Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'fantastique'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. Titre de l'album : Les omniscients - Tome 5 - Le second squelette Scenariste de l'album : Vincent Dugomier Dessinateur de l'album : Renata Castellani Coloriste : Benoît Beckaert Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : La lutte entre les Omniscients et les Iconoclastes fait rage, et ces derniers mènent deux à un dans le jeu décidé par les dieux Tazmèdes. À présent, c'est à Jessica de sauver la mise. Dans cette quatrième manche, elle affrontera Eduardo pour être la première à cartographier le territoire antique des Tazmèdes. Et pour pimenter un peu les choses, leurs pouvoir seront intervertis ! Et dans un souci d'équité, notre héroïne sera sourde et muette. Mais est-ce que cela suffira à faire taire les doutes qui la hantent...? Critique : Je suis probablement dur avec cette série jeunesse mais je trouve que le scénario de Vincent Dugomier peine à décoller. Les enjeux à la fin du premier tome étaient super sympas et vraiment prenants, et puis on a le sentiment que l'intrigue au fur et à mesure qu'elle se complexifiait un peu perdait beaucoup de son intérêt et de sa dramaturgie en se diluant dans des considérations un peu quelconques... On finit presque par se perdre dans des circonvolutions assez anodines finalement, et c'est étonnant pour une série jeunesse. Hors cela fait déjà deux tomes que j'ai cette impression de patinage, ce qui est vraiment dommage je trouve tant le pitch de départ s'annonçait prometteur. J'espère que le prochain tome nous fournira un rebond pour aller un peu plus dans le vif du sujet. Par ailleurs, les dessins de Renata Castellani sont très bien pour une série jeunesse et ils donnent plutôt envie de découvrir cette série. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-omniscients-tome-5-le-second-squelette?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  2. Je suis probablement dur avec cette série jeunesse mais je trouve que le scénario de Vincent Dugomier peine à décoller. Les enjeux à la fin du premier tome étaient super sympas et vraiment prenants, et puis on a le sentiment que l'intrigue au fur et à mesure qu'elle se complexifiait un peu perdait beaucoup de son intérêt et de sa dramaturgie en se diluant dans des considérations un peu quelconques... On finit presque par se perdre dans des circonvolutions assez anodines finalement, et c'est étonnant pour une série jeunesse. Hors cela fait déjà deux tomes que j'ai cette impression de patinage, ce qui est vraiment dommage je trouve tant le pitch de départ s'annonçait prometteur. J'espère que le prochain tome nous fournira un rebond pour aller un peu plus dans le vif du sujet. Par ailleurs, les dessins de Renata Castellani sont très bien pour une série jeunesse et ils donnent plutôt envie de découvrir cette série.
  3. Mêler Peplum et fantasy est plutôt alléchant sur le papier, surtout en terres celtiques. C'est M. Corbeyran qui se colle au scénario de cette nouvelle série Soleil et il réussit pas mal son intrigue, même si quelques narrations en chronologie décalée perturberont un peu le lecteur. Côté dessin, Emmanuel Despujol nous livre un travail soigné mais où l'on ressent la forte utilisation des outils modernes informatisés, notamment par la mise en couleur réalisée par sa fille, Juliette Despujol. Ce n'eszt pas forcément le style que je préfère, le côté un peu photoréaliste manquant pour mon goût un peu trop de traits de crayon. Mais cela c'est vraiment propre à chaque lecteur. C'est très propre, les décors sont un peu minimaliste sans pour autant faire vides, et les personnages facilement identifiables, tout comme les scènes d'action. Soleil nous promet une série en 3 tomes avec un rythme de parution d'un tome par an.
