Aller au contenu
  • S’inscrire

Nickad

Members
  • Compteur de contenus

    4 139
  • Inscription

  • Jours gagnés

    89

Messages posté(e)s par Nickad


  1. Titre de l'album : L'hôtel de tous les plaisirs
    Scenariste de l'album : YAN
    Dessinateur de l'album : YAN
    Coloriste :
    Editeur de l'album : Hana
    Note :
    Résumé de l'album :

    Ron est un célèbre acteur, et le propriétaire d'un hôtel de luxe au coeur de Londres. Il offre à ses clients les plus fortunés un service spécial : une unique nuit d'amour et de plaisir avec tout membre du personnel porteur d'un badge spécial. Un jour, il reçoit la demande du mystérieux prince arabe Rana, qui souhaite passer cette nuit de volupté avec nul autre que Ron lui-même. Il s'exécute, mais Rana est-il vraiment celui qu'il prétend être ? Parallèlement, Ryûsen, un homme d'affaires de Singapour, bénéficie lui aussi des services spéciaux de l'hôtel avec le concierge en chef, Kashiro.

    Critique :

    Dans cet hôtel de luxe, certains employés portent un badge spécial qui permet au client de la suite Whittaker de demander n’importe quelle faveur. Ryûsen est venu faire passer des entretiens d’embauche, devant le manque de personnel, le concierge en chef Kashiro l’aide. Ryûsen décide de le débaucher et devant le refus de ce dernier, utilise l’avantage du badge.

    Dans ce one shot, vous aurez deux histoires de couple qui se déroule dans le même hôtel et qui s’entrecroisent. Celui de Ryûsen et Kashiro, le premier étant prêt à tout pour conquérir Kashiro, y compris venir travailler à l’hôtel. Le second, celui du directeur de l’établissement, Ron, un célèbre acteur avec un mystérieux prince arabe. Si l’histoire n’est pas déplaisante, elle souffre parfois d’un manque de développement, notamment concernant l’enquête de police sur les affaires de prostitution. Le graphisme est agréable mais on aurait aimé s’étendre un peu sur le fonctionnement de cette suite très spéciale !

    Autres infos :

    Type de l'album : Manga
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/l-hotel-de-tous-les-plaisirs?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  2. Titre de l'album : Game of familia tome 8
    Scenariste de l'album : YAMAGUCHI Mikoto
    Dessinateur de l'album : D.P
    Coloriste :
    Editeur de l'album : Meian
    Note :
    Résumé de l'album :

    Le dernier pays est gouverné par les " réincarnés " ! L'arc du dragon maléfique de Hilmzeld commence !! Grâce à sa confiance en sa Familia, Sasae a pu vaincre Ode Seeker et signer un accord de paix avec l'État magique de Laiknel. Des quatre grands pays du continent, le seul à lui être encore opposé est Hilmzeld, un État instable régi par des " dragons ", nom donné aux êtres humains réincarnés du même monde que Sasae. Adulés comme des dieux, ces dragons peuvent aussi bien faire régner la paix que faire couler le sang à Hilmzeld selon leur tempérament. Sugar et ses camarades sont ainsi envoyées en mission de repérage afin de découvrir quel est le caractère du dernier dragon né, mais la rencontre avec ce dernier révèle une chose inattendue...

    Critique :

    Toujours dans leur quête de rechercher des alliés pour combattre les Dead Mells, Sasae et sa familia entendent parler de « dragon », des êtres surpuissants qui se seraient réincarner dans ce monde. Hélas ces dragons ne sont pas toujours bienveillants et certains ont même causé de grandes guerres par le passé. Il est temps d’envoyer une équipe de reconnaissance pour savoir ce qu’il en est mais cette mission réserve une surprise de taille.

    Début d’un nouvel « arc » dans Game of Familia avec un tome qui met en place de nouveaux personnages. Si ce tome de transition n’est pas exceptionnel, il permet de donner un aperçu de la suite, une suite qui risque fort d’entrainer notre Familia dans une situation extrême et un conflit interne. Voilà qui changera un peu des combats habituels et qui permettra de pimenter un peu l’histoire.

    Autres infos :

    Type de l'album : Manga
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/game-of-familia-tome-8?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  3. Titre de l'album : Confidences nostalgiques tome 1
    Scenariste de l'album : Tomata TAGAWA
    Dessinateur de l'album : Tomata TAGAWA
    Coloriste :
    Editeur de l'album : Noeve Grafx
    Note :
    Résumé de l'album :

    Une fois arrivés à l’âge adulte, quel regard portons-nous sur nos amours de jeunesse ? Qu’elles aient été tendres ou difficiles, joyeuses ou tristes, enrichissantes ou teintées de regrets, elles finissent inlassablement par se rappeler à notre bon souvenir.
    Entrez dans l’intimité de jeunes adultes prêts à vous livrer les secrets de leurs relations passées...

    Critique :

    Confidences nostalgiques est un recueil de petites histoires autour d’une même thématique : des histoires d’amour perdues. C’est la nostalgie du premier amour, le récit de rencontres, de séparations, l’ambition de la nouveauté et des premiers émois qui donnent des ailes et qui font penser que tout est possible.

    Des jeunes femmes reviennent sur leur passé et nous dévoilent des amours perdues qu’elles chérissent encore. Il y a les relations qui s’étiolent avec le temps ou avec la distance, celles qui finissent car les amants n’ont pas les mêmes objectifs, celle où parfois l’amitié dérape…

    Chaque histoire est agréable à lire, différente, belle dans sa narration et son graphisme. Ce sont des pages de vies qui se tournent sans lendemain et qui nous laisse un peu dans le même état : c’était bien tant qu’on était dans l’histoire mais maintenant que le livre est fini, il faut passer à autre chose. Je doute un peu du potentiel de relecture.

    Confidences Nostalgiques T01-04.jpg

    Confidences Nostalgiques T01-02.jpg

    Autres infos :

    Type de l'album : Manga
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/confidences-nostalgiques-tome-1?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  4. Titre de l'album : Arena tome 4
    Scenariste de l'album : Le Chef OTAKU
    Dessinateur de l'album : CLARITY
    Coloriste :
    Editeur de l'album : Vega-Dupuis
    Note :
    Résumé de l'album :

    Après des mois d'entraînements, Gabriel et ses camarades ont réussi à monter les échelons de l'arène, et vont devoir, chacun son tour, mener des combats redoutables dans le but de passer en ligue A, le plus haut niveau des combattants. À ce niveau, une simple erreur peut coûter la vie, et même s'ils maîtrisent parfaitement la résonance et l'art de la guerre, un faux pas est si vite arrivé... Seront-ils à la hauteur des espoirs que Kaligan a fondés sur eux ?

    Critique :

    Les 6 derniers élèves ont réussi à utiliser la résonnance et forment à présent l’équipe de combattants « les 666 ». Ils doivent arriver au sommet des arènes pour pouvoir un jour gagner leur liberté. Avec le temps qui passe, ils ont fini par abandonner l’espoir de retourner sur Terre et pour certains, comme Gabriel, cette nouvelle vie lui convient bien lui qui réfrénait ses envies meurtrières. Après 18 mois, les voilà en demi-finale pour atteindre la ligue A et quelques surprises vont venir perturber leur parcours.

