Aller au contenu
  • S’inscrire

Kevin Nivek

Les gardiens du post
  • Compteur de contenus

    6 145
  • Inscription

  • Jours gagnés

    85

Tout ce qui a été posté par Kevin Nivek

  1. Grosse intensité des autrichiens qui ont plus taclé en une mi -temps que les toutes les autres équipes en 90min . En vrai , tu les mets au fond , c'est un match tranquille ...
  2. Faut avoir envie d'aller voter avec ce bordel ambiant !
  3. Kevin Nivek

    Kali

    Sympathique , scénar simpliste (vengeance) , mais beaux dessins et un découpage plus que dynamique oui ! On a l'impression d'effleurer cet univers en revanche , aucun spin off de prévu ?
  4. Un homme voit tous ses vœux s’exaucer après avoir acheté la Main du Diable. Mais rien n’est jamais gratuit avec Satan ! SOUSCRIVEZ A l'ALBUM SUR ULULE 1892, à bord du Caldonia, en route vers San Francisco, le grand écrivain britannique Robert-Louis Stevenson rencontre un certain Charles Dawson. Cet homme manifestement très fortuné est un admirateur de son œuvre et il propose de lui raconter son étrange histoire qui, peut-être, pourra inspirer une de ses prochaines nouvelles. Car son immense richesse n’est ni le fruit de son travail ni celui d’un héritage. Dawson doit sa fortune à une étrange relique : une main momifiée qui passe pour être celle du Diable, lui-même. Quiconque la possède voit réaliser le moindre de ses souhaits. Mais, rien n’est jamais gratuit avec Satan. Et le malheureux qui meurt sans avoir réussi à se défaire de l’encombrante main est directement envoyé brûler dans les flammes de l’enfer. Son détenteur doit donc veiller à la vendre avant son décès, mais à un prix inférieur à celui payé par le précédent propriétaire. Dawson précise que son histoire personnelle n’est pas encore finie, mais qu’il ne manquera pas de venir en narrer l’épilogue à Stevenson. Arrivera-t-il à céder la main avant de rendre son dernier souffle ? Les deux hommes se reverront-ils pour découvrir la fin de l’histoire ? Seul le Diable le sait… Oui, je participe au financement de "LA MAIN DU DIABLE" et je bénéficie de contreparties exclusives : originaux, dédicaces, marque-pages, ex-libris, ... Restons connectés Copyright © 2024 Editions Anspach, All rights reserved. Want to change how you receive these emails? You can update your preferences or unsubscribe from this list.
  5. C'est excellent , vraiment , à lire par tout le monde ! A la fois beau et mélancolique .
  6. Lu et c'est vrai que l'allusion à Capes et crocs est assez saisissante ! Très sympa , avec quand même quelques longueurs lors des racontars du capitaine , mais l'ensemble se tient et la fin est top top niveau !
  7. Kevin Nivek

    Barcelona, âme noire

    Très bon , même si , deux choses me chagrinent : Aucune case ou dessin de l'architecture Gaudi , pourtant le dessin est superbe 😞 le deuxième en spoil :
  8. Le nouveau Wollodrin made in Delcourt ?
  9. Déjà lu les deux premiers qui sont très bons
  10. Pfffffiuuu , j'ai fini mes lectures "travail" , je vais pouvoir attaquer la pile : Barcelona , âme noire Les aventuriers de l'Urraca Vingt décembre La marche Octopolis Les deux Marvel icons du run de DD par Waid et il me reste 3 tomes à lire de Black science pour clôturer la saga !!!
  11. Kevin Nivek

