pas se reposer sur ses lauriers et de faire du « soi-même », continuer à entretenir la flamme et se dépasser.

    L’histoire aurait pu se dérouler à n’importe quelle époque, car ce qu’il ressort de cette lecture, c’est la passion, le « feu » de l’artiste qui l’anime, la force de transmettre des émotions et de toucher le cœur du public. Et le manga est réussi, entre le rythme du récit et le très beau graphisme, on ressent bien cette vague créatrice qui nous transporte ailleurs.



    The_PoP
    Scenariste: Benoît Batey Dessinateur: Christophe Gaultier Coloriste: Marie Galopin Editeur: Rue de sevres Note: 3.5
    Résumé:

    Tandis que la France se passionne pour les exploits du mystérieux « Prince des voleurs », les olympiades tant attendues concluent la formation de nos héros à la Croix des Walhs. Arsène y gagnera l'amour d'Athéna et de solides ennemis, qui n'hésiteront pas à le faire accuser de l'assassinat de son père adoptif. Il faudra toute la ruse du jeune homme et de ses meilleurs compagnons pour renverser le destin. et ouvrir un nouveau chapitre dans la vie d'Arsène, sous le nom de Lupin. BD tout public.

    Autres informations: Inspiré de l'oeuvre de Maurice Leblanc
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Rue de Sèvres nous offre une belle réédition de sa série sur les Origines d'Arsène Lupin, parue initialement entre 2014 et 2016 et composée de 3 tomes. L'éditeur surfe là complètement sur la médiatisation du personnage de Lupin à travers la série Netflix assez sympathique qui fait bien parler d'elle en ce moment. 
     Cette intégrale nous livre donc les débuts d'Arsène Lupin. De mémoire d'ancien jeune lecteur de l'oeuvre de M. Leblanc, il me semble que cette histoire n'a jamais fait l'objet d'un livre, excepté peut être dans l'aiguille creuse justement mais je peux me tromper. Quoiqu'il en soit, partez du principe qu'il s'agit ici d'un reboot, d'une autre interprétation des origines de M. Lupin. 
    L'histoire est donc très intéressante, et la narration parfois tortueuse ou originale ne vous donnera pas moins envie de découvrir la suite. Le personnage de ce Lupin en construction est fascinant. Seul regret, les auteurs nous laissent avec pas mal de questions, pas mal d'intrigues pas encore dénouées, et qui clairement appelaient quand même un quatrième tome.
    Graphiquement, je ne suis pas convaincu par le trait de Benoit Batey, les personnages ne sont pas rendus empathiques, il y a des ressemblances parfois trompeuses, et pour être tout à fait honnête, c'est une BD que j'ai mis du temps à avoir envie de découvrir alors même que je suis un grand fan du personnage. Mais c'est ainsi avec les dessinateurs aux traits engagés et assumés. ce qui moi ne m'a pas séduit en séduira d'autres, la qualité étant par ailleurs indéniable. Faites vous votre propre opinion, les premières pages sont disponibles sur bdfugue, et l'histoire ne peut que plaire aux amateurs de Lupineries !
     

    VladNirky

    Jours de sable

    Par VladNirky, dans Critiques

    Scenariste: Aimée De Jongh Dessinateur: Aimée De Jongh Editeur: Dargaud Note: 4.5
    Résumé:

    Washington, 1937. John Clarke, journaliste photo reporter de 22 ans, est engagé par la Farm Security Administration, l'organisme gouvernemental chargé d'aider les fermiers victimes de la Grande Dépression. Sa mission : témoigner de la situation dramatique des agriculteurs du Dust Bowl. Située à cheval sur l'Oklahoma, le Kansas et le Texas, cette région est frappée par la sécheresse et les tempêtes de sable plongent les habitants dans la misère. En Oklahoma, John tente de se faire accepter par la population. Au cours de son séjour, qui prend la forme d'un voyage initiatique, il devient ami avec une jeune femme, Betty. Grâce à elle, il prend conscience du drame humain provoqué par la crise économique. Mais il remet en question son rôle social et son travail de photographe...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire
    C'est une très beau roman graphique que réalise ici l'auteur, Aimée De Jongh. Jeune auteure de 32 ans, qui à déjà à son actif plusieurs réalisations, reconnues au niveau international comme le retour de bondrée, paru en 2016, pour rester dans la bande dessinée. Nous allons suivre ici, le parcours d'un jeune homme photographe, John Clarke, qui va être envoyé de Washington vers l'Oklahoma dans les années 30, pendant la période du Dust Bowl. Ce phénomène des tempêtes de poussières, également décrit dans le film Interstellar, résulte d'une période de sécheresse de plusieurs années consécutives et de méthodes d'agriculture intensives de l'époque provoque l’appauvrissement des sols et des fermiers. L'objectif de John Clarke ? Un reportage photos d'un mois pour la Farm Security Administration sur la région, et surtout ses habitants, la pauvreté à laquelle ils sont confrontés. Le tout afin de faire passer ces informations au reste de la population des états unis pour les aider.
    A travers cette histoire toute en finesse, tout en rondeur, John, va petit à petit apprivoiser les habitants de la région autant qu'il va se faire apprivoiser par ces derniers. D'hostile, les habitants vont finir par le connaître et l'accepter, l'aider, l'intégrer jusqu'au dénouement. Plus l'album avancera et plus ses convictions seront remises en cause, autant sur le plan personnel, que professionnel. Difficile d'en parler plus sans spoiler la fin de l'histoire.
    Côté réalisation, l'album est très proche de la photo pour certaines planches avec un dessin semi réaliste à encrage à gros trait du plus bel effet. Il est d'ailleurs parsemé de photographies d'époque. Saisissantes pour la plupart, qui donnent carrément envie d'en savoir plus sur cette période à travers les nombreux sites sur le sujet et les photographies disponibles, pour certaines très connues.
    Vous l'aurez compris, un album que les amateurs de roman graphique ou de reportage documentaire pourront difficilement laisser passer et qui ne laisse pas indifférent même une fois refermé. C'est donc un grand Oui.
    Pour en savoir un peu plus: http://photonumerique.codedrops.net/L-epopee-de-la-Farm-Security-Administration
    Quelques photos de la page wikipedia sur les Dust Bowl



    poseidon2

    Batman Death Metal T4

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Scott Snyder / James Tynion IV Dessinateur: Collectif Coloriste: Collectif Editeur: Urban Comics Note: 3.5
    Résumé:

    Malgré les agissements de Lex Luthor, Lobo et de la Ligue de Nightwing, le plan de la Trinité - Superman, Batman et Wonder Woman- pour contrer Perpetua a échoué. Désormais, le Darkest Knight possède l'énergie d'anti-crise à même de remodeler l'existence en Multivers qui rit. Pour les héros : il ne reste plus qu'une issue : restaurer toutes les continuités passées ou périr.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Ça y est on est à la fin. La fin de rien de moins 17 volumes formant un une des histoires les plus dantesques de l'univers DC. Et encore je ne parle pas d’histoire annexe sur le multivers noir ou la League de justice Dark. Juste le cœur de l'histoire.
    Alors forcément une fin d'une aussi grande et démentiel histoire ne peut pas être parfaite. Il y a trop en jeux pour que la fin ne soit pas "Mystico-esoterico-mythologique". Mais pas plus que dans la plus part des crises DC. Mais ce qui rend ce tous globalement bon c'est bien le découpage et le basculement du désespoir vers l'espoir de chaque team. En effet nos auteurs choisissent de réunir les teams sur le champ de bataille. Que dire team. On parle bien ici de famille. Car il y a autant les gentils que les méchants. Chaque famille se sert les coude et lutte autant par habitude que par soutiens pour le reste de sa famille.
    Une lutte à la vie à la mort entre l'espérance de jour meilleur et le recherche de noirceur absolu.
    Donc si ce tome aura du mal à briller par sa simplicité (Apres 17 volumes aussi épais même Hickman ne saurais s'en sortir avec une fin logique et compréhensible) il n'en reste pas moins une fin émouvante qui clôture un arc aussi long que diffèrent de tout ce que l'on a pu voir. Un arc tellement long qu'on ne sait vraiment pas ce qui va nous attendre au tournant avec le Future State annoncé par DC.
    Si ce n'est qu'il y aura forcément du changement. 

    poseidon2

    Médecin de guerre t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Patrice Buendia Dessinateur: Lapagne Coloriste: Laplagne Editeur: Dargaud Note: 2.5
    Résumé:

    Virginie aime aider les autres. En plus de son investissement associatif, elle s'est engagée dans l'armée en tant que médecin. Sa première assignation : le groupement des commandos parachutistes sur la base de Gao au Mali. L'endroit est rude, à fortiori quand on est la première femme à intégrer le GCP. Mais l'équipe ne va pas attendre longtemps avant d'avoir un aperçu des compétences de Virginie : la jeune médecin doit stabiliser un soldat gravement blessé pendant une opération. Malgré le succès de son intervention, l'ambiance ne s'améliore pas. Les attaques de convois à répétition laissent craindre une fuite provenant de la base, et l'heure est à la suspicion. 

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Difficile difficile de critiquer cette BD. Difficile car j'ai encore du mal à trancher entre un classement dans de la publicité pour l'armée française ou un vrai documentaire. 
    En effet il y a un petit quelque chose de très engagé pro-armée française qui fait que l'on ne sait trop comment aborder cette BD. Le coté super ouvert avec une fille  qui prend du galon dans une unité ou il n'y a que des hommes fait très mélange entre un film des années 90 et une pub comme quoi dans l'armée française on est super "open". 
    D'un autre coté la BD est plutôt bien faite. Mise à part quelques sauts dans le récit, on suit avec intérêt le parcours de notre héroïne tant militaire que sur le terrain. 
    Le caractère bien trempé de notre héroïne porte l'histoire et permet de ne pas trop s'étonner de la différence entre ce qu'on sait, en tant que Français de base, et les missions de notre armée au Sael décrites ici. 
    Je dois quand même vous prévenir que le cliffhanger est.... super pas original. Il y avait plus malin à faire je pense.

    poseidon2

    Bucket list of the dead t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Haro Asô Dessinateur: Kotaro Takata Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

     Cela fait trois ans qu'Akira Tendô, 24 ans, travaille comme un forcené pour une société esclavagiste. Il est en total burn out mais n'est même plus assez lucide pour s'en apercevoir... jusqu'au jour où son quotidien bascule : les zombies ont pris le contrôle de Tokyo ?! Pour le jeune homme, c'est la délivrance : rien de mieux qu'une bonne épidémie zombie pour enfin profiter joyeusement de chaque jour qui passe ! Désormais, Akira va pouvoir croquer la vie à pleines dents ! Pour ce faire, il décide de dresser une liste des 100 choses qu'il voudrait absolument faire avant de devenir un zombie ! Akira parviendra-t-il à rayer toutes les lignes de sa liste avant de mourir ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Et si les zombies vous sauvaient la vie ? C'est le pitch de ce manga "feel good" de chez Kana. En effet il pose la question de ce qu'il faudrait pour que l'on ouvre les yeux sur notre vie actuelle et que l'on imagine un changement. Là il fallait rien de moins que des Zombies.
    Et ce qui est vraiment sympa c'est que le cœur de l'histoire est vraiment uniquement sur ce changement de vie et cette prise de recul. Les zombies ne servent globalement à rien du tout ! Enfin ils mettent un peu la pression mais c'est plus une histoire de fond qu'autre chose. Ce tome 1 nous présente les différents personnages en présence dont un personnage principal d'une bonne humeur et d'une joie de vivre qui donne du baume au cœur.
    Un vrai manga "feel good" juste un peu trop rapidement lu.

    Nickad

    Ace of hearts tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: Shiru Midoriiro Dessinateur: Shiru Midoriiro Editeur: Shockdom Note: 3.0
    Résumé:

    Lian et Noha, deux enfants sans un toit, s'introduisent dans un institut. Le directeur, Monsieur Kimmer, un homme mystérieux, décide de les accueillir avec la promesse d'un avenir serein. Toutefois, cela ne dure pas longtemps, car les deux enfants découvrent de posséder des capacités extraordinaires et se retrouvent avec l'armée aux trousses. Le syndrome qui touche Lian est très rare et le garçon a du mal à le maîtriser. Et pourtant, malgré leur « particularité », Monsieur Kimmer maintient le secret et décide de les garder sous sa protection.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Avant toute chose, je vous conseille de lire le résumé avant de vous lancer dans la lecture ; ce que j’ai fait au bout du 1er chapitre car j’étais totalement perdue…
    Il s’agit d’un récit fantastique, se déroulant au début du 20e siècle. Certains humains sont « possédés » par d’anciennes divinités égyptiennes : on les appelle les syndromes. Parfois, les divinités se manifestent de façon étrange et peuvent mettre en danger leur entourage, c’est pourquoi des lois spéciales existent et il arrive qu’ils soient pourchassés. L’histoire se déroule dans un collège où sont réunis plusieurs enfants touchés par les syndromes.
    Pour le coup, l’histoire est originale, le graphisme intéressant, le côté obscur et sombre de l’histoire ressort bien. Par contre, c’est un peu fouillis, il y a quelques manques dans le scénario pour que l’histoire soit fluide et compréhensible. On sent que l’auteure a du potentiel (sauf erreur c’est son premier manga), mais le tout est encore un peu jeune. C’est donc une histoire intéressante, inédite, qui ne pourra que se bonifier !

    poseidon2
    Scenariste: Jean Léturgie Dessinateur: Simon Léturgie Coloriste: Gom Editeur: Bamboo Note: 4.0
    Résumé:

     Mauvais flic et mauvais flic. En suivant la journaliste Balconi qui veut réaliser un reportage sur l’exploitation d’une nouvelle énergie, le gaz de Shit, Spoon se retrouve à MudTown, petite ville perdue du Kentucky. Il y a « grandi » et toute sa famille y vit encore. Persuadé que Balconi est venue dans ce trou paumé pour demander sa main à son père, Spoon en fait trop. Il met à mal la nouvelle industrie gazière, la tranquillité familiale et le reportage de son aimée. Les pires flics que la NYPD ait jamais comptés parmi ses rangs sont de retour !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Le retour de Spoon & White, les deux pires flics de l'histoire de la bande dessinée ! Le retour et aussi le changement de crèmerie avec le rachat de l'a licence par les éditions Bamboo. En effet les 8 premiers tomes étaient sortis chez Vent d'ouest (Glénât). Bamboo reprend l'ensemble de la série avec une réédition  du t1 en même temps que la sortie du t9. Réédition à un prix très attractif de 7.50 pour découvrir cette série.
    Car c'est une série à découvrir. Une série déjantée comme jamais. Quand on met deux flics aussi bête l'un avec l'autre ca détonne forcement. Si en plus on en met un idéaliste et naïf au possible et un roublard vicieux, on a un duo de choc comme on en trouve rarement. Un duo de choc qui enchaine connerie sur connerie... tout en réussissant (dans les grandes lignes) leurs missions. 
    Porté par un dessin hyper dynamique et des dialogues bien trouvés, ce tome 9 est un vrai bon moment de détente et fera un parfait album de vacances !

    alx23

    Lucky boy - Coquin de sort

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Bill Presing Dessinateur: Bill Presing Coloriste: Bill Presing Editeur: Ankama Note: 2.0
    Résumé:

    Sur une Terre frappée par l’apocalypse la plus sexy jamais imaginée, l’indésirable Rudgard se voit être le seul survivant masculin aux côtés de sept femmes scientifiques déterminées à repeupler le globe. Et si son rêve devenait réalité ? S’il est l’unique homme, ses belles finiront bien par craquer ? Mais l’arrivée d’un jeune homme préhistorique va perturber l’équation de notre héros…

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Bill Presing est un auteur reconnu dans le monde de l'animation puisqu'il a participé à plusieurs longs métrages comme Ratatouille chez Disney. Aujourd’hui, Bill Presing se lance dans la bande dessinée avec Lucky boy, coquin de sort. Au niveau de l'histoire, c'est assez léger avec un comique de répétition qui ne fonctionne pas trop et devient vite ennuyant surtout sur 70 pages. L'intrigue est assez légère avec un vieil homme qui est le dernier survivant de la planète avec sept bimbos qui passent leur temps en maillot de bain dans des poses sexy. L'affreux saigne du nez dès qu'il aperçoit les poitrines des femmes, à la façon du personnage Tortue géniale dans Dragon ball. A force de cette répétition, on a l'impression de suivre les plans machiavéliques d'un pervers au final. Seules les 10 dernières pages de l'histoire sont utiles.
    Les dessins représentent l'intérêt général, on comprend bien que l'auteur a fait ses armes dans l'animation. Un ex-libris est offert en cadeau avec la BD.
    Au final, on a l'impression de feuilleter un artbook de pin-up au style cartoon avec Lucky boy ou alors je suis passé à côté de l'histoire et surtout de l'humour.

    poseidon2

    Death note short stories

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Tsugumi Ohba Dessinateur: Takeshi Obata Editeur: Kana Note: 3.0
    Résumé:

     L’histoire de C-Kira : Une histoire courte datant de 2008 (réalisé à l’occasion de la sortie du film « L : Change the World ») de 44 pages. Synopsis : 3 ans après la mort de Light Yagami aka Kira, quelqu’un se met à tuer avec la même méthode. Mais cette fois, ce n’est pas Ryûk qui a apporté le Death Note dans le monde humain, ni lui qui a choisi l’humain à qui le confier… L’histoire de A-Kira : Une histoire courte de février 2020 de 87 pages. Synopsis : Mai 2019, Ryûk revient dans le monde humain avec un Death Note pour s’amuser encore un peu avec les humains, mais surtout manger à nouveau des pommes. Cependant le garçon à qui il offre ce présent refuse de l’utiliser et cherche en revanche à vendre le cahier en le mettant aux enchères… Yonkoma : 9 pages de mini-histoires à tendance humoristique datant de 2004 à 2005. L – One Day : Une histoire courte de 7 pages (publié à l’origine dans le livre « L file n°15 », un photobook publié lors de la sortie du film « L : Change the World ». Synopsis : On suit le quotidien de L, où on voit ses étranges comportements depuis le point de vue de Watari. L – Wammy’s House : Une histoire courte de 5 pages. Synopsis : Morceau du journal de Wammy, le directeur de l’orphelinat où a grandi L, racontant comment L est devenu détective. L’histoire de Taro Kagami : Le chapitre pilote précédemment publié dans le tome 13 de 55 pages.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Vous etes fan de Death note ? Non ? et bien passez votre chemin car c'est tout sauf une entrée dans la série. En effet vous n'y comprendriez quasiment rien.
    Si vous etes fan... et bien cela vous ramenera quelques années en arrière, à une époque ou Death Note battait le haut de pavé en raflant toutes les remises possible et imaginable à la japan expo. Cela éveillera donc de bon souvenirs. Suffisamment bon pour... avoir envie de relire / revoir la série principale.
    Car les 2 histoires présentes ici (oui le reste est négligeable)  ne valent quelque chose que pour ces souvenirs. En effet il n'y pas vraiment de suspens ni d'histoire autre que la comparaison avec le vrai Kira par L (enfin le nouveau).
    Pour un fan de Death note qui a du se procurer la superbe Black Edition, ce tome sera une cerise sur un deja beau gâteau.
    Pour ceux qui ont acheté la série d'occase... relisez donc la série 🙂
     

    poseidon2
    Scenariste: Fablo Brucini Dessinateur: Lello Bonaccorso Coloriste: Lello Bonaccorso Editeur: Futuropolis Note: 4.5
    Résumé:

     En 2012, Lelio Bonaccorso se rend en compagnie de son ami Fabio Brucini, spécialiste du désert, une première fois dans le Sinaï. Il est frappé par le sentiment de familiarité et d'authenticité qu'il trouve dans ce lieu. L'hospitalité et la capacité à vivre sereinement des Bédouins l'ont fait réfléchir. Pauvres, apparemment, selon nos critères occidentaux, ils possèdent deux choses qui nous échappent et ne peuvent s'acheter nulle part : le temps et le bonheur. De ce point de vue, le rituel du thé est emblématique : tandis qu'ils le boivent lentement, les Bédouins regardent le monde occidental et nous demandent : « Mais où courez-vous donc ? ». Depuis, ils y sont retournés régulièrement afin de recueillir la parole des femmes et des hommes qui peuplent ce désert envoûtant, pour nous faire partager leur sagesse et leur culture.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire
    Le Sinaï. Une région qui, avant cette très belle lecture, m'étais inconnue.  Une région d'Egypte qui était vaguement lié à des souvenirs de culture religieuse et un peu a des envies de plongées. 
    Mais je n'aurais jamais relié cela au peuple berbère. Peuple que je ne connaissais quasiment que grâce au film Lawrence d'Arabie. De grosses lacunes et donc une superbe découverte via cet album. Car cet album n'est pas qu'une invitation au voyage. C’est aussi une invitation à la découverte d'une culture différente. 
    Une culture radicalement différente. Une culture de personnes qui prennent le temps. De personnes qui vivent au rythme de la vie et qui n'essaye pas de faire changer cette vie pour que faire rentrer plus de chose qu'il n'en est possible en une journée. Une culture d'accueil et d'écoute très loin des clichés que l'on peut voir et lire un peu partout. Une culture et une population qui donne envie de faire bien plus, à Sharm El Sher, que de la plongée sous marine. Une culture mis en avant pas une superbe BD rempli de paysage somptueux et porté par un témoignage prenant. 
    Une invitation au repos dans un monde qui va décidément beaucoup trop vite.

    Nickad

    Comme un murmure

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: DURR Morten Dessinateur: DAM Sofie Louise Editeur: Jungle Note: 4.0
    Résumé:

    "Anna a murmuré si bas que je ne pouvais presque pas l'entendre. Elle a dit : "Ma mère me frappe..." ". Au collège, Vera et ses amies jouent au jeu des murmures. Un jour Anna révèle un sombre secret que seule Vera entend. Le jeu cache-t-il une vérité ? Si c'est le cas, comment faire pour aider Anna ?

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Au collège, au travers d'un jeu de cour de récré, Anna laisse échapper un secret, est-ce que ce qu'elle a dit est vrai ? comment le vérifier ? A qui en parler ?
    Voilà la trame du début pour aborder les problèmes de violences parentales. Destiné à un jeune public, le livre n'est pas là pour dénoncer ni pour en montrer les conséquences. Le but ici, c'est de faire savoir aux jeunes que ces violences existent, leur apprendre que les appels à l'aide sont parfois discrets, tiennent dans des changements de comportements subtils, leur dire que pour la victime, c'est parfois difficile de se confier et que les apparences sont parfois trompeuses. Et puis c'est aussi leur parler de ce qu'il faut faire s'ils deviennent confidents, témoins.
    D'un autre côté, il y a aussi une leçon pour les parents, pour être attentif envers leurs enfants, leur prêter une oreille attentive, les aider à en parler.
    Le thème est bien amené, de façon sobre, avec de la retenue. Et le véritable intérêt c'est la perception depuis une personne extérieure, comme un véritable appel à faire attention à son entourage.
     