  4. Titre de l'album : Caledonia - Tome 1 - La IXe légion Scenariste de l'album : Corbeyran Dessinateur de l'album : Emmanuel Despujol Coloriste : Juliette Despujol Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Lucius, centurion romain et commandant en chef de la lXe légion, retient en otage Leta, fille du puissant chef de clan scot Galam . Entre haine et passion, leur relation toxique va conduire Leta à trahir celui qui avait fini par lui accorder sa confiance, précipitant les légions romaines vers une défaite cuisante face aux tribus scots et leurs alliés mythologiques, les géants Fomôrés. Critique : Mêler Peplum et fantasy est plutôt alléchant sur le papier, surtout en terres celtiques. C'est M. Corbeyran qui se colle au scénario de cette nouvelle série Soleil et il réussit pas mal son intrigue, même si quelques narrations en chronologie décalée perturberont un peu le lecteur. Côté dessin, Emmanuel Despujol nous livre un travail soigné mais où l'on ressent la forte utilisation des outils modernes informatisés, notamment par la mise en couleur réalisée par sa fille, Juliette Despujol. Ce n'eszt pas forcément le style que je préfère, le côté un peu photoréaliste manquant pour mon goût un peu trop de traits de crayon. Mais cela c'est vraiment propre à chaque lecteur. C'est très propre, les décors sont un peu minimaliste sans pour autant faire vides, et les personnages facilement identifiables, tout comme les scènes d'action. Soleil nous promet une série en 3 tomes avec un rythme de parution d'un tome par an. Autres infos : Série prévue en 3 tomes Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/caledonia-tome-1-la-ixe-legion?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. poseidon2

    Danzai lock tome 1

    Nouvelle série chez Doki-Doki avec une histoire reprenant le principe de l'ile prison. Mais pour dépasser les soucis de surpopulation, nos prisonniers vont sur cette ile pour ... finir leurs jours. En effet, ils ont à leur bras une puce qui leur montre le temps qu'il leur reste à vivre. La ou le scenario de base devient très intéressant, c'est que, assez évidemment, ce temps devient... la monnaie courante d'une ile ou les prisonniers essayent de vivre le plus normalement possible. Contrairement à ce que nous vend la couverture, nous ne sommes donc pas du tout dans une histoire médiévale. Il se trouve juste que notre héros aime s'habiller à l'ancienne tout comme le moine qui arrive sur l'ile.... les autres sont tous habillés normalement 🙂 Ce premier tome est très introductif. On y apprend les us et coutumes en place dans cette ile prison mais aussi les responsabilités et rôle de chacun. De belles promesses, mais qui nécessitent d'être concrétisé dans les prochains tome pou s'emballer tout de suite .
  6. Titre de l'album : Danzai lock tome 1 Scenariste de l'album : Yasuko Kobayashi Dessinateur de l'album : Masaki Nonoya Coloriste : Editeur de l'album : Doki-Doki Note : Résumé de l'album : Un moine torturé et un bourreau au grand coeur s'allient dans un monde où chacun lutte pour vivre une heure de plus... Dans ce monde qui pourrait être le nôtre, toute personne qui cause le décès d'un tiers est automatiquement condamnée à mort. Et cela, qu'il s'agisse d'un meurtre prémédité, d'un homicide involontaire ou de légitime défense. Les coupables se voient attribuer un nombre d'années restant à vivre et sont envoyés dans le 6e district carcéral.Dans cette ville à part entière, tous les moyens sont bons pour gagner quelques minutes supplémentaires de vie...L'arrivée de Yûshin, un intrigant moine censé soulager les âmes, confronté à Kunoji, un mystérieux bourreau veillant sur une adorable petite fille, va bouleverser ce monde où règnent crimes et châtiments ! Critique : Nouvelle série chez Doki-Doki avec une histoire reprenant le principe de l'ile prison. Mais pour dépasser les soucis de surpopulation, nos prisonniers vont sur cette ile pour ... finir leurs jours. En effet, ils ont à leur bras une puce qui leur montre le temps qu'il leur reste à vivre. La ou le scenario de base devient très intéressant, c'est que, assez évidemment, ce temps devient... la monnaie courante d'une ile ou les prisonniers essayent de vivre le plus normalement possible. Contrairement à ce que nous vend la couverture, nous ne sommes donc pas du tout dans une histoire médiévale. Il se trouve juste que notre héros aime s'habiller à l'ancienne tout comme le moine qui arrive sur l'ile.... les autres sont tous habillés normalement 🙂 Ce premier tome est très introductif. On y apprend les us et coutumes en place dans cette ile prison mais aussi les responsabilités et rôle de chacun. De belles promesses, mais qui nécessitent d'être concrétisé dans les prochains tome pou s'emballer tout de suite . Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/danzai-lock-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  7. Kevin Nivek

    Adorable démone

    Première oeuvre dans le monde du 9ème art pour l'artiste sino-américaine Michelle Lam avec ce Adorable démone . Dès les premières pages , on sent immédiatement les influences mangas et autres productions télévisuelles , il faut dire qu'elle travaille aussi pour des studios d'animations ! Une artiste aux multiples talents donc ,avec une histoire qui emprunte aux codes connus mais en y amenant une dose d'originalité . Elle dépeint en effet un monde imaginaire peuplé de démons , de fées , et autres créatures fantastiques . Chacun ayant ses caractéristiques propres , ainsi les démons apprennent à façonner la lave comme de la pâte à modeler , ils vivent la nuit et dorment le jour , ils ont des cornes qu'il faut aiguiser ; en somme toute une vie à l'opposée des fées . Ces dernières rentrent dans les canons habituels maintes fois abordés dans des tas d'autres oeuvres de ce type . Le talent de l'auteure est de parvenir à rendre cet univers riche crédible et typique . Partez donc à l'aventure Meesh et ses nouveaux amis dans une quête de vérité aux multiples rebondissements , avec en prime , une fin laissant la porte ouverte pour une suite 😉 La,pagination est importante , mais les pages sont aérées avec des dialogues ciselés , adaptés au lectorat jeune . Il en va de même pour la partie graphique avec de grandes cases , des personnages facilement reconnaissables et un trait "manga" coloré qui séduira son public .
