Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Critiques

    Base de données regroupant les critiques.
    poseidon2

    The elusive samourai T4&5

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Yusei Matsui Dessinateur: Yusei Matsui Editeur: Kana Note: 3.5
    Résumé:

     Kiyohara Shinano-no-kami est le nouveau légat que l'empereur Go-Daigo a nommé à Shinano. Son arbitraire se révèle si insupportable que Hoshina Yasaburô, fidèle du dieu de Suwa, organise une rébellion dont il sait ne pouvoir sortir gagnant. Tokiyuki se rend auprès de lui pour le convaincre de renoncer, mais il s'adresse à des guerriers pour qui la mort au champ d'honneur représente un idéal esthétique... Quelle sera l'issue du combat ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Le de notre Kingdom pour enfant continue son petit bonhomme de chemin en progressant dans son futur rôle de leader de l'insurrection.
    Cette fois-ci, il nous montre ses talents d'orateur dans une joute verbale intéressante avec Sandamune. Il nous montre aussi sa progression en tant que spécialiste de la fuite en servant de messager lors de la dernière escarmouche avant la grande rébellion.
    Cette série alterne agréablement les scènes de batailles et d stratégie militaire comme son grand frère qu'est Kingdom. Pour rester ouvert à un public enfantin, ces stratégies ne sont pas non plus trop détaillées ou compliquées. 
    Si ces escarmouches sont intéressantes et permettent de découvrir de nouveaux alliés, on a quand même hâte de voir la révolte commencer pour sortir du : qu'est-ce qu'il fuit bien ce garçon, je vais le supporter plus tard.

    Kevin Nivek

    The midnight order

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Mathieu Bablet , Isabelle Bauthian , Claire Barbe Dessinateur: Bablet, Collignon , Fauvel , Rouzière , Sumi , Allanva , Rigaud ,Beaulin, Rours Coloriste: Collectif label 619 Editeur: Rue de sevres - Label 619 Note: 4.0
    Résumé:

    Johnson et Sheridan, deux membres de l'Ordre de Minuit, ont pour mission de traquer à travers le globe les sorcières trop puissantes, celles qui sont un danger pour le monde et pour elles-mêmes. À chaque capture c'est la même chose : les mains des femmes sont invariablement tranchées, afin de tarir la source de leurs pouvoirs. A mesure que Sheridan se questionne sur la légitimité de ses actions au sein de l'ordre, Johnson va faire face à une problématique cruelle : la prochaine sorcière surpuissante à traquer est sa propre soeur. Entre indéfectible fidélité à l'Ordre et remise à plat de cette organisation séculaire, les aventures de ces deux sorcières vont les mener à une confrontation inévitable.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Quelle bonne idée a eu Mathieu Bablet de s'entourer de nombreuses dessinatrices pour illustrer les aventures des sorcières de Midnight Tales ! Claire Fauvet et sa précision , Daphnée Collignon et ses élégantes rondeurs de traits , composent entre autres  ,les fers de lance de l'équipe d'illustratrices et illustrateurs réalisant ces histoires courtes . En chef d'orchestre , Bablet réalise des planches transitoires et compose le scénario de ce qui pourrait s'apparenter à une conclusion des histoires déjà parues de Midnight tales . Ceci dit , il n'est absolument pas nécessaire de les avoir lues au préalable . On va donc suivre le parcours de Johnson et Sheridan à travers ces nouvelles imprimées par la patte de chacun des dessinateurs . C'est ici que réside le petit défaut de cette oeuvre (selon moi) : en effet la grande diversité d'artistes avec chacun leur style m'a perdu parfois . J'avais du mal à reconnaître les personnages , et à me repérer dans la chronologie . Car il s'agit d'un scénario à tiroirs , bien distillé et entrecoupé de textes relatant l'histoire des sorcières à travers les âges . On y apprend que ces chasses aux sorcières n'étaient ni plus ni moins qu'une façon détournée d'empêcher l'émancipation de la femme . Elle devait rester dans l'ombre du mari , du mâle dominant . Il est intéressant de faire le parallèle avec nos sorcières qui n'auront de cesse de combattre , le " mal " 😉 .
    Mes points positifs : un scénario maîtrisé , une indépendance vis à vis des Midnight tales déjà parues , une qualité éditoriale (couverture superbe reliée et dorée ) , une pagination importante , un enrichissement culturel car les textes portent sur des faits réels , la découverte de Daphnée Collignon et son dessin très élégant .
    Mon point négatif : Trop de styles artistiques différents qui m'ont fait perdre parfois le fil de l'histoire
     

    Nickad

    The boxer tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: JIHUN JUNG Dessinateur: JIHUN JUNG Coloriste: YOO-DAM OH / JING-JING Editeur: KOYOHAN Note: 4.5
    Résumé:

    L'Entraîneur légendaire K, qui a révélé cinq champions du monde, tente de trouver le nouveau boxeur de génie. Après avoir parcouru le monde à la recherche de l'ultime combattant qu'il coachera, il découvre un garçon agressé par un groupe de jeunes et qui demeure stoïque. Un garçon au talent fabuleux...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Sport
    Pour être honnête la boxe et moi c’est comme le sport et moi en général… ce n’est pas mon truc ! Mais dans les séries récentes, je me suis quand même fait attrapée ! De cette lecture je n’en attendais rien de précis, une curiosité seulement vu que le titre semblait être apprécié et là, je n’irai pas jusqu’à dire que je me suis pris une claque mais pas loin. Il y a eu une montée en tension qui m’empêchait d’aller voir ailleurs, je n’avais qu’une attente arriver au moment où tout aller basculer !
    The Boxer n’est pas qu’une histoire de boxe, c’est une histoire de vie : des jeunes qui se débattent, qui sont bourreaux ou victimes, et qui vont tous avoir un lien avec ce sport à un moment ou un autre. C’est aussi une réflexion sur ce sport : quel est l’intérêt de taper sur les autres ? Il y a un discours derrière, discutable mais pas inutile. Un manga qui devient plus intense au fur et à mesure des pages et un premier tome qui nous laisse en questionnement : que cherche-t-on à nous montrer, à nous faire comprendre ? On attendra la suite avec impatience…



    The_PoP
    Scenariste: Andrew S. Weiss Dessinateur: Brian "Box" Brown Editeur: Rue de sevres Note: 3.5
    Résumé:

    Dans l'imaginaire collectif occidental, Vladimir Poutine est un personnage sournois et complotant constamment pour détruire ses ennemis dans le monde entier. Mais comment un officier intermédiaire du KGB sans distinction est-il devenu l'un des dirigeants les plus puissants de l'histoire russe ? Dans quelle mesure sa posture de leader intraitable est-elle une performance calculée ? Dans Tsar par accident, Andrew S. Weiss, un ancien expert russe de la Maison Blanche, et Brian Brown montrent dans un roman graphique captivant comment Poutine s'est présenté avec succès comme un cerveau politique rusé et hors du commun, et comment le reste du monde a interagi avec lui en l'estimant comme tel. Ils brisent tous ces mythes en révélant la vérité derrière la personnalité d'homme fort qu'il a passé sa carrière à cultiver.

    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire
    Difficile de parler de cet ouvrage objectivement au vu de l'actualité notamment de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. 
    Cet ouvrage s'inscrit en plein dans cette actualité pourtant, tentant de nous montrer et de nous expliquer comment Poutine a pu en arriver là. Pour tout passionné de géopolitique il est donc très intéressant, d'autant plus qu'il est écrit par un spécialiste américain de la Russie plutôt reconnu et sérieux. 
    J'ai simplement deux bémols qui m'ont gênés pendant cette lecture pourtant ô combien instructive. Tout d'abord, dans le lien permanent fait à l'amérique et à sa politique intérieure et extérieure, je trouve l'auteur très très mesuré sur les faits reprochables aux américains. Je trouve que sa pertinence s'arrête là où commencent l'auto-critique nécessaire sur les actions de la diplomatie américaine. C'est particulièrement frappant sur les affaires wikileaks, Snowden et Assange. Simplement il vous faudra être bien armés en connaissances factuelles sur ses évènements pour mieux comprendre les limites de cette lecture. Toute enquête sur une personnalité politique finit nécessairement par être teintée du parti pris de l'auteur et cela ne me gêne en rien, mais ici cela manque parfois de nuance, et cela interroge malheureusement sur la crédibilité du reste des informations, tant la légèreté sur ces dossiers contraste avec le propos soutenu sur d'autres dossiers. 
    Mon second grief concerne la chronologie peu claire. C'est dommage car si certains sauts dans le temps sont nécessaires pour comprendre ou interpréter une réaction, d'autres le sont moins et noient un peu le propos et la logique du dénouement.
     
    Ce Tsar par accident reste en tous cas une lecture majeure et passionnante de 259 pages ayant en plus le mérite de citer sa bibliographie et ses sources clairement en fin d'ouvrage. En cette période complexe, il faudra néanmoins je crois le lire avec un oeil critique mais nul doute que vous y apprendrez beaucoup de choses passionnantes sur la société russe et sur Vladimir Poutine.

    poseidon2

    Yasei no last boss t3

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Tsubasa Hazuki Dessinateur: Tsubasa Hazuki Editeur: Doki-Doki Note: 4.0
    Résumé:

    La despote aux ailes noires est de retour dans la partie ! Luphas et ses compagnons sont arrivés à Gjallarhorn, le royaume des ailés célestes. Mais le climat est tendu, car le pays est au bord de la guerre civile à cause des différences de couleur d'ailes de ses habitants. De plus, l'ombre des démons qui manoeuvrent en coulisse se rapproche dangereusement... Combats et trahison sont au programme de ce volume 3 !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Encore un très bon tome pour une série qui continue de nous accrocher au bout de trois tomes.
    Plutôt que de tomber dans la facilité et nous refaire le coup du combat contre le héros ou contre la constellation, Tsubasa Hazuki nous propose une manière différente de résoudre la problématique que rencontre Luphas dans ce tome 3. Plus orienté politique et négociation, ce tome nous montre l'étendue de la maitrise du héros sur ce monde.
    Pour ne pas rester en manque de combats, notre auteur clôture ce tome par une "demi" surprise et un gros combat d'ampleur contre… un vrai joueur !
    Un très bon tome pour une série qui se lit avec plaisir.

    Kevin Nivek
    Scenariste: Jérémie Moreau Dessinateur: Jérémie Moreau Editeur: Delcourt Note: 5.0
    Résumé:

    À l'aube des temps, Penss, piètre chasseur, passe ses journées à contempler la beauté de la nature. Rejeté par son clan, il est contraint à la survie en solitaire et promis à une mort certaine. Mais au printemps, il arrache à la terre son plus grand secret : tout dans le monde se déplie inéluctablement. Une nouvelle vie commence pour Penss et, il en est certain, un nouvel avenir pour l'humanité...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Je remonte le temps avec les albums de Jérémie Moreau ! Les pizzlys , puis La saga de Grimr et enfin Penss et les plis du monde . Un ordre chronologique inversé , car je dois bien avouer ne pas avoir été séduit par son trait à ses débuts , j'ai donc mis un certain temps à "plier" en sa faveur . Les pizzlys m'a suffit à découvrir tout le reste qu est d'excellente facture . De prime abord , on a une impression de dessin brouillon , aux traits larges ; puis en y regardant de plus près , on découvre autre chose ! Il est bien là son talent majeur , à travers ses couleurs enivrantes , des paysages vont prendre vie sous nos yeux .Un léger parfum de Cezanne , c'est dire ! Au début du livre on suit un cours d'eau , c'est tellement bien réalisé qu'on entendrait presque le ruissellement en compagnie de Penss , accroupi en bord de rive à rêvasser . Les éléments prennent vie littéralement , dans Grimr c'était le grondement des volcans , ici , les rivières , le vent dans les feuilles des arbres et le sifflement qu'il peut provoquer dans les montagnes . A la manière du héro , on reste assez contemplatif devant tant de beauté . Face aux principales préoccupations alimentaires des tribus , on découvre ce rêveur ébahi par la beauté du monde . Un drame personnel va le motiver à améliorer sa (leur) condition humaine préhistorique . Le chasseur-cueilleur va progressivement évoluer vers l'agriculteur en herbe , cherchant à dompter la nature et non la subir au grès des saisons . Planter , récolter , irriguer etc ... Ainsi , un rêveur va faire évoluer l'homme ! En prenant le temps d'observer les abeilles butiner , la floraison s'effectuer , la courbe des branches cherchant la lumière du soleil , il va découvrir les secrets du monde , ces fameux "plis" ou "déplis" .
    Au delà du message écologique , l'auteur nous invite à prendre le temps d'observer la nature . Nous vivons sur ses terres , à nous de l'écouter et la préserver . Un roman graphique saisissant de Jérémie Moreau , décidément bien trop talentueux 🙂

    Nickad
    Scenariste: WOLBAEK Dessinateur: MAYORANG / AZI Editeur: Kamondo Books Note: 4.5
    Résumé:

    «Le Démon Rouge»: son nom fait frémir de peur tous ses ennemis, car il est l'homme le plus puissant de son univers. Mais une coalition de maîtres réussit à lui ôter la vie. Pourtant, ce n'est pas la fin pour lui: le voilà de retour dans son corps d'origine sur Terre. Réincarné dans sa toute première vie, comme un adolescent normal. Ou presque... Car Jinho a gardé tous ses pouvoirs de Maître des Démons. Mais, cette fois-ci, pas question de se laisser marcher sur les pieds ou de perdre les personnes qu'il aime. Et il comprend vite que les monstres existent aussi dans la vraie vie et que lui seul peut les arrêter...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    He bien, voilà un début plus qu’intéressant avec un concept inédit : dans le monde du Murim (*), le démon rouge est le plus fort. Mais ses idées ne sont pas comprises par les autres puissants qui se lient contre lui pour l’envoyer ad patres. Vaincu, le démon meurt et se réincarne à notre époque dans le corps d’un lycéen Kang Jinho. Mais Jinho n’est pas n’importe quel adolescent, c’est l’être qu’il était dans sa vie antérieure avant de se suicider et de devenir le démon rouge !
    Monsieur commence donc sa 3eme vie, il a gardé ses souvenirs et ses compétences du Murim et ses souvenirs de Jinho sont confus et lui reviennent par bribes, c’est sûr que faire des contrôles sur des notions que l’on a vu 50 ans avant ce n’est pas facile ! Jinho décide donc de mener une existence aussi banale que possible mais c’est sans compter son sens de la justice. Il intervient pour aider un camarade d’école victime de brimades et découvre que la société est pourrie.
    (*) Le Murim est le monde des arts martiaux coréens où les maitres possèdent des pouvoirs qui défient l’imagination, ils manipulent les énergies et le résultat semble souvent fantastique
    Donc voilà, notre personnage n’a pas fait une réincarnation mais 2 et en plus il revient dans une vie qu’il a déjà vécue ! Ça c’est le côté original de l’histoire. Pour le reste, on se doute qu’il va se mettre des méchants à dos, qu’il va les combattre pour protéger des innocents et sa famille tout en essayant de profiter de sa vie et de la réussir car les deux précédentes n’ont pas été très joyeuses. On rentre vite dans l’histoire, le graphisme est agréable, la traduction bonne et l’adaptation réussie sans être surchargée. Il y a de l’action, de la réflexion et certainement des arts martiaux à venir. Un très bon début.


    poseidon2

    Hypericon

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Manuele Fior Dessinateur: Manuele Fior Coloriste: Manuele Fior Editeur: Dargaud Note: 4.5
    Résumé:

     1998, Teresa, brillante étudiante en archéologie, décroche une bourse et un poste à Berlin pour participer à la préparation d'une grande exposition sur la découverte du tombeau de Toutankhamon. Sa bible de travail, le journal d'Howard Carter. Elle rencontre Ruben, un jeune Italien rêveur et fantasque, venu s'éclater à Berlin. Parallèlement aux crises de couple dues aux insomnies chroniques de la jeune femme et à leurs moments intimes d'un amour passionné, leur histoire se révèle entre la Vallée des Rois et la folie berlinoise de la fin du XXe siècle. Qu'adviendra-t-il de leur futur ? La temporalité chère à Manuele Fior raconte par cette romance deux époques qui se confrontent et s'entremêlent, unies par le motif de l'hypéricon, cette fleur aux mille vertus.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    ll n'est jamais évident de réussir un parallèle entre deux histoires, encore plus quand il s'agit d'un parallèle entre la vie d'une jeune fille et la découverte du tombeau de Toutankhamon.
    C'est pourtant ce que réussit avec brio  Manuele Fior dans ce Hypericon. Elle nous montre une jeune fille dont la vie n'a été qu'un long fleuve tranquille qui se trouve à l'entrée de son propre mystère, et qui en ouvre les portes les unes après les autres, comme les explorateurs ont ouvert les salles.
    Comme eux, elle découvre des trésors, mais apprend aussi à prendre des risques et à protéger ce qui lui est précieux.
    Un apprentissage de la vie très parlant et sublimement mis en image.
    Un des romans graphiques de l'année à n'en pas douter !

    poseidon2

    Yawara t10

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Naoki Urasawa Dessinateur: Naoki Urasawa Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Depuis toute petite, Yawara Inokuma a été entraînée par son grand-père Jigorô Inokuma, un champion de judo, qui voit en elle une future star de la discipline. Mais contrairement aux attentes de son aïeul, la jeune fille ne rêve que de mode, d’amour, d’idol... Bref, elle n’aspire qu’à une vie d’adolescente ordinaire, loin des entraînements et des compétitions. Mais c’est sans compter son talent inné pour le judo, que son entourage ne lui permettra pas d’oublier...!

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Sport
    Fin du combat en équipe et nouveau dilemme pour Yawara : et si ses copines, à qui elle tient beaucoup, pouvaient, par leur ferveur et leur enthousiasme, se retrouver être un frein à la recherche de normalité de Yawara ?

    C'est ce qu'explore Naoki Urasawa  dans ce tome 10 : le conflit permanent entre ce que l'on veut vraiment et ce que les gens espèrent que l'on fasse ? 
    Ce nouveau point de blocage permet à la série de continuer dans cette dichotomie Championne de Judo/Recherche de normalité et permet de remettre en avant la volonté de Yawara plus que le Judo.
    Encore un bon tome ou l'on se met de plus en plus à souhaiter… un arrêt de Judo pour notre héroïne.

    Nickad

    Lost Lad London tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: SHIMA Shinya Dessinateur: SHIMA Shinya Editeur: Ki-oon Note: 4.0
    Résumé:

    Al, étudiant londonien d'origine asiatique, se sent à part dans sa famille d'adoption. Il préfère vivre en colocation, à distance de ses parents. Son ambition est d'obtenir son diplôme sans faire de vagues... Mais sa vie bascule lorsqu'il monte dans le métro où le maire de la ville est retrouvé assassiné ! Le meurtre fait sensation. Ellis, inspecteur bourru mais compétent, est chargé du cas malgré un bras et une jambe dans le plâtre. Hanté par le souvenir d'une enquête qui a mal tourné, il est bien décidé à ne plus jamais se tromper de coupable. Quand Al apprend la nouvelle, il ne se sent pas concerné : la veille, il est descendu à sa station comme d'habitude, sans rien soupçonner. Et pourtant, il découvre un couteau ensanglanté dans la poche de son manteau ! C'est le moment qu'Ellis choisit pour sonner à sa porte... Le jeune homme serait-il devenu à son insu le suspect numéro un ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    Le maire de Londres est assassiné dans le métro ; Al étudiant se retrouve sans trop savoir pourquoi impliqué dans cette histoire. Il rencontre Ellis, un inspecteur blessé, rongé par des remords qui décide de lui apporter son aide. Peu à peu, ils dénouent quelques fils et se rendent compte que l’histoire a l’air plus complexe que prévue.
    Etrange début, d’abord graphiquement, on est loin du style manga peut-être plus proche de la BD ou du comics, moins étonnant quand on sait que l’autrice a fait une partie de ses études en Angleterre. Assez déroutant ensuite par le contenu, un personnage principal un peu nonchalant qui ne semble attaché à rien et qui ne provoque pas forcément l’empathie, quelqu’un de très terre à terre qui semble à peine touché par ce qui se passe. Donc il faut un peu de temps pour rentrer dans le récit mais une fois qu’on est habitué, on a envie de voir de quoi il retourne et la narration est plutôt agréable.
    trailer



    poseidon2

    Batman Shadow war

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Joshua Williamson Dessinateur: Colectif Coloriste: Collectif Editeur: Urban Comics Note: 3.5
    Résumé:

    Avec l'assassinat présumé de Ra's Al Ghul par Deathstroke, c'est une véritable guerre que le mercenaire semble avoir déclenché. Talia, héritière du Démon, est bien décidée à venger son père et envoie aux trousses du meurtrier sa Ligue des Ombres pour l'éliminer. De leurs côtés, Batman et Damian Wayne, Robin et petit-fils du Démon, doivent s'associer pour amener Deathstroke devant la justice avant que Talia ne le tue. Et si l'assassinat de Ra's Al Ghul n'était pas ce qu'il semblait... ? Contenu vo : Shadow War : Batman #122-123 + Robin #13-14 + Deathstroke Inc. #8-9 + Shadow War Alpha #1 + Shadow War Omega #1 + Shadow War Zone #1.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    C'est sympa. Voilà un peu le bilan.... Sympa dans le sens one hot correct avec une aventure assez typique impliquant des personnages historique de l'univers et qui ne sont pas le Joker ou les autres méchants de Gotham. 
    Mais jute "sympa" parce qu'un peu trop long et un poil brouillon par moment. Déjà ne pas pouvoir s'empêcher de mettre Harley Quinn, ça m'énerve. Ensuite cet album sert à remettre au premier plan la bat family et pour globalement couper la branche et relancer Batman & Robin sans tous les boulets. Si l'idée est bonne (j'ai toujours trouvé la bat family trop ambitieuse en termes de gestion des personnages), elle est faite de façon un peu lourde. On aurait très bien pu rester sur le trio : Batman/Robin, les Al Ghul et les Deathstroke. Ca aurait été plus rapide et plus efficace.
    À noter que ce tome sert d'introduction à un autre cross over Dark Crisis à venir....

    poseidon2
    Scenariste: Yu Satô Dessinateur: Yu Satô Editeur: Doki-Doki Note: 4.0
    Résumé:

    Voici l'histoire d'une grande contre-attaque et de la naissance d'un guerrier de légende ! Un récit d'heroic fantasy épique et furieux ! De tous les côtés, les combats font rage et les morts tombent. Mais le vent s'apprête à tourner en faveur de Léonate et de ses troupes qui se jettent enfin dans la bataille. Alors que l'armée des rebelles est affaiblie et est mise en déroute, Schardt montre son vrai visage : celui de la folie. Au même moment, le redoutable et rusé Trame apparaît devant Alan, gravement blessé. Plongez au coeur d'un grand récit de guerre épique, ponctué de bravoure, d'exploits et de stratégies militaires dans un univers d'heroic fantasy !!

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Guerre
    Voici la tant attendue suite de The alexis empire chronicle et un tome qui tient toutes ses promesses et récompense nos attentes.
    Mais un tome aussi  étonnant de densité et d'intensité... mais aussi de lecture. J'ai rarement vu un manga aussi gros et aussi dense mais qui nous raconte aussi peu de choses...sans nous ennuyer.
    La bataille en cours est tellement intense que l'on est obligé d'aller partout. Le talent de  Yu Satô  est de réussir à faire ces allez-retours et explications sans nous perdre et sans perdre le rythme.
    Une histoire très dense et bien détaillée avec une bataille dont le tome 7 nous donnera la conclusion. Il faut juste espérer que des batailles de cette ampleur ne se succèdent pas trop, car sinon on est partie pour énormément de tome et l'intérêt pour les détails de ces batailles risques de descendre au fur et à mesure des répétitions.

    Nickad

    Pakka tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: IMAI Daisuke Dessinateur: IMAI Daisuke Editeur: Mangetsu Note: 3.5
    Résumé:

    « Mettre son cœur à nu, c'est dire Vas-y, tu peux me tuer ». Pour trouver le moyen de redevenir humain, Kei se rend chez Shizuku. Mais en plus d'avouer qu'il ne détient pas le secret des kappas, le grand-père de cette dernière lui révèle que le rituel de partage de l'âme est semblable à un mariage ! Plus tard, au lycée, après s'en être pris à Kei, un mystérieux troisième kappa semble déterminé à noyer Saki. Accompagné de Shizuku, Kei se lance dans une enquête pour démasquer le coupable qui le fait se retrouver face à... Saki elle-même ?! Dans Pakka, Daisuke Imai brouille les pistes pour sublimer la période de l'adolescence ainsi que les émois, les défis et les mutations qu'elle engendre...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Kai prend conscience que de demander à sortit avec quelqu’un sous condition est un peu étrange, du coup, il se pose des questions sur ses sentiments mais comme pour le moment, sa transformation en kappa est un sujet plus important il se rend chez Shizuku pour avoir des informations.
    Il y a deux histoires dans ce manga, la 1ère est plutôt classique et parle d’amours adolescentes, la seconde concerne les kappas : les idées que l’on s’en fait, les changements que Kai découvre peu à peu et les relations avec les humains. Le mélange de genre est intéressant et surtout très innovant, ça se lit bien, c’est frais et distrayant.

    poseidon2

    Indians !

