Aller au contenu
  • S’inscrire

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'fantastique'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Les forums BD
    • Toute la BD
    • Projets participatifs
    • Petites Annonces BD
    • Liens BD vers ailleurs
  • Et si on parlait d'autre chose que la bande dessinée ?
    • Améliorons 1001BD
    • Films et séries TV
    • 1001 Jeux Video
    • Livres - Musique - Spectacles - Théatre - Musées
    • 1001 choses à dire
  • TEAM

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


  1. Comme un gant de velours pris dans la fonte est le second album à être réédité dans la nouvelle série La bibliothèque de Daniel Clowes. Après la chronique sociale avec Ghost World, on plonge dans un autre registre, avec une histoire fantastique et surtout très étrange. A la lecture de cet album, j'ai retrouvé l'ambiance des films de David Lynch pour vous donner un exemple de ce qui vous attend. Dès le démarrage, on comprend que le héros va nous emmener dans une aventure surprenante après avoir cru reconnaitre la femme de sa vie dans un film bizarre lors d'une projection dans un cinéma porno. Le héros va aller de rencontre déconcertante en rencontre surnaturelle. Les personnages sont tous particuliers et apportent au héros des indices ou des ennuis surprenants ou déstabilisants pour lui. Daniel Clowes nous emporte dans un récit surréaliste, angoissant et dérangeant tout en restant attirant en même temps. La partie graphique est maitrisé tout en noir et blanc. J'ai beaucoup apprécié la lecture Comme un gant de velours pris dans la fonte qui ne laisse pas indifférent. Daniel Clowes signe une œuvre décalée et intriguant avec une parfaite maitrise qui demandera plusieurs lectures afin de vraiment profiter du potentiel de ce titre.
  2. Titre de l'album : La bibliotheque de Daniel Clowes - Comme un gant de velours pris dans la fonte Scenariste de l'album : Daniel Clowes Dessinateur de l'album : Daniel Clowes Coloriste : Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Suite au visionnage d'un snuff movie où il croit reconnaître son amour disparu, Clay part à la recherche des producteurs du film qui pourraient le renseigner sur le sort de la jeune femme. Seulement, ce dernier n'avait pas anticipé les rencontres hallucinatoires, les embûches sordides ni même la fascination qu'exerce un certain Mister Jones. Critique : Comme un gant de velours pris dans la fonte est le second album à être réédité dans la nouvelle série La bibliothèque de Daniel Clowes. Après la chronique sociale avec Ghost World, on plonge dans un autre registre, avec une histoire fantastique et surtout très étrange. A la lecture de cet album, j'ai retrouvé l'ambiance des films de David Lynch pour vous donner un exemple de ce qui vous attend. Dès le démarrage, on comprend que le héros va nous emmener dans une aventure surprenante après avoir cru reconnaitre la femme de sa vie dans un film bizarre lors d'une projection dans un cinéma porno. Le héros va aller de rencontre déconcertante en rencontre surnaturelle. Les personnages sont tous particuliers et apportent au héros des indices ou des ennuis surprenants ou déstabilisants pour lui. Daniel Clowes nous emporte dans un récit surréaliste, angoissant et dérangeant tout en restant attirant en même temps. La partie graphique est maitrisé tout en noir et blanc. J'ai beaucoup apprécié la lecture Comme un gant de velours pris dans la fonte qui ne laisse pas indifférent. Daniel Clowes signe une œuvre décalée et intriguant avec une parfaite maitrise qui demandera plusieurs lectures afin de vraiment profiter du potentiel de ce titre. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-bibliotheque-de-daniel-clowes?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  3. Titre de l'album : La forêt du temps - Tome 2 - Scenariste de l'album : Tristan Roulot Dessinateur de l'album : Mateo Guerrero Coloriste : Amparo Crespo Cardenete Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Partis à la poursuite de la voleuse qui a brisé la bulle temporelle dans laquelle ils ont toujours vécu, les enfants du village ont atteint le bout de la forêt du temps. Où l'on a bel et bien vu passer la femme qu'ils recherchent... voici plusieurs millénaires ! Elle est devenue une légende, à l'instar de Cernos, le dernier des géants ? dont ils viennent de faire la connaissance ! Le présent semble s'être enfui vers le passé, et le passé est en train d'écrire leur avenir. Et seul le mystérieux et redoutable Mange-temps semble comprendre quelque chose à cette spirale infernale. Critique : Je suis totalement raccord avec l'éditeur Le Lombard qui promet l'une des séries jeunesse les plus ambitieuses et qualitatives de la décennie. Rien que ça. Et bien c'est aussi mon opinion. La forêt du temps c'est intelligent, peut être trop d'ailleurs pour une série jeunesse, mais alors en série adulte c'est juste tout aussi excellent. Le rythme est bien dosé et révélations comme nouvelles questions se dévoilent dans un tempo parfait sans jamais nous perdre ni nous lasser. Avoir appris autant de choses sur cet univers en seulement deux tomes et sans jamais sacrifier les personnages ou l'aventure c'est juste purement remarquable. Le scénario mêle voyages temporels et mondes imaginaires et il risque de furieusement vous rappeler les boucles temporelles de Universal War One, oui oui, carrément. Le dessin de Mateo Guerrero est simple, beau et inspiré, et les regards de ces personnages font tous mouches, servis par l'excellente coloration d'Amparo Crespo Cardenete. C'est clair, les scène d'actions sont lisibles et les paysages merveilleux. J'aime. Bref, un 5/5 amplement mérité, pour une sortie qui intègre dors et déjà mon top de cette nouvelle année 2023 et que je recommande à tous, quel que soit votre âge. Une petite merveille. A noter également que ces deux auteurs rentrent pour moi dans le cercle fermé des auteurs à suivre, et j'attends impatiemment leurs prochains projets (en rêvant pour Mateo Guerrero d'une suite à son Jakob Kayne que j'avais tant aimé) Autres infos : Foncez dessus, grands ou petits ! Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-foret-du-temps-tome-2-les-envoyes-sans-retour?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  4. Titre de l'album : Talion - Tome 2 - Veines Scenariste de l'album : Sylvain Ferret Dessinateur de l'album : Sylvain Ferret Coloriste : Sylvain Ferret Editeur de l'album : Glenat Note : Résumé de l'album : La nuit, nous rêvons encore d'un monde meilleur... Avec l'effondrement écologique, plus rien ne pousse sur la terre contaminée. L'eau polluée continue de véhiculer un mal incurable... Dans cette atmosphère irrespirable où la vermine se propage, Billie fuit la cité de ForenHaye avec Tadeus. Ce vagabond a passé des années à expérimenter un remède, en vain. Alors qu'ils entament leur expédition à la recherche de réponses, Billie et Tadeus se font rapidement intercepter. Enrôlés de force dans les mines du Royaume esclavagiste de Damoclès, ils n'ont plus d'issue. C'est pourtant dans ces abysses que Billie va faire la plus inattendue des rencontres : celle que l'on nomme « l'Insurgée », la nouvelle régente des lieux, Olympe d'Orfèvre... Ce qu'Olympe va lui révéler pourrait bouleverser toutes ses croyances. Qui est réellement l'homme avec qui elle fait route dans l'espoir d'un monde meilleur ? L'antidote existe-t-il ? Avec Talion, ambitieuse trilogie « cyberpunk gothique », Sylvain Ferret ouvre les portes d'un monde imaginaire, miroir du nôtre au reflet d'anticipation noire et tragique. Nourri par les enjeux écologiques et technologiques de notre temps, ce voyage initiatique, humaniste sans être manichéen, donne la part belle à des environnements riches et vertigineux. Critique : Qui dit nouvelle année dit bonnes résolutions, et moi je m'étais engagé a réparer cette immense injustice. Oui nous n'avions pas fait de chronique de l'immense tome 2 de Talion sorti à l'automne 2022. Nous en avions parlé ça oui. Mais pas officiellement. Alors je me suis engagé à rattraper cela car Talion reste l'une de séries majeure de ces dernières années pour moi. Le tome 2 gagne un peu en simplicité et sobriété et nous fait avancer à très grandes enjambées vers le dénouement à venir de cette trilogie difficile à catégoriser tant on est proche de l'anticipation, et de la science fiction avec pourtant de beaux éléments de fantastique. Quoiqu'il en soit Talion c'est toujours aussi créatif et original, les thèmes abordés sont ö combien d'actualité et on en prend plein les mirettes. Ce tome 2 vient pour moi confirmer l'immense espoir contenu dans le tome 1 et si le tome 3 est tout aussi maitrisé, on aura là alors une nouvelle preuve qu'on peut livrer de grandes histoires ambitieuses dans des univers inconnus en seulement 3 tomes. La construction des planches est toujours aussi savoureuse. Bref, foncez lire Talion. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/talion-tome-2-veines?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  5. Titre de l'album : The Frontier - Tome 1 Scenariste de l'album : Jacopo Paliagra Dessinateur de l'album : Alessio Fioriniello Coloriste : Editeur de l'album : Le Lombard Note : Résumé de l'album : Ouest Américain, 1870. Sauvés de la potence par un étrange homme en blanc, cinq criminels aux pouvoirs surnaturels ont accepté de rejoindre la Frontière. Cette organisation a été créée dans un seul but : stopper la Tempête, un amas de nuages noirs et d'éclairs dont s'échappent des gémissements inhumains et qui sème la mort partout où il passe. Nos cinq salopards sont envoyés dans la ville de Caldwell avec une mission : sacrifier les habitants pour accomplir un rituel de sang et arrêter le cataclysme. Mais nos « héros » sont-ils prêts à sacrifier le peu d'humanité qu'il leur reste ? Critique : Oui vous avez bien lu, aujourd'hui je vais vous parler d'un manga, paru aux éditions du Lombard, à l'européenne donc ! Bon le pitch était plus qu'alléchant. Je ne sais pas vous mais il y avait pour moi un parfum de La tour sombre qui flottait agréablement sur ce The Frontier. Et pourtant j'ai été un peu désappointé. Attention ce n'est pas mauvais loin de là, mais j'ai trouvé le rythme un peu délicat à suivre, surtout au niveau des révélations et de l'avancement de l'histoire. Côté dessin, reconnaissons tout d'abord que je ne suis pas un grand habitué des mangas, mais j'ai quand même trouvé que le format était un peu bancal avec le dessin et que cela nuisait globalement à la lisibilité de l'action. Reste que si je parais dur comme ça, il faut bien préciser que The Frontier reste pour autant une lecture assez agréable, on sent clairement le potentiel derrière, certains dessins sont vraiment sympas, et les personnages ont été travaillés. Quand à l'ambition de l'éditeur de nous proposer un manga à l'européenne, je dis oui ! Il faut oser et essayer ! Autres infos : Type de l'album : Manga Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-frontier-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  6. The_PoP