    Héritage pervers

    Oui je l’avais postée avant sa sortie
  12. Titre de l'album : La querelle des arbres Scenariste de l'album : Amaya Alsumard , Renaud Farace Dessinateur de l'album : Renaud Farace Coloriste : Drac Editeur de l'album : Casterman Note : Résumé de l'album : Années 1920. Settimo, bûcheron corse en exil, débarque dans une plantation du bord du Mékong. Petit à petit, ses préjugés d'occidental arrogant s'érodent au contact des locaux et surtout d'un garçon étrange, Chân Ly. Mais les pouvoirs de chaman de ce dernier, ainsi que son grand-frère engagé dans la dissidence politique, se heurtent rapidement à la violence intrinsèque de cette société coloniale. La tension monte, la répression policière s'intensifie et, bientôt, chacun devra choisir son camp... Critique : Cette histoire est née d'un voyage des auteurs au Vietnam , en découvrant une sombre histoire d'abatages d'arbres au bon vouloir des colons . Peut-on trouver meilleur symbole qu'un arbre en témoin de paix et d'apaisement ? S'il gênait la vue de leur fenêtre , les français exilés le faisaient couper manu militari sans aucun respect . C'est dans ce contexte que débarque Settimo , force de la nature et bûcheron de son état . Tenu par une sombre affaire du passé , il est chargé par les autorités locales de débusquer les créateurs d'un journal dissident au sein d'une plantation d'hévéas . Sa rencontre avec un jeune garçon aux pouvoirs étranges va bouleverser sa vie et sa vision du colonialisme . Sans être précis géographiquement sur les coins du Vietnam décris , les auteurs nous immergent totalement dans cet univers forestier et humide . La nature brute transpire des planches de Renaud Farace , les branches des arbres semblent vouloir sortir des cases et s'étendre tels des rhizomes porteurs d'un message de liberté ! On sent le frêle équilibre sur lequel repose ces comptoirs coloniaux , où une poignée de français dominent les locaux , une allumette peut à tout moment embraser ce biotope . Le scénario , brillant , fait monter la pression progressivement en présentant la galerie de personnages , leurs convictions et désidératas , puis en amenant la chute inévitable , LE drame mettant le feu aux poudres ! On est happé dans cette ambiance et ce n'est pas le dessin sublime qui risque de nous en détourner ! Des "gueules" de personnages , aux couleurs chamarrées mêlées à une végétation organique et envoûtante , dans un découpage cinématographique , c'est un sans faute ! Ajoutez à cela des dialogues à l'écriture noble et élégante , il ne vous restera plus qu'à embarquer sur les rives du Mékong en direction des forêts de banians majestueux et autres hévéas saignants du latex , comme un peuple saignant de l'oppression occidentale . A découvrir ! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-querelle-des-arbres/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. Kevin Nivek

