Aller au contenu
  • S’inscrire
  • Critiques

    Base de données regroupant les critiques.
    Nickad

    L'hôtel de tous les plaisirs

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: YAN Dessinateur: YAN Editeur: Hana Note: 3.0
    Résumé:

    Ron est un célèbre acteur, et le propriétaire d'un hôtel de luxe au coeur de Londres. Il offre à ses clients les plus fortunés un service spécial : une unique nuit d'amour et de plaisir avec tout membre du personnel porteur d'un badge spécial. Un jour, il reçoit la demande du mystérieux prince arabe Rana, qui souhaite passer cette nuit de volupté avec nul autre que Ron lui-même. Il s'exécute, mais Rana est-il vraiment celui qu'il prétend être ? Parallèlement, Ryûsen, un homme d'affaires de Singapour, bénéficie lui aussi des services spéciaux de l'hôtel avec le concierge en chef, Kashiro.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie Prix: 7.95 Nb de pages: 196
    Dans cet hôtel de luxe, certains employés portent un badge spécial qui permet au client de la suite Whittaker de demander n’importe quelle faveur. Ryûsen est venu faire passer des entretiens d’embauche, devant le manque de personnel, le concierge en chef Kashiro l’aide. Ryûsen décide de le débaucher et devant le refus de ce dernier, utilise l’avantage du badge.
    Dans ce one shot, vous aurez deux histoires de couple qui se déroule dans le même hôtel et qui s’entrecroisent. Celui de Ryûsen et Kashiro, le premier étant prêt à tout pour conquérir Kashiro, y compris venir travailler à l’hôtel. Le second, celui du directeur de l’établissement, Ron, un célèbre acteur avec un mystérieux prince arabe. Si l’histoire n’est pas déplaisante, elle souffre parfois d’un manque de développement, notamment concernant l’enquête de police sur les affaires de prostitution. Le graphisme est agréable mais on aurait aimé s’étendre un peu sur le fonctionnement de cette suite très spéciale !

    The_PoP

    Vivre à en mourir

    Par The_PoP, dans Critiques

    Scenariste: Laurent Galandon Dessinateur: Jeanne Puchol Coloriste: Laurence Croix Editeur: Le Lombard Note: 4.0
    Résumé:

    Vivre à en mourir conte le destin de Marcel Rayman, ce jeune juif polonais pacifiste, qui, face à l'abomination nazie, prendra les armes auprès de Missak Manoukian et d'autres résistants. Pendant deux éprouvantes années, durant lesquelles il verra sa famille déportée, Marcel Rayman fait l'apprentissage de la clandestinité, de la « guérilla urbaine », de la mort, de la peur… et de la trahison.
    Son visage apparaîtra sur l'infamante Affiche Rouge, propagande de l'occupant destinée à discréditer les actions de la résistance parisienne.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique Prix: 18.45 Nb de pages: 96
    Avec les cérémonies au panthéon de la semaine dernière, Le Lombard remet en avant "Vivre à en mourir", leur BD historique traitant du destin de Marcel Rayman, l'un des membres juifs de la résistance communiste étrangère à l'occupation à Paris pendant la seconde guerre mondiale. Son destin tragique sera partie intégrante de la fameuse affiche rouge dont on a tant parlé.
    Cette bd est illustrée dans le style de la ligne claire par Jeanne Puchol, qui retranscris assez bien le sérieux du propos. L'histoire elle, désormais très connue est toujours aussi bouleversante. Pour les amoureux de la France, comme de ceux de l'Histoire, ces destins tragiques mêlés à cette période trouble sont fascinants. Cette bd est un excellent moyen pour ceux étant passé à côté de cette petite histoire dans la grande de rattraper leur retard. Avec sérieux et émotion on se plonge dans leurs vécus d'après notamment le témoignage qu'a pu en livrer l'un des rescapés à la fin de la guerre.
    Impressionnant, et édifiant, à lire tout simplement.

    Nickad

    Game of familia tome 8

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: YAMAGUCHI Mikoto Dessinateur: D.P Editeur: Meian Note: 3.0
    Résumé:

    Le dernier pays est gouverné par les " réincarnés " ! L'arc du dragon maléfique de Hilmzeld commence !! Grâce à sa confiance en sa Familia, Sasae a pu vaincre Ode Seeker et signer un accord de paix avec l'État magique de Laiknel. Des quatre grands pays du continent, le seul à lui être encore opposé est Hilmzeld, un État instable régi par des " dragons ", nom donné aux êtres humains réincarnés du même monde que Sasae. Adulés comme des dieux, ces dragons peuvent aussi bien faire régner la paix que faire couler le sang à Hilmzeld selon leur tempérament. Sugar et ses camarades sont ainsi envoyées en mission de repérage afin de découvrir quel est le caractère du dernier dragon né, mais la rencontre avec ce dernier révèle une chose inattendue...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 6.95 Nb de pages: 162
    Toujours dans leur quête de rechercher des alliés pour combattre les Dead Mells, Sasae et sa familia entendent parler de « dragon », des êtres surpuissants qui se seraient réincarner dans ce monde. Hélas ces dragons ne sont pas toujours bienveillants et certains ont même causé de grandes guerres par le passé. Il est temps d’envoyer une équipe de reconnaissance pour savoir ce qu’il en est mais cette mission réserve une surprise de taille.
    Début d’un nouvel « arc » dans Game of Familia avec un tome qui met en place de nouveaux personnages. Si ce tome de transition n’est pas exceptionnel, il permet de donner un aperçu de la suite, une suite qui risque fort d’entrainer notre Familia dans une situation extrême et un conflit interne. Voilà qui changera un peu des combats habituels et qui permettra de pimenter un peu l’histoire.

    Nickad

    Confidences nostalgiques tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: Tomata TAGAWA Dessinateur: Tomata TAGAWA Editeur: Noeve Grafx Note: 3.5
    Résumé:

    Une fois arrivés à l’âge adulte, quel regard portons-nous sur nos amours de jeunesse ? Qu’elles aient été tendres ou difficiles, joyeuses ou tristes, enrichissantes ou teintées de regrets, elles finissent inlassablement par se rappeler à notre bon souvenir.
    Entrez dans l’intimité de jeunes adultes prêts à vous livrer les secrets de leurs relations passées...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie Prix: 8.95 Nb de pages: 178
    Confidences nostalgiques est un recueil de petites histoires autour d’une même thématique : des histoires d’amour perdues. C’est la nostalgie du premier amour, le récit de rencontres, de séparations, l’ambition de la nouveauté et des premiers émois qui donnent des ailes et qui font penser que tout est possible.
    Des jeunes femmes reviennent sur leur passé et nous dévoilent des amours perdues qu’elles chérissent encore. Il y a les relations qui s’étiolent avec le temps ou avec la distance, celles qui finissent car les amants n’ont pas les mêmes objectifs, celle où parfois l’amitié dérape…
    Chaque histoire est agréable à lire, différente, belle dans sa narration et son graphisme. Ce sont des pages de vies qui se tournent sans lendemain et qui nous laisse un peu dans le même état : c’était bien tant qu’on était dans l’histoire mais maintenant que le livre est fini, il faut passer à autre chose. Je doute un peu du potentiel de relecture.



    Nickad

    Arena tome 4

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: Le Chef OTAKU Dessinateur: CLARITY Editeur: Vega-Dupuis Note: 3.5
    Résumé:

    Après des mois d'entraînements, Gabriel et ses camarades ont réussi à monter les échelons de l'arène, et vont devoir, chacun son tour, mener des combats redoutables dans le but de passer en ligue A, le plus haut niveau des combattants. À ce niveau, une simple erreur peut coûter la vie, et même s'ils maîtrisent parfaitement la résonance et l'art de la guerre, un faux pas est si vite arrivé... Seront-ils à la hauteur des espoirs que Kaligan a fondés sur eux ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 16.00 Nb de pages: 256
    Les 6 derniers élèves ont réussi à utiliser la résonnance et forment à présent l’équipe de combattants « les 666 ». Ils doivent arriver au sommet des arènes pour pouvoir un jour gagner leur liberté. Avec le temps qui passe, ils ont fini par abandonner l’espoir de retourner sur Terre et pour certains, comme Gabriel, cette nouvelle vie lui convient bien lui qui réfrénait ses envies meurtrières. Après 18 mois, les voilà en demi-finale pour atteindre la ligue A et quelques surprises vont venir perturber leur parcours.
    Si cette première partie du webtoon se concentre sur le développement des capacités de Gabriel et de ses compagnons en enchainant les entrainements et les combats, on sent qu’il y a une autre problématique derrière : peut-être une guerre à plus grande échelle (genre inter planétaire). Les arènes ne seraient pas qu’un moyen de se divertir mais auraient pour objectif de former des guerriers puissants. La suite nous le dira.
    On aurait aimé cependant un peu plus de teneur concernant le quotidien des personnages, certes il y a des passages un peu plus axés sur eux comme un aperçu de la véritable personnalité de Mélissa ou des problèmes de couples de Fiona et Kevin qui montrent que les personnages ont vieilli mais on a l’impression par moment de survoler un peu le sujet. Reste une fin de volume très intéressante qui nous motive bien pour aller lire la suite.
    Arena est un bon shonen d’action avec un scénario qui tient la route qui se laisse facilement lire. A suivre.

    poseidon2
    Scenariste: Mamoru Aoi Dessinateur: Mamoru Aoi Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    Alors qu'elle passe son temps à rêver du jour où elle aura enfin un petit ami, Hacchi fait la connaissance de Mizuno, un des beaux gosses du club de foot. Elle ignore pourquoi, mais ce garçon qu'elle admire tant semble la traiter d'une manière particulière... La jeune fille n'a aucune expérience en amour, et là, entre les espoirs et les doutes, autant dire que c'est le chaos dans sa tête ! Comment son coeur peut-il s'emballer à ce point alors qu'ils sont censés n'être que des amis ? Un pas après l'autre, la jeune lycéenne va vite découvrir la complexité de l'amour !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance Prix: 7.10 Nb de pages: 192
    Une critique par @TheOtaku : Le lycée, les amours, les amis, les examens, Noël avec sa copine, le jour de l'An entre amis, mais toute belle chose à une fin et le lycée aussi.
    La vie est belle pour Hacchi et Mizuno, malgré les examens qui approchent, nos tourtereaux sont plus amoureux que jamais mais comme tout le monde, ils n'échapperont pas à la règle, les doutes de fin de lycée arrivent. Pourrait-on continuer de s'aimer à distance ? Amis ou amours ? Nouvelles rencontres donc nouvelles relations ? Mais pas de panique, comme toujours nos amoureux arriveront à faire face à toutes les épreuves, ou pas !
    Ce 7eme tome est le dernier de cette saga romantique sur la friend zone et la vie de lycéens.
    J'ai beaucoup aimé ce tome, malgré les divers questionnements sur la suite de l'amour après le lycée ce tome est calme, posé et toujours aussi mims que ceux d'avant.
    La saga en elle-même est très mignonne et c'est un très bon shojo, finit qui plus est !

    poseidon2

    L'amie de ma fille tome 7 (fin)

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Asami Hagiwara Dessinateur: Asami Hagiwara Editeur: Meian Note: 3.5
    Résumé:

    Alors, nous avons volé la lune. Adieu, Kôsuke. Tels furent les derniers mots de Koto Kisaragi avant de partir. Si je pars à sa recherche, je pourrai sauver cette personne chère à mon coeur. Mais si je pars, je blesserai une autre personne chère à mon coeur. Tout n'est pas zéro ou cent. Tout n'est pas noir ou blanc. Dans ce dégradé de nuances allant de la normalité à l'anormalité, comment savoir où placer le curseur ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance Prix: 6.95 Nb de pages: --
    Fin de l'aventure et petite déception me concernant. Le tome précédent avait été super intéressant avec une mise sur le tapis de la question "légal" du rapport possible entre mineure et majeure. 
    J'espérais que ce tome 7 continue dans ce sens , quitte à prendre le risque de nous livrer une fin qui ne nous plaise pas.... Et bien il se trouve qu'en fait notre auteur a choisi de ne pas prendre de risque et c'est ça qui est un peu dommage.
    La fin est légèrement trop "consensuelle" à mon gout. Attention, elle n'est pas forcément facile. Mais elle aurait pu être encore plus ambitieuse.

    poseidon2

    Filles uniques tome 5 - Chélonia

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Beka Dessinateur: Camille Mehu Coloriste: Camille Mehu Editeur: Dargaud Note: 5.0
    Résumé:

    Paloma, Céleste, Sierra, Apolline... Sans l'impulsion de Chélonia, sans son envie de les rassembler, il est certain que ces jeunes filles seraient toujours terrées dans leur coin, en proie à leurs démons. Le club « des Mal-Barrées », au nom plutôt pessimiste, est en réalité ce qui leur est arrivé de mieux : la fin de la solitude de Paloma, la confiance retrouvée de Céleste, la colère apaisée de Sierra, la nouvelle assurance d'Apolline... Mais au fait, que retire réellement Chélonia, en apparence sûre d'elle, de ces amitiés salvatrices ? La création de ce club ne serait-elle pas le fruit d'un dessein plus complexe que la seule volonté de réunir des solitaires ? La conséquence d'un terrible... secret ? Pour le découvrir, les adolescentes devront remonter le fil d'une histoire éprouvante, qui commence sur les plages de Mayotte, lorsque les jeunes tortues tout juste sorties de leur oeuf doivent se battre pour atteindre l'océan : le récit terrible de l'enfance de Chélonia. Ce dernier tome de la série nous apporte son lot de révélations. Dans ce récit touchant, porté par les dialogues toujours justes de BeKa et par le style graphique assuré de Camille Méhu, nos cinq héroïnes seront plus soudées que jamais pour cette ultime épreuve.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 13 Nb de pages: 56
    Avant-dernier tome sur nos cinq filles avec un tome centré sur Chelonia.... et Paloma par rebond aux vu de la fin du tome précédent.
    Je dis avant-dernier, car comme toute bonne série de ce genre, il nous faut un dernier tome qui inclut toutes les filles et non un focus sur une seule. Et la fin de ce tome me donne raison, sans trop rien vous dire.
    Une fin qui fait suite à une histoire qui avait tout de la planche glissante, avec un lien qui semble obscur entre Chleonia et Paloma. Mais une planche qui s'est transformé en planche de surf avec une histoire tordue, mais compréhensible et ô combien émouvante.
    Une histoire qui nous montre bien qu'aucune des 5 filles n'a eu une enfance facile. 
    Une série qui traite d'un sujet complexe et trop souvent passé sous silence que celui de la maltraitance psychologique des enfants.

    The_PoP
    Scenariste: Yves Swolfs Dessinateur: Yves Swolfs Coloriste: Jackie de Gennaro Editeur: Le Lombard Note: 4.0
    Résumé:

    Elijah était venu à New York pour régler ses comptes, il en est reparti avec une famille exhumée des sables du temps et de la mémoire. Mais ni lui ni sa soeur, Miss Lyle, agente des Pinkerton, n'ont pu confronter le responsable de toutes leurs infortunes : leur père, le sénateur Dawson. Et ce dernier a trouvé refuge au beau milieu des bois sur les terres de Cromley, un cultiste redouté. Pour avoir enfin droit à leur réunion de famille, il leur faudra défier le diable en personne !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Western Prix: 15.95 Nb de pages: 64
    Dernier tome du premier cycle de Lonesome, la série réalisée par Yves Swolfs qui mêle quelques maigres éléments de fantastique à un scénario de Western plus classique. Comme il l'avait fait sur Légende, on sent la fascination de l'auteur pour les rites satanistes, sans que pour autant on n'ait l'impression que cela ajoute beaucoup à notre histoire principale finalement assez classique. 
    L'un des points forts de Lonesome est de nous présenter sur presque chaque tomes des paysages et lieux bien distincts car si le tome 3 se passait pas mal en ville, ici ce sont les grandes étendues du nord américain, flirtant avec la frontière canadienne que nos héros vont parcourir. L'autre attrait est évidemment le trait de Yves Swolfs, très ancré dans les représentations de la mythologie du Western spaghetti avec son héros Eastwoodien finalement assez interchangeable entre toutes ces séries depuis Durango en passant par Légende. Soit, les gueules des personnages nous sembleront toutes déjà vues pour ses fidèles lecteurs, mais qu'importe puisque décors et mises en scènes cinématographiques font toujours de ces lectures un beau moment de bd.
    Si vous arrivez à passer au dessus de cette impression de déjà lu, ou si vous découvrez avec cette série l'univers de Swolfs, alors vous allez passer un bon moment de lecture. Les plus vieux lecteurs se demanderont toutefois pourquoi quitte à marcher autant dans ses traces, ne pas avoir poursuivi simplement Durango...

    Nickad

    Death's game tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: LEE Wongsik Dessinateur: GGULCHAN Editeur: Delcourt - KBooks Note: 4.0
    Résumé:

    Après une longue période de chômage, d'échecs amoureux et problème financiers, Choi Yijae prend la décision de mettre fin à ses jours. Au moment de se tuer, il défie la Mort et se réveille alors dans un avion, avec un visage différent. Une femme se présente alors à lui comme étant la Mort en personne ! Se disant insultée, elle décide de le punir en le condamnant à mourir... jusqu'à ce qu'il soit capable de l'éviter.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Drame Prix: 14.95 Nb de pages: 256
    Choi Yijae a raté sa vie, plus jeune il se voyait déjà avec un bon travail, un bon salaire, une copine… la réussite quoi. Or il n’en est rien, à 30 ans passé il est toujours chômeur et sa copine est partie. Lorsqu’il reçoit une réponse négative à son dernier entretien d’embauche, ses derniers espoirs s’envolent… Lui qui n’a pas eu la vie dont il rêvait décide d’y mettre fin en se disant que ça au moins, il le fera comme il l’entend : en se jetant du haut d’un gratte-ciel.
    Mais la Mort intervient, qu’il meure, soit ! Mais qu’il se moque d’elle en disant qu’elle n’est qu’un vulgaire outil, ce n’est pas tolérable ! Elle décide donc de le punir en lui faisant subir 13 tragiques destins (13 autres morts). En plus d’une punition, c’est aussi un jeu car il va pouvoir intervenir pour changer le cours du destin ; s’il y arrive, il pourra continuer à vivre dans la peau de cette nouvelle personne.
    Death’s game propose un concept intéressant avec la personnification de La Mort qui est vexée et qui compte bien faire comprendre à Choi Yijae qu’elle n’est pas qu’un moyen pour arriver ailleurs mais qu’elle est une grande figure qui doit être crainte et surtout ne pas être prise à la légère ! Le personnage principal va donc expérimenter toute sorte de situations, certaines inéluctables comme être un passager d’un avion sur le point d’exploser en vol et d’autres où il pourra agir comme lorsqu’il se trouve dans la peau d’un adolescent harcelé. Seulement, ses décisions ont aussi des conséquences, il va devoir apprendre à mieux gérer ses actions.
    La série est terminée en 66 chapitres, disponibles sur Webtoon sous le titre Mort Imminente. Le webtoon est plutôt plaisant bien qu’on se demande parfois à quoi servent les chapitres très courts. Il y a peut-être un cheminement philosophique visant à nous faire comprendre que la vie est précieuse et que la mort peut surgir à n’importe quel moment…. J’espère avoir la réponse par la suite. En attendant, Death’s game se lit bien il est agréable graphiquement et plutôt intéressant. Vous pouvez vous laisser tenter !
    Extrait
    Pour information, le webtoon a été adapté en drama.




    poseidon2

    Peindre avec les lions

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Fabien Grolleau Dessinateur: Anna Conzatti Coloriste: Anna Conzatti Editeur: Dargaud Note: 4.5
    Résumé:

    L'art pariétal est fascinant. Qui étaient ces artistes d'avant l'invention de l'écriture ? Pour quelles raisons ont-ils peint ces oeuvres ? Comment ont-ils acquis cette maîtrise, ce pouvoir d'évocation dont ils ont imprégné leurs dessins et qui ont conservé toute leur force et leur fraîcheur en traversant les millénaires ? De quoi était faite leur existence ? Peindre avec les lions nous narre la vie d'Ellé, de son enfance à sa mort, au sein d'une tribu de chasseurs-cueilleurs, les cornus, dont elle deviendra l'une de celles et ceux qui peignent les animaux sur les murs.
    Si Fabien Grolleau s'est évidemment appuyé sur les dernières découvertes scientifiques pour concocter son histoire, c'est bien un souffle romanesque qui court tout au long de cette aventure préhistorique, portée par le dessin doux et poétique d'Anna Conzati, qui signe ici son premier roman graphique pour Dargaud. Marylène Pathou-Mathis, préhistorienne réputée, autrice de L'homme préhistorique est aussi une femme, signera la préface.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique Prix: 22 Nb de pages: 188
    Après une visite l'année dernière aux grottes de Chauvet, je ne pouvais qu'être attiré par ce "Peindre avec les lions".
    Et j'avoue que c'était une superbe lecture qui ne m'a pas dessus. On nous montre les hommes de Néandertal non comme des ignorants mais comme un peuple évolué à la culture avancée. Des peuplades dont les dessinateurs était le lien entre eux et leurs dieux.
    La BD est passionnante. Que ce soit l'acceptation des coutumes par les autochtones ou le rapport aux éléments naturelles, tout est superbement prenant et surtout très bien mise en image. Les passages de rêveries et de dessins sont graphiquement superbes.
    Une superbe découverte sur un sujet qui ne semblait pas si passionnant

    poseidon2
    Scenariste: Fumiyo Kouno Dessinateur: Fumiyo Kouno Editeur: Kana Note: 3.5
    Résumé:

    Suzu Urano est née à Hiroshima. Après son mariage elle va vivre dans la famille de son mari à Kure, une ville qui dispose d'un port militaire. La guerre s'installe et le quotidien devient de plus en plus difficile pour Suzu. Malgré cela, la jeune femme garde une certaine joie de vivre. Mais en 1945 un bombardement va bouleverser sa vie...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique Prix: 15.50 Nb de pages: 216
    Histoire complète en deux tomes qui nous racontent l'histoire d'une petite japonaise de campagne dans les années d'avant-guerre et jusqu'au bombardement de la ville d'Hiroshima.
    Histoire racontée par des séries de miniscènes qui nous montre la dure vie d'une femme à cette époque mais surtout la résilience du peuple japonais dans des temps de guerre que la population n'a pas forcément choisit.
    Intéressant même si le découpage en mini scènes rend la lecture un peu poussive.

    poseidon2
    Scenariste: Nicolas Bary | Nina Phillips Dessinateur: Justine Cunha Coloriste: Justine Cunha Editeur: Dupuis Note: 3.5
    Résumé:

    St Joseph est un internat d'excellence, aux résultats inégalés et à la discipline exemplaire. Du moins, en apparence. Car dans les sous-sols se cache une partie secrète et escamotée, construite par la directrice, afin de remettre les mauvais élèves et les récalcitrants dans le droit chemin. Mieux vaut ne pas être collé et envoyé là-bas ! Des salles de punition incroyables y ont été installées avec de véritables épreuves à passer et des machines en guise d'enseignants... Un récit d'aventure pour la jeunesse, imaginé par Nicolas Bary (réalisateur du film Le Petit Spirou) et conçu à la manière d'un dessin animé pour la famille avec la palette graphique de Justine Cunha.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 13.50 Nb de pages: 64
    Nouvelle série jeunesse chez Dupuis. Série qui vise directement le succès de Zombillenium avec un graphisme minimaliste fait à l'ordinateur… un graphisme dérangeant au début je dois le dire. Les premières planches piquent un peu les yeux mais on oublie rapidement le dessin au profit d'une histoire étonnamment fantastique.
    Menée tambour battant, pleine de scènes étranges mais gentillette, elle se trouve être assez agréable bien que très simple ... voir trop simple pour certains.
    Une bd à offrir aux jeunes de 10 à 15 ans.

    poseidon2
    Scenariste: Toufu Dessinateur: Toufu Editeur: Meian Note: 5.0
    Résumé:

    La fête de la résurrection bat son plein, jusqu'à ce qu'Astaroth apparaisse devant Max et le Seigneur Démon... Décidé à en découdre, il rassemble toute sa puissance pour acculer Max... Tous deux jouent leur vie dans ce duel à l'issue plus qu'incertaine !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance Prix: 6.95 Nb de pages: --
    Rhhhhhaaaa mais dégagez moi ce Astaroth de là ! il n'a pas honte de foutre son grain de sel partout !!

    Voila le sentiment que j'ai eu en lisant de tome 7 de Demon Lord and a Room hero, mon histoire d'amour préférée du moment.

    J'ai eu cette impression parce que notre histoire d'amour était super belle. Les tomes d'avant sont montés crescendo vers ce mariage et voir l'autre tenter de tout foutre en l'air.... c'est aussi rageant que super. Car cela relance l'intrigue et l'histoire, mais avec un prisme nouveau sur les sentiments de notre héros qui ne se cache plus et retrouver une source de motivation qu'il avait perdu des années auparavant.

    Bref un tome 7 qui continue la progression d'une série qui n'en finie pas de s'améliorer.

    poseidon2

    Mauvaises herbes

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Keum Suk Gendry-Kim Dessinateur: Keum Suk Gendry-Kim Editeur: Futuropolis Note: 5.0
    Résumé:

    1943, durant la guerre du Pacifique. La Corée est sous l’occupation du Japon. Sun, une jeune fille de 16 ans, est vendue par ses parents adoptifs comme esclave sexuelle à l’armée japonaise basée en Chine. Après avoir vécu soixante ans loin de son pays, Sun revient sur sa terre natale. Le moment de raconter son histoire bouleversante est venu.
    Il fallait bien un roman graphique copieux pour donner corps au destin tragique de cette adolescente condamnée à la prostitution, la violence, l’opprobre et l’exil. Le témoignage de Lee Oksun ne se contente pas de rappeler l’esclavage sexuel organisé par l’armée impériale (ce que nient encore les nationalistes japonais), mais montre également les responsabilités de certains Coréens et le rejet social dont ont été victimes les rescapées.

