Aller au contenu
  • S’inscrire

The_PoP

Les gardiens du post
  • Compteur de contenus

    3 907
  • Inscription

  • Jours gagnés

    69

Messages posté(e)s par The_PoP

  1. @kvin

    Pffff comme ça fait envie ça… 

    t’as le prix ? L’édition est de qualité vu le nombre de page ça va supporter les relectures ?

     

     

    J’ai pas réussi à en extorquer une étonnamment…

     

     

    il y a quoi en contenu in fine ? J’ai la précédente version parue chez le premier éditeur en français. Plus les mini nouvelles de Terre et ciel. Je manque autre chose ?


  2. Titre de l'album : Shaolin - Le chant de la Montagne - Tome 2
    Scenariste de l'album : Jean-François Di Giorgio
    Dessinateur de l'album : Looky
    Coloriste : Luca Saponti
    Editeur de l'album : Soleil
    Note :
    Résumé de l'album :

    Le monastère des Trois Royaumes est sur le point de connaître ses heures les plus sombres : par-delà les frontières, une armée de ténèbres se lève, menaçant de tout détruire sur son passage.Jeté au coeur d'un terrible conflit, Nuage Blanc, devra découvrir, pourquoi son propre destin semble étroitement lié à cette bataille sans merci où s'opposent des forces que nul ne l'avait préparé à affronter.

    Critique :

    Déjà le second tome pour cette trilogie scénarisée par l'excellent Jean François Di Giorgio (Samouraï) et l'on peut déjà confirmé ce que l'on pressentait malheureusement... Une trilogie aussi ambitieuse avec des tomes standards en pagination, cela risque d'engendrer pas mal de questions sans réponses et de frustration.

    Reste qu'on en est qu'au second tome et que jusque là, c'est juste bien réussi, l'univers est rafraichissant, et si les codes du genre sont bien maitrisés et apportent peu d'originalité à l'ensemble, le tout forme une petite série sympa, agréable à lire, graphiquement très aboutie et qui jusque là semble rondement menée !

    Autres infos :

    Type de l'album : BD Europeene
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/shaolin-tome-2-le-chant-de-la-montagne?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  3. Titre de l'album : Le club des inadaptés
    Scenariste de l'album : Cati Baur
    Dessinateur de l'album : Cati Baur
    Coloriste : Cati Baur
    Editeur de l'album : Rue de sevres
    Note :
    Résumé de l'album :

    Martin, Edwige, Erwan et Fred savaient que ça finirait par arriver un jour... et c'est le plus gentil d'entre eux qui s'est fait tabasser, sans que l'on sache par qui ni pourquoi. Cette injustice les a tous blessés et leur colère débordante les a poussés à agir, à leur manière... forcément particulière. Cati Baur scrute le petit monde de Martin Page avec son Oeil de lynx, son humour et la tendresse de son dessin. Un album à conseiller à ceux qui trouvent que la vie est nulle, que grandir, ça craint, mais qui croient aux supers pouvoirs de la solidarité et de l'amitié.

    Critique :

    Je vous avoue que j'ai été un brin déçu par cette adaptation d'un roman, mis en roman graphique par Cati Baur. Si j'avais beaucoup apprécié Vent Mauvais de cette auteure, je vous avoue que là, l'adaptation en roman graphique ne m'a pas apporté grand chose. C'est un sentiment diffus et difficile à expliquer, mais j'ai eu du mal à m'immerger dans cette histoire d'ados, là où je suis souvent très bon public de ce genre d'oeuvre. 

    Alors cela n'en fait pas pour autant une mauvaise adaptation, loin s'en faut, le titre ayant pas mal de jolies qualités par ailleurs, au rang duquel on peut compter une histoire intéressante et sympa, des personnages pas si mal pensés, des questions soulevées loin d'être évidentes et le graphisme de Cati Baur. Mais il m'a manqué un petit supplément d'âme je crois.

    Autres infos : D'après le roman de Martin Page

    Type de l'album : Roman graphique
    Lien BDfugue : http://www.bdfugue.com/?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement

  4. @Kevin Nivek : merci 🙂 , moi je me dis plutôt que je ne vois pas plus approprié qu'une annonce sur une BD tendancieuse. J'aurais pu aussi sur un sujet de BD traitant des cigognes mais c'est plus difficile à trouver 🙂

     

    Et Songes c'est pas pareil, c'est de l'art 😄

     

    Dur d'échapper à la couv' en effet mister Kevin 🙂 Que ce soit sur Songes ou sur Masterpiece...

