Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Critiques

    Base de données regroupant les critiques.

    Nickad
    Scenariste: LIBERGE Eric Dessinateur: LIBERGE Eric Editeur: Glenat Note: 3.5
    Résumé:

    Approcher la mort. Découvrir la vérité. À 15 ans, alors qu'il intègre le prestigieux club de rugby de Bordeaux, Julien voit son avenir devant lui tout tracé : il sera rugbyman professionnel. Mais une violente chute au cours d'un match lui fait perdre connaissance et vivre une expérience de mort imminente (EMI : sensation de décorporation suivie d'un état modifié de conscience, parfois consécutive à un état de mort clinique) qui le met sur la piste d'un lourd secret de famille. Revenu de cette expérience bouleversante aux frontières de la vie, il demande à ses proches qui est l'homme qui l'a accueilli au seuil de la mort. Ce dernier dit s'appeler Paul et lui livre un glaçant secret de famille. Entre l'incrédulité des soignants, qui ne voient là qu'un simple épisode hallucinatoire, et le violent déni que ses proches lui opposent, Julien entreprend de soulever une chape de plomb que son père - tyran domestique - maintenait hermétiquement fermée sur le clan familial depuis des années. Lorsque l'Invisible frappe à notre porte il a le pouvoir de faire éclater la vérité, nous rendre notre intégrité et nous réinventer. En associant habilement le drame familial à la thématique des expériences de mort imminente, Eric Liberge signe en solo un puissant et passionnant récit. Une fiction dans laquelle les recherches pointues sur les effets médicaux et psychanalytiques des EMI servent une histoire captivante.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Avant tout sachez que je ne suis pas une spécialiste de Liberge, n’en déplaise à certains car je sais qu’il est très apprécié sur ce site. J’ai hésité à faire cette critique car j’ai vu que les avis étaient très positifs un peu partout. Je vous rassure, je ne vais pas la descendre, loin de là ! mais j’aimerai y apporter quelques nuances.

    Graphiquement parlant, c’est très beau, des dessins très travaillés et détaillés, des rendus colores recherchés notamment pour souligner le rendu mystique et un changement radical dans la dernière partie pour aborder l’épilogue de l’histoire. Le seul détail qui m’a dérangé c’est la représentation du personnage principal car même s’il a une carrure carrée (c’est un rugbyman), il fait nettement plus que son âge, à 19 ans on croirait qu’il en a 35 !! Bien sûr ce n’est qu’un détail car cela ne change rien au sujet de l’histoire.

    Concernant le sujet, on entre ici dans des considérations mystiques : l’expérience de la mort et de son retour. On sent que Liberge a bien étudié le sujet, il s’est appuyé sur des témoignages, sur des œuvres dont celle de Jérôme Bosch et sa série de tableaux du voyage vers l’au-delà. Que l’on y croit ou pas n’est pas important, ici, on nous dit qu’il existe des événements qui dépassent l’entendement, que la mort n’est pas une fin.

    Je regrette que la partie « secret de famille » ne soit pas plus approfondie, je pensais d’après le résumé que cela allait avoir une part importante mais c’est surtout autour des EMI (expérience de mort imminente) que l’histoire s’articule : quelles sont les conséquences directes et comment cela va influencer la vie du personnage principal.

    Si le sujet vous intéresse, vous aimerez surement cette bd, après, je la conseillerai plus pour un public adulte, du fait de toute la partie ésotérique. Et concernant son potentiel de relecture, je m’interroge, ce n’est pas le genre d’ouvrage que l’on relit régulièrement.


    poseidon2
    Scenariste: Carbone Dessinateur: Hélène Canac Coloriste: Hélène Canac Editeur: Dupuis Note: 3.0
    Résumé:

     A la sortie du collège, Gwen, Lisa et Mel se retrouvent. Elles ont un exposé d'histoire à préparer, mais quand elles arrivent chez Gwen, sa grande soeur Lulu a disparu ! La cage de Razmote, le rat domestique, est ouverte et il a l'air terrifié. La jeune étudiante a laissé son ordinateur et surtout son smartphone dont elle ne se sépare jamais. C'est sûr, il lui est arrivé quelque chose ! Il faut mener l'enquête. Bravant le danger, les trois ados se lancent avec Razmote dans une aventure trépidante qui les conduira à Lulu mais aussi à une serre de plantes carnivores et un savant fou, bien décidé à finaliser un terrible dessein... à l'origine de leurs super-pouvoirs. Découvrez comment les Rainbow Girls sont nées !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Attention les super héroïnes made in France débarquent !! Enfin made in France pour enfant. 
    Rainbow girls c'est une espèce de Pyjamasque pour les plus grands mais pas vraiment plus grands. Ce premier tome nous présente nos héroïnes et nous montre  comment elles deviennent Rainbow Girls. L'originalité de ce tome est de faire en sorte que notre bande de 3 soit en fait une bande de 2+1. En effet l'une des filles n'est pas vraiment l'amies des deux autres, au début tout du moins.
    Que ce soit l'aventure ou l'apparition des pouvoirs, tout est bien calibré et marche plutôt pas mal. Pourquoi une note moyenne me direz-vous donc ? Et bien parce que ce comic à la française s'adresse avant tout a de très jeune lecteur. En effet ma fille de 12 n'a même pas regardé l'album. Mais fille de 6 oui. Son graphisme très enfantin cible particulièrement un public très jeune. Alors pourquoi complexifier l'histoire en mettant nos héroïnes au lycée et non pas en primaire ou au collège ?
    C'est un peu dommage car les petites filles qui commencent à lire qui sont la cible de l'album ne s'identifie pas à ces "grands". Et donc cela ne fait que perdre un peu le lectorat cible.....
    Dommage ca sinon ca aurait été la lecture parfaite pour les petites filles.

    alx23

    Impact

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Gilles Rochier Dessinateur: Deloupy Coloriste: Deloupy Editeur: Casterman Note: 4.0
    Résumé:

    Agé d'une quarantaine d'années, Dany vit en marge de la société. Aux prises avec la justice, abimé par un trauma qu'il cache, il se voit obligé d'aller consulter une psychanalyste... Jean est un ouvrier à la retraire. Il vit dans un Ephad et se sait condamné par la maladie. Lui aussi va raconter son histoire... Il y a des années. Une nuit. Une course poursuite. Des coups de feu.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Polar
    Deux destinés vont se croiser pour se briser dans un polar rondement mené par l'écriture de Gilles Rochier. On suit d'un côté un ouvrier modèle avec de nombreuses médailles pour son travail et de l'autre un jeune paumé ne vivant que dans la violence. Les dialogues sont bien pensés d'ailleurs au moment des transitions d'un personnage à l'autre, c'est l'ouvrier qui répond au jeune alors qu'ils parlent à d'autres personnes et inversement. Le récit est bien ancré dans notre société actuelle, l'auteur ajoute une partie psychologique pour mieux comprendre le personnage du jeune. On est bien dans un polar au sens propre du terme mais les personnages ne sont pas des tueurs ou des victimes. Ils sont seulement présents au mauvais moment dans une situation qui dégénère. A la lecture, on devine vite le rapprochement des deux personnages et même du troisième mais l'on souhaite connaitre la finalité. Les dessins de Deloupy sont sobres mais reflète bien notre époque. 
    Impact est un polar bien ficelé qui devrait trouver son public entre amateur de polar et amateur de drame social.

    Nickad

    Rent-a-girlfriend tomes 1 et 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: MIYAJIMA Reiji Dessinateur: MIYAJIMA Reiji Editeur: Noeve Grafx Note: 4.0
    Résumé:

    Kazuya est un étudiant plutôt banal qui vient de se faire larguer par sa petite-amie, qui a décidé d'aller voir ailleurs. Effondré, se sentant plus bas que terre, ayant perdu confiance en soi, il décide d'installer sur son téléphone la nouvelle application en vogue, Diamond, et de louer une nouvelle petite amie pour se sentir mieux. Il tombe ainsi sur une certaine Chizuru ; une jeune fille qui, à première vue, a tout pour lui plaire.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Rent-a-girlfriend est une sympathique comédie sentimentale. Kazuya, étudiant, vient de se faire larguer par sa première petite amie, lui qui s’était déjà fait tout un plan pour l’avenir, subit un gros choc psychologique. Désespéré, il tombe sur un site de location de petites amies (en tout bien tout honneur) et décide d’utiliser ses services pour avoir quelqu’un à se confier. Au cours de ce rendez-vous, la situation se complique : sa grand-mère est hospitalisée, et sa petite amie de location devient pour sa famille sa vraie petite amie. N’ayant pas à cœur de les décevoir, il va s’enfoncer dans les mensonges.

    Si le manga a un côté comédie où le héros enchaine les quiproquos et se retrouve dans une situation intenable, il y a également une belle approche de ses sentiments, l’un des objectifs étant bien sûr l’évolution de Kazuya : avoir confiance en soi, assumer ce qu’il est et devenir adulte.

    Par ailleurs, il y a 2 personnages féminins forts : la petite amie louée et l’ex-petite amie, les deux sont complexes, leurs motivations pas encore éclaircies, leur caractère bien trempé. Et ce n’est pas dans ces 2 tomes que l’on va pouvoir les cerner. Le fait que l’histoire se déroule avec de jeunes adultes permet à l’auteur d’élargir sa palette de relations et de situations.

    Un bon début pour une série agréable à lire, qui évite pour l’instant les clichés. Pour information, la série compte déjà 19 tomes et elle n’est pas finie.


    poseidon2

    DCeased hope at world's end

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Tom Taylor Dessinateur: Collectif Coloriste: Collectif Editeur: Urban Comics Note: 4.0
    Résumé:

     L'équation anti-vie a infecté plus d'un milliard de personnes sur Terre. De chaque côté de l'échiquier, héros comme vilains, nombreux sont ceux qui lui ont succombé. Immédiatement après la destruction de Metropolis, Superman et Wonder Woman mènent un effort pour endiguer la vague d'infection, préserver et protéger les survivants et essayer d'entrevoir la lumière au bout du tunnel. À l'heure la plus sombre de la Terre, l'humanité fait face à son plus grand défi, ne pas perdre espoir, quand tout semble déjà perdu.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Il y a quelques années de cela, quand nous étions ensevelis sous une montagne de parutions de Zombies diverses et variées, je n'aurais jamais pensé  commencer une critique par une remarque de ce genre : Je pense que DCeased, avec ces zombies et sa fin du monde, est peut etre le comics le plus abouti et le plus agréable pour le grand public  chez DC en ce moment.
    Oui oui. Je vous sens venir avec des remarques du genre : facile le zombie c'est porteur et tout et tout. Mais en fait non. Enfin si ca l'est toujours. Mais non nos auteurs ne tombent pas dans la facilité. Aussi étrange que cela puissse paraitre, le récit est clair depuis le début mais surtout, et c'est ce que l'on voit dans ce tome ci particulièrement, il est traité de facon intelligente. 
    Ce tome ci est un tome qui se passe avant la fin du tome principale et nous raconte, apres nous avoir raconté le point de vue des méchants dans le précédent (excellent d'ailleurs), comment les gentils tentent, eux, de s'organiser. Ce qui est vraiment sympa ici c'est qu'on nous montre des héros qui ont encore de l'espoir. Loin de penser à migrer de la terre.....
    Le traitement des differents héros et méchants , sans prise de parti sur qui doit survivre ou non, est vraiment un des points excellents de cette série. Pour une fois nos héros ne font pas les malins et s'associent avec qui le veut bien pour sauver la terre. 
    Bref en parrallele d'une série Metal qui est complexe au possible, cette réalité ci est rafraichissante et facile à suivre, que l'on connaisse les personnages ou non.
    Le cross over tout publique du moment !

    poseidon2

    Unsung cinderella t2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Mamare Arai Dessinateur: Mamare Arai Editeur: Meian Note: 3.5
    Résumé:

    Il y a des "quotidiens" dont la pérennité ne peut être garantie que grâce aux pharmaciens. En contrôlant les médicaments pris quotidiennement par un patient externe, Midori découvre plusieurs anomalies. Elle demande des comptes au pharmacien qui a délivré ces médicaments, mais celui-ci la ramène à la dure réalité : "En pharmacie d'officine, il est impossible de poursuivre les même idéaux que les pharmaciens hospitaliers"...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire
    Suite des aventures de notre pharmacienne et un changement dans notre présentation du métier. Une fois cette présentation faite notre auteure bascule intelligemment sur une critique/présentation de la société japonaise.  De par le comparaison entre les pharmaciens libéraux dont l'objectif principal est de faire de l'argent et les pharmaciens des hopitaux qui sont la pour répondre aux malades, il y a un gouffre.
    On enchaîne ensuite avec le dur constat que certaines personnes prefèrent ne pas prendre leur traitement à cause de son cout et est mit en avant le travail d'ordonnance des pharmaciens pour trouver les traitements les plus justes et les moins chers.
    Ce manga est une vraie bonne présentation de la vie dans les hopitaux japonais et est donc interessant, à defaut d'être passionnant. 

    alx23

    Dylan Dog : L'aube noire

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Roberto Recchioni Dessinateur: Corrado Roi Editeur: Mosquito Note: 3.5
    Résumé:

    Le scénariste Roberto Recchioni a entamé une mini série dans laquelle il nous présente les débuts du jeune Dylan Dog comme détective du paranormal. Nous apprendrons quel fut sa jeunesse et l'origine des liens entre le jeune homme et le surintendant Bloch de Scotland Yard, le tout avec son lot de zombies et de charmantes créatures. 

    Dylan Dog est au début de sa carrière de détective du paranormal, avec son assistant Gnap-Gnap. Pour son premier cas, il reçoit Sybil Browning. Elle veut que Dylan découvre ce qui est arrivé à son mari,
    mort d'un mystérieux virus et revenu étrangement à la vie.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Le scénariste Roberto Recchioni décide de débuter une mini-série indépendant de la série principale pour revenir sur les débuts de Dylan Dog et ses enquêtes sur le paranormal. Ainsi les nouveaux lecteurs désireux de commencer la série pourront comprendre le pourquoi du comment des aventures de Dylan Dog. Ce premier tome de l'aube noire est assez conséquent avec une centaine de planche de bande dessinée. L'auteur installe son histoire avec le virus qui transforme les morts en zombies mais aussi de présenter tous les personnages et leur histoire commune comme l'ex-femme de Dylan, son père ou son fidèle compagnon. Ce premier tome est une réussite puisque l'on retrouve l'ambiance fantastique avec une touche d'humour qui sont les caractéristiques de cette série où les monstres légendaires vivent parmi les humains.
    Pour mettre en image la série 666, Corrado Roi assure des planches magnifiques dans un style très réaliste. L'ensemble est en noir et blanc comme souvent avec cet auteur dont le travail est exceptionnel comme sur la série UT.
    L'aube noire est une très bonne introduction à l'univers de Dylan Dog similaire à celui de Criminal macabre en version comics américaine pour les lecteurs qui connaissent.
     

    The_PoP

    Le livre des Merveilles

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Etienne Le Roux Dessinateur: Vincent Froissard Coloriste: Vincent Froissard Editeur: Soleil Note: 3.5
    Résumé:

    Le Livre des merveilles raconte la rencontre fortuite entre un jeune vagabond et un vieil homme qui se révèle être Marco Polo. À travers les confidences de l'explorateur, le jeune homme va s'immerger dans le récit de son incroyable épopée en Chine, et comprendre ce qui a motivé son voyage...

    Autres informations: Librement adapté des récits de Marco Polo
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Indefini
    La collection Métamorphose est décidément pleine de belles découvertes et d'originalités. Ce Livre des Merveilles ne fait pas exception à cette règle notamment grâce au travail graphique de Vincent Froissard très original qui met particulièrement en valeur les paysages et les ambiances de cet Orient fantasmé de Marco Polo.
    L'histoire elle nous réserve quelques belles surprises et nous fera voyager dans l'imaginaire avec tendresse et bienveillance. 
     

    The_PoP
    Scenariste: Yann Dessinateur: Roman Surzhenko Coloriste: Roman Surzhenko Editeur: Le Lombard Note: 3.5
    Résumé:

    Sur le drakkar de Sveyn, Thorgal et Aaricia tentent d'échapper à la vengeance du cruel roi Harald. Mais leur navire fait naufrage, obligeant Thorgal et ses compagnons à aborder sur une île étrange. En quête d'eau potable, ils décident d'explorer les sous-sols d'une cité en ruine. Sans le savoir, ils se jettent au-devant d'un danger encore plus redoutable que celui qu'ils fuient.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Voici le tome 9 de cette série spinn off de l'u nivers de Thorgal consacrée à la jeunesse de Thorgal. Et il faut reconnaitre que cette série est bien pensée pour les amateurs de l'univers qui ne se seraient pas encore lassés de notre héros viking pas comme les autres.  Roman Surzhenko assure une partie graphique toujours aussi soignée et maîtrisée faisant la part belle aux personnages. Difficile cependant de s'extasier sur les paysages et décors, l'histoire de ce tome 9 ne s'y prêtant guère. Côté scénario et dialogues, Yann nous livre une prestation maîtrisée même j'avoue avoir eu un peu de mal avec "l'actualisation D'Aaricia", ses revendications dans l'air du temps me semblant un poil sortis de nulle part. Le personnage d'Aaricia est un personnage hautement féministe depuis le début, et le remettre dans l'air du temps ne me semble pas bête. Ceci dit dans l'histoire, la ficelle est un peu grosse, surtout qu'elle est encore une enfant plus jeune que Thorgal. De mémoire, son traitement m'avait déjà un peu chagriné dans les précédents tomes. Dommage, mais je fais un peu la fine bouche, ce Thorgal restant une lecture agréable présentant comme toujours une réflexion intéressante.
     Pour ceux qui ont lâché l'affaire depuis longtemps, pas sûr cependant que la recette très classique de ce tome leur fasse changer d'avis. 
     
     

    poseidon2

    La peau de l'autre t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Serge Le Tendre Dessinateur: Gaël Séjourné Coloriste: Gaël Séjourné Editeur: Grand Angle Note: 4.0
    Résumé:

    New York, 1940 - Ross et Harvey sont deux musiciens qui rêvent de devenir célèbres à Broadway. Mais la guerre éclate et Harvey part se battre en Europe. Quand il revient, totalement défiguré par ses blessures, Il découvre le triomphe de son ami avec leur comédie musicale dont Ross s’est attribué la seule paternité. Un chirurgien spécialiste de la greffe de peau avec qui il a vécu les combats propose alors à Harvey d’être son cobaye. Il lui offre un nouveau visage qui pourrait devenir l’instrument de sa vengeance…

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Un nouveau Serge le Tendre c'est encore une BD attendue. Surtout depuis l'excellent Reveil du tigre. Et surtout depuis qu'il a arrété de vouloir rester dans le giron de la quête de l'oiseau du temps. Et ici il se démarque avec un sujet très sympa. 
    A moitié entre une histoire de savant fou et une quête de normalité d'un malade, cette histoire se démarque par une évolution très progressive des caractères des personnages. En effet notre héros passe par tous les stades et toutes les émotions pour essayer de reprendre une vie normale en rentrant de la guerre. mais chaque évolution est bien pensée et bien réalisée.   
     Le Tendre manie vraiment bien le secret et le dessous de son histoire. Si on pense savoir , à la fin, les dessous de l'histoire on n'a au final aucune certitude. 
    Mais meme si notre intuition se trouve justifiée, cela ne fait que renforcer l'envie de lecture pour savoir comment Le Tendre va se sortir de son histoire. 
    Bref un bon premier tome qui formera, à n'en point douter, un bon diptyque qui ira parfaitement  dans cette collection "Grand Angle"

    Nickad

    Analog drop tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: AIDA Natsumi Dessinateur: AIDA Natsumi Editeur: Akata Note: 4.0
    Résumé:

    Aku n'est pas une fille bien : très populaire sur Instagram, elle ment comme elle respire. Profitant de son succès, hypocrite, elle sort simultanément avec trois hommes différents pour profiter de chacun d'eux... sans jamais leur donner ce qu'ils espèrent en retour. Mais un jour, sa vie va basculer : après avoir été poignardée dans une rue, elle tombe, inconsciente... et se réveille dans les années 80 ! Son smartphone reste son seul lien avec le monde d'aujourd'hui. Désormais investie d'une mission étrange qu'elle doit accomplir avant que la batterie de son portable ne se vide, elle va devoir (de gré ou de force) apprendre ce qu'est l'altruisme !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Voici le dernier manga de Natsumi AIDA, l’auteur du très célèbre switch girl, ce diptyque catalogué en shojo n’est pas seulement axé sur la romance même s’il parle aussi d’amour.

    Aku, jeune fille hyper égocentrique, prête à tous les mensonges pour avoir le plus de followers et susciter l’envie va un jour se retrouver projetée en 1983. Loin de la modernité, d’internet, et surtout des réseaux sociaux, elle va devoir accomplir une mission pour pouvoir retourner dans son époque en 2017.

    Comme à son habitude, Natsumi AIDA met beaucoup d’humour dans son récit, son héroïne ou plutôt anti-héroïne vu comment elle est au premier abord antipathique, ne mâche pas ses mots, elle juge, ne fais aucun cas des autres sauf si cela peut lui apporter quelque chose et va être contrainte bon gré mal gré de corriger son comportement.

    Au travers de la confrontation des 2 époques, l’auteur souligne les évolutions, raconte avec tendresse et nostalgie les années qui l’ont vu grandir, analyse les stéréotypes, dénonce à sa façon la dérive des réseaux sociaux fondée en partie sur les apparences. Une comédie sympathique qui permettra aux adolescents de découvrir une facette des années 80.

    pour lire un extrait : Analog Drop T.1 - AKATA (akazoom.fr)

    alx23

    Sorcières ! disent-ils

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Juliette Ihler Dessinateur: Singeon Coloriste: Singeon Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Qui étaient les sorcières ? A travers le récit de "coupables" emblématiques - la guérisseuse, la paysanne, la magicienne, la femme âgée ou indépendante -, se révèle l'histoire d'une misogynie millénaire et d'un système patriarcal renforcé par l'émergence du capitalisme. Aujourd'hui, c'est pour se réapproprier leur puissance que des féministes réhabilitent ces figures émancipatrices.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Juliette Ihler nous livre une analyse intéressante sur les sorcières et pourquoi on les a jugés de sorcière à cette époque. En faisant le parallèle entre le monde actuel et le monde du XV siècle, Juliette Ihler explique la position de la femme dans les deux sociétés. Ce roman graphique est très bien documenté avec de nombreuses références et explications sur les situations. L'histoire se focalise sur quatre jeunes femmes dont on retrouve la tête sur la couverture. Elles vont subir la folie des bourreaux et le jugement des habitants de leur village. Les accusations ne reposent sur rien de concret et la folie de la chasse aux sorcières est démesurée avec des tortures et mise à mort sur le bucher. L'une des quatre femmes donnait des soins ce qui ne plaisait pas aux docteurs sortis des universités, l'autre prédisait l'avenir, une autre n'était pas mariée...Les dessins sont classiques avec seulement quelques déformations étranges de corps. 
    On perd un peu en fluidité lors des transitions ou des pages sans cases. Ce léger défaut ne gâche en rien la qualité de Sorcières ! disent-ils.
     

    poseidon2

    Lorraine Coeur d'acier

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Tristan Thil Dessinateur: Vincent Bailly Coloriste: Vincent Bailly Editeur: Futuropolis Note: 4.5
    Résumé:

    C'est l'histoire d'une radio pirate qui défie le pouvoir : il y a quarante ans, Lorraine Coeur d'Acier posait, pour toujours, un jalon essentiel dans l'histoire des luttes et des radios libres. Une radio populaire qui libère la parole d'une population tout entière. Lorraine Coeur d'Acier ? Le 12 décembre 1978, sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing, est annoncé le plan Davignon qui va liquider la sidérurgie dans le bassin lorrain. Début mars 1979 débarquent à Longwy les journalistes Marcel Trillat et Jacques Dupont : à l'instigation de la CGT, les deux journalistes vont animer des mois durant ce qui allait devenir une radio à nulle autre pareille, une radio de lutte, une radio illégale défiant le pouvoir giscardien, mais aussi une radio « libre », au sens plein de ce terme. Une radio ouverte à tous. « Y compris aux gauchistes et à la droite ? », s'étrangle Eugène. C'est juré, il n'y mettra jamais les pieds. Camille, à rebours de son père, la fréquentera chaque jour, et pas seulement pour la belle voix de Mathilde...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire
    N'en croyez pas le résumé de l'éditeur. Ce Lorrraine Coeur d'acier n'est pas un livre sur les radios libres. C'est livre sur une époque. Une époque que beaucoup d'entre nous n'ont pas connu. Une époque ou beaucoup de choses ont basculé. Une époque de tous les possibles et de toutes les peurs : les années 70. 
    En effet les années 70 marque la fin des trentes glorieuses. Elle marque la fin du plein emploi et le début d'un marasme dans lequel nous sommes encore : la prise de pouvoir de l'économie de marché sur le monde. La mondialisation et la course au toujours moins cher et au toujours plus. Une course qui nous parait naturelle mais une course qui ne l'était pas dans les années 70, 1968 en est la preuve. A cette époque on pouvait encore dire ce qu'on voulait à radio sans se faire jeter des cailloux virtuels par les bienpensants du web. Une époque ou, si l'on était pas d'accord, on ne retrouvait pas 1000 idiots cachés derrière leur écrans qui pensent comme vous et vous donnent l'impression d'etre dans votre bon droit.
    Une époque ou une radio a décidé de laisser parler les gens, contre un gourvernement en quête de régulation de l'information (ca aussi c'est entré dans les moeurs) et surtout pour permettre à tous de décrire leurs vies, leurs misères et leurs désespoirs. Une époque qui ne rêvait que d'une chose : d'un emploi digne pour chacun et qui pensait pouvoir changer l'avenir...
     Une époque que je n'ai pas connu mais que l'album a réussi à me faire vivre au point d'en être nostalgique.
    Si ca ce n'est pas la preuve d'un album réussit je ne sais pas ce que c'est.

