Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Critiques

    Base de données regroupant les critiques.
    Nickad

    La déchéance d'un homme tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: DAZAI Osamu Dessinateur: ITÔ Junji Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Yôzô Ôba souffre énormément du regard que les autres portent sur lui et ne comprend pas le bonheur de son entourage. La solution qu'il finit par trouver pour s'en guérir : se transformer en bouffon. C'est ainsi que s'écoulent ses jours, à se vouer à ce rôle de clown empli de souffrance. « Extérieurement, le sourire ne me quittait pas intérieurement, en revanche, c'était le désespoir. »

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Yozo Oba continue tant bien que mal sa misérable existence, passant d’une femme à l’autre, se laissant entretenir, buvant plus que de raison, trahi par son « ami », il s’enfonce un peu plus chaque jour, se rapprochant dangereusement de la folie.

    Le texte de Dazai est d’une grande force, on ressent le cheminement qui mène Yozo vers l’enfer mais ce qui est encore plus surprenant c’est de voir combien Junji Itô lui apporte de la consistance. Il ne se contente pas d’illustrer le récit mais donne vie aux troubles psychiques, aux égarements de l’âme. De toute part, on est assailli des pensées du personnage, à la fois attiré par sa singularité et écœuré par son comportement ; même si lui se cherche ou cherche une place dans ce monde, il n’y a rien de bien à en tirer. On attend impatiemment ce qui le mènera à sa fin, la maladie ou la folie ?

    Fin au prochain volume.


    Nickad

    Chiruran tome 3

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: UMEMURA Shinya Dessinateur: HASHIMOTO Eiji Editeur: Mangetsu Note: 3.5
    Résumé:

    Troisième année de l'ère Bunkyû.Les anciens membres du Rôshi Gumi - Serizawa, Kondô et leurs compagnons restés à Kyoto - essaient d'entrer au service du clan Aizu. Ils seront embauchés à une condition : vaincre les maîtres des cinq écoles d'Aizu dont la bravoure fait la fierté du clan à travers tout l'archipel. À la veille de la création du Shinsen Gumi, que cachent réellement ces combats féroces pour la bande de samouraïs rebelles ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Début des duels pour les anciens membres du Rôshi Gumi, ils affrontent en 1 contre 1 les maîtres des cinq styles d’Aizu ; ce n’est qu’à la condition de gagner les 5 duels qu’ils pourront rejoindre le clan Aizu.

    Sans surprise sur l’issue des duels, le récit prend le temps d’analyser chaque technique, chaque position et chaque mouvement de l’affrontement. En prime, on a des retours dans le passé des protagonistes rappelant leur formation et ce qui les a poussés à développer leur maniement des armes.

    Un tome axé principalement sur les combats, ce n’est qu’à la toute fin du livre que l’on plonge un peu dans le côté historique. Je suis assez partagée : d’un côté les combats sont super bien réalisés et les personnages ont du caractère mais de l’autre, j’aurai aimé que l’on avance un peu plus dans la légende et les événements qui feront leur renommée. Il y a un peu trop de technique à mon goût mais je reconnais la qualité de l’œuvre pour les amateurs du genre.


    poseidon2
    Scenariste: Carbone Dessinateur: Cee Cee Mia Coloriste: Cee Cee Mia Editeur: Dupuis Note: 3.5
    Résumé:

    Lorsque Tania, Alban et Théo découvrent une vieille lettre dans une école abandonnée, ils décident d'enquêter sur cette dernière. Car ils y ont découvert une histoire d'amour impossible, née pendant la Première Guerre mondiale, et qui n'a jamais connu son aboutissement. C'est ainsi qu'ils partiront à la recherche de Toinette et Ernest, ces amoureux que la guerre et la société ont séparés... Fouilles aux archives et en bibliothèque, exploration de greniers, rencontre avec les descendants : ils oseront tout pour mener leur enquête à son terme. Car ils sont la Brigade des Souvenirs !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Carbone, le scénariste jeunesse de Dupuis, nous sort une nouvelle série jeunesse chez Dupuis et prend cette fois ci comme trame de fond l'histoire l'intérêt de jeunes adolescents pour les histoires du passé.
    Vous savez les petits mystères des boites que l'on trouvent et qui recèlent, à la Amélie Poulain, des petites histoires passionantes.
    Porté par un dessin tout en rondeur bien adapté à un public jeune, Carbone enchaine intelligemment la partie dans le passé et l'avancée de l'enquete pour arriver conjointement au résultat de l'enquête. 
    L'aspect historique est bien traité sans trop chercher à entrer dans les détails sordides de la guerre. 
    Une belle BD pour intéresser nos enfants à l'histoire et ses mystères.
    Critique du tome 2 à venir.

    poseidon2

    Shaman king star edition t10

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Hiroyuki Takei Dessinateur: Hiroyuki Takei Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

    Yoh Asakura, un garçon à l'allure nonchalante est en fait un Shaman. Il est à la recherche d'un fantôme avec qui il pourrait fusionner et gagner le Shaman Fight qui lui permettra de devenir Shaman King. C'est ainsi que Yoh fait la connaissance de l'esprit Amidamaru avec lequel il va participer au mystérieux tournoi qui n'a lieu que tous les 500 ans...Yoh Asakura, un garçon à l'allure nonchalante est en fait un Shaman. Il est à la recherche d'un fantôme avec qui il pourrait fusionner et gagner le Shaman Fight qui lui permettra de devenir Shaman King. C'est ainsi que Yoh fait la connaissance de l'esprit Amidamaru avec lequel il va participer au mystérieux tournoi qui n'a lieu que tous les 500 ans...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Dixième tome de la réédition de shaman king avec un tome partiuclièrement intéressant. On met en pause le shaman fight pour revenir sur un personnage central encore assez mystérieux : Hana la fiancée de Yoh.
    On revient sur le fondement de la relation forte qui, malgré le caractère de cochon d'Hana, lie les deux personnages de notre histoire. Ca fait du bien de laisser de coté les combats et les multiples personnages du shaman fight pour se recentrer sur les deux personnages principaux. 
    Ce tome marque, à n'en pas douter, le début d'une nouvelle phase du shaman fight. Une phase qui devrait mettre en avant Hana maintenant que l'on en sait bien plus sur elle.
    Une petite pause dans les combats savoureuse et qui comble un vide dans l'histoire des nos personnages.
    En bref, top comme toujours !

    alx23

    Simon Spurrier présente Hellblazer

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Simon Spurrier Dessinateur: Aaron Campbell, Matias Bergara, Tom Fowler & Marcio Takara Coloriste: Jordie Bellaire, Jordan Boyd & Cris Peter Editeur: Urban Comics Note: 4.5
    Résumé:

    Brutalement réchappé d'un enchevêtrement de futurs apocalyptiques où les actes de Timothy Hunter signeraient la fin d'un monde, John Constantine retrouve les recoins sombres et hantés de Londres avec pour mission de sauver son âme promise une nouvelle fois à une éternité de souffrances. Sa quête est rapidement interrompue par le canon d'une arme pointée par le chef d'un gang local. Haruspice illuminé, ce dernier a lu dans les entrailles que seul Constantine serait capable de sauver son gang décimé aux prises avec un ange vengeur. Ce ne sont là que les premières péripéties d'une odyssée qui amènera le mage de la classe ouvrière à se confronter à son pire ennemi...
     

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    John Constantine est de retour à partir du relaunch de la série Sandman universe en introduction, pour expliquer l'absence de cet anti-héros de l'occulte. Quelle joie et quel plaisir de pouvoir lire les nouvelles aventures de Constantine d'après la vision du scénariste Simon Spurrier. Une fois de plus, John est en mauvaise posture et plus seul que jamais pour faire face aux nouvelles menaces qui planent contre l'humanité. Les histoires sont bien sombres à souhait et les dimensions différentes n'arrangent rien pour John. 
    Les dessins sont confiés à plusieurs auteurs suivant les histoires de quelques chapitres. Aaron Campbell réalise un travail exceptionnel pour dépeindre ces aventures et signe une grande partie de cette intégrale. Marcio Takara offre quelques planches aux couleurs psychédéliques avec un montage ou plusieurs personnages sont représentés du plus bel effet.
    Tous les amateurs des aventures de John Constantine seront heureux de retrouver cet univers dark. A noter qu’un autre album Rise and fall de Constantine est sorti le même jour et dessiné par Darick Robertson le co-créateur de la série The boys.

    Nickad

    Sex Education 120% tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: KIKIKI TATAKI Dessinateur: HOTOMURA Editeur: Ototo Note: 4.5
    Résumé:

    De nouveaux sondages viennent régulièrement rappeler combien l'anatomie féminine est méconnue et le plaisir féminin inconnu et voilà que soudain, armée d'une audace folle, son sweat à capuche plein de digues dentaires et de capotes, la professeur Tsuji débarque ! Et elle est bien décidée à ne rien cacher à ses jeunes élèves, avec ou sans leur consentement. Ici, il y a de la place pour tous les fantasmes : celle qui a déjà une petite amie, celle qui préfère les histoires d'amour entre garçons, celle qui ne pense qu'aux chats (???).. Il n'y a bien que l'infirmière pour réussir à calmer l'enthousiasme de Tsuji !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Les éditions Ototo sortent une nouvelle collection : MUES, qui « a vocation à se pencher sur les sujets hors normes de la société ». Sex education 120% est le 1er titre de cette collection et comme l’indique son titre, il s’agit d’un manga qui aborde l’éducation sexuelle.

    Loin d’être trop théorique ou trop démonstratif, il met en scène une jeune professeure d’EPS qui décide de parler ouvertement de sexualité à ses élèves, dans une école de filles. Le manga est découpé en scénettes sur 1 ou plusieurs pages, et le début est particulièrement judicieux car on y parle de protections (préservatif et digue dentaire). Sans tabou et sans dessin choquant; les auteurs répondent aux questions que se posent les adolescentes à propos de leurs envies, de leur ressenti, de l’onanisme mais aussi par rapport aux changements physiques qu’ils vivent et même de la sexualité chez les animaux.

    Comme l’histoire mélange des informations réelles avec des anecdotes et quelques images liées à l’imagination des jeunes, il est facile d’accès et agréable à lire, surtout qu’il ne manque pas d’une pointe d’humour. C’est une approche très intelligente du sujet et qui a l’avantage en plus de ne pas se limiter aux relations hétérosexuelles. Il ne porte pas de jugement sur les genres ni sur les pratiques.

    Sex education 120% est un bon guide pour les adolescents qui s’épanouissent mais aussi pour leurs parents qui ne savent pas trop comment aborder le sujet ou encore pour ceux qui souhaitent connaître un peu plus le corps féminin. Car rappelons-le : plus on est informé, moins il y a de risque que cela se passe mal ! Un très bon début pour une série finie en 3 tomes.


    poseidon2

    Dans l'ombre du Mont Blanc

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Alice Chemama Dessinateur: Alice Chemama Coloriste: Alice Chemama Editeur: Dargaud Note: 4.0
    Résumé:

     « Dans le cadre d'une bourse soutenu par le Ministère de la Culture et de l'Éducation Nationale, Alice Chemama se retrouve implantée en Haute-Savoie pour mener à bien un projet artistique avec une classe de CM2 autour du patrimoine local. Bien décidée à en découdre avec l'histoire et la culture du coin, et malgré l'intervention d'un invité surprise (ce bloody coronavirus), elle entreprend d'aller à la rencontre de faits et légendes enfouis dans la mémoire des Alpes : quels mythes trouve-t-on derrière les images bucoliques de montagne et suggestions touristiques qui sortent en premier sur internet ? Et quelle réalité trouve-t-on dans l'ombre de la star locale, le mont Blanc ? »

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Etrange tranche de vie que nous livre  Alice Chemama. Etrange non pas sur qui arrive à notre auteure. Etrange par l'aspect décousu de cet hommage à la montagne. Car si cet album est une démonstration que le slogan "La montagne ça vous gagne" n'est pas juste de la pub, il est aussi un journal des deux dernières années de la vie de notre auteure. 
    Et c'est cette vie, au rythme du Covid, qui rend le récit décousu. EN effet on passe de préparation en annulation en période à tourner en rond.... Exactement ce que l’on a vécu durant le covid je vous l'accorde. Mais ce qui m'a un peu embêté c'est qu'on a l'impression qu’Alice Chemama court deux lièvres à la fois : celui de l'impact de la découverte de la montagne sur sa vie mais en même temps celui du covid. 
    Et je ne peux m'empêcher de trouver que les deux sont traités un peu trop rapidement. La lecture reste particulièrement agréable, surtout que c'est tout près de chez moi, amusante, souvent, et donnera a tous envie d'aller à la montagne, à n'en pas douter. J'aurais juste préféré un tome sur l'impact du covid et un autre sur l'impact de la montagne.

    poseidon2

    Moriarty t11

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Ryosuke Takeuchi Dessinateur: Ryosuke Takeuchi Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Deux frères orphelins sont accueillis dans la famille Moriarty, grâce aux ambitions cachées du fils aîné Moriarty, Albert. Ce dernier abhorre l'aristocratie à laquelle il appartient et le système social qui régit la société britannique. Albert a vu en l'aîné l'intelligence et le charisme dont il avait besoin pour accomplir son rêve de nettoyer la société de ces "êtres inutiles et sales". Albert propose de leur offrir sa richesse et son influence à condition que les garçons mettent leur intelligence au service de son rêve. 13 ans plus tard, à côté de leurs activités officielles, les frères Moriarty sont devenus des "conseillers privés". Avec William à leur tête, ils aident les gens du peuple, victimes d'injustices, à se venger des riches qui les ont fait souffrir. Leur sanction est impitoyable, car la punition qu'ils infligent n'est autre que...la mort !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    A enfin un bon tome de Moriarty après un certain nombre de tomes très moyens. Et un bon tome qui parle... ben de Sherlock Holmes bien sûr.  Et oui dans ce tome on ne voit pas du tout Moriarty et cela change tout. On a une vraie enquête justifiée et pas un méchant qui fait semblant de ne pas l'être vraiment.
    Ce tome n'a donc rien à voir avec le reste de la série. On a une enquête très sympa sur la fiancée du docteur Watson. Une enquête bien rythmée et pleine de rebondissement porté par un coté "exotique" avec un mystère venant d'inde.
    Un tome qui redonne de la fraicheur à la série et qui nous fait espérer que Sherlock prennes une lace bien plus importante en tant que vrai justicier face à la famille Moriarty.

    The_PoP
    Scenariste: Jean-François Di Giorgio Dessinateur: Looky Coloriste: Luca Saponti Editeur: Soleil Note: 3.5
    Résumé:

    Le monastère des Trois Royaumes est sur le point de connaître ses heures les plus sombres : par-delà les frontières, une armée de ténèbres se lève, menaçant de tout détruire sur son passage.Jeté au coeur d'un terrible conflit, Nuage Blanc, devra découvrir, pourquoi son propre destin semble étroitement lié à cette bataille sans merci où s'opposent des forces que nul ne l'avait préparé à affronter.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Déjà le second tome pour cette trilogie scénarisée par l'excellent Jean François Di Giorgio (Samouraï) et l'on peut déjà confirmé ce que l'on pressentait malheureusement... Une trilogie aussi ambitieuse avec des tomes standards en pagination, cela risque d'engendrer pas mal de questions sans réponses et de frustration.
    Reste qu'on en est qu'au second tome et que jusque là, c'est juste bien réussi, l'univers est rafraichissant, et si les codes du genre sont bien maitrisés et apportent peu d'originalité à l'ensemble, le tout forme une petite série sympa, agréable à lire, graphiquement très aboutie et qui jusque là semble rondement menée !

    poseidon2
    Scenariste: Jerome Hamon Dessinateur: Lea Sayaphoum Coloriste: Lea Sayaphoum Editeur: Dargaud Note: 3.5
    Résumé:

    L'été touche à sa fin et l'insouciance des vacances en Bretagne semble loin. Emma retrouve Jake, Misha et Héloïse mais se rend vite compte qu'ils ne seront pas dans la même classe cette année. Qu'à cela ne tienne, cela ne l'empêchera pas de danser avec eux. Alors qu'elle assiste, ravie, à son premier cours de commercial dance, elle découvre qu'une élève de sa classe partage la même passion qu'elle. Cela sera-t-il suffisant pour briser la glace entre les deux filles ? De son côté, Capucine reste entourée de ses amis. Pour autant, sa rentrée n'est pas plus facile. De retour dans les studios de danse de l'école de l'Opéra de Paris, elle a l'impression de devoir tout reprendre à zéro. Quelque chose cloche. Et sa nouvelle professeure, réputée pour sa sévérité et son exigence, ne lui facilite pas les choses. Une plongée dans le quotidien de deux soeurs danseuses et adolescentes, chorégraphiée avec brio par Jérôme Hamon et Léna Sayaphoum.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Emma et Capucine font comme nous, elles rentrent de grandes vacances pour retrouver leur train train. Enfin du moins espèrent-elles.
    Ce tome 6 est plutôt une bonne surprise. Apres un tome 5 jolie, gentil mais pas mal plein de vide, ce tome 6 nous recentre sur la danse et les problématiques des deux sœurs. Le fait de continuer les "aventures" de leur mère en parallèle ajoute un coté réaliste et plus "dangereux" pour la vie des filles à leurs problématiques, non moins importantes, de jeunes lycéennes.
    L'ensemble est bien plus dense que le précèdent et l'on retrouve avec beaucoup de plaisir nos deux héroïnes et leurs danses respectives.

    The_PoP

    Le club des inadaptés

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Cati Baur Dessinateur: Cati Baur Coloriste: Cati Baur Editeur: Rue de sevres Note: 3.0
    Résumé:

    Martin, Edwige, Erwan et Fred savaient que ça finirait par arriver un jour... et c'est le plus gentil d'entre eux qui s'est fait tabasser, sans que l'on sache par qui ni pourquoi. Cette injustice les a tous blessés et leur colère débordante les a poussés à agir, à leur manière... forcément particulière. Cati Baur scrute le petit monde de Martin Page avec son Oeil de lynx, son humour et la tendresse de son dessin. Un album à conseiller à ceux qui trouvent que la vie est nulle, que grandir, ça craint, mais qui croient aux supers pouvoirs de la solidarité et de l'amitié.

    Autres informations: D'après le roman de Martin Page
    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Je vous avoue que j'ai été un brin déçu par cette adaptation d'un roman, mis en roman graphique par Cati Baur. Si j'avais beaucoup apprécié Vent Mauvais de cette auteure, je vous avoue que là, l'adaptation en roman graphique ne m'a pas apporté grand chose. C'est un sentiment diffus et difficile à expliquer, mais j'ai eu du mal à m'immerger dans cette histoire d'ados, là où je suis souvent très bon public de ce genre d'oeuvre. 
    Alors cela n'en fait pas pour autant une mauvaise adaptation, loin s'en faut, le titre ayant pas mal de jolies qualités par ailleurs, au rang duquel on peut compter une histoire intéressante et sympa, des personnages pas si mal pensés, des questions soulevées loin d'être évidentes et le graphisme de Cati Baur. Mais il m'a manqué un petit supplément d'âme je crois.

    The_PoP

    Bleed them Dry

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Eliot Rahal Dessinateur: Dike Ruan Coloriste: Miquel Muerto Editeur: Hi-Comics Note: 3.5
    Résumé:

    Vampires et ninjas à la sauce cyberpunk ! Année 3333. Malgré la méfiance persistante de certains mortels à l'égard des vampires, voilà des siècles queles deux espèces cohabitent pacifiquement. Mais une série de meurtres visant les suceurs de sang vient briser le statu quo dans la mégalopole d'Asylum. L'inspectrice Harper Halloway se retrouve alors plongée dans une enquête qui la mène sur les traces d'un mystérieux complot d'envergure qui risque de modifier à jamais le destin de l'humanité.Hiroshi Koizumi, Eliot Rahal (Bloodshot,Divinity) et Dike Ruan (Gung-Ho,Spider-Verse,Black Cat) nous transportent dans un univers hors du commun et livrent avecBleed Them Dryun chef d'oeuvre hybride empruntant au polar, au fantastique et au cyberpunk.

    « J'ai toujours rêvé de faire se rencontrer culture japonaise et mythologies venues du monde entier, dans l'idée de créer des univers et des personnages jamais vus auparavant ». Hiroshi Koizumi, créateur de Bleed Them Dry.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Bon la description est plus qu'exacte : on a bien affaire à des Vampires, et pas nécessairement la version sympathique, à des Ninjas, bon ça c'est un peu plus opaque, et à une univers Cyberpunk avec un postulat de base assez réussi. 
    Le tout a des allures de "Blade" le film assez troublante, mais en version un brin plus futuriste, et encore. Alors c'est sur-vitaminé, c'est très plaisant à lire, c'est plutôt beau, et les personnages comme les dialogues fonctionnent super bien. 
    Alors pourquoi simplement 3 étoiles et demi me direz vous ? Et bien pour la sensation de potentiel pas assez exploité. On le referme avec une envie de plus, de détails, de réponses, parfois cela va un peu trop vite, certaines motivations sont plutôt très obscures, et la fin si elle plutôt construite garde un goût de facilité très très fort. Et puis il y a des situations ou des personnages qui se révèlent finalement inutiles car pas assez développés. Dommage. J'aurais aimé voir ce que ces auteurs avaient à nous raconter avec une vingtaine de pages supplémentaires pour éclaircir ce qui l'aurait mérité. 
    Alors voyez ça aussi comme un gage de qualité, car mon intérêt pour ce Bleed Them Dry est suffisamment prononcé pour que ces manques soient durs pour moi.
    Ceci étant le tout a un peu le même parfum que Love Kills sortie récemment sous un format similaire et qui était fort bien aussi, Bleed Them Dry étant peut être plu fun et moins sérieux dans son ambiance...
    Hi Comics continue décidemment de nous épater avec une qualité de parutions sur le comics indépendant toujours remarquable, bravo !

    poseidon2

    Demon lord & one room hero t1&2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Toufu Dessinateur: Toufu Editeur: Meian Note: 3.5
    Résumé:

    À peine quelques mètres carrés pour vivre et une salle de bain préfabriquée... Voilà tout ce qu'il reste à celui qui était considéré comme un héros, dix ans auparavant... Face à lui, un seigneur démon qui a perdu quasiment tous ses pouvoirs... Leur rencontre donnera-t-elle lieu à un violent combat à mort ? Ou Bien...

    Autres informations: pour lycéens
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Nouvelle série de chez Meian avec, non pas un Isekai, mais un manga bien barré sur fond (lointain) de fantasy. En effet si notre héros est (était) un héros, à l'heure actuelle il n'est rien de plus qu'un bon gros looser à tendance geek.
    Le genre de mec qui ne sort plus de chez lui. Mais c'est aussi ce qui rend ce manga bien drôle. En effet, imaginez la tête du seigneur des démons quand, après 10 ans passé pour ressusciter, il découvre que son pire ennemi est... un vraie bon gros looser qui tourne à la bière ! Il est tellement blasé qu'il décide d'emménager chez lui pour le remettre à flot.
    Si on ajoute à cela le fait que le seigneur des démons s'est réveillé dans le corps d'une démenette de 8 ans et que le monde est, en dix ans, passé d'un monde chevaleresque au XXIieme siècle, et vous aurez une bonne déconnade.
    N'étant pas sur de la franche rigolade comme sur un Grand Blue par exemple, on attend un poil trop longtemps le fil rouge de l'histoire qui finit par arriver dans le deuxième tome. J'espère vraiment que ce fil rouge sera utilisé dans les prochains tomes car l'aspect héros qui pète, boit et regarde du porno et joue aux jeux d'argent, c'était marrant deux tomes. Ca le sera moins dans les prochains. 