     

     

    Moi j'attends toujours le sujet 1001bd : les 10 meilleurs bd erotiques/++ 

    • Like 2

  5. Titre de l'album : Bleed them Dry
    Scenariste de l'album : Eliot Rahal
    Dessinateur de l'album : Dike Ruan
    Coloriste : Miquel Muerto
    Editeur de l'album : Hi-Comics
    Note :
    Résumé de l'album :

    Vampires et ninjas à la sauce cyberpunk ! Année 3333. Malgré la méfiance persistante de certains mortels à l'égard des vampires, voilà des siècles queles deux espèces cohabitent pacifiquement. Mais une série de meurtres visant les suceurs de sang vient briser le statu quo dans la mégalopole d'Asylum. L'inspectrice Harper Halloway se retrouve alors plongée dans une enquête qui la mène sur les traces d'un mystérieux complot d'envergure qui risque de modifier à jamais le destin de l'humanité.Hiroshi Koizumi, Eliot Rahal (Bloodshot,Divinity) et Dike Ruan (Gung-Ho,Spider-Verse,Black Cat) nous transportent dans un univers hors du commun et livrent avecBleed Them Dryun chef d'oeuvre hybride empruntant au polar, au fantastique et au cyberpunk.

    « J'ai toujours rêvé de faire se rencontrer culture japonaise et mythologies venues du monde entier, dans l'idée de créer des univers et des personnages jamais vus auparavant ». Hiroshi Koizumi, créateur de Bleed Them Dry.

    Critique :

    Bon la description est plus qu'exacte : on a bien affaire à des Vampires, et pas nécessairement la version sympathique, à des Ninjas, bon ça c'est un peu plus opaque, et à une univers Cyberpunk avec un postulat de base assez réussi. 

    Le tout a des allures de "Blade" le film assez troublante, mais en version un brin plus futuriste, et encore. Alors c'est sur-vitaminé, c'est très plaisant à lire, c'est plutôt beau, et les personnages comme les dialogues fonctionnent super bien. 

    Alors pourquoi simplement 3 étoiles et demi me direz vous ? Et bien pour la sensation de potentiel pas assez exploité. On le referme avec une envie de plus, de détails, de réponses, parfois cela va un peu trop vite, certaines motivations sont plutôt très obscures, et la fin si elle plutôt construite garde un goût de facilité très très fort. Et puis il y a des situations ou des personnages qui se révèlent finalement inutiles car pas assez développés. Dommage. J'aurais aimé voir ce que ces auteurs avaient à nous raconter avec une vingtaine de pages supplémentaires pour éclaircir ce qui l'aurait mérité. 

    Alors voyez ça aussi comme un gage de qualité, car mon intérêt pour ce Bleed Them Dry est suffisamment prononcé pour que ces manques soient durs pour moi.

    Ceci étant le tout a un peu le même parfum que Love Kills sortie récemment sous un format similaire et qui était fort bien aussi, Bleed Them Dry étant peut être plu fun et moins sérieux dans son ambiance...

    Hi Comics continue décidemment de nous épater avec une qualité de parutions sur le comics indépendant toujours remarquable, bravo !

    Autres infos :

    Type de l'album : Comic
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/bleed-them-dry?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  6. Titre de l'album : Degas, la danse de la solitude
    Scenariste de l'album : Salva Rubio
    Dessinateur de l'album : EFA
    Coloriste : EFA
    Editeur de l'album : Le Lombard
    Note :
    Résumé de l'album :

    Fondateur du mouvement impressionniste dont il fut l'un des critiques les plus impitoyables ; trop bohème pour les bourgeois et trop bourgeois pour les artistes... Edgar Degas était un homme de paradoxes. Un solitaire, qui n'aima qu'une seule femme sans jamais la courtiser. Et c'est en compagnie de cette dernière qu'au crépuscule de sa vie, Efa et Rubio ouvrent les pages des carnets de Degas pour tenter de percer le mystère de ce génie pétri de contradictions.

    Critique :

    Ce Degas est une vraie bonne BD indispensable pour tout amateur de peinture classique. Et une vraie bonne BD tout court pour les autres, dont je fais partie. Avec cette biographie s'intéressant de près au mystère Degas, on rentre avec brio dans l'univers des peintres du début du XXième siècle. Tout d'abord par le traitement graphique, somptueux pour parler du sujet de la peinture impressionniste de l'époque....

    Mais ce Degas est avant tout le traitement psychologique d'un mystère humain de par son approche assez hallucinante de la vie et des relations humaines. Et à la question qui était il, le livre vous invite tout en finesse à vous forger votre propre réponse, preuve d'une belle élégance

    Autres infos :

    Type de l'album : BD Europeene
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/degas-la-danse-de-la-solitude?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement

  7. à devenir bientôt jeune parent j'ai effectivement un rayon de ma bibliothèque qu'il va falloir remonter de quelques étages...