    Nickad

    Grimoire noir

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: GREENTEA Vera Dessinateur: BOGATCH Yana Editeur: Glenat Note: 4.5
    Résumé:

    « Tu n'es pas un sorcier Bucky ! ». Nous sommes aux États-Unis à une époque proche de la nôtre. La commune de Blackwell est la seule de tout le pays à ne pas considérer la sorcellerie comme un acte criminel. Cela n'empêche cependant pas certaines sorcières à abuser de leur magie... Dans cette petite ville, Bucky Orson est un peu morose - qui ne l'est pas, à 15 ans ? Alors que sa meilleure amie l'a quitté pour traîner avec des gens bien plus cool, sa jeune sœur vient d'être kidnappée dans des circonstances troubles. Et face à l'impuissance de son père, shérif de la ville, Bucky décide de mener lui-même l'enquête. Finira-t-il par percer les mystères de la magie de Blackwell ? Dans cet univers fantastique où les larmes font pleuvoir et où les plumes modifient les ombres, revient ce thème de la chasse aux sorcières. D'un romantisme gothique somptueux que ne renierait pas Yslaire, Grimoire Noir s'annonce également comme la révélation d'une jeune dessinatrice à suivre : Yana Bogatch, véritable star d'Instagram.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Grimoire noir c’est à la fois une histoire de magie mais aussi une enquête. Dès les premières pages, on plonge dans une ambiance assez sombre et énigmatique, les dessins sont sublimes, l’utilisation des couleurs est judicieuse : au milieu d’une palette noire, marron, bleu, certaines touches ponctuelles mettent en évidence un détail et attirent l’attention.

    Dans la ville de Blackwell, les femmes ont des pouvoirs, les hommes non. Il y a des lois qui protègent les « ensorcelées » mais ces mêmes lois les privent aussi de liberté car les filles sont bloquées dans la ville jusqu’à leurs 18 ans. C’est dans ce contexte que Bucky va chercher sa petite sœur qui a disparu. Seulement, il va devoir être discret, car non seulement il n’a pas de pouvoir mais en plus, les règles de cette ville particulière l’empêchent d’enquêter au grand jour.

    Au cours de son périple, on va rencontrer tout un tas de personnages, tous semblent avoir des secrets, les pièces du puzzle vont s’assembler au fur et à mesure. Rien n’est prévisible dans cette histoire, il est impossible d’anticiper la fin.

    Au travers de ce récit, des thèmes importants sont abordés : l’attitude humaine vis-à-vis d’une minorité, la dénonciation des préjugés, des a priori : Bucky part bille en tête, il juge et accuse avant de savoir.

    Une très belle BD, graphiquement superbe entre poésie et mélancolie gothique, soutenue par une édition de qualité.



    alx23

    Le retour du messie - verset 1

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Mark Russell Dessinateur: Leonard Kirk, Richard Pace Coloriste: Andy Troy, Richard Pace Editeur: Delcourt Note: 4.5
    Résumé:

    Dieu ordonne à Sunstar - le super-héros le plus puissant de la Terre - d'accueillir son fils, autrement dit Jésus, en tant que co-locataire, afin de lui apprendre à utiliser ses pouvoirs de manière plus... puissante et spectaculaire. Jésus, choqué par la façon dont les humains ont déformé son message et celui de son père, jure de tout faire pour remettre les choses en place.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Suite à une pression importante des religieux intégristes aux Etats-Unis, la série n’a pas pu sortir dans le catalogue de la maison d’édition DC, comme prévue initialement. Le problème majeur vient du fait de réunir un super-héros qui devait être Superman et Jésus Christ dans des aventures complétements déjantés et loufoques. On comprend rapidement pourquoi le titre s'est attiré des problèmes des groupes religieux dès l'introduction quand Dieu crée la terre avec Adam et Eve. Il tourne en dérision la religion chrétienne ce qui n’est pas bien vu encore aujourd’hui. L'histoire est vraiment amusante, les répliques de dieu ou ses réflexions sont excellentes et l’ensemble est très bien réfléchi. Face à l'échec de la dernière création de dieu, Jésus propose d'aller sur Terre pour remettre de l'ordre mais il sera crucifié et dieu aura du mal à s'en remettre. Face à la déception d'avoir un fils comme Jésus, Dieu demande à Sunstar un super-héros indestructible et immortel d’éduquer son fils. 
    Deux auteurs dessinateurs se partagent le travail, avec deux styles différents qui s'alternent suivant si c'est le point de vu de Jésus ou celui de Sunstar. Le style sur Sunstar est vraiment classique pour les comics de super-héros mais efficace. Le style sur Jésus se rapproche des productions BD franco-belge avec des traits crayonnés encore apparent par-dessus la couleur. 
    J'ai vraiment adoré ce titre, je ne m'attendais pas à tant d'humour et autres subtilités dans Le Retour du Messie, les dessins fourmillent de détails amusants. J'adore comment les docteurs diagnostiquent Jésus, il a le fantasme du messie, avec illusions de grandeur et complexe de persécution.
     

    The_PoP

    Elles - Tome 1 - La nouvelle(s)

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Kid Toussaint Dessinateur: Aveline Stokart Coloriste: Aveline Stokart Editeur: Le Lombard Note: 4.5
    Résumé:

    Elle, c'est une fille un peu comme tout le monde mais pas tout à fait comme les autres. Jeune fille pétillante et équilibrée, c'est tout naturellement qu'elle est intégrée dans une joyeuse bande d'amis dès son arrivée au collège Mercury. Mais se doutent-ils qu'Elle n'est pas seule ? Elle serait même plutôt cinq... Cinq personnalités hautes en couleurs et pas toujours amicales. Qui est Elle, réellement ?

    Autres informations: Adolescence
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Pffffff, rarement une bd m'aura fait aussi radicalement changé d'avis que ce Elles. Pour être sincère avec vous, je ne l'avais même pas demandé aux éditions Le Lombard au début. Je ne me sentais clairement pas intéressé et je pensais que cette BD n'était juste pas faite pour moi.
    Et puis la grosse communication des éditions Le Lombard sur le sujet, et le nom de Kid Toussaint au scénario (entre autres), dont Pos' nous rabâche ici régulièrement tout le bien qu'il pense de son travail m'ont convaincu de me laisser tenter.
    Heureusement. 
    C'est frais. C'est beau. C'est intelligent. C'est fait pour des ados, et c'est bien fait. Et les adultes le liront aussi avec intérêt et plaisir. 
    J'ai vraiment besoin de vous en dire plus ? On ferme Elles avec un goût de trop peu, on trouve que finalement la pagination est un peu courte, alors même que vous venez de lire 96 pages. Certes elles sont petites, mais quand même. 
    Elles traite d'un sujet complexe, sans démagogie ni simplisme, avec bienveillance et intelligence. Et humour parfois. Tout est bien dosé. 
    Pour la partie graphique, quand l'argument de vente de l'éditeur est : " par l'auteur aux 300000 abonnés sur Instagram", habituellement je fuis. Mais là on est devant un pixar en image. Oui ce n'est pas nécessairement mon style préféré, mais cela fonctionne formidablement bien avec le propos et la colorisation est juste top.
    Petit bémol d'une demi étoile, car j'attends la confirmation de l'intelligence du scénario avec la suite... M. Toussaint ne nous décevez pas.

    The_PoP
    Scenariste: Sylvain Dos Santos & Antoine Maurel Dessinateur: Noé Monin Coloriste: Linda-Laure Greff Editeur: Le Lombard Note: 2.0
    Résumé:

    Comme tous les enfants d'Olympia, Luna, Cosmo et Sam ont grandi en lisant les aventures de Cagliostro, un alchimiste légendaire ! Luna est même persuadée qu'il a vraiment existé. Lorsqu'elle apprend cela, Aïssa ne peut s'empêcher de sourire. Vexée, Luna embarque Sam dans une dangereuse quête pour prouver qu'elle a raison. Et maintenant, c'est à Aïssa et Cosmo de les sortir de là à l'aide de leurs Marblegens !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Je me range dans la catégorie des gens qui n'avaient aucune idée de ce que pouvaient être Marblegen avant d'avoir cette bd dans les mains. Après recherche il s'avère qu'il s'agit d'une série télévisée diffusée en france par TF1, ce qui explique probablement son adaptation en cours en mangas, mais aussi en bd comme ici. 
     
    Pour ceux qui ignoraient donc tout de cet univers, il s'agit clairement d'un erzatz de Pokémon, pas si mal amené que cela et qui va mettre aux prises une équipe de jeunes héros aventuriers dans un univers coloré et sympathique. Le dessin est à l'image de la production de la série de dessins animés. 
     
    Reste que ce n'est absolument pas à destination des adultes, et que l'intérêt de cette BD dépendra exclusivement de l'intérêt qu'ont déjà vos enfants/jeunes ados pour la série TV. Parce que c'est quand même bien pensé pour vendre du jouet cette série... 

    The_PoP

    Solo Leveling - Tome 1

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Chugong Dessinateur: Dubu Coloriste: Dubu Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Lorsque d'étranges portails sont apparus aux quatre coins du monde, l'humanité a dû trouver une parade pour ne pas finir massacrée entre les griffes des monstres qu'ils ont apportés avec eux. Dans le même temps, certaines personnes ont développé des capacités permettant de chasser. Ces combattants intrépides n'hésitent pas à foncer au coeur des donjons pour combattre les créatures qu'ils abritent.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Etrange histoire que celle du webcomics Solo Leveling, initialement parut sous forme de livre, il a ensuite été adapté avec succès en série webcomics. C'est ce webcomics que l'on pourra découvrir grâce au nouveau label Delcourt : Verytoon que nous avons déjà présenté sur 1001bd. Ici il s'agit donc de la parution papier de ce manga coréen à succès. 
     
    Il faut le dire d'emblée, je ne suis plus du tout lecteur de manga depuis dix ans, mes références datent un peu, et je ne me suis pas senti emballé particulièrement par le topo initial de cette série. Comme une grosse grosse impression de déjà vu. 
    Et contre toute attente j'ai plutôt passé un bon moment de lecture. Les dessins sont de qualités, les mises en scènes claires, les personnages bien amenés et si l'histoire ne brille pas non plus par son originalité, le tout fonctionne plutôt bien et donnera aux amateurs une nouvelle série papier à suivre et à découvrir. Bon par contre clairement c'est du shonen action fantasy pur jus hein, vous êtes prévenus. 
    Pour ceux qui souhaitent s'en faire une idée plus précise, cela se passe ici : https://www.verytoon.com/serie/solo-leveling/episode/2644

    poseidon2

    Mission: Yozakura family t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Hitsuji Gondaira Dessinateur: Hitsuji Gondaira Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

    Taiyô Asano, lycéen excessivement timide, a perdu sa famille dans un tragique accident. La seule personne avec qui il arrive à parler normalement est son amie d'enfance : Mutsumi Yozakura. Taiyô découvre le secret de la famille Yozakura : elle est issue d'une longue lignée d'espions ? Bien que Mutsumi ne possède aucun talent particulier pour l'espionnage, elle est pourtant la seule en mesure de donner naissance à une descendance dotée de compétences exceptionnelles. Ses frères et soeurs sont donc prêts à tout pour la protéger ! Et notamment Kyôichirô, le grand frère de Mutsumi, surprotecteur et psychopathe, qui est bien décidé à liquider Taiyô qu'il juge trop proche de sa soeur ! LA seule solution pour que Taiyô sauve sa peau et reste auprès de Mutsumi est qu'il passe à son doigt l'Anneau des Cerisiers qui le mariera à Mutsumi. Il intègre ainsi la famille d'espions la plus déjantée et féroce qui soit pour le pire et pour le pire ? Mais parviendra-t-il à survivre à ce quotidien plein de dangers, à devenir, à son tour, un espion de haut vol, capable d'affronter de multiples adversaires et ainsi préserver ceux qui lui sont chers !?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Une des nouvelles séries phare de Shonen Jump débarque en France : Mission: Yozakura family. Dans la lignée de Spy Family, elle nous montre une famille d’espions super balaises. Les meilleurs du monde. Mais cette fois ci cette famille se voit ajouter, de force, un nouveau membre sans aucun pouvoir spécial.
    Nouveau membre qui fait ça pour les beaux yeux de sa copine d'enfance. 
    Ce premier tome est un vrai bon début de shonen. On y retrouve l'habituel présentation des personnages mais surtout une présentation dynamique avec pour bonne surprise un apprentissage qui se passe très rapidement pour Taiyô. Cela permet, en plus de bien accrocher le lecteur, de nous permettre d'envisager une histoire de bien plus grande envergure que l'intégration de Taiyô dans la famille.
    Forte de déjà 7 tomes au japon, c'est plutôt une excellente nouvelle qui pèse dans la balance. 
    Je pense qu'on tient là l'un des succès de l'année en termes de lancement de série pour Kana. Surtout qu'ils font les choses bien avec un concours de décorticage d'énigme dispatchés sur les 5 premiers tomes et offrant normalement de très beau cadeau une fois le concours terminé. Alors à vos indices et que les meilleur espion gagne !

    Nickad

    Alma tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: MITO Shinji Dessinateur: MITO Shinji Editeur: Panini Note: 5.0
    Résumé:

    Dans un monde en ruine d'où l'humanité semble avoir été éradiquée, Ray cherche désespérément d'autres survivants sous le regard inquiet de son amie Trice. Lorsqu'un attaquant venu du ciel tente de tuer Ray, Trice s'interpose et révèle au grand jour un secret caché depuis quinze ans... Commence alors pour le jeune homme un long voyage, guidé par les paroles de son amie.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Alma est un bon et beau manga post-apocalyptique. Il commence avec Ray, un garçon perdu au milieu des ruines d’une ville moderne. Les décors sont magnifiques, les bâtiments effondrés, les voitures à l’abandon, les vitres cassées… tout nous permet de nous plonger dans l’ambiance de fin du monde. L’auteur a pris soin des détails et propose des points de vue sous plusieurs angles qui donnent un vrai relief au dessin.

    Ray recherche chaque jour d’autres humains, tout en cartographiant la zone. Tout comme lui, on apprend au fur et à mesure le contexte, on découvre que ce monde était technologiquement très avancé (son animal de compagnie est en partie mécanisé), on sent qu’il y a eu un conflit avec les robots, un peu comme dans le film A.I. (il y a d’ailleurs certains points communs)

    Le personnage de Ray, tout en rondeur, symbolise l’espoir, un regard nouveau sur la situation, son innocence permet à l’auteur d’apporter de la douceur, une certaine forme de poésie et surtout d’entamer une réflexion sur l’humanité.

    Ce 1er tome n’est que le début du voyage, on sent qu’il y a des secrets à découvrir et on a envie d’y aller. Un très bon début pour un récit fini en 4 tomes.



    poseidon2

    Basketful of heads

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Joe HIll Dessinateur: Leomacs Coloriste: Leomacs Editeur: Urban Comics Note: 4.5
    Résumé:

    June Branch mène une vie des plus tranquilles... jusqu'au jour où quatre criminels parviennent à s'évader de prison et enlever son petit ami, Liam. Pour leur échapper, June n'a d'autre choix que de se munir d'une arme étrange... une hache viking du VIIIe siècle ! Mais celle-ci est dotée de propriétés bien singulières : à même de décapiter un homme, elle laisse cependant les têtes fendues... conscientes ! Pour sauver Liam, June n'a plus qu'une seule solution : garder la tête (ou plutôt tout un panier de têtes) froide...

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    Hey la collection Hill House débarque en France chez Urban. ET pour l'occasion quoi de mieux qu'un superbe hommage aux films gore des années 80 ? Un genre qu'apprécie Joe Hill et qu'il manie avec doigté. Le scénariste du sublime Locke & Key nous livre ici un album hommage des plus rigolos. 
    Oui moi qui ne suis pourtant globalement  pas fan des thrillers, j'ai vraiment aimé ce Basketful of Heads. Parce qu'on est ici vraiment dans la BD de genre. Un genre en perte de vitesse qui est le gore humoristique. Les Evil Dead et autres films des années 80. A  notre époque le gore se veut forcement réaliste pour faire peur aux gens. On ne rigole plus comme avant. Les gerbe de sang de Brain dead à en remplir des piscines c'est finit. Maintenant on ne parle que de psychopathe pour que les gens ferment à triple tour chez eux.
    Et bien Joe Hill ressuscite ce genre avec Brio. Il réussit à nous faire sourire tout en développant une histoire très intelligente à la morale aussi loufoque qu'inattendue.
    Un vrai travail sur l'histoire autant qu'un hommage à un genre en désuétude. Quoi de mieux pour lancer une nouvelle collection ? Collection que l'on espère pleine de succès pour nous divertir un peu plus en ces périodes ou la réalité suffit à nous glacer le sang.

    alx23
    Scenariste: Thierry Cailleteau Dessinateur: Luc Brahy Coloriste: Simon Champelovier Editeur: Delcourt Note: 3.0
    Résumé:

    Arizona, 1926. Quatre ans après la reprise de la distillerie clandestine de son père, Julie possède aujourd'hui une bonne réserve de bourbon de qualité. Elle compte sur ce trésor pour soutenir la réouverture du Wild Mustang Saloon. Une concurrence insupportable pour Jack Mozza, qui est prêt à tout pour ruiner l'entreprise de Julie et interférer une nouvelle fois dans sa vie... la fois de trop.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Western
    Julie Doohan retape le saloon familial pour reprendre la suite avec vente d'alcool en temps de prohibition aux Etats-Unis. Plusieurs clans se font la guerre pour obtenir la suprématie du marché, les italiens avec la mafia et les irlandais. Entre les deux grosses organisations, on trouve le Wild Mustang Saloon de Julie Doohan. Cette dernière propose un alcool de qualité fait maison par un ami chimiste de la famille. Dans cette série Thierry Cailleteau imagine un western moderne basé sur de l'action comme vous pourrez le voir avec les différentes réactions des personnages. Les morts sont nombreux et l'alcool coule à flot. On peut dire que le scénariste ne se soucie pas des détails avec une histoire classique et beaucoup d’exagérations. Luc Brahy dessine ce western dans un style semi-réaliste. Les planches sont détaillées mais quelques personnages ont des positions et proportions étranges.
    Toutes les problématiques se résolvent à coup de fusil ou de bagarre dans cette série qui veut un divertissement sans se prise de tête pour le lecteur mais aussi sans grande réflexion. Julie Doohan est une femme qui sait s’imposer dans ce monde ou les truands sont des hommes endurcis. 

    poseidon2

    Mushoku tensei T13

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Magonote Dessinateur: Fujikawa Editeur: Doki-Doki Note: 2.5
    Résumé:

    Rudeus s'est inscrit à l'académie de magie pour poursuivre son enquête sur le cataclysme qui a frappé Fittoa. Il demande de l'aide à Fitz pour punir les deux filles qui avaient réduit en morceaux sa figurine de Roxy, et cette expérience les rapproche. Rudeus apprécie de plus en plus les instants passés à enquêter sur le cataclysme en compagnie de son camarade, instants qui sont pour lui les plus apaisants de ses journées. Alors que sa vie scolaire se poursuit sans encombre, il vient un jour en aide à Cliff Grimore, élève honoraire comme lui. Ce dernier lui ouvre son coeur et lui fait une révélation inattendue...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Bon vous allez croire que je deviens excessif (et c'est peut-être le cas) mais encore une fois on a, avec ce tome 13, l'exemple d'un manga qui dérive quitte à prendre l'eau. On avait une super série avec 10 premiers tomes qui resteront dans les 10 tomes des plus cohérents dans le genre "tensei" qu'il m'ait été donné de lire. Mais depuis ca par en n'importe quoi comme dirait mon fils. Et celui-ci atteint un niveau assez fou. Le sujet principal de ce tome 13 est en effet les problèmes d'érection de notre héros. Oui oui. La magie ? Non. Sa famille ? Non plus. Sa défaite cuisante face à un demi-dieu ? Non non. A-t-il encore les visites de  celui qui l’a fait se réincarner ? ON ne sait même plus de qui il s’agit
    Juste sa recherche de sa muse dans l'espoir qu'elle le guérisse de ses problèmes d'érections. Outre le fait que ce soit complètement inintéressant, cela me pose un problème vis à vis du lectorat. En effet cette série était la série favoris de ma fille (12 ans et demi) et de mon fils (10 ans) parce qu'il n'y avait pas trop de trucs sexy (ok des petites culottes mais ça reste un manga) mais de l'aventure, de l'amitié et des combats magiques. Parfaitement pour leurs âges.
    Alors que la depuis 3 tomes on est tombés dans des problèmes d'impuissances et de provocations sexuelles qui ne le sont plus. 
    Comment faire quand on est parents? Il faut leur dire : non mais en fait votre série favorite a changée de lectorat ? Ce n'est plus pour vous ? Ou alors laisser faire quitte à laisser lire des histoires de mecs aux problèmes d'érections entouré de fille a un garçon de 10 ans ?
    Donc oui je suis déçu et le petit passage sur Eris (Qui elle reste un poil concentré sur l'histoire) ne suffira pas à me rassurer sur le devenir de la série. 

    poseidon2

    Batman Death Metal T3

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Scott Snyder / James Tynion IV Dessinateur: Greg Capullo Coloriste: Collectif Editeur: Urban Comics Note: 3.5
    Résumé:

    Projetés au milieu des Crises qui ont maintes fois refondé leur Multivers, les héros de la Trinité, Batman, Superman et Wonder Woman ont trouvé un allié inattendu en la personne de Superboy-Prime. Mais cet ajout de poids leur permettra-t-il de renverser le Batman qui rit devenu omnipotent ? De son côté, la Ligue de Justice se reforme, commandée par Nightwing !

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Troisième et avant dernier tome du giga crossover Death Metal et sans surprise un tome de transition. Un tome qui  nous prépare donc à la grosse bataille finale qui aura lieux dans le prochain tome.
    Ce tome nous fait donc nous poser plus de question qu'il n'apporte de réponses. Il nous fait surtout nous poser la question d'un hypothétique retour en arrière..... via le Death Metal justement. Mais ne nous gâchons pas la "surprise". En attendant Snyder nous propose des aventures de seconds couteaux plutôt rafraichissantes. Un lien aussi avec la ligue de justice Sombre intéressant via Chimp et pleins de petits trucs sympathiques.
    Heureusement pour ce tome trois on est surtout toujours portés par le dessin de  Greg Capullo et par le personne du Roi Robin, vrai trublion intéressant de ce cross over.
    Il ne manque donc plus que la conclusion qui arrive dans un mois !

    poseidon2
    Scenariste: Jean-Yves Le Naour Dessinateur: Frédéric Blier Coloriste: Sébastien Bouët Editeur: Grand Angle Note: 4.0
    Résumé:

    Ce dandy des Antilles n’a même pas fait son service militaire, dispensé comme Français de l’étranger. Pourtant, le jour de la déclaration des hostilités, en septembre 1939, il s’engage comme matelot. Refusant la défaite de juin 1940, il répond à l’appel du général de Gaulle et intègre les Forces françaises libres. Impressionné par les méthodes des commandos britanniques, il intègre les prestigieux Bérets verts et constitue en 1942, avec une vingtaine de volontaires, ce qui deviendra les « Commandos Kieffer ». Son but : participer au grand débarquement qui doit libérer la France.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Guerre
    J'aime bien ces BD de guerre. Car c'est plus une description de la guerre plus qu'une vrai BD de guerre. 
    Et ce tome la est particulièrement représentatif car il nous montre la création des bérets verts Français au sein des force anglaises. Création uniquement due à la volonté  de  Philippe Kieffer. On découvre en effet cet homme qui n'avait rien pour devenir commandant mais que sa force de volonté a permis de vaincre de nombreux obstacles dont celui de l'âge. Un homme qui a choisi de résister dès le début contrairement à beaucoup. Une scène montre d'ailleurs que peu avaient choisi de résister quand le choix leur avait été donné. 
    Entre une vie très humaine avec ses différents enfants et une vie militaire impliquée avec une vraie volonté de montrer que la France était encore vivante et non juste une extension de l'Allemagne. Un destin qui montre que la détermination d'un homme lui permet de franchir des montagnes. 
    Un destin hors du commun comme tous ces compagnons de la libération.