  8. Titre de l'album : Adorable démone Scenariste de l'album : Michelle Lam Dessinateur de l'album : Michelle lam Coloriste : Editeur de l'album : Jungle Note : Résumé de l'album : Jusqu'où iriez-vous pour sauver votre foyer et trouver votre voie ? Martyrisée par les autres démons, Meesh, douze ans, trouve du réconfort en regardant sa série préférée, Princesse Nouna, et en admirant les exploits de son héroïne, une fée si différente d'elle. Quand un désastre frappe le mont Magma et menace l'existence des démons, Meesh part chercher de l'aide à Plumeria. Mais au royaume des fées, tout ne se passe pas comme elle l'imaginait... Meesh entame alors un long voyage pour sauver les siens. Critique : Première oeuvre dans le monde du 9ème art pour l'artiste sino-américaine Michelle Lam avec ce Adorable démone . Dès les premières pages , on sent immédiatement les influences mangas et autres productions télévisuelles , il faut dire qu'elle travaille aussi pour des studios d'animations ! Une artiste aux multiples talents donc ,avec une histoire qui emprunte aux codes connus mais en y amenant une dose d'originalité . Elle dépeint en effet un monde imaginaire peuplé de démons , de fées , et autres créatures fantastiques . Chacun ayant ses caractéristiques propres , ainsi les démons apprennent à façonner la lave comme de la pâte à modeler , ils vivent la nuit et dorment le jour , ils ont des cornes qu'il faut aiguiser ; en somme toute une vie à l'opposée des fées . Ces dernières rentrent dans les canons habituels maintes fois abordés dans des tas d'autres oeuvres de ce type . Le talent de l'auteure est de parvenir à rendre cet univers riche crédible et typique . Partez donc à l'aventure Meesh et ses nouveaux amis dans une quête de vérité aux multiples rebondissements , avec en prime , une fin laissant la porte ouverte pour une suite 😉 La,pagination est importante , mais les pages sont aérées avec des dialogues ciselés , adaptés au lectorat jeune . Il en va de même pour la partie graphique avec de grandes cases , des personnages facilement reconnaissables et un trait "manga" coloré qui séduira son public . Autres infos : Type de l'album : Livre pour enfants Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/adorable-demone/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. poseidon2

    Princesse puncheuse tome 5

    En voila une série qui ne finit de plus de surprendre avec un tome qui délaisse complètement l'aspect "puncheuse" de notre héroïne pour bien mettre en avant soin aspect "sainte" mais surtout nous plonger dans une histoire ou les "combats de rues" sont dépassés par un conflit d'ampleur : une alliance des nations autour des palmaistes pour renverser le pouvoir en place. Plus que cela, on en apprend même beaucoup plus sur les déesses elle-même, le combat qu'elle mène et la façon dont elles confèrent des pouvoirs aux humains. Un tome qui comble nos dernières ignorances sur cet univers et nous lance dans une bataille qui s'annonce ardue. C'est à peine si on a le temps de regretter que la romance entre le prince et notre saint n'évolue pas plus vite.
  10. Titre de l'album : Princesse puncheuse tome 5 Scenariste de l'album : Nana Otori Dessinateur de l'album : Sora Hoonoki Coloriste : Editeur de l'album : Kana Note : Résumé de l'album : Au cours du bal organisé par le second prince, Kyle, celui-ci annonce à Scarlett qu'il a décidé de rompre leurs fiançailles après plusieurs longues années de supplices pour la jeune femme. De plus, il lui fait endosser des crimes qu'elle n'a pas commis et la fait passer pour une "jeune femme maléfique" . Scarlett est à bout. Elle veut définitivement couper les ponts avec cet imbécile, mais, avant, lui demande une dernière faveur qui est pour le moins... originale ! Critique : En voila une série qui ne finit de plus de surprendre avec un tome qui délaisse complètement l'aspect "puncheuse" de notre héroïne pour bien mettre en avant soin aspect "sainte" mais surtout nous plonger dans une histoire ou les "combats de rues" sont dépassés par un conflit d'ampleur : une alliance des nations autour des palmaistes pour renverser le pouvoir en place. Plus que cela, on en apprend même beaucoup plus sur les déesses elle-même, le combat qu'elle mène et la façon dont elles confèrent des pouvoirs aux humains. Un tome qui comble nos dernières ignorances sur cet univers et nous lance dans une bataille qui s'annonce ardue. C'est à peine si on a le temps de regretter que la romance entre le prince et notre saint n'évolue pas plus vite. Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/princesse-puncheuse-tome-5/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. Titre de l'album : Lord Gravestone - Tome 3 - L'empereur des cendres Scenariste de l'album : Jérôme Le Gris Dessinateur de l'album : Nicolas Siner Coloriste : Nicolas Siner Editeur de l'album : Glenat Note : Résumé de l'album : L'avènement d'un prince de l'ombre...Après avoir été trompé par la stryge Camilla, John Gravestone retrouve enfin sa fiancée Mary. Maintenant que son fidèle protecteur Tibbett est mort, son oncle Théophile est le seul qui puisse le mettre en garde : tant que Camilla respire, elle représentera toujours un danger pour John qui reste un incube. S'il se fait mordre par la vampire, son âme sera perdue à jamais. Pendant ce temps Camilla a rejoint les ténèbres pour panser ses blessures et attendre la naissance de son enfant, celui de John ! Cachée entre les murs lugubres d'un sanctuaire, elle a fait son choix : sa progéniture appartiendra à un monde meilleur, celui des hommes. Pour John et Mary une longue attente de neuf mois commence... Jérôme Le Gris et Nicolas Siner terminent leur série épique au coeur de l'épais brouillard anglais avec un tome sombre et gothique. Lord Gravestone mêle écriture moderne et fable vampirique en puisant aux sources du genre. En plaçant leur oeuvre chronologiquement en amont du célèbre Dracula de Bram Stoker, à l'époque prévictorienne, ils imaginent un univers esthétique où le mythe se fond dans une relecture de Roméo et Juliette. Critique : Pfffff que j'aime ces deux auteurs. Je le dis et je le répète mais ensemble ils sont juste géniaux. Voici donc la conclusion de la trilogie fantastique des deux auteurs d'Horacio d'Alba revisitant le mythe de Dracula à leur façon. La maestria de Nicolas Siner s'exprime une nouvelle fois dans cette conclusion dramatique à haute intensité. Personnages, mise en scène, action et décors sont sublimes. La noirceur des fonds et couleurs pour des raisons évidentes n'empêche pas le dessin de nous subjuguer. Le scénario de Jérôme Le Gris est lui.... comment dire... terrible, dramatique, intense, et ... Frustrant. Oui si Horacio d'Alba nous avait habitué aux fins tragiques, frustrantes et logiques mais là on franchit définitivement un cap. ON VEUT UNE SUITE ! ON VEUT UN NOUVEAU CYCLE ! C'est beaucoup trop bon pour s'arrêter là. Seule faiblesse je trouve de cette trilogie : le personnage principal, que je trouve un peu trop passif, faible et un brin geignard. D'où l'importance je trouve, sans rien spoiler, de nous raconter la suite 😉 Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/lord-gravestone-tome-3-l-empereur-des-cendres?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  12. Titre de l'album : Les héricornes - Tome 2 - La digne héritière de Mu Scenariste de l'album : Kid Toussaint Dessinateur de l'album : Véronica Alvarez Coloriste : Véronica Alvarez Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : L'heure des épreuves a sonné pour les Héricornes ! Les Orcons sont prêts à tout pour les empêcher d'atteindre le temple de la Déesse. La capacité des cinq jeunes femmes à invoquer licornes et armes magiques ne sera pas de trop. Mais certaines sont plus héritières que d'autres : Izandre n'a rien d'une princesse. Elle a fait la fierté des siens en devenant la première Héricorne de sa lignée. Mais depuis... elle n'a jamais réussi à invoquer sa licorne ! Et ça va finir par se remarquer... Critique : Série jeunesse récente de chez le Lombard, voici désormais le second tomes des héricornes mettant en scène de jeunes héroïnes et leurs licornes face à leur destin. Bien évidemment avec un tel pitch vous saurez vite si ce livre est fait pour vos enfants ou non, ce sera en effet assez clivant selon que le mot licorne les fais rêver ou non. Et c'est bien le reproche que je fais à ces deux premiers tomes, ils surfent un peu trop sur la vague. On sent bien que Kid Toussaint va finir par nous livrer une vraie belle histoire un peu plus profonde et avec des sens cachés comme il en a l'habitude, mais là, il faut reconnaître que pour le moment, on a surtout affaire à un groupe de jeunes filles et leurs licornes affrontant des dangers plus ou moins marqués. L'univers reste en effet très gentil globalement, et les enjeux ne sont pas encore super clairs, ce qui rend la lecture un peu ennuyeuse peut être pour l'adulte que je suis, mais qui aura le mérite de ne pas brusquer nos petits en laissant la place à l'imaginaire. Côté dessin, Véronica Alvarez nous livre un univers très coloré et typé jeunesse voir parfois girly, auquel je ne reproche que des décors et un niveau de détail parfois un peu léger, même pour une production jeunesse. En bref on n'est pas sur une série jeunesse/jeunes ados, mais vraiment sur une série jeunesse pour les enfants. Le dessin est d'ailleurs plutôt réussi même si je trouve qu'il n'atteint pas par exemple le niveau de raffinement observé sur La forêt du temps. A noter qu'il s'agit d'un petit format cartonné ce qui est compensé par la pagination plus importante. Autres infos : petit format cartonné Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-hericornes-tome-2-la-digne-heritiere-de-mu?