    The_PoP

    Degas, la danse de la solitude

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Salva Rubio Dessinateur: EFA Coloriste: EFA Editeur: Le Lombard Note: 3.5
    Résumé:

    Fondateur du mouvement impressionniste dont il fut l'un des critiques les plus impitoyables ; trop bohème pour les bourgeois et trop bourgeois pour les artistes... Edgar Degas était un homme de paradoxes. Un solitaire, qui n'aima qu'une seule femme sans jamais la courtiser. Et c'est en compagnie de cette dernière qu'au crépuscule de sa vie, Efa et Rubio ouvrent les pages des carnets de Degas pour tenter de percer le mystère de ce génie pétri de contradictions.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Ce Degas est une vraie bonne BD indispensable pour tout amateur de peinture classique. Et une vraie bonne BD tout court pour les autres, dont je fais partie. Avec cette biographie s'intéressant de près au mystère Degas, on rentre avec brio dans l'univers des peintres du début du XXième siècle. Tout d'abord par le traitement graphique, somptueux pour parler du sujet de la peinture impressionniste de l'époque....
    Mais ce Degas est avant tout le traitement psychologique d'un mystère humain de par son approche assez hallucinante de la vie et des relations humaines. Et à la question qui était il, le livre vous invite tout en finesse à vous forger votre propre réponse, preuve d'une belle élégance

    Nickad

    Suikoden III complete edition tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: SHIMIZU Aki Dessinateur: SHIMIZU Aki Editeur: Soleil Note: 4.0
    Résumé:

    La guerre fait rage depuis des lustres entre les Grasslands et les Zexen. De chaque côté, les jeunes générations sont formées pour défendre leur clan. Victimes de cette guerre fratricide, la frêle Chris et le jeune Hugo devront se battre jusqu'à la mort. Derrière ce conflit se cache cependant la quête des True Rune, conférant à leurs possesseurs des pouvoirs inimaginables.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Soleil nous propose une réédition du manga Suikoden III en version « complete » qui comptera 5 tomes au total (la 1ere édition comportait 11 tomes et a été publiée entre 2006 et 2008).

    Suikoden est donc l’adaptation manga du jeu vidéo du même nom, le III pour le 3eme jeu, les 2 premiers n’ayant pas eu de version en manga. Il n’y a pas besoin de connaître l’univers pour lire le manga ce qui est d’ailleurs mon cas.

    Une grande guerre fait rage entre les Grasslands (peuple proche de la nature composé de 6 clans/espèces) et les Zexen (humains vivant dans des cités, époque moyenâgeuse avec chevaliers et armures). Mais ce que chacun ignore c’est qu’une 3eme force agit dans l’ombre, les manipulant et cherchant à récupérer les True Rune, artefacts magiques aux pouvoirs incommensurables.

    Ce 1er volume permet à la fois d’entrer dans l’univers de Suikoden et de découvrir les premiers personnages ; là-dessus il y a du boulot car l’auteur dit qu’il y en a 108, plus ou moins importants, on trouve la liste au dos du livre pour ceux que ça intéresse. Concernant l’histoire, on va suivre des personnages issus de ces différents peuples, en quête de vengeance, de vérité ou à la recherche de leur famille, qui vont être amené à se croiser ou à s’affronter. Bien que ce soit plus une introduction et qu’il va nous falloir un peu plus d’informations, les pièces commencent à se mettre en place et on voit bien que Suikoden III est comme une grande épopée : de l’aventure avec de grands combats portée par un graphisme à la hauteur, avec détails et décors. Un bon début.


    poseidon2
    Scenariste: Fabien Vehlmann Dessinateur: Yoann Coloriste: Yoann Editeur: Dupuis Note: 4.0
    Résumé:

    SuperGroom est le nouveau superhéros européen qui fait le buzz et de nombreux émules. Mais derrière ce mystérieux personnage héroïque se cache Spirou, l'aventurier, qui, suite à un coup de pub raté, s'est retrouvé prisonnier de cette nouvelle identité. Plus grave : une organisation aux desseins malveillants n'a pas hésité à enlever Spip, son écureuil domestique, pour le forcer à participer aux WOW ou "Worldwide Olympic War", les "Jeux Olympiques des Superhéros". Il ne pourra compter que sur son intelligence (et quelques gadgets) pour arriver à ses fins...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Le retour de super Spirou ! Et on retrouve avec beaucoup de plaisir notre ami Spirou dans une aventure ou il retrouve l'innocence de certains albums. Entre gaffeur invétéré, chanceux comme ce n’est pas permis et courageux pour deux, Velhmann nous livre un Spirou à l'ancienne dans un scénario très actuel..
     Car Velhmann traite ici autant de la télé-réalité que de la mode des super héros qui déferle sur nos écrans. En effet les héros sont tous plus étranges les uns que les autres et l'aspect financier et voyeuriste de la télé réalité est au cœur de l'album. Mais Velhmann réussi le bon mélange entre son Spirou à l'ancienne et la modernité sur sujet. 
    On suit avec énormément de plaisir les pérégrinations de Spirou, bien aidé par un dessin moderne et une coloration bien vive, jusqu'à une conclusion plutôt intéressante. 
    Un bon tome de Spirou en somme. 

    Nickad
    Scenariste: Nakajima Michitsune Dessinateur: Nakajima Michitsune Editeur: Meian Note: 4.0
    Résumé:

    La guerre civile qui avait divisé le Baselland en deux a pris fin. Le second prince August a remporté la victoire, mais Jürgen et de nombreux cadets sont morts au combat. Cependant, les larmes ne peuvent s'éterniser. Que se cache-t-il derrière la convocation de l'armée de Weißen que Baltzar reçoit, alors qu'il planifiait la reconstruction de l'école militaire ravagée par la guerre ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Guerre
    La guerre au Baselland a pris fin, contre toute attente, le second prince abolie la monarchie et dévoile le doute existant sur sa filiation, des élections se mettent en place, le vent du changement souffle. Baltzar, quant à lui est convoqué devant ses pairs pour répondre de ses actes, il est soutenu par le roi mais a pris trop d’importance pour que l’état-major le laisse libre de ses mouvements.

    Ce 11eme tome est un tome assez politique, entre l’arrivée de la démocratie au Baselland et les manigances de l’armée pour prendre le pouvoir au Weißen. Des espions rodent dans l’ombre et certains semblent faire le ménage, Baltzar n’a pas d’autre choix que de suivre les consignes tout en cherchant à protéger les cadets. Un tome intéressant avec beaucoup de manigances, difficile de savoir à qui faire confiance. De l’action a tous les niveaux, aucun temps mort, on en redemande !


    Nickad

    Master Piece

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: NANAO Dessinateur: NANAO Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 3.5
    Résumé:

    Yuuji Enomoto, orphelin depuis la mort de ses parents, a été recueilli par sa voisine. Ses sentiments envers la jeune femme grandissent en même temps que lui et, devenu adulte, il ne peut plus cacher son désir pour elle. Sans compter sur ses deux demi-sœurs, qui lui font aussi tourner la tête !

    Autres informations: Edition NihoNiba
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indefini
    Master piece est le premier manga que NihoNiba sort en grand format avec une édition de qualité afin de mettre en valeur le graphisme et la colorisation. L’auteur Nanao est connu pour ses illustrations érotiques est aussi auteur de light novel pour adulte sous le nom de plume de Mahaya.

    Et c’est d’ailleurs l’atout majeur ce livre, de très belles illustrations avec beaucoup de charme et un graphisme soigné ; une édition sur papier glacé et la majorité du livre en couleur ! On a un livre visuellement splendide. Côté style graphique, on peut regretter la ressemblance physique entre les différents personnages féminins (de belles femmes aux cheveux longs et une poitrine très généreuse !).

    Au niveau de l’histoire, il n’y a rien de très original, on part sur des fantasmes plutôt classiques : relation avec sa jeune mère adoptive, avec des jumelles au caractère différent, avec son amie d’enfance, une championne de natation, une idole… Le livre est composé d’une histoire principale qui met en scène un jeune homme coincé entre sa mère et ses sœurs jumelles adoptives, les 3 étant plus que pulpeuses ; suivie de courtes histoires allant assez rapidement à l’essentiel. Rien de très original non plus sur les mises en situation (contexte des rencontres et positions).

    Master piece est donc une très belle réussite graphique avec des histoires classiques mais bien faites.


    poseidon2
    Scenariste: Bouthier Baptiste Dessinateur: Heloise Chochois Coloriste: Heloise Chochois Editeur: Dargaud Note: 4.5
    Résumé:

    Le mardi 11 septembre 2001, dix-neuf pirates de l'air du réseau Al-Quaïda s'emparent de quatre avions de ligne. Deux avions sont projetés sur les tours jumelles, symboles de la puissance financière américaine, le troisième termine sa course sur le Pentagone, siège du département de la Défense. Le bilan de ces quatre attentats-suicides est de 2 977 morts et 6 291 blessés. Construit en deux temps, ce documentaire raconte cette journée historique de l'intérieur en suivant plusieurs points de vue, et dressent un bilan du 11 Septembre, dans les jours, les semaines et les années qui suivent, montrant le bouleversement international de cet événement dont les conséquences se font encore sentir aujourd'hui.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire
    Avant que certain ne réagissent à la note qui semblera peut être excessive à certaine adulte ayant lu cet album. Mais ma note est là pour souligner à quel point cet album est presque parfait pour une cible de collégiens / lycéens qui n'existaient pas lors des attentats du 11 septembre 2021.
    En effet les gens ayant vécu ce moment pourraient préférer des investigations plus poussées ou des photos moins déjà vu. 
    Mais pour des lecteurs n'ayant "qu'entendu parler" du 11 septembre cet album est parfait. Il est parfait car il permet aux jeunes de dépasser le simple effet wahou des images des tours qu'on a  pu leur montrer pour faire comprendre simplement l'impact qu'a eu (et a encore) le 11 septembre sur le monde.
    Et ce "devoir de mémoire" est important. Et la "vulgarisation" à destination des plus jeunes est la pierre angulaire de tout devoir de mémoire. En cela cet album devrait être disponible dans tous les CDI de France et de Belgique.

    poseidon2
    Scenariste: Haro Aso Dessinateur: Kotaro Takata Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

    Depuis 3 ans Akira travaille pour une société dans des conditions abominables : centaines d’heures sup’ par mois, l’impossibilité de rentrer chez soi tous les jours, l’abus de pouvoir des supérieurs, le stress, l’épuisement physique et psychologique.... Le cocktail parfait pour un burn-out. Mais un jour, éclate une épidémie zombie. Empêché par les créatures d’aller au travail, Akira a la révélation : “Ça veut dire que je ne dois plus aller bosser !” C’est alors la délivrance pour Akira : un monde sans contrainte, sans chef tyrannique, sans préoccupations financières, sans jugement, s’ouvre à lui. Il est désormais libre de faire ce qu’il veut et n’a aucune intention de s’en priver. Les zombies n’y changeront rien. Carpe Diem, les Zombies débarquent !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Comédie
    Deuxième tome du manga défouloir de Kana: 100 Bucket liste of the dead. Et on continue dans la ligne droite du premier : c'est n'importe quoi, c'est assumé et c'est très rigolo.
    On atteint même un niveau supplémentaire car nos deux amis ont maintenant l'habitude des zombies et sont quasiment blasés même quand ils croisent un grand requin blanc zombifié par les plongeurs qu'il a mangé.... La liste commence à s'allonger avec 36 points donc un certain  nombre de fait comme : passer une soirée avec des hôtesses de l'air. Ce chapitre-là atteint un summum de WTF que ça en est super drôle.
    On rigole bien, on ne réfléchit pas trop et ou oubli tout durant les 25 minutes de lectures que nous offre ce 100 Bucket list of the dead. Et le départ à la campagne de nos deux compères nous promet un troisième tome encore bien différents mais, je l'espère, tout aussi marrant.

    poseidon2

    Batman Fortnite

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Collectif Dessinateur: Collectif Coloriste: Collectif Editeur: Urban Comics Note: 3.0
    Résumé:

    Un éclair inhabituel déchire la nuit de Gotham pour frapper le sol et laisser à sa place un étrange portail dimensionnel violet. À la poursuite d'Harley Quinn qui franchit sans réfléchir le seuil du portail providentiel, Batman s'y retrouve également propulsé malgré lui. Amnésique, il se réveille dans un monde qu'il ne connaît pas et se retrouve attaqué de toutes parts. Le temps presse car déjà un champ de force violet destructeur semble se refermer sur lui et ses adversaires. Il devra vite construire sa nouvelle vie dans cet univers des plus étranges et tenter de retrouver ses repères.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Bon allez j'ose lâcher ici l'info: je ne connais ni d’Eve ni d’Adam le jeu Fortnite. Jamais même vu une image. Je viens de découvrir le concept avec ce Batman. Mes enfants sont drogués au manga... 
    Je ne pourrais donc juger du rapport avec le jeu. Je pourrais juste dire que.... cet album parlera surement plus aux fans du dit jeu avec surement plein de caméos et de clin d'œil dans tous les sens.  
    Moi cela m'a juste donné l'impression d'être un scénario très simple et trop condensé de boucles infinies de 22 minutes. Sans être inintéressant, c'est quand même très léger niveau contenu.  C'est donc à réserver aux fans qui seront comblés car ils trouveront un code pour intégrer Batman and Co dans leur jeu.
    Pour les autres... il y a Future State qui arrive 🙂

    alx23
    Scenariste: Philippe Ogaki Dessinateur: Philippe Ogaki Coloriste: Philippe Ogaki Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Un cargo spatial traverse l'espace profond. A son bord une cargaison des plus précieuses qui ne doit surtout pas tomber entre de mauvaises mains car les forces politiques qui régissent la galaxie pourraient changer drastiquement de camps et ainsi le cours de l'histoire. Une escouade de soldats dragons mandatée par l'empire aborde le cargo et perce sa coque épaisse en quête de l'Or Sacré.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Avec Astra saga, Philippe Ogaki démarre une nouvelle série de science-fiction alimenté par les croyances vikings pour poser le décor et le contexte. D’ailleurs, il est très important de lire les textes sur les gardes de la couverture pour comprendre tous les thermes employés dans l’histoire. Tous le jargon est tiré de la mythologie viking. Le démarrage est très prenant puisque l'on commence avec une bataille dans l'espace avec un enjeu de la plus grande importance. On est projeté dans le vif du sujet avec de l'action lors de la présentation des héros et tout cela durant l'introduction musclée avant de revenir sur la jeunesse des héros ensuite. Cette méthode nous permet de découvrir les membres de la troupe d'élite de l'empire mais aussi les enjeux politiques et conflits.
    La partie graphique est certainement l'atout majeur de ce titre face à un scénario assez convenu dans le monde de la bande dessinée. Philippe Ogaki montre tout son talent et l'évolution de son style depuis sa dernière réalisation Terra Prime. Les troupes d’élites avec leurs épées laser sont assez impressionnantes lors des phases d’action.
    Les lecteurs de science-fiction qui apprécient le genre space opéra seront comblés par ce premier tome.
     

    The_PoP
    Scenariste: Tristan Roulot Dessinateur: Christophe Simon Coloriste: Alexandre Carpentier Editeur: Le Lombard Note: 4.0
    Résumé:

    Téhéran, 1953. En nationalisant les puits de pétrole, le Premier Ministre Mossadegh a totalement rebattu les cartes... et excité les convoitises ! La France a misé sur son plus jeune ambassadeur, Jean d'Arven. Fin connaisseur de la région, il mène le bal diplomatique tandis que dans les coulisses, son ami Jacques se salit les mains pour la cause. Mais ils sont loin de se douter que les Américains s'apprêtent à écrire une nouvelle page des relations internationales : le coup d'état intérieur.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Ce Chroniques Diplomatiques est une belle surprise de cette rentrée. On revient avec cette BD légèrement romancée sur le coup d'état de 1953 en Iran et pour nous Français c'est une belle occasion de mieux comprendre la diplomatie mondiale et le rôle joué parfois par la France dans ce ballet parfois sanglant. 
    On suit ici deux héros plutôt réussis pris dans la tourmente de ces évènements. Le graphisme de Christophe Simon est très réussi pour coller au sérieux de ce genre de BD. 
    J'ai été passionné de la première page à la dernière par cette histoire dynamique et menée tambour battant tant je ne connaissais rien de cette crise et tant les enjeux dans cette région du globe me semblent à chaque fois tellement étrangers. häte de voir si nous retrouverons nos personnages sur le second tome ou si celui-ci prendra place sans eux, comme une série de one shot auto-conclusifs. 

    poseidon2
    Scenariste: Leconte Dessinateur: Tonnerre Coloriste: Tonnerre Editeur: Grand Angle Note: 3.0
    Résumé:

     «La longue nuit de deux jeunes femmes que tout oppose dans le Paris désert de l'Occupation» Arlette sort de prison, heureuse d'être libre dans Paris occupé. Anna, magicienne, est flanquée à la porte du cabaret dans lequel elle se sentait à l'abri. Les chemins de ces deux femmes se croisent, le hasard sachant si bien organiser les rencontres inattendues. Autant Arlette est insouciante et légère, autant Anna semble se méfier de tout, comme si elle était traquée. Elles sillonneront en une nuit Paris, la Ville Lumière sans lumières, à la recherche de ce qui pourra leur sauver la vie, deviendront amies par la force des choses, ne pourront éviter les contrôles d'identité, les silhouettes sombres, les menaces diverses, les désillusions, toutes ces choses qui obligent à fuir, encore et toujours, jusqu'au lever du jour.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Suite et fin du diptyque de Patrice Leconte avec la deuxième partie de l'histoire de nos deux femmes dans le Paris occupé de la deuxième guerre mondiale. 
    Et un tome en demi-teinte avec une première partie très intrigante et menée tambour battant avec une pression de tous les instants des service allemands et ou collabos,  et une fin beaucoup trop ouverte pour nous satisfaire. On ne sait pas pourquoi notre brune mystérieuse est pourchassée à ce point-là, on ne sait pas pourquoi notre histoire fini comme ça (enfin pas la toute fin, juste avant la fin)... au final on est légèrement frustré de ne pas avoir  la finalité de toute l'histoire ce qui nuance la fin de l'histoire, au demeurante très bonne. 
    Un diptyque partant d'une bonne idée mais pas assez volumineux pour conclure comme il faut. 

    Nickad

    Quand sonne la tempête tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: ENJOJI Masaki Dessinateur: ENJOJI Masaki Editeur: Akata Note: 4.5
    Résumé:

    C’est le châtiment que lui a infligé Kadono, chirurgien qui veut venger la mort de sa fille. Le voilà désormais à la merci de ce dernier, géolocalisable à souhait et presque dépossédé de son libre arbitre. Mais alors qu’il espérait se rendre à la police pour avouer ses crimes, il reçoit un coup de fil du “lieutenant”. Shohei se retrouve à nouveau pris entre le marteau et l’enclume.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    Shohei Sakai se retrouve coincé entre le père vengeur et le « lieutenant », il se sent acculé de toute part, il aimerait bien se défendre sauf qu’il est constamment surveillé et doit agir dans l’urgence. Il cherche à retrouver son ami Mimi, espérant qu’une conversation avec lui pourrait lui donner le début d’une piste mais il arrive trop tard, le docteur est déjà passé par là ! Il va devoir collaborer avec lui pour coincer les autres.

    Ce deuxième tome est tout aussi prenant et va à 100 à l’heure, aucun moment de répit pour Sakai, il subit les événements sans les maitriser et quand il croit pouvoir décider, certains se montrent plus malins et plus rapides que lui ! Impossible de lâcher le livre jusqu’à la fin, on a l’impression, comme le personnage d’être emporté par la tempête. Un scénario bien ficelé dans les bas-fonds de la société.


    Nickad

    Tout au bout du quartier

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: SAWAE Pump Dessinateur: SAWAE Pump Editeur: Mangetsu Note: 3.5
    Résumé:

    Une épouse qui vit enfermée nue chez elle, une gamine survoltée qui remonte le temps pour secouer les puces à l'ado déprimé qui lui sert d'aïeul, un catcheur qui ne se bat jamais sans ses lunettes, des plantes qui aiment se mêler aux humains, des grands-pères qui volent sans effort dans le ciel, des choses bizarres sur lesquels on tombe parfois la nuit, dans le noir... Virtuose de la tranche de vie, Pump Sawae sublime les mille et une petites choses qui surviennent tout au bout du quartier. Une nouvelle fois, l'auteur de Panda Detective Agency sait surprendre et émerveiller.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indefini
    Tout au bout du quartier est un recueil d’histoires courtes de Pump Sawae, que l’on a découvert avec le titre panda detective agency. Ces histoires ont été écrites sur 10 ans, des premiers pas de l’auteur à ses premiers grands titres. Certaines de ses histoires ont été publiées au Japon dans des magazines, elles vont de 1 page à une trentaine de pages.
    Si toutes n’ont pas le même intérêt ni la même qualité, il est intéressant de voir l’évolution de l’auteur et sa grande diversité de scénarios, certaines histoires avaient un thème imposé, d’autres suivent l’inspiration du moment et ont un petit côté autobiographique.
    Chaque partie est agrémentée de commentaires de l’auteur qui explique leur réalisation et raconte des petites anecdotes autour de ses œuvres. Certains de ces commentaires ou récits m’ont d’ailleurs fait sourire et je me dis qu’on ne doit pas s’ennuyer avec quelqu’un comme Pump Sawae !
    Tout au bout du quartier est donc une œuvre intéressante, pas toujours égale mais d’une grande richesse.

    alx23
    Scenariste: Cyril Liéron Dessinateur: Benoit Dahan Coloriste: Benoit Dahan Editeur: Ankama Note: 5.0
    Résumé:

    Alors que Sherlock Holmes et le Dr Watson sont sur la piste du magicien chinois Wu-Jing, le ministre des Colonies Britanniques est à son tour visé. Cette fois, ce sont les plus hautes sphères de l'Etat qui sont frappées. Quel genre de complot le sulfureux mage peut-il bien tramer ? Le célèbre détective est décidément confronté à un personnage aussi secret qu'inquiétant et il n'est pas au bout de ses surprises...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Polar
    Le premier tome de ce diptyque a rencontré un énorme succès auprès des critiques mais également auprès des lecteurs. Dans cette suite, on va pouvoir replonger à l'intérieur de la tête de Sherlock Holmes pour comprendre comment fonctionne son génie et comment le détective met en place toutes les déductions ou résultats qu'il tire de l'analyse des indices. L'histoire est prenante car originale et pas une énième adaptation des romans ou des nouvelles de Conan Doyle. Cyril Liéron nous livre une vengeance compréhensible face à la vie du mauvais de l'histoire. On se rapproche du professeur Moriarty pour le machiavélisme et le génie.
    Pour accompagner cette fabuleuse enquête, Benoit Dahan réalise un travail exceptionnel de création sur chaque planche. Déjà la couverture de cette suite est le prolongement du premier album avec les deux personnages qui se font face. Ensuite, la construction des planches ainsi que sa mise en scène sont fabuleuses surtout quand on rentre dans la tête de Sherlock. Il faut feuilleter l'album pour se rendre compte du travail.
    Il serait vraiment dommage de passer à côté de ce diptyque juste pour l'expérience de lecture mise en place par Benoit Dahan. Suite au succès, les auteurs annoncent déjà travailler sur une nouvelle enquête pour Sherlock Holmes et Watson.

    poseidon2

    Nanny Mandy intégrale

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Joris Chamblain Dessinateur: Pacotine Coloriste: Pacotine Editeur: Kennes Note: 3.0
    Résumé:

    Mandy est une jeune étudiante de dix-sept ans d'origine anglaise qui vit avec son frère et ses parents dans une grande maison. Elle a un look très particulier et une vision de la vie très singulière, ce qui ne déplaît pas à sa meilleure amie Alicia. Pour gagner un peu d'argent en prévision de ses études, elle garde des enfants le soir et durant les vacances. Baby-sitting, organisation de fête d'anniversaires, séjours de vacances à la montagne... Mandy est prête à toutes les situations! Mais il arrive que les petits dont elle a la charge lui manifestent une certaine hostilité. C'est le cas de Mathis, qui vit très mal la grossesse de sa maman ; d'Antoine, un préado qui ne s'entend plus avec sa famille ; ou encore de Célia, qui ne veut pas fêter ses douze ans. Mandy devra faire preuve de beaucoup d'imagination pour apprivoiser les enfants et les aider à grandir.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Voic l'intégrale d'une autre des séries jeunesses de Joris Chamblain, scénariste des Carnets de Cerise. Ici il s'agit de nous presenter une jeune adolescente qui s'essaye à la garde d'enfant avec des enfants differents à chaque tome. Si l'idée est bonne avec à chaque enfant un album et à chaque enfant une situation différente, ces  histoires de Nanny Mandy ne réussissent pas à atteindre le sommet que sont les cahiers de Cerise.
    Les histoires sont sympathiques et bien representatives de notre société actuelle (famille recomposée, arrivée d'un nouvelle enfant, enfant turbulant ou fille trop timide). Elle plairont à n"en pas douter aux jeunes lecteurs de 8 à 12 ans. Par contre ces histoires seront un tout petit peu trop faciles pour un public plus agé. 
    Car tous se passe bien pour Mandy, à un tel point que les problèmes qu'elle "se trouve" donnerons au plus grand l'impression qu'elle se noie dans un verre d'eau. Pour avoir une ados à la maison, j'ai du mal à retrouver la vraie ado dans la description de Mandy. Plutot la description de ce que les jeunes imaginent être une ado.
    Bref une intégrale quand meme généreuse qui plaira aux pré ado mais aura du mal à passionner les plus grands.
    Mais apres tout ce n'est deja pas si mal....