    La forêt du temps - Tome 2 -

    Je suis totalement raccord avec l'éditeur Le Lombard qui promet l'une des séries jeunesse les plus ambitieuses et qualitatives de la décennie. Rien que ça. Et bien c'est aussi mon opinion. La forêt du temps c'est intelligent, peut être trop d'ailleurs pour une série jeunesse, mais alors en série adulte c'est juste tout aussi excellent. Le rythme est bien dosé et révélations comme nouvelles questions se dévoilent dans un tempo parfait sans jamais nous perdre ni nous lasser. Avoir appris autant de choses sur cet univers en seulement deux tomes et sans jamais sacrifier les personnages ou l'aventure c'est juste purement remarquable. Le scénario mêle voyages temporels et mondes imaginaires et il risque de furieusement vous rappeler les boucles temporelles de Universal War One, oui oui, carrément. Le dessin de Mateo Guerrero est simple, beau et inspiré, et les regards de ces personnages font tous mouches, servis par l'excellente coloration d'Amparo Crespo Cardenete. C'est clair, les scène d'actions sont lisibles et les paysages merveilleux. J'aime. Bref, un 5/5 amplement mérité, pour une sortie qui intègre dors et déjà mon top de cette nouvelle année 2023 et que je recommande à tous, quel que soit votre âge. Une petite merveille. A noter également que ces deux auteurs rentrent pour moi dans le cercle fermé des auteurs à suivre, et j'attends impatiemment leurs prochains projets (en rêvant pour Mateo Guerrero d'une suite à son Jakob Kayne que j'avais tant aimé)
  7. Kevin Nivek

    Les chats

    Aah , les chats noirs , annonciateurs de malheur en France (mais porte-bonheur au Royaume-Uni) , la faute à cette légende sur leur adoption par les sorcières du moyen-âge , qui pouvaient se transformer en chat noir 9 fois , d'où les 9 vies des chats . Nous sommes donc en France dans un petit village et le jeune Sebasto est en vacances . Très proche de son grand-père , il passe ses journées avec lui à pêcher et s'imprégner de la nature environnante . Lorsque le premier chat fait son apparition , il s'interroge . Puis , un second chat noir identique arrive le lendemain consécutivement à la découverte d'un pigeon mort , vidé de son sang . Le doute s'installe dans l'esprit du jeune Sebasto . Le troisième jour , un autre chat suite à un décès animalier de taille supérieure à un oiseau, est constaté . Consterné , Sebasto en parle à son grand-père "Da" qui va mener son enquête et découvrir une malédiction placée sous le sceau du démon Astaroth ! Il n'est pas question ici du chiffre 9 , mais de 7 , pour sept jours avant le l'apparition du malin . il est clairement question ici de transmission aîné / enfant . Le grand-père accompagne son petit-fils et lui apprend tout son savoir , car que peut lui réserver l'avenir ? Le sujet traite essentiellement de la relation entre ces deux protagonistes , on voit très peu les figures parentales du jeune homme . J'imagine que cette image démoniaque peut tout aussi bien être la maladie ou tout simplement le temps qui file et se montre sévère avec les grands-parents . Mélanie Allag , illustratrice pour livres d'enfants , propose un dessin adapté avec un trait rond tout en douceur . J'avais découvert son travail dans l'excellent " L'anniversaire de Kim Jong II" , qui dépeignait le quotidien d'une jeune nord-coréen . Son trait "enfantin" tranchait avec l'enfer vécu par les habitants . Publiée par le groupe Bayard sous le label "Bande d'ados" , cette adaptation BD d'un roman de Marie-Hélène Delval est recommandée par le ministère de l'éducation nationale . Je ne suis pas la cible , mais il convient parfaitement à des enfants âgés de 9-13 ans .
  8. Kevin Nivek

    Les chats

    Titre de l'album : Les chats Scenariste de l'album : Gwénaëlle Boulet , Marie-Hélène Delval Dessinateur de l'album : Mélanie Allag Coloriste : Editeur de l'album : Autres Editeurs/Auto editions Note : Résumé de l'album : Un chat... C'est l'été. Le jeune Sebasto retrouve son vieil ami Da avec qui il compte passer ses vacances. Deux chats... D'étranges évènements se produisent depuis l'apparition de félins au pelage noir et au regard métallique. Trois chats... Les coïncidences se multiplient, et les nuits de Sebasto virent au cauchemar ! Quatre chats... Combien seront-ils ? Critique : Aah , les chats noirs , annonciateurs de malheur en France (mais porte-bonheur au Royaume-Uni) , la faute à cette légende sur leur adoption par les sorcières du moyen-âge , qui pouvaient se transformer en chat noir 9 fois , d'où les 9 vies des chats . Nous sommes donc en France dans un petit village et le jeune Sebasto est en vacances . Très proche de son grand-père , il passe ses journées avec lui à pêcher et s'imprégner de la nature environnante . Lorsque le premier chat fait son apparition , il s'interroge . Puis , un second chat noir identique arrive le lendemain consécutivement à la découverte d'un pigeon mort , vidé de son sang . Le doute s'installe dans l'esprit du jeune Sebasto . Le troisième jour , un autre chat suite à un décès animalier de taille supérieure à un oiseau, est constaté . Consterné , Sebasto en parle à son grand-père "Da" qui va mener son enquête et découvrir une malédiction placée sous le sceau du démon Astaroth ! Il n'est pas question ici du chiffre 9 , mais de 7 , pour sept jours avant le l'apparition du malin . il est clairement question ici de transmission aîné / enfant . Le grand-père accompagne son petit-fils et lui apprend tout son savoir , car que peut lui réserver l'avenir ? Le sujet traite essentiellement de la relation entre ces deux protagonistes , on voit très peu les figures parentales du jeune homme . J'imagine que cette image démoniaque peut tout aussi bien être la maladie ou tout simplement le temps qui file et se montre sévère avec les grands-parents . Mélanie Allag , illustratrice pour livres d'enfants , propose un dessin adapté avec un trait rond tout en douceur . J'avais découvert son travail dans l'excellent " L'anniversaire de Kim Jong II" , qui dépeignait le quotidien d'une jeune nord-coréen . Son trait "enfantin" tranchait avec l'enfer vécu par les habitants . Publiée par le groupe Bayard sous le label "Bande d'ados" , cette adaptation BD d'un roman de Marie-Hélène Delval est recommandée par le ministère de l'éducation nationale . Je ne suis pas la cible , mais il convient parfaitement à des enfants âgés de 9-13 ans . Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-chats-241561/?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  9. The_PoP