    Nickad

    Noblesse tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: SON Jeho Dessinateur: LEE Kwangsu Editeur: Delcourt Note: 5.0
    Résumé:

    Cadis Etrama Di Raizel est un noble extrêmement puissant. Il sort d'une hibernation de 820 ans et découvre un monde moderne qu'il ne comprend pas. Pour s'intégrer au mieux , il va recommencer sa vie en tant que lycéen. Mais son quotidien paisible est vite troublé par une organisation secrète s'intéressant à ses pouvoirs...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Noblesse est un webtoon issu d’un roman de Jeho Son, qui signe aussi son adaptation en manga accompagné du dessinateur Kwangsu Lee.

    Il y a plus de 10 ans que je l’ai découvert et il me trottait régulièrement dans la tête, j’avais vraiment envie de le relire et je n’ai pas été déçue de sa relecture.

    Noblesse c’est d’abord du mystère, un personnage qui se réveille en sortant d’un cercueil et qui découvre un nouveau monde. C’est un début d’histoire presque silencieux où le personnage observe le monde qui l’entoure. Puis ce sont des rencontres avec des situations et des réflexions assez amusantes dues à des différences de culture et à la méconnaissance totale de Rai (diminutif de Raizel) par rapport au monde moderne vu qu’il aurait dormi plus de 800 ans ! C’est aussi du fantastique car on voit très vite que certains ont des pouvoirs, qu’il serait questions de vampires, d’humains améliorés, d’organisations secrètes pas toujours bienveillantes, du polar car il y a des explications à trouver et enfin c’est de l’action, car il va y avoir des affrontements.

    J’aime bien le décalage qui existe entre Rai et le monde actuel, c’est un peu comme de la sagesse au milieu du tumulte, un regard posé sur le monde… Il y a du charme et de l’action, on est intrigué, on veut en apprendre plus.

    Concernant l’édition, Delcourt a fait du beau travail, le livre est de belle qualité et l’œuvre est plus respectée que pour solo leveling (moins d’entassement d’images dans une seule page !). Il y a juste eu un assemblage des chapitres du webtoon, qui est plutôt judicieux : le 1er tome comprend 3 chapitres correspondants au 28 premiers chapitres numériques. Après, il faut savoir que le webtoon a 545 chapitres, l’histoire est finie et se décompose en 8 saisons, les 3 tomes annoncés par l’éditeur ne couvrent que la 1ere saison, reste à savoir si Delcourt sortira l’intégralité de la série…

    Un petit mot sur l’anime pour finir : l’anime est disponible sur crunchyroll, personnellement je n’ai regardé que le 1er épisode, il est plutôt bien réalisé mais il commence assez loin dans l’histoire par rapport au manga et de ce que j’ai pu lire, il y a eu beaucoup de coupes dans l’intrigue ! Je vous conseille donc de lire le livre avant de le regarder au risque de passer à côté d’un certain nombre d’informations !

    Je ne vais pas spoiler mais sachez que comme dans toute série longue, il y a des passages plus ou moins bien, ma note vaut pour ce 1er tome ! Ceci dit, relire le début m’a donné envie d’aller plus loin, je me suis arrêté au 270 car sinon, je ne ferais rien d’autre pendant un moment, comme quoi, la série est addictive !



    Nickad

    Mon frère cet otaku

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: OYAMADA Mimu Dessinateur: OYAMADA Mimu Editeur: Komikku Note: 2.5
    Résumé:

    Kirika est désespérée. Son grand frère Teruo est un otaku fini et surtout un Hikikomori : il n'a pas quitté sa chambre depuis des années. Elle souhaite plus que tout qu'il réintègre le monde extérieur, mais ça semble être mission impossible. Un jour, Kirika découvre à sa plus grande surprise que Teruo écrit en secret des mangas boy's love et qu'il excelle tellement dans ce domaine qu'il est devenu une vraie star auprès des fans du genre. Kirika a peut-être trouvé la clé qui permettra de le faire enfin sortir des murs de sa chambre ! MON FRÈRE, CET OTAKU est un one shot absolument drôle et touchant sur l'amour fraternel et le monde des otakus et des hikikomoris. L'opposition entre Teruo et ses oeuvres boy's love et le sérieux de sa soeur Kirika donne lieu à des gags hilarants. Mais on est aussi touché par la détermination de la jeune fille qui veut à tout prix que son frère renoue avec le monde extérieur. Teruo vit dans un monde plein d'imagination absurde et de dessins à ne pas mettre entre toutes les mains, mais il est émouvant et on comprend pourquoi sa soeur refuse de l'abandonner.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Comédie
    Nouveauté Komikku pour ce mois de juin, mon frère cet otaku parle d’un jeune homme de 20 ans, Teruo, qui est un hikikomori depuis 4 ans, fan de boys love spécialisés dans les muscles, il dessine des dôjinshis et est plutôt célèbre dans ce domaine. Je suis sûre d’en avoir perdu certains là….

    Un hikikomori est une personne qui vit coupée du monde, souvent dans sa chambre, repliée sur elle-même, se sent accablée par la société et pense souvent qu’elle n’a pas de valeur. Le boys love (BL) ou yaoi est un manga mettant en scène des histoires d’amour entre hommes, ils sont plus ou moins crus. Un dôjinshi c’est une histoire dessinée par les fans mettant en scène de façon osée (le plus souvent) les personnages de leurs mangas : vous prenez vos personnages préférés (du même manga ou non) et vous leur inventer une histoire d’amour. « spécialisé dans les muscles » signifie que les personnages sont des hommes baraqués, genre body builder.

    Teruo fait donc des mangas mais comme il vit reclus, il ne peut se rendre aux conventions spécialisées, il demande donc de l’aide à sa sœur Kirika qui est totalement étrangère à cet univers. Petit à petit, il va affronter le monde extérieur, sa passion étant la plus forte, il faut bien se rendre dans certains magasins pour obtenir les goodies désirés !

    L’originalité de l’histoire, c’est que le fan de BL est un homme : déjà que dans la société japonaise les femmes amatrices du genre sont appelées fujoshi (terme péjoratif signifiant « femme pourrie »), les hommes appelés « fudanshi », sont encore plus mal vus. L’autre aspect intéressant, c’est de montrer l’otaku « extrême », de voir le nombre de goodies qui existent, les événements spéciaux, la folie des comickets…

    Le manga enchaine des petites scènes du quotidien entre le frère et la sœur et s’articulant toutes autour du BL ; on esquisse un sourire de temps en temps mais c’est à peu près tout. Il n’est pas déplaisant et passées les quelques informations sociétales que l’on ne connaîtrait pas, il n’y a pas grand-chose. L’auteure ne se penche pas sur le problème des hikikomori, son personnage étant assez peu réaliste. Un seul tome est bien suffisant.


    Nickad

    & (and) tomes 1 et 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: OKAZAKI Mari Dessinateur: OKAZAKI Mari Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Une employée administrative dans un hôpital décide d’accomplir son rêve et de démarrer une activité professionnelle parallèle. Elle veut ouvrir un salon de manucure qui n’ouvre que le soir, pour les femmes actives qui veulent rester coquettes. Mais se lancer comme indépendante n’est pas une mince affaire, surtout quand les autres, et surtout les hommes, tentent de vous décourager jugeant l’entreprise trop compliquée pour “une petite femme inexpérimentée”. Pourtant, elle va s’accrocher et, petit à petit, trouver sa place dans ce monde fort différent de l’univers des employés de bureau.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    & and marque le retour de Mari Okazaki, publiée en France depuis 1998. On retrouve le trait délicat de l’auteur, ses histoires parlant des femmes.

    On découvre Kaoru Aoki, une jeune femme de 26 ans, secrétaire médicale à l’hôpital mais qui cherche à installer un petit salon de manucure, un seul travail ne lui permettant pas d’avoir assez de revenu pour se prendre un appartement. Au premier abord, Kaoru semble dynamique et enjouée, facile d’accès mais elle a aussi sa part d’ombre et ses traumatismes et n’a jamais connu d’histoire d’amour. Autour d’elle, il y a Shiro, un ancien camarade de fac qui en pince pour elle mais qui ne le lui a jamais dit, puis il y a le docteur Yagai, 45 ans, médecin doué mais avec un caractère de cochon, lui aussi blessé par le passé et Miyuki, infirmière, divorcée et ancienne camarade de collège.

    Si le manga s’articule autour de Kaoru, de son avancée dans sa vie professionnelle et sentimentale, c’est surtout l’arrivée dans le monde adulte que l’on découvre. Les difficultés à monter sa boite, les charges que cela implique, le courage de ne pas abandonner et d’aller au bout de ses projets.

    & and est un manga entre romance et tranche de vie, tout en finesse, sensible, avec beaucoup d’élégance. Une lecture fort agréable.

    Série finie en 8 tomes

    poseidon2

    Gotham high

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Melissa de la Cruz Dessinateur: Thomas Pitilli Coloriste: Thomas Pitilli Editeur: Urban Link Note: 2.5
    Résumé:

    Pas facile de se faire des amis quand vos fringues valent plus que le revenu annuel d'une famille de travailleurs de Gotham. C'est l'amer constat que doit faire Bruce Wayne à son retour au lycée public de la ville, lui qui, jusqu'à son renvoi pour coups et blessures, côtoyait les élites de demain à la prestigieuse école privée Arkham. Ce retour à sa vie « d'avant le drame » est douloureux et solitaire. Enfin... jusqu'à ses retrouvailles avec son amie d'enfance, Selina Garcia Kyle, qui lui présente aussi un certain Jack Napier, joueur invétéré de poker. Tous deux ont des vies aux antipodes de celle de Bruce. À défaut de paillettes et de gros titres dans les journaux, Selina et Jack côtoient plutôt la maladie, les soucis financiers et la petite délinquance. Lorsque l'un des élèves du lycée se fait kidnapper, Bruce se lance à la recherche d'indices, mais les apparences sont bien souvent trompeuses, particulièrement à Gotham High, où les fêtes étudiantes, les romances et les manipulations sont légions, et où chacun devient un suspect potentiel

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Nouveau one shot dans l'univers de Batman chez Urban Link. Et cette fois un album qui reprend un des hits des 4 des derniers années : l'apparition de Jack Napier, alias le Joker. En effet très longtemps la vraie identité du Joker n'a pas été connue. Elle n'a été mise en avant que par l'excellent Bamtan White Night de Sean Murphy.
    Comme d'habitude dans les Urban Link, on n'est pas du tout ici dans un comics de super héros mais un comics qui essaye de retranscrire les traits de nos super héros dans une vie "normale". Et s'il y a plein de réussite depuis les débuts d'Urban Link, je ne pourrais dire que celui ci en est une. En effet graphiquement c'est c'est correct mais pas fantastique.
    Mais c'est surtout scenaristiquement que ce n'est pas à la hauteur des autres titres : Le personnage de Jack Napier ne prend pas. Il sert uniquement de faire valoir. Faire valoir à une Sélina Kyle plutot bien pensée mais trop versatile pour être crédible. Faire valoir à un Bruce Wayne en très petite forme qui se laisse mener par le bout du nez par tout le monde.
    L'histoire avance sans que ce trio ne se forme vraiment. Les manipulations sont grossières mais nos personnages principaux tomebent dedans sans réfléchir ce qui ne ressemble en rien aux personnages réels. 
    Bref un album un peu vite lu et surement très vite oublié.
    Un album qui aura peut etre plus de succes avec un publique jeune et n'ayant aucune connaissance des personnages.

    poseidon2
    Scenariste: James Dessinateur: James Coloriste: James Editeur: Dargaud Note: 4.0
    Résumé:

    Depuis plusieurs années, l'hebdomadaire 'Challenges' prépublie des gags en demi-page de la série "Dans mon Open Space" qui raconte avec un humour féroce la vie d'une entreprise. James, en fin observateur, décrypte les relations quotidiennes entre les salariés confrontés au monde du travail avec, en ligne de mire, l'année 2020 et les bouleversements provoqués par la COVID au sein des entreprises et dans la vie privée : télétravail, masques, visioconférences, distanciation sociale, couvre-feu... On aura tout connu ! Tout l'esprit mordant de la série "The Office" créée par Ricky Gervais.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Apres avoir finit ce nouvel opus d'Open Space, j'ai du fouiller dans toute ma maison pour verifier qu'il n'y avait pas de caméra cachée.... ce qu'il décrit est vrai à tel point j'ai eu l'impression que James racontait mes deux dernières années. C'est tout bonnement exactement la facon dont cela c'est passé chez moi. Le COVID, le télétravail, la gestion du retour en entreprise et j'en passe. 
    Et cela a rendu cette lecture encore plus drole. Et cela m'a permi d'enchainer la lecture complète de cet album sans faire de pose la ou je n'y arrive pas, d'habitude, sur les BD d'humour. Je me suis bidonné tout seul dans le bus en regardant tant le patron près de ces sous que les salaréis en pose café. La facon de décrire la vie sous COVID est très drôle mais aussi très juste et très représentative. 
    Bref une petite pépite d'humour que je conseil à tout les salariés en manque d'humour.
     


    Nickad

    Le train de Dalí

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: VIVENZIO Salvatore Dessinateur: LAMARTINO Fabio Coloriste: LAMARTINO Fabio Editeur: Shockdom Note: b.b
    Résumé:

    Dalí, détective privé sans talent, accepte une mission qui l'amène à Nouvelle Ville pour retrouver une personne disparue. Cependant, à chaque fois que Dalí commence ses recherches, des événements absurdes et inexplicables l'interrompent brusquement. Résigné, il est sur le point de baisser les bras, mais une étrange rencontre lui redonne espoir...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Sachez tout d’abord que je ne vais pas noter cette bande dessinée, je n’ai pas assez de recul sur ce genre d’œuvre pour me permettre de donner un avis objectif. La seule chose que je peux faire, c’est vous dire comment je l’ai perçue.

    Au premier abord, Le train de Dali est une œuvre peu attrayante, je n’ai pas du tout accroché au graphisme, aux couleurs. La composition n'est pas sans rappeler certaines œuvres du peintre, et les auteurs ne cachent pas la référence, prenant ouvertement le parti du surréalisme.
    Et puis vint la lecture, et il y a ce décalage permanent entre le texte et les images, cette incompréhension, cette difficulté à lier les deux. Dali est détective privé, il part faire un voyage pour trouver quelqu’un, on ne sait pas qui, on ne sait pas pourquoi. Pendant qu’il est dans le train, les arrières plans sont variés, on dirait des bribes d’histoires, des images du passé, du fantastique, du futur, tout est très métaphorique, allégorique…

    Il court après le temps et dit qu’on ne peut pas revenir en arrière alors ne serait-ce pas son propre voyage qu’il effectue, le retour sur sa vie, son introspection ?

    Pour ceux qui en aurait le temps et l’envie, il y a sans doute une analyse à faire, comprendre les métaphores… car je pense qu’il y a beaucoup à découvrir. L’œuvre est complexe et difficile d’accès.



    Nickad
    Scenariste: KAWAKAMI Daishirô Dessinateur: KAWAKAMI Daishirô Editeur: Kana Note: 3.0
    Résumé:

    À peine arrivé à l'université, un jeune homme encore vierge s'est promis de trouver une petite amie. C'est alors qu'il fait la connaissance d'une sublime étudiante plus âgée que lui. Mais la senpai repousse toutes les tentatives d'approche de ce kôhai déterminé mais complètement inexpérimenté, qui tire son peu de savoirs de livres de drague. La cause est-elle perdue d'avance...?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Je suis bien embêtée avec ce manga, plus ça va plus le personnage de Cigarette m’ennuie et celui du jeune homme m’agace quand il est dans ses passages « amoureux » il en fait trop et c’est lourd.

    Par contre, la relation entre le jeune homme et blondinette est assez amusante, entre complicité et piques. En plus, il y a un nouvel employé qui arrive, hyper franc, qui dit tout ce qu’il pense et prend tout au 1er degré ! L’ambiance du café est plutôt agréable.

    Nous arrivons au milieu de la série (finie en 11 tomes) mais je crois que je vais m’arrêter là. Ce n’est pas que le manga soit raté, c’est juste, qu’il n’éveille pas vraiment l’intérêt. Enfin, le mien, car il semble plutôt bien noté ailleurs…


    Nickad
    Scenariste: MARGIOTTA Paolo Dessinateur: PERRONE Francesca Editeur: Shockdom Note: 5.0
    Résumé:

    Les plus forts survivent, les plus faibles succombent.. C´est la seule loi qui compte dans un monde qui a vu la disparition des humains et qui a su se passer de leur présence pour continuer à vivre. Les chasseurs traquent et tuent les proies, c´est inévitable. Mais, ce n´est pas le cas de Bianca, car elle a décidé de se rebeller contre cette loi et de se battre. Elle cherche sa vengeance.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    A l’instar de nombreux films Disney, Bianca met en scène des animaux anthropomorphes, ils ont une attitude humanoïde, marchent sur 2 pattes, portent des vêtements et raisonnent. Ici, il est question de la nature profonde des animaux, de leurs instincts, de la loi de la nature où les carnivores mangent les herbivores.

    Bianca, petite agnelle, voit tout son troupeau se faire dévorer. Encore trop jeune pour faire un repas convenable, le chef des carnivores la laisse livre, mais Bianca décide de devenir forte pour ne plus avoir peur et venger sa famille.

    Graphiquement très beau, les personnages auraient toute leur place dans un long métrage, l’œuvre porte une véritable réflexion : Bianca ne vit plus que par et pour la vengeance, quel destin peut-elle attendre ? Arrivera-t-elle à accomplir son objectif et si oui, n’ayant pas d’autre objectif, que fera-t-elle ensuite, quel sens donner à sa vie ? Le livre est vraiment très bien, montre les aspects principaux de la nature entre beauté et dure réalité car pour les animaux, c’est la loi du plus fort qui prime.

    Shockdom propose une édition de qualité, avec une couverture rigide et un marque page tissu intégré. Bianca est la première œuvre de Paolo Margiotta, que l’on peut aussi retrouver dans « Monsieur Prudhomme ». Quant à la dessinatrice Francesca Perrone, elle est aussi connue sous le pseudonyme Lillayfran et fait des illustrations pour boom-studios.



    Nickad
    Scenariste: OKAMOTO Lynn Dessinateur: YOKOYARI Mengo Editeur: Delcourt Note: 3.0
    Résumé:

    Subaru est une jeune fille de bonne famille, parfaite, jolie et intelligente, qui fréquente une pension huppée. Le héros, son ami d'enfance, a réussi à se faire admettre dans le même lycée qu'elle pour la retrouver. Une certaine distance s'est installée entre eux au fil des années, mais une formule magique va soudain les rapprocher !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indefini
    J’avais eu l’occasion de le lire quand il est sorti en 2 tomes en 2018, ça ne remonte pas à très longtemps, mon avis était déjà mitigé à ce moment et finalement il n’a pas changé. Tout d’abord, sachez que le « perfect edition » indiqué sur cette nouvelle édition ne correspond qu’à une édition double, aucun bonus par rapport à l’édition de 2018. C’est juste une intégrale mais qui a le même aspect qu’Elfen lied, du même auteur, donc une certaine cohérence dans votre bibliothèque…

    No control est catalogué en seinen, vendu comme une comédie érotique hilarante. Je ne suis pas du même avis, il y a 2 façons d’aborder cette œuvre.

    Si vous considérez que c’est un seinen : il y a des thèmes abordés intéressants comme choisir entre être soi-même ou se conformer à ce que la société attend de nous, surtout quand on est issu de la haute société, il y a aussi une critique des mariages arrangés… Mais dans ce cas, la partie érotique qui est très présente et très perverse (la jeune fille perdant régulièrement son self-control et ne disant elle-même qu’elle ne vit que pour se masturber) n’apporte pas grand-chose. On peut comprendre que face à toute cette pression, elle ait besoin de se lâcher mais là, c’est trop (trop de fluides corporels et trop de paroles crues)

    Par contre, si vous considérez que c’est un manga érotique (pas hentai), et bien c’est plutôt pas mal car on ne parle pas que de sexe et les thèmes abordés, lui donne une certaine profondeur.

    En ce qui concerne la partie comédie, je la cherche encore…

    En conclusion, les sujets abordés sont vite engloutis par le côté érotique, le manga est à réserver à un public averti et son intérêt est limité.


    poseidon2

    Space punch t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Zd. Dessinateur: Zd. Editeur: Ankama Note: 4.0
    Résumé:

    Joe et Zack ont perdu leur père quand ils étaient enfants. Depuis, les deux frères ont choisi des voies totalement différentes. Zack, l'aîné est devenu policier comme son père et Joe, livreur de nouilles. Mais la découverte de mystérieux artefacts va changer leurs vies à jamais...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Et un nouveau manga franco français, un. Et petit cocorico, il fait partit de mes bonnes surprises manga de ce printemps. 
    Si le graphisme n'est pas au niveau des parutions japonaises actuelles, il reste très correct. Mais c'est surtout par le scenario que ce tome 1 se détache. En effet on a ici ue histoire passionnanet des le tome 1. Un tome super dynamique avec un personnage plein d'entousiame et une fraterie seul contre le monde.
    Les motivations sont simples, l'histoire limpide et les héros mènent un combat contre le mal.Pas besoin de plus pouir un shonen non ?  Et devinez quoi : ce n'est pas un Isekai (oui c'est possible), ca ne se passe pas dans un collège (oui pariel que l'autre remarque) et, cerise sur le gateau, il n'y a pas de petite culotte. Merci la france 🙂
    Bref du bon divertissement  de printemps !

    poseidon2

    Lucky Luke se recycle

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Mawil Dessinateur: Mawil Coloriste: Mawil Editeur: Dargaud Note: 3.5
    Résumé:

    Devant une fois de plus jouer le bon samaritain, Lucky Luke se retrouve à l'improviste sur une selle de vélo, pédalant comme un fou pour aider Albert Obermann à mener sa création à bon port jusqu'à San Francisco. Le fabricant veut profiter d'une course cycliste locale pour séduire les citadins avec son tout nouveau deux-roues révolutionnaire. Mais le voyage de Lucky Luke ne sera pas de tout repos : bandits sans scrupule, ploucs bornés et Indiens méfiants n'auront de cesse de lui mettre des bâtons dans les roues et d'entraver la course de la modernité ! Sans oublier Jolly Jumper, qui n'apprécie guère que son cow-boy se recycle...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Western
    En voilà une BD pour laquelle je me suis bien trompé. Sous couvert d'une ouverture étonnante et d'un dessin aux formes très rondes, je pensais que ce Lucky Luke était une BD humoristique. Alors qu’en fait pas du tout.
    C'est une vraie aventure de Lucky Luke, juste dessiné par un auteur allemand nommé Mawil (auteur peu connu en France). Et  cet hommage allemand au cowboy le plus connu en Europe est vraiment intéressant. 
    En effet Mawil décide de mettre Lucky Luke devant un nouveau dilemme : la modernité. 
    L'arrivée de de vélo moderne est une preuve de la transformation de la société américaine de l'est et une preuve de la différence entre l'est et l'ouest. Mawil traite, tout au long de l’album, ce rapport à la nouveauté, que ce soit chez les indiens ou dans les villes de l’ouest.
    Apres cela reste un Lucky Luke donc cela reste bon enfant et globalement rigolo, surtout avec les dessins très ronds de Mawil. On n’est pas dans la même gamme que le Lucky Luke de Matthieu Bonhomme.
    Une bonne surprise pour une personne comme moi qui n'en attendait rien.

    alx23

    Furtif

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Mike Costa Dessinateur: Nate Bellegarde Coloriste: Tamara Bonvilain Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Pendant des décennies, le super-héros appelé Furtif a mené une guerre sans pitié contre le crime. Mais il a sans doute poussé un peu trop longtemps sa quête de justice. Seul le reporter Tony Barber sait que derrière le comportement imprudent de Furtif se cache un homme plus âgé qui se bat contre la maladie d'Alzheimer... Un homme qui n'est autre que son propre père.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Robert Kirkman accompagne Mike Costa pour la création du super-héros Furtif qui rejoint le catalogue Skybound. Avec Furtif, les auteurs apportent une nouvelle image du comics de super-héros avec des thématiques originales basées sur les relations entre un père et son fils mais aussi le vieillissement des super-héros et leur capacité à toujours combattre le crime. Les auteurs glissent aussi quelques éléments dans leur histoire sur les problèmes de la société, avec la ville de Detroit en déclin depuis des années. Les premiers chapitres sont captivants avec une surprise de taille qui donne l'intérêt à cette histoire. Toutes les créations de Skybound se veulent plus originales avec une vision différente des super-héros Dc ou Marvel. Souvent ces titres se démarquent des autres productions actuelles avec des scènes d’actions plus violentes, des effusions de sang et des morts aussi bien pour les super-héros que des civiles innocents.
    Les dessins de Nate Bellegarde sont classiques pour le genre super-héroïque en comics. On avait déjà pu se rendre compte de son travail sur un des tomes de Brit, une autre série de super-héros du studio de Kirkman.
    Furtif est un one shot prenant avec beaucoup d'action et une histoire qui tient la route.