    Nickad

    Si tu insistes...

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: NIYAMA Dessinateur: NIYAMA Editeur: Hana Note: 4.0
    Résumé:

    Urakawa Shinobu a deux visages. Le jour, il joue les employés médiocres, caché derrière des culs de bouteille et une apparence piteuse. La nuit, il est Nin Nin, le beau gosse qui fait craquer tous les hommes du bar gay qu'il fréquente. Omoteya Hikaru, le prince de l'entreprise, est tout le contraire : intelligent, raffiné et toujours avide de reconnaissance. C'est ainsi qu'il pénètre sur le terrain de chasse de Shinobu, dans le but de vérifier son potentiel de séduction. Mais Nin Nin ne l'entend pas de cette oreille : il veut protéger son secret, et il est prêt à tout pour faire fuir ce blanc-bec d'Omoteya.

    Autres informations: Pour public averti
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Shinobu est un employé plutôt discret, assez gaffeur et ringard (grosse lunettes, mal coiffé…), il ne paye pas de mine et passe inaperçu. Mais cette attitude est volontaire car en réalité, dans sa vie privé, Shinobu est plutôt beau gosse, dragueur et un peu la star dans le bar qu’il fréquente le soir ! S’il agit comme ça, c’est pour tenir à distance ses collègues de bureau, d’autant plus que Shinobu est homosexuel et préfère que sa vie privée reste privée. A côté, dans la même entreprise, il y a Hikaru, élégant, séducteur, toujours entouré de femmes qui l’ont surnommé le « prince » ; imbu de lui-même, il a un besoin démesuré de se sentir apprécié et désiré. Un soir, Hikaru, décide de se rendre dans un bar gay pour faire le beau et séduire, bien qu’il ne soit pas homosexuel, il prend ça comme un défi. Les deux hommes vont se croiser par hasard et leurs relations au quotidien va être bouleversée.

    Si tu insistes est un manga bien mené, chacun par jeu veut dominer l’autre et le prendre au piège. Les personnages sont travaillés, avec de forts caractères. Toute l’histoire repose sur ce duo, et si leurs agissements sont dus à leur fierté au départ, que chacun cherche à faire céder l’autre, ils se retrouvent vite pris au piège de leurs sentiments. C’est un livre sympathique, fluide, amusant et érotique !


     

    poseidon2

    Testu et doberman t3 (fin)

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Tsutomu Ohno Dessinateur: Tsutomu Ohno Editeur: Doki-Doki Note: 4.0
    Résumé:

    Les chasseurs de monstres sortent les crocs ! Ne manquez pas le duo explosif du shônen d'action ! Un combattant solitaire hante les tréfonds du vaisseau abandonné... Tetsu le Chasseur et son Limier Doberman ont été engagés pour explorer un vaisseau abandonné à la recherche d'artefacts ayant appartenu à Big One Kurogane. Une fois à bord, ils découvrent une gigantesque arène de combat, et se retrouvent face à un Limier ayant perdu son maître... Ne manquez pas la conclusion des aventures de Tetsu et Doberman, avec en bonus une histoire courte faisant la part belle à l'action !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Qu'est ce que c'est dommage de conclure la série. On aurait tellement aimé voir les aventures de Testu et Doberman continuer. Surtout que ce tome 3, en plus d'etre très bon, nous aurait permis d'explorer plein de pistes différentes. 
    Car oui ce tome 3 est très bon. En plus de continuer l'exploration du vaisseau abandonné, il nous montre l'évolution de Testu mais aussi ceux des personnages qui gravitent autour d'eux. On comprend qu'a l'instar d'un Naruto, Testu est bon aussi parce qu'il fait changer les gens qui l'entourent. Une équipe très sympa s'est créé, de nouveaux personnages sont arrivés et, au final, tous les ingrédients pour faire une bonne série de shonen sont la.
    Et encore je ne parle pas de la fin.
    L'auteur nous laisse quand meme un espoir, en dernière page, de revenir sur sa série dans quelques années, en faisant veillir ses personnages. De la a ce que cela ne soit qu'un voeux pieu....
    Testu & Doberman restera quand meme une bonne trilogie qui fera donc un bon cadeau pour un amateur de manga ou un jeune lecteur.

    alx23

    Amore

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Zidrou Dessinateur: Merveille Coloriste: Merveille Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Séduction, tentation, passion, séparation... réchauffés par le soleil de l'Italie, Zidrou et David Merveille composent une superbe symphonie amoureuse en 9 mouvements. On ne présente plus Zidrou, il a ce pouvoir, rare, de provoquer des émotions, de remuer vos sentiments... Avec Amore, il a cousu sur mesure pour son dessinateur épris de culture italienne, une de ses plus belles oeuvres. Qu'elles finissent mal, qu'elles finissent bien, impossible de rester de marbre devant ces histoires d'amour portées par l'immense talent pictural de David Merveille.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Amore est un recueil composé de neuf histoires courtes autour du thème de l'amour en Italie comme son titre l'annonce. Zidour nous livre plusieurs histoires qui se déroulent bien ou pas, dramatique, amusante, terrible, ou heureuse. En quelques pages, on découvre un nouveau décor dans une ville italienne plus ou moins connue avec des personnes qui s'aiment ou s'aimaient. L'auteur réussi à faire passer des émotions fortes dans ses récits au format court. Les planches de Merveille sont parfaites pour le genre dans un style réaliste. Le dessinateur utilise peu de couleur par histoire mais en change pour chaque nouvelle.
    Les auteurs ne réinventent pas le genre mais les scénarios de Zidrou sont très bien amenés pour que les lecteurs veulent poursuivre l’aventure avec des histoires très réalistes. Même si les histoires sont courtes ont obtient plus de 120 pages de bande dessinée au final. On prend plaisir à lire les histoires qui ne laissent pas indifférentes.
     

    poseidon2

    The Breaker - Ultimate t3

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Jin-hwan Park Dessinateur: Geuk-jin Jeon Editeur: Meian Note: 5.0
    Résumé:

    Rythme intense et spirale de violence ! Shinwoo part à la rescousse de son amie Sehi, enlevée par Chang-ho et sa clique. Mais face à de simples humains, saura-t-il contenir sa force ? Il ignore que l'héritier du clan Cheondomun assiste à la scène. Happé par l'univers du Murim, son potentiel ne passe pas inaperçu... Un nouveau monde de dangers s'ouvre à lui.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Ce tome 3 est excellent ! Mais vraiment. Excellent n'est pas un mot à sortir à la légère et la ce n'est pas le cas. Ce gros tome 3 nous en fait voir de toutes les couleurs. Apprentissage, montée en puissance exponentielle de Shinwoo, rapprochement avec Sehi, conspiration du Murim ou encore le vrai but de Gunumryong, il y en a pour tout le monde. On passe de combat en revelation en en combat en passant par des scènes d'entrainement et tout ca d'une fluidité impressionnante. 
    Cette fluidité nous hape dans le récit et nous empèche de refermer ce tome trois(pourtant étant un recueil de deux tomes conventionnels) avant la fin.
    The Breaker est en train de devenir, pour moi, la référence de manga combat !
    Je veux la suiteeee !!!

    poseidon2
    Scenariste: Scotto/spoiffel adaptant Pagnol Dessinateur: Galland Coloriste: Galland Editeur: Grand Angle Note: 4.0
    Résumé:

    Papet !... La source ! La source !... Elle s'est arrêtée ! Depuis ce matin, ça ne coule plus !... Plus une goutte !» Jean de Florette, le bossu de la ville qui se rêvait paysan, est mort depuis longtemps. Sa propriété des Romarins appartient désormais à Ugolin Soubeyran qui prospère dans la culture des oeillets. Malgré les avertissements du Papet, son oncle, Ugolin tente désespérément de séduire Manon, la fille unique du bossu qui vit dans les collines. Mais la belle sauvageonne a d'autres idées en tête depuis qu'elle a découvert les circonstances qui ont conduit son père à la mort. La fille des collines ne rêve maintenant que de faire payer aux Soubeyran leurs manigances et de se venger d'un village qui a préféré les secrets à la vérité.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    J'ai deja dis tout le bien que je pensais de la collection Pagnol de Grand angle. Mais je pense qu'il faut en remettre une couche sur Manon des sources. En effet je fais parti d'une generation qui a vu manon des sources étant jeune, montré à la télé par leurs parents. Mais ma generation ne montre pas ce genre de film à ses enfants. 
    Pour moi les pagnol sont des films de "mes parents" que je ne me suis pas approprié. Et ce que l'on voit, à la lecture de ce tome deux et de cette conclusion de l'histoire des habitants de la Bastide, c'est qu'au dela des accents chantant de l'histoire, il y a un vrai récit bien construit et une histoire de famille aussi crédible qu'émouvante.
    On nous montre très souvent Pagnol comme le chancre des histoires "avé l'accent du sud". Cette adaptation de Manon nous rappel que c'est avant tout un conteurt averti et un romancier de premier ordre. 
    Il est juste un peu dommage que les dessins soient plus inégaux sur ce tome 2 car sinon ce deuxième tome (et le diptyque en lui même) aurait été un coup de coup assuré.
    Dommage pour l'atteinte de la note maximale. Cela n'empeche en rien le fait qu'il faut faire lire et découvrire cette histoire à nos plus jeunes et que cette collection est parfaite pour cela.

    alx23

    Autopsie d'un imposteur

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Vincent Zabus Dessinateur: Thomas Campi Coloriste: Thomas Campi Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Un polar qui se déroule dans les années 50, à Bruxelles, capitale défigurée par les travaux de L'Exposition Universelle. Un polar existentiel entre un maquereau citant Camus et un héros cherchant à trouver coûte que coûte sa place dans un monde trop moderne pour lui. Un polar où il sera question de prostitution estudiantine, de vieilles bourgeoises, de pieds humains congelés et de jolies indics...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Polar
    Ce polar se mélange au thriller pour proposer une histoire tordue à la fin des années 50 à Bruxelles pour le décor, durant l'exposition universelle. On suit un jeune homme motivé par l'appât du gain pour réussir dans la vie en tant qu'avocat, lui l'enfant de la province, sans argent dans la capitale. Très vite, le jeune étudiant croule sous les dettes alors qu'il lui reste encore une année avant de décrocher son diplôme. A ce moment précis, on va lui proposer de gagner de l'argent rapidement et en général ce n'est jamais légal. L'histoire de Vincent Zabus est très sombre, par moment la voix off ainsi que sa gestion permettent de faire redescendre la pression de l'histoire. En effet, la voix off donne des conseils au héros de temps à autre et il lui ordonne souvent de se taire. La paranoïa guette au fur et à mesure de l'avancé.
    La partie graphique de Thomas Campi est somptueuse dans un style réaliste pour dépeindre le monde la haute société de Bruxelles et des mœurs sans morale. En contradiction, l'auteur caricature certain visage des personnages rencontrées.
    Autopsie d'un imposteur est un one shot intéressant avec une vision sombre de la société.

    Nickad

    True beauty tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: YAONGYI Dessinateur: YAONGYI Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Ju-Kyeong souffre du regard des autres à cause de son visage disgracieux. Victime de harcèlement au collège, elle va profiter de son passage au lycée pour changer son apparence à l'aide de tutos en ligne. Devenue une experte en maquillage, elle rentre au lycée en étant considérée comme la plus jolie fille de l'école. Mais combien de temps pourra-t-elle garder le secret sur sa véritable apparence ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Ju-Kyeong est une jeune femme de 20 ans, tellement belle que les gens se retournent sur son passage et qu’elle se fait régulièrement aborder. Sauf qu’en fait, elle est loin d’être aussi belle et c’est en grande partie à son habilité en maquillage qu’elle doit son succès. On enchaine avec un retour en arrière, sur la fin de son collège où on se moquait d’elle en la traitant de laideron, sa décision d’utiliser le maquillage, son expérience et le changement total pour ses années lycées avec les péripéties que cela implique : devoir cacher son « double » et gérer les nouvelles attitudes des garçons intéressés et des filles jalouses.

    Le sujet de True beauty est parfaitement à la mode, d’abord parce que les jeunes filles sont très vite soumises au regard et critiques des autres (difficile de s’accepter quand on est moqué) et aussi parce que la toile regorge de tutos beauté et les produits de maquillage sont devenus plus répandus. Dès le lycée, celle qui ne se maquille pas, même un peu, ne sera jamais populaire !

    Si d’un côté, on comprend le comportement de Ju-Kyeong ; de l’autre, on se dit que c’est quand même une belle arnaque ! Parmi ces vidéos de beauté, j’en ai vu où la personne avant/après était méconnaissable ! Un homme a d’ailleurs demandé le divorce juste après sa nuit de noce parce qu’il n’avait pas reconnu sa femme au réveil !!

    Concernant le manga, il a un côté tranche de vie (vous aurez aussi des conseils beauté !), une partie romance et un côté assez humoristique à la switch girl sur la différence de comportement des deux Ju-Kyeong. Un manga inspiré de la vie de l’auteure, sympathique avec un graphisme agréable.

    6 tomes en cours


    Nickad

    Hana et la bête tome 2 (fin)

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: YUZUKI Chihiro Dessinateur: YUZUKI Chihiro Editeur: Meian Note: 3.5
    Résumé:

    « Je veux fonder une famille avec toi, Hana ! ». Malgré les problèmes rencontrés, Hana choisit de devenir enseignante, et ainsi apprendre à mieux comprendre les thérianthropes tout en éduquant leurs petits. Face à la gentillesse et la sincérité dont Hana fait preuve à leur égard, ils finissent par ouvrir leurs coeurs, tandis qu'un lien profond et tendre se forge doucement entre elle et Sanathi... Mais le bonheur ne dure pas. Ce dernier est mobilisé pour une expédition de sauvetage durant laquelle il se retrouve en danger... Sans nouvelles, Hana est inconsolable... Que va devenir l'amour qui les lie, ce lien si ténu qui unit les thérianthropes et l'humanité ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Hana a commencé à faire cour aux enfants, mais les parents sont méfiants envers les humains et elle n’a que quelques élèves. Mais peu à peu, le bouche à oreille se propage, certains enfants arrivent à revenir et avec l’aide de quelques thérianthropes et des explications sur leurs activités, Sanathi en 1er, les parents commencent à moins se méfier. D’un autre côté Hana et Sanathi semblent filer le parfait amour, aussi bien sentimentalement que sexuellement.

    Ce deuxième et dernier tome est nettement inférieur au 1er ! Ce n’est pas sur le côté graphique qu’il y a une baisse mais sur le choix des éléments de l’histoire à développer : pour être claire, il y a trop de scènes de sexe qui n’apportent rien à l’histoire. Je ne suis pas contre quelques passages érotiques mais il faut savoir doser et ici, il y a pas loin de 60 pages sur le sujet sur les 244 du livre alors qu’il y avait d’autres thèmes à approfondir. Il aurait été intéressant par exemple de voir comment les chiens et chats se sont mis à vivre ensemble, voir les conséquences d’avoir un professeur humain sur les mentalités, montrer un peu plus les similitudes entre les peuples… des sujets présents mais évoqués assez rapidement.

    En conclusion, Hana et la bête est un manga qui a une ambition mais qui ne se donne pas les moyens d’aller au bout, peut-être parce que l’auteur semble hésiter sur son orientation entre une histoire d’amour qui dépasse les différences et un hentai.


    poseidon2

    La désolation

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Appollo Dessinateur: Gaultier Coloriste: Gaultier Editeur: Dargaud Note: 4.5
    Résumé:

     Evariste a quitté la Réunion pour fuir le conformisme de sa vie avec Amandine. Il embarque sur le "Marion Dufresne" pour accompagner une mission scientifique dans les Terres australes et antarctiques françaises. La traversée, l'arrivée à Port-aux-français, tout avait bien commencé ; jusqu'à une expédition où le groupe est violemment attaqué. Perdu au milieu de l'immensité d'un paysage glacé de cette île de la désolation, prisonnier d'une troupe de personnages hagards et brutaux, il va vivre son expérience physique et intérieure la plus extrême...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Surprenant album que ce "La désolation". Je l'ai attaqué sans même lire le résumé et ai été charmé par le début de tome et l'introspection à laquelle se livre Evariste. Sa vie, la raison de son départ ou encore ses liens aux autres, toute cette partie est très cohérente et on se met facilement à la place d'Evariste car on a tous, un jour ou l'autre, pensé à tout plaquer.
    Je suis donc complètement tombé sur le derrière sur la deuxième partie (sans même parler de la fin). L'ambiance change, la tension change et le réalisme aussi. On passe complètement dans une aventure de survie ou seul la réalité des faits est à prendre en compte et non plus les errances et ou espoir d'Evariste.
    Cette partie est dure, réaliste et tranche avec la première moitié du récit. Cela fait de cet album un double récit pas forcement simple à conseiller mais marquant à n'en pas douter.
    Moi qui rêvais de faire cette tournée des iles de la désolation, je m'en vais relire la version de Lepage pour enlever les frissons qui me courent derrière la nuque.

    poseidon2
    Scenariste: Scott Snyder / James Tynion IV Dessinateur: Greg Capullo / Collectif Coloriste: Collectif Editeur: Urban Comics Note: 3.5
    Résumé:

    Après sa défaite douloureuse contre la Légion Fatale de Perpetua et Lex Luthor, la Ligue de Justice a disparu de la surface de la Terre. De son côté, le Batman Qui Rit, toujours en liberté, a infecté plusieurs super-héros ainsi que le Commissaire Gordon qu'il garde comme sbire personnel. La confrontation entre Luthor et le Batman Qui Rit va conduire le monde dans un nouvel abîme de folie où des versions déformées des plus grands héros ne vont pas tarder à se soulever.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Sixième et avant dernier tome de l'édition spécial de Batman Death Metal.  Avant dernier numéro qui marque l'histoire de Death Metal avec le dernier espoir de l'humanité et une Wonder Woman au sommet de son rôle de sauveuse de l'humanité. Un tome particulièrement sympa graphiquement avec des planches magnifiques de Greg Capullo.
    On est toujours dans l'objet de collection bien sur mais, sur celui-ci, j'y tiens particulièrement parce que le groupe mis en avant est Dreamtheater.
    Dreamtheater c'était LE groupe de dream metal de ma période lycée. De superbes souvenirs d'une époque que les moins de vingt ans ne connaissent pas.
    Mais même sans cet attachement particulier, l'équation est simple : Si vous avez déjà le reste des éditions spéciales, et bien vous prendrez celle ci. SI non... et bien il faut commencer par le premier tome car acheter juste ce numéro 6 ca parait un peu étrange. ET il en reste de dispo chez notre partenaire Bdfugue 😉 

    poseidon2

    Le conte des parias t4

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Makoto Hoshino Dessinateur: Makoto Hoshino Editeur: Doki-Doki Note: 4.0
    Résumé:

    L’inquiétant homme à l’armure est de retour dans le manoir des Black Bell. Mais cette fois, il est accompagné d’Astaroth, membre des “Treize fléaux de la désolation”. Visiblement révulsés de voir une des leurs se battre aux côtés de l’Ordre de l’épée, Marbas et Naberius arriveront-ils à unir leur force ? Face au Grand maître de l’Ordre, qui semble connaître tous les points faibles de ses adversaires, l’usage de la seule force brute semble dérisoire. La confiance que leur vouent leurs contractantes pourrait-elle sauver nos deux diables devenus alliés malgré eux ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Ahhh ca y est on a enfin un tome de référence pour le conte des parias. Apres l'introduction et des tomes un peu mollassons, on a ici un tome intense et assez puissant. On apprend énormément de chose tant sur Marbas et la maitre de l'ordre de l'épée que sur les fonctionnements du lien entre Diable et contractant.
    Un lien qui permet au contractant de déverrouiller certains pouvoirs  de son monstre et donc de nous offrir des combats dantesques. Ce premier cycle se finit donc de bien belle façon car, en plus de clôturer l'histoire autour des Blacks Bells, elle ouvre des question sur les contractantes elle-même et surtout Wiz qui semble avoir un lien plus étrange qu'il n'y parait avec les Diables en général.
    En bref un bon tome pour une série qui monte en puissance. Vivement le prochain.

    poseidon2

    Les lions endormis

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Montgermont d'apres Joana Balavoine Dessinateur: Gaillard Coloriste: Gaillard Editeur: Grand Angle Note: 4.5
    Résumé:

     « La drogue s'attaque à tout le monde, sans distinction. Nous sommes tous ses proies potentielles. » Joana n'a jamais connu son père, Daniel Balavoine, décédé avant sa naissance. Les deux âmes n'ont fait que se croiser. Alors, Joana se cherche une identité et une légitimité. Tiraillée par une culpabilité inconsciente, elle trouve refuge dans la drogue qui lui donne l'illusion que tout va bien. La dégradation de son état physique est un électrochoc. Elle doit combattre cette emprise qui la dévore et lui dérobe une partie d'elle-même. Cependant la tâche s'avère plus compliquée que prévu, car la drogue est pugnace. On ne la quitte pas en un claquement de doigts.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Joana à un problème. Elle se drogue. Elle sait que c'est un problème mais le savoir et pouvoir s'en sortir ce sont deux choses complètement différentes. Il se trouve aussi que Joana est la fille de Daniel Balavoine qu'elle n'a jamais connu....Mais le point le plus positif de cette BD, c'est que l'on s'en fou royalement. 
    Enfin non on en parle un peu et si on plisse les yeux on arrive à voir le nom sur une case. Mais pour le reste on s'en fou et c'est tant mieux. Car la n'est pas le propos. Et nos auteurs l'ont bien compris. Le propos c'est la lutte pour se sortir d'une machine implacable qui ne s'arrête qu'à votre mort. Une machine qui semble "gérable" tant qu'on ne voit pas des gens se piquer le bras.
    Le combat de Joana est dur, comme son témoignage. Un témoignage qui montre qu'autant que la volonté de la personne de s'en sortir, il faut aussi un entourage qui ne lâche rien et qui soutient la personne, sans être moralisateur. 
    Ce témoignage est poignant, superbement mis en aquarelle et à faire lire à tous les jeunes adultes.

    alx23

    Corto Maltese - Océan noir

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Martin Quenehen Dessinateur: Bastien Vivès Editeur: Casterman Note: 4.0
    Résumé:

    L'aventure a un visage : Corto Maltese ! Sur les eaux de la mer de Chine, le profil d'un pirate bien connu se dessine dans l'ombre d'une cabine de pilotage... Corto Maltese est de retour, à l'abordage d'un yacht de luxe. Des rues bondées de Tokyo jusqu'aux sommets des Andes, le gentilhomme de fortune poursuit un trésor mythique, disputé par une société secrète nationaliste et des narcos sans scrupules... Mais plus que jamais, ce sont les sentiments qui vont mener le célèbre marin romantique. Bastien Vivès et Martin Quenehen s'empare du mythique personnage d'Hugo Pratt pour le plonger dans notre époque contemporaine.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    J'ai commencé à apprécier que dernièrement les dessins particuliers de Bastien Vivès, sous les conseils d'un ami grâce à la série Lastman. J'ai bien été surpris d'apprendre que ce dessinateur assez tendance actuellement dans le monde de la bande dessinée allait reprendre la série cultissime d'Hugo Pratt. J'ai pris la version normale qui pour une fois est en noir et blanc, la version édition de luxe doit être limitée et en couleur pour les amateurs. Pour l'histoire, on retrouve bien l'ambiance des albums de Corto Maltese remit au goût du jour puisque l'histoire se déroule au moment des attentats du 11 septembre. On retrouve donc avec plaisir ce personnage charismatique entouré de jolies femmes comme d'habitude. Corto se veut pirate mais avec une éthique et un sens de l'honneur qui lui est propre. Son ami de longue date fera une apparition durant l'aventure qui nous fait voyager du Japon au Pérou à bord de différents bateaux. L'histoire de Martin Quenehen tient la route dans la continuité de la série d'origine, la lecture est prenante du début à la fin.
    Pour la partie graphique, je dois bien reconnaitre que Vivès assure des planches magnifiques avec des dégradés de gris et d'ombrage. Il est certain que l'auteur à un style à l'opposé de Pratt mais c'est ce qu'il fallait pour redonner vie à Corto, à mon avis.
    Et bien ce premier tome des nouvelles aventures de Corto Maltese commence très bien et j'espère qu'elles continueront encore de nombreux tomes.
    @poseidon2  : Tu devrais être ravi, comme t'adores Corto Maltese et les dessin de Bastien Vivès.
     