    Avec cet ouvrage, Keum Suk Gendry-Kim s’acquitte de deux missions essentielles : éclairer l’Histoire et se démarquer des discours officiels révisionnistes. Traduit en 30 langues, multi-primé à l’international (dont un Harvey Award), best-seller aux USA comme en Espagne, Mauvaises Herbes de Keum Suk Gendry-Kim méritait une nouvelle édition en France. L’occasion de découvrir ou redécouvrir ce chef-d’œuvre de près 500 pages. 

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 30 Nb de pages: 488
    Fiouuuu mais quelle lecture !!! quelle lecture. Graphiquement minimaliste de prime abord, les dessins sont en fait bien plus subtils et on se rend compte que ces personnages "simplistes" le sont par choix pour nous livrer un récit qui ne soit pas visuellement trop violent.
    Et c'est tant mieux tellement l'histoire est difficile et cruelle. Une histoire que l'on ne connait pas du tout par ici et qui n'est en rien moins choquant que les occupations russes et allemandes. 
    Ce qui choc aussi ici, c'est l'envi de vivre de Oksun. Une vraie envie de vivre qui dépasse les maux qui ont pu lui être infligé. Une résilience de tous les instants qui a permis à cette femme extra ordinaire de sortir vivante et encore humaine de tout ce qu'elle a traversé.
    Un superbe ouvrage et une histoire à lire !

    poseidon2

    Whisky San

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Didier Alcante Dessinateur: Fabien Rodhain Coloriste: Fabien Rodhain Editeur: Grand Angle Note: 4.0
    Résumé:

    L'incroyable histoire du père du whisky japonais. Début du xxe siècle. Le jeune Masataka Taketsuru, héritier d'une prestigieuse lignée de brasseurs de saké, a un rêve inouï, inimaginable pour son pays et ses traditions : créer le premier whisky japonais. Défiant sa famille et le poids des coutumes, il se rend en Écosse, déterminé à y percer les secrets de ce breuvage divin.Au fil des années, son histoire d'amour passionnée avec la jeune Rita Cowan et une rivalité intense avec Shinjiro Torii, son mentor devenu concurrent, tissent l'étoffe complexe de sa vie. Masataka parviendra-t-il à inscrire son nom au firmament de l'univers exigeant du whisky ? Et à quel prix ?Whisky San est le récit d'une aventure humaine exceptionnelle faite de détermination, d'amour et de voyages, où la passion se dresse face aux obstacles.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 24.90 Nb de pages: 136
    Nouveau one shot sur le whisky. Mais pas "encore une bd sur le Whisky".  Déjà on parle ici d'une BD sur le whisky Japonais, mais on parle surtout d'une bd sur l'histoire d'un des créateurs du premier whisky. Un homme dont la passion a été jusqu'à lui faire traverser l'atlantique pour apprendre des maitres brasseurs écossais.
    Cette histoire est une vraie aventure qui se trouve être passionnante. De son passé de fils de producteur de saké à son mariage avec une écossaise en passant par les années de guerre, cela nous livre une histoire pleine de rebondissement et très bien raconté par Didier Alcante.
    Une belle découverte sur laquelle je n'avais pas mise un sous !

    poseidon2
    Scenariste: Crc Payne Dessinateur: Starbite Coloriste: Starbite Editeur: Urban Comics Note: 3.0
    Résumé:

    La vie de héros n'est pas de tout repos, et ce n'est pas Batman qui dira le contraire ! En effet, Bruce Wayne a grand besoin de faire un break, mais avec l'emménagement de Duke Thomas au manoir familiale et la multitude d'enfants (biologique, adoptifs ou recueillis) à gérer, rien n'est moins simple. La vie de papa est probablement bien plus éprouvante que celle de super-héros !

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Humour Prix: 15 Nb de pages: 200
    Nouvelle série pour enfant chez Urban avec une série qui ne se cache pas : Très gentillette avec plein de scènettes sur chacun des différents membres de la bat family. Des scènettes de la vie de tout les jours, sans aucun méchants ni véritable ennemi.
    Juste des instants d'une vraie famille, qui feront rigoler les enfants fan de la bat family et fan des dessins animés, mais qui ennuiera les amateurs de la série principale.

    Nickad

    My dear detective tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: ITO Natsumi Dessinateur: ITO Natsumi Editeur: Ki-oon Note: 3.5
    Résumé:

    Après Sherlock Holmes et Hercule Poirot, découvrez Mitsuko Hoshino, la première femme détective du Japon ! À la fin des années 20, le Japon est en pleine mutation, mais les femmes ont toujours du mal à se faire une place dans le monde du travail. Mitsuko a malgré tout réussi à trouver un emploi qui lui va comme un gant : c'est la meilleure détective de son agence, à Ginza, en plein cœur de Tokyo ! Adultères, personnes disparues... aucune affaire ne l'effraie. Son intelligence et son instinct sont ses principaux atouts, sans parler de son courage, qui lui permet d'affronter les remarques désobligeantes des tenants d'une société patriarcale. Lors d'une pause bien méritée dans un café, la jeune femme est abordée par un élégant serveur du nom de Saku, qui lui confie une étonnante mission : retrouver la propriétaire d'une chaussure ornée d'un véritable diamant ! Le garçon, autant intrigué par l'affaire que par la détective, l'épaule dans son enquête. Celle-ci mène à un homme qui cache un lourd secret... Et il n'est pas le seul ! En effet, Saku appartient à l'une des plus riches familles de la capitale. Mais, pour lui, assister Mitsuko vaut toutes les expériences du monde ! Le travail ne manque pas pour la première femme détective du Japon ! Sous le glamour du quartier chic de Ginza se cachent drames et surprises... Avec élégance et dynamisme, Natsumi Ito nous embarque dans le quotidien d'un duo à l'énergie contagieuse qui brise les codes de la société !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Polar Prix: 7.95 Nb de pages: 192
    Ah, je vais commencer par la partie qui m’a un peu frustrée : l’autrice prend la peine de faire un personnage féminin fort dans un Japon où les femmes ne travaillaient quasiment pas et encore moins dans un domaine policier. On a une femme qui s’est affranchie des préjugés, qui a tenue tête à sa famille pour devenir détective puisqu’entrer dans la police était impossible et on lui affuble un « fils de » touche à touche qui lui permet de résoudre des enquêtes ! Pourquoi ? Certes, notre héroïne, Mitsuko, reste douée, elle est d’ailleurs la meilleure détective de son agence mais on a un peu l’impression qu’elle passe au second plan avec l’arrivée de Saku.
    Bien sûr le duo fonctionne, cela permet aussi de mettre en avant certaines caractéristiques sociales de l’époque (début du XXe siècle) comme la place de la femme dans la société et à montrer le combat de Mitsuko contre les préjugés. De son côté le personnage de Saku, un jeune qui va aussi à l’encontre de sa famille et qui cherche à découvrir le monde par ses propres moyens (dans la mesure du possible), apporte d’autres visions sur cette société nippone.
    My dear detective est une histoire à plusieurs niveaux, au travers d’enquêtes policières intéressantes et plutôt bien menées, on découvre aussi un aspect historique et social et surtout on a un duo complice, un peu comme Sherlock Holmes et Watson, qui navigue entre humour et séduction. C’est un début de série prometteur, agréable à lire et à regarder. A suivre.



    Nickad

    Le secret de la souris tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: Yuki SHIRAISHI Dessinateur: Yuki SHIRAISHI Editeur: Delcourt - Tonkam Note: 3.0
    Résumé:

    Il était une fois, un monde anthropomorphique peuplé de créatures hybrides... Dans un système de castes très strict vit Iroha, une petite souris. Alors qu'elle était sur le point d'être vendue comme esclave, la jeune créature est sauvée de justesse par Yakumo, un renard aristocrate. Mais ce fourbe animal a plus d'un tour dans un sac, car ce qu'il désire le plus au monde est d'en faire sa femme...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance Prix: 7.29 Nb de pages: 192
    L’histoire se déroule dans un monde anthropomorphe où la souris est l’espèce la plus basse de l’échelle sociale. Parmi elles, il y a Iroha, une jeune fille qui semble avoir des problèmes de santé et qui ne peut pas vivre sans ses médicaments. Elle finit par être achetée par Yakumo, un renard élégant qui a une bonne position sociale. Ce dernier semble vouloir faire d’Iroha son épouse alors même qu’il batifole allégrement avec le sexe opposé.
    Pour le moment, nos deux personnages jouent au chat et à la souris, ou plutôt au renard et à la souris J ! Yakumo tire les ficelles et s’amuse des réactions d’Iroha. Cette dernière n’a pas encore compris les raisons de sa présence, elle pense être une esclave et cherche donc à s’enfuir. Le seul élément qui attise notre curiosité c’est son état physique, à quoi servent exactement ses médicaments et que se passera-t-il si elle ne les prend pas ?
    En dehors de ça et du séduisant renard, ce premier tome n’est pas exceptionnel, il est bien dessiné mais je crains que l’on se dirige vers une histoire d’amour un peu banale. La lecture du prochain tome permettra de mieux définir l’orientation du récit. (Série en cours avec 6 volumes)



    Nickad
    Scenariste: BISCO Hatori Dessinateur: BISCO Hatori Editeur: Panini Note: 4.0
    Résumé:

    Haruhi est lycéen. Elève brillant mais démuni, ses résultats scolaires lui ont toutefois permis de rentrer comme boursier dans un établissement privé de très grand standing : le lycée "Cerisiers et Orchidées".

    Un jour, alors qu’il est à la recherche d’un endroit calme pour étudier, il décide de franchir la porte de la salle de musique numéro trois. Derrière... le "cercle d’hôtes", un groupe de six jeunes garçons qui vendent leur beauté à des étudiantes riches et oisives.

    Cherchant à s’en échapper, Haruhi brise malencontreusement un vase d’une valeur de 8 millions de yens ! Pour rembourser sa dette, il est obligé d’entrer comme membre dans ce cercle peu commun...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Comédie Prix: 16.99 Nb de pages: 368
    Host club est un manga qui est sorti entre 2006 et 2012 en 18 petits volumes. Aujourd’hui, il est réédité en version perfect (format A5) et en tome double ; heureusement car le manga était devenu introuvable. La série a également été déclinée en anime, drama et il existe même un jeu vidéo !
    La série se déroule dans un lycée pour jeunes gens riches où va arriver un élève boursier Haruhi, ce dernier ne s’intéresse qu’à ses cours, vit très loin de ce monde mondain et ne se préoccupe pas de son apparence. Circonstances obliges, le voilà obligé de travailler dans le « Host club » du lycée : un endroit où 6 adolescents de bon pedigree s’amusent à jouer de la séduction pour le plus grand bonheur des demoiselles. C’est une façon comme une autre de passer le temps car ces jeunes qui ne manquent de rien ont tendance à s’ennuyer facilement !

    Host club vous propose donc de découvrir le quotidien de ce club pas comme les autres, vous y découvrirez différentes techniques de séduction, des évènements organisés par des riches pour des personnes du même acabit et les histoires d’amour habituelles : mariages arrangé, manque de communication, jalousie…
    Mais Host club ce n’est pas que ça ! L’ambiance est toujours très positive, on ne se trouve pas dans Hana Yori dango où la classe supérieure méprise et maltraite les roturiers. Ici, le club est à l’écoute des autres, ils sont prêts à découvrir sans aucun préjugé le mode de vie d’Haruhi, sa façon de se nourrir, de se loger. Pour eux, Haruhi est une vraie bénédiction car ils vont de surprise en surprise !
    Le manga mélange habillement la distraction pure que l’on trouve avec les petites fantaisies du Host Club et des sujets plus sérieux. On appréciera les liens d’amitié qui existe entre les garçons du club, de voir qu’ils sont toujours là les uns pour les autres ! Et on appréciera aussi l’histoire d’amour d’Haruhi bien qu’elle va mettre du temps à se réaliser (ce ne sera pas pour ce 1er tome !).
    Douze ans après, je n’avais pas oublié l’histoire, ce qui est bon signe, j’ai même toujours la 1ère édition. Host club a bien vieilli, le seul point négatif si on peut l’appeler ainsi car ce n’est pas un obstacle à la lecture, c’est le comportement un peu trop poussé de Tamaki, il en fait toujours trop ! La série est sympathique et distrayante. Les personnages d’Haruhi ainsi que son père ont des caractères particuliers qui apportent du charme et du piquant à cette série. Bonne ambiance garantie et séduction à savourer !



    poseidon2

    Le combat d'Henry Fleming

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Steve Cuzor Dessinateur: Steve Cuzor Coloriste: Steve Cuzor Editeur: Dupuis - Air Libre Note: 3.5
    Résumé:

    « Et vous ? Quel genre de types êtes-vous pour foncer têtes baissées vers votre propre tombeau ? Des surhommes magnifiques ou des abrutis inconscients ? ». Printemps 1863. Sur les rives du Rappahanock, État de Virginie, 190 000 soldats américains s'affrontent dans le chaos mortifère d'une guerre civile fratricide. Les uns portent l'uniforme gris, les autres sont en uniforme bleu. Parmi ces derniers, le jeune Henry Fleming monte sur la ligne de front pour la première fois. Désormais, la frontière entre la vie et la mort ne tient qu'à la trajectoire d'une balle de fusil ou d'un éclat d'obus. Dans la foule anonyme d'hommes transformés en guerriers d'occasion, Henry sait-il vraiment pour quelle raison il doit se battre ? Contre qui ? Pour qui ? Et le premier de ses combats n?est-il pas celui à mener contre son propre ennemi intérieur ? Entre le son du canon et le chant du colibri, entre la folie des hommes et la sagesse de la nature, entre l'exaltation et la terreur, entre le courage et la lâcheté, Henry doit trouver sa place sur l'échiquier. Avec Le combat d'Henry Fleming, Steve Cuzor s'empare du roman qui fonda la littérature américaine moderne, The Red badge of Courage, écrit en 1894 par Stephen Crane. Avec puissance et sensibilité, l'art narratif de Steve Cuzor réinterprète ce récit d'apprentissage sur fond d'apocalypse où se mêlent la poussière et le sang, la rage et la peur.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique Prix: 26 Nb de pages: 152
    Alors sur le site, on n'est pas d'accord sur cet album, je dois donc dire que c'est uniquement mon avis et que @Kevin Nivek n'est pas d'accord avec moi.
    Pas d'accord sur quoi ? pas sur la qualité graphique. Rien à dire sur celle-ci. Les dessins sont sublimes et la mise en couleur bien adaptée au différent passage de l'histoire.

    Non, nous ne sommes pas d'accord sur le scenario. On ne l'a pas vécu de la même façon. Pas du tout. Pour tout vous dire, moi cette adaptation m'a laissé froide. J'ai trouvé qu'il manquait des scènes de transition, ce qui faisait que les changements psychologiques de notre héros étaient trop brutaux.

    Le personnage principal m'a paru froid au possible et pleins de décision plus irrationnelles les unes que les autres. Je ne saurais juger si cela vient de la nouvelle de Stephen Crane ou de l'adaptation, mais j'ai eu, tout le long de l'album, l'impression de lire l'histoire d'un mec bipolaire.

    Non pas que cela ne puisse pas être intéressant, mais il aurait été nécessaire, de mon point de vue, ne prendre plus de temps pour faire comprendre aux lecteurs ces changements, pour créer un minimum d'empathie envers un personnage principal froid au possible.

    poseidon2
    Scenariste: Rifujin Na Magonote Dessinateur: Shoko Iwami Editeur: Doki-Doki Note: 4.0
    Résumé:

    "Je vais prendre exemple sur elle et vite devenir plus forte... et quand ce sera fait..." Roxy s'aventure dans un labyrinthe avec Lene afin d'y récolter des matériaux pour son nouveau bâton. Après des jours d'exploration, le résultat n'est guère concluant, et Roxy doit en plus composer avec le caractère pour le moins excentrique de sa partenaire de fortune. Lorsque cette dernière remet en question sa force physique face aux monstres, la magicienne lui fait une proposition...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 7.50 Nb de pages: 148
    Les aventures de Roxy se suivent et... se ressemblent. Elle continue de progresser que ce soit à l'académie de magie ou dans son rôle d'aventurier.
    Ce tome-ci marque la fin de l'aventure dans l'université de magie et.... le rapprochement avec notre histoire principale.

    Si la fin de la partie à l'académie est un peu brutale (surtout au vu d'une série de 19 tomes + 10 de spin off), le début du rôle d'éducatrice et le rapprochement avec la série mère est une bonne nouvelle, car on pourrait avoir la chance de ne pas avoir un spin off aussi long que la série mère et surtout globalement cohérent.
    On garde espoir !

    poseidon2
    Scenariste: Alex Chauvel Dessinateur: Ludovic Rio Coloriste: Ludovic Rio Editeur: Dargaud Note: 4.5
    Résumé:

    De nos jours, des murs invisibles et infranchissables surgissent du néant et segmentent la Terre en une multitude de zones. Dans chacune le temps s'écoule à des vitesses différentes... Lino, un homme de notre époque, croise un groupe d'explorateurs venant de Nostoc, une civilisation avancée située plusieurs siècles dans notre futur. Capables de franchir les murailles invisibles, ils sont à la recherche de la source de ces dernières.
    Alex Chauvel et Ludovic Rio (auteur de "Aion") revisitent le voyage temporel dans cette série qui combine brillamment SF, dystopie et aventure.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction Prix: 17 Nb de pages: 92
    Suite des murailles invisibles et suite qui augmente d'un cran le rythme de l'histoire. Après un premier tome introductif sur les murs et nous présentant notre héros, ce tome deux est lui entièrement consacré à la découverte de nouveau univers et aux explications sur ce que sont ces murs et les règles qui les régissent. C'est le premier point d'intérêt de ce tome deux.
    On ne se contente pas de nous dire "vous ne saurez jamais", on nous montre des débuts de réponses sur comment marchent ces murs, à défaut d'où est-ce qu'ils viennent.

    Le deuxième point est l'apparition de l'homme en bleu, mais aussi la découverte d'une civilisation avancée ayant "dompté" les murs. Une civilisation qui semble vouloir le bien des autres... en apparence. 

    Un tome deux qui sort un peu du récit de SF pure pour s'orienter un peu plus vers le thriller dans le prochain tome.

    poseidon2

    The world is dancing tome 1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Kazuto Mihara Dessinateur: Kazuto Mihara Editeur: Vega-Dupuis Note: 3.5
    Résumé:

    Oniyasha répète aux côtés de son père, Kan'ami, grand maître de l'art du sarugaku, l'ancêtre du théâtre nô. Ce garçon singulier s'interroge : « Le corps de l'oiseau est destiné à voler, celui du poisson à nager. Qu'en est-il de celui de l'homme ? » Il occupe tout son temps à danser sans en comprendre l'intérêt, jusqu'à sa rencontre avec une femme misérable s'adonnant à une danse maladroite. Ému au plus haut point, il explore avidement l'univers du corps et du mouvement. Ce récit nous plonge dans la vie de ce jeune garçon, qui deviendra Zeami, le créateur historique du théâtre nô

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Historique Prix: 11 Nb de pages: 192
    Ce manga raconte l'histoire de Oniyasha, inventeur du  théâtre nô populaire au japon à partir du XIII ieme siècle.
    C'est, pour nous européens, l'histoire d'un petit garçon qui ne voit pas les choses comme les autres. Un garçon qui a une sensibilité à l'art qui dépasse son époque et le pousse à découvrir énormément de choses nouvelles.

    Cela le pousse à faire des rencontres. Rencontres qui vont rythmer un manga tranquille sur la découverte de la sensualité.

    Un manga particulièrement bien dessiné, avec des traits tout en rondeur et un grand format mettant bien en avant les sentiments de notre apprenti danseur.

    Nickad

    Le goût des fraises tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: IRONO Dessinateur: IRONO Editeur: Kurokawa Note: 4.5
    Résumé:

    Une comédie romantique qui vous fera rougir comme une fraise?! Sara, une étudiante de 20 ans, remplace temporairement son grand-père dans l'exploitation de fraises familiale, avec l'aide de Minori Sugiura, un producteur de 33 ans. D'abord effrayée par son nouveau collègue, Sara va découvrir une facette inattendue de lui, donnant naissance à des sentiments... De son côté, Minori est sous le charme, mais peine à exprimer ce qu'il ressent pour la jeune femme... Un amour pur qui frappe en plein cœur ! Une comédie romantique innocente malgré l'écart d'âge entre les personnages, et qui a beaucoup fait parler d'elle sur les réseaux

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance Prix: 9.50 Nb de pages: 146
    Pendant l’hospitalisation de son grand-père, Sara va le remplacer dans son travail : la récolte des fraises. Elle est aidée par Minori, un homme de 13 ans son ainé. Très vite, chacun est attiré par l’autre mais Minori étant très stoïque, il ne laisse pas transparaitre ses émotions. La communication est d’autant plus compliquée à cause de leurs différences d’page, chacun pense que l’autre n’est pas intéressé.
    Cette romance est trop mignonne ! Alors on peut aussi y trouver quelques idées plus sérieuses, notamment la lutte contre les préjugés sur la différence d’âge, sur les hommes qui aiment ce qui est sucré… Mais ce n’est clairement pas le propos, non ici, c’est fleurs bleues et étoiles dans les yeux : Une romance tout en douceur pleine de maladresse et de pureté. Ça me fait d’ailleurs un peu penser à The ice guy & the cool girl, des histoires toutes douces pleines de bons sentiments et sans arrière-pensée ! C’est le genre de récit qui se lit tout seul et qui fait sourire, un petit moment de bonheur !
    A noter : il y a une planche de stickers à l'intérieur du tome 1 et une opération spéciale en librairie pour avoir un sachet de graines à planter !


    Nickad
    Scenariste: KÔMOTO Hajime Dessinateur: KÔMOTO Hajime Editeur: Crunchyroll Note: 4.5
    Résumé:

    Dans une société où la magie fait partie intégrante et définit jusqu’au rang social, les personnes sans pouvoir n’ont pas leur place. C’est le cas de notre héros ! Élevé en cachette par son père adoptif, Mash aurait dû être tué à la naissance. Docile et un peu naïf, le jeune garçon a vécu tout en cachant son secret… Mais un jour, il finit par être découvert ! Sa survie dépend désormais de sa capacité à décrocher le titre d’“Élu Divin” la distinction la plus convoitée au sein de l’Académie Easton…

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique Prix: 6.99 Nb de pages: 192
    Un article de @Y_Kanzaki
     

    Mashle (la série)_ Hajime Komoto_ 4,5/5
    La série Mashle est terminée et vous voulez savoir si ça vaut le coup de la faire ? On vous fait le point ici !
    Mashle, c'est une série de 18 tomes (pas si long que ça pour un shonen) dont le héros sans pouvoir et à la force surhumaine - Mash Burnedead - va devoir faire ses preuves pour pouvoir vivre dans ce monde où la magie règne en maître. 
    Euh … Un héros qui fait tout à la force de ses poings, c'est exactement comme Saitama non ? Quel intérêt ? (Saitama : One punch man)
    Effectivement, on pourrait le voir comme ça ! Saitama et Mash ont leur musculature en commun ! Sauf que la différence, c'est que l'un utilise sa force pour se défendre alors que l'autre l'utilise pour compenser son absence de pouvoirs magiques, ce qui donne donne des lieu à des techniques complètement déjantées !
    Quels sont les points forts de Mashle ?
    Tout d'abord, c'est drôle. Très drôle. Mash s'extirpe toujours de situations catastrophiques en trouvant des solutions complètement absurdes et inattendues. A chaque nouveau pétrin, on se demande quelle technique saugrenue notre héros va utiliser ! Rares sont les séries où l'on rigole de A à Z, et c'est le cas de Mashle !
    Deuxièmement, l'auteur a une manière particulière de tourner en dérision les situations de son manga . En soit, le scénario est assez basique: un non-mage dans une académie de magie, des ennemis qui défilent pour lui montrer son infériorité, un méchant qui veut anéantir le monde. Ce qui fait l'originalité de la série, c'est la manière dont les protagonistes commentent les évènements en train de se passer et réussissent à les détourner.
    Troisièmement, les personnages sont hauts en couleur. Chacun a un trait de caractère particulier qui est poussé à son paroxysme (le sister complex, le dragueur, le narcissique …), créant ainsi encore plus de situations comiques !!!
    Enfin, il y a beaucoup de références à d'autres œuvres célèbres. Par exemple, les cours de l'académie d'Easton ressemblent trait pour trait à ceux dans Harry Potter (apprendre à voler sur un balai…). On voit aussi la Porte de la Vérité dans Fullmetal Alchemist. Et là encore, tout est tourné en dérision !!
    Et les points faibles ?
    Honnêtement… A part le personnage de Lemon qui ne sert vraiment à rien et qui est vraiment énervant, il n'y en a pas.
    En conclusion, est-ce une série à lire ?
    La réponse est oui, évidemment !!! Mashle, c'est 18 tomes de rires et de personnages hauts en couleur! Les protagonistes sont attachants, les situations déjantées, ce qui n'enlève pas une certaine profondeur aux messages véhiculés par l'œuvre. On ne s'ennuie pas un seul instant en lisant les aventures palpitantes de Mash et ses amis.
    Une série phénomène à découvrir absolument ! A lire et à relire !
    PS : la série est également disponible en anime

     
    Mashle tome 18_ Hajime Komoto_ ⅘ 
    Après bien des péripéties pour tenter d'arrêter Innocent Zéro, nous voici enfin au combat final tant attendu ! Honnêtement, j'ai été un peu déçue par le combat en lui-même que j'ai trouvé bien moins drôle et inattendu que ce à quoi l'on nous avait habitué… Pour cet ultime tome, on revoit tous les protagonistes de la série qui viennent en aide à notre héros. Classique quoi.  Mais rassurez-vous, certains passages sont quand même hilarants et dénués de sens comme on les aime !! Ce dernier tome est donc très sympathique malgré un scénario de fin de série très classique et un peu trop sérieux à mon goût. J'attendais un peu plus de rebondissements à la Mash !
    A noter que pour la sortie du tome 18, il y a une version collector avec un roman, une jaquette réversible, un set de 6 badges et un poster A4.
     