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Tiburce Oger Dessinateur: Collectif Coloriste: Collectif Editeur: Grand Angle Note: 4.0
    Résumé:

    Le parcours sauvage et violent de l'aigle sacré des Indiens pendant la conquête de l'Ouest. Un western qui sent la poudre et la boue... En seize histoires, Indians retrace de 1540 à 1889 les épisodes sombres de la conquête de l'Ouest. Quatre siècles de colonisation qui vont mener, entre les massacres et les maladies propagées par les colons, à un génocide qui n'a jamais porté officiellement ce nom mais qui décima 14 millions d'Amérindiens. Décrivant la face cachée du rêve américain, Indians est un vibrant hommage aux peuples autochtones opprimés...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Western
    Après le très bon Go West Young Man, Tiburce Oger remet le couvert avec cette fois le point de vue des Indiens dans le développement des États-Unis d'Amériques.
    Pour ce faire, il fait encore appel à une quantité impressionnant des meilleurs dessinateurs de BD actuelles : Mathieu Lauffray, Derib, Hugues Labiano, Christian Rossi....
    Tout comme dans Go West Young Man ou Tiburce Oger nous avait fait suivre l'histoire d'une montre, il nous fait ici suivre le regard du grand aigle sur l'évolution du peuple qu'il protège. Au fil du temps, on découvre les exploitations, les luttes et les trahisons de ces peuples qui n'avaient pas demandé la présence des blancs sur leurs territoires.
    Encore un beau western où l'on voit que les dessinateurs ont pris du plaisir.

    poseidon2
    Scenariste: Ryan North Dessinateur: Derek Charm Coloriste: Derek Charm Editeur: Urban Comics Note: 3.5
    Résumé:

    Johnny Constantine, du haut de ses 13 ans, a déjà provoqué le courroux de plusieurs esprits hostiles en Angleterre. Pour s'en extirper, il convainc ses parents de l'envoyer aux Etats-Unis, à l'internat Junior Success de Salem dans le Massachussets. Mais, y faire sa place parmi les autres élèves n'est pas si facile et les soupçons du jeune magicien à l'égard de sa tyrannique professeure principale, Mme Kayla vont bon train. Ne serait-elle pas une sorcière ? C'est aux côtés d'une autre inadaptée nommée Anna et d'un démon fort sympathique que John va tenter de lever le voile sur le mystère qui plane dans cette école. Leur enquête sera épique et semée d'embûches !

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Après une longue pause, voici venu un nouveau tome de la gamme "Kids" d'Urban et un tome bienvenue avant Noel pour les petits jeunes fans de comics.
    Ce tome nous présente le personnage de John Constantine, quand il était plus jeune bien sur.  Un personnage qui permet de présenter aux plus jeunes l'univers magique de DC. En effet, outre John Constantine, on découvre le monde des démons, avec en Guest Star Etrigan mais aussi une certaine magicienne  bien connue des grands qui aura un vrai impact dans la vie de John.
    Si, en tant que fan d'Hellblazer, on peut regretter le fait que l'action se pass aux USA, on comprend que cela permet de ne pas s'encombrer d'historique.
    Une belle découverte qui fera un beau on shot cadeau pour tous les jeunes amateurs de comics.

    poseidon2

    Lore Olympus t3

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Rachel Smythe Dessinateur: Rachel Smythe Editeur: Hugo bd Note: 4.5
    Résumé:

    La suite de la réécriture contemporaine à succès de l'histoire la plus connue de la mythologie grecque : l'enlèvement de Perséphone par Hadès ! Perséphone a démarré son stage aux Enfers mais Hadès se met en couple officiel avec Menthé afin de mettre des distances avec Perséphone et essayer de reprendre une vie « normale ». Cela crée des quiproquos qui contre toute attente, démontre l'attachement qu'ils ont l'un pour l'autre. Cela suffira-t-il à leur faire ouvrir les yeux ? Perséphone pour sa part arrive à se livrer à Eros sur son viol et démarre une thérapie, un cheminement essentiel pour sa santé mentale. Ce troisième volume approfondi les thèmes sensibles et le lien sentimentale qui unit Hadès et Perséphone. Vont-ils arriver à dépasser les obstacles ensemble ? Le tome 3 tant attendu de la saga à succès Lore Olympus arrive en novembre, un moment parfait pour les cadeaux de fin d'année ! Après deux premiers volumes très bien accueillis (seuil initial des précommandes dépassé, très bonnes critiques, ventes au rendez-vous), le tome 3 vient perpétuer ce succès éditorial et tenir les promesses des deux premiers volumes.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Nouvelle évolution dans l'histoire d'amour de Perséphone et d'Hades avec une Perséphone qui se confit enfin sur le viol qu'elle a subi.
    Un troisième tome tout en motion avec un Hades qui cherche à revenir sur le droit chemin en officialisant sa liaison avec Menthé pour essayer de ne pas succomber à ses sentiments. Toujours facile et agréable à lire, ce Lore Olympus tient toutes ses promesses et nous livre une romance pleine de rebondissement.

    poseidon2

    Tesla Note T3

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Tadayoshi Kubo / Masafumi Nishida / Kota Sannomiya Dessinateur: Tadayoshi Kubo / Masafumi Nishida / Kota Sannomiya Editeur: VEGA Note: 4.0
    Résumé:

    Après des combats acharnés, le cristal numéro 5 est enfin récupéré par nos héros, et ses anciens détenteurs mis hors d'état de nuire. La situation semble réjouissante, mais la célébration n'est que de courte durée car, en voulant protéger Botan, Kuruma se fait tirer dessus par un sniper et se retrouve dans une situation critique tandis que le reste de l'équipe essaie de démasquer le coupable de cette attaque. C'est ainsi que nos protagonistes sont confrontés aux agents de la petite maison, qui cherchent à subtiliser leur cristal...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Troisième tome de Tesla Note et une vraie montée en puissance avec l'intervention d'un troisième groupe dans la chasse aux cristaux de Tesla. Maintenant que nous connaissons bien les personnages japonais et aussi les deux membres de la CIA, nos auteurs introduisent "la petite maison". Troisième groupe complètement indépendant qui vient créer un trio d'agence d'espionnage assez inédit.
    Et cela apporte un gros plus dans le thème des mangas d'espionnage. D'affrontement direct entre deux entités voulant les cristaux, on passe à une mêlée générale ou personne ne peut vraiment se faire confiance. C'est assez rafraîchissant. Si on voit bien qui sont les gentils et les méchants, les gens de la CIA jouent bien leurs rôles de trublions dont on ne sait s'il faut leur faire confiance ou pas.
    Un bon manga d'espionnage innovant offrant de belles promesses
     

    Nickad

    Blitz tome 8

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: BISCAY Cédric Dessinateur: NISHIHARA Daitaro Editeur: IWA Editions Note: 4.0
    Résumé:

    Passé tout proche de la victoire lors du tournoi national intercollèges du Japon, Tom cherche à parfaire son jeu et acquérir de l'expérience. Suivant les recommandations de Kaoru et de Motoki son nouvel acolyte, il reprend ses parties d'échecs en ligne, l'occasion pour Muto98 d'affronter une nouvelle fois le redoutable Buran... Fort de leur nouvelle popularité au sein de l'International School of Shibuya, les membres du club d'échecs participent activement à l'organisation de l'ISS Festival. Tom, quant à lui, préfère se rendre à la crêperie de Jean-Marc, où il rencontre un mystérieux joueur d'échecs. Fidèle à ses habitudes, il lui lance un défi sans réfléchir ni connaitre la véritable identité de cet adversaire. Tom n'est pas au bout de ses surprises ! Parallèlement, la préparation des qualifications pour le Monaco Chess Grand Prix s'intensifie. Garry Kasparov et toute son équipe sont sur le pont pour faire de ce tournoi international un événement incontournable.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Sport
    J’étais un peu inquiète sur la suite du manga ayant peur de la redondance et de m’y ennuyer, heureusement ce 8eme tome me donne tort.
    Après sa défaite en finale du tournoi national, Tom est un peu déboussolé, c’est là qu’il affronte une nouvelle fois Karl en ligne et perd tous ses moyens, n’arrivant pas à se concentrer. Ses deux échecs de suite lui font perdre confiance en lui et c’est au cours d’une rencontre inopinée qu’il va se décider à agir.
    Ce 8eme tome est l’occasion d’apprendre à connaître d’autres personnages importants dans le monde des échecs du manga qui vont avoir un impact sur Tom et ses camarades de club. Au passage, il y a une réflexion intéressante sur la connaissance qui va sûrement aider Tom à exploiter toutes ses capacités. Le manga essaye toujours d’être accessible à tout le monde et cela se ressent aussi dans le panel des joueurs d’échecs présentés : tout âge et toute classe sociale ! Le message est clair, Cédric Biscay nous invite à nous pencher sur cette discipline, vous laisserez-vous tenter ?
     
     

    Kevin Nivek

    Les vacances de Donald

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Brrémaud Dessinateur: Federico Bertolucci Coloriste: Federico Bertolucci Editeur: Glenat Note: 4.0
    Résumé:

    Folie légère.Donald n'en peut plus de la ville. Entre les sirènes à toutes heures, les travaux et les éboueurs, le tintamarre général a fini de lui taper sur les nerfs. Donald doit absolument s'éloigner de cet incessant remue-ménage s'il veut se reposer. Un peu d'air frais, le parfum des fleurs, le calme d'une région dépeuplée, voilà les seuls ingrédients dont il a besoin pour se requinquer. À peine cette pensée s'est-elle manifestée que voilà déjà Donald en train de rouler à pleine balle en direction de la campagne. Là-bas, il aura la paix ! Mais le sort ne sera pas si clément avec ce gaffeur de canard car pendant ses vacances, Donald fera tout sauf se reposer...Belle et désopilante, cette nouvelle création Disney est une formidable lettre d'amour adressée à Donald. Son malheur fait notre bonheur et, dans cet opus muet, Donald n'arrête pas de râler.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Comédie
    Une véritable madeleine de Proust cet album . Il me rappelle les soirées "La dernière séance" , présentées par Eddy Mitchel avec un dessin animé en préambule du film . Les Tex Avery entre autres , et donc , Donald, dans ces courts métrages muets , mais assez explicites et vivants pour véhiculer le flot d'émotions . Le canard , en chef de file des moutons noirs à qui il arrive les pires péripéties . Les bruitages accompagnant une enclume lui tombant sur la tête , suivie d'une bosse soulevant sa casquette . Vous visualisez ces moments ? Ils sont pléthores dans cette excellente édition Glénat , qui fait de l'infidélité passagère à Mickey . On y suit ses mésaventures lorsqu'il quitte la ville pour la campagne . Le dessin parfait de Bertolucci dépeint avec une infinie précision les scènes de vie quotidiennes ,avec l'exemple du ramassage des ordures occasionnant des nuisances sonores matinales ou encore  le chien aboyant après un chat dans la rue . Les tourbillons naissant dans les yeux de Donald le poussent à foncer au prétendu calme de la montagne et ses prairies , mais surtout , ses habitants ! On va ainsi découvrir une cohabitation assez explosive . Les gags s'enchainent grâce à un découpage intuitif et on se marre , même à plus de 40 ans 🙂  . Un mot sur les couleurs donnant vie aux cours d'eau  , ou à la végétation pleine de vie , c'est pétillant ! Un sans faute de plus pour Glénat et sa collaboration avec Disney . Un album pour les jeunes ,  les très jeunes ( aucune bulle à lire) , mais aussi les adultes , tellement c'est bien réalisé .

    alx23
    Scenariste: Xavier Betaucourt Dessinateur: Olivier Perret Coloriste: Paul Bona Editeur: Steinkis Note: 3.5
    Résumé:

    25 février 1980. Roland Barthes est renversé par une camionnette. Et s'il s'agissait d'un assassinat ? Jacques Bayard, commissaire de son état, et Simon Herzog, jeune sémiologue, mènent l'enquête. Une enquête de routine qui se transforme rapidement en polar saisissant. Roland Barthes possédait en effet la septième fonction du langage, capable de convaincre n'importe qui de faire n'importe quoi dans n'importe quelle situation. Attisant la convoitise des plus grands intellectuels et hommes politiques, la septième fonction sème les cadavres sur son chemin. Tout le monde est suspect...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Polar
    La septième fonction du langage est l'adaptation en bande dessinée par Xavier Betaucourt du roman de Laurent Binet. En effet, l'auteur s’inspire d'un fait réel pour construire sa fiction à partir de la mort du philosophe Roland Barthes, renversé accidentellement par une camionette dans Paris. La fiction prend la suite avec un complot visant à tuer ce philosophe de renommé. L'auteur va ainsi construire une histoire plausible en insérant de nombreuses figures historiques, philosophes, politiciens pour servir son intrigue ainsi que les auteurs eux-mêmes qui commentent l'histoire en cours de création. Le commissaire Jacques Bayard en compagnie Simon Herzog un jeune sémiologue vont tout mettre en œuvre pour comprendre cette tentative de meurtre qui est certainement liée à la découverte de la septième fonction du langage. La couverture est très représentative des dessins intérieurs.
    Ce roman graphique tient sur 150 pages de bande dessinée pour résoudre l’affaire autour de Roland Barthes. Si vous ne connaissez pas le roman, cette adaptation pourrait vous convaincre de découvrir une affaire policière sérieuse partant d’un concept farfelu avec beaucoup d’humour quand même.   
     

    alx23

    The division - extremis malis

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Christopher Emgard Dessinateur: Fernando Nicolas Baldo Coloriste: Michael Atiyrh Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 3.0
    Résumé:

    Des mois après qu'une arme biologique ait dévasté New York, les agents de la Division sont les derniers espoirs des États-Unis dont l'unité est en danger. À la suite d'une mission qui a très mal tourné, le partenaire de l'agent Caleb Dunne est assassiné. Dunne se jure de traquer la femme responsable de ce crime odieux, qu'il ne connait que sous le nom de Mantis. Il la poursuit jusqu'à Philadelphie, Fort Meade et finalement Washington D.C. avec l'aide des agents Heather Ward et Brian Johnson. Ensemble, ce nouveau groupe d'agents découvrent un complot aux dimensions tentaculaires, une menace de plus envers une nation sur le point de s'effondrer...

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Guerre
    Les éditions Black river proposent une grande collection de titres provenant des jeux vidéo pour permettre aux lecteurs et joueurs de poursuivre l'aventure avec l'univers étendu par le biais de comics. Après les one shot sur Assassin's creed Valhalla ou Far cry, on retrouve la licence de The division de Tom Clancy. Cet album est une préquel du deuxième volet du jeu the division. On retrouve le héros connus des joueurs, Caleb Dunne qui dirige plusieurs troupes d'élites pour les interventions sur le terrain. The division est une référence dans les jeux en ligne en monde ouvert de tir tactique et d'action-RPG. Les dessins sont bien travaillés avec des décors pour retrouver l'ambiance des jeux. Les trois chapitres proposés dans cet album se centralise sur de l'action comme les joueurs connaissent bien.
    Les lecteurs jouant à ce jeu seront les premiers intéressés par cette histoire mais il n'est pas nécessaire de connaitre le jeu pour profiter de cet album pour les autres lecteurs.
     

    alx23
    Scenariste: Roy Miranda & Inaki Miranda Dessinateur: Miranda Inaki Coloriste: Eva De La Cruz Editeur: 404 comics Note: 4.5
    Résumé:

    Tala et Hototo ont grandi mais la survie de l'enfance a fait place à la responsabilité étouffante de la survie du monde ! Les frères Miranda et toute l'équipe créative de WE LIVE revient pour ce nouveau chapitre de l'histoire de Tala et Hototo et de leur monde terrible. 2090, six ans se sont écoulés depuis le Jour du Salut, lorsque les Palladions avec leurs pouvoirs majestueux sont devenus les protecteurs de l'humanité. Ils sauvèrent les cinq Mégalopoles restantes, assurant l'avenir de l'espèce humaine. Mais rien n'est intangible et l'horizon promet une nouvelle tempête.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Après un excellent premier tome, cette suite était très attendue par de nombreux lecteurs et par chance les éditions 404 comics nous proposent le titre seulement un mois après la sortie ne version originale. L'aventure reprend six ans après les événements du premier épisode, où l'on a assisté à la naissance des super-héros, les palladions. Les enfants élus se sont transformés en adolescent avec des armures pour combattre toutes les créatures, les cénotes mères qui voulaient anéantir le restant de l'humanité. Une fois de plus Roy Miranda et Inaki Miranda surprennent les lecteurs avec une histoire proches de célèbres méchas et Kaijus pour des combats intenses. Les nouveaux héros doivent défendre la métropole en parallèle la relation entre Hototo et Tala a évolué comme les frères et sœurs ont vieilli. Les dessins de Miranda Inaki sont absolument fantastiques pour dépeindre cet univers et les décors dévastés. Les scènes d’action sont dynamiques et très impressionnantes. Les couleurs sont intenses et apportent la touche originale de l’histoire. L'album se termine avec une galerie d'illustrations réalisées par d'autres dessinateurs de comics.
    En deux tomes, We live s'impose comme une nouvelle référence dans le genre SF dans un monde postapocalyptique, avec des enfants en héros pour sauver ce qui reste de la planète.

    Kevin Nivek
    Scenariste: Xavier Dorison Dessinateur: Thimothée Montaigne Coloriste: Thimothée Montaigne Editeur: Glenat Note: 5.0
    Résumé:

    Inspiré de faits réels, le thriller maritime le plus impitoyable de l’Histoire… 1629, la Compagnie hollandaise des Indes orientales, la plus riche société que l’Histoire ait jamais connue, affrète le Jakarta, fleuron de son immense flotte. Destination : l’Indonésie. Cargaison : assez d’or et de diamants pour corrompre l’empereur de Sumatra. À son bord, plus de 300 personnes issues de la misère ou de la fine fleur des bas-fonds d’Amsterdam. Point commun, aucun d’eux n’aurait jamais mis les pieds à bord de cet enfer flottant s’il n’était désespéré. Attisée par l’or et la violence des officiers, la tentation d’une mutinerie grandit, faisant du Jakarta un véritable baril de poudre. Un homme est prêt à allumer la mèche pour nourrir sa cupidité autant que ses rêves de grandeur : Jéronimus Cornélius. Apothicaire ruiné, recherché par l’Inquisition, il est le numéro deux à bord. Cultivé, intelligent, charismatique, rien ni personne ne semble en mesure d’empêcher son funeste projet de massacre et de prise du pouvoir sur le navire. Personne sauf… une invitée inattendue dans ce voyage effroyable, Lucrétia Hans. Femme de la haute Société, sommée par son mari de le rejoindre en Indonésie, elle doit à sa beauté autant qu’à sa désinvolture de se retrouver aussi proche du commandant du navire que de Jéronimus qui voit en elle un objet de désir et de fascination. Innocente, perdue au milieu de cet enfer sur mer, Lucrétia Hans découvre qu’elle est le dernier rempart contre celui qui est probablement un des pires psychopathes de l’Histoire. Bon voyage…

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Il est des lectures capables de vous transporter littéralement au sein même du récit . 1629 en fait assurément partie . Ne lisez pas ce résumé ou pitch et plongez directement ! La préface de Dorison expliquant ses motivations à utiliser cette histoire , est déjà une plongée vers ces eaux troubles , les eaux noires de l'âme humaine . Ce point de non retour que tout le monde peut franchir à un moment dans sa vie . Je suis entièrement d'accord avec lui à ce sujet , d'ailleurs une très grande partie des horreurs commises par l'humanité ont été réalisées par des personnalités communes in fine . 1629 , où comment l'Homme enjambe la ligne rouge !
    Cette préface situant le contexte , nous embarquons à bord du Jakarta et ses 340 âmes , "dans le port d'Amsterdam" . La crasse et la misère côtoient les profits et rentabilités rois et reines de la grande société commerciale hollandaise . Un long voyage sans retour pour un grand nombre des membres d'équipage ,recrutés dans la rue , en prison , peu importe , du moment que ce n'est pas cher et sacrifiable . La puanteur régnant à bord nous est décrite avec précision .  Les auteurs ne nous épargnent rien , le trait fin de Montaigne dépeint la vie maritime dans ses moindres recoins . Son découpage est nerveux , il épargne certaines scènes insupportables de punitions mais parvient à cristalliser notre attention avec des cases de transition centrées sur un seul et même personnage éprouvant , subissant cette capacité qu'à l'Homme à s'autodétruire .
    On tourne les pages avec frénésie et c'est presque un soulagement de les voir arriver à la première escale en Sierra Leone et d'admirer les couleurs turquoises des eaux africaines . Une étincelle dans les ténèbres , qui ne va pas durer . Très vite , rentabilité oblige , on embarque vers le Pacifique et ses courants mortels . A bord , la tension est à son comble , point de retour en arrière . Tout va s'enchaîner dans un maelström de violence et de trahisons en tout genre .C'est avec le souffle coupé que l'on referme l'ouvrage , se demandant jusqu'où, les auteurs ,  peuvent-ils aller dans le second tome !
    Un énorme coup de coeur électrique , stupéfiant , vous remuant les tripes ! Un mot sur l'édition en grand format de Glénat , juste sublime , avec des reflets mordorés , un très bel objet pour une histoire vraie incroyable .

    alx23

    Nocterra Tome 2

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Scott Snyder Dessinateur: Tony S Daniel Coloriste: Marcelo Maiolo Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Après avoir échappé aux pires horreurs, Val, Em, Bailey et les passeurs recherchent l'emplacement d'Eos, l'endroit où le mal s'est déchaîné sur le monde lorsque le soleil s'est couché pour toujours. Alors que nos héros traversent les eaux infestées d'ombre, ils vont devoir faire des pactes inattendus avec leurs anciens ennemis s'ils espèrent pouvoir survivre...

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    On peut dire que les histoires de Scott Snyder sont originales avec Nocterra, le soleil n'éclaire plus assez les hommes sur terre alors que la plupart d'entre eux ont muté. On reprend la suite de l'aventure dans une ambiance qui mélange plusieurs genres, fantastique et science-fiction avec une pointe de Mad Max, comme les héros se déplacent en convoi de camions armés de lumière pour combattre les ombres en cas d'attaques. Le groupe de survivants va devoir s'allier avec un personnage emblématique du premier tome et assez surprenant comme vous pourrez le découvrir afin d'attaquer Luna, l'endroit d'où viennent tous les nocturnes. Les dessins de Tony S Daniel sont de qualité pour représenter cet univers dévasté avec ces créatures. L'album se termine sur un interlude sur les origines de Blacktop Bill, dessiné par Denys Cowan. Ensuite on retrouve toutes les couvertures de comics US.
    Nocterra comme Undiscovered country sont des séries fantastiques où l'on retrouve la touche de Scott Snyder pour imager des mondes après une catastrophes et les survivants devant faire face à des créatures. La voix-off très présente encire dans ce tome joue sur le rythme de lecture. Le prochain tome apportera la conclusion à cette série.
     

    alx23

    Sans un mot...

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Jerret Dessinateur: Elena Ominetti Coloriste: Elena Ominetti Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 3.5
    Résumé:

    Une femme arrive dans son immeuble et se rend dans son appartement, alors qu'elle ouvre la porte elle s'aperçoit qu'elle a été cambrioler. Tous tiroirs sont ouverts, les objets renversés par terre et la fenêtre est ouverte. La femme poursuit l'inspection de son appartement pour juger des dégâts et surprend un homme dans sa chambre.

    Autres informations: Editions Tabou
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Erotique
    Jerrert réalise sa première bande dessinée publiée en France avec Sans un mot... Ce titre propose quatre histoires autour de fantasmes érotiques ou situations improbables sur des désirs sexuels. Le titre annonce justement cette thématique avec pas un mot à dire de ce qui se déroule dans les quatre histoires courtes. Pour exemple la première histoire où une femme surprend le voleur dans sa chambre qui se soumet à elle et ses moindres désirs. Elena Ominetti réalise tous les dessins de qualité pour les quatre histoires différentes. La couverture représente très bien le style des planches intérieurs. L'album est proposé dans un format bande dessinée franco-belge.
    Cette bande dessinée est entièrement muette mais au final pas besoin de parole avec les sujets abordés dans ce titre. Les dessins se suffisent à la compréhension et aux différents fantasmes.
     