    The Frontier - Tome 1

    Oui vous avez bien lu, aujourd'hui je vais vous parler d'un manga, paru aux éditions du Lombard, à l'européenne donc ! Bon le pitch était plus qu'alléchant. Je ne sais pas vous mais il y avait pour moi un parfum de La tour sombre qui flottait agréablement sur ce The Frontier. Et pourtant j'ai été un peu désappointé. Attention ce n'est pas mauvais loin de là, mais j'ai trouvé le rythme un peu délicat à suivre, surtout au niveau des révélations et de l'avancement de l'histoire. Côté dessin, reconnaissons tout d'abord que je ne suis pas un grand habitué des mangas, mais j'ai quand même trouvé que le format était un peu bancal avec le dessin et que cela nuisait globalement à la lisibilité de l'action. Reste que si je parais dur comme ça, il faut bien préciser que The Frontier reste pour autant une lecture assez agréable, on sent clairement le potentiel derrière, certains dessins sont vraiment sympas, et les personnages ont été travaillés. Quand à l'ambition de l'éditeur de nous proposer un manga à l'européenne, je dis oui ! Il faut oser et essayer !
  10. Titre de l'album : Aurora - Tome 1 - Phénomène Scenariste de l'album : Christophe Bec Dessinateur de l'album : Stefano Raffaele Coloriste : Stéphane Paitreau Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Lorsque s'alignent les huit planètes de notre système solaire, les Enfants de l'Aurore passent à l'action, avec une coordination inexplicable, dans un but de domination et d'asservissement de l'espèce humaine. Leurs caractéristiques de naissance en font des êtres froids et calculateurs. Ceux qui refusent de se soumettre deviennent des proies, les Enfants de l'Aurore se révélant des exterminateurs d'une efficacité terrifiante. Critique : Bon une BD méchante, une humanité qui va encore ramasser, du fantastique et des puissances supérieures à l'oeuvre, vous l'aurez deviné voici la nouvelle série de Bec avec Raffaele parue chez Soleil. Et quand je dis méchante, sincèrement ne laissez pas cette BD entre les mains de vos enfants, c'est ULTRA violent et explicite et personne n'est épargné. Il faut d'ailleurs vous imaginer que ce n'est que le début. Ca va secouer. Si l'ambiance malaisante est plutôt très réussie, dur de dire si le scénario va nous apporter un peu plus dans les prochains tomes que ce qu'il semble à priori receler. Très personnellement Bec a fini par me lasser, aussi je ne suis pas très enthousiaste devant ce tome, d'autant plus que j'ai trouvé le dessin le dessin de Raffaele un peu trop neutre, froid et impersonnel. C'est le genre qui veut ça, mais cela m'avait moins marqué sur ses autres séries. Question de goûts probablement, mais ce tome m'a laissé comme une impression de déjà vu alors même que le pitch de départ semble intéressant. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/aurora-tome-1-phenomene?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  11. The_PoP

    Talion - Tome 2 - Veines

    Qui dit nouvelle année dit bonnes résolutions, et moi je m'étais engagé a réparer cette immense injustice. Oui nous n'avions pas fait de chronique de l'immense tome 2 de Talion sorti à l'automne 2022. Nous en avions parlé ça oui. Mais pas officiellement. Alors je me suis engagé à rattraper cela car Talion reste l'une de séries majeure de ces dernières années pour moi. Le tome 2 gagne un peu en simplicité et sobriété et nous fait avancer à très grandes enjambées vers le dénouement à venir de cette trilogie difficile à catégoriser tant on est proche de l'anticipation, et de la science fiction avec pourtant de beaux éléments de fantastique. Quoiqu'il en soit Talion c'est toujours aussi créatif et original, les thèmes abordés sont ö combien d'actualité et on en prend plein les mirettes. Ce tome 2 vient pour moi confirmer l'immense espoir contenu dans le tome 1 et si le tome 3 est tout aussi maitrisé, on aura là alors une nouvelle preuve qu'on peut livrer de grandes histoires ambitieuses dans des univers inconnus en seulement 3 tomes. La construction des planches est toujours aussi savoureuse. Bref, foncez lire Talion.
  12. The_PoP

    Aurora - Tome 1 - Phénomène

    Bon une BD méchante, une humanité qui va encore ramasser, du fantastique et des puissances supérieures à l'oeuvre, vous l'aurez deviné voici la nouvelle série de Bec avec Raffaele parue chez Soleil. Et quand je dis méchante, sincèrement ne laissez pas cette BD entre les mains de vos enfants, c'est ULTRA violent et explicite et personne n'est épargné. Il faut d'ailleurs vous imaginer que ce n'est que le début. Ca va secouer. Si l'ambiance malaisante est plutôt très réussie, dur de dire si le scénario va nous apporter un peu plus dans les prochains tomes que ce qu'il semble à priori receler. Très personnellement Bec a fini par me lasser, aussi je ne suis pas très enthousiaste devant ce tome, d'autant plus que j'ai trouvé le dessin le dessin de Raffaele un peu trop neutre, froid et impersonnel. C'est le genre qui veut ça, mais cela m'avait moins marqué sur ses autres séries. Question de goûts probablement, mais ce tome m'a laissé comme une impression de déjà vu alors même que le pitch de départ semble intéressant.
  13. alx23