    Nickad

    Ramen Akaneko tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: ANGYAMAN Dessinateur: ANGYAMAN Editeur: Kurokawa Note: 4.0
    Résumé:

    Un restaurant de ramens, des patrons chats, une humaine happiness manager... Le nouveau manga feel-good qui fait ronronner le Japon ! Tamako se rend dans un restaurant de ramens afin de passer un entretien d'embauche, mais cet établissement a une particularité : il est tenu par des chats ! Lorsqu'elle avoue au patron qu'elle préfère les chiens, il décide de l'embaucher... Pour qu'elle s'occupe des employés du restaurant ! Pour ce premier volume, Ramen Akaneko vous accueille avec grand bol de réconfort !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Humour Prix: 7.95 Nb de pages: 192
    Bienvenue au restaurant de ramens ! Mais pas n’importe lequel, ici, le restaurant est tenu par des chats, vous êtes prévenu d’ailleurs, il se peut que vous retrouviez un poil de chat dans votre bol, soyez indulgents !
    Tamako, une jeune femme se fait embaucher dans ce restaurant mais elle ne s’attendait pas à ce type de travail : elle doit en effet s’occuper du ménage, de la plonge en cas d’affluence mais surtout et principalement de brosser les félins du restaurant afin qu’ils perdent le moins de poil possible. Et quand elle découvre celle qui fait les pâtes, elle a du boulot devant elle !
    Malgré son côté absurde de départ (des chats qui parlent et qui tiennent un restaurant), le concept fonctionne bien, peut-être parce que la fantasy nous a habitué à voir des animaux qui se comportent comme des humains… Mais ici, l’auteur n’oublie pas non plus les comportements propres aux félins, perdre ses poils, faire la sieste et avoir un sens du goût différent ; tout est intégré habillement au scénario.
    Au final le premier tome de Ramen Akaneko se lit bien, le dessin est agréable, les petites histoires du restaurant sont amusantes et le concept du manga est bien développé. Mais comme tous les mangas fondés sur des saynètes humoristiques, je ne sais pas s’il tiendra dans la durée sans une trame principale. A suivre.
    ps : ci-dessous la photo des ramens prêtes à être dégustées


    poseidon2
    Scenariste: Kuzushiro Dessinateur: Kuzushiro Editeur: Meian Note: 4.5
    Résumé:

    Un soir, juste avant sa rentrée au lycée et alors qu'elle se rendait à son cours de piano, Saki Kindaichi bouscule une fille et s'écorche la main en tombant par terre.
    L'inconnue la regarde fixement sans dire un mot, ramasse soigneusement ses partitions tombées et lui donne même un pansement.
    Il s'avère que celle-ci est l'une de ses nouvelles camarades de classe, Kanon Oikawa, devenue sourde. Alors que Kanon prend ses distances avec les autres élèves à cause de son handicap, Saki essaie tant bien que mal de la comprendre pour l'approcher. Petit à petit, Kanon s'ouvre un peu plus à elle...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance Prix: 7.95 Nb de pages: 176
    Premier Yuri que je lis de la nouvelle collection Yuri de chez Meian et Yuri... qui en est à ses balbutiements au bout de ces deux tomes. Enfin le côté Yuri.
    Car plus qu'une histoire d'amour, ces deux premiers tomes de The moon on a rainy night sont surtout l'occasion de parler du handicap (la surdité ici) et de son acceptation dans la société japonaise
    .
    Mais son acceptation par les autres mais aussi par la personne handicapée. Accepter d'aider mais accepter que l'on nous aide.

    Une très belle histoire qui voit l'amour progresser en tache de fond du retour progressif à une vie 'normal" de Kanon.

    C'est beau, c'est mignon et ce n'est que le début.

    poseidon2

    Princesse puncheuse tome 4

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Nana Otori Dessinateur: Sora Hoonoki Editeur: Kana Note: 4.0
    Résumé:

    La Tournée de la Sainte Terre, ce rituel qui protège le Paristan, a commencé. Scarlett et ses amis accompagnent sainte Diana dès la procession de départ quand un attentat au canon se produit. C'est la panique ! Il y a de nombreux blessés ! Scarlett devra jouer de ses poings pour déjouer le plan machiavélique de ceux qui veulent empêcher la Tournée de se dérouler sereinement ! « C'est l'heure de faire la fête... Une fête sanglante, bien sûr ! »

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 7.70 Nb de pages: 192
    Et bim encore une baffe ! et boum encore un rapprochement entre notre héroïne et le prince. Voilà le résumé du déroulé de ce tome 4. Bon, j'exagère beaucoup le trait. Surtout que ce tome 4 est plein de surprise avec une évolution du rôle de notre princesse puncheuse vers quelque chose de plus centrale et justifiant un certain nombre d'événements passés.

    Mais reste que toute cette histoire est un prétexte intéressant à faire avancer une histoire d'amour de plus en plus visible entre Scarlet et le prince.
    Une série sympathique qui se lit toujours avec beaucoup de plaisir !

    poseidon2
    Scenariste: Toni Galmes Dessinateur: Catalina Gonzalez Vilar Coloriste: Catalina Gonzalez Vilar Editeur: Dupuis Note: 3.5
    Résumé:

    Appalaches, 1937. Pour aider financièrement sa famille, Ann décide de devenir bibliothécaire ambulante. C'est aussi le rêve de sa petite soeur, Molly qui est une lectrice passionnée. Trop jeune pour cette responsabilité, elle attend impatiemment le moment où elle pourra accompagner Ann dans ses tournées et partir à la rencontre des lecteurs et des montagnes sauvages et indomptées. Lorsque Ann est victime d'un accident et ne peut repartir sur les routes, Molly décide de prendre sa place. Surtout qu'il devient urgent de sauver Carson, son fidèle pur-sang. Tom Halton, un riche investisseur a des vues sur le bel animal et il est prêt à tout pour en devenir le nouveau propriétaire. Accompagnée de Carson, Molly va partir pour une incroyable aventure digne de ses plus belles lectures. Une joyeuse aventure pour la jeunesse portée par une héroïne intrépide !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 12.95 Nb de pages: 56
    Nouvelle série jeunesse chez Dupuis avec une série surfant sur la résurgence du Western avec l'aventure très sympathique d'une livreuse de livre.
    On est là dans de la vraie littérature jeunesse, destinée aux enfants qui aiment les dessins animés comme Spirit. En effet, on a un méchant plus bête que méchant, des héroïnes jeunes et intrépides qui aident la famille et un animal au centre de l'imbroglio de ce premier tome. 100% de ce qui plait aux petites filles entre 6 et 12 ans !

    Graphiquement, on est aussi dans des dessins pour enfants, avec des personnages tout en rondeurs, des sentiments sans ambiguïtés et de scènes toujours très claires et aisément compréhensibles.
    .
    En bref le beau cadeau pour nos jeunes lecteurs.... 

    alx23

    Hotell tome 2

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: John Lees Dessinateur: Dalibor Talajic Coloriste: Lee Loughridge Editeur: Black River Note: 4.0
    Résumé:

    Bienvenue à nouveau à l'hôtel qui VOUS a choisi ! Inscrivez-vous au registre et croisez les doigts... Cinq histoires interconnectées racontent une autre semaine éprouvante à Pierrot Courts, le mystérieux motel en bordure de route où les âmes perdues mènent leur ultime combat contre les démons qui les hantent. Une famille, désespérée et démunie après avoir été expulsée de sa maison. Un artiste torturé, en quête d'inspiration. Un vieux garçon s'occupant de son chien bien-aimé tombé malade. Un gang de motards brutaux, à la recherche d'une des leurs qui en cavale... Lorsque toutes ces âmes hantées se présenteront aux Pierrot Courts, qui survivra pour rendre sa clef et partir ?

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Horreur Prix: 16.90 Nb de pages: 120
    Le premier tome de Hotell m'avait bien surpris par la qualité du traitement des histoires et comment elles étaient mises en place. Pour ce deuxième tome, on retrouve l'hôtel nommé Pierrot courts avec l'annonce dès le début d'un gang de motard sévissant sur la route 66. Le scénariste propose cinq histoires courtes avec l'introduction de nouveaux personnages et d'autres des histoires précédentes restées bloquées dans cet hôtel mystérieux. La première histoire nous donne l'occasion de suivre une famille au bord de la faillite avec le mari qui ne reconnait plus sa fille. La seconde histoire, une jeune femme quitte le gang de motard et se planque. Dans la troisième histoire, un peintre séjourne dans l'hôtel et ses dessins prennent vie. La quatrième histoire se centralise autour d’un homme accompagné de son chien. Le dernier chapitre propose un règlement de compte entre les motards et les clients de l'hôtel. Dalibor Talajic assure des planches de qualité pour dépeindre la réalité mais aussi la partie fantastique et horrifique des récits. 
    Le réceptionniste reste le personnage principal puisqu’il introduit chaque récit à la façon des contes de la crypte. John Lees et Dalibor Talajic nous réservent des bons moments de lecture effrayante. 
     

    poseidon2

    Mushoku tensei tome 19

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Rifujin Na Magonote Dessinateur: Yuka Fujikawa Coloriste: Yuka Fujikawa Editeur: Doki-Doki Note: 4.0
    Résumé:

    On pardonne encore moins facilement une faute lorsqu'elle est commise par un membre de sa famille. "Je me suis donné du mal ! Pourquoi c'est Norn qui est récompensée ?" Louiseld a accompagné les petites soeurs Greyrat jusqu'à la nouvelle demeure de Rudeus et de Sylphy. Les retrouvailles sont enjouées, mais il est déçu d'apprendre qu'Eris et Rudeus se sont séparés.Aisha et Norn commencent leur nouvelle vie chez leur frère, qui cherche à leur assurer le meilleur avenir possible. Il leur propose de passer l'examen d'entrée à l'Académie de Lanoa, mais...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 7.50 Nb de pages: 160
    Grrr décidément cet arc tout pourri sur les problèmes d'érections de notre héros a vraiment gâché la série. A un tel point que même ce bon tome peine à nous redonner le sourire.
    Car ce tome est bon. Il repart sur notre trame principale, nous montrant les progrès D'Erin, nous reparlant de notre méchant surpuissant et faisant intervenir les sœurs de Rudeus. 

    Sœurs qui dynamisent la vie de couple de notre héros, mais mettent surtout l'accent sur la famille de Rudeus dont la recherche est le centre de notre histoire.
    En gros un bon tome qui, après le précédent, continue de tenter de relancer une intrigue que les 7 tomes précédents ont mise à mal.

    Le chemin risque d'être long mais au moins, on le prend dans le bon sens. Ceux qui auront résisté à la traversée du désert seront content.

    poseidon2
    Scenariste: Jean Van Hamme Dessinateur: Collectif Coloriste: Collectif Editeur: Dargaud Note: 3.5
    Résumé:

    Sous la plume de Jean Van Hamme, ce quatorzième tome propose plusieurs courtes histoires dessinées par un panel de dessinateurs hors pair. En effet, pour cet opus, Jean Van Hamme est accompagné aux pinceaux par Philippe Xavier, Iouri Jigounov, Joël Callède, Gontran Toussaint, Mikaël et Alain Henriet. Dans quelles circonstances Eleanor Davis-Brown, l'agent XX, a-t-elle été démasquée ? Quelle a été la vie de Lullaby, entre le Minneapolis Hot Dance et son propre établissement au Mexique ? XIII en aura-t-il appris davantage sur son passé après une discussion avec un de ses anciens amis d'université ? Et ce dernier est-il réellement ce qu'il prétend être ? Ce tome, contrairement aux treize précédents, ne se concentre pas sur un seul personnage mais balaie un horizon bien plus vaste de la saga XIII... Un cahier supplémentaire, réalisé par de grands noms du dessin, a été ajouté à ce dernier tome. Enrico Marini, Éric Henninot, Alcante, Boucq, Richard Guérineau, Dominique Bertail, TaDuc, Olivier Grenson, Colin Wilson, Jean-Pierre Pécau, Corentin Rouge... Tous ont tenu à rendre hommage au célèbre héros amnésique, en quête de son passé depuis déjà 40 ans.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 13.95 Nb de pages: 64
    Alors même que je fais partie des fans de XIII, j'ai arrêté la série tôt, c'est-à-dire à l'enquête. En craquant pour cet album dès 40 ans, j'avais peur d'être largué sur l'ensemble des histoires, n'ayant lu que le tiers des albums parus.

    Et bien figurez-vous que je pense ne pas être le seul à être surtout fan de la première "saison" de XIII, car les histoires parlent TOUTES de moments passés avant ou au début de l'histoire de XIII et ne concernent que des personnages majeurs de la première série.
    Cela en fait donc une lecture hommage intéressante, menée par certains des plus grands auteurs actuels.

    Un album pas forcément immanquable, mais qui donne envie de relire la série de bases ! 

    poseidon2

    Le champ des possibles

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Vero Cazot Dessinateur: Anais Bernabe Coloriste: Anais Bernabe Editeur: Dupuis Note: 4.5
    Résumé:

    Quand Marsu et Thom se rencontrent dans un congrès d'architectes au bout du monde, c'est un véritable coup de foudre professionnel. Thom, qui achète des droits d'utilisation virtuelle d'habitations remarquables, fait découvrir à Marsu, grâce à un casque de VR, quelques endroits paradisiaques. Marsu et Thom vont entamer une relation amoureuse dans ces mondes virtuels. Dans la vie réelle, Marsu a un compagnon, Harry, qu'elle aime profondément et qu'elle ne veut absolument pas quitter. Mais elle ne veut renoncer à aucune de ces deux relations... Avec Le Champ des possibles, Véro Cazot et Anaïs Bernabé nous racontent l'histoire d'une femme qui aime deux hommes et qui veut vivre pleinement ces deux relations, sans (presque) rien cacher à ses compagnons. Le Champ des possibles, c'est aussi une fable sur les possibilités de la VR... et ses dangers ?

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Romance Prix: 23.50 Nb de pages: 128
    Étonnante lecture que ce champ des possibles. Nos auteurs nous parlent ici du stade supérieur de la réalité virtuelle, avec l'apparition d'une vraie vie virtuelle et la possibilité (ou l'impossibilité) de vivre deux vies différentes dans la vraie vie et dans le monde virtuelle. Et surtout de vivre ces deux vies en parallèles !

    Cette histoire pose un certain nombre de questions. La première étant qu'un univers virtuel offrant des possibilités infinies, comment faire pour que le monde réel garde un intérêt ? La deuxième est tout bêtement une question morale : tromper quelqu'un dans un univers virtuel est-il vraiment le tromper, alors qu'il n'y a aucun rapport "physique" ?
    Ces deux questions sont super bien traitées dans cet album et ne sont surtout pas évitées. Si l'histoire que l'on lit n'est possible que part le rapport particulier de notre héroïne et son mari, elle n'en reste pas moins une vraie réussite.

    On est aspiré par les possibilités de cet univers parallèle et déchiré par les questions que se pose Marsu sur un choix qui devient vite impossible à faire.
    Si l'ensemble est un peu fleur bleue, l'album est quand même envoutant et subliment illustré avec un choix de distinction visuel, entre monde réel et monde virtuel, particulièrement bien pensé.

    poseidon2

    Kengan omega tome 5 & 6

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Yabako Sandrovich Dessinateur: Daromeon Coloriste: Daromeon Editeur: Meian Note: 5.0
    Résumé:

    Alors que les combattants commencent à se rassembler... la "vermine " sort de l'ombre dans laquelle elle était tapie... Un combat de qualité attend le jeune Ryûki Gaoh et Seishû Akoya, un combattant de top niveau ! Du côté de l'Association Kengan, on s'active pour recruter un à un des candidats pour la grande compétition contre le Rengoku. Tandis que Kôga affiche clairement des progrès grâce à son entraînement, une mystérieuse organisation surnommée "la Vermine" entre en contact avec Kazuo Yamashita...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 7.95 Nb de pages: 208
    Pffff c'est suite de Kengan Ashura n'en finit plus de surprendre ! En plus de nous livrer des combats épiques, elle complexifie encore l'histoire avec l'apparition de "La Vermine", le méchant que l'on a entre aperçu à la fin de la série précédente.

    Un méchant qui était déjà à l'œuvre, dans l'ombre dans la première série, et dont l'intervention permet de remettre en perspective des actions du tournoi Kengan... mais aussi permet la réapparition de personnages que l'on pensait perdu à jamais. 
    Ajoutez à cela le début du tournoi contre Rengoku et vous aurez deux tomes passionnants avec une palme pour le 5 qui finit sur un cliffhanger de dingue.
    Encore !

    poseidon2
    Scenariste: Mazan Dessinateur: Mazan Coloriste: Mazan Editeur: Futuropolis Note: 4.5
    Résumé:

    Les dinosaures du Paradis nous fait découvrir ce qui a amené Mazan, dessinateur de bande dessinée, à la paléontologie, et ce qu'est une fouille paléontologique, pendant une campagne de fouilles à Angeac-Charente alors que l'équipe de tournage de C'est pas sorcier filme les différents protagonistes du site. Cela permet d'expliquer au lecteur ce qu'est un chantier de fouilles, à quelle époque ont vécu les dinosaures, ce que l'on cherche et comment. Un avant-goût avant le voyage au Laos et la rencontre avec Ronan Allain, paléontologue au Muséum d'histoire naturelle de Paris, un des seuls paléontologues français en exercice travaillant sur les dinosaures. Le livre se termine avec cette mission au Laos à la découverte du squelette d'une nouvelle espèce de dinosaure : Ichthyovenator laosensis (à la crète étrange et échancrée) ! Avec ce récit aussi autobiographique que scientifique, le paléoartiste Mazan nous entraîne des rives de la Charente à la jungle du Laos à la découverte des dinosaures.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Documentaire Prix: 26 Nb de pages: 224
    Hop la fini ! au vu du nombre de pages et du fait que c'est un documentaire, j'aurai eu tendance à dire "enfin" mais en fait... pas du tout. Et puis cet album est "tout sauf chiant" pour parler crûment.
    C'est super intéressant, comme beaucoup de documentaire, mais surtout super bien pensé. Que ce soit la mise en page ou la narration qui interpelle le lecteur, Mazan réussi l'incroyable pari de faire d'un "énième documentaire sur les dinosaures",l'un des meilleurs. Un documentaire de 224 pages dans lequel on ne s'ennuie pas. Pire, on apprécie de lires les petites lignes, les anecdotes et les traits d'humour de notre auteur.

    Un album que l'on prend plaisir à lire, chapitre par chapitre, alors même que cela… nous prend beaucoup de temps.
    À offrir à tous les amateurs de docu et de dinosaures !

    Kevin Nivek

    La neige était sale

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Jean-Luc Fromental Dessinateur: Yslaire Editeur: Dargaud Note: 5.0
    Résumé:

    Frank est le fils de Lotte, tenancière de la maison close que fréquentent les forces d'occupation de cette ville moyenne d'Europe de l'Est jamais nommée, figée dans les pénuries, le froid et la sourde horreur des années de guerre. Il a 17 ans et les filles n'ont plus de secrets pour lui, puisqu'il a les pensionnaires de sa mère à disposition. Sans savoir ce qu'il cherche, Frank se laisse glisser sur la pente du banditisme, assassine, sans raison matérielle ni patriotique, un occupant particulièrement répugnant, vole et tue une vieille femme qu'il connaît depuis l'enfance, et plonge dans un avilissement que seule éclaire l'image idéalisée de Sissy, sa chaste voisine, éperdument amoureuse de lui. La déchéance volontaire peut-elle conduire à la rédemption ? C'est la question lancinante que soulève La neige était sale, le grand roman existentialiste de Georges Simenon, adapté avec brio par Jean-Luc Fromental et Bernard Yslaire.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Polar Prix: 23,5 Nb de pages: 104
    Je dois bien reconnaître n'avoir jamais lu un roman de Simenon , mais cette adaptation donne grandement l'envie de s'y plonger . Lorsqu'un artiste tel que Monsieur Yslaire réalise ces planches d'une beauté animale , il ne reste plus qu'à succomber . Son noir et blanc (similaire à la saga Sambre) est lumineux , avec une légère dotation de couleurs pastels à de rares occasions car ici nous baignons dans la noirceur de l'âme . Grand spécialiste des polars, Fromental nous plonge dans une ville occupée pendant la guerre , avec les galères d'approvisionnements en tous genres , le trafic au marché noir , les caïds faisant la loi , les filles de joie et cette présence occupante presque invisible mais terriblement étouffante . Nous suivons le parcours de Franck dans ce chaos , et ce jeune homme ne présente pas les qualités idoines du héros parfais de roman . Il est égoïste , violent , détaché du monde l'environnant , pourtant , sa rencontre avec une jeune femme aussi douce que belle va bouleverser son existence . Au son des bottes claquant dans les rues sales et boueuses d'une ville sous la neige , nous découvrons une autre voie possible pour Franck , un semblant de rédemption . Des dialogues de films noirs , des gueules de cinéma , un décorum angoissant , les auteurs nous plongent dans ce monde obscur avec brio . Chaque page tournée est un plaisir pour les rétines , le suspens est omniprésent , comment tout cela peut-il finir ?? Cette allégorie à l'occupation allemande durant la seconde guerre mondiale (en Belgique ou en France) démontre une nouvelle fois de quoi l'homme est capable , du pire au meilleur , mais sous le trait de Yslaire même la crasse parait belle .
    Un polar indispensable dans toute BDthèque qui se respecte 😉 . Monsieur Yslaire , nous attendons le dénouement de Sambre maintenant !




    Kevin Nivek
    Scenariste: Michele Bonton , Martin Boujol Dessinateur: Letizia Cadonici Editeur: Petit à petit Note: 3.5
    Résumé:

    Bukowski. Charles. Ou Hank. L'écrivain, le poète, l'ivrogne, le vagabond. Sa vie s'est écoulé à la manière d'un robinet qui fuit... un robinet qui n'a jamais vraiment fonctionné correctement. Auteur en prose comme en vers, en dehors de tout courant littéraire, le vieux dégueulasse a écrit pendant sa vie et nous laisse une oeuvre unique, miroir à peine déformant d'une vie chaotique et alcoolique, faite de liqueur et d'encre.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Biographie Prix: 19,9 Nb de pages: 160
    Je dois bien avouer ne pas connaître ce poète-écrivain américain contemporain , mais suite à la lecture de ce roman graphique , le nom de Bukowski ne me sera plus étranger ! Lorsque l'on regarde les parcours de ce genre artistes , ils sont souvent chaotiques , comme si l'inspiration artistique , le petit degré de folie nécessaire , ne pouvait venir qu'au travers d'une vie difficile semée d'embûches . "Hank" n'échappe pas à la règle , une enfance compliquée avec un père violent , une mère absente , un physique ingrat arrosé d'une pauvreté cachée par ses parents , mais dont lui souffre à l'école ; puis la vie d'adulte au rythme du tintement des bouteilles d'alcool . Comme tout poète , il lui a fallu un certain temps pour accéder à la reconnaissance . Ainsi , les auteurs s'attardent longuement sur les chemins qu'il prendra au long d'une existence jalonnée par les conquêtes féminines (payées ou pas) , des grossièretés proférées , des petits jobs pour acheter la liqueur , et pour finir une présence assidue dans les bars . Tel un animal nocturne , il rentrait de soirées arrosées et écrivait , découvrant le lendemain ses proses . La bibine , ça préserve ceci dit , car notre poète des bas fonds vivra jusqu'à 73 ans . De cette dramaturgie , on ne peut s'empêcher d'esquisser des sourires par moment , car il vit des situations ubuesques , mais le sentiment de rancoeur , de dégoût du monde et cette grossièreté qui émane de lui  peut rendre le personnage antipathique pour les lecteurs . Hollywood adpatera sa vie dans un film avec Mickey Rourke : Barfly .
    Une fois de plus ,la petite maison d'édition qui ne cesse de monter , réussit ses DocuBD , avec ce personnage atypique , dont la série RIP (du même éditeur) n'aurait pas reniée comme protagoniste 🙂 Le dessin semi-réaliste garde une douceur du trait et les couleurs passent d'une chaleur alccolisée à des bleus marquant la nuit . Charles Bukowski parviendra t'il à entrevoir la lueur d'une vie à peu près normale ? Plongez dans les vapeurs éthyliques , "avec du mauvais vin" comme le chantait Brel , écoutez les mots (parfois) doux du poète murmurant aux oreilles des femmes pour les séduire , et vivez avec lui cette plongée dans les abysses .



    alx23

    Damn them all tome 1

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Simon Spurrier Dessinateur: Charlie Adlard Coloriste: Sofie Dodgson Editeur: Delcourt Note: 4.0
    Résumé:

    Ellie "Bloody El" Hawthorne est une anti-héroïne, occultiste, dont les services sont à louer. À la suite de la mort de son oncle, un détective de l'occulte, les 72 démons de l'Ars Goetia sont mystérieusement libérés de leur royaume infernal. Ellie va devoir pourchasser chacun de ces démons et les renvoyer en enfer par tous les moyens nécessaires, que ce soit de l'Eau bénite ou... son bon vieux marteau rouillé !