    Si cette première partie du webtoon se concentre sur le développement des capacités de Gabriel et de ses compagnons en enchainant les entrainements et les combats, on sent qu’il y a une autre problématique derrière : peut-être une guerre à plus grande échelle (genre inter planétaire). Les arènes ne seraient pas qu’un moyen de se divertir mais auraient pour objectif de former des guerriers puissants. La suite nous le dira.

    On aurait aimé cependant un peu plus de teneur concernant le quotidien des personnages, certes il y a des passages un peu plus axés sur eux comme un aperçu de la véritable personnalité de Mélissa ou des problèmes de couples de Fiona et Kevin qui montrent que les personnages ont vieilli mais on a l’impression par moment de survoler un peu le sujet. Reste une fin de volume très intéressante qui nous motive bien pour aller lire la suite.

    Arena est un bon shonen d’action avec un scénario qui tient la route qui se laisse facilement lire. A suivre.

    Autres infos :

    Type de l'album : Manga
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/arena-tome-4?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  5. Titre de l'album : Death's game tome 1
    Scenariste de l'album : LEE Wongsik
    Dessinateur de l'album : GGULCHAN
    Coloriste :
    Editeur de l'album : Delcourt - KBooks
    Note :
    Résumé de l'album :

    Après une longue période de chômage, d'échecs amoureux et problème financiers, Choi Yijae prend la décision de mettre fin à ses jours. Au moment de se tuer, il défie la Mort et se réveille alors dans un avion, avec un visage différent. Une femme se présente alors à lui comme étant la Mort en personne ! Se disant insultée, elle décide de le punir en le condamnant à mourir... jusqu'à ce qu'il soit capable de l'éviter.

    Critique :

    Choi Yijae a raté sa vie, plus jeune il se voyait déjà avec un bon travail, un bon salaire, une copine… la réussite quoi. Or il n’en est rien, à 30 ans passé il est toujours chômeur et sa copine est partie. Lorsqu’il reçoit une réponse négative à son dernier entretien d’embauche, ses derniers espoirs s’envolent… Lui qui n’a pas eu la vie dont il rêvait décide d’y mettre fin en se disant que ça au moins, il le fera comme il l’entend : en se jetant du haut d’un gratte-ciel.

    Mais la Mort intervient, qu’il meure, soit ! Mais qu’il se moque d’elle en disant qu’elle n’est qu’un vulgaire outil, ce n’est pas tolérable ! Elle décide donc de le punir en lui faisant subir 13 tragiques destins (13 autres morts). En plus d’une punition, c’est aussi un jeu car il va pouvoir intervenir pour changer le cours du destin ; s’il y arrive, il pourra continuer à vivre dans la peau de cette nouvelle personne.

    Death’s game propose un concept intéressant avec la personnification de La Mort qui est vexée et qui compte bien faire comprendre à Choi Yijae qu’elle n’est pas qu’un moyen pour arriver ailleurs mais qu’elle est une grande figure qui doit être crainte et surtout ne pas être prise à la légère ! Le personnage principal va donc expérimenter toute sorte de situations, certaines inéluctables comme être un passager d’un avion sur le point d’exploser en vol et d’autres où il pourra agir comme lorsqu’il se trouve dans la peau d’un adolescent harcelé. Seulement, ses décisions ont aussi des conséquences, il va devoir apprendre à mieux gérer ses actions.

    La série est terminée en 66 chapitres, disponibles sur Webtoon sous le titre Mort Imminente. Le webtoon est plutôt plaisant bien qu’on se demande parfois à quoi servent les chapitres très courts. Il y a peut-être un cheminement philosophique visant à nous faire comprendre que la vie est précieuse et que la mort peut surgir à n’importe quel moment…. J’espère avoir la réponse par la suite. En attendant, Death’s game se lit bien il est agréable graphiquement et plutôt intéressant. Vous pouvez vous laisser tenter !

    Extrait

    Pour information, le webtoon a été adapté en drama.

    death game 1 p 2.JPG

    death game 1 p 1.JPG

    death-s-game_drama.jpg

    Autres infos :

    Type de l'album : Manga
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/death-s-game-tome-1?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement

  6. Frieren s’offre une version collector pour la sortie de son tome 12 !

    Ce coffret contiendra un exemplaire du volume 12 accompagné d’une jaquette alternative réversible ainsi qu’une nouvelle encore inédite en France : Fanfare for Frieren, écrite par Jiro Kiso sous la supervision de Kanehito Yamada.

    Cette courte histoire se déroule 5 ans après la mort d’Himmel et suit Frieren alors qu’elle s’aventure dans une petite ville appelée la Cité de la Musique…

    Cette version limitée, proposée au prix de 12,95 euros, sortira en librairie en même temps que la version standard du tome 12 : le 2 mai 2024 !

     

    28bf390e-bbc0-4c2d-31d0-04fce856aa30.jpg
    • Like 1

  7. Titre de l'album : My dear detective tome 1
    Scenariste de l'album : ITO Natsumi
    Dessinateur de l'album : ITO Natsumi
    Coloriste :
    Editeur de l'album : Ki-oon
    Note :
    Résumé de l'album :

    Après Sherlock Holmes et Hercule Poirot, découvrez Mitsuko Hoshino, la première femme détective du Japon ! À la fin des années 20, le Japon est en pleine mutation, mais les femmes ont toujours du mal à se faire une place dans le monde du travail. Mitsuko a malgré tout réussi à trouver un emploi qui lui va comme un gant : c'est la meilleure détective de son agence, à Ginza, en plein cœur de Tokyo ! Adultères, personnes disparues... aucune affaire ne l'effraie. Son intelligence et son instinct sont ses principaux atouts, sans parler de son courage, qui lui permet d'affronter les remarques désobligeantes des tenants d'une société patriarcale. Lors d'une pause bien méritée dans un café, la jeune femme est abordée par un élégant serveur du nom de Saku, qui lui confie une étonnante mission : retrouver la propriétaire d'une chaussure ornée d'un véritable diamant ! Le garçon, autant intrigué par l'affaire que par la détective, l'épaule dans son enquête. Celle-ci mène à un homme qui cache un lourd secret... Et il n'est pas le seul ! En effet, Saku appartient à l'une des plus riches familles de la capitale. Mais, pour lui, assister Mitsuko vaut toutes les expériences du monde ! Le travail ne manque pas pour la première femme détective du Japon ! Sous le glamour du quartier chic de Ginza se cachent drames et surprises... Avec élégance et dynamisme, Natsumi Ito nous embarque dans le quotidien d'un duo à l'énergie contagieuse qui brise les codes de la société !

    Critique :

    Ah, je vais commencer par la partie qui m’a un peu frustrée : l’autrice prend la peine de faire un personnage féminin fort dans un Japon où les femmes ne travaillaient quasiment pas et encore moins dans un domaine policier. On a une femme qui s’est affranchie des préjugés, qui a tenue tête à sa famille pour devenir détective puisqu’entrer dans la police était impossible et on lui affuble un « fils de » touche à touche qui lui permet de résoudre des enquêtes ! Pourquoi ? Certes, notre héroïne, Mitsuko, reste douée, elle est d’ailleurs la meilleure détective de son agence mais on a un peu l’impression qu’elle passe au second plan avec l’arrivée de Saku.