    L'enfer de Dante

    Titre de l'album : L'enfer de Dante Scenariste de l'album : Paul & Gaetan Brizzi Dessinateur de l'album : Paul & Gaetan Brizzi Coloriste : Editeur de l'album : Daniel Maghen Note : Résumé de l'album : L’Enfer est la première partie de la Divine Comédie de Dante, un grand classique de la littérature italienne. Si le récit est complexe, l’idée centrale est simple. Guidé par le poète Virgile, Dante traverse les neuf cercles de l’Enfer pour retrouver sa bien-aimée Béatrice au Paradis. Critique : L'enfer de Dante inaugure la nouvelle collection, Les grands classiques en bande dessinée aux éditions Daniel Maghens. Ce monument classique de la littérature italienne n'est pas forcément très accessible par tous les lecteurs. L'enfer de Dante constitue la première partie de la Divine Comédie écrit sous la forme de poème par Dante, suivi par le Purgatoire et le Paradis. Paul et Gaetan Brizzi propose une adaptation spectaculaire de l'enfer de Dante avec les neufs cercles de l'enfer à traverser par Dante accompagné du poète Virgile, pour retrouver sa femme Béatrice au Paradis. Ma connaissance de l'œuvre originale n'est que sommaire mais on retrouve tous les personnages que l'on connait déjà comme Caron le nocher et l'on rencontre Socrate, Platon Ou Aristote ou encore le minotaure et toutes les personnes enfermées en enfers jugés par les Péchés Capitaux. Les dessins de Paul et Gaetan Brizzi sont absolument magnifiques en noir et blanc avec des pleines pages d'illustrations pour présenter les divers lieux traversés par les deux personnages. L'album est un mélange entre de la bande dessinée et livre d'illustrations. Pour exemple, la couverture est une page comme beaucoup d'autres dans cet album au format légèrement plus grand. L'enfer de Dante est une œuvre impressionnante par la qualité de ses dessins et l’adaptation du récit en lui-même. Les auteurs travaillent déjà sur une autre adaptation, Don Quichotte prévu pour la fin d'année 2023. A noter que les planches seront exposées à la galerie Daniel Maghen du 31 janvier au 25 février. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/l-enfer-de-dante?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  14. alx23

    Démons

    Titre de l'album : Démons Scenariste de l'album : Scott Snyder Dessinateur de l'album : Greg Capullo & Jonathan Glapion Coloriste : Dave McCaig Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Depuis l'aube des temps, des légendes racontent le conflit éternel entre les anges et les démons. Lam Cullen, femme de science, n'y a jamais cru. Mais la perte d'un proche qui lui était très cher la conduit à découvrir un démon effrayant mais bienveillant nommé Hellor. Sa vie va alors prendre une toute nouvelle direction. Critique : Pas besoin de présenter les deux auteurs Scott Snyder et Greg Capullo avec leurs nombreuses séries à succès et surtout leur dernière collaboration sur Batman la cour des hiboux. Dernièrement, Scott Snyder vient de créer son propre studio création appelé BJP, Best Jackett Press et Démons est le premier titre à sortir sur les huit annoncés. Nous aurons la chance de les avoir en français comme les éditions Delcourt sont en partenariat. Pour revenir à Démons, ce récit propose une histoire complète avec une guerre entre des démons et des protecteurs armés de lames spéciales. L'histoire n'est pas originale avec le combat entre le bien et le mal mais n'en reste pas moins efficace avec Snyder à l'écriture du scénario. Le rythme de l'album est assez intense en combats et révélations pour tenir en un tome, on ne s'ennuie pas un seul moment. Les dessins de Greg Capullo sont parfaits surtout pour représenter toutes sortes de créatures démoniaques et des scènes d'action musclées. L’album se termine avec les explications de Snyder sur son studio et des couvertures alternatives des comics VO et des phases de créations de quelques planches. Les lecteurs appréciant les récits fantastiques avec une pointe d’horreur et les comics des années 90 seront satisfaits avec Démons. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/demons-242663?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  15. alx23

    L'enfer de Dante

    L'enfer de Dante inaugure la nouvelle collection, Les grands classiques en bande dessinée aux éditions Daniel Maghens. Ce monument classique de la littérature italienne n'est pas forcément très accessible par tous les lecteurs. L'enfer de Dante constitue la première partie de la Divine Comédie écrit sous la forme de poème par Dante, suivi par le Purgatoire et le Paradis. Paul et Gaetan Brizzi propose une adaptation spectaculaire de l'enfer de Dante avec les neufs cercles de l'enfer à traverser par Dante accompagné du poète Virgile, pour retrouver sa femme Béatrice au Paradis. Ma connaissance de l'œuvre originale n'est que sommaire mais on retrouve tous les personnages que l'on connait déjà comme Caron le nocher et l'on rencontre Socrate, Platon Ou Aristote ou encore le minotaure et toutes les personnes enfermées en enfers jugés par les Péchés Capitaux. Les dessins de Paul et Gaetan Brizzi sont absolument magnifiques en noir et blanc avec des pleines pages d'illustrations pour présenter les divers lieux traversés par les deux personnages. L'album est un mélange entre de la bande dessinée et livre d'illustrations. Pour exemple, la couverture est une page comme beaucoup d'autres dans cet album au format légèrement plus grand. L'enfer de Dante est une œuvre impressionnante par la qualité de ses dessins et l’adaptation du récit en lui-même. Les auteurs travaillent déjà sur une autre adaptation, Don Quichotte prévu pour la fin d'année 2023. A noter que les planches seront exposées à la galerie Daniel Maghen du 31 janvier au 25 février.
  16. alx23