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique Prix: 17.50 Nb de pages: 188
    J’ai découvert Simon Spurrier avec des excellents one shots sur la Suicide squad et Hellblazer donc j’attendais avec impatience cette nouvelle série Damn them all. Dès l’introduction, nous avons l’impression d’être dans l’univers de John Constantine et l’on s’attend à le voir débarquer pour combattre les démons ou alors la série Damned. En effet, on retrouve bien une ambiance particulière, sombre et des dialogues adultes mais les comparaisons s’arrêtent là. On suit les aventures d’une jeune occultiste devant combattre l’arrivée de 72 démons sur terre en compagnie d’une inspectrice de police américaine, dans le milieu de la pègre londonienne. Simon Spurrier prend le temps de mettre en place l’intrigue avec quelques pages de textes pour donner des explications sur les personnages ou démons intervenants. Pour la partie graphique, Charlie Adlard réalise des planches de grande qualité avec beaucoup de détails dans les cases. La couverture rappelle beaucoup Walking dead mais le trait de l’auteur est différent pour les planches intérieures. Sofie Dodgson gère la colorisation avec des effets intéressants pour la représentation de la magie. 
    Deux tomes sont prévus pour cette série pour l’instant mais suivant le succès de la série, les auteurs pourraient nous offrir plus avec toute cette armée de démons à combattre. Damn them all commence très bien.

    poseidon2
    Scenariste: Cedric Mayen Dessinateur: Madd Coloriste: Madd Editeur: Dupuis Note: 4.5
    Résumé:

    Minet, un jeune chaton abandonné par ses maîtres, rencontre dans la forêt une communauté où les animaux parlent, s'habillent et se tiennent debout sur leurs pattes arrière. Des animaux qui peuvent être souvent aussi impitoyables que des humains, ne tarde-t-il pas à constater. Minet ne veut pas rester parmi ces animaux dits libres et décide de partir à la recherche de Romane, sa maîtresse. Accompagné de Féroce Renarde et Hardi Lapin, Minet part à l'aventure. Mais Minet et Lapin sont capturés par des chasseurs qui, vu qu'ils sont habillés comme des humains, décident de les livrer à Horus Biotech, un laboratoire friand de ce genre de spécimens. Terrorisés, Minet et Lapin se retrouvent dans une grande pièce blanche hyper lumineuse, en compagnie d'autres petits mammifères. Observés par des chercheurs, les deux amis ignorent qu'ils font désormais partie du « Protocole Seth »...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 12.95 Nb de pages: 56
    Deuxième tome de l'un de mes coups de cœurs de l'année dernière avec le retour de nos animaux qui parlent.
    Et un deuxième tome qui prend le risque de clarifier cette histoire d'animaux qui parlent. Un vrai risque tellement le premier était excellent.
    Et un risque maitrisé et transformé en une réussite qui monte ce Polton Minet d'un cran en en faisant une histoire plus compliquée et sortant du carcan des histoires jeunesses pour livrer une histoire qui ravira tout le monde.
    Surement le meilleur rapport histoire / prix de ce début d'année !
    A lire !

    Nickad

    Genesis tomes 9 et 10

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: MORI Kouji Dessinateur: MORI Kouji Editeur: Vega-Dupuis Note: 4.5
    Résumé:

    Alors qu'ils se promènent dans la campagne australienne, Taiga et ses amis découvrent une grotte où sont peintes des fresques rupestres très anciennes. La joie de cette découverte est de courte durée car un tremblement de terre les enferme dans la grotte. Trouvant néanmoins une sortie, les jeunes gens découvrent qu’ils ont été transportés en pleine Préhistoire, à l'époque de l'affrontement entre hommes de Neandertal et Homo sapiens. Mammouths, crocodiles géants, meutes de loups géants... Chaque mammifère est une menace pour leur survie. Pourront-ils dépasser leurs habitudes et retrouver l'instinct animal qui leur permettra de vivre ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 8.35 Nb de pages: 192
    Comme je n’ai pas trouvé d’anciennes critiques sur ce manga, je me permets de vous faire un court résumé de la série.
    Résumé :
    Au cours d’une promenade, un groupe de 7 étudiants en anthropologie découvrent au fond d’une grotte des peintures rupestres non répertoriées mais suite à un éboulement, ils trouvent une autre sortie et se retrouve en pleine préhistoire. Ne sachant pas d’abord où ils sont, ils sont vite obligés de se rendre à l’évidence quand ils voient des mammouths. Mais quand ils se font attaquer par des hommes de Neandertal, la réalité les rattrape, il faut à présent apprendre à survivre : trouver à manger, s’abriter et surtout se défendre.

    Si pour la majorité d’entre eux, il est difficile d’accepter les faits et encore plus difficile de s’acclimater à ce nouvel environnement ; Taiga, un garçon un peu timoré, va vite trouver sa place. C’est grâce à lui et son nouveau courage que la petite troupe va aller cohabiter avec les homo-sapiens et afin d’améliorer leur quotidien et se faire accepter, ils se servent de leurs connaissances et modifient quelque peu l’ordre des choses. Seulement, d’autres événements leurs font penser que l’histoire a déjà déviée : les néandertaliens qui auraient dû disparaitre au profit des homo-sapiens se sont organiser en armée et comptent exterminer tous les autres peuples, les colorés et les sang-mêlé comme ils disent.

    Forcément, l’introduction de nouveaux procédés (apprivoiser un loup, inventer la roue, faire un four et construire des armes en métal…) changent le passé. Un personnage se permet d’ailleurs de faire la morale aux autres en leur rappelant que changer le passé changera forcément leur futur et qu’ils ne pourront peut-être pas rentrer chez eux. A part lui, les autres ont pleinement conscience que rentrer n’est plus une option, ils sont là pour une bonne raison et cette raison arrive justement au tome 9 : bien avant eux, un groupe de militaires nazis s’étaient déjà égarés à la préhistoire et l’un d’entre eux a suggéré de mener à bien leur mission : appliquer l’idéologie nazi « imposer au monde un peuple et une nation uniques ».

    Mon avis :
    Si le retour dans le temps n’est pas forcément une nouveauté dans les récits, cette incursion en préhistoire est particulièrement bien faite. Nous n’avons pas des personnages qui vont réussir facilement, ils vont apprendre, douloureusement parfois, à vivre dans un milieu primitif. Il y a d’un côté l’apprentissage de la vie à cette époque avec de nombreux détails et de l’autre côté, les conséquences de leur présence sur leur environnement avec la question obligatoire : a-t-on le droit de changer le passé ?
    Il y a donc une partie historique et culturelle mais en plus des réflexions psychologiques comme le fait d’être obligé de tuer quand on vient d’une époque où c’est considéré comme un meurtre…

    Je reste sceptique sur l’arrivée des nazis. N’importe quel autre groupe perdu dans la partie néandertalienne aurait eu le même effet ou presque : afin d’éviter la fin de leur peuple, ils auraient quand même dû migrer vers le sud pour éviter l’extinction due à la période glaciaire et donc affronter les autres peuples en place. Je ne suis pas sûre que le fait qu’il s’agisse de nazis apporte une plus-value à l’histoire, la suite répondra peut-être à cette question.
    Malgré son graphisme particulier qui souffre parfois de disproportions dans l’anatomie des personnages, Genesis est une série très intéressante et assez prenante, une fois lancé dans la lecture, il est difficile de s’arrêter. Je luis met une note globale de 4.5/5 avec cependant une baisse sur ces deux derniers tomes avec ce léger changement d’orientation qui fait que nous ne sommes plus uniquement dans un récit de survie.

    poseidon2
    Scenariste: Maurizia Rubino Dessinateur: Maurizia Rubino Coloriste: Maurizia Rubino Editeur: Bamboo Note: 3.0
    Résumé:

    Deux amoureux, Lorinn & Lorinndell se promènent au hasard jusqu'à approcher de trop près la sombre forteresse d'une inquiétante vieille femme. Par enchantement, Lorinn se fige comme une statue et Lorinndell est transformée en oiseau... que la sorcière enferme dans une cage. Seule une fleur légendaire pourra les délivrer du maléfice. Une adaptation d'un conte méconnu des frères Gimm.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 11.90 Nb de pages: 48
    Deuxième adaptation des comtes de Grimm chez les aventuriers d'ailleurs avec cette fois un auteur russe aux manettes.
    Tout comme le premier, cet album est avant tout un album permettant de découvrir une conception et un trait inconnu chez nous. C'est donc une BD pour les gens qui cherchent à découvrir de nouveaux horizons.
    Les autres trouveront l'adaptation sympathique mais trop rapide à lire...

    poseidon2
    Scenariste: Patrice Buendia Dessinateur: Frederic Zumbiehl | Olivier Jolivet Coloriste: Frederic Zumbiehl | Olivier Jolivet Editeur: Dargaud Note: 3.0
    Résumé:

    Leur relation entre pilotes décolle mal ! Car l'appareil de Duncan, alias « Dunk », pro mais cabochard, a grillé la politesse sur la piste d'atterrissage à celui de Lucie, alias « La Comtesse », une scientifique pas commode... Mais ces deux tempéraments vont devoir cohabiter au sein d'une mission expérimentale : réaliser le premier vol MHD habité, vol hypersonique jusque-là réservé aux missiles ! Aux commandes d'un F-18 affrété par la société Blek Tech, ils vont se jeter dans un mystérieux orage qui va les envoyer vers... 1917, au beau milieu d'un duel aérien dans le ciel français de la Première Guerre mondiale ! Comment Dunk et Lucie se sont-ils retrouvés là ? Et surtout : comment vont-ils s'en sortir ? En compagnie de Buendia, Zumbiehl et Jolivet, embarquez pour une série aéro au concept unique, qui vous permettra de voler en compagnie des plus grands appareils d'hier et d'aujourd'hui !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 15.50 Nb de pages: 48
    Nouvelle série chez Zephir avec une série qui lorgne sur Zipang chez nos amis japonais ou tout simplement sur le dernier Indiana Jones pour ceux qui l'auraient vu. Un album qui nous montre un "couple" se retrouvant projeté dans le passé avec leur avion de chasse suite à une expérience ratée.
    Ce n'est pas vraiment nouveau. C'est plutôt bourré de facilité, comme une française du XXIieme siècle qui parle comme une française de 1920 au point de se faire passer pour quelqu'un d'autre, les deux personnages principaux font semblant de ne pas s'apprécier mais vont sortir ensemble… Mais c'est efficace et pas mal dessiné.... et on se laisse bercer par l'histoire sans avoir à réfléchir. C'est pas si mal....

    Nickad

    Pumpkin night tomes 2 et 3

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: HOKAZONO Masaya Dessinateur: TANIGUCHI Seima - Gussan Editeur: Mangetsu Note: 3.0
    Résumé:

    Kazuya finit par apprendre la vérité au sujet de l'incident qui a défiguré Naoko lors d'une nuit d'Halloween. Mais maintenant que la lumière est faite sur les raisons qui poussent la jeune fille à se venger, Kazuya et elle sont confrontés à une force contre laquelle même la police ne peut lutter...Au moment où Naoko passe de prédatrice à proie, elle reconnaît être l'invincible Pumpkin Night, qui apparaît au cœur de la nuit noire. Tandis qu'Halloween approche, une nouvelle menace s'avance dans les ténèbres...Un récit sanguinaire pour les amateurs de slasher movie, à ne pas mettre entre toutes les mains !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Horreur Prix: 8.20 Nb de pages: 160
    C’est gore, répugnant, horrible, écœurant et encore gore. Bref un vrai « délice » pour les yeux ! Mieux vaut avoir le cœur bien accroché quand vous lisez cette série. Si le second tome est dans la lignée du 1er, où il y a une surenchère de moments dégoutants, on est surpris dans ce 3e tome d’y trouver autre chose qu’une vulgaire vengeance. Oui, il y a de la dénonciation et cela ne se limite pas qu’au harcèlement scolaire ! On y parle de corruption et surtout d’un manque absolu de morale.
    Quand Kazuya demande les raisons d’un tel harcèlement et qu’on lui répond « y’a pas besoin de raison pour harceler quelqu’un ! On le fait parce que c’est marrant c’est tout ! » on sent que l’auteur souhaite marquer les esprits et c’est surtout la fin du tome 3 qui nous laisse penser que le manga porte peut-être un message.
    Il reste néanmoins, comme je l’avais souligné dans la chronique du 1er tome, un gros problème de réalisme. Autant les histoires de harcèlement et corruption sont plausibles, autant il y a des éléments complétement improbables qui ont tendance à nous sortir du récit (comme le fait par exemple que l’on laisse des scalpels et une multitude de seringues à la portée d’un malade dans une chambre d’hôpital…). Je comprends que l’objectif du manga soit de marquer les esprits mais je ne suis pas sûre que cela serve vraiment le propos si réellement il y a une volonté de faire passer un message. Quoi qu’il en soit, le livre est A RESERVER A UN PUBLIC ADULTE !

    poseidon2
    Scenariste: Yann Dessinateur: Alain Henriet Coloriste: Alain Henriet Editeur: Dupuis Note: 3.5
    Résumé:

    Alors que Bessie escorte un avion chargé d'alcool de contrebande du clan Capone, un appareil des garde-côtes cherche à intercepter ce dernier. Mais s'agit-il vraiment de garde-côtes ? Une sombre affaire qui va obliger Bessie à disparaître et lui faire rencontrer le mystérieux groupe du Secret Six. Leur proposition : une nouvelle vie en échange de sa collaboration pour coincer Capone... Ce qui ne s'annonce pas si simple car le KKK traque toujours Bessie... Piloté de main de maître par Yann et Henriet, le grand final de Black Squaw, entre fiction, biographie de l'aviatrice Bessie Coleman et grande Histoire des USA !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 15.50 Nb de pages: 56
    Dernier tome de Black squaw et un vrai tome de conclusion. Un tome qui clôture une histoire au final déjà bien avancée où il ne restait "plus qu'à" sortir notre Black Squaw des pattes des Capones.
    Et c'est chose globalement bien faite. Graphiquement, on est au niveau des trois précédents. Le scenario est correct et fait le taf comme on dit. Mais il manque un petit peu de folie pour finir cette histoire avec un peu plus de panache.
    On se retrouve avec un dernier tome qui forme une bonne histoire, mais qui risque de ne pas marquer les esprits.

    Nickad
    Scenariste: HINOKAGE Sora Dessinateur: AKEKO Suzu , CHUM Editeur: Komikku Note: 4.0
    Résumé:

    Bannie, mais désormais libre ? Fréméa commence une nouvelle vie aux côtés de son fidèle chevalier ! Fréméa est la sainte du royaume de Justitia. Ce n'est qu'une fois tous les cent ans que l'une d'entre elles voit le jour. En tant qu'élue de ce centenaire, elle n'a que très peu de liberté, et en compagnie de son fidèle chevalier, Roland, elle guérit le peuple de tous les maux qui l'accablent. Un jour, une rumeur circule selon laquelle Fréméa est une usurpatrice. Elle se retrouve alors bannie du royaume. Cependant une nouvelle vie pleine de liberté s'offre désormais à elle, aux côtés de son fervent protecteur Roland, qui est le seul à croire en la jeune femme. Une histoire douce et paisible d'une sainte en exil et de son chevalier protecteur !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 7.99 Nb de pages: 178
    Quand j’ai vu le titre de cette série j’ai eu un peu peur de me retrouver dans une histoire comme La princesse maudite et son servant immortel, les deux titres se ressemblant un peu. Heureusement il n’en est rien, pas que l’autre série soit mauvaise mais l’humour étant particulier (vous pouvez retrouver la critique ici) cela se prend plutôt à petites doses.
    Dans le royaume de Justitia, Fréméa est une sainte capable de soigner les maladies mais comme elle est de basse extraction et qu’historiquement le pouvoir de la sainte se transmettait dans la famille royale, certains politiciens véreux décident de faire croire au monde que la princesse s’est fait voler ses pouvoirs de sainte par Fréméa. Du jour au lendemain, elle est reconnue coupable et chassée du royaume. Heureusement, le chevalier Roland lui est dévoué et décide de l’accompagner. Ils commencent une nouvelle vie ailleurs tandis que le royaume de Justitia sombre peu à peu.
    On est un peu dans la même gamme d’histoire que Le destin de Claire où une héroïne, après une injustice, va trouver le bonheur ailleurs. Pendant ce temps, c’est le chaos dans son pays d’origine, les coupables finiront par être punis et son statut sera rétabli. En attendant, on a des personnages secondaires pas très finauds et du coup très énervants : le prince, ex-fiancée, qui ne cherche pas plus loin que le bout de son nez ; la princesse, tellement imbue d’elle-même qu’elle croit qu’elle a des pouvoirs…
    La série s’annonce sympathique et pleine d’aventures, 2 volumes en cours.



    Nickad

    Le palais des assassins tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: IORI Tabasa Dessinateur: IORI Tabasa Editeur: Ki-oon Note: 3.5
    Résumé:

    Plus facile d'assassiner ses ennemis que de se faire des amis ! Karin vient d'entrer comme apprentie servante au quartier des femmes du palais impérial. Dans ce lieu à part, elle espère réaliser son voeu de toujours : se faire des amies ! Fille du haut fonctionnaire le plus craint de l'empire et considérée comme le bras armé de son conspirateur de père, elle a toute sa vie vécu isolée. Même si elle est experte dans l'art de l'assassinat, elle n'aspire qu'à une vie normale ! Pourtant, les efforts qu'elle fournit pour se rapprocher de ses camarades sont vains, car la peur qu'elle inspire fait d'elle une paria... Un soir de tempête, alors qu'elle est au bord du désespoir, un garçon s'approche pour lui offrir son parapluie avant de disparaître... Ce n'est autre que l'empereur lui-même ! Ce geste d'amitié inattendu redonne courage à la jeune fille, qui jure de prouver sa reconnaissance. L'occasion ne tarde pas : elle débusque un assassin infiltré qui cherche à atteindre le petit monarque et l'élimine grâce à ses talents cachés ! Tant de gens veulent la perte du souverain... mais Karin se promet de le protéger dans l'ombre ! Comment fraterniser dans un nid de vipères ? Le Palais des assassins vous entraîne dans l'univers d'une héroïne aussi habile au combat que maladroite en amitié !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 7.95 Nb de pages: 192
    Nouveauté chez ki-oon et pour ceux qui connaissent Les carnets de l’apothicaire, on se retrouve un peu dans la même ambiance : des intrigues et des complots au cœur du palais impérial !
    Ici l’empereur est un jeune garçon dont les deux demi-frères ont été assassinés, il est lui-même la cible de personnes cherchant à obtenir le pouvoir. Notre héroïne, Karin est la fille d’un haut-fonctionnaire influent et surtout effrayant, elle a hérité de lui toutes les techniques d’assassin mais prendre la suite de son père ne l’intéresse pas. Karin souhaite mener une vie tranquille et se faire des amies, c’est pourquoi elle cherche à se faire embaucher comme servante au cœur de la cour intérieure. Hélas, entre la réputation de sa famille et son regard un peu flippant, tout le monde s’éloigne d’elle.
    Malgré elle, Karin se retrouve au cœur de plusieurs évènements dramatiques, heureusement, elle a un sens de l’observation et des réactions hors du commun qui lui permettent d’agir rapidement et discrètement.
    Ce 1er tome est fort sympathique, il y a un côté sérieux avec tous les complots politiques, de l’humour avec Karin dont les agissements sont mal interprétés et de l’action avec les techniques d’assassin de sa famille. C’est peut-être sur ce dernier point que je mettrai un bémol : Karin est un peu trop douée et elle réussit à déjouer les pièges trop facilement (c’est limite un personnage cheaté), ce qui fait qu’on s’éloigne un peu du récit historique et qu’on se rapproche plus d’une fantaisie. Il reste que la lecture est agréable, le graphisme est maitrisé et le trame générale intéressante. Une série à suivre.
    Extrait



    Nickad

    Heart program tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: NAKAMURA Hinata Dessinateur: NAKAMURA Hinata Editeur: Delcourt - Tonkam Note: 3.5
    Résumé:

    Kyû USAMI vit seul avec sa mère. Un jour d'été, il voit débarquer chez lui un robot qui ressemble à s'y méprendre à une jeune fille. Cette créature est venue étudier l'âme humaine, et le jeune Kyû va rapidement se rendre compte qu'on peut facilement tomber amoureux d'un être pourtant dépourvu de coeur...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie Prix: 8.50 Nb de pages: 192
    La collection Moonlight nous propose toujours des histoires pleines d’émotions avec des graphismes délicats. Hinata Nakamura, découverte avec son titre De l’autre côté de l’horizon, revient avec Heart program, une série en 4 volumes.
    Dans un japon moderne mais pas très éloigné de notre époque, arrive dans les foyers des androïdes, afin qu’ils puissent s’adapter au mieux aux humains, ils doivent passer plusieurs années dans une famille d’accueil pour développer leurs sentiments. C’est ainsi que Ichiko, un robot jeune fille, débarque chez Kyû, un adolescent vivant seul avec sa mère. Ce dernier est très réticent quant à l’arrivée d’un robot chez lui mais peu à peu, il la laisse entrer dans sa vie.
    L’histoire est un peu classique, des sentiments se développent chez Kyû, mais également chez Ichiko qui ne sait pas encore bien identifier ce qu’elle ressent.  Il y a aussi l’amie d’enfance, amoureuse, qui va commencer à être jalouse et tout un tas de préjugés sur les androïdes « ce n’est qu’un robot, elle ne ressent rien… ».
    Bref le développement semble être couru d’avance. Cependant, la narration est plutôt bien faite et le dessin est très rond et empli de douceur. On sent une légère mélancolie ambiante ainsi que le bourgeonnement des premiers émois. Un premier tome sympathique.
    Extrait



    Nickad

    JK Haru tome 5

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: HIRATORI Ko Dessinateur: YAMADA J-Ta Editeur: Meian Note: 4.0
    Résumé:

    Cet endroit aussi était un autre monde pour elle. Après un accident de la route, Haru, jeune lycéenne, s'est retrouvée dans un autre monde où elle est contrainte à travailler comme prostituée. Après de nombreuses aventures, elle décide de prendre la place de son aînée, Sikraso, partie en mission dans une caserne militaire.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Drame Prix: 6.95 Nb de pages: 176
    Bon vu les événements du tome 4 on se doutait que l’avenir de la belle Sikraso n’allait pas être aussi beau qu’elle l’avait espéré. Elle qui pensait partir pour remonter le moral des soldats avant la bataille en chantant s’est retrouvée malgré elle obligée de les contenter physiquement. L’influence du nouveau commandant sur ses hommes est tellement importante que ceux-ci sont passés de comportements « à peu près convenables » (pour ce monde) à complétement ignobles.
    Alors même s’il n’y a pas beaucoup d’événements dans ce volume, il reste intense et absolument horrifique. Le manga dénonçait des comportements sexistes et dégradants mais là, il a franchi un cap : le barbarisme comme s’il n’y a avait rien a sauvé chez les hommes.
    Quant à la fin du tome, on entre dans une phase plus liée à l’isekai, c’est-à-dire que l’on se retrouve avec une Haru qui a peut-être des compétences cachées et qui part chercher vengeance. Je reste un peu perplexe sur ce potentiel développement, il faudra attendre le tome 6 pour savoir vers quoi l’on tend.

    poseidon2

    The Riddler - Année un

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Paul Dano Dessinateur: Stevan Subic Coloriste: Stevan Subic Editeur: Urban Comics Note: 5.0
    Résumé:

    Dans le film à succès de Matt REEVES, The Batman, le Riddler n'est pas simplement un joyeux excentrique ayant un goût prononcé pour les jeux de mots et les indices déconcertants, mais un véritable psychopathe aussi énigmatique qu' impitoyable. Comment Edward Nashton, expert-comptable fragile et invisible, a t-il pu devenir l'un des pires criminels de Gotham ? Plongez dans l'histoire sombre et glauque d'un homme en marge de la société, refusant de passer inaperçu plus longtemps.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros Prix: 24 Nb de pages: 240
    C'est y est, elle est là. La première Maestria de l'année. Vous savez, la lecture qui est plus qu'un coup de cœur. Celle qui vous prend aux tripes, que vous n'arrivez pas à lâcher avant de l'avoir fini.
    Et bien, je l'ai trouvé avec ce the Riddler. Graphiquement c'est une oeuvre. Un mélange parfait de tous les matériaux possibles du 9ieme art. Stevan Subic est au sommet de ce qu'il sait faire. Les parties croquées sur des pages de comptables, la mise en image de la folie, les textes écris sur des bouts de scotch.... une imagination qui nous plonge dans l'esprit d'Edward et qui nous fait nous prendre d'empathie pour un des ennemis les plus iconiques de Batman.
    Dans la veine du film sur le Joker, Paul Dano prend le personnage au sérieux et le traite comme tel. Il en fait un personnage torturé mais dont on comprend la psyché et dont on ne peut que comprendre les motivations, même si on n'est pas d'accord sur la façon de faire. Et c'est la réussite de ce scenario : réussir à rendre dur et crédible et un personnage trop souvent présenté comme un bouffon.
    Une master class autant graphique que scénaristique. 
    À lire par tous ceux qui aiment les comics exigeants !