    Nickad

    Mashle tomes 1 et 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: KOMOTO Hajime Dessinateur: KOMOTO Hajime Editeur: Kaze Note: 4.0
    Résumé:

    Dans une société où la magie fait partie intégrante et définit jusqu'au rang social, les personnes sans pouvoir n'ont pas leur place. C'est le cas de notre héros ! Élevé en cachette par son père adoptif, Mash aurait dû être tué à la naissance. Docile et un peu naïf, le jeune garçon a vécu tout en cachant son secret... Mais un jour, il finit par être découvert ! Sa survie dépend désormais de sa capacité à décrocher le titre d'«Élu Divin» la distinction la plus convoitée au sein de l'Académie Easton...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    J’appréhendais un peu la lecture de ce manga, en pensant qu’on allait tomber dans le genre baston, baston et encore baston. Ce fut donc une bonne surprise ! Certes, on est dans un pur shonen avec la progression du héros jusqu’à son objectif tout en se faisant un cercle d’amis et en obtenant de la reconnaissance, mais pas que.

    Mashle est bourré d’humour, le héros a des réactions totalement inattendues, d’abord parce qu’il doit compenser son absence de magie par ses muscles mais aussi parce qu’il est totalement insouciant, avec une intelligence limitée et peu de connaissances. Ses réactions souvent inappropriées surprennent le lecteur. Même si la trame générale du manga se dessine assez clairement, ces petits chapitres sont plaisants et amusants. Et je vous rassure, il reste de la baston !!

    Impossible de ne pas voir l’influence d’Harry Potter dans l’univers de Mashle, l’auteur ne se prive pas de reprendre certaines scènes et de les revisiter. Entre chaque chapitre, il raconte son parcours et répond à des questions sur le manga et ses personnages.

    Mashle est donc un manga très sympathique, distrayant, qui ne manquera pas de vous faire sourire.


    Nickad
    Scenariste: Nakajima Michitsune Dessinateur: Nakajima Michitsune Editeur: Meian Note: 4.5
    Résumé:

    Depuis le ballon d'observation, Baltzar guide les cadets de l'artillerie pour qu'ils effectuent des tirs de précision sur l'artillerie ennemie. Parvenu à la mettre en déroute, il atterrit dans l'école où il est accueilli en sauveur par ses élèves. Au lieu d'évacuer aussitôt le prince August comme il était prévu, Baltzar est décidé à mener d'abord cette bataille pour défendre l'école assiégée.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Guerre
    L’école est assiégée, les cadets font ce qu’ils peuvent pour tenir bon mais ils manquent d’informations sur l’équipement et la position de leurs ennemis. Pendant ce temps, Baltzar se retrouve coincé entre les ambitions de l’armée et celle du roi, en jouant sur les 2 tableaux, il arrive à monter un plan pour rejoindre ses élèves et essayer de les sauver.
    Deux tomes en plein dans la tourmente, pas de minute à perdre, il faut prendre des décisions, établir une stratégie et improviser de nouvelles techniques avec les moyens du bord.
    Passionnants du début à la fin, sans temps mort, on a ici un scénario bien ficelé avec des illustrations réalistes et détaillées. On a qu’une hâte : lire la suite et connaître le déroulement de ce conflit.
     

    poseidon2
    Scenariste: Scott Snyder Dessinateur: Greg Capullo Coloriste: Collectif Editeur: Urban Comics Note: b.b
    Résumé:

    Après sa défaite douloureuse contre la Légion Fatale de Perpetua et Lex Luthor, la Ligue de Justice a disparu de la surface de la Terre. De son côté, le Batman Qui Rit, toujours en liberté, a infecté plusieurs super-héros ainsi que le Commissaire Gordon qu'il garde comme sbire personnel. La confrontation entre Luthor et le Batman Qui Rit va conduire le monde dans un nouvel abîme de folie où des versions déformées des plus grands héros ne vont pas tarder à se soulever.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Hop hop. Bon pas de note sur celui car c'est un pur objet collector pour les fans. En effet cette histoire est "juste" le volume un de Death Metal que l'on a deja lu. Mais vraiment. La seule difference c'est la couverture exclusive ainsi que l'intro du leader du groupe. 
    Pour le reste, on a exactement la version de base de l'histoire. A quoi cette édition sert elle me direz vous ? Et bien comme on dit souvent : si ca ne sert à rien c'est que c'est indispensable. 
    C'est un objet de collection. Un tirage mensuel des 7 numéros de death metal avec 7 couvertures uniques portant sur 7 groupes de métal dont une couverture à venir de matthieu Lauffrey lui meme. 
    Bref je vous laisserais jugez de l'intérêt de ce genre d'objet collector. Moi ma tendance completiste me ferait pencher pour le : c'est indispensable 🙂
    A vous de voir

    alx23
    Scenariste: Philippe Jarbinet Dessinateur: Philippe Jarbinet Coloriste: Philippe Jarbinet Editeur: Casterman Note: 4.0
    Résumé:

    Alors que Nice est libérée en août 1944 et que la fête bat son plein dans la ville du sud de la France, deux soldats sont amenés à se rencontrer. La liesse conduit Virgil, un jeune afro américain, vers les bras d'une jeune infirmière blanche. Ceci n'est pas pour plaire à un autre soldat Jared, qui ne voit pas d'un bon oeil ce rapprochement entre un noir et une blanche. Passé à tabac, le jeune homme devra pourtant dans le futur se battre au côté de Jared. Ainsi, deux mondes se confrontent et ne sont pas aussi manichéen qu'ils en avaient l'air à l'origine.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Guerre
    La saga Airborne se poursuit avec ce neuvième tome et cinquième cycle qui commence. Le cycle précédent se focalisait sur un soldat nazi et les scientifiques qui fuient l’Allemagne. Dans ce nouveau cycle, la guerre semble toucher à sa fin avec le sud de la France libéré par les soldats américains. On va découvrir les deux soldats qui seront les héros de ce cycle. Un soldat afro américain va subir le racisme de la part d’un soldat du sud des Etats-Unis. Les deux hommes seront envoyés en intervention dans le nord de la France mais le destin va les faire se recroiser. Ils devront s’unir pour faire face aux derniers combattants allemands. Il est intéressant de voir l’évolution durant le conflit de la seconde guerre mondiale dans cette série.
    Les dessins de Philippe Jarbinet sont de grande qualité dans un style très réaliste. Le tout est réalisé en couleur directe qui donne un cachet à Airborne 44. Les planches sont très détaillées pour retranscrire l’action et la joie aux moments de libération. Les scènes de combat pendant la nuit sont bien réalisées. 
    Airborne 44 est une très bonne série sur la seconde guerre mondiale avec des visions différentes du conflit suivant les personnages que l’on suit durant les cycles en diptyque.
     

    Nickad
    Scenariste: NANASHI Dessinateur: NANASHI Editeur: Noeve Grafx Note: 3.5
    Résumé:

    Nagatoro est en seconde. Pleine d'assurance, joueuse, moqueuse, elle se découvre un jour un passe-temps favori : martyriser son «Senpai», lycéen de première timide et mal dans sa peau. Nagatoro taquine, agace, aguiche, va parfois trop loin... mais qu'a-t-elle vraiment derrière la tête ? Et si derrière ses moqueries elle cachait une véritable affection ? Et si finalement, ses farces permettaient à Senpai de s'affirmer ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Arrête de me chauffer, Nagatoro est une comédie romantique, d’un côté il y a Nagotoro, jeune fille de seconde, sûre d’elle, enjouée, qui ne se laisse pas faire et qui ne mâche pas ses mots, de l’autre le senpai, garçon en classe de première, qui dessine des mangas, seul membre du club d’art plastique, solitaire, timide et qui n’a aucune expérience avec les filles.

    Le manga est une succession de scénettes, qui va opposer ces deux personnages, Nagatoro taquinant son senpai, notamment autour des relations filles-garçons, elle utilise sa sensualité et provoque des situations ambiguës sans jamais aller au bout.

    Si en première lecture, il y a un côté bon enfant, une ambiance rafraichissante, au 2eme niveau, on se rend compte que l’attitude de Nagatoro envers son senpai est très violente : elle lui fait espérer des événements pour qu’au final elle le traite de « repoussant » et va jusqu’à le faire pleurer. Le « qui aime bien châtie bien » est vraiment le maître mot de ce premier volume. Au fur et à mesure des chapitres, on commence à entrevoir que Nagatoro ne serait pas qu’une peste mais qu’il y aurait peut-être dans son comportement des intentions plus louables.

    Côté graphisme, le dessin est bien réalisé, les expressions des deux protagonistes sont parfaites. Le manga en est à son 8eme volume et va être adapté en anime, de quoi penser que les volumes suivants amèneront une évolution à l’histoire et que le scénario est plus complexe que cette mise en bouche. A suivre donc.


    poseidon2

    Gannibal T4

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Ninomiya Masaki Dessinateur: Ninomiya Masaki Editeur: Meian Note: 4.0
    Résumé:

    Partons tous les trois de ce village. L'antagonisme entre les villageois et Daigo s'aggrave à mesure que les jours passent. En enquêtant sur le cannibalisme du village, il sera plongé au sein d'un conflit duquel il tirera une conclusion. Il ne s'agit cependant pas de fuir le village, mais bien d'affronter directement le clan Gotô.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    Mhhh le retour de mon thirller favoris. un des seul que j'apprécie vraiment. Mais je me demande si je ne vais pas changer d'avis et m'y interesser plus, tellement cette série continue de me passionner. Et ce tome 4 autant que les 3 premiers. Peut être encore plus par les promesses qu'il laisse entrevoir. En effet ce tome est un peu un tome de transition avec la décision tant attendu de  Daigo d'envoyer sa famille loin de cette folie.
    Et de passer à l'étape suivante ! 
    Le niveau de tension monte encore d'un cran entre Daigo et les Gôto et c'est pour notre plus grand plaisir. J'avoue avoir un peu de mal à voir comment cette série durera sur plus de 7 tomes(7 tomes en cours au japon)  mais pour l'instant c'est mené de main de maitre avec une juste répartition des roles et un Daîgo qui décide de prendre les devants. Porté par un trait toujours aussi sublime et sombre comme il se doit, ce tome 4 continue un superbe thriller qui ne baisse pas de régime pour l'instant.
    Vivement le 5 !

    The_PoP

    Happy End

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Olivier Jouvray Dessinateur: Benjamin Jurdic Editeur: Le Lombard Note: 3.5
    Résumé:

    Mollie est une jeune fille de 14 ans. La fin prochaine de notre civilisation, elle y croit dur comme fer et s'y prépare activement. Son entourage préfère ne pas y penser. Jusqu'au jour où la Grande Panne arrive. Il n'y a plus de pétrole. Le doute fait place à l'inquiétude, qui cède bientôt à la panique. Que faut-il faire ? Tout le monde se tourne vers Mollie. Avec son ami Oscar, un vieux châtelain qui partageait ses convictions, ils vont se regrouper et faire face à la situation en faisant preuve d'entraide et de confiance.

    Autres informations: Collapsologie pour les optimistes
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Voilà une BD intéressante par son approche. Après en avoir bouffé avec l'effondrement, l'apocalypse Zombie, le virus meurtrier, la pandémie mondiale, vu finalement toujours sous un prisme d'une humanité devenant très sombre, voici un auteur qui prend le parti pris inverse. L'épreuve va rapprocher et non diviser. 
    Bon je vous vois venir, et le taxer d'être naïf. J'avoue que je doute fortement de cette hypothèse, mais il faut reconnaitre que celle-ci reste étayée, et puisque nous sommes dans la fiction, et bien, pourquoi pas. Cela a le mérite de nous présenter une situation trop connue par les amateurs du genre mais sous un prisme radicalement différent. 
    Le dessin de Benjamin Jurdic colle bien à la philosophie de cet ouvrage, assez loin des standards habituels horrifiques ou angoissants du genre et nous livre un dessin tout en rondeur et en bienveillance pour ses personnages.
    La note ne grimpera malheureusement pas pour moi, car parfois la BD pêche par certains excès. Certaines situations et réactions des personnages sont un peu caricaturales et n'ont pas vraiment fonctionné pour moi. L'enchainement des situations/décisions m'a aussi paru parfois un peu tiré par les cheveux ou mal amené, suffisant probablement pour le public ado visé, mais je pense que les ficelles seront un peu grosses pour les adultes. Dommage, mais après tout c'est aussi un tome d'introduction, et le vrai intérêt résidera dans les solutions/situations qui vont être avancées dans le tome 2. Laissons donc aux auteurs le bénéfice du doute.

    The_PoP

    Trolls de Troy - Tome 25

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Arleston Dessinateur: Jean-Louis Mourier Coloriste: Claude Guth Editeur: Soleil Note: 3.0
    Résumé:

    Victime d'une machination, le vénérable Rysta Fukatou a bu un philtre qui le rend éperdument amoureux de Puitepée et réciproquement. Il emmène sa belle velue à Eckmül, où la meilleure société de la ville se met vite à l'heure trolle. Nait alors une mode surprenante où il est de bon ton de ne pas se laver et de manger de la viande crue. Mais Tetram est bien décidé à reconquérir le coeur de sa belle.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Avec le printemps, voici venu le troll de Troy. Et comme M. Arleston a de la suite dans les idées, on en est déjà au 25ème. Cela fait longtemps que la série a tenté de prendre la direction de ses illustres modèles Asterix ou Lucky Luke avec plus ou moins de succès. 
    Les recettes sont les mêmes : humour, jeux de mots sur les noms et situations, clins d'œil à l'actualité, dessins faciles et clairs, découpage traditionnel et enjeux faciles et clairs mais cette fois-ci adaptés à la sauce Troy. 
    Alors pour les habitués, il n'y a pas vraiment de surprises avec ce nouveau tome, si ce n'est que sur Troy à priori eux ils ont le droit de faire la noce. L'intrigue est suffisamment originale pour ne pas nous faire soupirer dès le départ, même si le schéma narratif est clairement redondant désormais.
    Jean-Louis Mourier lui maitrise parfaitement l'univers de Troy et nous présente une production, comme souvent chez Soleil, soignée à défaut d'être originale.
     

    Nickad
    Scenariste: SATÔ Sakura Dessinateur: INUZUKA Hiro Editeur: Komikku Note: 4.5
    Résumé:

    Au pays de Lavarta, il ne fait pas bon être sorcier. Ces derniers sont au plus bas de l'échelle sociale. C'est dans ce contexte que Leon, un sorcier aux faibles pouvoirs et professeur de magie, se voit confier un jeune garçon par la «forteresse de fer». Zechs, de son prénom, possède en effet d'extraordinaires pouvoirs, mais se refuse à étudier pour une raison inconnue... Leon pourra-t-il raisonner son nouvel élève réticent ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Ce premier tome de la série est clairement une introduction, l’auteur prend le temps de définir son univers : un pays où certains naissent avec des pouvoirs magiques difficiles à maitriser sans étudier, des habitants hyper méfiants, voire même intolérants et détestables envers les sorciers, un contexte historique sur fond de guerre.

    Les deux personnages principaux sont deux sorciers, Léon maitrise ses pouvoirs mais ceux-ci sont trop faibles pour être jugés utiles par la société, il ne peut se cantonner qu’au rôle de professeur. Zechs, adolescent orphelin suite à une guerre semble avoir de grandes compétences mais ne sait pas les utiliser ni les contrôler et se retrouve considéré comme personne dangereuse voire à éliminer s’il ne peut pas être éduqué.

    Le graphisme est bien travaillé, avec détails et surtout les expressions des personnages sont superbes, on ressent bien le dégoût des habitants vis-à-vis des sorciers, la colère et le désespoir de ces derniers.

    Sur fond de contexte fantastique, il s’agit ni plus ni moins d’une lutte de société : dénoncer l’intolérance vis-à-vis d’une minorité, leur persécution, et montrer le combat qu’ils vont mener pour faire changer les choses tout en apprenant à se faire confiance. Une histoire bien menée, une lecture fluide où on ne voit pas le temps passer, un très bon début.


    alx23

    Big girls

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Jason Howard Dessinateur: Jason Howard Coloriste: Jason Howard Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 4.5
    Résumé:

    Des hommes monstrueux à éradiquer ? Faites appel aux Big Girls ! Suite à une terrible maladie, les hommes deviennent des monstres géants, des " Jacks " déterminés à détruire le monde, et seules des filles géantes peuvent les arrêter. Ember et les autres grandes filles sont tout ce qui s'oppose à l'anéantissement complet de notre monde ! Au service d'une agence qui élimine les malades dès leur plus jeune âge, Ember commence à douter de son rôle, se pourrait-il que quelque chose ou quelqu'un se cache derrière cette maladie ? Et si elle pouvait changer les choses ?

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Big Girls arrive pour le public français après avoir reçu un bon accueil aux États-Unis. Jason Howard le dessinateur de la série Trees entre autre, revient en artiste complet sur Big Girls. Il nous propose un scenario fantastique avec des femmes géantes protectrices des derniers survivants dans une zone contrôlée par ces fameuses Big Girls. La menace est grande avec des monstres géants surnommés les Jacks qui détruisent tout en cherchant de la nourriture.
    Il faut bien reconnaitre que le trait de l'auteur m'a beaucoup surpris durant les six chapitres très maitrisés de Big Girls. Il faut voir les scènes d'actions avec les géants qui combattent dans les derniers quartiers habités pour se rendre compte de son excellent travail. On retrouve toutes couvertures des fascicules d'origine et quelqu’une d'autres dessinateurs. 
    Big girls est le deuxième titre des éditions 404 comics qui démarrent très fort dans le monde de la bande dessinée. L'édition du comics est soignée comme avec Dunce et semble très solide, le titre est en orange fluo pour contraster avec le décor et les géants de la couverture. Dunce était déjà un ovni des pays scandinave et cette fois, Big Girls nous permet lire un titre récent des États-Unis. La fin de Big Girls reste ouverte pour une éventuelle suite qui devrait ravir beaucoup de lecteurs.
     

    poseidon2
    Scenariste: Jérôme Le Gris Dessinateur: Didier Poli Editeur: Dargaud Note: 4.0
    Résumé:

    À la veille de l'An Mil, le feu du ciel se déchaîne sur la Terre et la plonge dans une nuit éternelle. Les villes sont rayées de la carte. Les humains se réfugient dans des grottes. Le temps de l'Obscure est venu... Quelques milliers d'années plus tard, tandis que le soleil est réapparu, la vie reprend enfin ses droits. Mais les savoirs anciens ont disparu. Pour survivre, des clans nomades se forment et se partagent les territoires et les ressources selon des règles établies. Un homme, Primus, a trouvé le moyen de faire pousser une plante, l'engrain. Sa découverte permettrait aux siens de ne plus jamais connaître la faim. Mais elle remet en cause la coutume et le pouvoir des autres clans... À la mort de Primus, il appartient à sa fille, Elaìne de Moòr, de prendre en main le destin de son peuple et de le préserver de la destruction.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Début d'une série prevue en 4 tomes chez Dargaud avec la sortie de Didier Poli de ses contes Grecques. Didier Poli tient une place toute particulière chez moi car l'enfant de l'orage est une des BD qui m'a lancé dans la bande dessinée du XXIieme siècle. J'en garderais toujours un souvenir impérissable. 
    Bon alors certes depuis le trait de monsieur Poli a legerement changé. Mais pas en mal. Il nous montre ici un trait vraiment adulte. Un trait plus sobre et plus dur qui convient parfaitement à l'aventure proposé par Jeremy Le Gris.  Car c'et bien d'une aventure dont il est question. Je dirais meme l'Aventure avec un grand A. La quête Initiatique d'un petit groupe qui n'ait pas sans rappeler les grandes quêtes du Graal ou des autres mystères que nous offre la littérature mondiale. 
    Ici il est ni plus ni moins question de que savoir pure. Un savoir nécessaire mais inconnu dans un monde transformé par l'apocalypse. Jeremy le Gris a eu le bon gout de ne pas s'appesantir sur cet apocalypse et ses sources. C'est juste un point de depart et pour une fois dans une histoire post apocalyptique, on ne cherche pas la cause, on cherche comment se relever. 
    Une histoire post apocalyptique ou l'apocalypse n'a pas lieu dans une sphere moderne mais au moyen âge ce qui offre à notre scenariste la possibilité de faire repartir les survivant à un age de pierre à peine dépassé. Et elle lui offre donc la possibilité d'une aventure innovante et en plus annonce qu'elle va se donner le temps en 4 tomes.
    De bien belles promesses qu'il ne reste qu'à concretiser dans les prochains tomes !

    The_PoP

    Idiss

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Richard Malka Dessinateur: Fred Bernard Coloriste: Fred Bernard Editeur: Rue de sevres Note: 5.0
    Résumé:

     "J'ai écrit ce livre en hommage à ma grand-mère maternelle, Idiss. Il ne prétend être ni une biographie, ni une étude de la condition des immigrés juifs de l'Empire russe venus à Paris avant 1914. Il est simplement le récit d'une destinée singulière à laquelle j'ai souvent rêvé. Puisse-t-il être aussi, au-delà du temps écoulé, un témoignage d'amour de son petit-fils". Robert Badinter. Richard Malka et Fred Bernard s'emparent de ce récit poignant et intime pour en livrer une interprétation lumineuse tout en pudeur et à l'émotion intacte.

    Autres informations: Adaptation du Roman de Robert Badinter
    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Idiss est une sublime fresque mise en image par Fred Bernard sur le destin des juifs Russes entre 1880 et 1945. Adapté du roman éponyme de Robert Badinter, Idiss est presque la biographie de sa grand mère. On imagine toute la pudeur et la délicatesse de ce roman, qui à l'heure d'aborder des sujets dramatiques, le fait avec bienveillance, en s'attachant avant tout aux femmes et aux hommes et en faisant ressortir d'eux le meilleur, sans pour autant les déïfer. 
    C'est un très bel exercice d'équilibriste que se livrent la les auteurs, dont le résultat ne manquera pas de vous plaire et de vous marquer tant Fred Bernard a su nous proposer une adptation graphique touchante, et qui rend un vrai hommage à la tendresse des mots de Robert Badinter et de Rochard Malka. Idiss est de ces fresques romanesques qui nous livre par l'aperçu d'un destin ordinaire, un bout de la grande Histoire. Educatif, puissant, et terriblement d'actualité, il serait une erreur majeur de passer outre, car si le thème du judaïsme peut être clivant en ces temps troublés, ce n'en est pas là l'objet puisque cet ouvrage pourrait être adapté à beaucoup d'autres persécutions, religieuses ou non.
     
    je ne peux que vous recommander la lecture de ce morceau d'histoire, enfin à la portée de tous.

    Nickad
    Scenariste: ONONAKA Akihiro Dessinateur: ONONAKA Akihiro Editeur: Meian Note: 3.0
    Résumé:

    Je fais des choses tellement horribles à mes Magical Girls préférées ! Moi, c'est Utena Hiiragi, et comme toutes les filles de mon âge, j'adore les magical girls ! Un jour, une étrange créature aux allures de mascotte m'a lancé un sort, et je suis devenue capable de me transformer, moi aussi ! Je vais pouvoir me battre aux côtés de mes héroïnes préférées ! Enfin, c'est ce que je croyais... C'est quoi, cette tenue scandaleuse ? Et comment ça, je suis au service du Mal ?! Mais qu'est-ce que c'est que cette histoire ?! La comédie BDSM dans laquelle s'affrontent des Magical Girls !!

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Comment aborder la critique de ce manga… Je ne peux pas dire que je l’ai détesté mais je ne peux pas dire que je l’ai aimé non plus, disons que je ne l’ai pas trouvé désagréable. Le problème c’est ce qui vient à la fin, après la lecture. Car voilà, la seule chose qui reste c’est « and so what ? », car ce manga ne défend aucun thème important, il ne donne pas de leçon, il ne touche pas la corde sensible, et le développement de l’histoire semble assez limité.

    Pour faire court, ici le personnage principal est une jeune fille fan de magical girls qui va devenir contre son gré une méchante et se découvrir des penchants BDSM. Les seuls développement possibles (pour le moment) sont les techniques qu’elle va utiliser, l’acceptation de son côté sado et peut-être le fait qu’une des magical girls va se découvrir un penchant maso. Assez limité donc.

    Alors oui, on sort du cadre « normal » des magical girls qui pour ceux qui ne sont pas adeptes, sont les super héroïnes des petites filles, très girly, avec pleins d’accessoires choupinous et des baguettes magiques : un univers rose et sucré pourrait-on dire. Il est possible que l’auteur est choisi cette dérive car il ne les aimait pas ou alors, il les aime tellement qu’il fantasme à fond, l’amour vache en quelque sorte !

    Finalement, on obtient une revisite un peu perverse mais pas trop car les scènes coquines ne sont pas trop voyeuristes, légèrement comique, et pas hyper travaillé graphiquement (il y a de grandes cases sans arrière plan). Un manga qui se lit vite, qui peut être distrayant mais qui ne mène pas loin pour le moment, j’attends d’être surprise par l’auteur, on se sait jamais !


    poseidon2
    Scenariste: Kami Garcia Dessinateur: Gabriel Picolo Coloriste: Gabriel Picolo Editeur: Urban Link Note: 3.5
    Résumé:

    Garfield Logan est en terminal. C'est sa dernière année de lycée, et il est bien loin d'avoir rempli les objectifs qu'il s'était fixé. Les régimes protéinés l'ont à peine remplumé de quelques kilos, sa croissance est au point mort et sa voix n'a toujours pas mué. En bref, Gar complexe. Tous les autres étudiants semblent avoir trouvé leur place, ont l'air de savoir avec précision ce qu'ils aiment, ce qu'ils veulent et surtout ce qu'ils sont mais, à dix-sept ans, Gar est encore bien loin de tout ça. Il est celui que personne ne remarque, et son crush, Alana, ne fait pas exception. Ses amis, Stella et Tank, ont du mal à comprendre ses obsessions et cette volonté tenace de devenir le prochain M. Populaire. Á trop se soucier du regard des autres, ne risque-t-il pas de se perdre en chemin ?