    Démons

    Pas besoin de présenter les deux auteurs Scott Snyder et Greg Capullo avec leurs nombreuses séries à succès et surtout leur dernière collaboration sur Batman la cour des hiboux. Dernièrement, Scott Snyder vient de créer son propre studio création appelé BJP, Best Jackett Press et Démons est le premier titre à sortir sur les huit annoncés. Nous aurons la chance de les avoir en français comme les éditions Delcourt sont en partenariat. Pour revenir à Démons, ce récit propose une histoire complète avec une guerre entre des démons et des protecteurs armés de lames spéciales. L'histoire n'est pas originale avec le combat entre le bien et le mal mais n'en reste pas moins efficace avec Snyder à l'écriture du scénario. Le rythme de l'album est assez intense en combats et révélations pour tenir en un tome, on ne s'ennuie pas un seul moment. Les dessins de Greg Capullo sont parfaits surtout pour représenter toutes sortes de créatures démoniaques et des scènes d'action musclées. L’album se termine avec les explications de Snyder sur son studio et des couvertures alternatives des comics VO et des phases de créations de quelques planches. Les lecteurs appréciant les récits fantastiques avec une pointe d’horreur et les comics des années 90 seront satisfaits avec Démons.
  17. Mais qu'est-il passé par la tête de l'éditeur de nous présenter un univers aussi riche et foisonnant et une intrigue aussi épique en seulement 3 tomes ? Parfois les séries ne rencontrant pas le succès doivent se conclure prématurément mais ici c'était déjà prévu depuis le départ. On se retrouve donc avec un gros tas de questions sans réponses, et plus embêtant encore, un rythme complètement bancal ne nous laissant pas apprécier la dramaturgie des évènements ou le développement des personnages. C'est d'autant plus dommage que la partie graphique gérée par Looky (La geste, Hercule, Nocturnes Rouges) est très réussie et que l'univers et les enjeux présentés sont très attrayants. Looky nous montre tout le chemin parcouru depuis sa série Nocturnes Rouges et ses dessins sont bien mis en valeur avec les couleurs de Luca Saponti. Mais ce premier cycle laisse une impression de bâclé, et j'en veux un peu à Jean François Di Giorgio car il nous avait déjà un peu fait le coup dans une moindre mesure avec son premier cycle Samouraï. Quand à l'éditeur, je ne sais pas quoi en penser, l'histoire ayant été annoncée dès le départ en 3 tomes, je ne pense pas que le flop commercial soit l'explication. Pour le moment j'en reste donc à mon dommage, en attendant de voir si un second cycle plus équilibré dans le rythme vient nous apporter les compléments permettant de réhabiliter et remettre en valeur et en perspective cette première trilogie.
  18. Titre de l'album : Shaolin - Tome 3 - Colère aveugle Scenariste de l'album : Jean-François Di Giorgio Dessinateur de l'album : Looky Coloriste : Luca Saponti Editeur de l'album : Soleil Note : Résumé de l'album : Monastère des Trois Royaumes. Fuyant les hordes des Morfs et des Âtugâns réunis, Nuage Blanc est précipité vers une issue terrible... et vers la compagnie d'une alliée inattendue. Formant avec elle une équipe de choc, ils vont tenter de combattre les forces inexorables du mal et de secourir un empire autrefois glorieux... Critique : Mais qu'est-il passé par la tête de l'éditeur de nous présenter un univers aussi riche et foisonnant et une intrigue aussi épique en seulement 3 tomes ? Parfois les séries ne rencontrant pas le succès doivent se conclure prématurément mais ici c'était déjà prévu depuis le départ. On se retrouve donc avec un gros tas de questions sans réponses, et plus embêtant encore, un rythme complètement bancal ne nous laissant pas apprécier la dramaturgie des évènements ou le développement des personnages. C'est d'autant plus dommage que la partie graphique gérée par Looky (La geste, Hercule, Nocturnes Rouges) est très réussie et que l'univers et les enjeux présentés sont très attrayants. Looky nous montre tout le chemin parcouru depuis sa série Nocturnes Rouges et ses dessins sont bien mis en valeur avec les couleurs de Luca Saponti. Mais ce premier cycle laisse une impression de bâclé, et j'en veux un peu à Jean François Di Giorgio car il nous avait déjà un peu fait le coup dans une moindre mesure avec son premier cycle Samouraï. Quand à l'éditeur, je ne sais pas quoi en penser, l'histoire ayant été annoncée dès le départ en 3 tomes, je ne pense pas que le flop commercial soit l'explication. Pour le moment j'en reste donc à mon dommage, en attendant de voir si un second cycle plus équilibré dans le rythme vient nous apporter les compléments permettant de réhabiliter et remettre en valeur et en perspective cette première trilogie. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/shaolin-tome-3-colere-aveugle?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  19. alx23

    Friday tome 1

    Je suis toujours avec beaucoup d'attention les nouvelles parutions d'Ed Brubaker, donc c'est avec un grand plaisir que je découvre Friday. L'auteur laisse de côté le polar très sombre et réaliste pour une histoire plus légère pour créer un mélange de genres entre policier et fantastique avec deux jeunes héros. On découvre les deux personnages depuis leur rencontre lors de leur adolescence avec leurs premières enquêtes et les nombreux mystères résolus dans leur petite ville de Kings Hill. Brubaker nous révèle en fin d'album avoir attendu une vingtaine d'année avec cette idée en tête avant de trouver le dessinateur idéal pour mettre en image son intrigue. On est très vite pris dans cette introduction qui met en place une affaire en cours avec des flashbacks pour comprendre la relation des deux enquêteurs en herbe. Les dessins de Marcos Martín sont plus proches des réalisations des bandes dessinée franco-belge que des comics. Le trait est plaisant et les planches sont très détaillées dans un style réaliste pour dépeindre les décors et la partie fantastique. L'album se termine sur un Sketchbook de Marcos Martín avec des illustrations des personnes et quelques informations sur eux. Ce premier tome démarre très bien une nouvelle histoire prévue en trois albums. Le deuxième tome est déjà programmé pour le mois de septembre de cette année.
  20. alx23