    Nickad

    Tower of God tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: SIU Dessinateur: SIU Coloriste: SIU Editeur: Ototo Note: 4.5
    Résumé:

    Pouvoir, argent, splendeurs, vengeance... Pour celles et ceux qui réussissent à atteindre son sommet, il n’est aucun désir que la Tour de Dieu ne puisse exaucer. Seulement, combien y parviennent ? Lancé à la poursuite de son amie Rachel, Bam est entré dans la Tour et a survécu à la première épreuve. Armé du Mars noir, il se trouve à présent à l’étage d’Evankhell, où il fait la rencontre d’un étrange garçon aux cheveux bleus et d’un drôle de crocodile qui le prend pour une tortue.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Le premier test touche à sa fin mais pour pouvoir aller plus loin, il faut que les joueurs forment des équipes de 3 personnes en 5 minutes ! Il n’y a pas d’autre choix que de s’allier avec la personne avec qui vous étiez en train de combattre. Du coup Bam et Khun se retrouve à faire équipe avec Rak le crocodile et se dirigent vers le test suivant.

    Ce volume s’attarde aussi sur d’autres équipes qui auront leur importance plus tard, car plus on monte dans la tour, moins il y a de réguliers, ils seront donc amenés à s’allier ou s’affronter par la suite. On découvre aussi que la force n’est pas le seul atout qu’il faut avoir dans ce périple, la chance et la capacité à s’adapter au shinsu (sorte d’énergie qui peut servir d’arme si besoin) sont aussi déterminants.

    Le tome est tout aussi captivant et intriguant que le 1er, les particularités de la tour se dévoilent peu à peu et les personnages ont tous un caractère bien définis (même ceux qui semblent secondaires). Tower of God nous montre à nouveau que son univers est très travaillé et offre des possibilités de développement infinies. On aimerait juste que le livre soit plus épais pour en profiter plus longtemps. Une réussite !


    poseidon2

    Kengan Ashura t5-6

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Sandrovich Yabako Dessinateur: Daromeon Editeur: Meian Note: 4.0
    Résumé:

     Créé en 1944, ce groupe immobilier familial est passé entre les mains de trois générations de dirigeants. Son président actuel, YOSHITAKE Yoshirô, est parvenu à en faire un acteur majeur du secteur aussi bien sur le territoire japonais qu'à l'étranger. Palmarès KENGAN : 166 victoires et 71 défaites. Pour ce type de combat, je sais une chose... c'est que je ne perdrais pas !!

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    C'est parti ! La grande bataille commence après que des tractations sous-marines aient quelque peu changer la donne.
    Ces deux tomes sont vraiment charnières dans l'histoire car ils lancent le vrai tournoi mais surtout parce qu'il nous montre bien que, plus que les combattants, ce sont les chefs d'entreprises qui sont les vrais maitres des jeux et qui sont capables de tout pour arriver à leurs fins. 
    Bien entrecoupés par des combats dantesques, ces tractations en coulisses sont super savoureuses et nous offre un récit qui est plus (un peu un on n'est pas dans de la romance non plus😛) qu'un simple enchainement de combat.
    Bref une série toujours aussi défouloir et intéressante.

    alx23

    Gataca

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Sylvain Runberg Dessinateur: Luc Brahy Coloriste: Luc Brahy Editeur: Philéas Note: 4.0
    Résumé:

    Quel lien entre onze psychopathes gauchers et l'homme de Cro-Magnon ?
    Alors que Lucie Henebelle peine à se remettre de ses traumatismes, l'ex-commissaire Sharko se voit relégué à des enquêtes de seconde zone. Telle la découverte du corps de cette jeune scientifique, battue à mort par un grand singe.
    À nouveau réunis pour le pire, les deux flics plongent aux origines de la violence, là où le génome humain détermine son avenir : l'extinction.
    Bienvenue à GATACA...
     

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Polar
    Après l'excellente adaptation en bande dessinée de "Le Syndrome [E]" de Frank Thilliez par Sylvain Runberg et Luc Brahy, on retrouve la suie avec Gataca. En effet, Lucie Hennebelle et le commissaire Sharko vont de nouveau faire équipe ensemble malgré le drame qui les avait séparé dans leur vie commune. Les deux filles de Lucie ont été tué par un déséquilibré alors que les deux adultes profitaient de leur nouvelle relation sentimentale. On retrouve les mêmes mécanismes des thrillers sombres de Thilliez qui ont fait le succès de l'auteur. L’histoire est prenante avec cette suite de meurtres non résolus mais dont les éléments d’enquête les réunissent. Sylvain Runberg a trouvé le rythme parfait pour son adaptation des romans. J’ai eu l’occasion de lire beaucoup de romans de Thilliez et surtout ceux avec Hennebelle et Sharko, donc je peux confirmer que les adaptations sont fidèles et très bien faites.
    Les dessins de Luc Brahy sont parfaits pour le genre dans un style réaliste. Il est amusant de voir le fantôme de la fille de Sharko qui le suit partout dans ses enquêtes.
    Atomka est le prochain et dernier tome de la trilogie sur la violence qui devrait paraitre en 2022 avec la même équipe artistique pour l'adaptation. A noter également qu'une série TV verra le jour sur TF1, autour du duo de flic.
     

    Nickad

    Karasugaoka don't be shy tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: YUKURA Aki Dessinateur: YUKURA Aki Editeur: Hana Note: 4.5
    Résumé:

    Dans la ville de Karasugaoka, deux factions de volontaires sont chargées de lutter contre le crime et de protéger les habitants : Karasukai et VOICE. Tetsuji Shinba est à la tête de Karasukai, tandis que Sô Izuhara dirige VOICE. Mais les deux chefs se détestent cordialement, et chacune de leurs rencontres tourne à la bagarre... Ce que Shinba ignore, c'est qu'Izuhara est secrètement amoureux de lui depuis plusieurs années ! Mais il est si nerveux dès qu'il le voit qu'il est incapable lui adresser la parole autrement qu'en l'insultant ou en lui criant dessus... Mais comment passer du statut d'ennemi au statut de petit ami quand on est incapable de parler calmement à la personne qu'on aime ? Izuhara n'est pas sorti de l'auberge...!

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Dans la ville de Karasugaoka, deux groupes de jeunes patrouillent afin d’assurer la sécurité de leur quartier, l’un à l’ouest et l’autre à l’est. Les leaders des groupes, Shinba et Izuhara se cherchent des noises à chacune de leur rencontre. Mais en réalité Izuhara est profondément admiratif de Shinba qu’il considère comme son modèle et aimerait se rapprocher de lui. Sauf que sa timidité (d’où le titre du manga) le stresse tellement qu’il n’arrive pas à être naturel. Leur sens de la justice va leur permettre d’agir de concert et d’apprendre à mieux se connaitre.
    Don’t be shy est un manga plaisant, plein de bonnes intentions, les personnages ne sont pas caricaturés ni dans leur comportement ni physiquement (dans les yaoi, les garçons sont parfois trop efféminés). Le décalage entre ce que veut dire Izuhara et ce qu’il dit vraiment est assez amusant et lui donne un côté mignon. C’est une histoire d’amour pur (pas de scènes de sexes) avec des personnages qui découvrent leurs sentiments, une ambiance très fleur bleue, j’ai limite eu l’impression de voir des petites fleurs par moment… Ce manga est comme un rayon de soleil, il apaise et met de bonne humeur.
    Pour info, il porte la mention pour public averti sans doute parce que c’est un yaoi mais il peut être lu sans problème par des adolescents.

    poseidon2

    Je jour ou les bonheur est la

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Beka Dessinateur: Marko Editeur: Bamboo Note: 2.0
    Résumé:

    Une « feel-good » BD pleine d'optimisme ! Clémentine et Sacha, Chantal, Guillaume et Naori... tous se retrouvent chez Antoine pour un week-end. Ils amènent avec eux leurs soucis, leurs bagages du quotidien, incapables de profiter du moment présent et de la beauté de la nature environnante. Comme les morceaux recollés d'un bol par la technique japonaise du kintsugi, ils vont se retrouver autour d'une grande conversation sur le bonheur. Qu'est-ce que le bonheur, comment le trouver ? C'est la question que nous nous posons tous. Alors, comme nos personnages, posons-nous un instant, respirons et laissons-nous inspirer...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Ca y est. Beka est arrivé au bout de son sujet et il va falloir en changer. Les bonnes choses se doivent d'avoir une fin. Et cette série ci aurait dû s'arrêter au tome précèdent. 
    En effet celui a tout du tome de trop. C'est un recueil de petites moment de vie pas tous très intéressant entrecoupé de poncifs sur le bienêtre. Antoine nous est montré dans un inquiétant rôle de gourou chez qui des gens qui ne se sentaient pas bien ont cherché la bonne parole. 
    La ou les premiers tomes étaient émouvant par l'alternance des situations et des sentiments de nos personnages principaux qui se découvraient vraiment, ce tome ci nous montre de gens assez communs et qui s'auto félicite et trouve des consensus sur la meilleures façon de vivre. 
    J'ai trouvé cela étrangement moralisant et incitant à une pensée unique du bonheur. 
    Bref le tome de trop pour une série dont il ne faut pas que ce tome voile les excellents premiers tomes.

    poseidon2

    Un roi sans divertissement

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Jean Dufaux adaptant Jean Giono Dessinateur: Jacques Terpant Coloriste: Jacques Terpant Editeur: Futuropolis Note: 2.5
    Résumé:

     1843. Le capitaine de gendarmerie Langlois arrive dans un petit village isolé des Trièves, dans les massifs alpins. Un tueur mystérieux y sévit et plusieurs personnes ont disparu. Langlois va mener l’enquête pour, assez vite, trouver le coupable et l’abattre. Un an plus tard, Langlois revient, cette fois comme commandant d’une louveterie et organise à ce titre une chasse au loup qui rappelle sa précédente traque. Il s’installe au village, se marie, avant de se suicider en fumant un bâton de dynamite. Un roi sans divertissement (1947), écrit en vingt-sept jours par Jean Giono, est, selon Pierre Michon, « un des sommets de la littérature universelle ». 50 ans après la disparition du grand écrivain, Jean Dufaux et Jacques Terpant lui rendent hommage avec une adaptation libre qui magnifie les paysages flamboyants du Trièves, chers à l’auteur.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indefini
    Ne connaissant là l'histoire de Jean Giono, je jugerais cette bd pour ce qu'elle est ; une histoire dans laquelle je ne suis pas entrée. Malgré des beaux dessins de Jacques Terpant rendant hommage au Trieves toua comme à tout l'Isère (oui ok un peu de chauvinisme dans mes propos), je suis resté hermétique aux personnages. La narration en voix off m'a complètement détaché du personnage de Langlois que j'ai trouvé froid et ennuyant.
    Cette narration oscillant entre différents personnages sans vraiment de démarcation sur qui raconte, j'ai été perdu alors même que l'histoire me parait très simple. De plus les autres personnages sont très peu traités en image et on a donc l'impression qu'ils n'ont absolument aucune espèce d'importance dans l'histoire ce qui nous donne vraiment un aspect contemplatif à l'album.
    Bref c'est beau mais je n'ai pas bien saisit l'intérêt. 

    Nickad

    Battle game in 5 seconds tome 15

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: HARAWATA Saizou Dessinateur: KASHIWA Miyako Editeur: Doki-Doki Note: 3.5
    Résumé:

    Ringo a sauvé les otages au péril de sa vie, mais elle a subi des blessures qui risquent de lui être fatales dans son combat contre le jeune X. L'équipe de Ringo, qui a payé un lourd tribut pour obtenir la victoire, fait une rencontre inattendue dans le bâtiment de la Diète. Dans le Désastre, Akira imagine une méthode pour venir à bout du programme, mais on vient lui mettre des bâtons dans les roues...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Épilogue de l’épisode avec l’explosif jeune X, les membres autour de Ringo rencontrent le père d’Akira et passent un contrat avec lui. Pendant ce temps dans le désastre les joueurs se sont alliés pour affronter l’observateur Leonhardt. Akira nous démontre encore une fois que ces capacités d’analyse et d’observation sont hors norme, et Yuri que l’on peut gagner en puissance grâce à la force des sentiments.

    Si les ¾ du volume correspondent à la suite des événements et combats commencés dans les précédents avec quelques explications sur le rôle des observateurs, la fin laisse place à une révélation qui pourrait bien changer les rapports entre les personnages et nous intrigue profondément. Les scènes de combat sont toujours aussi bien faites et il y a assez de mystères pour garder le lecteur en haleine. A suivre.


    Nickad

    Brisée par ton amour tome 4

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: Shiruka Bakaudon Dessinateur: Shiruka Bakaudon Editeur: Meian Note: 3.5
    Résumé:

    Les sentiments qu'éprouve Kanae envers Hiroshi sont de plus en plus forts. N'arrivant toujours pas à trouver sa place au sein de sa famille, Kanae maintient son statut au lycée, mais au détriment de l'une de ses camarades de classe. Ochi, un coéquipier de baseball d'Hiroshi, considère de plus en plus que Kanae a une attitude dangereuse... Un amour déliquescent, corrompu par la quête du bonheur... Qui sait ce qui les attend au bout du virage ? Le paradis... ou bien l'enfer ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Après avoir rencontré l’ex d’Hiroshi, Kanae est en proie au doute et retombe dans ses mauvais travers, elle harcèle de messages Hiroshi. Ce dernier, très inquiet, part la retrouver. Les deux jeunes gens discutent une partie de la nuit et tous deux semblent avoir tiré du positif, Hiroshi est plus enjoué et met de côté les problèmes de sa blessure à l’épaule et Kanae se met à parler avec d’autres filles de sa classe et ose même dire ce qu’elle pense.

    On pourrait dire que ce tome est comme une accalmie dans l’histoire, un bout de positif mais on sait dès les 1eres pages du tome 1 que leur histoire finie en drame sanglant. S’il est bien de montrer que les personnages progressent et qu’il y a des possibilités d’améliorer les relations humaines, on perd un peu de l’intensité qui avait marqué les tomes précédents. Le volume se termine sur un événement déterminant pour l’évolution de leur relation, les pièces du puzzle se mettent en place et le dénouement se rapproche. Brisée par ton amour est une série prenante qui ne laisse pas indifférent.


    The_PoP
    Scenariste: Fabien Dalmasso Dessinateur: Jae Hwan Kim Coloriste: Cyril Vincent Editeur: Soleil Note: 3.5
    Résumé:

    Ardeia, cité réputée imprenable, vient de tomber, prise d'assaut par un mystérieux envahisseur. Adhémar et ses mercenaires roublards ont réussi à prendre la fuite, embarquant le duc Warin, seigneur d'Ardeia, qui leur a promis une récompense contre leur protection. Commence alors un voyage semé d'embûches pour notre compagnie composée majoritairement de non-humains qui ont bien du mal à s'entendre.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Il n'est pas évident de chroniquer cet Orépia, parce qu'à priori il a pas mal de tares.
    L'histoire d'abord nous place devant la classique aventure d'une troupe de mercenaire qui se râlent dessus et qui sont menés par un capitaine bien mystérieux. Le méchant est évidemment un grand méchant (qui couche avec sa soeur... Si si quand je vous dis qu'on est dans l'originalité jusqu'au bout), il y a de la magie, des races fantasy, et des grands coups d'épées. 
    Graphiquement si le tout est plutôt joli, il se dégage parfois de certaines scènes une impression de corps et visages figés, un peu comme sur la couverture. Je serais bien embêtés de vous dire d'où cela peut venir mais le ressenti est bien présent et si ce n'est guère gênant, cela gâche tout de même un peu le potentiel graphique de ce tire. Dommage car l'univers et l'humour est plutôt bien représenté.
     
    Alors une fois que j'ai dit tout cela pourquoi j'hésites ? J'hésites parce que bien qu'une partie de la recette qui a fait le succès de Lanfeust a été dévoyée ici, le tout garde un petit charme, l'aventure roule plutôt bien, les vannes m'ont fait sourire et finalement je l'ai lu avec plaisir. Cela reste un tome d'introduction et je gage que la série ne restera pas dans les annales de l'héroïc Fantasy, mais le background s'annonce suffisamment propre pour que cette série puisse prendre un peu d'ampleur je pense. A voir avec le prochains tomes si les travers sont corrigés.

    poseidon2

    Bettie hunter t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Aurelien Ducoudray Dessinateur: Marc Lechuga Coloriste: Marc Lechuga Editeur: Glenat Note: 4.5
    Résumé:

     Chasseuse sachant chasser. Seulement 2480 creds de récompense ?! C'est à se demander si ça valait vraiment le coup de visiter les intestins d'un Lombris Stockus géant pour mettre la main sur le cette crapule de Himmel. Si elle avait eu connaissance de la taxe appliquée aux terriens sur la planète Axolotl 21, Bettie ne se serait surement pas lancée dans cette chasse à l'homme. Mais pas le choix... Pour être rentable, il faut ne jamais s'arrêter. En acceptant de voler à la rescousse de la soeur de Madame Skraalgard, perdue sur Minaria Prime, elle s'est enfoncée dans un nouveau et profond bourbier. Et encore ! Bettie et son acolyte Harvey sont loin d'imaginer l'ampleur des crimes qui ont cours sur cette planète au passé tourmenté. Embarquez aux côtés de la chasseuse de prime que l'on surnomme « Bac +12 » (elle est du genre futé), dans un space opera survolté à l'univers riche et au bestiaire loufoque. Piloté par deux auteurs inventifs à l'humour grinçant, Bettie Hunter aborde avec panache les sujets indissociables que sont la différence et la tolérance. Une aventure survoltée et tapageuse dans la veine des Gardiens de la Galaxie : pop et bien plus dense que d'apparence.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Nouvelle sortie dans le collection Comix Buro de Glénât et nous BD "improbable". Aurélien Ducoudray sort de ses scenarios actuels avec un scenario bien plus exigeant car bien plus déluré. Mais il s'en sort de très belle façon avec un découpage innovant, des personnages attachants et un scenario bien mené avec une fin pleine de suspens qui nous donne furieusement envie de lire la suite. 
    Le trait de Marc Lechuga, s'il est surprenant au début, correspond bien à l'ambiance souhaitée et pousse le coté humoristique et décalée de notre héroïne terrienne. Les blagues sur les terriens sont super bien trouvés le mystère global autour de Bettie semble intéressant.
    Bref un très bon premier tome qui, vu l'expérience de Ducoudray dans les diptyques,  annonce une histoire très sympa finie en deux tomes.

    Nickad

    Arifureta origines tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: SHIRAKOME Ryo Dessinateur: KAMICHI Ataru Editeur: Delcourt Note: 5.0
    Résumé:

    Oscar Orks est un synergiste au talent incommensurable qui dissimule ce talent afin de couler des jours tranquilles. Milady Raisen est la détentrice d'une ancienne magie divine et descendante d'une famille nommée « les bourreaux ». Ils décident de s'unir pour s'opposer aux divinités. Sans le savoir ils vont lier leur destin à celui d'Hajime et le feront devenir l'homme le plus fort du monde.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Arifureta origines est un spin-off d’Arifureta. Bien avant l’arrivée de Hajime, certains humains se sont rassemblés pour lutter contre l’absurdité de ce monde, combattre le système impitoyable de l’église qui condamne les gens pour avoir aimé une autre race ou avoir voulu protéger leurs enfants, combattre les dieux et apporter la liberté et l’égalité à toutes les races. Ces rebelles seront appelés plus tard « les libérateurs » et seront à l’origine des différents labyrinthes/donjons où ils ont laissé leurs secrets et leurs pouvoirs. Arifureta origines est donc l’histoire de ces révolutionnaires.
    Ce 1er tome commence plutôt tranquillement, entre la rencontre de 2 d’entre eux, mais très vite on nous décrit les dysfonctionnements de la société et quand on arrive au passé de Milady, il y a un vrai plaidoyer pour la liberté et contre les injustices. Le discours est fort, il prend aux tripes et réveille le justicier qui sommeille en nous !
    Étant un spin-off, je m’attendais à une qualité moindre mais il n’en est rien, si ce monde pourri nous ait dévoilé petit à petit dans Arifureta de zéro à héros, ici on entre très vite dans le vif du sujet. Le graphisme est bien fait et la noirceur du monde y est bien rendu. Un premier tome fort qui sonne la révolution et un 2eme coup de cœur pour l’univers d’Arifureta !