    Nickad
    Scenariste: OKURA Dessinateur: OKURA Editeur: Akata Note: 4.0
    Résumé:

    Le quotidien de Mme Aoyama, mère au foyer, est bien chargé ! Et depuis quelque temps, elle a bien remarqué que Hiroki, son fils aîné, semble cacher quelque chose... Très observatrice, elle devine sans mal qu'il est gay, mais ce dernier ne semble pas encore prêt à le lui dire. Alors en attendant, elle veille sur lui en silence, tout en cherchant à créer un foyer aimant et ouvert.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Le manga est composé de petites scénettes au cœur de la sphère familiale : il y a Hiroki le fils ainé, gay mais qui n’a pas encore fait son coming out, la mère qui s’en est aperçu mais qui attend qu’il se sente à l’aise pour en parler de lui-même, Yûri le fils cadet, plutôt discret, mûr pour son âge qui a déjà tout compris et le père, qui travaille loin, ne revient pas souvent et semble avoir des préjugés sur les homosexuels.

    Le manga est une bouffée de fraicheur, d’optimisme, de bien-être ! Hiroki est un garçon positif, tellement honnête qu’il laisse échapper des bribes d’information ce qui rend ses réactions plutôt mignonnes. La mère est extrêmement bienveillante, elle pense au bonheur de son enfant en premier, n’a aucun préjugé et essaye de mettre son fils à l’aise, le cadet fait preuve d’un flegme impressionnant pour son âge et n’hésite pas à philosopher, il se permet aussi de recadrer sa famille. Il n’y a que le père qui semble un peu vieux jeu, et le travail de la mère va d’être d’ouvrir l’esprit de son conjoint afin que leur fils puisse enfin parler de ses préférences librement.

    C’est globalement un manga agréable, qui ne juge pas, qui ne dénonce pas non plus, qui montre que les choses peuvent bien se passer. C’est mignon et facile à lire.


    poseidon2
    Scenariste: Serge Scotto / Éric Stoffel Dessinateur: Iñaki Holgado Coloriste: Sébastien Bouët Editeur: Grand Angle Note: 3.0
    Résumé:

    Amante entretenue de Dominique, l’une des plus grosses fortunes de Lyon, Florence ne souhaite pourtant pas l’épouser et mettre de côté ses rêves de cinéma. Lors d’une sortie à la foire du Trône, la jeune femme rencontre Pierre, un musicien en mal d’inspiration, qui est pourtant l’auteur d’un titre promis au succès, La Prière aux étoiles. Ce que le mélomane ignore, c’est que cette prière est aussi celle de la jeune femme.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Voici la BD qui a fait parler d'elle car elle est l'adaptation du film non finalisé par Pagnol durant la deuxième guerre mondial. IL semblerait que Pagnol ait préféré détruire la bande de son film plutôt que de le transformer en propagande Nazi avant de s'enfuir en zone libre. 
    Le morceau de ce film non achevé forme une histoire d'amour qui nous est dévoilé ici. ET c'est pour l'instant une histoire d'amour assez classique que nous avons sous les yeux : une jeune fille promise à un riche héritier qui veut trouver l'amour véritable. Bref un scenario un simple pour l'instant qui réussit quand même à accrocher le lecteur de par son personnage principale et ses idées bien arrêtées sur ce que devrait être sa vie.
    Le deuxième tome sera surement un peu plus dynamique mais je pense qu'il ne faut pas s'attendre à autre chose qu'une belle histoire d'amour standard des années 50.
    Une bonne lecture mais pas la meilleure des adaptations de Pagnol.
     

    poseidon2

    Blue Lock T1&2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Yûsuke Nomura Dessinateur: Muneyuki Kaneshiro Editeur: Pika Note: 4.0
    Résumé:

    Coupe du monde 2018, l'équipe de football du Japon est éliminée en huitièmes de finale... Ce nouvel échec incite l'Union japonaise de football à fonder le «Blue Lock» : un centre de formation révolutionnaire rassemblant les 300 meilleurs attaquants lycéens du pays. L'objectif du coach du Blue Lock, Jinpachi Ego, est clair : détecter l'unique attaquant qui écrasera tous ses rivaux par son talent et son hyper-individualisme ! Pour Yoichi Isagi, joueur bouillonnant encore inconnu, il n'y a pas d'alternative... S'il veut survivre au programme hautement sélectif qui l'attend, il devra abandonner le jeu collectif et se transcender pour devenir l'attaquant ultime !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Sport
    Avec la fin de la réédition de Slam Dunk, j'étais doucement en recherche d'un manga de sport. Et c'est là que j'ai vu l'offre d'été Pika : 3 mangas achetés, une serviette de plage offerte. 
    Ayant des fanatiques de manga à la maison, cela faisait le cadeau facile, étant en pus à la bourre dans les ateliers des sorciers. J'ai donc jeté mon dévolue sur Blue Lock en espérant trouver un bon manga de foot. Et il se trouve que.... ben ce n'est pas vraiment un manga de foot. Un manga sur le foot oui mais pas vraiment de foot. On serait plutôt sur un manga de "Survival" en mode seul le plus fort survit sur fond de foot.
    Car c'est ce qui est surprenant : Le Blue Lock c'est Kholanta !  300 jeunes sont rassemblés et un seul deviendra l'attaquant suprême, sur les cadavres des carrières des autres !
    Et sur ces deux premiers tomes l'histoire passent vraiment bien. Enchainant les épreuves sportives mais éliminatoires, on découvre ici nos différents attaquants et notre héros est poussé dès le début dans ces derniers retranchements.
    Nos auteurs réussissent à nous fournir à la fois la montée en puissance sportive standard mais aussi le stress du Survival.
    Bref deux bons premiers tomes d'une belle série hybride qui change des parutions actuelles.

    alx23
    Scenariste: Jean-Christophe Deveney Dessinateur: Olivier Pelletier Coloriste: Olivier Pelletier Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 4.0
    Résumé:

    Liam et Galadriel sont amis depuis toujours. Galadriel est le plus charismatique ; Liam, le plus rêveur.
    Cette année, les deux adolescents débutent leur formation d’écuyers à la Schola. Entre apprentissage musclé et éducation sentimentale, la rentrée promet d’être mouvementée.

    Type: Livre pour enfants L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Les écuyers débute une nouvelle série pour le jeune public avec une aventure se déroulant au moyen-âge avec une pointe de magie. On suit le parcours de quatre amis qui doivent reprendre bientôt leur formation après les vacances d'été. L'originalité de cette histoire provient des dialogues très actuels qui sont en décalage avec la période médiévale. L'école qui reprend est particulière puisque les jeunes garçons sont formés pour être écuyers et les filles pour devenir dresseuse. Jean-Christophe Deveney livre une intrigue prenante pour les lecteurs d'une dizaine d'année entre les chevaliers, les combats, l'amitié et l'humour bien présent avec les conversations des jeunes héros. Les dessins d'Olivier Pelletier conviennent à merveilles au récit dans un style semi-réaliste. Les cases ne sont pas très détaillées mais cela n'importe peu pour le public visé.
    Ecuyers est une série prévue en quatre volumes avec beaucoup d'aventure et d'action avec une touche d'humour pour ravir à souhait les plus jeunes.
     

    Nickad
    Scenariste: SHINASAKA Kôji Dessinateur: KUMETA Akihiro Editeur: Komikku Note: 4.0
    Résumé:

    Un groupe de collègues du laboratoire pharmaceutique Fujigaya part à la montagne pour une randonnée censée remotiver les troupes et resserrer les liens. Il faut dire que la compagnie vient de souffrir d'un scandale et le moral est assez bas. Tout se passe bien malgré les rivalités et la fatigue mais un soir, l'un des employés, Takashi, aperçoit un gigantesque singe qui ressemble à un démon ! La créature disparait mais peu après, de nombreuses personnes sont retrouvées massacrées. L'horreur et la panique s'installent et les survivants veulent s'enfuir au plus vite. Sans moyens de communication, le président de la société part en éclaireur chercher du secours. Les autres lui emboitent le pas mais ils sont mystérieusement déroutés par quelqu'un... le parcours est difficile, ils n'ont plus de provisions et le monstre les attaque plusieurs fois.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Horreur
    Monkey peak est ce qu’on appelle un survival : le genre de manga où il y a un certain nombre de personnages au début et beaucoup moins à la fin…

    Une entreprise pharmaceutique décide d’emmener tous ses employés à la montagne afin de souder l’équipe, en plus de la randonnée, il est prévu des moments de convivialité entre cuisine et partage de tente. Hélas pour eux, au milieu de la nuit la troupe se fait attaquer par un énorme singe très belliqueux qui compte bien tous les éliminer. Les survivants s’empressent d’essayer de regagner la vallée mais le singe tueur n’est pas loin derrière. Il existe des légendes au sujet de ce singe, il serait le gardien de la montagne, mais qu’ont pu bien faire ces employés pour déclencher sa colère ?

    Ce n’est que petit à petit que l’explication arrive mais en attendant, survivre dans ce massif montagneux réputé pour sa difficulté, sans équipement, sans vivre, va attiser les tensions et dévoiler le vrai caractère des personnages.

    La montagne est très bien représentée, on ressent bien qu’au moindre faux pas c’est la mort qui guette. Le graphisme est assez dur, le design du singe tout en piquants pour rappeler que les personnages sont toujours sur le fil du rasoir. Le manga est violent, horrifique même, mais ce n’est pas de la violence gratuite car il y a une justification à cette situation, une leçon à retenir.




    poseidon2
    Scenariste: Lauren Myracle Dessinateur: Isaac Goodhart Coloriste: Isaac Goodhart Editeur: Urban Link Note: 4.0
    Résumé:

    Victor Fries a un coeur de pierre. À la mort de son frère, sa vie s'est littéralement figée. Ses parents se sont renfermés sur eux-mêmes, et lui n'a trouvé d'autre solution que de noyer sa culpabilité et son chagrin dans ses études scientifiques. À contrario, Nora Faria est pleine de vie. Elle souffre pourtant d'une maladie incurable qui la consume peu à peu de l'intérieur mais, pour elle, hors de question de se laisser abattre. Sa décision est prise : il ne lui reste que peu de temps à vivre, aussi elle compte bien profiter de ce dernier été à Gotham jusqu'au jour de son anniversaire, où elle se donnera la mort. Sa rencontre avec Victor ensoleillera encore davantage ses derniers moments de bonheur intense. Lui-même se surprendra à ressentir à nouveau des émotions qu'il croyait à tout jamais disparues. Les plus belles rencontres sont celles que l'on n'attendait plus, c'est pourquoi le jeune homme va tout faire pour sauver celle qui l'aime, peu importe le prix.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Le retour des deux auteurs de l'excellent Batwoman, under the moon. Ils nous reviennent aux édition Urban Link avec un nouveau roman graphique dans l'univers de Batman : Victor et Nora. Et oui n'en déplaise aux histoires déjà lue et au graphisme habituel du personnage, on voit bien sur la couverture Victor Fries alias Freezer.
    Mais ici il n'est pas question de Freezer. Il est bien question de l'histoire d'amour qui a enfanté du méchant le plus froid de l'univers DC. Et quelle histoire d'amour. Une histoire à faire verser une larme à n'importe quel coeur de glace. 
    Et on retrouve encore une fois le talent de Lauren Myracle pour nous parler des sentiments de ses personnages. Si on n'atteint pas ici la dramaturgie de Catwoman Under the moon (avec une narration alternée par toujours facile à suivre) c'est surement parce que la fin est connue et immmuable. Il n'empche que l'on s'attache quand meme énormement à ces deux ames perdues qui se rencontrent trop tard.
    L'influence d'un personnage sur l'autre est bien faite à tel point que la "transformation" en Freezer nous semble naturelle et que l'on se demande si on aurait pas fait la meme chose à sa place.
    Bref encore une réussite pour Urban Link qui commence à avoir un catalogue aussi dense qu'intéressant.
     

    poseidon2
    Scenariste: Etienne Davodeau Dessinateur: Etienne Davodeau Coloriste: Etienne Davodeau Editeur: Futuropolis Note: 4.0
    Résumé:

    Lulu, mère de famille de quarante ans, sans histoire, a disparu depuis plus de deux semaines, abandonnant mari et enfants à ses amis désemparés. Elle n'avait rien prémédité. Ça s'est passé très simplement. Elle s'est octroyée quelques jours de liberté, seule, sur la côte, sans autre projet que de savourer pleinement cette vacance inédite. Lulu Femme Nue, c'est un hymne à l'amour de vivre, joyeux et grisant. Étienne Davodeau dresse ici un portrait magnifique d'une femme ordinaire, adapté au cinéma par Sólveig Anspach avec Karin Viard.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Ca y est la nouvelle collection Futuropolis vient de commencer. Une collection qui se veut portative mais surtout attractive niveau tarif. Et ces voeux sont globalement exhaussés. En effet Futuropolis a réussi son pari de nous proposer l'intégrale de l'histoire dans un format beaucoup plus petit mais sans que la lisibilité soit réduite. 
    Le format s'arrete pil avant que la lecture ne devienne compliquée. Et niveau tarif c'est autre chose. C'est tout bonnement moitié tarif par rapport à l'intégrale de l'histoire de base. De quoi prendre plusieurs bd dans son sac de vacances.
    La seule interrogation est pour moi la durabilité de ce genre de format à couverture souple.
    Ce qui prouve que le pari est réussi et j'espère que les gens y penserons à la place de l'eternelle picsou géant de vacances !
    PS : à oui je n'ai pas parlé de l'histoire mais je ne vous ferais pas l'affront de presenter Lulu femme nue 🙂

    Nickad
    Scenariste: NADATANI Wataru Dessinateur: NADATANI Wataru Editeur: Doki-Doki Note: 3.5
    Résumé:

    Comment survivre à l'arrivée d'un chat quand on ne vit que pour les jeux vidéo ? La nouvelle série de l'auteur de Félin pour l'autre ! Kozakura, 29 ans, célibataire et fière de l'être. Son but dans la vie : consacrer la moindre minute de son temps libre aux jeux vidéo. Mais voilà qu'un nouveau joueur fait son apparition dans sa vie : un petit chat tout ce qu'il y a de plus réel, qui va bien l'occuper entre deux parties... Car cohabiter avec un félin plein de vie, ce n'est pas pour les petits joueurs, et la gameuse va le découvrir à ses dépens !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Le chat de notre gameuse a grandi, il peut maintenant grimper plus haut, sauter sur les meubles et donc faire plus de dégâts. Après avoir acheté un arbre à chat gigantesque et tout un tas d’accessoires dont un griffoir, Kozakura s’apprête à faire un nouveau jeu très attendu. Mais quand on est fan de jeu, le plus important c’est le temps à y consacrer ! Elle se fait un emploi du temps rigoureux pour cela, mais son chat n’a pas donné son accord et va venir perturber le planning !

    L’auteur sait se renouveler dans les petites anecdotes du quotidien et même si le passage du jeu interrompu ou raté parce que le chat joue avec la manette et les boutons revient régulièrement, il y a assez d’à-côtés pour ne pas se lasser. Ceux qui ont un chat chez eux devraient se retrouver dans ces petites histoires. Le manga a toujours son côté super mignon avec des postures du chat irrésistibles, mais aussi le côté humoristiques d’autant plus que Kozakura voit tous ce qui l’entoure comme un jeu, les griffes du chat devenant les lames de l’assassin, les connaissances de l’employée du magasin pour animaux faisant d’elle « le grand sage »… Un manga sympathique et distrayant, un bon moment de détente !


    alx23
    Scenariste: Nathalie Ferlut Dessinateur: Etienne Oburie Coloriste: Etienne Oburie Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Recluse entre le fantôme de son défunt mari et un océan de bouteilles de liqueur, une jeune exilée russe est contrainte de se mêler au Paris des années folles lorsque la mort d'une de ses amies survient sous sa fenêtre. L'enquête imprévue qu'elle mène avec son tempérament volcanique et des capacités insoupçonnées la pousse dans une avalanche de péripéties et de rencontres qui vont changer sa vie.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Polar
    L'assassin des petits carreaux rejoint la collection Mirage des éditions Delcourt avec un album en petit format mais avec une pagination plus important qu'un album traditionnel. L'histoire nous emmène durant l'entre-deux guerres avec une jeune veuve alcoolique comme héroïne de cette histoire. Cette dernière vit cloitrer dans son appartement et ne parle seulement qu'avec une voisine avec qui elle s'est liée d'amitié. Sa voisine sera retrouvée morte dans la rue au petit matin avec pour conclusion un suicide. Alors la veuve décide d'enquêter pour comprendre ce qui est arrivé à sa seule amie. L'histoire se déroule dans des maisons closes et bars à hôtesse. Nathalie Ferlut maitrise bien la narration et l'on suit avec intérêt les efforts de cette veuve pour apporter la vérité. 
    Les dessins d'Etienne Oburie sont de qualité pour retranscrire cette époque à Paris. Par contre, la réalisation de quelques scènes d'action est étrange dans le rendu final comme pour exemple la courses-poursuite en voiture. Sinon l'ensemble est de qualité même si la veuve a d'énormes sourcils, très étranges.
    L'assassin des petits carreaux propose une enquête rondement menée par une femme pour apprendre la vérité.

    Nickad

    Elfen lied - tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: OKAMOTO Lynn Dessinateur: OKAMOTO Lynn Editeur: Delcourt Note: 4.5
    Résumé:

    Les diclonius, sont des êtres dangereux créés par les humains, puis gardés dans un laboratoire de haute sécurité. Après un accident, Lucy, une diclonius, parvient à s'échapper en tuant toutes les personnes sur son chemin ! Blessée, elle est recueillie par Kouta, un jeune homme qui se promenait avec sa cousine. L'armée utilise tous les moyens possibles pour retrouver Lucy.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Elfen lied est le 1er manga de Lynn Okamoto connu en France avec Brynhildr in the darkness publié depuis 2013. Ce manga est surtout connu par son anime, devenu culte et sa sortie était très attendue !

    Lucy arrive à s’échapper du laboratoire, ayant subi un choc à la tête, elle échoue sur une plage sans se rappeler de rien et ayant l’intelligence d’une enfant de 5 ans. Elle va être recueilli par Kôta et Yuka, deux cousins. Kôta a perdu sa famille 8 ans auparavant et semble lui aussi avoir la mémoire altérée suite à ce drame. Mais le laboratoire est déterminé à éliminer Lucy s’il ne parvient pas à la capturer pour poursuivre ses expériences et lancent les S.A.T. (special assault team) à sa recherche. D’un autre côté, Lucy semble avoir une double personnalité entre l’enfant ingénue et la tueuse sanguinaire.

    On retrouve les thèmes chers à l’auteur : une dénonciation des manipulations génétiques et des expériences sur des êtres vivants, une vision négative des services plus ou moins militaires qui font fi des droits des humains et qui n’hésitent pas à éliminer ceux qui les gênent. Même si Lucy est dangereuse, on ne peut que se révolter contre ces organisations qui ont tous les pouvoirs et aucune morale. Le manga est un mélange entre de l’action pure avec des affrontements sanglants et efficaces avec des moments plus détendus, plus amusants sur la cohabitation des jeunes avec les quiproquos provoqués par le comportement immature de Lucy. Il y a en même temps de la distraction par l’aventure et un appel à de la prise de conscience. C’est un début efficace !

    L’édition double comptera 12 tomes, ce premier volume contient également 2 petites nouvelles.


    alx23

    Alerte 5

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Max de Radiguès Dessinateur: Max de Radiguès Editeur: Casterman Note: 2.5
    Résumé:

    Alors que la NASA procède au lancement d'un vol habité, celui-ci explose juste après le décollage, suite à un acte de sabotage. L'origine terroriste de l'attaque déclenche le passage au niveau d'Alerte 5, pour renforcer la sécurité de tous les sites et de toutes les missions en cours. Dans ce cadre, la base martienne, où vivent reclus cinq astronautes, se retrouve encore plus coupée du monde, toute communication avec l'extérieur lui étant désormais interdite... Petit à petit, le stress monte et pousse chacun dans ses retranchements, jusqu'à l'inévitable !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Max de Radiguès change une fois de plus de registre pour sa nouvelle bande dessinée, après son Bâtard avec un duo de braqueurs, on plonge dans un thriller se déroulant dans une de base spatiale face à des actes de terrorisme. L'auteur installe une ambiance bien prenante avec une équipe de cinq astronautes pris au dépourvu suite à l'annonce du passage au niveau alerte 5 à cause de la revendication de d'attentat. Toutes les activités sont restreintes et les tensions dans l'équipe se compliquent très vite dans l'isolement. Max de Radiguès joue son histoire avant tout sur les comportements et les relations des hommes face à la gravité d'une situation.    
    Les dessins de Radiguès sont dans un style très minimaliste comme pour ses précédentes parutions. L'auteur comble ce premier ressenti avec beaucoup de dynamise dans les actions des astronautes. L’ensemble de l’album est en noir et blanc.
    Alerte 5 est un récit sympa mais sans plus qui se lit assez vite dû au format de l'album proche de celui des mangas.
     

    The_PoP
    Scenariste: Zidrou & Falzar Dessinateur: Godi Coloriste: Laure Godi Editeur: Le Lombard Note: 2.5
    Résumé:

    On a beau vouloir se le cacher, chaque année le cauchemar recommence : les grandes vacances ! Cinquante-huit jours sans école, sans notes ni récitation - pas même une petite révision, puisque Léonie sait déjà tout... Mais, cette année, sa mère lui a concocté un devoir de vacances dont même la meilleure élève de Saint-Potache aura du mal à venir à bout : profiter de ces deux mois pour ne rien faire d'autre que tisser des liens d'amitié avec sa copine Jenifer ! Finalement, Léonie pourrait bien apprendre deux ou trois choses, cet été...

