Aller au contenu
  • S’inscrire

  • The_PoP
    • Scenariste: Olivier Grenson Dessinateur: Olivier Grenson Coloriste: Olivier Grenson Editeur: Le Lombard Note :
      Résumé:

      Septembre 1940. Les bombes de la Luftwaffe ont laissé deux trous béants dans la vie d'Isaac : celui qui lui tient désormais lieu de fenêtre sur un Londres dévasté. Et celui qui, chaque jour, attire un peu plus son coeur vers l'abîme car sa femme Eva, elle, y est restée. Mais les retrouvailles devront attendre : au beau milieu du tumulte des sirènes, Isaac rencontre Mary, une petite fille évacuée qui ne retrouve plus sa famille. Pour elle, il devra réapprendre à rêver, à raconter un monde en couleurs.

      Type: BD Europeene L'acheter sur bdfugue Genre: Drame Prix: 25.90 Nb de pages: 240
     Share

    Les amateurs de bd connaissent surtout Olivier Grenson pour sa série Nikos Kloda, pour ma part j'ai découvert et parlé de son travail pour La fée assassine. Le partage des mondes est l'ouvrage auquel il s'est consacré depuis. Cette histoire lui tient réellement à coeur puisqu'il l'a réalisé seul malgré ses 240 pages. On plonge dans le Blitz londonien, ces nuits oppressantes de l'hiver 40-41 ou l'Allemagne nazie bombarde Londres pour faire plier l'Angleterre et préparer son invasion. Pas d'héroïsme ou de morceau de bravoure ici, mais plutôt le quotidien des civils pris au milieu de cet enfer. On y suit un vieil homme, Isaac a qui le destin va mettre entre les mains une petite fille perdue. C'est l'histoire de la vie qui prend souvent des chemins innatendus malgré la mort, c'est l'histoire de l'imaginaire et de la création, c'est l'histoire d'un livre, et d'un conte. 

    Il vous sera difficile de ne pas être touché par cette histoire car entre ses échos dans notre actualité mondiale brûlante, et sa portée sur l'analyse de notre monde, elle ne pourra que vous pousser à la réflexion. Sans compter que l'alternance entre bombes et enfance m'a déstabilisé tout en me rendant cette impression que l'insoutenable peut être vécu par les petits moments de grâce qui subsistent parfois dans l'innocence. 

    Côté dessin, Olivier Grenson nous livre une bd d'une grande finesse, dont les planches parfois oniriques, parfois réalistes nous dépeignent les deux univers qui se côtoient dans ce livre avec une grande justesse ? Sa mise en couleur est d'ailleurs très réussie.

     Share


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Si le dessin vous botte allez y. 

    Il a un trait très classique Olivier Grenson dont je ne raffole pas particulièrement habituellement d'où ma note par contre sa mise en couleur est très fine et donne un rendu chouette je trouve, très adapté à cette histoire.

    C'est très bien. 

    Modifié par The_PoP
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 20 invités (Afficher la liste complète)

    • Il n’y a aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne
  • Inscription

    Inscrivez vous gratuitement

  • Les previews !

  • Dernières Critiques

    • Wilderman tome 1 - Adam Wilder
      Note :
      Ahhh ca j'aime 🙂 J'aime quand les auteurs se creusent la tête pour mélanger les genres, les références et en sortir des histoires bien rafraîchissantes et innovantes. 

      Pour trouver la petite bête, j'ai trouvé le héros trop exubérant et que son "caractère design" (comme on dit) est un peu too much. Mais l'univers... il est lui à croquer tout autant que notre petit golem aussi trognon que balaise ! On mélange de la sorcellerie, des créatures magiques, des inquisiteurs sûr de leur foi et un cliffhanger de malade !

      C'est super dynamique, à peine brouillon dans le scenario, plein de bonnes idées et de couleurs vivent.

      Pas la lecture de l'année mais un super premier tome et un deuxième tome qui s'annonce encore meilleur au vu de la fin du premier.
      • 0 réponse
    • Briar, la rebelle au bois dormant tome 1
      Note :
      Nouveau tome dans la nouvelle collection Urban. Tome flirtant effectivement bien plus avec la BD européenne qu'avec le comics.On a ici une histoire qui revisite la belle au bois dormant. Une histoire ou le prince choisit d'épouser la princesse endormie... mais ne l'embrasse pas ! Elle reste donc endormis durant des milliers d'années avant qu'un quidam ne la réveille... dans un monde complétement dévasté.

