Aller au contenu
  • S’inscrire

Nickad

Members
  • Compteur de contenus

    1 612
  • Inscription

  • Jours gagnés

    36

Nickad a gagné pour la dernière fois le 17 janvier

Nickad a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

254 Excellent

2 abonnés

À propos de Nickad

  • Date de naissance 14/04/1974

Visiteurs récents du profil

4 445 visualisations du profil
  1. Nickad

    La gameuse et son chat tome 6

    Kozakura a maintenant deux jeunes chats, elle continue à découvrir leurs comportements individuels et collectifs, et fidèle à elle-même, à comparer avec ses jeux vidéo. Elle découvre ainsi que les chats se reconnaissent à l’odeur, qu’ils ne voient pas très bien, que les accessoires qu’elle trouve utiles ne sont pas vus de la même manière par les chats, que leur pelage est plus épais en hiver et qu’ils dorment n’importe comment. Si le manga n’est pas déplaisant et que les histoires de chats rigolos et mignons attirent toujours les foule (pour preuve, la multitude de vidéos de chats sur le web), le côté jeu vidéo à des limites. Voir Kozakura jouer n’est pas particulièrement passionnant et son parallèle entre ses personnages de jeux et ses animaux n’intéressera que les joueurs. Le manga plaira encore plus à ceux qui ont un chat chez eux en se disant que le leur fait aussi ce genre de choses et pourront peut-être en apprendre un peu plus sur certains comportements. Le livre reste sympathique dans l’ensemble et comme les chats grandissent, leurs manières d’être évoluant, l’auteur a encore de quoi écrire de nombreux chapitres.
  2. Titre de l'album : La gameuse et son chat tome 6 Scenariste de l'album : NADATANI Wataru Dessinateur de l'album : NADATANI Wataru Coloriste : Editeur de l'album : Doki-Doki Note : Résumé de l'album : Comment survivre à l'arrivée d'un chat quand on ne vit que pour les jeux vidéo ? Avec eux deux, même le plus banal des quotidiens peut devenir une véritable aventure ! La vie avec un chat quand on est passionnée de jeux... 6e opus de l'aventure ! Critique : Kozakura a maintenant deux jeunes chats, elle continue à découvrir leurs comportements individuels et collectifs, et fidèle à elle-même, à comparer avec ses jeux vidéo. Elle découvre ainsi que les chats se reconnaissent à l’odeur, qu’ils ne voient pas très bien, que les accessoires qu’elle trouve utiles ne sont pas vus de la même manière par les chats, que leur pelage est plus épais en hiver et qu’ils dorment n’importe comment. Si le manga n’est pas déplaisant et que les histoires de chats rigolos et mignons attirent toujours les foule (pour preuve, la multitude de vidéos de chats sur le web), le côté jeu vidéo à des limites. Voir Kozakura jouer n’est pas particulièrement passionnant et son parallèle entre ses personnages de jeux et ses animaux n’intéressera que les joueurs. Le manga plaira encore plus à ceux qui ont un chat chez eux en se disant que le leur fait aussi ce genre de choses et pourront peut-être en apprendre un peu plus sur certains comportements. Le livre reste sympathique dans l’ensemble et comme les chats grandissent, leurs manières d’être évoluant, l’auteur a encore de quoi écrire de nombreux chapitres. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-gameuse-et-son-chat-tome-6?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Nickad

    Sexy cosplay doll tome 6

    Pour ceux que cela intéresse, Crunchyroll a commencé a diffusé la série gratuitement A chercher sous le nom de "my dress-up darling"
  4. Nickad