    Bien sûr le duo fonctionne, cela permet aussi de mettre en avant certaines caractéristiques sociales de l’époque (début du XXe siècle) comme la place de la femme dans la société et à montrer le combat de Mitsuko contre les préjugés. De son côté le personnage de Saku, un jeune qui va aussi à l’encontre de sa famille et qui cherche à découvrir le monde par ses propres moyens (dans la mesure du possible), apporte d’autres visions sur cette société nippone.

    My dear detective est une histoire à plusieurs niveaux, au travers d’enquêtes policières intéressantes et plutôt bien menées, on découvre aussi un aspect historique et social et surtout on a un duo complice, un peu comme Sherlock Holmes et Watson, qui navigue entre humour et séduction. C’est un début de série prometteur, agréable à lire et à regarder. A suivre.

    my dear detective 1 p1.JPG

    my dear detective 1 p2.JPG

    Autres infos :

    Type de l'album : Manga
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/my-dear-detective-tome-1?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  8. Titre de l'album : Le secret de la souris tome 1
    Scenariste de l'album : Yuki SHIRAISHI
    Dessinateur de l'album : Yuki SHIRAISHI
    Coloriste :
    Editeur de l'album : Delcourt - Tonkam
    Note :
    Résumé de l'album :

    Il était une fois, un monde anthropomorphique peuplé de créatures hybrides... Dans un système de castes très strict vit Iroha, une petite souris. Alors qu'elle était sur le point d'être vendue comme esclave, la jeune créature est sauvée de justesse par Yakumo, un renard aristocrate. Mais ce fourbe animal a plus d'un tour dans un sac, car ce qu'il désire le plus au monde est d'en faire sa femme...

    Critique :

    L’histoire se déroule dans un monde anthropomorphe où la souris est l’espèce la plus basse de l’échelle sociale. Parmi elles, il y a Iroha, une jeune fille qui semble avoir des problèmes de santé et qui ne peut pas vivre sans ses médicaments. Elle finit par être achetée par Yakumo, un renard élégant qui a une bonne position sociale. Ce dernier semble vouloir faire d’Iroha son épouse alors même qu’il batifole allégrement avec le sexe opposé.

    Pour le moment, nos deux personnages jouent au chat et à la souris, ou plutôt au renard et à la souris J ! Yakumo tire les ficelles et s’amuse des réactions d’Iroha. Cette dernière n’a pas encore compris les raisons de sa présence, elle pense être une esclave et cherche donc à s’enfuir. Le seul élément qui attise notre curiosité c’est son état physique, à quoi servent exactement ses médicaments et que se passera-t-il si elle ne les prend pas ?

    En dehors de ça et du séduisant renard, ce premier tome n’est pas exceptionnel, il est bien dessiné mais je crains que l’on se dirige vers une histoire d’amour un peu banale. La lecture du prochain tome permettra de mieux définir l’orientation du récit. (Série en cours avec 6 volumes)

    le secret de la souris 1 p2.jpg

    le secret de la souris 1 p1.jpg

    Autres infos :

    Type de l'album : Manga
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-secret-de-la-souris-tome-1?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement

  9. 5lkw3.jpeg

    Récapitulatif des nouveautés à paraître ! 

    Ces derniers temps, nous avons publié pas mal d'annonces sur nos prochaines parutions ! Si vous les avez manqué, voici un récapitulatif de nos nouveautés à paraître. 

    Le Chien qui voulait voir le Sud

    Résumé : Depuis la triple catastrophe du Tohoku, Tamon est devenu un chien errant et il voyage inlassablement vers le Sud... Sur sa route, il rencontre de nombreux laissés-pour-compte de la société : un père de famille poussé au crime, un immigré, une prostituée et un vieillard aux portes de la mort. Mais ce chien ne juge jamais les humains et il pourrait même soigner le cœur de ces âmes meurtries par la vie... Pourtant, malgré les liens qu’il crée au fil de ses rencontres, il ne semble jamais vouloir s’arrêter. Toujours, il avance vers le Sud. Quelle est sa véritable motivation ?

    Date de parution : le 07/03/2024 

    Daisy, lycéennes à Fukushima édition anniversaire

    Résumé : Depuis le terrible tsunami qui a frappé Fukushima, Fumi n'ose plus sortir de chez elle. Trop inquiète pour sa santé, à cause des éventuelles radiations émises par la centrale. Pourtant, en dernière année de lycée, il faudra bien qu'elle se décide à retourner en cours. Mais est-il seulement possible de recommencer à vivre et de faire comme si de rien n'était, quand même une simple pluie représente la menace d'une contamination radioactive ? 

    Heureusement, elle pourra compter sur Moé, Ayaka et Mayu, ses trois meilleures amies. Ensemble, elles comptent bien profiter de la vie, et surtout sortir toutes diplômées du lycée ! 

    Elles décident alors de créer un groupe de musique, Daisy, pour se redonner du courage. Mais très vite, la réalité les rattrape et... Est-il possible de construire leur avenir sur cette terre polluée qu'est-devenue Fukushima 

    Date de parution : le 07/03/2024 

    La Concubine rebelle - Chroniques du pays Radieux

    Résumé : Afin d’assurer la paix sur ses steppes natales, Sarannah doit quitter son clan pour épouser l’empereur du Pays radieux et rejoindre le palais intérieur, au cœur de la cité impériale. Hélas, venant d’une contrée étrangère, la jeune femme a du mal à se faire accepter par les autres concubines… Heureusement, grâce à sa perspicacité et à sa détermination, elle pourrait bien réussir à déjouer les pires manigances et à se rendre indispensable au sein de la demeure royale !

    Entre ruses et secrets, laissez-vous embarquer par les intrigues de La Concubine rebelle, une série de fantasy asiatique mettant en scène une héroïne au caractère bien trempé qui est contrainte de trouver sa place dans un palais hostile.

    Date de parution : le 21/03/2024

    L'Auberge de la vie

    Résumé : Le cap de Shide est aussi connu sous le nom de “cap de la mort”. C’est là que se rendent celles et ceux qui, n’ayant plus la force de vivre, décident de se jeter de la falaise pour mettre fin à leur existence. Sumomo fait partie de ces personnes qui souhaitent se suicider. Mais avant de commettre l’irréparable, il lui reste une dernière chose à ac- complir : revoir une dernière fois la mystérieuse Yûko, qui est justement devenue la gérante de l’auberge Gilda qui se trouve à quelques minutes à pied de là.... Mais les retrouvailles ne se déroulent pas comme prévues…

    Date de parution : le 04/04/2024

    Toutes les raisons de s'aimer

    Résumé : Lorsqu’Urara Andô découvre que le garçon qui lui est venu en aide dans le train est un élève de son lycée du nom d'Aiji Okaniwa, elle pense que c’est le Destin qui les a rapprochés. Elle compte donc prendre les devants pour apprendre à le connaître, mais Jun Mizono, l’ami d’enfance d’Aiji, se révèle particulièrement protecteur envers lui... Mettra-t-il des bâtons dans les roues de la lycéenne ?