    Nickad

    Higehiro tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: SHIMESABA Dessinateur: ADACHI Imaru Editeur: Noeve Grafx Note: 4.5
    Résumé:

    Yoshida vient de se prendre un râteau par sa supérieure, dont il est amoureux depuis cinq ans. Après avoir noyé son chagrin dans l'alcool, il trouve une adolescente, manifestement en fugue, assise dans la rue juste devant chez lui. La lycéenne, dénommée Sayu, lui propose son corps en échange d'un toit... ce qui n'est pas du tout du goût de Yoshida. Sensible à la détresse de Sayu, il décide néanmoins de la laisser vivre quelque temps chez lui à deux conditions: qu'elle s'occupe des tâches ménagères et qu'elle cesse...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Yoshida un salarié dans la trentaine héberge sur un coup de tête une lycéenne fugueuse qu’il rencontre dans la rue un soir où il noyait un chagrin d’amour. Cette dernière, Sayu, n’a pas d’argent et nulle part où aller et pour se faire héberger, elle est prête à payer en nature. Devant cette désinvolture et son sens erroné des valeurs, Yoshida décide de s’en occuper pour la remettre dans le droit chemin et lui permettre de vivre une vie normale d’adolescente, comme alors leur cohabitation.
    Higehiro est une histoire tirée d’un roman, décliné en manga (8 tomes en cours) et adapté en anime. J’ai peut-être un peu surnoté ce 1er volume, mais pour avoir regardé la saison 1 de l’anime, je peux vous dire que c’est une belle histoire avec plein de personnages touchants et que l’on apprécie leur quotidien et l’évolution de leurs relations. Yoshida ne peut s’empêcher d’aider Sayu, sans arrière-pensée, quitte à se mettre lui-même en difficulté. Sayu est une jeune fille désœuvrée et on comprendra plus tard pourquoi elle est en arrivée là. Peu à peu, cette relation particulière va les enrichir tous les deux et va provoquer des changements dans leurs entourages respectifs. La lecture est fluide et agréable, il y a beaucoup de tendresse et plein d’émotions à venir. A ne pas manquer.




    Kevin Nivek
    Scenariste: Joris Chamblain Dessinateur: Fabrizio Petrossi Coloriste: Bruno Tatti Editeur: Glenat Note: 4.0
    Résumé:

    Plongez dans l'enfance de Balthazar Piscou!Avant de devenir l'acariâtre oncle Balthazar aux poches bien remplies, Picsou a connu le grand amour et une enfance modeste dans les quartiers de Glasgow. Élevé à proximité des mines, il aime s'y faufiler et explorer les tunnels souterrains avec sa bande de copains. Mais le petit canard aime aussi la magie du théâtre, un loisir réservé aux familles aisées. Lorsque le hasard met sur son chemin la belle Erin, nièce de la directrice de l'établissement, Picsou va s'ouvrir à cet univers passionnant. Ensemble, ils s'amusent en sillonnant la ville jusqu'au jour où la mine commence à décliner. Si elle ferme, c'est la faillite assurée pour Glasgow et ses habitants. Que faire? Picsou a bien une idée, mais ça demande une sacrée dose d'imagination. En usant d'un subterfuge théâtral bien huilé, il va se lancer dans une entreprise périlleuse qui pourrait sauver la mine et faire naître un dragon insolite dans ses entrailles! La collection s'agrandit avec les aventures inédites d'un Picsou encore jeune qui finira par partir en Amérique pour y faire fortune. Un album touchant, avec les traits ronds et modernes de Petrossi sur un scénario original de Joris Chamblain.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Pour les 75 ans de l'oncle Picsou , Glénat et sa collection sur Mickey a eu la riche idée de sortir une aventure sur le plus grand milliardaire pingre connu ! Mes souvenirs de lecture des "pavés" à couverture souple des trésors du grand Don Rosa remontent à la surface avec une certaine nostalgie ; car les auteurs ont vraiment voulu lui rendre un hommage avec ce dessin rond et "Rosa" typique de cet âge d'or . D'emblée on est plongé dans cette ambiance , avec un changement de taille : ici , l'oncle Picsou est tout jeune et même ,  pauvre !! Et oui , il n' a pas toujours été richissime le vieux canard 🙂 ! Nous le découvrons en culotte courte dans les rues de Glasgow à la recherche d'une vie meilleure . Bien aidé par sa soeur et des amis , il va faire la connaissance de Erin ,  membre d'une troupe de théâtre ; ensemble ils perceront le mystère du fameux dragon de la mine . L'ensemble est très soigné , les dialogues sont réussis , mais je dois reconnaître qu'il a manqué le souffle épique de l'aventure . Ce petit rien qui faisait la réussite des anciennes histoires de la bande à Picsou avec , bien souvent un trésor à la clé . Le butin qu'il dénichera ici ne sera pas du même acabit mais sonnera comme , un début à tout 😉 . Sans en dévoiler d'avantage , je vous laisse découvrir cette aventure pas commune au fort goût de nostalgie , et prêtez bien attention à la dernière case et son fort pouvoir émotif .
    Un dessin fidèle aux rondeurs de Rosa , tout en douceur , un brin d'humour , de nostalgie et d'émotion ; si comme moi vous avez lu et et aimé les aventures de Picsou , ce dragon de Glasgow est tout à fait approprié . Glénat réalise vraiment un excellent travail sur ces personnages de Disney , tous les albums sont de qualité !

    alx23

    A walk through hell tome 2

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Garth Ennis Dessinateur: Goran Sudžuka Coloriste: Ive Svorcina Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 3.5
    Résumé:

    Quand l'horreur dépasse l'entendement, saurez-vous distinguer la réalité de vos pires cauchemars ? Piégés dans l'entrepôt de Longbeach, les agents spéciaux du F.B.I., Shaw et McGregor, voient leur réalité se tordre une fois de plus, les plongeant dans une toute nouvelle dimension de terreur. Leur guide est Paul Carnahan, le tueur d'enfants dont ils ne sont jamais parvenus à prouver la culpabilité, un homme que l'on sait pourtant mort et enterré. Au fur et à mesure que ce monstre trop humain raconte son histoire, le duo commence à réaliser l'horreur véritable de leur situation - une vérité qui exigera de chacun un lourd sacrifice. Frappée par les souvenirs de ses fautes professionnelles, la directrice adjointe Driscoll s'efforce d'atteindre les deux agents, avant de comprendre que ses crimes ont peut-être déjà scellé leur destin. Carnahan détient toutes les réponses - mais l'homme qui se cache derrière est désormais bien plus qu'un simple meurtrier. 

    Autres informations: Editions : Black River
    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Suite et fin de la promenade en enfer pour toute l'équipe d'agents spéciaux de FBI enfermée dans un entrepôt proche de ce que doit être l'enfer. Garth Ennis nous réserve toujours des histoires sombres et glauques pour faire ressortir la partie sombre de ses personnages tout au long de l'album. L'auteur est connu pour toutes ses séries provocantes comme Preacher ou The boys pour les plus connus. Les révélations se succèdent pour apporter une conclusion en compagnie du tueur d'enfants. Le mécanisme de l'intrigue poursuit le même système que lors du premier tome, on passe d'un personnage à un autre et aussi des sauts dans le temps passé et futur pour apporter des révélations. Au niveau des dessin, l'ensemble reste très sombre surtout pour tous les passages dans l'entrepôts où des corps se déformes et fusionnent avec des résultats effrayants.
    Si vous avez appréciez le premier tome, cette suite vous séduira tout autant. Ce n'est pas l'histoire la meilleure histoire de Ennis mais on retrouve sa touche provocante et l'histoire reste prenante et surtout se termine en deux tomes.

    alx23
    Scenariste: Thierry Robin Dessinateur: Thierry Robin Coloriste: Cyril Saint-Blancat Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Chen est fasciné par la foudre globulaire depuis une expérience traumatisante vécue dans l'enfance. Doctorant en modélisations mathématiques, il est poussé par son université vers l'armée qui allie ressources financières et capacités d'expérimentation. Chen se retrouve ainsi à tenter de capturer et analyser ces boules d'énergie brute, alors que les tensions internationales s'intensifient.
     

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Nouvelle adaptation en bande dessinée des romans et nouvelles de Liu Cixin, le romancier de science-fiction à succès de notre génération. Thierry Robin se charge intégralement de cette adaptation sur quelques 270 planches pour ce titre. Liu Cixin aime s'inspirer des sciences et de la technologie pour créer ses histoires et apporter des explications crédibles au sujet fantastiques ou relevant de la science-fiction. Dans L'attraction de la foudre, le héros voit ses parents mourir devant lui suite à l'apparition d'une foudre globulaire, une sphère créée lors d'un orage intense. En grandissant, le héros devient un éminent scientifique avec pour objectif d'approfondir ses connaissances sur ce phénome rare et peu connu. L'armée va lui permettre de pouvoir expérimenter mais avec une terrible finalité. Avec la pagination importante de cet album, Thierry Robin prend son temps pour développer l'histoire. Il dessine l'ensemble de l'album avec la collaboration de Yang Fei pour la réalisions des décors. On retrouve deux panoramas sur quatre pages qui sont la marque de fabrique de cette série.
    L'attraction de la foudre se penche sur la dualité du héros entre le besoin de travailler sur des expérimentations essentielles pour lui, tout en sachant que ses découvertes seront détournées.

    Kevin Nivek
    Scenariste: Asa Ekstrom Dessinateur: Asa Ekstrom Editeur: IMHO Note: 4.0
    Résumé:

    Asa est un artiste manga suédois qui est venu de Scandinavie en Suède, impressionné par les anime et les mangas japonais. Elle vit au Japon depuis neuf ans maintenant, mais il y a encore beaucoup de coutumes qu'elle trouve étranges. Dans ce livre, vous apprendrez à manger au Japon, à parler la langue japonaise, à socialiser et à dépenser de l'argent, grâce à un professeur spécialisé dans chacun de ces sujets. Comment le karaben est-il apparu au Japon ? Quelles sont les origines de "chan", "kun", "san" et "sama" ? Pourquoi les Japonais sont-ils si protecteurs de leur argent ? Ce ne sont là que quelques-unes des questions auxquelles nous répondrons en nous plongeant de plus en plus profondément dans la culture unique du Japon.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire
    Je suis parti sans certitudes et avec mes maigres connaissances nippones dans cette lecture . Et je dois bien avouer que j'ai été conquis très rapidement . Le fait que l'auteure soit suédoise et non japonaise donne encore plus d'ampleur à ce que l'on peut appeler un choc de cultures . A travers ces chapitres bien segmentés et traitant de coutumes sociétales , elle parvient à nous immerger totalement . Sans être rébarbatifs , les échanges mis en place entre l'auteure et une ou un spécialiste japonais de la question sont parfaitement illustrés avec des schémas et explications bien détaillés . On sent rapidement à quel point Asa Ekstrom est touchée par cette culture et le soin qu'elle met à s'adapter et respecter les (très) nombreuses règles d'un certain art de vivre à la japonaise . On découvre une vie sociétale très hiérarchisée , emprunte d'un profond respect envers l'autre , et d'un lien indéfectible avec la nature environnante . Il semble compliqué de respecter tous ces codes pour un européen , car il y en a énormément et ils différent grandement des nôtres .
    Il est difficile de juger la partie graphique tant elle est "simpliste" et ponctuée de croquis et annotations , servant le récit . L'auteure use abondamment des expressions disproportionnées des visages , mais cela reste dans une volonté de s'adapter et respecter les codes du manga japonais .
    Au final , c'est une aide précieuse pour quiconque envisage un voyage au pays du soleil levant , et de façon tout à fait ludique .

    Kevin Nivek

    BAMBi remodeled , tome 4

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Atsushi Kaneko Dessinateur: Atsushi Kaneko Editeur: IMHO Note: 4.0
    Résumé:

    Mais pourquoi Gabba King souhaite-t-il à tout prix récupérer Pampi, ce gamin taciturne aux allures de vieillard ? Serait-ce parce qu’il possède des pouvoirs spéciaux capables d’offrir la jeunesse éternelle ? Ou serait-il le résultat d’une expérience troublante orchestrée par les commanditaires de Bambi, les trois vieillards ? Dans ce quatrième volume, Bambi, jeune tueuse émérite aux cheveux roses est enfin sur le point de parvenir au but ultime de son voyage. Un voyage qui aurait pu être de tout de repos si une bande d’énergumènes plus excités les uns que les autres par l’appât du gain n’avaient décidé de pourchasser les deux compères et de leur rendre la vie dure. Scènes de tortures ultra sadiques, litres d’hémoglobine à profusion, ce quatrième volume n’y va pas avec le dos de la cuillère...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Je dois bien reconnaître qu'il m'a fallu arriver au 4ème tome  pour être conquis pleinement par cette histoire ! Les événements s'enchaînent toujours aussi rapidement , mais on commence à mieux saisir le fil scénaristique et certaines questions trouvent des réponses . Ici , moins d'histoires à tiroirs , mais un déferlement d'action au sein d'une chronologie respectée . Fin aussi des hommes de main plutôt "bras cassés" et apparition de drôles de dames assez inquiétantes . Un  trio infernal de soeurs se détestant et pourvue de la même capacité que Bambi : savoir tuer avec une très grande  dextérité , sans remords , mais avec une sacrée dose de sadisme en plus ! L'auteur continue d'emprunter à la culture pop des codes qu'il intègre au récit et dans la création de ses personnages . Il augmente sans cesse l'adversité confrontée à Bambi et en effet , il semble ici que même sa chance insolente aura du mal à la sortir du pétrin . Le dessin est toujours aussi soigné et les cases moins chargées , ce qui rend la lecture plus compréhensible dans certaines scènes d'actions ou d'explosions . Le dénouement final approche pour notre jeune héroïne ; si tant est que l'on puisse la nommer ainsi , car elle est tellement inhumaine parfois dans ses rapports aux autres et son détachement total . Un des meilleurs tomes , assurément !

    Nickad
    Scenariste: TOMOMI Dessinateur: TOMOMI Editeur: Meian Note: 3.0
    Résumé:

    Entre amour et désir, la vérité se dévoile...Ao Sakurai est un lycéen ordinaire, à une exception près : des créatures, les difformes, le harcèlent en quête de son amour. Après le combat contre la difforme Hasshaku, une accalmie convainc le lycéen de retourner en cours. Cependant, Ushi-Onna, pourtant tuée par Miyako, serait bien vivante ! Et une nouvelle difforme semble en avoir après lui !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Horreur
    On ne va pas se mentir, ce manga reste intrigant mais toujours difficile à comprendre. Si on comprend bien que Ao est le personnage clef qui a une particularité telle qu’il attire à lui tout un tas de monstres, on a du mal à voir ce que ces derniers (ou plutôt dernières) attendent vraiment. Jusqu’alors des petites informations permettaient de se cadrer un tant soit peu, mais une révélation importante de ce 3eme tome, information pas encore bien claire, change la compréhension du contexte mais pourrait aussi permettre d’assembler les pièces du puzzle.
    Donc, pour le moment, on a du flou, on a des pistes plus complexes qu’au début et on a un très beau rendu graphique de créatures monstrueuses. Il faudra vraiment attendre la suite pour savoir si l’auteur s’est perdu en chemin (ce qui arrive parfois), ou si l’on aura un scenario qui tiendra la route.

    alx23
    Scenariste: Fathi Beddiar Dessinateur: Babbyan & Geannes Holland Coloriste: Francesco Segala Editeur: Glenat Note: 4.5
    Résumé:

    Los Angeles. Webster Fehler, 40 ans, souffre du mal existentiel qui touche la majorité de la population angeleno : la dépression. Son quotidien ne se définit qu'à travers l'isolement et la frustration. Webster n'a personne à aimer, ni à qui parler. Il subit le poids d'une existence au rabais dans un cabinet d'avocats où il n'essuie que mépris et reproches. Jusqu'au jour où le destin intervient d'une façon sournoise : Webster trouve une sacoche égarée qui renferme un badge de policier et une arme chargée. Cette découverte va provoquer le réveil d'une part d'ombre dont il sera à la merci. Webster sent naître en lui un sentiment grisant de toute-puissance. Par-delà le bien et le mal, il va sortir de sa chrysalide, dominer et prendre sa revanche. En usurpant une identité de policier, Webster ira s'aventurer au-delà des frontières interdites de Los Angeles pour se complaire dans l'immoralité. Ses exactions vont mettre la ville à feu et à sang. Personne ne sera à l'abri de ses actes... y compris le policier ayant perdu son badge et son arme ! 

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Polar
    Cette première partie du Labeur du diable n'est pas une lecture pour tout public, l'histoire se déroule dans une ambiance très sombre dans les bas-fonds de Los Angeles. Fathi Beddiar nous propose de suivre Webster un quarantenaire qui subit sa vie et devient le souffre-douleur de tous les personnages qu'ils croisent sur son chemin, cela va du motard jusqu'à ses collègues de travail. Il écrit chaque détail et toutes les problématiques de sa vie et ses désirs et fantasmes refoulés dans un cahier. Progressivement il commence à entendre un bruit sourd ou comme une respiration qui devient une voix à l'intérieur de lui pour lui dicter sa conduite. A partir de ce moment, le récit sombre devient plus trash et violent. Webster se transforme en psychopathe sadique en liberté dans des quartiers pauvres. Les dessins de Babbyan conviennent parfaitement au récit avec un beaucoup d'encrage et un trait très réaliste. L'auteur gère bien les angles de vue et dépeint sans détour, la prostitution, la violence et les quartiers défavorisés de LA. Geannes Holland est le deuxième dessinateur à intervenir avant la fin de cette première partie intense. L'album se termine sur un making of complet avec tous les sources d'inspirations pour les auteurs avec des films et de la musique.
    Proche d'un film dans sa construction, le labeur du diable est une lecture marquante pour public averti. Vivement la suite pour connaitre le dénouement qui ne se fera pas sans violence.

    alx23
    Scenariste: François Bourgeon Dessinateur: François Bourgeon Coloriste: François Bourgeon Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Après avoir vengé Klervi, blessée d'un coup de couteau par son ancien souteneur, Zabo décide de l'emmener loin de Paris. Au cours du voyage en train qui les conduit en Bretagne, Zabo confie à sa protégée les traumatismes qu'elle a subis durant la Semaine sanglante jusqu'à sa déportation en Nouvelle-Calédonie en compagnie de Louise Michel et Henri Rochefort, deux figures de la Commune de Paris...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Il aura fallu une quarantaine d'années à François Bourgeon pour écrire et réaliser l'intégralité de sa série historique avec des femmes au premiers plans. La série est composée de neuf albums sur trois cycles, le premier est centré autour du personnage d'Isabeau de Marnaye sur un bateau en direction des Amériques. Le second cycle nous présentait Zabo l'arrière-petite-fille d'Isa et le dernier cycle se déroule à Paris et présente Klervi, une jeune bretonne proche de Zabo alors âgée de 40 ans. Pour la conclusion, Bourgeon nous offre un album double par sa pagination importante. Dans ce final, on retrouve Zabo qui va raconter son histoire à Klervi dans un train depuis les événements de la Commune de Paris, pour ensuite se poursuivre à sa déportation en nouvelle Calédonie condamnés par le conseil de guerre. On croise Louise Michel comme figure historique et d'autres anciens communards. Les dessins de Bourgeon reste fidèle au style de l'auteur avec des planches proche de peinture en tableaux pour dépeindre un fait historique. Les visages des personnages semblent parfois figés dans des positions étranges avec des visages avec les yeux fermés.
    Les lecteurs de la première heure seront heureux de pouvoir conclure cette série historique phare dans le monde de la bande dessinée.
     

    alx23

    Gunslinger spawn tome 1

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Todd McFarlane & Ales Kot Dessinateur: Brett Booth, Kevin Keane, Thomas Nachlik & Philip Tan Coloriste: Collectif Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Gunslinger Spawn, autrement appelé le Pistolero, est un homme hors de son temps, perdu dans le futur et à la recherche d'un chemin vers son passé. Il a un compte à régler avec ceux qui lui ont fait du tort, mais après s'être jeté la tête la première dans un conflit bien plus important - qui concerne le sort de l'humanité tout entière - il découvre que sa vengeance devra peut-être attendre un peu.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    GunSlinger relance la série Spawn avec pour personnage principal un Pistolero qui débarque à notre époque. Le Pistolero a été introduit dans l'album King Spawn, il est d'ailleurs préférable de lire avant pour comprendre le contexte. Ce pistolero ne connaissait pas Al Simmons comme ils viennent de deux époques différentes avant d'être emprisonné avec lui par le Disrupteur. De même que la moto du Pistolero appartient à Miss Spawn que l'on retrouvera dans la série The Scorched qui sortira prochainement. Comme pour le King Spawn il existe également une édition spéciale Pulp's comics pour les collectionneurs. Pour revenir sur ce GunSlinger, Todd McFarlane assure une histoire prenante avec un personnage charismatique et beaucoup d'humour comme le héros est dépassé par la technologie de notre époque. Il est accompagné par un jeune pour l'aider et combat à coup de flingue tous les anges et autres menaces qui se mettent en travers de son chemin. La partie graphique est parfaite dans le style de Spawn avec plein de monstres de l'enfer et aussi des dinosaures. L'album se termine avec trois petits récits courts dessinés par d'autres auteurs et scénarisé par Ales Kot.
    GunSlinger débute très fort avec beaucoup d'action, d'humour et l'univers de Spawn revisité pour de nouvelles aventures.
     

    Nickad

    Hate my MIA !

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: PENGUIN Hitotori Dessinateur: PENGUIN Hitotori Editeur: Hana Note: 3.5
    Résumé:

    Kôji Maizawa et Akihito Miya sont d'anciens camarades de classe qui travaillent dans la même entreprise. Maizawa déteste Miya, qui lui a volé sa petite amie en terminale. Mais il connaît un secret sur Miya que tout le monde ignore : celui-ci possède un compte privé sur les réseaux sociaux où il poste des photos érotiques de lui-même, sous le pseudonyme MIA. Ce serait l'occasion rêvée de lui faire du chantage, mais pour Maizawa, Miya et MIA sont deux entités différentes, et même s'il ne supporte pas le premier, il adore le deuxième et commente régulièrement ses photos, sous une autre identité. Mais lorsque la réalité rencontre le virtuel, la vie de Maizawa change du tout au tout...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Erotique
    Miya a deux visages, au travail, il est sérieux, doué dans tout ce qu’il fait et très charismatique ; et en privé, sous le pseudo de Mia, il poste des photos de lui assez osées où il se laisse aller et montre un visage plus vulnérable. De son côté, Koji Maizawa est partagé dans ses sentiments, il aime regarder des photos de Mia mais quand il voit Miya en vrai, qui est son collègue de bureau et ancien camarade d’école, il ne peut s’empêcher de le haïr, une relation difficile au quotidien.
    Attention, à réserver à un public averti car il y a de l’érotisme et plus encore tout le long du livre ! Concernant l’histoire, les deux personnages sont comme chiens et chats le jour et plus intimes dans d’autres circonstances et aucun des deux ne veut faire face à ses sentiments. Du coup, ils se cherchent, se chamaillent, se rapprochent, s’éloignent jusqu’à l’heureux dénouement bien sûr ! La lecture est agréable, et l’histoire sympathique, un bon divertissement pour amateurs du genre.

    poseidon2

    Shaman king Zero t1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Hiroyuki Takei Dessinateur: Hiroyuki Takei Editeur: Kana Note: 3.0
    Résumé:

    Les shamans relient notre monde à l'au-delà. Tous les cinq ans, ils participent au Shaman Fight. Le vainqueur de ce tournoi deviendra un dieu si puissant qu'il pourra changer le monde. Yoh, Ren, Horohoro ou encore Lyserg sont des shamans qui entreront plus tard dans la légende. Les histoires de Shaman King Zero se passent avant leur Shaman Fight et montrent la haine, les hésitations, les décisions et également les douleurs qui les ont animés...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Pour remettre la critique dans son contexte, je viens de finir Shaman King par l'intermédiaire des Star Editions donc je suis encore bien dedans. 
    J'ai donc globalement bien apprécié ces précisions sur nos héros même si le niveau n'est pas homogène. L'histoire sur Horohoro est superbe. On connaissait déjà un peu son histoire avec Digue, mais là on a bien le temps d'approfondir. C'est émouvant, juste ce qu'il faut sans trop être redondant. L'histoire sur Yoh est très bien aussi. Très humaine et correspondant bien au personnage.
    Celle sur Lysberg est sympa, mais sans plus. Par contre, celle sur Hao et sur Ren ne servent à rien. On n'apprend rien du tout et j'ai trouvé notre auteur peu inspiré.
    En bref, un spin off pour les fans inconditionnels de la série.
    Les autres devraient plus regarder du côté de Shaman king superstar pour trouver leur bonheur.

    poseidon2
    Scenariste: Rick Remender Dessinateur: André Araújo Coloriste: André Araújo Editeur: Urban Comics Note: b.b
    Résumé:

    Vancouver, de nos jours. Sonny est un homme discret, à la vie tranquille. Lorsqu'il quitte Chinatown pour se rendre à un rendez-vous à quelques kilomètres hors de la ville, une série de menus obstacles - parmi lesquels la pluie, un pigeon agonisant et une bousculade avec un inconnu dans une épicerie - se dressent sur son chemin. Rien de vraiment notable, en somme. Arrivé au lieu de rendez-vous, une maison bourgeoise en pleine campagne, il y découvre une scène dont la violence va radicalement changer le cours de son quotidien sans histoire.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Polar
    Pour un fan de Remender comme moi, les premiers tomes brumeux sont la norme.
    Mais la.... ben la, je ne pourrais même pas donner de note à ce premier tome. Ou alors si sur le superbe travail de André Araújo qui livre une copie presque parfaite au dessin avec un hommage à Benedict Wong à peine caché. 
    Étrangement, pour une fois, ce n'est pas la complexité de ce qui est présenté qui dérange, c'est la dépendance entière de la cohérence du scénario au d'unième tome. En effet, là, il nous manque un historique majeur. Ce qui fait qu'on ne comprend pas certaines scènes, on ne comprend pas le titre et on se demande à quoi tout cela rime. On a un peu l'impression de lire un tome 2....
    Et la qualité du prochain tome fera passer c tome 1 d'excellent thriller à simple chasse à l'homme... Je laisserais donc ma note pour le prochain tome

    poseidon2

    Un chant de Noel

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: José-Luis Munuera Dessinateur: José-Luis Munuera Coloriste: José-Luis Munuera Editeur: Dargaud Note: 4.5
    Résumé:

    Londres, 1843. Tous les habitants, les mieux lotis comme les plus démunis, s'apprêtent à fêter Noël. Tous, à l'exception de Scrooge. Aux yeux de cette riche commerçante, insensible au malheur des autres comme à l'atmosphère de liesse qui baigne la cité, seuls le travail et l'argent ont de l'importance. On la dit radine, égoïste et mesquine. Elle préfère considérer qu'elle a l'esprit pratique. Et tandis que les festivités illuminent la ville et le coeur de ses habitants, Scrooge rumine sa misanthropie... Une nuit, des esprits viennent lui rendre visite. Ils l'emmènent avec eux, à la rencontre de la jeune fille qu'elle était, quelques années plus tôt, lorsque la cupidité n'avait pas encore rongé son coeur. Mais aussi à la découverte de celle qu'elle aurait pu devenir si elle avait choisi la voie de la bonté... Après le Bartleby d'Herman Melville, José Luis Munuera adapte librement un autre classique de la littérature anglo-saxonne : Un chant de Noël, de Charles Dickens. Munuera s'empare ainsi d'un des chefs-d'oeuvre de l'écrivain anglais, paru en 1843, et féminise le personnage de Scrooge. Une relecture délicieuse, à savourer pour les fêtes !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Quand il s'agit de Munuera, je ne suis pas vraiment objectif. En effet, son style graphique fait partie de mes préférés à l'heure actuelle.
    Alors le commentaire suivant sera à juger en prenant en ce manque d'objectivité : Ce chant de Noel est, graphiquement parlant, la plus belle réussite de Munuéra ! oui oui rien que cela. Je ne dis pas cela à la légère. Les personnages sont.. du niveau de Munuéra mais surtout les décors sont sublimes avec des pleines planches de Londres magnifiques. La mise en couleur alterne le sombre du Londres de la fin du XIXieme avec des couleurs vives pour les 3 esprits, du passé, du présent et du futur.
    Car on parle bien ici d'une version revisitée du conte de Dickens. Je dis bien revisité car Munuéra nous décline ce conte avec un Scrooge au féminin. De ce fait, il introduit dans le récit un nouvel élément : l'émancipation de la femme qui la rend sujette, autant qu'un homme, aux vicissitudes de l'avarice et de la misanthropie. 
    Cet ajout change le déroulé du récit et pourrait ne pas plaire à tous. Pour ma part, je pense que cela apporte une nouvelle vision au conte, le rendant plus actuel.
    Une belle réussite pour un one shot qui fera un très beau cadeau de Noël !