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Le retour de l'équipe de Teen Titan Raven paru l'année dernière chez Urban Link avec cette fois Beast Boy en tant que personnage principale, avant un tome commun de "rencontre" entre les deux personnages.
    ET pas de surprise sur ce tome 2. On est dans la droite ligne du tome précèdent avec une histoire vraiment tourné vers un publique ado. Mais j'ai quand même trouvé ce beast boy un peu plus intéressant que le Raven. Mais ça tient surement juste au personnage de Beast Boy qui est vachement plus dynamique. 
    On reste dans un univers scolaire avec des ados avec des problèmes d'ados américains de lycées américains. Ce qui explique le succès aux US. Pour un Français je pense que cette série Teen Titans prendra plus de corps avec le prochain tome qui verra se rejoindre les deux héros pour partir dans des aventures en dehors de leur lycée.
    Cela reste une bonne lecture pour ado ou apparait quand même Wade Wilson !  

    Nickad
    Scenariste: HIKAWA Hirokazu Dessinateur: SAKURAI Masahiro Editeur: Soleil Note: 2.0
    Résumé:

    Dream Land détient un trésor légendaire, le Bâton Étoile. Mais le roi Dadidou cherche à s'en emparer ! Le peuple de Dream Land va devoir s'en remettre au plus glouton de tous les héros, Kirby ! Cette créature rose et ronde possède un appétit sans limite et peut utiliser les capacités de ses ennemis en les gobant ! Voilà un pouvoir des plus utiles pour faire face au roi Dadidou !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Suite des aventures de personnages de jeux vidéo voici Kirby, la petite boule rose.

    J’avoue que je suis un peu perplexe, ce manga semble au prime abord destiné aux jeunes lecteurs : ils retrouvent le personnage du jeu ce qui permet de les inciter à lire, et puis l’histoire a un côté éducatif. En effet, Kirby étant lui-même un enfant enchaîne les gaffes en montrant ce qu’il faut faire ou ne pas faire. Par exemple, quand Kirby joue au super héros et qu’il met en danger les autres, quand il fait du camping et qu’il mange n’importe quel champignon…

    Sauf que le vocabulaire employé et parfois trop recherché pour être compris par les jeunes et que les références (je pense notamment à la coiffure mulet) ne peuvent amuser que les adultes !

    Si on ajoute à cela que les chapitres peuvent se ressembler et sont assez fouillis (la lecture n’est pas très fluide et ça part un peu dans tous les sens), on obtient une histoire peu convaincante ! Si certaines idées étaient prometteuses, le manga ne va pas au bout de ses ambitions. En voulant plaire au plus grand nombre, il devient un peu fourre-tout et manque d’équilibre.


    The_PoP
    Scenariste: Chuck Brown &David F. Walker Dessinateur: Sanford Greene Coloriste: Sofie Dodgson & Sanford Greene Editeur: Hi-Comics Note: 4.5
    Résumé:

    Vainqueur de l'Eisner Award 2020 de la meilleure série régulière. Nommé au Eisner Award 2019 de la meilleure nouvelle série. Chasser les monstres est une affaire familiale pour les Sangerye. De génération en génération, ils ont combattu les Jinoos, d'horribles créatures nées de la haine. Mais ils doivent désormais faire face à une menace bien différente : les redoutables Inzondos, un nouveau type de monstre engendré par le deuil et les traumatismes. Tandis qu'une légion d'âmes torturées s'abat sur Harlem, les Sangerye vont encore devoir se battre pour sauver le monde... avant que leur propre souffrance ne les transforme eux aussi ! Récompensés par le prestigieux Eisner Award de la meilleure série régulière, David F. Walker, Chuck Brown et Sanford Greene poursuivent le combat de la famille Sangerye dans le Harlem des années 1920 à coups de scènes d'action grandioses et de métaphores limpides dont la puissance résonne aujourd'hui tout autant qu'en 1924.

    Autres informations: Quand Ghost Buster rencontre Malcolm X dans le Harlme des années 20.
    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Pffff que c'est dur de parler de Bitter Root, tellement j'ai adoré ce premier opus, alors même qu'il a été plutôt encensé par la critique tandis que les ventes du premier opus se sont révélées très décevantes. 
    Dur, dur d'y voir clair la dedans. Et ce tome 2 ne va clairement mettre personne d'accord. Disons le clairement le parti pris de la narration est de volontairement foutre le bordel dans le fil de l'histoire qui jusqu'ici était plutôt classique. Mélange d'époques sans dates repères, chronologies et lieux fouillis, personnages multiples et liés les uns aux autres, pouah, la première lecture de ce Bitter Root va vous retourner la tête. Même l'arbre généalogique réussi à être inutilement tordu. 
    Et pour ma part je ne peux que trouver ça dommage. Dommage car c'est de mon point de vue clairement inutile, tant le propos de fond est génial, la mise en scène réussie, et les graphismes, comme souvent inégaux dans les comics, globalement super originaux et cohérents avec l'oeuvre. Cet artifice donc n'apporte rien, et retire inutilement un plaisir de lecture qui aurait pu être tellement parfait. 
    Bon voilà, j'ai bien râlé, bien ronchonné. Mais en vrai c'est presque toujours aussi bon. Et j'attends beaucoup de ma relecture. Et oui il s'avère qu'une fois passé la difficulté de rentrer de nouveau dans l'histoire et d'appréhender la cohérence narrative, cette lecture nous prend une nouvelle fois aux tripes pour ne plus nous lâcher avant la dernière page.
     
    Voilà, on ne sera pas tous d'accord sur Bitter Root, mais il faudra vous y frotter au moins une fois pour voir si comme moi vous trouverez ça génial, ou si comme certains de mes amis BDphiles, vous trouverez ça quelconque.

    poseidon2

    Shaman king star t7

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Hiroyuki Takei Dessinateur: Hiroyuki Takei Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

     Yoh Asakura, un garçon à l'allure nonchalante est en fait un Shaman. Il est à la recherche d'un fantôme avec qui il pourrait fusionner et gagner le Shaman Fight qui lui permettra de devenir Shaman King. C'est ainsi que Yoh fait la connaissance de l'esprit Amidamaru avec lequel il va participer au mystérieux tournoi qui n'a lieu que tous les 500 ans...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Pffff ca y est on quitte vraiment le manga pour gosses pour se mettre dans du shonen pour ado pur et dur. Dur étant le terme car l'histoire se durcis, les combats deviennent à morts et la psychologie des personnages évolue. Ce tome 7 de la Star édition nous présente les équipes concurrentes de celle de Yo. Tout d'abord celle de ses copains mais surtout la première équipe de X-Law qui met la barre très haute.
    Les combats sont supers intenses, les pouvoirs deviennent démentiels tout en restant très thématique. J'adore les 7 plaies d'Egypte !
    Bref plus ça va plus cette série se densifie et nous fait comprendre le statut de légendaire qu'elle a acquis.  

    poseidon2

    Le tatoueur

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Matz Dessinateur: Attila Futaki Coloriste: Attila Futaki Editeur: Grand Angle Note: 3.5
    Résumé:

    Chassé de Budapest, pour une raison inconnue, Zoli se cache désormais à Paris où il survit en pratiquant son art du tatouage. En dépit des précautions qu'il prend pour que personne ne puisse le découvrir, il rencontre Laszlo, un chauffeur de taxi mystérieux. D'origine hongroise lui-même, Laszlo confie à Zoli que les chauffeurs de taxi parisiens connaissent tout de la vie des gens... Et que le temps est venu de s'en servir, pour renverser l'ordre établi. Laszlo propose alors au tatoueur d'aider la fraternité des chauffeurs de taxi dans leur action révolutionnaire. Zoli n'aspire qu'à la discrétion et refuse. Mais la fraternité a besoin de lui... Et elle a tous les moyens de le convaincre...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Polar
    Ah Matz et le polar. Une vraie histoire d'amour. Mais le problème c'est qu'une histoire d'amour doit sans cesse se renouveler pour durer dans le temps. Ce pourquoi Matz innove encore ici en nous livrant un polar étrange. Un polar contemplatif....
    En effet dans ce polar, il n'est pas question d'action, de course poursuite ou de prise d'otage. Ici il est question d'une personne qui est au mauvais endroit au mauvais moment et qui se retrouve être un pion sur un échiquier qui semble bien plus grand que lui.
    C'est la grande originalité de ce tome : se placer du point de vue du mec qui ne sait pas tout voir rien du tout. 
    Et ça marche. On comprend vraiment la psychologie de notre anti héro et on arrive facilement à se mettre à sa place. Par contre là où c'est plus bizarre c'est qu'il faut lutter contre notre volonté de tout vouloir savoir. Car c'est l'autre originalité de cet album : on finit comme notre héros, c'est à dire avec plein de question !
    En effet ce one shot ne se concentrant que sur le personnage on n'en saura pas plus que ce même personnage. Cela peut donc être frustrant en fonction de votre besoin de  connaissance.

    Nickad
    Scenariste: FUJI Momo Dessinateur: Fuji Momo Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Ellie, une fille dont le hobby est de tweeter ses fantasmes, et Ômi, le plus beau garçon de la promo, sortent ensemble ! Libérés des pensées érotiques qui les assaillaient, ils approfondissent leurs liens. Mais Ômi réussit les présélections d'un "concours de lycéens" ! De son côté, Ellie accepte d'être responsable de la fête du sport pour sa classe et ses journées sont bien remplies. Quand Sara vient au concours des lycéens, elle se retrouve nez à nez avec Reo et Ayaka ? ! Voici le volume 10 de l'amour peu ordinaire d'une perverse discrète !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Omi se rend au concours du plus beau lycéen (et oui, le genre d’événement typiquement japonais), après sa participation, les commentaires sur internet vont bon train. Ellie en vient à prendre une décision qui va semer le trouble dans leur couple.

    Dans ce tome, l’auteur aborde les problèmes liés aux réseaux sociaux et le thème de la dispute. Mais pas une petite dispute, non, une vraie, celle où on ne se comprend plus, où les mots dépassent la pensée, celle où on va trop loin.

    La lecture est toujours agréable et sans longueur, et bien que les sujets abordés soient plus sérieux, ils ne sont pas traités avec lourdeur. Je regrette le manque d’humour qui venait avec les fantasmes d’Ellie, ce côté-là a presque disparu du manga et c’est ce qui faisait son originalité. Espérons que cela ne soit que passager car on risque sinon de tomber dans un shojo plus classique, mais un bon shojo quand même !


    poseidon2

    Joker war T2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: James Tynion IV Dessinateur: Jorge Jiménez / Guillem March Coloriste: Jorge Jiménez / Guillem March Editeur: Urban Comics Note: 3.5
    Résumé:

     Après avoir affronté le Designer, Batman réalise que son ennemi de toujours, le Joker, tirait en réalité les ficelles des événements récents. Le Clown prince du crime a, de son côté, trouvé une nouvelle compagne, Punchline, qui ne tarde pas à s'opposer à son ancienne conquête, Harley Quinn ! La ville de Gotham sombre dans le chaos tandis la vie de Bruce Wayne, privé de sa fortune, se trouve à jamais bouleversée !

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    A la fin de la lecture de ce tome 2 de Joker War j'ai une question : pourquoi attend-t-on un tome 3 ? Sincèrement ce tome deux clôture de bien belle façon une aventure standard de notre batou favoris. Une bien belle aventure portée par un vrai joker. UN joker dont la folie emporte tout et tout le monde.
    Une aventure ou Batman doit encore une fois affronter ses démons, nouveaux comme anciens, pour parvenir à se retrouver. Une bonne fin pour une vraie histoire de Batman. Une histoire pour un enquêteur tout comme une histoire contre un de ces méchants historiques. Une histoire qui se finie et une histoire qui, si elle ne résout pas tout, nous ramène à un récit centré sur Batman quasi uniquement. Un récit centré sur l'homme et sa ville.
    Du pur Batman avec des dessins vraiment sympa et des personnages secondaire intéressant à l'image d'une Harley Quinn qui sert à autre chose que faire la pimbêche de service. Bref tout ce que j'aime et qui tranche  des super gros cross over dans lequel Batman était mêlé.
    A voir si j'essayerais le T3 par contre de peur que la prolongation ne vaille pas le coup.
    PS: A noter l'introduction d'un personnage intéressant, en mode Punisher.

    poseidon2
    Scenariste: Jérémie Dres Dessinateur: Jérémie Dres Coloriste: Jérémie Dres Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 4.0
    Résumé:

     Jérémie Dres, reporter et auteur de BD, part à la rencontre des chercheu-res de l'Inria, l'Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique, qui lui livreront leurs dernières découvertes et partageront avec lui l'avancée de leurs travaux. Voitures autonomes, imagerie médicale, protection des données sur le web, robots collaboratifs, vous découvrirez l'étendue de la recherche française dans le domaine artificielle et des projets aussi passionnants qu'étonnants

    Autres informations: Edition FIRST
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire
    J'avoue mettre souvent posé la même question que Jéremie Dres : bon alors et Terminator c'est pour quand ? Donc j'avoue avoir vraiment apprécié ce tour d'horizon de l'état de l'art de l'IA française. 
    Le parti pris par Jeremie Dres de nous raconter autant ses états d'âme que de nous relater ses rencontres m'a bien plu vu qu'il semblerait qu'on ait les mêmes interrogations sur le sujet de l'IA. Son parcours au sein de l'INRIA nous permet d'avoir certaines réponses à nos interrogations. 
    Elles nous permettent aussi de comprendre que par IA on ne parle uniquement de robot. En fait presque pas de robot. L'IA est un sujet beaucoup plus vaste que cela et ses applications dans le monde du web sont surement plus invasives qu'un robot qui marche à l'heure actuelle.
    Les différents exposés sont très clairs et bien mis en image par Jeremie Dres. Il réussit à vulgariser des propos tenus par des chercheurs ce qui n'est pas forcément évident.
    IL manque juste à cet ouvrage une vision de l'état de l'art dans les autres pays; EN effet on ne doute pas que les USA, le japon, la Corée ou encore la chine, ne soit à un autre niveau. On aurait donc aimé avoir un état de l'art, même rapide, pour savoir si ce que l'on a lu est déjà de l'ancienne technologie ou non.

    Nickad

    Chacun ses goûts tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: MACHITA Dessinateur: MACHITA Editeur: Kana Note: 3.5
    Résumé:

    Haru est une jeune fille otaku qui n'a aucun intérêt pour les relations humaines. Elle travaille et consacre son temps libre et son argent à sa passion. Un soir, dans un café et après une soirée arrosée, elle rencontre une très belle femme, Ao. Elle se révèle être un homme travesti. Ao va lui qui fait prendre conscience à la fois qu'elle n'a pas à avoir honte de son côté otaku et qu'elle peut vivre comme elle en a envie mais aussi que cela ne doit pas l'empêcher de faire attention à elle ! Ao aide Haru à changer son point de vue sur elle-même et sur les autres. Ils s'entendent si bien qu'ils décident de vivre en collocation. L'une des règles de leur coloc' : chaque semaine, ils doivent préparer un bento l'un pour l'autre.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Haru et Ao poursuivent leur cohabitation, ils en apprennent un peu plus l’un sur l’autre et aussi sur eux-mêmes. Comme ils ont des caractères plutôt opposés : Haru fait passer sa passion des jeux vidéo et ses envies avant tout et Ao pense d’abord aux autres au point de ne pas tenir compte de ses désirs, cela va leur permettre de se confronter à une autre réalité et d’évoluer.

    Si je trouvais que dans le 1er tome la cuisine était aussi importante que l’histoire, celui-ci est plutôt axé sur les personnages avec une tranche du passé de Ao, l’arrivée de la maman de Haru. Les bentos, toujours présents et avec leurs recettes pour ceux qui voudraient se lancer, permettent de provoquer des situations (rencontres) ou des retours sur souvenirs.

    Toujours avec beaucoup de finesse et une touche de légèreté, l’auteur aborde les thèmes de la communication et de l’acceptation de soi. Il y a beaucoup de bienveillance dans ce manga, la bonne humeur de Haru est contagieuse et rend le tout très agréable à lire.


    alx23

    Dunce : En roue libre

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Jens Kjartan Styve Dessinateur: Jens Kjartan Styve Coloriste: Jens Kjartan Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 4.0
    Résumé:

    Le nouveau phénomène du comic strip venu de Norvège ! Faites la connaissance de Jens, Gustave, Brego et leurs amis dans leurs aventures septentrionales. Entre un espace de co-working branché où personne ne fait rien mais développe une application smartphone pour cela, une dépression d'automne qui s'installe, Brego, le chien, qui aide Gustav pour son exposé scolaire sur les oiseaux puisqu'il est lui-même un caboiseau ou les sessions de camping en intérieur... Dans ce premier tome composé entre 2018 et 2019, plus de 270 strips sont compilés, témoignage de la naissance d'une série marquante et d'un auteur terriblement attachant. Depuis le nord du cercle polaire arctique, on n'a jamais aussi bien mis en lumière la bêtise navrante, touchante, simplement humaine qui compose notre quotidien. Dans la plus pure tradition du comic strip (Calvin & Hobbes, Snoopy, Bones, Garfield...) Jens K. Styve arrive à être à la fois drôle, faussement naïf et le plus souvent clairvoyant. Autobiographie passée par le miroir déformant d'un humour caustique, qui prend pour acteurs les membres de sa propre famille, ses collègues et son chien. Dunce frappe droit au coeur !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Dunce et Big girls sont les deux premiers titres de la nouvelle maison d'éditions 404 comics qui sortiront le 1 avril 2021. Avec Dunce, 270 strips sont regroupés dans ce premier tome qui a été écrit entre 2018 et 2019. Pour la définition, un dunce peut se traduire en français par cancre, imbécile, idiot ou une personne incapable d'apprendre. Le titre de cet album en dit long sur ce qui nous attend à l'intérieur. L'auteur choisit de dessiner son quotidien pour le mettre en dérision avec tout ce qui l'entoure donc son fils, son chien ou son travail avec ses collègues. Les strips sont de quatre cases pour trouver la chute de l'histoire courte avec beaucoup d'humour. On est touché par les histoires autobiographique comme elles s'inspirent du quotidien, il est amusant de voir comment le héros essaie de dresser son chien à s'assoir, ou le démarrage de son travail dans coworking space suite à quelques petits soucis à son travail. Les sujets mis en image sont actuels et toucheront le plus grand nombre de lecteurs. Les dessins sont parfaits et caricaturaux pour convenir au genre.
    Les éditions 404 comics mettent la barre haute avec une édition de grande qualité, la couverture est cartonnée avec un dos tissé en jaune qui parait très solide.
    Il y avait longtemps que je ne m'étais pas autant amusé à la lecture d'un album et encore plus pour des strips. Jenks a le don de fait rire les lecteurs, je vais attendre avec impatience le prochain tome.

    poseidon2

    Once en future T2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Kieron Gillen Dessinateur: Dan Mora Coloriste: Dan Mora Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Bien que Bridgette et Duncan ont empêché Arthur de récupérer le Graal, leurs actions ont accidentellement provoqué la ruine de L'Autre Monde, permettant à de nouvelles légendes et personnages de faire leur apparition - et leurs problèmes aussi. Lorsqu'un casque est volé au British Museum, Bridgette et Duncan sont confrontés à un nouveau challenge de taille : un monstre et sa mère.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Miam le retour de mon comics arthurien. Surtout le retour de Dan Mora. Car on peu dire sans aucune honte que le trait de Dan Mora fait pour 60% de l'interet de ce comic. C'est somptueux avec des couleurs super vives et un bestiaire de folie. Franchement ca dépote ! 
    Mais ne vous inquietez pas les 40% de scénario sont toujours aussi sympas. Notre Duncan est toujours autant perdu. A l'inverse le mysère globale derrière cette invasion de monstre se disperse petite à petit. Pour ne pas finir trop rapidement son histoire, Kieron Gillen renforce le coté litteraire en allant chercher une légende hors de l'épopée Arthurienne pour nous presenter le personnage de Beowulf. 
    Personnage pas forcement très connu en france donc un peu plus difficile d'acces mais personnage servant surtout de support à la partie principale du récit : les manigances de Merlin. 
    Manigances qui me font dire, encore une fois, qu'il faudrait relire à minima un résumé de l'ensemble de l'épopée d'Arthur pour encore plus apprécier ce comics. Ce que je ferais sans nul doute avant le troisième et dernier tome.

    Nickad
    Scenariste: Shiruka Bakaudon Dessinateur: Shiruka Bakaudon Editeur: Meian Note: 4.0
    Résumé:

    Ichika, traumatisée après son agression par plusieurs hommes, prend son courage à deux mains et retourne sur les bancs du lycée après plusieurs semaines d'absence. Mais ce qu'elle y découvre l'étonne : une Kanae toute souriante semble avoir pris la place qu'elle occupait auparavant. En effet, cette dernière nage dans le bonheur grâce à l'amour qu'elle porte à Hiroshi... Un amour qui pourrait mener à la folie...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Kanae a réussi à éloigner Ichika par un sombre stratagème, elle récupère ainsi sa place dans le groupe.

    Et c’est justement sur cet environnement que l’auteur va s’attarder : sur le comportement de ces soi-disant amies. Pour renter dans le moule, se faire accepter par les autres chacune d’entre elles se plient à ce que leur entourage attend d’elles, sous couvert de plaisanteries chacune en prend pour son grade « rien ne vaut une grosse qui sait faire rire ». Tout se joue sur les apparences, toute relation ne tient qu’à un fil et quand le fil se rompt c’est là qu’arrive le drame.

    Seulement voilà, l’une d’elle ne cherche plus à plaire, elle commence à dire ce qu’elle pense, ce qui va pousser Kanae à se poser encore plus de questions.

    C’est incroyable comme l’auteur nous fait ressentir que tout est pourri, que tout est superficiel, qu’elles sont seules. Et quelle progression dans la folie de Kanae !

    Et quand le lecteur apprend dans la postface que Shiruka Bakaudon a vécu une situation similaire, on comprend que ce manga est à la fois un exutoire, un témoignage et un appel.


    alx23
    Scenariste: Jean-Blaise Djian, Olivier Legrand Dessinateur: David Etien Coloriste: David Etien Editeur: Glenat Note: 4.0
    Résumé:

    Dangers, mystères et émotions !

    Londres, 1895. Alors que Charlie s’apprête à faire ses débuts sur la scène du Merry Minstrel, sa grande amie la chanteuse Polly Perkins est victime d’une terrible agression qui la laisse dans le coma… Ce drame survient suite à une violente altercation entre l’artiste et Edgar Wilson, célèbre impresario de l’East End, alias le « dresseur de canaris ». Persuadée que ce douteux personnage est responsable de la tentative d’assassinat, Charlie décide d’infiltrer sa troupe de music-hall. Il lui faudra toute l’aide de ses amis, le fin limier Billy et le casse-cou Black Tom (sans oublier le chat Watson !), pour élucider cette ténébreuse affaire…

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Polar
    La série des quatre de Baker street continue de nous émerveiller avec un neuvième tome toujours aussi maitrisé par les auteurs. Dans cet épisode, le personnage de Charlie prend de l'importance et se retrouve au centre de l'intrigue. Sherlock Holmes participera également à cette enquête suite à son retour de Rome. Tous les ingrédients pour une passionnante série policière sont réunis avec des meurtres dans le milieu du spectacle de l’East End dans ce tome. Les dessins servent beaucoup au succès de cette série, David Etien fait un travail fantastique depuis le début sur cette série.
    Il est plaisant de suivre les francs-tireurs de Baker street qui vieillissent au fur et à mesure des albums. Les auteurs assurent des enquêtes dans l'esprit de l'univers de Sherlock Holmes.

    The_PoP
    Scenariste: Nicolas Jarry Dessinateur: Jean-Paul Bordier Coloriste: Élodie Jacquemoire & J. Nanjan Editeur: Soleil Note: 3.5
    Résumé:

    Fille d'un général devenu infirme, épouse d'un guerrier mort sur le champ de bataille, mère de deux fils emportés au combat et d'un troisième disparu, Svara est une femme du Bouclier. Son coeur de mère lui hurle que son marmouse est en vie, perdu dans les plaines glacées. Déchirée entre chagrin et espoir, elle réunira autour d'elle un ancien cognar et deux déserteurs pour partir à sa recherche.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Chronique réalisée d'après un pdf de lecture.
    Voici le tome 20 de la série Nains. Ici c'est un hommage réussi aux mamans, aux mamans qui voient partir leurs enfants à la guerre, aux mamans qui ne les voient pas revenir. Dans ce monde ultra difficile des Terres d'Arran, le monde des Nains est particulièrement rugueux, et c'est cette fois-ci à travers les yeux d'une mère qu'on va regarder cette guerre perpétuelle. 
    Reste que Nicolas Jarry maitrisant bien son sujet, son histoire est doublée d'une belle aventure, qui si elle pose quelques questions de respect de la notion de temps, n'en reste pas moins agréable à suivre. Les dessins de Jean-Paul Bordier sont à l'image du reste de la série, très propres et fidèles à la représentation mise en place depuis le début.