    Autres informations: Série Spin-off sur l'élève Ducobu
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Voici déjà le tome 3 de cette série dérivée de la série mère Elève Ducobu dédiée cette fois-ci à la petite intello de la classe de Ducobu.
    Et forcément pour elle les vacances c'est bien une épreuve. Voici donc la seconde BD en quelques jours que je lis sur les vacances à la mer, et si Toni se jette à l'eau avait peu de préntion humoristique et dressait un portrait touchant des vacances vues par un enfant, ici on est plutôt là pour rigoler un peu, et apprendre, un peu aussi. 
    Zidrou et Falzar nous livrent donc une partition toute en douceur, qui arrachera quelques sourires aux plus jeunes, tout en délivrant un message sympa et bienveillant. Pas inutile donc, même si cela ne restera pas nécessairement dans les annales de la bd jeunesse.

    poseidon2
    Scenariste: Christophe Cazenove / Dessinateur: Philippe Larbier Coloriste: Mirabelle / Alexandre Amouriq Editeur: Bamboo Note: 3.5
    Résumé:

     Entre BD et documentaire, découvrez un autre panthéon tout aussi drôle et instructif que celui des Grecs. Totor et ses amis mythos ont quitté l'Olympe pour parcourir le vaste monde à la découverte des autres mythologies. Direction Asgard et le Valhalle, à la rencontre d'Odin, Loki, Thor et tous ceux qui peuplent la mythologie nordique. De la création de l'univers à sa destruction, de la naissance des géants de givre à la mort du Dieu des Dieux, cet album renferme tous les secrets de l'Yggdrasil, l'arbre monde. Il paraît même que Totor s'est pris d'amitié pour Fenrir, le loup dévoreur de monde et que Hercule a tenté de faire copain-copain avec les terribles Valkyries !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire
    Bon à un moment, il ne faut pas se cacher : Oui mes enfants se sont intéressés à la mythologie nordique après avoir vu Thor et les Avengers. J'aurais préféré que ce soit après avoir lu thorgal mais ils sont encore un peu petits je trouve. Bref pour profiter de cette ouverture culturelle, j'ai lancé mon grand (10 ans) sur les ptits mytho spécial Dieux nordiques. 
    Et j'ai bien fait car cet album est super bien fait. Entre deux pages de gags globalement rigolos, il y surtout pleins d'explications sur la mythologie nordique. De la création de l'univers, aux différentes naissances de Thor et autres dieux nordiques, cet album se trouve être super éducatif. 
    Cazeonve réussit, via l'enchainement de planche de gags et de descriptions "historiques" sur la mythologie, à nous faire apprendre beaucoup de choses sans lasser le lecteur.
    Bon je n'ai pas procédé à une interrogation écrite suite à la lecture de mon fils mais je pense qu'il aura appris un truc. 
    Le seul hic c'est qu'il risque de me demander de revoir Thor.... voir même Thor 2..... mais il faut savoir faire des sacrifice pour ses enfants 😄😄

    poseidon2

    Plunge

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Joe Hill Dessinateur: Stuart Immonen Coloriste: Stuart Immonen Editeur: Urban Comics Note: 4.0
    Résumé:

    Au lendemain d'un tsunami, on détecte au large du détroit de Béring le signal de détresse du Derleth, un navire d'exploration scientifique... disparu depuis 40 ans. Le biologiste marin Moriah Lamb rejoint l'équipe de remorqueurs d'épaves missionnée par Rococo International, un groupe privé très intéressé par la cargaison du Derleth. De même qu'il est heureux que les mystères de l'univers soient inaccessibles à l'entendement humain, certains secrets devraient quant à eux rester immergés dans les abysses du cercle arctique.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    Apres l'hommage aux années 70 et aux films du genre  Gore extrême, Joe Hill nous offre cette fois un hommage assumé à The Thing de Carpenter, avec des petites touches d’Alien 2. En effet nous ne sommes pas du tout dans le gore ni dans le comique mais vraiment dans le thriller horrifique tel qu'il est définit : Thriller faisant appel au film d'horreur pour créer un sentiment de peur, de dégoût, et/ou de répulsion, les films les plus emblématiques sont Psychose, Le Silence des agneaux, Se7en, Destination finale.
    On est pile poil la dedans. Le groupe de sauveteur qui part à la cherche d'un bateau qui sort d'on ne sait où et qui se trouve en proie à des phénomènes... à vous glacer le sang. Ca plus l'homme de la société qui ne pense qu'au fric et l'espérance vie très faible et l'on se retrouve avec une vraie histoire digne des meilleurs films du genre des années 80-90.
    Attention, on est dans l'hommage ici donc ne prenez pas cet album pour son originalité et sa fin "come on en a jamais vu".
    Prenez le pour ce qu'il est, éteignez la lumière, allumez une bougie, mettez en fond sonore la bande son d'Abyss....et tournez la première page :

    alx23
    Scenariste: Jean-Pierre Pécau Dessinateur: Renato Arlem Coloriste: Thiago Rocha Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Bystrov arrive en Afghanistan en 1983, où la guerre avec l'URSS fait rage, alors qu'il a 19 ans. Fait prisonnier par les moudjahidines, persuadé qu'il va mourir, il gagnera la confiance du commandant Massoud jusqu'à devenir son garde du corps. Il repartira en 1995 en Russie, mais s'en voudra toujours d'avoir abandonné Massoud, victime d'un attentat à la veille des attentats du 11 septembre.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Le garde du corps de Massoud est le premier tome de la nouvelle collection Histoire & destins qui propose des one shot sur des personnages qui ont marqué l'histoire. On retrouve un peu le thème conceptuel de la série l'homme de l'année, les auteurs s'attachent à mettre en avant la destinée de personnage pas connu de l'histoire mais qui ont joué un rôle important. On retrouve bien évidement Jean-Pierre Pécau au scénario, cet auteur est devenu le spécialiste des récits de guerres et récits historiques aux éditions Delcourt avec ses nombreuses séries sur ce registre. C'était donc le meilleur choix pour cette série avec déjà quatre albums annoncés sur deux ans. On découvre le garde du corps de Massoud en Afghanistan durant la guerre. On suit des petits groupuscules de soldats en guerre contre les talibans. L'album se termine sur un cahier historique pour mieux comprendre le conflit en Afghanistan avec quelques dates importantes. Ce cahier permet aussi de revenir sur l'histoire du garde du corps de Massoud avec quelques photos. Les dessins de Renato Arlem sont dans un style photo-réaliste, proche des réalisations de Ponzio. Ce choix de dessins permet de renforcer le genre documentaire historique sur la guerre.
    Ce premier tome démarre bien la série même si on pourra reprocher quelques transitions mal pensées qui gênent un peu la lecture et les dessins qui semblent figer les personnages dans des positions étranges. Le prochain tome intitulé L'insurgée de Varsovie sortira fin aout avec un autre dessinateur pour permettre d'avoir des dates de sorties rapprochées entre chaque album.

    Nickad
    Scenariste: NANAJI Nagamu Dessinateur: NANAJI Nagamu Editeur: Kana Note: 3.5
    Résumé:

    Koiko et Tsurugi commencent enfin à réfléchir à leur avenir et aux différentes possibilités qui s'offrent à eux. Après l'hospitalisation de sa mère et le festival de l'école, la jeune fille se dit que la cuisine pourrait très bien être l'une de ces possibilités. Pour être sûre que ça lui plaît avant de s'embarquer dans cette voie, Koiko décide de préparer des bentô à Tsurugi tous les jours. Tsurugi, lui, de son côté, se renseigne sur les différentes universités qu'il pourrait intégrer...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Après avoir eu l’idée de se marier à la fin du lycée, nos deux tourtereaux reviennent un peu sur terre et réalisent que l’amour ne fait pas tout. Il est temps de penser à l’avenir, à trouver sa voie et choisir un métier. Et tant qu’à faire choisir un métier, autant se diriger vers un qui leur plaît, où ils ont un intérêt particulier. Toute la difficulté pour eux se trouve là, la première ayant toujours chercher à être dans la norme et ne pas se faire remarquer, le deuxième, ayant des facilités pour tout, ne s’est jamais vraiment investit nulle part.

    Tout ça rend le tome un peu plus intéressant, on sort de leur histoire d’amour pour se confronter à la réalité, et oui, on ne peut pas vivre d’amour et d’eau fraiche ! Leurs réflexions risquent de les amener à faire des études dans des villes éloignées… Dénouement dans le prochain et dernier tome !

    Si l’histoire est mignonne, elle est un peu trop idéalisée, car finalement, c’est un peu : « tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes », même la sœur de l’héroïne va rentrer dans le moule. Le manga n’est pas déplaisant mais n’est pas captivant.


    Nickad
    Scenariste: SATÔ Sakura Dessinateur: INUDUKA Hiro Editeur: Komikku Note: 4.5
    Résumé:

    Leon est un sorcier aux faibles pouvoirs. Zechs est quant à lui un enfant prodige, mais qui est incapable de lire. Ce dernier est envoyé auprès de Leon pour apprendre la magie. Zechs n’aspire qu’à une chose : retourner à la “forteresse de fer” et obtenir un statut élevé, pour que plus personne ne puisse le prendre de haut à cause de ses origines. Cependant, il n’aurait jamais pensé que son maître, sa désormais seule famille, se mette en travers de son chemin…

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Zechs a enfin maitrisé sa magie grâce au leçons adaptées de Léon vu qu’il souffre de dyslexie. Il rejoint une guilde où il excelle, puis fini par être recruté par la forteresse de fer, là où sont les plus grands sorciers. Seulement, du fait de ses origines, où qu’il se trouve il est confronté aux même discriminations. Déjà que les sorciers sont très mal vus, le fait d’être serdien le met même à l’écart des autres sorciers, et son talent inné fait qu’il est très jalousé.

    Au travers de ces différents événements, l’auteur approfondi les aspects liés à la différence, les sentiments de jalousie face au talent, le comportement de masse tel des moutons de Panurge. Le tome est plus dans l’action que le précédent et Zechs va devoir se battre surtout contre les hommes pour faire changer les mentalités. C’est un tome très prenant qui s’arrête beaucoup trop tôt ! Vivement le 3 !


    Nickad

    Overlord tome 13

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: OSHIO Satoshi Dessinateur: MIYAMA Hugin Editeur: Ototo Note: 3.0
    Résumé:

    Nous sommes en l'an 2138. Yggdrasil, le célèbre MMORPG à succès est sur le point de fermer. Momonga, nécromancien mort vivant de niveau 100, chef de la puissante guilde « Ainz Ooal Gown », attend seul l'arrêt du jeu. Cependant, l'heure de la fermeture passée, Momonga ne se déconnecte pas et les personnages non jouables se retrouvent dotés dune conscience Prisonnier d'un monde inconnu, notre seigneur maléfique va partir à la recherche d'un nouveau but à son existence et prendre la décision de conquérir ce nouvel univers tout en y laissant son empreinte...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Même si le personnage principal Momonga se retrouve coincé dans le jeu comme dans sword art online, le parallèle s’arrête là. En effet, l’univers dans lequel il arrive ressemble fortement au jeu Yggdrasil mais l’environnement est un peu différent : la forteresse de la guilde est la même mais le monde autour ne ressemble à rien de connu et les PNJ (personnages non joueurs) ont vraiment pris vie avec leur propre conscience et personnalité.

    Momonga par ailleurs est loin d’être un héros, c’est un PK (player killer), chef puissant d’une guilde obscure, squelette et nécromancien, il n’hésite pas à éliminer tous ceux qui ne lui servent à rien. N’ayant pas d’attaches dans la vraie vie, il se demande s’il y a un intérêt à retourner dans le monde réel. En attendant, il va apprendre à connaitre les PNJ que lui et ses coéquipiers ont créés et va tout faire pour que le nom de leur guilde « Ainz Ooal Gown » devienne connu dans le monde entier au cas où d’autres de ses camarades seraient aussi piégés dans le jeu.

    L’univers du jeu est très travaillé, les dessins détaillés, l’univers est assez sombre et nous montre bien que Overlord est du côté des ténèbres. Concernant l’histoire, le côté réel est presque totalement absent, car même s’il s’agit d’un humain qui joue, il ne cherche pas à retrouver des objets de sa vie d’avant et ne pense que très rarement au monde d’où il vient. On est vraiment en immersion dans ce nouveau monde et on suit simplement les aventures de ces personnages : une histoire de fantasy pure.

    Momonga vient de finir une opération visant à faire de lui un aventurier de renom (ça c’est pour les apparences), en même temps, il décide de devenir le roi de la pègre, en sachant que le but ultime est de conquérir le monde !

    Le tome 13 est un tome de transition se situant à la fin d’un événement, il enchaine des petites anecdotes, pas déplaisantes mais pas toujours intéressantes, il est un peu moins dans l’action que les précédents, un entracte en quelques sortes. La série n’est pas déplaisante mais il n’y a pas de sens caché, il faut vraiment la prendre comme une aventure. Donc si vous aimez les créatures fantastiques et les combats, Overlord devrait vous plaire.

    Sachez que vous pouvez retrouver les personnages dans le light novel à l’origine du manga et dans l’anime, la série est toujours en cours.


    Nickad

    Ivre du Japon

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: NISHI Jean Paul / NISHIMURA Taku Dessinateur: NISHI Jean Paul / NISHIMURA Taku Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    1996, Japon... Une Française atterrit à l'aéroport de Narita... Karen a 26 ans. Elle est née en France et y a grandi. Directrice technique pour une chaîne de télévision, elle choisit une destination plutôt insolite pour passer ses cinq semaines de congés payés : le Japon ! Elle était loin de s'imaginer que ce pays, qu'elle avait choisi un peu au hasard, allait changer le cours de sa vie. Un aéroport propre, un système qui fonctionne et respecte les horaires fixés, la foule de Shibuya, les différents looks extravagants, les annonces de la ligne Yamanote, les téléphones portables et l'i-mode, le kabuki, les kimonos, les toilettes... Tout ce qui fait le charme du Japon, parfois même là où on ne l'attend pas ! Suivez Karen dans sa rencontre avec le pays du Soleil levant, son mariage avec un Japonais, ou encore l'éducation de ses deux enfants dans une société aux antipodes de la société française !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    J.P. Nishi nous avait déjà habitué à des mangas autobiographiques sur sa vie à Paris, ses impressions sur la France et les Français. Dans ivre du Japon, c’est l’autobiographie de son épouse qu’il raconte.

    Tandis que lui était venu en France pour découvrir une nouvelle culture, sa femme Karen, faisait une expérience similaire. Originaire de la Bourgogne et travaillant pour une chaine de télévision, elle décide, un jour d’aller solder ses congés au Japon. Ce fut une véritable révélation pour elle, à peine débarquée, elle a su que c’est là-bas qu’elle voulait vivre et y enchaina de nombreux séjours.

    C’est avec humour, qu’elle dépeint la société japonaise du point de vue français, les décalages de culture, elle n’hésite pas à faire une critique des 2 pays, en précisant ce qui est bien et beaucoup moins bien ! Bon on en prend pour notre grade mais comme ce n’est pas vraiment faux…

    C’est un manga à la fois autobiographique mais aussi culturel, c’est assez marrant de voir les différences, les spécificités d’une société. Les personnages sont dessinés de façon un peu caricaturale, la lecture est fluide, c’est une livre plutôt plaisant et instructif.


    poseidon2

    Sky Wars t7

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Ahndongshik Dessinateur: Ahndongshik Editeur: Casterman Note: 5.0
    Résumé:

    L'aventure des pirates des airs approche de son dénouement ! Knit et son fidèle Plamo sont prisonniers de l'Empire de Granarossa, mais une personne qui fendait autrefois les cieux avec eux se lance à leur rescousse ! Avec ces retrouvailles, tout s'accélère. Plamo fait une découverte et Knit, à l'occasion d'un changement inattendu, retrouve un lieu qu'il ne pensait jamais revoir, et s'approche un peu plus de l'énigmatique souverain des cieux !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Avant dernier tome d'une des séries de manga les plus mémorables des 5 dernières années et ce même avant que le huitième et dernier tome ne soit paru.
    Si le tome précèdent était un poil en dessous (et encore c'était surtout dû à la coupure après la mort de Shark), ce tome 7 est lui XXL. L'auteur réussit à nous guider de main de maitre vers la fin de l'histoire en nous révélant beaucoup de secrets encore inconnus mais il réussit a maintenir le suspense car ces révélations sont, pour beaucoup, surprenantes.
    Et c'est qui fait de Sky Wars une excellente histoire : l'impossibilité de vraiment savoir ce que va nous offrir le prochain tome.  Même maintenant je ne saurais trop dire ce qu'il va se passer dans le prochain tome ! Surtout pas avec la dernière page !
    SI on ajoute à ces surprises des évasions, des cités flottantes, la famille de Knit, des portes magiques et j'en passe, cette histoire est une merveille d'aventure !
    Une série que tous devrait lire, amateurs de manga ou non ! Et une série qui mérite un film sur grand écran 🙂
     

    poseidon2
    Scenariste: Jack Manini/ Hervé Richez Dessinateur: David Ratte Coloriste: Mateo Ratte Editeur: Grand Angle Note: 4.5
    Résumé:

    ''Il l'avait sculptée sans la connaître. Au moment où il la rencontre enfin, il risque de la perdre pour toujours''. 1905 - Cela fait cinq ans que, chaque jour, au sommet de la tour Eiffel, midi est annoncé par un coup de canon. Quand le canonnier fait un malaise, il faut en urgence lui trouver un remplaçant. Camille a promis d'être celui-là. Mais l'ancien artilleur et sculpteur de marionnettes est face à un dilemme. Il a en effet son premier rendez vous à midi pile avec Valentine, la belle dont il a sculpté les traits avant même de la rencontrer. Midi, l'heure où il s'est engagé à tirer le canon. Que faire ? Honorer sa parole de canonnier ou le rendez-vous avec l'amour de sa vie ? L'heure tourne et, bientôt, il sera trop tard...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Allez question de culture générale : Est-ce que vous savez vous, d'où vient l'expression "Les sur coups de midi" ? Je pense que beaucoup, comme moi, n'en avait aucune idée. Et bien cette BD explique tout ! Mais c'est avant tout la cerise sur un beau gâteau. Un gâteau qui n'est rien de moins qu'un beau et sympathique conte de fée. Une très belle histoire d'amour. Un amour prévu par le destin qui, une fois découvert, doit se battre contre beaucoup d'obstacle pour triompher.
    Porter par un train tout en rondeur de la part de David Ratte, cette histoire est une vraie belle histoire. Pas une histoire qui veut en dire trop, qui se veut complexe ou qui veut nous faire pleurer. Cette histoire se veut juste être un beau conte.
    Et en cela elle réussit parfaitement son office. A l'instar de Malgré tout de Zidrou, on sort de cette lecture plein de bonne humeur et le cœur léger.
    Ça fait du bien 

    alx23

    Amours liquides

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Lilith Dessinateur: Lilith Coloriste: Lilith Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Roxane, 40 ans, vient de divorcer. Elle s'immerge dans des amours liquides, découvrant l'inconsistance des rencontres en ligne, légères et sans lendemain, teintées de séduction factice et facile, souvent improbables, parfois absurdes. Dans cette exploration d'amours multiples, chavirée par tant de possibles, Roxane manque de se noyer dans le vortex d'une collection sans fin...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Avec amours liquides, Lilith nous propose de suivre le quotidien d'une jeune femme qui vient de vivre une séparation. Une amie lui conseille de regarder sur les sites de rencontres pour trouver le futur grand amour. Elle commence alors à répertorier méthodiquement toutes ses rencontres d'une nuit ou plus dans des dossiers très bien documentés. Ce roman graphique est représentatif du phénome de société actuelle pour les personnes devant refaire leur vie amoureuse à 40 ans. Lilith est une autrice complète puisqu'elle écrit le scénario de ce roman graphique et relise également les dessins. Le style est réaliste pour convenir au récit avec les personnages principaux en couleurs et le reste des personnages secondaires et les décors sont en noir et blanc ou juste des esquisses. 
    On suit donc la quête de l'amour parfait pour cette femme, d'ailleurs je ne sais pas si le récit est autobiographique ou pas comme ce n'est pas mentionné. En tout cas, l’histoire se veut proche de la réalité mais Lilith n’oublie pas les touches d’humour pour dédramatiser la situation qui semble catastrophique au début de l’album. Amours liquides est un récit touchant qui devrait trouver son public.
     

    Nickad

    Survivor's club tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: AOISEI Dessinateur: ANAJIRO Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Une succession d'actes terroristes organisés par des élèves brimés répand la terreur dans les classes de la ville ! Trois ans après le premier attentat, un survivant enquête pour trouver qui a fourni la bombe de l'attentat. Trois années ont passé depuis qu'un élève, persécuté par ses camarades, s'est fait exploser, tuant de nombreux élèves. Takumi Shindô et six autres survivants se réunissent pour découvrir qui a fourni la bombe. Au même moment, une jeune fille brimée, fait son apparition dans une classe d'un lycée privé, le corps recouvert de bombes. « Ceci est un procès pour harcèlement moral. Vous allez tous mourir avec moi ».

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    Les auteurs ont trouvé une façon efficace de lutter contre le harcèlement scolaire ! Une solution radicale : au lieu que l’élève brimé se suicide seul en espérant peut-être attirer l’attention sur les problèmes qu’il a vécu, il se fait exploser en emmenant ses camarades avec lui ! Là, c’est sûr les coupables seront punis ! Mais est-ce que tous les élèves de la classe sont coupables ?

    A mi-chemin entre signal 100 et many reasons why, le manga tient autant du survival (quel élève va s’en sortir ?) que de l’enquête : comment l’élève brimé a-t-il pu se procurer la bombe ? qui l’a aidé ?

    D’un côté on a les survivants du 1er attentat qui cherchent à comprendre et de l’autre les otages d’une autre classe en prise avec un simulacre de procès pour savoir qui est ou n’est pas coupable de brimades. C’est là, que les sombres côtés de la nature humaine vont ressortir : êtes-vous prêts à sacrifier votre prochain pour survivre ?

    Le manga est plutôt efficace, avec une scène d’explosion choquante, un après attentat ancré dans la réalité (les survivants ont des prothèses !). Maintenant, il faudra voir si cela sera suffisant pour lutter contre le harcèlement, est-ce que le message va passer ou est-ce qu’on va se cantonner à du survival sans lendemain ? Série finie en 3 tomes.