    La querelle des arbres

    Cette histoire est née d'un voyage des auteurs au Vietnam , en découvrant une sombre histoire d'abatages d'arbres au bon vouloir des colons . Peut-on trouver meilleur symbole qu'un arbre en témoin de paix et d'apaisement ? S'il gênait la vue de leur fenêtre , les français exilés le faisaient couper manu militari sans aucun respect . C'est dans ce contexte que débarque Settimo , force de la nature et bûcheron de son état . Tenu par une sombre affaire du passé , il est chargé par les autorités locales de débusquer les créateurs d'un journal dissident au sein d'une plantation d'hévéas . Sa rencontre avec un jeune garçon aux pouvoirs étranges va bouleverser sa vie et sa vision du colonialisme . Sans être précis géographiquement sur les coins du Vietnam décris , les auteurs nous immergent totalement dans cet univers forestier et humide . La nature brute transpire des planches de Renaud Farace , les branches des arbres semblent vouloir sortir des cases et s'étendre tels des rhizomes porteurs d'un message de liberté ! On sent le frêle équilibre sur lequel repose ces comptoirs coloniaux , où une poignée de français dominent les locaux , une allumette peut à tout moment embraser ce biotope . Le scénario , brillant , fait monter la pression progressivement en présentant la galerie de personnages , leurs convictions et désidératas , puis en amenant la chute inévitable , LE drame mettant le feu aux poudres ! On est happé dans cette ambiance et ce n'est pas le dessin sublime qui risque de nous en détourner ! Des "gueules" de personnages , aux couleurs chamarrées mêlées à une végétation organique et envoûtante , dans un découpage cinématographique , c'est un sans faute ! Ajoutez à cela des dialogues à l'écriture noble et élégante , il ne vous restera plus qu'à embarquer sur les rives du Mékong en direction des forêts de banians majestueux et autres hévéas saignants du latex , comme un peuple saignant de l'oppression occidentale . A découvrir !
  14. Titre de l'album : The prism - Tome 1 Scenariste de l'album : Matteo de Longis Dessinateur de l'album : Matteo de Longis Coloriste : Matteo de Longis Editeur de l'album : Oxymore Note : Résumé de l'album : La Terre, dans un futur proche. La pollution sonore menace de détruire la planète. Et si le dernier espoir de l'humanité était le rock ? A la surface de la Terre, des espaces immenses sont recouverts par le Sotw. Ce phénomène, lié à la pollution sonore, efface la vie où il passe... et son terrain de jeu s'accroît sans cesse. La dernière option pour le contenir provient d'une immense mégacoporation : il s'agit d'envoyer dans l'espace un supergroupe de rock pour un concert hors du commun. Tel est l'objectif du projet Prisme, visant à réunir les meilleurs musiciens de la planète pour sauver la vie sur Terre et enrayer le Sotw. Sauf qu'il n'est pas si simple de créer une osmose entre les talents, même lorsque l'enjeu est immense... Matteo de Longis nous plonge avec son incroyable virtuosité graphique dans une ambitieuse et envoûtante épopée du rock spatial. Critique : Matteo de Longis se lance enfin dans le grand bain en tant qu'auteur complet avec une aventure spatiale rock n'roll ! Une pollution sonore enrayant la vie nommée le sotw ( smoke on the water) , comme un clin d'oeil à l'une des plus grandes chansons rock de tous les temps , se déploie de façon inquiétante et empirique à la surface de la planète terre . La solution ? Un son venu des confins de l'espace , le son d'une chanson et d'accords parfaits pouvant stopper cette atteinte virale menaçante . Cet objectif ne sera atteint qu'avec les meilleurs musiciens du monde . 5 femmes et hommes choisis par un consortium , qui devront travailler de concert et offrir à la terre une chanson "libératrice" ! Barbara Canepa déjà co-illustratrice sur Skydoll dirige cette collection de l'éditeur Oxymore et laisse à son confrère Matteo de Longis une grande latitude . On retrouve ce trait rond caractéristique , aux influences "manga" , avec une palette de couleurs vives et numériques . Une performance graphique de haute volée , au service d'un découpage dynamique et emprunté lui aussi aux productions nippones , avec par exemple des gros plans sur les visages des protagonistes amplifiant leurs réactions . L'italien ne cache pas son admiration pour le mangaka Yusuke Murata (One-Punch-Man) et s'inspire de son style dans les phases d'action , donnant ainsi de la vitesse et du mouvement au récit . L'ensemble aurait des allures d'un mélange du style de Buchet (Sillage) et Murata , un style réaliste franco-belge aux rondeurs japonaises , embelli par des couleurs éclatantes . Vous l'aurez compris , il sera difficile de ne pas être emballé par le dessin de cet ouvrage magnifiquement relié . L'histoire en revanche peine à convaincre , les personnages sont caricaturaux et cette fameuse pollution sonore n'est que très peu décrite , idem pour cette éventuelle solution "space-rock" venue de la lune . L'auteur s'est évidemment fait plaisir en amateur de musique , en illustrant le vaisseau spatial en forme de guitare électrique et en utilisant la musique comme remède à cette terrible atteinte planétaire .On sent un soucis du détail et l'envie de bien faire . Il a présenté les personnages , situé le contexte , il va falloir dorénavant donner un peu plus de profondeur à l'histoire 😉 . Continuez mr De Longis , vous êtes sur la bonne voie , the show must go on !! Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-prism-tome-1/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. Kevin Nivek