      Mais un monde ou la légende court que le réveille de la princesse entrainera le monde a sa fin !

      S'en suit une aventure intéressante, entre découverte du monde, fuite et incompréhension de notre nouvelle éveillée.

      Pour tout les amateur de "what if" recherché.
      • 0 réponse

    • Skeleton knight in another world tome 12
      Note :
      Ca y est les différents protagonistes ont fini de s'entrainer chacun de leur côté et la guerre contre le royaume de Hilk est déclarée ! Le grand pape de ma religion de Hilk se dévoile dans ce tome et nous réserve une surprise que l'on ne voyait pas venir et qui remet le début du manga sur le devant de la scène.

      Qui dit guerre dit combat dantesque, personnages secondaires qui se dévoile et lecture avide qui n'a même pas besoin de mettre notre héros sur le devant de la scène pour être intéressant.

      On ne peut que regretter une parution qui semble infiniment longue...
      • 0 réponse
    • Tsubaken tome 1
      Note :
      Au premier abord, Tsubaken est le genre de livre dont la couverture ne m’attire pas du tout et que je n’irai pas acheter. Pourtant, sans être un coup de cœur, j’ai passé un agréable moment et je lirai la suite avec plaisir.

      Kenrick est un orphelin bagarreur avec une énorme coupe afro qui s’est déjà fait renvoyer de plusieurs lycées. C’est sa dernière chance, au prochain renvoi, le foyer ne s’occupera plus de lui et il retournera à la rue. Il essaye donc de faire profil bas en intégrant Gloves high school mais il ne peut rester sans rien faire quand il voit qu’un de ses camarades, Milo, le premier à lui avoir adressé la parole, se fait racketter par un gang.

      Si Tsubaken est un webtoon de bagarre avec des gangs ce n’est pas la partie la plus intéressante du récit. En effet, l’histoire prend place dans un monde où les médias (livres, CD, DVD, consoles…) ont disparu et font l’objet d’un trafic au marché noir. Ici, les gangs ne vendent pas de la drogue mais des objets devenus collectors ou des copies. L’autre sujet qui sera développé concerne les origines de Kenrick car contrairement aux autres orphelins, il n’y a aucune information sur sa naissance et on sent que c’est un point qui risque d’avoir de l’importance par la suite.

      Les plus de ce webtoon : les illustrations humoristiques de chaque début de chapitre autour du Courouge Gang et des objets devenus cultes et un historique en fin de tome qui reprend les différentes étapes du parcours de l’auteur et de la création de Tsubaken.

      Finalement, on a un bon shonen distrayant et agréable à lire qui devrait plaire aux adolescents.
      • 0 réponse
    • Luca, vétérinaire draconique  tome 1
      Note :
      Luca est une jeune fille qui rêve de devenir une vétérinaire draconique, il ne lui reste que l’épreuve pratique pour pouvoir accéder à Kogniel, l’institut supérieur des sciences draconiques. Le jour de l’examen pratique, elle doit d’urgence opérer un dragon avec l’aide de deux autres apprenties se mettant par la même occasion en retard pour l’épreuve.

      L’histoire prend place dans un monde où une guerre était encore en cours 3 ans auparavant, chaque personnage en a souffert. Notre héroïne, Luca, veut de venir vétérinaire pour deux raisons ; la première, c’est qu’elle a grandi avec cette passion étant donné que son père était lui aussi vétérinaire. La seconde, c’est que ce dernier est soi-disant mort en trahissant leur pays, et Luca, ne pouvant y croire, espère prouver l’innocence de son paternel.

      En plus de nous offrir un joli monde fantastique travaillé et plein de nouvelles créatures, l’histoire met en avant de beaux sentiments comme l’amitié, la persévérance, l’ouverture d’esprit… Il y a en même temps de l’aventure et du suspense car il existe une énigme autour du père de Luca qui permet de maintenir un intérêt plus accru. A découvrir.
      • 0 réponse
×
×
  • Créer...