    Anti romance tome 1

    Ryô et Suô vivent ensemble depuis 6 ans, cohabitent plutôt car ils n’ont pas de relations intimes. Ils sont amis depuis l’école et ont choisi de partager un appartement par commodité. Mais leur entourage leur fait comprendre qu’une cohabitation aussi longue est inhabituelle et se pose des questions sur la vraie nature de leur relation. Le défaut et la qualité de ce manga sont les mêmes : l’auteur prend son temps dans le développement de l’intrigue. Défaut, car on peut y ressentir quelques longueurs avec le risque de rester spectateur. Qualité, car on apprend à connaître les personnages, leur quotidien, leurs pensées et leurs sentiments. Anti-romance est une œuvre intimiste, introspective même, les personnages sont à un tournant de leurs relations sans s’en rendre compte au début, ce sont les remarques de leur entourage qui leur font comprendre que leur situation n’est pas courante et les poussent à y réfléchir. Le manga bénéficie d’un graphisme élégant, précis, le sujet est original. On voit que l’auteur prend son temps pour l’écrire (il a fallu 5 ans pour que ce tome soit achevé !). Espérons que la suite ne tombe pas dans le yaoi classique et garde cette approche particulière.
  5. Titre de l'album : Anti romance tome 1 Scenariste de l'album : HIDAKA Shoko Dessinateur de l'album : HIDAKA Shoko Coloriste : Editeur de l'album : Hana Note : Résumé de l'album : Ryô et Suô ont toujours été amis. Depuis six ans, ils vivent en colocation dans un appartement de Tôkyô, un peu par convention, semble-t-il, bien que leur entourage se pose de nombreuses questions sur leur relation. Toujours vissés l'un à l'autre, ils n'ont pourtant pas l'intention de démêler leurs sentiments. Mais les non-dits et la jalousie maladive ne peuvent pas s'accumuler sans qu'un jour, tout finisse par exploser... Critique : Ryô et Suô vivent ensemble depuis 6 ans, cohabitent plutôt car ils n’ont pas de relations intimes. Ils sont amis depuis l’école et ont choisi de partager un appartement par commodité. Mais leur entourage leur fait comprendre qu’une cohabitation aussi longue est inhabituelle et se pose des questions sur la vraie nature de leur relation. Le défaut et la qualité de ce manga sont les mêmes : l’auteur prend son temps dans le développement de l’intrigue. Défaut, car on peut y ressentir quelques longueurs avec le risque de rester spectateur. Qualité, car on apprend à connaître les personnages, leur quotidien, leurs pensées et leurs sentiments. Anti-romance est une œuvre intimiste, introspective même, les personnages sont à un tournant de leurs relations sans s’en rendre compte au début, ce sont les remarques de leur entourage qui leur font comprendre que leur situation n’est pas courante et les poussent à y réfléchir. Le manga bénéficie d’un graphisme élégant, précis, le sujet est original. On voit que l’auteur prend son temps pour l’écrire (il a fallu 5 ans pour que ce tome soit achevé !). Espérons que la suite ne tombe pas dans le yaoi classique et garde cette approche particulière. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/anti-romance-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. Imaginez un magicien doué de notre époque être transporté au Moyen-Age, en pleine période de la chasse aux sorcières. Nous, qui pouvons déjà être époustouflés devant leurs tours en sachant qu’il y a un « truc », imaginez ce que ces tours provoqueraient sur des habitants de cette époque, ancrés en plus dans la croyance que les sorcières existent. Voilà le concept de Harry Makito ! Le manga joue sur deux tableaux : le premier parler de prestidigitation et au passage expliquer quelques techniques de magicien. Le deuxième montrer des aspects de la vie moyenâgeuse, sordides il faut bien le dire entre l’inquisition, les croyances, les bas quartiers..., il y a de quoi faire. Makito et sa nouvelle amie Mia vont donc essayer de mettre fin à cette chasse aux sorcières et quand on peut faire des tours aussi réalistes, on passe facilement pour un démon ou le diable lui-même. Le livre ne tombe pas dans le dramatique et mêle habilement histoire et aventures avec une certaine pointe d’amusement comme tout bon spectacle de magie. Le dessin a à la fois ce côté rond des mangas et des graphismes plus recherchés sur le côté historique. Un bon début de série, finie en 4 tomes. Extrait ici L'auteur WATANABE Shizumu est déjà connu en France pour ses séries my girlfriend is a fiction et surtout Real account qui s'est finie en juin dernier.
  7. Titre de l'album : Harry Makito, magicien & sauveur de sorcières tome 1 Scenariste de l'album : WATANABE Shizumu Dessinateur de l'album : WATANABE Shizumu Coloriste : Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : En 2021, Harry Makito, magicien de génie, donne son dernier spectacle à Tokyo. C'est alors qu'il meurt brûlé vif accidentellement lors de son tour final et se retrouve propulsé dans l'Europe médiévale, en pleine chasse aux sorcières ! À l'aide de sa magie, il va choisir de se battre contre l'église afin de sauver toutes ces femmes injustement persécutées. Critique : Imaginez un magicien doué de notre époque être transporté au Moyen-Age, en pleine période de la chasse aux sorcières. Nous, qui pouvons déjà être époustouflés devant leurs tours en sachant qu’il y a un « truc », imaginez ce que ces tours provoqueraient sur des habitants de cette époque, ancrés en plus dans la croyance que les sorcières existent. Voilà le concept de Harry Makito ! Le manga joue sur deux tableaux : le premier parler de prestidigitation et au passage expliquer quelques techniques de magicien. Le deuxième montrer des aspects de la vie moyenâgeuse, sordides il faut bien le dire entre l’inquisition, les croyances, les bas quartiers..., il y a de quoi faire. Makito et sa nouvelle amie Mia vont donc essayer de mettre fin à cette chasse aux sorcières et quand on peut faire des tours aussi réalistes, on passe facilement pour un démon ou le diable lui-même. Le livre ne tombe pas dans le dramatique et mêle habilement histoire et aventures avec une certaine pointe d’amusement comme tout bon spectacle de magie. Le dessin a à la fois ce côté rond des mangas et des graphismes plus recherchés sur le côté historique. Un bon début de série, finie en 4 tomes. Extrait ici L'auteur WATANABE Shizumu est déjà connu en France pour ses séries my girlfriend is a fiction et surtout Real account qui s'est finie en juin dernier. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/harry-makito-magicien-et-sauveur-de-sorcieres-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  8. Nickad