    Toutes les raisons de s'aimer, c'est le nouvel incontournable de la romance lycéenne. Chihiro Hiro y décrit avec finesse la découverte du sentiment amoureux au travers d'interactions adolescentes subtiles et touchantes. N'attendez pas pour succomber !

    Date de parution : le 04/04/2024

    Un comptable à la cour

    content

    Résumé : Seichiro est un salarié ordinaire : exploité par son entreprise, il ne compte pas les heures supplémentaires. Alors qu’il approche la trentaine, il est au bord du burn out et questionne ses choix de vie. Mais quand un jour, au détour d’une rue, il vient en aide à une jeune femme qui semble aspirée par un étrange vortex, il se retrouve téléporté dans un autre monde ! Parachuté dans le royaume de Romani, il va pourtant très vite trouver sa place... En effet, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, le voilà qui réclame du travail ! Grâce à ses compétences d’expert-comptable, il pourrait bien s’imposer comme un allié de taille dans la gestion du royaume. Ce qui n’est pas sans déplaire à Aresh, surnommé le prince de glace et ténébreux capitaine des chevaliers...

    Date de parution : septembre 2024

    EN SAVOIR PLUS

  10. Titre de l'album : Host club - perfect edition tome 1
    Scenariste de l'album : BISCO Hatori
    Dessinateur de l'album : BISCO Hatori
    Coloriste :
    Editeur de l'album : Panini
    Note :
    Résumé de l'album :

    Haruhi est lycéen. Elève brillant mais démuni, ses résultats scolaires lui ont toutefois permis de rentrer comme boursier dans un établissement privé de très grand standing : le lycée "Cerisiers et Orchidées".

    Un jour, alors qu’il est à la recherche d’un endroit calme pour étudier, il décide de franchir la porte de la salle de musique numéro trois. Derrière... le "cercle d’hôtes", un groupe de six jeunes garçons qui vendent leur beauté à des étudiantes riches et oisives.

    Cherchant à s’en échapper, Haruhi brise malencontreusement un vase d’une valeur de 8 millions de yens ! Pour rembourser sa dette, il est obligé d’entrer comme membre dans ce cercle peu commun...

    Critique :

    Host club est un manga qui est sorti entre 2006 et 2012 en 18 petits volumes. Aujourd’hui, il est réédité en version perfect (format A5) et en tome double ; heureusement car le manga était devenu introuvable. La série a également été déclinée en anime, drama et il existe même un jeu vidéo !

    La série se déroule dans un lycée pour jeunes gens riches où va arriver un élève boursier Haruhi, ce dernier ne s’intéresse qu’à ses cours, vit très loin de ce monde mondain et ne se préoccupe pas de son apparence. Circonstances obliges, le voilà obligé de travailler dans le « Host club » du lycée : un endroit où 6 adolescents de bon pedigree s’amusent à jouer de la séduction pour le plus grand bonheur des demoiselles. C’est une façon comme une autre de passer le temps car ces jeunes qui ne manquent de rien ont tendance à s’ennuyer facilement !

    image.thumb.png.ba647fb736a60443ff5100a1e764bf68.png

    Host club vous propose donc de découvrir le quotidien de ce club pas comme les autres, vous y découvrirez différentes techniques de séduction, des évènements organisés par des riches pour des personnes du même acabit et les histoires d’amour habituelles : mariages arrangé, manque de communication, jalousie…

    Mais Host club ce n’est pas que ça ! L’ambiance est toujours très positive, on ne se trouve pas dans Hana Yori dango où la classe supérieure méprise et maltraite les roturiers. Ici, le club est à l’écoute des autres, ils sont prêts à découvrir sans aucun préjugé le mode de vie d’Haruhi, sa façon de se nourrir, de se loger. Pour eux, Haruhi est une vraie bénédiction car ils vont de surprise en surprise !

    Le manga mélange habillement la distraction pure que l’on trouve avec les petites fantaisies du Host Club et des sujets plus sérieux. On appréciera les liens d’amitié qui existe entre les garçons du club, de voir qu’ils sont toujours là les uns pour les autres ! Et on appréciera aussi l’histoire d’amour d’Haruhi bien qu’elle va mettre du temps à se réaliser (ce ne sera pas pour ce 1er tome !).

    Douze ans après, je n’avais pas oublié l’histoire, ce qui est bon signe, j’ai même toujours la 1ère édition. Host club a bien vieilli, le seul point négatif si on peut l’appeler ainsi car ce n’est pas un obstacle à la lecture, c’est le comportement un peu trop poussé de Tamaki, il en fait toujours trop ! La série est sympathique et distrayante. Les personnages d’Haruhi ainsi que son père ont des caractères particuliers qui apportent du charme et du piquant à cette série. Bonne ambiance garantie et séduction à savourer !

    HOST_CLUB_T01_LeLycéeDeLaSéduction_FHCPE001_HR 11.jpg

    HOST_CLUB_T01_LeLycéeDeLaSéduction_FHCPE001_HR 37.jpg

    Autres infos :

    Type de l'album : Manga
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/host-club-perfect-edition-tome-1?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  11. Titre de l'album : Le goût des fraises tome 1
    Scenariste de l'album : IRONO
    Dessinateur de l'album : IRONO
    Coloriste :
    Editeur de l'album : Kurokawa
    Note :
    Résumé de l'album :

    Une comédie romantique qui vous fera rougir comme une fraise?! Sara, une étudiante de 20 ans, remplace temporairement son grand-père dans l'exploitation de fraises familiale, avec l'aide de Minori Sugiura, un producteur de 33 ans. D'abord effrayée par son nouveau collègue, Sara va découvrir une facette inattendue de lui, donnant naissance à des sentiments... De son côté, Minori est sous le charme, mais peine à exprimer ce qu'il ressent pour la jeune femme... Un amour pur qui frappe en plein cœur ! Une comédie romantique innocente malgré l'écart d'âge entre les personnages, et qui a beaucoup fait parler d'elle sur les réseaux

    Critique :

    Pendant l’hospitalisation de son grand-père, Sara va le remplacer dans son travail : la récolte des fraises. Elle est aidée par Minori, un homme de 13 ans son ainé. Très vite, chacun est attiré par l’autre mais Minori étant très stoïque, il ne laisse pas transparaitre ses émotions. La communication est d’autant plus compliquée à cause de leurs différences d’page, chacun pense que l’autre n’est pas intéressé.

    Cette romance est trop mignonne ! Alors on peut aussi y trouver quelques idées plus sérieuses, notamment la lutte contre les préjugés sur la différence d’âge, sur les hommes qui aiment ce qui est sucré… Mais ce n’est clairement pas le propos, non ici, c’est fleurs bleues et étoiles dans les yeux : Une romance tout en douceur pleine de maladresse et de pureté. Ça me fait d’ailleurs un peu penser à The ice guy & the cool girl, des histoires toutes douces pleines de bons sentiments et sans arrière-pensée ! C’est le genre de récit qui se lit tout seul et qui fait sourire, un petit moment de bonheur !