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  13. Titre de l'album : Didi - Tome 1 - Naissance Scenariste de l'album : Christian Galli Dessinateur de l'album : Christian Galli Coloriste : Christian Galli Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : "Si je vous disais que je cache dans ma chambre une grenouille humanoïde aux pouvoirs étranges, vous penseriez que je suis fou, pas vrai ? Vous auriez tort... Accrochez-vous, je vais vous présenter... Didi ! » Une aventure fantastique, pleine de mystères et de rebondissements : le début d'une grande histoire d'amitié ! Critique : Didi est une nouvelle série jeunesse lancée par les éditions du Lombard. Elle se tient dans la lignée de leurs productions habituelles à savoir : une intrigue qui conviendra à son public jeunesse mais qui est suffisamment bien amenée pour ne pas ennuyer un lecteur plus adulte. Ce qui est plutôt bon signe je trouve quand à la qualité du scénario, des dialogues et des situations. Ici toute la narration se déroule de manière fluide bien que l'histoire prenne vite un tour fantastique. Pourtant on adhère et l'on suit avec intérêt l'évolution de notre histoire. C'est un tome 1 qui peut se suffire à lui même, mais dont l'ouverture dans les dernières pages appelle à une suite. Les dessins y sont agréables et bien dynamiques, on prend du plaisir à la lecture, bien aidé par une colorisation très pêchue. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/didi-tome-1-naissance?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  14. The_PoP

    Didi - Tome 1 - Naissance

    Didi est une nouvelle série jeunesse lancée par les éditions du Lombard. Elle se tient dans la lignée de leurs productions habituelles à savoir : une intrigue qui conviendra à son public jeunesse mais qui est suffisamment bien amenée pour ne pas ennuyer un lecteur plus adulte. Ce qui est plutôt bon signe je trouve quand à la qualité du scénario, des dialogues et des situations. Ici toute la narration se déroule de manière fluide bien que l'histoire prenne vite un tour fantastique. Pourtant on adhère et l'on suit avec intérêt l'évolution de notre histoire. C'est un tome 1 qui peut se suffire à lui même, mais dont l'ouverture dans les dernières pages appelle à une suite. Les dessins y sont agréables et bien dynamiques, on prend du plaisir à la lecture, bien aidé par une colorisation très pêchue.
  15. Série jeunesse récente de chez le Lombard, voici désormais le second tomes des héricornes mettant en scène de jeunes héroïnes et leurs licornes face à leur destin. Bien évidemment avec un tel pitch vous saurez vite si ce livre est fait pour vos enfants ou non, ce sera en effet assez clivant selon que le mot licorne les fais rêver ou non. Et c'est bien le reproche que je fais à ces deux premiers tomes, ils surfent un peu trop sur la vague. On sent bien que Kid Toussaint va finir par nous livrer une vraie belle histoire un peu plus profonde et avec des sens cachés comme il en a l'habitude, mais là, il faut reconnaître que pour le moment, on a surtout affaire à un groupe de jeunes filles et leurs licornes affrontant des dangers plus ou moins marqués. L'univers reste en effet très gentil globalement, et les enjeux ne sont pas encore super clairs, ce qui rend la lecture un peu ennuyeuse peut être pour l'adulte que je suis, mais qui aura le mérite de ne pas brusquer nos petits en laissant la place à l'imaginaire. Côté dessin, Véronica Alvarez nous livre un univers très coloré et typé jeunesse voir parfois girly, auquel je ne reproche que des décors et un niveau de détail parfois un peu léger, même pour une production jeunesse. En bref on n'est pas sur une série jeunesse/jeunes ados, mais vraiment sur une série jeunesse pour les enfants. Le dessin est d'ailleurs plutôt réussi même si je trouve qu'il n'atteint pas par exemple le niveau de raffinement observé sur La forêt du temps. A noter qu'il s'agit d'un petit format cartonné ce qui est compensé par la pagination plus importante.