    Kevin Nivek

    BAMBi remodeled , tome 3

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Atsushi Kaneko Dessinateur: Atsushi Kaneko Editeur: IMHO Note: 3.5
    Résumé:

    Quel point commun peut bien rassembler un professeur pervers, une vieille dame bien sous tous rapports, et un chanteur pop sur le retour ? Une seule envie : éradiquer de la surface de la planète Bambi et mettre la main sur son étrange fardeau, un gamin taciturne. Mais rien ni personne ne pourra arrêter cette tueuse professionnelle sans pitié. Road movie sous amphétamines violent et sanglant, digne des meilleurs films de Tarantino, Bambi distille à coups de balles dum-dum et de cadavres encore chauds une action pleine de bruit et de violence.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Horreur
    Le second tome nous avait laissé sur un rouge colorant la majeure partie des pages , un vermeil possible annonciateur de coulées d'hémoglobine . En effet , l'auteur poursuit le road trip de nos deux compères avec des cases surchargées de sang , de membres arrachés et d'explosions en tout genre . Toujours avec son scénario à tiroirs , il distille le passif de certains protagonistes , et on commence à y voir plus clair sur leurs propres  desseins . Cela reste en revanche toujours un peu obscur pour les motivations de Gabba king . BAMBi va se retrouver dans un village reculé et faire des rencontres assez macabres , attendez-vous à des références pop culture sur les films d'épouvante des années 70 😉 .
    J'ai quand même l'impression en arrivant au tome 3 , que le dessin s'affine , et même s'il reste des cases trop chargées à la limite du compréhensible , dans l'ensemble on peut affirmer que les détails sont bel et bien présents avec une certaine élégance . On est vraiment sur le style Burns pour les connaisseurs .
    En résumé , un tome nerveux , transitoire , avec un dessin en nette voie d'amélioration et de précision . Une chose est sûre en revanche , le sang n'a pas fini de couler !

    The_PoP

    Ringo - intégrale

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: William Vance (Tome 1) & Jacques Acar (Tome 2) & André-Paul Duchateau (Tome 3) Dessinateur: William Vance Coloriste: Petra Editeur: Le Lombard Note: 3.5
    Résumé:

    Convoyeur de fonds pour la Wells Fargo au beau milieu d'un territoire sans foi et à la loi balbutiante, Ray Ringo ne peut compter que sur sa fine gâchette. Pourtant entre les flèches des Apaches, les crocs des coyotes, les balles des malandrins ou les feux croisés du Nord et du Sud, ce ne sont pas les façons de mourir qui manquent, dans le Far-West... Et entreprendre cette chevauchée en compagnie de Ringo, c'est remonter une seconde piste tout aussi palpitante : l'évolution graphique de William Vance à travers une décennie !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Western
    Cette intégrale contient les albums de Ringo à savoir :
    - Piste pour Santé Fé
    - Le serment de Gettysburg
    - Trois salopards dans la neige
    Ainsi que les histoires plus courtes suivantes : La ville de la peur, L'or des déserteurs et El Diablo s'en mêle. Ne manque à priori que l'histoire courte Le Duel.
    Dix ans séparent les deux premiers albums du dernier, ce qui permet effectivement de voir l'évolution du dessin de Vance sur cette période. 
    Allons-y franco, pour moi cette intégrale fait relativement pâle figure face aux derniers Westerns sortis ces dernières années en BD, que ce soit d'un point de vue graphique ou narratif. Cela m'a surpris car s'il faut bien reconnaitre que Ringo n'a jamais eu le succès d'un Blueberry ou d'un Comanche, M. Vance reste tout de même un génie de la bd. 
    Cela rend d'ailleurs cette intégrale d'autant plus intéressante puisqu'elle nous permet de mesurer l'évolution de notre art favori. L'évolution technique dans un premier temps est celle qui nous saute aux yeux, tant les planches n'ont rien à voir avec celles qu'un Undertaker ou un Sykes peut nous proposer. Nos yeux ne sont plus habitués et il faut un nécessaire temps d'adaptation. Vient ensuite le choc sur la narration, qui nous semble de prime abord plus décousue, voir parfois sibylline avec des ellipses et un usage marqué des textes descriptifs. 
     
    Pour les amateurs de Westerns, ayant un goût prononcé pour les classiques, et des yeux pas encore déformés par les nouveaux excellents Westerns parus, cette intégrale de Ringo est une vraie bonne pioche. Pour les simples lecteurs de Western habitués aux productions franco belges récentes, j'ai peur que vous soyez un peu déçus tant le décalage est important puisque Ringo a désormais plus de 50 ans. 
     

    The_PoP
    Scenariste: Kevin Eastman & Peter Laird & Tom Waltz Dessinateur: Esau & Isaac Escorza Coloriste: Luis Antonio Delgado Editeur: Hi-Comics Note: 5.0
    Résumé:

    Qui est le dernier Ronin ? Le clan Hamato n'est plus et les Foot règnent sur un New York post-apocalyptique ravagé par les guerres civiles... mais le dernier survivant de la fratrie des Tortues rôde dans l'ombre. Hantée par les fantômes des tragédies passées, la mystérieuse Tortue se lance dans une mission désespérée pour venger l'honneur de sa famille disparue. Par les cocréateurs légendaires Kevin Eastman et Peter Laird, accompagnés de Tom Waltz, scénariste de la série principale, découvrez l'histoire finale des Tortues Ninja ! Un best-seller du New York Times 

    Autres informations: Cowabunga !
    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Ahhhh que ce Last Ronin est bon. Il est indispensable pour les lecteurs habituels du run de Eastman sur TMNT, il est excellent pour les amateurs de tortues Ninja, et il reste très bon pour les amateurs de bon comics en général. 
    Pour moi sa place est à côté du Batman Returns et du Old Man Logan dans l'univers du Comics. C'est pas peu dire. Surtout qu'en plus on évite les idéologies parfois nauséabondes ici 😛
    L'histoire de vengeance d'un revenant dans un monde devenu fou est somme toute assez classique, mais elle est diablement une fois encore efficace. Et puis choisir de n'avoir fait survivre qu'une seule Tortue sur les 4 est forcément un gage de qualité narrative. Cette fois-ci elle est adulte, seule et en colère, et je ne vois pas qui pourrait ne pas avoir envie de lire ça. Oubliez les pizzas, les persos ridicules, et les combats gentillet, ici, les auteurs ne vous promettent que du sang et des larmes.
    La fin des héros c'est quand même souvent sublime et émouvant, et intéressant. Une fin de série quand elle est réussie c'est la même chose, ne ratez pas cet opus, il conjugue les deux à merveille.
    Graphiquement si certains lecteurs ont trouvé l'ensemble en deçà de leurs attentes, je n'en fait personnellement pas partie, et j'ai un peu de mal à le comprendre car c'est bien, c'est mature et inspiré et les différentes ambiances/époques ont leurs styles propres mais dans un tout cohérent. A noter que malgré le chapitrage c'est la même équipe du début à la fin du run.
    L'édition de Hi Comics et notamment la couverture a été une nouvelle fois soignée, avec la génèse de ce volume, les recherches sur les personnages, différentes illustrations annexes des auteurs. Cette Tortue là n'est pas prête de quitter ma bibliothèque. Un must.
    A noter que la note variera pour chaque lecteur en fonction de sa connaissance de l'Univers des tortues, mais qu'en aucun cas, il n'est indispensable d'avoir lu le reste pour apprécier ce tome.

    poseidon2
    Scenariste: Senchiro Dessinateur: Senchiro Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Dans la mégalopole de Cielazur, pour préserver les apparences, la vérité est parfois étouffée. Asa, une jeune policière éprise de justice, voit sa curiosité piquée lorsqu'elle découvre l'arme de service de son défunt père avec un étrange symbole gravé sur le canon... Au fil de ses recherches, Asa comprend que pour découvrir la vérité sur le mystère qui entoure la mort de son père, elle devra se rendre à la Citadelle : un mystérieux ghetto où règne le crime et où les lois de la nature ne semblent pas s'appliquer.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Fin de cycle pour le premier manga de Senchiro, auteur faisant partie de la génération d'auteur de manga français qui sont en pleine bourre.
    Alors avant toute chose, je dis fin de cycle, car j'espère vraiment que l'univers de Sweet Konkrete va perdurer. Car Senchiro a annoncé ce tome 3 comme la fin de l'histoire. De mon coté, j'espère sincèrement que les ventes seront au rendez-vous pour nous donner des nouvelles de notre trio de héros.
    Car ce tome 3 donne envie de plus. Senchiro a fait un gros travaille explicatif dans ce manga pour nous permettre de ne pas être frustré en cas d'arrêt de la série. Je dirais même que c'est presque un peu trop. Certaines pages sont remplies d'explication, plus en mode Black et Mortimer qu'en mode Black Clover. On imagine, en lisant ce tome 3, qu'un quatrième tome n'aurait pas fait injure à l'histoire.
    En effet, Snechiro prend le temps de parcourir tout ce qu'il avait lancé et de clôturer toutes les lignes d'histoires. Que ce soit le pistolet, les oiseaux, le père d Asa, Kenotte, la magie..... tout est expliqué.... mais, cela fait donc beaucoup d'explications à caser dans un seul manga.
    Reste que Senchiro l'a fait et bien fait pour nous livrer une série, en trois tomes, super innovante, vivante et aux personnages attachants.
    Tout ce qui donne envie de revenir dans cet univers !
     

    Kevin Nivek

    La petite amie de Minami

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Shungiku Uchida Dessinateur: Shungiku Uchida Editeur: IMHO Note: 2.5
    Résumé:

    Que feriez-vous si votre petite amie rapetissait du jour au lendemain atteignant la taille d’une poupée Barbie ? C’est l’incroyable histoire de Minami et sa petite amie Chiyomi. Suite à ce mauvais sort, les deux adolescents voient leur quotidien complètement bouleversé. Minami doit à présent prendre soin de sa copine miniature. Il lui crée des vêtements, lui fabrique une petite maison à sa taille, l’amène aux toilettes et s’occupe de ses mini-repas mais combien de temps cette situation peut-elle durer ? Pas facile non plus pour Chiyomi de devenir un jouet vivant alors qu’elle est en pleine puberté et que ses hormones la titillent !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indefini
    Réédition d'une histoire sortie en 2011 , cet écueil est pour le moins surprenant . L'auteure dépeint une relation amoureuse entre deux jeunes gens à un détail près , le personnage féminin ne mesure pas plus de 15 cm ! En effet , pour une raison inconnue et qui n'est pas le but du propos , la "petite" amie de Minami , Chiyomi s'est réellement retrouvée petite du jour au lendemain . Nous allons suivre cette vie de couple , pour le moins atypique avec les habitudes du jour bouleversées par toutes les complications que l'on peut imaginer : Confectionner des vêtements , garder à manger aux repas en famille ( on rappelle que Minami vit encore chez ses parents) , trouver des solutions adaptées pour le cycle menstruel , pouvoir la transporter sans la blesser afin de sortir un peu de ces 4 murs , et bien entendu , l'absence de vie sexuelle !
    Au final on s'interroge sur la volonté de l'auteure , qu'a t'elle voulu démontrer avec cette histoire ? J'occulte une énième démonstration de toute puissance masculine car Minami est vraiment aux  petits soins pour elle , et à aucun moment ne se sent  ou n'use de sa supériorité de taille . J'imagine sinon la vision d'un couple avec des différences et l'amour qui s'adapte et résiste . J'avoue sécher un peu sur cette interprétation , à vous de le découvrir avec cette histoire et son trait plutôt "léger" sans trop de détails , laissant la part belle aux expressions des visages .

    alx23

    Demain tome 2

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Rodolphe et Léo Dessinateur: Louis Alloing Coloriste: 1Ver2Anes Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Dans leur monde apocalyptique, Fleur et son père s'interrogent sur les intuitions et les visions qui les ont poussés à embarquer sur ce bateau en route pour le Canal de Suez. Dans son monde aux apparences des fifties insouciantes, Joe continue à rêver de Fleur sans pouvoir se l'expliquer ainsi que d'enquêter sur les étranges phénomènes qui se produisent, malgré les doutes de son entourage.
     

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Bien content de pouvoir lire cette suite de Demain car le premier tome était très prenant mais aussi déroutant pour faire une introduction très réussie. Léo et Rodolphe sont deux scénaristes connaissant bien les ficelles du genre SF pour construire des histoires originales et collaborent souvent sur de nombreux projets. On reprend donc nos deux aventures distinctes avec une jeune adolescente et son père se dirigeant vers le sud dans un monde dévasté par la guerre et peuplé d'étrange créatures. En parallèle, la seconde histoire nous raconte le quotidien d'un groupe de quatre adolescents découvrant un passage et habite une ville fermée dans ce qui se rapproche des années 50 aux Etats-Unis. Les deux histoires prennent des tournants surprenants et on reste captivés à lecture de cet album qui se termine trop vite. Les dessins sont de Louis Alloing avec style qui convient très bien aux deux ambiances entre monde fantastique proche de la Terre et années 50. 
    Plus on avance dans l'histoire et moins on peut devviner ce qui nous attend dans la suite. Il y a beaucoup d'action dans ce tome avec une partie plus importante pour le monde étrange.  

    Kevin Nivek

    BAMBi remodeled , tome 2

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Atsushi Kaneko Dessinateur: Atsushi Kaneko Editeur: IMHO Note: 3.0
    Résumé:

    Quel point commun peut bien rassembler un professeur pervers, une vieille dame bien sous tous rapports, et un chanteur pop sur le retour ? Une seule envie : éradiquer de la surface de la planète Bambi, mettre la main sur son étrange fardeau, un gamin taciturne qui vaut la modique somme de cinq cents millions et le remettre à un étrange commanditaire, Gabba King, clone dépressif d'Elvis Presley. Mais rien ni personne ne semble pouvoir arrêter cette tueuse professionnelle sans pitié, prête à tout pour accomplir sa mission et livrer sa précieuse cargaison aux trois mystérieux vieillards.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller
    Suite des aventures de BAMBi avec ce second tome toujours aussi sanglant et jouissif ! On commence à en apprendre un peu plus sur l'enfant , Pampi comme elle l'a nommé , ainsi que ce mystérieux chanteur aux (faux) airs d'Elvis . Les évènements s'enchainent à une vitesse folle et notre héroïne arrive toujours à se sortir des pires situations , non sans une certaine chance il est vrai . Cela va t'il durer ??
    A noter que la dernière partie de lecture se fait avec un rouge prédominant sur les pages , un carmin partant du haut pour venir s'estomper en bas et laisser le noir et blanc reprendre ses droits . Le sang n'a pas fini de couler pour les ennemis de BAMBi , ou est-ce annonciateur d'une descente aux enfers pour notre adolescente bad-ass ??

    Kevin Nivek
    Scenariste: Peter Milligan Dessinateur: Esad Ribic Coloriste: Esad Ribic Editeur: Panini Note: 4.0
    Résumé:

    1950 : le scientifique Randolph Stein part explorer les abysses a bord du sous-marin Platon, afin de démontrer l'invraisemblance de la légende de l'Atlantide. Il ne sait pas encore qu'il va faire un voyage incroyable qui le conduira devant le souverain et protecteur du royaume marin, Namor, le Prince des Mers ! Ecrit par Peter Milligan (X-Statix) et illustré par Esad Ribic (Thor, Silver Surfer: Requiem, Les Eternels), ce must-have plonge Namor au coeur d'un drame psychologique où les hommes perdent la raison en découvrant les mystérieuses créatures qui peuplent les profondeurs.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Horreur
    Actualité oblige , avec la sortie de Black Panther Wakanda forever , Panini sort des rééditions d'histoires liées aux héros présents dans le film . Ici , il s'agit de Namor qui fait sa première ( brillante)  apparition au sein du MCU . Et quoi de mieux qu'une histoire dessinée par Mr Ribic , l'homme du fameux Silver surfer requiem . Nous ne sommes point dans l'espace mais bien au fond  des océans , avec toute la superstition marine  qui accompagne nos marins engagés dans cette quête de l'Atlantide , mais pas que !  Des soupçons pèsent aussi sur la présence d'une créature sous-marine , un être démoniaque à la force inimaginable : Namor ! 
    Pour illustrer cette descente aux enfers , Ribic va utiliser des couleurs plutôt ternes , pâles , et sombres . L'obscurité règne au fond des mers , ainsi que dans les submersibles . Les auteurs ont voulu représenter Namor comme une menace et il n'est pas rare au hasard des cases d'apercevoir une main sur un hublot , une ombre sur un des rares reflets lumineux , ou encore une forme humanoïde dans un recoin sombre du bâtiment . Cette peur grandissante va accentuer la paranoïa chez les marins et ce voyage va se transformer en véritable descente aux enfers . On pense à Joseph Conrad et son roman Au coeur des ténèbres . Mais au delà de l'horreur dépeinte , Milligan nous fait s'interroger aussi sur l'après ! En effet la quête de l'Atlantide , similaire à celle du Graal ressemble à un idéal impossible à conquérir . Mais une fois l'objectif atteint , que faire ? L'humanité avec tout le poids de son héritage , est-elle prête à accepter l'impossible ? Une fois de plus Namor oscille entre le bien et le mal , pour notre plus grand plaisir .
    "Si on regarde trop dans les abysses , les abysses voient au fond de nous" Nietzsche .
     
    PS : Je mets volontairement le type "horreur" et non "super-héros" car le ton est adulte avec des gros mots et la présence de sang .

    poseidon2

    Les pompiers t21

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Christophe Cazenove Dessinateur: Stédo Coloriste: Stédo Editeur: Bamboo Note: 2.5
    Résumé:

    Les hommes des casernes sont de retour! Rien ne va plus. L'entreprise qui entretient les tenues est en grève et nos pompiers n'ont pas d'autre solutionque de s'en occuper Les véhicules sont à l'état de quasi épaves et s'ils ont du matériel neuf, il est quasiment inutilisable car trop compliqué, à l'image de ce brancard du futur nouvellement livré. si on ajoute que Horace perd tout ce qu'on lui confie, les extincteurs comme les blessés et que Sylvain a du mal à canaliser l'amour qu'il porte aux incendies (à tel point qu'il préfère regarder les flammes que les éteindre), le lieutenant Ramon a de quoi bouillir. Ses colères devant l'incompétence de ses soldats du feu vont d'ailleurs faire monter la température de la caserne... et mettre le feu à vos zygomatiques!