    A noter : il y a une planche de stickers à l'intérieur du tome 1 et une opération spéciale en librairie pour avoir un sachet de graines à planter !

    bon plan le gout des fraises.jpg

    Autres infos :

    Type de l'album : Manga
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-gout-des-fraises-tome-1?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  12. Titre de l'album : Mashle c'est fini ! Avis général sur la série et critique du tome 18
    Scenariste de l'album : KÔMOTO Hajime
    Dessinateur de l'album : KÔMOTO Hajime
    Coloriste :
    Editeur de l'album : Crunchyroll
    Note :
    Résumé de l'album :

    Dans une société où la magie fait partie intégrante et définit jusqu’au rang social, les personnes sans pouvoir n’ont pas leur place. C’est le cas de notre héros ! Élevé en cachette par son père adoptif, Mash aurait dû être tué à la naissance. Docile et un peu naïf, le jeune garçon a vécu tout en cachant son secret… Mais un jour, il finit par être découvert ! Sa survie dépend désormais de sa capacité à décrocher le titre d’“Élu Divin” la distinction la plus convoitée au sein de l’Académie Easton…

    Critique :

    Un article de @Y_Kanzaki

     

    Planche 1, Hajime Komoto

    Mashle (la série)_ Hajime Komoto_ 4,5/5

    La série Mashle est terminée et vous voulez savoir si ça vaut le coup de la faire ? On vous fait le point ici !

    Mashle, c'est une série de 18 tomes (pas si long que ça pour un shonen) dont le héros sans pouvoir et à la force surhumaine - Mash Burnedead - va devoir faire ses preuves pour pouvoir vivre dans ce monde où la magie règne en maître. 

    Euh … Un héros qui fait tout à la force de ses poings, c'est exactement comme Saitama non ? Quel intérêt ? (Saitama : One punch man)

    Effectivement, on pourrait le voir comme ça ! Saitama et Mash ont leur musculature en commun ! Sauf que la différence, c'est que l'un utilise sa force pour se défendre alors que l'autre l'utilise pour compenser son absence de pouvoirs magiques, ce qui donne donne des lieu à des techniques complètement déjantées !

    Quels sont les points forts de Mashle ?

    Tout d'abord, c'est drôle. Très drôle. Mash s'extirpe toujours de situations catastrophiques en trouvant des solutions complètement absurdes et inattendues. A chaque nouveau pétrin, on se demande quelle technique saugrenue notre héros va utiliser ! Rares sont les séries où l'on rigole de A à Z, et c'est le cas de Mashle !

    Deuxièmement, l'auteur a une manière particulière de tourner en dérision les situations de son manga . En soit, le scénario est assez basique: un non-mage dans une académie de magie, des ennemis qui défilent pour lui montrer son infériorité, un méchant qui veut anéantir le monde. Ce qui fait l'originalité de la série, c'est la manière dont les protagonistes commentent les évènements en train de se passer et réussissent à les détourner.

    Troisièmement, les personnages sont hauts en couleur. Chacun a un trait de caractère particulier qui est poussé à son paroxysme (le sister complex, le dragueur, le narcissique …), créant ainsi encore plus de situations comiques !!!

    Enfin, il y a beaucoup de références à d'autres œuvres célèbres. Par exemple, les cours de l'académie d'Easton ressemblent trait pour trait à ceux dans Harry Potter (apprendre à voler sur un balai…). On voit aussi la Porte de la Vérité dans Fullmetal Alchemist. Et là encore, tout est tourné en dérision !!

    Et les points faibles ?

    Honnêtement… A part le personnage de Lemon qui ne sert vraiment à rien et qui est vraiment énervant, il n'y en a pas.

    En conclusion, est-ce une série à lire ?

    La réponse est oui, évidemment !!! Mashle, c'est 18 tomes de rires et de personnages hauts en couleur! Les protagonistes sont attachants, les situations déjantées, ce qui n'enlève pas une certaine profondeur aux messages véhiculés par l'œuvre. On ne s'ennuie pas un seul instant en lisant les aventures palpitantes de Mash et ses amis.

    Une série phénomène à découvrir absolument ! A lire et à relire !

    PS : la série est également disponible en anime

    image.thumb.jpeg.0b779952ef62c597e857d0a440970aef.jpeg

     

    Mashle tome 18_ Hajime Komoto_ ⅘ 

    Après bien des péripéties pour tenter d'arrêter Innocent Zéro, nous voici enfin au combat final tant attendu ! Honnêtement, j'ai été un peu déçue par le combat en lui-même que j'ai trouvé bien moins drôle et inattendu que ce à quoi l'on nous avait habitué… Pour cet ultime tome, on revoit tous les protagonistes de la série qui viennent en aide à notre héros. Classique quoi.  Mais rassurez-vous, certains passages sont quand même hilarants et dénués de sens comme on les aime !! Ce dernier tome est donc très sympathique malgré un scénario de fin de série très classique et un peu trop sérieux à mon goût. J'attendais un peu plus de rebondissements à la Mash !

    A noter que pour la sortie du tome 18, il y a une version collector avec un roman, une jaquette réversible, un set de 6 badges et un poster A4.

     

    Autres infos :

    Type de l'album : Manga
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/mashle-tome-18?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  13. Titre de l'album : Ramen Akaneko tome 1
    Scenariste de l'album : ANGYAMAN
    Dessinateur de l'album : ANGYAMAN
    Coloriste :
    Editeur de l'album : Kurokawa
    Note :
    Résumé de l'album :

    Un restaurant de ramens, des patrons chats, une humaine happiness manager... Le nouveau manga feel-good qui fait ronronner le Japon ! Tamako se rend dans un restaurant de ramens afin de passer un entretien d'embauche, mais cet établissement a une particularité : il est tenu par des chats ! Lorsqu'elle avoue au patron qu'elle préfère les chiens, il décide de l'embaucher... Pour qu'elle s'occupe des employés du restaurant ! Pour ce premier volume, Ramen Akaneko vous accueille avec grand bol de réconfort !

    Critique :

    Bienvenue au restaurant de ramens ! Mais pas n’importe lequel, ici, le restaurant est tenu par des chats, vous êtes prévenu d’ailleurs, il se peut que vous retrouviez un poil de chat dans votre bol, soyez indulgents !

    Tamako, une jeune femme se fait embaucher dans ce restaurant mais elle ne s’attendait pas à ce type de travail : elle doit en effet s’occuper du ménage, de la plonge en cas d’affluence mais surtout et principalement de brosser les félins du restaurant afin qu’ils perdent le moins de poil possible. Et quand elle découvre celle qui fait les pâtes, elle a du boulot devant elle !

    Malgré son côté absurde de départ (des chats qui parlent et qui tiennent un restaurant), le concept fonctionne bien, peut-être parce que la fantasy nous a habitué à voir des animaux qui se comportent comme des humains… Mais ici, l’auteur n’oublie pas non plus les comportements propres aux félins, perdre ses poils, faire la sieste et avoir un sens du goût différent ; tout est intégré habillement au scénario.