    Friday tome 1

    Titre de l'album : Friday tome 1 Scenariste de l'album : Ed Brubaker Dessinateur de l'album : Marcos Martín Coloriste : Muntsa Vincente Editeur de l'album : Glenat Note : Résumé de l'album : Retour aux sources : une enquête aux frontières du réel. Quand Friday Fitzhugh revient à Kings Hill pour les vacances de Noël, la neige tombe à gros flocons… Elle qui a passé son enfance dans cette petite ville à élucider des mystères en tout genre aux côtés de son meilleur ami, Lancelot Jones, pensait bien avoir tourné la page en entrant à l’université. Mais il lui suffit de revoir Lancelot pour se laisser embarquer dans une nouvelle aventure ! Petit prodige local mal-aimé de tous, ce garçon a toujours su résoudre les affaires les plus occultes de la région avec la bienveillance du shérif local. Pour autant leurs retrouvailles n’ont rien d’idyllique et malgré le lien fort qui les unit, les non-dits subsistent… Ils ne sont plus des enfants désormais. Pour l’heure ce qui inquiète Friday c’est cette étrange apparition dans les bois environnants ! Critique : Je suis toujours avec beaucoup d'attention les nouvelles parutions d'Ed Brubaker, donc c'est avec un grand plaisir que je découvre Friday. L'auteur laisse de côté le polar très sombre et réaliste pour une histoire plus légère pour créer un mélange de genres entre policier et fantastique avec deux jeunes héros. On découvre les deux personnages depuis leur rencontre lors de leur adolescence avec leurs premières enquêtes et les nombreux mystères résolus dans leur petite ville de Kings Hill. Brubaker nous révèle en fin d'album avoir attendu une vingtaine d'année avec cette idée en tête avant de trouver le dessinateur idéal pour mettre en image son intrigue. On est très vite pris dans cette introduction qui met en place une affaire en cours avec des flashbacks pour comprendre la relation des deux enquêteurs en herbe. Les dessins de Marcos Martín sont plus proches des réalisations des bandes dessinée franco-belge que des comics. Le trait est plaisant et les planches sont très détaillées dans un style réaliste pour dépeindre les décors et la partie fantastique. L'album se termine sur un Sketchbook de Marcos Martín avec des illustrations des personnes et quelques informations sur eux. Ce premier tome démarre très bien une nouvelle histoire prévue en trois albums. Le deuxième tome est déjà programmé pour le mois de septembre de cette année. Autres infos : Type de l'album : BD Europeene Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/friday-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  21. alx23