    Nickad
    Scenariste: SHIRAKOME Ryo Dessinateur: ROGA Editeur: Delcourt Note: 4.5
    Résumé:

    Hajime est persécuté par sa classe. Lorsque sa classe est envoyée dans un autre monde, tous acquièrent des compétences magiques, alors que lui n'obtient que celle d'artisan. Trahi par un de ses camarades, blessé et laissé pour mort dans un donjon, il se réveille dans un niveau très élevé et peuple´ de puissants monstres. Il se jure de devenir plus fort pour remonter a` la surface et se venger.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Hajime et sa classe sont un jour invoqués dans un autre monde afin de le sauver, chacun se voit attribuer une compétence, Hajime reçoit celle de synergiste (artisan) autant dire que cela ne semble pas terrible. Au cours de leur entrainement dans un donjon, ils tombent sur un monstre plus fort qu’eux, Hajime avec le capitaine des gardes mettent en place une stratégie pour faire tomber le monstre dans les states inférieures et pouvoir ainsi s’enfuir. Sauf qu’un de ses camarades l’attaque au dernier moment, il se retrouve seul, dans des niveaux bien supérieurs à ses capacités. Après de nombreux périples où il va notamment perdre un bras et un œil, Hajime va rencontrer une alliée et sortir du donjon. Ces épreuves l’auront fait changer radicalement, physiquement et mentalement, quand en plus, il va apprendre qu’ils ne sont que les jouets de dieux qui s’ennuient, il va décider de n’en faire qu’à sa tête et tout faire pour rentrer dans son monde.
    Arifureta est donc un isekai, on pourrait penser que la trame est déjà vue mais chronologiquement, il date de 2016, bien avant je suis un assassin, le 8eme fils, chillin life… Pour être honnête, Arifureta fait parti de mes préférés, d’abord parce que le personnage principal est trahi dès le début, ni par un dieu qui ne le trouve pas assez bien, ni par les humains de ce nouveau monde. Non, il est trahi par un camarade de classe qui cherche à le tuer ! Ensuite, il n’a pas un grand pouvoir au départ et son évolution il ne la doit qu’à lui-même au prix de nombreux efforts et de blessures. Enfin, tout ça le transforme au point que son caractère change, il ne va vivre que pour lui-même et sa compagne, ne se fier à personne, aller contre les règles établies, il a un sale caractère (avec un fond gentil tout de même) et n’hésite pas à mettre les autres face à la dure réalité. Mais peut-on vraiment lui reprocher au vu des circonstances ?
    Hajime est un anti-héros, l’univers du manga est assez sombre : certains personnages se laissent aller à leur côté obscur. Côté histoire, il y a plusieurs niveaux : l’aventure et l’action rendues par des aventuriers qui mènent des missions et se battent contre des monstres ; mais aussi, le combat contre les dieux pour faire chuter ce système et quitter ce monde. On ressent bien une révolte permanente, la lutte contre l’injustice quand Hajime doit se justifier de ces agissements, cette méfiance face au monde mais en même temps quelque chose de profondément humain et des passages teintés d’humour. Car nos héros ont leur façon bien à eux de régler les problèmes.
    Ce 6eme tome est fidèle à la série, navigue entre actions, noirceur et humour et montre toute la dualité de Hajime. Je ne m’en lasse pas et attends toujours la suite avec impatience !    8 tomes en cours

    Nickad

    Ban le bouseux tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: TSUKAWAKI Nagahisa Dessinateur: NANJOH Yoshimi Editeur: Omaké Note: 3.5
    Résumé:

    Mashio est un beau jeune homme, riche et ambitieux. Actuellement plus jeune ministre du Japon, il ambitionne de suivre la voie de son père, l'actuel premier ministre. Mais ce que personne ne sait, c'est que durant toute son enfance et adolescence, Mashio n'était qu'un voyou semant la terreur dans sa petite ville de campagne. Et ça, Ban, son grand rival de toujours, est bien décidé à lui rappeler ses origines, foi de bouseux !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Mashio, plus jeune ministre, arrivé à ce poste grâce au piston de son père (actuel 1er ministre) se trouve pour une fête dans la ville où il a grandi : une bonne ville provinciale en bord de mer, avec son fort accent du terroir, son odeur de poisson et sa bande de racailles irrespectueuses. Car Mashio est un ancien voyou et ses agissements ont laissé plus d’un mécontent. Ban son grand rival a bien l’intention de régler ses comptes, il débarque avec ses amis au beau milieu de la fête et entame la discussion avec les poings, la célébration dégénère !!
    Après ce préambule plus que dynamique, le ton est donné, c’est un manga d’action mais surtout de baston ! Mashio et sa compagne, fille du président américain, n’hésitent pas à user d’armes à feux sur Ban désarmé, le président américain est pro-arme et ancien boxeur, Ban a des parents plus que douteux… Pour le moment à part le côté bourrin d’à peu près tous les personnages, on ne voit pas encore trop quelle va être l’intrigue du manga. Le graphisme est soigné et les scènes de combats nous mettent bien dans l’ambiance. Il faudra attendre la suite pour voir vraiment ce que vaux cette histoire.
    Ban le bouseux est une série finie en 4 tomes.



    poseidon2

    Sky Wars t8 (fin)

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: An Tonshiku Dessinateur: An Tonshiku Editeur: Casterman Note: 5.0
    Résumé:

    Ivre de haine, un homme brise un sceau millénaire et réveille Ouranoros, le souverain des cieux qui tient entre ses griffes le destin de l'humanité et des lindberghs ! La lumière de Plamo réussira-t-elle à atteindre l'azur noirci par le désespoir ? Knit, lui, fort du souvenir de son mentor, des rêves et de la confiance de ses amis, part fendre les airs pour un ultime volume plein de rebondissements et d'émotion !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Alors je crois sincerement que c'est une première pour moi. Une première fois que je met au moins 4,5/5 à tout les tomes d'une série, d'autant plus une série de manga.
    Mais il faut le dire haut et fort : Sky wars est surement la série qui m'a le plus touché/interessé/tenue en haleine  sans qu'aucun tome n'ait été ininteressant de toutes celles que j'ai lu en manga (allez on peut peut emttre Asebi dans le lot mais encore ).
    Et ce tome huit ne fait pas exception. Apres la revelation de la fin du T7, ce tome 8 conlu de superbe manière notre histoire. Il la conclu en comblant les trous dans le passé des personnages mais aussi en résolvant  comme il faut la conflit entre hommes et Lindbergs. 
    Des larmes, des rires, de l'émotion, des retournements de situations et des revelations... Tellement de bonnes choses pour conclure une excellente série que, une fois n'est pas coutume, on aurait envie de relire depuis le début les huit pour apprecier encore plus le récit dans sa globalité.
    Vous l'aurez compris, s'il ne fallait qu'un nombre limité de série de manga, Sky Wars en ferait forcement parti !
    A lire !

    poseidon2
    Scenariste: Beka Dessinateur: Maya Coloriste: Maya Editeur: Ankama Note: 4.0
    Résumé:

    Garance, déjà cynique à 11 ans, et son amie Linon, qui a un crush pour Noa, un garçon imprévisible, se posent beaucoup de questions sur l'amour. Elles décident de mener une vaste enquête auprès des grandes de l'école, telles Enjoy Parasol, la fille la plus canon de l'école, ou Adèle, la gothique rebelle qui traîne une réputation de "fille facile". De nombreuses surprises les attendent, qui vont les forcer à apprendre à voir au-delà des apparences. Et à découvrir que même les deux meilleures amies du monde peuvent avoir des secrets l'une pour l'autre.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Bon alors avant que ma fille de 12 ans ne lise ce coeur collège, je ne savais pas trop comment aborder cette critique. Une fois qu'elle l'a lu, c'était beuacoup plus facile. Il m'a suffit de voir son sourrir niais d'ado pour comprendre que Beka avait taper juste à 100%
    Ma fille s'est reconnu et à reconnu des copines à quasiment chaque page. Que se soit la fille qui n'ose pas declarer sa flamme, les relations qui ne durent pas plus de 10 jours ou encore les garçons qui n'ont 'yeux que pour la "bimbo" du collège, les situations choisies par Beka ont, semble t il, faut écho à un vécu de la vie de collegienne de ma fille.
      Porté par un dessin dynamique et une coloration très vive qui accroche l'oeil, cette nouvelle série jeunesse fait mouche sur le public qu'il faut. La BD est partie pour tourner en lecture chez toutes les copines de ma fille.
    Si vous cherchez le cadeau idéale pour une fille entre 10 et 14 ans, ce coeur collèges semble etre la parfaite trouvaille !

    poseidon2

    American Vampire t9

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Scott Snyder Dessinateur: Rafael Albuquerque Editeur: Urban Comics Note: 5.0
    Résumé:

    1976, l'Amérique est ruinée. Au bord de la rupture, les citoyens n'ont plus confiance en leur gouvernement. Et tandis que les États-Unis s'apprêtent à célébrer leur bicentenaire dans un climat pesant, le Marchand Gris met en place les derniers éléments qui lui permettront, ainsi qu'à son espèce, d'étendre leur domination sur la Terre. Le souverain vampire trouvera néanmoins sur sa route Pearl Jones et Skinner Sweet, en lutte contre sa toute nouvelle condition.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Mais ouiiiiiiiiiii. Alors la je dis oui ! Franchement j'avais perdu espoir d'une fin cohérente à American Vampire. 
    5 ans entre deux volumes dans le monde du comics c'est une éternité. Et alors que je m'étais fais une raison, à ne plus chercher  de sortie, voila que Snyder nous sort non pas un seul tome mais bien bien deux tomes coup sur coup (oui le 10 arrive ... en novembre) avec une vraie conclusion qui s'annonce sanglante. 
    Et cette excellente surprise joue surement sur ma note sur ce tome 9 mais pas uniquement. Car ce tome qui a mis très longtemps à arriver est superbement bien construit et est un très bon tome de preparation au dixieme et dernier qui arrive. Snyder fait appelle à tout ce qui a été preparé dans la série, Legacy y compris, pour mettre tous les intervenants des différents American Vampire dans le sens qu'il faut pour nous promettre une apocalypse dans le prochain tome.
    Raphael Albuquerque, quant à lui, joue le jeu et nous offre des dessins toujours aussi brutaux et tranchés qui nous rappellent rapidement que NON, les vampires ne sont pas de gentils poupons qui mette de la crème solaire.
    Une superbe surprise et une super lecture.  

    poseidon2

    les beaux étés t6

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Zidrou Dessinateur: Jordi Lafebre Coloriste: Jordi Lafebre Editeur: Dargaud Note: 4.0
    Résumé:

    Youpi, c'est les vacances ! Adieu Mons, bonjour le soleil ! Comme tous les ans, la tribu des Faldérault prend la direction du Sud à bord de Mam'Zelle Estérel, la 4L familiale. Pierre n'a pas terminé son album ? Pas grave, il bouclera les dernières planches au bord de la Méditerranée. Les voilà tous les cinq partis pour ne rien faire. Enfin, cinq et demi plutôt, puisque Mado est enceinte. Mais sur la route, patatras. Un camion les double, il perd son chargement et voilà le pare-brise d'Estérel qui vole en éclats. Plus de peur que de mal, mais impossible de continuer. Pendant que le garagiste répare la 4L, la famille est hébergée par Esther et Estelle, deux femmes charmantes qui tiennent la ferme " Les Genêts ". Tandis que Pierre se prend pour Cézanne et que Mado regarde le bébé pousser, les enfants aident à sortir les chèvres et découvrent les charmes de la campagne. Mais ils apprennent aussi les secrets de la vie... Sixième tome d'une série " feel good " qui nous embarque pour un voyage dans le temps, à la découverte du bonheur des vacances d'été en famille, des petites joies du quotidien et des plaisirs tout simples de la vie qui va.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    J'ai un petit souci avec cet album. Je n'arrive pas bien à me décider si je laisse gagner le ressentie ou si je le note froidement.... On va dire qu'on laisse le ressenti : c'est toujours aussi frais, aussi bonne ambiance et plein de bonne humeur.  Les dessins de   Jordi Lafebre sont toujours superbes (même si je préfère « malgré tout ») et les petites bouilles des enfants donnent envie de leurs faires de gros bisous sur la joue !
    Cette bonne humeur l'emporte sur l'aspect TRES facile du scenario. On reprend 100% des running gags des tomes précèdent et on ajoute deux super copines qui vivent ensemble à la campagne en 1970. Sincèrement ce n'est pas très lourd. Typiquement le genre d'albums qu'il ne faut PAS enchainer.
    Un comme ça tous les ans c'est une bonnes doses. De la a préférer relire une fois par an le même album... je vous laisserais juger :)

    poseidon2
    Scenariste: Iwami Dessinateur: Iwami Editeur: Doki-Doki Note: 3.0
    Résumé:

    Au fil des jours passés à l’académie de magie de Lanoa, Roxy s’habitue à partager sa chambre avec Lanletta et profite agréablement de sa vie d’étudiante ponctuée d’heures de cours et de séances d’étude à la bibliothèque. Mais un jour, on découvre le vol de plusieurs ouvrages de magie à la bibliothèque, et Roxy est aussitôt accusée de les avoir dérobés ! Heureusement, elle peut compter sur l’aide de ses amis, Foo et Lanletta, bien décidés à tout mettre en œuvre pour prouver son innocence.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Dans l'attente du prochain tome de Mushoku tensei, Doki-Doki continu de distiller ce qui reste dans les tuyaux en terme de spin off avec l'avant dernier tome en date des aventures de Roxy. On continue notre découverte de l'enfance de Roxy a son école de magie avec cette fois un tome un peu moins "futile" que les précédents. 
    On découvre l'histoire derrière le bâton de magicienne de Roxy mais surtout un a le droit à une petite enquête sympathique sur un voleur de livre magique. Pas de quoi affoler les foules mais un tome dynamique et plaisant qui nous permet d'entretenir l'espoir d'un redémarrage du spin off (et de la série mère croyons au miracle)
     

    Nickad

    Danmachi - sword oratoria tome 6

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: OMORI Fujino Dessinateur: YAGI Takashi Editeur: Ototo Note: 3.5
    Résumé:

    Après avoir accepté une quête, Aiz a retrouvé son ennemie jurée, celle dont la puissance écrasante l'avait poussée au bord du désespoir, Levis. Aiz, la Familia d'Hermès, Léfiya et les autres se retrouvent tous au Garde-Manger du 24e sous-sol qui regorge de plantes carnivores.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Sword oratoria est un autre spin-off de la série Danmachi, cette fois l’histoire est axée sur le personnage de Aiz Wallenstein, la plus célèbre épéiste connue aussi sous le surnom de « princesse à l’épée. Aiz et sa familia (équivalent à une guilde en simplifiant) se retrouve à devoir enquêter sur l’apparition de nouveaux monstres dans le labyrinthe/donjon mais également en surface, lieu sécurisé normalement. Ils vont vite se rendre compte que quelqu’un avec de mauvaises intentions se cache dans l’ombre, il va falloir agir vite car de nombreux aventuriers périssent.

    Comme ce nouvel opus se trouve dans la même cité que les deux autres séries, on croise également les autres personnages mais encore une fois, l’histoire peut être lue indépendamment. Bien que servi par un nouveau dessinateur, le graphisme est similaire et on n’est pas dépaysé. L’histoire s’articule principalement dans le donjon et les combats contre les monstres mais prend le temps de s’attarder sur les relations entre les différents membres de la familia de Loki.

    Sword oratoria est un manga d’aventures dans un univers fantasy, il ne manque ni d’action ni de combats mais il est un peu trop axé sur les monstres à mon goût. Après c’est toujours sympathique de recroiser des personnages que l’on connaît déjà et l’ensemble est plus qu’honorable.

    18 tomes en cours


    alx23

    Tomorrow

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Peter Milligan Dessinateur: Jesus Hervas Coloriste: James Devlin Editeur: Delcourt Note: 3.0
    Résumé:

    Alors que la société d'effondre à cause d'un virus informatique qui a franchi la barrière des espèces, le prodige musical Oscar Fuentes est séparé de sa soeur jumelle, Cira. Parviendront-ils à se retrouver ou seront-ils tous deux perdus à jamais, dans une civilisation en pleine décadence qui remplace sans pitié le passé?

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Peter Milligan est un scénariste réputé notamment avec ses titres à succès comme Human target ou Tank girl et bien d'autres encore. Tomorrow est sa dernière création qu'il assure en postface avoir écrit avant le début de la pandémie de Covid qui a frappé le monde en 2020. Bien évidement si l'auteur s’explique c'est que l'histoire de Tomorrow est sur une pandémie où tous les adultes morts subitement d'un virus. La seule nouveauté dans ce thème provient du virus en lui-même puisqu'il est informatique avant de toucher aux humains. Au niveau de l'intrigue, on suit plusieurs enfants et adolescents dans le monde privé d'adultes. Une sœur et un frère jumeau sont au cœur de l'histoire puisqu'ils ont été séparés avant le début de l'épidémie, ils veulent se rejoindre en affrontant les problématiques classiques aux thèmes. L'auteur ne réinvente pas le genre et l'on suit son histoire assez concentrée puisqu'elle tient en un album. Il faut signaler qu'il y a de nombreux raccourcis tout au long de l'histoire qui donne un effet de vitesse, pour traiter tous les aventures des personnages secondaires. La fin reste ouverte donc il y aura peut-être une suite mais rien de prévu pour l'instant. Les dessins de Jesus Hervas sont bien travaillés comme les dessins actuels des productions Image comics.
    Tomorrow ne surprend pas mais reste agréable à lire et peut-être à conseiller à un public ne connaissant pas ce genre.

    Nickad

    Keiji tomes 1 et 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: RUY Keiichirô Dessinateur: HARA Tetsuo Editeur: Mangetsu Note: 4.0
    Résumé:

    1582. Le Japon connaît une période de guerre civile suite à la mort d'Oda Nobunaga, le seigneur qui a tenté de réunir le pays. Ce que peu de gens savent, c'est qu'il existe, en marge des samouraïs et autres ronins qui peuplent les champs de bataille, ce que l'on appelle les Kabuki-mono , guerriers aussi aguerris sabre à la main que résolument hédonistes. Keiji Maeda est l'un deux, et son voyage à travers un Japon en crise l'amènera à profiter de tous les plaisirs qui s'offrent à lui, mais aussi à régler les comptes de tous ceux qui en auront après sa tranquillité.Sublimé par les dessins de Tetsuo Hara, Keiji est une œuvre culte, publiée dans le plus grand magazine du japon, le prestigieux Weekly Shonen Jump.Tokyoïte par excellence, il est né en 1961 dans le quartier de Shibuya et exerce une influence visible absolument partout dans la ville, des salles de jeux aux collections des grandes marques, en passant évidemment par les librairies.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Keiji Maeda est un Kakubi-mono c’est-à-dire une sorte de guerrier voyou à l’époque du Japon médiéval. Revêtu de tenues très voyantes, les kakubi-mono ne suivaient pas vraiment les règles et mener leur vie comme ils le voulaient. Keiji, personnage ayant réellement exister, est l’un des plus célèbres de son époque. L’histoire suit donc ses aventures, sur fond historique en reprenant des événements et des personnages du passé, l’action se situe en pleins troubles politiques juste après la mort de Nobunaga Oda.

    Ce manga a déjà été publié chez casterman entre 2007 et 2010, Mangetsu a décidé de le ressortir pour lancer une collection autour de l’œuvre de Tetsuo Hara. Tout de suite on reconnaît son dessin, Keiji a été écrit juste après la fin de Hokuto no Ken (Ken le survivant) et la ressemblance physique est vraiment surprenante, légèrement déroutante même. Quant à l’histoire, elle est en partie romancée, de temps en temps, il y a des encarts avec des explications historiques avec des détails sur la vie des personnages.

    Keiji n’est pas vraiment un manga historique et les encarts n’apportent pas grand-chose au manga, d’abord parce que cette période du Japon est assez complexe et les explications peuvent paraître succinctes. Ensuite parce que l’intérêt se trouve dans le personnage principal : plutôt que d’avoir des bribes de sa vie au cours des années, on aurait préféré un récit plus continu mais le personnage est haut en couleur et ne manque pas d’humour, du coup la lecture est agréable et prenante et le graphisme superbe et détaillé.

    Manga fini en 18 tomes



    poseidon2

    Droners t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Do Santos Dessinateur: David Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Corto est une jeune fille de Nuï, une île paradisiaque isolée au milieu d'un vaste océan. Elle adore les drones et pilote celui de son père avec dextérité pour effectuer des livraisons, Son rêve serait de devenir pilote de drone, mais pour cela, il faudrait déjà qu'elle puisse participer aux courses qui se déroulent à Nuï. Et si, en plus, elle pouvait attirer l'attention de Loopi, la meilleure pilote du village, ce serait génial ! Quand l'occasion de présente, Corto la saisit ! Elle commence alors une course impressionnante aux commandes du vieux drone de son père. Arrivera-t-elle à battre les redoutables Gratte-Rivages ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Un manga Français, un ! Et un particulièrement bon. Alors j'ai pour moi de ne pas du tout connaitre l'univers de Droners (mes enfants trouvent ca honteux). 
    Je dis que j'ai cela pour moi car j'ai pris énormément de plaisir à découvrir un univers vraiment innovant.  Au milieu des orties souvent toutes sur les mêmes thèmes, découvrir un univers différents, une histoire de course de drone jamais vu et un mix "nouvelle techno" / course sportive bien géré, c'est un vrai plaisir. La lecture est fluide, les personnages bien définit et l'univers tip top.
    On ne peut que reprocher à ce manga quelques approximation graphiques dont les personnages dont on vraiment du mal à discerner, pour certain comme Corto, qui sont des garçons ou filles. 
    Pour le reste on a un super premier tome pour grands enfants de 8 à 15 ans !

    alx23
    Scenariste: Mitch Dessinateur: Sylvain Bauduret Coloriste: Sylvain Bauduret Editeur: Delcourt Note: 2.0
    Résumé:

    L'intérêt de Voltaire pour tout ce qui touche à la science est connu. Son séjour en Angleterre aussi, source d'inspiration pour son modèle d'une nation conduite par les philosophes. Et si Voltaire avait eu l'occasion de partager une incroyable expérience avec Newton ? Et s'il avait inauguré sa machine à explorer l'espace, le Forslo, application de théories nouvelles et de calculs rigoureux ?...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Quelle étrange idée pour une histoire que celle inventée pour cette nouvelle trilogie. En effet, l'histoire se base sur la rencontre entre les deux célèbres personnes que sont Voltaire et Newton durant le voyage en Angleterre de Voltaire. La nièce de Newton se charge des présentations puis invite Voltaire dans une immense propriété le temps d'un repas. Les dialogues sont alors soutenus pour les échanges des deux hommes sur des réflexions sur dieu. Il faut aussi préciser que les personnes sont des animaux anthropomorphes comme la référence Blacksad. Suite au repas, les trois personnages sont téléportés chacun de leur côté dans des univers différents. Ensuite l'histoire se focalise sur Voltaire qui se retrouve dans un monde avec des humains mais aux mœurs et coutumes étranges. Dès lors, on perd les dialogues soutenus pour des dialogues plus enfantin. On a l'impression de lire deux bandes dessinées différentes avec les mêmes héros dans des aventures loufoques. Les dessins sont caricaturaux entre les animaux aux traits d’humain et les humains aux expressions exagérées.
    Ce premier tome de Voltaire & Newton est très dur à classifié et surprend beaucoup. J’ai peur d’être passé à côté de l’histoire où alors la première partie est pour adulte et la seconde pour enfant ce qui serait très étrange comme méthode.

    Nickad

    Chastity Reverse World tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: AMAHARA Dessinateur: MANTARO Editeur: Meian Note: 5.0
    Résumé:

    Le monde ne tourne pas rond. Depuis son accident, Ichikawa a l'impression que quelque chose a changé... Ses copines font preuve d'une libido débordante et ne s'en cachent pas, tandis que les garçons sont traités comme des objets... Comme si le rapport de force entre les hommes et les femmes s'était inversé ! Elle va alors découvrir un monde où la morale est diamétralement opposée à ce qu'elle connaissait jusqu'alors ! Les seins n'intéressent plus personne !! Des hommes aux longues jambes et en slip moulant sont représentés sur d'énormes affiches ! Basée sur le hentai Chasteté inversée, publié en France chez Hot Manga, Chastity Reverse World en reprend le principe sur un ton beaucoup plus humoristique tout en interrogeant le rapport entre les genres. Certaines situations nous paraîtraient-elles encore normales si nous intervertissions les rôles ? Les mésaventures vécues par Ichikawa peuvent paraître ridicules, voir même invraisemblables, et c'est justement là que se situe la substance même de Chastity Reverse World...