    Au final le premier tome de Ramen Akaneko se lit bien, le dessin est agréable, les petites histoires du restaurant sont amusantes et le concept du manga est bien développé. Mais comme tous les mangas fondés sur des saynètes humoristiques, je ne sais pas s’il tiendra dans la durée sans une trame principale. A suivre.

    ps : ci-dessous la photo des ramens prêtes à être dégustées

    ramen 5.jpg

    Autres infos :

    Type de l'album : Manga
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/ramen-akaneko-tome-1?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  14. Titre de l'album : Genesis tomes 9 et 10
    Scenariste de l'album : MORI Kouji
    Dessinateur de l'album : MORI Kouji
    Coloriste :
    Editeur de l'album : Vega-Dupuis
    Note :
    Résumé de l'album :

    Alors qu'ils se promènent dans la campagne australienne, Taiga et ses amis découvrent une grotte où sont peintes des fresques rupestres très anciennes. La joie de cette découverte est de courte durée car un tremblement de terre les enferme dans la grotte. Trouvant néanmoins une sortie, les jeunes gens découvrent qu’ils ont été transportés en pleine Préhistoire, à l'époque de l'affrontement entre hommes de Neandertal et Homo sapiens. Mammouths, crocodiles géants, meutes de loups géants... Chaque mammifère est une menace pour leur survie. Pourront-ils dépasser leurs habitudes et retrouver l'instinct animal qui leur permettra de vivre ?

    Critique :

    Comme je n’ai pas trouvé d’anciennes critiques sur ce manga, je me permets de vous faire un court résumé de la série.

    Résumé :

    Au cours d’une promenade, un groupe de 7 étudiants en anthropologie découvrent au fond d’une grotte des peintures rupestres non répertoriées mais suite à un éboulement, ils trouvent une autre sortie et se retrouve en pleine préhistoire. Ne sachant pas d’abord où ils sont, ils sont vite obligés de se rendre à l’évidence quand ils voient des mammouths. Mais quand ils se font attaquer par des hommes de Neandertal, la réalité les rattrape, il faut à présent apprendre à survivre : trouver à manger, s’abriter et surtout se défendre.

    image.thumb.jpeg.37ef4473efc8e150492ba34a66fe2076.jpeg

    Si pour la majorité d’entre eux, il est difficile d’accepter les faits et encore plus difficile de s’acclimater à ce nouvel environnement ; Taiga, un garçon un peu timoré, va vite trouver sa place. C’est grâce à lui et son nouveau courage que la petite troupe va aller cohabiter avec les homo-sapiens et afin d’améliorer leur quotidien et se faire accepter, ils se servent de leurs connaissances et modifient quelque peu l’ordre des choses. Seulement, d’autres événements leurs font penser que l’histoire a déjà déviée : les néandertaliens qui auraient dû disparaitre au profit des homo-sapiens se sont organiser en armée et comptent exterminer tous les autres peuples, les colorés et les sang-mêlé comme ils disent.

    image.thumb.jpeg.75961a4c39f453d3ea163b4d8c4bad74.jpeg

    Forcément, l’introduction de nouveaux procédés (apprivoiser un loup, inventer la roue, faire un four et construire des armes en métal…) changent le passé. Un personnage se permet d’ailleurs de faire la morale aux autres en leur rappelant que changer le passé changera forcément leur futur et qu’ils ne pourront peut-être pas rentrer chez eux. A part lui, les autres ont pleinement conscience que rentrer n’est plus une option, ils sont là pour une bonne raison et cette raison arrive justement au tome 9 : bien avant eux, un groupe de militaires nazis s’étaient déjà égarés à la préhistoire et l’un d’entre eux a suggéré de mener à bien leur mission : appliquer l’idéologie nazi « imposer au monde un peuple et une nation uniques ».

    image.thumb.jpeg.0db2351752f9c1e453ad89074cc72364.jpeg

    Mon avis :

    Si le retour dans le temps n’est pas forcément une nouveauté dans les récits, cette incursion en préhistoire est particulièrement bien faite. Nous n’avons pas des personnages qui vont réussir facilement, ils vont apprendre, douloureusement parfois, à vivre dans un milieu primitif. Il y a d’un côté l’apprentissage de la vie à cette époque avec de nombreux détails et de l’autre côté, les conséquences de leur présence sur leur environnement avec la question obligatoire : a-t-on le droit de changer le passé ?

    Il y a donc une partie historique et culturelle mais en plus des réflexions psychologiques comme le fait d’être obligé de tuer quand on vient d’une époque où c’est considéré comme un meurtre…

    image.thumb.jpeg.d12abd425d9d9e440a84968efcb6e51b.jpeg

    Je reste sceptique sur l’arrivée des nazis. N’importe quel autre groupe perdu dans la partie néandertalienne aurait eu le même effet ou presque : afin d’éviter la fin de leur peuple, ils auraient quand même dû migrer vers le sud pour éviter l’extinction due à la période glaciaire et donc affronter les autres peuples en place. Je ne suis pas sûre que le fait qu’il s’agisse de nazis apporte une plus-value à l’histoire, la suite répondra peut-être à cette question.

    Malgré son graphisme particulier qui souffre parfois de disproportions dans l’anatomie des personnages, Genesis est une série très intéressante et assez prenante, une fois lancé dans la lecture, il est difficile de s’arrêter. Je luis met une note globale de 4.5/5 avec cependant une baisse sur ces deux derniers tomes avec ce léger changement d’orientation qui fait que nous ne sommes plus uniquement dans un récit de survie.

    Autres infos :

    Type de l'album : Manga
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/genesis-tome-9?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  15. Titre de l'album : Pumpkin night tomes 2 et 3
    Scenariste de l'album : HOKAZONO Masaya
    Dessinateur de l'album : TANIGUCHI Seima - Gussan
    Coloriste :
    Editeur de l'album : Mangetsu
    Note :
    Résumé de l'album :

    Kazuya finit par apprendre la vérité au sujet de l'incident qui a défiguré Naoko lors d'une nuit d'Halloween. Mais maintenant que la lumière est faite sur les raisons qui poussent la jeune fille à se venger, Kazuya et elle sont confrontés à une force contre laquelle même la police ne peut lutter...Au moment où Naoko passe de prédatrice à proie, elle reconnaît être l'invincible Pumpkin Night, qui apparaît au cœur de la nuit noire. Tandis qu'Halloween approche, une nouvelle menace s'avance dans les ténèbres...Un récit sanguinaire pour les amateurs de slasher movie, à ne pas mettre entre toutes les mains !

    Critique :

    C’est gore, répugnant, horrible, écœurant et encore gore. Bref un vrai « délice » pour les yeux ! Mieux vaut avoir le cœur bien accroché quand vous lisez cette série. Si le second tome est dans la lignée du 1er, où il y a une surenchère de moments dégoutants, on est surpris dans ce 3e tome d’y trouver autre chose qu’une vulgaire vengeance. Oui, il y a de la dénonciation et cela ne se limite pas qu’au harcèlement scolaire ! On y parle de corruption et surtout d’un manque absolu de morale.