    The prism - Tome 1

    Matteo de Longis se lance enfin dans le grand bain en tant qu'auteur complet avec une aventure spatiale rock n'roll ! Une pollution sonore enrayant la vie nommée le sotw ( smoke on the water) , comme un clin d'oeil à l'une des plus grandes chansons rock de tous les temps , se déploie de façon inquiétante et empirique à la surface de la planète terre . La solution ? Un son venu des confins de l'espace , le son d'une chanson et d'accords parfaits pouvant stopper cette atteinte virale menaçante . Cet objectif ne sera atteint qu'avec les meilleurs musiciens du monde . 5 femmes et hommes choisis par un consortium , qui devront travailler de concert et offrir à la terre une chanson "libératrice" ! Barbara Canepa déjà co-illustratrice sur Skydoll dirige cette collection de l'éditeur Oxymore et laisse à son confrère Matteo de Longis une grande latitude . On retrouve ce trait rond caractéristique , aux influences "manga" , avec une palette de couleurs vives et numériques . Une performance graphique de haute volée , au service d'un découpage dynamique et emprunté lui aussi aux productions nippones , avec par exemple des gros plans sur les visages des protagonistes amplifiant leurs réactions . L'italien ne cache pas son admiration pour le mangaka Yusuke Murata (One-Punch-Man) et s'inspire de son style dans les phases d'action , donnant ainsi de la vitesse et du mouvement au récit . L'ensemble aurait des allures d'un mélange du style de Buchet (Sillage) et Murata , un style réaliste franco-belge aux rondeurs japonaises , embelli par des couleurs éclatantes . Vous l'aurez compris , il sera difficile de ne pas être emballé par le dessin de cet ouvrage magnifiquement relié . L'histoire en revanche peine à convaincre , les personnages sont caricaturaux et cette fameuse pollution sonore n'est que très peu décrite , idem pour cette éventuelle solution "space-rock" venue de la lune . L'auteur s'est évidemment fait plaisir en amateur de musique , en illustrant le vaisseau spatial en forme de guitare électrique et en utilisant la musique comme remède à cette terrible atteinte planétaire .On sent un soucis du détail et l'envie de bien faire . Il a présenté les personnages , situé le contexte , il va falloir dorénavant donner un peu plus de profondeur à l'histoire 😉 . Continuez mr De Longis , vous êtes sur la bonne voie , the show must go on !!
  16. Titre de l'album : West fantasy - Tome 2 Scenariste de l'album : Jean-Luc Istin Dessinateur de l'album : Marco Itri Coloriste : Olivier Héban Editeur de l'album : Oxymore Note : Résumé de l'album : L'elfe Ishaa découvre le cadavre de sa fille parmi les ruines de son village. En invoquant le totem, elle revit l'horreur du massacre infligé à sa tribu par ceux que l'on appelle le borgne, Deadface, et le manchot. Ishaa doit retrouver le Wendigo, seule créature apte à l'aider. De son côté, le gobelin Shiinkel Ac'nite suit désormais le marshal Douglas Reeves. Un être dénué de conscience, qui nourrit la bête intérieure qui le hante depuis des lustres. Son mantra de vie est un équilibre entre les besoins de la bête et une façade de « mec bien ». Lorsque Ishaa implore son aide, Reeves la rejette avec mépris. Tuer trois militaires dont un foutu gradé, c'est de la folie. Mais la bête en lui, ce fichu Wendigo, se met à lui causer. Pas le choix ! Il va falloir les tuer, ces trois enfoirés... Critique : Après un premier tome introductif de ce nouvel univers créé par JL Istin , nous commençons à y entrer un peu plus en découvrant de nouvelles races . Les indiens/elfes représentent le peuple vivant depuis la nuit des temps sur ce "Nouveau monde" , et à la manière de notre histoire bien à nous , ils souffrent aussi de la colonisation humaine ! Ishaa la shaman de son village voit sa famille massacrée par une troupe de militaires dirigée par celui que l'on nomme le borgne et ses deux acolytes . L'heure de la vengeance a sonné pour l'elfe , qui se met à traquer sa proie . Elle usera de toute l'aide possible , y compris surnaturelle avec le fameux Wendigo . Vous commencez à connaître l'épine dorsale de cette collection West fantasy , 3 personnages principaux , dont un du tome précédent 😉 . Ainsi , c'est le gobelin croque-mort Shiinkel que l'on retrouve pour notre plus grand plaisir , aux côté d'un marshall semblant cacher de lourds secrets sur son passé . La réunion des trois est inévitable , pour quelle finalité ? Voilà un scénario manquant un peu d'ambition , un arc principal centré sur la vengeance , avec les monologues omniprésents du marshall . Certes , ce format de lecture avec chaque tome conclusif impose une histoire courte tenant sur 64 pages , mais je reste persuadé que ce scénariste de talent est capable de faire un peu mieux . Les personnages restent néanmoins bien charismatiques ,aussi bien gentils que méchants . Une nouvelle écrite s'insère dans le récit et met en lumière le passé du fameux "borgne" , donnant un peu plus d'épaisseur au vilain de service . L'artiste aux multiples facettes Marco Itri délivre un travail graphique de premier ordre ! Des paysages enneigés de grande beauté , avec de belles perspectives , et un travail sur les couleurs de Olivier Héban au diapason du premier tome : excellent ! Ce trait réaliste convient à merveille à l'univers et aux personnages . Il me tarde de découvrir dans le tome suivant des étendues désertiques du sud du pays , à la rencontre des "mexicorcs" Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/west-fantasy-tome-2-le-croque-mort-l-elfe-le-marshal/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. Kevin Nivek