    Autres informations: Pour public averti
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Comédie
    Momona Ichikawa se réveille à l’hôpital et elle découvre petit à petit que le monde a changé : ses amies matent sans aucune discrétion les hommes, tiennent des propos crus, des femmes allaitent devant tout le monde, les affiches de publicité montrent des hommes en sous-vêtement… Bref, il semblerait que la sexualité entre hommes et femmes ait été interchangée, les hommes sont devenus la proie des femmes clairement perverses.

    On comprend tout de suite qu’au-delà de la comédie coquine, il s’agit bel et bien d’une critique de notre société, de la dénonciation des comportements sexistes et des dérives sexuelles. Ce qui est vraiment intéressant, c’est la transposition des comportements : on se met à réfléchir, comme les auteurs, à comment agirait une fille dans telle ou telle situation. Mais le manga peut aussi se prendre au 1er degré, et regarder ces déviances est franchement amusant !

    Alors bravo aux auteurs pour cette idée surprenante, car montrer de tels agissements effectués par des femmes permet de les mettre en avant. Si en plus, cela pouvait permettre à certains une prise de conscience, ce serait déjà ça de gagner ! Le manga réserve encore d’autres réflexions mais je vous laisse les découvrir.


    The_PoP

    Conquêtes - Tome 8 - Neïta

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Jean-Luc Istin Dessinateur: Erion Campanella Avdisha Coloriste: Olivier Héban Editeur: Soleil Note: 3.5
    Résumé:

    Les Croisés, en route pour la planète Jérusalem, se posent sur Neïta où vit une colonie de mineurs. L'inquisiteur Evangelisti découvre que Nazareth Prime est devenue une ville fantôme. Commence alors une enquête qui le mènera au coeur de la mine, auprès d'une entité qui dit s'appeler Yahvé. Alors que les colons réapparaissent dans un état proche de la catatonie, sur Neïta, le mystère s'épaissit...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Chronique réalisée à partir du pdf de lecture et non de la bd Papier. Des différences peuvent être constatées. Vérifiez par vous même en librairie avant tout achat.
    Qu'il est difficile de se forger son avis sur Conquêtes. J'ai beau savoir que ce n'est plus très original depuis longtemps, que le format one shot ne permet guère de complexité et mise sur une action menée tambour battant, j'ai toujours plaisir à en ouvrir un, et souvent à le lire. 
    Ce tome 8 ne fait pas plus exception à la règle que le 6 ou le 7... On passe toujours un beau moment, graphiquement c'est très soigné, peut être même un peu plus que la plupart des Conquêtes, mais je suis également resté sur ma faim tant l'intrigue aurait pu être plus développée. Et la fin est un petit peu parachutée également. 
    La lassitude viendra-t-elle face à ces histoires individuellement indéniablement réussies, mais collectivement finalement redondantes ? Je ne sais pas y répondre. Après tout l'une de mes meilleurs lectures de SF de cette année reste un tome d'Androïdes, série pour laquelle j'aurais également pu écrire le paragraphe ci-dessus. 

    The_PoP
    Scenariste: Godi Dessinateur: Zidrou Coloriste: Laure Godi & Véronique Grobet Editeur: Le Lombard Note: 2.5
    Résumé:

    Avant Charlemagne, la vie n'était-elle que de longues vacances ininterrompues ? Et quelle sourde haine a poussé l'empereur à la barbe fleurie à y mettre fin, le jour où il a inventé l'école ? Par sa faute, la vie de Ducobu est devenue une « année scolaire sans fin ». Mais cette compilation de ses meilleurs gags de rentrée des classes nous rappelle que s'ils peuvent nous contraindre à retourner sur les bancs de l'école, ils n'auront jamais notre liberté de tricher !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Quoi de mieux qu'une rentrée scolaire pour lire un petit Ducobu ? 
    Alors attention il ne s'agit là que d'une compile de la rentrée, mais les gags assemblés ici sont agréables, plaisants et leur fil conducteur est évident. Cela rend cette compilation non indispensable pour les aficionados de la série, mais pour les autres c'est une petite madeleine, pleine de sympathie et de réflexions parfois plus intéressantes que le graphisme ne le laisserait présager. 
    On retrouve quoiqu'il arrive la tendresse des auteurs pour leurs personnages et c'est une lecture qui fait du bien. 
     

    poseidon2
    Scenariste: Enki Hakari Dessinateur: Akira Sawano Editeur: Meian Note: 3.5
    Résumé:

    Utiliser la force du chevalier squelette pour changer le monde ! Un gamer se réveille soudainement dans un monde inconnu sous l'apparence de son personnage de MMORPG : Ark, un chevalier squelette à l'équipement légendaire. Craignant la réaction des habitants face à son allure monstrueuse, il se résigne à mener une vie tranquille. Hélas pour lui, ses compétences d'épéiste et de mage ne passeront pas inaperçues et une rencontre soudaine est sur le point de bouleverser son aventure...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Nouvel Isekai chez Meian et..... Ben nouvel Isekai quoi. 
    Celui-ci, pour les deux premiers tomes, n'est particulièrement pas très innovant. Alors oui il doit cacher sa tête car elle ressemble à un squelette et oui il est surpuissant (quoi que Chilling a déjà pris cette partie la) mais mise à part ça c'est du très  classique. 
    Les aventures sont sympatriques mais les dessins assez moyens et le personnage principal très peu attachant. 
    A voir si les prochains tomes changent un peu la donne mais pour l'instant ce n'est pas, et d'assez loin, mon préféré dans le catalogue Isekai de Meian.

    poseidon2
    Scenariste: Richard Marazano Dessinateur: Ingo Romling Coloriste: Ingo Romling Editeur: Dargaud Note: 4.5
    Résumé:

    Suite à un phénomène galactique inconnu, Oot-Ja, Mark, Qsi, Polly et Adya sont perdus à bord du Thucydide. Le Doyen de l'Académie des sciences historiques universelles en charge de la mission d'exploration a été destitué pour trahison, laissant le groupe d'étudiants aux commandes. Ne connaissant ni leur position dans l'univers ni l'époque à laquelle ils se trouvent, les jeunes chercheurs errent dans l'espace en quête d'un moyen de rentrer chez eux, lorsqu'ils tombent sur un vaisseau abandonné. Alors qu'ils pensent qu'il s'agit d'une épave ancienne, Polly et Mark découvrent un humain, survivant endormi, qui pourrait peut-être leur apporter des réponses...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Chic le retour de ma série de SF du moment. Apres un premier tome très bon mais plein d'interrogation, Marazano nous revient avec un deuxième tome.... qui ne nous éclaire pas beaucoup plus. A sa grande habitude il ne donne les indications sur la finalité de son scenario qu'avec parcimonie.
    Mais qu'à cela ne tienne. Nous n'avons pas réellement  besoin de réponse pour apprécier cette aventure galactique d'un autre temps. Je le dis souvent mais je trouve que les histoires de SF récentes sont souvent portées sur un personnage et sur sa psychologie. Sans dire que ce n'est pas bien cela, ainsi que le besoin de ne faire que de histoire en 2 ou 3 tomes max, réduit le genre SF à peu de chose là où il n'est jamais aussi bon que dans des grandes aventures à la recherche de l'inconnue et à l'échelle de l'univers. 
    Et ce tome deux est vraiment dans cette idée la : voyages dans le temps, espèces omniscientes, équipe perdu dans le temps et dans l'espace.... plein de difficulté qui rendent notre équipe très sympathiques et nous donne vraiment envie de savoir à quel sauce ils vont être mangé et si ils vont réussir à avoir un impact sur leurs destinées.
    En gros : un autre !

    poseidon2

    Aaron

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Gijsemans Ben Dessinateur: Gijsemans Ben Coloriste: Gijsemans Ben Editeur: Dargaud Note: 3.0
    Résumé:

    Dans Aaron, Ben Gijsemans décrit les vacances d'été troublées d'un étudiant de 20 ans. Aaron doit réviser pour ses examens de rattrapage mais a d'autres choses en tête. Il lutte avec ses sentiments et ne comprend pas ce qui se passe en lui. Depuis la solitude de sa chambre, il ne trouve pas les réponses à ses questions et ses comics américains ne parviennent plus à le distraire de ses préoccupations. Durant le même été, son conflit interne s'accentue avec la rencontre de deux jeunes enfants de son entourage. Il découvre alors ce qu'il nie et nie ce qu'il découvre...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Une BD au sujet dérangeant est toujours une BD qui titille ma curiosité. En effet la difficulté de traitement de sujet comme la pédophilie est tel qu'on ne peut savoir comment l'auteur va aborder le sujet. Et ici c'est fait de façon très humaine. EN effet sans jamais juger Ben Gijsemans nous montre surtout un jeune adolescent qui se découvre une attirance contre nature. 
    Enfin plutôt contre ce que la société appelle "contre nature". En effet le propos de Ben Gijsemans est bien de présenter sans juger. Présenter les troubles, présenter les efforts de volonté, présenter l'impact sur sa vie de tous les jours et le poids que cela représente. Et en cela c'est une réussite.
    Graphiquement parlant j'ai eu plus de mal. Le choix de découper l'histoire en "gaufrette", comme un dessin animé d'antan, m'a gêné. Il y a trop de case, trop de case n'apportant pas grand-chose et trop de textes dans certaines planches. 
    En bref une BD au sujet intéressant mais au traitement graphique un peu lourd à mon gout.

    poseidon2

    Teleportation inc 2/2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Dominique Latil Dessinateur: Romain Sordet Coloriste: Romain Sordet Editeur: Drakoo Note: 4.0
    Résumé:

    La téléportation... Le rêve du déplacement instantané est désormais une réalité. Mais les masses d'énergie mises en jeu lors de tels transferts et les exigences des lois de la physique imposent une gestion stricte de ces échanges. C'est le travail de la Compagnie de Téléportation Galactique. Et lorsque certains de ses clients croient pouvoir profiter de la facilité de ce mode de transport pour disparaître, la C.T.G. se doit de réagir vite et fort. Pour cela, elle possède un corps d'élite : à la fois espions et détectives, ces enquêteurs hors pair sont chargés de traquer et de ramener les voyageurs perdus ou en fuite dans toute la galaxie. La plus compétente et la plus radicale de ces agents de retour est Lubia Thorel...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Deuxième tome qui clôture ce diptyque de Téléportation Inc  et qui clôture donc... l'introduction. Enfin je l'espère sincèrement. Car c'est l'impression qui ressort à la fin de ce diptyque. Si l'histoire courante est finie plutôt de belle façon, avec un album qui déménage porté par une intrigue plus fines que prévues et un duo de héros hauts en couleurs, ce deuxième tome nous ouvre surtout énormément de pistes.
    En effet on se met à parler du passé de Lubia qui semble tout sauf simple, mais aussi de l'histoire de la téléportation, de ses risques et surtout de.... shuuuttt on ne dit rien.
    On se retrouve donc avec un bon deuxième tome mais qui donne plus envie d'en savoir plus sur cet univers. Vu le marché de la BD actuelle, j'espère sincèrement que Téléportation Inc tirera son épingle du jeu pour motiver Drakoo et nos auteurs à se lancer dans un deuxième diptyque. Au moins.
    Je vous encourage donc à vous lancer dans l'aventure (surtout qu'il y a un coffret très sympa pour 29.00). Vous aurez une histoire très sympa qui continuera potentiellement dans une plus grande et de plus grande envergure. 
    PS: je vous rappelle que Romain Sordet nous a réalisé une superbe interview dessinée. Elle est disponible ici :
     
     

    Nickad

    Citrus + tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: SABUROUTA Dessinateur: SABUROUTA Editeur: Taifu Note: 4.5
    Résumé:

    Yuzu est une jeune fille à la mode, énergique et enthousiaste qui veut vivre pleinement sa vie. Elle ne connait pas l'amour et va jusqu'à cacher à ses amis son inexpérience derrière des mensonges pour bien paraître. Suite au remariage de sa mère, elle se retrouve dans une nouvelle école très restrictive réservée aux filles. Le jour de la rentrée, Yuzu se dispute avec Mei, qui n'est autre que la présidente du conseil des élèves et... sa nouvelle demi-sœur ! Découvrez ce qui se passe à la fin du tome 10 de Citrus, et tout ce qui a mené Yuzu et Mei à la conclusion attendue de leur relation !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Citrus + est la suite directe du manga Citrus (série en 10 tomes) qui est un peu considéré comme le yuri de référence. « Quoi ? tu connais pas citrus ! » ai-je déjà entendu au rayon manga de ma librairie… Voici un petit résumé de la série principale suivi de l’avis de citrus +, le tout écrit par ma fille de 18 ans réellement fan de cette série

    Suite à un déménagement dû au remariage de sa mère, Yuzu commence sa nouvelle vie au lycée Aihara. Malheureusement pour elle, cet établissement comporte un règlement très strict et voit donc d’un mauvais œil l’arrivée de cette jeune fille adepte des cheveux décolorés, du maquillage et accro à son téléphone portable. De plus, sa « sœur par alliance » n’est autre que Mei, la présidente des élèves et petite fille du directeur de l’école. Commence alors une cohabitation mouvementée où les deux jeunes filles vont devoir apprendre à se connaître et à accepter leurs sentiments envers l’autre.

    Citrus, c’est un manga yuri incontournable dans le domaine. Plus qu’une relation LGBT, c’est surtout des sentiments purs et l’acceptation de la différence des autres qui sont mis en avant. Alors que Yuzu tente de conquérir Mei, cette dernière est tourmentée par ses obligations, notamment de reprendre la direction de l’école Aihara.

    Citrus + commence une fois que les deux jeunes filles sortent ensemble, et qu’elles se sont fiancées. Alors que je m’attendais à une suite de shojo classique où s’enchaînent les rivales et les trouble-fêtes, c’est en fait une véritable acceptation d’une relation entre filles qui se révèle sous nos yeux. De plus, les personnages sont bienveillants envers les deux protagonistes: Yuzu et Mei avancent pas à pas ensemble en prenant le temps de profiter de chaque instant. Saburouta a su créer des sentiments sincères, sans entrer dans le « gnan gnan » et sans que cela soit trop lourd ou excessif. Enfin, le graphisme est agréable et tout en rondeur. Un manga remplit de fraicheur et de bonheur, qui ne comporte pas de temps mort et où l’auteur sait se renouveler. A découvrir sans modération.


    poseidon2
    Scenariste: Manini/Richez Dessinateur: Ratte Coloriste: Ratte Editeur: Grand Angle Note: 5.0
    Résumé:

    Paris, 1904. Bidegain, le secrétaire du Grand Orient de France, se fait voler sa sacoche au symbole des francs-maçons, par une pickpocket qui sévit sur le parvis de la tour Eiffel. L’affaire est grave, car des fiches sur des officiers supérieurs de l’armée se trouvaient à l’intérieur. Pour les retrouver, Bidegain s'adresse à l’inspecteur Jules Dormoy, qui part en chasse sans savoir que des menaces pèsent sur le gouvernement d’Émile Loubet, le président de la République. Alors que son enquête le mène sur les traces d’un véritable complot, l’inspecteur devient la nouvelle proie de la pickpocket.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Le retour de l'équipe "feel good" de grand angle. Apres un surprenant et intéressant canonnier de la tour Eiffel, notre équipe repart avec ses histoires "feel good" basées sur des faits réels de l'actualité de la belle époque.
    Toujours porté par le graphisme plein de rondeur et plein de bonhommie de David Ratte, cette nouvelle histoire nous présente les méandres de la troisième république, jeune et luttant pour sa survie. Mais comme la première fois Manini et Richez nous présente cette vérité historique enrobée de personnages haut en couleurs mais surtout très humains et très attachants.
    En ressort encore une fois une BD très sympathique, qui donne du baume au cœur tout en nous instruisant sur une période de l'histoire française pas forcement bien connue.
    On peut en avoir un autre ?

    alx23

    #J'accuse

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Jean Dytar Dessinateur: Jean Dytar Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    L'impact de l'affaire Dreyfus sur ses contemporains aurait-il été différent s'ils avaient été informés par les médias d'aujourd'hui ? Rien n'est moins sûr. En revanche, notre propre compréhension s'en trouve bouleversée...
    De 1894 à 1906, l’affaire Dreyfus défraie la chronique. L'auteur en décortique les mécanismes et nous la fait vivre comme si elle se déroulait aujourd'hui, avec nos moyens de communication. Cette mise en scène de l’espace médiatique met en évidence les dynamiques qui peuvent conduire à la polarisation de la société, à partir d’un événement initial devenu prétexte d’un grand conflit de valeurs…

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire
    Déjà avant tout, #J'accuse est présenté dans un beau coffret pour protéger l'album de plus de 300 pages de bande dessinée historique. Jean Dytar a réalisé un travail minutieux et conséquent pour réunir tous les articles de journaux de l'époque sur l'affaire Dreyfus, des archives et autres documents. L'album débute avec la condamnation de Dreyfus et de son frère qui lui vient en aide pour prouver son innocence dans cette affaire. Ainsi, #J'accuse propose de suivre l'affaire d'après les textes, des articles qui sont utilisés par Jean Dytar pour les dialogues des protagonistes de l'histoire. #J'accuse m'a beaucoup rappelé dans sa conception la trilogie sur la les damnés de la commune de Raphaël Myessan, avec cette technique de récupérer des articles de journaux et autres témoignages pour monter une bande dessinée historique. 
    Au niveau graphique, l'album est en noir et blanc avec des planches qui représente l'écran d'un ordinateur pour mettre en évidence le passé et le présent. Les planches de bande dessinée sont sur quatre cases par planche dans un style réaliste. Il est possible de continuer d’approfondir avec le contenu numérique disponible. Plusieurs articles où photos sont reprises pour illustrer les différents moments de l'affaire et les retournements de situation. 
    L’histoire est magnifiquement retranscrite dans cet album pour découvrir et mieux comprendre toute cette affaire qui a bouleversé la fin du XIX siècle. Cette technique est un très bon média pour s’instruire.
     
     

    Nickad

    AO ASHI - playmaker tome 4

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: KOBAYASHI Yûgo Dessinateur: KOBAYASHI Yûgo Editeur: Mangetsu Note: 4.0
    Résumé:

    À l'issue des détections, Ashito Aoi a intégré les U18 d'un grand club professionnel, le Tokyo City Esperion. Pour leur tout premier entraînement, les nouvelles recrues vont devoir s'affronter lors d'un match et faire, sous pression, la démonstration de leur talent. Tiraillé entre sa motivation sans faille et la prise de conscience de ses lacunes footballistiques, Ashito n'a pas une minute à perdre : il lui faut se mettre au diapason de son nouvel environnement.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Sport
    Premier match d’entrainement pour les nouvelles recrues mais premier match important ! Car même s’il ne dure que 30 minutes, le premier joueur qui se fera remarqué passera dans l’équipe A, autant dire que ce sera un pas de plus pour devenir pro. Ashito arrive à marquer un but mais après, il n’arrête pas de se faire prendre le ballon, à tel point que son équipe finit par faire une stratégie sans lui. Car le problème est là, il lui manque une qualité importante pour pouvoir espérer faire carrière : Ashito ne connaît pas les base du foot et il n’a pas appris la technique !

    La première partie (le match) est relativement efficace, loin de trop s’appesantir on comprend vite que la motivation seule ne suffit pas pour jouer en équipe, et c’est dans la deuxième partie, que l’on nous explique l’une des bases fondamentales : le contrôle passe.

    Ao Ashi fait l’exploit d’intéresser quelqu’un comme moi, qui n’est absolument pas fan de football : en plus de montrer que ce sport est en fait très technique, qu’il faut être doué du sens de l’observation, savoir s’adapter, il montre aussi que c’est un vrai sport d’équipe et qu’on ne peut pas gagner seul. Du coup, je découvre ce sport sous un nouvel angle, je vais peut-être me mettre à regarder des matchs… 😉


    poseidon2

    East of West t10(fin)

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Jonathan Hickman Dessinateur: Nick Dragotta Coloriste: Nick Dragotta Editeur: Urban Comics Note: 4.5
    Résumé:

    Conquête, Guerre et Famine ont enfin retrouvé la trace de Mort et de son fils, le prophétique Babylone. Après s'être débarrassé d'une multitude de Psaumes, des robots tueurs d'un autre temps, Mort apprend que Guerre a passé un marché avec son fils. S'il suit les Cavaliers pour prendre son rôle de Grande Bête de l'Apocalypse alors Mort aura la vie sauve. Mais il y certains pactes que l'on ne peut faire avec la Mort...

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    En voilà une fin qui va faire parler. EN effet il sera, après un récit aussi intense et aussi complexe, de satisfaire tout le monde.
    Cette critique comportera donc un minimum de spoiler, sans quoi... ben je ne pourrais rien dire du tout. Pour ceux qui ne l'ont pas lu, sachez que j'ai adoré mais que ça ne se sera donc pas le cas de tout le monde. 
    J'ai adoré cette dichotomie entre la complexité de l'histoire et la simplicité de cette fin. En effet plutôt que de chercher à forcement en rajouter encore quitte à ne plus rien maitriser, Hickman revient à la base de tout ce qui fait l'homme c'est à dire sa capacité à aimer. Cela paraitra surement peu pour beaucoup mais je trouve que cela tranche vraiment avec ce à quoi je m'attendais. Je m'attendais à.... et je ne savais pas à quoi m'attendre.
    C'est ce qui est toujours bien avec Hickman c'est qu'on ne sait jamais vraiment à quoi s'attendre.  Et moi cette fin m'a plu et me suffit. Plus rien en suspens, une histoire qui se termine pour en laisser la place à une autre. Une belle fin de temps en temps ca du bien je trouve.
    A relire d'une seule traite.
    PS: pour ceux qui découvrirait la série, Urban a sortie l'histoire en 3 superbes intégrales !

    poseidon2
    Scenariste: Jun-Sik Yun Dessinateur: Dong-Hoon Kim Editeur: Meian Note: 4.5
    Résumé:

     Ma Ganglyong est le caïd de son collège. Se battant presque tous les jours, il rêve de devenir l'homme le plus fort du monde. Un rêve qui devient espoir le jour où il rencontre Yucheon, un homme mystérieux qui vient à bout de ses agresseurs de façon rapide et efficace. Après diverses épreuves et beaucoup de patience, Ma le convainc de devenir son maître. Ce dernier lui enseigne alors les bases d'un Art Martial secret et redoutable dont l'essence tient dans la manipulation du Ki. Cependant, la connaissance de cet Art Martial unique et convoité le condamne à pénétrer dans un monde bien mystérieux où les affrontements musclés se succèderont sans merci ! Mélange d'arts martiaux et de fantastique, Veritas mêle humour et baston musclé au service d'une intrigue particulièrement percutante. Cascades de techniques et avalanches de coups rythment ce manhwa nerveux qui multiplie les affrontements dantesques ! Le shonen coup de poing à la sauce coréenne ! Ce coffret collector (intégrale de la série) à tirage limité contient : - 10 tomes (vol.1 à 10 - 2042 pages env.) - Nouvelle traduction - Nouvelles pages en couleur - 4 Ex-libris exclusifs - 1 Poster inédit (illustration inédite de l'auteur)

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Meian se démarque une nouvelle fois dans le panel des éditeurs de manga. Apres avoir inventé l'abonnement avec Kingdom, ils nous sortent cette fois directement un coffret intégrale. Alors certes Veritas est déjà parus dans nos contrées mais est épuisé et indisponible depuis belles lurettes. 
    Et la bam dix albums en coffret d'un coup. Alors oui vu d'avion il faut avoir confiance. Mais le prix encourage déjà à la découverte : 49.90 pour 10 tomes c'est déjà un prix d'occasion dans l'univers du manga. 
    Ensuite je peux voir certifié que l'équipe Meian à bien choisit son histoire. Dans la veine de The Breaker, Veritas est une histoire d'arts martiaux qui va à 100 à l'heure. Subliment illustrée elle se lit à vitesse grand V sans même s'en rendre compte. Dans un style ou  Meian propose déjà deux séries très sympa (the Breaker et Kegan Ashura) on pourrait avoir peur d'avoir un doublon avec Veritas. Et bien pas temps que cela. Veritas est moins violent qu'un Kengan Ashura par exemple. Le fait que l'histoire se finisse vite en 10 est aussi une grosse différence tout comme le caractère de notre héros.
    Bref un vrai bon manhwa Coréen pour lequel on remercie Meian d'avoir racheté la licence et un manhwa qui n'a pas pris une seul ride en 15 ans. 
    Je ne peux que vous encourager à sauter sur le coffret pour vous ou faire un très beau cadeau à n'importe quel lecteur de manga !

    poseidon2
    Scenariste: Lylian K Dessinateur: A. Molinatti Editeur: Dargaud Note: 4.0
    Résumé:

     Evelÿne est une fillette turbulente aux cheveux violets. Abandonnée à la naissance, elle a été élevée par des soeurs dans un couvent. Et du haut de ses 7 ans, on peut dire qu'elle leur mène la vie dure ! Chaque jour, elle fait les quatre cent coups aux côtés de Benedict, le chat adopté en même temps qu'elle. Finalement, rien de vraiment anormal pour une enfant. À un détail près : elle fait également parler les statues et voit des fantômes ! Cette particularité rend son éducation plus compliquée, d'autant qu'Evelÿne ne maitrise pas encore ses pouvoirs. Les soeurs décident alors de la confier, ainsi que Benedict, au mystérieux Neil Farfadet, un chapelier londonien qui aidera la fillette à découvrir qui elle est vraiment. Une série de Lylian et Audrey Molinatti qui offre une plongée dans une Angleterre victorienne particulièrement kawaï, où vivent sorcières et créatures magiques !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Les BDs jeunesses ont le vent en poupe en ce moment. Pour lutter contre l'invasion manga, les éditeurs nous sortent tout plein de BDs pour jeunes en y mettant les moyens.
    Par en "mettre les moyens" j'entends un scenario qui soit un peu innovant, des personnages travaillés, une histoire  pas trop compliquée et des dessins adaptés aux plus jeunes.
    On coche ici quasiment toutes les cases. Quasiment car si les dessins ont directement attirés les yeux de ma filles de 7 ans, ainsi que le personnage à la "mortelle Adèle"  forte en caractère, l'histoire est quand même assez verbeuse avec une lecture nécessaire mais un poil compliquée pour de 7-8 ans.  La grande de 13 ans a elle passée sin chemin, le dessin trop enfantin ne l'ayant pas attiré.
    En bref une bonne BD pour enfants sachant déjà bien lire. 