    Quand Kazuya demande les raisons d’un tel harcèlement et qu’on lui répond « y’a pas besoin de raison pour harceler quelqu’un ! On le fait parce que c’est marrant c’est tout ! » on sent que l’auteur souhaite marquer les esprits et c’est surtout la fin du tome 3 qui nous laisse penser que le manga porte peut-être un message.

    Il reste néanmoins, comme je l’avais souligné dans la chronique du 1er tome, un gros problème de réalisme. Autant les histoires de harcèlement et corruption sont plausibles, autant il y a des éléments complétement improbables qui ont tendance à nous sortir du récit (comme le fait par exemple que l’on laisse des scalpels et une multitude de seringues à la portée d’un malade dans une chambre d’hôpital…). Je comprends que l’objectif du manga soit de marquer les esprits mais je ne suis pas sûre que cela serve vraiment le propos si réellement il y a une volonté de faire passer un message. Quoi qu’il en soit, le livre est A RESERVER A UN PUBLIC ADULTE !

    Autres infos :

    Type de l'album : Manga
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/pumpkin-night-tome-3?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  16. Titre de l'album : La sainte déchue et son fervent protecteur tome 1
    Scenariste de l'album : HINOKAGE Sora
    Dessinateur de l'album : AKEKO Suzu , CHUM
    Coloriste :
    Editeur de l'album : Komikku
    Note :
    Résumé de l'album :

    Bannie, mais désormais libre ? Fréméa commence une nouvelle vie aux côtés de son fidèle chevalier ! Fréméa est la sainte du royaume de Justitia. Ce n'est qu'une fois tous les cent ans que l'une d'entre elles voit le jour. En tant qu'élue de ce centenaire, elle n'a que très peu de liberté, et en compagnie de son fidèle chevalier, Roland, elle guérit le peuple de tous les maux qui l'accablent. Un jour, une rumeur circule selon laquelle Fréméa est une usurpatrice. Elle se retrouve alors bannie du royaume. Cependant une nouvelle vie pleine de liberté s'offre désormais à elle, aux côtés de son fervent protecteur Roland, qui est le seul à croire en la jeune femme. Une histoire douce et paisible d'une sainte en exil et de son chevalier protecteur !

    Critique :

    Quand j’ai vu le titre de cette série j’ai eu un peu peur de me retrouver dans une histoire comme La princesse maudite et son servant immortel, les deux titres se ressemblant un peu. Heureusement il n’en est rien, pas que l’autre série soit mauvaise mais l’humour étant particulier (vous pouvez retrouver la critique ici) cela se prend plutôt à petites doses.

    Dans le royaume de Justitia, Fréméa est une sainte capable de soigner les maladies mais comme elle est de basse extraction et qu’historiquement le pouvoir de la sainte se transmettait dans la famille royale, certains politiciens véreux décident de faire croire au monde que la princesse s’est fait voler ses pouvoirs de sainte par Fréméa. Du jour au lendemain, elle est reconnue coupable et chassée du royaume. Heureusement, le chevalier Roland lui est dévoué et décide de l’accompagner. Ils commencent une nouvelle vie ailleurs tandis que le royaume de Justitia sombre peu à peu.

    On est un peu dans la même gamme d’histoire que Le destin de Claire où une héroïne, après une injustice, va trouver le bonheur ailleurs. Pendant ce temps, c’est le chaos dans son pays d’origine, les coupables finiront par être punis et son statut sera rétabli. En attendant, on a des personnages secondaires pas très finauds et du coup très énervants : le prince, ex-fiancée, qui ne cherche pas plus loin que le bout de son nez ; la princesse, tellement imbue d’elle-même qu’elle croit qu’elle a des pouvoirs…

    La série s’annonce sympathique et pleine d’aventures, 2 volumes en cours.

    la sainte dechue et son fervent protecteur 1 p3.JPG

    la sainte dechue et son fervent protecteur 1 p1.JPG

    Autres infos :

    Type de l'album : Manga
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/la-sainte-dechue-et-son-fervent-protecteur-tome-1?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  17. Titre de l'album : Le palais des assassins tome 1
    Scenariste de l'album : IORI Tabasa
    Dessinateur de l'album : IORI Tabasa
    Coloriste :
    Editeur de l'album : Ki-oon
    Note :
    Résumé de l'album :

    Plus facile d'assassiner ses ennemis que de se faire des amis ! Karin vient d'entrer comme apprentie servante au quartier des femmes du palais impérial. Dans ce lieu à part, elle espère réaliser son voeu de toujours : se faire des amies ! Fille du haut fonctionnaire le plus craint de l'empire et considérée comme le bras armé de son conspirateur de père, elle a toute sa vie vécu isolée. Même si elle est experte dans l'art de l'assassinat, elle n'aspire qu'à une vie normale ! Pourtant, les efforts qu'elle fournit pour se rapprocher de ses camarades sont vains, car la peur qu'elle inspire fait d'elle une paria... Un soir de tempête, alors qu'elle est au bord du désespoir, un garçon s'approche pour lui offrir son parapluie avant de disparaître... Ce n'est autre que l'empereur lui-même ! Ce geste d'amitié inattendu redonne courage à la jeune fille, qui jure de prouver sa reconnaissance. L'occasion ne tarde pas : elle débusque un assassin infiltré qui cherche à atteindre le petit monarque et l'élimine grâce à ses talents cachés ! Tant de gens veulent la perte du souverain... mais Karin se promet de le protéger dans l'ombre ! Comment fraterniser dans un nid de vipères ? Le Palais des assassins vous entraîne dans l'univers d'une héroïne aussi habile au combat que maladroite en amitié !

    Critique :

    Nouveauté chez ki-oon et pour ceux qui connaissent Les carnets de l’apothicaire, on se retrouve un peu dans la même ambiance : des intrigues et des complots au cœur du palais impérial !

    Ici l’empereur est un jeune garçon dont les deux demi-frères ont été assassinés, il est lui-même la cible de personnes cherchant à obtenir le pouvoir. Notre héroïne, Karin est la fille d’un haut-fonctionnaire influent et surtout effrayant, elle a hérité de lui toutes les techniques d’assassin mais prendre la suite de son père ne l’intéresse pas. Karin souhaite mener une vie tranquille et se faire des amies, c’est pourquoi elle cherche à se faire embaucher comme servante au cœur de la cour intérieure. Hélas, entre la réputation de sa famille et son regard un peu flippant, tout le monde s’éloigne d’elle.

    Malgré elle, Karin se retrouve au cœur de plusieurs évènements dramatiques, heureusement, elle a un sens de l’observation et des réactions hors du commun qui lui permettent d’agir rapidement et discrètement.

    Ce 1er tome est fort sympathique, il y a un côté sérieux avec tous les complots politiques, de l’humour avec Karin dont les agissements sont mal interprétés et de l’action avec les techniques d’assassin de sa famille. C’est peut-être sur ce dernier point que je mettrai un bémol : Karin est un peu trop douée et elle réussit à déjouer les pièges trop facilement (c’est limite un personnage cheaté), ce qui fait qu’on s’éloigne un peu du récit historique et qu’on se rapproche plus d’une fantaisie. Il reste que la lecture est agréable, le graphisme est maitrisé et le trame générale intéressante. Une série à suivre.