    The goddamned tome 2

    Il aura fallu attendre quelques années avant d'avoir la suite de The goddamned mais quand on voit la qualité de cette série, ce n'est pas un problème de patienter. Les deux auteurs ensemble avaient déjà réalisé Scalped, une série culte de l'ancienne collection Vertigo, chez DC comics. Jason Aaron nous propose pas moins qu’une réécriture de la Genèse avant le déluge. Le premier tome donnait une première claque et cette suite est dans la continuité. La religion en prend quand même un sacré coup sous la plume de Aaron avec cette version très sombre et violente. Dans ce deuxième tome, on suit le parcours de deux jeunes filles élevées par des sœurs autoritaires et sadiques pour être offerte à dieu pour donner naissance aux nephilims. Elles vont fuir cet avenir peu réjouissant. Pour les dessins, R.M. Guéra nous donne une claque visuelle avec des planches magnifiques. Guéra réalise des dessins très détaillés avec beaucoup d’encrage. On retrouve quelques croquis et couvertures des comics vo en fin d’album. J’ai adoré cette suite que je recommande pour les adultes, les deux auteurs se lâchent et vont encore produire une série surprenante et trash.
  22. Titre de l'album : The goddamned tome 2 Scenariste de l'album : Jason Aaron Dessinateur de l'album : R.M. Guéra Coloriste : Giulia Brusco Editeur de l'album : Urban Comics Note : Résumé de l'album : Avant le Déluge, au matin du monde, la terre des hommes était pleine de bruit et de fureur. Mais dissimulé au sommet d'une montagne, un sanctuaire semble encore exempt de toute violence, de toute dépravation, un lieu sans hommes. Dirigé par des soeurs saintes, ce couvent élève ces filles orphelines afin d'en faire les futures épouses des Fils de Dieu. Mais lorsque Sharri et Jael, deux jeunes filles sur le point d'être initiées, découvrent ce que cette union implique, elles réalisent rapidement que leur seule échappatoire est de fuir... Critique : Il aura fallu attendre quelques années avant d'avoir la suite de The goddamned mais quand on voit la qualité de cette série, ce n'est pas un problème de patienter. Les deux auteurs ensemble avaient déjà réalisé Scalped, une série culte de l'ancienne collection Vertigo, chez DC comics. Jason Aaron nous propose pas moins qu’une réécriture de la Genèse avant le déluge. Le premier tome donnait une première claque et cette suite est dans la continuité. La religion en prend quand même un sacré coup sous la plume de Aaron avec cette version très sombre et violente. Dans ce deuxième tome, on suit le parcours de deux jeunes filles élevées par des sœurs autoritaires et sadiques pour être offerte à dieu pour donner naissance aux nephilims. Elles vont fuir cet avenir peu réjouissant. Pour les dessins, R.M. Guéra nous donne une claque visuelle avec des planches magnifiques. Guéra réalise des dessins très détaillés avec beaucoup d’encrage. On retrouve quelques croquis et couvertures des comics vo en fin d’album. J’ai adoré cette suite que je recommande pour les adultes, les deux auteurs se lâchent et vont encore produire une série surprenante et trash. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/the-goddamned-tome-2?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  23. Scorched est la troisième série dérivée de l’univers de Spawn Renaissance, après King Spawn et Gunslinder, toutes les deux sorties en fin d'année 2022. Cet album réunit les six premiers chapitres de Scorched mais aussi deux petites histoires courtes sur les personnages de Medieval Spawn et Haunt. L'histoire regroupe l'escouade infernale composée de Jessica Priest alias Miss Spawn, Le Pistorelo, Spawn Medieval et le Rédempteur. Al Simmons reste en personnage secondaire dans Scorched mais fait des apparitions pour commander cette équipe de Hellspawns pour combattre et sauver l'humanité. Il n’en faut pas moins pour les auteurs Todd Mcfarlane et Sean Lewis pour mettre en place des combats et des scènes d'actions musclés très sanglante. Des ennemis emblématiques font leur retour comme pour exemple Spawn Peste. Au niveau des dessins, deux auteurs se chargent de la partie graphique avec des styles différents tout en restant très classique dans le genre comics, ce qui est assez surprenant en connaissant les dernières productions. Cette introduction de Scorched met en place l'intrigue qui manque un peu de fluidité par moment, mais tous les protagonistes sont déjà prêts à en découdre avec des soldats loups et les Hellspawns ne font pas dans la dentelle. A noter qu'il existe également une édition spéciale Pulp's Comics pour les collectionneurs. L’album se termine sur des illustrations de couvertures alternatives et poster a déplier est offert.
  24. Titre de l'album : Scorched l'escouade infernale tome 1 Scenariste de l'album : Todd Mcfarlane & Sean Lewis Dessinateur de l'album : Stephen Segovia & Paulo Siqueira Coloriste : Ulises Arreola & Nikos Koutsis Editeur de l'album : Delcourt Note : Résumé de l'album : Face à une menace trop terrible pour un seul héros, la seule solution consiste à former une équipe qui regroupe plusieurs membres à la puissance éprouvée ! Rien ne pourra se dresser sur leur chemin. Dans cet album, Le Faucheur, Le Rédempteur, Le Pistolero, Miss Spawn et Medieval Spawn rejoignent Al Simmons, le HellSpawn en titre ! Critique : Scorched est la troisième série dérivée de l’univers de Spawn Renaissance, après King Spawn et Gunslinder, toutes les deux sorties en fin d'année 2022. Cet album réunit les six premiers chapitres de Scorched mais aussi deux petites histoires courtes sur les personnages de Medieval Spawn et Haunt. L'histoire regroupe l'escouade infernale composée de Jessica Priest alias Miss Spawn, Le Pistorelo, Spawn Medieval et le Rédempteur. Al Simmons reste en personnage secondaire dans Scorched mais fait des apparitions pour commander cette équipe de Hellspawns pour combattre et sauver l'humanité. Il n’en faut pas moins pour les auteurs Todd Mcfarlane et Sean Lewis pour mettre en place des combats et des scènes d'actions musclés très sanglante. Des ennemis emblématiques font leur retour comme pour exemple Spawn Peste. Au niveau des dessins, deux auteurs se chargent de la partie graphique avec des styles différents tout en restant très classique dans le genre comics, ce qui est assez surprenant en connaissant les dernières productions. Cette introduction de Scorched met en place l'intrigue qui manque un peu de fluidité par moment, mais tous les protagonistes sont déjà prêts à en découdre avec des soldats loups et les Hellspawns ne font pas dans la dentelle. A noter qu'il existe également une édition spéciale Pulp's Comics pour les collectionneurs. L’album se termine sur des illustrations de couvertures alternatives et poster a déplier est offert. Autres infos : Type de l'album : Comic Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/spawn-the-scorched-l-escouade-infernale-tome-1?ref=44 Voir la totalité de enregistrement
  25. Vous avez aimé Horcaio d'Alba ? Foncez sur ce Lord Gravestone Vous ne connaissez pas Horacio d'Alba ? Bonne nouvelle, vous avez donc 4 excellents tomes à acheter et lire devant vous : les 3 Horacio d'alba et ce tome de Lord Gravestone. Bon je caricature un peu mais chez 1001bd, il est peu dire qu'on est nombreux à avoir beaucoup beaucoup apprécié la masterclass délivrée par Jérôme Le Gris et Nicolas Sinner sur Horacio d'Alba. Alors les voir se remettre ensemble pour nous livre un nouveau triptyque cela ne pouvait que nous exciter. Personnellement ce que je trouve le moins réussi sur ce Lord Gravestone c'est la couverture et pourtant vous serez nombreux à l'aimer je n'en doute pas. Cela en dit long sur la qualité de l'ouvrage. Tout y est réussi : de la densité de la narration, qui transforme un tome d'introduction en aventure partant tambour battant en passant par les personnages, les enjeux, l'intensité dramatique déjà présente et surtout le dessin tout en finesse, en expressivité et en vivacité de Nicolas Sinner c'est une nouvelle fois un coup de maître. J'y ai retrouvé les mêmes ingrédients que sur Horacio d'Alba, et le format de la série prévu en 3 tomes n'y est probablement pas pour rien. Messieurs prenez votre temps, on vous fait confiance, on sera là pour les deux prochains tomes. Pour l'anecdote, Enrico Marini avait un peu râlé sur Facebook en découvrant l'allure du personnage principal et en mettant en avant la ressemblance avec son Scorpion. Je l'invite à ouvrir cette BD pour y découvrir toutes les subtiles différences qui transforment un personnage légèrement ressemblant au départ en un individu tout à fait distinct et dont le personnage n'a finalement rien à envier à son inspiration.
×
×
  • Créer...