    Nickad

    Tezucomi tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: Divers Dessinateur: Divers Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Le concept du Tezucomi est simple : des auteurs et illustrateurs du monde entier choisissent leur œuvre préférée du maître et produisent un chapitre spin-off, mélangeant habilement leur sensibilité à celle du Dieu du manga. Un hommage particulièrement émouvant pour toutes les générations bercées (trop près des cases) par Tezuka !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indefini
    Deuxième volume de la compilation Tezucomi, hommage fait à Osamu Tezuka par des auteurs du monde entier. Ce volume regroupe 9 travaux revisitant les œuvres emblématiques du maitre ; par exemple Matthieu Bablet reprend métropolis, Kenny Ruiz la légende de Songoku, Mig unico…

    Si Tezucomi est surtout destiné aux amateurs de Tezuka, il peut aussi permettre à ceux qui ne connaissent pas son œuvre, de découvrir la palette importante des sujets et univers abordés et peut donner l’envie d’aller voir de plus près les œuvres originales, surtout qu’une grande partie a été (ré)édité en France. Ce qui est intéressant aussi c’est la courte interview des auteurs qui ont participé au projet, on se rend compte à quel point Osamu Tezuka a eu une influence dans le monde entier, même si certains l’ont découvert au travers des adaptations en dessins animés.

    Encore une fois, les reprises sont plus ou moins intéressantes, si certains auteurs nous proposent une nouvelle complète, il est dommage, pour les autres qu’elles soient incomplètes ; d’autant plus, qu’il n’y a aucune information pour savoir si l’essai s’arrête là ou existe en volume complet ailleurs.


     

    poseidon2

    Harley-Joker Criminal sanity

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Kami Garcia Dessinateur: Mico Suayan / Jason Badower Coloriste: Mico Suayan / Jason Badower Editeur: Urban Comics Note: 4.0
    Résumé:

    Profiler de renom, Harleen Quinzel est embauchée par le GCPD pour enquêter sur une vague de crimes particulièrement sordides. Mais elle est elle-même hantée par une affaire passée lorsque sa colocataire a été sauvagement assassinée par le tueur en série surnommé le Joker.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    Dure cette critique. Dure car, après lecture cette BD n'est pas pour moi. Lais pas du tout. Et pourtant je ne peux nier le fait que c'est une réussite. C'est une réussite car ce thriller est super prenant, graphiquement tellement réaliste qu'on frissonne et imagine croiser le Joker à chaque carrefour.  Pire qu'un des pires épisodes de séries télé américaine.
    Ça donne froid dans le dos, c'est bien réalisé, super documenté et creuser dans les moindre détails. De quoi en faire un vrai coup de cœur.
    Oui sauf qu'il se trouve que graphiquement cela m’a bloqué. En effet l'album est réalisé pour moitié à partir de photo réaliste. Mais TROP réaliste à mon gout ! Les scènes de crimes et de corps démembrées ou reconstitués sont trop réalistes pour moi. On dirait vraiment des photos et cela m'a fait trop froid dans le dos.
    Apres je ne suis pas fan des BD photos résistes.

    poseidon2

    Slpash T1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Pv Nova Dessinateur: Aleray Coloriste: Aleray Editeur: Dupuis Note: 3.5
    Résumé:

    Lulu le timide et Camille le séducteur jouent du rock ensemble depuis toujours. Mais maintenant ils veulent monter un groupe, un vrai, un qui dépote ! L'arrivée d'Alice la punkette (capable d'écrire des lyrics moins nazes que ceux de Camille...) leur permettra-t-elle de percer ? Ça serait bien, vu que le Lycée organise un tremplin musical déjà trusté par la populaire Kim et ses tubes K-pop. Le souci, c'est que les parents (qui ne comprennent jamais rien) veulent tout de même des bonnes notes (les notes sur 20, hein, pas celles des riff). L'autre problème, c'est que l'amitié entre les membres du groupe risque d'être mise à rude épreuve face au trac, aux histoires d'amour et aux sales coups de la concurrence.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Nouvelle série jeunesse de Dupuis avec cette fois une histoire basée sur... la musique. Enfin pas LA musique avec un grand L. Mais plutôt comment un groupe de musique peut rassembler un groupe de lycéens et leur donner un but en plus dans la vie.
    Sans être super original cet album est plein de bonnes ondes et pleins d'amitiés. Le contexte du tremplin est bien pensé et le choix de ne pas faire des nos héros des cracks de la musque renforce le coté "aventure de lycée".
    Les adultes seront laissés de coté mais ils ne sont pas la cible.

    Nickad

    Maux mêlés tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: IZAWA Meguru Dessinateur: TAGURA Tohru Editeur: Akata Note: 4.0
    Résumé:

    Tsukasa Ayase est en deuxième année de lycée. Plus jeune, elle a été traumatisée par un de ses camarades d'école... Depuis, elle fuit les interactions avec les garçons. Habitant avec son père et ses grands-parents, son quotidien va être chamboulé quand, à cause de la baisse du tourisme dans sa région, la pension familiale qui lui sert de maison va devenir une auberge pour lycéens. Du jour au lendemain, elle devra, bien malgré elle, cohabiter avec deux camarades d'école. Mais l'un d'entre eux semble aussi enfouir dans son cœur une douleur inavouée...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Des fois il suffit d’un rien pour vous bloquer, des mots blessants, une attitude égoïste… C’est ainsi que Tsukasa Ayase a développé un blocage vis-à-vis des garçons, ce n’est pas qu’elle ne les aime pas, c’est juste qu’elle n’arrive pas à leur parler et à agir naturellement. Un jour, sa famille qui tient une auberge, décide de prendre deux garçons en pensionnaires. Elle va devoir apprendre à vivre avec deux lycéens : le premier a un blocage avec les filles et le second, enjoué, semble éprouver depuis quelques années des sentiments pour elle. Mais les deux garçons ont leurs raisons pour vivre loin de leur famille et portent aussi leurs blessures.

    Loin de verser dans le trop sentimental, ni de s’apitoyer sur ses personnages, les auteures ont décidé de livrer un message plutôt réaliste : personne ne peut changer à votre place et c’est en affrontant ses problèmes que l’on peut évoluer. C’est en côtoyant les autres que chaque personnage va trouver la force d’avancer et va faire un pas vers le monde adulte.

    La série étant finie en 2 tomes, l’histoire va à l’essentiel, ne prend pas de détours mais n’est pas agressive non plus. Le message est adroitement délivré, avec douceur et sérénité. Le graphisme va aussi à l’essentiel et ne s’encombre pas trop d’arrière-plan. Un premier tome sympathique.

    extrait : www.akazoom.fr/maux-meles-t1

    alx23
    Scenariste: Ana Waalder Dessinateur: Mikhael Allouche Coloriste: Mikhael Allouche Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Une enquête scientifique et politique sur une maladie mal connue et aux acteurs principaux influencés, à travers l'histoire d'Anna, diabétique de type 1, comme des millions de personnes en France et dans le monde. Un jour, le corps d'Anna s'est mangé, et tout s'est détraqué... Anna est devenue diabétique. Construit en trois volets, Escroqueuse utilise un ton emprunté à l'enfance, qui dit tous les silences. Il raconte la culpabilité des patients, la mauvaise connaissance de certains soignants, les troubles alimentaires, l'influence des laboratoires et les non-dits imposés par une famille désemparée.

    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire
    Escroqueuse, quand l'hypo frappe est un roman graphique se référant à plusieurs genres qui sont autobiographique, documentaire et fiction pour revenir sur une maladie grave, le diabète de type 1. Cette maladie est mortelle avec une espérance de vie assez réduite pour les patients qui en sont atteints. Dans ce roman graphique, les auteurs prennent l'exemple d'une petite fille de trois ans qui sera diagnostiquée avec diabète de type 1, suite à ses symptômes. Les auteurs démontrent dans ce récit le combat quotidien des malades mais aussi des différents types de solutions mise en place pour faire avancer les traitements ou comment mieux leur venir en aide. En parallèle, les auteurs décrivent aussi les couts de la recherche de l'industrie pharmaceutique. 
    La partie graphique est assez typique des romans graphiques en mélangeant plusieurs genres pour décrire les ressentis d'Anna depuis son enfance. 
    Les deux auteurs peuvent être comparés à des journalistes pour leur travail d'investigation, très documenté avec plusieurs sources sérieuses venant d'études de docteurs et de chercheurs. Escroqueuse, quand l'hypo frappe permet de parler de cette maladie et comment continuer de vivre. 

    poseidon2

    Cemetery beach

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Warren Ellis Dessinateur: Jason Howard Editeur: Urban Comics Note: 3.0
    Résumé:

    En mission d'observation pour le compte de la Terre, Michael Blackburn a été envoyé au coeur d'une colonie établie sur une exoplanète, où il a été fait prisonnier. En complète autonomie depuis près d'un siècle, le gouvernement en place n'a d'autre choix que d'éliminer cet individu, sous peine de voir les armées terriennes rappliquer et réclamer ce monde de force. Encore eût-il fallu que le prisonnier ne se soit pas échappé...

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Chaque Warren Ellis provoque une attente particulière. En effet il alterne les tomes géniaux et les tomes un peu plus passe partout. Je dois bien dire que celui-ci.... fait plus parti de la deuxième fournée.
    L'histoire est sympa. L'idée de la colonie cachée qui a vécu en autarcie durant des années sur une autre planète et très sympa et bien pensée. Le dessin "au couteau" est bien adapté à l'ambiance du scenario. Donc il y avait tout pour faire une bonne série/histoire. 
    Ce que je reproche donc à ce tome c'est le choix d’Ellis de ne traiter que la "fuite". En effet Warren Ellis "réduit" son récit à un road movie d'action. Ça tire dans tous les sens, ça explose, ça court, ça fuit et.... c'est fini.
    Je trouve qu'il y avait mieux à faire au vu des idées posées sur la table.

    poseidon2

    Saotome t3

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Mizuguchi Naoki Dessinateur: Mizuguchi Naoki Editeur: Doki-Doki Note: 3.0
    Résumé:

     L’été arrive et avec lui le tournoi national inter-lycées ! Ne ratez pas ce troisième volume tout en muscles et en émotions.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Sport
    Le tournoi inter-lycée arrive... doucement. Comme dans beaucoup de manga de sport, la préparation de ce tournoi bas son plein.
    Cependant ici notre auteur fait bien attention à garder en premier plan l'aspect relationnel entre nos deux amoureux. Le seul problème de ce tome ci c'est que l'évolution des relations est toujours très lente (ce qui va bien avec les caractères des personnages) mais qu'ici le coté sportif/match est peu présent. On enchaine les scénettes pour faire passer les vacances et nous préparer à un tome 4 plus actif.
    Un tome de transition amusant mais sans véritable intérêt majeur autre que retrouver nos personnages.
    Vivement le 4

    alx23
    Scenariste: Marion Achard Dessinateur: Miguel Francisco Coloriste: Miguel Francisco Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    La scénariste Marion Achard dépeint avec humour et tendresse le quotidien d'artistes qui créent un tout nouveau spectacle contemporain dans un monde qui oublie trop souvent combien ils sont fragiles et primordiaux. Entre trouver des subventions, des parrainages, répondre aux enquêtes absurdes de Pôle-Emploi et gérer la vie de famille, cette petite troupe fait ce qu'elle peut pour continuer à rêver. De fréquentes désillusions freinent son énergie et la création collective devient une véritable course d'obstacles. Alors pourquoi s'obstiner ? "Parce que c'est ça qu'on sait faire !" répondent-ils enjoués.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Le zizi de l'ange - Chroniques d'un spectacle vivant est un récit complet en un tome qui rejoint la collection Mirages donc un format plus petit qu'une bande dessinée traditionnelle mais à la pagination plus importante. L'histoire de Marion Achard nous permet de suivre une troupe artistique dans son quotidien. On découvre la mise en place d'un spectacle mais aussi toutes les problématiques administratives moins attirantes auquel la troupe doit faire face. En effet, la fatigue gagne vite les couples entre les enfants, Pole emploi et recherches de subventions qui freinent un peu le côté créatif. Marion Archard captive avec l'envers du décor et on prend vite conscience que la vie d'artiste n'est pas faite que de spectacles et vivre sa passion.
    Pour la partie graphique, Miguel Francisco assure des planches de grande qualité dans un style semi-réaliste. Les planches sont vraiment bien travaillées avec de nombreux détails.
    Le zizi de l'ange - Chroniques d'un spectacle vivant est une agréable surprise de ce mois de septembre grâce à une idée originale très bien traitée avec un peu d'humour, de la passion et de la justesse de la part des deux auteurs.
     

    The_PoP

    Quelqu'un à qui parler

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Gregory Panaccione Dessinateur: Gregory Panaccione Coloriste: Gregory Panaccione Editeur: Le Lombard Note: 5.0
    Résumé:

    Samuel broie du noir. Et il y a de quoi ! Il est célibataire, vit dans un petit appartement sous un toit de Paris et se morfond dans un travail qui ne le passionne pas... Seul chez lui le soir de son anniversaire, Samuel s'amuse à appeler le seul numéro qu'il connait par coeur, celui de sa maison d'enfance. À sa grande surprise, quelqu'un décroche : lui-même. Le petit Samuel, 10 ans, qui rêve d'être footballeur, de voyager et d'écrire des romans pour impressionner les filles... Comment garder la tête haute quand on doit avouer à l'enfant qu'on était qu'on n'a réalisé aucun de ses rêves ? Il est temps pour Samuel de reprendre sa vie en main...

    Autres informations: D'après le roman de Cyril Massarotto
    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Après mon coup de coeur documentaire de l'année, voici l'un de mes coups de coeur en roman graphique "feel good" de l'année.
    Il faut dire que l'idée de départ m'a tout de suite emballé. Et fait percuter. Mais c'est beau, c'est intelligent, humain et bien réalisé. Que demander de plus ? Une réflexion ? Elle vous est fournie avec en prime j'imagine quelques séquences nostalgie, de la projection facile, et des émotions fortes inévitables dans le destin de Samuel nous parlera nécessairement à un moment ou à un autre. 
    Je me suis régalé, et c'est une très belle adaptation même si je n'en connaissais pas le livre de base de Cyril Massarotto.

    The_PoP

    Renault - Les mains noires

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Antoine Lapasset Dessinateur: Benjamin Benéteau Editeur: Le Lombard Note: 5.0
    Résumé:

    Depuis le petit atelier au fond du jardin où il bricolait ses premiers moteurs, jusqu'à la création d'un empire si puissant qu'on disait de lui que toute la France s'enrhumait quand son usine toussait, Louis Renault a traversé son époque comme un bolide. Revenir sur la vie de Renault, c'est s'intéresser à la première moitié du XIXe siècle. Cinquante années d'une transformation fulgurante du monde, propulsée par un progrès qui ne veut croire en aucune limite. Mais aussi cinquante années tourmentées de conflits idéologiques majeurs, jalonnées de deux guerres mondiales. Si la première va mener Renault au sommet, la seconde précipitera sa chute. Inventeur, visionnaire, pilote, businessman... On connait sa signature, reste à découvrir l'homme.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Je tiens d'emblée à préciser que je ne suis amateur ni d'automobile, ni de documentaires en BD. 
    Et pourtant ce n'est pas une erreur et j'ai bien mis 5 à cette BD. Que je ne peux que vous conseiller. 
    Je l'ai ouverte sans grandes conviction hier soir, un peu claqué. Et je l'ai refermée après un très beau et long temps de lecture. Car oui, les 80 pages sont intenses, pleines de dialogues, et demande une attention certaine pour être appréciées, d'autant que certains découpages de cases peu orthodoxe mais diablement efficaces ne manqueront pas de perturber vos habitudes de lecture. 
    J'ai lu ce Renault comme j'ai lu Il était une fois en France. Et pour moi on est sur la même intensité. Le personnage présenté l'est sans concession, même si l'on ressent beaucoup de tendresse pour leur sujet de la part des auteurs. Louis Renault fut un géant de ce début du siècle, un homme dont le destin a pesé durablement sur la France et sur le monde. Et pourtant jusqu'à hier j'ignorais tout de lui. Le boulot d'historien des deux auteurs est assez fabuleux, et si parfois la fiction ou le romanesque s'invitent dans le traitement de leur sujet, cela sonne globalement juste. 
     
    Alors quand une BD vous propose de vous instruire sur la grande Histoire de France en vous passionnant autant, chapeau bas. 

    The_PoP
    Scenariste: Christophe Bec & Corbeyran Dessinateur: Paolo Grella Coloriste: Sébastien Gérard Editeur: Soleil Note: 2.0
    Résumé:

    1952. En pleine guérilla entre le Viet-Minh et les forces françaises, Bob Morane et Bill Ballantine sont parachutés en compagnie de soldats d'élite au nord de l'Indochine. Leur mission est d'aider les troupes françaises à combattre les sympathisants d'Ho Chi Minh, ces derniers s'acharnant à vouloir mettre les français à la porte de leur pays pour en reprendre le contrôle.

    Autres informations: Sous le choc.
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    C'est avec joie que j'ai découvert que Soleil lançait un reboot de Bob Morane cette année, faisant ainsi involontairement écho au décès récent d'Henry Vernes, le créateur du personnage. 
    Les noms aux manettes étant prestigieux dans le petit monde de la BD, cela s'annonçait plutôt bien.
    Pourtant j'ai été super déçu. D'abord par le boulot des scénaristes. Sincèrement c'est tellement bourré de raccourcis, d'incohérences, d'absences d'explications, de personnages secondaires foutraques et inutiles que venant de cadors comme Bec et Corbeyran, on frise la faute professionnelle ou l'absence de respect de l'intelligence du lecteur. Je n'irais pas plus loin dans cette charge inhabituellement virulente contre des auteurs car je ne souhaite pas spolier, mais la BD n'étant toujours pas le cinéma actuel, non on ne peut pas se permettre les mêmes inepties scénaristiques. Si c'est pour faire ça, faites le au cinoche !
     
    Une fois ce coup de gueule passé, je reconnaitrais bien volontiers que j'ai pris du plaisir à lire cet opus, une fois le cerveau éteint, et bien aidé par le trait dePaolo Grella et les couleurs de Sébastien Gérard. Et surtout, surtout une vraie tendresse pour les aventures de Bob Morane et la redécouverte d'une époque trop peu lue pour moi de l'histoire française.
     
     
    Mais bordel pourquoi être allé chercher Bec et Corbeyran pour pondre un scénar de série Z moyennasse qui ne tient pas debout 3 secondes ?
     

    Nickad

    Sensor

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: ITÔ Junji Dessinateur: ITÔ Junji Editeur: Mangetsu Note: 4.0
    Résumé:

    Kyôko Byakuya marche seule au pied de la montagne Sengoku. Est-t-elle perdue ou quelque chose l'a-t-elle attirée ici ? Soudain, un homme étrange apparaît pour lui dire qu'il l'attendait et l'invite dans son village. À son arrivée, la femme contemple la vision étonnante d'un lieu où tout brille comme de l'or. La nuit, en observant le ciel avec les villageois, une infinité d'objets tombe comme la pluie. C'est le premier d'une série d'incidents terrifiants qui sont sur le point de bouleverser la réalité telle qu'on la connait ! Le monde entier sera bientôt à la merci de la beauté et du pouvoir de la femme mystérieuse. Mais qui est Kyôko Byakuya?!

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Horreur
    Sensor est une œuvre récente de Junji Ito, elle date de 2018 et c’est sa 1ère publication en France, l’édition de Mangetsu est irréprochable : un livre relié avec un papier de qualité et une couverture soignée.
    Concernant l’histoire, c’est un peu confus au départ. Il y a une jeune femme Kyôko Byakuya qui semble errer au hasard dans la montagne au pied d’un volcan, elle se retrouve dans un village où tout le monde l’attendait sans la connaître vraiment. Les habitants sont tous connectés à l’énergie cosmique via des filaments dorés semblables aux cheveux de Pelé (filaments rocheux issus d’un volcan), puis le village disparait et Kyôko va renaitre avec une chevelure dorée. S’ensuivent des histoires autour de Kyôko, une investigation d’un journaliste permet de faire le lien entre chaque.
    Junji Ito dans sa postface dit que ces personnages n’en ont fait qu’à leurs têtes, qu’ils n’ont pas tenu leur rôle et c’est pourquoi on part un peu sur différentes pistes, chaque chapitre peut être indépendant mais il y a une cohérence d’ensemble qui s’impose à la fin. Car l’œuvre est mystique, elle s’appuie sur les notions de bien et de mal ou lumière et ténèbres et met en avant le thème de l’horreur cosmique.
    Les filaments dorés sont la lumière, ils permettent d’avoir accès à la connaissance universelle, mais certains hommes veulent s’approprier les annales akashiques pour régner sur le monde. L’horreur est psychologique, elle met l’homme face à son insignifiance par rapport à sa place dans l’univers, à son faible savoir. Junji Ito montre des hommes avides, voulant toujours avoir plus mais met en garde aussi sur la capacité humaine à pouvoir digérer ce flot d’informations.
    Si graphiquement, il n’y a rien à reprocher et que l’on se trouve bien dans l’univers particulier de l’auteur ; la trame de l’histoire, bien qu’intéressante montre des lacunes. Car Junji Ito soulève plus de questions qu’il n’apporte de réponses, il nous met dans un contexte où les croyances et Dieu ont une importance, et nous laisse parfois en plan car lui-même n’a pas de vérité à donner.
     