    The_PoP
    Scenariste: Alain Brion Dessinateur: Alain Brion Coloriste: Alain Brion Editeur: Soleil Note: 4.5
    Résumé:

    An 2073. La situation du monde est devenue dramatique. Tandis que sur la Lune des scientifiques attendent leur rapatriement, un astéroïde dévaste la Terre. L'androïde Darwin envoyé sur place devra trouver un moyen de les sauver. Il découvrira que la planète a basculée dans l'anarchie. Sur la Lune des morts suspectes surviennent et la poignée de survivants sombre dans la paranoïa.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Une fois fini cette lecture, je vous avoue que je savais que j'avais déjà lu quelque chose de cet auteur. Après recherches, Alain Brion est aussi l'un des auteurs des Chroniques d'Excalibur, une série que j'avais démarrée dans ma jeunesse. 
    Pourquoi je vous raconte mon inculture de départ ? Pour vous montrer que le traitement graphique remarquable de cet album m'a poussé à en chercher l'auteur, et à en reconnaitre le trait. Oui c'est évidemment particulier et stylisé, mais je trouve que cela fonctionne à merveille sur un univers de science fiction. 
    Ceux qui me lisent régulièrement savent que je suis souvent un peu dur avec les dessinateurs/scénaristes qui réalisent leur bd seuls. Je trouve souvent que l'un des deux aspects devient un point faible. Ici ce n'est pas le cas. Du tout. Le scénario est brillant, enthousiasmant, haletant. Le déroulement est logique mais pourtant on brûle de lire la page d'après. Les personnages sont plutôt réussis, les retournements de situation sont bien pensés. On a de la grande histoire, avec de petites histoires qui s'entremêlent. C'est parfait. Le tout en one shot. 
     
    Alors pourquoi simplement 4,5/5 ? Simplement car l'histoire est parfaitement réalisée mais qu'elle n'est pas si originale que cela. C'est le temps qui me dira si ce Darwin restera dans ma mémoire à une place de choix ou non. Mais quoiqu'il en soit c'est déjà une réussite. Surtout pour cette série de one shots Androïdes qui présentait jusqu'à présent des tomes certes de qualité mais pas toujours mémorables.

    poseidon2
    Scenariste: Collectif Dessinateur: Collectif Coloriste: Collectif Editeur: Urban Comics Note: 3.5
    Résumé:

    Le célibataire le plus en vue de Gotham City est également son célèbre protecteur : Batman. Mais quels sont les secrets qui entourent ce playboy milliardaire, dirigeant d'une des entreprises les plus florissantes des États-Unis. De son serment fait à ses parents à sa vie de businessman philanthrope, découvrez tous les reflets d'une vie déchirée par un drame il y a des années. Contenu : Secret Origins (1987) #6 ; Batman Chronicles #5 ; Detective Comics #155, 226, 614, 678 ; Batman #250, 383, 561 ; Legends of the Dark Knight #79 ; Legends of the Dark Knight 100-page Spectacular #2 ; Gotham Knights #32 ; Batman: Shadow of the Bat #45.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Urban continu de nous proposer des récits inédit de Dc sous forme de recueil. Comme les précédents  on retrouve ici des histoires provenant de toutes les époques.
    Et si celles-ci sont particulièrement intéressantes avec un classement autour des différents aspects de la personnalité de Bruce Wayne, elles n’en restent pas moins très éclectiques. Il sera difficile, pour le lecteur non avertit, de ne pas être perdu par les sauts temporels et les changements graphiques en fonction des époques de parution. 
    On pourra regretter aussi l'absence de parutions vraiment récentes dans ce recueil ci. Je l'interpréterais comme une bonne couverture de la part d'Urban des parutions concernant Bruce Wayne mais je préfère vous prévenir. Ne pas s'attendre à un graphisme des années 2010.
    Bref comme les autres ce recueil restera un récit que les fans voudront absolument mais que les nouveaux lecteurs auront du mal à appréhender.

    Nickad
    Scenariste: YUKISHIRO Ichi Dessinateur: YUKISHIRO Ichi Editeur: Komikku Note: 4.0
    Résumé:

    Dans monde imaginaire, il existe une forêt que tout le monde prend pour une décharge. Au milieu de celle-ci vit un vieux dragon dont les jours sont comptés. Un jour, il trouve par hasard une petite fille qui a été abandonnée au milieu des déchets. Contre toute attente, il va la prendre sous son aile pour la protéger. Peu après, le vieux dragon meurt, mais il se réincarne tel un phénix en un jeune dragon squelettique. Avec la jeune fille baptisée Eve, ils vont aller au-devant d'une grande aventure magique dans un monde qui leur est inconnue !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Dans un monde de magie, un dragon décide de s’occuper d’une petite humaine abandonnée. Mais les jours du vieux dragon sont comptés, Eve seule à nouveau, développe des capacités magiques et arrive à ramener l’âme du dragon. Commence alors le périple de ce duo improbable : une petite magicienne, ignorante de la société et le fantôme du dragon protecteur.

    Le contexte n’est pas sans rappeler d’autres mangas de Komikku avec des duos étonnant comme dans Somali et l’esprit de la forêt ou the ancient magus bride. Le dessin est agréable, les décors sont bien travaillés et détaillés, les personnages énigmatiques, l’ambiance plutôt douce malgré des scènes d’action.

    L’histoire a aussi une portée moderne avec un message écologique puisque le début se passe dans une forêt qui sert de déchetterie, les personnages font ensuite attention au comportement des animaux, à la préservation de leur espace naturel. Il y a aussi une leçon sur le savoir vivre en société et une critique de la même société qui n’hésite pas à détruire pour son profit.

    Une aventure magique tout en douceur pour ce 1er tome à la lecture fluide et agréable.


    alx23

    La mort est dans le pré

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: James Dessinateur: David De Thuin Coloriste: David De Thuin Editeur: Delcourt Note: 2.0
    Résumé:

    Un corps sans vie est découvert dans un pré au coeur du Finistère. L'autopsie révèle la présence d'hydrogène sulfuré dans les poumons, typique d'une intoxication due aux algues vertes. Comment peut-on mourir instantanément à cause des algues vertes si loin de la côte ? Une enquête compliquée s'annonce pour la commissaire Linguine et son adjoint Pichard face à l'hostilité de la mafia bretonne.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Après une première enquête de la commissaire Linguine et son adjoint Pichard dans Meurtre à la compta, les auteurs reviennent avec la même équipe de choc dans le Meurtre est dans le pré. La couverture laisse imaginer que l'action va se dérouler en Bretagne avec les deux compères déguisés pour passer inaperçu dans cette région. Le scénariste James propose une intrigue policière complément loufoque et utilise tous les clichés sur la Bretagne pour les détourner dans son histoire. Une fois de plus, l'humour est un genre difficile mais il est préférable de lire quelques pages de quatre cases pour se rendre compte de ce qui va vous attendre durant la centaine de pages.
    La partie graphique de David De Thuin est caricaturale pour mieux servir le genre avec des personnages aux têtes déformés pour accentuer leur défaut.
    Si vous avez apprécié le premier tome, vous devriez être conquis par cette suite et sinon il n'est pas nécessaire de connaitre le premier tome pour se lancer dans cette nouvelle enquête policière. Je n'ai pas réussi à rentrer dans l'histoire qui joue trop des clichés que l'on connait tous, sans finesse.

    Nickad
    Scenariste: KOBAYASHI Yûgo Dessinateur: KOBAYASHI Yûgo Editeur: Mangetsu Note: 4.0
    Résumé:

    Aoi Ashito habite dans la préfecture d’Ehime et ne l’a jamais quittée. Bien qu’il soit un surdoué du football, il souffre depuis toujours d’un caractère trop impulsif. Après avoir été témoin du talent d’Ashito, le directeur des U18 du Tokyo Esperion FC, lui recommande de participer à une détection à Tokyo. Sans le sou ni véritable connaissance des rouages de la formation professionnelle, Ashito se lance corps et âme dans un grand voyage, qui l’amènera peut-être un jour jusqu’aux sommets du football japonais.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Sport
    Lancement du 1er titre des éditions Mangetsu avec Ao Ashi, un manga de Yûgo Kobayashi, édité depuis 2015 qui a remporté la 65e édition des Manga Awards en 2020.
    Le manga de sport n’est pas forcément le genre que j’affectionne et je ne suis pas une assidue du football, loin de là même. Et pourtant ce manga m’a prise dans ses filets, j’ai lu les 2 tomes d’un coup !
    Ouah ! le foot ce n’est donc pas que des gens qui tapent dans un ballon pour marquer des buts !! 😁  L’auteur sait mettre en valeur tout ce qu’il y a autour du jeu : l’importance de la composition de l’équipe, des positions des joueurs, l’indispensable esprit d’équipe, le sens de l’observation, et l’acquisition des techniques.
    Le jeune Ashito Aoi a certainement un don pour ce sport, il part donc passer les détections pour essayer de devenir professionnel. Au cours des épreuves, il va se rendre compte qu’il ne suffit pas d’être dynamique, endurant et aimer le foot pour être un bon joueur. Car finalement, tous les aspirants le sont ! Ne pas se décourager et motiver l’équipe sont aussi des éléments indispensables. Il va aussi apprendre que certains sont prêts à tout pour éliminer la concurrence.
    Ces deux premiers tomes sont centrés sur les épreuves de détection, presque que du sport donc ! Mais il y a un tel rythme souligné par un graphisme dynamique que l’on est happés par le match et prêts à les encourager. Le manga est présenté comme un mélange shonen (pour le sport) et seinen pour tout ce qui se passe en dehors du terrain, c’est ce qui lui permet sans doute de tenir (24 tomes en cours), impossible de juger cet aspect pour le moment. En attendant, c’est un très bon début !

    alx23
    Scenariste: Peter Mennigen Dessinateur: Ingo Römling Coloriste: Ingo Römling Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    En pleine Angleterre victorienne, au seuil du XXe siècle, Malcolm Max et sa partenaire, la princesse demi-vampire Charisma enquêtent sur de mystérieux meurtres. Ingo Römling et Peter Mennigen mènent cette superbe série Steampunk située entre deux traditions de genre: l'auto-ironie des récits de "Buffy contre les vampires" et le maniérisme des romans d'horreur XIXe siècle.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    C'est avec plaisir que je retrouve l'univers steampunk de la Malcolm Max comme j'avais beaucoup apprécié le premier tome. On plonge dans le Londres de l’époque victorienne avec une partie fantastique importante puisque le personnage féminin de l'histoire est une demi-vampire quand au personnage masculin, il est proche du célèbre détective. D'ailleurs Peter Mennigen le scénariste fait référence à Sherlock Holmes en ne citant que son adresse à Londres. Au niveau de l'histoire, on reprend l'intrigue où elle s'était arrêtée avec les deux héros en mauvaise posture. Malcolm Max est incarcéré en prison pour un meurtre sur lequel il enquêtait et sa compagne Charisma est retenue prisonnière chez le commanditaire des meurtres. Le langage utilisé par les personnages de l'histoire est très soutenu et donne une ambiance particulièrement réussie au récit même si des fois les nombreux textes freinent un peu la fluidité de l'histoire. 
    Les dessins d'Ingo Römling finalisent la touche d'originalité de cette très série d'enquête fantastique. Le trait de l'auteur se veut un peu angulaire pour la représentation des personnages. L'album se termine sur des textes des auteurs avec des recherches graphiques et autres illustrations d'autres auteurs en bonus.
    Malcolm Max est une bonne série très bien réalisée avec de l'aventure, du fantastique et de l'humour dans les dialogues.

    The_PoP
    Scenariste: Philip Waechter Dessinateur: Philip Waechter Coloriste: Philip Waechter Editeur: Rue de sevres Note: 3.5
    Résumé:

    Catastrophe ! Les vacances approchent à grands pas quand la maman de Toni lui annonce qu'ils vont devoir rester à la maison. Un été sans voir la mer, sans parties de foot sur la plage et sans moules-frites ? Impensable ! Plus résolu que jamais, Toni va participer à des dizaines de jeux-concours et, contre toute attente, décrocher le Graal : un séjour tout compris dans le très luxueux hôtel Beau Sapin. Ni une ni deux, Toni et sa mère font leurs bagages, sans se douter que ces vacances leur réservent bien des surprises !

    Autres informations: Châteaux de sables et bouées gonflables
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Qu'est ce que cela fait du bien. Voilà une belle lecture de vacances, pour les adultes qui n'ont pas oublié leurs semaines de vacances à la mer...  Alors ne me faites pas dire que c'est un chef d'oeuvre de la bande dessinée. Non ce Toni est juste une petite lucarne vers nos souvenirs  de vacances d'été... Pas de drame, pas de vannes hilarantes, simplement la pudeur d'un été entre une maman et son fiston vu avec la candeur de l'enfant le tout servi par le trait tout en justesse de Philip Waechter.
     
    Toni se jette à l'eau c'est doux et c'est fin, on y devine toute la justesse  de relations entre adultes apaisées et saines. Ca fait du bien. 

    The_PoP
    Scenariste: Joann Sfar Dessinateur: Joann Sfar Coloriste: Brigitte Findakly Editeur: Rue de sevres Note: 2.0
    Résumé:

    Même les vampires comme Aspirine doivent se confiner, d'autant que, vu son âge respectable - 300 ans - elle fait partie de la population à risque. Ce troisième tome d'Aspirine, Joann Sfar l'a entamé sur Instagram durant le confinement du printemps 2020. Plutôt que de se morfondre, il a préféré s'amuser à raconter les errances de son ado vampire préférée. Toujours rétive à l'autorité, Aspirine ne respecte pas trop les consignes et préfère porter secours aux monstres qui ont besoin d'aide, même si ça peut s'avérer dangereux

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Dur dur. Dur de devoir faire cette chronique car évidemment Joann Sfar est un monstre sacré de la BD. 
    Mais vous avez pourtant vu que j'ai mis une note assez sévèrement inhabituelle. 
    Tout simplement car je n'ai pas réussi à finir cette BD. 
    Joann Sfar l'a écrit pendant le Covid, et tout le début de cette BD ne parle finalement presque que de ça. Et cela ne m'intéresse pas ou plus. C'est trop frais, trop récent, cela a été notre quotidien pendant trop longtemps. Hors si j'avais déjà du mal avec le concept de cette série sur les 2 premiers tomes, là je vous avoue que je décroche. Les personnages ne me déclenchent aucune empathie, je ne rigole pas aux vannes. Quand au dessin, je ne suis guère sensible au trait pourtant remarquable, détaillé et très personnalisé de Joann Sfar. 
     
     
    Mais tout cela a fait que je n'ai pris aucun plaisir à cette lecture, et que je m'y suis profondément ennuyé. Ne voyez dans ma note aucun jugement de valeur sur cette BD qui plaira je n'en doute pas à ceux qui ont déjà adoré les deux premiers tomes. Mais moi je lâche l'affaire ici, question de goût personnel tout simplement. 
     
     
     

    poseidon2

    Moriarty t10

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Hikaru Miyoshi Dessinateur: Ryôsuke Takeuchi Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Deux frères orphelins sont accueillis dans la famille Moriarty, grâce aux ambitions cachées du fils aîné Moriarty, Albert. Ce dernier abhorre l'aristocratie à laquelle il appartient et le système social qui régit la société britannique. Albert a vu en l'aîné l'intelligence et le charisme dont il avait besoin pour accomplir son rêve de nettoyer la société de ces "êtres inutiles et sales". Albert propose de leur offrir sa richesse et son influence à condition que les garçons mettent leur intelligence au service de son rêve.
    13 ans plus tard, à côté de leurs activités officielles, les frères Moriarty sont devenus des "conseillers privés". Avec William à leur tête, ils aident les gens du peuple, victimes d'injustices, à se venger des riches qui les ont fait souffrir.
    Leur sanction est impitoyable, car la punition qu'ils infligent n'est autre que...la mort 

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    A enfin ! Enfin un vrai tome intéressant dans une série pour laquelle je n'étais pas loin de baisser les bras. Entre effet d'annonce avec des James bond qui débarquent entre autres trucs aberrant, cette série qui était si bien partie s'était énormément  éloignée du cœur de la série. On avait l'impression que la série était devenue un défilé de guest star...
    Là on revient au cœur de l'histoire. Grace à notre cavalier blanc et sa volonté de changer le monde par la réforme, on voit même une contre-proposition au chemin prit par les Moriarty.
    Ce tom est sans concession vis à vis de l'époque et de la puissance des lords. Il recentre les débats en rappelant Sherlock mais aussi en dévoilant plus officiellement le prince du crime.
    Bref un très bon tome qui, s'il ne fait pas oublier les 3 mauvais qui le précédent, donne beaucoup d'espoir pour la suite.

    Nickad
    Scenariste: AIDA Saki Dessinateur: TAKASHINA Yû Editeur: Taifu Note: 4.5
    Résumé:

    Yûto, un ancien agent de la brigade des stups (BS), affirme ne pas avoir tué son collègue et avoir été emprisonné à tort. Pour être libéré, il devra identifier un terroriste qui opère depuis la prison. Cependant, Dick, son compagnon de cellule, lui déclare le jour de son arrivée dans la prison d'État de Schelger qu'il fait partie des cibles à abattre.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Polar
    Yûto, inspecteur à la brigade des stups est accusé injustement du meurtre de son collègue, le FBI profite de cette occasion pour lui proposer un marché : démasquer un terroriste qui se cacherait dans une prison contre sa liberté. Yûto, désespéré, accepte, y voyant là le meilleur moyen de s’innocenter mais d’abord de survivre car un ancien policier dans une prison a une espérance de vie très courte !

    Adapté de romans (9 au Japon), l’auteure décrit l’univers carcéral américain avec le clivage des ethnies, le règne des gangs, les magouilles internes, les violences quotidiennes. Non seulement le héros doit rester sur ses gardes en tant qu’ancien policier mais il doit aussi se méfier de tous les autres détenus car les plus jeunes et plus « efféminés » sont très vite utilisés comme femmes.

    L’ambiance carcérale est particulièrement bien retranscrite, on ressent bien les tensions et les dangers qui rôdent. On comprend bien que la prison a ses propres règles et qu’il ne faut pas attendre de l’aide des gardiens. Alors comment Yûto va mener son enquête tout en se protégeant ? comment va-t-il faire pour garder son intégrité dans un tel milieu ?

    Le rythme est prenant, le côté yaoi est peu présent et les scènes de sexes sont plutôt soft. L’univers du manga est captivant et les personnages attachants, le tout est soutenu par un graphisme soigné et de belles couvertures. Et bien qu’on aurait aimé la suite, le manga ne relatant que les fait du 1er roman, c’est une belle réussite.


    alx23
    Scenariste: Relom Dessinateur: Damien Geffroy Coloriste: Degreff Editeur: Delcourt Note: 2.5
    Résumé:

    Un incident dans la centrale nucléaire de Chissouane provoque la mort de trois employés. Les autorités se contenteraient bien d'un hommage bien troussé mais pour les veuves des forçats de l'atome, c'est clair, la centrale doit fermer ! Affiches, tracts, banderoles, rien ne manque... si ce n'est le soutien d'une population aveugle aux évidences et la bienveillance de média en quête d'audimat...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Ce premier tome Les veuves électriques débute une nouvelle série d'humour sur le nucléaire et tous les dangers qui entourent cette énergie. Pour tenir la durée de tout un album, Relom le scénariste ajouter d'autres faits divers de notre société pour les détourner en ridicule. Ainsi l'auteur prend l'exemple des CRS avec leurs actions violentes et exagérées contre la population avec l'utilisation d'armes de dissuasion qui font des dégâts. Le président de la France n'est pas épargné dans cet album avec son jeune âge et ses décisions. Relom que l'on connaissait en tant que dessinateur sur la série Traquemage ou Maharadchat abandonne les dessins pour écrire cette critique de notre société. Il est difficile de faire de l'humour et le résultat est plus ou moins bien amené. Il suffira aux futurs lecteurs de lire deux ou trois pages pour se rendre compte de ce qui les attend. Les dessins de Damien Geffroy sont très travaillés pour le genre et apportent un grand intérêt à ce titre.
    Le ton est donné dès le début avec un album qui critique beaucoup sans réussir à trouver un rythme ou un juste milieu pour la dérision.

    The_PoP
    Scenariste: G. Willow Wilson Dessinateur: Christian Ward Editeur: Hi-Comics Note: 4.0
    Résumé:

    Sélection officielle du FIBD 2021 Eisner Award 2020 de la meilleure nouvelle série Eisner Award 2020 du meilleur artiste numérique La saga SF acclamée par la critique continue ! Prophètes et profits ne font qu'un... Après avoir révélé au monde l'alliance secrète entre la méga-corporation Lux et la religion dominante, Vess, Grix et tout leur équipage se réfugient dans une ceinture d'astéroïdes aux confins du système solaire. Mais d'autres menaces rôdent dans cette zone reculée et leur rencontre avec une dangereuse bande de pirates pourrait bien être leur dernier espoir de survie... ou causer leur perte. Ensemble, Grix et Vess vont devoir lutter pour leur vaisseau et leurs convictions, tandis qu'une nouvelle découverte vient bouleverser nos deux héroïnes. Et si la plus grande des révélations se trouvait en elles ? Dans ce deuxième opus de leur série doublement récompensée aux Eisner Awards et nommée dans la sélection officielle du FIBD 2021, G. Willow Wilson (créatrice de Ms. Marvel) et Christian Ward (Black Bolt, Machine Gun Wizards...) poursuivent l'exploration du lien qui unit Vess et Grix. Une transposition magistrale de nos préoccupations contemporaines dans un univers lointain et haut en couleurs. "De la SF grandiose, tout simplement". ComicsBlog " Un Star Wars pop-art, intelligent et féministe. " Publishers Weekly " Un space opera dynamique et riche de sens. " Syfy Wire " Invisible Kingdom est un récit de science-fiction surprenant, troublant, qui propose une approche politique de difficultés contemporaines, sous le vernis d'un cosmos étrange et crédible. Une oeuvre passionnante. " Top Comics

    Autres informations: Quand Star Wars croise Saga
    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Ah ben voilà ! On se demandait il y a pas longtemps ce qu'on avait comme bon space opera. Invisible Kingdom est une bonne réponse avec ce tome 2 qui nous rappellera tout de suite Star Wars mais surtout Saga. Et c'est plutôt un beau compliment du coup. 
    Le tome 1 m'avait beaucoup plu avec cette critique acerbe d'une société qui pourrait fort bien être la notre, et la mise en place d'un jeu de dupe sociétal bien pourri. Le tome 2 enfonce le clou car nul besoin d'être un fin sociologue pour y voir les dérives de pans entiers de notre société actuelle. Reste que l'aventure y est omniprésente tout comme l'action et que si le fond est passionnant, la forme n'est pas en reste. 
    Graphiquement on est sur la même veine que le tome 1, et je pense qu'il faut l'ouvrir pour vous faire un avis. Certains trouveront ça proprement dingue et super réussi, d'autres auront du mal à s'y retrouver. pour ma part, jereconnais que cela ne m'a pas emballé de prime abord, mais je crois aussi que de toute façon je suis trop accroché à l'histoire et aux personnages pour que cela me gêne vraiment. 
     
    Du coup, bah invisible kingdom, si vous avez aimé Saga, ne passez pas à côté. Et bravo aux éditions Hi Comics pour aller nous chercher toujours plus de pépites Indé en comics.
     