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Le retour des pompiers avec, deja, un tome 21.
    La recette ne change pas avec toujours la "pas trop" fine équipe et ses erreurs et échecs. Ce tome met particulièrement en avant le rapport à l'eau des pompiers plus que le rapport au feu. Des inondations au lavage de leurs costumes, toute blague qui peut aller avec l thème est utilisé.
    Comme tout le temps, les blagues sont faciles et font bien rigoler... tant qu'on ne les lit que 2 par 2.
    Pas de surprise pour un tome qui plaira aux amateurs des 20 premiers
     

    alx23

    La vérité nue tome 2

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: James Dessinateur: James Coloriste: James Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    De l'art de réussir un barbecue au secret caché de la randonnée, en passant par le choix épineux de la sauce dans un kebab, la détection d'un adulte précoce, l'envie de déconstruire la société, la véritable mission d'un coach de vie ou encore les abus de pouvoir de la police des maths, ce 2e volume délivre 100 nouveaux moments où la vérité finit par être révélée pour démasquer les faux-semblants.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour
    Si vous avez aimez le premier tome, ce deuxième épisode devrait vous séduire aussi avec une fois de plus des gags qui tiennent sur une page avec quatre cases ou seulement une illustration par page. James se joue des absurdités de la vie pour les tourner en dérisions avec beaucoup d'humour. L'auteur utilise des animaux personnifiés pour mettre des situations amusantes qui parlent puisque proche de la réalité actuelle et de notre société. Tout est sujet à l'humour décalé avec beaucoup de talent et des dialogues surprenant et très amusant. Ce deuxième tome propose une centaine d'histoires courtes. James propose des dessins travaillés surtout pour le genre avec des animaux à notre place pour détourner notre quotidien.
    La collection Pataquès propose beaucoup d'album de qualité avec tout style d'humour pour que chacun puisse se retrouver à un moment sur un album. J’ai passé un bon moment de lecture étalé sur plusieurs jours pour lire quelques histoires à la fois. 

    poseidon2

    Bitter Drop

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Suzu Shinomiya Dessinateur: Suzu Shinomiya Editeur: Hana Note: 3.0
    Résumé:

    Le jour de la rentrée des classes en terminale, Haru se met à discuter avec Kazama, qui occupe la place devant lui. Haru n'avait jamais eu d'ami du genre de Kazama, auparavant : peu bavard, mais franc et honnête, avec qui il fait bon vivre. Mais ce dernier semble aimer quelqu'un sans espoir de retour. Un jour, sur une impulsion, Haru embrasse Kazama...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Une critique de @TheOtaku :
    Un yaoi, One shot, tout mignon, je dirais, pour commencer. Alors on suit Haru le jumeau classe, mais pas autant que son frère en fait, un jumeau tout le contraire de son frère et surtout sans attente dans la vie, blasé. Ce qui rend Haru complètement émerveillé et intrigué par tout ce qui arrive à son frère, mais surtout devant l'amour que son frère ressent pour son copain. Il va donc essayer de comprendre pourquoi et comment on arrive à être si différents en étant amoureux. En plus il va se lié d'amitié à un certain Kazama qui va devoir "subir" tout son questionnement sur l'amour ! 
    Un yaoi très chou avec deux personnages tous aussi choux et une histoire avec quelques prises de tête mais quand même tranquille et posé. Je trouve plutôt sympa le questionnement autour de pourquoi et comment l'Amour ce qui rend, pour moi, l'histoire plus attirante et cool. Sinon l'histoire, ne va pas trop vite et le duo évolue tranquillement, ce qui je trouve, et bien pour un One shot yaoi. Voilà voilà 

    poseidon2

    Darwin's incident t2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Shun Umezawa Dessinateur: Shun Umezawa Editeur: Kana Note: 5.0
    Résumé:

     Charlie, un hybride mi-humain mi-chimpanzé, vient tout juste d'entrer au lycée. Ses parents adoptifs souhaitent qu'il ait une vie scolaire paisible, mais le groupe terroriste ALA, qui prône la libération des animaux, porte son attention sur lui. À l'école, sa nouvelle camarade de classe Lucy fait tout son possible pour l'aider à s'adapter à la vie au lycée. Mais un incident va tout chambouler.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Darwin's incident est le manga phare du début d'année chez Kana. 
    J'avoue avoir été un peu dubitatif sur le premier tome. Si c'est graphiquement très beau et l'idée originale, le rythme était un pu lent et on ne voyait pas trop dans quel sens le récit allait tourner.
    Ce tome change de braquet et nous propose un deuxième tome survitaminé. L'ALA devient officiellement l'ennemie et Charlie se retrouve de plus en plus pris à partie. Le rythme st assez dingue et on dévore le manga à une vitesse impressionnante. De plus, notre auteur nous livre de pistes sur le possible devenir de la série en mettant n doute les véritables objectifs des chefs de l'ALA.
    Une série qui montre enfin tout son potentiel et dont j'attends la suite avec impatience !  

    poseidon2

    Noir Burlesque t2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Enrico Marini Dessinateur: Enrico Marini Coloriste: Enrico Marini Editeur: Dargaud Note: 4.5
    Résumé:

    Pour Slick, les choses ne s'arrangent pas. Jusqu'à présent, il avait affaire aux truands irlandais. Mais cette fois, il change de dimension : le voilà confronté à la mafia italienne. Rex, pour qui il n'avait travaillé qu'une seule fois, lui demande cette fois, sous la menace, de voler une oeuvre d'art. Et pas n'importe laquelle : outre sa très grande valeur, elle appartient à la mafia. Dans un monde idéal, Slick prendrait le large avec Caprice, la femme de sa vie. Mais nous ne sommes pas dans un monde idéal. Caprice se retrouve coincée elle aussi : Rex la retient avec un secret qui pourrait ruiner sa carrière à tout jamais. Et les ennuis de Slick ne s'arrêtent pas là : il doit faire équipe avec une bande de véritables détraqués. Notamment Crazy Horse, l'un des tueurs incontrôlable de Rex qui semble être parti sur le sentier de la guerre. Ce qui est certain, c'est que du sang et de larmes vont couler... Entre femmes fatales, fusillades sanglantes et règlements de comptes, Enrico Marini poursuit son hommage au film noir américain des années 1950.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Polar
    Deuxième tome du diptyque de Marini en hommage aux films noirs des années 50.
    Et ce tome continu l'hommage avec une montée en puissance de la guerre des gangs entre Rex et Zizzi. Les hommes de mains sont des quantités négligeables et les sulfateuses s'en donnent à cœur joie. 
    Caprice est toujours sublime et Slick toujours aussi ténébreux. La fin de cette histoire ne surprendra personne, mais là n'est pas l'objectif. L'objectif de Marini est de rendre hommage. L'objectif du lecteur est aussi de profiter des sublimes doubles-pages à tomber par terre du maitre Marini !
    Cet album est rempli de dessins somptueux, mais surtout de grandes pages mettant encore plus en valeur le trait de Marini. On peut passer des minutes entières à étudier les planches.
    Un album pour les amateurs du polar mis aussi pour tous les amateurs de beaux dessins.

    alx23
    Scenariste: Éric Corbeyran Dessinateur: Claudio Montalbano Coloriste: Jean-Paul Fernandez Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Lorsqu'elle nait le 18 février 1516, Mary succède à quatre frères et soeurs, tous morts en bas âge. Henry VIII, son père, la comble d'attention et semble croire qu'une femme pourrait un jour régner sur l'Angleterre. Mais le temps passant, il vit l'absence de fils comme un affront. Influencé par sa maîtresse, Ann Boleyn, il répudie Catherine d'Aragon mettant un frein au destin royal de sa fille...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    La série sur les reines de sang se poursuit avec un nouveau diptyque sur la vie de Marie Tudor depuis sa naissance jusqu'à sa majorité pour ce premier tome. Eric Corbeyran se charge du scénario avec plusieurs anecdote sur cette femme durant son enfance. On en apprend davantage sur son caractère, ses motivations et qu'elle était doué dans plusieurs matières avant d'être exclu du royaume en même temps que sa mère. Le roi Henry VIII, père de Marie souhaite avoir un garçon pour le mettre sur le trône à sa succession, pour se faire il changa souvent de femmes pour multiplier ses chances. Ce premier tome est l'introduction avec le contexte historique et familiale. Pour la partie graphique, Claudio Montalbano dessine des planches de qualité pour dépeindre cette époque royaliste. Il n'y a pas ou très d'action dans cet album avec seulement des fêtes mondaines autour du roi. 
    Marie devra encore attendre avant de devenir la première reine d'Angleterre, mais elle se prend déjà au jeu politique en tenant tête à son père et ses manigances. La série sur les reines de sang est particulièrement intéressante surtout pour les lecteurs appréciant les récits historiques. Le format diptyque convient très bien au genre pour ne pas déborder avec trop d’information et ne pas perdre en fluidité et en plaisir de lecture.

    Nickad
    Scenariste: YUZUHARA Tail Dessinateur: SORA Editeur: Delcourt - Tonkam Note: 3.5
    Résumé:

    Le jour où elle atteint ses 18 ans... Alors qu'elle s'était enfin décidée à quitter sa chambre pour découvrir le monde extérieur, Sena est victime d'un accident de la route. À sa grande surprise, elle se réincarne dans un univers où la magie existe. Crainte par son entourage, qui la considère comme une sorcière, Sena est obligée de vivre recluse dans la forêt de Roodfarah jusqu'au jour où Keith, un prince se présente à elle...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Et hop une réincarnation de plus ! Mais la jeune fille en question n’a pas trop de chance, après avoir été hikikomori (personne qui reste cloitrée chez elle) jusqu’à ses 18 ans, elle passe presque l’entièreté de ses autres 18 ans isolée dans une petite maison au fond des bois et ne soigne pas du tout sa peur des autres. Mais un jour un jeune homme débarque et sa vie va enfin commencer.
    Je sentais la romance arriver mais la fin du tome par contre, pas du tout ! Si le début de la série est sympathique mais ne semble pas être exceptionnel, cette fin peut apporter une originalité à l’histoire. Le graphisme est réussi avec un côté assez shojo sur l’apparence des personnages et un beau rendu sur les passages magiques. Il faudra attendre la suite pour voir si les promesses annoncées sont tenues.

    Nickad
    Scenariste: HARAWATA Saizou Dessinateur: MIYAKO Kashiwa Editeur: Doki-Doki Note: 4.0
    Résumé:

    Akira découvre à Tokyo un élément clé qui pourrait le mener à la vérité. Akira s'est sorti du Désastre, et a rejoint ses camarades dont il avait été séparé. Avec Yûri, il retourne à l'appartement familial, pour y trouver un objet qui pourrait lui donner des indications cruciales sur le jeu... Mais il se fait attaquer juste après par de nouveaux adversaires...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    De retour du Désastre, Akira et Yuri font une pause à l’aquarium ; ils y croisent Kirisaki et Chitose qui sont plus ou moins en rendez-vous. Mais l’accalmie ne dure pas longtemps et les voilà la cible d’autres concurrents.
    Un tome plutôt sympathique, pas dans le sens où tout va bien puisque les ¾ du volume sont du combat mais surtout parce que l’on voit les personnages dans un autre contexte et que certains détails nous interpellent et nous acheminent lentement vers une explication sur l’origine des programmes. En plus de ça le combat est innovant avec des pouvoirs encore inconnus jusqu’ici, un tome intéressant où l’on ne s’ennuie pas.
     

    Kevin Nivek

    Bambi remodeled , Tome 1

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Atsushi Kaneko Dessinateur: Atsushi Kaneko Editeur: IMHO Note: 3.5
    Résumé:

    Quel point commun peut bien rassembler un professeur pervers, une vieille dame bien sous tous rapports, et un chanteur pop sur le retour ? Une seule envie : éradiquer de la surface de la planète Bambi, mettre la main sur son étrange fardeau, un gamin taciturne qui vaut la modique somme de cinq cents millions et le remettre à un étrange commanditaire, Gabba King, clone dépressif d'Elvis Presley. Mais rien ni personne ne semble pouvoir arrêter cette tueuse professionnelle sans pitié, prête à tout pour accomplir sa mission et livrer sa précieuse cargaison aux trois mystérieux vieillards.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Indefini
    Réédition d'un ovni sorti en 1998 au Japon , ce manga n'est pas à mettre en toutes mains . Ne vous fiez pas à la couleur rose inondant la couverture du tome 1 , car le rose est surtout la couleur du calibre de Bambi , et elle va s'en servir sans ménagement aucun ! Obsédé par le cinéma , , Atsushi Kaneko a probablement puisé ses influences chez Tarantino et Kubrick pour son film Orange mécanique . Du kidnapping banal par Bambi d'un enfant ayant la fâcheuse tendance à manger tout ce qu'il trouve , on va se retrouver confronté à une armée de tueurs et autres chasseurs de prime à leur poursuite . Fusillades , armes de poing , explosions , ça défouraille en un florilège d'injures et giclures de sang . Aucun temps mort , les chapitres s'enchaînent aussi vite que le nombre de victimes grandissant de Bambi . Qui sont les commanditaires , quelle importance a cet enfant , et surtout LA grande question : qui est Bambi et pourquoi est-elle si détachée du genre humain ?? J'imagine que l'auteur va abattre ses cartes au fil (du rasoir) des 6 tomes (comptez 7 avec un tome 0) .
    Derrière un graphisme qui peut paraître de prime abord "léger" , ne fourmillant pas de détails ; on devine quand même un sacré talent dans sa capacité à donner des expressions aux visages . Cela ressemblerait presque aux comics pulps de Corben , voire , toute proportion gardée à Charles Burns .
    A découvrir , mais un conseil , évitez de croiser Bambi 😉

    Kevin Nivek
    Scenariste: Mark Russel Dessinateur: Sean Izaakse Coloriste: Sean Izaakse Editeur: Panini Note: 4.5
    Résumé:

    Sur fond de guerre froide et de course aux étoiles entre différentes nations, quatre aventuriers de l'impossible se lancent dans un voyage stellaire qui les changera à tout jamais. Reed Richards, Ben Grimm, Susan et Johnny Storm : découvrez les aventures des Quatre Fantastiques comme vous ne les avez jamais vues, déployées sur six décennies. Sur le même principe que le best-seller SPIDER-MAN : L'HISTOIRE D'UNE VIE, cette mini-série imagine la carrière des Fantastiques en leur faisant subir les affres du temps. Ce sera le plus grand voyage de la Première Famille de l'univers Marvel, qui les emmènera des années 60 à nos jours.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros
    Ce one-shot est là pour nous rappeler que non , Marvel , ce n'est pas qu'un bal costumé de méchants contre des gentils . Ici , pas de case remplies d'affrontements avec des poings , des lasers et autres armes en tout genre . Non , dans cette histoire , on parle de la vie des FF , sur presque 60 ans , de leur début à leur fin . Russel a eu la bonne idée de placer la genèse de la famille la plus connue de Marvel  en pleine guerre froide , durant la conquête de l'espace . On passe très vite sur l'apparition de leurs pouvoirs pour s'intéresser à la vie "après" et le retentissement que cela va avoir sur eux et leur entourage . Oh , un détail cependant , durant cette tempête cosmique les frappant de plein fouet pour les métamorphoser à tout jamais , Reed Richards va voir apparaître Galactus le dévoreur de monde . Cette vision de sa venue prochaine sera l'autre fil conducteur du récit . Toute la vie de Mr Fantastic sera vouée à empêcher l'entité cosmique de consommer la planète terre . Cette  véritable épée de Damocles , que l'on peut aisément comparer à une catastrophe climatique , va déferler sur leur existence . On y voit Reed tenter d'avertir les autorités d'un mal imminent , mais rien n'y fait , personne ne le croit , les dirigeants restent "Galactusceptiques" . il va délaisser sa vie familiale , son épouse , son fils , au profit de recherches intensives sur comment éviter le drame . Un combat contre des moulins . La cellule familiale ne tiendra pas le choc et Sue partira dans les bras d'un autre ( un héro connu) , et ce n'est qu'un des faits amenant la séparation des FF .
    Jusqu'à l'inévitable arrivée d'un héraut bien  connu , couleur argent , prévenant de l'arrivée prochaine du géant , et nouveau point de départ d'un rassemblement contraint . Toute cette course contre la montre est magnifiquement réalisée par Izaakse , un dessinateur sud-africain ayant plusieurs fois travaillé pour la maison des idées . Un style très proche de Terry Dodson , et cerise sur le gâteau , il opère du début à la fin , ici ,nulle palanquée de dessinateurs aux traits différents venant perturber la lecture .
    6 chapitres de 10 ans chacun environ , ponctués de joies et de larmes , avec un final touchant . On ne sort pas indemne de cette histoire , car au delà des artifices "Marveliens" , il s'agit avant tout de famille et toute les composantes qui l'entourent , et cela n'arrive pas qu'aux héros !
    A noter qu'il existe une édition "prestige" mettant sûrement un peu en avant le trait épuré de Izaakse .

    poseidon2

    Saotome t9

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Naoko Mizuguchi Dessinateur: Naoko Mizuguchi Editeur: Doki-Doki Note: 3.5
    Résumé:

    Une romance pleine de fraicheur sur fond de boxe... Une ode aux couples maladroits et dépareillés ! Le secret de la relation entre Saotome et Satoru aurait-il été percé à jour ?! L'histoire s'accélère et prend une tournure imprévisible !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Bon allez je vais le dire : pour une fois je suis déçu par un tome de Saotome. 
    En effet, ce tome est l'avant-dernier tome de la série et je pensais donc que nous aurions droit à une vraie avancée en termes de boxe, mais surtout en termes de relation entre Saotome et Satoru. Alors certes cela avance un petit peu avec une "rivale" autoproclamée et un début de fuite du secret... mais j'ai l'impression qu'il reste trop de chose pour un seul tome et que l'on a perdu de la pagination avec des petites histoires sur ce tome 9.
    En effet, on veut l'officialisation de leur relation, mais aussi la qualification pour les JO et la première victoire de Satoru.... 
    J'ai vraiment peur que mettre tout ça dans un seul tome ne soit pas possible, ce qui me frustrerait à mort.
     

    poseidon2

    Strange Academy t3

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Skottie Young Dessinateur: Humberto Ramos Coloriste: Humberto Ramos Editeur: Panini Note: 4.0
    Résumé:

     Les jeunes de l'Académie Strange font la fête à la Nouvelle-Orléans ! Dans le cadre d'un exercice, ils doivent aussi affronter certains de leurs professeurs : Magie et Wong. Sinon : un élève disparaît, le bal de fin d'année approche, et nous découvrons un aperçu de ce que sera l'univers Marvel dans quinze ans ! La série la plus dynamique de l'univers Marvel se poursuit avec Skottie Young et Humberto Ramos aux commandes ! Cette série fraîche et enthousiasmante rapproche l'univers Marvel de celui d'Harry Potter, avec de nouveaux personnages inspirés des héros magiques que nous connaissons si bien

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Troisième tome de la série Marvel de Scottie Young et un tome qui se fait plus dure que les précédents. Nos élèves ont grandi, leurs pouvoirs aussi et ils attirent forcément les regards de personnages qu'ils aimeraient éviter. 
    Ce tome 3 est globalement découpé en deux histoires : Doyle qui, en voyant une version du futur lors d'un exercice, cherche à tout faire pour empêcher le futur de se produire et Calvin qui, ayant perdu sa cape magique au tome précédent, a recours à des moyens obscurs pour avoir des pouvoirs.
    Le rythme st plus rapide que dans les précédents et l'ambiance bien plus pesante, mais cela ne fait que renforcer notre attachement aux personnages et rendre la lecture plus intense.
    Une très bonne série sur la magie dans l'Univers Marvel, ne nécessitant pas d'historique spécial.

    Nickad

    Monstrueux

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: KANENARI Tokiha Dessinateur: KANENARI Tokiha Editeur: Taifu Note: 4.0
    Résumé:

    Somo, yakuza vétéran, fait un jour la rencontre d'un bonhomme colossal, couvert de brûlures, dans les poubelles d'une ruelle sombre. Il s'en souvient, ce garçon, il l'avait sauvé il y a des années dans l'incendie qui a emporté sa famille. Seulement voilà, l'incendie, les yakuzas en sont probablement un peu responsables étant donné que ladite famille était criblée de dettes que ces messieurs yakuza étaient pressés de voir remboursées. Entre culpabilité et curiosité, Somo prend le grand gaillard sous son aile, et découvre.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Somo un yakuza croise un jour un jeune homme massif et très agressif, n’ayant foi en rien ni en personne, il démarre au quart de tour en usant de violence. Sauf que ce jeune homme, Jô, n’est pas n’importe qui, c’est un garçon qui a survécu à un drame dans lequel ses deux parents sont décédés ; drame qui fut la conséquence d’un acte du jeune Somo. Ce dernier ne peut s’empêcher d’intervenir, peut-être une façon pour lui de se racheter…
    Le personnage de Somo est assez classique, un yakuza avec un bon fond qui essaye de racheter ses erreurs. Celui de Jô est beaucoup plus intéressant, un jeune homme blessé par la vie qui n’a pas eu de chance, un homme à fleur de peau qui va se retrouver en face d’un des responsables de son malheur. L’interaction entre les deux aurait pu être plus poussée, plus dans la confrontation psychologique que physique, le manga est bien (histoire et graphique) mais on aurait aimé que l’auteur prenne un peu plus son temps pour bien nous faire ressentir leurs émotions.

    Kevin Nivek

    Mon ami Pierrot

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Jim Bishop Dessinateur: Jim Bishop Coloriste: Jim Bishop Editeur: Glenat Note: 4.0
    Résumé:

    Amour magique, amour toxique. Jeune fille issue de la noblesse, Cléa est promise à un bel avenir aux côtés du fils du comte de l'Eau, Berthier. Mais alors qu'elle s'apprête à l'épouser, elle fait une rencontre des plus inattendues : celle de Pierrot, un magicien des rues ! Ce saltimbanque va faire chavirer son coeur. Charmant, galant, et un brin intrigant, il lui offre le vent de liberté qui manque à sa vie. En le suivant dans son antre caché au coeur de la forêt, c'est tout un monde merveilleux qui s'ouvre devant elle ! Mais les vertiges de l'amour seront de courte durée et déjà les premières larmes coulent sur les joues de Cléa. Bientôt la passion cédera la place à la confusion. Mais qui est vraiment Pierrot ? Pendant ce temps, Berthier désemparé, se lance à la recherche de sa fiancée sans se douter un instant que cette quête pourrait le mener au seuil de la folie.

    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    A travers son dessin emprunté aux mangas et une influence certaine pour les mondes de Miyazaki , Jim Bishop nous dresse les portraits de jeunes gens ayant soif de vie . Dans ce monde fantastique d'époque médiévale , va se dérouler un triangle amoureux aux ramifications bien plus complexes qu'il n'y paraît . Ils sont aux portes du monde adulte avec tout le poids qu'il représente : mariage forcé , assurer une filiation héréditaire , ne pas/plus laisser de place aux rêves incarnant des souhaits incompatibles avec ces nouvelles obligations "majeures" . Cette envie irrépressible de découvrir autre chose va pousser une jeune princesse à sortir des sentiers balisés et prévus par sa famille . Elle sera bien aidée par ce magicien mystérieux qui cache de lourds secrets derrière son amour pour elle . Evidemment , le prince censé épouser la demoiselle ne leur rendra pas la tâche aisée , car il a bien l'intention de suivre la voie tracée par ses ainés .
    Ces trois quêtes d'identité vont évoluer par bien des chemins et auront toutes une finalité plus ou moins inattendue . Grand amour , peine de coeur , rêves confrontés à la réalité , esprit chevaleresque , trahison ; c'est un véritable apprentissage de la vie que nous propose Jim Bishop dans ces pages aux couleurs éclatantes . Leurs grands yeux ronds tournés vers l'avenir , quelles voies vont-ils suivre ?
     

    poseidon2
    Scenariste: Himawari Nishino Dessinateur: Aya Tanaka Editeur: Doki-Doki Note: 4.5
    Résumé:

    Mon ventre est au roi, mon coeur est à moi... Berta, la fille d'un riche seigneur de province, est envoyée à la capitale pour devenir la seconde épouse du roi, juste en-dessous de la reine.Initialement, ce mariage n'est arrangé qu'à des fins purement politiques. Jusqu'au moment où Berta tombe enceinte...Le roi n'ayant aucun autre héritier, la nouvelle de cette grossesse entraîne une lutte intestine entre deux factions : celle de la reine, et celle de la seconde épouse...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    En voila un étrange manga. S'il fallait vraiment trouver une catégorie j'aurai dit : politique de monarchie.
    Ce manga, sous couvert de romance, est une vraie et inteligente explication du fonctionnement d'une monarchie. Nos auteurs nous livrent une analyse très fine sur les obligations des puissants, les manoeuvres des ennemis et les alliances contre nature mais obligatoire pour faire perdurer le royaume.
    En deux tomes on couvre l'ensembles des questions essentielles à la comprehension de la vie d'un souverain au XVieme siècle. 
    Pour ne rien gacher, nos auteurs nous livrent une histoire d'amour tout aussi intelligente ou les obligations sont le ciments d'un couple qui apprend tout doucement à se connaitre.
    Une belle histoire, intelligente et interessante. Une réussite quoi.

    Kevin Nivek
    Scenariste: Matz , Olivier Guetz Dessinateur: Jorg Maillet Editeur: Arènes Note: 4.0
    Résumé:

    1949 : Josef Mengele débarque à Buenos Aires. Caché sous divers pseudonymes, l’ancien médecin tortionnaire à Auschwitz croit pouvoir s’inventer une nouvelle vie. L’Argentine de Perón est bienveillante, le monde entier veut oublier les crimes nazis. Mais la traque reprend et il doit s’enfuir au Paraguay puis au Brésil. Son errance ne connaîtra plus de répit… jusqu’à sa mort mystérieuse sur une plage en 1979.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Biographie
    Adaptée du roman à succès d'Olivier Guez , cette histoire nous tient en haleine du début à la fin , sans répit . 30 ans !  30 ans de cavale pour le tortionnaire d'Auschwitz avec des hauts , des bas , mais toujours cette crainte de se faire prendre . Adapter en BD ce roman d'une telle densité n'a pas dû être une mince affaire pour Matz , car les détails fourmillent , on sent que le romancier a étudié chaque détails et reconstitué le plus fidèlement possible ces 30 années d'errance et de peur . Cela ne pouvait être fait qu'en un seul tome , car il semblait nécessaire de suivre Mengele dans son quotidien . Et Matz le réalise avec grand talent . Nous le suivons au sortir de la guerre , en fuite désespérée vers l'Amérique du sud , terre promise des criminels nazis , avec son propre ressenti , mais aussi ses convictions . C'est bien là un des nombreux atouts de cette histoire , en effet , à aucun moment durant ces 30 années il ne va regretter ou effectuer une introspection de son passé de médecin tortionnaire . En lieu et place d'une banale chasse au nazi , nous allons le suivre durant sa cavale interminable  avec ses espoirs , ses peurs , sa paranoïa grandissante  . Un parcours jalonné de flashbacks sur ses expériences dans les camps , ceci afin de nous aider à mieux cerner le personnage . Imagée par le dessin de Maillet très "Prattien" , où les ombres semblent prendre vie et se faire menaçantes , les cases toutes noires , marquent une peur invisible mais néanmoins présente et suffocante . Le récit va à 100 à l'heure , comme sa vie tourmentée . Un véritable pèlerinage en enfer nous est conté . Mais , même au fond des limbes , le Mossad peut venir vous chercher , tellement le désir de revanche et de justice est important .
    Une lecture riche d'enseignements , haletante  , composée dune importante galerie de personnages . Un potentiel relecture non négligeable . Si cette époque vous plaît , ce livre est fait pour vous 🙂 .