    Sans complexe tome 1

    Tsubomi est une jeune fille qui vient de finir le lycée, elle ne poursuit pas ses études et se lance dans la vie active, comme « freeters » : un jeune renonçant aux études et vivant de petits boulots. Elle n’a pas d’ambition, fuit devant les difficultés, se laisse aller : ni envie et ni objectif. Elle pense d’elle-même qu’elle est mal barrée mais ne fait rien pour changer les choses. Les rencontres qu’elle va faire dans le cadre de son boulot vont-elles lui ouvrir de nouvelles perspectives ? Dans ce livre, on nous montre une arrivée à l’âge adulte sans vraiment savoir où aller, comme beaucoup de jeunes Tsubomi finit le lycée sans avoir de projet bien défini et prend les choses comme elle viennent. Elle va faire des rencontres dans le cadre de son travail : des collègues, des clients, qui peu à peu vont lui permettre d’avancer. Parfois, il suffit d’un petit rien pour que le déclic se fasse ! Sans complexe est un manga particulièrement humain, qui met en scène des personnages du quotidien, des gens quelconques qui vont apprendre à faire de leur mieux et prendre leur vie en main. Il y a une grande diversité de visages et de caractères, sans cliché, une certaine justesse dans les choix graphiques. Un premier tome intéressant sans pour autant être captivant. Il faudra attendre la suite pour ce faire une idée plus précise. Série finie en 3 tomes. Extrait ici
  9. Titre de l'album : Sans complexe tome 1 Scenariste de l'album : IKUEMI Ryo Dessinateur de l'album : IKUEMI Ryo Coloriste : Editeur de l'album : Akata Note : Résumé de l'album : Tsubomi vient de finir le lycée, mais contrairement à la plupart de ses camarades, pour elle, les études s'achèvent ici ! Sans passer par la case université, elle commence à travailler à temps partiel dans un vidéoclub de quartier... tout en squattant chez ses parents. Sans avenir, sans rêve, elle prend le quotidien comme il vient, tandis que sa cousine, de son côté, commence une carrière dans l’entertainment. En comparaison, Tsubomi se trouve bien ordinaire. Mais quand, au travail, elle rencontre Shiro et Nasukawa, le propriétaire d’un petit restaurant, la jeune femme complexée décide de se prendre en main. Cependant, la route est longue pour s'accepter... Critique : Tsubomi est une jeune fille qui vient de finir le lycée, elle ne poursuit pas ses études et se lance dans la vie active, comme « freeters » : un jeune renonçant aux études et vivant de petits boulots. Elle n’a pas d’ambition, fuit devant les difficultés, se laisse aller : ni envie et ni objectif. Elle pense d’elle-même qu’elle est mal barrée mais ne fait rien pour changer les choses. Les rencontres qu’elle va faire dans le cadre de son boulot vont-elles lui ouvrir de nouvelles perspectives ? Dans ce livre, on nous montre une arrivée à l’âge adulte sans vraiment savoir où aller, comme beaucoup de jeunes Tsubomi finit le lycée sans avoir de projet bien défini et prend les choses comme elle viennent. Elle va faire des rencontres dans le cadre de son travail : des collègues, des clients, qui peu à peu vont lui permettre d’avancer. Parfois, il suffit d’un petit rien pour que le déclic se fasse ! Sans complexe est un manga particulièrement humain, qui met en scène des personnages du quotidien, des gens quelconques qui vont apprendre à faire de leur mieux et prendre leur vie en main. Il y a une grande diversité de visages et de caractères, sans cliché, une certaine justesse dans les choix graphiques. Un premier tome intéressant sans pour autant être captivant. Il faudra attendre la suite pour ce faire une idée plus précise. Série finie en 3 tomes. Extrait ici Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/sans-complexe-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  10. Nickad