  16. The_PoP

    Rebis

    Titre de l'album : Rebis Scenariste de l'album : Irène Marchesini Dessinateur de l'album : Carlotta Dicataldo Coloriste : Claudia Migliaccio Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : En plein Moyen-Âge, Martino a eu le malheur de naître atteint d'albinisme au beau milieu d'une communauté prompte à purifier toute différence par le feu. Rejeté par son père, harcelé par les autres enfants du village, il va devoir prendre les chemins de traverse. En plein coeur de la forêt, Martino fait la connaissance de Viviana, une « sorcière ». Entre exclus, on se reconnaît. Au sein d'une sororité de femmes mis au ban de la société, le jeune garçon va grandir et se révéler à lui-même pour tenter d'accepter sa différence face à l'intolérance de la société. Critique : Oh que c'est bien Rebis. Une belle histoire de sorcières, de différence, et de quête de soi dans un moyen âge tenté par l'obscurantisme. Parfois dramatique, souvent positif, c'est une magnifique histoire portée par un dessin sublime et élégant. Les influences du dessins sont riches, on se croit parfois dans un Myasaki, les images semblent en mouvement, les personnages semblent vivre et les paysages sortir du livre. On en prend plein les mirettes, surtout qu'il ne s'agit que d'une influence, bien digérée, et intégrée à un dessin plus européen. Un régal. La colorisation est au diapason du trait, et apporte un gros plus avec ces couleurs lumineuses mais douces. L'histoire aurait pu être plus marquante, ou plus dramatique, mais finalement, on en ressort presque apaisé, et c'est une belle lecture, de celles qui enrichissent un peu l'âme mais aussi les réflexions. Bref, je vous le recommande, ce n'est peut être pas la bd la plus marquante de cette année, mais vous passerez un moment de lecture d'une grande douceur. Autres infos : A noter qu'un petit making of est édité en fin d'album. Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/rebis?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  17. Kevin Nivek

    Le fantôme de Canterville

    Je connaissais comme tout le monde Le portrait de Dorian Gray , et j'ai découvert avec plaisir une autre facette de l'immense talent du romancier britannique dans ces deux contes . Tout d'abord , Le fantôme de Canterville , où comment un américain ayant fait fortune se cherche un patronyme prestigieux en achetant les yeux fermés un vieux manoir anglais . La critique des "self made men" du nouveau continent est aisée , le "yankee" n'a assurément pas le flegme britannique , ni cette éducation stricte so british . Il en va de même pour sa famille qui découvre ce château avec plaisir et se moque éperdument des turpitudes d'un fantôme hantant les lieux . On savoure les échecs patents de pauvre hère , incapable d'effrayer les membres de la famille . La situation prendra une autre tournure , vous le saurez en vous plongeant dans ce récit aux notes humoristiques . Vient ensuite Le crime de Lord Arthur Saville ! Au cours d'une soirée mondaine , ce Lord vient à se faire lire les lignes de la main et le pire lui est prédit . S'en suit une quête ubuesque pour tenter d'échapper à cette malédiction . Je ne vous dévoile pas l'intrigue mais sachez que l'on s'amuse aussi en lisant les aventures de ce Lord ! Pour illustrer tout ceci , l'octogénaire Marcelé use de son trait charbonneux , tout en noir et blanc . C'est un style particulier qui peut rebuter de prime abord , j'en conviens . Mais plus on avance dans le récit de son compère Rodolphe , et plus cette vague crayonnée prend son sens en imageant parfaitement l'époque et les lieux . Détail amusant sur Oscar Wilde : avant que son homosexualité soit révélée avec pertes et fracas en 1895 , il avait fréquenté Florence Balcombe , qui fut ensuite l'épouse d'un autre grand auteur : Bram Stoker . Un petit monde 😉
  18. Titre de l'album : Le fantôme de Canterville Scenariste de l'album : Rodolphe , Oscar Wilde Dessinateur de l'album : Marcelé Coloriste : Editeur de l'album : Mosquito Note : Résumé de l'album : Angleterre 1890, un riche américain achète le manoir de Canterville. L'ancien propriétaire le prévient que le fantôme d'un de ses ancêtres hante les lieux. L'Américain ne s'en laisse pas conter et le malheureux fantôme aura bien de la peine à retrouver la paix. D'Oscar Wilde on connait le Portrait de Dorian Gray, il est également l'auteur de contes fantastiques évoquant châteaux hantés, revenants terrifiants, et autres malédictions, le tout avec une ironie dans la meilleure tradition britannique. Les meilleurs de ces récits ont pour titre Le Fantôme de Canterville et Le Crime de Lord Arthur Savile. Mêlant à leur tour fantastique et humour noir via le dessin volontiers gothique de Marcelé, Rodolphe et lui revisitent ces chefs d'oeuvre en offrant une version aussi grinçante que jubilatoire. Critique : Je connaissais comme tout le monde Le portrait de Dorian Gray , et j'ai découvert avec plaisir une autre facette de l'immense talent du romancier britannique dans ces deux contes . Tout d'abord , Le fantôme de Canterville , où comment un