    West fantasy - Tome 2

    Après un premier tome introductif de ce nouvel univers créé par JL Istin , nous commençons à y entrer un peu plus en découvrant de nouvelles races . Les indiens/elfes représentent le peuple vivant depuis la nuit des temps sur ce "Nouveau monde" , et à la manière de notre histoire bien à nous , ils souffrent aussi de la colonisation humaine ! Ishaa la shaman de son village voit sa famille massacrée par une troupe de militaires dirigée par celui que l'on nomme le borgne et ses deux acolytes . L'heure de la vengeance a sonné pour l'elfe , qui se met à traquer sa proie . Elle usera de toute l'aide possible , y compris surnaturelle avec le fameux Wendigo . Vous commencez à connaître l'épine dorsale de cette collection West fantasy , 3 personnages principaux , dont un du tome précédent 😉 . Ainsi , c'est le gobelin croque-mort Shiinkel que l'on retrouve pour notre plus grand plaisir , aux côté d'un marshall semblant cacher de lourds secrets sur son passé . La réunion des trois est inévitable , pour quelle finalité ? Voilà un scénario manquant un peu d'ambition , un arc principal centré sur la vengeance , avec les monologues omniprésents du marshall . Certes , ce format de lecture avec chaque tome conclusif impose une histoire courte tenant sur 64 pages , mais je reste persuadé que ce scénariste de talent est capable de faire un peu mieux . Les personnages restent néanmoins bien charismatiques ,aussi bien gentils que méchants . Une nouvelle écrite s'insère dans le récit et met en lumière le passé du fameux "borgne" , donnant un peu plus d'épaisseur au vilain de service . L'artiste aux multiples facettes Marco Itri délivre un travail graphique de premier ordre ! Des paysages enneigés de grande beauté , avec de belles perspectives , et un travail sur les couleurs de Olivier Héban au diapason du premier tome : excellent ! Ce trait réaliste convient à merveille à l'univers et aux personnages . Il me tarde de découvrir dans le tome suivant des étendues désertiques du sud du pays , à la rencontre des "mexicorcs"
  18. Titre de l'album : Mekka Nikki - tome 2 Scenariste de l'album : Exaheva Dessinateur de l'album : Félix Laurent Coloriste : Editeur de l'album : Les humanoides associés Note : Résumé de l'album : Les habitants du Terrier peuvent désormais compter sur Nikki et Perko pour leur fournir le carburant qui fera décoller leur vaisseau. Alors qu’ils préparent leur départ, des tensions fragilisent la communauté, qui s’apprête à subir une attaque d’une ampleur encore jamais vue. Critique : Après avoir retrouvé son père , Nikki va en découvrir un peu plus sur son passé et les raisons qui ont mené son paternel à tout quitter . Mais elle va aussi en apprendre d'avantage sur les enjeux du conflit malmenant sa planète . Un second tome riche en révélations avec de nombreux sauts dans le passé , notamment sur la planète Lorunis , berceau de la révolte en cours . Les auteurs ont ceci dit l'adresse de semer encore des pistes scénaristiques supplémentaires à explorer dans les deux tomes futurs . Le rythme est toujours aussi soutenu , les événements s'enchainent à toute allure , Exaheva donne beaucoup de dynamisme au scénario , rares sont les temps morts ! D'autant qu'avec cette fin , l'attente de la suite prévue en septembre va vous paraître longue 😉 . Félix Laurent réalise quand à lui des planches dans son style bien à lui . Malgré la quantité importante de personnages , on les reconnait sans problème , même ceux que l'on redécouvre jeune avec les flashbacks . On sent que le dessinateur prend un réel plaisir à créer des robots et autres machines pour dépeindre cet univers . Une série prévue en 4 tomes , les prochaines parutions sont prévues en septembre et octobre 2024 . Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/mekka-nikki-tome-2/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. Kevin Nivek