    The_PoP
    Scenariste: Nicolas Jarry & Jean Luc Istin Dessinateur: Zivorad Radivojevic Coloriste: Vincent Powell Editeur: Soleil Note: 3.5
    Résumé:

    Une poignée de survivants se réveille au milieu d'une jungle à bord d'une chaloupe extraterrestre. Tout ce dont ils se souviennent c'est de leur fuite pour échapper à la destruction de la Terre. Il leur faudra recoller les morceaux du puzzle qui les a menés jusque-là pour espérer survivre. Mais à mesure que le voile de l'amnésie se déchire, ils découvrent que l'ennemi n'est pas qu'à l'extérieur.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Et voici déjà le tome 7 de Conquêtes, qui est reparti pour un second cycle après 5 premier opus plutôt réussis. 
    Rien de bien neuf donc pour ce 7ème album, on a toujours aussi peu d'informations sur les raisons ou les circonstances du départ de la Terre, ni sur les fameux "Conquérants". Bref, encore plus spécialement sur ce tome, on navigue à vu au départ. Après le talent des scénaristes fait qu'ils nous livrent une nouvelle bonne histoire de SF avec pourtant le même postulat de base. 
    Dans Conquêtes on est vraiment dans le coeur de la SF conquête spatiale, avec des inspirations évidentes dans les classiques du genre. Niveau dessin c'est plutôt du très bon dans un style réaliste contemporain, et là où la Sf est parfois un brin minimaliste, ici les visages et scènes d'actions sont bien représentées et les paysages comme souvent très détaillés. La colorisation est très propre et renforce bien l'ambiance.
     
    Je regrette un peu le final de cet album qui trouve sa solution un peu "facilement" et sans que l'on n'en maitrise bien les conséquences sur la suite... Il n'en reste pas moins que la lecture y est touffue, agréable, et c'est un nouvel opus très correct de sf pour Conquêtes. 
     

    poseidon2

    Kilomètre zero t2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Piatzszek Dessinateur: Bossard Coloriste: Bossard Editeur: Grand Angle Note: 4.0
    Résumé:

    Mulhouse,1830. Le rêve fou d'un pionnier. L'histoire vraie de la création de la première ligne internationale de chemin de fer. Extrait : - Tu es pressé, Nicolas... Trop pressé ! - Cette ligne jusqu'à Thann ne coûte qu'une poignée de millions alors tu peux bien y aller sans la SIM, mais jusqu'à Bâle ?! La ligne Mulhouse-Thann n'est même pas construite ! - Sais-tu qu'une ligne de chemin de fer sur la rive droite du Rhin entre Mannheim et Bâle est en discussion devant le parlement du Grand-Duché de Bade ? - Si nous, Français et Alsaciens, ne créons pas cette ligne aujourd'hui, nous serons morts industriellement et économiquement demain !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    J'aime toujours autant cette minisérie 🙂 
    Voilà c'est fait. Je rigole à moitié. En effet ce tome est dans la parfaite ligne droite du premier. Donc ceux qui auront aimé le premier aimeront ce tome deux.  En effet les dessins sont toujours aussi sympa et on suit avec toujours autant d'intérêt l'évolution de la société dans ce siècle de révolution industrielle. Que ce soit les atermoiements du démarrage du rail, la prise de conscience des femmes ou encore la division entre les plus riches et les plus pauvres qui se creuse encore plus, Piatzszek continue de réussir à traiter les sujets de cette époque avec une harmonie étonnante. 
    Cela donne une vraie idée de l'époque et continue de nous charmer avec cette aventure singulière du rail européen.
     

    poseidon2
    Scenariste: Osawa Yusuke Dessinateur: Osawa Yusuke Editeur: Doki-Doki Note: 3.0
    Résumé:

    True, une ménestrelle, voyage à la recherche de sujets pour ses chansons. Elle arrive dans un village où elle fait la connaissance de Ran. Celui-ci fait partie des exterminateurs de Karmas, des créatures monstrueuses dont ils absorbent le mauvais karma. Pour cette raison, les chasseurs de son ordre sont considérés comme impurs et traités en parias. En voyant de près Ran côtoyer la mort au combat, True prend une décision. Elle va écrire une ballade sur le guerrier...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    A un moment il va falloir que l'on se pose des questions en France je trouve: A quel point doit on suivre la dérive japonaise ?  En effet en discutant avec un ami ayant de forte connaissance sur le japon, il m'a dit que les hentai prenaient une place de plus en plus importante dans les ventes aux japons. Quel rapport avec la balade de Ran me demanderez-vous ? Et bien tout simplement que cette petite histoire avait tout pour un une bonne histoire de dark fantaisy sombre à souhait mais... il a fallu que les auteurs rajoutent des gros seins et des blagues régulièrement sur ces gros seins. Sans aucun intérêt ni lien avec l'histoire. 
    Mais vraiment 0. Et si l'on regarde un peu dans le rétro c'est une chose que l'on ne trouvait pas dans Berserk ou autre manga mythique et sérieux. Non pas que cela m'embête quand cela va avec le style du manga. Mais dans de la Dark Fantaisy, ouvertement violent et sombre avec des monstres qui massacrent des gens tout ça, mettre des gros seins et des figures déformées avec des sourires débiles cela ne fait que décrédibiliser l'aventure.
    Et c'est dommage. D'où ma question : doit-on, a l'instar de Kingdom of knowledge et ces scènes de viol inutiles, suivre forcement la mouvance japonaise de parution d'albums de ce genre ? 
    Voilà vous avez 4h, un stylo et interdiction de copier sur le voisin !

    Nickad
    Scenariste: SAWADA Yukio Dessinateur: SAWADA Yukio Editeur: Soleil Note: 0.5
    Résumé:

    Suivez les aventures du seul véritable héros de jeux vidéos ! Wario, c'est le plus costaud et ce n'est pas un rigolo ! Pourtant, il vous fera mourir de rire avec ses gags et sa fâcheuse tendance à régler tous les problèmes à la force de ses poings. Les vampires ont peut-être peur de l'ail mais lui, ça le rend invincible !!! Ses ennemis n'ont qu'à bien se tenir... Et des fois, ses amis aussi

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Contrairement à Mario, où il y avait quand même des aventures dans l’esprit du jeu, ici, tout est lourd ! Pas un seul chapitre sans caca, prout, fesses… Honnêtement, je n’en vois pas l’intérêt, certains gags ont déjà été vus dans Mario et peut-être à part le fait de voir le sale caractère de Wario, il n’y a pas grand-chose d’autre. Sérieusement, quel parent sensé aurait envie d’enfermer son enfant dans ce niveau de culture ?
    Un produit purement commercial et comme le disait The_PoP, investissez plutôt dans un porte-clefs Mickey !!  😄

    The_PoP

    Le tambour de la Moskova

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Simon Spruyt Dessinateur: Simon Spruyt Coloriste: Simon Spruyt Editeur: Le Lombard Note: 3.5
    Résumé:

    Vincent en est sûr : l'Empereur lui a souri. Tout le monde lui sourit, d'ailleurs. Avec sa frimousse d'ange, le jeune tambour est la seule lueur d'espoir qui subsiste dans l'univers absurde de la désastreuse campagne de Russie menée par Napoléon. Un dernier reste d'innocence, choyé et protégé par son entourage, à l'heure où la plus grande armée que le monde ait jamais connue continue de marcher à sa perte.

    Autres informations: Roman graphique
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Simon Spruyt est un auteur complet qui gère ici une nouvelle fois scénario et dessin dans ce roman graphique agréable et prenant qui traite de la désastreuse (pour les français) campagne de Russie à travers les yeux d'un héros dont l'ambivalence tout au long des pages ne nous suscitera guère d'excès de sympathie. La leçon sur la guerre, ses atrocités et ses absurdités n'en est que plus pertinente. 
    Reste que le roman est globalement très réussi puisqu'il m'a directement rappelé mes lectures de TolstoÏ et cette fameuse âme Russe. 
    Tous les personnages secondaires sont très réussis et nous donnent une belle galerie de caractères distincts bien mis en valeur par le trait de l'auteur. 
     
    Le tambour de la Moskova est un bel ouvrage pour ceux qui apprécieront le dessin de Simon Spruyt et cette période charnière de notre histoire.

    Nickad

    Purgatory girl tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: MUROI Masane Dessinateur: MUROI Masane Editeur: Omaké Note: 4.0
    Résumé:

    Un lycée tranquille en apparence, une amitié récente mais forte entre deux amies et une série de meurtres aussi épouvantables que sanglants : voilà les bases de cette aventure horrifique en quatre volumes ! Shion poursuit sa scolarité sans histoire, jusqu'au jour où elle devient amie avec Kirie, une mystérieuse jeune fille nouvellement arrivée dans son lycée. Dès lors, d'étranges phénomènes se produisent dans l'entourage de Shion. Rapidement, elle découvre que Kirie vient d'un collège où l'un des meurtres les plus sordides de l'histoire du Japon a été commis...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    Voici la nouvelle série de Omaké après Children et Many reasons why, Puragtory girl est un mélange entre thriller et horreur.

    Si on pense d’abord se trouver dans un contexte de harcèlement scolaire qui a mal tourné, le manga prend vite une autre tournure. En effet, l’arrivée de la nouvelle élève Kirié apporte non seulement son lot de mystères mais aussi d’incidents étranges. Si l’on comprend assez vite qu’elle est au cœur de ces événements et qu’il ne faut surtout pas la sous-estimer, on ignore encore ses motivations et jusqu’où elle peut aller.

    Ce qui est sûr c’est que la tension que Kirié dégage est bien présente, à la fois pour ceux qui s’en prenne à son amie Shion mais aussi pour cette dernière. On ne sait pas vraiment sur quel pied danser, Kirié est-elle sincère dans cette amitié ou se sert-elle juste de Shion ? Dans ce 1er tome, l’ambiance est en train de se mettre en place, on sent que la série peut encore gagner en puissance. C’est un bon début mais on espère que la tension va encore monter jusqu’à devenir vraiment angoissante. (Série finie en 4 tomes)


    The_PoP
    Scenariste: Christophe Bec Dessinateur: Stevan Subic Coloriste: Hugo Sebastian Facio Editeur: Soleil Note: 4.5
    Résumé:

    XIXe siècle. Partis en bateau depuis l'Angleterre, Lord John et Lady Alice Greystoke s'échouent sur les côtes de l'Afrique équatoriale. Alice donne peu après naissance à un fils. A la mort de ses parents, il sera élevé par les grands singes et deviendra Tarzan. Le jeune homme sera partagé entre la vie brutale de la jungle et les codes stricts de l'aristocratie anglaise...

    Autres informations: Adaptation du premier roman de Tarzan de Edgar Rice Burroughs
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Ah que j'ai aimé ma semaine de lecture. Après les chimères de Vénus que je n'attendais pas, voici que ce Tarzan dont je me méfiais me replonge également dans de doux souvenirs. Oui il y a dans cette adaptation un écho qui m'a renvoyé à des samedis après midi passé sous la garde attentive et bienveillante de mon grand-père à regarder les films de Tarzan joué par Johnny Weissmuller. 
    Les paysages de cette Afrique sauvage et envoutante, de cette époque d'explorateur et d'aventuriers me revenaient au fil des pages. Les affrontements dantesques également. 
     
    L'adaptation de Christophe Bec est juste parfaite. En refermant le livre j'ai eu envie que les auteurs aient pris encore plus leur temps pour nous livrer cette histoire mais il faut reconnaitre que non, le propos est très bien ainsi là où des longueurs auraient pu sinon apparaitre. Une belle maitrise narrative donc dans l'exercice délicat de l'adaptation littéraire. Les dessins de Stevan Subic sont eux parfaits. Pleins de fureur, de rage, d'émotions, et de noirceur quand le besoin s'en fait ressentir, les scènes d'actions sont maitrisées et l'ambiance tellement réussie qu'on finit comme Tarzan par n'attendre que son retour dans la jungle. Petit bémol ceci dit, je trouve que Tarzan et notamment son visage est représenté de manière bien trop impersonnelle.
     
     
    En conclusion vous m'aurez compris, cette BD est idéale pour faire découvrir à vos ados Tarzan, et en profiter pour vous pour le redécouvrir dans une adaptation qui me semble aussi sérieuse et fidèle qu'enthousiasmante et réussie ! Vivement que ce duo se penche sur le prochain Conan !
     
    A noter que pour ne rien gâcher, la couverture, que je trouve très réussie est l'œuvre de l'immense Eric Bourgier (Servitude).
     
     
     
    OooOOoooo0000ooooh ooooohhhhOOOOhhhhh ooooooooOOOOOOoooooo (c'est mieux avec le son : écoutez ça à 33'20)
     

    The_PoP
    Scenariste: Alain Ayrolles Dessinateur: Etienne Jung Coloriste: Etienne Jung Editeur: Rue de sevres Note: 5.0
    Résumé:

    1873, les vaisseaux des puissances terrestres s’élancent dans l’éther pour conquérir les planètes du système solaire. L’actrice Hélène Martin débarque sur Vénus, monde sauvage couvert de brume, à la recherche de son fiancé, un poète évadé des bagnes de Napoléon III. Poursuivie par l’inquiétant duc de Chouvigny, entraînée dans la rivalité des empires, Hélène s’aventurera à travers des jungles infestées de dinosaures et sur des océans déchaînés jusqu’aux confins de l’astre, où se dressent les vestiges d’une mystérieuse civilisation.

    Autres informations: Quand Jules Vernes croise Cyrano...
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    C'est peu dire que j'attendais ce spin-off du Chateau des étoiles au tournant. Rendez-vous compte, la série mère commence à ronronner un petit peu, et voici que Rue de Sèvres nous propose un spin-off, avec un autre duo de scénariste/dessinateur aux manettes et sans l'immense Alex Alice. Inquiétant donc. Après enquête, quand le nom d'Alain Ayroles est sorti, la surprise a été de taille, c'est un scénariste et un conteur de l'imaginaire que j'adore depuis son fabuleux De cape et de crocs. Récemment il avait d'ailleurs démontré une fois de plus sa maestria des récits d'aventures sur le tonitruant Indes Fourbes. Restait la touche graphique, et je vous avoue que le nom d'Etienne Jung m'était complètement inconnu. A priori d'ailleurs je n'étais clairement pas emballé par le dessin, le trait, le travail à la gouache.... C'était compliqué comme transition vu l'adoration que je porte au graphisme d'Alex Alice. 
    C'est donc fort de ces attentes et de ces doutes que je me suis lancé à l'assaut de ce premier tome de ce nouveau triptyque prenant place dans l'univers déjà bien établi du Château des étoiles. 
     
     
    ...
     
     
     
    Point de suspens : je l'ai dévoré. Une claque. J'ai replongé direct en enfance/adolescence quand j'ai commencé à lire Jules Vernes, L'île au trésor, Alexandre Dumas. L'aventure, la vraie, la belle, celle qui fait voyager les coeurs, les âmes et qui nous ouvre les portes de l'imaginaire. Celle qui prend immédiatement corps sous les traits de plume virtuose des dialogues et situations d'Alain Ayroles. Quel génie ! En un album il m'a fait oublier les griefs que je pouvais avoir sur cette série. Quand au travail d'Etienne Jung, si d'un point de vue critique je préfèrerais toujours la technique d'Alex Alice, nul besoin de faire la fine bouche pour autant, c'est extraordinaire. Extraordinaire car le dessin est au diapason du récit tout simplement. 
     
    En lisant le dossier de presse, on se rend compte qu'Alain Ayroles n'a pas du tout débarqué de nulle part, puisqu'il conseillait déjà amicalement Alex Alice sur le Château des étoiles. Etienne Jung non plus puisqu'ils ont été choisis par Alex Alice pour reprendre le flambeau sur ce spin-off ! Ce qui explique probablement à quel point ils se sont immergés dans cet univers pour le prolonger, en l'adaptant, en l'améliorant même parfois, mais surtout en l'interprétant sans jamais le dénaturer. 
     
    Alors juste merci, merci aux auteurs, merci aux éditeurs, je me suis régalé. Certains y trouveront probablement à redire, mais quand on vous sert une madeleine de proust, il faut simplement fermer les yeux, humer et savourer d'y croquer dedans à pleine dents. Encore ! 

    poseidon2
    Scenariste: David Chauvel Dessinateur: Roberto Ali Coloriste: Roberto Ali Editeur: Dargaud Note: 4.0
    Résumé:

    Masamura a payé un lourd tribut à l'entrée de Sadakïo au sein du château des Takedo. Désormais très proche et très loin du célèbre masque aux mille larmes, la jeune veuve est prête à tous les sacrifices pour retrouver Koburo, son fiancé, et le ramener des enfers. Le coup de pouce du destin sera celui de l'arrivée des ennemis des Takedo, qui projettent d'attaquer le château et qui parviennent à convaincre Masamura et son clan de leur prêter main-forte. Alors que l'heure de l'affrontement approche, Sadakïo pense toucher au but... Mais chacun sait que l'enfer est pavé de bonnes intentions et personne ne sort jamais indemne d'une rencontre avec les démons, qu'ils viennent des profondeurs souterraines ou des tréfonds de notre âme...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Petite surprise pour moi : je n'avais pas compris que ce serait un diptyque mais ce n'est au final pas si mal. Pas si mal car ça condense l'histoire et ça la fait rester uniquement dans le conte japonisant. Et ça nous fait un beau conte de dark fantastique japonais. 
    Car on quitte l'histoire de samouraï avec les pouvoirs du masque qui se trouve être... étonnant mais bien dans la ligne décrite dans le premier tome. Nous ne sommes pas ici dans un conte à la Disney. La jeune souillon ne se transforme pas en princesse et le monde de cet époque n'est pas enjolivé: Il était brutal pour les petites gens et est décrit comme tel.
    C'est ce partit prit violent et intransigeant qui est intéressant. Il tranche avec l'habituel rituel du héros au grand cœur qui survit à tout. 
    Graphiquement très beau et bien mis en couleurs avec des couleurs sombres qui ne nuisent pas trop aux traits (c'est assez rare pour être souligné), ce diptyque est une super surprise que je conseil à tous les adultes amateurs de BDs fantastiques. 

    poseidon2
    Scenariste: Serina Oda Dessinateur: Serina Oda Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

     Afin de venger la mort de ses compagnons, Riou se dirige tout seul vers le repaire de leurs assassins. Il s'apprête à affronter une armée historique à la solde de l'Empire. Quelle est la véritable puissance des chars antiques du terrible Layarde ! ? De son côté, Fei élabore un plan secret, puis vole à la rescousse de Riou...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Bon déjà je tenais à souligner que cette couverture est sublime. C'est vraiment à se dire que les auteurs de mangas devraient faire plus souvent de la couleur !!!
    Bon sinon ce tome nous fait passer la mi-chemin de notre histoire courte de bien belle manière. En effet ce tome mix intelligemment les connaissances du Gnome en période de bataille avec de la politique de royauté. Entre les retrouvailles entre les deux frères, les égos surdimensionnés des puissants de ce monde et notre gnome qui cherche à monter une armée pour se venger, chacun des personnages à un objectif bien à lui et les tractions pour tirer la couverture à eux sont bien retranscrites.
    Si on ajoute la première partie du manga bien rythmé avec des combats intelligent et ou les connaissances de Riou sont mises à profit, on a un très bon tome 3 qui promet un bon tome 4 pour une minisérie rafraichissante (même si on aurait bien aimé voir des stratégies de Napoléon ou Trafalgar 🙂 )

    Nickad

    Super Mario tome 21

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: SAWADA Yukio Dessinateur: SAWADA Yukio Editeur: Soleil Note: 3.0
    Résumé:

    Génial ! Les aventures de Super Mario sans même allumer sa console ! Luigi, Bowser, Yoshi et tous leurs amis vous donnent rendez-vous dans ce manga aux histoires hilarantes. Here we go !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Si vous aimez les jeux vidéo de super Mario, vous aimerez sans doute ce manga. On y retrouve l’univers du jeu, avec ses parcours, ses raccourcis, ses ennemis. Mais comme cela ne suffit pas pour en faire une histoire, Mario s’est vu attribué un caractère gaffeur (il n’en rate pas une et tombe dans tous les pièges), un peu simplet : en se trompant sur l’interprétation de mots, il permet au jeune lecteur d’apprendre du vocabulaire.

    Bien entendu, ce manga destiné aux 8-10 ans à son lot de gags un peu scato. Vraiment destinés aux fans du personnage, il peut vite devenir lourd. Mais il contient de petites aventures sympathiques.


    alx23

    Prison n°5

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Zehra Dogan Dessinateur: Zehra Dogan Coloriste: Zehra Dogan Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Ce livre est le fruit d'une détermination, transformant un emprisonnement en une résistance. Zehra Dogan, artiste kurde condamnée pour un dessin et une information qu'elle a relayés, fut jetée dans la prison n°5 de Diyarbakir, en Turquie. Elle nous immerge dans son quotidien carcéral. Découvrir le passé de ce haut lieu de persécutions et de résistances, c'est connaître la lutte du peuple kurde.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Ce roman graphique est un témoignage historique de Zehra Dogan une artiste kurde incarcérée dans la prison n°5 en Turquie. Sa première condamnation à de la prison ferme était pour avoir dessiné la ville de Nusaybin détruite par les forces de l'état. Après sa libération, elle a monté une exposition avec des amis artistes qui lui a valu sa deuxième condamnation à la prison N°5. Pendant, qu'elle purge sa deuxième peine de prison, elle dessine son quotidien carcéral avec les autres femmes kurdes, toutes innocentes. Elle explique comment elle fait passer les dessins de cette bande dessinée pour pas que les gardes les confisquent. Une première partie met en place sa vie dans cette prison puis une seconde partie revient sur l'historique de cette prison avec toutes les tortures et les meurtres commis sur le peuple kurde. Ce titre est réalisé sur du papier kraft avec des dessins en crayonnés, semi-réaliste dans la forme mais réaliste dans l'idée avec toutes les atrocités. Le rendu final sur ce papier kraft marron avec les dessins accompagné de seulement de quelques couleurs amplifie le côté dramatique de ce roman graphique. Même les textes en crayon semblent avoir été effacés.
    La lecture de Prison N°5 est assez intense avec la découverte par les témoignages du peuple kurde en Turquie. Prison N°5 est un récit historique authentique qui ne laisse pas indifférent. 

    Nickad

    Wombs tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: SHIRAI Yumiko Dessinateur: SHIRAI Yumiko Editeur: Akata Note: 4.0
    Résumé:

    Quelque part, dans l'univers... Les Firsts se sont installés sur la planète Jasperia et l'ont terraformée. Ils ont cru pouvoir y vivre en paix. Mais à l'arrivée des Seconds, une terrible guerre est enclenchée. Vingt ans plus tard, et tandis que le conflit n'a pas faibli, Mana Oga est choisie pour intégrer une section spéciale de l'armée : « les forces spéciales de transfert ». Cette unité d'élite est composée exclusivement de femmes, dont l'utérus a été implanté par des foetus parasites. Ces dernières développent alors une capacité unique, la téléportation, conférant à leur armée un avantage stratégique notable. Arrachée de son quotidien, Oga va devoir s'entraîner, se former puis prendre part à une guerre dont elle ignore tous les enjeux et implications...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Wombs est un vrai manga de science-fiction avec un univers très riche. Je vous conseille de lire le résumé avant d’entamer la lecture, cela aidera à la compréhension.

    L’histoire se déroule sur une autre planète où les premiers colons ont pu s’installer et faire des cultures après terraformation. L’arrivée de la seconde vague de colons entraina une guerre qui dure depuis 20 ans. C’est dans ce contexte que l’on va suivre de jeunes recrues féminines et surtout Oga, on va découvrir son entrainement, ses sentiments, ses interrogations et le cadre militaire dans lequel elle évolue. L’unité qu’elle a rejoint est spéciale : en acceptant de porter un parasite, ces femmes obtiennent des capacités qui peuvent leur donner un avantage dans cette guerre.

    Le contexte est un peu confus au départ, de nombreuses questions restent en suspens : pourquoi les hommes sont arrivés là, pourquoi les différents colons n’ont pas pu collaborer, d’où viennent-ils exactement, que sont ces parasites… ?? Les réponses viendront peut-être au fur et à mesure qu’Oga va se confronter aux combats et à la dure réalité.

    Il y a donc 2 points importants dans l’histoire : ce conflit « spatial » et la symbiose avec un élément extra-terrestre. Car on ne sait pas vraiment les risques qu’elle encourt, les conséquences sur son corps, sur son esprit. On ne sait pas encore quels sont les enjeux. On arrive un peu comme au milieu d’un combat où tout explose de partout et où il faut tenter de survivre en essayant de comprendre avec le peu que l’on a.

    L’histoire est assez déroutante mais très intéressante. Le graphisme aussi est déroutant, loin du trait habituel des mangas, Yumiko SHIRAI a un style particulier : on a l’impression parfois, que l’on se trouve entre aquarelle et encre de chine. La mangaka a reçu pour Wombs le « grand prix japonais de la science-fiction » en 2016, récompensant une œuvre tous médias confondus.