américain ayant fait fortune se cherche un patronyme prestigieux en achetant les yeux fermés un vieux manoir anglais . La critique des "self made men" du nouveau continent est aisée , le "yankee" n'a assurément pas le flegme britannique , ni cette éducation stricte so british . Il en va de même pour sa famille qui découvre ce château avec plaisir et se moque éperdument des turpitudes d'un fantôme hantant les lieux . On savoure les échecs patents de pauvre hère , incapable d'effrayer les membres de la famille . La situation prendra une autre tournure , vous le saurez en vous plongeant dans ce récit aux notes humoristiques . Vient ensuite Le crime de Lord Arthur Saville ! Au cours d'une soirée mondaine , ce Lord vient à se faire lire les lignes de la main et le pire lui est prédit . S'en suit une quête ubuesque pour tenter d'échapper à cette malédiction . Je ne vous dévoile pas l'intrigue mais sachez que l'on s'amuse aussi en lisant les aventures de ce Lord ! Pour illustrer tout ceci , l'octogénaire Marcelé use de son trait charbonneux , tout en noir et blanc . C'est un style particulier qui peut rebuter de prime abord , j'en conviens . Mais plus on avance dans le récit de son compère Rodolphe , et plus cette vague crayonnée prend son sens en imageant parfaitement l'époque et les lieux . Détail amusant sur Oscar Wilde : avant que son homosexualité soit révélée avec pertes et fracas en 1895 , il avait fréquenté Florence Balcombe , qui fut ensuite l'épouse d'un autre grand auteur : Bram Stoker . Un petit monde 😉 Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-fantome-de-canterville-9782493343451/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. Titre de l'album : Guerres et dragons - Tome 1 - La bataille d'Angleterre Scenariste de l'album : Nicolas Jarry Dessinateur de l'album : Vax Coloriste : Vincent Powell Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : 1940. Hitler souhaite un traité de non-agression avec l'Angleterre qui rejette la proposition. L'armée allemande s'apprête à déferler sur les côtes britanniques défendues par la Royal Air Force. Tandis qu'un dragon cherche à se lier à elle, Alexandra doit fuir vers les USA avec son frère. Alors que leur navire s'éloigne, ils sont attaqués par deux dragons allemands. Critique : Et hop une nouvelle série Soleil. Et quand elle s'appelle Guerres & Dragons, forcément on est plutôt sur une lecture fantastique plaisir que sur du rigoureux. Qu'à cela ne tienne, ici le concept est simple : imaginons la bataille d'angleterre si des dragons s'en mêlaient. Oui le pitch est simpliste, mais la période historique suffisamment riche pour permettre de raconter une histoire. Alors attention, il s'agit à priori si j'ai bien compris d'une série en 4 épisodes se déroulant pour la plupart dans des époques et des lieux différents. Leurs point communs : une guerre d'ampleur et l'intervention des dragons. Nicolas Jarry a bien trop de métier pour essayer de creuser trop profond la question de l'existence de ces dragons, de leur arrivée, de leurs liens avec les humains. Ce n'est pas l'objet ici, et cela serait probablement casse gueule. Donc il nous demande d'accepter cet état de fait pour mieux nous parler du destin d'une famille pendant cette bataille d'angleterre. Tant mieux, c'est bien fait. Il faut dire aussi que les planches de Vax sont très très réussies je trouve dans le style désormais facilement reconnaissable des séries Soleil. Rien de novateur, mais des couleurs vives et nuancées qui viennent cette fois-ci rendre les planches encore plus dynamiques et exaltantes. Bravo M. Powell. Autres infos : Script Doctor : David Courtois Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : http://www.bdfugue.com/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  20. Et hop une nouvelle série Soleil. Et quand elle s'appelle Guerres & Dragons, forcément on est plutôt sur une lecture fantastique plaisir que sur du rigoureux. Qu'à cela ne tienne, ici le concept est simple : imaginons la bataille d'angleterre si des dragons s'en mêlaient. Oui le pitch est simpliste, mais la période historique suffisamment riche pour permettre de raconter une histoire. Alors attention, il s'agit à priori si j'ai bien compris d'une série en 4 épisodes se déroulant pour la plupart dans des époques et des lieux différents. Leurs point communs : une guerre d'ampleur et l'intervention des dragons. Nicolas Jarry a bien trop de métier pour essayer de creuser trop profond la question de l'existence de ces dragons, de leur arrivée, de leurs liens avec les humains. Ce n'est pas l'objet ici, et cela serait probablement casse gueule. Donc il nous demande d'accepter cet état de fait pour mieux nous parler du destin d'une famille pendant cette bataille d'angleterre. Tant mieux, c'est bien fait. Il faut dire aussi que les planches de Vax sont très très réussies je trouve dans le style désormais facilement reconnaissable des séries Soleil. Rien de novateur, mais des couleurs vives et nuancées qui viennent cette fois-ci rendre les planches encore plus dynamiques et exaltantes. Bravo M. Powell.