    The_PoP
    Scenariste: Tim Daniel & Michael Moreci Dessinateur: Joshua Hixs on Coloriste: Jordan Boyd Editeur: Hi-Comics Note: 4.5
    Résumé:

    Pour recevoir, il faut d'abord donner...Après le meurtre brutal de son frère et de sa belle-soeur, Chase Blaine récupère la garde de ses deux neveux MacKenzie et Zach, qu'il connaît à peine. Ensemble, ils partent vivre dans sa maison d'enfance, pensant y trouver le foyer idéal pour se reconstruire. Mais l'antique demeure familiale et les marais qui l'entourent recèlent de sombres secrets qui ne demandent qu'à les engloutir... Un comics d'horreur à la croisée de Locke & Key, Swamp Thing et H.P Lovecraft, porté par Tim Daniel et Michael Moreci (Curse,Burning Fields) au scénario et Joshua Hixson (Shanghai Red) au dessin.

    Autres informations: Horreur
    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Deuxième comics indépendant dessiné par M. Hixson en quelques temps chez Hi Comics après le Red Shangaï du mois dernier. Et je comprends facilement pourquoi tant le monsieur est à l'aise pour nous dessiner des atmosphères poisseuses. La description de ce The Plot comme un comics d'horreur à la croisée de Locke & Key, Swamp Thing et H.P Lovecraft est tout à fait justifiée. Autant vous dire du coup que le résultat est plus que réussi. 
    A peine termine que je regrettais déjà que le tome 2 qui clôture ce diptyque ne soit pas déjà paru. Ce qui est plutôt bon signe. Reste que c'est la qualité du dénouement final et des réponses apportées par les deux auteurs qui rendront ce The Plot agréable ou mémorable, et ça seul le tome 2 nous le révèlera.
    En attendant je vous laisse savourer The Plot, car si vous aimez les comics d'hoerrur indé à l'ambiance réussie, celui-ci est pour vous...
                                                                                                 
     

    Nickad
    Scenariste: HARAWATA Saizou Dessinateur: KASHIWA Miyako Editeur: Doki-Doki Note: 4.0
    Résumé:

    Pariant sur de faibles chances de s'en sortir, Akira fonce dans le Désastre où il retrouve Yûri. Mais qu'est-ce qui l'a vraiment motivé à s'élancer dans ce jeu au mépris du danger ? Pendant ce temps, à Tokyo, l'ennemi menace Ringo, qui a survécu après avoir frôlé la mort. Kitajima et elle vont-ils se sortir de cette situation très épineuse ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Voilà un bon tome sous tension : le jeune X a pris des otages et appel à l’affrontement avec Ringo. Ne pouvant pas laisser des innocents se faire tuer, il va lui falloir trouver une stratégie pour gagner contre ce poseur de bombes.

    Seulement comment contrer une personne qui peut transformer tout ce qui a de la valeur en bombes ? Comment utiliser au mieux les pouvoirs de membre de l’équipe ? Quelle stratégie adopter ?

    Un tome plein d’actions et de réflexions où il va falloir être plus malin que l’adversaire, qui permet en même temps d’avoir une approche philosophique sur la valeur d’une vie. Un tome très prenant qui ne nous laisse pas une minute pour souffler !


    poseidon2
    Scenariste: Denis-Pierre Filippi Dessinateur: Patrick Laumond Coloriste: Arancia Studio Editeur: Glenat Note: 3.0
    Résumé:

    La vérité n'est pas toujours bonne à dire. Il est trop tard pour reculer. L'équipe menée par Dorian Singer touche au but. Les origines de la contamination qui a transformé l'Angleterre en une jungle hostile et luxuriante seront bientôt révélées. Mais on ne s'approche pas aussi près d'une gênante vérité sans provoquer de l'agressivité et les autorités gouvernementales semblent de plus en plus hostiles. Tout s'accélère, chaque nouvelle découverte est plus effroyable que la précédente, chaque pas fait tomber un nouveau masque...Soutenu par un tempo en prise de vitesse constante, Denis-Pierre Filippi parvient, dans le dénouement de Terra prohibita, à jongler entre des scènes d'action explosives et de précieux moments d'intimité. La fin d'un récit au coeur d'un monde « steampunk végétal » aussi troublant que fascinant et brillamment mis en images par Patrick Laumond

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    C'est marrant comment l'on peut présenter différemment un meme album. Le résumé ici present (de l'éditeur) dit : .Soutenu par un tempo en prise de vitesse constante. Moi je dis : Cela va beaucoup trop vite.
    Mais vraiment. En effet cela va tellement vite que l'on ne comprend pas tout ce qu'il se passe car nos auteurs sont obligés de faire passer énormement d'informations dans peu de cases. Trop vite car les scène de combats ne laissent aucune place pour bien voir qui meurt quand. Cela créé un flou qui fait que l'on se retrouve à la fin avec un : ben mince les autres ils sont ou ? tous mort ? A non.... à si... ben quand ?.... 
    Alors c'est certes un appel à relecture pour essayer de bien comprendre ce qu'il se passe. Mais est-ce un gage de qualité que de demander au lecteur de lire deux fois un album pour bien comprendre ce qu'il se passe ? Moi j'aurais tendance à dire non. Et à surtout dire que c'est dommage car l'univers est toujours vraiment très sympa  et graphiquement le bestiaires et l'apsect steampunk sont super bien rendu.
    J'ai donc du changer ma note 3 fois...pour finir par la version gentille 🙂 En partant du principe que j'ai lu ca tard le soir et que je n'étais peut etre pas dans de bonnes dispositions. Meme si, pour répéter ce que j'ai dit plus haut, une bonne BD ne nécessite pas de bonne disposition car elle les impose en captivant le lecteur. Une BD qui nécessite d'être au calme et bien reposé est, de ce fait, une BD à qui il manque quelque chose.

    Nickad

    Rock of destruction

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: KURAZONO Norihiko Dessinateur: KURAZONO Norihiko Editeur: Omaké Note: 3.0
    Résumé:

    Une bande de potes décide de passer quelques jours dans une immense demeure, située dans une région réputée pour ses phénomènes paranormaux particulièrement sordides. Le but du week-end pour ces étudiants ? Manger, picoler, passer du bon temps avec les filles et surtout, s'offrir quelques sensations fortes. Sauf que les légendes primitives ne sont parfois que pas de simples légendes. Lorsqu'ils retrouvent l'un de leurs amis affreusement mutilé et démembrés, ils comprennent que la nuit va être longue, très longue. Et surtout, l'apparition de monstres hyper violents ne leur laisse aucun espoir de survie. À moins que...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Horreur
    Un groupe de 8 jeunes qui ne se connaissent pas vraiment bien décide de partir quelques jours dans une ville où un drame sanglant s’est déroulé quelques années auparavant. La situation vire vite au cauchemar quand il retrouve l’un des leurs affreusement mutilé ! L’horreur s’installe très vite, ce n’est qu’au fur et à mesure de leur fuite que les explications arrivent.
    Le graphisme est assez brut, carré, surtout centré sur les personnages et moins de travail sur l’arrière-plan, ce qui fait que non seulement on ne s’attache pas aux personnages mais qu’en plus on ne ressent pas vraiment l’ambiance horrifique. On voit qu’il y a des monstres, du sang et des corps mais on reste un spectateur éloigné, il manque la tension que l’on recherche dans les livres d’horreur, le sursaut que l’on attend !
    Bien sûr, avec l’explication qui arrive, l’histoire s’étoffe, prend de la consistance, l’analyse sur la forme des monstres pourraient nous en dire plus sur la nature humaine. Car le manga est axé sur la théorie de la singularité (une certaine forme d’évolution), sauf qu’ici c’est un peu lâché à la va-vite sans vraiment prendre le temps de pousser le sujet. Finalement, si le thème était intéressant, le manga n’est pas abouti ni dans l’horreur ni dans la réflexion, on n’a pas vraiment envie d’y revenir.

    poseidon2
    Scenariste: Pierre Level Dessinateur: Étienne Willem Coloriste: Etnja Wenisch Editeur: Drakoo Note: 4.0
    Résumé:

    Si rien n'explose, c'est qu'elles se sont trompées quelque part. Nous sommes en 1911, dans le Paris des Merveilles. Les Artilleuses - Lady Remington, Miss Winchester et Mam'zelle Gatling - viennent de voler la Sigillaire, une bague mystérieuse qui leur vaut bien des ennuis avec la police, mais aussi avec les agents du Kaiser. Et voilà que le 2e Bureau entre dans la danse. Pour se sortir du pétrin, les Artilleuses n'ont pas le choix : elles doivent découvrir le secret de la Sigillaire et faire parler la poudre.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Je ne sais pas si j'ai déjà fais l'analogie alors je vais la faire maintenant : Si vous avez aimez Silas Coey, vous allez aimer les artilleuses. En effet il y a vraiment du Silas Coery dans cette histoire. Avec un soupçon de fantastique via la connexion à l'outremonde bien sur. 
    Mais pour le reste on est très proche: une aventure simple qui se transforme en aventure pouvant déboucher sur une guerre entre deux nations, un époque début XX ieme, des personnages forts en gueules et des enquêtes aux rebondissements sans fin. On retrouve aussi le charme de l'époque des brigades mobiles (chapeau pour le clin d'oeil à la bande à bono d'ailleurs 😉 ) et une police depassée  par les enjeus comme toujours.
    Ce qui rend ce tome particulièrement savoureux c'est que, n'en déplaise à nos artilleuses, elles semblent encore être les jouets d'une machination bien plus grande. Machination qui se dévoile petit à petit. On a donc une vrai bon mélange d'action et de dialogues hauts en couleurs, mené à tambour battant dans une époque steampunk fantastique des plus coloré.
    Une série qui convient parfaitement au catalogue Drakoo !
    Vivement le t3 !
     

    The_PoP
    Scenariste: Phil Castaza Dessinateur: Phil Castaza Coloriste: Phil Castaza Editeur: Soleil Note: 3.5
    Résumé:

    Vous êtes de ceux qui pensent qu'à 73 ans on est simplement bon à jeter au vide-ordures, atteint par la sénilité ? Parce que les articulations n'ont plus la même souplesse, les tissus pas la même élasticité ? Nos deux vieilles carcasses vont vous prouver le contraire et pas qu'un peu ! Elles remontent un groupe de rock, comme au bon vieux temps des 60'. Et ça va envoyer le steak !

    Autres informations: Album feel good
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Ce Sold Out est une bonne surprise de lecture tant je n'en attendais pas grand chose au départ, ne connaissant pas Phil Castaza et étant un peu dubitatif vis à vis du scénario proposé par cette bd tant celle-ci semblait lorgner de près du côté des Vieux Fourneaux. 
    Au final j'ai passé un beau moment de lecture, je me suis marré un peu, j'ai souvent souri, et j'ai refermé la bd avec la patate. Dur d'en demander plus non ?  La couverture n'est pas très réussi je trouve alors que le dessin est globalement plutôt chouette et cohérent avec le thème. Les personnages sont bien sentis, l'histoire ne va pas forcément chercher loin, mais c'est une tranche de vie un peu particulière alors on n'en attends pas forcément beaucoup plus. 

    The_PoP
    Scenariste: Jérôme Hamon Dessinateur: Suheb Zako Coloriste: Suheb Zako Editeur: Soleil Note: 3.0
    Résumé:

    Londres, XIXe siècle. Au coeur d'une cité ouvrière, Cathleen Sachs, l'énigmatique propriétaire d'une mine de charbon, serait à l'origine de plusieurs disparitions d'enfants, dont Eliott, le petit frère de la jeune Indira. Elle va tout tenter pour le sauver, au risque de devoir se confronter à la maîtresse des lieux et par là même, à son exceptionnel destin. Feu d'artifice d'action et d'émotion !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Décidément Jérôme Hamon est un scénariste qui aime à nous inviter aux relectures, à multiplier les pistes, les sens, et à jouer sur les ambiguïtés de ses scénarios. Sur sa série Green Class dont nous avons parlé récemment pour la sortie de son tome 3, son scénario m'avait d'abord laissé pantois sur toute ma lecture du tome 2 pour finalement m'embarquer à travers son tome 3. A l'inverse, sur Dream Factory je crois que pour ma part,  la fin de ce diptyque et la résolution des intrigues finales se sont révélées trop opaques pour moi. Dommage car les idées étaient indéniablement là, et que surtout M. Suheb Zako nous délivre une Masterclass visuelle époustouflante qui nous rappellera sans coup férir les meilleurs animés de vos souvenirs. C'est impressionnant. Seul regret de ce côté là : certains visages de personnages trop ressemblants qui entravent un peu la lecture des scènes finales. Dommage

    The_PoP
    Scenariste: Tristan Roulot Dessinateur: Dimitri Armand Coloriste: Dimitri Armand Editeur: Le Lombard Note: 5.0
    Résumé:

    De retour d'une de ses missions, le Convoyeur est attaqué par surprise par la mystérieuse Chasseresse. Il sort vainqueur de l'affrontement, mais renonce à achever son adversaire. Les deux ennemis se croisent à nouveau à la cour du Duc d'Arcasso, où cruauté et dépravation règnent en maîtres. Face à un mal qui les dépasse, Convoyeur et Chasseresse seront-ils capables de s'allier ?

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Décidément, l'actualité du scénariste du Convoyeur est chargée en ce moment puisqu'après la conclusion de son excellent diptyque Psykoparis sortie toute récemment et que j'avais déjà adoré, voici la sortie du non moins attendu tome 2 du Convoyeur, l'une des nouvelles séries qui nous avait le plus impressionné l'année dernière. Rien que ça. Alors si je vous dis qu'en plus M. Armand, le dessinateur est aussi l'homme derrière les excellentissimes Sykes et Texas Jack, et qu'on a là une superbe aventure de post apo, encore plus ambitieuse qu'entrevue dans le tome 1, je vous avoue que je vais avoir du mal à garder ma mesure.
     
    Commençons par les bémols : la partie graphique est excellente encore une fois, mais je trouve Le Convoyeur un léger cran en dessous de Sykes en terme d'effet Waouh. Rien de gênant, cette série se plaçant de toute façon en haut des sorties du genre graphiquement. Les couleurs sont belles, l'action est fluide, les découpages soignés, et les personnages aisément identifiables. 
    Et c'est tout pour les bémols. Oui j'ai adoré tout le reste. L'histoire m'a plu. J'ai aimé qu'elle prenne encore plus d'ampleur, et que l'on ai immédiatement envie de relire le premier tome une fois le second bouclé. J'ai aimé l'évolution des personnages. J'ai aimé que l'on soit finalement bousculés dans ce que l'on croyait avoir compris. 
    L'univers présenté est toujours plus fascinant, et je n'ai finalement qu'une hâte : La suite vite !
     
     
     

    poseidon2

    Shy t4

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Miki Bukimi Dessinateur: Miki Bukimi Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Shy et Spirits vont devoir affronter Amalarilk dans l'orphelinat où a grandi l'héroïne russe ! Parviendront-elles à sauver le coeur de la mère de Spirits malgré la tragédie qui le ronge ?! Le combat de Tsveta et de Foufou touche à sa fin !!

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Sans conteste le meilleur tome depuis le début de la série. Les esprits chagrins (dont je fais partie) diront que ce n'est pas bien compliqué. Mais quand même c'est important de la souligné. On a enfin ici un tome ou l'on comprend tout.
    Un tome émouvant ou la relation entre Spirits et sa mère est superbement bien décrite et où l'on s'attache enfin aux personnages ce qui permet aux passages plus "soft" de la fin de volumes de bien passer.
    On comprend aussi beaucoup mieux les pouvoirs de Stigma et cela nous permet d'entrevoir ce que pourrait être la suite.
    En gros ce qu'on attendait au deuxième tome arrive maintenant. Juste à temps je dirais pour nous donner envie de continuer la série.

    poseidon2

    Echec épate t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Christophe Cazenove Dessinateur: Mic / Val Coloriste: Mic / Val Editeur: Bamboo Note: 2.5
    Résumé:

    Une plongée dans le monde très carré du jeu d’échecs !
    D’un côté les noirs, de l’autre les blancs. Seize unités d’armes égales dans chaque camp. C’est aussi simple que ça, les échecs ? Pas vraiment ! Est-ce pour le prouver que nos personnages multiplient les stratégies offensives, les tactiques défensives, qu’ils anticipent, qu’ils prévoient, programment, reculent, avancent, se déroutent, trichent, mentent, bernent ? Bref, qu’ils font de l’épate ? Autant dire qu’entre ces deux factions, les coups légaux ne seront pas légion !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Voici la nouvelle BD d'humour à thème de Bamboo et ce sont les échecs qui en prennent pour leur grade. Effet de mode suite au succès du Jeu de la Dame sur netflix ? Allez savoir. En tout cas Cazenove nous sort la panoplie habituelle de gag de situations. Tantôt drôle tantôt lourd, il y a des blagues pour tout le monde et surtout pour les amateurs d'échecs.
    La bonne idée ici est celle d'avoir mis le rôle de l'élément intelligent sur le...pion  oui oui le petit pion.  les autres sont... tous débile.:)
    Bref ça rigole au pays de pions. On appréciera les 4 pages d'explication de règles et des grands coups connus en fin de volumes car cela fait de cette bd un beau cadeau pour toute personne commençant tout juste les échecs.

    Nickad

    Corps solitaires tome 3

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: HARUNO Haru Dessinateur: HARUNO Haru Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Michi a 32 ans. Sa relation avec son mari n'est pas mauvaise mais une seule chose fait défaut : cela fait 2 ans qu'ils n'ont plus de relations sexuelles. Lors d'une soirée entre collègues, elle se confie à l'un deux. Makoto a le même problème mais c'est sa femme qui ne semble plus avoir de désir pour lui... Pouvoir en parler permet à Michi de reprendre espoir et de se lancer dans la reconquête de son mari...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Bien que Michi Yoshino a enfin eu une relation intime avec son époux, après plusieurs années d’abstinence, elle se rend compte que les choses ont changées, ils ont juste fait l’acte, sans complicité, sans échanger de regard. De son côté Nina, déçu par son anniversaire de mariage, décide de se rapprocher de Michi.

    Ce qui est bien, c’est que l’auteure suit les différents personnages dans leurs pensées et motivations, on n’a pas qu’un seul point de vue, et on se rend compte que si des erreurs sont commises, au final ce n’est pas forcément de leur faute, plutôt un concours de circonstances.

    Si l’histoire n’est pas forcément optimiste car c’est la déchéance de 2 couples que l’on suit, c’est intelligent de montrer que cela peut-être la réalité. Les sentiments évoluent, les gens changent, murissent et parfois se font envahir par des facteurs extérieurs (le travail notamment). Alors oui, même s’il est dur de penser que cela peut nous arriver, il est bien de comprendre que c’est juste l’évolution de la vie et qu’il n’y a pas forcément de coupable. C’est un manga touchant, toujours bien écrit avec beaucoup de sensibilité et de finesse.


    alx23

    Hammerdam Tome 1

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Enrique Fernandez Dessinateur: Enrique Fernandez Coloriste: Enrique Fernandez Editeur: Ankama Note: 4.0
    Résumé:

    Après avoir disparu durant plusieurs années, le marteau est de retour à Hammerdam ! La ville est en ébullition et prépare un grand festival pour célébrer l'évènement. Des gens de tous les pays rejoignent Hammerdam dans l'espoir d'être choisis par le marteau : l'heureux élu partira dans une quête prodigieuse. Mais à la surprise générale, le marteau jette son dévolu sur Melina, une petite fille de 6 ans...

    Type: Livre pour enfants L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Enrique Fernandez est de retour avec les maisons d'édition après une trilogie et un one shots réalisés sur des plateformes de crowdfunding. Hammerdam est une série pour le jeune public avec une histoire de quête autour d'un marteau mystérieux. Le marteau géant change de lieux par magie et seul une personne pourra le déplacer. Dès lors, la personne sait où se rendre avec le marteau pour réaliser une quête sur l'accomplissement de soi-même. Dans ce premier tome, l'auteur met en place toute la galerie de personnages qui accompagnera la jeune petite fille dans son aventure. Le style de dessins d'Enrique Fernandez est encore différent de ses anciennes productions pour mieux convenir au jeune public.
    En bonus, un marque page est offert avec cet album. Hammerdam devrait ravir les enfants avec les dessins mais aussi l'histoire plaisante.
     

    poseidon2

    Jukebox motel t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Marie Duvoisin Dessinateur: Marie Duvoisin Coloriste: Marie Duvoisin Editeur: Grand Angle Note: 4.0
    Résumé:

    «Où les hommes renaissent au monde. Où les femmes reviennent toujours. Où les lumières se voilent. Pour mieux rayonner ensuite». 1967. Thomas Shaper est sur le point d'abandonner la peinture quand une de ses toiles, remarquée par Andy Warhol, se vend une fortune. Devant ce succès démesuré, le peintre perd pied. Sur un coup de tête, il part pour la Californie où il rencontre Johnny Cash, lui aussi en plein doute. Écrasé par la gloire, le légendaire artiste country confie au peintre qu'il n'aspire qu'à une chose : trouver un « diable d'endroit », comme il l'appelle, où il pourrait enfin trouver la paix intérieure. Dès lors, Thomas fait de la recherche de ce lieu sa propre quête...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    En voilà une belle BD qui va parfaitement dans la collection Grand Angle de Bamboo. On a la une vraie belle histoire qui aurait toute sa place sur grand écran. Un personnage principale au passé compliqué qui a fui chez lui pour essayer de vivre de sa passion pour l'art.  Une étrange cabane. Un personnage qui a des accès de génie inexpliqués et  surtout une ambiance lourde qui nous promet bien des surprises dans la deuxième partie de ce dytique.
     Dur dur de ne pas trop en dire et de réussir à vous convaincre de lire cette BD. Graphiquement on est dans de la très bonne BD actuelle. Rien à redire autant sur les personnages que sur le décor. Coté scenario, le suspense est bien tenu et les révélations uniquement susurrées. A la fin de ce tome on a l'impression de comprendre sans en avoir une vraie conviction. Et cela laisse la place à un vrai bon deuxième tome.
    Rien d'absolument époustouflant et de novateur. Mais de la très bonne BD standard. 
    Du très bon grand angle quoi.

    alx23

    Doggybags Tome 17

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Nikho, Florent Maudoux, Diego Royer Dessinateur: Nikho, Allanva, Petit Rapace Coloriste: Nikho, Allanva, Petit Rapace Editeur: Ankama Note: 4.5
    Résumé:

    De Monocerote, par Nikho : L’itinéraire d’une corne de licorne aux pouvoirs magiques, à travers l’Europe médiévale, qui provoque la discorde et le malheur partout où elle passe.

    Birds of a leather, par Florent Maudoux et Allanva : Helen est une dévoreuse. Lorsqu’elle enfile ses fourrures, elle est la reine de la jungle des galas mondains. Mais dans son royaume, un regard reste méprisant : celui de sa belle-fille. Helen n’aura alors de cesse de vouloir la surpasser, d’incarner l’Idéal, quitte à prendre l’expression au pied de la lettre.