    Mekka Nikki - tome 2

    Après avoir retrouvé son père , Nikki va en découvrir un peu plus sur son passé et les raisons qui ont mené son paternel à tout quitter . Mais elle va aussi en apprendre d'avantage sur les enjeux du conflit malmenant sa planète . Un second tome riche en révélations avec de nombreux sauts dans le passé , notamment sur la planète Lorunis , berceau de la révolte en cours . Les auteurs ont ceci dit l'adresse de semer encore des pistes scénaristiques supplémentaires à explorer dans les deux tomes futurs . Le rythme est toujours aussi soutenu , les événements s'enchainent à toute allure , Exaheva donne beaucoup de dynamisme au scénario , rares sont les temps morts ! D'autant qu'avec cette fin , l'attente de la suite prévue en septembre va vous paraître longue 😉 . Félix Laurent réalise quand à lui des planches dans son style bien à lui . Malgré la quantité importante de personnages , on les reconnait sans problème , même ceux que l'on redécouvre jeune avec les flashbacks . On sent que le dessinateur prend un réel plaisir à créer des robots et autres machines pour dépeindre cet univers . Une série prévue en 4 tomes , les prochaines parutions sont prévues en septembre et octobre 2024 .
  20. Kevin Nivek

    Derniers Achats

    Pareil ,je suis pas un grand fan de ce type de dessin .
  21. C'est ça , une sérietv , production française , en BD !
  22. Moi j'aime juste les adaptations de Tanabe 😉
  23. Tu as quand même une fin 😉 C'est juste quelques symboles qui sont libres d'interprétation .
  24. Kevin Nivek

    Shubeik lubeik

    On est pas loin du coup de coeur , c'est beau et l'histoire est dingue !
  25. Titre de l'album : Louise Beauvoir - Disparition en Corse Scenariste de l'album : Bruno Lecigne , Jacques Bastier Dessinateur de l'album : Toni Cittadini Coloriste : Céline Labriet Editeur de l'album : Les humanoides associés Note : Résumé de l'album : Dans un petit hameau corse, un couple sans histoire découvre une jeune fille inconsciente près d'une voiture accidentée. Avec elle, une mallette remplie de billets... En vacances dans les Alpilles, Louise Beauvoir croit reconnaître la disparue dont on parle dans les journaux : elle ressemble trait pour trait à la jeune fille qu'elle recherche depuis sept ans... Pas question d'annuler les vacances, Louise change simplement de destination... Critique : L'éditeur Les humanoïdes associés délaisse un temps la science-fiction pour lancer une série de polars régionaux . Un premier tome ici se déroulant en Corse , avec pour héroïne Louise Beauvoir , lieutenant de gendarmerie à Aubagne . Que vient-elle faire en Corse me direz-vous ? Une affaire de disparition depuis 7 ans , vient ressurgir et il se pourrait bien que des indices importants la mènent sur l'île de beauté . Ses vacances annulées avec sa fille , les voici toutes les deux en plein folklore local , à s'adapter aux us et coutumes des corses . Patois local , méfiance , maquis , incendies , "fusillade dissuasive" , mais aussi petits villages où tout le monde se connait , la tâche s'annonce lourde pour Louise ! Le scénario est signé par un duo composé de Bruno Lecigne ayant fait carrière dans les scénarios de séries tv policières , ainsi que Jacques Bastier ancien général de gendarmerie . Question authenticité et déroulement d'une enquête , les deux auteurs savent exactement où aller et comment tenir le lecteur en haleine avec un suspens bien dosé et des révélations au compte-gouttes . Ils ajoutent à la mission de Louise , des bribes de vie personnelle , rendant la protagoniste attachante et humaine . De petits cailloux sont semés pour des histoires sous-jacentes aux enquêtes dans des albums prochains 😉 . Le modèle de la saga reste néanmoins conclusif à chaque nouveau tome pour ce qui est de l'investigation principale . Je marquerais un léger bémol sur le dessin de Toni Cittadini , italien et non corse (je vous voyais venir 😅 ) qui réalise des planches inégales . Son trait réaliste dépeint de jolis paysages et autres éléments de décors ,en revanche la physionomie des visages peine . On retrouve des expressions figées ou grimaçantes censées véhiculer les réactions des protagonistes , mais l'effet semble surjoué et manquant de naturel . Cela reste un joli travail d'équipe , qui plaira aux amateurs de séries tv policière type Alex Hugo , car Louise étant gendarme , elle sera sujette à des mutations dans toute la France . De nouvelles aventures régionales en perspective à venir pour la très perspicace Louise Beauvoir , quadragénaire des temps modernes 🙂 Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/louise-beauvoir-disparition-en-corse/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
×
×
  • Créer...