    Nickad
    Scenariste: TANAKA Yû Dessinateur: MARUYAMA Tomowo / LLo Editeur: Ototo Note: 4.0
    Résumé:

    Alors qu'une jeune esclave sans nom aux oreilles de chat est sur le point de mourir sous les coups d'une horrible créature, elle tombe par miracle sur une épée plantée en pleine nature qui lui permet de vaincre la bête. Seulement, cette épée n'a rien d'ordinaire, puisqu'elle est douée de parole et de raison ! Ainsi commence le partenariat entre l'ancienne esclave et l'épée magique ! L'aventure épique d'un homme devenu épée et d'une fille devenue libre !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Ah voilà une première pour moi, un isekai où la personne se réincarne en OBJET !! Jusqu’à présent on avait eu toute sorte de créature mais réincarné en épée, voilà qui est original. Bien sûr, ce n’est pas n’importe quelle épée, sinon l’intérêt serait plus que limité, il s’agit d’une épée magique qui peut acquérir des compétences !! Et avec télépathie et télékinésie, la voilà qui peut communiquer et aller trancher des monstres sans l’aide de personne !
    Mais être un objet a aussi ses limites, donc il lui faut trouver un ou une manieuse. C’est ainsi que notre épée va faire la rencontre d’une petite fille-chat noir, Fran, considérée comme une sous espèce et même dénigrée et maltraitée, elle cherche par tous les moyens à devenir forte pour pouvoir survivre. Notre duo est ainsi paré pour devenir aventurier en s’inscrivant à la guilde de la 1ère ville où ils arrivent.
    Le véritable point fort de cette série est l’épée, elle est intelligente, peut se débrouiller toute seule mais veille aussi sur Fran. Cette dernière est un personnage tout mignon qui donne envie de l’aider. La série est également disponible en anime (fidèle au manga). Reincarnated as a sword est un récit d’heroic fantasy qui a tous les codes du genre, plutôt bien fait et distrayant que l’on continuera à lire.

    alx23

    Le crime parfait

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Collectif Dessinateur: Collectif Coloriste: Collectif Editeur: Philéas Note: 4.5
    Résumé:

    "Le crime parfait est le triomphe de la préméditation, le criminel doit non seulement camoufler son crime s'il le peut, mais même prévoir toutes les circonstances qui entourent ce crime de manière à ne laisser aucune trace, de façon à ce que son crime se déroule, en quelque sorte, automatiquement..." - Thomas Narcejac, auteur de Esthétique du roman policier.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Polar
    Les éditions Philéas réunissent quinze auteurs de bande dessinée pour nous donner chacun sa vision du crime parfait dans une ambiance de roman policier et thriller. Ce recueil est composé de onze histoires courtes allant de six à dix planches pour les plus longues. Les thèmes sont variés avec quelques récits inspirés de faits réels, ou de l'imagination des auteurs. Il est intéressant de découvrir comment les auteurs pensent au crime parfait pour que leur personnage puisse s'en sortir après leur méfait. 
    Pour la partie graphique, on alterne entre du noir et blanc avec de la couleur ainsi on passe du trait réaliste de Chabouté à de la couleur avec Guérineau. On peut ainsi profiter de plusieurs styles dans un même recueil. A noter qu'il existe une version Canal BD avec une couverture alternative et un cahier supplémentaire de 8 pages dans une édition limitée.
    Dès que j'ai vu l'annonce de cet album avec les auteurs présents, je savais déjà que j'aimerais avec en plus avec une thématique que j'affectionne particulièrement. J’ai eu une préférence pour l’histoire de De Metter pour ses dessins et son intrigue mais aussi celle de Gess ou de de Chabouté…
    Liste des auteurs : Christophe Chabouté, Christian De Metter, Gess, Richard Guérineau, Iñaki Holgado, Jean-Paul Krassinsky, Emmanuel Moynot, Miceal Beausang, Jean-Philippe Peyraud, Cyril Pomès, Pascal Rabaté, Tony Sandoval, Cyril Lieron, A. K. Seltzer et Nicolas Barral.

    The_PoP
    Scenariste: Jean-Luc Istin Dessinateur: K. Duarte Coloriste: J. Nanjan Editeur: Soleil Note: 4.0
    Résumé:

    Au nord d'Ogon on dit que le peuple Kulu est sous la protection des Zul Kassaï, dieux immortels à la peau rouge, Lorsqu'un Tog sanguinaire assassine la famille du jeune Ubu, ce dernier se présente à ses dieux réclamant justice. La décision est prise : les Zul Kassaï ne feront pas la guerre aux Tog. Roass'aa n'est pas de cet avis et décide de braver l'interdit et d'accompagner Ubu en pays tog.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Après les terres d'arran, Soleil nous propose, dans la lignée des derniers épisodes, une série de one shot dans l'univers des nouvelles terres d'Ogon. Une initiative d'autant plus bienvenue que cette fois-ci le monde fantasy imaginé va aller puiser du côté de l'imaginaire de l'Afrique pour nous proposer un monde riche et original. Petit bémol toutefois, quelle maladresse je trouve que de venir parler en promo de "Première bd de Fantasy africaine au monde".
    Cette BD a heureusement d'autres arguments plus sérieux qui en font une autre grande BD de fantasy parmi d'autre, qui va puiser les sources de son imaginaire dans d'autres contes, légendes, religions et croyances locales tout en mêlant habilement les genres. 
    L'histoire est réussie et prenante, et les enjeux à venir semblent clairs. Si ce premier tome reste assez sage dans son intrigue, et si le monde proposé, une fois digéré les influences, se révèle pour le moment moins riche que ce qu'il aurait pu, le tout forme pourtant une première pierre cohérente et intrigante pour développer à partir d'elle de nouvelles histoires. 
    Côté dessin, rien de neuf sous Soleil, ils poursuivent la recette de leurs succès avec des trios d'auteurs chevronnés et habitués à travailler ensemble, ici Duarte/Istin/Nanjan
    Mauvaise nouvelle donc pour les amateurs des terres d'Arran, une nouvelle série va venir augmenter le nombre de tomes pléthoriques à suivre dans cet univers de dingue. 

    Nickad

    The Holy Grail of Eris tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: TOKIWA Kujira Dessinateur: MOMOYAMA Hinase / YU-NAGI Editeur: Soleil Note: 4.0
    Résumé:

    Constance Grail et Scarlett Castiel sont deux femmes que tout oppose. La première est l'héritière d'une noble famille désargentée ; la seconde le spectre d'une femme perfide injustement condamnée à mort. De bals somptueux en luxueuses demeures, elles vont unir leurs forces pour retrouver les coupables de la machination ayant coûté la vie de Scarlett dix ans plus tôt...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Constance (dite Conny) est la fille d’un noble désargenté et Neil un jeune homme riche mais sans titre, un mariage doit donc avoir lieu dans l’intérêt des deux parties. Mais le garçon est infidèle et sa maitresse a bien l’intention de ternir la réputation de Constance, c’est alors que cette dernière reçoit l’aide inattendue de Scarlett, une jeune femme exécutée dix ans auparavant.
    Au début du livre, on pense que l’on se dirige vers l’histoire d’une jeune fille trahie qui va prendre sa revanche, mais l’arrivée de Scarlett va donner une autre ampleur, non seulement elle va aider Conny à se faire une place mais elle va aussi prendre sa revanche. Au passage, les dernières pages du manga laissent entrevoir les dessous sordides de la noblesse et des événements à venir qui vont nous éloigner fortement de la romance. Donc ce 1er tome étant une introduction, la suite nous permettra de mieux cerner l’histoire et de voir quelle orientation elle va prendre. A suivre.
    Extrait


    Nickad
    Scenariste: ANDO Yuki Dessinateur: ANDO Yuki Editeur: Akata Note: 3.5
    Résumé:

    Machida porte un regard sur le monde empli de bienveillance. Mais quand un matin, il se retrouve avec un souci à l'œil, pourra-t-il compter sur les autres pour le guider et lui venir en aide ? Quoi qu'il en soit, en continuant à être lui-même, il pourrait bien surprendre et toucher des personnes bien au-delà de son propre entourage… Oubliez tous vos soucis et laissez la gentillesse de Machida opérer ! Grâce à son héros pas si ordinaire, ce manga pourrait bien devenir le meilleur remède à la morosité.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Les petites histoires du quotidien autour de Machida continuent, autour car il n’est pas toujours le personnage principal du chapitre. Après une première histoire où l’on parle du regard que l’on pose sur le monde, on découvre deux personnages assez ancrés dans leurs idées et qui vont apprendre à voir les choses autrement.
    Machida est une personne profondément gentille, il n’a rien d’exceptionnel mais il fait attention à son entourage. Ce manga nous montre qu’il suffit de pas grand-chose parfois pour changer notre façon d’appréhender le monde et de nous ouvrir aux autres. Une histoire bienveillante et positive qui apporte un peu de sérénité dans cette société qui va toujours trop vite.

    poseidon2
    Scenariste: Yu Okano Dessinateur: Haiji Nakasone Editeur: Meian Note: 4.0
    Résumé:

    Lendt apprend de Nivh, la chasseuse de vampire, que dans un futur proche, Marthe sera attaquée par une armée de vampires .La société Steno&Co. et la guilde s'organisent et préparent un plan pour contrer cette attaque imminente. De son côté, Lorraine propose à Lendt de remonter aux origines de sa force spirituelle dans le but qu'il gagne encore en puissance.Avant de partir, il se rend dans le Donjon de la Nouvelle-Lune pour y trouver des matériaux. Mais alors qu'il s'enfonce dans les profondeurs du 4e niveau, il tombe nez-à-nez avec un Earth Dragon, un monstre de catégorie légendaire et se fait engloutir.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Nouveau tome d'une série que j'apprécie sans vraiment comprendre pourquoi. Moi qui suis un peu écœuré des Iekai, j'avoue que celui-ci me plait toujours autant. Lendt n'évolue pas dans ce tome-ci, mais change quand même de registre avec une exploration de donjon express et la découverte, pour nous lecteurs, des différentes classes de dragon et surtout de ce que présage le réveil d'un Earth Dragon.
    Il permet aussi d'introduire une nouvelle menace en fin de tome.
    L'auteur prend son temps avec son personnage et continue de densifier son univers sans pour autant que la lecture devienne pesante.
    Une vraie réussite et un tome 8 qui nous promet des excellents tomes à venir.

    poseidon2
    Scenariste: Hiroyuki Takei Dessinateur: Hiroyuki Takei Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    La jaquette est réversible : un côté "tome 17", l'autre côté "tome 33" pour coller à n'importe quelle collection ! Pour ses 20 ans, Shaman King s'offre une Star Edition avec la fin inédite en France jusque-là ! Hao a été plongé dans un profond sommeil… Quand il se réveillera, il deviendra le Shaman King ! Mais Yoh est décidé à l’affronter une dernière fois… Voici la finale inédite du Shaman Fight !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Ca y est j'ai rattrapé mon retard. Après Slam Dunk j'ai rattrapé mon retard en terminant LE shonen référence : Shaman King.
    Ce tome 17  de la star édition marque en effet la fin de la série. Une fin qui a fait parler car une fin réécrite plus de 10 ans après la première fin qui avait été tronqué suite à des problèmes éditoriaux (ou de ventes ou les deux, allez savoir). On sent que ce tome a eu une vie compliquée. En effet, les combat pour atteindre Hao s'enchaine sans jamais vraiment être égaux. Certains sont ridiculement courts, d'autre trop verbeux et d'autres très intenses.
    Mais l'ensemble nous emmène quand même vers une fin très sympathique même si légèrement trop optimiste. Mais surtout un fin qui a le mérite de bien terminer une saga de 33 volumes pourtant sur un seul et unique sujet : le shaman fight. J'ai rarement lu une série aussi longue portant sur un seul objectif.
    On remerciera encore une fois Kana pour cette édition qui a permis, en 2020, aux anciens lecteurs de compléter la collection et aux nouveaux de la finir à moins cher, avec un tarif intéressant pour des volumes regroupant deux tomes.

    The_PoP

    Thorgal - Tome 40 - Tupilaks

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Yann Dessinateur: Fred Vignaux Coloriste: Gaétan Geroges Editeur: Le Lombard Note: 4.5
    Résumé:

    De retour dans le vaisseau de ses origines, Thorgal doit affronter Néokora, une intelligence artificielle déterminée à restaurer le règne atlante...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Je l'avais annoncé au tome 39, les auteurs avaient là une occasion assez unique de clôturer très proprement les aventures de Thorgal, et pour moi le contrat est rempli. 
    Beaucoup beaucoup de réponses sont apportées dans ce tome, et je pense sincèrement que même les plus irréductibles des fans de Thorgal y trouveront globalement leur compte.
    C'est propre, c'est bien, et ils ne saccagent rien de l'héritage laissé par 39 tomes de cette immense saga. La part science fiction est bien traitée, et la part laissée au fantastique reste bien présente. 
    Côté dessin, Fred Vignaux s'en sort une nouvelle fois très bien, ses traits étant en plus bien mis en couleurs par Gaetan Georges afin de mieux nous retranscrire les ambiances.
    Le Lombard décidera-t-il une pose dans les aventures de Thorgal ? Je ne sais le dire tant tout est possible à la fin de cet album. Ce qui est sur c'est que Le Lombard va prolonger ses aventures sous un autre angle au travers de leur nouvelle série Thorgal Saga et ses auteurs invités à donner leur vision de la saga thorgal en un one shot... 
     
    Dans tous les cas, les amateurs de la série auraient bien tord de passer à côté de ce tome 40.
     
     
    A noter pour les amateurs, et je sais qu'il y en a que le jeux de société Thorgal le pays de Qâ en coopératif pour 1 à 4 joueurs arrive dans le même temps... Hâte d'affronter Ogotaï !

    Nickad

    Ao Ashi playmaker tome 12

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: KOBAYASHI Yûgo Dessinateur: KOBAYASHI Yûgo Editeur: Mangetsu Note: 4.5
    Résumé:

    Après une victoire écrasante de l'Esperion contre Musashino, Fukuda annonce à Ashito, Ôtomo, Kuroda et Togashi qu'ils rejoignent les rangs de l'équipe A ! Ashito est prêt à affronter son premier entraînement avec l'élite, déterminé à faire ses preuves afin de démontrer qu'il mérite de passer professionnel en J-League. On le prévient alors qu'aucun nouveau n'arrive à suivre la cadence imposée dès le départ... Quels progrès extraordinaires va-t-il accomplir dans ce nouvel environnement ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Sport
    Il est bon de temps en temps de faire un point sur le déroulé des séries longues et éventuellement d'avoir un nouvel avis, j'ai confié cette tache à @Y_Kanzakipour cette critique :
    Cette série est tout simplement extra. 
    Depuis toute petite je déteste le foot, je ne comprends pas le but de courir après un ballon. Mais depuis que je lis Ao Ashi ce sport est devenu à mes yeux extrêmement intéressant et complexe, ça me donne presque envie d'essayer. 
    Dans ce manga, on y découvre comme un manuel d'apprentissage: les techniques, les compétences. Aoi est doué, il a un talent incroyable mais son manque de technique lui fait défaut. On enchaîne avec lui les défaites et les victoires.  Au fur et à mesure des chapitres, on comprend peu à peu ce que veut dire "jouer au foot", on réfléchit en même temps que notre héros. Puis il y a différents profils de personnages: Aoi qui veut progresser, Kuribayashi qui débute chez les pros, Fukuda qui s'est blessé. De plus, les personnages sont attachants, drôles, les explications sont simples et pas du tout barbantes, bref, on ne s'ennuie pas une seule seconde ! Seul bémol: quand on commence à lire un passage, on ne peut s'empêcher de relire la série….
    Ao Ashi est un manga qui nous fait découvrir le foot sous un nouveau jour.
    A découvrir impérativement !!!!! Vivement la suite !!!!!!!!

    The_PoP
    Scenariste: Jean-Luc Istin Dessinateur: Sébastien Grenier Coloriste: Sébastien Grenier Editeur: Soleil Note: 4.0
    Résumé:

    Pier de La vita se réveille seul en territoire Assany et ne doit sa survie qu'à la séduisante Dame Onaki qui l'introduit auprès du daimyo Akashi. Pier est alors mis en présence du seigneur Toscann Don Costelnau, de la templière Sinead et du druidd Brahnann. Désormais sous la tutelle d'Akashi, leur grand projet pourrait débuter. Mais dans l'ombre, l'empereur et son mage planifient déjà leur mort...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    Chronique réalisée à partir du pdf de lecture et non de la bd papier, des différences peuvent apparaître entre ma chronique et l'original, je vous invite à vérifier par vous même avec votre exemplaire en librairie.
     
    La cathédrale des abymés est une série initialement prévue en 4 tomes et, levons vite le doute, ce ne sera pas le cas. Les suiveurs de la série pouvaient facilement s'en douter, tant les multiples personnages de notre histoire ont peiné à se rapprocher. C'est chose faite dans ce début de tome 4 qui va à toute vitesse sur les débuts de la réalisation du Grand Oeuvre dont on devine les contours depuis les premiers tomes. Les forces en jeu sont clairement définies et ce tome de mise en place nous prépare un grand final qui promet d'être haletant. Il est à noter que pour un tome de Fantasy, celui-ci comporte bien peu de batailles, vite soldées. On se concentre sur le déroulement de l'intrigue et c'est plutôt bien fait. Pour ma part j'aurais toutefois souhaité que le rythme de la narration et de l'action soit un peu mieux réparti entre les 4 premiers tomes. Mais je pinaille. Côté graphique, Sébastien Grenier nous montre encore toute l'étendue de son affection et de son art pour la Fantasy, pas de doutes, les codes du genre sont bien respectés.

    poseidon2

    Primordial

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Jeff Lemire Dessinateur: Andrea Sorrentino Coloriste: Andrea Sorrentino Editeur: Urban Comics Note: 3.5
    Résumé:

    1957. L'URSS envoie la chienne Laïka en orbite autour de la Terre. Deux années plus tard, les États-Unis réitèrent l'expérience avec l'envoi de deux singes, Able et Baker. Les morts successives des cobayes des missions Spoutnik 2 et Jupiter scellèrent la fin des programmes russes et américains de conquête de l'espace pour réorienter les efforts des deux empires vers l'armement. Lors du démantèlement d'un projet spatial à Cape Canaveral, un scientifique - le docteur Donald Pembrooke - met cependant la main sur un relevé qui prouverait contre toute attente que les animaux auraient survécu... Contenu vo : Primordial #1-6.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Je suis un grand fan de Jeff Lemire. Depuis Essex County je pense avoir lu tout qu'il a écrit de non-super héros.
    Mais je dois avouer que sur ce Primordial, il m'a un peu perdu. Si le travail d'Andrea Sorrentino frôle la perfection, je trouve que Jeff Lemire se repose un peu trop dessus au détriment d'une explication un peu plus sibylline de ce qu'il se passe vraiment. Bien sûr, on comprend l'ensemble de l'histoire, on parle d'un des maitres du scenario quand même.
    Mais je ne peux m'empêcher de me dire qu'il y a autre chose. J'ai la sensation désagréable d'avoir raté quelque chose à la lecture.
    Alors cela pousse à la relecture, mais c'est une sensation un peu désagréable.

    The_PoP
    Scenariste: Yves Swolfs Dessinateur: Roman Surzenkho Coloriste: Jackie de Gennaro Editeur: Soleil Note: 4.0
    Résumé:

    Texas 1882. Témoin de l'assassinat de trois cowboys , un jeune vagabond échappe lui-même de justesse au tueur, un professionnel armé d'une carabine équipée d'une lunette.Le jeune homme est bientôt engagé comme apprenti par le propriétaire du plus grand ranch de la région et pour qui travaillaient les trois victime mais ignore qu'en acceptant cet emploi, il deviendra témoin actif d'une sanglante guerre entre éleveurs.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Western
    Yves Swolfs relance Durango, l'une des séries qui l'a fait connaître en démarrant une trilogie centrée sur la jeunesse de Durango. Où comment un jeune cow-boy est devenu la plus fine gâchette de l'Ouest Américain. Roman Surzenkho assure sur cette trilogie la partie graphique, et ce paris là est clairement réussi puisqu'on retrouve enfin à mon avis un dessinateur capable de poursuivre l'héritage colossal laissé par Yves Swolfs. S'il lui manque encore un soupçon de maestria sur les personnages, l'ensemble est cohérent et intéressant et l'on retrouve le style et les gueules Swolfs qui raviront les amateurs du genre. Il lui faudra toutefois confirmer l'essai sur les deux prochains tomes pour nous conquérir définitivement. Faisons toutefois confiance à cet auteur, qui a déjà fait plus que ses preuves sur ses séries dérivées dans l'univers de Thorgal.
    Côté scénario, Yves Swolfs nous livre une guerre entre éleveurs qui semble de prime abord assez classique mais dont les protagonistes et enjeux risquent vite d'enrichir le drame qui se noue. 
    C'est enfin avec plaisir que j'ai retrouvé Durango, après quelques tomes de la série mère qui m'avaient déçus assez fortement. On reste assez loin de la qualité de l'origine de la série mais c'est déjà bien !

    alx23

    Lookers origines

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Doug Miers Dessinateur: Patrick Fillion, Tim Seeley, Ivan Abrani, Albert Holoso, Jeremy Rock Coloriste: Collectif Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 3.5
    Résumé:

    Une jeune femme décide de mettre fin à ses jours et s'ouvrent les veines avant de rentrer dans son bain et d'attendre la fin. A ce moment précis, un démon de l'enfer intervient et sort de l'eau de son bain pour récupérer cette jeune femme et l'emmener avec lui. Ils traversent plusieurs endroits infernaux alors que la jeune femme gémit et se plaint de son triste sort. Le démon souhaite utiliser la femme qui est entre la vie et la mort pour son projet nommé désespoir. Ils vont améliorer les capacités de ma femme avec exosquelette, pour qu'elle va devenir la combattante du démon sur Terre, armée d’une épée, elle se nommera Misery. 

    Autres informations: Editions Tabou
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Erotique
    En 2020, l'album Lookers est paru avec la présentation de ses deux agents du C.R.I. (Complete Recovery Inc), les deux sœurs Tanya et Michelle Nichols. Aujourd'hui, les éditions Tabou nous proposent Lookers Origines avec cinq nouvelles histoires des deux enquêtrices. La première histoire est partagée avec Pandora une héroïne d'un autre comics, les trois femmes affrontent une armée de zombies, un démon et sa victime qu'il possède. Les autres histoires sont moins fantastiques avec une femme kidnappée, un grimoire volé par des nones, une œuvre d'art volée ou une aventure sur une île à la recherche d'information sur l'immortalité. Doug Miers qui scénarise l'ensemble des histoires et alterne les genres entre aventure, fantastique, policier et action. Bien évidement toutes ces aventures sont toujours prétextes à voir les deux femmes se dévêtir au fur et à mesures de l'action pour tourner en érotique soft. Cinq dessinateurs interviennent sur ce recueil avec des styles différents mais de qualité. On peut saluer l'effort de l'édition pour fournir de nombreuses illustrations et couvertures alternatives des comics VO.
    Les amateurs d'érotismes et action trouveront leur compte avec ce titre qui n'oublie l'humour dans les dialogues des deux sœurs. Lookers origines est comparable à Danger girl avec l’érotisme en plus. 

    Kevin Nivek
    Scenariste: Olivier Peru Dessinateur: Stéphane Bileau Coloriste: Elodie Jacquemoire Editeur: Soleil Note: 3.0
    Résumé:

    Afin de mieux protéger les siens, le Marteau forme une troupe d'élite. Son credo : tuer dans l'oeuf tous les périls menaçant les elfes à travers le monde et gagner les guerres avant qu'elles n'éclatent.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy
    L'aventure continue au sein du monde d'Aquilon avec un 33ème tome de la série mère  : Elfes . Ce dernier est une suite directe du tome 28 portant sur les elfes blancs .Après avoir été "réveillé" , Lyorshel , le grand-père d'Alyana désire le pouvoir absolu sur son peuple dans l'unique but de les défendre en cas de conflit qui semble imminent . En effet , les graines posées ça et là sur les différents tomes et  de cette collection (elfes , orcs, nains et mages) , commencent à germer . Le grand crossover faisant suite à la guerre des goules n'a jamais été aussi proche . Il était temps car on sentait cette éventualité peu de tomes après la mort de Lah'saa l'elfe rouge . Les hommes passent à l'action et leurs moyens sont considérables . Nous verrons lors des prochaines sorties , à savoir cette nouvelle collection " les terres d'Ogon" ainsi que le tome 34 sur les elfes bleus , si la tendance se poursuit . Dans un méli-mélo d'actions et de trahisons , les auteurs nous livrent une lecture nerveuse car les événements s'enchainent rapidement . Le dessin est dans la lignée des Elfes blancs précédents , sans surprise .
    Il semble nécessaire d'avoir lu au moins le tome 28 au préalable pour bien saisir les tenants et aboutissants ,ainsi que les nouveaux personnages en action . Au final , un tome qui manque de relief et qui s'inscrit comme une histoire "transitoire" , à la manière d'autres lectures de cette saga qui n'en finit plus . Je reste pourtant fan de ce monde créé par JL Istin , mais , à trop vouloir en faire , attention de ne pas perdre les lecteurs .

    poseidon2
    Scenariste: Yu Tsurusaki Dessinateur: Shin Ikezawa Editeur: Meian Note: 4.0
    Résumé:

    Son pote de 32 ans se réincarne en une fille super canon !? Hinata Tachibana, un employé de bureau âgé de 32 ans désespéré en amour, est transporté dans un monde parallèle avec son meilleur ami, Tsukasa Jingûji, un beau gosse un peu aigri. Le problème ? La déesse qui les a invoqués est pleine de malice et transforme Hinata en une belle jeune fille blonde ! Pour retrouver son apparence d'origine, il lui faudra vaincre le roi démon.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    J'avoue avoir commencé la lecture de ce manga avec un peu de recul. Le résumé avait tout de la love story bizarre avec le pote qui tombe amoureux de son meilleur pote transformé en fille. Typiquement le genre de pitch qui ne m'intéresse pas du tout ...
    Mais heureusement pour le lecteur, nos auteurs depasse largement cet état de fait pour nous livrer une aventure vraiment marrante et aux multiples rebondissements.  Le pouvoir de Hinata est aussi rigolo que Tsukasa  n'est fort. Le détachement des deux personnages par rapport de leur environnement de Fantasy est excellent. Cela créé des quiproquos à la pelle et rend notre histoire très drôle.
    Le côté "Flirt" est bien géré et le fait qu'Hinata en abuse pour se servir de Tsukasa  est bien trouvé.
    Globalement, deux tomes de détentes et une lecture agréable.
     