    Extrait

    le palais des assassins 1 (1).jpg

    le palais des assassins 1 (2).jpg

    Autres infos :

    Type de l'album : Manga
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/le-palais-des-assassins-tome-1?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  18. Titre de l'album : Heart program tome 1
    Scenariste de l'album : NAKAMURA Hinata
    Dessinateur de l'album : NAKAMURA Hinata
    Coloriste :
    Editeur de l'album : Delcourt - Tonkam
    Note :
    Résumé de l'album :

    Kyû USAMI vit seul avec sa mère. Un jour d'été, il voit débarquer chez lui un robot qui ressemble à s'y méprendre à une jeune fille. Cette créature est venue étudier l'âme humaine, et le jeune Kyû va rapidement se rendre compte qu'on peut facilement tomber amoureux d'un être pourtant dépourvu de coeur...

    Critique :

    La collection Moonlight nous propose toujours des histoires pleines d’émotions avec des graphismes délicats. Hinata Nakamura, découverte avec son titre De l’autre côté de l’horizon, revient avec Heart program, une série en 4 volumes.

    Dans un japon moderne mais pas très éloigné de notre époque, arrive dans les foyers des androïdes, afin qu’ils puissent s’adapter au mieux aux humains, ils doivent passer plusieurs années dans une famille d’accueil pour développer leurs sentiments. C’est ainsi que Ichiko, un robot jeune fille, débarque chez Kyû, un adolescent vivant seul avec sa mère. Ce dernier est très réticent quant à l’arrivée d’un robot chez lui mais peu à peu, il la laisse entrer dans sa vie.

    L’histoire est un peu classique, des sentiments se développent chez Kyû, mais également chez Ichiko qui ne sait pas encore bien identifier ce qu’elle ressent.  Il y a aussi l’amie d’enfance, amoureuse, qui va commencer à être jalouse et tout un tas de préjugés sur les androïdes « ce n’est qu’un robot, elle ne ressent rien… ».

    Bref le développement semble être couru d’avance. Cependant, la narration est plutôt bien faite et le dessin est très rond et empli de douceur. On sent une légère mélancolie ambiante ainsi que le bourgeonnement des premiers émois. Un premier tome sympathique.

    Extrait

    Heart_Program_1_p2.jpg

    Heart_Program_1_p1.jpg

    Autres infos :

    Type de l'album : Manga
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/heart-program-tome-1?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement


  19. Titre de l'album : JK Haru tome 5
    Scenariste de l'album : HIRATORI Ko
    Dessinateur de l'album : YAMADA J-Ta
    Coloriste :
    Editeur de l'album : Meian
    Note :
    Résumé de l'album :

    Cet endroit aussi était un autre monde pour elle. Après un accident de la route, Haru, jeune lycéenne, s'est retrouvée dans un autre monde où elle est contrainte à travailler comme prostituée. Après de nombreuses aventures, elle décide de prendre la place de son aînée, Sikraso, partie en mission dans une caserne militaire.

    Critique :

    Bon vu les événements du tome 4 on se doutait que l’avenir de la belle Sikraso n’allait pas être aussi beau qu’elle l’avait espéré. Elle qui pensait partir pour remonter le moral des soldats avant la bataille en chantant s’est retrouvée malgré elle obligée de les contenter physiquement. L’influence du nouveau commandant sur ses hommes est tellement importante que ceux-ci sont passés de comportements « à peu près convenables » (pour ce monde) à complétement ignobles.

    Alors même s’il n’y a pas beaucoup d’événements dans ce volume, il reste intense et absolument horrifique. Le manga dénonçait des comportements sexistes et dégradants mais là, il a franchi un cap : le barbarisme comme s’il n’y a avait rien a sauvé chez les hommes.

    Quant à la fin du tome, on entre dans une phase plus liée à l’isekai, c’est-à-dire que l’on se retrouve avec une Haru qui a peut-être des compétences cachées et qui part chercher vengeance. Je reste un peu perplexe sur ce potentiel développement, il faudra attendre le tome 6 pour savoir vers quoi l’on tend.

    Autres infos :

    Type de l'album : Manga
    Lien BDfugue : https://www.bdfugue.com/jk-haru-sex-worker-in-another-world-tome-5?ref=44

    Voir la totalité de enregistrement

  20. ROSE BERTIN – LA COUTURIÈRE FATALE

    Jingetsu Isomi
    au label Kazoku
    En librairie le 14 mars
     
    DÉCOUVREZ LE DESTIN EXCEPTIONNEL DE LA COUTURIÈRE DE MARIE-ANTOINETTE
    9adc25cb-70e8-c1aa-43b7-cc7c250352e0.jpg
    1766, Abbeville. Rose Bertin est de loin la meilleure couturière de la ville. Ses robes fluides et confortables font sensation. On loue ses concepts novateurs et sa dextérité hors normes. Mais la jeune femme aspire à mieux. Elle rêve de gloire, de Paris et de devenir la plus grande couturière de France !
    La concurrence sera rude pour imposer son style face à sa rivale Marie-Jeanne Bécu, la modiste la plus influente de la capitale.
  21. c6ca4a0c-8039-44f3-bc31-821ee63b9eef.png

    Kommuniqué de presse

    4dde0b89-8144-009e-9d40-7eae6818cc37.png 
    1dd2ae11-1bf4-afd9-affa-56bed99c9d94.jpg
    image_pointer_left_white.png

    Les poings de l'ancien héros reprennent du service !

    Alors qu’il est encore au collège, Sôsuke Satô est téléporté dans un monde parallèle dans lequel il réussira à vaincre un seigneur démon, à la suite d’un long apprentissage.

    Mais après plusieurs années au sommet de sa gloire, il est subitement renvoyé au Japon. À désormais dix-huit ans, il se retrouve sans-emploi et sans aucune qualification professionnelle utile pour le monde du travail.

    Après de nombreux refus, Sôsuke doit se contenter d’un petit boulot peu gratifiant lorsqu’un soir, il est témoin d’un combat entre un sorcier et un démon, scène théoriquement impensable dans son Japon natal.

    Parvenant facilement à vaincre la créature grâce à ses anciennes techniques, il se retrouve enrôlé dans une lutte contre les démons…

     

    Dur est le retour à la réalité !

     c453dc19-eb6e-6949-7135-450a85682396.png


    ⚡️ Un “isekai inversé où magie et monstres débarquent dans le monde réel !

    ⚡ Un humour déjanté !

    ⚡️ Un shonen aux combats survoltés !

    ⚡️ Un héros aux capacités exceptionnelles inutiles pour trouver un travail.

    ⚡️ Une mystérieuse organisation mondiale de la magie combattant de terribles monstres.


    77d839fa-4c74-c437-1b06-3466ab98f855.png


    Rendez-vous le 4 avril 2024 en librairie pour la sortie du premier tome !
×
×
  • Créer...