    Pour lire un extrait, c’est ici : Wombs T.1 - AKATA (akazoom.fr)


    poseidon2
    Scenariste: Thierry Laudrain Dessinateur: Thierry Laudrain Coloriste: Thierry Laudrain Editeur: Bamboo Note: 5.0
    Résumé:

    Dans ce troisième tome, cap sur la IIe république. Après un passage par le Second Empire, des escales vous sont proposées pour découvrir la Commune et la Belle Époque. Un arrêt prolongé est prévu aux Première et Seconde Guerres mondiales, avec entre les deux une excursion dans les Années folles. La fin du voyage est programmée aux alentours de la Ve république. Accrochez-vous à votre album, le voyage dans le temps débute maintenant. Ah oui, si ça secoue, ne paniquez pas, c'est sûrement dû aux éclats de rire !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    On dénigre souvent (moi le premier) les BDS estampillée humour de chez Bamboo. Alors quand il y a une pépite il est de mon devoir de le faire savoir. Et cette trilogie "Histoire de France" de   Thierry Laudrain est une vraie pépite. En 3 tomes   Thierry Laudrain réussit à nous faire un résumé réfléchit, amusant et sans tabou de l'histoire de notre nation.
    Et ce tome 3, sur l'histoire récente, est une vraie petite merveille de remise en perspective de la vie que nous avons tous. Les historiens chevronnés me railleront de mon manque de culture (et encore il y aurait débat) mais j'en n'ai cure. En effet cette BD est là pour présenter au plus grands nombres et non pour plaire à une élite qui connait déjà les sujets. Et pour le plus grand nombre ce tome 3 est top.
    On réapprend toutes les modifications faites sous le second empire, que les empereur n'était donc pas juste des tyrans stupides et assoiffés de sang, mais aussi que la commune est un reliquat de la guerre de Prusse (et qui a engendré l'absence de maire à paris jusqu'à Chirac en 1977 soit 106 ans sans maire) ou on refait nos bases (plus solides) sur les deux guerre mondiales.  Thierry Laudrain ne cache rien de la guerre d’Algérie et de la décolonisation et pousse sont décryptage de l'histoire jusque aux années 80.
    Une bd que j'ai dévoré, qui m'a fait sourire et qui m'a surtout rappelé pourquoi j'aimais tant l'histoire quand j'étais petit. 
    A offrir à tous les enfants de 8 à 17 ans !

    poseidon2

    Nos meilleures vies

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Kanna Kii ( Dessinateur: Kanna Kii ( Editeur: Casterman Note: 3.0
    Résumé:

    Ils sont six, à l'aube de la vingtaine, à Tokyo, aujourd'hui. Gentiment paumés comme on peut l'être une fois passé du côté des adultes, ils se croisent, se télescopent, s'aiment, ne se comprennent pas. Ils font un bout de chemin ensemble, en se débattant avec les questions de leur âge : ai-je le droit d'avoir des rêves, et surtout, méritent-ils que je me batte pour eux ? (Mais aussi : les rêves paient-ils le loyer ? ) Kanna Kii, qui a l'âge de ses personnages, saisit l'air de son temps avec une acuité et une sincérité désarmante, pour en faire la matière de récits qui subliment l'ordinaire.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Ce manga me fait me poser une question : est-ce qu'une lecture doit forcément avoir un but ? J'avoue que je suis amateur des lectures avec un objectif. Un fil rouge et une fin à une histoire. ET celle-ci m'a donc laissé de marbre. En fait c'est plus qu'elle m'a déçue.
    Le dessin est top, les personnages très bien décris mais l'absence de chute ou de fin véritable m'a fait l'effet d'une douche froide. Je me suis dit : tout ça pour rien ? 
    Et après coup je me suis demandé si j'avais le "droit" de dire ça. En effet peut être que le but de l'auteur. Laisser une non-fin en tant que symbole de la vie qui continue.
    Voilà je suis vraiment ouvert à la discussion sur le sujet car, une fois la frustration passé, je me suis demandé ce que d'autre en penseraient.

    poseidon2
    Scenariste: Mignola Dessinateur: Mignola Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: b.b
    Résumé:

    Mike Mignola est tous sauf le dernier de dessinateur. Son savoir faire est reconnu de part le monde. Et va maintenant être possible de vraiment savoir commet il fait !

    Disponible malheureusement uniquement en Version Anglaise sous titrée

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Fan de Mignola (@Alx23 tu est la ?) je viens de tomber sur un pièce pour vous : une campagne kickstarter de financement participatif pour vous procurez le blue ray reportage sur le travail de réalisation du maitre. Sur plus de 3h (minimum) de films, reportage, et démonstration, vous assisterez à la création de main du maitre des comics indépendant.
    Alors certes ce n'est pas donné avec 60$ plus frais de ports pour le double blue ray. Mais comme dans chaque kickstarter, la campagne marche bien et des goodies et heures supplémentaires viennent amoindrir la douloureuse.
    Et avoir son non sur un DV d'Hellboy ca n'a pas de prix non ?
    Ca se passe la  : 
    et dure encore 9 jours !

    poseidon2

    East of West T9

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Jonathan Hickman Dessinateur: Nick Dragotta Coloriste: Nick Dragotta Editeur: Urban Comics Note: 5.0
    Résumé:

    Loup est devenu la Parole incarnée et dirige désormais la Nation Infinie. L'Union est tombée sous les coups de la révolution de son peuple, le Royaume et la Confédération affutent leurs lames et la République Populaire marche vers la guerre. Alors que Mort continue son périple avec Babylone, son fils enfin retrouvé, les trois autres Cavaliers les traquent. L'heure de l'Apocalypse approche.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Rhhaa ça faisait un moment qu'on l'attendait celui-là. Et en plus c'est l'avant dernier ! On l'a attendu quasiment aussi longtemps que l'équivalent chez Deadly Class. Mais si Deadly Class était un poil en dessous du reste de la série, celui-là est XXL !! Enfin comme le précèdent quoi.  Comme toute la série en fait.
    Mais celui-là est particulièrement bon car il fait monter la mayonnaise comme rarement un autre n'a réussi à le faire. On prépare le dixième et dernier tome qui va être une apothéose. Entre résumé bien agencé, révélation sur les quelques interrogations qu'il restait et entretient de quelques mystères, ce tome 9 est délicieux. Les 3 cavaliers de l’apocalypse sont omniprésents, la tension est à son comble et la fin du monde n’a jamais été aussi proche.
    Graphiquement toujours aussi superbe ce tome 9 dirige East of West vers le panthéon des comics fantastiques ! 
    Et ce n'est pas peu dire...

    poseidon2
    Scenariste: Didier Quella-Guyot Dessinateur: Emmanuel Cassier Coloriste: Emmanuel Cassier Editeur: Grand Angle Note: 3.0
    Résumé:

    « Complices, elles entretiennent le silence sur leur crime passé ». À son retour d'Australie, en 1958, Linette est loin d'avoir tout appris... et tout compris ! Elle sait désormais qui est son vrai père et ce qu'il a obtenu des femmes jusqu'à sa mort « accidentelle ». Mais ce qui s'est passé sur l'île après la guerre et ce que sont devenues les « femmes du facteur » présentes au cimetière, évidemment elle l'ignore ! Pourtant, peu après la guerre, un autre drame, encore plus inavouable, a « plombé » la vie de ces iliennes, un drame cruel dont il vaudrait mieux qu'il ne revienne jamais à la surface...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Fallait-il faire une suite ? C'est la question qui restera à la fin de la lecture de ce tome deux. Non pas qu'il soit mauvais. Juste qu'il paraitra surement à beaucoup pas forcement utile.
    L'idée de base n'est pas mauvaise : raconter la vie APRES le facteur et APRES le retour des hommes. Cette vie rendue difficile par ce qu'il s'est passé mais surtout par le mensonge omniprésent.
    Le coté dramatique de cette histoire est on ne peut plus réaliste tout comme les liens tendus entre les poilu de retour de la guerre et leurs femmes qui avaient gagné en indépendances et en libertés. 
     Mais le mélange avec le mensonge, sur la mort de Maël et sur le rapport qu'il y a eu avec les différentes femmes, ne prend pas forcément très bien. En effet le retour des hommes est un sujet à part entière. Tout comme celui de l'émancipation de la  femme. Ajouter à cela un lourd secret qui pèse sur une communauté c'est un peu trop et cela ne permet pas de traiter tous les sujets à fond. On se retrouve donc avec un album sympas car on a "pour une fois" le "après" d'une histoire, mais un tome qui s'éparpille un petit peu en voulant jouer sur tous les fronts.
    En bref un album sympa sur une ile que l'on avait appris à apprécier et comprendre mais un album qui n'apporte pas énormément de chose a un tome 1 qui se suffisait à lui-même.

    Nickad

    Peleliu tome 8

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: TAKEDA Kazuyoshi Dessinateur: TAKEDA Kazuyoshi Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 4.5
    Résumé:

    Le soldat Tamaru et quelques-uns de ses camarades sont en plein doute. Ayant récupéré des magazines américains dans les poubelles de ces derniers, ils sont tombés sur des articles célébrant la fin de la guerre et la reddition du Japon. Mais est-ce la vérité ? Ou un mensonge de propagande pour les faire sortir de leur cachette ? Le Japon ne peut pas perdre. Le Japon ne se rend pas. Le Japon disparaîtra et les Japonais se sacrifieront plutôt que se couvrir du déshonneur de la reddition. Ainsi ont été élevés les soldats japonais depuis le début de la guerre. Ainsi les officiers supérieurs motivent-ils leurs troupes au plus fort des combats.

    Autres informations: Edition VEGA Dupuis
    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Guerre
    C’est l’histoire de soldats japonais durant la seconde guerre mondiale pendant la bataille contre les américains sur l’ile de Peleliu.
    Le manga est une fiction inspirée de faits réels ; l’objectif de l’auteur est de montrer le quotidien de ces soldats au moment des bombardements et ensuite pendant l’occupation américaine. Les soldats coupés de toute communication et ayant perdus leurs supérieurs doivent se débrouiller tant bien que mal pour survivre et maintenir la ligne de défense.
    Dans ce 8ème volume et avec le retour des insulaires, les soldats se demandent si la guerre est finie, n’ayant d’autres informations que ce qu’ils trouvent dans le camp américain, le doute est omniprésent.
    Peleliu est à la fois un manga historique et un manga de guerre, le graphisme est assez enfantin avec des personnages tous ronds. Cela permet aux lecteurs de se concentrer sur les évènements (trouver de la nourriture, des abris, se cacher des ennemis, lutter contre les maladies…) et ne pas se focaliser sur les horreurs.
    Une très bonne approche pour apprendre l’histoire sans la subir, au travers de ces simples soldats, on comprend la mentalité japonaise et l’acharnement à ne pas vouloir capituler même quand tout espoir semble perdu. Une très bonne série.

    Nickad

    Bâtard tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: KIM Carnby Dessinateur: HWANG Youngchan Editeur: Ki-oon Note: 4.0
    Résumé:

    Autour du lycée de Jin, les disparitions de femmes se multiplient... Le jeune garçon vit pourtant dans un quartier huppé grâce à la réussite de son père, P.-D.G. d'une grande entreprise. On pourrait croire qu'il a tout pour être heureux, mais l'adolescent souffre de l'absence de sa mère et d'une vie solitaire. Son seul repère est son père : toujours prêt à aider son prochain, il est connu pour ses actions caritatives. Pourtant, ses airs avenants dissimulent un tueur en série à la cruauté sans limites... C'est lui qui se cache derrière les disparitions ! Et Jin est bien placé pour le savoir, puisqu'il joue depuis des années le rôle d'appât afin d'assurer sa propre survie ! Sa mission ? Attirer les victimes et les assommer à coups de masse avant de les livrer à leur bourreau... Mais quand la prochaine cible désignée est la nouvelle élève de sa classe, la seule à lui avoir jamais porté de l'intérêt, c'est le déclic. Pour la première fois, il décide de se rebeller : qui sortira vivant de cet implacable duel père-fils ? Plongez dans un thriller psychologique sans concession ! De page en page, le suspense se fait toujours plus haletant au fil d'une intrigue déroulée de main de maître.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    Depuis peu et devant le succès des webtoon, les éditeurs français se lancent dans la sortie papier de ces œuvres. Après killing stalking et avant la sortie de solo levelling, Ki-oon nous propose ici sa nouvelle collection nommée toon.

    L’édition est donc toute en couleur pour respecter l’œuvre originale et dans un format un peu plus grand (15x21 cm), ce manga coréen comportera 5 tomes au total.

    Bâtard c’est une ambiance très sombre, c’est l’histoire de Jin un adolescent coincé dans sa vie. Coincé par la peur de ce père psychopathe, coincé dans ses actions qui font de lui le complice forcé de son paternel pour pouvoir survivre. Coincé par les apparences aussi, comment demander de l’aide quand son père est en extérieur bien sous tous rapports, trop bien même car il peaufine son image en jouant les bons samaritains.

    Il y a une tension constante, Jin est sans cesse sur le qui-vive, tout le temps observé par son père, et ne semble pas avoir de marge de manœuvre. On sent que la confrontation se prépare et que l’histoire va monter en puissance. Un très bon début pour ce thriller.



    poseidon2
    Scenariste: Arleston Dessinateur: NA Coloriste: NA Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: b.b
    Résumé:

    BLYND Présente

    BLYND adapte la bande dessinée bestseller Lanfeust de Troy en audio ! 

    D'après la série de Christophe Arleston et Didier Tarquin, éditée chez Soleil.

    Tu es comme nous et tu as adoré Lanfeust ? Tu l’aimes toujours et il te manque ? Ou bien tu ne le connais pas encore ? On est sympa, petit récap.

    Dans le monde de Troy où chacun possède un pouvoir, Lanfeust, un apprenti forgeron, peut fondre le métal. Il connaît une vie paisible jusqu’au jour où il découvre qu’au contact d’une épée, il peut posséder le pouvoir absolu !

    Accompagné du vieux sage Nicolède et de ses deux filles C’ian et Cixi, il se rend à Eckmül, capitale du savoir du monde, afin de trouver une explication à cet événement unique.

    Lanfeust va être emporté dans un tourbillon d’aventures au cours desquelles il va se lier d’amitié avec la plus dangereuse des créatures, le troll Hébus. Il rencontrera au cours de son périple le pirate Thanos, également sensible au pouvoir de l’épée, mais dont les ambitions sont bien plus sombres...

    Chez BLYND, on est tellement fan de cette saga qu’on a décidé d’en faire du cinéma… pour tes oreilles ! On te propose de (re)vivre l’épopée de Lanfeust dans une version audio 100% immersive, avec des personnages interprétés par des comédiens « comme s'ils y étaient », des effets sonores poussés, et des musiques sur-mesure.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Et oui c'est en train de prendre. Pour tout vous dire après avoir écouter presque 5h de Sandman en travaillant je ne peux que pousser dans le même sens : arrêter les postcast sportif ou pseudo intellectuels, passez à la BD ! Et passez encore plus à la BD quand c'est une petite boite française qui s'y colle et... et bien qui fait ça bien. EN tout cas si on peut en croire les extraits auxquels j'ai eu accès. Comme la démo de Long John Silver ou l'on se croirait vraiment dans la taverne du premier tome....
    Mais nous sommes là pour parler du financement participatif en cours permettant la production de rien de moins que Lanfeust de Troy.... oui oui vous avez bien  vu : Lanfeust.   Avec le support de l'omni présent monsieur Arleston, la jeune boite française Blynd entend nous livrer une production sonore à haut de gamme pour retranscrire l'humour et la magie de l'univers du forgeron le plus connu de la planète BD.
    Là où c'est une occasion à ne pas rater, c'est que pour l'occasion le tarif Ulule est super attractif : pour 15 euros pour avez les 4 premiers tomes (soit 4 épisodes si j'ai bien compris) et un poster de Lanfeust offert.
    Autant dire que pour le prix d'un album vous avez un poster pour la chambre des enfants (ou pas le chambre des enfants, question de nego), vous supportez une boite française et en vous pouvez essayer ce nouveau média qu'est l'écoute de BD.
    Comme pour Sandman je suis à peu près sûr que pour bien apprécier cette version audible de Lanfeust il faut déjà connaitre l'album mais n'est-ce pas le cas de tout fan de bd qui se respecte ?
    Allez franchissez le pas pour rompre la monotonie de vos journée de télétravail.
    Si vous avez besoin de vous faire une idée, les éditions Blynd propose déjà plusieurs titre en essaie gratuit comme Jazz Maynard et Tango.
    C'est à vous de jouer !

    poseidon2
    Scenariste: Yu Okano Dessinateur: Haiji Nakasone Editeur: Meian Note: 3.0
    Résumé:

    Pour la deuxième fois, Lendt a réussi le test d'aventurier de rang Bronze. Sheila, l'employée d'accueil de la guilde, reconnaît la personnalité de Lendt malgré sa " couverture ". Il tente de ne pas perdre la face, mais touché par sa détermination à lui venir en aide, il finit par tout lui avouer. Il reprend ensuite son quotidien d'aventurier de rang Cuivre et, répondant à l'appel à l'aide de personnes dans le besoin, accepte exceptionnellement une mission " à une pièce de bronze ". Aidé d'un nouveau " compagnon ", Lendt le mort-vivant poursuit son périple dans le tome 4 de ce manga de fantasy ! En route vers le Marais de la Tarasque, un lieu effroyable et empoisonné, où jamais personne ne met les pieds !!

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Ca y est, the unwanted undead adventurer rentre dans le rang. On prendra ça comme une marque de succès pour une série qui le mérite. En effet après trois tomes très rafraichissant et avec une histoire dense et intéressante, ce tome 4 nous livre.... du tout venant d'aventure. On avait espéré un rebondissement avec la découverte de sa vraie identité par la réceptionniste de la guilde mais en fait pas du tout. 
    Cela arrivera surement plus tard mais pas sur ce tome ci. Pour le moment on n’a... ben pas grand-chose. Une mission standard, un peu d'équipement en plus, aucune évolution de son statut de pseudo vampire.... Bref la pause que connaissent tous les mangas à succès. Celle qui marque le fait que délayer une histoire qui se vent, s'est bien car ça permet de vendre plus.
    On ne pourra leur reprocher sur ce tome ci, c'est de bonne guerre. 
    Par contre j'espère vraiment que ce tome sera le seul. Ou alors un tome facile tous les trois tomes.

    poseidon2
    Scenariste: Phillip Kennedy Johnson Dessinateur: Riccardo Federici Coloriste: Riccardo Federici Editeur: Urban Comics Note: 4.0
    Résumé:

    La légende disait la chute du Dieu du vide.
    La légende chantait la victoire des Traquedieux.
    La légende proclamait la libération de Cain Anuun.
    Mais bien rares sont les légendes à dévoiler toute la vérité.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    C'est assez rigolo les modes .Celle du moment outre atlantique est d'enrichir les univers des comics non super héroïque par du contenu supplémentaire. Faire plus qu'une bande dessinée. Créer un univers complet avec des mythes, des légendes, des chansons et des histoires qui ne font pas partie de la trame principale du récit. 
    Quelque chose que l'on voit de plus en plus dans le loisir. Beaucoup dans les jeux de société par exemple. Et c'est le grand attrait de ce "Dernier des dieux". En effet entre chaque chapitre notre auteur nous livre des récits du passé qui permettre de bien remettre en perspective les liens entre les différents protagonistes. Et heureusement qu'il y a ces récits car la trame principale est-elle une grande aventure qui va à 200 à l'heure et ne peux que laisser imaginer toute cette histoire. Enfin pas une grande aventure. Deux entremêlées .... À 30 ans d'écarts. 
    Le scenario de cette trame est bien pensé avec un parallèle de 30 ans entre deux équipes qui font le "même chemin" mais pas forcément avec les mêmes ambitions. Pour les fans de fantaisy l'histoire ne sera pas forcement du jamais vu mais le traitement des deux époques est intéressant.
    Graphiquement parlant c'est très sympa même si, au vu de la couverture, je m'attendais à mieux. Le niveau de détails (surtout des visages) est assez moyen et n'atteint pas le trait qu'on a pu voir dans "Une histoire de voleur et de trolls" par exemple. Ça reste très correct mais pas non plus du niveau d'un Alex Ross comme la couverture pouvait le laisser penser.
    Un album pour lequel il faut doc bien prendre le temps de lire les textes annexes de peur de trouver l'ensemble un peu trop rapide.

    Nickad
    Scenariste: CHIDA Daisuke Dessinateur: CHIDA Daisuke Editeur: Akata Note: 4.5
    Résumé:

    Kazumi Ichinose est un lycéen de seize ans. Il y a six ans, sa vie a basculé dans l'horreur lorsque Saki Mido, une camarade de classe de l'époque, s'est entichée de lui. Depuis, l'adolescent vit un véritable enfer à cause de cet amour à sens unique que lui voue la jeune fille. En effet, d'une jalousie maladive, cette dernière ne laisse derrière elle qu'un torrent de sang et de larmes, et même un cadavre... Peut-on continuer à vivre quand on est aimé par le Mal incarné sur qui la raison et la morale n'ont aucun effet ?

    Après six mois de silence, Mido est de retour à Tokyo, plus détraquée que jamais. Mais cette fois-ci, Kazumi pense avoir pris toutes les mesures nécessaires pour l'emporter face à elle. Il a même conçu un stratagème sophistiqué avec l'intervention d'un agent double... Cette dernière saura-t-elle tenir son rôle et par là-même se faire pardonner pour ses nombreux errements du passé ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Aime ton prochain c’est l’histoire d’un amour extrême et non partagé. Saki Mido impose ses sentiments et la relation qui va avec à Kazumi sans tenir compte de ce qu’il ressent. Pour arriver à ses fins, elle balaye tous les obstacles sur son chemin jusqu’à en venir au meurtre. Kazumi va essayer de vivre avec cette menace constante tout en cherchant une solution définitive pour s’en débarrasser.

    Tout au long de la série, il y a des affrontements entre les personnages, des tromperies, des faux semblants. Le personnage de Saki est fort, elle est complétement enfermée dans une sorte de folie qu’elle trouve légitime, prête à tout surtout et ne lésinant pas sur les moyens. Les couvertures parlent d’elles-mêmes et donne un bon aperçu de l’ambiance du manga.

    C’est une série atypique, dérangeante mais prenante car il y a du suspense, une intrigue à la fois horrible mais fascinante qui nous plonge dans un univers dramatique.