     

     

    Bon sinon parlons peu parlons bien : on a le droit de faire des blagues liant le titre et la couverture ? 🙂


  8. Titre de l'album : Chroniques Diplomatiques - Tome 1 - Iran 1953
    Scenariste de l'album : Tristan Roulot
    Dessinateur de l'album : Christophe Simon
    Coloriste : Alexandre Carpentier
    Editeur de l'album : Le Lombard
    Note :
    Résumé de l'album :

    Téhéran, 1953. En nationalisant les puits de pétrole, le Premier Ministre Mossadegh a totalement rebattu les cartes... et excité les convoitises ! La France a misé sur son plus jeune ambassadeur, Jean d'Arven. Fin connaisseur de la région, il mène le bal diplomatique tandis que dans les coulisses, son ami Jacques se salit les mains pour la cause. Mais ils sont loin de se douter que les Américains s'apprêtent à écrire une nouvelle page des relations internationales : le coup d'état intérieur.

    Critique :

    Ce Chroniques Diplomatiques est une belle surprise de cette rentrée. On revient avec cette BD légèrement romancée sur le coup d'état de 1953 en Iran et pour nous Français c'est une belle occasion de mieux comprendre la diplomatie mondiale et le rôle joué parfois par la France dans ce ballet parfois sanglant. 

    On suit ici deux héros plutôt réussis pris dans la tourmente de ces évènements. Le graphisme de Christophe Simon est très réussi pour coller au sérieux de ce genre de BD. 

    J'ai été passionné de la première page à la dernière par cette histoire dynamique et menée tambour battant tant je ne connaissais rien de cette crise et tant les enjeux dans cette région du globe me semblent à chaque fois tellement étrangers. häte de voir si nous retrouverons nos personnages sur le second tome ou si celui-ci prendra place sans eux, comme une série de one shot auto-conclusifs. 

    Autres infos :

    Type de l'album : BD Europeene
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/chroniques-diplomatiques-tome-1-iran-1953?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement

  9. @poseidon2: le rob Roy me tente carrément après 300grammes. Hâte de revoir l’auteur dans une narration/histoire plus « aboutie » ou « cadrée »…

     

    tu avais ouvert 300 grammes et tu n’as pas aimé ? C’est effectivement d’un certain classicisme mais le trait est quand même super puissant !

    • Like 1
  10. il y a 25 minutes, kvin a dit :

    Jsuis foutu 😛 En plus ça fait au moins un an (si ce n'est 2) que je n'en ai pas acheté de nouveaux... C'est pour ma femme à la base, mais elle commençait à saturer^^ (je lui avais pris les run de Carrey-Ennis ainsi que les 2 dossiers). Du coup elle voulait changer un peu, alors je suis parti sur American vampire, deadly class et continuer sa collec de preacher (il ne lui en manque plus que 3). Mais bon, je en sais pas lequel est le plus accro xD! Je l'ai converti aux comics en passant par la case TWD 😄

    TWD ?


  11. Titre de l'album : Orépia - Tome 1 - L'héritier d'atlantis
    Scenariste de l'album : Fabien Dalmasso
    Dessinateur de l'album : Jae Hwan Kim
    Coloriste : Cyril Vincent
    Editeur de l'album : Soleil
    Note :
    Résumé de l'album :

    Ardeia, cité réputée imprenable, vient de tomber, prise d'assaut par un mystérieux envahisseur. Adhémar et ses mercenaires roublards ont réussi à prendre la fuite, embarquant le duc Warin, seigneur d'Ardeia, qui leur a promis une récompense contre leur protection. Commence alors un voyage semé d'embûches pour notre compagnie composée majoritairement de non-humains qui ont bien du mal à s'entendre.

    Critique :

    Il n'est pas évident de chroniquer cet Orépia, parce qu'à priori il a pas mal de tares.

    L'histoire d'abord nous place devant la classique aventure d'une troupe de mercenaire qui se râlent dessus et qui sont menés par un capitaine bien mystérieux. Le méchant est évidemment un grand méchant (qui couche avec sa soeur... Si si quand je vous dis qu'on est dans l'originalité jusqu'au bout), il y a de la magie, des races fantasy, et des grands coups d'épées. 

    Graphiquement si le tout est plutôt joli, il se dégage parfois de certaines scènes une impression de corps et visages figés, un peu comme sur la couverture. Je serais bien embêtés de vous dire d'où cela peut venir mais le ressenti est bien présent et si ce n'est guère gênant, cela gâche tout de même un peu le potentiel graphique de ce tire. Dommage car l'univers et l'humour est plutôt bien représenté.

     

    Alors une fois que j'ai dit tout cela pourquoi j'hésites ? J'hésites parce que bien qu'une partie de la recette qui a fait le succès de Lanfeust a été dévoyée ici, le tout garde un petit charme, l'aventure roule plutôt bien, les vannes m'ont fait sourire et finalement je l'ai lu avec plaisir. Cela reste un tome d'introduction et je gage que la série ne restera pas dans les annales de l'héroïc Fantasy, mais le background s'annonce suffisamment propre pour que cette série puisse prendre un peu d'ampleur je pense. A voir avec le prochains tomes si les travers sont corrigés.

    Autres infos :

    Type de l'album : BD Europeene
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/orepia-tome-1-l-heritier-d-atlantis?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement

×
×
  • Créer...