    Nickad

    Aujourd'hui le futur tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: YOSHITOMI Akihito Dessinateur: YOSHITOMI Akihito Editeur: Noeve Grafx Note: 3.5
    Résumé:

    Kyôko et Miku sont amies d’enfance et fréquentent le même lycée. Un beau jour, Miku avoue ses sentiments à Kyôko : des sentiments qui dépassent la simple amitié.
    Elle n’exige pas de réponse immédiate : Kyôko a jusqu’à la fin du lycée pour décider de son avenir avec Miku. D’ici là, elle est libre d’agir comme elle le souhaite et d’essayer tout ce qu’elle veut avec Miku.
    C’est le début de nouvelles expériences sentimentales…

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance Prix: 8.95 Nb de pages: 192
    On vous le dit, l’année 2024 est placée sous le signe du yuri ! Annoncé à la Y/con, plusieurs éditeurs vont étoffer leur catalogue de girl’s love.
    Miku a le sens pratique et pas de temps à perdre, alors quand elle annonce à Kyôko, son amie depuis toujours qu’elle aime, elle lui donne deux consignes : « tu peux faire de moi tout ce que tu veux » et « c’est toi qui décideras de tout ce qui me concerne » mais attention Kyôko n’a que jusqu’à la fin du lycée pour se décider ! Après Miku considère que si Kyôko n’a pas accepté leur relation c’est qu’il sera trop tard, elle ne souhaite pas s’éterniser sur des espoirs et compte bien aller de l’avant. Mais Miku est maligne et au bout du compte c’est elle qui tire les ficelles !
    Si la thématique principale est une évolution des sentiments et le passage parfois difficile de l’amitié à l’amour, le manga propose aussi une vision réaliste et positive pour prendre sa vie en main et profiter du moment présent. Miku sait ce qu’elle veut et se donne les moyens d’y arriver, pas de façon violente, elle propose, explique, donne des exemples. Peu à peu elle pousse Kyôko à agir, à aller sur des chemins différents. Tous se passe en douceur et cela ressort particulièrement bien dans la narration et dans le graphisme, on a un peu l’impression d’être hors du temps, comme lorsqu’on se prélasse au soleil et que l’on prend le temps de vivre.
    L’histoire est parfois un peu mielleuse, mélancolique et parfois un peu coquine… et puis par moment, il y a une réflexion qui nous interpelle, une franchise qui nous surprend et qui nous donne envie d’accompagner Miku et Kyôko dans leurs moments de complicité et d’intimité. Un joli début de série.



    poseidon2
    Scenariste: Kazuhiro Fujita Dessinateur: Kazuhiro Fujita Editeur: Meian Note: 5.0
    Résumé:

    Le final grandiose d'une épopée enflammée, bourrée d'action et d'automates ! Poursuivis par les automates, le cirque Nakamachi n'a pas d'autre choix que de se battre contre eux ! Grâce à leur protection, nos héros se rapprochent petit à petit du train dans lequel se trouvent Éléonore et Narumi... Porté par l'amour de ses proches, Masaru se dirige quant à lui vers le lieu de l'affrontement final, bien décidé à mettre un terme aux agissements de Faceless ! La plus enflammée des épopées opposant humains et machines touche enfin à sa fin !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 12.95 Nb de pages: 344
    Ca y est c'est fini. Snif snif. Fini les aventures de Narumi, Masaru et Shirogane 😞
    Mais une vraie belle fin. Une fin qui était encore indécise à la fin du tome 24 qui aurait très bien pu ne pas être aussi belle qu'elle ne l'est.
    Car Kazuhiro Fujita a réussi une très belle fin. Une fin qui traite bien tous les aspects qui ont été lancés durant l'histoire, que ce soit l'enfance de Masaru, le passé de Faceless ou l'amour entre Masaru et Shirogane. Et cela en gardant un rythme et une tension de tous les instants. En gardant de la dramaturgie, des retournements de situation et même de surprises.
    La fin d'une grande et belle aventure, innovante et émouvante, comme on aimerait en lire plus souvent.
    À lire pour tous amateurs de shonen, et peu importe leurs ages.

    poseidon2

    Dawn of Superman tome 1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Joshua Williamson Dessinateur: Jamal Campbell Coloriste: Collectif Editeur: Urban Comics Note: 4.0
    Résumé:

    Superman est de retour à Metropolis et son plus grand ennemi Lex Luthor est enfin derrière les barreaux. Alors que, sous son identité de Clark Kent, il peut reprendre le cours de sa vie, celle-ci prend cependant un tournant très inattendu : bien qu'il soit en prison, Lex Luthor a décidé de céder toutes ses parts de LexCorp à l'Homme d'Acier et de renommer la société SuperCorp. Véritable volonté de rédemption ou nouveau piège machiavélique conçu par le plus grand adversaire du kryptonien ? 

    • Contenu vo : SUPERMAN #1-5 + SUPERMAN ANNUAL #1 + ACTION COMICS #1051-1056 + KNIGHT TERRORS: SUPERMAN #1 -2.
    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros Prix: 35 Nb de pages: 352
    Et c'est parti pour la suite d'Infinite avec Dawn of Superman et le retour de Superman sur terre. Un retour qui le "confronte" à la super family qui est apparu durant l'absence de Superman sur le Warlord mais aussi qui l'oblige à se questionner sur Luthor et sa nouvelle volonté d'aider superman.
    En découle un album découpé en deux phases : l'histoire principale sur Luthor et Superman et sa famille, somme toute très ("trop") classique si on enlève le cliffhanger. Dessin correct. Histoire dans les standard de Superman.
    Une histoire qui donne l'impression d'une recherche de normalité dans un univers particulièrement perturbé par Infinite.
    La deuxième partie, alors que l'on aimerait la suite, se trouve être... bien meilleure en fait. Graphiquement un cran au-dessus, avec une mise en avant des personnages secondaires super intéressants, tout particulièrement les jumeaux issus du Warlord qui montre des facettes intrigantes.
    Un ensemble très différent. Pour tout dire j'aurais bien aimé acheter uniquement la deuxième partie

    poseidon2
    Scenariste: Pascal Bresson Dessinateur: Jérôme Eho Coloriste: Jérôme Eho Editeur: Hugo bd Note: 3.5
    Résumé:

    Viktor Frankl (1905 - 1997) est un célèbre professeur autrichien de neurologie et de psychiatrie à la faculté de Vienne en Autriche. Il est le créateur d'une nouvelle thérapie qu'il baptise : logothérapie. Dès l'âge de 15 ans, il correspond avec Freud. Très en avance sur son temps, il donne sa première conférence sur le thème : « A propos du sens de la vie ». En 1925, étudiant en médecine, il rencontre Freud tout en se rapprochant du cercle d'influence d'un autre éminent professeur Alfred Adler. Mars 1938, les troupes allemandes pénètrent en Autriche. Frankl sabote alors les ordres reçus par les nazis et refuse de livrer des malades et handicapés mentaux pour le programme d'essai d'euthanasie baptisée « Aktion T4 » ayant pour projet d'assassiner les Juifs à grande échelle au moyen de chambres à gaz. Pour avoir refusé de collaborer, Viktor Frankl et toute sa famille sont envoyés dans le camp de concentration Theresienstadt, puis déportés au camp de la mort Auschwitz. Toute sa famille est assassinée. Durant sa déportation, Frankl observe minutieusement tous les déportés et se rend compte avec étonnement que les plus robustes, ceux qui sont dans l'action et qui mangent bien sont les premiers à mourir très vite, alors que les plus faibles résistent plus longtemps. « Face à l'absurde, les plus fragiles avaient développé une vie intérieure qui leur laissait une place pour garder l'espoir et questionner le sens. ». À la libération en 1945, son expérience des camps lui permet de comprendre l'importance de trouver un sens à sa vie pour avoir l'envie et le courage de continuer. Il décide alors de créer sa propre conception qu'il appelle logothérapie : DONNER UN SENS A SA VIE, une forme d'analyse existentielle sur le sens de la vie. La logothérapie prend après-guerre une ampleur considérable et révolutionne la pratique thérapeutique en tant que science qui « se penche tant sur les raisons de vivre de l'homme que sur ses efforts pour les découvrir ». Viktor Frankl est l'auteur d'un best-seller vendu à plus de 16 millions dans le monde.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Biographie Prix: 24.95 Nb de pages: 144
    Quelle vie que celle de Viktor Frankl Une vie comme on en fait plus et comme on ne souhaiterait plus en voir.
    La vie d'un homme qui a traversé les camps de la mort et qui a ensuite inspiré une génération de philosophe en prônant la positivité.
    Ce qui est marquant dans ce roman graphique, c'est que l'histoire ne cherche pas à nous émouvoir outre mesure en nous parlant de la période des camps. Elle cherche avant tout à parler de la psychologie et de comment Victor Frankl, qui a côtoyé les plus grands sociologues allemands tels Freud, en est venu à inventer la logotherapie.
    Une vie sacrement intéressante !

    poseidon2
    Scenariste: Jiro Sugiura Dessinateur: Jiro Sugiura Editeur: Meian Note: 3.0
    Résumé:

    Ma femme robotique et moi avons un enfant ! Mina, le robot domestique, et Takuma, l'employé de bureau, forment un couple pour le moins insolite. Mais voilà que la famille s'agrandit avec l'arrivée de Mamoru.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance Prix: 6.95 Nb de pages: --
    Troisième tome de my wife has no émotion et tome entièrement tourné autour de leur petit robot d'adoption. Adoption étant le bon terme, car ce tome trois est entièrement tourné autour de la problématique d'avoir un enfant dans une relation entre robot et humain.
    Mais ce tome trois ne se consacre qu'à cela et délaisse un peu la relation entre nos deux amoureux. Un tome étonnant mais au final un peu lassant...

    poseidon2

    Zoé Carrington tome 1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Jim Dessinateur: Jim Coloriste: Jim Editeur: Grand Angle Note: 3.5
    Résumé:

    C'étaient vos années d'études à Londres. Vous rêviez tous de devenir des rois de la finance. Et puis, tu as rencontré Zoé... Tu as oublié les soirées alcoolisées mémorables, le temps où rencontrer des filles était ta priorité. Tu as oublié le plaisir de parler à des inconnus comme à des amis de longue date, et de partager ensemble les grands rêves, les petits secrets. Tu as oublié l'amphithéâtre, les cours et les examens, les nuits dans les pubs et ces copains qui étaient toute ta vie. Comment ils s'appelaient déjà ? Rotthenberg ? JP ? Et tous les autres ? Tu as tout oublié. Tout. Sauf Zoé Carrington.Après le succès d'Une nuit à Rome, Zoé Carrington est le nouveau récit-phare de Jim. Un album ambitieux, où l'apparente légèreté se teinte d'une force profonde. C'étaient vos années d'études à Londres. Vous rêviez tous de devenir des rois de la finance. Et puis, tu as rencontré Zoé...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Romance Prix: 18.90 Nb de pages: 96
    Bon alors la je n'ai jamais vu... une interview post album aussi nécessaire. 
    En effet, cette interview aurait dû être mise au début. Pourquoi ? Parce que sans cela, ce Zoe Carrington donne l'impression, sur les 2/3 de la BD, d'être un copier-coller de "Une nuit à Rome". Alors qu'en lisant l'interview on se rend compte que... c'est voulu car ce Zoe Carrignton est un album que Jim a souhaité comme le dernier tome d'une trilogie axée autour des rapports amoureux chez les adultes.
    Et une fois que l'on sait cela, on apprécie bien plus l'album, cherchant les nuances, les clins d'oeil, les relations entre les uns et les autres et les comparaisons avec l'illustre succès de Jim.
    L'ensemble forme une bd qui plaira tous ceux qui ne viennent pas de finir "Une Nuit à Rome" et qui aiment se remettre en question quel que soit l'age. 

    poseidon2
    Scenariste: Atelier Sentō Dessinateur: Atelier Sentō Coloriste: Atelier Sentō Editeur: Dupuis Note: 4.5
    Résumé:

    Tout juste arrivé au Japon, Nahel, aspirant mangaka, est déboussolé par sa découverte de Tokyo. S'il a aisément trouvé un logement, intégrer un atelier d'auteur ou une maison d'édition lui apparaît vite comme un défi insurmontable. Et lorsque sa mystérieuse voisine se fait enlever et qu'il est lui-même pris en chasse, il va découvrir un tout autre aspect de la capitale nippone. Ses mésaventures vont l'amener à rencontrer Soba, une jeune collégienne un peu en marge et un étonnant patron qui offre à celui qui pousse la porte de son restaurant les meilleurs plats nippons et ses services de détective... Malgré lui, il va partir à la recherche de l'inconnue disparue. Mais la découverte de la véritable identité de la victime va plonger Nahel et ses nouveaux amis dans un univers impitoyable dont ils ne soupçonnaient pas l'existence. Une série d'enquêtes à Tokyo qui nous plongent dans les mystères de la culture japonaise !

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 16.50 Nb de pages: 80
    En voilà un bel hommage de la France au Japon et au manga. En utilisant un trait très proche de ce que peuvent faire nos amis nippons, XXX nous livre une très belle aventure dans le Japon du XXieme siècle.
    Une aventure qui réussit à présenter le Japon sans transiger avec un dynamisme rafraîchissant. Le twist de l'album est une ode au côté "avancée technologique" du Japon avec une surprise étonnante et bien pensée. 
    L'enquête est elle menée à tambour battant mais en surfant toujours sur les gentils clichés des français sur les japonais.
    C'est dynamique, rafraîchissant et se tient bien en un seul tome.
    Que demander de plus ?

    Nickad
    Scenariste: HINOSHITA Akame Dessinateur: HINOSHITA Akame Editeur: Komikku Note: 4.0
    Résumé:

    Le quotidien des Parisiens comme vous ne l'avez jamais vu ! À Paris, une jeune fille de 14 ans, Céline, que l'on dit venir de la lune, cherche ce qu'elle aimerait faire dans la vie. Armée seulement des enseignements de sa tutrice, elle se rend à la capitale et tombe par hasard sur un vieux monsieur. Il lui propose de travailler dans un domaine qui lui permet de toucher diverses professions. Dans un Paris du XIXe siècle en plein essor, décrit tel un tableau, arrivera-t-elle à trouver sa voie ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Historique Prix: 8.50 Nb de pages: 250
    XIXe siècle, Céline est une jeune fille de 14 ans qui est montée à Paris pour expérimenter la vie mais elle ne sait pas encore ce qu’elle veut faire. Le hasard la met sur la route d’un vieil homme chaleureux mais un peu étrange qui lui propose de devenir ses yeux : elle devra faire plein de petits boulots pour lui raconter la vie simple des parisiens afin d’écrire un livre.
    Céline semble un peu simple, un peu effacée, imperturbable et impassible mais c’est surtout parce qu’elle se pose des questions, elle découvre et observe un monde dont elle ignorait presque tout. Elle suit à la lettre les consignes que lui a laissée sa tutrice, personne que l’on ne voit pas mais qui est très importante pour Céline.
    Ce que M Fontaine veut montrer à Céline c’est ce que l'auteur veut faire découvrir au lecteur : le Paris de la fin du XIXe siècle à une époque de paix et de développement social et économique. Il nous parle de la ville, de ses quartiers mais surtout de ses habitants, tous les petits métiers qui existaient. A chaque fois, il y a une petite description du métier, la tranche de salaire, la pénibilité et l’évolution possible.
    L’auteur souhaitait parler du Paris qu’il avait découvert avec les impressionnistes et son manga est lui aussi comme un tableau. Il n’y a pas de jugement, c’est une rencontre, un regard doux posé sur une ville, une époque, sans extravagance ni drame. C’est à la fois un constat et une ballade, un moment agréable à partager.



    Nickad

    Pandora seven tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: KAYASHIMA Yuta Dessinateur: KAYASHIMA Yuta Editeur: Soleil Note: 3.5
    Résumé:

    Lia, une jeune humaine élevée par une mère dragon, est la seule de son espèce sur la petite île où elle vit paisiblement entourée de nombreuses créatures fantastiques. Mais ses jours heureux prennent fin quand une armée d'humains sanguinaires débarque pour dévaster son île dans le seul but de récupérer la boîte de Pandore !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique Prix: 8.50 Nb de pages: 208
    Lia vit tranquillement sur une petite ile isolée du reste du monde, elle est la seule humaine au milieu de 6 autres races, tout le monde s’entend très bien et la grande fête de l’ile est sur le point de débuter quand un vaisseau arrive. Des magiciens et guerriers humains débarquent, détruisent tout sur leur passage afin de trouver la boite de Pandore. Lia voulant sauver sa mère adoptive, fusionne malencontreusement avec la boite.
    Méchants humains, gentils monstres et boite mythique qui fera basculer le destin du monde, voici les éléments de ce manga. Il y a Lia, une humaine ayant grandie entourée d’affection sur une ile sans haine ni discrimination qui va se retrouver brutalement confrontée à la dure réalité du monde : soif de pouvoirs, abus physique, racisme, violence… La transition entre le début qui semble être une aventure toute mignonne et l’attaque des humains est assez violente, notre héroïne va de désenchantement en désenchantement, même l’espoir de trouver de l’aide auprès d’une sorcière la renvoie au constat amer de n’être jugée que par ses origines sans avoir pu s’exprimer. Il y a un décalage très net entre le graphisme rond du manga et le propos.
    Côté univers, Pandora seven surfe sur plusieurs vagues, il y a de l’heroic fantasy, de la dark fantasy, un côté science-fiction provenant des équipements humains et parfois un peu de légèreté humoristique. Le manga propose donc une multitude d’éléments variés dans ce 1er tome, pour le moment le mélange fonctionne bien mais certains évènements se déroulent un peu vite. Reste à savoir si l’auteur ne se perdra pas en cours de route, la série est en cours et compte 4 tomes actuellement. A suivre.
    Extrait

    Nickad

    Sa majesté l'idol tome 6

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: Im So Yeon , Jeong Chang Gyu Dessinateur: Im So Yeon , Jeong Chang Gyu Editeur: K! Addict Note: 4.0
    Résumé:

    Après s'être fait passer pour l'héritier du trône pendant des semaines, Hayan - membre du groupe de K-Pop Asia Prince - commence à s'acclimater à l'ère Joseon. Même constat pour le prince, que la vie moderne ne rebute plus tant que ça... Chacun doit régler ses problèmes, privés comme publics, avant d'espérer regagner son époque. Mais les deux sosies, que plus grand-chose n'oppose désormais, en ont-ils réellement envie ? Plus rien n'est sûr désormais...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 8.95 Nb de pages: 192
    Ce 6e tome confirme l’amélioration de l’histoire, le mélange romance action est à présent bien dosé et passer un peu plus de temps dans une époque puis passer à l’autre est peut-être une bonne solution pour maintenir un intérêt surtout quand on se trouve au milieu d’un moment intense.
    De chaque côté, les protagonistes essayent de changer la triste destinée du prince ; Hayan en essayant d’éviter la guerre et le prince en cherchant dans les livres d’histoires des indices qui pourront lui servir quand il retournera à son époque, instant qui ne devrait plus tarder. En vue de cette future séparation, chacun essaye de se faire des souvenirs et pour cela, ils passent aux aveux. Comment leurs proches vont-ils réagir ?
    Même si certaines trames se dessinent à l’horizon, le futur n’est pas encore figé, si on se doute des futurs couples on ne sait pas encore comment ils vont faire ni à quelle époque ils vont vivre. Pendant ce temps, les manigances du conseiller apportent des rebondissements à l’histoire. La fin de l’histoire se rapproche, le prochain tome devrait être le dernier.

    alx23
    Scenariste: Lilah Sturges Dessinateur: Bill Sienkiewicz & Drew Johnson Coloriste: Zid Niezam Editeur: Delcourt Note: 2.0
    Résumé:

    Dans un futur lointain de l'humanité, le duc Leto Atréides reçoit de l'empereur Shaddam IV le fief et la gestion de la très profitable - mais très dangereuse - planète désertique Arrakis, autrement appelée DUNE...

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction Prix: 16.95 Nb de pages: 136
    Lilah Sturges propose une adaptation très fidèle de l’histoire du film Dune, de Denis Villeneuve, Eric Roth et Jon Spaihts. D’ailleurs même les dessins de Drew Johnson reprennent les traits de visages des acteurs du film. Dès les premières planches nous avons l'impression de lire le storyboard du film, mais en version condensée. En effet, le film prend le temps de mettre en place une atmosphère avec des prises de vues des décors, des cités ou des scènes de combats intenses au contraire de cet album. Par contre, le timing de cette adaptation est parfait, puisqu’elle sort quelques semaines avant le deuxième film. A noter que l’album se termine sur une galerie des personnages du film dessinée par Bill Sienkiewicz pour les couvertures. 
    D'habitude, les adaptations en comics de films, nous proposent des versions différentes ou alternatives (Avatar) afin de d'attirer les lecteurs ou avec des scènes supplémentaires (Django). Cette adaptation de Dune se contente juste de reprendre le film dans une version résumée, d'ailleurs il est préférable de connaitre le film pour réussir à comprendre l’histoire. Cette adaptation officielle du film sert uniquement à donner envie de revoir le film de Villeneuve et la suite à venir.

    Nickad

    #DRCL midnight children tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: Shinichi SAKAMOTO , STOKER Bram Dessinateur: Shinichi SAKAMOTO Editeur: Ki-oon Note: 4.0
    Résumé:

    Le mythe de Dracula revisité par un orfèvre du manga ! À la fin du xixe siècle, un vaisseau russe embarque d'étranges caisses remplies d'une terre à l'odeur pestilentielle. La traversée des océans est un calvaire pour l'équipage : disparitions et morts suspectes s'enchaînent. Certains parlent d'un fantôme... Quand le bateau parvient enfin à destination en Angleterre, il a tout d'une épave flottante. Alors que la police portuaire se lance à la recherche de survivants, elle tombe sur une énorme créature mi-homme mi-loup, qui disparaît comme par magie... Quelques instants plus tard, dans le cimetière de la ville, quatre élèves du prestigieux établissement Whitby assistent à une scène terrifiante : un de leurs camarades est capturé par une bête ténébreuse ! Seule Mina Murray, l'unique fille de l'établissement, a le courage de voler à son secours, mais il est déjà trop tard...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique Prix: 7.95 Nb de pages: 246
    Voici la série Ki-oon tant attendue de ce début d’année, une revisite du mythe de Dracula ! Bien sûr le sujet a été vu et revu et on peut s’inquiéter d’une énième variante. Rassurez-vous cette version est réussie et elle est même très intrigante !
    On a d’abord une rencontre visuelle, un premier chapitre fort qui nous met dans l’ambiance, le graphisme est détaillé, fin et précis mais surtout sait nous plonger directement dans une ambiance inquiétante, légèrement horrifique. Puis vient la seconde rencontre, celle des « héros » de l’histoire, des étudiants en médecine qui naviguent entre réalité de leur époque (notamment la place des femmes dans les sciences), blagues morbides, mystère et poésie.
    On reconnait tout de suite la pâte graphique de Shin’ichi Sakamoto, qui avait déjà fait sensation en France avec ses titres Nés pour cogner, Ascension ou encore Innocent / Innocent Rouge. Encore une fois, on retrouve son goût pour des personnages atypiques allant de Mina, la jeune fille forte décidée à dépasser les limites de son époque à Luke en proie à une double personnalité. Les dessins sont envoutants, oniriques et il nous appartient d’y trouver notre propre signification. L’œuvre se veut innovante, elle s’inspire de Dracula pour nous emmener ailleurs. Un premier tome qui ne nous laisse pas de marbre sans savoir vraiment où il nous conduira.
    Extrait




    The_PoP
    Scenariste: Sophie Campbell Dessinateur: Nelson Daniel & Jodi Nishijima Coloriste: Ronda Pattison Editeur: Hi-Comics Note: 4.0
    Résumé:

    Un tout nouveau monde voit le jour, un monde où cohabitent plus de mutants que jamais. La vie n'en est pas plus facile et bien des complications retournent la ville de New York !Les conséquences de la bombe mutagène lancée par Old Hob continuent d'affecter New York de façon de plus en plus inquiétante. Alors que le gouvernement s'efforce de faire face à une crise humanitaire, des mutants commencent à disparaître. Les Tortues se mettent à la recherche d'indices qui les mènent jusqu'à la mer. C'est là qu'elles découvrent qu'une chose terrifiante sévit désormais dans les profondeurs !Pendant ce temps, une dispute entre Baxter et April éclate et pourrait entraîner des conséquences désastreuses dans le quartier mutant, où l'existence est à jamais bouleversée... Avec la géniale Sophie Campbell (Wet Moon, Shadoweyes, Jem and the Holograms...) au scénario, l'univers des Tortues Ninja, qui compte plus de mutants que jamais, se trouve révolutionné ! Les dessinateurs Nelson Daniel et Jodi Nishijima mettent la main à la pâte pour reconstruire un monde connu, pourtant jamais-vu.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique Prix: 19.95 Nb de pages: 152
    Je vous l'ai dit après le tome 1 de cette série de tortues ninja "reborn", j'ai une tendresse pour ce reboot qui n'en est pas un. D'abord l'univers plus que foisonnant des tortues Ninja, devenu complètement fouilli voir même bordélique à la fin du précédent run d'Eastman est redevenu plus lisible. Les enjeux y sont clairs, les personnages secondaires bien que toujours nombreux sont désormais connus. Bref, il y a juste ce qu'il faut pour une histoire claire et sympa avec les tortues. Sophie Campbell gère ça admirablement bien. 
    Côté dessin, on est dans quelque chose de très classique finalement pour l'univers des tortues, c'est coloré, dynamique, pas si loin que ça du style du dessin animé mais avec plus de caractère je trouve.
     

    Kevin Nivek
    Scenariste: Ron Marz Dessinateur: Claudio Castellini Editeur: Panini Note: 3.0
    Résumé:

    Une mystérieuse comète, constituée d'une énergie en apparence inépuisable, s'apprête à rentrer dans notre galaxie. Galactus et Thanos font tous deux appel à leurs propres agents pour les aider à conquérir cette nouvelle source d'énergie. Le premier confie cette tâche au Silver Surfer, le second à la cupide mercenaire White Raven...

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Super héros Prix: 30 Nb de pages: 88
    Elle m'intriguait cette réédition Panini d'un run du Silver surfer . Les planches colorées de l'époque sont relookées et affinées au profit d'un noir et blanc élégant et d'une finesse rare . Bien connu chez Marvel , DC  , il a même travaillé sur Conan , Claudio Castellini est de la trempe des grands , assurément .Ses planches sont remarquables , le surfer est organique , les reflets prennent vie sur son corps au grès de la lumière ; le mouvement est palpable ainsi qu'une expressivité des visages intense . Vous avez ici l'atout majeur de ce titre paru dans la collection Marvel prestige . Là réside la grandeur du titre , le scénario étant lui (trop) court et limité . Une comète aux pouvoirs ancestraux , deux vilains (Thanos et Galactus) la convoitant , un héros et son adversaire féminin aux courbes pulpeuses typiques du début des années 2000 ; pour une fin (soudaine) convenue et attendue . Le manque d'ambition est total et tellement aux antipodes du niveau graphique proposé . Le livre est enrichi de planches du maître italien , de recherches de personnages et de couvertures . Des dialogues et interviews des auteurs complètent une pagination maigre , pour justifier le prix (?) . Vous l'aurez compris , c'est donc une déception que j'ai éprouvé à la fermeture de l'ouvrage . Certes , l'édition est d'une grande qualité , cette "remasterisation" des planches est intéressante , mais le contenu , l'histoire n'est pas au diapason . Le Silver surfer Requiem peut dormir tranquille , il siège tout en haut des runs du surfer avec celui de Dan Slott et Mike Allred paru en omnibus l'automne dernier . 