    Ce ne sera pas forcément au goût de tout le monde mais cette série détonne dans le paysage, j’ai pensé naïvement que cela ne pouvait se finir qu’en tuerie, mais la fin m’a surprise en apportant plus que la folie meurtrière car il y a une véritable leçon à retenir. Une série marquante pour public averti.


    alx23

    Marqués tome 1

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Brian Harbelin & David Hine Dessinateur: Brian Harbelin & Jay Anacleto Coloriste: Geirrod Van Dyke Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Après des années sans réelle menace occulte, Les Marqués - ces sorcières modernes recouvertes de tatouages qui sont autant de glyphes magiques - utilisent leurs pouvoirs de manière ludique et vivent comme des Rock Stars, jusqu'au jour où une nouvelle forme de magie hybride, terrifiante et destructrice, apparaît... Elles vont devoir assumer pleinement leur rôle de protecteurs de l'humanité.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Après un très bon premier tome de science-fiction avec Sonata voir la chronique de ICI, on retrouve la même équipe artistique sur Marqués une série fantastique très impressionnante. David Hine et Brian Harbelin écrivent tous les deux l'histoire avec cette confrérie secrète autour de la magie et des glyphes. Les membres de ces groupuscules sont tatoués avec des glyphes magiques qui leur amplifient leur pouvoir, on les appelle les Marqués. Ce premier tome introduit très vite le contexte, l'histoire et les mystères autour des Marqués avant de nous plonger dans l'action avec des pouvoirs surprenants.
    La partie graphique est entièrement numérique mais lorsque l'on voit les planches avec les pouvoirs lumineux on comprend ce choix car le rendu est absolument magnifique. On retrouve ce côté sombre avec beaucoup d'encrage malgré des décors très travaillés pour un comics. Brian Harbelin et secondé par Jay Anacleto pour mettre en image tous ces pouvoir lumineux qui ressortent très bien avec la noirceur des planches. On a l’impression que les images sont prises depuis un jeu vidéo. 
    Ce premier tome est excellent et donne envie de poursuivre l'aventure avec les Marqués et leurs tatouages magiques. Je vais me procurer Sonota dans la journée.
     

    poseidon2

    Le choix du chomage

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Benoît Collombat Dessinateur: Damien Cuvillier Coloriste: Damien Cuvillier Editeur: Futuropolis Note: 4.0
    Résumé:

    Un livre d'une brûlante actualité sur le choix des dirigeants européens, depuis le début des années 1980 jusqu'à aujourd'hui, de sacrifier l'emploi... et les effets dévastateurs de ce choix. C'est une enquête fouillée, documentée, riche des témoignages d'anciens ministres, de conseillers de présidents de la République, d'anciens directeurs du Trésor ou du FMI, de banquiers, d'économistes, de juristes, de sociologues et de philosophes... Benoît Collombat, journaliste à France Inter, a enquêté sur ce qui a fait basculer les choses : comment et pourquoi les hommes politiques ont "remis les clés" de l'organisation du monde à l'économie et à la finance. Ce basculement repose sur la victoire idéologique, à un moment donné, d'une pensée : le néolibéralisme, pour qui le rôle de l'Etat est avant tout de servir le marché. Quelles personnalités sont à l'origine de ces grands choix économiques ? Quel rôle a joué la construction européenne ? Aujourd'hui, l'épidémie du coronavirus montre bien l'urgence de s'interroger sur ces choix politiques et économiques.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire
    Voilà ce qu'on aime voir et qu'on ne voit que trop rarement : la BD en tant que vrai media d'information et de reportage. 
    Même si j'adore le coté détente de notre art favoris, une bonne enquête bien documentée permet, en BD, d'être vraiment parlante. Et c'est le cas ici. Nos auteurs nous livrent un travail réalisé sur plus de 3 années d'enquête. Un travail consciencieux fait de recoupé d'information, de témoignage et d'explication sur les méandres de la politique économique des 50 dernières années.
    Et c'est bien ce qui choque de prime abord : Le mot chômage a une image sociale là ou cette enquête nous montre bien que c'est une volonté issue du néolibéralisme. Et l'autre paramètre choquant c'est que, à une époque où la crise met en exergue le nombre de chômeur et la gestion de ce même chômage, c'est la preuve comme quoi la mise en place de ce système ne date pas d'hier. Loin de là. 
    C'est aussi bluffant que complexe à lire. En effet les auteurs doivent nous donner des cours d'économie de marché et des différents courant économiques d'après-guerre pour que l'on puisse bien comprendre comment notre système économique et sociale définit au sortie de deux guerres mondiales, a été démantelé petit à petit pour arriver à un moment ou l'état n'a plus aucun levier sur les économies de marché.
    Je vais être honnête avec vous, le contenu est tellement dense que je n'ai pas encore fini. Je pense que sincèrement qu'il faut lire plusieurs fois la première partie pour être sûr de ses bases d'économie de marché avant de bien comprendre la dernière partie. Mais cela montre à quel point le travail de recherche est profond et surtout à quel point le sujet est difficile et ancien.
    Un vrai et intéressant reportage par l'auteur du déjà très bon "Cher pays de notre enfance».

    poseidon2

    Grand Blue T1&2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Kenji Inoue Dessinateur: Kimitake Yoshioka Editeur: Meian Note: 4.5
    Résumé:

    Prenez la vague ! De jolies filles, un nouveau monde, une bande d'idiots ! Pour son entrée à l'université, le jeune Iori emménage chez son oncle, propriétaire d'une boutique de plongée en bord de mer. Plein d'entrain pour cette nouvelle vie d'adulte qui commence, il n'était pas préparé à se faire recruter de force dans le club de plongée totalement désinhibé de sa fac, qui enchaîne les beuveries sans aucune retenue ! En plus de ça, Iori a peur de l'eau... Peut-on vraiment apprendre à aimer la plongée quand on ne sait pas nager ?! Grand Blue vous emmène découvrir le monde merveilleux de la plongée ! Avec déjà seize tomes au compteur, ce manga atypique se démarque de par son ambiance et son humour déjanté, porté par une galerie de personnages tous plus attachants les uns que les autres !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Bon allez je vous le dit dès le début, le coup de cœur est un peu exagéré. Ou plutôt c'est une reconnaissance du bon moment passé plus que de la qualité intrinsèque du manga. Car c'est aussi ça un coup de coup de cœur : juger l'apport sur le moment.
    Et la ben je me suis bidonné comme un con sur le premier. Les conneries stupides au possible m'ont ramené à une époque collège fou fou fou sans les tètes bizarres. Ça m'a rappelé aussi les belles années d'école ou les priorités sont, souvent, différentes que celles des années lycées. 
    C'est peut être ça qui est le plus marquant dans ce Grand Blue. On ne parle pas ici des éternels lycéens de manga mais bien d'étudiants qui sont en cours de cursus et ne pense qu'a trois choses : picoler, faire la fête et rencontrer l'âme sœur... ah non pardon. Rencontrer quelqu'un tout court, les discussions philosophiques n'étant pas du tout le cœur du manga.
    Notre héros se met vite dans le pli des autres et les soirées arrosées où ils finissent (pourquoi d'ailleurs) à poil entre mecs s'enchainent tout comme les lendemains gênant pour notre jeune citadin. 
    Les différentes scènes sont super débiles mais fraiches aux possible. Voir notre héros essayer de lutter contre l'alcool et ses "sempai" est tout bonnement hilarant.
    Ce qui est bien dans le fait d'avoir sorti les 2 premiers tomes en même temps c'est qu'après une franche rigolade, le deuxième tome recentre lui l'histoire sur... la plongée. Car oui il y a un thème derrière tout ça ! Sans perdre de vue le coté deconnade, il ajoute un coté découverte de la mer vraiment sympa.
    A voir combien de temps cette grosse deconnade m'amusera mais pour l'instant ça marche.... donc j'en profite !
    Fiou écrire tout ça me donne envie de me rincer la gorge dotes donc 😄😄😄

    Nickad
    Scenariste: DAZAI Osamu Dessinateur: ITÔ Junji Editeur: Delcourt Note: 4.5
    Résumé:

    Yôzô Ôba souffre énormément du regard que les autres portent sur lui et ne comprend pas le bonheur de son entourage. La solution qu'il finit par trouver pour s'en guérir : se transformer en bouffon. C'est ainsi que s'écoulent ses jours, à se vouer à ce rôle de clown empli de souffrance. « Extérieurement, le sourire ne me quittait pas intérieurement, en revanche, c'était le désespoir. »

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    La déchéance d’un homme c’est tout d’abord un roman de Osamu Dazai sorti en 1948 où l’auteur s’inspire fortement de sa propre vie pour montrer ses désillusions du monde et surtout du genre humain. On suit la vie d’un homme qui ne sait pas s’affirmer, qui va subir la présence des autres, qui craint plus que tout leur regard et qui va finir par se perdre.

    Junji Itô en fait ici une adaptation en 3 volumes. Si le scénario suit le roman, Itô nous entraine bien dans son univers. D’abord par son dessin, sa façon très particulière de faire ressortir les émotions (l’effroi, le dégoût, la peur, la lassitude…) de ses personnages, ensuite par son interprétation des hallucinations que vit le personnage principal entre fantastique et horreur.

    Le rendu des paysages d’époque est superbe, avec le souci du détail mais c’est surtout dans les moments dramatiques que l’on ressent tout le génie de l’auteur avec sa capacité de nous entrainer avec lui.

    Soulignons aussi le grand retour de Junji Itô chez nos éditeurs avec la sortie des intégrales de Spirale et Gyo chez Delcourt et Tomié prévue en juillet chez Mangetsu.


    alx23
    Scenariste: Laure Garancher Dessinateur: Laure Garancher Coloriste: Laure Garancher Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Dans une grande enquête, une vingtaine de chercheurs, de l'anthropologue au botaniste, en passant par la mycologue ou l'anthracologue, s'associent pour étudier les surprenantes « montagnes couronnées » amazoniennes... Autrefois densément peuplée, l'Amazonie n'a de forêt « vierge » que le nom. Mais desormais les signes archéologiques sont discrets et chaque indice est bon à prendre. En racontant cette mission de terrain qu'elle a elle-même suivie, Laure Garancher nous fait découvrir des professions scientifiques peu connues ainsi qu'un monde nouveau, caché sous la canopée de la plus grande forêt du monde...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire
    Une fois de plus, Laure Garancher désire nous partager son expérience et son vécu sur le terrain avec une expédition en Amazonie depuis la Guyane française. Les relevés topographiques réalisés par avion donnent un aperçu des reliefs dissimulés sous la végétation dense de l'Amazonie. Avec ces cartes, les géographes analysent les données et se sont aperçus de l’existence de montagnes au sommet creusé par l'homme. Ces types de montagnes sont appelées les montagnes couronnées et sont la destination pour une vingtaine de spécialistes dans divers corps de métier bien défini. Laure Garancher a pu les accompagner pour réaliser des dessins de cette mission. Comme pour Picolette son précédent titre, on retrouve un ton un assez léger avec la découverte de l'Amazonie à travers le regard d'un anaconda et d'une mygale. Le récit est très détaillé avec beaucoup d'informations sur le travail des spécialistes et leur découverte. Les dessins sont dans un style semi-réaliste pour les personnages et deux animaux héros mais aussi plus précis lors d'informations sur la nature ou les amérindiens.
    L’Amazonie fait partie de ces lieux qui attirent autant qu'ils effraient la plupart des personnes. Avec à la recherche de l'Amazonie oubliée, les lecteurs peuvent se faire une idée de cette immense forêt.
    Vivement que je puisse y retourner 🙂

    The_PoP
    Scenariste: Laurent-Frédéric Bollée & Alcante Dessinateur: Enrique Breccia Coloriste: Sébastien Gérard Editeur: Soleil Note: 3.5
    Résumé:

    64 ap. J.C. Lucius est le gladiateur le plus fort et le plus adulé de Pompéi. Son image plait à Julius, riche propriétaire terrien désireux d'être élu tribun de la plèbe. L'arrangement est conclu : Lucius le soutient dans sa candidature et prendra la fille de Julius comme épouse. Mais l'ultime combat de Lucius ne se déroule pas comme prévu : opposé à un colosse, Lucius perd son bras et sa dignité.

    Autres informations: Peplum
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Peplum anmbitieux dotés d'éléments fantastiques et prévu en 3 tomes, Golgotha nous plonge dans la Rome antique et plus particulièrement à Pompéï au temps des premiers chrétiens. On y suit principalement Lucius, un gladiateur qui s'apprête à prendre sa retraite pour se mêler aux joutes politiques. Après un début un brin poussif, l'action avance très vite et nous entraine avec plaisir dans la découverte de cette intrigue. Les deux scénaristes ont déjà collaboré ensemble notamment sur La Bombe, et l'on connait également assez bien leurs productions individuelles (Rani, Laowai, Nouvelles aventures de Bruno Brazil, Ars Pandora Box) ce qui est plutôt prometteur pour la suite de ce tryptique.
    Le choix du dessinateur Enrique Breccia est par contre très original puisqu'en ouvrant ce peplum paru aux éditions Soleil, on est clairement déboussolés dans un premier temps. Personnellement j'ai trouvé ça plutôt bien et audacieux, on sent le travail et l'interprétation de l'auteur derrière les visages et les détails, mais je gage que cela ne plaira pas forcément à tout le monde. La colorisation parfois sombre est plutôt réussie et en adéquation avec le thème et le trait de Enrique Breccia.

    poseidon2
    Scenariste: Ken Broeders Dessinateur: Ken Broeders Coloriste: Ken Broeders Editeur: Drakoo Note: 5.0
    Résumé:

     Le monde dérivant est une terre cachée, peuplée de créatures fabuleuses. Mais les temps y sont troublés depuis que Mère Knosser et son armée de Trolls sont animés d'une fièvre conquérante. Elle engage d'ailleurs Delric Twotter, un elfe voleur, pour dérober un artefact aux pacifiques Domovois. Or les plans de Delric sont chamboulés lorsqu'il tombe sur Ysabeau, une humaine manipulée par une sorcière. Ce duo improbable doit alors faire face à un danger qui menace non seulement le monde dérivant, mais aussi celui des Humains.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Voilà une BD que j'avais descendu un peu trop bas dans ma pile de lecture. Je ne saurais dire pourquoi je n'étais pas forcement attiré. Et bien c'était une vraie erreur. Cette BD est vraiment excellente. Graphiquement tout d'abord c'est sublime. Des dessins à l'ancienne superbement détaillés qui ne sont pas sans rappeler des grandes BDs des années 90. Que ce soit les précisions des visages ou la gestion des décors, on dirait du Rozinsky période le grand pouvoir du Chninkel. Un régal pour les yeux.
    Et niveau scénario on est aussi dans du très sympa. Un scenario qui rappelle l'ambiance de la Graine de Folie. Un scenario de fantaisy dynamique ou l'on est parachuté dans un univers ou tout va très vite. Pas de rappel, pas d'introduction. On est directement dans l'action avec un scenario qui prend parti de ne pas faire de voix off et de laisser les personnages introduire au fil de l'eau leur univers. 
    Les personnages sont super diversifiés, les dessins magnifiques et la série, en trois tomes, aura le temps de nous en dire plus sur cet univers de sorcières et de trolls.
    Un vrai régal. Vivement la suite 🙂

    alx23
    Scenariste: Rodolphe Dessinateur: Marc-Renier Coloriste: 1Ver2anes Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    James Sullivan, écrivain à succès, décide de consacrer son nouveau roman à l'histoire de sa famille, immigrés irlandais débarqués à New York en 1849. Il s'installe donc en Irlande pour retracer la piste de Mary-Maë, sa plus lointaine ancêtre. Mais voilà, au Connemara, les O'Sullivan sont légion et il faudra compter sur l'aide de Rosie, fan et lectrice de la première heure pour mener l'enquête.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    O'Sullivan débute une nouvelle série qui se déroule sur deux époques différentes. On suit le parcours d'un écrivain qui s'installe dans une petite maison isolée en Irlande, pour écrire son prochain roman sur l'histoire de sa famille. L'auteur fait connaissance avec les habitants du petit village. Il débute son récit au 19ème siècle avec son arrière-arrière-arrière-grand-mère quitte la misère en Irlande pour le Québec avec la promesse de jours meilleurs. Ce titre mélange récit historique avec les irlandais qui quittaient leur pays frappé par la famine pour le nouveau monde et enquête quand l'écrivain recherche des indices pour écrire son prochain roman. Progressivement, on comprend que la famille du héros cache un secret. On est vite pris dans l'histoire entre présent et passé avec Irlande rurale et le Québec de l'époque. 
    Les dessins de Marc-Rennier sont dans un style réaliste vraiment très réussi. Les planches du passé ou du présent sont très travaillées dans les moindres détails. Le rendu final avec les couleurs est assez impressionnant.
    Ce premier tome de O'Sullivan est une agréable surprise tant par la qualité de son histoire prenante que par les dessins magnifiques.

    Nickad
    Scenariste: HOSHIYA Kaori Dessinateur: HOSHIYA Kaori Editeur: Akata Note: 4.0
    Résumé:

    Lycéenne depuis peu, Mirai Tsukishima grandit le plus possible à l'écart des autres. Une attitude qui s'explique par la solitude que lui a imposée sa mère, divorcée et remariée, en la laissant habiter seule dans leur appartement. Depuis, la jeune fille préfère vivre sans attache, de peur d'être blessée au prochain abandon. Mais la voici embarquée contre son gré dans le club d'astronomie de son lycée. La compagnie des quatre garçons qui en sont membres, comme celle des cieux étoilés, pourraient amener Mirai à voir le monde autrement...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Like a little star est un shojo assez classique dans le déroulé de l’histoire : une jeune fille plutôt esseulée (par choix) va un peu par hasard rejoindre le club d’astronomie entourée des 4 garçons les plus populaires du lycée (star a ici un double sens : pour le côté populaire et pour les étoiles). Elle va bien sûr évoluer et connaître l’amour.

    Mais ce manga véhicule des pensées plus profondes : Mirai, perturbée par le sentiment d’abandon de ses parents, a peur de s’attacher à nouveau et redoute de perdre encore les personnes à qui elle tient, elle va apprendre que la solitude n’est pas la solution et qu’elle a besoin des autres pour évoluer et lui permettre de changer son regard sur le monde qui l’entoure. L’auteur nous montre aussi qu’il ne faut pas juger les gens sur les apparences, qu’il est important d’apprendre à se connaître.

    L’histoire est joliment menée, les personnages sont francs et assume ce qu’ils sont, le texte est ponctué de métaphores liant les sentiments et l’astronomie « je crois bien que Mashiba est mon étoile polaire. Un astre qui me guide grâce à sa lumière, depuis l’autre bout de l’univers. ». Une histoire pas forcément très originale mais racontée avec simplicité et poésie et résolument positive !


    The_PoP
    Scenariste: Bernard Swysen Dessinateur: Christian Paty Coloriste: Sophie David Editeur: Soleil Note: 2.5
    Résumé:

    Le temps se fait long à bord, Pénélope, Antiope, Lampédo, Marpésia, et le fidèle Argos sont complètement perdus en mer et la tension monte. C'est aux portes des enfers que Pénélope révèlera tout son potentiel héroïque. Chiron le passeur squelettique, Cerbère le chien à trois têtes, une armée de mort-vivants, rien ne l'arrête. C'est alors que lui apparait Anticlée, sa belle-mère...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    L'odyssée de Pénélope - Deuxième chant est la seconde BD dessinée par Christian Paty aux éditions Soleil qui sort en peu de temps. Hasard du calendrier ou non, la différence de traitement graphique est ici flagrante et illustre bien ici l'importance des choix éditoriaux dans le traitement graphique d'une BD. 
    L'odyssée de Pénélope est donc le second tome déjà de cette Odyssée Mythologique version féminisée et volontairement féministe. Qu'elle soit scénarisée et dessinée par deux hommes relèvera ou non de l'anecdote pour le lecteur suivant son angle de vision sur la question mais il faut bien reconnaitre qu'objectivement du strict point de vue du plaisir du lecteur on est à mille lieux des premiers Atalantes par exemple. Dommage car l'idée était bonne, mais elle est traitée trop rapidement et trop succinctement pour avoir un intérêt pour d'autres lecteurs que de jeunes ados. Pour ceux-ci cependant c'est une entrée sympathique et qui ne se prend pas trop au sérieux dans la mythologie grecque.

    poseidon2

    Décorum t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Jonathan Hickman Dessinateur: Mike Huddleston Coloriste: Mike Huddleston Editeur: Urban Comics Note: 4.5
    Résumé:

    S'il est vrai que le meurtre constitue un dénominateur commun entre toutes les espèces, il n'en va pas de même pour l'assassinat, qui relève plutôt de... la vocation. Contenu vo : Decorum #1-4.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    En voilà un récit ou l'on reconnait bien la touche d'Hickman. Ceux qui trouvent que East of West est trop compliqué, qui ne comprennent rien à Black Mondays Murders ou encore qui préféraient les X-Men des années 2000,  vous pouvez passer votre chemin et ne pas lire la suite de la critique. 
    Car Hickman nous livre ici peut etre ce qu'il a produit de plus exigeant. Exigeant graphiquement tout d'abord. En effet à chaque "caste" est associé un type de dessin et une coloration spécifique. Mike Huddleston manie ca comme un maitre de l'art dans son ensemble. Les planches sont aussi sompteuses qu'exigenantes grace aussi bien à des grandes vues de l'espace qu'à des planches ou il faut arreter sa lecture pour bien tout comprendre. 
    Mais exigeant car le scenario ne semble que prendre un corps homogène  vers les 2/3 du livre. Pour etre très honnete durant le premier quart de la BD on se demande bien de quoi ca parle et on hésite à poursuivre. On ne poursuit cette lecture que parce que l'on connait Hickman et que l'on sait que derrière l'exigeance il y aura un travail soigné et une histoire qui vaux le coup. 
    C'est ce qui vaut le demi point à ce premier tome : impossible de le conseiller à quelqu'un sans lui faire lire du Hickman d'abord. Ou alors avec une présentation très precise de la difficulté qu'il va rencontrer. 
    Mais si vous aimez le monsieur, et c'est mon cas, alors vous vous régalerez à découvrir l'univers proposé ici. Vous lirez chaque ligne des pages séparant les chapitres. Vous regardez partout pour voir tous les détails qui font la richesse et la cohérence de l'univers des oeuvres de Hickman. Bref vous adorerez.
    En somme un superbe album très exigeant qui ne plaira pas à tout le modne... un bon Hickman quoi

    poseidon2

    Shy T3

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Miki Bukimi Dessinateur: Miki Bukimi Editeur: Kana Note: 3.0
    Résumé:

    Dans chaque pays, il existe un héros prêt à sauver le Monde. L'héroïne du Japon est une grande timide et n'est pas très populaire. Pourtant, Shy fait de nombreux efforts et elle est prête à risquer sa vie pour sauver toute personne qui se trouverait en danger ! Mais Shy devra surtout trouver la confiance en elle nécessaire pour affronter la plus grande menace qui pèse sur la planète..

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Allez on va le dire, je ne sais toujours pas sur quel pieds danser avec ce Sky. Le tome 2 avait été très sympa avec plein de promesses. Ce tome 3 partait bien, dans la lignée du 2 et puis... c'est devenu très brouillon je trouve. Les idées sur le coeur et sur l'Amalrick sont trop confuses. On se perds dans les motivation des méchants et sur les possibilités du pourquoi ce gamins veulent absolument faire... faire quoi au juste ? Des trucs bizarres qu'on ne comprend que peu.
    Je commence a avoir lu un paquet de shonen mais le but de celui ci me laisse perplexe. On ne sais pas du tout ou l'auteur veut en venir avec ces méchants. Heureusement les héros sont eux plutot bien travaillés car les méchants sont obscures et ... ben on ne comprend rien a ce qu'ils veulent en fait 😞
    Alors au bout de trois tomes on peut laisser encore un peu de temps à notre auteure mais vu comment ce tome ci est brouillon au possible, j'ai bien peur que cela ne prenne trop de temps...
     

    poseidon2

    Le monde de Milo T9

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Richard Marazano Dessinateur: Christophe Ferreira Coloriste: Christophe Ferreira Editeur: Dargaud Note: 3.5
    Résumé:

    Après leur rencontre avec de mystérieuses entités cosmiques, Milo, Valia et Sirah sont téléportés à nouveau sur un monde inconnu. Très vite, les choses vont se gâter : Valia est capturée par les Adeptes tandis que Milo et Valia sont faits prisonniers par les habitants des Forges. Entre la spiritualité proche du fanatisme des uns et l'austérité scientifique des autres, Milo et ses amis affronteront encore bien des épreuves avant de pouvoir rentrer chez eux. Sans compter que leurs étranges pouvoirs intéressent de près les habitants de ce monde...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Nouveau diptyque pour Le monde de Milo et donc un nouveau monde pour Milo et ses amis d'infortune. Une aventure qui part tambour battant et nous livre un album divisé en deux parties qui se répondent avec deux pages pour une partie de l'équipe et deux autres pages pour l'autre partie. Desux partie d'une même histoire qui nous livre un album mirroir vraiment interessant.
    Un bon diptyque début de diptyque pour la paire Marazano / Ferreira. Mais un diptyque qui corse encore un peu l'univers  des monde de Milo avec des théories plus farfelues les unes que les autres et les mystèrieuses tantes qui prennent de plus en plus de place.J'ai un poil peur que cette complexité (cher à Marazano il faut le dire) ne perde petit à petit le lectorat jeunessse à qui était dédiés les mondes des Milo.
    Il faudrait donc ne pas trop en rajouter et trouver le temps de conlure plutot 🙂

    The_PoP
    Scenariste: Crisse Dessinateur: Christian Paty Coloriste: Christian Paty Editeur: Soleil Note: 4.0
    Résumé:

    Depuis toujours le curé de Kilkenny vient réviser son prêche devant les moutons qui l'écoutent pieusement, dans le pré derrière l'église. Un matin, il ne vient pas, ni les suivants. Un écureuil et un vieil hibou vont mener l'enquête sur cette disparition, pendant que les ovins se déchirent pour succéder à celui qu'ils prennent pour Dieu et les humains se divisent pour le pub accolé à l'église !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Et voilà une bonne surprise aux éditions Soleil. Le pré derrière l'église c'est l'ambiance d'un petit village rural irlandais dans les années 30. Servi par le dessin tout en finesse, rondeurs et amour des personnages de Christian Paty, que je trouve beaucoup plus intéressant, détaillé, et incarné sur cet ouvrage que sur ses autres séries récentes chez Soleil. On sent tout le soin apporté par les auteurs dans les portrait de ces irlandais, de ces moutons, et dette campagne pour laquelle on sent un vrai attachement. 
    Rajoutez à ça une satyre sévère, des dialogues assez savoureux, et vous aurez un bel ouvrage pour plonger dans ce Kilkenny verdoyant où la bière coule à flot... Un beau one shot qu'on relira avec plaisir et à qui il ne manque pas grand chose pour marquer plus durablement.
     