    Badass cop & Dolphin tome 1

    et puis il n'y a que 5 tomes
  11. Nickad

    Cinema : Belle

    c'est une salle d'art et d'essai, ils n'ont pas les films à leur sortie (sauf de temps en temps pour une avant première). les distributeurs privilégient les grandes salles avec un public plus nombreux pour le lancement d'un film et notre salle n'a pas forcément le budget, 3 semaines après, ça coute moins cher
  12. jusqu’à
    C’est le 3 février prochain que la talentueuse Daruma MATSUURA (Kasane – La Voleuse de visage) reviendra enchanter vos lectures avec la sortie du volume 1 de La Danse du soleil et de la lune ! En attendant de plonger dans cette magnifique histoire d’amour, Ki-oon vous propose une première immersion avec un bel extrait ainsi qu'un trailer de ce conte surnaturel fascinant… L’autrice y trace le destin d’un samouraï sans sabre dans un monde où légendes et réalité s’entremêlent à merveille.
  13. Nickad

    Cinema : Belle

    j'ai prévu d'aller le voir mais il passe que fin janvier chez moi
  14. Nickad

    Hi/Lo tome 1

    Noëlle est une jeune fille avec des rondeurs, elle supporte les remarques sur son physique et les rumeurs qui courent sur elle. Kai est un beau gosse, il a une copine et aime bien embêter Noëlle. Un soir de sorties en groupe, les deux se disputent et voient une étoile filante. Le lendemain, chacun se retrouve dans le corps de l’autre. Ils vont devoir coopérer pour trouver une solution. Une histoire d’échange de corps, ce n’est pas forcément original mais ça fonctionne toujours quand il s’agit d’aller comprendre l’autre. Ce qui est bien par contre, c’est que l’héroïne est une jeune fille normale, qui a des formes, qui doit vivre avec de fausses rumeurs sur elle, qui essaye tant bien que mal d’aller de l’avant. Tous les personnages ne sont pas ce qu’ils paraissent être. Le dessin est agréable, coloré et rond, l’histoire est fluide, il n’y a pas de temps morts. En plus d’aller découvrir comment sont vraiment les personnages et leurs passés, cela permet aussi de mieux comprendre le fonctionnement des filles et des garçons et de combattre les clichés. Une BD parfaite pour les adolescents qui en plus du divertissement, leur apprendra à ne pas se fier aux apparences.
  15. Nickad

    Hi/Lo tome 1

    Titre de l'album : Hi/Lo tome 1 Scenariste de l'album : POCETTA Elisa "Pocci" Dessinateur de l'album : POCETTA Elisa "Pocci" Coloriste : Editeur de l'album : Shockdom Note : Résumé de l'album : « Mets-toi à ma place ! ». C'est le vœu imprudent exprimé par Noëlle et Kai après une discussion animée. Le lendemain matin quelque chose cloche : ils se réveillent dans le corps l'un de l'autre ! À la difficulté de devoir gérer les relations, le corps et les secrets de l'autre, s'ajoute le petit détail que les deux jeunes ne pouvaient pas se supporter avant cet incident. Arriveront-ils à regagner leurs corps ? Critique : Noëlle est une jeune fille avec des rondeurs, elle supporte les remarques sur son physique et les rumeurs qui courent sur elle. Kai est un beau gosse, il a une copine et aime bien embêter Noëlle. Un soir de sorties en groupe, les deux se disputent et voient une étoile filante. Le lendemain, chacun se retrouve dans le corps de l’autre. Ils vont devoir coopérer pour trouver une solution. Une histoire d’échange de corps, ce n’est pas forcément original mais ça fonctionne toujours quand il s’agit d’aller comprendre l’autre. Ce qui est bien par contre, c’est que l’héroïne est une jeune fille normale, qui a des formes, qui doit vivre avec de fausses rumeurs sur elle, qui essaye tant bien que mal d’aller de l’avant. Tous les personnages ne sont pas ce qu’ils paraissent être. Le dessin est agréable, coloré et rond, l’histoire est fluide, il n’y a pas de temps morts. En plus d’aller découvrir comment sont vraiment les personnages et leurs passés, cela permet aussi de mieux comprendre le fonctionnement des filles et des garçons et de combattre les clichés. Une BD parfaite pour les adolescents qui en plus du divertissement, leur apprendra à ne pas se fier aux apparences. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/hi-lo-tome-1-body-electricity?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...