    Kevin Nivek

    Les guerres de Lucas

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Laurent Hopman Dessinateur: Renaud Roche Coloriste: Renaud Roche Editeur: Autres Editeurs/Auto editions Note: 4.5
    Résumé:

    Scrupuleusement fidèle à la réalité historique, méticuleusement documenté, Les Guerres de Lucas met en scène l'invraisemblable épopée de George Lucas, enfant rebelle passé à côté de la mort, prodige du nouvel Hollywood et visionnaire indomptable. Une exploration inédite des coulisses de Star Wars, de l'enfer du casting au tournage cauchemardesque, où querelles entre acteurs, histoire d'amour secrète et désastres en pagaille jalonnent le quotidien. Un bourbier gigantesque dont sortira pourtant une oeuvre majeure qui changera à jamais le cinéma. Les Guerres de Lucas est une plongée en apnée dans les affres de la création, intense et poignante, mais drôle malgré tout. Making of ultime, success-story jouissive et leçon de cinéma, une ode à la magie de l'enfance et à la persévérance.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Biographie Prix: 24,9 Nb de pages: 208
    J'ai mis du temps à me lancer dans cette aventure ! J'observais le succès critique et commercial de cette oeuvre du coin de l'oeil , envisageant un achat et une lecture dans un avenir raisonnable . Puis , mon amour profond pour la saga a fini par prendre le dessus et je me suis lancé dans le grand bain (de bacta) . Autant vous le dire tout de suite , j'ai été conquis . Que d'émerveillement en lisant la genèse de ce film , mais pas que , il s'agit aussi et surtout de la "naissance" du réalisateur Georges Lucas . Un homme que vous découvrirez simple , issu du middle class californien , ayant très peu de goût pour les fêtes et les vices de la vie comme l'alcool et la drogue ( il est diabétique) . Cancre à l'école , il est bercé par les exploits de Flash Gordon et se crée un univers bien à lui dans ses nombreuses rêveries . L'appel du cinéma se fait naturellement avec une formation dans laquelle il côtoie Spielberg et Copolla entre autres , puis une première oeuvre en 1971 : THX1138 . Déjà il ressent le manque de moyens technologiques face à son imaginaire , il découvre aussi et surtout les difficultés d'avoir des financements par les studios ! C'est ainsi que naîtra American Graffiti , film jugé commercial qu'il réalise sans grand entrain , pour contenter ses producteurs . Le succès incroyable au box office va pouvoir lancer son projet d'une vie : Star wars ! Régalez-vous des anecdotes nombreuses et incroyables du film de sa création à son tournage , on nage dans le thriller parfois ! Vous ressentirez cette impression entrevue dans Oppenheimer lors de l'essai de la Bombe : vous savez que cela fonctionnera mais le talent de Nolan fait que vous ressentez le stress d'un éventuel échec . Ici , accompagnerez Georges Lucas pas à pas dans cette arlésienne au destin grandiose . Des négociations avec les "costards cravates" , au casting , en passant par le quotidien du tournage , puis la libération , rien ne vous échappera ! Le dessin réaliste est immersif , les "acteurs" sont facilement reconnaissables , Harrison Ford est iconique , bref , tout est beau ! Aussi , lorsque Spielberg et Lucas se retrouvent en vacances après la sortie du film en s'imaginant travailler ensemble , et que Georges lui soumet l'idée d'un archéologue aventurier , mon sang faillit tourner en espérant un tome 2 ! Messieurs à vous lire et merci , mille mercis pour cette balade merveilleuse .




    Kevin Nivek

    L'homme du Mexique

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Sergio Toppi Dessinateur: Sergio Toppi Editeur: Mosquito Note: 3.5
    Résumé:

    En 1910, le Mexique est une immense poudrière : les causes de l'explosion révolutionnaire se sont accumulées au cours des quarante ans de dictature de Porfirio Diaz. Un jeune cinéaste américain a décidé de rencontrer et filmer le rebelle Pancho Villa... En 1976 l'éditeur italien Sergio Bonelli lance une nouvelle collection Un Homme, une aventure. Cette série innovante est inaugurée par Sergio Toppi avec L'Homme du Nil. Les plus grands auteurs italiens et internationaux de l'époque (Battaglia, Buzzelli, Crepax, Manara, Micheluzzi, Pratt...) apportent leur talent à cette aventure éditoriale. Dans cette série, Mosquito a édité L'Homme de la légion et L'Homme de la Nouvelle Angleterre de Dino Battaglia, ainsi que deux titres d'Attilio Micheluzzi.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique Prix: 16 Nb de pages: 58
    Les éditions Mosquito poursuivent les rééditions des grands titres du maître italien Sergio Toppi décédé en 2012 . Après L'homme du Nil centré sur le Soudan , il aborde cette fois l'Amérique centrale et ce gigantesque pays qu'est le Mexique . Au début du siècle dernier , le pays est en effervescence , sous le joug d'une dictature et de grandes disparités sociales . Aussi , du nord du pays , une révolte est alimentée par Pancho Villa , tandis qu'au sud l'insurrection est fomentée par Zapata . La capitale se retrouve prise entre deux , dans un pays à feu et à sang ! C'est après une introduction écrite bienveillante décrivant les forces politiques en présence que le lecteur peut enfin découvrir les planches somptueuses de Toppi avec ces gueules sentant bon le mezcal et le désert . La violence est omniprésente et l'adage d'une révolution dans un bain de sang se vérifie une fois de plus . Ajoutez à cela des opinions politiques divergentes entre les deux héros de la "revolucion" et vous découvrirez comme cet américain venu filmer le conflit , une tension palpable et l'impression que cela n'en finira jamais ! Les dialogues sont ciselés , les costumes et sombreros typiques bien présents , les galops dans le désert mexicain jonché de cactées et crotales , Toppi propose une immersion profonde avec son trait détaillé aux encrages profonds . Un regret , c'est un peu court ce format 58 pages , pour une révolution compliquée et longue . Vous découvrirez cependant la rencontre des deux figures de la révolte ainsi qu'une connaissance un peu plus approfondie de l'ancien empire de Maximilien .




    poseidon2
    Scenariste: Hiroaki Samura | Kenji Takigawa | Ryu Suenobu Dessinateur: Hiroaki Samura | Kenji Takigawa | Ryu Suenobu Editeur: Casterman Note: 4.0
    Résumé:

    En 1864, quatre-vingts ans après la fin de son combat contre l'école du Ittôryû, Manji, samouraï immortel, mène une vie retirée, jusqu'au jour où il est rattrapé par le tumulte de la nouvelle époque qui s'annonce... Sur fond d'ouverture forcée du Japon à l'Occident après plus de deux siècles d'isolement, Manji se retrouve mêlé aux jeux de pouvoirs et à la guerre sanglante que se livrent les partisans de la restauration de l'empereur et les forces fidèles au shogun en place. De quel côté l'immortel fera-t-il pencher l'Histoire d'un pays sur le point de sombrer dans la guerre civile ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 9.45 Nb de pages: 192
    En voilà une série qui n'en finie pas de se bonifier. Après un deuxième tome qui densifiait l'histoire et offrait de beaux combats, ce tome trois mêle très habilement l'histoire courante avec des flashbacks de Manji sur les personnages qui ont écrit l'histoire de Manji.
    Des personnages que l'on connait et des comparaisons qui montre que Manji commence à se sentir vieux. Que les histoires qu'il a vécues lui pèse, tout immortel qu'il soit. Et cela sans oublier une montée en puissance de la folie des vers. La folie qui fait que toutes personnes qui en entendent parler ont envie de devenir immortel et qui font, encore une fois, de Manji une cible prioritaire pour tous ?
    Espérons que le t4 soit toujours sur cette superbe pente ascendante

    poseidon2
    Scenariste: Martin Powel | Victor Rivas Dessinateur: Martin Powel | Victor Rivas Coloriste: Martin Powel | Victor Rivas Editeur: Bamboo Note: 3.0
    Résumé:

    Le loup, la mère-grand, la fillette et son petit pot de beurre... A partir du conte des frères Grimm, deux auteurs au style visuel détonnant proposent deux versions du Petit Chaperon rouge aux sensibilités différentes : l'une classique est espagnole, légèrement horrifique, l'autre venant de Russie et totalement décomplexée.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 11.90 Nb de pages: 48
    Les aventuriers d'ailleurs, nouvelle collection de chez Bamboo, nous propose des interprétations des comtes de Grimm, et ce, par des auteurs et autrices de divers horizons.
    Le premier est donc Le petit chaperon rouge. Une histoire durcit par les traits de de Martin Powel et Victor Rivas, mais pas dénué de sens ni de malice. Des visions des comtes de Grimm intéressantes, mais un peu trop vite lue de mon point de vue. 48 pages divisées en deux pour deux interprétations du comte....

    poseidon2

    Rivages lointains

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Anais Flogny Dessinateur: Anais Flogny Coloriste: Anais Flogny Editeur: Dargaud Note: 5.0
    Résumé:

    1938, Chicago. Jules, un jeune immigré italien de 17 ans, vit de petits boulots jusqu'au jour où Adam Czar, un ponte de la mafia locale, séduit par son culot, lui propose de travailler pour le milieu en récupérant le pizzo payé par les commerçants en échange de leur protection. Attiré par l'argent facile et les beaux costumes, Jules accepte et s'intègre vite grâce à son bagout. Parallèlement, les deux hommes entretiennent dans le plus grand secret une relation amoureuse, situation particulièrement mal vue dans le milieu. Jules prend alors de plus en plus d'assurance, jusqu'au moment où une guerre entre familles les pousse à rejoindre New York. Grâce à ses origines italiennes, il intègre une des familles iqui détient le pouvoir à la Grosse Pomme, pendant qu'Adam, d'origine polonaise, doit se contenter d'être un simple associé... Jules prête serment et devient alors un homme influent à son tour, attisant les tensions entre les deux hommes. Il croise sur sa route Eufrasio, un mafieux impulsif qui l'entraîne dans un jeu devenu incontrôlable et dangereux, surtout lorsque les Fédéraux commencent à s'intéresser de près à leurs affaires...

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 19 Nb de pages: 240
    Fiouuuu qu'est-ce que c'est beau. Qu'est-ce que c'est dure..... et pourtant j'ai toujours eu du mal avec les histoires d'amour entre hommes.
    Mais celle-ci est tellement belle et tellement vraie qu'elle en est envoutante. Et elle est magnifiée par l'époque choisie. Une époque de prohibition ou les hommes se devaient être durs et intransigeants. Peu importe les conséquences.
    Une époque qui a défini les "self made man" à l'américaine, parti de rien, arrivé tout en haut et ce quel que soit le cout.
    Une des meilleures lectures de ce début d'année ! 

    Nickad

    Un second au revoir tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: TANAKA Tomo Dessinateur: TAKOGAWA Takomaru Editeur: Delcourt - Tonkam Note: 5.0
    Résumé:

    Hinata Harusawa reçoit un jour un appel : le corps de son meilleur ami, Sora Otonashi, disparu lorsqu'ils étaient en deuxième année de lycée, a été retrouvé. En observant la toile que Sora avait peinte avant sa disparition, un de ses amis remarque quelque chose... et est immédiatement attaqué par un inconnu...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Thriller Prix: 8.50 Nb de pages: 192
    Plus on avance dans cette série plus on s’engouffre dans une sorte de folie créative. L’art n’a sans doute pas de limites et les personnages talentueux semblent être inaccessibles. Alors, comment Hinata peut arriver à changer le passé et le destin de son ami si rien de ce qu’il découvre découle de comportements logiques ? En tout cas, il a trouvé un allié, un journaliste qui enquête sur le professeur d’arts plastiques mais encore une fois, tout se retrouve chamboulé.
    Difficile de faire un résumé ni de parler de ce second volume sans trop en dévoiler et ce serait vraiment dommage vu la tournure des événements. Sachez seulement que le second tome se termine comme le premier : sur un cliffhanger insoutenable. On sort de cette lecture frustré et excité, vivement la suite !

    Nickad

    Untouchable lady tome 1

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: Yong Doosik , KIN Dessinateur: MING Sung , ZI.O Editeur: Delcourt - KBooks Note: 4.0
    Résumé:

    Ricardo, un noble, supplie sa soeur Hillis de mourir pour sauver leur demi-soeur Gabrielle, avec qui elle ne partage pas la moindre goutte de sang. Hillis comprend qu'elle n'a jamais été aimée autant que cette dernière. Après être morte sept fois, et pour tenter d'échapper à son tragique destin, la douce et timide Hillis laisse place à une version d'elle implacable et avide de vengeance !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique Prix: 14.95 Nb de pages: 256
    Bon si vous avez un peu regardé nos dernières critiques vous avez dû voir 7th loop, une jeune fille qui entame sa 7e vie. Ici, Hillis, une jeune fille noble va entamer sa 8e vie mais contrairement à Rishe, l’héroïne de 7th loop qui en a profité pour expérimenter plein de métiers différents, Hillis a vécu ses 7 premières vies de façon quasiment similaire en essayant par tous les moyens possibles de changer les sentiments de sa famille à son égard ; il faut dire qu’à chaque fois, c’est à cause des siens qu’elle a fini par être exécutée. Mais cette fois c’est différent, Hillis avait encore un maigre espoir mais il s’est envolé, dans cette 8e vie, elle décide de tout changer, elle ne croit plus en eux et compte bien prendre les rênes de sa vie et de sa famille ce qui est d’autant plus facile quand on a hérité des pouvoirs de sa lignée !
    Untouchable lady ou la Lady solitaire sur Piccoma est l’adaptation d’un light novel, la série webtoon est en cours et compte 122 chapitres. Le graphisme est agréable, très girly, les membres de la famille sont détestables mais Hillis manque pour le moment de personnalité et de charisme. Comme c’est le début avec l’introduction du contexte et des différents personnages, certains passages semblent être un peu rapides et on n’est pas encore attaché aux personnages. En tout cas, Untouchable lady a tous les éléments qu’il faut pour être une bonne série de romance fantastique. A suivre.
    Extrait



    Nickad
    Scenariste: 945 Dessinateur: 945 Editeur: Delcourt - KBooks Note: 4.0
    Résumé:

    Suite à leur premier rendez-vous, Euijoon est de plus en plus troublé par le comportement de Gunwoo. Tient-il réellement à lui ? Ou l’étudiant n’est-il qu’une proie supplémentaire sur son tableau de chasse ? Loin de se douter des tourments de son amant, le mafieux réalise peu à peu que les sentiments qu’il lui porte pourrait bien aller au-delà du désir charnel… Tiraillés entre la jalousie et les sentiments naissants, les deux hommes peuvent-ils avoir une véritable histoire ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance Prix: 14.95 Nb de pages: 256
    La révolution de ce second tome c’est la disparition des sabres laser ! Une information qui avait été annoncée mais que je n’avais pas entendue alors j’ai été agréablement surprise. Bon pour ceux qui ne sont pas adeptes de boys’love, il s’agit de la censure qui remplace les organes masculins par du blanc.
    Euijoon et Gunwoo ont donc passé leur première nuit ensemble, une relation purement charnelle a priori mais Euijoon commence à se poser beaucoup de question et il se rend compte qu’il n’arrive plus à se sortir Gunwoo de la tête. Bien qu’ils aient fait quelques sorties ensemble, Euijoon ne sait pas ce qu’il est pour l’autre, cette situation le met mal à l’aise et décide d’arrêter là cette étrange relation.
    En dehors des scènes osées, qui sont particulièrement bien faites il faut le reconnaitre, le webtoon met en valeur les réflexions des deux protagonistes, il y a les questionnements dus à une relation avec une personne que l’on ne connait pas vraiment, les incertitudes sur les sentiments et les désirs et les problèmes de communication. Bien sûr, il y a aussi les interactions extérieures qui viendront aussi par la suite pimenter l’histoire, surtout les événements du côté de Gunwoo qui baigne dans un milieu mafieux mais c’est surtout les sentiments qui primeront jusqu’à la fin de l’histoire. Et c’est là où j’ai vraiment été surprise car tout ce qui va se passer après ne découlera finalement que d’un seul objectif mais je ne vous en dirai pas plus.
    Au Final Dangerous Convenience Store est une très belle surprise, garde sa ligne directrice en tête et l’exploite admirablement bien. Alors si ce second tome peut paraitre un peu frivole (et coquin), je vous invite à poursuivre la lecture jusqu’au bout, vous ne le regretterez pas.
    La série est finie en 96 chapitres, les deux premiers tomes couvrent les 28 premiers chapitres.

    poseidon2
    Scenariste: Suiyoubi Dessinateur: Suiyoubi Editeur: Hana Note: 2.5
    Résumé:

    Rui recoit un jour l'appel d'une fille qu'il convoite, où elle lui avoue ses sentiments. En se rendant joyeusement au rendez-vous qu'elle lui a donné, il retrouve son ami d'enfance, Roku Koga. Rui se rend compte que Roku a toujours eu une attitude étrange : il lui a déjà volé une fille qu'il aimait, ou l'a déjà embrassé pour rigoler... C'est alors que Roku avoue à Rui qu'il l'a toujours aimé. Entrez dans la vie amoureuse passionnante de Roku, qui a du mal à être honnête, et de Rui, qui débute en amour !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 7.95 Nb de pages: 180
    Une critique de @TheOtaku : Quand tu découvres la raison pour laquelle ton ex meilleur ami te vole toutes les filles qui te plaisent et que cette découverte va bousculer ta vie. Et oui vous l'aurez deviné, Roku est amoureux de Rui mais, à défaut de lui avouer, préfère l’empêcher d'être avec une autre.   Ce manga est un yaoi one -shot tout ce qui a de plus mignon : amour naissant, jalousie, vie de couple et plus. J'ai assez bien aimé, c'est mims à lire mais je pense qu'il manque  un réel scénario, un scenario plus poussé, ce qui m'empêche donc d'en dire plus;   Si le résumé vous dit allez y, après à mon avis il y a bien mieux yaoi.

    poseidon2

    Silence tome 2

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Yoann Vorniere Dessinateur: Yoann Vorniere Editeur: Kana Note: 3.5
    Résumé:

    Le jeune Lame et son village sont coupés du reste du monde. Les monstres, qui les repèrent grâce au son et plus particulièrement à la voix, les ont contraints à communiquer par la langue des signes.
    Mais dans un monde où règne une nuit permanente, les ressources viennent à manquer. Alors que Lame accompagne Gris le chasseur du village dans une expédition de ravitaillement à l’extérieur, ils sont attaqués car le jeune garçon rompt par inadvertance le silence. Lame, rongé par la culpabilité, va tout faire pour se racheter et va faire une découverte qui pourrait bien changer du tout au tout le destin du village…

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 7.70 Nb de pages: 184
    Deuxième tome du nouveau manga français de chez Kana nommé Silence et un tome qui, comme beaucoup de manga français, ne prend pas de pause. Un manga qui continue sur la lancer du premier avec une histoire qui déroule.
    Une histoire qui nous présente maintenant le refuge humain du Haut-Fort mais surtout les personnes qui les dirigent. Après avoir bien compris la vie des gens en dehors de haut fort, on comprend maintenant ce qui se passe dans cette ville et pourquoi notre jeune "shaman" cherche a cherché à fuir cette ville.
    Une réponse qui ne nous surprend pas et qui ouvre des pistes intéressantes pour la suite. Dommage que le manga soit encore graphiquement perfectible et qui gagnerait à avoir des traits moins stricts.
    Un manga qui se densifie avec bonheur pour une histoire qui compense les écarts graphiques avec les mangas japonais

    poseidon2
    Scenariste: Jean-Baptiste Saurel Dessinateur: Pauline De La Provote Coloriste: Pauline De La Provote Editeur: Dupuis Note: 4.5
    Résumé:

    Sains et saufs après le naufrage de Brigantine, le bateau de sa mère disparue qu'il a volé, le jeune Trésor et ses amis se reposent tant bien que mal sur une île pleine de dangers... Mais le moral retombe lorsque « Trez » avoue qu'il a lui-même dessiné la carte au trésor pour laquelle toutes et tous se sont embarqués... et même l'île où ils se trouvent ! Une situation étrange, à laquelle il faut trouver une solution. D'autant que le maléfique antiquaire Pivoleux les traque toujours, à la recherche de la mystérieuse « Pierre de voeu »..

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 12.95 Nb de pages: 72
    Je me demandais comment cette histoire pourrait avancer en justifiant les changements incongrus du tome 1. Et bien il n'y a aucune justification et c'est tant mieux. Ce tome 2 est uniquement une aventure portée par des enfants tous bien différents et tous pleins de vie et de caractères.
    Cela donne un tome deux qui va à 200 à l'heure et qui est plein de rebondissement, alternant entre l'humour et l'aventure.
    Un des séries jeunesses les plus dynamiques à l'heure actuelle !

    poseidon2

    A vicious circle tome 1

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Mattson Tomlin Dessinateur: Lee Bermejo Coloriste: Lee Bermejo Editeur: Urban Comics Note: 4.0
    Résumé:

    Si Shawn Thacker vous disait ce qu'il est et d'où il vient, vous ne le croiriez pas. Car Shawn Thacker est non seulement un assassin, mais il vient surtout du futur. Depuis l'assassinat de sa famille, il cherche à se venger du seul homme à partager la même malédiction que lui : être projeté dans le temps et l'espace à chaque fois qu'ils prennent une vie humaine. Du XXIIe siècle tokyoïte à la Nouvelle-Orléans des années 1950, en passant par l'ère jurassique et au-delà, les deux rivaux s'affrontent avec violence dans l'espoir de changer le cours de l'Histoire.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction Prix: 15 Nb de pages: 64
    Deuxième sortie de Bermejo après la pseudo-histoire/artbook Cher Detective. Ici, c'est une première œuvre "autonome" de Bermejo. Une œuvre qui sort des super-héros classiques. Une oeuvre qui nous montre une histoire de voyages temporels intelligente. Une histoire qui se découvre petit à petit, ce malgré un rythme effréné d'un livre qui tient autant du film d'action que de la bande dessinée.
    Le choix du format BD donne énormément d'air au dessin si spécifique de Bermejo. Bermejo s'amuse aussi à changer de style  en fonction des passages dans les différentes temporalités, ce qui rend la lecture étonnante.
    Attention tout de même, si l'album affiche 64 pages, l'histoire d'en fait que 48, le reste étant des ajouts certes intéressants mais pas indispensable.

    poseidon2

    Kuma Kuma Kuma bear tome 7

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Kumanano Dessinateur: Sergei Editeur: Meian Note: 4.5
    Résumé:

    Le Repos de l'Ours va ouvrir ! Et je vais gravir une montagne enneigée ! Yuna a été propulsée dans un autre monde vêtit d'un costume d'ours surpuissant et s'est établie à Crimonia, où elle a ouvert un commerce où des boulangères et des orphelins pourront travailler. C'est pourquoi elle décide de franchir une montagne pour se procurer de nouveaux ingrédients, et y sauver deux personnes sur son passage.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 6.95 Nb de pages: --
    Septième tome de notre manga enfantin avec une conclusion des tomes précédents avec l'ouverture du restaurant qui permet à tous les amis de Yuna de trouver un lieu où travailler et un lieu d'accueil pour tous. Cette conclusion est donc aussi le début d'une nouvelle aventure bienvenue qui relance l'intérêt en sortant Yuna de son confort et en l'envoyant rencontrer des nouvelles personnes et de noueavux defis.
    Un tome tranquille mais dans la lignée des précédents : une histoire tranquille qui calmera aussi bien les grands que les petits.
    Une série à faire découvrir aux plus jeunes lecteurs ! 

    The_PoP
    Scenariste: Nicolas Jarry Dessinateur: Alina Yerofieieva Coloriste: J. Nanjan Editeur: Soleil Note: 3.5
    Résumé:

    Face à l'immense horde assanide, Kronan hésite entre l'honneur ou la raison, le combat ou la fuite. Tandis que les elfes Bleus de Port-Vogue, jusqu'alors préservés, se retrouvent assiégés par une immense flotte de navires yrlanais, à l'Ouest, une nouvelle légion d'hommes et de Golems assiègent les Elfes de la forêt de Torunn, repoussant toujours plus loin les Sylvains menés par la reine Ora...

    Autres informations: Storyboard de Kyko Duarte
    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantasy Prix: 16.95 Nb de pages: 76
    Les guerres d'arran c'est le règlement de compte que tout le monde attendait dans les terres d'Arran depuis la fin du cycle sur Lah'saa. Autant vous dire que les fans ne passent pas à côté. 
    Pour ma part, j'y prends beaucoup de plaisir, même s'il faut reconnaître qu'on aimerait que nos héros ne soient peut être pas tous du même côté. Cela aurait gagné en profondeur, en enjeux et en émotions je pense, car là, ça finit un peu par faire un gros jeux de massacre entre des héros toujours en pseudo mauvaise posture, mais finalement tellement forts qu'ils massacrent leurs adversaires humains anonymes... On aurait pu aller vers une histoire plus mature, ou adulte. Même si ça aurait probablement choqué les fans 🙂 
    Bon la galerie de personnages et les retrouvailles avec tous les persos de la saga ça reste une belle madeleine de Proust. Cette fois-ci on retrouve donc Myth, Kronan, Ora et Athé'non entre autres. Côté narration rien de neuf donc puisque Nicolas Jarry use des mêmes recettes que Jean Luc Istin à savoir quelques scènes d'actions et de dialogues entre de grandes phases de narration en voix off à travers les pensées du narrateur choisi pour cet épisode. Je trouve qu'on y perd un peu, mais vu la densité de l'univers et l'ambition du scénario, c'est ici je crois un peu un passage obligé. Attention toutefois, cet opus est quand même bien verbeux. 
    Les dessins de Yerofieieva sont dans l'esprit de la série,  mais ils ne sont pas les plus détaillés ou les plus fins que l'on y a vu. La colorisation de J. Nanjan ne parvient pas à ramener plus de finesse à l'ensemble, qui se lit malgré ce que j'en dis très bien.  Les scènes d'actions sont claires, et les personnages bien réussis. 
     