    Tenere, par Diego Royer et Petit Rapace : Une famille française se retrouve perdue au milieu du désert au Mali, malgré son guide expérimenté. Et alors que tout semble aller de mal en pis, ils sont suivis par des Touaregs, que le guide semble craindre par-dessus tout.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Après une excellence première saison de treize albums, les éditions Ankama poursuivaient la série avec une seconde saison qui sera composée seulement de quatre nouveaux albums. En effet, le tome 17 annonce la fin de la série principale Doggybags, avec le concept des trois histoires courtes autour des thèmes suspense, frissons et horreur. Cette série aura été l'occasion pour les lecteurs de découvrir des histoires de grande qualité mais aussi de nouveaux auteurs de bandes dessinées avec des styles plus actuels. Dans le premier récit, on retrouve Nikho, l'auteur de Horseback 1861 qui s'attaque à la légende des licornes. L'intrigue et les dessins sont excellents et originaux. Pour la deuxième histoire, Florent Maudoux scénarise ce récit fantastique avec une femme-animal pulpeuse. Allanva dessine sa première bande dessinée avec beaucoup de talent. Pour finir, Run dirige une nouvelle équipe artistique pour la dernière histoire. Le scénario de Diego Royer nous emmène dans le désert avec un récit prenant et bien sûr fantastique. 
    Ce dernier tome est une réussite et clôture avec brio cette excellente série que l’on n’oubliera pas. Le concept était innovent surtout pour la de bande dessinée française de ce genre. 

    Nickad
    Scenariste: KAWAHARA Reki Dessinateur: YAMADA Koutarou Editeur: Ototo Note: 4.5
    Résumé:

    Après avoir abattu l'arbre Gigas Cedar, Kirito et Eugeo décident de partir à la recherche d'Alice, l'amie d'enfance d'Eugeo, retenue prisonnière à Centoria, ville sous le contrôle d'une mystérieuse Grande Prêtresse surnommée « Administrator ». Ils s'inscrivent à l'Académie d'Escrime de la ville pour devenir des Chevaliers Vertueux mais se heurtent à la discrimination de classe existante entre les étudiants originaires du bas peuple et les nobles. Un incident éclate entre Kirito, Eugeo et deux élèves nobles, qui n'hésitent pas à abuser de leurs privilèges pour malmener des filles de l'Académie. Mais dans quel but ont réellement été instituées les lois des « Tables interdites » du monde de l'Underworld... ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Cet arc est sans doute et pour le moment le plus ambitieux de SAO, non pas parce que les autres manquaient de teneur mais parce qu’il va encore plus loin dans la réflexion.

    Kirito accepte d’être testeur pour une nouvelle machine de réalité virtuelle : le soul translator, il s’agit d’implanter dans le cerveau des souvenirs pour avoir une immersion totale dans le nouvel univers. En gros, les joueurs se retrouvent dans le jeu sans savoir qu’ils sont dans un jeu et n’ont aucun souvenir de leur vie actuelle. La question évidente c’est à quoi ça sert d’y jouer si on ne peut pas s’en souvenir ?

    La réponse viendra au tome 3. Ce projet est en réalité destiné à créer l’intelligence artificielle la plus développée possible et la plus proche de l’âme humaine. L’histoire se déroule donc sur 2 plans : d’un côté, Kirito coincé à l’intérieur du jeu après un accident doit évoluer pour comprendre le fonctionnement et les secrets de cet univers (l’underworld). De l’autre, dans la réalité, les scientifiques analysent le fonctionnement du cerveau humain, cherchent les interactions des signaux électriques et pensent à des futurs utilisations du système, militaires notamment…

    Si d’un côté on a le côté aventure fantastique toujours plaisant et bien rythmé. De l’autre, on a un apport important de réflexions scientifiques et philosophiques : qu’est-ce que l’âme ? où se trouve-t-elle ? comment créer une IA ? Quelles limites lui donner ? Comment restreindre l’influence de l’homme dans le développement de l’IA ?... Autant de sujets vers lesquels nous nous dirigeons.

    Si certains arcs de SAO tiennent plus du divertissement, celui-là est franchement intéressant. Un incontournable de la série.
    La note vaut pour la série et pas forcément pour ce tome en particulier.


    LaVieDansLesPlis
    Scenariste: Thomas Lavachery Dessinateur: Thomas Lavachery Editeur: L'école des loisirs Note: 4.0
    Résumé:

    Le 12 septembre 1920, le premier appareil d’exploration capable de descendre à 2000 mètres de profondeur plonge dans la mer des Bermudes. A son bord, les époux Bullitt, savants réputés, espèrent prouver l’existence de la vie animale dans les abysses. Leurs enfants, Theo et Lilly, font partie de l’expédition. Lilly Bullitt ne quitte pas le hublot et sonde les ténèbres sous-marines. Que voit-elle que les autres ne voient pas ? 

    Type: Livre pour enfants L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    En 2018, Thomas Lavachery - que nous connaissons d’abord pour l’addictive saga romanesque qu’il a consacrée à Bjorn, jeune guerrier viking dont les aventures ont tenu ses lecteurs en haleine tout au long de ses huit tomes- a obtenu, pour l’ensemble de son œuvre (où l’on rencontre des trolls sympathiques, des singes farfelus, des dragons rachitiques, des guerriers enhardis et une famille toute verte), le Grand Prix triennal de Littérature de jeunesse de la Fédération Wallonie-Bruxelles. 
    Auteur de plusieurs albums qu’il a lui-même illustrés, Thomas Lavachery nous offre, avec Lilly sous la mer, un objet livre très réussi avec des pages qui se déplient dans un sens puis dans l’autre découvrant de très belles illustrations et une histoire singulière mêlant aventure, découvertes scientifiques et poésie. Il y en a pour tout le monde dans ce petit livre : les aventuriers seront fascinés par l’invention et la conception de la fameuse            « Boule Bullitt » illustrée comme dans un carnet d’explorateur par notre auteur, les rêveurs scruteront sans rien dire -à l’instar de Lilly- les profondeurs de l'océan, et les curieux ouvriront grand les yeux en découvrant quelques impressionnantes créatures marines que nous dévoilent enfin, si l’on sait observer, les fonds noirs. 
    La capitaine Lee Bullitt, son époux Bill Bullitt Junior et leurs deux enfants, Théo et Lilly, sont de vrais personnages -chacun a son caractère, ses compétences, ses rêves- que le lecteur découvre avec tendresse au fil du récit. Entre réalisme et fantaisie, connaissances et rêveries, Thomas Lavachery nous embarque aisément avec la famille Bullitt pour ce voyage dans les profondeurs. 
    Une chouette lecture !
     A lire dès 4 ans.

    poseidon2

    Le jardin secret t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Maud Begon d'après Burnett Dessinateur: Maud Begon Coloriste: Maud Begon Editeur: Dargaud Note: 5.0
    Résumé:

    Après la mort de ses parents en Inde, Mary, petite fille renfermée, désagréable et malingre, est recueillie par un oncle toujours absent dans un sombre et étrange manoir perdu sur la lande anglaise. Là, elle va s'ouvrir à la vie et changer grâce à la recherche d'un jardin mystérieux, la rencontre d'un premier ami, jusqu'à se transformer tant physiquement que moralement. Un magnifique roman d'éveil et une ode à la nature et l'amitié.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Voilà ma belle surprise pour jeune de ce début d'année. J'avoue ne pas connaitre le roman de base qui a servi de scenario à cette histoire donc je ne jugerais pas l'adaptation. Je ne pourrais que dire que ce premier tome est très bon. La petite Mary est tout simplement parfaite. Que ce soit graphiquement ou dans ses réactions d'enfants qui ressortent de temps en temps de sa carapace, Maud Begon réussit à nous faire aimer et comprendre cette petite tête de mule.
    Mais ce qui fait l'intérêt de ce premier tome c'est que l'histoire semble bien plus compliquée que l'on ne l'imagine. Et Maud Begon gère ses révélations avec brio. Elle consacre le temps qu'il faut à l'apprivoisement de notre petite Mary avant de nous lâcher au compte-goutte les dessous d'une histoire qui est plus qu'une simple histoire de jardin secret.
    Une très belle lecture sublimement illustré qui en fait un des coups de cœur de l'année.

    Nickad
    Scenariste: KAWAHARA Reki Dessinateur: ISII Editeur: Ototo Note: 4.0
    Résumé:

    Une nouvelle machine du nom d'Augma permet à ses utilisateurs d'expérimenter la Réalité Augmentée - une superposition de la réalité et d'éléments virtuels... D'anciens Boss de SAO font leur apparition au sein du jeu le plus utilisé de l'appareil : « Ordinal Scale »... Cependant, les affrontements contre ces derniers semblent effacer les souvenirs des Survivants de SAO. Alors que Kirito a réussi à se défaire d'Eiji, le professeur Shigemura décide de lancer la phase finale de son plan. Tous les joueurs présents au concert sont à présent en danger et l'épéiste noir ne dispose que de peu de temps pour les sauver.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Si le nerve gear utilisé au début de la saga SAO permettait de vivre une expérience virtuelle en connectant directement son esprit avec le jeu (donc possibilité de jouer pendant son sommeil !), le nouveau système Augma permet de superposer des images virtuelles à la réalité, un peu comme les pokémon ont envahis nos rues. La conséquence principale se situe au niveau du corps, si dans un jeu normal, vous faites bouger vos avatars grâce à vos mains, ici vous devez vraiment bouger votre corps, il vaut donc mieux être sportif.

    SAO explore encore une fois 2 thèmes récurrents : les possibilités d’avancées technologiques dans le domaine du virtuel et du jeu et les dérives et dangers que cela peut avoir. On a vu dans des arcs précédents, notamment mother’s rosario que cela pourrait permettre à une personne malade, alitée, de vivre des expériences et de faire des rencontres comme une personne normale, mais on a vu aussi que l’intrusion dans l’esprit pouvait avoir des conséquences.

    Et c’est exactement cet aspect qui est à l’étude dans Ordinal Scale : peut-on reconstituer quelqu’un à partir des bribes de souvenirs des personnes qu’elle a rencontrées ? peut-on extraire des souvenirs d’un esprit et surtout peut-on le faire sans endommager cet esprit ?

    Encore une fois, SAO mêle habilement l’action dans des mondes de fantasy et la réflexion. On a plaisir à retrouver nos héros, à voir l’évolution de leur histoire. Et bien que la trame d’un arc à l’autre reste sensiblement la même, l’auteur arrive a toujours aller plus loin dans l’exploration des possibilités scientifiques.


    poseidon2
    Scenariste: Yslaire Dessinateur: Yslaire Coloriste: Yslaire Editeur: Dupuis Note: 5.0
    Résumé:

    Deux cents ans après sa naissance, Baudelaire continue de marquer les générations et le poète plane sur l'oeuvre d'Yslaire depuis les origines. C'est pourtant Jeanne Duval, celle que le poète a le plus aimée et le plus maudite, que le dessinateur a choisie pour revisiter dans ce chef-d'oeuvre la matière sulfureuse et autobiographique des Fleurs du mal. De Jeanne, pourtant, on ne sait presque rien, ni son vrai nom, ni sa date de naissance, ni sa date de décès. Aucune lettre signée de sa main ne nous est parvenue. Restent quelques témoignages, des portraits dessinés par Baudelaire lui-même, une photo de Nadar non authentifiée, sans oublier les poèmes qu'elle lui a inspirés. Jeanne, "c'est l'invisible de toute une époque" qui réapparaît dans la résonance féministe de la nôtre. Elle qui était stigmatisée comme mulâtresse, créole et surnommée "Vénus noire" en référence à la "Vénus hottentote", aimante tous les préjugés d'un siècle misogyne et raciste.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Biographie
    Franchement je crois qu'Yslaire est le meilleur dessinateur de notre époque. Attention  je ne dis pas qu'il produit ce qu'il se fait de plus beau, car cela dépend de ce que chacun recherche, mais je dis juste que c'est la meilleure en terme technique. Franchement dans cet album on frise le parfait. Ses reproductions de tableaux d'époque sont sublimes et que dire de ses personnages. Ses nues sont sublimes. Les pleines pages le sont tout autant.
    Graphiquement il fait de tout dans cet album et fait tout bien. 
    Apres au niveau de scenario, on pourrait penser qu'un énième récit sur Baudelaire, et sa vie de bohème, soit un peu redondant mais en fait pas du tout. Le fait de raconter l'histoire du poète au travers de sa muse est une bonne idée. Cela nous offre une vision autre de la vie de Baudelaire. Une vision qui parle beaucoup du conflit avec sa mère, de sa folie dépensière et ses constants problèmes d'argent.
    Bref une sublime biographie du poète par un Yslaire qui se fait rare mais pour être toujours au top des dessinateurs actuels.

    alx23

    Comet girl

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Yuriko Akase Dessinateur: Yuriko Akase Coloriste: Yuriko Akase Editeur: Casterman Note: 3.5
    Résumé:

    Sazan, jeune Terrien, est agent de voirie interplanétaire : il saute d’astre en astre pour opérer sur des chantiers. Son quotidien bascule lorsque Mina, chevelure flamboyante et scooter volant rouge, débarque en trombe dans sa vie… Pour repartir aussitôt : la jeune fille est pourchassée par tout ce que l’univers compte de pirates de l’espace, car elle abrite en elle un pouvoir incommensurable… Il n’en faut pas plus à Sazan pour décider de porter secours à Mina. Mais où chercher ? L’aventure commence !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Comet girl est le premier manga en couleur que j'ai pu lire jusqu'à aujourd'hui. Cette première partie nous emmène dans une aventure de science-fiction dans l'espace avec un coté rétro très réussi. Yuriko Akase emmène son héros un travailleur de l'espace sur la construction d'une planète pour des races extraterrestres de très petite taille. Ce héros va faire la connaissance de Comet girl une jeune femme recherchée dans toutes la galaxie pour l'énergie qu'elle produit. L'auteur conserve un thème très enfantin surtout dans la représentation de races extraterrestres. Pour preuve, le compagnon ennemi puis ami du couple est un cochon qui peut modifier sa taille si la situation l'exige. Comet girl est un manga divertissant dans l'espace et tout en couleur très flashy et oldschool.
    Les éditions Casterman proposent le premier et deuxième tome en même temps en librairie pour pouvoir lire la série complète sans avoir à attendre.
     

    poseidon2
    Scenariste: Serina Oda Dessinateur: Serina Oda Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Fei et Hui sont des créatures de petite taille, aux oreilles pointues, possédant une grande intelligence. Leur peuple a la particularité d'être le seul capable de déchiffrer les écrits anciens retrouvés dans les ruines d'une civilisation perdue. Fei et Hui ont grandi reclus dans la bibliothèque, traduisant sans relâche ces précieux textes pour le compte de l'Empire, qui espère en faire une arme contre les attaques de monstres auxquelles il fait face. Car le savoir, c'est le pouvoir ! L'empire avait promis la liberté aux gnomes, une fois tous les textes traduits. Mais ce jour arrivé, la bibliothèque est incendiée et les petits traducteurs sont massacrés ! Car le pouvoir ne se partage pas ! Fei, l'unique survivant, s'engage alors sur le chemin de la vengeance ! Son objectif : détruire l'Empire en utilisant le savoir qu'il a acquis notamment en ingénieuses stratégies militaires !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Guerre
    Arf encore un manga qui se termine trop tôt. Faute de ventes suffisantes au Japon surement. Sinon comment expliquer cette fin "étrange". En effet ce tome 4 reste dans la continuité des 3 précédents sur 90% de son volume et.... bien cloture tout (lunivers, les guerre etc.... ) en 3 pages seulement.
    On voit bien que l'auteur avait beaucoup plus de choses à dire. Et c'est un peu dommage. En effet ce manga était globalement très sympa (malgré quelques scène trop adultes) avec un coté stratégie de guerre vraiment bien. Voir meme encore plus dans ce tome ci. En fait non surtout dans ce tome ci. En effet sur les tomes précédents on devrait plus parler de stratégies d'escarmouches au vu du faible nombre de personnages impactés. Dans ce volume 4 on parle vraiment de guerre et de stratégie plus proche d'un Kingdom que des autres tomes. 
    Et c'est, comme dans les précedents, vraiment bien fait. Ce qui pousse encore une fois vers la sensation "d'arrêt prématuré" car on commencait tout juste à imaginer un possible retournement de situation. Et cela sans parler de l'introduction de nouveaux personnages...
    Bref une mini série originale mais qui aurait méritée un developpement plus important.
    Dommage.

    Nickad
    Scenariste: TORIKAI Akane Dessinateur: TORIKAI Akane Editeur: Akata Note: 4.0
    Résumé:

    Les institutions ont repéré la présence de Reihô, un homme fécond qui a fui dans le bidonville. Prête à tout pour être enceinte, Tsugaru prend rendez-vous pour passer une nuit aux côtés de ce dernier et essayer, par la même occasion, de le capturer. Mais ce plan aura-t-il l’effet escompté ? C’est sans compter sur Sanada.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Ce deuxième et dernier tome se déroule sur un rythme plus soutenu que le premier, car enfin on quitte l’ambiance apathique pour un peu d’action !

    Le « gouvernement » a mis la main sur le jeune homme Reihô, on découvre le nouveau système de reproduction, mais le groupe d’amies ayant perdu leur motivation et n’ayant plus d’objectif dans la vie, décide de tenter le tout pour le tout et de libérer Reihô.

    Ne vous attendez pas non plus à de l’action tout le long du volume, car encore une fois, ce sont les idées et la réflexion qui sont importantes. L’auteure nous livre des pistes philosophiques sur l’amour, la reproduction, le sens de la vie, la liberté, la société régie par des femmes, la nature violente des hommes… Des pistes seulement, car il y a un constat à la fin : le temps qui nous ait donné n’appartient qu’à nous-mêmes et qu’il appartient à chacun de trouver sa raison de vivre.

    Il aurait peut-être été intéressant que ce manga s’étale sur plus de tomes pour développer tous les thèmes qu’il aborde ou peut-être qu' Akane Torikai souhaite nous laisser du temps pour y réfléchir. En tout cas la série est originale, intelligente et ne laisse pas indifférent.


    extrait du tome 1 : Le siège des exilées T.1 - AKATA (akazoom.fr)

    poseidon2
    Scenariste: Cazenove Dessinateur: Chabbert Coloriste: Chabbert Editeur: Bamboo Note: 3.5
    Résumé:

    Meï vit une belle histoire avec Esteban alors que Charlotte se lance enfin dans l'écriture de sa première pièce de théâtre. La vie des deux ados est plus que jamais bien remplie. Mais alors que le petit ami de Meï tombe sous le charme d'une autre et que ses problèmes de dos cloue Charlotte au lit, mettant à terre ses rêves de scène, les deux amies de papier découvrent de nouvelles facettes de l'existence : l'entraide, la méfiance, les tromperies.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire
    Ca y est on a passé l'âge "petite fille" pour entrer dans l'adolescence et ça donne un petit coup de fouet à la série. En effet le tome précèdent était au mieux gentillet. Celui-ci est plus intéressant. Les problématiques de cœur des deux filles sont décrites de façon très réaliste avec les changements, parfois brutaux, mais nécessaire pour des jeunes qui cherchent encore une définition de ce qu'est l'amour.
    La vraie preuve de l'intérêt de ce tome 5 est, pour mon, les questions et discussion (et les rire en coin) de ma fille de quasiment 13 ans. Cela prouve bien que les sujets abordés dans ce tome 5 lui parlent et c'est bien l'essentiel. Surtout que le tome précédent l'avait laissé froide avec les histoires de théâtre et de séparation. 
    On revient au cœur de l'évolution de nos deux amies. Et c'est tant mieux 🙂

    alx23

    Excellence tome 1

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Brandon Thomas Dessinateur: Khary Randolph Coloriste: Emilio Lopez Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Spencer Dales s'apprête à rejoindre l'Aegis, une société secrète de magiciens noirs dirigée par des maîtres invisibles, à laquelle appartient son père. Leur but est d'améliorer la vie des autres - ceux qui ont un plus grand potentiel - mais tout ce que Spencer voit est un système imparfait qu'il veut changer.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Brandon Thomas nous donne sa vision de la magie à travers Excellence une nouvelle série qui démarre très bien. Dès les première pages, une voix-off nous présente comment se déroule l'apprentissage de la magie dès le plus jeune âge pour les garçons. En effet, l'apprentissage de la magie pour les jeunes filles n’est pas accepté par le superviseur. Ce monde parallèle où l'on apprend la magie est gérée par un système de castes et de dix familles puissantes. Le héros de cette histoire est l'enfant d'un magicien de renommée de la famille Dales. La magie n'est pas puissante en lui et de nombreux problèmes vont se poser à lui. Le scénario se base sur l'apprentissage qui se transmet de père et fils mais aussi sur les valeurs établies qui vont être bouleversées par cet enfant qui remet en question l'ordre établi. Les dessins de Khary Randolph sont grande qualité, très détaillées et dans un style très tendance actuellement au niveau comics américain. Le dessinateur est connu pour ses contributions aux super-héros tel que Spawn ou pour DC et Marvel. Les scènes d'actions sont dynamiques, les angles de vues orignaux et les effets sont bien pensés, surtout pour la magie.
    Le premier tome d'Excellence a tout pour séduire les lecteurs amateurs de magie.

    Nickad

    Insomniaques tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: OJIRO Makoto Dessinateur: OJIRO Makoto Editeur: Soleil Note: 4.0
    Résumé:

    Ganta Nakami est insomniaque. À l'école, Il semble donc fatigué, voire associable. Un jour, dans la salle d'astronomie, il découvre Isaki Magari, endormie dans un coin. Insomniaque comme lui, mais bien plus sociable, elle lui propose de partager l'endroit pour y dormir en cachette. Leur rapprochement semble les aider à retrouver le sommeil, chacun étant sensible aux battements de cœur de l'autre...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Le titre est explicite, au travers de cette histoire, l’auteure va aborder le sujet de l’insomnie et de ses conséquences.

    Ganta Nakami est un jeune homme qui est souvent de mauvaise humeur, pas très sociable et pour cause, souffrant d’insomnie la nuit, il est épuisé en journée, souffre de migraines et s’emporte facilement Or comme il n’est pas facile de faire la sieste à l’école il cherche un endroit plus tranquille. C’est là qu’il va atterrir dans l’observatoire de l’ancien club d’astronomie où il va rencontrer Isaki Magari, souffrant elle-aussi d’insomnie mais gérant son problème de façon différente.

    Ce qui est surprenant dans ce manga, c’est la façon dont les 2 personnages cachent leur problème comme si être insomniaque était une maladie honteuse, on comprend qu’ils ne veulent pas que cela se sache (seule l’infirmière de l’école et le meilleur ami de Ganta sont au courant). Cette attitude peut-être assez difficile à comprendre pour nous, nous n’avons pas la même pudeur par rapport au japonais, pas la même volonté de cacher nos problèmes. Isaki dit qu’elle ne veut pas « inquiéter ses copines », je ne vois pas en quoi l’insomnie pourrait déranger leurs relations ; cela vient certainement d’une différence de culture.