    Nickad

    Gantz : E tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: OKU Hiroya Dessinateur: KAGETSU Jin Editeur: Delcourt Note: 3.0
    Résumé:

    Hanbe, un paysan, demande O-Haru en mariage, mais celle-ci lui répond qu'elle en aime un autre, Masakichi. Hanbe rencontre Masakichi et découvre qu'il sait magner le sabre malgré sa condition de paysan. Alors qu'ils s'affrontent, une jeune fille se noie. Les deux hommes meurent en tentant de la sauver. Ils se retrouvent alors dans une salle Gantz.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Gantz : E est un nouveau spin-off de la série Gantz, cette fois l’histoire se déroule au Japon de l’ère Edo, en pleine période de shogun et samouraïs. Le principe de l’histoire reste le même, des personnages décédés se retrouvent dans une pièce qui ressemble à un temple, en présence de la fameuse boule noire et doivent aller éliminer la cible désignée dans le temps imparti.

    Les deux personnages principaux sont deux jeunes paysans, Hanbe épris de sumo qui aime se mesurer aux autres et Masakichi, le « beau gosse », qui sait manier le sabre malgré son statut.

    Le premier tome est sans surprise ou presque, après une courte introduction sur le décès des deux garçons, on passe très vite à la première mission où ils vont découvrir l’univers de gantz, le reste du volume n’étant que du combat. La seule surprise c’est que la sphère met à leur disposition des armes ultra modernes comme des fusils ce qui augmente l’incompréhension des personnages.

    On retrouve Hiroya OKU au scénario mais on change de dessinateur, si le style des personnages reste proche, tous les arrières plans extérieurs sont des photos, c’est déjà un reproche qui avait été fait à Oku dans son manga gigant. Il faut un peu de temps pour s’habituer et parfois, cela manque de naturel. Côté scénario, il va falloir attendre la suite car pour le moment, il ne semble n’y avoir rien d’original par rapport aux opus précédents.


    poseidon2

    Sauroctones t2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Erwann Surcouf Dessinateur: Erwann Surcouf Coloriste: Erwann Surcouf Editeur: Dargaud Note: 4.5
    Résumé:

    Après avoir tué le légendaire Tamarro, Zone, Jan et Urtsi sont maintenant des Sauroctones (« chasseurs de lézard ») confirmés et reconnus ! Toujours à la recherche de la Fusée qui leur permettra de quitter ce monde dégénéré et violent, ils traverseront des paysages dévastés et politiquement chamboulés comme la vallée inondée, la plaine de boue, le village de Grand-Standing ou encore la forêt des panneaux ! Sans compter les sectes de tous poils qu'il faudra combattre et les quêtes mystiques à résoudre...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Dans la BD on distingue souvent les dessinateurs, les scénaristes, les coloristes et ceux qui font tout. Il manque à cette liste une petite partie de gens donc fait partit Erwann Surcouf : les conteurs. 
    Vous savez ces auteurs qui cherchent avant tout à nous raconter une histoire. Peu importe que le dessin ne soit pas forcement le meilleur du monde ou que le découpage soit innovant. Le plus important c'est d’écrire une histoire prenante. Une histoire qui pourrait être mise sur n'importe quel support au final.
    Et c'est exactement ce que fait Erwann Surcouf avec Sauroctones. Un gros volume de pages, une histoire prenante, pleine d'actions, de rebondissements, d'un peu d'humour et de personnages attachants. Ce tome deux est dans la ligne droite du premier. L'histoire est la suite directe et on avance dans les aventures de nos amis sauroctones. La recherche de la fusée est plus que jamais l'objectif et cela se fait par des épreuves aussi impressionnantes que stressantes. 
    Le tout forme un récit prenant et une aventure immense pour une trilogie qui s'annonce comme une des plus grande aventure en BD des dix dernières années. 

    The_PoP
    Scenariste: Sylvain Cordurié Dessinateur: Jean-Charles Poupard Coloriste: J. Nanjan Editeur: Soleil Note: 3.5
    Résumé:

    Longtemps, Shaaka a oeuvré pour le Margrave Egilon. Mais lassée de risquer sa peau, elle a quitté son employeur. Jusqu'au jour où Egilon vient la trouver. Pour s'emparer d'un gisement d'or en Ourann, il a fait empoisonner des points d'eau et a causé la mort de nombreux orcs, s'attirant les foudres d'un orc légendaire. Pour sauver sa fille, il veut que Shaaka lui fasse quitter l'île d'Enghien.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Chronique réalisée à partir d'un pdf.
     
    Les habitués de 1001bd savent que si je nourris beaucoup de doutes régulièrement sur les séries des Terres d'Arran, j'ai cependant un petit faible pour Orcs & Gobelins.
    Effectivement je la trouve globalement plus fraiche, plus créative, et j'ai moins une impression de vu et revu qu'avec les séries Elfes ou Mages par exemple. Ce tome 14 ne marquera pas durablement les lecteurs mais comme le reste, il se lit avec beaucoup de plaisir. Graphiquement c'est toujours superbe, et le scénario est cohérent et bien mené, avec un rythme soutenu, et un dernier twist bien vu. 
     

    Nickad
    Scenariste: ITOI Nozo Dessinateur: ITOI Nozo Editeur: Akata Note: 4.0
    Résumé:

    Rutsubo, à neuf ans seulement, porte déjà un regard cynique sur les adultes. Elevée par ses grands-parents, elle n'a jamais pardonné à son père de l'avoir abandonnée dès la naissance. Sa mère, quant à elle, est décédé lors de l'accouchement. Elle ne comprend pas ce qu'elle fait dans ce monde... Et le temps d'un été, pourtant, c'est auprès de son père qu'elle va vivre. Ce dernier, plutôt tombeur de femmes, devra adapter son quotidien pour accueillir chez lui cette fillette qu'il n'a jamais connue. La communication s'annonce compliquée car Rutsubo, elle, n'a jamais parlé. Entre non-dits, souffrances et secrets de famille, la cohabitation ne sera pas aisée...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Rutsubo est une petite fille de 9 ans qui n’a pas subi le phénomène d’amnésie infantile, elle se rappelle de tout ce qui s’est passé à partir du moment où elle a été conçue (y compris ce qu’elle a entendue quand elle était dans le ventre de sa mère). Sa mère décède en couche et elle se rappelle que son père, qui a abandonné sa mère, a demandé aux médecins de tout faire pour sauver l’enfant. Elle naît avec un fort ressentiment à l’encontre de son père et du monde dans lequel elle ne voulait pas naitre. Par signe de rébellion, elle a grandi sans parler à son entourage ; entourage peu sympathique au demeurant. Après 9 ans élevée par sa grand-mère, son oncle et sa tante, elle va devoir habiter avec son père pour les deux mois de grandes vacances, chacun étant un inconnu pour l’autre.

    Les éditions Akata nous propose une nouvelle fois une histoire de famille, inédite et touchante. On évoque dans cette série l’abandon, les secrets de famille, le pardon. Tout y est décrit à travers le regard de Rutsubo : les paroles blessantes des adultes qui font comme si elle n’existait pas ou était trop bête pour comprendre, le comportement parfois frivole de son père, sa maladresse.

    Le dessin est à la hauteur du texte, il est fin et délicat. Il y a beaucoup de sensibilité, une description de la situation familiale intelligente sans être larmoyante. Pris dans l’histoire, la fin du tome arrive beaucoup trop vite, on a envie de voir l’évolution de la relation père/fille tout en s’amusant du regard d’enfant porté sur le monde adulte.

    série finie en 3 tomes
    extrait : Le goût des retrouvailles T.1 - AKATA (akazoom.fr)

    poseidon2

    Shy t5

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Bukimi Miki Dessinateur: Bukimi Miki Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Dans chaque pays, il existe un héros prêt à sauver le Monde. L'héroïne du Japon est une grande timide et n'est pas très populaire. Pourtant, Shy fait de nombreux efforts et elle est prête à risquer sa vie pour sauver toute personne qui se trouverait en danger ! Mais Shy devra surtout trouver la confiance en elle nécessaire pour affronter la plus grande menace qui pèse sur la planète...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    En voilà une série qui se bonifie au fil des tomes. Apres un démarrage très brouillon, Bukimi Miki a repris les rênes de son histoire depuis le tome précèdent et cela se sent sur celui-ci. La lecture est plus fluide ce qui rend les personnages plus attachants et les méchants.... plus simple à comprendre. 
    Bon ce n'est pas encore complétement limpide coté méchants mais on arrive déjà à suivre ce qui est plutôt pas mal ! Du coté des gentils, on commence à bien cerner tout le monde et cela nous permet de nous laisser porter sans trop se poser de question sur qui est qui et qu'est-ce qu'il fait là.
    En gros une série qui a mis du temps à trouver un rythme de croisière acceptable mais qui promet maintenant des prochains tomes intéressants.
    En espérant que tout le monde ait eu la patience d'attendre 5 tomes pour que cela démarre.

    alx23

    Jungle urbaine

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Sébastien Viozat Dessinateur: Kmixe, Marcello De Martino, Danielo Loizedda Coloriste: Yellowhale creative studio Editeur: Jungle Note: 1.5
    Résumé:

    Le monde tel que nous l'avons connu a disparu et la nature a repris ses droits... Après une catastrophe écologique majeure, dans un Paris envahi par une croissance végétale titanesque, les humains cherchent à sauver le peu qu'il leur reste. Dans cette ville désertée en dehors de quelques groupes de survivants parqués, Hélène et Wired, deux amies d'infortune cherchent à sauver leur peau des hommes du MAN et à faire éclater la vérité.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Jungle urbaine est un one shot d'aventure dans un monde post-apocalyptique qui se déroule à Paris recouvert par la végétation, pour un public jeune.  Sébastien Viozat ne nous apportera que peu d'information sur l'événement qui a mené à cette catastrophe écologique mais ce n'est pas le but de cette histoire qui se base sur une course-poursuite entre deux jeunes ados et une milice des plus radicale. Aucune surprise n'est à attendre avec ce scénario basique qui n'apporte rien au genre. Pour la partie graphique, les premières planches sont réalisées par Kmixe qui annonce une belle réalisation mais très vite elle laissera sa place à deux autres dessinateurs Marcello De Martino et Danielo Loizedda. Le résultat n'est pas le même et en cours de lecture à la page huit, on s'aperçoit d'un changement assez flagrant. C'est annoncé en début d'album sinon je n'aurais pas compris pourquoi on perdait en qualité, en détail et en rendu final.
    Les adolescent seront peut-être moins regardant sur la transition des dessins mais l’histoire n’est pas très prenante et pas assez approfondie.

    poseidon2
    Scenariste: Xavier Dorison Dessinateur: Ralph Meyer Coloriste: Caroline Delabie Editeur: Dargaud Note: 5.0
    Résumé:

    Dans L'Indien blanc, Sid Beauchamp était chargé par Joséphine Barclay de retrouver la dépouille de son fils, Caleb, réduit en esclavage par les Apaches et enterré au coeur des terres interdites d'Arizona. Pour mener à bien cette mission, il a fait appel à Jonas Crow, son ami de jeunesse devenu croque-mort. Ce qu'il ne lui a pas dit, c'est qu'il a lui-même empoisonné Caleb. Et que celui-ci, marié à une Indienne nommée Salvaje, avait embrassé la cause du peuple Apache sous le nom de guerre d'Indien Blanc. De retour avec le cadavre de Caleb, Salvaje et Chato, l'enfant né de leur union, Beauchamp savoure son triomphe. Il va enfin pouvoir épouser Joséphine, la femme la plus riche de Tucson. À condition que Jonas Crow s'en tienne à la version officielle et ne révèle à personne que Sid est responsable de la mort du jeune homme. Mais Salvaje, avec l'aide de Jonas, est bien décidée à venger la mémoire de l'Indien Blanc... Ce sixième tome de la série, servi par la maestria graphique de Ralph Meyer, associé pour les couleurs au talent de Caroline Delabie, et l'imagination puissante de Xavier Dorison, confirme la place d'Undertaker au sommet du western en bande dessinée.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Western
    Enfin un macaron collé sur une BD qui ne ment pas. En effet sur celui ci il est écrit : la plus grande série de Western depuis Blueberry. 
    Et je dois avouer que je suis d'accord. Alors certes il faudra demander son avis à @The_PoP qui est l'expert chez nous mais, franchement, ce tome 6 quel claque. Que claque graphique déjà. Surement le plus belle ensemble que j'ai lu depuis très longtemps. Les dessins de Ralph Meyer sont sublimes mais ils sont, je trouve, magnifiés par la coloration de Caroline Delabie. La gestion de ce tome super sombre est magnifique et on se voit transporter dans l'histoire des les premières pages.
    Et le scénario n'est pas en reste. Si j'avais trouvé le tome précèdent un peu moins prenant, ce n'est absolument pas le cas de ce tome deux. La fin est d'un dramatisme rare en BD. Et entre la clôture de l'histoire en court, le passé de Jonas et sa réflexion sur ses erreurs avec Rose, on a pleins de bonnes idées qui fond avancées notre diptyque mais surtout le personnage du Undertaker qui se dévoile un peu plus encore.  Le prochain tome promet d'être excellent avec des retrouvailles avec Rose électriques. 
    Bref ce Undertaker est une merveille autant visuellement qu'en terme d'histoire.
    Encore !

    The_PoP
    Scenariste: Stéphane Louis Dessinateur: Alessandra De Bernardis Coloriste: Alessandra De Bernardis Editeur: Kamiti Note: 3.5
    Résumé:

    Suite et fin du diptyque RED SUN. En l'an 2627, ce qu'il reste de l'humanité - en voie d'extinction - est réduit en esclavage sur le système solaire Red Sun. La rébellion, dirigée par Cass, a gagné plusieurs batailles contre la coalition Alien. Mais ces derniers possèdent l'arme ultime, l'antégénésis. Le dénouement final approche...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Après un premier tome de mise en place intéressant et qui nous présentait un univers riche et au paradigme de départ assez passionnant, ce tome 2 avait la lourde tâche de devoir clôturer ce diptyque. Et forcément c'est compliqué car développer autant d'ambitions sur simplement 2 tomes en SF demande une immense maitrise narrative.
    On a donc un tome 2 qui va du coup très très très vite. Et un dénouement qui se déroule à la vitesse du Faucon Millenium. Personnellement c'est un regret pour moi, car cette conclusion m'a laissé sur ma fin en me demandant ce qu'aurait donné cette histoire originale et bien pensée sur 3 tomes. 
    Graphiquement c'est toujours réussi, surtout pour une production d'un éditeur indépendant comme Kamiti. La couverture elle est juste sublime. 
    Au final voici une petite série en 2 tomes de science fiction rafraichissante et qui sort un peu des sentiers battus. 

    The_PoP
    Scenariste: Vincent Dugommier Dessinateur: Clarke Coloriste: Mikl Editeur: Le Lombard Note: 4.0
    Résumé:

    Si les murs des vieux bâtiments pouvaient parler, que raconteraient-ils...? Depuis qu'Alex et Julie ont franchi la porte de la Villa Pandora, ils ont la réponse ! À présent, à chacune de leurs explorations urbaines, les deux adolescents sont assaillis par des visions de vies d'inconnus. Autant de fragments qu'ils vont devoir recoller, au risque de voir leur identité vaciller à mesure qu'ils tentent de comprendre les étranges pouvoirs dont les a investis la mystérieuse bâtisse.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Le Lombard gâte décidément son public jeunes ados / parents contents de bouquiner. Après sa nouvelle séries des Omniscients on retrouve toujours Vincent Dugommier au scénario, cette fois-ci secondé par la créativité du dessinateur Clarke à qui le fantastique (Réalités obliques, Akkad dans un autre style) réussit décidément très bien. 
    Cet Urbex ne rencontre pour moi que deux problèmes : 
    - le public visé : le propos me parait tout de même délicat pour les ados trop jeunes, et du coup peut être pâs assez poussé pour les adultes un peu plus exigeants en terme de complexité. Mais je vais tout de suite nuancer ce point car il ne s'agit que d'un premier tome, et l'on sent bien que l'histoire peut largement gagner en richesse. A voir donc au tome 2...
    - Son nom : on s'attend ici à une vraie BD sur l'Urbex, hors on rentre très très vite dans le fantastique. L'urbex devenant alors un "motif" à l'exploration fantastique. Ce n'est pas forcément grave, si l'on ne s'attend pas à une pure BD sur l'Urbex. Moi je n'y connaissais rien et cela ne m'a donc posé aucun soucis comme vous pouvez l'imaginer.
     
    Au final on a une BD qui se lit très bien, qui est agréable et compréhensible, et que les adultes pourront piquer à leurs ados avec plaisir. Espérons que les auteurs développerons ce mystère dans les prochains tomes.

    poseidon2
    Scenariste: Akine Itomachi Dessinateur: Akine Itomachi Editeur: Meian Note: 4.0
    Résumé:

     La vie paisible d'un ex-candidat héros recalé mais devenu surpuissant ! Alors qu'il n'était qu'un simple marchand, le jeune Banaza est soudain invoqué dans un autre monde en tant que candidat héros au " fort potentiel ". Cependant, il est rapidement recalé à cause de ses faibles aptitudes et se fait bannir dans une région éloignée... Alors qu'il survit de justesse à une attaque de monstre, il passe au niveau 2 et ses statistiques affichent soudain le symbole infini, ! Un peu confus par ce changement, Banaza est toutefois bien résolu à continuer de mener une existence tranquille. C'est là qu'il fait la rencontre fatidique d'une fille démon nommée Fenrys...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    En voilà un "isekai" rigolo 🙂 Rigolo sur un tome pour l'instant, on verra la suite (sur ma pile de lecture :p) mais rigolo. 
    En effet c'est vraiment un WTF manga. Un manga qui se moque à moitié des autres Isekai en sautant les étapes fastidieuses de montées en compétences des héros pour passer directement à l’étape Hyperbadass. Mais tellement vite que le héros lui-même ne comprend pas bien ce qui lui arrive.
    Ca amène des situations très coquasses au final. Quand on a lu pas mal d'isekai j'ai trouvé que le degré d'auto dérision était très bon. 
    J'ai un peu peur que la série ne cherche à devenir sérieuse dans les prochains tomes mais sur ce tome ci c'est assez rafraichissant 🙂

  • Qui est en ligne   0 membre, 1 anonyme, 45 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Dernières Critiques

    • La brigade des souvenirs t1 : la lettre de Toinette
      Note :
      Carbone, le scénariste jeunesse de Dupuis, nous sort une nouvelle série jeunesse chez Dupuis et prend cette fois ci comme trame de fond l'histoire l'intérêt de jeunes adolescents pour les histoires du passé.

      Vous savez les petits mystères des boites que l'on trouvent et qui recèlent, à la Amélie Poulain, des petites histoires passionantes.

      Porté par un dessin tout en rondeur bien adapté à un public jeune, Carbone enchaine intelligemment la partie dans le passé et l'avancée de l'enquete pour arriver conjointement au résultat de l'enquête. 

      L'aspect historique est bien traité sans trop chercher à entrer dans les détails sordides de la guerre. 

      Une belle BD pour intéresser nos enfants à l'histoire et ses mystères.

      Critique du tome 2 à venir.
      • 0 réponse

    • La déchéance d'un homme tome 2
      Note :
      Yozo Oba continue tant bien que mal sa misérable existence, passant d’une femme à l’autre, se laissant entretenir, buvant plus que de raison, trahi par son « ami », il s’enfonce un peu plus chaque jour, se rapprochant dangereusement de la folie.

      Le texte de Dazai est d’une grande force, on ressent le cheminement qui mène Yozo vers l’enfer mais ce qui est encore plus surprenant c’est de voir combien Junji Itô lui apporte de la consistance. Il ne se contente pas d’illustrer le récit mais donne vie aux troubles psychiques, aux égarements de l’âme. De toute part, on est assailli des pensées du personnage, à la fois attiré par sa singularité et écœuré par son comportement ; même si lui se cherche ou cherche une place dans ce monde, il n’y a rien de bien à en tirer. On attend impatiemment ce qui le mènera à sa fin, la maladie ou la folie ?

      Fin au prochain volume.
        • Like
      • 0 réponse
    • Chiruran tome 3
      Note :
      Début des duels pour les anciens membres du Rôshi Gumi, ils affrontent en 1 contre 1 les maîtres des cinq styles d’Aizu ; ce n’est qu’à la condition de gagner les 5 duels qu’ils pourront rejoindre le clan Aizu.

      Sans surprise sur l’issue des duels, le récit prend le temps d’analyser chaque technique, chaque position et chaque mouvement de l’affrontement. En prime, on a des retours dans le passé des protagonistes rappelant leur formation et ce qui les a poussés à développer leur maniement des armes.

      Un tome axé principalement sur les combats, ce n’est qu’à la toute fin du livre que l’on plonge un peu dans le côté historique. Je suis assez partagée : d’un côté les combats sont super bien réalisés et les personnages ont du caractère mais de l’autre, j’aurai aimé que l’on avance un peu plus dans la légende et les événements qui feront leur renommée. Il y a un peu trop de technique à mon goût mais je reconnais la qualité de l’œuvre pour les amateurs du genre.
      • 0 réponse
    • Shaman king star edition t10
      Note :
      Dixième tome de la réédition de shaman king avec un tome partiuclièrement intéressant. On met en pause le shaman fight pour revenir sur un personnage central encore assez mystérieux : Hana la fiancée de Yoh.

      On revient sur le fondement de la relation forte qui, malgré le caractère de cochon d'Hana, lie les deux personnages de notre histoire. Ca fait du bien de laisser de coté les combats et les multiples personnages du shaman fight pour se recentrer sur les deux personnages principaux. 

      Ce tome marque, à n'en pas douter, le début d'une nouvelle phase du shaman fight. Une phase qui devrait mettre en avant Hana maintenant que l'on en sait bien plus sur elle.

      Une petite pause dans les combats savoureuse et qui comble un vide dans l'histoire des nos personnages.

      En bref, top comme toujours !
      • 0 réponse
    • Simon Spurrier présente Hellblazer
      Note :
      John Constantine est de retour à partir du relaunch de la série Sandman universe en introduction, pour expliquer l'absence de cet anti-héros de l'occulte. Quelle joie et quel plaisir de pouvoir lire les nouvelles aventures de Constantine d'après la vision du scénariste Simon Spurrier. Une fois de plus, John est en mauvaise posture et plus seul que jamais pour faire face aux nouvelles menaces qui planent contre l'humanité. Les histoires sont bien sombres à souhait et les dimensions différentes n'arrangent rien pour John. 
      Les dessins sont confiés à plusieurs auteurs suivant les histoires de quelques chapitres. Aaron Campbell réalise un travail exceptionnel pour dépeindre ces aventures et signe une grande partie de cette intégrale. Marcio Takara offre quelques planches aux couleurs psychédéliques avec un montage ou plusieurs personnages sont représentés du plus bel effet.
      Tous les amateurs des aventures de John Constantine seront heureux de retrouver cet univers dark. A noter qu’un autre album Rise and fall de Constantine est sorti le même jour et dessiné par Darick Robertson le co-créateur de la série The boys.
      • 1 réponse
×
×
  • Créer...