     

    Nickad
    Scenariste: NOHARA Kuro Dessinateur: NOHARA Kuro Editeur: Akata Note: 4.0
    Résumé:

    Takeru Inomata est lycéen, et il vit dans une petite bourgade de province. Les non-dits, les rumeurs, le mariage, les enfants... tout ça lui passe au-dessus. Il vit son quotidien, comme il vient, sans faire de vague et sans passion. Jusqu'au jour où, au lycée, un nouvel élève arrive... Il sera bien surpris en découvrant que ce dernier n'est autre que Kôtarô, un de ses camarades d'école primaire. Très vite, les deux garçons se rapprochent... Et si un nouvel amour était en train de naître ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Takeru est résolu à mener sa vie sans passion, en faisant semblant de rentrer dans les normes de cette petite ville où il habite, où tout le monde doit suivre un schéma de vie classique : se marier, avoir des enfants. Lui ne s’y sent pas à sa place car les sentiments qu’il éprouve sont tournés vers les hommes.
    L’auteur parle de l’homosexualité de façon très subtile, loin des clichés, des drames ou tensions liées à un coming out, il s’attarde avec beaucoup de finesse sur les sentiments. Que ce soit pour Takeru ou pour Kotaro (l’ami à qui Takeru s’est déclaré), il prend le temps de montrer leurs réflexions, leurs réactions sans tomber dans une analyse psychologique trop poussée qui pourrait rebuter le lecteur.
    Bien que les problèmes d’environnement soient présents : la société figée dans un schéma soit disant normal, l’acceptation de la différence, les clichés sur les homosexuels… l’auteur préfère se concentrer sur la relation entre les 2 garçons, entre amitié et amour. Un très joli moment de lecture.

    poseidon2

    Le combat du siècle

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Loulou Dédola Dessinateur: Luca Ferrara Coloriste: Luca Ferrara Editeur: Futuropolis Note: 4.5
    Résumé:

     New York, 8 mars 1971. Joe Frazier, à l'apogée de sa carrière, affronte Mohamed Ali au Madison square Garden, pour le titre du champion du monde WBA&WBC des poids lourds. Adepte de Martin Luther King, tout l'oppose à Cassius Clay, rebaptisé Mohamed Ali par Elijah Muhammad, le gourou de l'organisation nationaliste noire Nation Of Islam. La rencontre entre les deux hommes cristallise toutes les tensions et les luttes pour les droits civiques qui secouent le pays. Leur match devient le combat du siècle. Cette biographie réhabilite le parcours de Frazier, immense champion aux valeurs humanistes. Né en 1944 en Caroline du Sud, benjamin d'une fratrie de douze enfants, Joe Frazier quitte l'école tôt pour aller travailler dans les champs de coton. Mais son rêve est de devenir boxeur. Travailleur acharné, il sait qu'il lui faut réussir pour s'intégrer et s'affranchir de la ségrégation. Et sa réussite passe par les gants. Il croise sur sa route Cassius Clay, dont il admire le panache. Disciple d'Elijah Mohamed qui prône la séparation des Noirs avec cette société blanche qui les asservit, Clay se convertit et devient Mohamed Ali et le symbole charismatique du mouvement. L'enfant des champs de coton de Caroline du Sud contre l'élève de l'école de Louisville Kentucky, le petit puncheur râblé contre le grand et élégant technicien, le monde entier a le regard braqué sur un ring de boxe.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Voilà un des albums marquant de ce mois de mars. Marquant pour moi peut-être parce que je ne connais pas bien les dessous de l'histoire et ne connais que les grandes lignes de la carrière du Grand Mohamed Ali.
    Marquant donc par une vision de l'histoire qui m'était inconnu. Une vision de l'histoire vu par le coté le moins médiatique, celui de Joe Frazier. En effet Mohamed Ali est souvent présenter en exemple.
    Hors dans ce récit,   Loulou Dédola  nous montre une autre image du héros. Une image beaucoup plus politique, beaucoup plus sous influence d'un mouvement qui cherchait à diviser la communauté américaine. Je ne savais pas, par exemple, de Mohamed Ali avait fait des apparitions dans des meetings du KKK pour promouvoir la séparation entre les noirs et les blancs. 
    Un aspect historique et politique qui vient s'ajouter au côté documentaire sur la montée en puissance d'un boxer sortit de nulle part. Un ajout qui augmente vraiment l'intérêt de l'album et nous fait nous poser des questions sur la remise en cause de fait "connus".
    Bref une superbe BD très bien illustré sur un combat mythique pour bien plus d'aspect que l'aspect sportif uniquement.

    poseidon2
    Scenariste: Neil Gaiman, Dirk Maggs Dessinateur: NA Editeur: Urban Comics Note: 4.0
    Résumé:

    The Sandman, sera disponible en français le 25 février 2021 en exclusivité sur Audible. Déjà disponible en anglais sur Audible (#1 des ventes aux Etats-Unis et au Royaume-Uni), cette fiction audio est l’adaptation de la célèbre série de romans graphiques de DC. Elle a été écrite par Neil Gaiman, et adaptée par Dirk Maggs (producteur des séries Audible Alien et X-files). Cette adaptation donne vie à la fantastique épopée de The Sandman, dans un format audio multicast minutieusement travaillé pour une immersion totale. Célébrée dans le monde entier pour son mélange vibrant entre mythe moderne et fantasme sombre, l’histoire mêle harmonieusement fiction contemporaine, drame historique et légende

    Autres informations: Livre Audio
    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    C'est un peu le "buzz" du moment (oui j'ai quasi 40 ans, j'assume d'utiliser Buzz) : Apres les BD numériques chez Izneo ou autres, les BD audio sont en plein démarrage et marches plutôt pas mal outre atlantique. On ne pouvait donc pas ne passer essayer. 
    Et quitte à essayer autant ne pas commencer avec n'importe quoi mais avec le numéro 1 des ventes aux US : Sandman.
    Déjà en terme d'utilisation tant l'application que l'accès web Audible (filiale d’Amazon), tout s’est passé sans soucis. Prise en main facile. Début sur une plateforme, on continue sur autre etc.... La qualité du son est top. Coté adaptation c'est plutôt très très bon. Des voix très qui colle vraiment aux personnages,  des sonorités d'ambiance bien calibrées qui font bien leur effet, et une histoire toujours aussi prenante. Ce n'est absolument pas "juste" une lecture de texte !
    Ce qui en vient au point suivant : Je me demande sincèrement s’il est possible de découvrir un album via cette solution. Si j'avoue prendre énormément de plaisir à entendre l'histoire de Sandman (oui je n'ai pas fini, il y a 10h d'enregistrement), je pense que c'est en grande partie parce que j'ai déjà lu cette histoire. Je me pose la question du cas d'une histoire que l'on ne connait pas. En effet il sera dans ce cas la difficile d'écouter cette histoire en "bruit" de fond genre podcast. En effet lors de l'écoute d'une émission de radio, notre cerveaux ne capte que les mots importants et se concentrent sur certaines parties de la discussion, pas sur tout. 
    Sur une roman/adaptation d'une histoire que l'on ne connait pas, on ne peut vraiment se permettre de rater une partie sans mettre en branle la qualité de l'histoire. On doit donc se concentrer sur l'histoire. Et le souci c'est que pour faire cela il ne faut rien faire d'autre. Cela se transforme donc en loisir intéressant quasi uniquement dans les transports en commun me concernant.
    Je suis preneur de retour d'expérience sur la question !
    Venez nous donnez votre ressenti !


    poseidon2
    Scenariste: Arikan Dessinateur: Arikan Editeur: Doki-Doki Note: 4.0
    Résumé:

    Pourquoi personne ne se souvient du monde d'avant ?
    Avec Jeen, commandant de la Résistance humaine, Kai se rend dans la forêt des elfes où il fait la rencontre de Leiren, prêtresse et chef des elfes. Le jeune soldat et ses camarades s’allient aux elfes et se rendent à Gestalt Lwa, le Palais des Anges, afin de sauver la Haute-Matriarche retenue prisonnière par le héros des célestins qui semble ne plus être le même… Mais l’ange-guerrière Vicious, l’exterminateur Raphaël et Alfreya, le Maître des Anges, les attendent de pied ferme. Quelle réponse trouvera Kai au terme de toutes ces épreuves ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Alalalalalaa j'attendais de ce tome 6 un combat épic entre Kai et Alfreya..... Et je suis donc un poil frustré car ce combat aura lieu dans le prochain tome. Je dis un poil frustré car mine de rien ce tome ci est hyper dynamique, plein de combat mais aussi avec des explications et un rappel du vrai intérêt de tout ça : trouver la personne qui a réécrit le monde.
    Et en tout cela ce tome fait bien avancer l'histoire car on nous explique ce qui est "arrivé à Alfreya". ON passe peut être un poil trop de temps sur les combat secondaire mais une fois encore cela reste raisonnable et c'est plus mon envie de savoir ce qui se trame derrière tout ça qui souhaite que ça aille plus vite.
    Donc si je suis frustré je ne peux pas dire non plus que ce tome 6 ne sert à rien ou est creux. Graphiquement ça reste magnifique (et puis ils ont toujours des armures entre les Vision d'Escaflowne et Evangelion) et l'histoire est très dynamique.
    Faudrait juste que le tome 7 arrive plus vite 😄😄😄

    alx23

    L'esprit critique

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Isabelle Bauthian Dessinateur: Gally Coloriste: Gally Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Paul est de ces gens qui vérifient leurs sources et ne sombrent jamais dans les sottes superstitions. Lors d'un repas entre amis, il explose et explique l'importance de la logique. Déstabilisé par un cousin, il rentre chez lui et reçoit la visite d'un esprit. Et pas n'importe lequel : l'Esprit critique, bien déterminé à lui expliquer en quoi consiste vraiment la pensée scientifique.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire
    L'esprit critique est une bande dessinée atypique qui traite d'un sujet assez complexe tout en captivant les lecteurs. En effet, Paul le héros de l'histoire va se moquer d'une jeune femme qui prétend être en harmonie avec la nature et voir des fées. Le repas dégénère et Paul rentre chez lui assez vexé des réactions de ses amis. Il va recevoir la visite d'une petite fille qui n'est autre que l'esprit critique. Dès lors le duo de héros va argumenter pour faire avancer la façon de penser de Paul suite aux nombreux exemples et autres anecdotes de l'esprit critique. Isabelle Bauthian pousse donc la réflexion en remontant dans le temps pour se baser sur l'histoire et l'évolution de l'homme. Les dessins de Gally sont de qualité pour ce genre de récit qui mélange pédagogie, humour et histoire.
    L'esprit critiques est une agréable surprise et lecture qui ne laisse pas indifférent, l’introduction et très bien amenée pour rentrer dans le vif du sujet.

    Nickad

    Vlad Draculea tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: OHKUBO Akiyo Dessinateur: OHKUBO Akiyo Editeur: Soleil Note: 4.0
    Résumé:

    Au milieu du XVe siècle, Vlad III Draculea succède à son père. Pour garder son trône, il doit composer avec une noblesse hostile et un environnement tourmenté, déjà menacé par ses voisins directs, l'Empire ottoman et le royaume de Hongrie.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Passée l’introduction des personnages et du contexte historique, on se retrouve en pleines intrigues politiques. Entre Vlad qui cherche à faire une réforme (il faut dire que le prince était facilement remplaçable à cette époque et était plus là pour faire de la figuration), l’influence de la Hongrie, les tensions avec les Ottomans, la noblesse dirigeante… il y a de quoi faire.

    Ce 2eme tome est très dense, l’auteur ne s’attarde pas trop dans des discussions et met l’accent sur les faits. On sent l’étau qui se resserre et on attend avidement les décisions de Vlad !! On est vraiment dans le vif du sujet et l’ambiance sombre y est bien rendue.

    Un très bon tome donc qui donne envie d’en savoir plus.


    poseidon2

    Ennemis t1/2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Kid Toussaint Dessinateur: Josse Coloriste: Josse Editeur: Grand Angle Note: 3.0
    Résumé:

    Juin 1862. Virginie. L'armée de l'Union fait face à celle du Général Lee, retranchée à Yorktown. Le Confédéré JEB Stuart et sa cavalerie, en reconnaissance, tournent autour des troupes du nord pour y déceler une faille éventuelle et affaiblir leurs lignes-arrières. Devant l'inertie de son général, le nordiste Philip St George Cooke monte un escadron qu'il envoie à la poursuite de Stuart...mais sept hommes, mi bras cassés, mi têtes brûlées face à une compagnie faite des meilleurs cavaliers du sud, c'est peu...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Western
    C'est dur de vraiment mettre une note à ce tome d'ennemis. Pourtant il est bon : les dessins sont sympas, l'ambiance tuniques bleues est bien là, le découpage de l'histoire avec les révélations sur les personnages est bien faites et le trouble est semé ce qui est surement le but de Kid Toussaint.
    Tout plein d'argument qui poussent en faveur d'une bonne note.... mais .... Car il y a un énorme "Mais". En effet le tome deux de cette histoire a tellement d'importance qui pourra à lui seul rendre inutile ce tome un. Mais vraiment. En effet cette histoire est un 8 femmes mis au gout du western : ils sont 7 et il y a surement un illustré chez eux. Mais qui est-il ? 
    Et bien cette explication de qui est vraiment l'infiltré, que nous aurons dans 2 mois, peut changer toute la saveur de ce premier tome. On pourra avoir un super diptyque autant qu'une première partie d'histoire qui ne sert à rien.
    Gageons que Kid toussaint est bien au courant de ce "problème" en puissance. 
    Reste que j'aurai du mal à vous dire autre chose que : attendez le second.....

    alx23

    The 7 deadly sins

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Tze Chun Dessinateur: Artyom Trakhanov Coloriste: Giulia Brusco Editeur: Panini Note: 3.5
    Résumé:

    Sept péchés mortels, une seule mission (qui est mortelle également ! ). Au Texas en 1857, des criminels condamnés à mort sont recrutés par un prêtre pour une mission suicide en territoire Comanche. Ce groupe hétéroclite est emmené par un hors-la-loi au passé sanglant, dans une aventure digne des plus grands Westerns.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Western
    The 7 deadly sins est le troisième titre de TKO Studios à être édité en français dans le catalogue de Panini comics. Pour rappel, les deux premiers titres étaient de qualité avec des équipes artistes réputées dans le monde des comics avec Sentient de Jeff Lemire et Gabirle Hernandez Walyta et Sara de Garth Ennis et Steve Epting. Aujourd'hui, on peut découvrir The 7 deadly sins, un western assez sombre et violent comme cela devait être à cette époque. Tze Chun ne réinvente pas le genre mais joue avec tous les codes du western pour écrire une bonne histoire. Un prêtre fait échapper des criminels pour ensuite les embaucher dans une mission suicide en territoire Comanche. Je ne connais pas le travail de Artyom Trakhanov et je ne sais pas si c'est son premier comics qu'il dessine. Son style est un mélange entre RM Guera et Mignola, ça donne un trait anguleux et sombre avec beaucoup d'encrage. 
    Ce one shot est composé des six chapitres de l'histoire pour une ballade en compagnie de sept criminels.

    poseidon2

    Mercy t3 (fin)

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Mirka Andolfo Dessinateur: Mirka Andolfo Coloriste: Mirka Andolfo Editeur: Glenat Note: 3.5
    Résumé:

    L'heure du dénouement.Alors que la communauté de Woodsburgh livre ses derniers secrets, Lady Hellaine parvient enfin à ses fins. Ce plan machiavélique qu'elle a préparé soigneusement depuis toutes ces années arrive à son dénouement et nous découvrons enfin ses véritables intentions. Mais un grain de sable vient semer le trouble dans l'esprit de la mystérieuse jeune femme : quels sont donc ces sentiments nouveaux qu'elle ressent ? Serait-elle véritablement capable d'aimer ? Il y a fort à parier que le final explosif de la trilogie Mercy saura en surprendre plus d'un.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Arf décidément c'est un poil dommage. Avec un dessin pareil et de bonnes idées on ne peut que se dire qu'épaulée par un scénariste cette histoire aurait été magnifique.
    En effet graphiquement c'est toujours somptueux. Que ce soit les couleurs,  le découpage ou les dessins, on en prend plein les mirettes. Niveau scenario par contre.... les idées intéressantes qui ont été jetées sur le papier au premier tome trouvent bien leurs conclusions mais le temps donné à chaque partie n'est pas forcement optimum. La partie de la fin aurait dû être plus longue tout comme les explications sur  cette mine. L'amourette avec le fils aurait, elle, pu être enlevée car n'est pas développé et ne sert à pas grand-chose.
    Les relations entre Lady Hellaine et Goodwill ou entre Lady Hellaine et sa "fille" sont super bien pensées mais tous les autres autours sont à peine traitées. Le personnage principale du tome un devient quasi transparent dans ce tome 3.
    bref plein de petites erreurs de scenarios qui nous font regretter un BD qui aurait pu être bien autre chose que la bd aux plus beaux dessins de l'année.
    Un peu dommage.

    The_PoP
    Scenariste: Jean-Christophe Derrien & Superbrioche Dessinateur: Rosa La Barbera Coloriste: Cecilia Giumento Editeur: Soleil Note: 0.5
    Résumé:

    Superbrioche aimerait reprendre la direction du restaurant de son mentor. Mais son ennemi juré Don McCook, en a tout aussi envie. Pour se départager, ils doivent explorer le monde et ramener de nouvelles recettes. Première étape : la vallée des bonbons, un endroit merveilleux où Brioche et son amie Delys sont accueillis à bras ouverts, mais ne serait-ce pas une cage dorée faite de sucreries ?

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Que dire sur cette BD, écrite en partenariat avec le youtubeur Superbrioche ? 
    D'abord il faut savoir que je ne suis pas du tout branché Youtube. Je dois y regarder 3 vidéos par an. Donc un youtubeur influenceur, résolument tourné vers la jeunesse et semble-t-il le monde du jeux vidéo, à priori  cela ne me parle pas du tout. Ce n'est pas mon monde.
    Et là clairement, cette bd est faite pour les jeunes enfants.
     
    Le scénario tient sur un mouchoir de poche. Les personnages sont taillées à la hache, et le tout ne présente aucune subtilité.
    Jean Christophe Derrien est également à la collaboration sur l'autre série phare du même genre : Frigiel et Fluffy. Que je ne connais pas plus. 
    Côté dessin, et bien la couverture est à l'image de la BD. Vous vous ferez votre propre avis facilement, mais pour moi, c'est clairement au mieux très moyen, et surtout calibré pour des enfants très jeunes ados. Etonnant quand on sait que Rosa La Barbera a dessiné des couvertures de Magic 7.
     
     
    Superbricohe n'est donc pour moi qu'un pur produit marketing, au même titre que le porte clef mickey. Ceci dit le porte clef Mickey présente une utilité, alors que sur cette BD je n'arrive pas à en sortir un quelconque message réellement intéressant. 
     
     
    Ce n'est pas pour moi, et à mon avis c'est à réserver aux très grand fan de Superbrioche.

  • Qui est en ligne   0 membre, 2 anonymes, 40 invités (Afficher la liste complète)

    Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More
  • Dernières Critiques

    • Le corps est un vêtement que l'on quitte
      Note :
      Avant tout sachez que je ne suis pas une spécialiste de Liberge, n’en déplaise à certains car je sais qu’il est très apprécié sur ce site. J’ai hésité à faire cette critique car j’ai vu que les avis étaient très positifs un peu partout. Je vous rassure, je ne vais pas la descendre, loin de là ! mais j’aimerai y apporter quelques nuances.

      Graphiquement parlant, c’est très beau, des dessins très travaillés et détaillés, des rendus colores recherchés notamment pour souligner le rendu mystique et un changement radical dans la dernière partie pour aborder l’épilogue de l’histoire. Le seul détail qui m’a dérangé c’est la représentation du personnage principal car même s’il a une carrure carrée (c’est un rugbyman), il fait nettement plus que son âge, à 19 ans on croirait qu’il en a 35 !! Bien sûr ce n’est qu’un détail car cela ne change rien au sujet de l’histoire.

      Concernant le sujet, on entre ici dans des considérations mystiques : l’expérience de la mort et de son retour. On sent que Liberge a bien étudié le sujet, il s’est appuyé sur des témoignages, sur des œuvres dont celle de Jérôme Bosch et sa série de tableaux du voyage vers l’au-delà. Que l’on y croit ou pas n’est pas important, ici, on nous dit qu’il existe des événements qui dépassent l’entendement, que la mort n’est pas une fin.

      Je regrette que la partie « secret de famille » ne soit pas plus approfondie, je pensais d’après le résumé que cela allait avoir une part importante mais c’est surtout autour des EMI (expérience de mort imminente) que l’histoire s’articule : quelles sont les conséquences directes et comment cela va influencer la vie du personnage principal.

      Si le sujet vous intéresse, vous aimerez surement cette bd, après, je la conseillerai plus pour un public adulte, du fait de toute la partie ésotérique. Et concernant son potentiel de relecture, je m’interroge, ce n’est pas le genre d’ouvrage que l’on relit régulièrement.
        • Like
      • 5 réponses
    • Rainbow girls t1 : Sauvons Lulu !
      Note :
      Attention les super héroïnes made in France débarquent !! Enfin made in France pour enfant. 

      Rainbow girls c'est une espèce de Pyjamasque pour les plus grands mais pas vraiment plus grands. Ce premier tome nous présente nos héroïnes et nous montre  comment elles deviennent Rainbow Girls. L'originalité de ce tome est de faire en sorte que notre bande de 3 soit en fait une bande de 2+1. En effet l'une des filles n'est pas vraiment l'amies des deux autres, au début tout du moins.

      Que ce soit l'aventure ou l'apparition des pouvoirs, tout est bien calibré et marche plutôt pas mal. Pourquoi une note moyenne me direz-vous donc ? Et bien parce que ce comic à la française s'adresse avant tout a de très jeune lecteur. En effet ma fille de 12 n'a même pas regardé l'album. Mais fille de 6 oui. Son graphisme très enfantin cible particulièrement un public très jeune. Alors pourquoi complexifier l'histoire en mettant nos héroïnes au lycée et non pas en primaire ou au collège ?

      C'est un peu dommage car les petites filles qui commencent à lire qui sont la cible de l'album ne s'identifie pas à ces "grands". Et donc cela ne fait que perdre un peu le lectorat cible.....

      Dommage ca sinon ca aurait été la lecture parfaite pour les petites filles.
      • 0 réponse
    • Impact
      Note :
      Deux destinés vont se croiser pour se briser dans un polar rondement mené par l'écriture de Gilles Rochier. On suit d'un côté un ouvrier modèle avec de nombreuses médailles pour son travail et de l'autre un jeune paumé ne vivant que dans la violence. Les dialogues sont bien pensés d'ailleurs au moment des transitions d'un personnage à l'autre, c'est l'ouvrier qui répond au jeune alors qu'ils parlent à d'autres personnes et inversement. Le récit est bien ancré dans notre société actuelle, l'auteur ajoute une partie psychologique pour mieux comprendre le personnage du jeune. On est bien dans un polar au sens propre du terme mais les personnages ne sont pas des tueurs ou des victimes. Ils sont seulement présents au mauvais moment dans une situation qui dégénère. A la lecture, on devine vite le rapprochement des deux personnages et même du troisième mais l'on souhaite connaitre la finalité. Les dessins de Deloupy sont sobres mais reflète bien notre époque. 
      Impact est un polar bien ficelé qui devrait trouver son public entre amateur de polar et amateur de drame social.
      • 0 réponse

    • Rent-a-girlfriend tomes 1 et 2
      Note :
      Rent-a-girlfriend est une sympathique comédie sentimentale. Kazuya, étudiant, vient de se faire larguer par sa première petite amie, lui qui s’était déjà fait tout un plan pour l’avenir, subit un gros choc psychologique. Désespéré, il tombe sur un site de location de petites amies (en tout bien tout honneur) et décide d’utiliser ses services pour avoir quelqu’un à se confier. Au cours de ce rendez-vous, la situation se complique : sa grand-mère est hospitalisée, et sa petite amie de location devient pour sa famille sa vraie petite amie. N’ayant pas à cœur de les décevoir, il va s’enfoncer dans les mensonges.

      Si le manga a un côté comédie où le héros enchaine les quiproquos et se retrouve dans une situation intenable, il y a également une belle approche de ses sentiments, l’un des objectifs étant bien sûr l’évolution de Kazuya : avoir confiance en soi, assumer ce qu’il est et devenir adulte.

      Par ailleurs, il y a 2 personnages féminins forts : la petite amie louée et l’ex-petite amie, les deux sont complexes, leurs motivations pas encore éclaircies, leur caractère bien trempé. Et ce n’est pas dans ces 2 tomes que l’on va pouvoir les cerner. Le fait que l’histoire se déroule avec de jeunes adultes permet à l’auteur d’élargir sa palette de relations et de situations.

      Un bon début pour une série agréable à lire, qui évite pour l’instant les clichés. Pour information, la série compte déjà 19 tomes et elle n’est pas finie.
      • 0 réponse
    • DCeased hope at world's end
      Note :
      Il y a quelques années de cela, quand nous étions ensevelis sous une montagne de parutions de Zombies diverses et variées, je n'aurais jamais pensé  commencer une critique par une remarque de ce genre : Je pense que DCeased, avec ces zombies et sa fin du monde, est peut etre le comics le plus abouti et le plus agréable pour le grand public  chez DC en ce moment.

      Oui oui. Je vous sens venir avec des remarques du genre : facile le zombie c'est porteur et tout et tout. Mais en fait non. Enfin si ca l'est toujours. Mais non nos auteurs ne tombent pas dans la facilité. Aussi étrange que cela puissse paraitre, le récit est clair depuis le début mais surtout, et c'est ce que l'on voit dans ce tome ci particulièrement, il est traité de facon intelligente. 

      Ce tome ci est un tome qui se passe avant la fin du tome principale et nous raconte, apres nous avoir raconté le point de vue des méchants dans le précédent (excellent d'ailleurs), comment les gentils tentent, eux, de s'organiser. Ce qui est vraiment sympa ici c'est qu'on nous montre des héros qui ont encore de l'espoir. Loin de penser à migrer de la terre.....

      Le traitement des differents héros et méchants , sans prise de parti sur qui doit survivre ou non, est vraiment un des points excellents de cette série. Pour une fois nos héros ne font pas les malins et s'associent avec qui le veut bien pour sauver la terre. 

      Bref en parrallele d'une série Metal qui est complexe au possible, cette réalité ci est rafraichissante et facile à suivre, que l'on connaisse les personnages ou non.

      Le cross over tout publique du moment !
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...