    On sent toutefois que le dénouement approche. Les forces convergent 🙂

    The_PoP
    Scenariste: Jean-Luc Istin Dessinateur: Radivojevic Coloriste: Radivojevic Editeur: Soleil Note: 3.5
    Résumé:

    Au milieu de ce chaos, John Marshall et sa famille au bord de la crise de nerf doivent fuir Las Cruces assiégée par les loups. Malcom Spodling et son groupe récemment évadés de Riker's Island font une bien mauvaise rencontre. Leur point commun, le combat pour leur survie mais pas que... une vision, une intuition, un lieu... une ville en Arizona où vit un peuple indien, où tous convergent.

    Type: Comic L'acheter sur BD fugue Genre: Horreur Prix: 15.50 Nb de pages: 104
    pffffiooooou, vous non plus vous ne savez plus d'où sort cette série ? Du comics en noir, gris et blanc chez soleil pourtant ce n'est pas si commun ? Et bien je vais vous rafraichir la mémoire, c'est une série dont les 3 premiers tomes sont sortis entre 2014 et 2016, qui vient de nous offrir enfin la suite. Espérons que cela redémarre pour de bon car l'univers, s'il n'est pas hyper original et plutôt chouette, avec une petite dose de mysticisme qui le démarque assez nettement des classiques du genre façon Walking Dead. 
    Bon ici, les zombies sont des loups garous quasi immortels, et seule l'Amérique est infestée. Bon. A cela on rajoute comme je l'ai déjà dit une poignée de mysticisme qui va permettre à nos personnages de partir en quête et de se retrouver à la fin de ce tome. On sent qu'un dénouement pourrait approcher. Par contre je trouve une nouvelle fois que Jean-Luc Istin abuse un petit peu trop de la voix off pour sa narration, ce qui nous détache un petit peu des émotions. Etre dans les pensées des personnages c'est bien et souvent intéressant dans un livre pour améliorer notre proximité au personnage, par contre en bd, je trouve que cela nous coupe parfois des émotions de la situation en temps réelle. Ceci dit j'ai le même ressenti sur certains de ses tomes des terres d'arran, et visiblement cela ne gêne pas grand monde, mon commentaire est donc évidemment à prendre avec des pincettes, c'est une question de goût.
    Les dessins ont été repris à partir du tome 3 par Radivojevic et ils sont plutôt bons dans le genre. c'est réalisé tout en teintes de gris, noir et blanc, à part la couverture en couleur. Rien d'époustouflant ceci dit, surtout que le manque de couleur rend peut être l'ensemble un peu terne mais décors, visages et ambiances sont bien travaillés, et les personnages sont plutôt facilement identifiables avec des scènes d'actions lisibles. 

    poseidon2
    Scenariste: Nicky Lee Dessinateur: Nicky Lee Editeur: Meian Note: 5.0
    Résumé:

    Le papillon silencieux va finir par sortir de son cocon ! À son insu, Lele inspire Glenn Deveraux et devient l'une des mannequins de son défilé ! C'est ainsi que s'ouvre, officiellement, la route vers une reconnaissance internationale... Pour sauver son frère, Angus décide de tout risquer pour se confronter à son père. De son côté, Eros parvient à séduire Dame Manda. Les deux frères lancent en même temps leur vengeance...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance Prix: 6.95 Nb de pages: 176
    Une critique de @TheOtaku : Nous voila de nouveau avec 2 tomes bien remplis ! Lele emprunte la route de la reconnaissance internationale, et donc le chemin vers Paris ! Angus passe un pacte. Eros séduit Dame Manda. Eros revient. Lele met en pause. Eros souffre. Feidna réapparait. 
    J'ai adoré ces 2 tomes, sachant que la série est fini en 18 tomes, on comprend pourquoi le rythme s’accélère et la tension monte, enfin ce n'est pas pour nous déplaire nous lecteurs. Entre l'histoire qui avance à grands pas, les dessins toujours aussi hors des critères des dessins du manga "actuels", et surtout ce scénario qui arrive encore à nous surprendre 6 tomes avant la fin, nous sommes servis  !
    Je vais encore faire la remarque, bien que nous soyons aux tomes 11-12, ne vous arrêtez pas à la couverture, ce josei est génial et les dessins ont beau être différent des critères actuels du bon manga, quand on prend l'habitude, ils ne nous perturbent plus.
    Mon histoire d'amour de chez meian préféré !

    poseidon2

    7th time loop tome 3

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Touko Amekawa Dessinateur: Hinoki Kino Editeur: Meian Note: 3.5
    Résumé:

    Rishe tente, dans cette vie aussi, de solliciter l'aide du président Tully de la compagnie Aria, son bienfaiteur dans sa vie de marchande, mais se la voit refuser sans cérémonie.Pour parvenir à s'allier à lui et à la compagnie, Rishe va mettre en oeuvre tous les moyens dont elle dispose en tant que princesse héritière pour le faire changer d'avis."Plutôt que de choisir les clients, que diriez-vous de les créer de nos propres mains ?"Et alors qu'elle relâche sa garde, croyant les choses revenues à la normale après le duel...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 6.95 Nb de pages: 192
    Un troisième tome de 7th Time loop qui rentre un peu dans le rang après deux tomes très originaux. Il rentre dans le rang car il utilise beaucoup moins les 6 autres vies de notre héroïne et ne se concentre plus uniquement sur sa relation avec le roi.
    Alors loin de moi de dire que ce tome n'est pas bon, il est juste plus commun. On suit Rishe dans son assaut sur la compagnie Aria. On savoure la façon dont elle réussit à charmer son auditoire et dont elle réussit à arriver à ses fins sans ne jamais tomber dans la méchanceté. 
    La deuxième partie du manga sur le frère du roi n'est pas bien différent : Une bonne lecture mais rien de bien surprenant. 
    On espère un plus gros impact de ses vies passées dans les prochains tomes

    Kevin Nivek
    Scenariste: Jean-David Morvan - Thomas Raucat Dessinateur: Roberto Melis Coloriste: Roberto Melis Editeur: Sarbacane Note: 4.0
    Résumé:

    Tokyo, 1922, l'Exposition universelle bat son plein avec la grande attraction de l'année : un hydroplane. Un Européen aborde deux jeunes Japonaises et propose à la plus jolie d'aller visiter l'île d'Enoshima. Mais un homme qui passe par là y voit l'occasion de briller socialement et se précipite sur l'Occidental : nul autre que lui-même n'aura le plaisir de montrer Enoshima à « l'honorable étranger » et il l'attendra à la gare, accompagné de quelques amis. Pour avoir les coudées franches, l'étranger décide de prendre un autre train que son hôte japonais encombrant... Mais il aura beau faire : les mille et une complications de la vie nippone vont se jeter en travers de ses projets galants.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique Prix: 22 Nb de pages: 128
    On le sait , JD Morvan est passionné par le Japon et sa culture depuis de nombreuses années . En parallèle à la magnifique série retraçant la vie de Madeleine la résistante , il réalise cette adaptation d'un roman de Thomas Raucat publié en 1924 suite à sa mission en terre japonaise . Durant ces 128 pages à l'aquarelle douce et élégante de Roberto Melis , vous allez vivre un véritable choc des cultures . Quand ils ne portent pas de jugement sur les us des occidentaux , tellement éloignés des moeurs locales , les japonais dévoilent leur culture et ce sens exacerbé de l'honneur à travers de multiples situations . La place de la femme en société , des enfants (selon leur sexe) , la sexualité , les rapports hiérarchiques professionnels , bref , c'est une véritable introspection de leurs coutumes que l'européen découvre . L'honneur , le déshonneur , ces considérations peuvent paraître stupides du prisme occidental , mais vous découvrirez toute l'importance qu'elles revêtent dans ce pays où hiérarchie et respect ne sont pas de vains mots . Le passage avec le chef de gare est tellement révélateur , je vous invite grandement à le lire 😉 Alors , certes , nous sommes dans le Japon des années 20 , mais je doute que le conflit mondial à venir ainsi que les progrès technologiques et autres mondialisations viennent perturber cet équilibre si harmonieux 100 ans plus tard . Ils sont attachés à leurs traditions et l'on comprend pourquoi à la fin de l'album et cette amourette surprise , si riche en enseignements .
    Je ne peux que recommander ce one-shot si bien écrit , dessiné et pourvu d'un sens du découpage cinématographique totalement immersif . Pour peu que le pays du soleil levant vous intéresse 😉 .




    Kevin Nivek

    Sol-13

    Par Kevin Nivek, dans Critiques

    Scenariste: Harry Bozino , Julia Verlanger Dessinateur: Federico Dallochio Editeur: Les humanoides associés Note: 3.5
    Résumé:

    Alors qu'Eiko, une agente de la CDE (Compagnie des Étoiles), envoyée en reconnaissance sur la planète Sol 13, disparait, une mission de sauvetage est lancée. A la tête d'un commando, Jatred découvre une planète sauvage sur laquelle la population humaine a été réduite en esclavage par une race alien aux pouvoirs psychiques et à la technologie très avancée : les Mokkais. Devant l'urgence de la situation, les agents de la CDE devront malgré eux prendre part à une révolte pour libérer les humains du joug terrible des extraterrestres.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Science Fiction Prix: 22 Nb de pages: 112
    Après L'ange aux ailes de lumière , Horlemonde et Les décastés d'Orion , les Humanoïdes associés poursuivent leurs adaptations BD des oeuvres de Julia Verlanger . Ici il s'agit d'une assez libre transposition D'un lieu lointain nommé Soltrois , paru en 1979 . Il dépeint une planète aquatique lointaine colonisée par l'homme et "un peu" oubliée par la CDE . Avec très peu de terres immergées , les humains vivent de pêche au sein d'une société d'un âge reculé  . Ils sont sous la domination d'une population extra-terrestre qui est dotée de technologies largement supérieures , en atteste cet engin sur la splendide couverture . Ils semblent venir du fond des mers et reviennent inlassablement ponctionner leur quotas d'humains sur des périodes régulières . Pour quelles raisons ? Agente de la CDE , Eiko découvre cet esclavagisme des temps modernes et mène l'enquête .
    On retrouve il est vrai les poncifs de science-fiction assez récurrents comme la domination technologique d'une peuplade , mais Harry Bozino puise dans l'imaginaire de Julia Verlanger et apporte sa touche personnelle . Des intrigues du CDE , en passant par des questions écologiques , il donne une vent de fraîcheur au roman initial . Le dessin réaliste de Federico Dallochio immerge , pour ne pas dire submerge le lecteur dans cette planète aux immense étendues marines et donc sous marines 😉 . On notera cependant quelques visages figés dans leurs expressions , mais cela n'enlève en rien la patte graphique de l'auteur italien . Ce dernier étant rompu aux joutes de SF car il a réalisé des adaptations de Gears of war , ainsi qu'un tome de Androïdes paru chez Soleil . Il s'inscrit parfaitement dans cette mouvance italienne avec les Rafaelle et autres Zucheri . Les Huma rendent une fois de plus hommage à Julia Verlanger et son imaginaire SF si avant-gardiste avec ce nouvel opus .



    alx23

    Congo blanc

    Par alx23, dans Critiques

    Scenariste: Eric Warnauts Dessinateur: Eric Warnauts & Guy Raives Coloriste: Eric Warnauts & Guy Raives Editeur: Daniel Maghen Note: 3.0
    Résumé:

    En 1988, Congo 40 paraissait dans la prestigieuse collection des albums À Suivre, aux côtés des albums de Pratt, Comès et Tardi. Pour la première fois, deux auteurs belges évoquaient le passé colonial de la Belgique dans une bande dessinée pour adultes, sous la forme d'un récit envoûtant et largement documenté. Avec Fleurs d'ébène et le court récit Congo Blanc, ces trois albums depuis longtemps épuisés sont réunis sous la forme d'une intégrale grand format et entièrement restaurée, avec ses couleurs originales, de nouveaux lettrages et un cahier graphique inédit.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Historique Prix: 35 Nb de pages: 119
    Les éditions Daniel Maghen proposent une réédition de trois histoires ayant pour décor le Congo belge, sur trois époques différentes réalisées par Eric Warnauts & Guy Raives. Ce recueil regroupe Congo 40, la plus longue des trois histoires, Fleurs d'ébène et Congo blanc, une histoire courte de l'album Equatoriales. Eric Warnauts se charge de l'écriture des scénarios. Congo 40 prend place au Congo en 1942 où un gigolo rejoint un planteur et sa fille qu'il a connu quelques années auparavant. Il tombe sous le charme de cette dernière devenue une jeune femme depuis leur première rencontre. L'auteur nous plonge dans l'ambiance lourde du Congo colonisé par les belges avec leur méthode trop discutable envers les natifs. De plus tous les colons sont regroupés autour d’un secret malsain. La seconde histoire se déroule à la fin des années 50, avec une enquête policière où un congolais est écrasé par une voiture. L'inspecteur va devoir batailler pour démontrer que ce n'est pas un accident. La troisième et dernière histoire se déroule lors de l'indépendance de 1960 avec un couple. La parie graphique est dessinée par Eric Warnauts et Guy Raives pour un résultat très soigné pour retranscrire l'ambiance et les paysages du Congo. Les trois histoires sont agrémentées pour l'occasion par de nombreuses aquarelles et des dessins d'Eric Warnauts et Guy Raives réalisées durant leur voyage en Afrique. L'album se termine sur plusieurs recherches de personnages. 
    Les thématiques abordées dans Congo blanc sont vraiment dérangeantes même si j’imagine qu’elles sont proche de la réalité. Les personnages sont détestables et le racisme ambiant durant la colonisation n’arrange rien à l’ensemble. Les auteurs dénoncent certainement et installent un climat particulier avec un mélange des genres historique, drame et romance sensuelle avec un rythme très lent. Par contre, l'édition de ce recueil est de qualité avec une couverture souple et de nombreux dessins en bonus.

    Nickad
    Scenariste: BIGA Dessinateur: Studio LICO Editeur: Michel Lafon Note: 4.5
    Résumé:

    Partez à l'aventure avec un épéiste légendaire ! Cheongmyeong, légendaire maître épéiste de l'illustre clan Hwasan, perd ses alliés et la vie dans un combat contre le chef suprême du culte démoniaque, Cheonma. Il se réveille cent ans plus tard, dans le corps affaibli d'un enfant mendiant. Alors que sa mémoire est intacte, sa force physique n'est plus celle de l'épéiste qu'il était, et son clan a perdu sa renommée. Afin de retrouver ses pouvoirs, Cheongmyeong s'embarque dans une quête épique et périlleuse...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 12.95 Nb de pages: 240
    L’histoire se passe dans l’univers des arts martiaux coréens, le Murim (article ici pour en savoir plus). Le clan Hwasan, l’un des 10 grands clans de martialistes, est parti affronté le grand maitre du culte démoniaque Cheonma. Hélas, trois générations viennent à périr, le dernier, Cheongmyeong le maitre épéiste de la fleur d’abricotier rend son dernier souffle après avoir éliminé Cheonma. Il se réincarne 100 ans plus tard dans la peau d’un jeune mendiant et découvre que le clan Hwasan a périclité. Il décide alors d’y retourner pour le faire revivre ; mais à son arrivée, il découvre un clan ruiné, les trésors ont été vendus et les techniques du clan Hwasan ont été perdues en grande majorité !
    On en avait déjà parlé mais entrer dans l’univers des arts martiaux n’est pas toujours aisé car il y a beaucoup de vocabulaire particulier, heureusement Le retour du clan Hwasan fait partie des plus accessible, les mots typiques y sont expliqués et il n’y a pas trop d’informations d’un coup. Le personnage de Cheonmyeong est assez drôle, d’abord parce qu’il n’était pas forcément le meilleur de disciples : il était très fort mais aussi très indiscipliné ! Du coup, il a tendance à faire un peu ce qu’il veut et finit par mener tout le monde à la baguette. Les personnages du clan Hwasan sont vite attachants et même s’ils doivent s’entrainer durement, il règne toujours une certaine légèreté ainsi que de la bonne humeur. On ne se trouve pas dans une histoire où un personnage meurt toutes les deux pages comme c’est le cas dans certains livres du genre.
    Le retour du clan Hwasan fait un bon début, l’histoire est sympathique et accessible à tous, l’univers n’est pas dramatique bien que sérieux de temps en temps et on a une panoplie de personnages intéressants. C’est un bon shonen d’arts martiaux.
    Pour information, la série est toujours en cours, 92 chapitres disponibles gratuitement sur WEBTOON et 109 chapitres en VO actuellement (saison 2).



    Nickad
    Scenariste: AMAHARA Dessinateur: COOLKYOUSINNJYA Editeur: Noeve Grafx Note: 4.0
    Résumé:

    Voilà 800 ans que les Idaten, divinités protectrices, on scellé les démons et que le monde vit en paix. Les jeunes Idaten n’ont rien vécu des combats acharnés et des sacrifices de leurs ancêtres. Ils ne connaissent rien de la guerre, de la peine et de l’acharnement des combats. Si le sceau vient à se briser, sauront-ils accomplir leur devoir et protéger l’humanité ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique Prix: 8.95 Nb de pages: 178
    Une critique de @Y_Kanzaki
    Les Idaten, ces divinités veillant sur les humains, n’ont plus rien à faire depuis que les démons menaçant de détruire le monde ont été scellés. A quoi bon passer ses journées à s’entraîner au combat lorsqu'il n’y a qu’un monde de paix qui se dessine à l’horizon ? De paix vous dites ? Ça, c’est sans compter sur les humains et leur insatiable envie de pouvoir ! Alors, que se passe-t-il lorsque des Idaten n’ayant aucun entraînement au combat se retrouvent à devoir affronter un démon que les humains ont ressuscité ?
    Au premier abord, on pourrait croire que cette histoire est un simple shonen où des dieux sans expérience doivent affronter des démons. Mais sous couvert de ce résumé, c’est en réalité la folie des Hommes qui est dépeinte: les démons sont ressuscités par des Hommes avides de pouvoir et de puissance. De plus, le rôle des Idaten est de protéger les humains, mais que faire lorsqu’ils se persécutent entre eux ? Doit-on intervenir alors qu’il faut juste protéger l’humanité en général et non chaque être humain ? 
    Au niveau du graphisme, il y a un véritable contraste entre les traits des Idaten qui sont assez simples et enfantins et des passages où le dessin est bien plus franc et choquant. Cela fait bien ressortir la folie et la cruauté des Hommes.
    En conclusion, ce premier tome met vraiment l’accent sur le rôle des idaten et ce qu’ils considèrent comme un monde de paix. La deuxième moitié du tome introduit les dérives de l’Homme et sa cruauté, ce qui nous amène à nous demander qui sont les vrais démons. Un premier tome intéressant.
    ATTENTION ! Ce livre est destiné à un public adulte car certaines scènes sont choquantes et explicites ! Série finie en 9 tomes.



    The_PoP
    Scenariste: Frédéric Maupomé Dessinateur: Wauter Mannaert Coloriste: Wauter Mannaert Editeur: Le Lombard Note: 3.0
    Résumé:

    Depuis mille ans, le roi Pellinor et ses descendants traquent la Bête... et échouent lamentablement. Du coup, c'est au tour de Pelli de se lancer dans la quête familiale. Ça tombe bien, parce qu'il est présentement sans véritable emploi - et puis ça fait super plaisir à son grand-père qu'il reprenne le flambeau. Après, on ne va pas se mentir... Pelli n'a pas les capacités physiques dignes des chevaliers de légende et son acolyte, la Dame du lac, a perdu sa magie. Dans un monde qui change, où le merveilleux laisse la place à la banalité, leur quête s'annonce un vrai défi. Mais après tout, l'important, dans une quête, n'est-ce pas le chemin plutôt que la destination...?

    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 14.50 Nb de pages: 120
    Ce tome 1 de la quête est une oeuvre assez sympa destinée à la jeunesse.
    L'histoire est plutôt bien vue, et va nous proposer à travers son côté décalé des petits sujets de réflexion. On comprend vite que la quête est en fait la quête de soi, et que le prétexte à l'imaginaire dans cette aventure va plus nous amener vers don quichotte que vers les chevaliers de la table ronde.
    Les dessins eux sont malheureusement dans un style que l'on a beaucoup vu ses dernières années, et je ne suis pas sur que cela soit le plus adapté au public jeunesse visé. Mais c'est peut être simplement moi qui ai fait un peu la fine bouche. Pourtant ils sont bien réussis dans leur genre et largement au niveau de romans graphiques qui ont cartonné ces dernières années, mais comme souvent dans ce style pour ma part, ils ne m'ont pas vraiment permis d'entrer en empathie avec les personnages. 
     
    Ceci étant dit, la lecture de ce tome 1 reste très agréable, et assez intelligente. 

    The_PoP
    Scenariste: Shih-Hung Wu Dessinateur: Shih-Hung Wu Coloriste: Shih-Hung Wu Editeur: Le Lombard Note: 3.5
    Résumé:

    La jeunesse d'Oken a bien failli s'achever dans les flammes de l'Histoire. Contraints de fuir Taiwan pour fuir les bombes américaines, le jeune garçon et sa famille trouvent refuge dans les montagnes. Mais contre la mélancolie, Oken possède une arme à nulle autre pareille : la poésie. Celle-là même qui lui permet de percer la beauté du monde, et de comprendre que la vie est telle une araignée d'eau : fragile, mais tellement élégante et fascinante.

    Autres informations: D'après Yang Mu
    Type: Roman graphique L'acheter sur BD fugue Genre: Biographie Prix: 23.50 Nb de pages: 208
    Ce Oken me faisait diablement envie, mais force est de reconnaître, que pour moi qui ne suis pas tant attiré par l'art que cela, l'ensemble m'a finalement paru un peu trop abstrait. J'ai aimé découvrir ce contexte taiwanais de l'après guerre avec sa complexité historique et son côté méconnu pour nous européens. 
    Il se dégage de belles choses de ces planches, et de ces rêveries. Malheureusement je pense ne pas avoir l'âme assez portée vers les belles rêveries poétiques pour tout en apprécier. 
    Je ne peux que conseille Oken aux amoureux de la poésie, de l'asie et de l'art en général. Pour les autres, cela risque d'être plus abscons.
     

    poseidon2
    Scenariste: Yosikazu Dessinateur: Yosikazu Editeur: Meian Note: 4.5
    Résumé:

    Je voulais devenir quelqu'un capable de choisir la liberté comme ma mère. Miku a repris sa vie en main suite à la rupture avec son ex-petit ami, même si elle n'arrive pas à l'oublier totalement, ce qui irrite particulièrement Yves. Dévoilant son passé, ce dernier se souvient que sa mère lui avait appris à vivre libre, elle qui portait du rouge à lèvres rouge avec un kimono. Le récit sur Yves, le populaire garçon maquillé, se poursuit !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Romance Prix: 6.95 Nb de pages: --
    Critique par @TheOtaku Vous qui avez lu les autres tomes, vous souveniez vous d'un instant intriguant où Yves parlait de sa mère ? Oui ? Non ? Peu importe ! Dans ce tome nous allons découvrir l’histoire des parents de Yves, une histoire assez longue et intéressant. Mais passons, parce que nous le savons tous, ce qui vous intéresse le plus est de savoir si leur histoire "d'amour" va avancer et si Miku va réussir à se débarrasser de son ex . Personnellement je trouve que l'histoire avec l'EX est trop laissé en arrière durant ce tome et que contrairement à celle-ci, l'histoire "d'amour" avance à grands pas, ce qui n'est pas pour nous déplaire nous lecteurs ? Et quand je dis que ça avance ça avance, Miku et Yves vont avoir jusqu'à une discution mêlée de pleur, de joie, de rougissement et plus, soit un moment très mignooon dans une chambre à deux (stop, ramener votre imagination à la maison), un moment qui pourra nous permettre de se rassurer sur l'avancée de l'histoire. Enfin, j'ai beaucoup aimé ce tome, entre les sujets des cultures et des traditions abordés à travers les parents de Yves, et l'histoire toute mims de nos personnages principaux, ce tome m'a ravie. PS: Make up with mud est terminé en 8 tome, alors l'histoire va vite évoluer 

    poseidon2

    Deux soeurs

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Bruno Duhamel Dessinateur: Isabelle Sivan Coloriste: Isabelle Sivan Editeur: Bamboo Note: 3.0
    Résumé:

    La seule chose qu'elles partagent,c'est une maison ! Lise et Camille sont deux soeurs. L'une, énergique et sportive, travaille dans la finance et adore le foot. L'autre, plutôt hippie, est enseignante et collectionne les instruments de musique. Curieusement, bien que tout les sépare, elles habitent la même maison, coupée en deux. Mais pour combien de temps encore ? Lorsque le propriétaire décide de vendre son bien, elles envisagent de le racheter ensemble. Mais sont-elles seulement capables de s'entendre ?