    Nickad
    Scenariste: KANNO Aya Dessinateur: KANNO Aya Editeur: Ki-oon Note: 4.0
    Résumé:

    Richard accepte la requête d'Anne et annonce officiellement le décès du prince héritier Édouard, tandis que le garçon est emmené en secret loin du tumulte de Londres... Mais la reine elle-même est très malade et, bientôt, elle rend son dernier soupir. À présent plus seul que jamais, le monarque doit partir en guerre contre le comte de Richmond, dont la menace se fait grandissante... Non content d'accuser Richard III des plus ignobles forfaits, Henri Tudor convoite également la main de la jeune Élisabeth d'York afin de renforcer sa légitimité au trône. S'il parvient à unir les deux roses, la bataille qui se prépare sera-t-elle encore en faveur du souverain ? York et Lancaster : deux familles, une haine ancestrale et un seul destin possible pour l'Angleterre déchirée ! Aya Kanno signe une réinterprétation brillante de la pièce de Shakespeare et clôt ici le dernier acte d'une oeuvre aussi sombre que poignante...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Exercice périlleux que de finir une série, surtout après un tome 16 excellent. Au milieu de ces luttes de pouvoir, il est facile de perdre le fil, mais dans ce manga, peu importe l’adversaire car au final c’est Richard que l’on regarde et tant que son environnement est clair et compréhensible, les petits défauts du livre passent inaperçus.
    C’est donc avec une certaine impatience que j’attendais ce final qui hélas n’est pas complétement à la hauteur. Oui il y a bien la fin de Richard, des souvenirs qui lui reviennent, des dernières rencontres ou retrouvailles et un dernier combat désespéré à la hauteur de ce qu’a été le manga. Oui il y a cette part de folie qui l’accompagne mais il reste des imprécisions. Et puis il y a surtout la fin, pas très nette je trouve, qui ne satisfait pas complétement le lecteur et qui laisse un certain sentiment d’inachevé.
    Quoi qu’il en soit, le requiem du roi des roses est une épopée tragique avec un héros torturé, fragile et fort à la fois et terriblement envoûtant, une série qui mérite le détour.

    Nickad

    Sexy cosplay doll tome 8

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: FUKUDA Shinichi Dessinateur: FUKUDA Shinichi Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

     Lors du festival culturel du lycée, Marine aura l'occasion de se travestir pour la première fois. Heureusement, tous ses amis sont là pour l'aider à se comporter comme un garçon et ainsi remporter la victoire. Les préparatifs avancent bon train et, pour la première fois, Gojô travaille main dans la main avec ses camarades de classe. Que trouvera-t-il au bout du chemin, une fois qu'il aura dépassé toutes ses angoisses ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Comédie
    Ça y est, toute la classe sait que Gojô fait les costumes de Marine, missionné pour le festival de l’école, il va se rendre compte qu’il n’y a aucune honte à aimer la couture et le maquillage ! Devant ce garçon passionné et perfectionniste, les autres élèves sont en admiration et la vie lycéenne de Gojô va enfin prendre un nouveau départ.
    Certains tomes de cette série sont plus axés cosplay et laissent peu de place à l’histoire de nos lycéens et c’est parfois dommage. Heureusement d’autres ont un juste équilibre entre les deux, comme ce tome 8 ! Bien sûr ; il y a les explications très judicieuses pour tous les amateurs de cosplay (et les fans de mangas ne peuvent passer au travers), mais il y a aussi de la tranche de vie et une romance qui met du temps à éclore. Un 8eme tome fort sympathique et un cosplay fort réussi.

    alx23

    Avatar - Le destin de Tsu'tey

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Sherri L. Smith Dessinateur: Jan Duursema, Douglas Wheatley & Dan Parsons Coloriste: Wes Dzioba Editeur: Delcourt Note: 3.5
    Résumé:

    Depuis sa première rencontre avec Jake Sully à son acceptation de la Dernière Ombre , la vie de Tsu'tey a pris un chemin auquel il n'était pas préparé, et dont le film AVATAR de James Cameron ne dévoilait qu'une partie. Retour à Pandora pour y suivre le récit de cette fable écologique et de cette charge anti-impérialiste, racontée du point de vue de Tsu'tey, le guerrier de la tribu Omatikaya.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction
    Alors que la sortie du deuxième film Avatar arrive bientôt au cinéma, les éditions Delcourt nous proposent ce one shot centralisé sur le personnage de Tsu'tey durant le premier film. Ainsi on découvre ce grand guerrier qui s'oppose à la venue de Jake Sully auprès de son peuple. Il est jaloux de Jake quand Neytiri s'accouple avec lui. On peut suivre sa destinée et son caratère mis de côté lors du film. D'ailleurs une scène coupée du film est présente dans la première histoire ce cet album. Pour la partie graphique, Jan Duursema le dessinateur de Star wars Legacy réalise des dessins magnifiques, très proche et fidèle au trait des personnages du film avec un encrage de Dan Parsons. Une seconde histoire courte termine cet album sur Jake Sully qunad il parvient à dompter et monter le grand Leonoptryx. Douglas Wheatley le dessinateur de Star wars Dark times dessine les planches de cette histoire avec beaucoup de maitrise. L’album se termine sur une galerie d’illustrations de Wheatley.
    Cet album est parfait pour se remettre dans l'univers du film Avatar comme il suit la trame du premier film, une dizaine d'autres one shot sont prévus. Les fans du film seront comblés par cet album et les autres à sortir pour poursuivre l’immersion dans l’univers d’Avatar. 

    The_PoP
    Scenariste: Régis Loisel Dessinateur: Olivier Pont Coloriste: François Lapierre Editeur: Rue de sevres Note: 4.5
    Résumé:

    Alors que Max et le manchot sont à la recherche de Baïa, en fuite à travers la jungle avec le capitaine Rego, ceux-ci sont eux-mêmes poursuivis par les hommes du chef du camp de travailleurs, Hermann, qui cherche à faire la lumière autour de la mort de sa fille. Les course-poursuites se croisent et se multiplient dans la jungle luxuriante mais toujours plus dangereuse. Sans compter que Max et le manchot - autrement dit le fils et le père - partagent désormais un autre secret : le trésor retrouvé dans l'épave de l'avion dans lequel la fille d'Hermann trouva la mort et que le manchot pilotait.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Ce putain de salopard est l'une des séries de bd dontj'attends chaque prochain tome avec impatience. Le bon mélange de mystère, d'aventure, et d'univers à découvrir qui me plait, servie par le trait chaud et plein d'empathie d'Olivier Pont. Les couleurs de François Lapierre complète avec brio l'excellence de la mise en scène et en lumière de cette Amazonie des années 70. 
    Régis Loisel ne nous fait cependant pas de cadeaux avec son scénario, livrant nos héros qui tentent de surnager aux coups du sorts et aux bassesses humaines. Il n'en oublie pas pour autant d'esquisser à travers des détails ses personnages secondaires, les rendant détestables ou attachants avec la complicité d'Olivier Pont. Mais quels qu'ils soient on y reconnait bien là des humains, et en cela c'est une réussite.
    C'est de la superbe BD d'aventure, et même si ce tome est peut être un poil moins fou que les précédents, le tout est d'une belle cohérence, et c'est avec plaisir que l'on continuera à suivre cette série ô combien attachante.

    Nickad

    Ce printemps rémanent tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: KAWABATA Shiki Dessinateur: KAWABATA Shiki Editeur: Akata Note: 4.5
    Résumé:

    Peut-on réellement changer le passe´ pour modifier le présent ? C'est la question que se pose Haruta depuis que ses efforts pour sauver Yukishima se sont soldés par un échec. Profitant de la nouvelle chance qui lui est offerte, elle trouve un allie´ en la personne d'Arashi, son futur éditeur. Mais ce dernier la croira-t-il ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie
    Entamant sa 3eme « timeline » ou 3eme vie, Haruta essaye à la fois de faire connaitre l’œuvre de Yukishima mais aussi de lui prolonger son espérance de vie. Ces anticipations des événements ne passent pas inaperçues et elle finit par tout avouer à Arashi (son futur éditeur), ensembles, ils décident d’affronter le destin.
    C’est fou ce que cette lecture passe vite ! On est pris dans l’histoire et on aimerait bien tout lire en une seule fois ! Les personnages sont attachants, le dessin très agréable et il y a tout un tas de petits éléments dont on voudrait bien avoir la signification… Et puis, il y a cette fin de tome qui pourrait bien changer beaucoup de choses ! Vivement la suite !

    Nickad
    Scenariste: HAGINO Makoto Dessinateur: HAGINO Makoto Editeur: Taifu Note: 3.5
    Résumé:

    Koyuki, seule membre du club d'aquariophilie, est mise sur un piédestal par ses camarades de classe. Mais son quotidien solitaire s'apprête à changer avec l'arrivée de Konatsu, élève fraîchement débarquée de Tokyo. La spontanéité de la jeune fille est loin de la laisser indifférente... Peinant à trouver ses marques, Konatsu finit par rejoindre le club d'aquariophilie à son tour. À elles deux, elles s'efforcent de faire vivre l'aquarium et d'enchanter les curieux lors d'une journée portes ouvertes. Cette expérience resserrera-t-elle le lien qui les unit ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Si Koyuki a très vite compris les sentiments qu’elle éprouvait pour Konatsu, ce n’est pas le cas de cette dernière. Mais peu à peu, au fur et à mesure des événements de la vie scolaire, Konatsu se pose des questions et se rend compte de l’importance de son amie pour elle.
    Toujours tout en douceur bercée par la brise marine, nos demoiselles s’épanouissent et se rapprochent. Tout comme le graphisme, le rythme est en finesse et les sentiments prennent leur temps, l’histoire suit son petit bonhomme de chemin et nous apporte une dose de tendresse.

    poseidon2

    Togen Anki t5&6

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Yura Urushibara Dessinateur: Yura Urushibara Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Une légende raconte qu’un enfant extrêmement fort serait né d’une pêche et baptisé Momotarô. Lorsqu’il devint assez grand et puissant, ce valeureux guerrier aurait chassé les Oni qui pillaient les villages. Ce héros n’est pas une légende… Tout comme les Oni… Leurs descendants sont encore parmi nous et la bataille opposant le clan Momotarô au clan des Oni fait rage ! Le pouvoir de Kishin, qui sommeillait en Shiki, s’est enfin éveillé !! À présent, capable de manipuler le feu, le jeune Oni inflige à Tsubakiri Momomiya le châtiment qu’il mérite.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Fin de la première rencontre avec mes Momotaro pour nos jeunes recrues et... encore plus de questions qui se posent à la lecture de ces tomes 5 et 6.
    En plus des questions autour des véritables pouvoirs de notre héros, depuis que l'on sait que c'est un kishin, et des vraies motivations des Momotaros, je trouve que ces deux tomes nous ajoutent une question encore plus intéressante : qui sont vraiment les méchants ? car si on a bien compris qu'il y a des fous dans chaque camp, ces tomes nous montres aussi que, comme dans toutes les guerres, il y a des haines "justifiées" d'un côté comme de l'autre.
    Car plus l'histoire avance, plus on se rend compte que les Onis qui perdent le contrôle massacre tous ceux qui se trouvent sur leurs chemins, donnant raison aux Momotaros...
    Ce Togen Anki, qui était déjà visuellement plus un seinen qu'un shonen, renforce donc son côté adulte en sortant du côté manichéen du shonen de base tout en gardant l'aspect dynamique du shonen.
    Un bon mix pour adulte (qui aime le gore)
     

    alx23
    Scenariste: Jean-Pierre Pecau Dessinateur: Alessia De Vincenzi Coloriste: Nuria Sayago Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    La reine noire Njinga fut un des très rares exemples de femme qui parvint au pouvoir et lutta toute sa vie contre les envahisseurs portugais, maintes fois trahie, maintes fois donnée pour morte, jouant habilement des querelles entre le Pape et Lisbonne, changeant de religion pour mieux se faire entendre. À sa mort, son royaume demeurera en paix pendant dix ans et indépendant jusqu'en 1830.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique
    Après des récits sur les reines des pays européens, les auteurs poursuivent la série sur des reines moins connues car en dehors de nos frontières. Jean-Pierre Pecau se charge de l'histoire de Njinga Mbandi, la grande reine du futur Angola en Afrique. Cette femme se montre être une grande diplomate mais également une redoutable guerrière en se positionnant toujours en tête de son armée lors de bataille. Elle va devoir faire face une nouvelle fois aux soldats Portugais après leur défaite pour contrôler cette nouvelle colonie du pays. Les Hollandais sont également présents pour commercer, tout en complotant par la même occasion. Ce deuxième est très mouvementé avec Njinga qui se montrera très forte et une reine puissante. Les planches d’Alessia De Vincenzi sont très travaillées avec beaucoup de détails, elle avait déjà dessiné le diptyque sur Frédégonde.
    Njinga, la lionne du Matamba est un très bon diptyque, sur une reine prête à tout pour défendre ses terres et son peuple face aux soldats et leur religion. L’histoire de cette reine était une découverte intéressante. 

    Nickad

    Hellfire messenger tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: SATOU Dessinateur: MIYAGI Morinari Editeur: Michel Lafon Note: 4.0
    Résumé:

    Sacrifié à la porte des Enfers pour protéger le monde, et brûlé pendant mille ans, Flare, le dernier des exorcistes, découvre à son retour son village rasé et le monde transformé, dominé par des anges cruels qui font régner la terreur. Mais lui aussi a changé. Désormais maître des flammes de l'Enfer, il rencontre la princesse Primavera, qui fuit son héritage, et décide de la protéger.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Parce qu’il était orphelin et sans attache, Flare se voit sacrifié à la porte des Enfers pour protéger la paix, consumé peu à peu par les flammes ardentes mais ayant une volonté de fer, son âme survit et parvient à s’approprier ce feu. Hélas quand il arrive finalement à revenir, 1000 ans se sont écoulés.
    Flare est un personnage résolument positif qui a un grand cœur, il part à l’aventure à la découverte du monde qu’il n’a jamais connu et va faire des rencontres qui vont pigmenter son quotidien. On retrouve tous les éléments du shonen classique : un garçon intrépide qui part en voyage, des rencontres, des compagnons et un sens de la justice qui va le pousser à se mêler des affaires des autres. Le graphisme est réussi, le rythme est bon, un très bon premier tome qui donne envie de poursuivre l’aventure.


    Nickad

    Darling, give me a break !

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: SUZUMARU Minta Dessinateur: SUZUMARU Minta Editeur: Hana Note: 3.5
    Résumé:

    Haiji est un jeune agriculteur qui adore plus que tout sa famille et son travail aux champs. Un jour, il voit débarquer dans son coin de campagne, fraîchement arrivé d'Italie, un jeune homme nommé Kokoro, à moitié japonais par sa mère, mais qui vient dans le pays pour la première fois. Kokoro s'attache très vite à Haiji et se montre très affectueux envers lui, ce qui perturbe Haiji, qui ne sait pas si son côté tactile est dû à sa culture italienne ou s'il y a quelque chose de plus derrière. Mais la situation se complique encore lorsque Haiji, qui n'a jusque-là fréquenté que des filles, réalise qu'il a des sentiments pour Kokoro...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance
    Deux garçons que tout semble opposer se rencontre un jour en pleine campagne japonaise, le 1er est un jeune agriculteur un peu brut mais passionné par son métier, le second à moitié italien dit souvent les choses de façon spontanée et sans cacher ses sentiments. Peu à peu ils vont se rapprocher.
    Darling give me a break est une histoire gentillette entre romance et tranche de vie, les personnages sont sympathiques, l’histoire n’est pas exceptionnelle et sans prétention mais elle est agréable à lire et à regarder. Au final on passe un bon moment plein de tendresse.

    alx23
    Scenariste: Mike Mignola Dessinateur: Pat Mc Eown Coloriste: Pamela Rambo Editeur: 404 comics Note: 4.0
    Résumé:

    Le musée d'une petite ville est en proie à d'étranges phénomènes orchestrés dans l'ombre par l'ignoble Azzul Gotha qui depuis 42 000 ans attend son heure. S'il parvient au but qu'il s'est fixé, toute l'humanité paiera un tribut aux proportions apocalyptiques, car le nécromant hyperboréen a scellé avec d'antiques dieux le futur notre planète. 
     

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Pour les 25 ans de la parution de cet épisode, les éditions 404 comics nous présente Zombie world dans une édition en couleur et un format plus grand que le comics d'origine. Pour le scénario, on retrouve Mike Mignola avec une histoire fantastique où un esprit démoniaque commande une armée de zombies. On distingue déjà les prémisses du B.P.R.D., la future série de Mignola à l’époque dans l'univers d'Hellboy. En effet, on suit les aventures d'une équipe possédant des caractéristiques et aptitudes particulières combattant des forces maléfiques hyperboréens, dans une ambiance Lovecraftienne. 
    Pat Mc Eown réalise une partie graphique très surprenante pour un comics puisque le dessinateur s'inspire des auteurs de la bande dessinée franco-belge comme Hergé ou Yves Chaland. Le rendu final est fabuleux avec un style rétro fantastique assez bluffant. L'album est accompagné de plusieurs illustrations de Mc Eown avec ses explications et des couvertures N&B et en couleur de Mignola.
    Les éditions des albums 404 comics sont toujours soignées comme on peut le remarquer une fois de plus avec Zombie world dont le titre de la couverture est en relief. Action, humour et fantastique définissent bien Zombie world.

    Nickad

    Les amants sacrifiés tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: KAKIZAKI Masasumi , HAMAGUCHI Ryûsuke Dessinateur: KAKIZAKI Masasumi Editeur: Ki-oon Note: 3.0
    Résumé:

    Trahir son pays ou protéger son mari ? Le destin d'une Japonaise hors norme prise dans les tumultes de la Seconde Guerre mondiale. Dans les années 40, aux portes de la guerre, le Japon s'enfonce dans la dictature et ferme ses frontières. Dans ce contexte, l'entreprise de commerce international Fukuhara peine à maintenir son activité. Son président, le charismatique Yusaku, décide de chercher de nouveaux canaux d'approvisionnement en Mandchourie, province du nord de la Chine passée sous la coupe japonaise et présentée comme une terre d'abondance... Malgré l'inquiétude de sa femme, Satoko, il embarque dans un voyage de plusieurs mois avec son neveu Fumio. À leur retour, Satoko sent un changement... pire, l'odeur du secret. Fumio s'éloigne brusquement, et Yusaku annonce à son épouse qu'il compte arranger leur départ aux États-Unis, ennemi en puissance du Japon... Que leur est-il arrivé durant leur excursion en terrain conquis ? 

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Au Japon, pendant la seconde guerre mondiale, un couple se trouve pris entre son devoir patriotique et son sens éthique devant les atrocités de la guerre, quelle va être leur décision et est-ce que leur relation pourra survivre à ces événements ?
    La construction du manga entrecoupe l’histoire de ce couple avec des bandes d’actualités sur la guerre (photos et rappels brefs de certains événements). Si l’on comprend bien que cela nous permet de nous situer dans le contexte historique afin de bien nous faire sentir le climat très tendu de l’époque, cela nous éloigne aussi un peu de l’histoire en coupant le fil conducteur. Ajouté à cela une temporalité pas toujours très claire, on a tendance à décrocher par moment.
    C’est dommage car la thématique est intéressante et que cela nous permet de découvrir la position des japonais à l’époque. Le point culminant se trouvant à la fin de ce tome, on espère que le deuxième et dernier volume nous fera ressentir toute la complexité de leurs décisions et se penchera un peu plus sur le ressenti des personnages.

    Kevin Nivek

    La dernière reine

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Jean- Marc Rochette Dessinateur: Jean-Marc Rochette Editeur: Casterman Note: 5.0
    Résumé:

    Gueule cassée de 14, Édouard Roux trouve refuge dans l'atelier de la sculptrice animalière Jeanne Sauvage. Elle lui redonne un visage et l'introduit dans le milieu des artistes de Montmartre. En échange, Édouard lui fait découvrir la majesté du plateau du Vercors et l'histoire du dernier ours qu'il a vu tué quand il était enfant. Au coeur du Cirque d'Archiane, il lui dévoile la Dernière Reine et incite Jeanne a créer le chef d'oeuvre qui la fera reconnaître. Dans la veine des grands romans feuilletons du 19e, La Dernière Reine croise les destins du dernier ours du Vercors et d'Édouard Roux gueule cassée de 14. Comme précédemment dans Le Loup, homme et animal se confrontent dans un récit puissant, mêlant questionnements écologiques, féminisme, histoire d'amour et histoire de l'art.

    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Drame
    Il était une fois la nature , sauvage et brute . Les montagnes tutoyant les nuages , bercées par le bruit des ruisseaux alimentant les forêts voisines  , refuges du monde animal vivant en harmonie depuis des millénaires .
    Il était une fois l'homme , naissant au sein de ce paradis , et commençant sa lente et profonde modification de son milieu naturel .
    Il était une fois une histoire d'amour entre un colosse abimé par les conflits et une femme frêle , mais capable de (re)donner vie à l'inerte . De la Grande guerre va naître cette union , pure et partagée , sans concession . Son nom est Roux , comme le pelage du goupil ; son nom à elle est Sauvage , comme la vie sur les hauts plateaux .
    Enfin , il était une fois une ours , car il s'agit bien d'elle , la reine de ces lieux , évoluant au fil des siècles , de générations en générations et transmettant à sa manière une certain art de vivre ensemble , en respectant son environnement .
    A travers cette fable magnifique , Rochette nous questionne sur le sens profond de la vie . Continuons-nous ainsi alors qu'il est (peut-être)encore temps de changer ,  de s'adapter ? Son trait capture les arrêtes des montagnes aussi bien que les visages des protagonistes , mais il dégage une douceur chez les animaux , hères bienveillants . Vous l'avez compris , il s'agit d'un gros coup de coeur pour cet album , disponible aussi en version collector grand format noir et blanc .
     

    alx23

    Gatsby Le magnifique

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Fred Fordham Dessinateur: Aya Morton Coloriste: Aya Morton Editeur: Philéas Note: 3.5
    Résumé:

    Publié pour la première fois en 1925, l'ère du jazz par excellence, ce roman a été acclamé par plusieurs générations de lecteurs et est maintenant réinventé : Gatsby, Nick, Daisy, Tom, East et West Egg y sont racontés dans des illustrations luxuriantes et romantiques par l'artiste Aya Morton, et le texte cristallin de Fitzgerald a été adapté par Fred Fordham, déjà auteur des adaptations de Ne tirez sur l'oiseau moqueur et Le Meilleur des Mondes.

    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Action
    Le scénariste Fred Fordham se charge de l'adaptation de Gatsby le magnifique, ce grand classique américain de F. Scott Fitzgerald. L'auteur nous livre dans ce roman graphique le quotidien de quelques personnes riches ou célèbres lors de grandes réceptions et de fêtes où l'alcool coule à flot dans les années 20 aux Etats-Unis. On retrouve Daisy et Tom Buchanan avec leur vie de couple modèle mais avec de nombreux défauts et Nick Carraway le cousin de Daisy et voisin du mystérieux Gatsby. Tout le monde ne parle que de ses fêtes où tous se doivent d'être invités. Toute cette jeunesse dorée semble bien superficielle en vivant de la fortune familiale et d'héritage sauf pour le narrateur de l'histoire qui découvre ce monde. Le rêve américain de cette époque en prend un coup avec ce titre mais de toute manière l’argent ne fait pas le bonheur. Les dessins d'Aya Morton sont dans un style classique mais conviennent très bien pour représenter cette période.
    Les lecteurs pourront se replonger dans Gatsby par le biais de ce roman graphique ou découvrir ce roman classique.