  21. Deuxième tome de notre dytique sur les nécromants et une bonne fin d'histoire. Porté par les dessins très dynamiques et colorés de Tina Valentino, Olivier Gay nous livre l'un de ses meilleurs scenarios. Les surprises sont nombreuses et les cartes globalement bien cachées nous offrant de vrais rebondissements et surprises. Un peu plus sérieux que les maléfices du Danthrakon, ce deuxième tome de Necromants nous offre la fin d'une vraie belle aventure fantastique qui vient se placer très haut dans les dytiques de Drakoo. À offrir à tout fan de fantastique, surtout que pour la sortie de ce tome deux, un écran avec les deux tomes est aussi proposé :
  22. Titre de l'album : Nécromants tome 2 - Le plan de Montserrat Scenariste de l'album : Olivier Gay Dessinateur de l'album : Tina Valentino Coloriste : Tina Valentino Editeur de l'album : Drakoo Note : Résumé de l'album : Le conte des mille et une vies. Acher est l'un des nécromants les plus faibles du royaume. Il s'est lié aux fantômes d'un guerrier incompétent, d'un érudit gâteux et d'une danseuse du ventre évaporée. Pourtant, il semblerait qu'il soit le seul à pouvoir arrêter un terrible sorcier revenant... c'est pas gagné !Désormais, les enjeux sont clairs - mais les motivations des héros le sont moins. Qui ment, qui dit la vérité ? Voici la confrontation finale entre le plus puissant des archimages et la plus rusée des stratèges.Et, comme d'habitude, Acher est en plein milieu. Critique : Deuxième tome de notre dytique sur les nécromants et une bonne fin d'histoire. Porté par les dessins très dynamiques et colorés de Tina Valentino, Olivier Gay nous livre l'un de ses meilleurs scenarios. Les surprises sont nombreuses et les cartes globalement bien cachées nous offrant de vrais rebondissements et surprises. Un peu plus sérieux que les maléfices du Danthrakon, ce deuxième tome de Necromants nous offre la fin d'une vraie belle aventure fantastique qui vient se placer très haut dans les dytiques de Drakoo. À offrir à tout fan de fantastique, surtout que pour la sortie de ce tome deux, un écran avec les deux tomes est aussi proposé : Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/necromants-tome-2-le-plan-de-montserrat?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. J'ai beaucoup aimé la lecture facile de ce conte fantastique aux accents d'Etrange Noël de M. Jack. Les enjeux sont vite compréhensibles, et on est porté dans le tourbillon d'aventures que va connaitre Christopher pour découvrir ce qui est arrivé à sa petite sœur. Sur le thème du deuil, l'histoire évite de trop s'appesantir sur la tristesse pour nous faire découvrir plutôt un monde féérique et plus étrange qu'horrifiant. Les dessins de Margaux Saltel sont tout en rondeurs et grâce à la colorisation très dynamique on retrouve vite une impression de dessin animé, signe d'une certaine réussite dans le dynamisme des cases et des visages. C'est le premier tome d'un futur joli conte pour enfants qui je le pense va encore nous apporter son lot de surprises.
  24. Titre de l'album : Le royaume d'après - Tome 1 - Le crépuscule Scenariste de l'album : Marc Dubuisson Dessinateur de l'album : Margaux Saltel Coloriste : Margaux Saltel Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Christopher vit avec son père et sa petite soeur Mary depuis que sa mère est morte en lui donnant naissance. Lorsqu'un soir Mary est enlevée par une créature effrayante, Christopher va devoir prendre son courage à deux mains pour tenter de la sauver. Aidé par Morrigan, vieille dame étrange et excentrique, il va tout faire pour la retrouver et embarque pour le Royaume d'Après, un monde surnaturel où se retrouvent les âmes des morts... Critique : J'ai beaucoup aimé la lecture facile de ce conte fantastique aux accents d'Etrange Noël de M. Jack. Les enjeux sont vite compréhensibles, et on est porté dans le tourbillon d'aventures que va connaitre Christopher pour découvrir ce qui est arrivé à sa petite sœur. Sur le thème du deuil, l'histoire évite de trop s'appesantir sur la tristesse pour nous faire découvrir plutôt un monde féérique et plus étrange qu'horrifiant. Les dessins de Margaux Saltel sont tout en rondeurs et grâce à la colorisation très dynamique on retrouve vite une impression de dessin animé, signe d'une certaine réussite dans le dynamisme des cases et des visages. C'est le premier tome d'un futur joli conte pour enfants qui je le pense va encore nous apporter son lot de surprises. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-royaume-d-apres-tome-1-le-ceepuscule?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. poseidon2

    La Venise des Louves

    Rhhhaaa pourquoi les bonnes histoires sont souvent trop courtes ? Ou alors est ce parce que l'histoire est bonne que l'on en voudrait plus ? C'est clairement le cas ici. Le background derrière l'histoire de nos louves est juste magique. Innovant, intéressant et bien pensé, on aurait quasiment aimé avoir un one shot sur chacune des louves tellement il y a de pistes à explorer. Car, et sans trop en dire ce qui gâcherait la surprise, l'univers imaginé par XXX est très bon. On mélange de fantastique, horreur et cape et épée détonnant. Le mix semble improbable, mais se trouve être très bon et bien mis en avant par le dessin subtil de Emanuele Contarini. Trop bien je dirais. Car le seul défaut de cet album est bien de nous laisser sur notre faim. L'histoire est bien conclue.... mais on aurait préféré qu'elle ne le soit pas et que l'on prenne plus de temps pour détailler les passer de ces dames, de notre héros ou encore de l'ile. Une bonne lecture mais ou il y avait de quoi faire une excellente série. Dommage
×
×
  • Créer...