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Humour Prix: 18.50 Nb de pages: 72
    Nouvelle tranche de vie chez grand angle avec celles de deux soeurs radicalement différentes qui vont être obligés de se parler pour pouvoir garder leurs maisons.
    SI l'ensemble est ultra-caricatural avec des sœurs trop clichées des bobos contre les capitalistes, cela reste assez drôle et au final touchant sur les racines de la sphère familiale.
    À lire une fois pour la détente

    poseidon2

    Ladies with guns tome 3

    Par poseidon2, dans Critiques

    Scenariste: Olivier Bocquet Dessinateur: Anlor Coloriste: Anlor Editeur: Dargaud Note: 3.5
    Résumé:

    Mises au fer comme des criminelles sanguinaires, Kathleen, Daisy, Chumani et Cassie sont envoyées au pénitencier. Mais dans cet enfer de travaux de force et d'humiliations, l'hostilité des gardiens et la convoitise des détenus sont bousculées par l'arrivée de ces détenues d'un autre genre. A priori, pas le lieu idéal pour faire d'heureuses rencontres. Mais ça, c'est sans compter leur petit caractère et aussi qu'une lady manque à l'appel

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Western Prix: 16.50 Nb de pages: 72
    Petite déception que ce Lady with guns tome 3. Petite déception car j'ai trouvé que graphiquement ce tome était plus irrégulier que les précédents avec des pages étrangements brouillonnes alors que d'autres sont très belles.
    Et puis coté scenario, c'est une évasion un peu "trop facile". Si le traitement des filles au bagne est plutôt bien fait et "violent", l'ensemble de l'évasion est un peu trop facile et nos "héroïnes" s'en sorte encore une fois un peu trop bien.
    Un premier cycle intéressant, mais surtout porté par un premier tome inégalé par la suite

    poseidon2
    Scenariste: Anne Quenton Dessinateur: Anne Quenton Coloriste: Anne Quenton Editeur: Dupuis Note: 4.5
    Résumé:

    Dans un monde où les animaux ont pris le dessus sur les hommes, Mowgli est une jeune orpheline recueillie par une famille de loups. Elle va grandir à leurs côtés et partager leurs repas, leurs jeux et leurs rêves de liberté. Car si Raksha et les siens se sont émancipés de leur mode de vie passé, Mowgli étouffe sous leur protection. Taquinée pour son absence de pelage et son caractère un peu craintif, elle a du mal à trouver sa place au sein de la fratrie. L'adolescence est pour elle l'occasion de s'affirmer et de chercher à comprendre d'où elle vient. Mais l'ombre de Shere Khan plane et la menace qu'il fait courir sur Mowgli et les siens va l'obliger à se confronter aux événements qui ont causé la disparition des hommes. Pourra-t-elle compter sur ses frères loups et sur Baloo, vieux gardien bienveillant mais préférant sa solitude à la vie en meute ? Une réécriture audacieuse du Livre de la jungle. Les animaux anthropomorphisés sont plongés dans un monde post-apocalyptique dont les humains ont pratiquement disparu.

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 14.50 Nb de pages: 64
    Il m'a bien fallu 3 pages de lecture et l'arrivée de Serkhan pour me dire : mais au fait ca veut dire Livre de la Jungle "Jungle Book" !
    Et oui cet album est une transposition des nouvelles de Rudyard Kipling dans un univers ou les bêtes parlent, se tiennent sur leurs pattes, utilisent des fusils et sont habillés. Cela donne une histoire bien plus adulte, bien plus sombre mais plus agréable à lire pour public plus mature.
    Notre autrice réussie à garder l'histoire, avec des transpositions fameuses comme Baloo, en la dynamisant un peu avec un côté "thriller" prenant.
    Enfin cela si vous réussissez à vous faire au graphisme fait à l'ordinateur, qui, s'il est bien fait, ne plairait pas forcément à tout le monde.

    Nickad
    Scenariste: RIKACHI Dessinateur: RIKACHI Editeur: Michel Lafon Note: 4.5
    Résumé:

    Prix Kodansha du meilleur shojo 2022 Prix Japannecy 2023 Le destin d'une jeune orpheline devenue princesse. Le directeur de Griffigeld tente à tout prix d'assassiner Nina, mais c'est compter sans l'arrivée d'Azur, bien décidé à libérer la jeune princesse. Face à cet obstacle inattendu, le directeur lâche les pires criminels de la prison aux trousses du duo royal. Une seule alternative : fuir ou mourir !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Aventure Prix: 7.95 Nb de pages: 176
    Voici donc la suite d’un des shojo incontournable du moment qui reste depuis ses débuts dans le top de l’aventure romantique.
    Nina, sa servante et le prince Yor ont été envoyés dans la pire des prisons du royaume suite aux manigances du prince Tote. Là ils obtiennent l’aide du général Sol et s’apprêtent à s’échapper. C’est à ce moment qu’Azur arrive à la rescousse mais il faut encore battre le directeur de la prison qui incite tous les prisonniers à les pourchasser. Ce dernier vaincu, il faut à présent faire face au prince Seth qui semble avoir perdu tout sens commun et qui n’a qu’une idée en tête : tuer Nina.
    Que de rebondissements au cours de ces deux volumes, quand un problème est réglé, il faut en affronter un nouveau. Nina se retrouve face à une situation épineuse : Azur ou Seth ? Mais comme pour le moment Seth n’est pas dans son état normal, le choix est remis à plus tard, cela lui laissera le temps d’y réfléchir. Pendant ce temps, les manigances du prince Tote ont créées bien des problèmes, le royaume est sans dessus dessous, Nina et ses compagnons arriveront-ils à regagner Fortuna ?
    Encore une fois, deux très bons volumes pour une histoire dont on ne se lasse pas et dont on attend toujours la suite avec impatience.

    Nickad

    Dark Gathering tomes 1 et 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: KONDÔ Kenichi Dessinateur: KONDÔ Kenichi Editeur: Mana Books Note: 4.0
    Résumé:

    Il fuit les esprits, elle les traque ! Keitaro est étudiant à l'université. Par le passé, sa capacité à attirer les esprits a causé des ennuis à sa meilleure amie. Malgré cela, il accepte un emploi à temps partiel en tant que professeur particulier, mais son élève, une jeune surdouée du nom de Yayoi, devine son pouvoir au premier coup d'œil. Elle l'invite à l'accompagner dans un lieu hanté... C'est le début d'une palpitante chasse aux esprits maléfiques !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Horreur Prix: 6.95 Nb de pages: 192
    Dark Gathering est d’abord arrivé en France via son anime (saison 1, 25 épisodes, disponible sur ADN) ; la série est en cours et compte 14 volumes actuellement. Dark gathering est un manga qui parle de phénomènes paranormaux, de fantômes, d’esprits malfaisants, de malédictions mais aussi d’amitié et d’entraide.
    Keitaro vient de rentrer à l’université en compagnie de son amie d’enfance Eiko, il est le major de promo mais n’a aucun ami. La raison de sa solitude provient de sa capacité à sentir les esprits mais surtout à les attirer et comme ils ne sont pas tous bienveillants, loin de là même, il a reçu une malédiction par le passé en s’en approchant trop près. Il est resté longtemps reclus à cause de ça et commence à peine à reprendre une vie normale. Dans cette optique, il décroche un job de professeur particulier, c’est là qu’il rencontre Yayoi, une jeune surdouée très étrange. En plus d’avoir un QI de 160, elle chasse les esprits et les emprisonne dans des poupées, elle espère ainsi retrouver l’esprit qui a pris l’âme de sa mère.
    Souvent dans ce genre d’histoire, le lecteur est confronté à tout un tas de monstre plus dégoutants les uns que les autres et l’accent est mis sur l’horreur et le visuel. Bien sûr il y a des situations effrayantes mais c’est plutôt la personnalité de Yayoi et sa façon d’être et d’agir qui provoquent une sensation de mal-être. De ce côté-là, Eiko fait aussi parfois peur mais dans un autre domaine, le seul être qui semble normal bien qu’il se traine des capacités dont il se serait bien passé, c’est Keitaro.
    L’histoire est bien équilibrée et tout en avançant dans la trame principale (se débarrasser de la malédiction et retrouver la mère de Yayoi), on assiste à plusieurs histoires fantastiques bien construites et intéressantes.
    Le graphisme est soigné, bourré de détails et sait mettre l’ambiance qu’il faut quand il le faut. Dark Gathering est un manga fantastique inquiétant qui sait susciter l’intérêt. Un bon début de série !
    TRAILER DARK GATHERING



    Nickad

    Kaijû Defense Force tome 2

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: INOUE Junya Dessinateur: INOUE Junya Editeur: Mangetsu Note: 5.0
    Résumé:

    An X de l'ère Reiwa. Un terrible tsunami, provoqué par une avalanche sous-marine, ravage la côte Pacifique. Toutefois, il n'est que le prologue de calamités à venir. Agrippé sous le paquebot de luxe Fugaku, le kaijû déploie ses tentacules à l'intérieur du bateau et attaque les passagers les uns après les autres. Pendant un instant, Konoé manque de sombrer face à cette situation désespérée et totalement imprévisible. Elle parvient cependant à retrouver son sang-froid et la voici désormais prête à donner le signal de la contre-attaque... Son courage parviendra-t-il à sauver les passagers du danger ?

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique Prix: 8.20 Nb de pages: 224
    La situation est tendue à bord du Fugaku, il faut absolument arriver à prévenir les passagers de s’éloigner des fenêtres, la kaijû déploie ses tentacules par chaque ouverture et arrive même à défoncer les portes. Heureusement Konoé se rend compte que le bruit les attire, elle arrive à transmettre un message et à joindre également ses supérieurs pour les tenir au courant de la situation. Après bien des négociations, l’équipe de secours se prépare à intervenir.
    Junya Inoue, surtout connu en France pour sa série Btooom, est un auteur qui sait faire de bons scénarios avec un équilibre entre action, fantastique et tranche de vie. Son trait est percutant et détaillé, ses scènes de combats et d’attaques sont dynamiques et sa mise en scène est efficace. Kaiju defense force est comme un bon film catastrophe, un peu comme Godzilla, où de simples humains pétris de bonne volonté vont surpasser leurs limites pour affronter un monstre inconnu au péril de leur vie et sauver les humains. Le rythme est endiablé, l’action constante, on ne s’ennuie pas un seul instant et on ne demande qu’à lire la suite !

    Kevin Nivek
    Scenariste: Hans Jorgen Sandnes Dessinateur: Hans Jorgen Sandnes Editeur: Jungle Note: 3.0
    Résumé:

    Ophélia emménage dans la petite ville côtière de Saltvik. Elle va y vivre avec sa nouvelle famille d'accueil, joyeuse et sportive. Mais la jeune fifille se lie d'amitié avec son voisin, Bernard, un pêcheur avec qui elle partage une fascination pour les créatures sous-marines. Ophélia préfère discuter de cryptozoologie plutôt que de se suspendre à un mur d'escalade. Un soir, par la fenêtre, Ophélia aperçoit une forme étrange. Quelle est donc cette créature qui se dissimule dans la mer ? Aurait-elle un rapport avec le garçon ayant récemment disparu après avoir plongé à l'eau ?

    Type: BD Europeene L'acheter sur BD fugue Genre: Fantastique Prix: 13,95 Nb de pages: 152
    L'histoire commence par un enfant plongeant du haut d'un falaise sous l'oeil admiratif de ses camarades . Le problème étant qu'il ne remonte plus à la surface une fois le saut effectué ! Puis l'on passe à Ophélia emménageant avec sa nouvelle famille d'accueil dans cette petite ville côtière typique norvégienne . Passionnée de créatures sous-marines "imaginaires" , elle va faire la rencontre d'un vieux pêcheur local et nouer une amitié qui va les mener vers bien des dangers , mais aussi des découvertes !
    Pour une première oeuvre dans ce média , l'auteur prend son temps et installe le contexte peu à peu avec la galerie de personnages entourant Ophélia . Pour l'instant il s'attarde sur les événements nouveaux et inexpliqués touchant la ville , et ne rentre pas dans les détails du passé de notre jeune héroïne . C'est une lecture agréable , avec une histoire assez commune mais qui gagnerait à s'épaissir dans les tomes suivants . La série est finie en 5 tomes dans le royaume scandinave . Ayant par ailleurs touché au cinéma d'animation , l'auteur propose un style "cartoon" frais et enjolivé par de jolies couleurs et dégradés de verts . Une première aventure qui ravira les plus jeunes , en attendant la suite 🙂



    Nickad

    The Runway tome 6

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: HIRACHELL Dessinateur: NOKDU Editeur: K! Addict Note: 4.5
    Résumé:

    La vie continue... Et personne ne sait ce qu'elle nous réserve. Jian est-elle amoureuse ? Haebeom divorcera-t-il ? Comment réagir quand un être proche tombe malade ? Haebeom est au pied du mur, Haejun réalise que " sa " fille grandit, les sentiments de Hyeonmin sont mis à mal... Et tout ce petit monde devra surmonter une nouvelle difficulté... Le moment de faire des aveux est-il venu ? Quant à Jian, elle tente de garder la tête sur les épaules face aux situations personnelles et professionnelles très singulières.

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie Prix: 8.95 Nb de pages: 192
    Ce 6eme tome marque un tournant dans l’histoire, en plus de suivre les déboires amoureux des 3 frères et de Jian bien sûr, les voilà aux prises avec des réalités qu’ils auraient bien aimé ignorer. Ainsi la petite Sol pose maintenant des questions sur sa mère et Haejun ne sait pas comment réagir ni comment aborder le décès de sa sœur, lui qui n’en a pas encore fait le deuil. Haebeom, le grand frère, prend conscience peu à peu de ses mauvais comportements de mari et de beau-fils et essaye de recoller des morceaux.
    Mais tout bascule le jour où ils apprennent que leur mère est atteinte d’un cancer en phase 4, après le déni, le moment d’affronter la réalité est arrivé et en même temps de faire face aux évènements du passé pour pouvoir enfin aller de l’avant.
    The Runway n’est pas une série fantastique ni une romance où l’on sait que tout finira bien. C’est avant tout des tranches de vie, des événements qui peuvent arriver à tout le monde quel que soit le pays. Il y a des situations qui s’appliquent partout comme le fait que la communication dans un couple est une priorité ou comme les problèmes pour affronter le deuil. Mais en plus, l’histoire nous montre que la société coréenne est encore très conservatrice, la preuve en est du décès de l’acteur Lee Sun-kyun qui s’est suicidé pour une affaire de drogue ; en France, même les histoires d’agression sexuelle ne poussent pas les gens dans ces extrémités.
    Ce 6e tome est particulièrement réussi et nous emmène dans des émotions qui étaient restées un peu superficielles jusque-là.

    Nickad

    Succubus & Hitman tomes 3 & 4

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: FUKAMI makoto Dessinateur: TOKIYA Seigo Editeur: Meian Note: 3.5
    Résumé:

    Shôya et Ryôgo, les Sold Killers, livrent un duel acharné contre les Violators Jingo Ootori et Hyôe Kakizaki, membres du clan Aragami. Alors qu'ils luttent contre ce ninja de l'ombre et cet épéiste du vent, ils vont vite comprendre que leur combat est loin d'être terminé...

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Action Prix: 6.95 Nb de pages: 192
    Le 3e tome de la série marque la fin de l’affrontement des Sold Killers contre le clan Aragami, les combats sont denses et violents, leur mise en scène est efficace et rythmée. Pendant ce temps, l’érotisme est de mise dans la salle ont sont retenues les jeunes filles. Mais leur combat, durement gagné, a aussi attiré l’attention de personnes dangereuses comme le baron de la drogue d’Asie du Sud-Est. Ce dernier a un plan à exécuter qui implique des sacrifices humains, les Sold Killers comptent bien l’en empêcher.
    De l’action, du gore et de l’érotisme, les 3 piliers de la série augmentent encore d’un niveau. Si tous ces éléments sont parfaitement équilibrés et mis en valeur par un excellent graphisme, on a tendance à perdre un peu de vue la trame principale. Le chemin de notre héros semble n’être semé que d’embuches et il lui faudra sans doute du temps pour arriver à ses fins. En attendant le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer ! Soulignons le fait qu’il y a quand même une morale car notre héros ne peut passer devant une injustice sans agir et punit les méchants. Une série qui va à 100 à l’heure et qui est efficace.

    Nickad

    The tunnel to summer tome 4

    Par Nickad, dans Critiques

    Scenariste: Mei Hachimoku Dessinateur: Koudon Editeur: Mangetsu Note: 5.0
    Résumé:

    Un matin d'été, Kaoru Tôno entend parler d'une intrigante légende urbaine. Un tunnel connu sous le nom d'Urashima permettrait d'exaucer tous les vœux. Et si ce lieu pouvait permettre au jeune lycéen de retrouver celle qui lui était si chère ? Alors que Hanashiro et Kaoru décident de se plonger dans leur dernière exploration du tunnel, ce dernier apprend que Hanashiro a reçu une proposition qui lui permettrait de réaliser son rêve, et elle tarde à faire un choix pour son avenir. Devant l'hésitation de son amie, Kaoru prend une terrible décision...Découvrez le dénouement poignant de cette saga estivale oscillant avec douceur et finesse entre romance et fantastique, pour dévoiler un final profondément humain

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Tranche de vie Prix: 8.20 Nb de pages: 192
    C’est une belle fin ! Pas forcément dans le sens où tout se termine bien mais c’est une fin intelligente, bien menée qui a une véritable conclusion ! Une fin où l’on obtient des réponses et qui peut mener à une réflexion. D’ailleurs de ce côté-là, le manga ouvre la porte sur plusieurs thématiques telles que le deuil, la culpabilité, la confiance en soi, l’accomplissement de soi…
    Si les personnages obtiennent quelque chose, le lecteur est également servi, l’histoire ne laisse pas indifférent. Les 4 tomes ont été captivants alors si vous voulez en avoir encore plus, le dvd du film est déjà disponible en anglais et ne devrait plus tarder à sortir en France. En attendant, allez lire cette excellente courte série, vous ne le regretterez pas !

    Nickad
    Scenariste: Kagiji Kumanomata Dessinateur: Kagiji Kumanomata Editeur: Meian Note: 4.5
    Résumé:

    N'empêche... Est-ce qu'on n'aurait pas kidnappé la mauvaise princesse ?? La princesse Syalis a été kidnappée par le Roi Démon... ! Le peuple se lamente, s'indigne, et certains héros courageux décident d'aller la sauver. Pendant ce temps, au château, l'hiver est là... Enfermée dans sa prison, la princesse Syalis n'aspire qu'à une chose : dormir bien au chaud ! Pour y réussir, elle aura besoin d'un bon lit bien moelleux... et de sous-vêtements en laine !! Le troisième volume de la grande épopée fantasy comique de la princesse Syalis et de sa quête du Bon Gros Dodo !

    Type: Manga L'acheter sur BD fugue Genre: Humour Prix: 6.95 Nb de pages: 170
    Bien que la série soit un enchainement de saynètes avec une suite logique, c’est-à-dire qu’il y a quand même une évolution entre les personnages et événements de l’histoire, elle ne lasse pas du tout et je suis même surprise de voir à quel point elle se lit bien. Souvent dans ce genre de format, les gags ont du mal à se renouveler et au fur et à mesure, il devient difficile d’en trouver qui fasse franchement rire. C’est un peu le cas comme dans le voie du tablier où il est difficile d’avoir plus d’1 ou 2 chapitres intéressants. Il se peut que Sleepy princess s’essouffle mais pour le moment ce n’est pas le cas.
    La trame reste le même dans chacun des chapitres, la princesse cherche à trouver le meilleur moyen de bien dormir, on parcourt donc tous les éléments indispensables à son bien-être : le moelleux du lit, la douceur des draps, le confort de l’oreiller… mais aussi tout l’environnement ambiant (courant d’air, bruit…). Sauf que dans le château du roi démon, les us et coutumes ne sont pas les mêmes alors la princesse recycle, dépiaute des monstres… bref quand il s’agit de dormir, elle est prête à tout et ne manque pas d’ingéniosité !
    Ainsi on appréciera dans le tome 3 la vile influence du Kotetsu (table basse chauffante japonaise), la fête du père Fouettard (et oui chez les démons, le Père Noël ne passe pas) avec la princesse comme personne la moins sage de toute l’année ! Dans le tome 4, on voit l’arrivée d’Hades, le rival du roi démon qui va se faire piquer ses vêtements de façon drôlissime et aussi l’apparition de Morphée (le dieu du sommeil) qui la princesse va considérer comme son maitre, les deux ayant une passion commune.
    Sleepy Princess in the Demon Castle est plein de petites trouvailles, de personnages attachants et décalés et l’humour est présent partout et raisonnablement. Le manga est un pur moment de distraction propageant la bonne humeur.

  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 20 invités (Afficher la liste complète)

    • Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne
  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Les previews !

  • Dernières Critiques

    • Vivre à en mourir
      Note :
      Avec les cérémonies au panthéon de la semaine dernière, Le Lombard remet en avant "Vivre à en mourir", leur BD historique traitant du destin de Marcel Rayman, l'un des membres juifs de la résistance communiste étrangère à l'occupation à Paris pendant la seconde guerre mondiale. Son destin tragique sera partie intégrante de la fameuse affiche rouge dont on a tant parlé.

      Cette bd est illustrée dans le style de la ligne claire par Jeanne Puchol, qui retranscris assez bien le sérieux du propos. L'histoire elle, désormais très connue est toujours aussi bouleversante. Pour les amoureux de la France, comme de ceux de l'Histoire, ces destins tragiques mêlés à cette période trouble sont fascinants. Cette bd est un excellent moyen pour ceux étant passé à côté de cette petite histoire dans la grande de rattraper leur retard. Avec sérieux et émotion on se plonge dans leurs vécus d'après notamment le témoignage qu'a pu en livrer l'un des rescapés à la fin de la guerre.

      Impressionnant, et édifiant, à lire tout simplement.
      • 0 réponse

    • L'hôtel de tous les plaisirs
      Note :
      Dans cet hôtel de luxe, certains employés portent un badge spécial qui permet au client de la suite Whittaker de demander n’importe quelle faveur. Ryûsen est venu faire passer des entretiens d’embauche, devant le manque de personnel, le concierge en chef Kashiro l’aide. Ryûsen décide de le débaucher et devant le refus de ce dernier, utilise l’avantage du badge.

      Dans ce one shot, vous aurez deux histoires de couple qui se déroule dans le même hôtel et qui s’entrecroisent. Celui de Ryûsen et Kashiro, le premier étant prêt à tout pour conquérir Kashiro, y compris venir travailler à l’hôtel. Le second, celui du directeur de l’établissement, Ron, un célèbre acteur avec un mystérieux prince arabe. Si l’histoire n’est pas déplaisante, elle souffre parfois d’un manque de développement, notamment concernant l’enquête de police sur les affaires de prostitution. Le graphisme est agréable mais on aurait aimé s’étendre un peu sur le fonctionnement de cette suite très spéciale !
      • 0 réponse
    • Game of familia tome 8
      Note :
      Toujours dans leur quête de rechercher des alliés pour combattre les Dead Mells, Sasae et sa familia entendent parler de « dragon », des êtres surpuissants qui se seraient réincarner dans ce monde. Hélas ces dragons ne sont pas toujours bienveillants et certains ont même causé de grandes guerres par le passé. Il est temps d’envoyer une équipe de reconnaissance pour savoir ce qu’il en est mais cette mission réserve une surprise de taille.

      Début d’un nouvel « arc » dans Game of Familia avec un tome qui met en place de nouveaux personnages. Si ce tome de transition n’est pas exceptionnel, il permet de donner un aperçu de la suite, une suite qui risque fort d’entrainer notre Familia dans une situation extrême et un conflit interne. Voilà qui changera un peu des combats habituels et qui permettra de pimenter un peu l’histoire.
      • 0 réponse
    • Confidences nostalgiques tome 1
      Note :
      Confidences nostalgiques est un recueil de petites histoires autour d’une même thématique : des histoires d’amour perdues. C’est la nostalgie du premier amour, le récit de rencontres, de séparations, l’ambition de la nouveauté et des premiers émois qui donnent des ailes et qui font penser que tout est possible.

      Des jeunes femmes reviennent sur leur passé et nous dévoilent des amours perdues qu’elles chérissent encore. Il y a les relations qui s’étiolent avec le temps ou avec la distance, celles qui finissent car les amants n’ont pas les mêmes objectifs, celle où parfois l’amitié dérape…

      Chaque histoire est agréable à lire, différente, belle dans sa narration et son graphisme. Ce sont des pages de vies qui se tournent sans lendemain et qui nous laisse un peu dans le même état : c’était bien tant qu’on était dans l’histoire mais maintenant que le livre est fini, il faut passer à autre chose. Je doute un peu du potentiel de relecture.
      • 0 réponse
    • Arena tome 4
      Note :
      Les 6 derniers élèves ont réussi à utiliser la résonnance et forment à présent l’équipe de combattants « les 666 ». Ils doivent arriver au sommet des arènes pour pouvoir un jour gagner leur liberté. Avec le temps qui passe, ils ont fini par abandonner l’espoir de retourner sur Terre et pour certains, comme Gabriel, cette nouvelle vie lui convient bien lui qui réfrénait ses envies meurtrières. Après 18 mois, les voilà en demi-finale pour atteindre la ligue A et quelques surprises vont venir perturber leur parcours.

      Si cette première partie du webtoon se concentre sur le développement des capacités de Gabriel et de ses compagnons en enchainant les entrainements et les combats, on sent qu’il y a une autre problématique derrière : peut-être une guerre à plus grande échelle (genre inter planétaire). Les arènes ne seraient pas qu’un moyen de se divertir mais auraient pour objectif de former des guerriers puissants. La suite nous le dira.

      On aurait aimé cependant un peu plus de teneur concernant le quotidien des personnages, certes il y a des passages un peu plus axés sur eux comme un aperçu de la véritable personnalité de Mélissa ou des problèmes de couples de Fiona et Kevin qui montrent que les personnages ont vieilli mais on a l’impression par moment de survoler un peu le sujet. Reste une fin de volume très intéressante qui nous motive bien pour aller lire la suite.

      Arena est un bon shonen d’action avec un scénario qui tient la route qui se laisse facilement lire. A suivre.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...