    En dehors de ce constat, l’histoire met en lumière les problèmes que provoquent les troubles du sommeil que ce soit sur la santé ou sur le relationnel. Après, Makoto Ojiro aborde ça avec une certaine légèreté, elle en profite pour exploiter les activités de nuit, pour rapprocher les protagonistes. La lecture et le graphisme sont agréables, l’histoire promet des développements et on ne s’ennuie pas un instant.


    alx23

    Porchery

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Tyrone Finch Dessinateur: Mauricet Coloriste: Lee Loughridge Editeur: Les humanoides associés Note: 4.0
    Résumé:

    Lorsque des cochons infernaux menacent l'humanité, Ellis et Zoey n'ont d'autre choix que de les anéantir un à un. Condamné à tort pour le meurtre de sa femme, Ellis jure de se venger. Avec l'aide de sa belle-soeur Zoey, il retrouve les assassins : des cochons démoniaques. Cette « légion » de démons issus de la Bible constitue une menace aussi funeste qu'incroyable contre l'espèce humaine entière, dont seule une traque aussi gore qu'acharnée pourra venir à bout.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Porchery est un titre vraiment étonnant qui mélange avec subtilité humour noir, fantastique et un soupçon d'horreur. L'histoire de Tyrone Finch est assez décalée avec des cochons tueurs mais le scénariste arrive à trouver une explication qui en veut bien d'autres histoires qui se veulent plus sérieuses. On rentre vite dans le vif du sujet avec un couple de héros qui part en guerre contre des cochons sataniques. Ces derniers ont pour but de massacrer les hommes ou de les asservir afin de prendre le contrôle de la planète. Les dessins de Mauricet sont de qualité et très travaillés. Mauricet réussi à rendre terrifiant les cochons en transformant avec des veines bien marquées autour de la tête ou des éclairs qui apparaissent pour montrer leur pouvoir. L’album se termine sur des bonus avec recherches graphique de l’auteur et la description de son travail.
    J'ai passé un agréable moment de lecture avec les six premiers chapitres de cette mini-série dont je vais attendre le deuxième tome avec impatience. Les histoires déjantées sont tendances mais apportent un renouveau dans le monde du comics. Dès le départ en voyant ce titre, j'ai repensé au film Black sheep pour les lecteurs qui connaissent.

    poseidon2

    Ennemis t2 (fin)

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Kid Toussaint Dessinateur: Tristan Josse Coloriste: Tristan Josse Editeur: Grand Angle Note: 3.5
    Résumé:

    C’est une bonne chose que la guerre soit si terrible, sans quoi, nous y prendrions goût.” Général Robert E. Lee   
    En pleine guerre de Sécession, le nordiste Kane est chargé de traquer Jeb Stuart et son insaisissable bande de Confédérés qui harcèle les soldats de l’Union. Mais le bruit court qu’un traître s’est glissé parmi la section. Après être tombés dans un guet-apens sudiste ayant provoqué suspicion et règlements de compte internes, la section de Kane, maintenant incomplète, reprend sa chasse. Elle doit composer avec l’animosité de ses soldats au fort tempérament, une mission des plus risquées et, surtout, avec une interrogation mortifère : Qui, en son sein, œuvre pour l’ennemi  

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Western
    J'attendais avec impatience ce tome deux tellement il conditionnait l'ensemble de l'histoire. 
    Et pour tout vous avouer je suis mi-figue mi-raisin... En effet il y a un coté que j'ai adoré, celui ou l'on apprend tous les passifs des differents protagonistes, et surtout ou l'on découvre un lien entre eux tissé de facon très maligne par Kid Tousssaint. Il y a aussi un fin surprenante très loin d'un tuniques bleues qui montre une certaine audace.
    Par contre il y a un coté un peu simpliste dans la gestion de ce traitre.  Et c'est tellement dommage je trouve. On aurait aimé une solution un poil plus complexe .... tout comme on aurait aimé un épilogue qui fasse plus d'une page. En effet le lien ténu entre les histoires est à peine à peine effleuré la ou cela aurait permi de créer encore plus d'histoire au sein du groupe.
    Bref on pourrait quasiment dire qu'il manque un troisième tome pour prendre qui donnerait plus de temps pour developper des personnages hauts en couleurs. 

    poseidon2
    Scenariste: Makoto Hoshino Dessinateur: Makoto Hoshino Editeur: Doki-Doki Note: 4.0
    Résumé:

     Londres, 19e siècle. Quand une jeune fille désoeuvrée lie son destin à celui d'un diable solitaire... Après leur séjour à Warrington, Wisteria et Marbas se remettent en route en direction de la région des lacs. Mais en chemin, ils s'arrêtent à la villa du clan Black Bell, où ils retrouvent Diana et son diable personnel Naberius. Mais était-ce le bon endroit pour faire une halte ? La somptueuse demeure des Black Bell, perdue en pleine campagne anglaise, semble receler bien des secrets inquiétants...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Après deux albums parus coup sur coup pour bien nous permettre de cerner les deux personages principaux et  la definition que fait Makoto Hoshino du terme de démons et de pacte, ce troisième tome nous plonge cette fois plus en avant dans les secrets des chasseurs de diables. En effet on en apprend beaucoup sur cette société secrète et cela densifie enormement le récit.
    On se rend compte que la distinction entre les diables méchants, d'un coté, et les tueurs de diable de l'autre sont en partie un jeu politique intéressant. Plus centré sur l'aspect historique et sur l'aspect combat, on ne voit que peu d'évolution sur notre "couple" de Wisteria et Marbas. On a par contre, en fin de tome, les prémices d'un combat à venir qui s'annonce dantesque dans le prochain tome.
    Entre le mysterieux chef de l'ordre des épée et les pouvoirs encore non dévoilés de Marbas, la suite sera explosive.

    alx23
    Scenariste: Roberto Recchioni Dessinateur: Corrado Roi Editeur: Mosquito Note: 4.0
    Résumé:

    Le jeune Dylan Dog et la pulpeuse Sybil enquêtent sur un étrange virus qui fait revenir les morts à la vie.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Suite et fin de la minisérie sur les origines de Dylan dog qui avaient commencé avec le tome l'aube noire. Roberto Recchioni choisit d'introduire tous les personnages de la série au cours d'une sombre histoire avec un virus qui transforme les gens en mort-vivant. L'intrigue prend de l'ampleur dans ce deuxième tome avec plusieurs informations et anecdotes sur Dylan dog et son passé. On découvre comment et où il a rencontré son fidèle compagnon toujours armé de sa pelle. 
    Les dessins de Corrado Roi sont absolument magnifiques dans un style très réaliste qui donne une autre dimension au récit. L'ensemble est en noir et blanc avec des dégradés de gris pour mettre en place le monde fantastique dans lequel vit uniquement le héros. Il est d'ailleurs difficile pour lui de se justifier face aux problèmes rencontrés et aux nombreux cadavres qu'il laisse derrière lui. L'auteur rend plusieurs hommages aux films de genre horrifique durant tout l'album comme Evil dead ou l'invasion des profanateurs.
    Ce diptyque est un très bon moyen de débuter Dylan dog sans avoir de connaissance des autres tomes.

    alx23

    Sélénie

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Fabrice Lebeault Dessinateur: Fabrice Lebeault Coloriste: Greg Lofé Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Sélénie, Méliès et Verne, jeunes héros issus de l'union entre terriens et aliens, vivent sur la face cachée de la lune à l'abri d'Antacyclès, tyran ayant asservi l'humanité et convoitant leurs pouvoirs. Alors qu'un vaisseau non identifié s'écrase sur la lune, une expédition est lancée pour en savoir plus. Ils y découvriront la véritable et bouleversante raison de leur présence sur le satellite...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Dans ce one shot, les références sont nombreuses à divers auteurs de récits de science-fiction ou personnalités ayant jouées un rôle dans l'imaginaire fictif. En effet, il suffit de voir les noms des héros de l'histoire pour s'en apercevoir. Après une introduction futuriste, Farice Lebeault nous plonge dans un récit imaginaire très poussé entre les personnages croisés où le contexte même de l'histoire. Avec ce genre de récit, il est difficile de bien retomber mais cela fonctionne à merveille avec Sélénie. Les lecteurs plus avisés que d'autres comprendront la fin assez vite dans la lecture comme tout est assez étrange. 
    Il est préférable d'être scénariste et dessinateur pour dépeindre cet univers créé avec tous les personnages fantastiques croisés. La partie graphique est remarquable avec des dessins très inventifs qui nous perdent un peu après l’introduction. L'album se termine sur un cahier graphique avec plusieurs recherches graphiques des héros.
    Il est préférable de pas trop parler de cet album pour laisser le suspense aux lecteurs qui seront attirés par l'univers de Sélénie et la couverture est bien représentative de ce qui attend le lecteur.

    alx23
    Scenariste: David Chauvel Dessinateur: Patrick Pion Coloriste: Lou Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Sigrid est une jeune viking avide de parcourir le vaste monde... Lorsque son drakkar quitte le Groenland, pour le pays fraîchement colonisé du Markland, elle est loin d'imaginer ce qui va suivre... Une mystérieuse maladie qui décime l'équipage, une trahison qui la laisse à moitié morte et finalement, la rencontre avec un indien Béothuk, qui va changer son destin à jamais...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    David Chauvel tente de savoir si les vikings auraient découvert la Terre-Neuve des siècles bien avant Christophe Colomb. Ce premier épisode du dytique met en place tous les personnages principaux durant la traversée mais aussi sur les terres nouvelles d’Amérique. L'auteur utilise les flashbacks pour revenir sur la traversée alors que l'on suite aussi les personnages arrivés à destination. De cette manière, on comprend comment s'est déroulé le voyage et le mal qui a frappé l'équipage. Le scénario se focalise sur Sigrid une jeune femme en quête d'aventure et un jeune amérindien qui voit des étrangers venir dans son monde. David Chauvel insère une histoire de vengeance en plus pour corser le voyage en Drakkar, déjà bien dangereux. On prend plaisir à découvrir ce monde sauvage en attendant d'apprendre le mystérieux secret que Sigrid possède.
    Les dessins de Patrick Pion sont très détaillés avec beaucoup de crayonnés encore visible par-dessus les couleurs de Lou. Patrick Pion gère les ambiances ainsi que les scènes d’action dynamiques.
    Ce premier tome donne envie de poursuivre l’aventure. Je recommande ce titre aux lecteurs d’aventures de vikings et de monde sauvage.

    alx23

    Banquiz

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Nikola Witko Dessinateur: Jorge Bernstein Coloriste: Jorge Bernstein Editeur: Delcourt Note: 3.0
    Résumé:

    Pour faire taire une climatologue de renom qui alerte sur la fonte des glaces, le président américain l'envoie en Antarctique. Faute de budget, elle écope d'une équipe de bras cassés : un militaire sénile, un ado en stage de 3e, deux candidats de télé-réalité... Car, pour rentabiliser l'opération, cette mission sera diffusée à la télé. Encore faudra-t-il réussir à cohabiter avec les manchots...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Je ne connaissais pas encore la collection Pataquès avec des éditions Delcourt avec des bandes dessinées en petit format avec une pagination importante. Dans Banquiz, Nikola Witko s'attaque avec humour aux problèmes climatiques en mettant en scène un groupe de manchot de l'Antarctique et le président abruti d'une grande nation. Evidemment l'auteur ajoute plusieurs éléments complétement improbables à l'histoire avec des stars de téléréalités pour partir en expédition climatique. L'humour est bien entendu présent du début à la fin de l'album et ça part dans tous les sens. Les amateurs de l'humour de cet auteur seront bien servis avec ce nouveau titre. Pour la partie, Jorge Bernstein réalise des planches caricaturales pour les personnages et exagère les traits et mimiques de l'équipe de choc.
    Banquiz devrait ravir les lecteurs et de plus son petit prix est attractif.

    Nickad
    Scenariste: TAMURA Yumi Dessinateur: TAMURA Yumi Editeur: Noeve Grafx Note: 4.5
    Résumé:

    Etudiant solitaire, Totono Kuno n'aspire qu'à profiter de ses journées tranquilles en cuisinant et en observant le passage des saisons. Son quotidien est bouleversé le jour où la police se présente à sa porte. L'un de ses camarades a été assassiné et il est le seul suspect. Totono doit déployer toutes ses capacités de déduction pour lever les soupçons qui pèsent sur lui.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Polar
    Le concept du livre selon l’auteure : une histoire qui se passe uniquement en paroles dans un lieu fermé. Et c’est réussi ! On a un personnage principal Totonô, étudiant atypique, pas très sociable, qui se retrouve au cœur d’intrigues ou d’événements inattendus. Comme il n’a pas d’amis, de copine, ni de famille à proximité, il cogite beaucoup. Il a l’art d’aborder les faits sous un autre jour, ils poussent les autres à réfléchir, à se remettre en question, et cela va avoir des conséquences.

    Difficile d’en dire plus sans trop en dévoiler car on se trouve dans un contexte policier. Ce premier volume contient une histoire courte entière et le début d’une suivante. Sachez seulement qu’il y a du texte à lire et du temps à prendre pour y réfléchir.

    Ce manga est fait pour tous ceux qui sont adeptes d’enquêtes et de mystères, qui aiment se creuser les méninges. Le cheminement de réflexion de Totonô est travaillé, il va au-delà des déductions classiques et apporte des pensées philosophiques sur des sujets généraux tels que la Vérité ou sur des comportements humains. Un très bon 1er tome.


    LaVieDansLesPlis
    Scenariste: Thomas Bretonneau Dessinateur: Perceval Barrier Editeur: L'école des loisirs Note: 3.0
    Résumé:

    Trois (ou quatre) aventures pour apprendre tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les Mousquetaires. Sans rire. Ou presque...

    Type: Livre pour enfants L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Comme les Mousquetaires, elles sont d'abord trois puis quatre, ces histoires joliment cocasses que signe Thomas Bretonneau et qu'illustre Perceval Barrier tantôt comme un album, tantôt comme une petite bande dessinée. Ces illustrations ne m'ont pas particulièrement séduites, mais elles fonctionnent néanmoins très bien avec la volonté gentiment parodique de l'auteur, et les personnages dessinés par notre illustrateur sont réellement expressifs, parfois drôles.
    Ainsi, La mauvaise épée ou ce qui arrive à un petit mousquetaire qui se pointe en retard à l'école de la fameuse troupe du Roi. La Lettre ou les errements épistolaires d'un roi amoureux qui demande à son mousquetaire d'être sa plume. Le Complot d'un cardinal pas très rusé et pris à son propre piège. Et comme un petit bonus de l'album, une quatrième histoire de moustache, ou comment faire quand on est une fille et qu'on veut être mousquetaire ?
    C'est une lecture sympathique et légère que nous offre l'auteur de ces quatre petits récits bien différents les uns des autres, tant dans l'intrigue que dans l'illustration proposée, où les mousquetaires ressemblent à des enfants et où les sujets abordés sont évidemment ceux de l'enfance : l'estime et la confiance en soi, l'acceptation de l'autre dans sa différence, le mensonge et les petites manigances, jusqu'à l'histoire finale qui nous conduit, épée brandie sous parapluie et fier postiche ajusté, jusqu'à la formule joyeusement célèbre de nos 3 Mousquetaires : "Tous pour un et un pour tous!". 

    poseidon2
    Scenariste: Jonhatan Hickman Dessinateur: Jim Cheung Coloriste: Jim Cheung Editeur: Panini Note: 5.0
    Résumé:

    Un des éclaireurs de Thanos est de retour sur la planète Titan. La mission que son puissant maître lui a donnée a été couronnée de succès. Thanos exige à présent un tribut auprès du peuple de la planète Ahl-Agullo : les têtes de tous leurs enfants. Corvus Glaive, l'un des membres de l'Ordre Noir, la garde rapprochée du Titan, se rend sur place et exige que ce peuple cède aux désirs de Thanos. En faisant cela, le Titan fou s'assure qu'aucun héritier éventuel ne puisse le détrôner. Il ne reste à présent qu'un seul prétendant en vie et il se trouve sur la Terre. L'éclaireur est envoyé sur la planète bleue et après avoir espionné les personnes les plus puissantes, il finit par découvrir l'identité du fils de Thanos, un secret bien caché au fin fond de l'esprit du Roi des Inhumains, Flèche Noire... Sur Terre, les Avengers constatent que de plus en plus de Skrulls se cachent sur Terre, sans aucune intention belliqueuse. L'agent Brand du P.E.A.K. leur confirme également que les Krees émettent des signaux de détresse. Une menace approche et elle a un nom : les Bâtisseurs. Ces êtres divins détruisent les astres les uns après les autres. Captain America et les autres super-héros ne peuvent rester inactifs. Ils s'allient à d'autres peuples galactiques pour s'opposer à ces surpuissants agresseurs. Pendant ce temps, la Terre reste sans protection..

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Bon alors cette critique risque d'en faire raler certains. En effet le coffret que je vais décrire ici est sortit en 2015 et est, bien évidemment, en rupture. 
    Mais je tenais à rendre à Cesar ce qui lui est dû : ce coffret est sublime et bien pensé. Alors oui ce genre de coffret coute cher mais... tout coute cher chez Panini 🙂 
    Mais pour une fois ce coffret vaux vraiment l'investissement.  Deja on a la une superbe hitoire de Johnatan Hickman qui, comme à son habitude, commence par nous en mettre plein la tête en reprenant tous les personnages de l'univers Marvel Galactique, avant de nous livrer une histoire compliquée mais super interessante dont la lecture s'avère passionnante. Ensuite, que dire des dessins de  Jim Cheung si ce n'est que le format choisi par Panini pour son coffret magnifie chaque page ? Et bien on peut ajouter qu'en plus, et c'est assez rare, les dessins sont vraiment homogènes sur toute la longueurs des quasiment 700 pages de ce coffret.
    En parlant de la taille des pages, j'avais peur que la lecture d'un si gros album soit compliquée mais en fait la reliuire est resistante, les pages de qualités et l'ensemble rendent le tout juste "lourd" mais pas difficile à lire.
    J'avais rendance à beaucoup critiquer Panini pour le rapport : nombre de pages/Prix en magasin. Et bien il faut dire que sur ce coffret la ils ont choisi la bonne histoire et l'on bien mise en avant et cela justifie un prix luxueux tellement le rendu est sublime. 
    Messieurs, mesdames.... à  vos site d'occasions 😉 

  • Qui est en ligne   0 membre, 2 anonymes, 52 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More
  • Dernières Critiques

    • Fausses pistes
      Note :
      Decidement je vais finir par prendre un abonnement à monsieur Bruno Duhamel. Apres nouveau contact et Jamais, deux coup des coeurs des années précédentes, j'ai encore une fois été charmé par ce Fausses Pistes. Cette fois Bruno Duhamel nous met dans la tête d'un homme qui a tellement vécu par son boulot qu'il en est devenu une parti de ce travail. A tel point que, pour sa propre santé, ses collègues décident qu'il doit retourner à une vie plus "normale".

      Mais qu'est ce que la normalité ? C'est ce thème que, l'on retrouvait dans Jamais,  qui est devolppé ici : si une personne ne rentre pas dans le cadre de la sciété actuelle elle est forcement radicalisé. Bruno Duhamel se sert aussi de notre personnage pour denoncer les dérives des médias qui, à l'heure actuelle, nous donnent tous, et facilement, l'impression de tout savoir sur tout, sans que personne ne prenne jamais l'initiative de vérifier ce qu'il lit.

      Bref encore un album plein d'humanisme porté par un personne super attachante pour en faire, sans conteste, l'une des BD de ce début d'été.
      • 0 réponse
    • Sapiens imperium
      Note :
      Ce premier tome de Sapiens imperium possède une pagination importante de la taille d'un double album classique pour couvrir tout le premier cycle de cette série de science-fiction. Le scénariste Sam Timel propose une aventure spatiale avec un peuple au rang d'esclave qui se révolte pour retrouve sa liberté et vivre en dehors du réseau de grottes d'une planète pénitentiaire. Plusieurs générations d'esclaves ont subi la puissance de l'Imperium avant qu'une femme Xinthia et le fils ainé de l'empereur ne s'opposent à l'ordre établi. On suit ainsi le parcours de ces révoltés en fuite dans la galaxie, mais aussi la partie politique menée par l'empereur pour gouverner. L'album se termine sur un cahier d'explication de la situation mais aussi pour revenir sur la chronologie qui amène à la planète-prison. Jorge Miguel connait bien le genre pour réaliser la partie graphique puisqu'il avait travaillé sur la série les Décastés d'Orion. Ses dessins sont de qualité dans un style réaliste. 
      Sapiens imperium commence très bien entre la révolte d’esclaves, l’exploration d’autres planètes et des combats dans des sortes de méchas. Les amateurs de science-fiction trouveront tous les éléments pour démarrer une bonne série. 
      • 2 réponses
    • Pourquoi la sieste ?
      Note :
      Il fait chaud. Il fait même très chaud. Alors pourquoi ne pas se faire une petite sieste à l'ombre ? Pourquoi pas ? Vous pensez que c'est du temps de perdu ? et bien cette bd vous montrera que c'est tout l'inverse.

      Bon autant vous dire que cette BD prêche un converti. Depuis des séances de sophro du sommeil, je suis un adepte des micro-siestes ou même des sièstes tout court. Et cette BD a le bon gout de nous parler de toutes les siestes. Pas uniquement des siestes de rattrapage de sommeil de plus de 30 minutes. Non elle nous parle aussi des mircosiestes sur son siège de bureau, de sieste en semi-conscince dans les transports en commun ou tout type de sièstes qui peut aider a reprendre des forces dans la journée.

      Sur le ton de l'humour cette BD nous montre bien que la sieste n'est pas une perte de temps, mais plutot un moyen de finir sa journée plus en forme que si on n'avait pas faite cette sieste. 

      Bref une BD pour tout les surmenés que nous sommes. Ajouter à cette sieste un thé à la menthe sur les pentes du Sinaï et vous avez le mon objectif de vacances: se ressourcer 🙂

       
      • 1 réponse
    • I.R.$ tome 22 - La résurrection des condamnés
      Note :
      Les tomes d'IR$ se suivent et finissent malheureusement par se ressembler un peu. Ici les ressorts scénaristiques utilisés  tentent une petite originalité bienvenue, mais malheureusement la froideur et le manque total d'empathie que notre justicier implacable et sans faute Max nous fait ressentir ne nous aide guère à nous immerger dans ce récit. 

      Globalement le scénario ne brille pas  par des retournements de situation fous et l'on suit comme des spectateurs distants ce drame qui se déroule. L'intensité n'a pas été pour moi au rendez-vous et je n'ai pas eu non plus de machination complexe ou diabolique à me mettre sous la dent. 

       

      Graphiquement, comme souvent avec M. Vrancken, c'est très propre et soigné, même si parfois le trait accentue peut être l'impression de froideur ou le côté trop lisse des personnages... Ceci dit une fois encore pas grand chose de nouveau. les fan trouveront globalement leur compte avec ce tome 22, pour les autres, peu de chance de changer d'avis maintenant.
      • 1 réponse

    • Talentless t7
      Note :
      Ah ben voila. Apres un tome 6 décevant on repart de l'avant avec ce tome 7. Le 6 a vraiment vraiment prit son temps pour faire changer Nana de bord et lui faire se douter qu'elle n'était qu'un jouet entre les mains de l'armée. Ce tome 7 est lui a fond dans l'avancée avec la réapparition d'un personnage disparu (bon il est sur la couverture) et une inversion des roles très intellignente. 

      En effet ce tome nous propose juste une inversion du coté pour lequel Nana souhaite se battre et pour se faire reproduit les schémas du début. Un mort arrive et nana est acccusée et doit se defendre alors mêle que, pour cette fois, ce n'est pas elle qu a commit ce meurtre.

      Une intelligente gestion qui permet de nous recentrer sur les prodiges tout en faisant avancer l'histoire. 
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...