    Kevin Nivek

    Kiss the sky , Tome 1

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Jean-Michel Dupont Dessinateur: Mezzo Coloriste: Mezzo Editeur: Glenat Note: 3.5
    Résumé:

    Kiss the sky. Avant de devenir le plus célèbre guitariste de tous les temps, Jimi Hendrix fut un gamin laminé par une enfance à la Dickens puis un obscur musicien au parcours semé de galères et d'humiliations. C'est cette part sombre de sa vie et sa soif désespérée de reconnaissance que raconte cette première partie du portrait intime que lui consacrent Mezzo et JM Dupont, auteurs du remarqué Love in Vain. Entre lyrisme et réalisme, ce récit explore non seulement l'âme tourmentée de la future rock star mais aussi toutes les étapes d'un itinéraire musical méconnu qui lui a fait croiser, au cours de son apprentissage, des artistes de légende comme Little Richard, Ike & Tina Turner, BB King, Curtis Mayfield, Sam Cooke, Wilson Pickett, Bob Dylan et les Rolling Stones.

    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Biographie
    Lorsque j'ai appris qu'une biographie du grand Jimi Hendrix allait sortir en BD dans les pages de mon DBD mensuel , mon sang a tourné ! Mon adolescence a été bercée au son de sa guitare et ses riffs si reconnaissables . Je ne suis pas de sa génération , mais toute personne aimant le rock au sens large du terme , ne peut pas omettre Hendrix dans sa discothèque (dieu que ce mot a vieilli) . Interview des 2 auteurs , critiques excellentes de ce premier opus , bref , n'en rajoutez plus, j'achète ! On commence à sa naissance , du nombril de sa mère pour arriver à son départ , à 24 ans des Etats-Unis pour Londres , où va vraiment débuter sa très (trop) jeune carrière , il est mort à 27 ans dans des circonstances encore mal élucidées . Et cette première partie ne s'est pas avérée passionnante en ce qui me concerne , on y suit ses déboires de jeunesse , des hauts et des bas  , comme dans toute carrière de musicien en herbe , bref , rien de si "incroyable" , pour un tel mythe en tout cas . On découvre son caractère bien trempé , son goût pour les femmes , ainsi que les raisons qui l'orientent vers les psychotropes . Mais cela avance lentement et j'ai peiné pour terminer l'album . Je suis convaincu en revanche que la seconde partie sera plus enrichissante et se lira plus facilement .
    Car certes le dessin de Mezzo ne manque pas d'atouts , il est précis , mais la galerie impressionnante de personnages m'a perdu à certains moments , surtout dans des cases surchargées  . Quelques ellipses viennent en plus renforcer ce flou artistique , on ne sait plus où l'on est et avec qui !  Le choix du NB est volontaire de la part des auteurs afin de renforcer le côté historique de l'époque . Le second tome sera en couleur dans un Londres plus "pop"  . Je précise aussi que le format de l'album est carré et de la même taille qu'un 33 tours .
    En résumé , c'est dense , à l'image de sa vie , un peu brouillon dans le gaufrier parfois mais il faut souligner le travail titanesque de recherche des auteurs pour coller au plus près de la légende . Ma note de 3,5 peut sembler dure vu mon amour pour l'artiste , mais je reproche vraiment ces cases surchargées et brouillonnes . Ceci dit  , écoutez ou imaginez les premières notes de Voodoo child et embarquez dans ce début de vie  mené tambour (ou batterie) battant !

    Kevin Nivek

    Hoka hey

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Neyef Dessinateur: Neyef Coloriste: Neyef Editeur: Rue de sevres - Label 619 Note: 5.0
    Résumé:

    Dès 1850, les jeunes amérindiens étaient internés de force dans des pensionnats catholiques pour les assimiler à la nation américaine. En 1900, la population des natifs en Amérique du Nord avait diminué de 93%. La plupart étaient morts de nouvelles maladies importées par les colons, d'exterminations subventionnés par l'état, et lors des déportations. Georges est un jeune Lakota élevé par le pasteur qui administre sa réserve. Acculturé, le jeune garçon oublie peu à peu ses racines et rêve d'un futur inspiré du modèle américain, en pleine expansion. Il va croiser la route de Little Knife, amérindien froid et violent à la recherche du meurtrier de sa mère. Accompagné de ses deux comparses, celui-ci arrache Georges à sa vie et l'embarque dans son périple. Au fil de leur voyage, l'homme et le garçon vont s'ouvrir l'un à l'autre et trouver ce qui leur est essentiel : l'apaisement de la colère par la transmission de sa culture pour l'un et la découverte de son identité et de ses origines pour l'autre.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Western
    Parfois , vous regardez les nouveautés et vous avez un pressentiment sur une BD en particulier , genre " je le sens bien" . J'ai eu cette sensation en me renseignant sur ce Hoka hey de Neyef , un inconnu pour moi je dois bien l'avouer . J'ai donc parcouru ses oeuvres  sur le net avant de me lancer : Midnight tales , Doggy bag ,entre autres ,  du même éditeur . Pas forcément mon genre tout ceci , mais , quand même , ce western m'intriguait . Démarre donc ma lecture . Je dois préciser que je sortais à peine du Mickey Terror-island , en tout point remarquable question dessin ; j'entamais donc mon aventure avec encore le souvenir vivace des aventures colorées de Mickey . Et bien , la magie a opéré direct !
    D'emblée on est saisi par l'histoire , prenante , avec un profond désir de voir où l'auteur veut nous mener . Nous sommes juste après la guerre de sécession , dans un pays encore à feu et à sang , où la violence prédomine . On sait de suite qu'il y aura des morts , pas de pitié pour les faibles . Le ton est dur , ancré dans l'époque . Débute  le parcours initiatique de cet enfant indien élevé par un pasteur , au sein des magnifiques rocheuses américaines , avec on le sait vite , toutes ces différences de culture entre indiens et "blancs" .
    Magnifiques , splendides rocheuses , servies par un dessin au sommet ; impossible de ne pas écarquiller les yeux devant les pages que nous propose Neyef . Les paysages au second plan sont d'une beauté et d'un réalisme à couper le souffle . C'est encore (presque) mieux la nuit , le feu crépite , les flammes se reflètent sur les visages , et la nature environnante  ; les étoiles semblent scintiller et sortir des pages ; on en prend plein les yeux . Les pages se tournent avec émerveillement . On se dit clairement que l'on tient entre les mains , une pépite , sans jeu de mot aucun 😉 . Le découpage est dynamique et il n'est pas impossible de découvrir en tournant la page , une surprise avec une page entière sublime ! Si j'osais un regret ou défaut , c'est sur les visages , ceux éloignés sont parfois lisses , "nus" , sans détails . Mais cela n'entache en rien ce grand moment de lecture . Cette année , il y a eu 47 cordes , Les pizzlys , Mickey Terror-island , et il y aura ce Hoka hey dans mes gros coups de coeur . Je gage que vous aimerez , il est impossible de ne pas aimer , impossible 😉

    poseidon2
    Scenariste: Sakae Saito Dessinateur: Sakae Saito Editeur: Doki-Doki Note: 4.0
    Résumé:

     Le monde est anéanti... Partons le visiter à moto ! Deux jeunes filles voyagent à moto dans un monde anéanti. Elles vont enquêter à Akihabara, se reposer à Nagareyama, affronter une étrange tempête à Kisarazu avant d'atteindre Umihotaru. Yôko fera un drôle de rêve là-bas...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire
    Deuxième tome de notre exploration d'un monde sans humain et tome laissant place a une plus grande nostalgie. 
    Toute la partie avec la radio est aussi bien faites qu'émouvante. Que ce soit l'espérance de Yôko ou les ressources que trouvent nos filles pour garder espoir, toute cette partie est axée sur les émotions, plus que sur la découverte. Et si la suite reprend la partie découverte et parlera donc plus aux connaisseurs du Japon, cette ambiance nostalgique perdure sur tout le tome.
    Si on n'en apprend pas plus sur la sœur de Yôko ou sur le pourquoi elle semble être la dernière humaine en vie, l'exploration montre aussi les limites de cette aventure et les limites des deux filles face à la nature qui a repris ses droits.
    Finalement une série qui se lit avec plaisir malgré l'aspect contemplatif du déroulement des deux premiers tomes.

    poseidon2
    Scenariste: Donny Cates Dessinateur: Geoff Shaw Coloriste: Dee Cunniffe Editeur: Urban Comics Note: 4.0
    Résumé:

    Plusieurs années après le crossover qui a mêlé fiction et réalité, les personnages de comics, les fameux fakes, sont toujours aussi recherchés... autant que leurs auteurs ! Après la mort de Brian K. Vaughan et d'autres célébrités du genre, les artistes sont en effet bien loin d'être en sécurité. C'est notamment le cas de Chip Zdarsky, qui s'est reconverti en chef cuisinier. On raconte qu'un tueur en série serait à sa recherche, aussi vit-il dans la peur... à raison ! Entre-temps, l'équipe menée par Ellie poursuit son dangereux périple au coeur du dôme et s'apprête à faire des rencontres insolites ! Contenu vo : Crossover #7-13

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Une chose apparait comme sur, à la lecture de cet album, c'est que Donny Cates ne fait pas les choses à moitié. 
    Si le premier tome avait été intéressant et innovant par l'idée assez lumineuse du Crossover entre les personnages de comics et la vraie vie, il était quand même cantonné à des interactions avec des personnages de comics issus de l'imaginaire de Donnie Cates (Paybaks, God Country....). Bon ok il avait tué Vaughan mais ça restait en trame de fond. 
    Dans ce tome 2 on passe à autre chose avec l'arrivée de personnages de plein de comics indépendant et la mort de scénaristes plus importants les uns que les autres.
    L'histoire continue de bien se développer avec la mise en scène de Donny Cates par lui-même et la réflexion sur qui contrôle qui, de l'œuvre ou de l'écrivain. On commence à entrevoir la "fonction" d'Ellie dans tout ce bazar et cela nous promet un excellent tome 3.
    On pourra juste regretter la disparition du côté "traitement des personnages secondaires", qui était très sympa dans le premier tome, au profit de l'enquête sur la mort des scénaristes.
    Mais cela peut très bien revenir dans le prochain tome.

    VladNirky

    Mickey Mouse, Terror-island

    Par VladNirky, dans Critiques

    Scenariste: Bruno Enna , Alexis Nesme Dessinateur: Alexis Nesme Coloriste: Fabio Celoni Editeur: Glenat Note: 5.0
    Résumé:

    Rien n'est impossible pour nos apprentis détectives ! Depuis que M. Peppermint est parti explorer une mystérieuse île au trésor, son épouse s'inquiète. Lui est-il arrivé malheur ? Voilà une occasion rêvée pour les détectives Mickey, Dingo et Donald de reprendre du service ! Première étape, monter leur bateau, fourni en kit ! Une nouvelle aventure pleine de rebondissements commence pour nos apprentis marins. Mais ce voyage ne sera pas sans danger ! Sans parler de Maître Ratineau et Pat qui, appâtés par le butin, suivent le trio à la trace... L'arrivée de tout ce petit monde sur l'île ne va rien arranger ! Le capitaine Mickey devra faire preuve de sang-froid et de courage pour continuer son enquête et motiver ses troupes. Plus ils s'enfoncent dans la jungle luxuriante, moins Donald est rassuré ...Et si M. Peppermint n'était pas ici ? Perdus, loin de toute civilisation, les trois amis ne sont pas à l'abri d'un spectaculaire coup de théâtre...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Je connaissais le trait de Nesme depuis son adaptation de Jules Verne : Les enfants su capitaine Grant , ainsi que son Mickey Horrifikland ; donc autant dire que j'étais plus que confiant en ouvrant les pages de ce nouvel écueil . Je suis depuis le début ces "Mickey vu par" tant de grands noms , Cosey , Loisel , Trondheim etc ... Et ici , on est dans le très haut du panier , peut-être même la meilleure version de la souris de Disney . Immense est le plaisir que j'ai eu à parcourir et admirer ces planches , tant est si bien qu'une fois fini , j'avais envie d'une relecture immédiate . Le dessin est précis , lumineux , les couleurs nous sautent au visage et nous mettent le "souris-re" , un rictus d'admiration , on garde les yeux écarquillés devant tant de splendeur . Chaque case fourmille de détails ET d'indices , car là aussi repose une des (trop?)nombreuses qualités du livre  : l'histoire , avec un grand H . Certes ce qui peut apparaître comme une banale chasse au trésor , mais avec des références à Indiana Jones , les Goonies , King-kong entre autres , se transforme peu à peu en intrigue policière avec des questions tout du long , jusqu'à la révélation finale . Observez bien les détails , cherchez les indices , vous trouvez peut-être la solution .
    Sinon , laissez vous porter par les aventures ou mésaventures de Mickey , Donald et Dingo , et profitez ! L'humour est omniprésent , verbalement ou en finesse avec autant de situations cocasses . L'adulte que je suis n'a pu s'empêcher de se marrer , et je ne suis pas un grand adepte des BDs humoristiques . Si vous aimez ces adaptations de Glénat , un mot : FONCEZ . Si vous n'êtes pas fan : FONCEZ quand même et tentez de percer le mystère de l'île infernale et ses nombreux pièges  🙂
     
    Par @Kevin Nivek

    Nickad

    Beast complex tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: ITAGAKI Paru Dessinateur: ITAGAKI Paru Editeur: Ki-oon Note: 3.5
    Résumé:

    Découvrez les origines du monde fascinant de Beastars ! Dans la cohabitation entre herbivores et carnivores, les relations inter-espèces sont souvent complexes, parfois intenses. Quelles que soient les règles adoptées, les barrières restent difficiles à faire tomber, et chacun tente à sa manière de faire voler en éclat le carcan des idées reçues. Un lion peut-il créer un lien avec une chauve-souris dont les parents ont été dévorés par un de ses pairs ? Qu'adviendra-t-il de l'amitié entre un petit tigre et un enfant castor quand ils grandiront ? À quoi ressemble une relation entre un dromadaire et une louve, où désir sensuel et appétit carnivore s'entremêlent ? Fraternité, amour, camaraderie... Autant de sentiments partagés par tous, qui permettent de voir au-delà des apparences. Et si la bestialité permettait de redécouvrir l'humanité ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Beast complex est un manga de courtes histoires autour de l’univers de beastars, certaines ont été écrites avant et d’autres après, notamment la dernière du volume où l’on retrouve Haru et Legoshi.
    Pour ceux qui ne connaitraient Beastars, l’histoire se déroule dans un monde où les animaux se comportent comme des humains (antropomorphisme), la société est divisée en 2 grand types : les herbivores et les carnivores. Pour que tout ce monde s’entende, la consommation de viande a été interdite, bien sûr, le marché noir existe et les habitants ne sont pas à l’abri de se faire dévorer.
    Chacune de ces histoires met en scène des duos improbables ou des situations inhabituelles, jouant sur les différences entre les espèces, elles finissent toujours positivement allant contre la nature elle-même. Au final on a une lecture sympathique et distrayante, avec des histoires plus ou moins intéressantes mais toujours bien faites et profondément originales.

    The_PoP
    Scenariste: Pierre-Henry Laporterie Dessinateur: Pierre-Henry Laporterie Coloriste: Pierre-Henry Laporterie Editeur: Soleil - Metamorphoses Note: 2.5
    Résumé:

    À la manière d'un livret musical, Mimiphisto met en scène un diable à la stature colossale, chef d'orchestre, dont la mission quotidienne est de mener les âmes damnées, en rythme, dans les Enfers. Il nourrit le rêve secret de transmettre sa flamme à son fils Mimiphisto qui ne semble, malheureusement pour lui, pas partager les mêmes aspirations pour son avenir...

    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique
    Voici typiquement le genre de bd inclassable qui font le sel de la collection Métamorphose. On est à mi chemin entre théâtre, opéra et bd et excepté chez Soleil Métamorphose je ne vois pas bien qui arriverait à publier ce type d'ouvrage. En effet le parti pris du dessin est très original mais assez marqué et il ne conviendra clairement pas à tous les lecteurs. Pour ma part je n'ai pas été emballé mais c'est essentiellement une affaire de goût tant l'ensemble est cohérent et bien pensé.
    De même pour la narration avec une histoire qui démarre de manière originale dans un univers qui ne l'est pas moins. Découpée en acte de façon très théâtrale, l'histoire est philosophiquement intéressante mais elle peine je trouve à réussir son pari de nous surprendre. L'essai graphique original n'est pas vraiment mis en valeur finalement par un déroulement des évènements un peu trop classique. 
    Oscillant en permanence entre partis pris théâtraux osés et un drame finalement trop classique, j'ai eu du mal à me passionner pour ce Mimiphisto.
     
     
     
     

    poseidon2

    Diamond in the rough t2&3

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Nao Sasaki Dessinateur: Nao Sasaki Editeur: Kana Note: 4.5
    Résumé:

    Kai a réussi à contrer l'homme mystérieux qui manipule les pouvoirs de l'antimoine grâce au pouvoir du diamant ! La Guilde arrive en renfort, mais l'assaillant parvient à s'échapper. Akeboshi et Kai continuent leur voyage avec pour nouvel objectif de trouver une arme pour Kai. Ils partent à la rencontre d'un armurier, connaissance de longue date d'Akeboshi, mais ils ne peuvent s'empêcher d'attirer les problèmes... Kai réussira-t-il à sauver la mise grâce à l'un de ses talents cachés !?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure
    Le premier tome de Diamond in the Rough était bon, mais pouvait laisser penser que la série serait un énieme shonen à rallonge et laisser présager un aspect "Prince Alchimiste" (ie en fait, c'est de la magie, mais on se cherche des excuses). Ces tomes 2 et 3 nous montrent bien que cela ne sera pas forcément le cas (6 tomes au Japon donc on ne peut encore être sur). Ou en tout cas qu'a minima la série avancera vite. Très vite même tellement ces deux tomes vont à un rythme effréné. 
    Dans ces deux tomes, chaque combat est espacé d'une avancée de notre groupe. Mais une avancée pas centrée autour de la surpuissance d'un tel ou d'un autre. C'est vraiment autour des mystères qui entourent Akeboshi  et de la découverte du monde. On voit bien que Nao Sasaki a bien pensé son univers car il dissémine  des petites informations et des fils rouges dans tous les sens, chaque personnage importants ayant son rôle et ayant son intérêt à aider notre petit groupe.
    Au final, un shonen plus complexe qu'il n'y parait et une histoire qui donne envie de continuer.
    Tout bon pour le moment quoi.

  • Qui est en ligne   1 membre, 2 anonymes, 92 invités (Afficher la liste complète)

  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Les previews !

  • Dernières Critiques

    • The midnight order
      Note :
      Quelle bonne idée a eu Mathieu Bablet de s'entourer de nombreuses dessinatrices pour illustrer les aventures des sorcières de Midnight Tales ! Claire Fauvet et sa précision , Daphnée Collignon et ses élégantes rondeurs de traits , composent entre autres  ,les fers de lance de l'équipe d'illustratrices et illustrateurs réalisant ces histoires courtes . En chef d'orchestre , Bablet réalise des planches transitoires et compose le scénario de ce qui pourrait s'apparenter à une conclusion des histoires déjà parues de Midnight tales . Ceci dit , il n'est absolument pas nécessaire de les avoir lues au préalable . On va donc suivre le parcours de Johnson et Sheridan à travers ces nouvelles imprimées par la patte de chacun des dessinateurs . C'est ici que réside le petit défaut de cette oeuvre (selon moi) : en effet la grande diversité d'artistes avec chacun leur style m'a perdu parfois . J'avais du mal à reconnaître les personnages , et à me repérer dans la chronologie . Car il s'agit d'un scénario à tiroirs , bien distillé et entrecoupé de textes relatant l'histoire des sorcières à travers les âges . On y apprend que ces chasses aux sorcières n'étaient ni plus ni moins qu'une façon détournée d'empêcher l'émancipation de la femme . Elle devait rester dans l'ombre du mari , du mâle dominant . Il est intéressant de faire le parallèle avec nos sorcières qui n'auront de cesse de combattre , le " mal " 😉 .

      Mes points positifs : un scénario maîtrisé , une indépendance vis à vis des Midnight tales déjà parues , une qualité éditoriale (couverture superbe reliée et dorée ) , une pagination importante , un enrichissement culturel car les textes portent sur des faits réels , la découverte de Daphnée Collignon et son dessin très élégant .

      Mon point négatif : Trop de styles artistiques différents qui m'ont fait perdre parfois le fil de l'histoire

       
        • Like
      • 3 réponses
    • Paris-Manga et Sci-Fi show - 32e édition
      32e édition du festival qui aura lieu au parc des expositions de Villepinte (au même endroit que la Japan expo) contrairement aux éditions précédentes où c'était à la port des expositions de Versailles dans Paris intra-muros

      Au programme  des animations, du cosplay, des stands, des conférences...

      Voici la liste des invités :

       

       
      • 0 réponse
    • Tsar par accident - Mythes et mensonges de Vladimir Poutine
      Note :
      Difficile de parler de cet ouvrage objectivement au vu de l'actualité notamment de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. 

      Cet ouvrage s'inscrit en plein dans cette actualité pourtant, tentant de nous montrer et de nous expliquer comment Poutine a pu en arriver là. Pour tout passionné de géopolitique il est donc très intéressant, d'autant plus qu'il est écrit par un spécialiste américain de la Russie plutôt reconnu et sérieux. 

      J'ai simplement deux bémols qui m'ont gênés pendant cette lecture pourtant ô combien instructive. Tout d'abord, dans le lien permanent fait à l'amérique et à sa politique intérieure et extérieure, je trouve l'auteur très très mesuré sur les faits reprochables aux américains. Je trouve que sa pertinence s'arrête là où commencent l'auto-critique nécessaire sur les actions de la diplomatie américaine. C'est particulièrement frappant sur les affaires wikileaks, Snowden et Assange. Simplement il vous faudra être bien armés en connaissances factuelles sur ses évènements pour mieux comprendre les limites de cette lecture. Toute enquête sur une personnalité politique finit nécessairement par être teintée du parti pris de l'auteur et cela ne me gêne en rien, mais ici cela manque parfois de nuance, et cela interroge malheureusement sur la crédibilité du reste des informations, tant la légèreté sur ces dossiers contraste avec le propos soutenu sur d'autres dossiers. 

      Mon second grief concerne la chronologie peu claire. C'est dommage car si certains sauts dans le temps sont nécessaires pour comprendre ou interpréter une réaction, d'autres le sont moins et noient un peu le propos et la logique du dénouement.

       

      Ce Tsar par accident reste en tous cas une lecture majeure et passionnante de 259 pages ayant en plus le mérite de citer sa bibliographie et ses sources clairement en fin d'ouvrage. En cette période complexe, il faudra néanmoins je crois le lire avec un oeil critique mais nul doute que vous y apprendrez beaucoup de choses passionnantes sur la société russe et sur Vladimir Poutine.
      • 0 réponse

    • The elusive samourai T4&5
      Note :
      Le de notre Kingdom pour enfant continue son petit bonhomme de chemin en progressant dans son futur rôle de leader de l'insurrection.

      Cette fois-ci, il nous montre ses talents d'orateur dans une joute verbale intéressante avec Sandamune. Il nous montre aussi sa progression en tant que spécialiste de la fuite en servant de messager lors de la dernière escarmouche avant la grande rébellion.

      Cette série alterne agréablement les scènes de batailles et d stratégie militaire comme son grand frère qu'est Kingdom. Pour rester ouvert à un public enfantin, ces stratégies ne sont pas non plus trop détaillées ou compliquées. 

      Si ces escarmouches sont intéressantes et permettent de découvrir de nouveaux alliés, on a quand même hâte de voir la révolte commencer pour sortir du : qu'est-ce qu'il fuit bien ce garçon, je vais le supporter plus tard.
      • 0 réponse
    • The boxer tome 1
      Note :
      Pour être honnête la boxe et moi c’est comme le sport et moi en général… ce n’est pas mon truc ! Mais dans les séries récentes, je me suis quand même fait attrapée ! De cette lecture je n’en attendais rien de précis, une curiosité seulement vu que le titre semblait être apprécié et là, je n’irai pas jusqu’à dire que je me suis pris une claque mais pas loin. Il y a eu une montée en tension qui m’empêchait d’aller voir ailleurs, je n’avais qu’une attente arriver au moment où tout aller basculer !

      The Boxer n’est pas qu’une histoire de boxe, c’est une histoire de vie : des jeunes qui se débattent, qui sont bourreaux ou victimes, et qui vont tous avoir un lien avec ce sport à un moment ou un autre. C’est aussi une réflexion sur ce sport : quel est l’intérêt de taper sur les autres ? Il y a un discours derrière, discutable mais pas inutile. Un manga qui devient plus intense au fur et à mesure des pages et un premier tome qui nous laisse en questionnement : que cherche-t-on à nous montrer, à nous faire comprendre ? On attendra la suite avec impatience…
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...